Vous êtes sur la page 1sur 3

Avant-propos

Cet ouvrage traite de l’utilisation des ressources offertes par l’électronique de


puissance pour l’exploitation des réseaux de transport et de distribution de l’énergie
électrique. Il complète les deux précédents traités EGEM consacrés à l’exploitation
des réseaux électriques, à savoir Commande et régulation des réseaux électriques et
Stabilité et sauvegarde des réseaux électriques. Il rassemble dix contributions,
constituant autant de chapitres, rédigés par six spécialistes du monde universitaire,
de la faculté polytechnique de Mons pour les cinq premiers chapitres et du
laboratoire d’électrotechnique de Grenoble pour les cinq suivants. Son objectif est
de présenter l’éventail des dispositifs de réglage réalisables grâce à l’électronique de
puissance, de faire un état de l’art et surtout de fournir une solide base de réflexion
pour les recherches et développements en matière de conception et de mise en œuvre
de ces dispositifs pour l’exploitation des réseaux électriques. Il s’adresse aux praticiens,
aux scientifiques et aux chercheurs tant du secteur de l’énergie électrique que de
celui de l’électronique de puissance.

Le maintien de la sûreté du système électrique en Europe pose actuellement de


plus en plus de problèmes en raison de la profonde mutation subie par ce système
sous la pression de la libéralisation du marché de l’énergie électrique, avec un
accroissement considérable des interconnexions et des échanges de puissance,
concomitante à des nouvelles contraintes environnementales et économiques. Le
recours à des dispositifs de réglage rapides, comme le permet l’électronique de
puissance, pourrait dans l’avenir s’imposer de plus en plus pour résoudre des
problèmes de stabilité, de gestion optimale des capacités de transport, d’amortissement
d’oscillations de puissance, et de maintien du plan de tension… De nombreuses
questions se posent toutefois pour l’intégration de ces dispositifs dans les réseaux de
transport, en matière notamment de localisation optimale, de commande, d’interactions
entre eux et avec des équipements à dynamique de réglage très différente. L’analyse
de ces questions passe, bien évidemment, aujourd’hui par la simulation numérique
18 Réseaux électriques avec l’électronique de puissance

avec à la fois des approches fréquentielle et temporelle et une large gamme de


constantes de temps. Il est, dès lors, essentiel de concevoir des modèles adéquats des
dispositifs électroniques de puissance et de leur commande. C’est la raison pour
laquelle, ce traité fait une très large part aux aspects généraux de modélisation et de
commande et à leur application à l’électronique de puissance.

Les réseaux de distribution de l’énergie électrique, appelés à accueillir de la


production décentralisée et devenir ainsi des circuits actifs, et à être confrontés en
plus à des problèmes de qualité de l’énergie fournie, ouvrent aussi un vaste champ
d’application pour des dispositifs électronique de puissance, comme interfaces entre
la production décentralisée et le réseau et comme équipements de maintien de la
qualité de l’énergie (filtres actifs, compensateurs, alimentations sans interruptions…).

Les matières traitées dans cet ouvrage ont été choisies de manière à aborder une
grande partie de la vaste problématique du sujet. L’ouvrage traite ainsi successivement
dans les cinq premiers chapitres : de l’électronique de puissance comme solution aux
nouvelles contraintes sur les réseaux de transport et de distribution de l’énergie
électrique ; du comportement de régime des réseaux de transport pour rappeler les
lois de réglage ; des composants et des structures propres à l’électronique de
puissance ; d’une classification des dispositifs possibles désignés sous l’appellation
FACTS (flexible alternative current transmission systems) avec l’inventaire des
installations actuelles de par le monde et enfin des liaisons à haute tension continue,
équipements précurseurs dans l’utilisation de l’électronique de puissance en réseaux
électriques. Deux chapitres sont ensuite consacrés aux aspects fondamentaux de la
modélisation et de la commande et à leur application aux dispositifs électroniques de
puissance. Les deux chapitres suivants étudient en détail la modélisation et la
commande de deux exemples importants de dispositifs, respectivement le
STATCOM basé sur l’onduleur de tension à composants semi-conducteurs
entièrement contrôlables et le SVC à thyristors. Pour ce dernier dispositif, de loin le
plus utilisé actuellement, une application ferroviaire est décrite du cahier des charges
à la réalisation et aux essais de validation. Enfin, le dernier chapitre aborde la
problématique des convertisseurs électroniques dédiés aux réseaux de distribution
pour l’amélioration de la qualité de l’énergie, en mettant l’accent sur les techniques
de commande.

Je remercie chaleureusement tous les collègues qui ont participé à la rédaction de


ce traité, en particulier Madame Stéphanie Dupuis de la faculté polytechnique de
Mons, pour avoir en plus assuré la mise en forme des différentes contributions. Ce
traité sur les FACTS, commencé il y a un certain temps déjà, n’aurait pas abouti
sans l’aide récente du Professeur Seddik Bacha. Je lui témoigne toute ma gratitude
pour son apport personnel dans la rédaction et la coordination des cinq chapitres
Avant-propos 19

essentiels en matière de modélisation et de commande des dispositifs FACTS avec


son équipe du laboratoire d’électrotechnique de Grenoble. Je remercie aussi le
Professeur Jean-Paul Ferrieux de l’université Joseph Fourier de Grenoble pour avoir
accepté de relire le chapitre 3.

Si ce traité pouvait constituer un outil de réflexion pour les recherches et études


en matières de conception et de mise en œuvre de dispositifs électroniques de
puissance pour l’exploitation des réseaux d’énergie électrique, il aurait largement
atteint son objectif.

Michel CRAPPE

Vous aimerez peut-être aussi