Vous êtes sur la page 1sur 4

80 Mécanique du point

Toboggan aquatique (Les parties I. et II. sont indépendantes)


On considère un toboggan aquatique ayant la forme d’une portion de cercle de centre
O et de rayon r. Le revêtement de ce toboggan rend les frottements négligeables.
Ce toboggan possède une longueur Mo M1 telle que sa réaction sur un point maté-
riel M de masse m (un baigneur) lâché en Mo sans vitesse initiale soit nulle en M1 :

− →

R (M ≡ M1 ) = 0
Le référentiel d’étude est le référentiel Terrestre considéré galiléen.

I. Première phase du mouvement



→ −→ p
La position du point M est repérée par l’angle u = (Ox, OM) compris entre uo = et
2

→ −−→
u1 = (Ox, OM1 ). On utilise la base polaire (−

u r, −

u u ).

y
Mo
M

r M1


V1

uy →
→ ur
u 1
H Plan d'eau
x
O →
ux

Figure 3.22

a) Faire le bilan des forces extérieures appliquées sur la masse m dans la position inter-
médiaire repérée par u.
b) Appliquer le principe fondamental de la dynamique et faire la projection sur −→u r et

−u u . On obtient ainsi deux relations permettant de déterminer le module V = ru̇ de la
vitesse et le module R de la réaction du toboggan en fonction de u.
c) Sachant qu’une équation différentielle du type : ü = A cos u (avec A une constante)
s’intègre, entre t = 0 et t, en multipliant les deux membres par 2u̇, montrer que :
!
2g
u̇ = (1 − sin u). En déduire les expressions (fonctions de u) de V (u) et R(u).
r
!

− →
− 2 2
d) Montrer qu’au point M1 (où la réaction R (u1 ) = 0 ) on a sin u1 = et V1 = gr
3 3
Lois de Newton et référentiels galiléens 81

II. Deuxième phase du mouvement


Le point matériel M effectue à présent un mouvement de chute libre (pas de frotte-
ment), qui se termine par une réception en H sur un plan d’eau d’équation : y = 0.


a) Donner les composantes sur la base (−

u x, −

u y ) du vecteur vitesse V 1 donné au 1. d.)
b) En translatant l’origine O des coordonnées en M1 et en choisissant l’origine des
temps t = 0 lorsque M est en M1 , déterminer, dans ce nouveau repère) les équations
horaires x(t) et y(t) durant cette phase et en déduire l’équation y = f (x) de la trajectoire
en fonction de r.
c) Indiquer comment déterminer finalement la distance OH en fonction de r.

Solution
I. Première phase du mouvement
a) Forces appliquées :


P = m−

g = −mg−

uy


La réaction normale au toboggan (pas de frottements) R = R−

u r (voir schéma)


y →
R
→ ur
u
Mo
M


P M1


V1


uy 1
H Plan d'eau
x
O →
ux

Figure 3.23

b) Principe fondamental :

− →

P + R = m−

a = m(−ru̇2 −
→ u u ) (R − mg sin u)−
u r + rü.−
→ → u u = m−
u r − mg cos u.−
→ →
a
m
• R − mg sin u = −mru̇2 = − V 2
r
g
• −mg cos u = mrü ⇒ ü = − cos u
r
82 Mécanique du point

g 2g d (u̇2 ) g d (sin u)
c) ü = − cos u ⇒ 2u̇ü = − u̇ cos u ⇒ = −2
r r dt r dt
" "
u
d (u̇2 ) g u
d (sin u) g 2g
= −2 ⇒ u̇2 = −2 [sin u]up2 = (1 − sin u) = u̇2
p
uo = 2 dt r p
uo = 2 dt r r
2g #
u̇2 = (1 − sin u) ⇒ r2 u̇2 = 2gr(1 − sin u) ⇒ V = 2gr(1 − sin u)
r
m
R − mg sin u = −mru̇2 = − V 2 ⇒ R = mg sin u − m[2g(1 − sin u)] = mg(3 sin u − 2)
r
d) Au point M1 :

− →
− 2
R (u1 ) = 0 ⇒ 3 sin u1 − 2 = 0 ⇒ sin u1 =
3
et en remplaçant dans V : ! !
# 2 2
V1 = 2gr(1 − sin u1 ) = 2gr(1 − ) = gr
! √ 3 3
$
2 4 5
et cos u1 = 1 − sin u1 = 1− =
9 3
II. Deuxième phase du mouvement
! ⎛ ' ⎞
( )2

− 2 ⎝2− 2
a) V 1 = V1 (sin u1 −

u x − cos u1 −

u y) = gr →
ux−−

uy 1− ⎠
3 3 3
! , √ -
2 2−→ 5−

= gr ux− uy .
3 3 3
.
. . . x = (V1 sin u1 )t
.0 . V1 sin u1 .
. →
− . . 1
b) −

a =−

g = ..−g ⇒ V = ..−gt − V1 cos u1 ⇒ ..y = − gt2 − (V1 cos u1 )t
.0 . . 2
0 . 0
x
avec t =
V1 sin u1

1 x2 cos u1 27 x2 5
y=− g − x ⇒ y = − − x (origine en M1 )
2 (V1 sin u1 ) 2 sin u1 16 r 2

27 2 5 2
c) Le point M touche le plan d’eau pour : y = −r sin u1 ⇒ x + rx − r2 = 0
16 2 3
/,
√ 0 √ -2 √
8 5 32 4 5 0 4 5 32r2
x2 + rx − r2 = 0 ⇒ x = − r±1 r +
27 81 27 27 81
√ ! √
4 5 80 2 32.9 2 4 5 r √ r √ √
x=− r+ r + r = − r + 80 + 288 = ( 368 − 4 5)
27 272 272 27 27 27
r √ √ 4 √ √ 8
x= (12 2 − 4 5) = r(3 2 − 5) = r = 0,297.r
27 27 27
,√ -
8 5 8
On a donc : OM = r cos u1 + r= + r = 1,0426.r
27 3 27
Lois de Newton et référentiels galiléens 83

EXERCICES CORRIGÉS
1 Un solide de masse m est en équilibre sur un plan
incliné d’un angle a par rapport à l’horizontale (fi- L
gure 3.24).
Dans les questions 2 et 3 le contact entre le solide
et le plan incliné est supposé sans frottements. H
1) Rappeler à quelles conditions un solide est en α
équilibre.
2) L’équilibre est d’abord réalisé en maintenant le Figure 3.24
solide par un fil non élastique de masse négligeable.
Écrire les lois de l’équilibre de ce solide. Déterminer la tension du fil.
3) L’équilibre est maintenant assuré par un fil élastique de raideur k dont la longueur
à vide est lo . Déterminer la longueur du ressort lorsqu’il maintient le solide sur le
plan incliné.
4) Le solide n’est plus maintenu par un fil mais on suppose que le coefficient de
frottement solide entre le solide et le plan est m. Démontrer que le solide ne peut être
en équilibre que si l’angle a est inférieur à un angle que l’on déterminera. Déterminer
la position du point d’application de la réaction du support dans ce cas.

2 Un bœuf tire un traîneau sur un sol horizontal en appliquant systématiquement une



− ◦
force de traction F inclinée de 60 par rapport à l’horizontale. La force de traction


F qu’il exerce sera variable dans les différentes parties du problème et l’on cherche


à comprendre le mouvement du traîneau en fonction de la valeur du module de F .
Dans tout le problème on considère que la masse du traîneau est m = 100 kg et l’on
posera g = 10 ms−2 .
1) Pour mettre en mouvement le traîneau, le bœuf doit tirer avec une force minimale
Fm = 40 N . Expliquer l’origine de cette force minimale. En déduire les caractéris-
tiques de la réaction sol-traîneau.
2) À l’instant t = 0, il tire le traîneau avec une force F1 = 100 N pendant t1 = 10 s,
puis il applique une force F2 = 40 N pendant t2 = 20 s pour ne le tirer qu’avec une
force de F3 = 20 N par la suite.
a) Écrire l’équation différentielle du mouvement du traîneau dans les trois cas précé-
dents.
b) Résoudre ces équations et déterminer l’expression de la distance parcourue par le
traîneau en fonction de t.
c) Le traîneau s’arrête-t-il ? Dans l’affirmative trouver la position d’arrêt.

3 Un traîneau de masse m = 200 kg est tiré suivant une ligne de plus grande pente
d’un plan incliné par l’intermédiaire d’un câble faisant un angle b avec celui-ci
(figure 3.25).
1) La tension du câble vaut T = 1000 N. Le mouvement étant uniforme de vitesse
v = 10 km.h−1 , déterminer la réaction R ⃗ somme des forces de contact exercées par
le sol sur le traîneau (norme et inclinaison par rapport à la normale au plan incliné).
Données : a = 20 ◦ , b = 30 ◦ ; g = 10 m.s−2 .