Vous êtes sur la page 1sur 91

RAPPORT FINAL

AUDIT FINANCIER ET DE PASSATION DE MARCHES DU PROJET

« Centre d'Excellence Africain en Sciences Mathématiques et Applications (CEA-SMA) »

RAPPORT D’AUDIT DES MARCHES PUBLICS

Exercice clos au 31 Décembre 2015

SEPTEMBRE 2016

AFRIKARH CONSULTING GROUP : CABINET D’EXPERTISE COMPTABLE ET D’AUDIT


 : (229) 21- 03- 12- 49  03 B.P. 1663 COTONOU - REP. DU BENIN
Email : afrikarh08@yahoo.fr
SOMMAIRE

1. OPINION DE SUR LES PROCEDURES DE PASSATION DES MARCHES ...........................5


1.1. Observations .........................................................................................................................5
1.2. Opinion..................................................................................................................................6
2. AUDIT DES EXECUTIONS PHYSIQUES DES MARCHES......................................................8
2.1. Conclusions ...........................................................................................................................8
2.2. Annexes ............................................................................................................................... 10
3. PERFORMANCE DE GESTION DU PROJET ET RECOMMANDATIONS ......................... 13
3.1 - Performance de gestion du projet ................................................................................... 13
3.2 – Recommandations formulées au Projet ......................................................................... 15
4. ANNEXES................................................................................................................................... 20
4.1 Termes de références .......................................................................................................... 21
4.2 Détails de la méthodologie utilisée/ Fiches individuelles d’examen de chaque ......... 32
4.3 Liste des marchés passés pendant la période couverte par l’audit (intitulé, références,
montant, méthode de passation de marché, attributaire, synthèse des faiblesses
relevees)...................................................................................................................................... 85

2
MONSIEUR LE COORDONNATEUR DU
PROJET CENTRE D’EXCELLENCE
AFRICAIN EN SCIENCES MATHEMATI-
QUES ET APPLICATION DE DANGBO
(CEA-SMA)
01 BP 613 PORTO-NOVO; TÉL. : 20 22 24 55
PORTO-NOVO (BENIN)

Monsieur le Coordonnateur,
En exécution de la mission d’audit qui nous a été confiée par le Centre d’Excellence
Africain en Sciences Mathématiques et Applications (CEA-SMA), nous avons procédé
à la revue de conformité des procédures de passation et d’exécution des marchés
passés au cours de l’exercice allant du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2015.

Nous avons exécuté notre mission conformément aux normes d’audit de


l’Organisation Internationale des Institutions Supérieures de contrôle des finances
publiques (INTERNATIONAL ORGANISATION OF SUPREME AUDIT
INSTITUTIONS –INTOSAI) et des procédures convenues avec l’Institut de
Mathématiques et de Sciences Physiques contenus dans les termes de référence de la
mission.
Le montant des marchés publics budgétisés au cours de la période allant du 1er janvier
2015 au 31 décembre 2015 qui nous a été communiqué s’est élevé à FCFA 394 347 875.
L’audit a consisté à vérifier par sondage les pièces justificatives et à contrôler
l’exécution financière de certains contrats, le tout sur la base d’un échantillon de quatre
(04) marchés s’élevant à FCFA 133 398 037, échantillon déterminé en application des
dispositions des termes de référence.
Le rapport d’audit est présenté en trois volets :
 volet 1 : Opinion d’audit des passations de marchés ;
 volet 2 : Audit de matérialité des exécutions physiques ;
 volet 3 : Performance de gestion et Recommandations.
Cotonou, le 1er Septembre 2016

HOUESSOU Expédit Romain


Expert-comptable diplômé
Commissaire aux comptes

3
OPINION SUR LES PROCEDURES DE
PASSATION DES MARCHES

4
1. OPINION DE SUR LES PROCEDURES DE PASSATION DES MARCHES

Notre examen a été effectué conformément aux normes d’audit généralement admises
et a comporté les tests, sondages et autres procédures de vérification que nous avons
jugés nécessaires eu égard aux diligences normales.

Ces normes imposent de programmer et d’effectuer l’audit de manière à avoir


raisonnablement l’assurance que les marchés ont été passés de façon transparente et
régulière conformément aux dispositions du Code des Marchés Publics et de ses textes
d’application.

Un audit de marchés implique la vérification, par sondage de pièces justificatives, la


conformité des procédures aux textes et règlements relatifs aux marchés publics. Les
montants des marchés soumis à l’audit s’élève à la somme de FCFA 133 398 037, soit
un échantillon représentant 100% des marchés passés ou en cours de passation au
cours de la période sous revue.

Nous avons examiné par sondage les éléments probants justifiant les données
contenues dans les dossiers et avons apprécié les procédures appliquées par le Comité
Technique d’Exécution du Projet pour procéder à la passation et à l’exécution des
marchés publics relevant de sa responsabilité.
Nous estimons que nos contrôles fournissent une base raisonnable à l’opinion ci-après
exprimée.
1.1. Observations

 Le Plan de Passation des Marchés (PPM) du Projet n’a pas été élaboré et validé
par l’autorité compétente en 2015 conformément aux articles 20 et 1,
respectivement du Code de Passation des Marchés et du Décret n°2011-480 du
08 Juillet 2011.
 Les marchés passés par le Projet n’ont pas pris en compte les dispositions de
l’article 10 du Décret n°2011-478 du 08 Juillet 2011 visant l’engagement de l’Etat
et ses fonctionnaires à l’égard des pratiques de corruption. En effet, les Fiches
d’engagement des membres de la commission d’ouverture, des experts et autres
renonçant aux pratiques liées à la corruption ne sont pas mises en place et
classées au dossier.
5
 Les pénalités de retard dans l’exécution des marchés n’ont pas été appliquées
conformément aux dispositions des DAO. (Art. 141 du Code des Marchés
Publics).

1.2. Opinion

Sur la base des travaux d’audit réalisés, nous sommes d’avis que, à l’exception des
observations formulées ci-dessus, les marchés passés et exécutés ou en cours
d’exécution par le Projet CEA-SMA sont, dans tous leurs aspects significatifs,
conformes aux critères d’économie, de transparence, d’égalité entre les candidats et de
libre accès aux marchés publics.

Cotonou, le 1er Septembre 2016

Romain Expédit HOUESSOU Victor VIOSSI

Spécialiste audit MP
Associé-Gérant Expert-comptable
Expert-comptable Commissaire aux comptes
Commissaire aux comptes

6
AUDIT DES EXECUTIONS PHYSIQUES DES
MARCHES

7
2. AUDIT DES EXECUTIONS PHYSIQUES DES MARCHES

Nous avons procédé au contrôle physique de l’exécution des marchés passés au cours
de l’exercice allant du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2015. Nos contrôles sur le terrain
effectués le 30 juillet 2016, ont notamment porté sur :

 la conformité physique des biens acquis avec les procès-verbaux de réception


provisoire et/ou définitive ;
 la qualité, la véracité et la sincérité des documents de contrôle par rapport aux
constatations physiques ;
 l’état de fonctionnement des biens acquis ;
 les dangers éventuels pouvant découler de certains biens ou ouvrages et
l’adéquation des solutions techniques proposées.

Les visites de terrain ont concerné l’ensemble des marchés publics passés et exécutés
au cours de la période sous revue. L’objectif des visites est de donner notre opinion
sur la qualité des biens, travaux et services acquis.

2.1. Conclusions
Nous présentons ci-après, les principales conclusions découlant de nos travaux :

2.1.1 Constats
 Sur le groupe électrogène

Le groupe électrogène a été livré le 01/04/2016 sur le site de DANGBO et répond


parfaitement aux caractéristiques définis dans le contrat. Il a été mis en état
d’utilisation et fonctionnement parfaitement. Cependant, les dirigeants du Projet n’ont
pas mis en place, un planning d’entretien et de suivi à partir d’un cahier ou registre,
afin de matérialiser les dates d’entretien, le niveau de consommation et la durée
d’utilisation à partir de laquelle l’arrêt pour les vidanges doit être opéré.

8
 Sur le Véhicule 4x4

Le véhicule « FORTUNER 4X4 BVM » acquis auprès de CFAO MOTORS a été livré le
18/12/2015 sur le site de DANGBO et répond parfaitement aux caractéristiques
définis dans le contrat. Il a été mis en service au cours de l’année 2016. Cependant, le
Projet n’a pas encore doté le véhicule d’un carnet de bord pour le suivi de son
utilisation.

 Sur le matériel informatique

Les matériels informatiques acquis par le projet ont été livrés le 12/05/2016 sur le site
de DANGBO et répondent parfaitement aux caractéristiques définis dans le contrat.
Ils ne sont pas encore mis en service mais stockés dans le magasin sur le site. Nous
n’avons relevé aucune insuffisance sur ces matériels.

2.1.2 Recommandations

Le Projet doit prendre les dispositions nécessaires pour :

 mettre en place un registre de planning d’entretien et de suivi du groupe. Entre


autres rubriques, le registre doit prévoir, la date d’entretien antérieure, les
informations sur le changement des accessoires, la date d’entretien prochaine,
le niveau de consommation du carburant et des lubrifiants.
 doter le véhicule du projet d’un carnet de bord comportant les informations
suivantes : Date, Nom du passager, Départ (Heure, Km), Trajet (De A à B),
Arrivée (Heure, Km), Signature du passager, Consommation au kilomètre,
Nom du chauffeur, visa de contrôle du comptable.
Cotonou, le 1er Septembre 2016

Romain Expédit HOUESSOU Victor VIOSSI

Associé-Gérant Spécialiste audit MP


Expert-comptable Expert-comptable
Commissaire aux comptes Commissaire aux comptes
9
2.2. Annexes

 Photographie du groupe électrogène acquis par le Projet en 2015

10
 Photographie du véhicule FORTUNER 4X4 BVM acquis par le Projet en 2015

11
PERFORMANCE DE GESTION DU PROJET
ET RECOMMANDATIONS

12
3. PERFORMANCE DE GESTION DU PROJET ET RECOMMANDATIONS

3.1 - Performance de gestion du projet

L’examen des résultats réalisés par le projet en termes de prévisions, de réalisations et


d’efficacité des marchés passés et réalisés au 31 décembre 2015 a abouti aux
conclusions ci-après :

 Fiabilité des prévisions financières

Les montants prévisionnels des marchés budgétisés et passés au cours de l’exercice


sous revu ont connu un dépassement moyen de plus de 10% (16% en réalité).
Les données de cette analyse se présentent comme suit :

PREVU
REALISE
ELEMENTS 2015 2015 VARIATION %

Acquisition d’un générateur électrique
26 000 000 41 700 000 15 700 000 60%
1 de 165 KVA et installation.
(Achat de 10 ordinateurs, 10 onduleurs,
de 1 photocopieur) : bibliothèque ; 25
ordinateurs pentium, 25 onduleurs, 1
photocopieur, 2 onduleurs 5kva, 10
imprimantes individuelles, 5 58 880 050 67 525 000 8 644 950 15%
imprimantes réseaux, 20 ordinateurs
pour la salle TP info et 2 vidéos
projecteurs et matériels de vidéo
2 conférence (2 lots)
Acquisition d'un véhicule 4x4 pour le
projet (missions des enseignants et
30 000 000 24 173 037 -5 826 963 -19%
chercheurs visiteurs, écoles et
3 conférences)
114 880 050 133 398 037 18 517 987 16%

 Réalisation des activités de marché

Sur les onze (11) marchés majeurs prévus au PTBA pour l’exercice écoulé, le Projet a
enregistré seulement un (1) marché passé et réalisé au cours de l’exercice budgétaire
2015, soit un taux de réalisation de 10%.

13
Montant Passés
Mode de
N° Description des marchés estimatif en Passés et
Passation
USD (000) réalisés
Exécution des travaux d’extension de la 115
1 (71 300 000 F
bibliothèque de l'IMSP AON CFA)

Mise en place d'un système de détecteur 25


2 (15 500 000 F
de fumé et de portiques de sécurité DC CFA)
Équipement en mobilier de rangement, 22.7
3 tables et chaises et de 70 meubles (14 074 000 F
d'ordinateurs DC CFA)

Acquisition de Livres et de revues de 35


4 DC (21 700 000 F
publications CFA)
123.958
5 Fournitures de matériels informatiques AON (76 853 960 F X
CFA)
Achat de fourniture de bureau et matériel 7.83
6 DC (4 575 600 F
d'entretien CFA)
Acquisition d’équipement VSAT (2.4m de 30
7 diamètre) pour une connexion internet DC (18 600 000 F
haut débit CFA)
Acquisition d'un véhicule 4x4 pour le 50
8 projet (missions des enseignants et AON (31 000 000FC X
chercheurs visiteurs, écoles et FA)
La fourniture, l’installation, la
configuration et la mise en service de
connexion internet haut débit dans les 120
9 AON (74
bâtiments de l’Institut de Mathématiques 400 000FCFA)
et de Sciences Physiques à DANGBO
avec abonnement annuel
Travaux de réfection d'une salle de cours
12.820
10 à la FAST-UAC pour les masters Métier DC
(7 948 551)
de l'Enseignant et Statistique des vivants
Acquisition, installation et mise en service 70.968
11 AON X
d’un groupe électrogène de 165 KVA (44 000 160)

 Délai de réalisation des marchés

Le délai moyen de passation et d’exécution des marchés par le projet est 149 jours
contre le délai généralement admis qui est de 90 jours. Le tableau suivant présente les
temps de passation, d’exécution et de réalisation des quatre marchés réellement passés
au cours de l’exercice 2015 :

14
Durée de Durée Durée de
ELEMENTS
Passation d'exécution réalisation
Acquisition d’un générateur électrique
de 165 KVA et installation 60 90 150
Acquisition d'un véhicule 4x4 pour le
projet 105 30 135
Achat des ordinateurs, onduleurs,
photocopieur, imprimante (Lots 1 & 3) 77 78 155
Achat des ordinateurs, onduleurs,
photocopieur, imprimante (Lots 2) 77 78 155
TOTAL 319 276 595
MOYENNE 80 69 149

 Niveau de décaissement :

Sur un montant de FCFA 319 637 500 de marchés à décaisser en 2015, le Projet n’a pu
décaisser que FCFA 28 524 184 au 31 décembre 2015, soit un taux de décaissement de
9% par rapport aux prévisions.

3.2 – Recommandations formulées au Projet

15
N° CONSTATS RISQUES RECOMMANDATIONS MISE EN
ŒUVRE

1 - Interprétation erronée
Procédures de passation des des dispositions du Le Projet doit prendre les Immédiate et
marchés code des marchés. dispositions nécessaires urgente
pour formaliser et insérer
Les procédures de passation des - Absence d’outil de
au manuel les procédures
marchés au sein du projet ne sont mesure et de contrôle
de passation des marchés
pas formellement décrites avec les des acteurs internes
avec des outils facilitant
supports utiles et adéquats. des marchés publics.
leur mise en œuvre
- Absence de support
d’auto-formation.

2 Contrôle des procédures


- Absence de suivi Afin d’éviter toute Immédiate et
Un dispositif de revue interne a
régulier des violation de la urgente
priori des procédures de passation réglementation en
procédures.
et d’exécution des marchés publics vigueur, l’UAC doit
n’a pas été mis en place au profit du - Exposition élevée aux
activer le contrôle a priori
Projet. sanctions.
des procédures mises en
œuvre par le Projet pour
la passation des marchés.

16
N° CONSTATS RISQUES RECOMMANDATIONS MISE EN
ŒUVRE

3 Disposition anti-corruption : La violation de l’article 6 Le Projet et l’UAC


de la directive 05/2005 de doivent veiller à ce que les Immédiate et
Les dispositions d'anti-corruption
l’UEMOA transposée membres des urgente
prévues par les directives de
dans le Décret n° 2011 – commissions signent
l’UEMOA ne sont pas mises en 478 du 08 Juillet 2011 en systématiquement les
place pour la passation et
République du Bénin. fiches d’engagement de
l'exécution des marchés publics. Il
non implication dans les
s’agit essentiellement de la mise en
pratiques anti-corruption.
place des fiches d’engagement que
les membres des Commissions
d’ouverture des plis doivent signer.

4 Classement et archivage : - Pertes des documents Le Projet doit prendre les


ou de temps en cas de dispositions nécessaires A très court
L’examen du mode de classement
besoin de consultation pour mettre en place un terme
en place au sein du Projet fait
ou contrôle. système de classement
apparaitre des insuffisances :
des documents de
- les pièces de paiement ne sont - Absence de preuve de
marchés selon les
pas classées dans les dossiers justification des
dispositions du guide de
individuels des marchés passés ; procédures de
classement et d’archivage
- le mode de classement adopté passation et
du bailleur.
ne facilite pas les recherches de d’exécution régulières
documents. En effet, la des marchés.

17
N° CONSTATS RISQUES RECOMMANDATIONS MISE EN
ŒUVRE

documentation n’est pas - Blocage du


numérotée et organisée en financement du
section ; projet.
- le mode de classement adopté
par le Projet ne prévoit pas une
section pour les documents de
référence pouvant être archivés
ailleurs compte tenu de leur
volume ;
- les dossiers ne sont pas
organisés et classés suivant
l'ordre d'établissement des
documents de passation des
marchés ;
- pour chaque dossier, section,
chemise, document n’est pas
systématiquement identifié à
l’aide des étiquettes ou
écritures ;
- une fiche de retrait pour
matérialiser les mouvements de
pièces n’est pas mise en place.

18
4. ANNEXES

19
4. ANNEXES

- TERMES DE REFERENCE.

- DÉTAILS DE LA MÉTHODOLOGIE UTILISÉE/ FICHES INDIVIDUELLES


D’EXAMEN DE CHAQUE MARCHÉ AUDITÉ.

- LISTE DES MARCHÉS PASSÉS PENDANT LA PÉRIODE COUVERTE PAR


L’AUDIT (INTITULÉ, RÉFÉRENCES, MONTANT, MÉTHODE DE PASSATION
DE MARCHÉ, ATTRIBUTAIRE, SYNTHESE DES FAIBLESSES RELEVEES).

20
4.1 Termes de références

21
1. CONTEXTE

Le Gouvernement de la République du Bénin a obtenu de la Banque Mondiale dans le


cadre du financement des Centres d’Excellence en Afrique des fonds pour la
formation des cadres de haut niveau par l’Institut de Mathématiques et de Sciences
Physiques de l’Université d’Abomey-Calavi.

Le Programme s’inscrit en appui aux efforts du gouvernement en matière de la


promotion de l’éducation de développement par la formation des cadres capables
d’impulser le développement.

Il s’agit spécifiquement pour l’UAC de :

 former des cadres spécialisés pour les besoins du développement ;


économique, social, intellectuel et culturel de la Nation ;
 participer au développement de la recherche scientifique fondamentale et
appliquée ;
 contribuer au développement de l’économie nationale.

A cet effet, l’Institut de Mathématiques et de Sciences Physiques situé à Dangbo a été


sélectionné comme un centre d’excellence pour recevoir les fonds de la banque
mondiale.

Le Centre d’Excellence Africain en Science Mathématiques et Applications invitera le


Cabinet d’audit sélectionné à émettre une opinion professionnelle sur la sincérité, la
régularité et l’image fidèle des comptes des actions intégrées du PRC dont elle a
spécifiquement la charge (ci-après « le Projet »), conformément aux termes et
conditions ci-après.

2. OBJECTIF DE L’AUDIT

Les principaux objectifs de la mission sont :


(i) De l’audit financier :
Permettre à l’auditeur de formuler une opinion professionnelle sur la situation
financière du Projet pour chacun des exercices 2015, 2016, 2017.

22
L’auditeur est responsable de la formulation d’une opinion sur les états financiers
fondée sur les normes d’audit internationales ISA (International Standards on
Auditing) édictées par la Fédération Internationale des Experts-Comptables, IFAC
(International Federation of Accountants). En application de ces normes d’audit,
l’auditeur demandera à l’Unité de Coordination du Projet, une lettre d’affirmation
engageant la responsabilité des dirigeants dans l’établissement des états financiers et
le maintien d’un système de contrôle adéquat.

L’auditeur vérifiera que les états financiers du projet ont été préparés en accord avec
les principes comptables admis dans le secteur et donnent une image fidèle de la
situation financière du Projet à la date de clôture ainsi que les ressources et les
dépenses à cette date.
Les états financiers du Projet devraient comprendre :
a) Le Tableau des Emplois et des Ressources ;
b) Le bilan
c) Le compte de résultat
d) Les notes sur les états financiers décrivant les principes comptables
utilisés et présentant une analyse détaillée et expliquée des principaux
comptes ;
e) La liste des actifs immobilisés acquis.

L’opinion de l’auditeur doit couvrir les questions suivantes :


a) les Etats financiers du projet (EFP) donnent une image fidèle de la position
financière du projet au 31 décembre), ainsi que des fonds reçus et des dépenses
effectuées au cours de la période prenant fin à cette date ;
b) les dépenses remboursées sur la base des relevés de dépenses (RDD) sont
éligibles au financement de la Banque et inscrites au EFP ;
c) le Compte Désigné a été utilisé exclusivement pour le paiement des dépenses
autorisées telles qu’elles sont inscrites aux EFP ;
d) les recettes générées par les activités du centre d’excellence sont enregistrées de
façon exhaustive sur un compte bancaire spécialement ouvert pour ces opérations et
les paiements effectués sur ce compte respectent les règles convenues ;

23
e) les marchés publics ont été passés, exécutés et réceptionnés dans les normes
requises.
Les auditeurs tiendront compte des obligations statutaires et autres critères de
divulgation et comptabilité stipulés dans l’Accord de Financement et mentionneront
dans le rapport toute exception y afférente ainsi que son impact sur les EFP.
(ii) De l’audit de passation de marchés
Réaliser un audit annuel des marchés passés sur financement du projet au titre des
exercices budgétaires …………. en vue de s’assurer (i) de la conformité des
procédures de passation des marchés mises en œuvre par rapport aux procédures
définies dans l’accord de don et retracées dans le manuel de procédures administratif
et financier et (ii) des délais raisonnables de passation des marchés ;

Vérifier le niveau de mise en œuvre des mesures correctives issues de l’évaluation


des capacités en passation des marchés tant sur le plan institutionnel,
organisationnel et opérationnel et sur le plan de renforcement des compétences ;

(iii) De la vérification des performances fiduciaires devant servir de base aux


paiements de la Banque mondiale
La coordination du projet devra préparer chaque année un mémorandum sur le niveau
de réalisation des décaissements liés aux indicateurs (DLI) conformément au cadre de
référence prévu dans le document d’évaluation du projet et les procédures spécifiques
adoptées. Les indicateurs dont les résultats feront l’objet de certification par l’auditeur
externe sont :
- DLI 2.7 Revenus extérieurs générés
- DLI 3 (DLI3.1, DLI3.2, DLI3.3, DLI3.4) : Système de gestion financière transparent,
performant et adéquatement supervisé
-DLI 4.2 Conduite avec célérité et satisfaction des processus de passation des marchés
A l’issue des contrôles de l’auditeur suivant le protocole de vérification en place,
l’auditeur délivrera une attestation de conformité au mémorandum établi.

24
3- ETENDUE DE L’AUDIT

L’audit financier faisant l’objet des présents termes de référence est envisagé pour un
accord contractuel à objectif spécifique pour lequel, outre la conformité aux normes
internationales d’audit, l’auditeur doit prendre en considération les obligations
d’établissement de rapports de la Banque Mondiale et la conformité aux Directives de
la Banque mondiale pour la passation des marchés et, le cas échéant, aux documents
types approuvés par la Banque pour certains programmes financés.
L’audit sera réalisé conformément aux Normes internationales d’audit (International
Standards on Auditing - ISA) publiées par la Fédération internationale des experts
comptables (IFAC).

L’étendue de l’audit est déterminée en tenant compte des risques identifiés. Le


jugement professionnel que porte l’auditeur sur l’importance relative de tel ou tel
élément revêt une importance cruciale et doit inclure des considérations non
monétaires. Toute information est significative si son omission ou son inexactitude est
susceptible de peser sur le jugement ou les décisions des utilisateurs qui se fieraient
aux états financiers.

S’agissant des comptes publics, l’auditeur doit pour évaluer l’importance relative,
prendre en considération les textes législatifs ou réglementaires qui pourraient peser
sur son évaluation. En comptabilité publique, l'importance relative d'un élément
dépend aussi de la nature et du contexte de l'information considérée, ce qui inclut les
notions de sensibilité et de valeur. La notion de sensibilité recouvre tout un ensemble
de considérations relevant du respect de l'autorité, de préoccupations juridiques ou de
l'intérêt public. Dans le contexte d’une opération financée par la Banque, le respect des
dispositions de l’accord juridique, et en particulier l’obligation qui est faite à
l’Emprunteur de n’employer les fonds du prêt de la Banque qu’aux fins indiquées dans
ledit accord doivent être pris en considération pour définir l’importance relative.
Une attention particulière devra être accordée au cours de cet audit aux éléments
suivants :

25
a) Tous les fonds fournis par la Banque au Projet ont été utilisés, comptabilisés et classés
conformément aux conditions générales, à l’accord de financement et à la lettre de décaissement
applicables avec l’attention nécessaire à l’économie et l’efficience et uniquement aux fins pour
lesquelles ces fonds ont été destinés ;
b) Toutes les pièces justificatives, écritures et comptes ont été conservés pour toutes les
opérations du Projet. Il devrait exister des relations de correspondances évidentes entre les
livres comptables et les rapports financiers soumis à la Banque ;
c) Les Etats Financiers du Projet sont préparés conformément aux Normes comptables
généralement admises et donnent une image fidèle de la situation financière du projet au 31
décembre et des ressources et emplois de l’exercice ;
d) Le caractère d’éligibilité des dépenses faisant l’objet des relevés de Dépenses, en plus de
leur justification ;
e) Revue des mouvements et rapprochements du compte ouvert au niveau de la trésorerie
générale ainsi que du compte ouvert pour ce projet au sein de la Banque commerciale
f) Les marchés sont passés, exécutés et réceptionnés conformément aux procédures retenue
dans le cadre du présent projet.

Par ailleurs, l’auditeur est tenu de vérifier, outre les états financiers du projet, tous les
relevés de dépenses. Il devra procéder à tous les contrôles et vérifications qu’il juge
nécessaires en la circonstance et s’assurer surtout que le dispositif de contrôle interne
mis en place pour l’utilisation des états de dépenses est adéquat et fiable.
Les relevés de dépenses devraient être examinés pour statuer sur l’éligibilité au regard
des conditions générales, de l’accord de financement et de la lettre de décaissement et
par référence si nécessaire, au rapport d’évaluation du projet. Lorsqu’il est établi que
des dépenses non éligibles ont été incluses dans des demandes de retrait de fonds et
remboursées, l’auditeur devra l’indiquer dans une note séparée aux états financiers et
également au niveau de la lettre de recommandations.
Il est convenu de présenter en annexe des états financiers du projet une liste des
différentes demandes de retrait de fonds sur présentation de relevés de dépense en
spécifiant le numéro de référence et le montant correspondant.
L’auditeur devra, à ce niveau, accorder une attention particulière pour déterminer si :

26
a) les relevés de dépenses ont été préparés conformément aux accords de financement applicables
;
b) les dépenses ont été réalisées totalement et uniquement pour la réalisation des objectifs du
projet ;
c) les informations et les explications nécessaires ont été obtenues pour la réalisation de la
mission d’audit ;
d) les pièces justificatives et la documentation nécessaire ont été conservées ;
e) les relevés de dépenses peuvent être considérés fiables comme support des demandes de retrait
de fonds.

En ce qui concerne l’audit de passation de marchés, l’auditeur s’assurera de la prise en


compte des trois types de marchés au cas où l’entité en aura passé.

Dans tous les cas, l’auditeur veillera à ce que les échantillons soient significatifs de manière à
garantir une représentativité par nature de dépenses. Il devra permettre de fournir
suffisamment d’informations pour élaborer des conclusions et des recommandations fiables.

Pour les dossiers concernés et sélectionnées après l’échantillonnage, l’auditeur, en plus de


l’examen des procédures de passation et d’exécution des marchés, devra procéder à une
vérification matérielle de quelques acquisitions ou services rendus. Cette vérification consistera
à effectuer des inspections physiques in situ pour vérifier :

 La cohérence entre les biens livrés inspectés et les documents contractuels (le contrat et
les pièces justificatives du paiement).

 A des fins de cohérence, le contrôle de la matérialité des acquisitions et services rendus


tiendra compte dans sa phase de préparation du contrôle de même nature qui sera opéré
dans le cadre de l’audit financier annuel du Projet.
L’Auditeur formulera une série de recommandations destinées à améliorer toute situation jugée
insatisfaisante. L’audit vérifiera le niveau d’application des recommandations des audits
précédents.
Plus spécifiquement, la mission du consultant consistera à procéder à une revue a posteriori
des marchés passés et de formuler une opinion professionnelle sur :

27
- l'existence et la qualité du plan de passation de marchés ;
- la qualité des dossiers de mise en concurrence, à savoir : les Dossier d’Appel d’Offres
(DAO), les Demandes de Propositions (DP) et dossiers de la demande de cotation ;
- le respect des procédures de passation retenues pour l’exécution du projet et contenues
dans l’Arrangement et le manuel de procédures du projet;
- le niveau de la mise en œuvre du plan de passation des marchés ;
- la production et la conformité du contenu des rapports sur la passation des marchés ;
- la performance de l’entité en matière de passation de marchés ;
- l’effectivité de la séparation des organes de passation et des organes de contrôle des
marchés au niveau des structures concernées ;
- la capacité et la fonctionnalité des différents organes de contrôle et de passation des
marchés en place ;
- les délais de passation de marchés ;
- les délais de paiement des entreprises ;
- la qualité et la fiabilité du système de classement et d'archivage de la documentation
relative à la passation des marchés ;
- l’état de mise en œuvre des recommandations issues des audits précédents (de
l’Administration, des Partenaires Techniques et Financier ou de tout autre auditeur
indépendant) ;
- la Clarté et transparence de l’évaluation des offres et les critères de sélection des
consultants ;
- la relation entre l’Université de Dangbo et celle d’Abomey-Calavi dans le cadre de la
mise en œuvre des procédures de passation de marchés
En ce qui concerne la certification des résultats, l’auditeur se limitera à la liste des indicateurs
fiduciaires à savoir les DLI 2.7 Revenus extérieurs générés, DLI 3 Système de gestion
financière transparent, performant et adéquatement supervisé et DLI 4.2 Conduite
avec célérité et satisfaction des processus de passation des marchés. La vérification sera
effectuée conformément au protocole de vérification préétabli et validé par le Centre
d’Excellence et la Banque mondiale.

28
4- DROIT D'ACCES

L’auditeur examinera la correspondance avec la Banque ayant trait au Projet, y


compris les aides mémoires et rapports de mission, et évaluera les progrès réalisés à
tous les niveaux des questions financières. L’auditeur accordera une attention
particulière à tout domaine spécifique de risque dont il est fait mention dans les
documents du Projet (notamment le Document d’Evaluation du Projet).

L’auditeur devrait avoir accès à tous documents juridiques, échanges de


correspondances et autres éléments d’information liés au projet et jugés nécessaires
par l’auditeur. Ce dernier devrait obtenir une confirmation des montants décaissés et
dus à la Banque. Le chargé de projet de la Banque peut aider le projet à obtenir ces
informations.
Il est extrêmement souhaitable que l’auditeur prenne connaissance des Directives de
la Banque sur l’établissement des rapports financiers et sur l’audit des comptes des
projets financés par la Banque Mondiale, qui récapitulent les exigences de l’institution
en matière de préparation des rapports financiers et d’audit. L’auditeur devrait
prendre connaissance du Manuel de Décaissement de la Banque.
En certaines occasions, les représentants de la Banque peuvent souhaiter rencontrer
les auditeurs des projets. Ces derniers devraient répondre à toutes les questions
soulevées par le représentant de la Banque. La Banque Mondiale se réserve ce droit au
cours de la réalisation de l’audit ainsi qu’au cours des deux années qui suivent la date
d’émission du rapport d’audit.

5. PROFIL DU CABINET ET DE L’EQUIPE D’AUDITEURS

Le Consultant doit être un Cabinet d’Audit et d’Expertise Comptable indépendant et


faisant profession habituelle de réviser les comptes, membre de l’Ordre des Experts
Comptables et Comptables Agréés du Bénin et ayant une expérience confirmée en
audits des projets de développement.

Le personnel clé de la mission devra comporter au moins :

(i) Un (01) Expert-comptable diplômé, chef de mission justifiant d’au moins


dix (10) années d’expériences en matière d’audit financier et ayant

29
exécuté au moins cinq (5) missions d’audit similaires au cours des cinq
dernières années.
(ii) Un Réviseur comptable confirmé de niveau universitaire minimum
BAC+5 ou équivalent et ayant au moins cinq années d’expériences
professionnelles et ayant exécuté trois (3) missions d’audit financier au
cours des cinq dernières années dans les projets/programmes financés
par les Partenaires financiers multilatéraux.

(iii) un Spécialiste en passation de marchés niveau BAC+4 au moins, ayant


au moins dix (10) ans d’expériences professionnelles en passation de
marchés et ayant réalisé au moins cinq missions d’audit des marchés
publics au cours des dix dernières années.

6- LIVRABLES DE LA MISSION D’AUDIT

La mission d’audit donnera lieu à la préparation de trois types livrables correspondant


à chacun des volets de la consultation.

Volet Audit financier


Le rapport d’audit financier et la lettre de recommandations devraient être
communiqués à l'Emprunteur avant la fin du 6ème mois suivant la date de clôture des
comptes de l’exercice audité. L'Emprunteur se chargera de communiquer deux
exemplaires des dits rapports à la Banque Mondiale au plus tard six mois après la fin
de l’année fiscale concernée.

Volet Audit des marchés


Le rapport d’audit des marchés publics devra contenir au minimum les éléments ci-
après :
(i) une présentation des données et des conditions de réalisation de la
mission, et de l’échantillonnage effectué ;
(ii) les analyses et opinions sur les procédures de passation des marchés
utilisées par les structures compétentes chargées de la passation des
marchés ;
(iii) analyse et opinion sur les procédures et mécanismes de contrôle interne
mis en place ;

30
(iv) les principales faiblesses constatées ;
(v) une opinion sur l’état de mise en œuvre des précédentes
recommandations ;
(vi) les recommandations ;
(vii) les Annexes comprenant :
 TDR ,
 Détails de la méthodologie utilisée (échantillon, Fiche d’examens),
 Eventuels points de désaccord entre les parties prenantes,
 Liste des marchés passés pendant la période couverte par l’audit (intitulé,
références, montant, méthode de passation de marché, attributaire(s)),
 Fiches individuelles d’examen de chaque marché audité,
Fiche de synthèse des faiblesses et recommandations des marchés audités

Volet Audit Certificat des résultats


A l’issue des contrôles de l’auditeur suivant le protocole de vérification en place,
l’auditeur délivrera une attestation de conformité au mémorandum établi. En cas de
désaccord sur le contenu du mémorandum soumis à son contrôle, l’auditeur devra
clairement indiquer dans son attestation les inexactitudes constatées de façon à faire
apparaître la situation réelle des résultats à payer.

7. FINANCEMENT

Le consultant sera rémunéré sur les ressources du projet suivant les procédures en
vigueur.

8. DUREE ET DELAI D’EXECUTION

Les rapports d’audit devront être disponibles dans un délai de quinze (15) jours au
Centre d’Excellence Africain en Science Mathématiques et Applications à compter de
la date de notification du contrat. Le nombre total d’hommes-jours est de 40 Hommes-
jours .à raison de 20 Hommes- jours pour l’audit financier, 5 Hommes- jours pour la
certification des résultats et 15 hommes-jours pour l’audit de passation de marchés.

31
4.2 Détails de la méthodologie utilisée/ Fiches individuelles d’examen de chaque
marché audité

32
REFERENCE DU MARCHE (NOM/ N°/ DATE) :
00X/UAC/CCMP/SPRMP DU 30/12/2015
OBJET DU MARCHE : ACQUISITION D’UN GENERATEUR ELECTRIQUE DE
165 KVA ET INSTALLATION
MONTANT DU MARCHE : FCFA 41 700 000 HT
CATEGORIE : AOO
REFERENCE DU TITULAIRE (NOM/ NIF/ ADRESSE COMPLETE) : SOCIETE
WANES-BENIN

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE DU PPM (1/7)


N ASSURANCE / POINTS DE SECURITE DU O N NA OBSERVATI
° CONTROLE A VERIFIER U O /N ONS /
I N S RENVOI FT
EXAMEN DU PLAN DE PASSATION DE
MARCHE
1 LE MARCHE EST-IL MENTIONNE DANS LE X LE PPM N'A
PLAN DE PASSATION DE MARCHE PAS ETE
TRANSMIS A LA CCMP ? ELABORE
POUR CET
EXERCICE
2 L'AVIS DE LA CCMP SUR LE PPM EST-IL X UN AVIS A
CONFORME AU CMP? ETE DONNE
SUR LE PTBA
3 LE MARCHE EST-IL MENTIONNE DANS X PUBLIE SUR
L’AVIS GENERAL DE PASSATION DE WWW.DEVB
MARCHES, PUBLIE PAR L’AUTORITE USINESS.CO
CONTRACTANTE ? M
QUESTIONNAIRE DE CONTROLE DU DAO (2/7)
N ASSURANCE / POINTS DE SECURITE DU O N NA OBSERVATI
° CONTROLE A VERIFIER U O /N ONS /
I N S RENVOI FT

1 LE DAO COMPORTE-T-IL LES ELEMENTS


SUIVANTS ?

- L’AVIS D’APPEL D’OFFRES ; X


- LES INSTRUCTIONS AUX X
SOUMISSIONNAIRES (IS) ;
- LES DONNEES PARTICULIERES DE X
L’APPEL D’OFFRES (DPAO) ;
- LE CAHIER DES CLAUSES X
ADMINISTRATIVES GENERALES (CCAG) ;

33
- LE CAHIER DES CLAUSES X
ADMINISTRATIVES PARTICULIERES
(CCAP) ;
- LE CAHIER DES CLAUSES X
TECHNIQUES GENERALES (CCTG) ;
- LE CAHIER DES CLAUSES X
TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)
(SPECIFICATIONS TECHNIQUES).
2 LE DAO A-T-IL REÇU L’AVIS DE X
CONFORMITE DE LA CCMP ?
3 LE CARACTERE DE L’AVIS D’APPEL
D’OFFRES EST-IL :

- NATIONAL ? X
- INTERNATIONAL ?
- RESTREINT ?

4 L’AVIS EST-IL CONFORME A SON X


CARACTERE?

5 L’AVIS COMPORTE- T- IL LES MENTIONS


OBLIGATOIRES :

- NOM DE L’AUTORITE X
CONTRACTANTE?
- BREVE DESCRIPTION DES X
FOURNITURES ET OU SERVICES ?
- MONTANT DES FRAIS DE DOSSIER ? X
- L’ORGANISME BENEFICIAIRE X
- SOURCE DE FINANCEMENT X
- NOM DU PROJET X
- L’OBJET DU MARCHE X
- DELAI PREVISIONNEL D’EXECUTION X
- NOM DU SERVICE RESPONSABLE DU X
MARCHE
- GARANTIE D’OFFRE X
- DATE DE DEPOT DU DOSSIER X
- LA DATE ET LE LIEU D’OUVERTURE X
DES PLIS ?

7 L’AVIS EST-T-IL SIGNE PAR UNE PERSONNE X


HABILITEE ?

34
8 SI L’APPEL D’OFFRES EST RESTREINT :

- EXISTE-T-IL UNE LETTRE X


D’INVITATION A SOUMISSIONNER ?
9 LA REDEVANCE ARMP SUR LES VENTES DU X NOUS
DAO EST-EL LE VERSEE? N'AVONS
PAS REÇU LA
PREUVE
1 LA LANGUE DES OFFRES EST-ELLE
0 PRECISEE ?

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE D’OUVERTURE DES PLIS (3/7)

N ASSURANCE / POINTS DE SECURITE DU O N NA OBSERVATI


° CONTROLE A VERIFIER U O /N ONS /
I N S RENVOI FT

OUVERTURE DES PLIS

1 LA COMMISSION D’OUVERTURE DES PLIS X


EST-ELLE REGULIEREMENT CONSTITUEE ?

2 LES SOUMISSIONNAIRES OU LEURS X N'ETAIENT


REPRESENTANTS SONT-ILS PRESENTS ? PAS PRESENT

3 LE REGISTRE DE PRESENCE ETAIT X


DISPONIBLE ?

4 LES SOUMISSIONNAIRES OU LEUR X


REPRESENTANT L’ONT –ILS SIGNES ?

5 L’OUVERTURE DES PLIS EST ELLE ASSUREE X


PAR L’AUTORITE CONTRACTANTE ?

6 LE PV D’OUVERTURE DE PLIS EST-IL X


DISPONIBLE ?

7 SI OUI EST-IL SIGNE PAR LES MEMBRES DE X


LA COMMISSION ?

35
8 LE CARACTERE CONFIDENTIEL DE LA X
PROCEDURE EST-IL RESPECTE ?

9 LE RESPECT STRICT DES REGLES X AUCUNE


D’ETHIQUE CONTRE LA CORRUPTION ET FICHE
LES MANŒUVRES FRAUDULEUSES EXIGE D'ENGAGEM
DANS LE DAO A-TI-L ETE EFFECTIF? ENT
INDIVIDUEL
LE N'A ETE
SIGNEE

1 LES OFFRES SONT-ELLES SIGNEES ET X


0 ACCOMPAGNEES DE GARANTIES
REQUISES ?

1 LES RESERVES NOTABLES SONT ELLES BIEN X


1 PRECISEES ?

1 LES OFFRES ETAIENT-ELLE CONFORMES X


2 POUR L’ESSENTIEL AUX DISPOSITIONS DU
DOSSIER D’APPEL D’OFFRES ?

1 LES OFFRES SONT-ELLES TOUTES X


3 CONVERTIES DANS LA MONNAIE DE
PAYEMENT ?

1 LES SOUMISSIONNAIRES ONT-T-ILS X


4 FOURNI LES DOCUMENTS ETABLISSANT
LEUR ADMISSIBILITE ET LEUR
QUALIFICATION ?

1 LES SOUMISSIONNAIRES ONT-T-ILS X


5 FOURNI LES DOCUMENTS ETABLISSANT
L’ADMISSIBILITE ET LA CONFORMITE DES
FOURNITURES ?

1 LA GARANTIE D’OFFRE ACCOMPAGNAIT- X


6 ELLE LES OFFRES ?

1 LES OFFRES SONT-ELLES CACHETEES ET X


7 MARQUEES

36
1 TOUTES LES OFFRES ONT-ELLES ETE X
8 DEPOSEES DANS L’INTERVALLE DE TEMPS
INDIQUE DANS LE DAO ?

1 Y’A-T-IL EU DES OFFRES HORS DELAI ? X


9

2 SI OUI QU’EST CE QUE L’AUTORITE X


0 CONTRACTANTE EN EN FAIT ?

2 Y’A-TIL EU DES MODIFICATIONS OU X


1 RETRAITS D’OFFRE ?

2 LE CALENDRIER DE LIVRAISON DES X


2 FOURNITURES EST-IL FOURNI DANS LES
OFFRES ?

2 LES LIEUX DE LIVRAISONS SONT-ILS X


3 DEFINIS ?

2 LES COUTS DES PIECES DE RECHANGE X


4 SONT-ILS JUSTIFIES ?

2 LA LISTE ET LES QUANTITES DES PIECES DE X


5 RECHANGES SONT-ELLES FOURNIES ?

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE ADMINISTRATIF DES PLIS (4/7)

N ASSURANCE / POINTS DE SECURITE DU O N NA OBSERVATI


° CONTROLE A VERIFIER U O /N ONS /
I N S RENVOI FT

CONTRÔLE

1 LA COMMISSION D’EVALUATION DES X


OFFRES EST-ELLE REGULIEREMENT
CONSTITUEE ?

2 L’AUTORITE CONTRACTANTE EST-ELLE X


PRESENTE AU DEPOUILLEMENT ?

37
3 LA VERIFICATION DE L’EVALUATION X
DETAILLEE DES OFFRES EST-ELLE BIEN
RESPECTEE ?

4 LES SOUMISSIONNAIRES OU LEURS X


REPRESENTANTS ETAIENT-ILS PRESENTS ?

5 LES ECLAIRCISSEMENTS CONCERNANT X


LES OFFRES SONT-ILS FAITS ?

6 L’EXAMEN PRELIMINAIRE A-T-IL ETE X


RESPECTE ?

7 LA PRISE EN CHARGE DES IMPOTS ET X


TAXES OU CAS ECHEANT EST-ELLE BIEN
CLARIFIEE ?

8 QUELLE EST LA METHODE D’EVALUATION X SELECTION


DES OFFRES ? AU
MOINDRE
COUT

9 LE RESPECT STRICT DES REGLES X


D’ETHIQUE CONTRE LA CORRUPTION ET
LES MANŒUVRES FRAUDULEUSES EXIGE
DANS LE DAO A-TI-L ETE EFFECTIF?

1 LE CRITERE D’EVALUATION DE L’OFFRE LA X


0 MOINS DISANTE EST-IL RESPECTE ?

1 LES RESERVES NOTABLES SONT BIEN X


1 MENTIONNEES ?

1 LES OFFRES SONT-ELLES REDIGEES DANS X


2 LA LANGUE MENTIONNEE DANS LE DAO

1 LES CLAUSES ADMINISTRATIVES X


3 PARTICULIERES ONT-ELLES ETE
RESPECTEES ?

1 L’EVALUATION A-T-ELLE PRIS EN COMPTE X


4 TOUTES LES SPECIFICATIONS
TECHNIQUES ?

38
1 LA CLASSIFICATION DES OFFRES EST-ELLE X
5 BIEN FAITE ?

1 LES OFFRES ONT-ELLES ETE TOUTES X


6 CONVERTIES DANS UNE SEULE MONNAIE
POUR L’EVALUATION ?

1 LES OFFRES SONT ELLES COMPAREES X


7 ENTRE ELLES ?

1 LA MARGE DE PREFERENCE DES OFFRES X


8 POUR LES NATIONAUX EST-ELLE
RESPECTEE ?

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE DU RAPPORT D’EVALUATION (5/7)

N ASSURANCE / POINTS DE SECURITE DU O N NA OBSERVATI


° CONTROLE A VERIFIER U O /N ONS /
I N S RENVOI FT

RAPPORT DE DEPOUILLEMENT

1 LE RAPPORT DE DEPOUILLEMENT X
CONTIENT-IL LE PV D’OUVERTURE DES
PLIS ?

2 LE RAPPORT D’ANALYSE DE LA SOUS X


COMMISSION TECHNIQUES ?

3 LA PROCEDURE D’OUVERTURE DES PLIS A- X


T-ELLE ETE FAITE COMME PREVUE DANS
LE DAO ?

4 L’EVALUATION DES OFFRES EST-ELLE X


FAITE SUIVANT LES DISPOSITIONS DU
DAO ?

39
5 L’EVALUATION ET LA COMPARAISON DES X
OFFRES REPONDENT –ELLES AUX
DISPOSITIONS DU DAO ?

6 Y’A-T-IL EU DES OFFRES QUI ONT ETE X


REJETEES ?

7 L’OFFRE LA MOINS DISANTE EST ELLE X


CHOISIE ?

8 Y’A-T-IL EU DES ADDITIFS A L’OFFRE

9 LE RAPPORT D’EVALUATION EST-IL X


DISPONIBLE ?

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE DU PROJET DE CONTRAT (6/7)

N ASSURANCE / POINTS DE SECURITE DU O N NA OBSERVATI


° CONTROLE A VERIFIER U O /N ONS /
I N S RENVOI FT

VALIDATION DU CONTRAT

1 LA NOTIFICATION DE L’ATTRIBUTION DU X
MARCHE A-T-ELLE ETE FAITE AVANT
L’EXPIRATION DU DELAI DE VALIDITE DES
OFFRES ?

2 LA CONFIDENTIALITE QUI PRECEDE LE X


MOMENT DE L’ANNONCE ET DE
L’ATTRIBUTION DU MARCHE A-T-ELLE ETE
OBSERVEE ?

3 LE MARCHE A-T-IL ETE SIGNE DANS LE X


DELAI DEFINI PAR LE DAO ?

4 LE CHOIX DU SOUMISSIONNAIRE EST-IL X


JUSTIFIE ?

40
5 LE SOUMISSIONNAIRE RETENU A-T-IL X
FOURNI LA GARANTIE DE BONNE
EXECUTION ?

6 LES SOUMISSIONNAIRES NON RETENUS X


SONT-ILS INFORMES DES RESULTATS DE
L’EVALUATION ET DE L’ATTRIBUTION DU
MARCHE ?

7 L’INVITATION A LA PHASE DE X
NEGOCIATION EST-ELLE FAITE ?

8 LES VOIES ET LES CONDITIONS DE X


RECOURS DES SOUMISSIONNAIRES SONT-
ELLES PRISES EN COMPTE LORS DE LA
NEGOCIATION ?
9 LES DROITS DU MAITRE D’OUVRAGE ET X
LES CONDITIONS DE POURSUIVRE OU
D’ANNULER LA PROCEDURE SONT-ILS
PRIS EN COMPTE ?

1 LA GARANTIE BANCAIRE EST-ELLE X


0 CONSTITUEE ?

1 SI OUI, EST-ELLE EGALE AU MONTANT X


1 EXIGE DANS LE DAO ?

1 SI NON, Y A-T-IL RENONCEMENT A X


2 L’ENCAISSEMENT DE L’AVANCE DE
DEMARRAGE ?

1 LE CONTRAT COMPORTE-T-IL LES


3 MENTIONS OBLIGATOIRES SUIVANTES :

· NOM DU MAITRE D’OUVRAGE X


(ADRESSE ? TELEPHONE, TELEX,
TELECOPIEUR MAIL) ?

· NOM DU SERVICE BENEFICIAIRE ? X

· SOURCE DE FINANCEMENT ? X

41
· OBJET DU MARCHE ? X

· QUALIFICATION DES X
SOUMISSIONNAIRES ?

· MONTANT DU MARCHE ? X

1 LES CONDITIONS ET MODALITES DE X


4 PAIEMENT SON-ELLES DEFINIES ?

1 LE CONTRAT A-T-IL ETE ENREGISTRE ? X


5

1 LE CONTRAT EST-IL SIGNE PAR :


6

- L’AUTORITE CONTRACTANTE ? X
- LE CONSULTANT ? X

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE D’EXECUTION (7/7)

N ASSURANCE / POINTS DE SECURITE DU O N NA OBSERVATI


° CONTROLE A VERIFIER U O /N ONS /
I N S RENVOI FT

EXECUTION

1 LE DELAI D’EXECUTION EST-IL INDIQUE ? X

2 LES PENALITES DE RETARD SONT-ELLES X


PRECISEES ?

3 LES CAS DE FORCES MAJEURS SONT-ILS X


MENTIONNES ?

42
4 LES FOURNITURES ONT-ELLES ETE LIVREES X
DANS DES CONDITIONS D’EMBALLAGE ET
DE TRANSPORT ADEQUATES ?

5 LES CONDITIONS DE LIVRAISON SONT- X


ELLES MENTIONNEES ?

6 LES DOCUMENTS SONT-ILS ARRIVES X


AVANT L’ARRIVEE EFFECTIVE DES
FOURNITURES ?

7 LES DOCUMENTS SONT-ILS AU COMPLET ? X

8 LES SERVICES CONNEXES SONT-ILS X


PRECISES ?

9 LES PIECES DE RECHANGE SONT-ELLES X


DISPONIBLES ?

1 LE RESPECT STRICT DES REGLES X


0 D’ETHIQUE CONTRE LA CORRUPTION ET
LES MANŒUVRES FRAUDULEUSES EXIGE
DANS LE DAO A-TI-L ETE EFFECTIF?
1 LE TAUX D'EXECUTION FINANCIERE EST-IL X
1 CONFORME AU NIVEAU D'EXECUTION
PHYSIQUE?

CONCLUSION: PPM NON PRODUIT, ABSENCE DE FICHE D'ENGAGEMENT


ANTI-CORRUPTION DES MEMBRES DE LA COMMISSION D'OUVERTURE
ET D'EVALUATION DES OFFRES.

43
REFERENCE DU MARCHE (NOM/ N°/ DATE) : 04-15/UAC/CCMP/SPRMP DU
16/11/2015
OBJET DU MARCHE : ACQUISITION D'UN VEHICULE 4X4 POUR LE PROJET
(MISSIONS DES ENSEIGNANTS ET CHERCHEURS VISITEURS, ECOLES ET
CONFERENCES)
MONTANT DU MARCHE : FCFA 24 173 037 HT

CATEGORIE : AOO
REFERENCE DU TITULAIRE (NOM/ NIF/ ADRESSE COMPLETE) : CFAO -
MOTORS BENIN

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE DU PPM (1/7)


N ASSURANCE / POINTS OU NO NA/N OBSERVATIONS /
° DE SECURITE DU I N S RENVOI FT
CONTROLE A VERIFIER
EXAMEN DU PLAN DE
PASSATION DE
MARCHE
1 LE MARCHE EST-IL X EN LIEU ET PLACE D'UN
MENTIONNE DANS LE PPM, C'EST LE PTBA
PLAN DE PASSATION DE QUI A SERVI DE BASE
MARCHE TRANSMIS A POUR LE DEMARRAGE
LA CCMP ? DU PROJET
2 L'AVIS DE LA CCMP SUR X
LE PPM EST-IL
CONFORME AU CMP?
3 LE MARCHE EST-IL X PUBLIE SUR
MENTIONNE DANS WWW.DEVBUSINESS.CO
L’AVIS GENERAL DE M
PASSATION DE
MARCHES, PUBLIE PAR
L’AUTORITE
CONTRACTANTE ?
QUESTIONNAIRE DE CONTROLE DU DAO (2/7)
N ASSURANCE / POINTS OU NO NA/N OBSERVATIONS /
° DE SECURITE DU I N S RENVOI FT
CONTROLE A VERIFIER

1 LE DAO COMPORTE-T-IL
LES ELEMENTS
SUIVANTS ?

- L’AVIS D’APPEL X
D’OFFRES ;

44
- LES X
INSTRUCTIONS AUX
SOUMISSIONNAIRES
(IS) ;
LES DONNEES X
PARTICULIERES DE
L’APPEL D’OFFRES
(DPAOO) ;
- LE CAHIER DES X
CLAUSES
ADMINISTRATIVES
GENERALES (CCAG) ;
- LE CAHIER DES X
CLAUSES
ADMINISTRATIVES
PARTICULIERES (CCAP) ;
- LE CAHIER DES X
CLAUSES TECHNIQUES
GENERALES (CCTG) ;
- LE CAHIER DES X
CLAUSES TECHNIQUES
PARTICULIERES (CCTP)
(SPECIFICATIONS
TECHNIQUES).
2 LE DAO A-T-IL REÇU X NON FOURNI
L’AVIS DE CONFORMITE
DE LA CCMP ?
3 LE CARACTERE DE
L’AVIS D’APPEL
D’OFFRES EST-IL :

- NATIONAL ? X
- INTERNATIONAL
?
- RESTREINT ?

4 L’AVIS EST-IL X
CONFORME A SON
CARACTERE?

5 L’AVIS COMPORTE- T- IL
LES MENTIONS
OBLIGATOIRES :

45
- NOM DE X
L’AUTORITE
CONTRACTANTE?
- BREVE X
DESCRIPTION DES
FOURNITURES ET OU
SERVICES ?
- MONTANT DES X
FRAIS DE DOSSIER ?
- L’ORGANISME X
BENEFICIAIRE
- SOURCE DE X
FINANCEMENT
- NOM DU PROJET X
- L’OBJET DU X
MARCHE
- DELAI X
PREVISIONNEL
D’EXECUTION
- NOM DU SERVICE X
RESPONSABLE DU
MARCHE
- GARANTIE X
D’OFFRE
- DATE DE DEPOT X
DU DOSSIER
- LA DATE ET LE X
LIEU D’OUVERTURE DES
PLIS ?

7 L’AVIS EST-T-IL SIGNE X


PAR UNE PERSONNE
HABILITEE ?

8 SI L’APPEL D’OFFRES EST


RESTREINT :

- EXISTE-T-IL UNE X
LETTRE D’INVITATION
A SOUMISSIONNER ?
9 LA REDEVANCE ARMP X NOUS N'AVONS PAS
SUR LES VENTES DU REÇU LA PREUVE
DAO EST-EL LE VERSEE?
10 LA LANGUE DES OFFRES
EST-ELLE PRECISEE ?

46
QUESTIONNAIRE DE CONTROLE D’OUVERTURE DES PLIS (3/7)

N ASSURANCE / POINTS OU NO NA/N OBSERVATIONS /


° DE SECURITE DU I N S RENVOI FT
CONTROLE A VERIFIER

OUVERTURE DES PLIS

1 LA COMMISSION X
D’OUVERTURE DES PLIS
EST-ELLE
REGULIEREMENT
CONSTITUEE ?

2 LES X N'ETAIENT PAS


SOUMISSIONNAIRES OU PRESENTS
LEURS REPRESENTANTS
SONT-ILS PRESENTS ?

3 LE REGISTRE DE X
PRESENCE ETAIT
DISPONIBLE ?

4 LES X
SOUMISSIONNAIRES OU
LEUR REPRESENTANT
L’ONT –ILS SIGNES ?

5 L’OUVERTURE DES PLIS X


EST ELLE ASSUREE PAR
L’AUTORITE
CONTRACTANTE ?

6 LE PV D’OUVERTURE DE X
PLIS EST-IL
DISPONIBLE ?

7 SI OUI EST-IL SIGNE PAR X


LES MEMBRES DE LA
COMMISSION ?

47
8 LE CARACTERE X
CONFIDENTIEL DE LA
PROCEDURE EST-IL
RESPECTE ?

9 LE RESPECT STRICT DES X AUCUNE FICHE


REGLES D’ETHIQUE D'ENGAGEMENT
CONTRE LA INDIVIDUELLE N'A ETE
CORRUPTION ET LES SIGNEE
MANŒUVRES
FRAUDULEUSES EXIGE
DANS LE DAO A-TI-L
ETE EFFECTIF?

10 LES OFFRES SONT-ELLES X


SIGNEES ET
ACCOMPAGNEES DE
GARANTIES REQUISES ?

11 LES RESERVES X
NOTABLES SONT ELLES
BIEN PRECISEES ?

12 LES OFFRES ETAIENT- X


ELLE CONFORMES
POUR L’ESSENTIEL AUX
DISPOSITIONS DU
DOSSIER D’APPEL
D’OFFRES ?

13 LES OFFRES SONT-ELLES X


TOUTES CONVERTIES
DANS LA MONNAIE DE
PAYEMENT ?

14 LES X
SOUMISSIONNAIRES
ONT-T-ILS FOURNI LES
DOCUMENTS
ETABLISSANT LEUR
ADMISSIBILITE ET LEUR
QUALIFICATION ?

48
15 LES X
SOUMISSIONNAIRES
ONT-T-ILS FOURNI LES
DOCUMENTS
ETABLISSANT
L’ADMISSIBILITE ET LA
CONFORMITE DES
FOURNITURES ?

16 LA GARANTIE D’OFFRE X
ACCOMPAGNAIT-ELLE
LES OFFRES ?

17 LES OFFRES SONT-ELLES X


CACHETEES ET
MARQUEES

18 TOUTES LES OFFRES X


ONT-ELLES ETE
DEPOSEES DANS
L’INTERVALLE DE
TEMPS INDIQUE DANS
LE DAO ?

19 Y’A-T-IL EU DES OFFRES X


HORS DELAI ?

20 SI OUI QU’EST CE QUE X


L’AUTORITE
CONTRACTANTE EN EN
FAIT ?

21 Y’A-T-IL EU DES X
MODIFICATIONS OU
RETRAITS D’OFFRE ?

22 LE CALENDRIER DE X
LIVRAISON DES
FOURNITURES EST-IL
FOURNI DANS LES
OFFRES ?

23 LES LIEUX DE X
LIVRAISONS SONT-ILS
DEFINIS ?

49
24 LES COUTS DES PIECES X
DE RECHANGE SONT-
ILS JUSTIFIES ?

25 LA LISTE ET LES X
QUANTITES DES PIECES
DE RECHANGES SONT-
ELLES FOURNIES ?

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE ADMINISTRATIF DES PLIS (4/7)

N ASSURANCE / POINTS OU NO NA/N OBSERVATIONS /


° DE SECURITE DU I N S RENVOI FT
CONTROLE A VERIFIER

CONTRÔLE

1 LA COMMISSION X
D’EVALUATION DES
OFFRES EST-ELLE
REGULIEREMENT
CONSTITUEE ?

2 L’AUTORITE X
CONTRACTANTE EST-
ELLE PRESENTE AU
DEPOUILLEMENT ?

3 LA VERIFICATION DE X
L’EVALUATION
DETAILLEE DES OFFRES
EST-ELLE BIEN
RESPECTEE ?

4 LES X
SOUMISSIONNAIRES OU
LEURS REPRESENTANTS
ETAIENT-ILS
PRESENTS ?

50
5 LES ECLAIRCISSEMENTS X
CONCERNANT LES
OFFRES SONT-ILS
FAITS ?

6 L’EXAMEN X
PRELIMINAIRE A-T-IL
ETE RESPECTE ?

7 LA PRISE EN CHARGE X
DES IMPOTS ET TAXES
OU CAS ECHEANT EST-
ELLE BIEN CLARIFIEE ?

8 QUELLE EST LA X SELECTION AU


METHODE MOINDRE COUT
D’EVALUATION DES
OFFRES ?

9 LE RESPECT STRICT DES X


REGLES D’ETHIQUE
CONTRE LA
CORRUPTION ET LES
MANŒUVRES
FRAUDULEUSES EXIGE
DANS LE DAO A-TI-L
ETE EFFECTIF?

10 LE CRITERE X
D’EVALUATION DE
L’OFFRE LA MOINS
DISANTE EST-IL
RESPECTE ?

11 LES RESERVES X
NOTABLES SONT BIEN
MENTIONNEES ?

12 LES OFFRES SONT-ELLES X


REDIGEES DANS LA
LANGUE MENTIONNEE
DANS LE DAO

13 LES CLAUSES X
ADMINISTRATIVES

51
PARTICULIERES ONT-
ELLES ETE RESPECTEES ?

14 L’EVALUATION A-T- X
ELLE PRIS EN COMPTE
TOUTES LES
SPECIFICATIONS
TECHNIQUES ?

15 LA CLASSIFICATION X
DES OFFRES EST-ELLE
BIEN FAITE ?

16 LES OFFRES ONT-ELLES X


ETE TOUTES
CONVERTIES DANS UNE
SEULE MONNAIE POUR
L’EVALUATION ?

17 LES OFFRES SONT ELLES X


COMPAREES ENTRE
ELLES ?

18 LA MARGE DE X
PREFERENCE DES
OFFRES POUR LES
NATIONAUX EST-ELLE
RESPECTEE ?

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE DU RAPPORT D’EVALUATION (5/7)

N ASSURANCE / POINTS OU NO NA/N OBSERVATIONS /


° DE SECURITE DU I N S RENVOI FT
CONTROLE A VERIFIER

RAPPORT DE
DEPOUILLEMENT

1 LE RAPPORT DE X
DEPOUILLEMENT
CONTIENT-IL LE PV

52
D’OUVERTURE DES
PLIS ?

2 LE RAPPORT X
D’ANALYSE DE LA SOUS
COMMISSION
TECHNIQUES ?

3 LA PROCEDURE X
D’OUVERTURE DES PLIS
A-T-ELLE ETE FAITE
COMME PREVUE DANS
LE DAO ?

4 L’EVALUATION DES X
OFFRES EST-ELLE FAITE
SUIVANT LES
DISPOSITIONS DU DAO ?

5 L’EVALUATION ET LA X
COMPARAISON DES
OFFRES REPONDENT –
ELLES AUX
DISPOSITIONS DU DAO ?

6 Y’A-T-IL EU DES OFFRES X


QUI ONT ETE REJETEES ?

7 L’OFFRE LA MOINS X
DISANTE EST ELLE
CHOISIE ?

8 Y’A-T-IL EU DES
ADDITIFS A L’OFFRE

9 LE RAPPORT X
D’EVALUATION EST-IL
DISPONIBLE ?

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE DU PROJET DE CONTRAT (6/7)

53
N ASSURANCE / POINTS OU NO NA/N OBSERVATIONS /
° DE SECURITE DU I N S RENVOI FT
CONTROLE A VERIFIER

VALIDATION DU
CONTRAT

1 LA NOTIFICATION DE X
L’ATTRIBUTION DU
MARCHE A-T-ELLE ETE
FAITE AVANT
L’EXPIRATION DU
DELAI DE VALIDITE DES
OFFRES ?

2 LA CONFIDENTIALITE X
QUI PRECEDE LE
MOMENT DE
L’ANNONCE ET DE
L’ATTRIBUTION DU
MARCHE A-T-ELLE ETE
OBSERVEE ?

3 LE MARCHE A-T-IL ETE X


SIGNE DANS LE DELAI
DEFINI PAR LE DAO ?

4 LE CHOIX DU X
SOUMISSIONNAIRE EST-
IL JUSTIFIE ?

5 LE SOUMISSIONNAIRE X
RETENU A-T-IL FOURNI
LA GARANTIE DE
BONNE EXECUTION ?

6 LES X
SOUMISSIONNAIRES
NON RETENUS SONT-ILS
INFORMES DES
RESULTATS DE
L’EVALUATION ET DE

54
L’ATTRIBUTION DU
MARCHE ?

7 L’INVITATION A LA X
PHASE DE
NEGOCIATION EST-
ELLE FAITE ?

8 LES VOIES ET LES X


CONDITIONS DE
RECOURS DES
SOUMISSIONNAIRES
SONT-ELLES PRISES EN
COMPTE LORS DE LA
NEGOCIATION ?
9 LES DROITS DU MAITRE X
D’OUVRAGE ET LES
CONDITIONS DE
POURSUIVRE OU
D’ANNULER LA
PROCEDURE SONT-ILS
PRIS EN COMPTE ?

10 LA GARANTIE X
BANCAIRE EST-ELLE
CONSTITUEE ?

11 SI OUI, EST-ELLE EGALE X


AU MONTANT EXIGE
DANS LE DAO ?

12 SINON, Y A-T-IL X
RENONCEMENT A
L’ENCAISSEMENT DE
L’AVANCE DE
DEMARRAGE ?

13 LE CONTRAT
COMPORTE-T-IL LES
MENTIONS
OBLIGATOIRES
SUIVANTES :

55
· NOM DU MAITRE X
D’OUVRAGE
(ADRESSE ? TELEPHON
E, TELEX, TELECOPIEUR
MAIL) ?

· NOM DU SERVICE X
BENEFICIAIRE ?

· SOURCE DE X
FINANCEMENT ?

· OBJET DU X
MARCHE ?

· QUALIFICATION X
DES
SOUMISSIONNAIRES ?

· MONTANT DU X
MARCHE ?

14 LES CONDITIONS ET X
MODALITES DE
PAIEMENT SON-ELLES
DEFINIES ?

15 LE CONTRAT A-T-IL ETE X


ENREGISTRE ?

16 LE CONTRAT EST-IL
SIGNE PAR :

- L’AUTORITE X
CONTRACTANTE ?
- LE X
CONSULTANT ?

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE D’EXECUTION (7/7)

56
N ASSURANCE / POINTS OU NO NA/N OBSERVATIONS /
° DE SECURITE DU I N S RENVOI FT
CONTROLE A VERIFIER

EXECUTION

1 LE DELAI D’EXECUTION X
EST-IL INDIQUE ?

2 LES PENALITES DE X
RETARD SONT-ELLES
PRECISEES ?

3 LES CAS DE FORCES X


MAJEURS SONT-ILS
MENTIONNES ?

4 LES FOURNITURES ONT- X


ELLES ETE LIVREES
DANS DES CONDITIONS
D’EMBALLAGE ET DE
TRANSPORT
ADEQUATES ?

5 LES CONDITIONS DE X
LIVRAISON SONT-ELLES
MENTIONNEES ?

6 LES DOCUMENTS SONT- X


ILS ARRIVES AVANT
L’ARRIVEE EFFECTIVE
DES FOURNITURES ?

7 LES DOCUMENTS SONT- X


ILS AU COMPLET ?

8 LES SERVICES X
CONNEXES SONT-ILS
PRECISES ?

57
9 LES PIECES DE X
RECHANGE SONT-
ELLES DISPONIBLES ?

10 LE RESPECT STRICT DES X


REGLES D’ETHIQUE
CONTRE LA
CORRUPTION ET LES
MANŒUVRES
FRAUDULEUSES EXIGE
DANS LE DAO A-TI-L
ETE EFFECTIF?
11 LE TAUX D'EXECUTION X
FINANCIERE EST-IL
CONFORME AU NIVEAU
D'EXECUTION
PHYSIQUE?

CONCLUSION: PPM NON PRODUIT, AVIS DE NON OBJECTION DE LA


CCMP SUR LE DAO NON FOURNI, ABSENCE DE FICHE D'ENGAGEMENT
ANTI-CORRUPTION DES MEMBRES DE LA COMMISSION D'OUVERTURE
ET D'EVALUATION DES OFFRES.

58
REFERENCE DU MARCHE (NOM/ N°/ DATE) : 001/UAC/CCMP/SPRMP DU
24/03/2016
OBJET DU MARCHE : ACHAT DE 10 ORDINATEURS, 10 ONDULEURS, DE 1
PHOTOCOPIEUR) : BIBLIOTHEQUE ; 25 ORDINATEURS PENTIUM, 25
ONDULEURS, 1 PHOTOCOPIEUR, 2 ONDULEURS 5KVA, 10 IMPRIMANTES
INDIVIDUELLES, 5 IMPRIMANTES RESEAUX, 20 ORDINATEURS POUR LA
SALLE TP INFO ET 2 VIDEOPROJECTEURS ET MATERIELS DE VIDEO
CONFERENCE (LOT 1 & 3)
MONTANT DU MARCHE : FCFA 42 400 000 HT

CATEGORIE : AOO
REFERENCE DU TITULAIRE (NOM/ NIF/ ADRESSE COMPLETE) : WINNER
COMPANY

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE DU PPM (1/7)


N ASSURANCE / POINTS DE OU NO NA/N OBSERVATIONS /
° SECURITE DU CONTROLE I N S RENVOI FT
A VERIFIER
EXAMEN DU PLAN DE
PASSATION DE MARCHE
1 LE MARCHE EST-IL X EN LIEU ET PLACE
MENTIONNE DANS LE D'UN PPM, C'EST LE
PLAN DE PASSATION DE PTBA QUI A SERVI DE
MARCHE TRANSMIS A LA BASE POUR LE
CCMP ? DEMARRAGE DU
PROJET
2 L'AVIS DE LA CCMP SUR LE X
PPM EST-IL CONFORME AU
CMP?
3 LE MARCHE EST-IL X PUBLIE SUR
MENTIONNE DANS L’AVIS WWW.DEVBUSINESS.
GENERAL DE PASSATION COM
DE MARCHES, PUBLIE PAR
L’AUTORITE
CONTRACTANTE ?
QUESTIONNAIRE DE CONTROLE DU DAO (2/7)
N ASSURANCE / POINTS DE OU NO NA/N OBSERVATIONS /
° SECURITE DU CONTROLE I N S RENVOI FT
A VERIFIER

1 LE DAO COMPORTE-T-IL
LES ELEMENTS SUIVANTS ?

59
- L’AVIS D’APPEL X
D’OFFRES ;
- LES INSTRUCTIONS X
AUX SOUMISSIONNAIRES
(IS) ;
- LES DONNEES X
PARTICULIERES DE
L’APPEL D’OFFRES (DPAO) ;
- LE CAHIER DES X
CLAUSES
ADMINISTRATIVES
GENERALES (CCAG) ;
- LE CAHIER DES X
CLAUSES
ADMINISTRATIVES
PARTICULIERES (CCAP) ;
- LE CAHIER DES X
CLAUSES TECHNIQUES
GENERALES (CCTG) ;
- LE CAHIER DES X
CLAUSES TECHNIQUES
PARTICULIERES (CCTP)
(SPECIFICATIONS
TECHNIQUES).
2 LE DAO A-T-IL REÇU L’AVIS X NON FOURNI
DE CONFORMITE DE LA
CCMP ?
3 LE CARACTERE DE L’AVIS
D’APPEL D’OFFRES EST-IL :

- NATIONAL ? X
- INTERNATIONAL ?
- RESTREINT ?

4 L’AVIS EST-IL CONFORME A X


SON CARACTERE?

5 L’AVIS COMPORTE- T- IL
LES MENTIONS
OBLIGATOIRES :

- NOM DE L’AUTORITE X
CONTRACTANTE?

60
- BREVE DESCRIPTION X
DES FOURNITURES ET OU
SERVICES ?
- MONTANT DES FRAIS X
DE DOSSIER ?
- L’ORGANISME X
BENEFICIAIRE
- SOURCE DE X
FINANCEMENT
- NOM DU PROJET X
- L’OBJET DU MARCHE X
- DELAI PREVISIONNEL X
D’EXECUTION
- NOM DU SERVICE X
RESPONSABLE DU
MARCHE
- GARANTIE D’OFFRE X
- DATE DE DEPOT DU X
DOSSIER
- LA DATE ET LE LIEU X
D’OUVERTURE DES PLIS ?

7 L’AVIS EST-T-IL SIGNE X


PAR UNE PERSONNE
HABILITEE ?

8 SI L’APPEL D’OFFRES EST


RESTREINT :

- EXISTE-T-IL UNE X
LETTRE D’INVITATION A
SOUMISSIONNER ?
9 LA REDEVANCE ARMP SUR X NOUS N'AVONS PAS
LES VENTES DU DAO EST-EL REÇU LA PREUVE
LE VERSEE?
10 LA LANGUE DES OFFRES
EST-ELLE PRECISEE ?

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE D’OUVERTURE DES PLIS (3/7)

61
N ASSURANCE / POINTS DE OU NO NA/N OBSERVATIONS /
° SECURITE DU CONTROLE I N S RENVOI FT
A VERIFIER

OUVERTURE DES PLIS

1 LA COMMISSION X
D’OUVERTURE DES PLIS
EST-ELLE REGULIEREMENT
CONSTITUEE ?

2 LES SOUMISSIONNAIRES X N'ETAIENT PAS


OU LEURS PRESENT
REPRESENTANTS SONT-ILS
PRESENTS ?

3 LE REGISTRE DE PRESENCE X
ETAIT DISPONIBLE ?

4 LES SOUMISSIONNAIRES X
OU LEUR REPRESENTANT
L’ONT –ILS SIGNES ?

5 L’OUVERTURE DES PLIS EST X


ELLE ASSUREE PAR
L’AUTORITE
CONTRACTANTE ?

6 LE PV D’OUVERTURE DE X
PLIS EST-IL DISPONIBLE ?

7 SI OUI EST-IL SIGNE PAR LES X


MEMBRES DE LA
COMMISSION ?

8 LE CARACTERE X
CONFIDENTIEL DE LA
PROCEDURE EST-IL
RESPECTE ?

9 LE RESPECT STRICT DES X AUCUNE FICHE


REGLES D’ETHIQUE D'ENGAGEMENT
CONTRE LA CORRUPTION INDIVIDUELLE N'A
ET LES MANŒUVRES ETE SIGNEE
FRAUDULEUSES EXIGE

62
DANS LE DAO A-TI-L ETE
EFFECTIF?

10 LES OFFRES SONT-ELLES X


SIGNEES ET
ACCOMPAGNEES DE
GARANTIES REQUISES ?

11 LES RESERVES NOTABLES X


SONT ELLES BIEN
PRECISEES ?

12 LES OFFRES ETAIENT-ELLE X


CONFORMES POUR
L’ESSENTIEL AUX
DISPOSITIONS DU DOSSIER
D’APPEL D’OFFRES ?

13 LES OFFRES SONT-ELLES X


TOUTES CONVERTIES
DANS LA MONNAIE DE
PAYEMENT ?

14 LES SOUMISSIONNAIRES X
ONT-T-ILS FOURNI LES
DOCUMENTS ETABLISSANT
LEUR ADMISSIBILITE ET
LEUR QUALIFICATION ?

15 LES SOUMISSIONNAIRES X
ONT-T-ILS FOURNI LES
DOCUMENTS ETABLISSANT
L’ADMISSIBILITE ET LA
CONFORMITE DES
FOURNITURES ?

16 LA GARANTIE D’OFFRE X
ACCOMPAGNAIT-ELLE LES
OFFRES ?

17 LES OFFRES SONT-ELLES X


CACHETEES ET MARQUEES

63
18 TOUTES LES OFFRES ONT- X
ELLES ETE DEPOSEES DANS
L’INTERVALLE DE TEMPS
INDIQUE DANS LE DAO ?

19 Y’A-T-IL EU DES OFFRES X


HORS DELAI ?

20 SI OUI QU’EST CE QUE X


L’AUTORITE
CONTRACTANTE EN EN
FAIT ?

21 Y’A-TIL EU DES X
MODIFICATIONS OU
RETRAITS D’OFFRE ?

22 LE CALENDRIER DE X
LIVRAISON DES
FOURNITURES EST-IL
FOURNI DANS LES OFFRES ?

23 LES LIEUX DE LIVRAISONS X


SONT-ILS DEFINIS ?

24 LES COUTS DES PIECES DE X


RECHANGE SONT-ILS
JUSTIFIES ?

25 LA LISTE ET LES X
QUANTITES DES PIECES DE
RECHANGES SONT-ELLES
FOURNIES ?

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE ADMINISTRATIF DES PLIS (4/7)

N ASSURANCE / POINTS DE OU NO NA/N OBSERVATIONS /


° SECURITE DU CONTROLE I N S RENVOI FT
A VERIFIER

CONTRÔLE

64
1 LA COMMISSION X
D’EVALUATION DES
OFFRES EST-ELLE
REGULIEREMENT
CONSTITUEE ?

2 L’AUTORITE X
CONTRACTANTE EST-ELLE
PRESENTE AU
DEPOUILLEMENT ?

3 LA VERIFICATION DE X
L’EVALUATION DETAILLEE
DES OFFRES EST-ELLE BIEN
RESPECTEE ?

4 LES SOUMISSIONNAIRES X
OU LEURS
REPRESENTANTS ETAIENT-
ILS PRESENTS ?

5 LES ECLAIRCISSEMENTS X
CONCERNANT LES OFFRES
SONT-ILS FAITS ?

6 L’EXAMEN PRELIMINAIRE X
A-T-IL ETE RESPECTE ?

7 LA PRISE EN CHARGE DES X


IMPOTS ET TAXES OU CAS
ECHEANT EST-ELLE BIEN
CLARIFIEE ?

8 QUELLE EST LA METHODE X SELECTION AU


D’EVALUATION DES MOINDRE COUT
OFFRES ?

9 LE RESPECT STRICT DES X


REGLES D’ETHIQUE
CONTRE LA CORRUPTION
ET LES MANŒUVRES
FRAUDULEUSES EXIGE
DANS LE DAO A-TI-L ETE
EFFECTIF?

65
10 LE CRITERE X
D’EVALUATION DE
L’OFFRE LA MOINS
DISANTE EST-IL RESPECTE ?

11 LES RESERVES NOTABLES X


SONT BIEN
MENTIONNEES ?

12 LES OFFRES SONT-ELLES X


REDIGEES DANS LA
LANGUE MENTIONNEE
DANS LE DAO

13 LES CLAUSES X
ADMINISTRATIVES
PARTICULIERES ONT-ELLES
ETE RESPECTEES ?

14 L’EVALUATION A-T-ELLE X
PRIS EN COMPTE TOUTES
LES SPECIFICATIONS
TECHNIQUES ?

15 LA CLASSIFICATION DES X
OFFRES EST-ELLE BIEN
FAITE ?

16 LES OFFRES ONT-ELLES ETE X


TOUTES CONVERTIES
DANS UNE SEULE
MONNAIE POUR
L’EVALUATION ?

17 LES OFFRES SONT ELLES X


COMPAREES ENTRE ELLES ?

18 LA MARGE DE PREFERENCE X
DES OFFRES POUR LES
NATIONAUX EST-ELLE
RESPECTEE ?

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE DU RAPPORT D’EVALUATION (5/7)

66
N ASSURANCE / POINTS DE OU NO NA/N OBSERVATIONS /
° SECURITE DU CONTROLE I N S RENVOI FT
A VERIFIER

RAPPORT DE
DEPOUILLEMENT

1 LE RAPPORT DE X
DEPOUILLEMENT
CONTIENT-IL LE PV
D’OUVERTURE DES PLIS ?

2 LE RAPPORT D’ANALYSE X
DE LA SOUS COMMISSION
TECHNIQUES ?

3 LA PROCEDURE X
D’OUVERTURE DES PLIS A-
T-ELLE ETE FAITE COMME
PREVUE DANS LE DAO ?

4 L’EVALUATION DES X
OFFRES EST-ELLE FAITE
SUIVANT LES
DISPOSITIONS DU DAO ?

5 L’EVALUATION ET LA X
COMPARAISON DES
OFFRES REPONDENT –
ELLES AUX DISPOSITIONS
DU DAO ?

6 Y’A-T-IL EU DES OFFRES QUI X


ONT ETE REJETEES ?

7 L’OFFRE LA MOINS X
DISANTE EST ELLE
CHOISIE ?

67
8 Y’A-T-IL EU DES ADDITIFS A
L’OFFRE

9 LE RAPPORT X
D’EVALUATION EST-IL
DISPONIBLE ?

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE DU PROJET DE CONTRAT (6/7)

N ASSURANCE / POINTS DE OU NO NA/N OBSERVATIONS /


° SECURITE DU CONTROLE I N S RENVOI FT
A VERIFIER

VALIDATION DU
CONTRAT

1 LA NOTIFICATION DE X
L’ATTRIBUTION DU
MARCHE A-T-ELLE ETE
FAITE AVANT
L’EXPIRATION DU DELAI
DE VALIDITE DES OFFRES ?

2 LA CONFIDENTIALITE QUI X
PRECEDE LE MOMENT DE
L’ANNONCE ET DE
L’ATTRIBUTION DU
MARCHE A-T-ELLE ETE
OBSERVEE ?

3 LE MARCHE A-T-IL ETE X


SIGNE DANS LE DELAI
DEFINI PAR LE DAO ?

4 LE CHOIX DU X
SOUMISSIONNAIRE EST-IL
JUSTIFIE ?

68
5 LE SOUMISSIONNAIRE X
RETENU A-T-IL FOURNI LA
GARANTIE DE BONNE
EXECUTION ?

6 LES SOUMISSIONNAIRES X
NON RETENUS SONT-ILS
INFORMES DES RESULTATS
DE L’EVALUATION ET DE
L’ATTRIBUTION DU
MARCHE ?

7 L’INVITATION A LA PHASE X
DE NEGOCIATION EST-
ELLE FAITE ?

8 LES VOIES ET LES X


CONDITIONS DE RECOURS
DES SOUMISSIONNAIRES
SONT-ELLES PRISES EN
COMPTE LORS DE LA
NEGOCIATION ?
9 LES DROITS DU MAITRE X
D’OUVRAGE ET LES
CONDITIONS DE
POURSUIVRE OU
D’ANNULER LA
PROCEDURE SONT-ILS PRIS
EN COMPTE ?

10 LA GARANTIE BANCAIRE X
EST-ELLE CONSTITUEE ?

11 SI OUI, EST-ELLE EGALE AU X


MONTANT EXIGE DANS LE
DAO ?

12 SI NON, Y A-T-IL X
RENONCEMENT A
L’ENCAISSEMENT DE
L’AVANCE DE
DEMARRAGE ?

13 LE CONTRAT COMPORTE-T-
IL LES MENTIONS

69
OBLIGATOIRES
SUIVANTES :

· NOM DU MAITRE X
D’OUVRAGE
(ADRESSE ? TELEPHONE,
TELEX, TELECOPIEUR
MAIL) ?

· NOM DU SERVICE X
BENEFICIAIRE ?

· SOURCE DE X
FINANCEMENT ?

· OBJET DU MARCHE ? X

· QUALIFICATION DES X
SOUMISSIONNAIRES ?

· MONTANT DU X
MARCHE ?

14 LES CONDITIONS ET X
MODALITES DE PAIEMENT
SON-ELLES DEFINIES ?

15 LE CONTRAT A-T-IL ETE X


ENREGISTRE ?

16 LE CONTRAT EST-IL SIGNE


PAR :

- L’AUTORITE X
CONTRACTANTE ?
- LE CONSULTANT ? X

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE D’EXECUTION (7/7)

70
N ASSURANCE / POINTS DE OU NO NA/N OBSERVATIONS /
° SECURITE DU CONTROLE I N S RENVOI FT
A VERIFIER

EXECUTION

1 LE DELAI D’EXECUTION X
EST-IL INDIQUE ?

2 LES PENALITES DE RETARD X


SONT-ELLES PRECISEES ?

3 LES CAS DE FORCES X


MAJEURS SONT-ILS
MENTIONNES ?

4 LES FOURNITURES ONT- X


ELLES ETE LIVREES DANS
DES CONDITIONS
D’EMBALLAGE ET DE
TRANSPORT ADEQUATES ?

5 LES CONDITIONS DE X
LIVRAISON SONT-ELLES
MENTIONNEES ?

6 LES DOCUMENTS SONT-ILS X


ARRIVES AVANT
L’ARRIVEE EFFECTIVE DES
FOURNITURES ?

7 LES DOCUMENTS SONT-ILS X


AU COMPLET ?

8 LES SERVICES CONNEXES X


SONT-ILS PRECISES ?

9 LES PIECES DE RECHANGE X


SONT-ELLES DISPONIBLES ?

71
10 LE RESPECT STRICT DES X
REGLES D’ETHIQUE
CONTRE LA CORRUPTION
ET LES MANŒUVRES
FRAUDULEUSES EXIGE
DANS LE DAO A-TI-L ETE
EFFECTIF?
11 LE TAUX D'EXECUTION X
FINANCIERE EST-IL
CONFORME AU NIVEAU
D'EXECUTION PHYSIQUE?

CONCLUSION: PPM NON PRODUIT, AVIS DE NON OBJECTION DE LA


CCMP SUR LE DAO NON FOURNI, ABSENCE DE FICHE D'ENGAGEMENT
ANTI-CORRUPTION DES MEMBRES DE LA COMMISSION D'OUVERTURE
ET D'EVALUATION DES OFFRES.

72
REFERENCE DU MARCHE (NOM/ N°/ DATE)
: 002/UAC/CCMP/SPRMP DU 24/03/2016
OBJET DU MARCHE : ACHAT DE 10 ORDINATEURS, 10 ONDULEURS, DE 1
PHOTOCOPIEUR) : BIBLIOTHEQUE ; 25 ORDINATEURS PENTIUM, 25
ONDULEURS, 1 PHOTOCOPIEUR, 2 ONDULEURS 5KVA, 10 IMPRIMANTES
INDIVIDUELLES, 5 IMPRIMANTES RESEAUX, 20 ORDINATEURS POUR LA
SALLE TP INFO ET 2 VIDEOPROJECTEURS ET MATERIELS DE VIDEO
CONFERENCE (LOT 2)
MONTANT DU MARCHE : FCFA 25 125
000 HT
CATEGORIE : AOO
REFERENCE DU TITULAIRE (NOM/ NIF/ ADRESSE COMPLETE) : HCB

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE DU PPM (1/7)


N ASSURANCE / POINTS DE O NO NA/ OBSERVATIONS
° SECURITE DU CONTROLE A UI N NS / RENVOI FT
VERIFIER
EXAMEN DU PLAN DE PASSATION
DE MARCHE
1 LE MARCHE EST-IL MENTIONNE X EN LIEU ET
DANS LE PLAN DE PASSATION DE PLACE D'UN
MARCHE TRANSMIS A LA CCMP ? PPM, C'EST LE
PTBA QUI A
SERVI DE BASE
POUR LE
DEMARRAGE DU
PROJET
2 L'AVIS DE LA CCMP SUR LE PPM EST- X
IL CONFORME AU CMP?
3 LE MARCHE EST-IL MENTIONNE X PUBLIE SUR
DANS L’AVIS GENERAL DE WWW.DEVBUSIN
PASSATION DE MARCHES, PUBLIE ESS.COM
PAR L’AUTORITE CONTRACTANTE ?
QUESTIONNAIRE DE CONTROLE DU DAO (2/7)
N ASSURANCE / POINTS DE O NO NA/ OBSERVATIONS
° SECURITE DU CONTROLE A UI N NS / RENVOI FT
VERIFIER

1 LE DAO COMPORTE-T-IL LES


ELEMENTS SUIVANTS ?

- L’AVIS D’APPEL D’OFFRES ; X

73
- LES INSTRUCTIONS AUX X
SOUMISSIONNAIRES (IS) ;
- LES DONNEES PARTICULIERES X
DE L’APPEL D’OFFRES (DPAO) ;
- LE CAHIER DES CLAUSES X
ADMINISTRATIVES GENERALES
(CCAG) ;
- LE CAHIER DES CLAUSES X
ADMINISTRATIVES PARTICULIERES
(CCAP) ;
- LE CAHIER DES CLAUSES X
TECHNIQUES GENERALES (CCTG) ;
- LE CAHIER DES CLAUSES X
TECHNIQUES PARTICULIERES
(CCTP) (SPECIFICATIONS
TECHNIQUES).
2 LE DAO A-T-IL REÇU L’AVIS DE X NON FOURNI
CONFORMITE DE LA CCMP ?
3 LE CARACTERE DE L’AVIS D’APPEL
D’OFFRES EST-IL :

- NATIONAL ? X
- INTERNATIONAL ?
- RESTREINT ?

4 L’AVIS EST-IL CONFORME A SON X


CARACTERE?

5 L’AVIS COMPORTE- T- IL LES


MENTIONS OBLIGATOIRES :

- NOM DE L’AUTORITE X
CONTRACTANTE?
- BREVE DESCRIPTION DES X
FOURNITURES ET OU SERVICES ?
- MONTANT DES FRAIS DE X
DOSSIER ?
- L’ORGANISME BENEFICIAIRE X
- SOURCE DE FINANCEMENT X
- NOM DU PROJET X
- L’OBJET DU MARCHE X
- DELAI PREVISIONNEL X
D’EXECUTION

74
- NOM DU SERVICE X
RESPONSABLE DU MARCHE
- GARANTIE D’OFFRE X
- DATE DE DEPOT DU DOSSIER X
- LA DATE ET LE LIEU X
D’OUVERTURE DES PLIS ?

7 L’AVIS EST-T-IL SIGNE PAR UNE X


PERSONNE HABILITEE ?

8 SI L’APPEL D’OFFRES EST


RESTREINT :

- EXISTE-T-IL UNE LETTRE X


D’INVITATION A SOUMISSIONNER ?
9 LA REDEVANCE ARMP SUR LES X NOUS N'AVONS
VENTES DU DAO EST-EL LE VERSEE? PAS REÇU LA
PREUVE
1 LA LANGUE DES OFFRES EST-ELLE
0 PRECISEE ?

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE D’OUVERTURE DES PLIS (3/7)

N ASSURANCE / POINTS DE O NO NA/ OBSERVATIONS


° SECURITE DU CONTROLE A UI N NS / RENVOI FT
VERIFIER

OUVERTURE DES PLIS

1 LA COMMISSION D’OUVERTURE X
DES PLIS EST-ELLE REGULIEREMENT
CONSTITUEE ?

2 LES SOUMISSIONNAIRES OU LEURS X N'ETAIENT PAS


REPRESENTANTS SONT-ILS PRESENT
PRESENTS ?

3 LE REGISTRE DE PRESENCE ETAIT X


DISPONIBLE ?

75
4 LES SOUMISSIONNAIRES OU LEUR X
REPRESENTANT L’ONT –ILS
SIGNES ?

5 L’OUVERTURE DES PLIS EST ELLE X


ASSUREE PAR L’AUTORITE
CONTRACTANTE ?

6 LE PV D’OUVERTURE DE PLIS EST-IL X


DISPONIBLE ?

7 SI OUI EST-IL SIGNE PAR LES X


MEMBRES DE LA COMMISSION ?

8 LE CARACTERE CONFIDENTIEL DE X
LA PROCEDURE EST-IL RESPECTE ?

9 LE RESPECT STRICT DES REGLES X AUCUNE FICHE


D’ETHIQUE CONTRE LA D'ENGAGEMENT
CORRUPTION ET LES MANŒUVRES INDIVIDUELLE
FRAUDULEUSES EXIGE DANS LE N'A ETE SIGNEE
DAO A-TI-L ETE EFFECTIF?

1 LES OFFRES SONT-ELLES SIGNEES ET X


0 ACCOMPAGNEES DE GARANTIES
REQUISES ?

1 LES RESERVES NOTABLES SONT X


1 ELLES BIEN PRECISEES ?

1 LES OFFRES ETAIENT-ELLE X


2 CONFORMES POUR L’ESSENTIEL
AUX DISPOSITIONS DU DOSSIER
D’APPEL D’OFFRES ?

1 LES OFFRES SONT-ELLES TOUTES X


3 CONVERTIES DANS LA MONNAIE
DE PAYEMENT ?

1 LES SOUMISSIONNAIRES ONT-T-ILS X


4 FOURNI LES DOCUMENTS
ETABLISSANT LEUR ADMISSIBILITE
ET LEUR QUALIFICATION ?

76
1 LES SOUMISSIONNAIRES ONT-T-ILS X
5 FOURNI LES DOCUMENTS
ETABLISSANT L’ADMISSIBILITE ET
LA CONFORMITE DES
FOURNITURES ?

1 LA GARANTIE D’OFFRE X
6 ACCOMPAGNAIT-ELLE LES
OFFRES ?

1 LES OFFRES SONT-ELLES X


7 CACHETEES ET MARQUEES

1 TOUTES LES OFFRES ONT-ELLES ETE X


8 DEPOSEES DANS L’INTERVALLE DE
TEMPS INDIQUE DANS LE DAO ?

1 Y’A-T-IL EU DES OFFRES HORS X


9 DELAI ?

2 SI OUI QU’EST CE QUE L’AUTORITE X


0 CONTRACTANTE EN EN FAIT ?

2 Y’A-TIL EU DES MODIFICATIONS OU X


1 RETRAITS D’OFFRE ?

2 LE CALENDRIER DE LIVRAISON DES X


2 FOURNITURES EST-IL FOURNI DANS
LES OFFRES ?

2 LES LIEUX DE LIVRAISONS SONT-ILS X


3 DEFINIS ?

2 LES COUTS DES PIECES DE X


4 RECHANGE SONT-ILS JUSTIFIES ?

2 LA LISTE ET LES QUANTITES DES X


5 PIECES DE RECHANGES SONT-ELLES
FOURNIES ?

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE ADMINISTRATIF DES PLIS (4/7)

77
N ASSURANCE / POINTS DE O NO NA/ OBSERVATIONS
° SECURITE DU CONTROLE A UI N NS / RENVOI FT
VERIFIER

CONTRÔLE

1 LA COMMISSION D’EVALUATION X
DES OFFRES EST-ELLE
REGULIEREMENT CONSTITUEE ?

2 L’AUTORITE CONTRACTANTE EST- X


ELLE PRESENTE AU
DEPOUILLEMENT ?

3 LA VERIFICATION DE X
L’EVALUATION DETAILLEE DES
OFFRES EST-ELLE BIEN RESPECTEE ?

4 LES SOUMISSIONNAIRES OU LEURS X


REPRESENTANTS ETAIENT-ILS
PRESENTS ?

5 LES ECLAIRCISSEMENTS X
CONCERNANT LES OFFRES SONT-
ILS FAITS ?

6 L’EXAMEN PRELIMINAIRE A-T-IL X


ETE RESPECTE ?

7 LA PRISE EN CHARGE DES IMPOTS X


ET TAXES OU CAS ECHEANT EST-
ELLE BIEN CLARIFIEE ?

8 QUELLE EST LA METHODE X SELECTION AU


D’EVALUATION DES OFFRES ? MOINDRE COUT

9 LE RESPECT STRICT DES REGLES X


D’ETHIQUE CONTRE LA
CORRUPTION ET LES MANŒUVRES
FRAUDULEUSES EXIGE DANS LE
DAO A-TI-L ETE EFFECTIF?

78
1 LE CRITERE D’EVALUATION DE X
0 L’OFFRE LA MOINS DISANTE EST-IL
RESPECTE ?

1 LES RESERVES NOTABLES SONT X


1 BIEN MENTIONNEES ?

1 LES OFFRES SONT-ELLES REDIGEES X


2 DANS LA LANGUE MENTIONNEE
DANS LE DAO

1 LES CLAUSES ADMINISTRATIVES X


3 PARTICULIERES ONT-ELLES ETE
RESPECTEES ?

1 L’EVALUATION A-T-ELLE PRIS EN X


4 COMPTE TOUTES LES
SPECIFICATIONS TECHNIQUES ?

1 LA CLASSIFICATION DES OFFRES X


5 EST-ELLE BIEN FAITE ?

1 LES OFFRES ONT-ELLES ETE TOUTES X


6 CONVERTIES DANS UNE SEULE
MONNAIE POUR L’EVALUATION ?

1 LES OFFRES SONT ELLES X


7 COMPAREES ENTRE ELLES ?

1 LA MARGE DE PREFERENCE DES X


8 OFFRES POUR LES NATIONAUX EST-
ELLE RESPECTEE ?

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE DU RAPPORT D’EVALUATION (5/7)

N ASSURANCE / POINTS DE O NO NA/ OBSERVATIONS


° SECURITE DU CONTROLE A UI N NS / RENVOI FT
VERIFIER

RAPPORT DE DEPOUILLEMENT

79
1 LE RAPPORT DE DEPOUILLEMENT X
CONTIENT-IL LE PV D’OUVERTURE
DES PLIS ?

2 LE RAPPORT D’ANALYSE DE LA X
SOUS COMMISSION TECHNIQUES ?

3 LA PROCEDURE D’OUVERTURE DES X


PLIS A-T-ELLE ETE FAITE COMME
PREVUE DANS LE DAO ?

4 L’EVALUATION DES OFFRES EST- X


ELLE FAITE SUIVANT LES
DISPOSITIONS DU DAO ?

5 L’EVALUATION ET LA X
COMPARAISON DES OFFRES
REPONDENT –ELLES AUX
DISPOSITIONS DU DAO ?

6 Y’A-T-IL EU DES OFFRES QUI ONT X


ETE REJETEES ?

7 L’OFFRE LA MOINS DISANTE EST X


ELLE CHOISIE ?

8 Y’A-T-IL EU DES ADDITIFS A L’OFFRE

9 LE RAPPORT D’EVALUATION EST-IL X


DISPONIBLE ?

QUESTIONNAIRE DE CONTROLE DU PROJET DE CONTRAT (6/7)

N ASSURANCE / POINTS DE O NO NA/ OBSERVATIONS


° SECURITE DU CONTROLE A UI N NS / RENVOI FT
VERIFIER

80
VALIDATION DU CONTRAT

1 LA NOTIFICATION DE X
L’ATTRIBUTION DU MARCHE A-T-
ELLE ETE FAITE AVANT
L’EXPIRATION DU DELAI DE
VALIDITE DES OFFRES ?

2 LA CONFIDENTIALITE QUI X
PRECEDE LE MOMENT DE
L’ANNONCE ET DE L’ATTRIBUTION
DU MARCHE A-T-ELLE ETE
OBSERVEE ?

3 LE MARCHE A-T-IL ETE SIGNE DANS X


LE DELAI DEFINI PAR LE DAO ?

4 LE CHOIX DU SOUMISSIONNAIRE X
EST-IL JUSTIFIE ?

5 LE SOUMISSIONNAIRE RETENU A-T- X


IL FOURNI LA GARANTIE DE BONNE
EXECUTION ?

6 LES SOUMISSIONNAIRES NON X


RETENUS SONT-ILS INFORMES DES
RESULTATS DE L’EVALUATION ET
DE L’ATTRIBUTION DU MARCHE ?

7 L’INVITATION A LA PHASE DE X
NEGOCIATION EST-ELLE FAITE ?

8 LES VOIES ET LES CONDITIONS DE X


RECOURS DES SOUMISSIONNAIRES
SONT-ELLES PRISES EN COMPTE
LORS DE LA NEGOCIATION ?
9 LES DROITS DU MAITRE X
D’OUVRAGE ET LES CONDITIONS
DE POURSUIVRE OU D’ANNULER LA
PROCEDURE SONT-ILS PRIS EN
COMPTE ?

1 LA GARANTIE BANCAIRE EST-ELLE X


0 CONSTITUEE ?

81
1 SI OUI, EST-ELLE EGALE AU X
1 MONTANT EXIGE DANS LE DAO ?

1 SI NON, Y A-T-IL RENONCEMENT A X


2 L’ENCAISSEMENT DE L’AVANCE DE
DEMARRAGE ?

1 LE CONTRAT COMPORTE-T-IL LES


3 MENTIONS OBLIGATOIRES
SUIVANTES :

· NOM DU MAITRE D’OUVRAGE X


(ADRESSE ? TELEPHONE, TELEX,
TELECOPIEUR MAIL) ?

· NOM DU SERVICE X
BENEFICIAIRE ?

· SOURCE DE FINANCEMENT ? X

· OBJET DU MARCHE ? X

· QUALIFICATION DES X
SOUMISSIONNAIRES ?

· MONTANT DU MARCHE ? X

1 LES CONDITIONS ET MODALITES DE X


4 PAIEMENT SON-ELLES DEFINIES ?

1 LE CONTRAT A-T-IL ETE X


5 ENREGISTRE ?

1 LE CONTRAT EST-IL SIGNE PAR :


6

- L’AUTORITE X
CONTRACTANTE ?
- LE CONSULTANT ? X

82
QUESTIONNAIRE DE CONTROLE D’EXECUTION (7/7)

N ASSURANCE / POINTS DE O NO NA/ OBSERVATIONS


° SECURITE DU CONTROLE A UI N NS / RENVOI FT
VERIFIER

EXECUTION

1 LE DELAI D’EXECUTION EST-IL X


INDIQUE ?

2 LES PENALITES DE RETARD SONT- X


ELLES PRECISEES ?

3 LES CAS DE FORCES MAJEURS SONT- X


ILS MENTIONNES ?

4 LES FOURNITURES ONT-ELLES ETE X


LIVREES DANS DES CONDITIONS
D’EMBALLAGE ET DE TRANSPORT
ADEQUATES ?

5 LES CONDITIONS DE LIVRAISON X


SONT-ELLES MENTIONNEES ?

6 LES DOCUMENTS SONT-ILS X


ARRIVES AVANT L’ARRIVEE
EFFECTIVE DES FOURNITURES ?

7 LES DOCUMENTS SONT-ILS AU X


COMPLET ?

8 LES SERVICES CONNEXES SONT-ILS X


PRECISES ?

9 LES PIECES DE RECHANGE SONT- X


ELLES DISPONIBLES ?

83
1 LE RESPECT STRICT DES REGLES X
0 D’ETHIQUE CONTRE LA
CORRUPTION ET LES MANŒUVRES
FRAUDULEUSES EXIGE DANS LE
DAO A-TI-L ETE EFFECTIF?
1 LE TAUX D'EXECUTION X
1 FINANCIERE EST-IL CONFORME AU
NIVEAU D'EXECUTION PHYSIQUE?

CONCLUSION: PPM NON PRODUIT, AVIS DE NON OBJECTION DE LA


CCMP SUR LE DAO NON FOURNI, ABSENCE DE FICHE D'ENGAGEMENT
ANTI-CORRUPTION DES MEMBRES DE LA COMMISSION D'OUVERTURE
ET D'EVALUATION DES OFFRES.

84
4.3 Liste des marchés passés pendant la période couverte par l’audit (intitulé,
références, montant, méthode de passation de marché, attributaire, synthèse des
faiblesses relevees)

85
FICHE DU MARCHE PUBLIC CONTROLE

Numéro du marché : 05/UAC/CCMP/SPRMP DU 30/12/2015


Intitulé du marché : Acquisition d’un générateur électrique de 165 KVA et installation
Nom de l'Attributaire : SOCIETE WANES-BENIN
Montant du marché : FCFA 41 700 000 HT
Mode de passation : APPEL D’OFFRES OUVERT
Date de validation DAO : 08/09/2015
Date de notification : 06/11/2016
Date de signature du contrat : 30/12/2016 Durée de passation : 2 MOIS
Délai d’exécution : 45 JOURS
Date de réception : 01/04/2016 Durée d’exécution : 3 MOIS
****************************************************
Violations de la réglementation constatées

Référence texte de loi ou Appréciation auditeur


N° MP CONSTATS
règlements
05 Le Plan de Passation des L’article 20 du Code des L’absence du PPM établi
Marchés (PPM) du Projet n’a Marchés Publics et l’article conformément au code est une
pas été élaboré et validé par 1 du Décret n°2011-480 du violation de la règlementation
l’autorité compétente en 2015 08 Juillet 2011. qui peut être une preuve de
nullité des marchés passés
les Fiches d’engagement des L’article 10 du Décret
L’absence de fiche
membres de commission n°2011-478 du 08 Juillet
d’engagement signée par les
d’ouverture, des experts et 2011 visant l’engagement
membres de l’autorité
autres renonçant aux de l’Etat et ses contractante impliqués dans la
pratiques liées à la corruption fonctionnaires à l’égard
passation de marchés publics
ne sont pas mises en place et des pratiques de est une violation de la
classées au dossier. corruption. réglementation qui constitue
une absence d’élément légal
pour l’application des
sanctions.
Les pénalités de retard dans L’article 141 du Code des L’inapplicabilité des pénalités
l’exécution des marchés n’ont Marchés Publics. de retard peut être qualifiée du
pas été appliquées non-respect du principe de
conformément aux favoritisme.
dispositions des DAO.

86
FICHE DU MARCHE PUBLIC CONTROLE

Numéro du marché : 04-15/UAC/CCMP/SPRMP DU 16/11/2015


Intitulé du marché : Acquisition d'un véhicule 4x4 pour le projet
Nom de l'Attributaire : CFAO - MOTORS BENIN
Montant du marché : FCFA 24 173 037 HT
Mode de passation : APPEL D’OFFRES OUVERT
Date de validation DAO : 28/07/2015
Date de notification : 13/10/2015
Date de signature du contrat : 16/11/2015 Durée de passation : 3,5 MOIS
Délai d’exécution : 45 JOURS
Date de réception : 18/12/2015 Durée d’exécution : 1 MOIS
****************************************************
Violations de la réglementation constatées

Référence texte de loi ou Appréciation auditeur


N° MP CONSTATS
règlements
04-15 Le Plan de Passation des L’article 20 du Code des L’absence du PPM établi
Marchés (PPM) du Projet n’a Marchés Publics et l’article conformément au code est une
pas été élaboré et validé par 1 du Décret n°2011-480 du violation de la règlementation
l’autorité compétente en 2015 08 Juillet 2011. qui peut être une preuve de
nullité des marchés passés
les Fiches d’engagement des L’article 10 du Décret L’absence de fiche
membres de commission n°2011-478 du 08 Juillet d’engagement signée par les
d’ouverture, des experts et 2011 visant l’engagement membres de l’autorité
autres renonçant aux de l’Etat et ses contractante impliqués dans la
pratiques liées à la corruption fonctionnaires à l’égard passation de marchés publics
ne sont pas mises en place et des pratiques de est une violation de la
classées au dossier. corruption. réglementation qui constitue
une absence d’élément légal
pour l’application des
sanctions.
L’avis de non objection de la L’article 12 du Code des L’absence du l’avis dans le
Cellule de Contrôle des Marchés Publics. dossier soumis à notre
Marchés Publics sur le DAO appréciation témoigne de la
n’est mis pas à notre défaillance du système de
disposition. classement du Projet.

87
FICHE DU MARCHE PUBLIC CONTROLE

Numéro du marché : 001/UAC/CCMP/SPRMP DU 24/03/2016


Intitulé du marché : Achat de des ordinateurs, onduleurs, photocopieur et imprimantes (Lot 1 & 3)
Nom de l'Attributaire : WINNER COMPANY
Montant du marché : FCFA 42 400 000 HT
Mode de passation : APPEL D’OFFRES OUVERT
Date de validation DAO : 06/10/2015
Date de notification : 23/12/2015
Date de signature du contrat : 24/03/2016 Durée de passation : 2 mois 17 jours
Délai d’exécution : 30 JOURS
Date de réception : 12/05/2016 Durée d’exécution : 3 mois 18 jours
****************************************************
Violations de la réglementation constatées

Référence texte de loi ou Appréciation auditeur


N° MP CONSTATS
règlements
001 Le Plan de Passation des L’article 20 du Code des L’absence du PPM établi
Marchés (PPM) du Projet n’a Marchés Publics et l’article conformément au code est une
pas été élaboré et validé par 1 du Décret n°2011-480 du violation de la règlementation
l’autorité compétente en 2015 08 Juillet 2011. qui peut être une preuve de
nullité des marchés passés
les Fiches d’engagement des L’article 10 du Décret L’absence de fiche
membres de commission n°2011-478 du 08 Juillet d’engagement signée par les
d’ouverture, des experts et 2011 visant l’engagement membres de l’autorité
autres renonçant aux de l’Etat et ses contractante impliqués dans la
pratiques liées à la corruption fonctionnaires à l’égard passation de marchés publics
ne sont pas mises en place et des pratiques de est une violation de la
classées au dossier. corruption. réglementation qui constitue
une absence d’élément légal
pour l’application des
sanctions.
L’avis de non objection de la L’article 12 du Code des L’absence du l’avis dans le
Cellule de Contrôle des Marchés Publics. dossier soumis à notre
Marchés Publics sur le DAO appréciation témoigne de la
n’est mis pas à notre défaillance du système de
disposition. classement du Projet.

88
Référence texte de loi ou Appréciation auditeur
N° MP CONSTATS
règlements
Les pénalités de retard dans L’article 141 du Code des L’inapplicabilité des pénalités
l’exécution des marchés n’ont Marchés Publics. de retard peut être qualifiée du
pas été appliquées non-respect du principe de
conformément aux favoritisme.
dispositions des DAO.

89
FICHE DU MARCHE PUBLIC CONTROLE

Numéro du marché : 002/UAC/CCMP/SPRMP DU 24/03/2016


Intitulé du marché : Achat de des ordinateurs, onduleurs, photocopieur et imprimantes (Lot 2)
Nom de l'Attributaire : HCB
Montant du marché : FCFA 25 125 000 HT
Mode de passation : APPEL D’OFFRES OUVERT
Date de validation DAO : 06/10/2015
Date de notification : 23/12/2015
Date de signature du contrat : 24/03/2016 Durée de passation : 2 mois 17 jours
Délai d’exécution : 30 JOURS
Date de réception : 12/05/2016 Durée d’exécution : 3 mois 18 jours
****************************************************
Violations de la réglementation constatées

Référence texte de loi ou Appréciation auditeur


N° MP CONSTATS
règlements
002 Le Plan de Passation des L’article 20 du Code des L’absence du PPM établi
Marchés (PPM) du Projet n’a Marchés Publics et l’article conformément au code est une
pas été élaboré et validé par 1 du Décret n°2011-480 du violation de la règlementation
l’autorité compétente en 2015 08 Juillet 2011. qui peut être une preuve de
nullité des marchés passés
les Fiches d’engagement des L’article 10 du Décret L’absence de fiche
membres de commission n°2011-478 du 08 Juillet d’engagement signée par les
d’ouverture, des experts et 2011 visant l’engagement membres de l’autorité
autres renonçant aux de l’Etat et ses contractante impliqués dans la
pratiques liées à la corruption fonctionnaires à l’égard passation de marchés publics
ne sont pas mises en place et des pratiques de est une violation de la
classées au dossier. corruption. réglementation qui constitue
une absence d’élément légal
pour l’application des
sanctions.
L’avis de non objection de la L’article 12 du Code des L’absence du l’avis dans le
Cellule de Contrôle des Marchés Publics. dossier soumis à notre
Marchés Publics sur le DAO appréciation témoigne de la
n’est mis pas à notre défaillance du système de
disposition. classement du Projet.

90
Référence texte de loi ou Appréciation auditeur
N° MP CONSTATS
règlements
Les pénalités de retard dans L’article 141 du Code des L’inapplicabilité des pénalités
l’exécution des marchés n’ont Marchés Publics. de retard peut être qualifiée du
pas été appliquées non-respect du principe de
conformément aux favoritisme.
dispositions des DAO.

91