Vous êtes sur la page 1sur 51

Réviser son bac

HORS-série
avec

sciences éco. SÉRIE ES


e
g ra mm
Pro minale l’essentiel du cours
er
de T
• Des fiches synthétiques
• Les points clés
du programme
• Les définitions clés
• Les repères importants

DES sujets de bac


• 22 sujets commentés
• L’analyse des sujets
• Les problématiques
• Les plans détaillés
• Les pièges à éviter

DES ARTICLES DU MONDE


• Des
 articles du Monde
en texte intégral
• U
 n accompagnement
pédagogique de chaque

3:HIKPNJ=]U\^UV:?a@k@k@b@f;
article

Hors-série Le Monde, avril 2012 un guide pratique


M 05398 - 1 H - F: 7,90 E - RD
• L
 a méthodologie
des épreuves
• A
 stuces et conseils

En partenariat avec
Réviser son bac
avec

Sciences éco. Terminale, série ES

Une réalisation de

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
Avec la collaboration de :
Michel Robichez

En partenariat avec
sommaire
Comment optimiser vos révisions et être sûr(e) de maîtriser
en profondeur les thèmes et les enjeux du programme
de sciences économiques et sociales ?
Le jour du bac, comment rendre une copie qui saura faire toute la différence
et vous assurer la meilleure note possible ?

Pour vous y aider, voici une collection totalement inédite !


Elle est la première et la seule à vous proposer – en plus des révisions
traditionnelles – d’étoffer vos connaissances grâce aux articles du Monde.
Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique p. 5
Analyses géopolitiques et économiques, pistes de réflexion, variété des regards
sur le monde et idées clés : les articles sont une mine d’informations à exploiter chapitre 01 – Sources et limites de la croissance p. 6
pour enrichir vos compositions et vos études de documents. Très accessibles, chapitre 02 – De la croissance au développement p. 12
ils sont signés, entre autres, par des professeurs d’économie (Joachim Voth, chapitre 03 – L'investissement p. 18
Pierre-Cyrille Hautcœur), des économistes (Joël Ruet, chapitre 04 – L'organisation du travail p. 22
Jean-Claude Werrebrouck), des sociologues (Dominique Méda,
chapitre 05 – Croissance, progrès technique et emploi p. 26
Bernard Gomel), un Prix Nobel d’économie (Amartya Sen), etc.
Inspirée de la presse, la mise en pages met en valeur l’information chapitre 06 – Marché du travail et évolution de l'emploi p. 30
et facilite la mémorisation des points importants.
Sélectionnés pour leur pertinence par rapport à un thème précis Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale p. 35
du programme, les articles sont accompagnés : chapitre 07 – Les inégalités économiques et sociales p. 36
• de fiches de cours claires et synthétiques, assorties des mots clés
chapitre 08 – La mobilité sociale p. 42
et repères essentiels à retenir ;
chapitre 09 – Conflits et mobilisation sociale p. 46

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
• de sujets de bac analysés et commentés pas à pas
pour une meilleure compréhension. chapitre 10 – Intégration et solidarité p. 52
chapitre 11 – Travail et emploi : une fonction d'intégration fragilisée p. 58
Sans oublier la méthodologie des épreuves et les conseils pour s’y préparer. chapitre 12 – La protection sociale p. 64

les enjeux de l'ouverture internationale p. 69


En partenariat avec chapitre 13 – Libre-échange, protectionnisme et croissance p. 70
chapitre 14 – Caractéristiques et conséquences de la mondialisation p. 76
chapitre 15 – L'Union européenne p. 82
Complétez vos révisions du bac sur www.assistancescolaire.com :
chapitre 16 – Les nouveaux cadres de l'action publique p. 88
méthodologie, fiches, exercices, sujets d'annales corrigés... des outils gratuits et efficaces
pour préparer l'examen.
le guide Pratique

Édité par la Société éditrice du Monde


80, boulevard Auguste Blanqui – 75013 Paris
Tél : +(33) 01 57 28 20 00 – Fax : + (33) 01 57 28 21 21 –
Internet : www.lemonde.fr
Président du Directoire, Directeur de la publication : Louis Dreyfus.
Directeur de la Rédaction : Erik Izraelewicz – Editeur : Michel Sfeir
Imprimé par Grafica Veneta en Italie
Commission paritaire des journaux et publications : n°0712C81975
Dépôt légal : avril 2012.
Achevé d'imprimer : avril 2012

Numéro hors-série réalisé par Le Monde


© Le Monde – rue des écoles, 2012
organisation du travail
accumulation du capital,

et croissance économique

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
L’essentiel du cours L’essentiel du cours

Mots clés Repères


Capital productif
Ensemble des moyens techniques
(machines, outils, moyens de
Sources et limites de la croissance Les grandes figures de l’ana-
lyse de la croissance.

L
transport…) mis en œuvre par
une entreprise pour assurer sa a croissance économique constitue l’objectif principal de mieux répondre à la demande des consommateurs. Les analyses théoriques Adam Smith (1723-1790)
production. Le progrès technique, sous ses différentes formes, est de la croissance : Fondateur de l’école classique,
toute politique économique. Agir sur cette croissance sup- donc un puissant facteur de croissance. des divergences de points de vue il développe, dans son livre La
Coefficient d’intensité pose de pouvoir la définir avec précision et de cerner ses La croissance dépend, ainsi, des choix des entre- Le débat sur les origines de la richesse et sur son Richesse des nations (1776), la
capitalistique
Quotient de la valeur des équipe-
sources. Mais cet objectif de croissance comporte également prises dans le domaine de l'investissement et de
la recherche et développement, mais également
accroissement a débuté avec Adam Smith, à la fin
du xviiie siècle. Le père de l’école classique a insisté
« théorie de la main invisible »,
plaidoyer pour l’autorégulation
ments techniques d’une entreprise des limites, notamment écologiques, qui imposent aujourd’hui des décisions des pouvoirs publics en matière sur le travail comme source de la croissance éco- de l’économie par les méca-
rapportée au nombre de salariés d’en redéfinir les bases. d’infrastructures, de soutien à l’innovation et à la nomique, et notamment sur les effets positifs de nismes du marché.
à temps plein. Mesure la valeur formation de main-d’œuvre. la division du travail. Cependant, d’autres auteurs
moyenne d’un poste de travail classiques, comme David Ricardo, ont mis l'accent David Ricardo (1772-1823)
et augmente en fonction de la Les origines de la croissance Les limites de la croissance  sur les bienfaits d’une division internationale Auteur de la théorie des avan-
tendance engendrée par l’automa- La croissance étant l’augmentation de la produc- La poursuite effrénée de la croissance engendre, du travail permettant, par la spécialisation des tages comparatifs, il plaide pour
tisation, sur une longue période. tion, il faut, pour en trouver les origines, se tourner pour la population, des effets pervers qui amènent économies, d’augmenter la productivité du travail le libre-échange dont, selon lui,
vers ce qui est nécessaire pour produire : le travail à s’interroger sur les bénéfices d’un niveau de vie et la production globale. tous les pays tirent profit, y com-
Développement durable et le capital. On parle de croissance extensive toujours plus élevé. Ainsi, le stress au travail, l’insa- D’autres auteurs encore, notamment les néoclas- pris les pays « en retard ».
Notion théorisée par la commis- lorsqu’elle est obtenue principalement par l’aug- tisfaction entretenue et permanente, la dégradation siques, valorisant le rôle des quantités de facteurs
sion Brundtland de l’onu, en 1987. mentation des facteurs mis en œuvre. Ainsi, si la de la santé liée à l’abondance («  la malbouffe  ») de production (travail et capital) dans la production Eugen von Böhm-Bawerk
Implique de ne pas gaspiller les res- population active occupée s’accroît, la croissance constituent des formes « d’aliénation douce » qui des richesses. L’école autrichienne, à la fin du (1851-1914)
sources naturelles et de préserver peut en être favorisée. De même, un accroissement remettent en cause l’intérêt de cette quête. xixe siècle, donne en particulier une grande impor- Membre de l’école autrichienne,
l’environnement pour que les géné- du stock de capital (investissement) utilisé peut Par ailleurs, depuis plusieurs décennies émergent tance à l’accumulation du capital. il insiste sur l’intérêt du « détour
rations futures disposent encore des être générateur de croissance. En revanche, la des interrogations sur les effets pervers à long Fondée sur la valeur du travail, la théorie marxiste de production  » que constitue

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
moyens de satisfaire leurs besoins. croissance intensive découle d’une utilisation plus terme de nos modèles de croissance. En effet, la voit, dans l’expansion de l’économie capitaliste, le l’usage d’une plus grande quan-
efficace du travail ou du capital. Ce modèle de crois- croissance est une évolution purement quanti- résultat d’un détournement de la valeur créée par tité de capital, donnant plus d’ef-
pib sance suppose une amélioration de la qualification tative qui détruit des ressources primaires non le travail au profit des détenteurs du capital. Cette ficacité au travail humain.
Produit intérieur brut, principal de la main-d’œuvre et des progrès organisationnels renouvelables et qui a des répercussions parfois spoliation de la force de travail par le capital doit,
agrégat de la Comptabilité natio- et/ ou une amélioration de l’efficacité du capital. irréversibles sur l’environnement. Quand les émis- selon Karl Marx, conduire à terme à l’asphyxie de Karl Marx (1818-1883)
nale. Mesure la valeur de la pro- La principale source de croissance réside dans la sions de CO2 mettent en danger la qualité de l’air, l’expansion capitaliste. S’appuyant sur les bases de la
duction d’un pays en une année. Se hausse de la productivité du travail, c’est-à-dire quand la pollution des eaux souterraines entraîne Joseph Schumpeter se démarque en insistant sur théorie classique, il s’en écarte en
calcule en additionnant la valeur de l’efficacité du travail. des inquiétudes pour la santé humaine, la prise en le rôle fondamental de l’innovation comme moteur dénonçant les contradictions du
ajoutée créée par l’ensemble des La productivité du travail augmente sous l’effet de compte des effets des activités économiques sur du progrès économique. Le progrès technique est à capitalisme, miné par le conflit
agents économiques résidents trois facteurs : l’environnement devient urgente. la fois à l’origine des crises qui secouent de manière de classes engendré par l’ex-
dans un pays. Se décompose en pib – l’accumulation du capital productif, c’est-à-dire cyclique le système économique, et des phases de ploitation du prolétariat par les
marchand et pib non marchand. l’accroissement du stock de capital utilisé pour la Ces préoccupations, désormais largement parta- prospérité qui, sur le long terme, sont génératrices détenteurs du capital. Le premier
production. En effet, la production est plus efficace gées, ont conduit les organisations internationales de croissance. tome de son œuvre majeure, Le
Population active Les embouteillages, les deux facettes de la croissance  :
si elle est accompagnée d’un flux d’investissement et les gouvernements à promouvoir la notion de L’analyse de John Maynard Keynes, forgée pendant Capital, est publié en 1867.
Ensemble des actifs occupant un abondance et perte de temps. régulier et soutenu qui permette d’intégrer le développement durable. la grande crise des années 1930, soutient que la
emploi rémunéré ou cherchant à progrès technique. Cela se traduit par une aug- L’approche en termes de développement durable croissance ne peut perdurer que si les structures John Maynard Keynes
en exercer un. Notion qui recouvre Définir la croissance mentation de la valeur du capital utilisé par poste est une façon de prendre en compte ces phé- économiques sont encadrées via une régulation par (1883-1946)
l’offre de travail dont dispose un pays. On peut définir la croissance comme l’augmentation de travail (coefficient d’intensité capitalistique) ; nomènes négatifs en essayant de les éliminer la puissance publique. Cette analyse ouvre la voie Pendant la crise des années
soutenue, pendant une période longue, de la pro- – une spécialisation accrue, qui s’est traduite, his- progressivement. Il s'agit d'une conception du à la longue période d’intervention de l’État entamée 1930, il révolutionne les modes
Productivité du travail duction d’un pays. C’est-à-dire la création de biens et toriquement par la mise en place d’une division du développement respectueuse de l’environnement après 1945. de pensée en appelant à la régu-
Rapport entre la production réali- de services habituellement échangés sur un marché travail poussée, d’une organisation de la production à long terme. lation et au soutien de l’activité
sée et la quantité de travail utilisée. et/ ou obtenus à l’aide de facteurs de production performante et d’une meilleure qualification de la Enfin, le regard critique s’est porté depuis quelques économique par l’intervention
Peut se calculer « par tête » ou par s’échangeant sur un marché. main-d’œuvre ; années sur la nature des indicateurs de croissance : DEUX ARTICLES DU Monde volontariste de l’État. Son livre
heure (productivité horaire). L’augmentation de la richesse créée n’est un témoi- – le progrès technique et l’innovation. Très difficile le pib (et le pib par habitant) sont, avant tout, des À CONSULTER majeur, La Théorie générale, pa-
gnage de croissance que si elle résulte d’un change- à mesurer, le progrès technique peut se définir indicateurs exclusivement économiques qui ne ren- raît en 1936.
Valeur ajoutée ment dans les conditions de production, et non d’un comme l’ensemble des innovations entraînant une dent pas compte du mode de vie de la population, • Le développement durable, nouvelle
Mesure la contribution propre événement extérieur ponctuel. Il faut donc que le transformation ou un bouleversement des modes de ses conditions de travail, de santé et d’éducation, rhétorique universelle p. 10 Joseph Schumpeter
d'une entreprise à la création de mouvement ascendant soit durable et non aléatoire. de production, de l’organisation du travail, des pro- de ses qualifications ou de sa protection sociale… (Marie-Françoise Bechtel, 19 mai 2011) (1883-1950)
richesses. Se calcule en soustrayant La croissance économique se mesure par le taux de duits, des marchés et des structures de l’économie. d’où la nécessité d’utiliser d’autres indicateurs : le Parfois qualifié d’« hétérodoxe », il
du chiffre d’affaires le total des croissance du produit intérieur brut (pib). Ce dernier Pour l’essentiel, le rythme d’apparition du progrès plus médiatisé est aujourd’hui l’idh (indice de dé- • Tim Jackson : « Notre modèle actuel met la figure emblématique de l’en-
consommations intermédiaires est la somme des valeurs ajoutées réalisées en un an technique est largement corrélé à l’intensité des veloppement humain) qui intègre des dimensions de croissance crée des dommages trepreneur capitaliste comme force
utilisées par l’entreprise, c’est-à- par les agents économiques résidant dans un pays. dépenses de recherche-développement. L’innovation plus larges que la seule performance économique, irréversibles sur l’environnement » p. 11 d’impulsion économique au centre
dire les achats de biens non du- Dans le pib, on comptabilise également la valeur favorise la croissance car elle permet aux entreprises notamment l’espérance de vie à la naissance et le (Propos recueillis par Hervé Kempf, de son analyse et considère les crises
rables et de services à d’autres des services rendus par les administrations en les de dégager des gains de productivité et d’investir niveau d’éducation. 4 janvier 2011) comme des phases inévitables de
entreprises. évaluant à leurs coûts de fonctionnement. davantage, de proposer des produits nouveaux et de régénération des structures.

6 Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique 7
Un sujet pas à pas Un sujet pas à pas

Citation
« La tâche difficile qui nous attend
consiste à transformer les intérêts
Dissertation : À quelles conditions Dissertation : Vous analyserez Notions clés
Facteurs démographiques
Deux facteurs font varier le volume
propres de nos nations respectives
de manière à embrasser un intérêt
la croissance économique est-elle compatible les liens entre la population active de la population active. L’accrois-
sement naturel influence, avec un
propre plus large  : la survie de décalage d’une vingtaine d’années,
avec le développement durable ?
et la croissance économique
l’espèce humaine dans un monde les arrivées sur le marché du travail.
menacé. » (Tom Macmillan, ministre Par ailleurs, les flux migratoires ont
de l’Environnement du Canada, eux aussi un impact sur la disponi-
audience publique de la commission bilité en main-d’œuvre.
Brundtland, Ottawa, 26-27 mai 1986.) L’analyse du sujet L’analyse du sujet Aujourd’hui, ce sont plutôt les aspects qualitatifs de
Le sujet confronte deux notions qui peuvent sembler La formulation du sujet est très générale et ne donne la main-d’œuvre qui retiennent l’attention. Facteurs sociologiques
Notions clés inconciliables car les exemples d’atteintes à l’environ-
nement engendrées par notre modèle de croissance
pas spontanément une direction d’organisation du
devoir. Il faut rapidement penser à la dichotomie :
Il apparaît donc nécessaire de s’interroger, dans
un premier temps, sur la nature et sur le sens de la
L’âge d’entrée dans la vie active,
donc les comportements en ma-
Décroissance sont nombreux. Il s’agit de montrer en quoi il peut relations quantitatives/ liens qualitatifs, ce qui per- relation entre le volume de la population active et la tière de poursuite d’études, et l’âge
Objectif prôné par certains courants y avoir contradiction, mais surtout d’énoncer les met de construire une progression cohérente et croissance pour dégager, dans un second temps, ce de la retraite ou les dispositifs
de pensée critiques quant à la pour- conditions qui permettraient de les concilier. structurée. qui fait du « capital humain » un élément détermi- de cessation d’activité ont des ré-
suite de notre modèle de croissance. nant des progrès de l’économie. percussions quantitatives sur les
Ces courants « anti-productivistes » La problématique La problématique effectifs d’actifs. Enfin, variable
alimentent leur réflexion à partir Les modèles de croissance du passé ont ignoré les Les facteurs qui font varier le volume de la po- Le plan détaillé du développement sociologique majeure, le compor-
du constat de l’épuisement des res- conséquences humaines et environnementales né- pulation active sont de natures diverses et ont I. Le volume de la population active et ses effets tement des femmes à l’égard de
sources non-renouvelables et des gatives qu’ils ont engendrées. La prise de conscience évidemment un impact sur la disponibilité en sur la croissance l’activité professionnelle reflète lui
atteintes à l’environnement. des catastrophes écologiques ou humaines prévi- main-d’œuvre dans un pays. Cependant, la qualité a) Les facteurs de variations de la population active : aussi des normes culturelles hété-
sibles commence à transformer les modes de vie, du « capital humain » est aujourd’hui au centre de des variables démographiques mais aussi sociolo- rogènes selon les pays ou selon les
Empreinte écologique de consommation et de production. la contribution du facteur travail à la croissance, ce giques époques. Le potentiel d’actifs s’en
Se calcule en surface utilisée par qui donne une importance particulière à l’élévation b) Du nombre d’actifs à la croissance économique, une trouve évidemment affecté.

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
un individu pour subvenir à ses Introduction du niveau de formation. relation complexe qui fait intervenir le taux d’emploi,
besoins en résorbant la pollution
qui en résulte. De 2,3 hectares en
Les réserves mondiales de pétrole seront quasiment
épuisées vers 2050, les gaz à effets de serre font Ce qu’il ne faut pas faire Introduction
la durée du travail et le niveau de productivité de
main-d’œuvre.
Zoom sur…
moyenne par être humain au- sentir leurs effets à travers les transformations • Oublier de définir les concepts L’énigme des origines de la croissance reste au centre Le concept de « capital humain ».
jourd’hui, elle dépasse largement climatiques. L’activité économique est aujourd’hui de développement durable, externalités des débats de la science économique. L’importance II. Le capital humain, un déterminant majeur de
celle qui correspondrait au dévelop- une menace pour l’équilibre naturel de la planète. négatives, fiscalité écologique. du facteur travail dans ce processus a toujours été la croissance Cette expression, popularisée
pement durable (1,9 ha). Elle atteint La recherche de la croissance économique a des • Transformer le devoir en une protestation soulignée. Au xvie siècle, Jean Bodin écrivait : « Il n’y a a) Le capital humain : définition et sources par le prix Nobel d’économie
9,6 ha aux États-Unis alors qu’elle conséquences visibles, pour certaines prévisibles, sur partisane non étayée. ni richesse ni force que d’hommes ». Les économistes b) L’impact du capital humain sur la croissance américain de 1992 Gary Becker,
n’est que de 1,4 ha dans les ped. le cadre écologique et sur les conditions de vie des ont longtemps mis l’accent sur l’impact de l’évolution désigne le stock de savoirs et de
habitants actuels de la Terre mais aussi, à plus long quantitative de la population active sur la production. Conclusion savoir-faire accumulé par une
Externalité négative terme, sur celles des générations futures. Conclusion Les liens entre population active et croissance écono- personne, stock qui est mobilisé
Effet négatif d’une activité écono- Après avoir rappelé en quoi la croissance écono- Concilier croissance économique et développement mique se révèlent donc plus complexes que ce que par les actifs dans l’acte de pro-
mique sur son environnement, non mique peut entrer en contradiction avec les exi- durable est, chaque jour, un peu plus difficile. Cette si- l’on a longtemps pensé. Si, comme le soulignait Jean duction. Si le terme – un peu dé-
compensée financièrement par son gences du développement durable, nous exami- tuation rend urgente une prise de conscience à l’échelle Bodin, la richesse vient des hommes, c’est aujourd’hui routant – de « capital » est utilisé,
auteur (pollution atmosphérique nerons les conditions économiques et politiques planétaire. La nécessité d’une transformation radicale dans leur capacité individuelle et collective à promou- c’est parce qu’on considère que ce
industrielle, disparition d’une res- qui permettraient d’inscrire la croissance dans le de notre rapport à l’environnement et de nos modes de voir l’innovation que réside le progrès économique. stock est le résultat de procédures
source naturelle). cadre d’un développement préservant les chances consommation et de production peut conduire à l’opti- Le Conseil européen de Lisbonne, en 2001, a placé le « d’investissement » réalisées au
du futur. misme ou au pessimisme selon qu’on regarde le chemin capital humain au cœur de la stratégie de « l’économie cours de la vie, d’abord à travers
Protocole de Kyoto parcouru ou celui qui reste à faire. L’impulsion doit de l’intelligence ». Dans un contexte de crise aggravée, l’éducation initiale par l’école,
Traité international, signé en 1997, Le plan détaillé du développement venir de la sphère publique, dans la coopération des cette ambition est une condition de l’émergence d’un puis par la formation profession-
visant à réduire les émissions de I. Croissance économique et développement États, mais les comportements privés ont aussi à prendre nouveau modèle de croissance. nelle continue tout au long de la
gaz à effet de serre. Ratifié par plus durable : des éléments de contradiction en charge une part de cette révolution. vie active. Mais, si ces éléments
de 180 pays, il ne l'est toujours pas a) Le concept de développement durable sont relativement « mesurables »
par le Congrès américain. b) La question de l’épuisement des ressources Ce qu’il ne faut pas faire (niveau de diplôme, dépenses
naturelles SUJETS TOMBéS AU BAC SUR cE THèME • Se contenter d’énoncer les facteurs de formation, validation des
Taxe-carbone c) Les atteintes à l’environnement, l’empreinte de variation de la population active acquis professionnels), d’autres
Élément de fiscalité écologique écologique Question de synthèse aspects moins concrets et moins
sans expliciter leurs déterminants.
institué dans certains pays sur les – Après avoir présenté la contribution du travail chiffrables en font également
et du capital à la croissance économique, vous • Limiter le débat aux seules variables
activités émettant des gaz à effet de II. Refonder la croissance dans le cadre du déve- quantitatives en omettant d’intégrer partie  : les échanges spontanés
montrerez que ces deux facteurs ne suffisent pas
serre, visant à faire prendre en charge loppement durable à l’expliquer. (Amérique du Sud, 2008) la question essentielle de la productivité de connaissances dans le milieu
cette externalité négative par ceux a) Les instruments économiques de la main-d’œuvre, enjeu majeur professionnel, l’expérience accu-
Dissertation
qui en sont à l’origine (entreprises Progrès technique et technologies plus «  douces  », – Vous analyserez les effets des gains de produc- de la compétitivité et donc de la croissance. mulée dans l’activité, mais aussi
et consommateurs). Elle existe en prise en compte des externalités négatives… tivité sur la croissance. (Amérique du Sud, 2004) • Définir de manière restrictive l’état de santé de la population
Suède depuis 1991. La France a pour le b) La nécessaire intervention de la puissance publique la notion de « capital humain ». active, son aptitude physique et
moment abandonné ce projet (2010). (fiscalité écologique, règlementations) mentale au travail.

8 Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique 9
Les articles du Les articles du

Le développement durable, Tim Jackson : « Notre modèle actuel de croissance crée


des dommages irréversibles sur l’environnement »
nouvelle rhétorique universelle L’économiste britannique Tim Jackson critique la culture de la consommation et l’obsession de la productivité.

E P
n ce début du xxie siècle, le « dé- problématique imposée par la va- que peut supporter la planète. » dans l’avenir par une rhétorique rofesseur et chercheur Est-ce la tendance suivie économique actuel peut être en s’épanouir autrement, d’une façon
veloppement durable  » fait gue verte qui peu à peu s’installe Faut-il penser qu’il y a là la jux- qui est peut-être nécessaire à l’esprit à l’université du Surrey jusqu’à présent ? contradiction avec le comporte- moins matérialiste.
florès. Devenu aujourd’hui dans le paysage politique de nom- taposition de deux objectifs sou- d’universalité. Toutefois, il ne faut (Grande-Bretagne), Tim Jack- Non. Les progrès d’efficacité ment des gens. En fait, l’altruisme
l’impératif catégorique, au moins breux pays, dont la France. On croit haitables ? L’espoir qu’à terme ils se pas non plus se cacher que l’invo- son est un économiste atypique. énergétique restent inférieurs est aussi présent chez l’homme Mais cela peut-il
la feuille de route, non seulement discerner que le «  développement rejoindront ? Faut-il plutôt croire que cation d’un « concept attrape-tout » En 2000, il devient le titulaire de à l’expansion de l’économie. De que l’individualisme. De même, la permettre de combattre
dans le cadre national pour des pays durable » veut intégrer cette double le « développement durable » résout comme disait Roland Barthes peut la première chaire de développe- même, les tendances en ce qui course à la nouveauté est en conflit le chômage ?
de plus en plus nombreux – Chine dimension dans une synthèse en la contradiction entre une éradica- conduire à une paresse de l’esprit. ment durable créée au Royaume- concerne la forêt, l’eau ou l’érosion avec le souhait de beaucoup de se Le capitalisme actuel poursuit
comprise – mais aussi à l’échelle forme d’espoir pour le futur. tion de la pauvreté qui ne peut être Il peut aussi servir d’enseigne à Uni, à l’université de Surrey. Il y des sols vont dans le mauvais sens. satisfaire de l’existant. Dans ces l’augmentation continue de la pro-
de la communauté des nations, il Mais les choses sont loin d’être trop regardante sur la dégradation bien des choix qui n’ont à voir ni fonde aussi une unité de recherche Depuis vingt ans, le discours offi- conditions, pourquoi privilégier ductivité du travail, si bien qu’on
revient rituellement dans les textes aussi claires. En même temps, en de l’environnement et les impératifs avec le développement… ni avec la croisant l’économie, la psychologie ciel proclame que la technologie, ce côté individualiste du consom- produit la même chose avec toujours
issus de l’onu. Sa présence est éga- effet, le développement durable, propres à rendre celui-ci « durable » durabilité, comme le montre plus et la sociologie. en dématérialisant l’économie, va mateur, qui n’est qu’une part de la moins de gens. Si vous acceptez cette
lement persistante, dans les me- tout aussi bien dans sa version et si oui, par quelle alchimie ? d’une publicité commerciale. Il peut En 2004, nommé à la commis- résoudre l’impact environnemen- psyché humaine, et l’encourager idée que la hausse de la productivité
dias, le discours d’entreprise, voire européenne que dans sa version La question n’a pu être évitée lors surtout cacher sous le voile d’un sion du développement durable tal négatif de la croissance. Mais systématiquement ? est la clé du progrès économique,
l’école… Que penser d’un tel succès ? «  onusienne  », comporte, à y re- du denier sommet par lequel en consensus universel des désaccords créée par le gouvernement de Tony ce découplage ne se produit pas. Le vous n’avez que deux options : l’une
Première constatation  : c’est garder de près plus de thèmes liés septembre 2010 à New York, l’onu fondamentaux qui gagnent à ne pas Blair, le chercheur dirige le travail niveau de technologie nécessaire Comment remodeler c’est d’avoir moins d’emplois dans
une véritable flambée conceptuelle au développement humain qu’à a fait le bilan des dix premières apparaître  : l’échec du sommet de du groupe «  Redefining Prospe- pour y parvenir est irréaliste. Ce le système économique ? l’économie, l’autre est d’en avoir au-
qui impose le «  développement l’environnement. Sur les « neuf défis années du siècle en ce qui concerne Copenhague l’a bien montré. rity » qui le conduit à écrire Pros- n’est pas très populaire de le dire, Il faut suivre trois démarches. La tant, ce qui signifie toujours plus de
durable » dans sa dimension univer- clés  » relevés par le Grenelle de les « objectifs du Millénaire ». Une autre approche, plus cri- périté sans croissance, livre publié mais la technologie ne peut plus première est d’admettre que l’ex- croissance – qui se heurte aux limites
selle au tournant des années 2000. l’environnement, quatre ont trait au Comme le soulignait l'écono- tique, est également légitime. Ne en 2007 au Royaume-Uni, et deux être considérée comme la solution pansion économique a ses limites. des ressources et de l’environnement.

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
Certes, la création du concept re- second : changement climatique et miste Esther Duflo, la réduction de serait-il pas moins hypocrite ou du ans plus tard en France (De Boeck). à nos difficultés. Nous savons que nos ressources ne Le choix est donc soit de conserver
monte à 1987 : à l’initiative de l’onu énergies, biodiversité, production et l’extrême pauvreté semble engagée moins plus approprié, de parler de C’est l’un des ouvrages d’économie sont pas infinies, nous connaissons la croissance de la productivité et
une commission consacrée « au dé- consommation durables, transport d’un point de vue purement quanti- «  développement humain  » en environnementale les plus mar- La croissance verte est- et mesurons l’impact écologique d’admettre par conséquent qu’il y
veloppement et à l’environnement » durable. Mais cinq se situent sur tatif. Mais, ajoutait-elle, cet objectif gardant à l’esprit que ce développe- quants de ces dernières années. elle une piste crédible ? de nos modes de vie, nous devons aura moins de travail dans l’écono-
débouche sur le rapport Brundtland. un tout autre registre  : santé pu- en lui-même n’empêche pas d’une ment qui passe en premier par Alors que 2011 débute, M. Jackson Il est bien sûr utile d’investir donc définir les règles d’une éco- mie, ce qui signifie la mise en place
Un débat s’ensuit d’ailleurs quant à blique, démographie-immigration part que la croissance de l’éducation l’éradication de la pauvreté, du livre son pronostic sur la croissance dans une meilleure productivité nomie fonctionnant dans ce cadre. de politiques de réduction du temps
l’adjectif le plus approprié à retenir. et inclusion sociale, pauvreté dans et de la santé qui sont la clé du déficit de santé et d’éducation – et sur les moyens de faire évoluer des ressources et dans les techno- La deuxième est de réguler le mar- de travail ; soit opter pour la fin de la
Finalement ce sera « sustainable » le monde, société de la connaissance développement humain restent très n’en déplaise aux pays riches – in- le modèle économique actuel, qu’il logies faiblement carbonées. Mais ché financier, et plus largement hausse de la productivité, et dévelop-
en anglais et «  durable  » en fran- et gouvernance. Surtout aucun lien insuffisantes, d’autre part que « les clut aussi la capacité humaine à critique largement. il n’empêche, on retombe toujours la façon dont nous envisageons per les services sociaux – éducation,
çais à l’exception remarquable du n’est fait entre ces derniers objectifs progrès sont dus essentiellement donner des réponses aux défis sur le même problème  : quelle l’investissement et le profit. Les aide sociale, maintien des espaces pu-
Québec qui préfère la traduction et les objectifs proprement environ- aux excellentes performances de la créés par ce même développement : La croissance peut-elle croissance pouvons-nous atteindre capitalistes distribuent le profit blics, rénovation des bâtiments, etc.
«  soutenable  ». Le débat n’est pas nementaux. Chine et de l’Inde » lesquelles n’ont démographie, épuisement des res- reprendre en 2011 ? grâce à ces technologies  ? Si vous comme ils le souhaitent. Mais il Ces activités sont naturellement
si futile  : on le verra par la suite, C’est la troisième constatation : pas été acquises dans un souci de sources naturelles, maîtrise de En ce qui concerne les économies n’analysez pas en profondeur la faudrait mesurer ce dernier autre- intensives en travail : leur qualité ne
la sémantique est pour beaucoup le développement durable se fonde préservation de l’environnement. l’énergie, conscience de la nature occidentales, la réponse est proba- dynamique du système, vous faites ment – pas seulement en termes s’améliore pas par une augmentation
dans l’acclimatation générale de ce sur une ambiguïté ou, peut-être, Manteau de Noé couvrant une publique des biens tels que l’eau ? blement non. Les mécanismes des- des hypothèses irréalistes sur l’effi- financiers, mais aussi en prenant de la productivité, au contraire. Si l’on
nouveau concept. une dualité sous l’unité apparente dualité d’objectifs dont la synthèse Ce serait là reconnaître le caractère tinés à maintenir la croissance ont cacité de la technologie en compte le social et l’environne- suit ce choix, il y aura certes une
Mais ce sont les sommets de Rio du concept. n’a pas encore été trouvée sauf à fondamental des besoins de fragilisé le système économique mental – et le ramener au bénéfice baisse des profits, et moins de produc-
(1992) et surtout de Johannesburg Cette dualité apparaît très titre invocatoire, tel est peut-être en l’« homme » dont la « planète » est en développant un endettement Quelle solution de la communauté. tivité telle qu’elle est conventionnel-
(2002) qui consacrent définitive- clairement dans la «  sndd  » qui, à ce début de xxie siècle le « dévelop- en fait la créature que ce soit pour toxique qui a conduit à l’effondre- proposez-vous ? Le troisième point vise à changer lement mesurée, mais plus d’em-
ment « le développement durable ». la suite du rapport Stiglitz com- pement durable ». On peut en tirer la piller ou pour inventer les solu- ment des marchés financiers. Or les Notre culture repose sur un ap- la logique sociale. Le gouverne- plois…
L’Europe adopte alors une « straté- mandé en 2009 par le président d’ailleurs des conclusions opposées. tions de demain. éléments de cette dynamique de pétit continu pour la nouveauté, ment peut agir en modifiant la Propos recueillis par
gie européenne de développement de la République définit ainsi le On peut ainsi penser qu’il n’est Marie-Françoise Bechtel, crise restent à l’œuvre aujourd’hui, qui est le langage symbolique des structure des incitations, en four- Hervé Kempf
durable » comportant des objectifs « développement durable » : « Le dé- pas si mauvais de disposer d’un vice-présidente car l’expansion monétaire illimitée objets. Nous avons encouragé sys- nissant aux gens les moyens de (4 janvier 2011)
que devraient s’approprier les pays veloppement durable est un mode terme permettant à toutes les de la Fondation Res Publica est par nature instable. De surcroît, tématiquement le comportement
de l’Union. En France, une «  stra- de développement qui répond aux nations du monde de se projeter (19 mai 2011) le prix du pétrole repart à la hausse. individualiste et matérialiste. Cette
tégie nationale de développement besoins du présent sans compro- L’autre aspect de la question est psychologie collective est indis- pourquoi cet article ?
durable » (sndd) est adoptée en 2010 mettre la capacité des générations de savoir si l’on peut poursuivre la pensable au modèle actuel, car si
à la suite du Grenelle de l’environ- futures de répondre aux leurs. » pourquoi cet article ? croissance sans dommages environ- les dépenses baissent, il s’écroule. La poursuite du modèle actuel de croissance conduit à des atteintes
nement, avec des objectifs précis et De même, le sommet de Jo- nementaux irréversibles, sachant Mais en récession, par exemple, irréparables à l’environnement. Le découplage entre la croissance et
une batterie d’indicateurs. hannesburg s’exprime ainsi : « Pour L’auteur relie l’émergence du concept de « développement durable » que nous vivons dans un monde fini. il est à noter que les gens épar- le prélèvement sur les ressources naturelles, par définition limitées,
Deuxième constatation  : ce assurer le développement durable, à l’émergence politique de l’écologie mais aussi aux préoccupations Pour y parvenir, il faudrait découpler gnent davantage spontanément, ne peut se faire qu’en développant les services, en dématérialisant
succès européen est explicable car il faut améliorer la qualité de vie de concernant le développement humain et la lutte contre la pauvreté. la croissance de la production maté- ce qui pénalise le système. Cette l’économie. L’auteur appelle à un remodelage du système écono-
le lien entre le développement et l’ensemble de la population mon- Une dualité d’objectifs qui rend le concept ambigu et nécessite une rielle, créer de la valeur économique épargne supplémentaire – qui se mique, en agissant sur les logiques sociales de la consommation et
l’interrogation sur le maintien de diale sans accroître l’utilisation des clarification. Quel doit être l’objectif prioritaire ? non dans les biens, mais dans les traduit par une moindre consom- du travail. Il repose la question de la diminution du temps de travail.
ses conditions actuelles est une ressources naturelles au-delà de ce services : loisir, santé, éducation… mation – prouve que le modèle

10 Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique 11
L’essentiel du cours L’essentiel du cours

mots clés
De la croissance Zoom sur…
tion de la démocratie américaine naissante, a mis au
cœur de l’évolution des sociétés modernes l’aspiration
Ascétisme des peuples à l’égalité politique, à « l’égalisation des Une opposition frontale
Mode de vie qui privilégie la mo- conditions » ; d’analyse  : Karl Marx contre

au développement
dération dans la jouissance des – Karl Marx (1818-1883), dans son livre Manifeste du Max Weber.
biens matériels. Selon le sociologue parti communiste (1848), considère que la lutte entre
allemand Max Weber, la morale les deux grandes classes sociales qui structurent toutes Pour résumer sommairement l’op-
ascétique développée par le pro- sociétés, par les conflits qu’elle engendre, est le moteur position entre ces deux penseurs,
testantisme à partir du xvie  siècle de la transformation sociale vers une société égalitaire on peut dire que, pour Karl Marx,

L
serait entrée en convergence avec qu’il appelle de ses vœux ; ce sont les conditions matérielles
«  l’esprit du capitalisme  », favori- a révolution industrielle qui touche la Grande-Bretagne, – Max Weber considère que les sociétés occidentales, dans lesquelles les hommes vivent
sant l’accumulation du capital et le
réinvestissement productif.
puis les pays d’Europe, aux xviiie et xixe siècle, marque le depuis le xvie  siècle, se caractérisent essentiellement
par le processus de rationalisation des activités sociales.
qui les conduisent à se forger un
certain système de valeurs alors
début d’une longue période de croissance qui rompt avec Max Weber, 1894. Ce dernier conduit peu à peu à la mise en œuvre que, pour Max Weber, ce sont
Changement social
Ensemble de transformations qui
la très lente évolution des siècles précédents. Cette croissance, Ainsi, certaines analyses mettent en avant le rôle des
d’organisations (entreprises, administrations) fondées
sur la recherche de l’efficacité bureaucratique. Quant
les systèmes de valeurs dont les
hommes sont porteurs (les valeurs
accompagnent l’évolution écono- bien que jalonnée de crises, s’est accompagnée d’un important valeurs : la thèse développée par Max Weber (1864-1920) aux valeurs, Weber pense que l’on assiste à un « désen- religieuses notamment) qui les
mique. Il se traduit dans la stratifica- développement, qui a considérablement changé les structures part du constat que le capitalisme est né dans les pays chantement du monde » qui conduit à substituer les conduisent à adopter tel ou tel
tion sociale (tertiarisation, montée touchés, au xvie siècle, par la réforme protestante. Cette valeurs de la rationalité aux croyances traditionnelles ; comportement ou mode de vie.
des classes moyennes, féminisation de l’économie et provoqué de profondes mutations dans la so- religion, avec ses valeurs de travail et d’ascétisme au cœur – enfin, dans une analyse critique de la société, le On peut illustrer cette opposition
de la population active…) et dans ciété. Après avoir été exceptionnelle (5 % en moyenne par an) de la morale puritaine, aurait favorisé l’enrichissement sociologue Pierre Bourdieu (1930-2002), souligne la de points de vue par la question
les systèmes de valeurs (montée de
l’individualisme…).
pendant les Trente Glorieuses (1945-1975), la croissance dans et l’épargne et donc l’accumulation du capital, contraire-
ment au catholicisme, plus réticent à l’égard de la richesse.
permanence de l’influence de trois formes de « capital »
(économique, social et culturel) dans le processus de
étudiée par Max Weber  : les rap-
ports entre l’éthique protestante
les pdem (pays développés à économie de marché) s’est for- Cette thèse wébérienne a cependant été contestée. reproduction sociale qui, selon lui, caractérise nos socié- et l’esprit du capitalisme. On sait
idh
Indice de développement humain
tement ralentie. Dans ce contexte de croissance faible, voire de En Occident, l’État a joué, dès le xixe  siècle, un rôle
primordial dans le développement en participant à
tés, malgré les proclamations solennelles d’égalitarisme
et de mobilité sociale
que Max Weber considère, avec
des nuances, que l’émergence des
qui permet de comparer le niveau quasi stagnation, le concept de crise refait surface, en raison la construction de grandes infrastructures (transport, valeurs puritaines du protestan-

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
de développement des pays. Il notamment des dérèglements financiers. énergie, communications…), en protégeant l’économie Les écarts de développement tisme, au xvie siècle, a été un facteur
combine l’espérance de vie, le nationale par des barrières protectionnistes et en déve- à l’échelle mondiale favorisant l’éclosion du système
taux de scolarisation des en- loppant l’éducation et, donc, les niveaux de qualification Que ce soit sur le plan strictement économique ou sur capitaliste. L’analyse marxiste
fants, le nombre moyen d’années Définir le développement Par rapport à la croissance, phénomène économique, de la main-d’œuvre. le plan social, culturel ou politique, le monde est, encore (Marx lui-même n’a pas pu ré-
d’études des adultes et le niveau par rapport à la croissance le développement recouvre donc des évolutions Au xxe siècle, après les deux guerres mondiales et la crise aujourd’hui, fracturé par de profondes inégalités de pondre à Max Weber !) considère,
de vie mesuré par le pib/habitant. La croissance, augmentation durable du volume de qualitatives qui se mesurent difficilement. Le pro- de 1929, la place de l’État progresse encore : une régula- développement. Les analyses historiques sur une longue à l’inverse, que ce sont les prémices
Sa valeur se situe entre 0 et 1. richesses produites dans un pays, s’accompagne gramme des Nations unies pour le développement tion plus centralisée de l’économie semble nécessaire ; période montrent que, si au début du xixe siècle (1820), le du capitalisme naissant qui ont
généralement de mutations structurelles (évolution (pnud) a élaboré un indicateur composite, l’idh l’État doit intervenir pour relancer l’économie et réduire monde connaissait déjà des écarts importants de revenu déterminé les transformations des
Mutation structurelle démographique, urbanisation, répartition des actifs, (indice de développement humain), qui permet de le chômage. C’est ainsi que s’instaure l’État providence. moyen par tête (1300  $ en Europe occidentale contre valeurs religieuses catholiques tra-
Transformation durable des struc- scolarisation) se traduisant par une amélioration du comparer, de manière plus satisfaisante, le niveau de Il prend en charge le bien-être social grâce à la mise en 450 en Afrique, en dollars de 1992), un siècle et demi ditionnelles et ont fait émerger de
tures économiques et sociales, telle niveau et de la qualité de vie. La notion de dévelop- développement des pays. place d’un système de protection (maladie, chômage, plus tard (1992), ces écarts se sont accentués (17 400 $ en nouvelles valeurs, plus conformes
que, par exemple, la tendance à la pement recouvre l’ensemble de ces changements qui retraite). Dans certains pays, comme l’urss, l’implication Europe occidentale contre 1284 $ en l’Afrique, soit, pour à l’esprit capitaliste : les valeurs du
concentration des entreprises, la touchent aussi bien le domaine économique (modes Le développement est donc lié à la croissance  : de l’État dans le domaine économique et sociale a même ce continent, le revenu moyen par tête de l’Europe… en protestantisme. Entre ces deux
progression de la part du secteur de production, structure de la consommation), que le il l’accompagne et, en retour, la favorise, mais de été encore plus importante (planification autoritaire, 1820 !). Cependant, depuis un demi-siècle, des reclasse- modes de pensée, l’ordre des fac-
tertiaire, la montée des classes domaine social (rapports entre les groupes sociaux), nombreux exemples montrent qu’il peut exister propriété des moyens de production, etc.) avant que ments significatifs se produisent dans la hiérarchie de la teurs est ainsi inversé.
moyennes ou la féminisation de la politique (place de l’État, rôle des citoyens) ou cultu- des phases de croissance, parfois intenses, sans que l’inefficacité du modèle conduise à sa disparition. puissance économique, le centre de gravité se déplaçant
population active. rel (niveau d’éducation, systèmes de valeurs). l’ensemble du corps social en ressente les bienfaits, peu à peu, notamment vers les pays émergents.

pnud
sous la forme d’une amélioration significative du
niveau de vie et du bien-être, notamment en raison
Le développement
et le changement social
Au-delà d’une éventuelle convergence des niveaux de
développement, se pose la question de la légitimité
Repères
Programme des Nations unies pour des inégalités dans la répartition des richesses. La croissance et le développement sont de puissants de l’extension du modèle de développement occi- Éléments de bibliographie de
le développement. Programme facteurs de changement social  : les transformations dental à des sociétés fondées sur d’autres systèmes Karl Marx et de Max Weber.
d’aide aux pays en développement. dans la répartition des activités et les rapports entre de valeurs.
Il consiste en des missions d’assis- Les facteurs culturels les groupes sociaux (hiérarchie sociale), l’émergence Karl Marx
tance, de conseil et de recherche et politiques qui influencent de nouveaux modèles culturels (normes et valeurs) • Manifeste du Parti communiste,
de financement pour accélérer les le développement trouvent leur traduction dans la tertiarisation de DEUX ARTICLES DU Monde avec Friedrich Engels (1820-1895),
évolutions des pays pauvres. Le Dans l’analyse des facteurs qui favorisent la crois- l’économie, la féminisation de la population active, À CONSULTER 1848.
pnud s’est particulièrement investi sance et donc le développement, on peut être tenté la revendication égalitaire, la croissance des classes • Les luttes de classes en France,
dans la lutte contre la propagation de donner la priorité aux facteurs économiques  : moyennes, les transformations de la famille et la mon- • Amartya Sen : « Nous devons repenser 1850.
du Sida. amélioration de la production (augmentation de la tée de l’individualisme. la notion de progrès » p. 15-16 • Le Capital, 1867.
productivité), progrès techniques, élargissement du Cette dynamique du changement social ne fait, ce- (Propos recueillis par Grégoire Allix et Laurence
Valeur marché et multiplication des échanges avec les autres pendant, pas l’unanimité des nombreuses analyses Caramel, 9 juin 2009) Max Weber
Principe idéal partagé par les pays. Mais tous ces facteurs, très dépendants les uns théoriques qui ont cherché à en décrypter les ressorts • La qualité de vie progresse presque • Le savant et le politique, 1919.
membres d’une société et qui et des autres, ne sont pas les seuls à jouer un rôle et les enjeux : partout depuis 1970 p. 16-17 • L’éthique protestante et l’esprit du
inspire leurs croyances et leurs Alexis de Tocqueville, De la démocratie en Amérique, décisif. Certains facteurs politiques et culturels sont – Alexis de Tocqueville (1805-1859), analyste politique (Alain Faujas, 6 novembre 2010) capitalisme, 1904-1905.
comportements. photogravure tirée de l'édition de 1999. également à l’origine du développement. et historien français, en s’appuyant sur son observa- • Économie et société, 1921.

12 Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique 13
Un sujet pas à pas Les articles du

Citation
« Le développement exige la sup-
pression des principaux facteurs
Question de synthèse : Après avoir décrit la
difficulté de mesurer le développement, vous vous
Amartya Sen : « Nous devons
qui s’opposent aux libertés  : la
pauvreté aussi bien que la tyran-
nie, l’absence d’opportunités éco-
nomiques comme les conditions
interrogerez sur ses rapports avec la croissance repenser la notion de progrès »
sociales précaires, l’inexistence La problématique L’indice de développement humain (idh).
de services publics autant que Le développement est une notion complexe qui Conclusion partielle  : légitimité de l’idh et des Pour le Prix Nobel d’économie (1998), le changement climatique affecte
l’intolérance ou la répression sys- ne peut s’appréhender à travers le seul indicateur indicateurs annexes (iph et ipm).
tématique exercée par les États de la performance économique. Ses composantes II. Les relations entre croissance et développement le développement des plus démunis.
autoritaires. » (Amartya Sen, prix sociales et culturelles sont complémentaires de sa a) La croissance économique, condition nécessaire
Nobel d’économie 1998, Un nou- dimension économique, ce dont témoigne l’idh. du développement

B
veau modèle économique, 2000.) Si la croissance est une condition indispensable La croissance économique comme condition né- ien avant que la crise fois le séisme passé. La crise Faut-il pour cela avec les États-Unis, principale-
de l’amélioration du bien-être, elle n’en est pas une cessaire de l’évolution des modes de pensée, des économique ne fasse re- est le produit des mauvaises développer d’autres ment parce que le pays n’a pas
Notions clés condition suffisante. structures sociales et de l’organisation politique.
b) La croissance n'engendre pas spontanément le
découvrir les vertus de la
régulation aux gouvernements
politiques économiques, par-
ticulièrement aux États-Unis.
outils de mesure que
le pib, qui fait débat ?
d’assurance santé universelle
et est marqué par de fortes iné-
Croissance économique Introduction développement. des grandes puissances mon- Les outils de régulation ont été C’est absolument nécessaire. galités. Mais nous avons besoin
La croissance est l’augmentation, Le concept de développement est un concept plus Les exigences d’un développement durable  : les diales, l’Indien Amartya Sen, démolis un par un par l’admi- Le pib est très limité. Utilisé d’autres types d’indicateurs
sur une longue période, du volume large que celui de croissance économique. Si celle-ci externalités négatives. Les exclus du progrès. prix Nobel d’économie en 1998, nistration Reagan jusqu’à celle seul, c’est un désastre. Les in- pour l’Europe et l’Amérique du
des richesses créées chaque année reflète la capacité d’un pays à créer chaque année plus faisait partie des quelques éco- de George Bush. Or le succès de dicateurs de production ou de Nord, sachant que ce ne seront
dans un pays. Elle se mesure par le de richesses, la notion de développement ne peut Conclusion nomistes à défendre le rôle de l’économie libérale a toujours consommation de marchan- jamais des indicateurs parfaits.
taux de croissance du pib. se cerner qu’à travers des indicateurs composites La croissance est un processus qui doit être maîtrisé l’État contre la vague libérale. dépendu, certes, du dynamisme dises ne disent pas grand-chose
incluant les dimensions sociales et culturelles. Les et que la régulation politique doit mettre au service Ses travaux ont démontré que du marché lui-même, mais aussi de la liberté et du bien-être, qui Quand vous avez
Euros courants/ euros constants deux notions sont cependant liées par des relations de tous pour engendrer le développement. les famines étaient créées par de mécanismes de régulation et dépendent de l’organisation de construit l’idh, la crise
Lorsqu’on évalue une production, déterminantes. l’absence de démocratie plus de contrôle, pour éviter que la la société, de la distribution des environnementale n’était

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
année après année, aux prix de que par le manque de nourri- spéculation et la recherche de revenus. Cela dit, aucun chiffre pas perçue dans toute
l’année en cours (en euros cou- Le plan détaillé du développement Ce qu’il ne faut pas faire ture. On lui doit l’invention, avec profits conduisent à prendre simple ne peut suffire. Nous sa gravité. Modifie-t-elle
• Ne pas définir le développement
rants), on est victime d’une «  il- I. La complexité d’une mesure du développement
et les instrument qui permettent de le cerner. Mahbub ul Haq, en 1990, de trop de risques. aurons besoin de plusieurs votre vision de la lutte
lusion monétaire  » puisqu’une a) Le taux de croissance du pib, un indicateur • Ne pas respecter le plan imposé par le sujet, l’indice de développement indicateurs, parmi lesquels un contre la pauvreté ?
partie de l’augmentation constatée important mais parfois trompeur. par exemple en inversant l’ordre des parties. humain (idh), qui intègre, en Est-ce seulement pib redéfini aura son rôle à Le déclin de l’environnement
peut provenir en fait de la hausse b) La nécessaire prise en compte de la dimension • Oublier d’utiliser le travail préparatoire plus du niveau de revenu par une question jouer. affecte nos vies. De façon im-
des prix et non de l’augmentation sociale et culturelle sur le document. habitant, les questions de santé de régulation, ou faut-il Les indicateurs reflètent l’es- médiate, dans notre quotidien,
des volumes produits. Il faut donc L’inégale répartition des richesses. et d’éducation. repenser plus largement pérance de vie, l’éducation, la mais il affecte aussi les pos-
« déflater », chaque année, la va- C’est à ce titre que M. Sen, âgé les notions de progrès pauvreté, mais l’essentiel n’est sibilités du développement à
leur apparente de la production, de 75  ans et professeur à Har- et de bonheur ? pas de les mesurer, c’est de plus long terme. L’impact du
de la hausse des prix de l’année. vard (États-Unis), a été invité par Oui, il faut les repenser. Mais reconnaître que ni l’économie changement climatique est plus
On obtient alors une série en euros Coup d’œil sur un document Nicolas Sarkozy à participer à la le bonheur et la régulation sont de marché ni la société ne sont fort sur les populations les plus
constants. En Afrique du Sud, l’économie est en hausse mais le développement humain baisse. Commission sur la mesure de la des questions liées. Penser au des processus autorégulés. pauvres. Prenez l’exemple de
Produit intérieur brut Indice de développement humain Taux de chômage Population vivant avec le VIH (estimations) performance économique et du bonheur des gens, mais aussi Nous avons besoin de l’inter- la pollution urbaine : ceux qui
iph En milliards de dollars courants Valeur maximal : 1 En % de la population active en milliers
progrès social, qui doit proposer à leur liberté, à leur capacité à vention raisonnée de l’être souffrent le plus sont ceux qui
18 % de la
L’indice de pauvreté humaine, 125e rang mondial
population avant fin juillet de nouveaux in- vivre comme des êtres doués humain. C’est ce pourquoi vivent dans la rue. La plupart
créé par le pnud, rend compte du dicateurs économiques, sociaux de raison, capables de prendre la démocratie est faite. Pour des indicateurs de pauvreté
niveau de pauvreté d’un pays. Il et environnementaux destinés des décisions, cela revient à se discuter du monde que nous ou de qualité de la vie sont
utilise divers indicateurs comme le à compléter le produit intérieur demander comment la société voulons, y compris en termes sensibles à l’état de l’environ-
pourcentage de décès avant 40 ans, brut (pib). Des indicateurs qui doit être organisée. Si vous de régulation, de système de nement. Voilà pourquoi il est
l’analphabétisme, l’absence d’accès ne sont que des instruments pensez que le marché n’a pas santé, d’éducation, d’assurance important que les questions
à l’eau potable, etc. Il est remplacé Sources : afp, Statistics South Africa, pnud, oms. au service du débat public, pour besoin de contrôle, que les gens chômage… Le rôle des indica- de pauvreté, d’inégalités soient
par l’ipm depuis 2010, . l’économiste dont le prochain feront automatiquement les teurs est d’aider à porter ces prises en compte dans les
Que montre le document ? livre, The Idea of Justice, doit bons choix, alors vous ne vous débats dans l’arène publique, ce négociations climatiques inter-
ipm La comparaison des composantes du document montre la difficulté de rendre compte du niveau de être publié en France cet au- posez même pas ce genre de sont des outils pour la décision nationales.
L’indice de pauvreté multidimen- développement d’un pays et de la qualité du bien-être pour sa population. L’Afrique du Sud est souvent tomne. question. Si vous êtes préoccu- démocratique.
sionnel, nouvel indice composite, citée comme un pays exemplaire en Afrique, d’une part en raison de la transition politique qui l’a pés par la liberté et le bonheur, Comment faire ?
intègre une dizaine d’indicateurs conduite à sortir du régime d’apartheid en évitant les explosions de violence, d’autre part parce que La crise économique vous essayez d’organiser l’éco- L’indice de développement Il faut que les pays les plus
recensant les facettes les plus son dynamisme économique s’est traduit depuis 20 ans par un taux de croissance du pib de l’ordre est-elle l’occasion nomie de telle sorte que ces humain (idh) peut-il être un pauvres soient représentés
significatives de la situation de de 5 % en moyenne par an. Mais les déséquilibres dans la répartition de la croissance et la montée des de revoir notre modèle choses soient possibles. Quelles de ces indicateurs ? dans les instances de négo-
inégalités ont maintenu une partie importante de la population à l’écart de cette prospérité. Ainsi, le de croissance ? L’idh a été au départ conçu ciation. L’élargissement du G8
pauvreté. En 2010, on recensait régulations voulons-nous  ?
chômage touche un quart de la population active, le virus du Sida touche un Sud-Africain sur cinq.
1,75  milliard de personnes (dans C’est certainement une op- Jusqu’à quel point  ? Voilà les pour les pays en développe- à vingt pays marque un vrai
L’indice de développement humain a reculé nettement depuis 1995 et place, en 2006, ce pays au 125e
les 104  pays concernés par cette portunité de le faire, et j’espère questions importantes dont ment. Il permet de comparer progrès. Les points de vue de la
rang mondial. En 2010, l’Afrique du Sud est remontée au 110e rang mondial mais avec un idh de 0,597.
étude) vivant dans la pauvreté en tout cas qu’on ne reviendra nous devons discuter collecti- la Chine, l’Inde, Cuba… Il donne Chine, de l’Inde, de l’Afrique du
multidimensionnelle. pas au « business as usual » une vement. aussi des résultats intéressants Sud et de quelques autres pays

14 Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique 15
Les articles du Les articles du

émergents sont maintenant des partis politiques et des mé- 6  milliards ou 9  milliards de de produire et de consommer croissance rapide  », comme le le Mozambique, la dégradation
pris en compte. Mais il n’est pas dias pour attirer l’attention sur personnes. Les raisons de la pour satisfaire des besoins ; ou pourquoi cet article ? prouvent les exemples du Laos atteint 45  %. Les inégalités en
suffisant de donner la parole à ces questions et créer un débat pénurie sont plus complexes. comme un ensemble d’indivi- ou du Burkina Faso. termes d’éducation et de santé
ceux qui ont le mieux réussi. public. Je pense notamment à la com- dus doués de la capacité de rai- L’amélioration des conditions de vie se confirme un peu partout Tous ces facteurs jouent sont plus importantes dans les
Ils ne portent pas les préoc- pétition entre les différents sonner, d’une liberté d’action, dans le monde et les progrès de l’indice de développement selon des règles parfois mys- pays les moins avancés.
cupations des plus pauvres. Êtes-vous inquiet de voir usages de la terre, mais aussi à de valeurs. Les malthusiens humain en portent témoignage. Mais une partie du monde térieuses, mais des constantes La mesure des handicaps im-
L’Afrique reste trop négligée. les surfaces destinées l’évolution du régime alimen- appartiennent à la première stagne dans la pauvreté voire régresse, notamment en Afrique apparaissent. L’existence d’un posés aux femmes vient aussi
Le rôle de l’Assemblée générale aux agrocarburants taire en Inde et en Chine, où catégorie  : ils pensent par subsaharienne. Les nouveaux indices du pnud prennent État «  capable et déterminé  » dégrader l’idh. Les Pays-Bas fi-
des Nations unies doit être ren- s’accroître au détriment la demande de nourriture par exemple que pour résoudre les en compte les inégalités de répartition de la richesse, les est primordiale, mais aussi la gurent au premier rang pour
forcé. C’est le seul lieu où, quel des cultures alimentaires ? habitant s’accroît. problèmes de surpopulation, inégalités hommes/  femmes et le cumul des formes de présence d’une société civile l’égalité des sexes et le Mozam-
que soit son poids économique, Oui, je suis inquiet de voir il suffit de limiter le nombre pauvreté. Au total, la pauvreté touche plus de 3 milliards d’êtres susceptible de « restreindre les bique au dernier. Enfin, un in-
un pays peut s’exprimer à éga- combien il peut être plus ren- Vous dénoncez une d’enfants par famille. Plusieurs humains. excès du marché et de l’État  ». dice de pauvreté multidimen-
lité avec les autres. table d’utiliser la production approche coercitive pays ont essayé et ils n’ont pas Il doit donc bien y avoir un sionnel mesure désormais le
agricole pour fabriquer de des politiques eu beaucoup de succès. lien entre le développement cumul des inégalités. Il montre
Vos travaux sur l’éthanol que pour nourrir des démographiques. Le cas de la Chine est plus France au 14e et la Grande-Bre- Chine, le Népal et l’Indonésie. humain et la progression de la que les pauvres souffrant de
la résolution des famines gens. La crise alimentaire ne Pourquoi ? complexe qu’il n’y paraît : on tagne au 26e. Pour autant, tout n’est pas démocratie formelle  : depuis multiples privations sont plus
grâce à la démocratie s’explique pas de façon mal- Il y a deux façons de voir accorde selon moi trop de cré- Le pays où l’on vit le plus rose. Le rapport souligne que la 1970, la proportion des pays la nombreux (1,75 milliard de per-
s’appliquent-ils à la crise thusienne – ce n’est pas un l’humanité : comme une popu- dit à la politique de l’enfant vieux est le Japon (83,2  ans), place de l’Afrique subsaharienne pratiquant est passée d’un tiers sonnes) que les très pauvres vi-
alimentaire actuelle ? problème en soi de nourrir lation inerte, qui se contente unique, alors que les pro- celui où l’on étudie le plus long- en queue de peloton s’explique à trois cinquièmes. vant avec moins de 1,25  dollar
La démocratie permet d’éviter grammes en faveur de l’éduca- temps est la Norvège (12,6 ans), notamment par l’épidémie de (0,88  euro) par jour (1,44  mil-
les famines, car c’est un phéno- tion des femmes, l’accès à ceux où l’on dispose du revenu Sida, qui y a réduit l’espérance Trois nouveaux indices liard). L’Afrique subsaharienne
mène contre lequel il est assez pourquoi cet article ? l’emploi ont certainement fait par tête le plus important sont de vie, tombée, par exemple, Le pnud a par ailleurs créé affiche la plus forte incidence de
facile de mobiliser l’opinion. autant pour la maîtrise de la le Liechtenstein (56  975  euros) à 47  ans au Swaziland ou au trois nouveaux indices, « pour pauvreté multidimensionnelle,
À partir du moment où l’Inde Spécialiste du développement, Amartya Sen revient sur la crise croissance démographique. Et et le Qatar (55 867 euros). Mais Zimbabwe. tenir compte des aspects mul- avec un record de 93 % pour le
a eu un gouvernement démo- financière qui donne l’occasion de repenser la régulation de n’oublions pas que, pour Mal- certains pays en développement Le rapport se garde bien tidimensionnels du bien-être Niger. Comme l’écrit Amartya
cratique, en 1947, elle n’a plus notre système économique et de redéfinir ses finalités. Cela thus, à la fin du xviii e siècle, un rattrapent les plus riches en d’établir des recettes de déve- en termes d’inégalité, d’équité Sen dans la préface du rapport,
connu de famine. En revanche, nécessite une réflexion critique sur les indicateurs (dont milliard d’humains sur Terre, termes d’idh : on est étonné de loppement. Certes, « les revenus entre les sexes et de pauvreté ». «  le monde a fait du chemin

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
la démocratie ne suffit pas à l’idh) qui construisent notre vision du réel. Sa priorité reste la c’était déjà trop ! trouver en tête des pays qui ont et la croissance restent primor- L’indice des inégalités vient ain- depuis 1990 ». Mais pas tout le
enrayer la malnutrition, qui est lutte contre la pauvreté, qu’il associe intimement aux progrès Propos recueillis par le plus progressé depuis 1970 diaux  », écrivent ses auteurs, si dégrader l’idh global. Pour la monde.
un phénomène plus complexe. de la démocratie. Grégoire Allix et Laurence Caramel le sultanat d’Oman, qui n’a pas mais «  des résultats substan- République tchèque, il se situe Alain Faujas
Il faut un engagement très fort (9 juin 2009) de pétrole, devant l’inévitable tiels sont possibles, même sans 6 % sous l’idh, alors que pour (6 novembre 2010)

La qualité de vie progresse


presque partout depuis 1970
L’indice de développement humain a augmenté dans tous les pays étudiés, à
l’exception de trois d’entre eux.

L
’humanité se porte mieux. en développement, elle a bondi daient dépasser le rudimentaire Seuls trois pays ont régressé
Si les taux de mortalité de 1,9 à 6,4 années en cinquante produit national brut (pnb), en quarante ans, pour cause
infantile qui prévalaient ans. Ce sont deux exemples l’indice de développement d’incurie ou de guerre : la Répu-
à la fin des années 1970 avaient parmi d’autres des progrès humain (idh) ne se contente blique démocratique du Congo,
cours aujourd’hui, ce seraient spectaculaires réalisés dans le pas de mesurer les richesses, la Zambie et le Zimbabwe, bon
6,7  millions d’enfants de plus monde, qu’analyse le rapport il prend aussi en compte les dernier. Le classement des pays
qui mourraient chaque année sur le développement humain différents paramètres de santé étudiés, qui représentent 92 %
dans le monde. 2011 publié, jeudi 4 novembre, publique et d’éducation. L’idh de la population mondiale, fait
En 1960, un habitant de la par le Programme des Nations moyen du monde a crû de 18 % apparaître que les champions se
planète âgé de plus de 15  ans unies pour le développement depuis 1990 et de 41  % depuis trouvent parmi les pays riches.
avait fréquenté l’école moins (pnud). 1970, grâce à l’amélioration de Le plus développé demeure la
de quatre années, en moyenne ; Créé il y a vingt ans par le l’espérance de vie, aux progrès Norvège, suivie de l’Australie
en 2010, cette durée de scolari- Pakistanais Mahbub ul Haq et de l’alphabétisation et à une et de la Nouvelle-Zélande. L’Al-
sation a doublé et dans les pays l’Indien Amartya Sen, qui enten- élévation du pnb par habitant. lemagne arrive au 10e rang, la

16 Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique 17
L’essentiel du cours L’essentiel du cours

notions clés
L’investissement Notions clés
La situation financière de l’entreprise (troisième
déterminant) a son importance : en cas de fort endet-
Désintermédiation bancaire tement, elle peut préférer utiliser les profits réalisés Effet accélérateur
Cette transformation des modes pour se désendetter plutôt que pour renouveler ses Mécanisme par lequel une varia-

L
de financement des entreprises capacités de production. tion de la demande (de consom-
intervient à partir des années ’investissement désigne l’augmentation du stock de capital Enfin, l’investissement dépend également de l’évo- mation des ménages, par exemple)
1980. Elle se traduit par le recul lution du coût relatif du capital et du travail (qua- engendre une augmentation
de l’appel au crédit bancaire et à la
détenu par les entreprises, les administrations et les mé- trième déterminant): si le coût de la main-d’œuvre plus que proportionnelle de la
préférence pour le recours direct nages. La Comptabilité nationale désigne l’investissement augmente plus rapidement que le coût du capital, les demande de biens d’équipement
au marché des capitaux par émis-
sion d’actions ou d’obligations.
par l’expression «  formation brute de capital fixe  » (fbcf). Elle entreprises peuvent préférer substituer du capital au
travail, par des investissements d’automatisation,
des entreprises.

correspond à « la valeur des biens durables acquis par les unités par exemple. Effet multiplicateur
« Destruction créatrice » de production pour être utilisés pendant au moins un an dans leur On remarque que le niveau des taux d’intérêt Processus qui a été décrit par
Ce concept, développé par Jo- influe de manière transversale sur l’ensemble des J. M. Keynes. Un investissement
seph Schumpeter, sert à décrire processus de production. » L’investissement joue un rôle majeur ces facteurs  : choix du moyen de financement, initial (notamment public,
le processus contradictoire au- dans la vie économique. influence sur la profitabilité, etc. Globalement, on par exemple, le lancement de
quel on assiste lors des grandes peut dire qu’un intérêt réel faible est favorable à grands travaux d’infrastructures)
crises  : la destruction des «  élé- l’investissement, mais qu’il ne garantit pas, à lui engendre une première vague
ments vieillis  » (industries tra- Dans quels objectifs seul, une reprise de l’investissement. d’augmentation des revenus
ditionnelles, etc.) et la création les entreprises investissent-elles ? pour les entreprises concernées
«  d’éléments neufs  » (nouvelles On appelle investissement productif la formation Quels sont les enjeux par le programme d’investisse-
technologies, etc.). Ce processus, brute de capital fixe (FBCF) réalisée par les entreprises. macroéconomiques ment et pour les salariés de ces
parfois socialement douloureux, L’entreprise qui acquiert de nouveaux équipements de l’investissement ? entreprises. Ce supplément de re-
serait à l’origine de la dynamique peut obéir à trois motivations différentes : venus, en partie consommé, en-
du capitalisme. – elle peut souhaiter remplacer le capital usé ou frap- L’investissement est, à côté de la consommation gendre à son tour un supplément
pé d’obsolescence. Il s’agit alors d’un investissement des ménages et des exportations, l'un des moteurs de revenus pour une deuxième
Innovation de remplacement, encore appelé amortissement ; de la croissance. Il est l’une des composantes de vague d’agents économiques, les

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
Schumpeter distingue cinq grandes – elle peut se trouver en situation de saturation de la demande  : la dépense d’investissement corres- dépenses des uns constituant les
formes d’innovation  : nouveau ses capacités de production, sans pouvoir répondre Quels sont les déterminants pond à une demande auprès des producteurs de revenus des autres. Le processus
produit, nouveau procédé de pro- à une demande croissante. Elle doit alors accroître de la décision d’investir ? biens d’équipement. De plus, tout investissement se poursuit vague après vague,
duction, nouveau débouché, nou- ses capacités de production en réalisant alors un Le niveau d’investissement d’une entreprise est engendre une distribution de revenus qui stimule en s’atténuant progressivement
velle matière première, nouvelle investissement de capacité ; mesuré par son taux d’investissement, rapport entre la demande. Il s’agit de l’effet multiplicateur : une en raison du taux d’épargne qui
organisation des structures pro- – enfin, dans un contexte de concurrence, il peut être sa fbcf et sa valeur ajoutée. Au niveau macroécono- dépense d’investissement supplémentaire se traduit affaiblit peu à peu les flux trans-
ductives. Aujourd’hui, on distingue impératif pour l’entreprise de chercher à accroître son mique, ce taux se calcule par la formule suivante : par un accroissement plus que proportionnel du mis. Au final, l’accroissement de
« innovation de produit », « innova- efficacité productive et sa compétitivité en réalisant . En 2009, en France, ce taux était d’environ niveau de la demande. On peut dire que la crois- la demande et de la production
tion de procédé » et « innovation un investissement de productivité (automatisation 21 %, ce qui signifie qu’un cinquième de la richesse sance économique dépend fortement du taux est globalement supérieur au
organisationnelle ». d’une tâche manuelle, par exemple). créé chaque année est destiné à l’accroissement des d’investissement. montant initial de la somme
Dans la réalité, ces trois d’investissements sont par- capacités de production. investie. Pour Keynes, il s’agit
Taux d’investissement fois difficile à distinguer. Traditionnellement, on recense quatre facteurs qui D’autre part, à long terme, le niveau d’investisse- d’un puissant moyen de relance
Au niveau macroéconomique, il Comment les entreprises influencent la décision d’investir. ment détermine l’évolution qualitative de l’appareil de l’activité. Ce mécanisme est à
se calcule par le formule : . Quelles formes pour peuvent-elles financer Comme les entreprises cherchent à adapter leur productif d’un pays. Ainsi, un taux d’investissement l’origine des politiques de relance
Il traduit l’effort d’investissement l’investissement ? leurs investissements ? capacité de production à l’évolution des débouchés, durablement faible met en péril la compétitivité car « d’inspiration keynésienne » des
consenti par un pays pour pré- L’investissement matériel désigne l’acquisition de L’investissement peut faire l’objet d’un financement le premier déterminant est la demande anticipée. la structure productive devient obsolète en n’inté- années de forte croissance de
parer l’avenir. En France, il est de biens d'équipement (nouvelles machines, chaînes de interne appelé autofinancement, qui utilise les Dans cette relation entre demande anticipée et grant plus ou pas assez le progrès technique : l’in- l’après-guerre.
l’ordre de 20 %. montage, ordinateurs, mobilier, etc.). profits non distribués de l’entreprise, c’est-à-dire investissement, on constate le plus souvent un vestissement est le vecteur principal de l’innova-
L’investissement immatériel comprend les dépenses son épargne. effet accélérateur de la demande sur l’investis- tion. Joseph Schumpeter (1883-1950) parle, à ce Taux d’intérêt nominal/ taux
Taux d’utilisation des de recherche et développement, la formation du per- Le financement peut également être externe. Il est sement  : l’augmentation de l’investissement est propos, de « destruction créatrice ». d’intérêt réel
capacités de production sonnel, les logiciels, les brevets, la publicité, c’est-à-dire externe direct si l’entreprise a recours aux marchés plus que proportionnelle à l’accroissement de la Le taux d’intérêt nominal est ce-
Il rend compte de la proportion d’autres dépenses visant à développer durablement de capitaux en émettant des actions, ou des obli- demande qui lui a donné naissance. À l’inverse lui affiché par le prêteur. Le taux
du potentiel d’une entreprise qui, la capacité de production. Mais, parmi ces dépenses, gations. Il est externe indirect si elle a recours au un fléchissement, même léger, de la demande DEUX ARTICLES DU Monde d’intérêt réel est le taux nominal
à l’instant t, est effectivement l’Insee ne prend en compte que les achats de logiciels crédit bancaire. Depuis le début des années 1980, le engendre une baisse plus que proportionnelle À CONSULTER corrigé par le taux d’inflation. En
utilisée. Il dépend largement de dans la composition de la fbcf, les autres dépenses financement externe direct se développe fortement de l’investissement. Ce dernier peut donc être un effet, si un épargnant perçoit sur
l’intensité de la demande, une immatérielles continuant à être considérées comme au détriment du recours aux banques  : on parle élément dynamisant en période de reprise mais, à • Le gouvernement tente d’encourager son épargne un intérêt de 5 % alors
entreprise pouvant se trouver, à des consommations intermédiaires. depuis de désintermédiation bancaire ou encore l’inverse, il accentue le ralentissement de l’activité les relocalisations d’activités en France que le taux d’inflation est de 3 %,
certaines périodes, en surcapa- Aujourd’hui, ce sont les dépenses d’investissement d’économie de marchés financiers. en période de récession. p. 21 on peut estimer le taux d’intérêt
cité de production momentanée. immatériel qui connaissent les taux de progression Dans certains cas de figure, il peut être plus intéres- Le deuxième déterminant de la décision d’investir (Bertrand Bissuel, 27 juillet 2010) réel à 2  % (5  % - 3  %). Un taux
On considère généralement que les plus élevés. Elles représenteraient environ 60 % sant de financer l’investissement par endettement. est la rentabilité ou profitabilité  : l’entreprise d’intérêt réel peut être négatif, si
le plein-emploi des capacités se des dépenses d’investissement des entreprises. C’est ce que l’on appelle «  l’effet de levier  »  : si la décide d’investir si elle escompte un taux de profit • Allemagne : 250 milliards d’euros le taux d’inflation est supérieur
situe autour de 85  %, une marge Enfin, les achats de logements neufs par les ménages rentabilité économique ( ) supérieur au taux d’intérêt auquel elle emprunte nécessaires pour sortir du nucléaire p. 21 au taux d’intérêt nominal. Le
de sécurité étant nécessaire pour sont considérés par la Comptabilité nationale comme est supérieure aux taux d'intérêt alors la rentabilité les capitaux nécessaires (ou, si elle dispose de ces (lemonde.fr avec afp, 19 septembre 2011) raisonnement économique peut
permettre les opérations de main- des investissements (et sont donc inclus dans la fbcf), financière ( ) est d’autant plus forte capitaux, au taux d’intérêt que lui rapporterait un être évidemment inversé pour
tenance et de réparation. parce qu’ils produisent un service de logement. que l’endettement est important. placement alternatif sans risques). l’emprunteur.

18 Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique 19
Un sujet pas à pas Les articles du

Notions clés
Demande anticipée
Anticipation, par les chefs d’entre-
Question de synthèse : Le gouvernement tente d’encourager les relocalisations d’activités en France
Des aides ont été créées pour les entreprises souhaitant réimplanter des sites dans l’Hexagone.

Après avoir montré que la rentabilité


L
prise, du volume de la demande e gouvernement a décidé de don- vernement a néanmoins décidé de lui
future. Fondée sur l’observation des ner un coup de pouce aux entre- donner plus d’ampleur en injectant pourquoi cet article ?
carnets de commande et sur les ten-
dances structurelles d’évolution, elle est un déterminant de l’investissement, prises qui relocalisent en France
des activités transférées à l’étranger.
200  millions d’euros sur trois ans
(tirés de l’Emprunt national). Sont Peut-on envisager une ré-industrialisation qui prenne le contre-
détermine à la fois les flux d’investis- Entré en vigueur le 8 juillet, ce dispositif concernées les sociétés de moins de pied de quatre décennies de délocalisation industrielle ? Les aides
sement et les projets d’embauche. vous montrerez que la décision d’investir de soutien figure parmi les vingt-trois
mesures annoncées à la fin de l’hiver
5 000 salariés qui, en rentrant au ber-
cail, investissent au moins 5 millions
publiques à l’investissement se révèlent indispensables pour initier
cette relocalisation qui reste aujourd’hui, malgré tout, marginale.
Excédent brut d’exploitation
Part de la valeur ajoutée constituant
dépend aussi d’autres facteurs dans le cadre des États généraux de
l’industrie. Il vise à encourager la réim-
d’euros et embauchent au minimum
25  personnes. L’État entend financer
le revenu brut de l’entreprise. Il se plantation dans l’Hexagone de sites de une quarantaine de projets, essentiel- la moitié de l’investissement. «  Elle pas de conduire ce processus de relo-
calcule par la formule : valeur ajou- L’analyse du sujet production et d’unités de recherche. Les lement sous forme d’avances rem- joue un rôle moteur dans notre projet, calisation. »
tée (+ éventuelles subventions) – dé- Il s’agit d’un sujet assez « technique » sur un aspect pouvoirs publics veulent aussi montrer boursables sans intérêts qui peuvent insiste-t-il. Sans elle, le montage de L’enthousiasme n’est pas aussi vif
penses de personnel et impôts sur central du fonctionnement de l’économie. Il est impé- à l’opinion qu’ils rompent avec «  la représenter jusqu’à 60 % de l’investis- l’opération aurait été très différent ; il dans les secteurs les plus concernés
la production. Il s’agit, en quelque ratif de bien maîtriser les concepts clés de cette partie fatalité des délocalisations », un phé- sement réalisé. Il table sur la création aurait sans doute fallu faire entrer des par les délocalisations. «  À notre
sorte, du profit brut de l’entreprise. du cours et d’être capable de synthétiser l’ensemble nomène «  globalement limité  » sur d’environ 2 000 à 3 000 emplois. fonds d’investissement. » connaissance et à l’heure qu’il est, il
des déterminants en procédant de manière ordonnée. l’emploi, d’après une récente analyse Plusieurs entreprises sont d’ores 3S Photonics a engagé une dé- n’y a eu aucune manifestation d’in-
Obsolescence de la direction générale du Trésor, mais et déjà sur les rangs pour demander marche similaire. Implanté à Mar- térêt pour cette mesure parmi nos
Vieillissement technologique d’un La problématique dont le coût social est très élevé au ni- cette aide à la relocalisation. Parmi coussis (Essonne), ce fabricant de com- adhérents  », indique Emmanuelle
matériel obligeant à le remplacer La décision d’investir est d’abord, pour une entreprise, veau local, surtout lorsqu’il frappe des elles, la fonderie Loiselet, basée à No- posants optiques pour systèmes de Butaud-Stubbs, déléguée générale de
par des technologies plus efficaces le résultat d’un calcul cherchant à intégrer l’incerti- régions économiquement sinistrées. gent-le-Roi (Eure-et-Loir). En 2001, elle télécommunications avait installé une l’Union des industries textiles (uit).
bien qu’il ne soit pas encore usé tude de l’avenir. Mais cette décision prend également Depuis environ un an, plusieurs avait fermé un site en France et monté partie de ses activités en Thaïlande. Le dispositif gouvernemental n’aura
physiquement. en compte des déterminants qui dépassent le strict entreprises ont fait parler d’elles pour quelque temps plus tard deux usines Au fil du temps, les responsables de sans doute pas d’impact sur les activi-
cadre de l’entreprise et s’étendent à son environne- avoir rapatrié tout ou partie de l’ac- en Chine. Finalement, cet investisse- la société ont réalisé qu’ils devaient tés de confection, car celles-ci se sont

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
Partage de la valeur ajoutée ment technologique, financier, social voire politique. tivité qu’elles avaient transplantée ment s’est avéré moins intéressant consentir de gros efforts pour « contrô- envolées dans des pays où le coût de
Répartition, au niveau macroéco- au-delà de nos frontières : le fabricant que prévu : matières premières plus ler à distance la qualité des produits », main-d’œuvre est si bas qu’il ne peut
nomique, de la richesse créée par le Introduction de jouets Smoby, le spécialiste des arts chères qu’en Europe, coûts de trans- raconte Didier Sauvage, actionnaire pas être compensé par des primes.
secteur productif entre les profits du L’investissement des entreprises, opération qui de la table Geneviève Lethu… port pénalisants, fluctuation des taux de la société et associé du p-dg. «  Le Dans la plupart des cas, les entre-
capital, les salaires et les impôts. La ré- consiste à acquérir des biens de production durables, Ce mouvement de relocalisation, de change de plus en plus difficile gain financier par rapport au “risque prises qui ont relocalisé ont pris leur
partition de la valeur ajoutée traduit, est une variable qui, à côté de la consommation des qui avait vu le jour dès les années à gérer, nécessité de constituer des qualité” » devenait de moins en moins décision indépendamment des aides
en partie, les rapports de force entre ménages et des exportations, constitue l’un des II. Les autres déterminants de la décision d’investir 1980 aux États-Unis et à partir de la stocks de sécurité qui immobilisent évident, ajoute-t-il. publiques, estime El Mouhoub Mou-
employeurs et salariés. À l’avantage moteurs de la croissance économique. La décision a) Le rythme du progrès technique décennie suivante en France, demeure d’importantes ressources financières… 3S Photonics va donc réimplanter houd. À ses yeux, la collectivité de-
des salariés dans la période des Trente d’investir, acte microéconomique, obéit aux règles b) Le contexte concurrentiel minoritaire, rappelle El Mouhoub Du coup, son président, Sylvain Loi- en France un site de production. Là vrait cibler son effort sur les salariés
Glorieuses, elle est aujourd’hui plus du calcul rationnel et des contraintes de la rentabilité. c) La réponse à la demande Mouhoud, professeur d’économie à selet, a décidé de rapatrier l’outil de encore, le soutien de l’État est jugé pour qu’ils soient mieux formés et
favorable aux entreprises. Mais elle est aussi influencée par d’autres facteurs, d) Des déterminants extérieurs l’université Paris-Dauphine dans un production à Dreux (Eure-et-Loir), déterminant. «  Sans lui, l’opération plus mobiles.
parfois macroéconomiques, qui en font un phéno- point de vue publié dans nos colonnes moyennant 12,4  millions d’euros. Il n’est pas faisable, affirme M. Sauvage. Bertrand Bissuel
Taux d’intérêt mène complexe et instable. Conclusion (Le Monde du 10 mars). Mais le gou- espère que l’aide de l’État couvrira Notre trésorerie ne nous permettrait (27 juillet 2010)
Coût annuel, exprimé en %, du fi- La décision d’investir s’alimente donc à partir de
nancement par le crédit. Il sert de Le plan détaillé du développement déterminants complexes parmi lesquels le calcul de
critère à la décision d’investir, la
rentabilité prévisible d’un investis-
I. Au cœur de la décision, un calcul rationnel
a) L’estimation de la rentabilité
rentabilité se révèle un élément de premier ordre.
Mais la vie de l’entreprise conduit souvent le chef
Allemagne : 250 milliards d’euros nécessaires pour sortir du nucléaire

L
sement devant être supérieur au b) Le rôle du taux d’intérêt d’entreprise, notamment dans les pme, à des déci- a banque d’investissement de Environ 144,6 milliards d’euros d’in- La banque, qui se présente comme la production d’électricité totale du pays
taux d’intérêt de son financement. sions qui s’appuient en partie sur l’intuition ou le l’État allemand, KFW, a estimé vestissements sont attendus pour la «  l’un des premiers financiers mon- en 2050, contre 17 % l’an dernier.
pari, ou qui découlent de contraintes non maîtrisables lundi 19  septembre à 250  mil- production d’énergies renouvelables diaux dans l’énergie  », indique avoir lemonde.fr avec afp
Taux de rentabilité SUJETs TOMBés AU BAC SUR cE THèME issues du contexte dans lequel l’entreprise évolue. liards d’euros au total les investis- ainsi que 62 milliards d’euros dans le soutenu financièrement l’an dernier (19 septembre 2011)
Le taux de rentabilité économique John Maynard Keynes parlait, à ce propos, des « es- sements nécessaires en Allemagne chauffage à partir de renouvelables, en Allemagne 80  % des nouvelles
mesure la qualité de la gestion d’une Question de synthèse prits animaux » qui fondent le jugement des hommes d’ici 2020 pour sortir du nucléaire et a détaillé la banque dans une étude. éoliennes implantées, et 40 % des nou-
entreprise. Il se calcule : ebe/ capi- – Après avoir expliqué l’impact de l’accumu- sur des éléments « irrationnels » comme le mimé- passer aux énergies renouvelables. S’y ajoutent 17 milliards d’euros pour velles installations photovoltaïques. pourquoi cet article ?
tal de l’entreprise. Il indique, en %, lation du capital productif sur la croissance tisme ou la volonté de démonstration. La banque elle-même «  va mettre à améliorer « l’efficacité énergétique », Elle finance également des travaux L’article met l’accent sur les
économique, vous montrerez que celle-ci peut conséquences, en termes d’in-
ce que rapporte chaque année le disposition 100  milliards d’euros au c’est-à-dire limiter le gâchis, 9,7 à d’isolation de bâtiments. La KFW in-
avoir d’autres sources. (Liban, 2011) vestissements, des choix poli-
capital immobilisé, quelle qu’en cours des cinq prochaines années pour 29 milliards pour le réseau électrique, tervient en accordant des crédits et des
soit l’origine (capitaux propres ou
Ce qu’il ne faut pas faire des investissements dans l’énergie en et 5,5 à 10 milliards d’euros pour des garanties financières, à des taux bas et tiques concernant notre mo-
Dissertations dèle de développement. Les
empruntés). Le taux de rentabilité • Ne pas définir avec précision les notions Allemagne », selon un communiqué. centrales à gaz supplémentaires. de longue durée.
– Dans quelle mesure la baisse des taux d’in- réorientations liées à la préoc-
financière, lui, est celui qui intéresse térêt permet-elle de relancer la croissance ? utilisées (rentabilité, taux d’intérêt, KFW estime « à 250 milliards d’euros La facture est susceptible de s’alour- Le gouvernement allemand a déci-
autofinancement, etc.). cupation du développement
les actionnaires de l’entreprise car il (Antilles, 2002) le montant supplémentaire d’investis- dir encore lors de la construction ef- dé après la catastrophe de Fukushima
• Rétrécir l’analyse aux seuls déterminants durable ont un coût à moyen
ne prend en compte que les fonds – En quoi le partage de la valeur ajoutée in- sements nécessaires jusqu’en 2020 », fective des nouveaux équipements et de fermer d’ici fin 2022 tous les réac-
financiers, notamment le taux d’intérêt, terme extrêmement lourd.
propres de l’entreprise (ebe/ fonds flue-t-il sur l’investissement  ? (Sujet natio- soit 25  milliards d’euros par an en si l’Allemagne se donne des objectifs teurs nucléaires du pays, tout en aug-
en oubliant l’impact prépondérant Pouvons-nous cependant es-
nal, 2009)
propres). de la demande anticipée. moyenne, à la charge des entreprises, plus ambitieux de réduction des gaz mentant la part des énergies renouve- quiver cette nécessité ?
de l’État et des particuliers. à effet de serre, ajoute KFW. lables, qui doivent représenter 80 % de

20 Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique 21
L’essentiel du cours L’essentiel du cours

Mots clés
Cercles de qualité L’organisation du travail Rationalisation
du travail (système
Forts gains de
productivité
Augmentation des salaires

Baisse des prix


Citations
Trois grands noms de l’orga-
nisation du travail.

L
Groupe de quelques personnes, tayloro-fordien) partagés en...
dans un atelier identifiant, au ’organisation du travail est l’une des clés de la croissance Hausse des profits
cours de réunions régulières, les Frederic W. Taylor
problèmes de qualité et cherchant économique par ses effets sur l’augmentation de la pro- Consommation • « Dans le passé, l’homme était la
à les résoudre en s’appuyant sur le ductivité du travail. Adam Smith a été l’un des premiers Production de masse
de masse
Hausse du pouvoir d’achat priorité ; dans le futur, la priorité,
savoir-faire des opérateurs de base.
économistes à montrer l’importance de l’organisation du travail : ce sera le système. »
• « Ce qui constitue la tâche quo-
Économie d’échelle en étudiant le fonctionnement d’une manufacture d’épingles, il Redistribution
et protection sociale
tidienne d’un ouvrier sera dé-
C’est la diminution du coût a établi que la division du travail (subdivision les tâches, spécia- Investissement Forte demande (État Providence)
sormais établi après une analyse
moyen de production en raison scientifique, au lieu d’être l’objet
de l’accroissement des quantités lisation des travailleurs et élimination des temps morts) était la Schéma résumant le cercle vertueux de la croissance fordiste. de tractations épuisantes comme
produites, les coûts fixes s’étalant source de gains de productivité. Grâce à une productivité du tra- c’est le cas aujourd’hui. La fainéan-
sur un volume de production période de forte croissance des Trente Glorieuses. tion fondée sur le juste-à-temps et l’autonomisation. tise disparaîtra puisque sa cause
croissant. vail plus élevée, on peut produire en plus grande quantité et réa- Ce mode de régulation reposait sur trois piliers Le juste-à-temps (ou flux tendu) est un mode de disparaîtra. Les gains salariaux
liser des économies d’échelle en abaissant les coûts unitaires principaux : production dans lequel une commande effectivement importants qui accompagnent
Ergonomie
F. W. Taylor a été l’un des pion-
de production. C’est sur ces principes que se sont développés – le système de production tayloro-fordien, qui
assure de forts gains de productivité et des accrois-
constatée déclenche le processus de production, ce qui
permet d’éliminer les gaspillages (les cinq zéros : zéro
la mise en œuvre de ce type de
système réduiront à néant les
niers de l’étude scientifique des différents types d’organisation du travail au xxe  siècle. Cepen- sements importants de pouvoir d’achat ; stock, zéro délai, zéro panne, zéro défaut, zéro papier). causes de disputes à propos de la
postes de travail en recherchant la dant, cette intensification de l’efficacité du travail humain s’est – une intervention massive de l’État dans l’économie, Pour réduire les coûts, les problèmes sont repérés rémunération. Mais, plus que tout
meilleure organisation possible du notamment à travers une redistribution des revenus et traités dans les délais les plus courts, la satisfac- autre chose, la coopération étroite,
poste de travail (position de l’opé- accompagnée d’effets pervers qui ont parfois conduit à des vers les catégories modestes et la mise en place d’une tion rapide du client exigeant un très haut niveau de le contact constant entre les tra-
rateur, placement des outils…). phénomènes de rejet de la part des travailleurs. large protection sociale (État providence) ; réactivité. L’autonomisation des salariés est permise vailleurs et la direction, réduiront
– ces éléments débouchant sur l’extension de la par l’automation technique et une répartition plus pratiquement à néant les causes de
Fluxtendu/ Juste-à-temps consommation de masse et sur une forte croissance globale des tâches. Le groupe de production (atelier, par mésentente et d’insatisfaction. »

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
Cette procédure, préconisée par process de production dans les ateliers ( « cols bleus », économique. exemple) est collectivement responsable de la qualité :
le mode d’organisation toyotiste, ouvriers) ; chaque ouvrier peut arrêter la chaîne lors d’incidents Henry Ford
consiste à ne démarrer une pro- – le one best way (la meilleure méthode) consiste Les limites du fordisme ou d’une dégradation de la qualité. Des groupes de • «  Ce n’est pas l’employeur qui
duction que lorsque la demande à optimiser le temps grâce au chronométrage des Le système tayloro-fordien a fini par rencontrer, au réflexion (cercles de qualité) se réunissent au niveau paie les salaires, mais le client. »
est concrétisée par une commande. tâches et à une organisation ergonomique censée milieu des années 1970, un certain nombre de limites : de l’atelier pour perfectionner les modalités de travail • « Les gens peuvent choisir n’im-
Ainsi, sur une chaîne de montage être optimale ; – l’hostilité croissante des travailleurs et leur résis- et réduire les coûts. Ce dispositif se combine avec le porte quelle couleur pour la Ford T,
automobile, la fabrication du siège – la rémunération des ouvriers au rendement, en tances aux contraintes de pénibilité et d’abrutisse- développement de la polyvalence des salariés. du moment que c’est noir. »
d’une voiture n’est lancée que fonction de la production individuelle (système ment générées par le « travail en miettes » (grèves, La pratique du flux tendu comporte, cependant,
lorsque le montage final a débuté. analysé par Taylor comme plus motivant). revendications, absentéisme, turn-over, remise en des éléments de vulnérabilité. Elle exige, en effet, Taiichi Ohno
Le fabricant de sièges doit alors le Henry Ford (1863-1947), le grand patron de l’automo- cause de la hiérarchie) ; qu’aucune interruption des flux (par exemple d’ap- • «  L’idée de base du système
livrer en bord de chaîne dans un bile, applique à son entreprise, par la suite, l’essentiel – un mode de production trop rigide incapable provisionnements en pièces) ne vienne perturber le Toyota est "l’élimination totale des
délai très strict. Cette procédure des principes du taylorisme en les optimisant. Il de faire face à la volatilité des tendances du mar- cours de la production, les stocks n’étant plus là pour gaspillages" ».
évite tout stockage prolongé. introduit le travail posté à la chaîne qui fixe l’ouvrier ché (lourdeur des investissements insuffisamment jouer leur rôle de tampon. • «  L’assemblage juste-à-temps
à son poste de travail, en permettant d’augmenter productifs, baisse des gains de productivité dans d’une automobile signifie que
ost la productivité du travail par la réduction des dé- l’industrie, délais de réaction trop importants, stocks Le taylorisme a-t-il disparu ? chaque composant parvient à la
Ces principes d’organisation scien- placements et la cadence imposée. Il généralise la coûteux, saturation des marchés). Les constats statistiques sur le «  travail prescrit  » ligne d’assemblage au moment
tifique du travail, énoncés par F. W. standardisation des pièces et des produits (Ford T) (celui où on applique des consignes strictes, sans voulu, et seulement dans les quan-
Taylor, ont ouvert la voie au déve- pour faire baisser les coûts unitaires et permettre Le toyotisme, une alternative marges d’autonomie) semblent montrer un recul tités voulues. Si cela peut se faire
loppement du travail à la chaîne des prix de vente moins élevés. C’est le principe de la au fordisme de ce type de contrainte. Le contrôle de la qualité, de proche en proche, à travers
dont H. Ford a été le pionnier. production de masse. Dans les années 1950, le constructeur Toyota, sous par exemple, est de plus en plus internalisé dans les toute l’entreprise, celle-ci peut du
Frederic Winslow Taylor. Il se démarque cependant de la logique taylorienne l’impulsion de son ingénieur Taiichi Ohno (1912-1990), procédures de production et réalisé par l’opérateur même coup réaliser les conditions
Productivité du travail de rémunération en instituant le five dollars day, met en place une nouvelle organisation de la produc- lui-même. du "zéro stock" ».
Ce rapport entre la production Les principes d’organisation rémunération forfaitaire supérieure à celle versée par
réalisée et la quantité de travail du travail du taylorisme ses concurrents. Incitative aux gains de productivité, Certaines analyses évoquent un « néo-taylorisme »
utilisée peut se calculer par actif et du fordisme elle doit permettre, à l’échelle macroéconomique, DEUX ARTICLES DU Monde en remarquant qu’il existe toujours des contraintes
occupé (productivité par tête) ou Frederic Winslow Taylor (1856-1915), ingénieur amé- « d’alimenter » la consommation de masse. À CONSULTER de rythmes de travail et une tendance à l’accélération
par heure travaillée (productivité ricain de la fin du xixe  siècle, a cherché à organiser des cadences  : la contrainte n’est plus aujourd’hui
horaire). scientifiquement le travail pour améliorer l’efficacité Le « cercle vertueux du fordisme » • Gaëlle Allégret, la caissière qui a fait engendrée par la hiérarchie de l’entreprise (le contre-
de la production. Le terme fordisme peut faire l’objet de deux inter- plier Carrefour p. 25 maître de l’usine fordienne) mais par le flux continu
Turn-over Son organisation scientifique du travail (ost), re- prétations différentes. D’une part, il désigne le mode (Frédéric Potet, 1er septembre 2011) de la demande et les exigences du client.
Rotation du personnel dans une pose sur trois principes fondamentaux : d’organisation industrielle dont Taylor et Ford ont Enfin, ce néo-taylorisme déborde aujourd’hui de son
entreprise. L’augmentation du – instaurer une double division du travail, horizon- été les pionniers. D’autre part, il est utilisé, dans un • Conditions de travail « inhumaines » territoire initial, l’industrie, et a conquis des branches
taux de turn-over est générale- tale (les tâches sont fragmentées et parcellisées) et sens plus large, par les théoriciens de la régulation dans l’industrie électronique chinoise p. 25 d’activité du tertiaire comme certaines administra-
ment considérée comme un signe verticale (la conception des tâches dans les bureaux : pour désigner le mode de fonctionnement (mode (lemonde.fr avec afp, 12 juillet 2011) tions (Pôle emploi) ou certains services marchands Timbre américain représentant
de malaise parmi les salariés. « cols blancs », cadres et employés) et l’exécution du de régulation) des économies occidentales dans la (restauration, hôtellerie, assurances, etc.). Henry Ford.

22 Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique 23
Un sujet pas à pas Les articles du

Notions clés
Flexibilité de l’équipement
Rendue possible notamment par les
Dissertation : Gaëlle Allégret, la caissière qui a fait plier Carrefour
Les organisations tayloriennes S
innovations numériques, elle permet ouvent, Gaëlle Allégret se l’hypermarché Carrefour de seule, sans avocat, mais avec l’aide que le salaire minimum – si l’on
aux entreprises de passer rapide- demande comment elle a pu Saint-Pierre-des-Corps. Mais parce d’une collègue. La jurisprudence prend en compte l’intéressement,
ment de la production d’une série de exercer le métier de caissière qu’elle s’estimait lésée sur le plan existante l’a évidemment bien la participation, l’adhésion à une
produits à une autre, en fonction des pendant sept ans. Comment elle a salarial. Il y a dix jours, le tribunal aidée. Son tempérament aussi  : mutuelle et une remise de 7 % sur
variations de la demande, sans délai,
ou presque, dans la programmation
et fordiennes ont-elles disparu ? pu endurer « autant de stress » si
longtemps  : le vacarme ambiant
des prud’hommes de Tours lui a
donné raison et a condamné l’en-
« J’ai toujours voulu faire bouger
les choses, je suis très butée, je sais
les achats maison.
Son succès isolé, la petite cais-
des équipements nécessaires. du magasin, le courant d’air gla- seigne à lui verser 680,93  euros. ce que j’ai à faire », explique-t-elle. sière n’a guère eu l’occasion de le
L’analyse du sujet  cial aux caisses situées en face Une compensation symbolique. Tout est parti, il y a un an, d’une savourer au sein des Atlantes –
Néo et post-taylorisme Le sujet exige un rappel des principes de l’organi- des rayons frais, l’élasticité des Elle en réclamait cinq fois plus. histoire de jupe et de veste. Carre- nom donné à cet hypermarché de
Débat entre deux courants d’analyse sation taylorienne et fordienne, mais aussi de la horaires (8 h 30-21 h 30 avec trois Gaëlle Allégret fait partie de ces four oblige ses caissières à porter l’agglomération tourangelle,
de la situation actuelle de l’organisa- montée du toyotisme qui l’a remise en cause. La heures de coupure au milieu), « hôtesses de caisse » qui ont en- une tenue réglementaire mais ne coincé entre l’autoroute et la voie
tion du travail. Certains la qualifient première partie doit donner des bases permettant l’obligation de faire deux ferme- gagé des recours contre Carrefour leur verse aucune indemnité pour ferrée. En congé sans solde depuis
de néo-tayloriste, signifiant par là ensuite de développer les discussions critiques sur tures de magasin par semaine… pour non-respect de la législation son entretien. À Saint-Pierre-des- presque un an, elle a commencé
que la continuité de la logique taylo- la question posée. Sans oublier les récriminations sur le calcul du Smic. Alors que les Corps, elles sont alors une dou- une reconversion en tant qu’assis-
riste, est toujours présente, sous des des clients « qui vous engueulent tribunaux donnent des réponses zaine à refuser cet état de fait. tante d’éducation dans un lycée
apparences renouvelées. D’autres La problématique  parce que les prix ne correspon- contradictoires à ces cas pourtant Des négociations avec la direction professionnel de l’est du départe-
préfèrent insister sur les éléments Si la révolution numérique et l’irruption du modèle dent pas à ceux affichés ou tout similaires, la victoire – provisoire commencent. Mais très vite, Gaëlle ment. L’accompagnement scolaire
de rupture avec cette logique et toyotiste semblent témoigner d’un abandon des simplement parce que la vie est (Carrefour peut encore faire ap- Allégret compte les défections au- d’adolescents en internat est son
parlent de post-taylorisme. principes du tayloro-fordisme, il convient de s’inter- trop chère  ». Ce n’est toutefois pel) – de cette jeune femme de tour d’elles. C’est finalement seule quotidien. « Je suis à la fois la ma-
roger sur la réalité de la rupture et sur les formes de pas pour dénoncer ses conditions 28 ans n’est pas banale : bien que qu’elle décide de saisir le Conseil man de substitution, la grande
Polyvalence continuité entre les deux modèles. de travail qu’elle a décidé d’atta- syndiquée à la cgt et déléguée du des prud’hommes au mois de sœur… J’ai le sentiment d’être utile.
Capacité d’un salarié à occuper quer l’an dernier son employeur, personnel, elle a mené son combat septembre 2010. Quelques mois Il n’y a pas de mot tellement c’est
plusieurs postes de travail, en Introduction plus tard, profitant des méthodes bien  », dit-elle. Et si caissière n’a

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
adaptant ses compétences à des Les principes de l’organisation taylorienne et for- Travail dans une usine agroalimentaire. dilatoires utilisées par la partie jamais été une vocation, sa future
tâches différentes selon les besoins dienne ont véritablement pris leur essor pendant pourquoi cet article ? adverse, elle ajoute à sa requête démission ne l’empêche pas de
de l’entreprise. les Trente Glorieuses. La fin des années 1970 a II. Derrière la remise en cause, une certaine conti- une demande relative au temps penser aux collègues : « Il y a beau-
cependant coïncidé avec une remise en cause de ces nuité Pour les caissiers et caissières de la grande distribution, la contrainte de pause des caissières – temps de coup de filles qui marchent droit
Révolution numérique principes et l’émergence de nouveaux modes de ma- a) De nouveaux principes de management… de la chaîne taylorienne a été remplacée par la pression psycholo- pause que Carrefour décompte du et qui n’en pensent pas moins.
L’expression désigne l’apparition nagement symbolisés par la « révolution toyotiste ». b) … mais une logique néo-taylorienne toujours gique permanente engendrée par un contact parfois conflictuel temps de travail, ce qui aboutirait Elles préfèrent se taire plutôt que
simultanée, dans les années 1980 Mais une observation critique amène à s’interroger présente. avec la clientèle. Le face-à-face au tribunal avec l’employeur peut aus- ainsi à un salaire inférieur au smic. d’être embêtées.  » Similaire à la
à 2000, d’équipements fondés sur sur la réalité de la rupture avec l’organisation scien- si concerner l’organisation fractionnée des horaires, qui conduit à un […] Selon l’enseigne, ceux-ci per- sienne, une action collective serait
les technologies informatiques, tifique du travail. La relation de l’homme au travail Conclusion temps de présence globale plus long que le temps de travail effectif, en çoivent sur une année des rému- dans les cartons.
dans la vie quotidienne mais aussi est-elle aujourd’hui significativement transformée Les formes extérieures symboliques du taylorisme, raison de la non prise en compte des temps de pause. nérations de l’ordre de 1 670 euros Frédéric Potet
dans celle des entreprises où le par rapport à la logique taylorienne ? immortalisées par Les Temps modernes (1936) de mensuels – soit de 22  % de plus (1er septembre 2011)
mouvement s’est traduit par une Charlie Chaplin, ont aujourd’hui très largement dis-
accélération de l’automatisation des Le plan détaillé du développement paru. Il est cependant permis de s’interroger sur le
machines-outils et des procédés de
transport de l’information.
I. Du taylorisme et du fordisme à la « révolution
toyotiste » : la recherche d’un nouveau modèle
caractère « révolutionnaire » de ces changements. La
standardisation des produits est en partie masquée
Conditions de travail « inhumaines » dans l’industrie électronique chinoise

L
a) La logique taylorienne et les apports de Ford, un par des «  habillages  » de fin de cycle qui donnent es conditions de travail dans d’effectuer un trop grand nombre «  La sécurité et le bien-être des dans les dix usines » examinées,
Travail en miettes (1956) système qui rencontre ses limites. l’illusion d’une adaptation au goût du client. Les les usines du secteur de l’élec- d’heures supplémentaires ». ouvriers sacrifiés » poursuit clw, qui relève que sur
Ouvrage du sociologue Georges b) La logique toyotiste, une apparente rupture conditions de travail d’un grand nombre de salariés tronique en Chine sont «  in- « Le nombre d’heures supplémen- D’octobre 2010 à juin 2011, une chaîne d’assemblage d’hp « les
Friedmann. Il y analyse les effets radicale. sont encore fortement imprégnées des principes mis humaines ». Voilà le constat de l’or- taires travaillées par mois varie entre China Labor Watch a conduit des ouvriers devaient répéter la tâche
psychosociaux de l’éclatement des en œuvre, il y a plus d’un siècle, par F. W. Taylor. Le ganisation de défense des droits des 36 et 160 » et « aucune usine n’était entretiens avec 408 ouvriers pour qui leur était assignée toutes les
tâches taylorisées : disparition des flux a remplacé la chaîne, la contrainte est désormais travailleurs China Labor Watch (clw), strictement en conformité avec la cette enquête. Pour pénétrer dans trois secondes, debout et sans
savoir-faire traditionnels, réduction externalisée vers les exigences du marché, mais pour qui publie mardi 12 juillet un rapport législation sur le travail en Chine », trois usines, des membres de l’or- discontinuer pendant dix
des qualifications, perte d’autono- SUJETs TOMBés AU BAC SUR cE THèME de nombreuses tâches, nos sociétés ne sont pas par- sur dix entreprises travaillant pour qui fixe une limite maximale de ganisation se sont fait embaucher heures ».
mie et montée du stress au travail. venues à présenter de réelle alternative au travail des grandes marques mondiales. 36 heures supplémentaires par mois, comme ouvriers. « L’intensité du lemonde.fr avec AFP
Question de synthèse taylorisé. Ces usines produisent des ordi- précise clw, qui est basée à Hongkong. travail est extrêmement élevée (12 juillet 2011)
Travail posté – Après avoir présenté l’évolution de l’organisa- nateurs et d’autres produits élec- La durée du travail est comprise
tion du travail depuis les années soixante dans
Mode d’organisation du travail dans troniques pour Dell, ibm, Ericsson, entre 10 et 14 heures par jour, avec
les pays développés, vous vous interrogerez
les entreprises qui définit des postes Philips, Microsoft, Apple, hp et Nokia, de fortes variations saisonnières, pourquoi cet article ?
de travail sur lesquels se succèdent
sur les facteurs explicatifs de cette évolution. Ce qu’il ne faut pas faire entre autres. liées à la demande pour des produits
(Liban, 2007) • Se contenter de décrire le modèle tayloro-
des équipes (en 2 x 8 heures ou en fordien sans confronter ses principes à la réalité « Travailler jusqu’à l’épuisement » sans cesse mis à jour ou renouvelés. La question de la disparition du travail taylorisé est aujourd’hui une pré-
3 x 8 heures). L’intérêt économique Dissertation contemporaine de l’organisation des entreprises. Dans neuf usines sur les dix où clw «  Durant la haute saison manu- occupation essentiellement occidentale. À l’évidence, les conditions
de ce modèle est de permettre – Les nouvelles formes d’organisation du travail • Oublier de décrire l’innovation constituée a enquêté, « les ouvriers ne peuvent facturière, les ouvriers font des de travail en Chine s’inspirent encore largement des contraintes du
d’allonger la durée d’utilisation des favorisent-elles la croissance économique ? pas gagner un salaire leur permet- heures supplémentaires excessives, travail répétitif, d’autant que la législation sociale et la protection juri-
par l’émergence du toyotisme.
équipements jusqu’à les faire par- (Sujet national, 2008) tant de vivre avec leurs seules heures travaillant souvent jusqu’à l’épuise- dique pour les salariés sont encore quasiment inexistantes.
• Limiter le débat à la sphère de l’industrie.
fois fonctionner en continu. de travail normales et sont contraints ment », a constaté clw.

24 Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique 25
L’essentiel du cours L’essentiel du cours

Mots clés
Autofinancement
Ressources financières que l’en-
Croissance, progrès des consommations intermédiaires en produit final.
La valeur ajoutée créée par l’ensemble des agents
économiques permet d’évaluer la richesse créée au
niveau national.
Cette thèse est néanmoins mise à mal depuis la fin
des années 1970 avec l’émergence et la persistance
d’un chômage de masse. Enfin, il faut ajouter que, si
le nombre d’emplois a, par exemple en France, forte-
Notions clés
Déversement
Selon Alfred Sauvy, les emplois

technique et emploi
treprise mobilise sur ses résultats Comment cette richesse est-elle globalement répartie ment augmenté en un siècle, cela est aussi en partie détruits par «  la machine  » sont
pour financer ses projets d’investis- entre les acteurs qui ont participé à la production ? dû à la forte diminution du temps de travail (3 000 largement compensés, sur longue
sements. Il évite à l’entreprise de dé- Cette question du partage de la valeur ajoutée entre heures par an au xixe siècle contre 1 600 heures par période, par les emplois créés d’une
pendre de sources de financement salaires et profits est politiquement sensible et an aujourd’hui), ce qui rend les comparaisons un part dans la production de machines,
externe. Il peut se calculer sous la économiquement difficile à appréhender. peu hasardeuses. d’autre part dans les nouveaux sec-

L
forme du taux d’autofinancement : En effet, la valeur ajoutée se répartit entre les profits teurs qui se développent dans le
. es interrogations sur l’origine de la croissance portent en des propriétaires de l’entreprise (versés aux action- Sur le plan qualitatif, il est incontestable que le sillage du progrès technique et des
particulier sur le rôle du progrès technique. Celui-ci recouvre naires ou conservés par l’entreprise) et les salaires progrès technique a considérablement diminué la hausses de niveau de vie que celui-ci
Coût financier des salariés. Lorsque leur situation financière se pénibilité physique du travail humain. Si, globale- permet. Il y a donc « déversement »
Ensemble des coûts supportés par l’ensemble des savoirs qui permettent de faire apparaître détériore, les entreprises s’efforcent de rétablir ment, le progrès technique a fait disparaître de très des emplois d’un secteur à l’autre.
les entreprises (intérêts, agios, des biens et des services améliorant la satisfaction des besoins leur rentabilité (répartition de la valeur ajoutée nombreux emplois non qualifiés, il serait cependant
frais bancaires…) en contrepartie
de l’utilisation des services des
humains ou permettant d’accroître l’efficacité du travail au tra- favorable aux profits) par la compression des coûts
de production (notamment de la masse salariale), la
imprudent de considérer que ceux-ci ont totalement
disparu : le travail posté et contraint existe toujours
Pouvoir d’achat
Le pouvoir d’achat peut être défini
institutions financières, notam- vers des gains de productivité. Le progrès technique repose sur la recherche des gains de productivité et la réduction et parfois se développe notamment dans certaines comme «  ce qu’on peut acheter
ment les banques et les compa-
gnies d’assurances.
recherche et le développement et se traduit par des innovations. des coûts financiers.
À l’inverse, lorsque le partage global du revenu entre
activités tertiaires. Cependant, le niveau moyen de
qualification des emplois a progressé, ce dont témoigne
avec le revenu dont on dispose ».
Il dépend donc du revenu dispo-
Mais la question des conséquences des gains de productivité sur les salaires et les profits se déforme à l’avantage l’évolution de la structure des professions et des catégo- nible mais aussi de l’évolution des
Investissement public le niveau de l’emploi est au centre de controverses multiples. S’ils de ces derniers et que la situation financière des ries socioprofessionnelles (pcs) : moins d’ouvriers, plus prix. En effet, à revenu constant,
Ensemble des infrastructures collec- entreprises s’améliore, elles peuvent investir mais de cadres, plus de professions intermédiaires. la hausse des prix entraîne une
tives nouvellement créées par l’État sont une source essentielle de la croissance, ils peuvent avoir des le risque est alors que la consommation des mé- baisse du pouvoir d’achat. Le pou-
à des fins productives (routes, aéro- effets néfastes sur l’emploi lorsque leur rythme est plus rapide nages ne soit pas suffisamment dynamique pour Globalement, enfin, on peut également constater voir d’achat des ménages permet
ports, ponts…) ou pour répondre
à des besoins sociaux ou culturels
que celui de la croissance. assurer des débouchés en expansion, justifiant ces
investissements.
une forte intensification du travail.
La conclusion, quant aux effets du progrès technique
de définir leur niveau de vie.

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
(crèches, stades, écoles, musées…).
Les répercussions des gains Par ailleurs, les recettes de l’État étant assises sur les re-
Ainsi, le partage équilibré de la valeur ajoutée entre
salaires et profits est un enjeu majeur de la politique
sur l’emploi, doit donc être prudente : l’examen des
données historiques de longue période confirme la
Zoom sur…
Masse salariale de productivité sur l’économie venus et la consommation, le produit des prélèvements économique puisqu’il participe, à travers la réparti- corrélation positive entre progrès technique et vo- La machine et le chômage  :
Montant totale des sommes ver- Les gains de productivité sont à l’origine de l’augmen- fiscaux et sociaux peut croître, ce qui permet de financer tion des revenus, à l’équilibre entre l’offre de biens et lume global de l’emploi. Mais l’observation de court en 35  ans, un changement
sées par un employeur en contre- tation du niveau de vie. En effet, ils permettent de des dépenses publiques plus élevées : investissements de services que l’appareil productif peut générer et la terme semble contredire ce diagnostic optimiste : la de perspective à travers deux
partie du travail fourni par les diminuer les coûts de revient des produits, ce qui peut publics, créations d’emplois publics et transferts sociaux demande indispensable pour assurer l’écoulement contradiction n’est qu’apparente : les effets positifs citations.
salariés. Elle comprend les salaires se traduire, pour les salariés sous la forme d’une hausse qui soutiennent la consommation des ménages. de cette production. D’autre part, ce partage soulève sur l’emploi interviennent plutôt à long terme en
directs mais aussi les cotisations des salaires nominaux et/ ou de baisse des prix de vente Enfin, les gains de productivité, en permettant la également des enjeux de justice sociale dans la mettant en jeu des variables macroéconomiques • «  La machine a jusqu’ici créé
sociales payées pour partie par les des produits. Dans les deux cas, les gains de productivité baisse des prix de vente, sont un facteur de com- mesure où il implique des arbitrages entre les intérêts (augmentation de la demande, développement in- directement ou indirectement
salariés, pour partie par les em- génèrent une hausse du pouvoir d'achat. pétitivité extérieure et favorisent la hausse des des différents groupes sociaux. duit par de nouveaux équipements), alors que les beaucoup plus d’emplois qu’elle
ployeurs. Elle peut aussi se calculer D’autre part, les gains de productivité, à travers leurs effets exportations. effets négatifs sont plus immédiats et microécono- n’en a supprimés. »
au niveau macroéconomique. sur les revenus et les prix, dynamisent la production. La Les effets du progrès technique miques. Il reste que l’irruption des technologies (Alfred Sauvy, Mythologie de notre
baisse des prix réels des biens et des services stimule la Les enjeux représentés par sur l’emploi informatiques depuis quatre décennies redessine temps, 1971.)
Prix réel consommation des ménages. Les entreprises peuvent le partage de la valeur ajoutée La question des effets du progrès technique sur les contours de la question par l’intensité des bou- • « La vieille logique qui consiste
Concept développé par l’écono- conserver une partie des gains de productivité sous forme Rappelons que la valeur ajoutée représente la richesse l’emploi est très controversée. Elle comporte deux fa- leversements qu’elle a engendrés dans l’organisation à dire que les avancées technolo-
miste Jean Fourastié (1907-1990). de profits facilitant l’autofinancement des investissements. effectivement créée par l’entreprise qui transforme cettes, les effets quantitatifs et les effets qualitatifs. du travail et l’élimination des besoins de main- giques et les gains de productivité
Le prix réel d’un bien se calcule Sur la question du nombre d’emplois, il faut distin- d’œuvre, notamment dans les secteurs de l’agricul- détruisent d’anciens emplois mais
en divisant son prix nominal par Hausse des Hausse de la Baisse guer les effets directs et immédiats qui se traduisent ture et de l’industrie. Le ralentissement, semble-t-il en créent autant de nouveaux
le salaire horaire minimum  : on exportations compétitivité des prix le plus souvent par des suppressions d’emplois, durable, de la croissance auquel nos économies sont n’est plus vraie aujourd’hui. »
obtient un « prix en temps de travail notamment d’emplois peu qualifiés, et les effets confrontées s’accompagne désormais des effets (Jérémy Rifkin, La Fin du travail,
nécessaire » pour un salarié payé au indirects, qui sont à plus long terme  : ceux-ci dé- plutôt négatifs du progrès technique sur l’emploi. 2006.)
Hausse des Gains de Hausse
Smic. Cette méthode permet des pendent alors d’autres variables comme l’évolution On peut résumer les relations
profits productivité des salaires
comparaisons entre pays ou entre de la demande et l’intensité de la croissance. Les entre croissance, productivité et
époques. gains de productivité engendrés par le progrès DEUX ARTICLES DU MONDE emploi avec la formule suivante :
Hausse des Hausse des Hausse de la technique contribuent à la baisse des coûts et des À CONSULTER variation de l’emploi = variation
Salaire nominal/ réel investissements prélévements consommation prix des produits, ce qui peut favoriser l’essor de la du pib – variation de la producti-
Le salaire nominal est celui qui étatiques consommation et de la production et à long terme • De l’avion au fromage, comment vité par tête.
apparaît sur la feuille de paye, en développer l’emploi. la Chine invente p. 29 Autrement dit, l’augmentation
unités monétaires de l’année. Le Hausse Les innovations de produits développant de nou- (Joël Ruet, 7 décembre 2010) de la productivité a des effets né-
salaire réel résulte d’une compa- des dépenses veaux marchés peuvent également engendrer des fastes sur l’emploi si elle est plus
raison de l’évolution du salaire publiques créations d’emplois. Tel est le raisonnement d’Alfred • Sortons de l’obsession forte que la croissance. Ou encore,
nominal et de la hausse des prix. Sauvy (1898-1990) dans sa thèse du déversement : de la « high-tech » ! p. 29 l’emploi ne peut progresser que si
Il n’augmente que si la hausse du Croissance de le solde des emplois détruits et créés par le progrès (Philippe Trouvé, 22 février 2011) la croissance de la production est
salaire nominal est supérieure à la la production technique est, selon lui, positif à long terme car supérieure à l’accroissement de la
hausse des prix. Les effets théoriques des gains de productivité sur la croissance. l’emploi se déverse dans de nouvelles activités. productivité.

26 Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique 27
Un sujet pas à pas Les articles du

De l’avion au fromage, comment la Chine invente


Mots clés Dissertation : Quels sont les effets
I
l est généralement admis que chez Saint-Gobain, Safran ou dans Airbus attend en effet 2020 pour lancer chinoises. Le chantier naval odc, créé
Coût salarial les entreprises actuelles innovent les pme aéronautiques des Pouilles la « nouvelle génération » de l’A320. Et le par des Français à Dalian, l’ancien Port-
Il s’agit du total des dépenses
payées par l’employeur en contre-
de la multinationalisation des firmes d’abord par les idées qu’apportent
ou que suggèrent leurs clients, leurs
italiennes  ; il suscite déjà une in-
dustrie des composites en Chine, à
brésilien Embraer a la même ambition
qu’Avic sur les marchés panaméricains ;
Arthur, a testé l’idée d’un bateau de cent
passagers à propulsion électrique. Cette
partie de l’emploi d’un salarié. Il
inclut la rémunération directe (sa- sur l’emploi dans les pays développés ? fournisseurs ou leurs prescripteurs,
plutôt que par les coups de génie d’in-
Tianjin, et soutient les métallurgistes
chinois tels Baosteel et Chinalco dans
le russe Sukhoï est aussi dans la course.
Les prescripteurs asiatiques pèsent 37 %
innovation destinée au marché occi-
dental n’est pas rentable sans l’industrie
laire brut + congés payés + primes venteurs situés loin d’elles, comme la course aux alliages spéciaux d’alu- du marché mondial et ceux du Moyen- chinoise du moteur électrique, déjà en
éventuelles) et les cotisations so- L’analyse du sujet ce fut le cas au xixe siècle. Mais avec minium et aux terres rares. Orient 16 %. Ils veulent des « nouveaux phase d’industrialisation du scooter au
ciales patronales. Ce qui compte, Le sujet est au carrefour de deux grands thèmes du Ce qu’il ne faut pas faire les économies émergentes, tout Dernières améliorations modèles  » sans attendre d’hypothé- missile, quand l’Europe en est encore
sur le plan économique, c’est le programme : l’emploi et la mondialisation. Il traite • Se lancer dans ce sujet si l’on ne maîtrise pas change ; l’innovation est redevenue Un dilemme se pose aux Occiden- tiques A320 nouvelle génération. au stade du développement. Le second
coût salarial unitaire (par unité d’un des aspects les plus discutés de la mondialisation les deux thèmes qu’il exige de combiner. globale, et les inventeurs reviennent. taux : faut-il garder « sous le coude » Mais la carte de l’innovation évolue prototype, trois fois plus puissant, est
de produit). Un salarié mieux payé (son impact sur l’emploi dans les pays développés), •Dresser un procès à charge unilatéral contre L’avionneur chinois Avic développe les toutes dernières améliorations pour tout aussi vite parmi les émergents en cours d’assemblage. L’essor de la pro-
mais plus productif peut, en réa- en liaison avec les stratégies de délocalisation des les multinationales en omettant d’analyser par exemple un programme d’avion éviter leur diffusion ? Ou faut-il jouer la eux-mêmes. L’Inde l’apprend à ses pulsion électrique chinoise va élargir
lité, coûter moins cher. grandes firmes multinationales. Il convient de rester les effets de compensation sur l’emploi. de ligne monocouloir. Plus qu’un course en tête en poussant au plus loin dépens. Dans les services de concep- les débouchés des industries françaises
prudent sur le bilan final car la question divise les concurrent de l’Airbus A320 ou du les spécifications du client chinois ? Un tion, de validation et de tests de pièces et allemandes d’électronique de puis-
ide économistes et les études sont parfois contradictoires. Boeing B737, c’est un modèle inno- choix d’autant plus cornélien qu’un pour l’aéronautique, la Chine et déjà sance, qui disposent encore d’une nette
Les investissements directs à l’étran- a) Un impact direct négatif vant, en avance sur les matériaux concurrent ou l’autre transférera au le Vietnam la menacent. L’entreprise avance ; mais leur valorisation viendra
ger, sont, selon le fmi, des enga- La problématique Délocalisations. composites et l’électronique. Ce final une technologie qu’il n’aurait pas publique Hindustan Aeronautics sait des émergents…
gements de capitaux effectués La multinationalisation des firmes conduit à des b) Des effets partiels de compensation moyen-courrier attise l’innovation développée par lui-même : leur client assembler des Sukhoï militaires, mais Troisième exemple, symbolique de
afin d’acquérir un intérêt durable, délocalisations d’emplois vers les pays à bas salaires. Impact positif des ide sur le commerce extérieur du il n’y a ni programme d’avion indien ce bouleversement de la géographie
voire une prise de contrôle, dans Ces stratégies remodèlent la structure des emplois pays d’origine, créations d’emplois d’ingénierie et de ni d’industrie des pièces détachées en de l’innovation : la société Fromager
une entreprise exerçant ses ac- dans les pays développés au détriment de l’emploi gestion, accroissement de la demande dans les pays pourquoi cet article ? Inde… un rebond est possible si le pays de Pékin a été fondée par un Chinois.
tivités à l’étranger. Ils peuvent non qualifié. Le bilan quantitatif doit cependant d’accueil. diminue la part importée (70 %) de ses Mais les bactéries de la capitale
prendre trois formes principales : prendre en compte les effets de compensation. La Chine est devenue un partenaire incontournable de l’innova- dépenses militaires (100 milliards de chinoise ne s’adaptant pas à la tradi-
rachat d’au moins 10 % des parts III. Une transformation structurelle de l’emploi tion dans les industries de pointe. La question, pour les entreprises dollars soit 75,8 milliards d’euros d’ici tion française, il s’est adapté à elle
d’une société exerçant ses acti- Introduction a) La fuite de l’emploi non qualifié occidentales, est de savoir si elles doivent diffuser leurs innovations à 2020). Autre exemple, le premier pour créer une saveur qui n’existe pas

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
vités à l’étranger, implantation En 2009, l’économie française a détruit 320 000 em- b) Les conséquences sociales de l’exposition à la (au risque d’être copiées) ou chercher à en ralentir la propagation bateau électrique de grande puissance au pays des 365 fromages…
d’une entreprise hors du territoire plois, notamment industriels. Dans ce bilan négatif, concurrence pour conserver une longueur d’avance. sera conçu et produit par des Fran- Jöel Ruet
national, réinvestissement sur l’opinion publique met volontiers en cause les délo- Dumping social. çais en Chine… à partir d’innovations (7 décembre 2010)
place des bénéfices d’une entre- calisations d’activités vers les pays « à bas salaires ».
prise implantée à l’étranger. La visibilité médiatique des effets destructeurs pour Conclusion
Salaire minimum
l’emploi de ces stratégies d’entreprises est forte. On
ne peut, cependant, s’en tenir à cet aspect pour faire le
La multinationalisation des firmes a donc des effets
contrastés sur l’emploi dans les pays développés. Si
Sortons de l’obsession de la « high-tech » !
D
Le salaire minimum est un niveau bilan de l’impact sur l’emploi de la multinationalisa- le bilan quantitatif semble globalement négatif – les ans les économies dévelop- production ne dépasse pas les 3 %, contre – proportions qui n’ont pas changé en des éléments de technologie avancée.
de salaire fixé par les pouvoirs tion car celle-ci comporte des effets de compensation destructions l’emportant sur les créations, du moins pées, où les gains de produc- plus de 5 % pour les secteurs considérés Europe occidentale depuis 1980 –, tout Cela suppose, de la part des sociétés,
publics en dessous duquel on ne plus diffus. Il importe donc de dresser un constat des à court et moyen termes –, l’internationalisation des tivité ont fortement ralenti, comme « high-tech ». en générant une part significative de une habileté à mobiliser des compé-
peut rémunérer aucun salarié. formes et des objectifs de la multinationalisation des processus productifs a des effets de remodelage de la l’innovation est le principal vecteur Or, non seulement « la société de la leur chiffre d’affaires dans les produits tences pratiques, souvent tacites et
firmes (I) pour tenter de mesurer ensuite la balance structure de l’emploi. Les perspectives que l’on entre- de la croissance et de la compétitivité. connaissance » ne saurait se réduire au nouveaux et la modernisation. Les se- difficiles à imiter, à faire travailler en-
Sous-traitance de ses effets quantitatifs (II) mais aussi qualitatifs (III) voit déjà laissent craindre que la délocalisation des Dans les pays avancés, à l’échelle des développement des technologies les condes remarquaient que la proportion semble une multiplicité d’acteurs dont
Il s’agit du fait de confier à une en- sur l’emploi dans les pays développés. emplois concernera, à l’avenir, certains emplois entreprises comme des politiques plus avancées, mais encore ce sont les de sociétés n’investissant pas en R & D, l’hétérogénéité déborde largement le
treprise extérieure (le plus souvent qualifiés, car les grands pays émergents comme la économiques, une conception scienti- secteurs traditionnels (appareils ména- mais susceptibles de concevoir des couple laboratoire de recherche-appli-
une pme) une partie de la pro- Le plan détaillé du développement Chine, l’Inde ou le Brésil commencent à disposer fique et technocentrée de l’innovation gers, industrie alimentaire, papier, bois, produits, des procédés et des marques, cation en entreprises. Cela exige aussi
duction de l’entreprise donneuse I. Formes et objectifs de la multinationalisation d’une main-d’œuvre formée et compétente. Cela a longtemps prévalu. Au sommet de meubles, métallurgie, plastique…), où d’investir dans les stratégies marketing de compléter les classifications offi-
d’ordre. Elle concerne la fabrication des firmes constitue, pour les pays développés, un redoutable Lisbonne (2000), la stratégie qui se pro- les pme sont majoritaires, qui jouent ou de développer des formes alternatives cielles – elles mesurent en général les
du même produit ou de la produc- La multinationalisation des entreprises peut obéir défi de formation, de recherche et d’innovation. posait de faire de l’Union européenne toujours le rôle le plus important dans de management, représentait entre un niveaux d’intensité technologique à
tion d’un sous-ensemble nécessaire à des modalités diverses et répondre à des objectifs (ue) « l’économie de la connaissance la l’innovation, la croissance et l’emploi. tiers et la moitié des firmes innovantes travers de grands agrégats sectoriels –
au montage final. Cela peut aussi économiques variés, souvent complémentaires. plus compétitive et la plus dynamique C’est ce que l’étude des dynamiques dans les pays de l’ocde. par des segmentations plus fines.
être une prestation dont l’entre- a) Deux formes principales d’internationalisation SUJETs TOMBés AU BAC SUR cE THèME du monde » fut un concentré de cette de pme (y compris artisanales) mon- Un nouveau modèle Philippe Trouvé
prise-mère se décharge (entretien, Appel à la sous-traitance étrangère et création de idéologie  : hors des investissements trait au milieu des années 2000 dans D’où la nécessité de porter aujourd’hui (22 février 2011)
surveillance, comptabilité…)  : on sociétés filiales à l’extérieur des frontières. Question de synthèse massifs dans la recherche-développe- les travaux du programme européen attention aux processus d’innovation
parle alors d’externalisation. b) Des objectifs économiques souvent complémentaires – Après avoir expliqué comment l’augmentation ment (R & D) et les nouvelles techno- Pilot (« Innovation in low and medium spécifiques aux pme et d’élargir les caté-
Recherche de moindres coûts de production, stratégie de la productivité du travail peut favoriser la création logies, point de salut. technology industries », Research Policy, gories officielles des activités innovantes
Taux de chômage de rapprochement d’un marché dynamique, ou d’emplois, vous analyserez ses effets sur la nature Mais en négligeant les besoins du vol. 38-3, 2009). Ce constat fut réitéré dans au-delà de la R & D interne et de la seule pourquoi cetarticle ?
Il s'agit du rapport, exprimé en %, encore recherche d’un système fiscal plus avantageux des emplois créés. (Sujet national, 2005) marché et en abandonnant les secteurs les plus récentes publications de l’ocde dimension technologique.
Un avis un peu iconoclaste
du nombre de chômeurs à la popu- que celui du pays d’origine. traditionnels aux pays les moins déve- (La Stratégie de l’ocde pour l’innovation, Un nouveau modèle de l’innovation sur la recherche  : concentrer
lation active. La formule de calcul Dissertations loppés, on a sous-évalué le potentiel d’in- 2010). Les premiers établissaient que pourrait alors émerger, qui fasse toute l’effort de recherche sur les
est : . II. Le bilan incertain des effets contradictoires sur –Quels sont les effets de l’investissement des en- novation dans les entreprises à faible ou les activités à basse et moyenne inten- sa place à la capacité des entreprises, industries de pointe, c’est ou-
Attention  : les chômeurs font le volume de l’emploi treprises sur l’emploi ? (Amérique du Nord, 2007) moyenne intensité de recherche. Celles sité technologique comptaient pour notamment des plus petites, à absor- blier les opportunités consi-
partie de la population active, ils Cet enjeu est l’un des plus sensibles pour les populations – La croissance économique réduit-elle toujours où, selon les critères de l’Organisation environ 97 % de l’ensemble des activités ber, utiliser et faire circuler des connais- dérables des pme des secteurs
sont donc à la fois au numérateur des pays développés, mais les effets de la mondialisation le chômage ? (Antilles-Guyane 2008 de coopération et de développement économiques du Vieux Continent, et sances produites à l’extérieur, y com- traditionnels.
et au dénominateur du rapport. sur le volume de l’emploi dans ces pays sont controversés. économiques (ocde), le ratio R&D sur plus de 75 % de l’emploi manufacturier pris en recombinant empiriquement

28 Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique 29
L’essentiel du cours L’essentiel du cours

Notions clés
Annualisation du temps de travail
Mode de calcul de la durée du
Marché du travail et évolution de l’emploi Notions clés
Chômage classique
Pour les économistes néoclas-

L
travail qui se réfère à la durée an- siques, le chômage s’explique par
nuelle. Elle permet d’adapter la a permanence du chômage de masse, depuis trois décennies, déterminée (cdd), l’intérim, les stages, le temps tentant de rendre compatibles l’exigence de flexibi- les rigidités sur le marché du travail
durée du travail aux variations
saisonnières ou conjoncturelles
dans les économies occidentales, pose la question des modes partiel subi concernent aujourd’hui près d’un quart
des salariés français. Cette précarité touche en
lité des procédures d’embauche, de licenciement et
de mobilité des salariés et la nécessité de garantir la
(existence d’un salaire minimum,
pouvoir des syndicats ou protec-
d’activité de l’entreprise. de fonctionnement du marché du travail. Pourquoi l’offre et la particulier les femmes et les jeunes ; stabilité des revenus des ménages et la sécurisation tion contre les licenciements). Si le

Contrat de travail
demande de travail sont-elles durablement en décalage ? En quoi – l’accroissement du niveau moyen de qualification
des emplois. Cependant, l’emploi non qualifié reste
des carrières professionnelles, en évitant les dégâts
sociaux engendrés par le développement de la pré-
marché du travail fonctionne sans
entrave, il atteint automatiquement
Accord par lequel un salarié offre l’emploi s’est-il transformé dans les sociétés postindustrielles ? Les encore important dans le secteur tertiaire. carité. Le premier élément de cette politique son équilibre : le plein emploi.
ses services à un employeur en politiques de l’emploi, ayant appliqué avec succès, pendant les Trente concerne la souplesse du contrat de travail auquel
contrepartie d’un salaire. La Les politiques de l’emploi l’entreprise peut mettre un terme, en fonction de la Chômage keynésien
convention peut prévoir le détail Glorieuses, les préceptes keynésiens, rencontrent aujourd’hui des face au chômage de masse conjoncture économique, sans subir de pénalisation Selon l’analyse keynésienne, il
des conditions de travail ou se conditions nouvelles qui ont conduit les pouvoirs publics à assou- Les politiques de lutte contre le chômage ont amorcé (pas de justification à fournir, pas d’indemnités à n’existe a priori aucune raison
référer aux conventions collec-
tives en vigueur dans la branche
plir les règles du contrat de travail. Mais ces évolutions ont eu pour un virage à partir des années 1980. Après le relatif
échec des politiques de relance d’inspiration key-
verser, pas de préavis, etc.). Mais cette souplesse est
compensée, pour le salarié, par une garantie de
pour que le niveau de production
à atteindre soit celui qui assure
d’activité. conséquence de segmenter le marché du travail, notamment au nésienne, l’accent a été mis, sous l’influence des stabilité de son revenu, à la fois du point de vue du le plein emploi. Le chômage

Flexibilité
détriment des femmes et des jeunes. analyses d’inspiration néoclassique et ultralibérale
dénonçant les « rigidités » du marché du travail, sur
taux de remplacement du dernier salaire par les
prestations de chômage et de la durabilité du dis-
s’explique par l’insuffisance de la
demande effective, ce qui conduit
Politique de gestion de la main- la déréglementation de ce marché (assouplissement positif d’indemnisation. Enfin, le système met en à un niveau de production trop
d’œuvre qui vise à adapter l’em- des règles du contrat de travail, développement des place un accompagnement des chômeurs par une faible pour utiliser toute la force de
ploi aux évolutions de la demande Le marché du travail Les grandes transformations cdd, allégement des procédures de licenciement, aide personnalisée favorisant les parcours de réin- travail disponible. La diminution
en assouplissant les règles de Le marché du travail confronte l’offre et la de- de l’emploi annualisation du temps de travail…). tégration dans l’emploi et par des stages de forma- du chômage passe donc par la
fonctionnement du marché du mande de travail. L’offre de travail est constituée Depuis un demi-siècle, l’emploi dans les pays déve- Cette évolution a coïncidé avec la demande de tion professionnelle visant à préserver l’employa- relance de l’activité économique.
travail (embauche, licenciement, par la population active. Son évolution est donc le loppés a connu des évolutions significatives : flexibilité de la gestion de la main-d’œuvre de la bilité des salariés et à faciliter leur mobilité et leur

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
etc.). résultat de variables démographiques (accroisse- – la salarisation. Cette évolution de long terme, s’est part des entreprises. Cette flexibilité du travail peut reconversion vers les secteurs ayant des besoins de Dispositif de retour à l’emploi
ment naturel et solde migratoire) et de variables renforcée. En 2008, en France, les salariés représen- prendre cinq formes : main-d’œuvre. Cependant, les difficultés de finance- Ces mesures visent à faciliter le
Marché interne/ externe sociologiques (taux d’activité féminine, âge de la tent 91 % de la population active totale ; – la flexibilité quantitative externe (ajustement ment de la protection sociale engendrées par la retour à l’emploi, en particulier
Segmentation opérée par les entre- scolarité, âge de la retraite). Par ailleurs, le volume – la tertiarisation. Il s’agit, là encore, d’une évolution rapide des effectifs à la conjoncture en utilisant les persistance d’une croissance faible ont amené les en conservant au salarié une
prises entre les embauches « en in- global de travail disponible dans un pays dépend longue qui s’est confirmée. En 2008, le secteur cdd et l’intérim) ; pouvoirs publics à renforcer ce dernier volet de partie de l’indemnisation anté-
terne » par promotion et le recours aussi des normes juridiques et sociales concernant tertiaire regroupait 75 % environ de l’emploi total, – la flexibilité quantitative interne (variations manière un peu plus contraignante (stages obliga- rieurement perçue pour éviter les
à des embauches extérieures. la durée du travail. contre 21 % environ pour l’industrie et la construc- du temps de travail en fonction des carnets de toires), et à rendre moins généreux les régimes trappes à inactivité. En France, le
La demande de travail émane des entreprises et de tion et 3 % pour l’agriculture et la pêche ; commandes) ; d’indemnisation du chômage. rsa s’inspire de ce mécanisme.
Mission d’intérim l’État et représente les besoins en main-d’œuvre – la féminisation. En 2008, les femmes représen- – la flexibilité qualitative interne (flexibilité fonction-
Contrat triangulaire entre un sa- de l’appareil productif et des administrations taient, en France, 47  % de l’emploi total (55  % de nelle). La polyvalence des salariés leur permet d’oc- Pôle emploi
larié, une entreprise de recrute- publiques. Son évolution dépend donc du niveau de l’emploi tertiaire, mais seulement 29 % de l’emploi cuper des postes différents en fonction des besoins ; Cet organisme public français,
ment et l’entreprise dans laquelle l’activité économique et des décisions budgétaires industriel et 29 % de l’emploi agricole) ; – la flexibilité salariale (variations des salaires en créé en 2008, est chargé de la
le salarié effectue des missions concernant l’emploi public. Elle est évidemment – la précarisation. Le développement des emplois fonction de la situation de l’entreprise et prise en double mission d’indemnisation
de durée variable (entre 1 jour au aussi influencée par la législation sur la durée du comportant un élément d’instabilité s’est accentué compte des compétences individuelles) ; des chômeurs et de leur accompa-
minimum et 18  mois au maxi- travail. depuis une trentaine d’années. Les contrats à durée – la flexibilité par externalisation (elle consiste, gnement dans la recherche d’em-
mum). Le contrat juridique de pour l’entreprise, à utiliser des sous-traitants pour ploi. Pôle emploi compte environ
travail lie le salarié et l’entreprise les tâches non essentielles en se recentrant sur son 47 000 salariés.
de recrutement. métier de base).
Entreprises
Variables démographiques Politique d’emploi active
Salarisation Une politique novatrice : Ces mesures visent à agir sur
Évolution de long terme constatée la « flexicurité » danoise les créations d’emplois par des
dans tous les pays développés qui se Accroissement Solde Depuis le milieu des années 1990, le Danemark a subventions aux entreprises, par
traduit par l’augmentation de la pro- naturel migratoire Niveau de réformé en profondeur son marché du travail en allègement des charges sociales
portion des salariés dans la popula- offre de demande de l’activité en contrepartie de certaines em-
tion active et le recul de la proportion travail travail bauches (jeunes ou seniors), ou
des travailleurs indépendants. Taux d’activité âge de la âge de la Décisions TROIS ARTICLES DU MONDE À CONSULTER encore par des aides à la création
féminine scolarité retraite budgétaires d’entreprises par les chômeurs.
Temps partiel • Chômage des jeunes : l’ocde met en cause les politiques de l’emploi français p. 33
Emploi à durée inférieure à la Durée du travail (lemonde.fr avec AFP, 21 mai 2009) Trappe à chômage
durée légale de l’emploi à temps Variables sociologiques • La rupture du contrat de travail par consentement mutuel se banalise p. 33-34 Ou trappe à inactivité. Situation
plein. Il peut correspondre aux (Bertrand Bissuel, 2 décembre 2009) dénoncée par les économistes libé-
souhaits du salarié (temps partiel Administrations publiques • En Allemagne, un chômage partiel qui s'éternise p. 34 raux qui considèrent qu’un niveau
voulu) ou être imposé à des sala- (Marie de Vergès, 22 avril 2010) élevé d’indemnisation du chômage
riés cherchant à travailler à temps n’incite pas le chômeur à rechercher
plein (temps partiel subi). Résumé schématique des relations entre l’offre et la demande de travail. un emploi.

30 Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique 31
Un sujet pas à pas Les articles du

Notions clés Dissertation : Dans quelle mesure être Chômage des jeunes : l’ocde met en cause les politiques
Convention collective
Ensemble de règles contractuelles diplômé de l’enseignement supérieur de l’emploi français
négociées par les organisations
patronales et syndicales prévoyant favorise-t-il l’insertion sur le marché du travail ?
L
des conditions spécifiques d’em- e chômage des jeunes demeure thème « Des emplois pour les jeunes ». multiples barrières  » dans l’obten- travail étudiant par une allocation ou
ploi dans une branche ou une l’un des principaux maux de la Selon l’ocde, en France les jeunes tion d’un emploi, et s’il ne peut pas un complément de salaire. Jusqu’à
entreprise (embauche, grille de L’analyse du sujet société français. Depuis 1977 et le « risquent d’être les plus touchés par compter sur l’aide de sa famille, il a 15-20 heures par semaine, cela ne nuit
salaires, etc.).Le texte doit respec- Ce sujet fait référence au thème du marché du travail. pacte pour l’emploi des jeunes de Ray- la crise  », car les difficultés conjonc- un «  risque élevé d’emprunter une pas aux études et facilite l’insertion
ter les minima prévus par la loi. Mais il exige aussi des emprunts à d’autres parties mond Barre, trente ans de politique de turelles qu’ils rencontrent « reflètent trajectoire d’éloignement durable du professionnelle, selon l’ocde, qui es-
du cours de Terminale, notamment aux thèmes de l’emploi n’y ont rien fait. Le taux de chô- dans une large mesure des problèmes marché du travail, et même de pau- time aussi qu’« à terme, il conviendrait
Emplois précaires la mobilité sociale et de l’influence du capital social mage des 15-24 ans en France se main- de nature plus structurelle ». vreté ». La machine scolaire française d’envisager l’extension du rsa aux
Ce sont les emplois qui compor- sur les parcours individuels. Le plan est assez classi- tient à plus de 18 % en 2008. C’est plus fabrique ainsi, à côté d’une majorité moins de 25 ans ». Une hypothèse qui
tent un élément d’instabilité du quement du type : « oui… mais ». de 7 points au-dessus de la moyenne La question du diplôme de jeunes « performants », des « dé- mérite un « débat », a réagi mercredi
contrat de travail. Ils correspon- des autres pays riches, affirme l’ocde, Parmi les explications, l’ocde cite butants en mal d’insertion  » et des le haut commissaire aux solidarités
dent aux contrats à durée détermi- La problématique qui formule des recommandations l’instabilité chronique des politiques «  laissés pour compte  », souligne actives Martin Hirsch, lors de la remise
née (cdd), à l’apprentissage, aux Le diplôme supérieur est un outil globalement ef- dans un rapport publié mercredi de l’emploi avec plus de 80 mesures l’ocde. Sans surprise, ces derniers du rapport.
stages, aux missions d’intérim et ficace d’insertion sur le marché du travail et un 20 mai. La crise a fait remonter ce taux pour les jeunes en 30 ans. Elle dénonce sont «  principalement des jeunes Contre les discriminations, l’ocde
au temps partiel imposé. instrument de progression professionnelle, mais, à 21,2 % au 4e trimestre 2008, outre-mer aussi la névrose du diplôme initial qui n’ont pas de diplôme, sont issus recommande des sanctions et l’appel
pour certaines catégories, ce levier ne fonctionne que inclus, et la France reste 23e sur 30 dans typiquement française, qui fait que de l’immigration et vivent dans des à des bénévoles pour parrainer les
Employabilité de manière imparfaite. le classement ocde. l’école scelle de manière «  détermi- quartiers défavorisés ». jeunes d’origine immigrée. En outre,
Aptitude d’un salarié à obtenir un La France est l’un des seize pays nante » le destin d’un jeune, quelles L’ocde prône une scolarité obliga- plaide-t-elle, les aides publiques à
emploi. Elle dépend, entre autres, Introduction passés au crible depuis 2006 par l’Or- que soient les initiatives qu’il prend toire arrêtée en fin d’année scolaire, l’apprentissage doivent être limitées
du niveau de qualification, de En 2007, le taux de chômage des jeunes hommes ganisation de coopération et de déve- par la suite. Qui dévie de ce parcours plutôt qu’à la date anniversaire des aux jeunes non qualifiés (ce qui n’est
l’expérience et de l’aptitude à la sortis du système éducatif en 2004 s’élevait à 29 % loppement économique (ocde), sur le scolaire rencontre, dès le début, « de 16  ans, et étendue jusqu’à 18  ans si pas le cas du plan Sarkozy), et le secteur
mobilité. Le chômage de longue pour les non-diplômés contre 2  % pour les titu- le jeune est sans formation. Pour les public doit prendre plus d’apprentis.

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
durée affaiblit l’employabilité laires d’un diplôme d’ingénieur ou d’une école de 15  % de garçons de 17  ans (8  % des Le secrétaire d’État à l’emploi, Laurent
en déconnectant l’individu des commerce. Cette fracture face à l’emploi montre b) La situation spécifique des femmes diplômées pourquoi cet article ? filles) ayant des difficultés de lecture, Wauquiez, a déclaré mercredi qu’il ne
normes de travail et de leur évo- que la détention d’un diplôme post-bac représente c) Le poids du capital social et culturel relativise elle recommande un enseignement voulait pas de « bidouillages » du code
lution. aujourd’hui un atout majeur face au chômage et à la l’impact du diplôme La France se caractérise par un chômage des jeunes très élevé. L’ocde différé des savoirs de base, financé par du travail, comme des contrats spéci-
précarité. Pourtant, le diplôme n’est plus un passeport pointe du doigt le rôle mythique du diplôme initial, le nombre la formation continue. fiques pour les jeunes, ce qui constitue
Discrimination à l’embauche absolu, car une insertion réussie dépend de multiples Conclusion important de «  sans-diplôme» et l’insuffisance des parcours L’ocde suggère aussi de faire une « divergence » avec l’ocde.
Inégalités subies par certaines caté- facteurs, économiques mais aussi sociaux et culturels, Le diplôme d’enseignement supérieur est aujourd’hui d’apprentissage associant études et expériences professionnelles. décoller le cumul études-emploi en lemonde.fr avec AFP
gorises de postulants à un emploi, devant lesquels tous les postulants ne sont pas égaux. au cœur de la plupart des stratégies d’insertion sur le «  subventionnant modérément  » le (21 mai 2009)
en raison du sexe, de l’âge, des ori- Nous nous attacherons donc à montrer comment le marché du travail. Il est, de ce fait, l’objet d’une de-
gines sociales ou ethniques, etc. Le diplôme facilite les conditions de l’insertion dans la mande sociale très forte et investi d’espérances indi-
cv anonyme peut être un moyen de vie active (I), mais aussi quelles sont les limites de son viduelles. Face à ces attentes, la réalité des faits montre
lutte contre cette discrimination efficacité dans le processus d’une intégration réussie
dans le monde du travail (II).
que cette fascination collective peut être porteuse
d’une part d’illusion. Ce sésame n’ouvre pas toutes
La rupture du contrat de travail par consentement mutuel se banalise
Qualification les portes et son efficacité dépend largement de ses
Aptitudes professionnelles ac- Le plan détaillé du développement conditions d’accompagnement. Cette polarisation sur Pression de l’employeur ou initiative du salarié, les motifs de séparation sont variés.
quises par un travailleur par la I. Le diplôme supérieur, un indéniable avantage les diplômes conduit parfois à oublier que, dans

E
formation initiale, la formation pour l’insertion sur le marché du travail certains métiers, d’autres voies d’intégration profes- n quatorze mois, un peu plus de une raison unique  : certains sala- congé sans solde, congé sabbatique, été retenue, Xavier a proposé à Sanofi
continue et l’expérience. a) Une prime à l’évitement du chômage sionnelle sont possibles, fondées sur la stratégie ap- 163 000 personnes ont quitté riés sont poussés dehors par leur etc. Finalement, le choix s’est porté de partir. Requête acceptée sans au-
b) Une protection relative contre la précarité paremment moins ambitieuse de la formation et du leur entreprise dans le cadre patron, d’autres veulent tout sim- sur la rupture conventionnelle. « Ça cune difficulté, notamment parce que
Segmentation du marché c) Des avantages de carrière évidents perfectionnement sur le terrain. d’une «  rupture conventionnelle  » plement changer d’horizon. C’est le les arrangeait bien qu’un cdi s’en aille le groupe avait, au même moment,
du travail de leur contrat de travail. Entrée en cas d’Olivier, 42  ans, qui témoigne car l’activité avait reculé sous l’effet l’intention de réduire ses effectifs.
Fracture du marché du travail II. Une condition parfois insuffisante pour une vigueur au début de l’été 2008, cette sous un prénom d’emprunt. Durant de la crise, commente-t-il. Mais ça Grâce à la rupture conventionnelle,
en segments où les conditions insertion réussie procédure permet à un employeur et l’automne 2008, il avait été recruté m’arrangeait aussi. » Xavier a touché des indemnités de
du contrat de travail ne sont pas a) Des exceptions liées à la structure des qualifications SUJETs TOMBés AU BAC SUR cE THèME à un salarié de se séparer – en prin- comme «  charpentier métaux-tra- Xavier, 40  ans, a vécu une expé- départ « à peu près » équivalentes au
homogènes (contrats à durée demandées cipe – sur la base d’un consentement ceur  » dans un chantier naval. En- rience similaire. Après avoir passé montant prévu pour un licenciement
indéterminée/ contrat précaire, Dissertations mutuel. viron six mois après, un ami lui a « sept ans et demi » chez Sanofi-Aven- ordinaire. Autre avantage  : «  J’aurai
etc.) Ce qu’il ne faut pas faire – Après avoir montré que la flexibilité du travail Après une montée en puissance proposé de s’associer pour ouvrir un tis, ce docteur en biologie a ressenti droit aux allocations chômage si ça
• Ne raisonner que de manière globale peut favoriser l’emploi, vous mettrez en évi- très rapide, sans doute favorisée par commerce de cycles. «  J’ai réfléchi l’ «  envie de bouger  », d’autant que tourne mal chez mon nouvel em-
Taux d’emploi en omettant d’aborder les défaillances dence les limites de cette relation. (Sujet natio- la crise, le nombre de dossiers validés et, assez vite, j’ai dit oui  », raconte- le groupe, actuellement «  en res- ployeur ».
Proportion d’une classe d’âge oc- qualitatives dans l’adéquation des diplômes nal, 2008) par les services du ministère du Tra- t-il. «  Intéressé  » par sa démarche, tructuration », fait face à un « avenir Lucien, 45  ans, s’en est allé aussi
cupant effectivement un emploi. aux besoins du marché du travail. – Après avoir analysé la situation face à l’emploi vail s’est stabilisé : 17 332 demandes l’employeur d’Olivier a tout mis en incertain ». Un jour, il a répondu à une de sa propre initiative après avoir été
Le taux d’emploi des plus de 55- • Ne pas dégager les autres facteurs d’insertion des moins de 25 ans et des plus de 55 ans, vous en juin, 18  518 en juillet, 15  393 en œuvre pour l’accompagner. Plusieurs petite annonce qui lui avait tapé dans « chef de projet » au sein d’un gros
64 ans en France est un des plus que constituent la détention de capital en montrerez les conséquences économiques et septembre… Tous les secteurs de options ont été envisagées, y com- l’œil car le poste correspondait à son groupe industriel de l’armement. Une
bas d’Europe : 38 % contre 51 % en économique ou social. sociales. (Sujet national, 2009) l’économie semblent concernés par pris celles qui lui auraient permis « profil » et lui donnait davantage de décision prise après une douloureuse
Allemagne en 2008. ces départs qui n’obéissent pas à de garder un lien avec l’entreprise  : responsabilités. Sa candidature ayant restructuration de son entreprise  :

32 Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique 33
Les articles du

de vue ». Embauchée en 1986, elle a insubordination  » alors que son


pourquoi cet article ? exercé plusieurs fonctions souvent congé maternité était sur le point de
très gratifiantes avant d’être «  gen- démarrer. Catherine, 41  ans, a subi
Une série de témoignages qui montrent que la procédure de timent mise de côté  » aux archives. des pressions encore plus fortes.
«  rupture conventionnelle  » (appelée parfois «  à l’amiable  ») du Seule devant son ordinateur, elle a Clerc de notaire dans une étude pa-
contrat de travail recouvre des situations fort diverses, du choix ressenti « une certaine souffrance ». risienne, elle a été placée sous les
volontaire de départ du salarié à la pression insidieuse de l’employeur. À l’avenir, Jacqueline souhaite devenir ordres d’une femme tyrannique  :
conseiller – bénévole – du salarié dans injonctions contradictoires, ré-

inégalité, conflits
le monde associatif. flexions humiliantes… Il était clair
suppression de plusieurs centaines départ limitée au tarif minimum. Styliste dans une société de prêt- que « l’on voulait [la] pousser à dé-
d’emplois, transfert du site dans une L’an prochain, il veut reprendre des à-porter, Émilie, 30 ans, a appris, à la missionner ». Mais elle a tenu tête.
zone industrielle de la périphérie
de Toulouse… En début d’année, la
études. Objectif : un master « maî-
trise de l’énergie ».
fin août, que la direction voulait
supprimer deux emplois – dont le
Le harcèlement redoublant de vi-
gueur, elle est tombée malade. Fina- et cohésion sociale :
direction a fait savoir « officieuse- Jacqueline, 58 ans, qui se confie sous sien – au prétexte que «  ça allait lement, son employeur a accepté
ment » que les salariés désireux de
partir devaient se rapprocher du
un prénom d’emprunt, a demandé
à partir car elle ne se sentait plus en
mal » à cause de la crise. Après plu-
sieurs jours d’incertitude, on lui a
qu’elle parte dans le cadre d’une
rupture conventionnelle – après s’y
la dynamique sociale
service des ressources humaines. phase avec son employeur, une fon- proposé une rupture convention- être opposé, une première fois. L’un
Lucien, qui avait un projet de « re- dation qui finance des actions d’intérêt nelle. « Je n’ai pas trop eu le choix. et l’autre ont fait appel à un avocat
conversion professionnelle », y est général. « Ça n’avait plus de sens, je n’y On m’a dit : “soit tu signes, soit tu es pour fixer les modalités de la sépara-
allé. Il attendait une aide, mais son croyais plus », affirme-t-elle. La « mai- licenciée pour faute grave”.  » Une tion. Aujourd’hui, Catherine est ins-
ex-employeur s’est montré « un peu son » où elle travaillait s’est transfor- menace qu’Émilie a prise au sérieux crite à Pôle emploi.
mesquin ». Pas de droit individuel mée en une énorme machine dirigée car, selon elle, l’une de ses collègues, Bertrand Bissuel
à la formation et une indemnité de par «  un gestionnaire sans hauteur enceinte, avait été remerciée « pour (2 décembre 2009)

En Allemagne, un chômage partiel qui s’éternise

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
C
’est ce que l’on peut appeler du provisoire censée servir en cas de von der Leyen s’enthousiasme : « À nés, y a déjà consacré pas moins de
provisoire qui dure… Aménagé baisses de production limitées dans le l’heure de la crise économique mon- 5  milliards d’euros en 2009. «  Mais
par le gouvernement allemand temps et liées à la conjoncture », sou- diale, le chômage partiel intéresse les politiques n’ignorent pas que cet
pour préserver le marché du travail ligne Klaus Zimmerman, le président beaucoup, se félicite-t-elle. À l’étran- instrument est très populaire au sein
des retombées de la crise, le système de l’Institut d’économie de Berlin ger, on parle du “miracle allemand de l’opinion », explique M. Dhörn. Ils
du chômage partiel a encore de beaux (diw). Or la situation économique de l’emploi”.  » Le taux de chômage le savent d’autant mieux à quelques
jours devant lui. Ce dispositif « excep- s’améliore doucement. M. Zimmer- outre-Rhin est quand même de 8,7 %, semaines d’élections cruciales dans
tionnel » était censé se terminer à la man s’agace de voir le gouvernement soit 3,6 millions de personnes. Mais il le Land de Rhénanie-du-Nord – West-
fin de l’année. Mais le cabinet d’An- jouer les prolongations  : il argue n’a que très peu augmenté en 2009 phalie, une grande région industrielle
gela Merkel devait décider, mercredi qu’un employeur dont les salariés malgré une récession historique. où les sociétés ont eu largement re-
21  avril en conseil des ministres, de seraient mis au chômage technique Mais d’ici quelques mois, «  le cours au dispositif. « En fait, personne
le reconduire jusqu’au 31  mars 2012. en 2012 ne pourrait raisonnablement “Kurzarbeit” risque de ne plus ser- n’ose évoquer la fin du soutien au
Au grand dam d’un certain nombre se réclamer de la crise de 2008. In fine, vir à grand-chose  », affirme Roland chômage partiel par peur d’être jugé
d’experts qui dénoncent une mesure affirme-t-il, « la mesure ne fera que Dhörn, de l’institut de conjoncture responsable si le marché du travail
électoraliste et, à long terme, inutile, retarder de nécessaires ajustements rwi d’Essen. Pour résumer  : les en- se dégrade, ce qui n’est pas exclu  »,
voire contre-productive. Pour éviter structurels au sein des entreprises ». treprises tirées d’affaire n’en auront conclut l’économiste.
des licenciements massifs au plus fort En clair, le risque est de maintenir plus besoin. Et celles qui iront de mal Or le redémarrage de la machine
de la crise, Berlin avait simplifié les artificiellement des emplois norma- en pis seront, en fin de compte, bien économique reste poussif. Le produit
conditions d’accès de ce régime dit du lement appelés à disparaître. Et ce, au obligées de licencier, incapables de intérieur brut allemand aurait même
« Kurzarbeit » (travail à temps réduit). détriment de la productivité et de la supporter les charges salariales qui légèrement reculé au premier tri-
Celui-ci prévoit que l’État prenne en sacro-sainte compétitivité que l’Alle- leur incombent malgré tout. L’ardoise mestre 2010, selon de premières esti-
charge une bonne partie du salaire des magne s’est donné tant de peine à amé- est salée surtout pour les pouvoirs mations de la Bundesbank.
employés mis à pied faute d’activité. liorer depuis une quinzaine d’années. publics : l’Agence pour l’emploi, char- Marie de Vergès
Sa durée maximale d’application a La ministre du Travail, Ursula gée d’indemniser les salariés concer- (22 avril 2010)
été portée progressivement de six von der Leyen, ne fait pas la même
à dix-huit mois. Ravies de pouvoir analyse. Ces derniers mois, le « Kur-
conserver leur main-d’œuvre qualifiée zarbeit  » a été unanimement salué pourquoi cet article ?
à faible coût, les entreprises se sont comme un outil efficace de lutte
littéralement ruées sur ce dispositif. contre les licenciements. Les experts Le dispositif du chômage partiel permet de limiter l’impact social
Il profitait à 1,5 million de travailleurs estiment qu’il a permis de sauver au du ralentissement de l’activité. Mais, alors qu’il était conçu comme un
en mai 2009 et en concerne encore moins un demi-million d’emplois. dispositif temporaire, sa pérennisation pèse lourdement sur les finances
un peu plus de 800 000 aujourd’hui. Le dispositif a d’ailleurs été copié par publiques. Il fait pourtant l’objet d’un assez large consensus car il a le
mérite d’amortir le choc de la crise.
Et dans un an ? « Le chômage par- d’autres pays comme l’Espagne. Sur
tiel est normalement une solution le site Internet de son ministère, Mme

34 Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique


L’essentiel du cours L’essentiel du cours

Mots clés
Les inégalités économiques Dans les décennies suivantes, l’attention s’est por-
tée sur les classes moyennes. On parle ainsi de
« moyennisation » de la société française, ce qui
Comment concilier l’idéal
égalitaire et la réalité des inégalités
économiques et sociales ?
Repères
Trois hommes, trois visions de
Équité doit se comprendre non comme un nivellement Nos démocraties reposent sur le principe de l’égalité la justice sociale et de l’égalité.
Une mesure est équitable si elle
compense une inégalité de fait
en réservant un avantage à ceux
et sociales général mais comme un recentrage progressif sur
les classes moyennes. Dans cette perspective, les
« classes moyennes » doivent être comprises comme
des droits, notamment sur le plan politique. Au
xixe  siècle, Alexis de Tocqueville a montré que le
principe démocratique s’appuyait aussi sur l’égalité
Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Dans De la démocratie en Amérique

L
qui en sont les plus démunis. Ce la catégorie des « professions intermédiaires » (par des conditions, ce qu’il analysait non comme le ni- (1835 et 1840), cet aristocrate fran-
principe fonde les politiques de es sociétés occidentales sont confrontées, depuis deux dé- exemple  : les «  cadres moyens  »), une partie des vellement généralisé des situations mais comme un çais décrit l’égalité des conditions
discrimination positive.
cennies, à une aggravation des inégalités économiques, à « cadres supérieurs » (notamment les enseignants
du secondaire) et des «  employés  » ainsi qu’une
principe d’égalité des chances d’accès aux différentes
positions sociales et à la mobilité sociale.
comme étant le véritable critère de
la société démocratique. Cette éga-
Méritocratie contre-courant de la tendance historique de réduction des partie des professions indépendantes (artisans et Le principe d’égalité peut entrer en collision avec lité de droits politiques et sociaux
Il s'agit du principe selon lequel
chacun doit avoir accès aux
écarts de revenus et de patrimoine. Ces inégalités économiques commerçants par exemple).
Cet ensemble se caractérise par des modes de vie
le principe de liberté ; la liberté d’agir, d’utiliser ses
talents, d’entreprendre conduit immanquablement à
n’est, selon lui, pas contradictoire
avec les inégalités de richesse.
ressources économiques, aux se doublent d’inégalités culturelles et sociales qui se cumulent globalement moins différenciés que par le passé, des inégalités de fait dans la répartition des revenus Celles-ci ne doivent pas empêcher
positions sociales ou politiques souvent pour rigidifier les structures sociales et les rapports entre ce qui peut donner le sentiment qu’il constitue et des patrimoines et, par voie de conséquences, dans l’égalité des chances et la mobilité
en fonction de ses compétences un groupe social assez homogène. Sa croissance la distribution du pouvoir social. sociale. Il considère, cependant, que
et de ses capacités (c'est-à-dire les groupes sociaux. Cette situation pose la question de la justice numérique, au cours des dernières décennies, est Le concept de méritocratie rend compte de l’ambi- la passion égalitaire peut conduire
son « mérite ») et non en fonction sociale et amène à s’interroger sur le caractère acceptable (voire largement liée à la transformation des structures valence du couple liberté/ égalité : dans un contexte à la tyrannie de la majorité (non-
de son hérédité ou de son milieu
d’origine.
nécessaire) ou intolérable de telle ou telle forme d’inégalité. de l’emploi (tertiarisation, accroissement du niveau
des qualifications) qui a conduit au déclin des caté-
d’égalité des chances, ce sont les efforts de chacun
qui déterminent l’inégal accès à la réussite, mais il
respect des opinions minoritaires)
et au despotisme démocratique
gories populaires traditionnelles (paysannerie et s’agit alors « d’inégalités justes ». (citoyens passifs se désintéressant
Méthode des déciles Quel tableau des inégalités le niveau de vie des moins de 30 ans s’est dégradé : ouvriers). Le sociologue Henri Mendras (1927-2003) Mais les rigidités croissantes auxquelles ces logiques des affaires publiques).
Cette méthode statistique classe peut-on dresser dans la France les jeunes d’aujourd’hui ont un revenu inférieur à a parlé de « constellation centrale » à propos de ce ont conduit nos sociétés (« plafond de verre » pour
les ménages par ordre de revenu contemporaine ? celui de leurs aînés au même âge. groupe. Cependant la thèse de la moyennisation est les femmes, discriminations ethniques, reproduc- Friedrich von Hayek (1899-1992)
croissant en 10 groupes d’effectif Si le revenu moyen des ménages a progressé depuis Quant aux patrimoines, on sait que leur répartition fortement discutée. Des fractures apparaissent dans tion des élites…) ont fait émerger, notamment à Cet économiste autrichien ultra-
identique. Le 1er décile délimite le début des années 1980, les disparités se sont est plus inégalitaire que celle des revenus. Le fait que cette catégorie de population en raison, notamment, travers les analyses du philosophe John Rawls, le libéral, prix Nobel d’économie

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
les 10  % de ménages les plus accrues  : l’augmentation du pouvoir d'achat des le patrimoine soit un stock a deux conséquences : de la plus ou moins grande détention de capital concept d’équité. La justice sociale fondée sur l’équi- en 1974, refuse, dans La Route
pauvres, le 2e les 10  % un peu derniers déciles de revenus a été bien supérieure d’une part, les titulaires des plus hauts revenus, culturel (titres scolaires). Des stratégies de distinc- té amène à accepter et à promouvoir des mesures de de la servitude (1944), le concept
moins pauvres, etc. Au-delà du à celle des premiers, d’où une hausse du rapport ayant une propension à épargner plus forte, dispo- tion et de différenciation y sont à l’œuvre. discrimination positive qui concentrent les aides et même de justice sociale en consi-
9e décile, on trouve les 10  % de interdécile. D’autre part, les titulaires de revenus sent également du patrimoine le plus important ; Par ailleurs, la crise économique, la persistance les avantages sur les catégories les plus pénalisées dérant que les inégalités entre les
ménages les plus riches. du capital ont bénéficié de hausses de revenus bien d’autre part, les ménages les plus âgés, en fin de cycle du chômage et la montée de la précarité sont des dans la compétition sociale. Les zones d’éducation hommes sont le résultat normal
supérieures à celles de ceux qui ne disposent que de de vie, ont accumulé un patrimoine plus important facteurs de dislocation des classes moyennes en prioritaires, la loi sur la parité hommes/ femmes des différences naturelles de ta-
Patrimoine revenus du travail. que leurs cadets, qui, du fait de leurs difficultés d’in- conduisant de larges fractions de cette population ou les quotas en classes préparatoires aux grandes lents, de compétences et d’efforts.
Il s'agit de l'ensemble des avoirs Le sexe et l’âge apparaissent également comme sertion professionnelle et d’une relative dégradation vers des formes de paupérisation. écoles en faveur des élèves de banlieues s’inspirent Il lui semble illégitime de vouloir
possédés par un agent écono- des critères fortement discriminants. En effet, la de leurs revenus, peinent à accumuler une épargne. de cette philosophie d’une inégalité juste. modifier l’ordre naturel des choses
mique (biens immobiliers, biens généralisation des retraites et la hausse de leurs Aux inégalités de revenu et de patrimoine s’ajoutent Le groupe central des classes moyennes apparaît Cette conception de la justice sociale est violemment par une action volontariste de
durables, argent sur des comptes, montants sont telles que la situation des plus de celles qui concernent le logement (subies notam- comme l’élément le plus dynamique de la société critiquée par certains courants de pensée d’inspira- l’État. La distribution des richesses
liquidités, œuvres d’art, titres de 60 ans s’est considérablement améliorée, alors que ment par les plus jeunes), l’accès à la culture (les française. Son expansion sur le plan démogra- tion ultralibérale. Friedrich von Hayek, par exemple, doit donc être laissée aux méca-
propriété, etc.). Le patrimoine cadres possèdent presque cinq phique est la plus forte (de plus en plus de Français considère la recherche de la justice sociale comme nismes du marché, permettant
brut additionne tous les avoirs, fois plus de livres que les ouvriers considèrent qu’ils en font partie). Tout un réseau un «  mirage  » qui, en raison de l’intervention de d’atteindre un ordre spontané.
le patrimoine net, lui, se calcule non qualifiés et vont quatre fois d’associations, de nouvelles formes de sociabilité l’État, ne peut conduire qu’à des effets liberticides
en retranchant les dettes du pa- plus au théâtre que les agricul- permettent à certains de leurs membres d’occuper qui perturbent l’ordre naturel et spontané du marché John Rawls (1921-2002)
trimoine brut. teurs) et la santé. progressivement des positions de pouvoir. Le rôle en affaiblissant les incitations à l’effort des éléments Ce philosophe américain, auteur
et la place des catégories supérieures (bourgeoisie les plus dynamiques du corps social. de Théorie de la justice (1971),
Plafond de verre En quoi la tendance classique, dirigeants) en semblent réduits. cherche à réconcilier les notions
L’expression désigne le barrage séculaire de liberté individuelle et de solida-
que rencontrent souvent les à la réduction Cependant, la permanence d’une haute bourgeoisie TROIS ARTICLES DU Monde rité collective à travers le concept
femmes dans leur progression des inégalités a-t-elle souvent détentrice de l’avoir, du savoir et du pouvoir, À CONSULTER d’équité. Il développe l’idée que
professionnelle et qui les em- modifié la structure amène à remettre en cause l’idée de disparition des les inégalités économiques et
pêche de parvenir aux échelons sociale ? classes sociales. • Un Français sur cinq a connu sociales sont justifiables à deux
hiérarchiques les plus élevés Dans les décennies 1960-1970, Mais, si la paupérisation absolue est infirmée à long la pauvreté, estime l’insee p. 40 conditions  : elles apparaissent
dans les entreprises. l’attention des sociologues terme, la paupérisation relative reste observable : (lemonde.fr avec afp, 16 novembre 2010) dans un contexte de stricte
français se portait plutôt sur les depuis le milieu des années 1980, les inégalités égalité des chances pour tous et
Travailleurs pauvres catégories ouvrières (la société de revenus se sont accrues et on constate, pour • Le système socio-fiscal français est doivent se traduire par des effets
En anglais Working Poors. Ce de consommation les conduirait- certaines catégories de la population un retour devenu dégressif pour les plus hauts favorables pour les citoyens les
terme désigne les salariés qui elle à une forme « d’embourgeoi- de la grande pauvreté et de l’exclusion touchant revenus p. 40-41 plus défavorisés, c’est-à-dire avoir
connaissent la pauvreté bien sement  »  ?) ou paysannes (leur parfois des groupes sociaux jusque-là épargnés (P.L.C., 12 mai 2011) des effets dynamiques sur le bien
qu’ils occupent un emploi, en diminution et les transforma- (travailleurs pauvres dont les revenus ne suffisent être collectif. Ces principes ont
raison de l’instabilité de leur tions de ce métier entraîneraient- pas à garantir un niveau de vie décent, femmes chefs • L’université reste une chasse gardée p. 41 largement inspiré les politiques
situation d’emploi et du faible elles la disparition de cette classe de familles monoparentales, retraités à faible niveau (Philippe Jacqué, 26 août 2010) de discrimination positive depuis
niveau de leur salaire. sociale ?). de pension, etc.). quelques décennies.

36 Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale 37
Un sujet pas à pas Un sujet pas à pas

Notions clés
Capital économique, social et
culturel
Dissertation : Comment Dissertation : Après avoir montré Notions clés
Citoyenneté
Est citoyen d’un pays tout individu
comment l’action publique en France permet
C’est le sociologue Pierre Bour-
dieu (1930-2002) qui a introduit
cette distinction. Le capital éco-
expliquer le maintien d’inégalités de lutter contre les inégalités, vous analyserez
jouissant des droits civiques et
politiques attachés à la nationalité
de ce pays. La citoyenneté donne

au sein des pays développés ?


nomique regroupe les ressources donc des droits mais elle implique
matérielles et financières qu’un
individu a à sa disposition. Le les limites de cette action également des devoirs et suppose
une participation aux affaires de la
capital culturel est composé des cité. Dans les sociétés modernes, la
comportements «  incorporés  », L’analyse du sujet L’analyse du sujet notion de citoyenneté est intime-
que chacun a acquis au cours de La formulation sommaire du sujet ne doit pas mas- Le sujet demande des connaissances précises sur les ment liée à celle de démocratie  ;
Ce qu’il ne faut pas faire
sa socialisation (habitus)  ; des quer les enjeux sous-jacents de la question : l’étude mécanismes de la redistribution (fiscalité, prestations le citoyen détient une part de la
biens culturels que chacun peut des mécanismes qui pérennisent les inégalités dans sociales, etc.). Au-delà de cet aspect technique, il • Être imprécis dans la description souveraineté politique.
de la panoplie des instruments permettant
s’approprier et des titres scolaires nos sociétés démocratiques. Pourquoi l’action de exige également une réflexion sur les évolutions
à l’État d’agir sur les inégalités.
acquis. Le capital social regroupe le l’État rencontre-t-elle des limites d’efficacité dans ce idéologiques qui expliquent, en partie, les résultats Fiscalité progressive/ dégressive
• Minimiser le rôle des inégalités culturelles
réseau de relations sociales qu’une domaine ? Quelles sont les nouvelles pistes qui sont incertains de l’action publique contre les inégalités. La fiscalité d’un pays est l’ensemble
et la difficulté qu’il y a à les réduire.
personne peut mobiliser implicite- explorées aujourd’hui ? des réglementations relatives aux
ment ou explicitement à son profit La problématique impôts et taxes de ce pays et à leur
(ou au profit de ses proches) et les La problématique L’État dispose d’une large panoplie d’instruments mode de perception. Elle est dite
ressources symboliques que sa Les mécanismes du marché produisent, dans les lui permettant d’agir pour réduire les inégalités de progressive quand son taux s’élève
position sociale lui confère. économies libérales, de profondes inégalités écono- natures diverses. Mais dans ce domaine, son action Le plan détaillé du développement lorsqu’on monte dans la hiérarchie
miques et sociales. L’action de l’État peut, en partie, se heurte à des obstacles économiques, culturels et I. Les instruments de l’action publique contre les des revenus ou des patrimoines (cas
Contrat social rectifier cette tendance spontanée, mais la question politiques, ce qui explique que les résultats semblent inégalités de l’impôt sur le revenu). À l’inverse,
Il s’agit du lien bilatéral qui unit de la réduction des inégalités est au centre d’un large souvent décevants. a) L’arme fiscale elle est dégressive si, en termes
le citoyen à la communauté poli- débat idéologique. b) La redistribution par la protection sociale relatifs, elle pèse plus lourdement

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
tique et qui l’amène à reconnaître Introduction c) La fourniture de services collectifs gratuits sur les plus bas revenus que sur les
le devoir d’obéissance au pouvoir Introduction Dans la plupart des pays démocratiques, les États d) Les politiques de discrimination positive revenus élevés (cas de la redevance
considéré comme légitime, en Dans les trois quarts des pays membres de l’ocde, le interviennent, avec différentes intensités, pour tenter audiovisuelle ou de la tva).
échange de la protection de cer- fossé entre riches et pauvres s’est creusé au cours des de réduire les inégalités économique, sociale ou II. Les limites des politiques de réduction des
tains droits juridiques et sociaux. deux dernières décennies. Les inégalités se maintien- culturelle qui se créent spontanément entre les com- inégalités Seuil de pauvreté
nent, voire s’aggravent alors que ces pays se réfèrent à posantes du corps social. Cette action de réduction a) Des inégalités toujours fortes Niveau de ressources en dessous
Discrimination positive des principes politiques prônant les valeurs de l’égalité. des inégalités mobilise des moyens divers, allant de la b) Une redistribution en partie neutralisée duquel une personne est considé-
Cette politique permet de lutter Cette persistance des inégalités s’explique largement II. La réduction des inégalités par l’État, une action fiscalité et à la discrimination positive, en passant par c) Des inégalités culturelles déterminantes rée comme pauvre. L’Union euro-
contre les inégalités sociales et par les mécanismes économiques et sociaux qui les parfois contestée les mécanismes de la redistribution. Mais ces actions d) L’obstacle du verrou idéologique péenne considère comme pauvre
culturelles en aidant, de ma- produisent et les reproduisent (I). Cependant, l’action a) Les instruments de la puissance publique rencontrent des limites qui sont à la fois financières, une personne disposant de moins
nière sélective, les personnes les de la puissance publique pour réduire les écarts Les prestations sociales et la fiscalité progressive. culturelles et politiques, ce qui pèse fortement sur Conclusion de 60 % du revenu médian dans la
plus défavorisées. Tel est le but sociaux s’est heurtée, ces dernières années, à des b) La redistribution, objet d’un débat idéologique, de leur efficacité. La question de l’efficacité de l’action publique contre société considérée. Selon ce critère,
poursuivi, par exemple, par la loi limites (II). Toutes les inégalités ne sont pourtant pas la vision ultralibérale à l’idéal social-démocrate les inégalités, après avoir été au cœur des débats il y avait en France, en 2010, un peu
contraignant les partis politiques injustes dès lors qu’elles s’inscrivent dans un contexte politiques dans les périodes de croissance dyna- plus de 8 millions de pauvres, soit
à intégrer des femmes sur les listes d’égalité des chances (III). III. Les inégalités peuvent être justes mique, semble aujourd’hui un peu en sommeil. 12 à 13 % de la population totale.
de candidatures (loi sur la parité). a) La logique méritocratique Cette relative indifférence à l’égard des conditions
Le plan détaillé du développement Des différences légitimées par la compétence économiques et sociales de la vie collective est l’une Taux de pauvreté
Disparité/ dispersion I. Des mécanismes spontanés de production des et l’effort. des conséquences du repli individualiste que les C’est le pourcentage de la popula-
Il y a disparités des revenus quand inégalités b) La discrimination positive, instrument de l’égalité difficultés économiques ont engendré dans le corps tion vivant au-dessous du seuil de
on mesure des écarts entre les a) Des inégalités économiques persistantes des chances social. Elle est également la conséquence d’une pauvreté, soit, en France, 12 à 13 %
revenus moyens de groupes so- Revenus, patrimoine, mais aussi inégalité des sexes, John Rawls et l’inégalité juste. transformation de l’éthique collective de nos socié- de la population totale, en 2010
ciaux différents (par exemple les d’âge ou d’origine. tés à l’égard de l’argent, désormais érigé en étalon (environ 8 millions de personnes).
ouvriers et les cadres). On parle b) Un accès au savoir et au pouvoir lui aussi inégal Conclusion suprême de la valeur de chacun, au détriment des
de dispersion quand on mesure Les effets cumulés des trois formes de capital La question du maintien d’inégalités dans les pays enjeux du « vivre ensemble », remisés de nos jours Welfare State
les écarts à la moyenne au sein du (P. Bourdieu). développés recouvre de multiples enjeux. Elle pose Distribution alimentaire en faveur des plus démunis. à l’arrière-plan de l’action politique. En français : État providence. Terme
même groupe social (par exemple, le problème de la légitimation des écarts de revenus, désignant l’intervention de l’État
les agriculteurs). des inégalités diverses, souvent cumulatives, qui en dans la vie économique et sociale
Ce qu’il ne faut pas faire découlent, et de l’intervention redistributrice de l’État. SUJETs TOMBés AU BAC SUR cE THèME via la protection sociale et la redis-
Égalitarisme • Ne prendre en compte que les inégalités Mais elle comporte également un enjeu moral et tribution. Les économistes libéraux
Ce terme, à connotation négative, économiques en oubliant les inégalités politique : une société démocratique peut admettre Dissertations défendent, à l’inverse, la conception
désigne la recherche absolue de culturelles, sociales et politiques qui souvent de justes inégalités lorsqu’elles reposent sur la logique – Peut-on justifier l’existence de certaines inégalités dans les sociétés démocratiques ? (Nouvelle-Calédonie, de l’État-gendarme qui ne s’occupe
l’égalité éventuellement au détri- les accompagnent. du mérite, à la condition qu’une réelle égalité des 2007) que de ses « fonctions régaliennes »
ment de la liberté individuelle. • Passer à côté du débat idéologique chances ait été assurée à tous dans la compétition – Dans quelle mesure les inégalités sont-elles réduites par la redistribution ? (Liban, 2009) (défense du territoire, maintien de
sur les inégalités.
Pour Tocqueville, l’égalitarisme sociale. Il semble évident que cet objectif n’a pas en- – Les inégalités économiques sont-elles le seul obstacle à la mobilité sociale ? (Pondichéry, 2010) l’ordre intérieur et infrastructures
est un danger pour la démocratie. core été atteint aujourd’hui. indispensables à la vie collective).

38 Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale 39
Les articles du Les articles du

Un Français sur cinq a connu il permet de réduire le niveau d’iné- son absence de progressivité et «  la
pourquoi cet article ? galités de 42 % contre un tiers ailleurs. perte d’efficacité redistributive qui
Il se caractérise par une capacité de en résulte ».
La fiscalité sur les revenus est l'un des principaux instruments de redistribution horizontale « forte » : Une option consisterait à « refon-
réduction des inégalités économiques. Globalement, le système

la pauvreté, estime l’Insee


pour un niveau de vie identique, il der » cet impôt, comme « ce fut fait
français est progressif, c’est-à-dire que le taux « d’effort fiscal » s’élève réduit les disparités liées à la compo- en 1948 puis en 1959 », indique le cpo.
lorsque le revenu s’élève. Mais le décile supérieur (les 10 % revenus les sition familiale, grâce aux prestations Mais on sent bien que cette piste lui
plus hauts) échappe à cette logique de progressivité. Les exigences de la
familiales, et aux quotients conjugal paraît déjà dépassée. C’est pourquoi
redistribution et la recherche de la justice sociale commandent qu’une
et familial qui s’appliquent à l’impôt il invite à ouvrir une autre voie : « le
refonte globale de la fiscalité mette fin à cette anomalie.
sur le revenu. faire disparaître et recréer un impôt à

S
elon un nouvel indicateur de (découverts bancaires), les retards monétaire  » (disposer de moins tions matérielles, il tient compte Plus généralement, ce sont les vocation progressive ».
l’Insee, plus d’un Français sur de paiement (de loyers ou de fac- de 950  euros par mois) «  touche de l’état de santé, des conditions de contributions sociales (csg notam- Le cpo ne dit toutefois pas com-
cinq a traversé une période de tures), la consommation (possibi- 13  % de la population  », rappelle travail, du niveau d’éducation, de – par personne ou unité de consom- Thomas Piketty dans un livre (Pour ment) qui contribuent le plus à la ment. Il n’évoque pas par exemple
« pauvreté », qui ne s’arrête pas à la lité de manger de la viande tous les Stéfan Lollivier, directeur des études la sécurité, et du « capital social », mation dans un ménage –, puis il est une révolution fiscale, éd. Seuil, 134 p., redistribution tandis que l’impôt un rapprochement entre l’ir et la
fiche de paie mais prend en compte deux jours, partir une semaine de sociales à l’Insee, et «  la pauvreté c’est-à-dire «  la participation à la proportionnel jusqu’à 50 000 euros. 12,50 euros), appelant à une réforme sur le revenu y concourt de moins csg comme peut le faire le Parti
d’autres aspects de la vie quotidienne, vacances par an, acheter des vête- non monétaire » touche une popu- vie publique et les contacts avec Au-delà, le système est vraisembla- fiscale d’ampleur. en moins. socialiste, ou comme l’ont suggéré
comme les privations alimentaires ou ments neufs, recevoir), rencontrer lation «  équivalente  », mais seuls les autres ». Sans surprise, les per- blement dégressif au sommet de la La redistributivité Pour le cpo, le L’impôt sur le revenu en accusa- les économistes Landais, Saez et
les difficultés de logement. des difficultés de logement. 4  % y restent de manière durable, sonnes aux revenus faibles et les distribution », a souligné M. Migaud. système français « apparaît assez effi- tion « Il faut procéder à une réforme Piketty dans leur proposition de
«  La pauvreté ne se réduit pas souligne-t-il. familles monoparentales « sont les Cette dégressivité a été soulignée, cace pour réduire les écarts de revenus ambitieuse de l’impôt sur le revenu », réforme fiscale.
aux seuls revenus  », a souligné « Pauvreté non monétaire » Cette chute temporaire dans la deux groupes qui ont la qualité de en début d’année, par les économistes initiaux » et un peu plus que celui des a avancé M. Migaud, pointant la P. L. C.
Jean-Philippe Cotis, directeur gé- Au regard de ces critères, 22  % pauvreté s’explique notamment vie la plus dégradée » au regard de Camille Landais, Emmanuel Saez et autres pays de l’ocde : en moyenne, stagnation des recettes qu’il dégage, (12 mai 2011)
néral de l’Insee, en présentant à des Français de plus de 16  ans ont par «une croissance, des gains de ces critères. Le risque de dégrada-
la presse l’édition 2010 de France, connu entre les années 2004-2007 productivité et un pouvoir d’achat tion est nettement moindre pour
portrait social publié par l’institut. (durée de l’étude) au moins une relativement faibles en France  », le quart des Français les plus aisés.
Le nouvel indicateur, « la pauvreté
en conditions de vie  », mesure les
année de pauvreté, souvent de
manière temporaire notamment
qui renforcent les « aléas » et l’im-
pact sur la consommation, souligne
Mais, les revenus ne sont pas tou-
jours déterminants. Ainsi pour les L’université reste une chasse gardée
privations d’éléments de bien-être pour les ménages jeunes. Seuls 4 % M. Cotis. Mais la France n’est pas personnes âgées la qualité de vie est

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
C
de la vie quotidienne : rentrent en sont restés dans cet état durant seule dans ce cas, «  dans tous les dégradée par une moins bonne ’est l’histoire de l’arbre qui milieu populaire accède aux grandes sens, les cours magistraux, faculta- les « petits boulots » pour se forger
compte les contraintes budgétaires les quatre années. «  La pauvreté pays industrialisés il y a des aléas santé, des contacts moins nombreux. cache la forêt. L’injonction faite écoles ». Alors que « l’institution de tifs à l’université, apparaissent aux une expérience professionnelle ou se
dans une vie professionnelle », qui Selon une étude européenne (por- aux classes préparatoires aux masse par laquelle se fait l’essentiel étudiants comme des moments de faire de l’argent de poche, réussissent
sont «  encore plus forts dans les tant sur la période 2003-2007) et grandes écoles d’accueillir 30  % de de la promotion scolaire et intellec- rencontre plus que comme des sé- à mener leurs études à leur terme,
pourquoi cet article ? pays anglo-saxons  » où les gens basée sur le ressenti de la population, boursiers – lancée par Jacques Chirac tuelle des classes populaires reste quences de travail essentielles. tandis que celles qui sont obligées
«  ont plus de mal à sortir de la la France se situe dans la moyenne dès 2006 et relancée depuis par Ni- l’université ». La rationalité propre de ces étu- de travailler pour vivre n’arrivent
L’article développe une vision de la pauvreté plus large que celle placée pauvreté  », souligne M. Cotis qui européenne pour la qualité de vie, colas Sarkozy – semble aujourd’hui Pour autant, si les étudiants, no- diants explique en particulier l’échec pas à utiliser l’université comme un
sous le seul angle des revenus. La privation, parfois momentanée de cer- rappelle l’importance de la « redis- loin derrière les pays scandinaves. la clef de la démocratisation de l’en- tamment issus de milieux populaires, des dispositifs de soutien, le plus sou- tremplin professionnel et social.
tains éléments du bien-être est plus fréquente que la pauvreté monétaire. tribution » publique en France. Mais, en matière de cohésion sociale seignement supérieur. La revue Actes ont afflué à l’université, cette dernière vent facultatifs, mis en place depuis Une autre menace pèse sur la
L’Insee commence également à prendre en compte la pauvreté en « capi- et d’intégration de groupes eth- de la recherche en sciences sociales ne s’est pas réellement démocratisée. 1994 dans les universités. Pour les démocratisation de l’université  : la
tal social », la faiblesse ou l’absence de sociabilité, signe d’une intégration
« Capital social » niques, elle décroche la plus mauvais s’emploie, dans sa dernière livraison, Une enquête de Sandrine Garcia en étudiants, « ce qui n’est ni obligatoire baisse des postes mis aux concours de
sociale défaillante. Cet aspect, en France, touche en particulier certains
Par ailleurs, l’Insee a esquissé un note, après les Pays-Bas et l’Italie. à dégonfler cette baudruche. témoigne. Elle pointe les difficultés ni vérifié est facultatif  ». De même, la fonction publique. En effet, selon
groupes ethniques et place notre pays en position peu enviable en Europe.
autre indicateur pour mesurer la lemonde.fr avec afp La médiatisation de cette question des universités à faire face à ce public augmenter les horaires, dans le cadre l’enquête de Cédric Hugrée, «  si la
« qualité de vie » : outre les condi- (16 novembre 2010) « contribue à masquer les véritables issu des classes populaires. du plan de réussite en licence actuel- fonction publique d’enseignement
enjeux de la démocratisation », écri- Doté d’un bagage scolaire insuffi- lement en place, risque de ne servir à capte l’essentiel des aspirations pro-
vent les sociologues Stéphane Beaud sant, ces étudiants font en effet une rien pour aider les étudiants les plus fessionnelles et des insertions des

Le système socio-fiscal français est devenu dégressif pour et Bernard Convert. À leurs yeux, ce
débat tend à faire croire que l’élargis-
découverte éprouvante de l’autono-
mie à l’université. Selon la sociologue,
fragiles si ceux-ci sèchent les cours.
Autre signe de l’échec de la dé-
étudiant(e)s des milieux populaires
diplômé(e)s (majoritairement fémi-
sement de l’accès à l’enseignement « l’absence d’obligation d’assister au mocratisation de l’université, la nines), ce n’est pas seulement parce

les plus hauts revenus supérieur «  passerait d’abord par


un accès accru aux grandes écoles
cours n’est ni perçue ni vécue comme
l’expression positive d’une liberté,
persistance des inégalités sociales
entre étudiants. Dans une enquête
qu’elle offre une sortie stable pour
des milieux marqués par une pro-
alors que les élèves des classes pré- mais comme quelque chose dont on sur l’emploi étudiant, Vanessa Pinto fonde déstabilisation depuis trente

L
e système socio-fiscal français députés par Didier Migaud, premier (impôts directs, tva, cotisations so- concerné « tous les ménages » et a été paratoires ne représentent que 5 % peut se dispenser sans conséquences constate les trajectoires divergentes ans. C’est aussi, peut-être, que ces
(prélèvements et cotisations, président de la Cour des comptes, et ciales), moins les prestations sociales « continuellement croissante avec le d’une classe d’âge et qu’une infime et qui n’implique nullement une ac- d’étudiantes travaillant pendant leurs professions aménagent des sorties
transferts sociaux) est « devenu président du cpo. Il conclut que le dont ils bénéficient, le tout ramené à niveau de revenus » : plus on dispose minorité (2 à 3  %) des enfants de tivité alternative  ». Dans le même études. Les mieux loties, qui utilisent honorables et raisonnables à des mo-
plus progressif » ces vingt dernières système apparaît « assez efficace pour leur niveau de vie. d’un niveau de vie important, plus le bilités scolaires malgré tout notables
années, même si les 10 % de ménages réduire les écarts de revenu initiaux C’est pour l’essentiel entre 1990 et taux d’effort a augmenté. du point de vue des familles ».
les plus aisés ont échappé à cette entre les ménages », les prestations 1998 que la progressivité a augmenté, Cela n’est cependant plus vrai pour pourquoi cet article ? En somme, envoyer quelques bons
tendance. sociales jouant un rôle important. « largement » sous l’effet de « la fisca- les 10 % de ménages les plus aisés : élèves de banlieue dans une classe
Telles sont les conclusions du La progressivité « Notre système est lisation du financement de la protec- dans leur cas, l’augmentation du taux La question de l’égalité des chances à l’école se polarise souvent sur les classes préparatoires aux grandes écoles et préparatoire ou une grande école
Conseil des prélèvements obligatoires plus progressif en 2009 qu’il ne l’était tion sociale », la csg jouant un « rôle d’effort a été plus faible que pour les sur les quotas de places qui y sont désormais réservées aux élèves boursiers. Or ces filières ne concernent qu’une huppée ne réglera pas l’ensemble des
(cpo). Le rapport, rédigé à la demande en 1990 », a indiqué M. Migaud. Le cpo essentiel ». Le rapport relève que « le ménages appartenant au niveau de toute petite minorité de jeunes. Il s’agit d’un leurre qui conduit à négliger l’inégalité d’accès à l’université pour la problèmes de la démocratisation de
des commissions des finances de raisonne sur le «  taux d’effort  » des taux d’effort moyen a augmenté de vie tout juste inférieur. très grande majorité d’une classe d’âge. La démocratisation des études supérieures est aujourd’hui dans une l’enseignement supérieur.
impasse, notamment en raison des contraintes économiques qui pénalisent certaines catégories sociales.
l’Assemblée nationale et du Sénat, a ménages, c’est-à-dire ce qu’ils paient 4,3  points entre 1990 et 2009  ». Il « Le système socio-fiscal est progressif Philippe Jacqué
été présenté, mercredi 11  mai, aux à travers les prélèvements obligatoires précise que cette augmentation a jusqu’à 20 000 euros de niveau de vie (26 août 2010)

40 Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale 41
L’essentiel du cours L’essentiel du cours

Notions clés
La mobilité sociale Notions clés
transmission du capital sous
diverses formes.
Castes Le capital économique Ascenseur social
Il s’agit d’une stratification sociale favorise l’hérédité sociale Métaphore désignant les pos-
héréditaire fondée sur le degré de chez les commerçants et les sibilités de progresser dans la
pureté religieuse. Les castes sont industriels. Les enfants hé- hiérarchie des statuts sociaux,

L
des groupes où règne l’endogamie,
c’est à dire la prescription du ma-
es sociétés démocratiques se veulent ouvertes et font de la ritent de l’outil de travail. La
transmission du patrimoine
de connaître une mobilité sociale
ascendante. Cet «  ascenseur  » a
riage à l’intérieur du groupe. mobilité sociale une de leurs valeurs essentielles. Celle-ci, économique devient un élé- relativement bien fonctionné

Homogamie
généralement articulée au principe du mérite individuel (les ment clé de la transmission
du statut socio-économique
pendant la période des Trente
Glorieuses. à cause de la phase de
Le fait de choisir son conjoint plus compétents accèdent aux postes les plus élevés), est l’ex- et de la place dans la société. rigidité sociale actuelle, certains
dans le groupe (ethnique, social, pression combinée de l’efficacité et de la justice. À ce titre, une Le capital culturel favorise sociologues parlent de « descen-
culturel, religieux…) auquel on une hérédité sociale dans les seur social ».
appartient. Le terme contraire est : société démocratique se doit d’offrir à chaque nouvelle généra- métiers à forte composante
hétérogamie. tion un accès égal à toutes les positions sociales. La réalité de la intellectuelle où l’accès se Déclassement

Ordre
société française contemporaine contredit assez largement cette fait sur titres scolaires. Cela
est vrai pour les enseignants
Décrochage social qui conduit
certaines personnes à occu-
Ce principe de stratification organise espérance démocratique et renvoie au constat de formes mar- qui peuvent aider leurs en- per, dans l’échelle sociale, des
la hiérarchie sociale selon le degré
de dignité, d’honneur et de pouvoir
quées de reproduction sociale. fants par un soutien scolaire
efficace, mais cela joue aussi
positions inférieures à celles
de leurs parents, à diplôme
accordé aux différentes positions dans des familles de médecin, équivalent voire supérieur. Ce
sociales. Exemple : noblesse, clergé d’avocat, etc., où les héritiers phénomène est en partie lié à
et tiers-état dans l’Ancien Régime. La mobilité sociale La mobilité sociale est ascendante lorsque l’individu prudence dans l’interprétation  : la stabilité appa- bénéficient d’une immersion culturelle et d’une la dévalorisation relative de cer-
Dans une société d’ordres ou de castes, les droits et passe d’une position sociale à une autre, considérée rente peut être une régression sociale (un instituteur socialisation adaptée. tains diplômes. Cette situation
Socialisation les devoirs sont distribués de manière inégale entre comme supérieure (le fils d’une assistante sociale fils d’instituteur apparaît « immobile » alors que ce Le capital social désigne les autres ressources est notamment perceptible au
La socialisation est l’ensemble des les divers groupes sociaux, selon un principe d’accès – profession intermédiaire – devenant cadre supé- métier a perdu en prestige et qu’il a donc fait l’objet qui valorisent le capital économique et le capital moment de la première em-

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
processus par lesquels un individu héréditaire aux différentes fonctions sociales. Ce rieur). La mobilité sociale est descendante lorsque d’une mobilité descendante). L’autre limite des culturel. Transmis par la famille, l’habitus, composé bauche.
apprend, en les intériorisant, les règles mode d’organisation entraîne l’existence d’une l’individu « régresse » dans l’échelle sociale (le fils tables est qu’elles ne fournissent pas de données des manières d’être (l’aisance ou la gaucherie) et
de vie, les comportements attendus, hiérarchie sociale institutionnelle et explicite qui d’un agent de maîtrise occupant un poste d’ouvrier sur les individus mais sur des ensembles d’indi- des savoirs sociaux (culture générale, formules de Habitus
les modes de perception et de pensée peut être pluridimensionnelle (économique, cultu- non qualifié). vidus. Or, un agriculteur fils d’agriculteur marié à politesse), facilite l’entrée dans certains milieux où Ensemble de dispositions ac-
propres à la société dans laquelle il vit. relle, etc.). La mobilité brute désigne l’ensemble de la mobilité une institutrice connaît une forme de promotion l’argent et le diplôme seuls ne sont pas suffisants… quises par l’individu au cours de
Les sociétés démocratiques n’échappent pas au pro- observée, c’est à dire l’ensemble des changements sociale, comparé à un agriculteur fils d’agriculteur Le capital social associe la culture, le « savoir-être » sa socialisation. Selon P. Bour-
Sous-/ surreprésentation cessus de hiérarchisation sociale de leurs membres. de positions entre une génération et la suivante. marié à une employée de mairie. et le « relationnel ». dieu, ces manières de penser, de
Il y a surreprésentation, par Mais les principes d’égalité des droits et des condi- Il faut remarquer que certains de ces changements percevoir, de se comporter que
exemple, quand 55  % des élèves- tions qu’elles affichent leur interdisent théorique- de position sont, en quelque sorte, contraints par L’analyse de Raymond Boudon l’individu accumule au cours de
ingénieurs sont des enfants de ment de figer ces hiérarchies et de les pérenniser l’évolution des structures économiques en l’espace Le constat des faits Raymond Boudon applique la logique du marché sa vie sociale créent un cadre
cadres supérieurs alors que leurs de génération en génération. Dans la réalité de la d’une génération. Ainsi, tous les enfants d’agricul- et les tentatives d’explication et du calcul rationnel à la mobilité sociale. Un qui modèle ses pratiques so-
parents ne représentent que 15 % vie sociale, de nombreux types de stratification teurs des années 1950 n’ont pas pu devenir agricul- Les constats que permettent les différents instru- individu essaie d’optimiser sa position sociale, ciales. Ce cadre est influencé
des actifs. À l’inverse, les enfants sont repérables en fonction de critères comme les teurs 20 ans plus tard, en raison de la concentration ments d’analyse de la mobilité font apparaître que c’est-à-dire d’en retirer le plus grand bénéfice. Tout par le milieu social dans lequel
d’ouvriers et employés sont sous- revenus, les patrimoines, les professions, la maîtrise des exploitations agricoles et de la réduction des l’essentiel de l’accroissement de la mobilité consta- individu disposera d’autant plus de droits et de l’individu a évolué : la manière
représentés dans cette filière (16 % du savoir, le prestige, l’âge, etc. besoins de main-d’œuvre dans ce secteur. C’est tée est de nature structurelle, liée aux évolutions privilèges qu’il apporte à la société des qualités de parler, les goûts, les postures
des élèves, 52 % des actifs). La mobilité sociale désigne la possibilité de franchir, cette mobilité contrainte que mesure la mobilité économiques, alors que la part de la mobilité nette, demandées (le sportif peut être mieux payé qu’un physiques, les modes de pensée
On appelle coefficient de sous ou dans un sens ou dans un autre, les échelons de structurelle. Elle désigne les mouvements entre quant à elle, régresse. La surreprésentation des médecin ayant fait de longues études, parce qu’il sont ainsi en partie le résultat
surreprésentation, les coefficients ces hiérarchies. Elle peut s’analyser au niveau des catégories sociales qui résultent de la modification enfants de cadres et des professions intellectuelles attire des spectateurs et génère des recettes consé- des influences qui se sont exer-
qui se calculent en divisant la individus, au cours de leur propre parcours de vie : des places à pourvoir d’une génération à l’autre. Ces supérieures parmi les nouvelles générations de quentes). cées sur chacun.
valeur observée par celle qui cor- on parle alors de mobilité intra-générationnelle. mouvements sont le résultat des transformations de cadres et, à l’inverse, leur sous-représentation dans L’individu fait des choix rationnels et compare
respondrait à la « normale » : 55/15 On peut également la mesurer lors du passage d’une l’appareil productif. les catégories des ouvriers et des employés attestent les coûts d’une stratégie (dépenses monétaires, Stratification sociale
= 3,6 pour les premiers ; 16/52 = génération à la suivante et il s’agit alors de mobilité La mobilité nette (ou non-structurelle) est la diffé- que les ressorts de la reproduction sociale sont temps à consacrer) aux gains attendus (gains Division de la société en groupes
0,30 pour les seconds. intergénérationnelle. Cette dernière est celle qui rence entre la mobilité totale et la mobilité structu- toujours puissants et que «  l’ascenseur social est monétaires, augmentation du prestige, etc.). Il peut sociaux hiérarchisés et présentant
est la plus étudiée. relle. C’est elle qui exprime la plus ou moins grande en panne ». Plus grave encore, les générations qui ainsi se demander ce que lui rapportera une année chacun une forte homogénéité
Trajets courts/ longs fluidité de circulation au sein d’une société. Elle est arrivent sur le marché du travail sont confrontées, de formation supplémentaire (augmentation de au regard de certains critères
La mobilité sociale peut se faire la plus conforme à l’idéal de mobilité puisqu’elle avec des diplômes supérieurs à ceux des générations salaire ultérieurement) sachant qu’il aura d’abord (revenus, modes de vie, valeurs,
entre statuts sociaux relativement ne résulte pas des transformations des structures précédentes, au risque du déclassement. un manque à gagner. statut, etc.).
proches (fils d’agent de maîtrise UN ARTICLE DU Monde économiques. Traditionnellement, deux grands courants d’analyse L’origine sociale influence les comportements et les
devenant professeur des écoles) À CONSULTER s’affrontent pour tenter d’expliquer cette contradiction décisions. L’individu prend en compte la distance Reproduction sociale
ou entre statuts éloignés (fille Les tables de mobilité (table de destinées et table de des sociétés démocratiques, l’analyse inspiré par Pierre parcourue par rapport à la position sociale de ses Phénomène par lequel les posi-
d’ouvrier devenant avocate). Les • L’ascenseur social en panne recrutements) permettent de quantifier les chan- Bourdieu et celle proposée par Raymond Boudon . parents. Si cette dernière est élevée, cela constitue tions sociales se transmettent,
cas de trajets longs sont statis- d’imagination p. 45 gements de position intergénérationnels. Ainsi, la théoriquement une stimulation plus importante. dans une certaine proportion, de
tiquement peu fréquents. Ils se (Frédéric Lemaître, 4 septembre 2008) diagonale de la table recense-t-elle les situations L'analyse de Pierre Bourdieu En ce sens, il y a bien inégalité des chances liée à la génération des parents à celle
constatent cependant sur plu- d’immobilité sociale (ou de « reproduction sociale »). Selon P. Bourdieu, l’hérédité sociale et la repro- l’origine sociale, ce qui explique en partie l’inertie de leurs enfants, en raison d’une
sieurs générations. La lecture des tables demande, cependant, de la duction des structures de classe passent par la sociale observée. faible mobilité sociale.

42 Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale 43
Un sujet pas à pas L'a rt i cl e d u

Citations
• «  Dans toute société complexe,
Dissertation : Les inégalités économiques L’ascenseur social en panne d’imagination
on peut distinguer des strates ou
classes composées d’individus
sont-elles le seul obstacle à la mobilité sociale ?
semblables au regard de certains
Un an après l’élection de Nicolas Sarkozy, fils d’un immigré hongrois (certes aisé), la possible arrivée à la Maison Blanche
critères. Il est classique depuis Max b) Le poids des inégalités économiques de Barack Obama dont le père était kényan et la mère issue d’une famille de « petits Blancs » semble confirmer que,
Weber, de distinguer les hiérarchies Influence décisive des ressources matérielles sur les des deux côtés de l’Atlantique, l’ascenseur social continue de fonctionner. Ce n’est pas tout à fait le cas.
sociales définies à partir du prestige parcours scolaires, les pratiques culturelles et l’entrée

A
(groupes de statut), les hiérarchies dans la vie active. ux États-Unis, le rêve améri- dante et 25  % une mobilité des- ment a provoqué une dévaluation pour des raisons économiques et
définies à partir du revenu (classes cain porte bien son nom. Un cendante. Ces proportions étaient des diplômes et, paradoxalement, de justice sociale ». Cet économiste
au sens de Weber) et les hiérarchies II. Le poids du capital culturel et du capital social enfant né dans une famille à respectivement de 40  % et 18  % un renforcement du poids de l’as- est sans doute influencé par son
définies à partir du pouvoir (classes dans la compétition scolaire et professionnelle bas revenus n’a qu’une chance sur vingt ans auparavant  », résume cendance dans la position sociale. propre pays : l’Organisation mon-
dirigeantes, élites). » a) Le capital culturel, un déterminant influent cent de finir parmi les Américains le chercheur. Ce n’est pas dans Conclusion de Camille Peugny  : diale de la santé (oms) vient de
(R. Boudon, F. Bourricaud, Diction- Thèse de P. Bourdieu : habitus et maîtrise de la culture les plus riches. En revanche, 22  % l’étude, mais si l’on prolonge les « La lente diminution de l’inégalité révéler qu’un enfant né dans une
naire de sociologie, 1986.) légitime. des «  dauphins  » de riches Amé- tendances actuelles, les deux des chances scolaires ne s’est pas banlieue défavorisée de Glasgow
• «  La reproduction des inégalités b) La question du « déclassement » ricains le demeurent. Les enfants courbes pourraient se rejoindre traduite au final par un progrès aura une espérance de vie inférieure
sociales par l’école vient de la mise Détention d’un diplôme : garantie désormais non- de la classe moyenne, eux, sont un dans une quinzaine d’années. Bien sensible de l’égalité des chances de vingt-huit ans à un autre enfant
en œuvre d’un égalitarisme formel, suffisante. peu plus nombreux (39,5 %) à avoir avant même pour les femmes. sociales. » né à moins de quinze kilomètres de
à savoir que l’école traite comme c) Le poids du capital social un niveau de vie inférieur à celui Presque aussi nombreuses (34 %) Amélioration de l’égalité des là, dans les quartiers huppés.
"égaux en droits" des individus "iné- Ressources relationnels et maîtrise des « règles du jeu ». de leurs parents qu’à monter dans que les hommes à monter, elles chances Ce faisant, M. Giddens reprend
gaux en fait" c’est-à-dire inégalement l’échelle des revenus (36,5 %). Avant sont nettement plus nombreuses Comment relancer l’ascenseur l’une des idées développées par
préparés par leur culture familiale à Conclusion la crise actuelle, un nombre crois- (28,7 % contre 21,9 %) à descendre. social  ? Il n’y a évidemment pas l’un des penseurs les plus influents
assimiler un message pédagogique. » L’analyse du sujet L’attribution des positions professionnelles et la hié- sant d’Américains (16,6 % en 2003 On pourrait expliquer ce ralen- de miracle. Ne comptons pas sur sur l’État-providence  : Gosta Es-
(P. Bourdieu, La Reproduction, 1966.) Ce sujet exige une bonne maîtrise de l’analyse des rarchie sociale qui en découle font trop souvent inter- contre 13 % en 1990) voyaient leurs tissement de l’ascenseur social par l’emploi. L’embellie du chômage ping-Andersen. Dans son livre,
tables de mobilité intergénérationnelle. L’idéal est venir des processus d’hérédité sociale. Ces mécanismes revenus diminuer sensiblement un effet mécanique : les quadragé- constatée ces dernières années Trois leçons sur l’État-providence
Mot clé de pouvoir faire sommairement quelques calculs s’expliquent par les inégalités économiques mais éga- d’une année à l’autre. naires étant de plus en plus sou- reste fragile. De plus, si l’amélio- (Seuil, 2008), ce sociologue danois

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
significatifs. Les notions de capital économique, lement par les inégalités culturelles et particulièrement En 2005, une enquête de la vent issus de familles de cadres, ration de l’emploi est nécessaire constate que le système scolaire
Table de mobilité capital culturel et capital social doivent être mobi- par les inégalités scolaires. Les démocraties occidentales London School of Economics me- ils ne peuvent pas connaître la pour relancer une dynamique est «  mal équipé pour créer de
Tableau à double entrée confron- lisées, la formulation même de la question du sujet se trouvent donc confrontées à un défi redoutable : l’une née au Canada, en Allemagne, en même progression que leurs pa- sociale, elle n’est pas suffisante. l’égalité », car « ce qui s’est joué à
tant les positions d’une génération conduisant à l’examen des formes d’inégalités autres des valeurs qui les légitiment est notamment l’égalité Suède, en Norvège, au Danemark, rents, issus de milieux modestes. Les contre-exemples américain et l’âge préscolaire est fondamental
par rapport à la précédente. Dans que les inégalités économiques. des chances, ce que Tocqueville appelait l’« égalité des en Finlande, au Royaume-Uni et Malheureusement, l’explication britannique le prouvent  : plein- pour la motivation et les capacités
la table de destinées, on connaît conditions ». Or cette égalité est en partie un leurre. La aux États-Unis avait même dé- est insuffisante  : la situation se emploi et mobilité sociale ne vont d’apprentissage de l’enfant une
l’origine des individus (positions La problématique persistance de cette situation fragilise de manière du- montré que c’était dans ces deux dégrade dans toutes les catégories. pas forcément de pair. fois qu’il est entré à l’école ».
sociales des pères) et on s’intéresse Les inégalités économiques de revenus et de patri- rable l’adhésion aux valeurs qui sont le fondement de derniers pays que la mobilité so- La part des fils et filles d’employés Ce n’est pas pour autant qu’il Pour que l’ascenseur social ait
à ce que sont devenus les enfants moines ont leur part dans l’explication de la faible notre système politique et social. ciale était la plus faible. et d’ouvriers qualifiés devenant n’y a rien à faire. Dans L’Amérique des chances de fonctionner, l’État
(leurs destinées). Dans la table de mobilité sociale constatée. Mais leur conjugaison avec Et la France  ? L’Insee vient de cadres diminue. De leur côté, près que nous voulons (Flammarion, doit donc utiliser deux leviers : la
recrutements, on connaît la posi- les inégalités de capital culturel et de capital social publier une étude peu optimiste. de 25  % des fils de cadres (et un 22 euros), l’économiste améri- redistribution de richesses (par
tion actuelle des personnes et on explique la permanence de la reproduction sociale.
Ce qu’il ne faut pas faire Intitulé «  Éducation et mobilité tiers des filles) nés au tournant des cain de gauche Paul Krugman l’impôt et la protection sociale) et
s’interroge sur leur origine (posi- • Oublier de définir les concepts clés sociale  : la situation paradoxale années 1960 occupent un emploi démontre que les décisions poli- l’amélioration de l’égalité des
tions de la génération des pères). Introduction de la mobilité. des générations nées dans les d’ouvrier ou d’employé. Le fait tiques ont un impact décisif sur chances, dès la petite enfance. La
Dans une démocratie, la mobilité sociale est la traduc- • Se lancer dans des propositions de solutions. années 1960  », ce travail réalisé que le niveau d’éducation de la l’inégalité économique. Attribuer France n’en prend pas le chemin :
Repères tion sociologique de l’objectif politique de l’égalité des
chances. La possibilité pour un individu de circuler
• Caricaturer la notion de capital social
(« le piston »).
par Camille Peugny montre que
l’ascenseur social a ses faiblesses.
population augmente alors que le
nombre d’emplois de cadres et de
la panne de l’ascenseur social au
plombier polonais ou à l’informa-
le bouclier fiscal et la diminution
des droits de succession décidés
Les différentes formes de dans la hiérarchie sociale par rapport à la position de Plus de 60 % des Français vivent professions intermédiaires pro- ticien indien relève de la myopie par Nicolas Sarkozy vont à l’en-
mobilité. ses parents est au cœur du contrat social démocratique. dans un autre groupe social que gresse moins vite qu’auparavant intellectuelle. Malheureusement, contre de la première. Or la se-
Pourtant, le brassage entre groupe est faible et la règle SUJETs TOMBés AU BAC SUR cE THèME leurs parents. Mais si la majorité explique le mécanisme actuel. Paul Krugman développe peu conde est tout aussi mal en point.
• Ascendante/ descendante : trajec- est souvent une forte reproduction intergénérationelle, d’entre eux progressent, ils sont de Si l’éducation est, malgré tout, d’idées susceptibles d’apporter des Personne n’a pris la peine de com-
toire vers une position supérieure/ notamment aux deux extrémités de la pyramide Question de synthèse plus en plus nombreux à prendre nécessaire pour occuper nombre réponses aux lecteurs français. Le menter la première des 316 propo-
inférieure dans l’espace social. sociale. S’interroger sur les causes de cette situation – Après avoir caractérisé la mobilité sociale en l’ascenseur dans le mauvais sens. d’emplois proposés, ce sésame « nouveau New Deal » qu’il appelle sitions de la commission Attali  :
• Brute : ensemble des changements amène d’abord à mettre en cause les inégalités écono- France, vous montrerez que l’école joue un rôle «  En 2003, 35  % des 35-39  ans n’ouvre plus toutes les portes. La de ses vœux consiste surtout à « Améliorer la formation des édu-
de positions sociales observés. miques et leur influence sur la destinée des individus. dans ce phénomène. (Liban, 2008) connaissent une mobilité ascen- démocratisation de l’enseigne- créer une assurance-maladie uni- cateurs et éducatrices de crèche et
• Intra-générationnelle : trajectoire à Une deuxième approche permet de détecter l’influence verselle, inspirée de la Sécurité des assistantes maternelles, reva-
l’intérieur d’une même génération. de mécanismes plus subtils qui font intervenir les Dissertations sociale. loriser leur diplôme et en augmen-
• Intergénérationnelle  : trajectoire inégalités de capital culturel et de capital social. – Dans quelle mesure l’origine sociale influence- pourquoi cet article ? En Europe, Anthony Giddens, un ter le nombre.  » Inspirée par le
entre une génération et la suivante t-elle la position sociale en France aujourd’hui ? des inspirateurs de la « troisième psychiatre Boris Cyrulnik, elle est
(père et fils/ filles, par exemple). Le plan détaillé du développement (Amérique du Sud, septembre 2006) Au-delà de cas individuels médiatisés, la mobilité sociale ascendante voie » de Tony Blair, recherche Le pourtant l’une des plus porteuses
• Nette : mobilité brute – mobilité I. Le poids des inégalités économiques dans la – Après avoir mis en évidence les différences a tendance à reculer dans la plupart des pays développés, malgré Nouveau Modèle européen, titre d’avenir, même si elle ne peut ré-
structurelle. reproduction sociale de mobilité sociale entre hommes et femmes l’élévation du niveau d’instruction. Une plus grande fluidité sociale de son dernier ouvrage (Hachette, soudre, à elle seule, la panne à ve-
• Structurelle : mobilité contrainte a) Le constat de la reproduction sociale en France, vous les expliquerez. (Sujet national, nécessiterait une redistribution des richesses et un investisse- 2007). Parmi ses priorités, l’accent nir de l’ascenseur social.
par le changement des structures Relative immobilité, notamment aux deux pôles de la 2007) ment plus intense sur l’éducation dès la petite enfance. est mis sur «  un investissement Frédéric Lemaître
économiques. hiérarchie sociale. efficace en direction des enfants (4 septembre 2008)

44 Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale 45
L’essentiel du cours L’essentiel du cours

repères
Conflits et Notions clés
tendance au désengagement de l’État, montée de
l’individualisme, affaiblissement des grandes uto-
Les principales formes de pies politiques) et sociaux (éclatement du monde Collectif de travail
conflits du travail. ouvrier, montée de nouvelles couches salariées Ensemble de proximité des per-

mobilisation sociale
à faible tradition syndicale, décentralisation des sonnes avec lesquelles un individu
Le refus des heures supplémen- négociations). exerce son activité professionnelle
taires, l’absentéisme, la grève Cette crise du syndicalisme pose la question de la et qui sert de creuset à la prise de
du zèle, les manifestations, le dérégulation des relations de travail (une plus conscience des solidarités.
débrayage (cessation du travail grande flexibilité du travail, une multiplication

L
de quelques heures), la grève, des conflits localisés). L’enjeu réside alors pour les Groupes de pression
la grève illimitée, l’occupation e conflit doit-il nécessairement être considéré comme le syndicats dans la capacité à renouveler leur rôle, Ou lobby en anglais. Regroupe des
du lieu de travail, le sabotage, la
séquestration de dirigeants, les
signe d’une société qui va mal ? On peut l’analyser comme à s’adapter aux nouvelles couches salariées et à
inventer de nouvelles formes de syndicalisme.
personnes ou des entreprises qui
ont un intérêt spécifique com-
menaces de destructions. un processus normal de règlement des oppositions d’inté- mun et s’organisent pour orienter
rêts, inévitables entre les groupes sociaux. Le conflit peut donc Les conflits du travail ont-ils les décisions des pouvoirs publics
Zoom sur… être un agent du changement dans certains cas, une source de
disparu ?
Depuis les années 1970, le nombre de conflits du
dans un sens favorable à cet in-
térêt.
Les grandes organisations blocage dans d’autres. Dans les pays développés, l’histoire des travail connaît un recul massif. Entre 1986 et 1999,
syndicales françaises. par exemple, le nombre de journées individuelles Identité ouvrière
conflits sociaux se confond avec le face-à-face travailleurs/ non-travaillées a été divisé par deux (malgré le pic Éléments communs au groupe
• Des chefs d’entreprises : patronat et a essentiellement concerné la sphère du travail. de 1995). Cette évolution a plusieurs explications : Statue de Karl Marx (1818-1883). ouvrier qui lui donnent à la fois
– MEDEF : Mouvement des entre-
prises de France ;
Aujourd’hui, la désaffection à l’égard de l’action syndicale et une le nombre d’accords d’entreprises a été multiplié
par 7 entre 1986 et 1999. Sur le long terme, les sur la place occupée dans le processus de production.
le sentiment de similarité et de
communauté de destin, et le sen-
– CGPME  : Confédération générale forme de pacification (relative) du dialogue social ne doivent mouvements sociaux ont induit une évolution Désormais, de nouveaux enjeux émergent, souvent timent de ses particularités dans
des petites et moyennes entreprises  ;
– FNSEA : Fédération nationale des
pourtant pas masquer le déplacement de la conflictualité sociale du droit du travail et permis la mise en place des
instances d’expression des salariés (prévention
de nature culturelle ou identitaire. Les conflits
sociaux cherchent à faire entendre la voix de cer-
l’espace social (situation maté-
rielle, valeurs, langage, croyances
syndicats d’exploitants agricoles. vers d’autres terrains et d’autres enjeux sociétaux. des conflits dans l’entreprise). Enfin, on note le taines minorités qui aspirent à une reconnaissance et opinions, etc.).

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
• Des salariés : recul du sentiment d’appartenance à une classe et collective et sont porteuses de demandes sociales
– CFE-CGC  : Confédération fran- une tendance à l’individualisation (transformation nouvelles. Institutionnalisation des
çaise de l’encadrement ; La pertinence de la notion décomposition de la classe ouvrière, constitution du travail ouvrier  : enrichissement des tâches, Les nouveaux mouvements sociaux n’ont plus conflits
– CFDT : Confédération française de classe sociale aujourd'hui d’une vaste classe moyenne, affaiblissement des participation, nouvelles organisations du marché l’entreprise comme lieu principal d’expression et Évolution historique qui a conduit
démocratique du travail ; Les classes sociales désignent des groupes sociaux identités de classe, renforcement des identités eth- du travail, diffusion des valeurs et pratiques des leur diffusion s’appuie plus volontiers sur la média- peu à peu à encadrer les conflits
– CFTC : Confédération française de taille importante, nés de la division sociale du niques, extension du salariat, développement de classes moyennes) qui a en partie dissous l’identité tisation des actions : l’interlocuteur visé n’est plus sociaux dans des procédures de
des travailleurs chrétiens ; travail, des inégalités de conditions d’existence et des nouvelles technologies et du secteur tertiaire). Autant ouvrière traditionnelle. le patronat mais la société tout entière et, à travers négociation.
– CGT  : Confédération générale relations de pouvoir. Ces groupes ont une existence d’évolutions qui conduisent à repenser les divisions elle, la puissance publique. Les mouvements fémi-
du travail ; de fait et non de droit. de classes, leurs définitions et leurs relations. Les conflits du travail n’ont pourtant pas disparu. nistes, régionalistes, ou écologistes, les collectifs de Journées individuelles
– CGT-FO : Force ouvrière ; L’analyse en termes de classes sociales est largement Moins fréquents, ils sont souvent plus durs (hausse lutte pour le droit au logement, contre le Sida, les non-travaillées
– SUD  : Solidaires, unitaires, dé- l’œuvre de Karl Marx. Selon lui, la division de la Les facteurs et les effets du nombre de jours de grèves, débrayages plus banques alimentaires et Les Restos du cœur, les fo- Les jint pour fait de grève : un des
mocratiques ; société en classes résulte des « rapports sociaux de de la désyndicalisation systématiques). Les formes et les buts de l’action se rums antimondialistes, les associations contre le indicateurs de mesure des conflits
– UNSA  : Union des syndicats production  ». Placés sous le signe de l’exploitation La progression du mouvement syndical dès la fin du renouvellent : séquestration des dirigeants, blocus nucléaire et, plus récemment, les mouvements des sociaux. Pour les comparaisons
autonomes. et de la domination, ces rapports engendrent des xixe siècle, dans les pays occidentaux, a été à l’origine empêchant le déménagement des machines, boycott « Indignés » attestent de la permanence de la contes- internationales, on les calcule
antagonismes fondamentaux entre les groupes qui de progrès sociaux considérables (amélioration des des produits en s’appuyant sur la médiatisation des tation de l’ordre des choses et de l’aspiration au pour 1  000 salariés. Contraire-
La notion de classe sociale en sont partie prenante (entre capital et travail, dans conditions de travail, augmentation du niveau de actions. Dans certains cas, des menaces de sabotages changement et à la reconnaissance. ment à une opinion répandue, la
le mode de production capitaliste). Si la sphère de la vie, diminution du temps de travail, etc.) et a permis ont été brandies afin de susciter une intervention des France se situe plutôt dans le bas
Concept central de l’analyse production est le fondement de la structure sociale, une régulation institutionnalisée des conflits du pouvoirs publics. Désormais, les conflits engagent du classement.
marxiste : groupe d’individus l’existence d’une classe présuppose la « conscience travail qui s’est traduite par la normalisation des donc non seulement les armes traditionnelles des
occupant la même place dans le de classe  »  : conscience des intérêts communs des procédures de négociation et de conciliation entre mobilisations (grèves, manifestations) mais aussi TROIS ARTICLES DU Monde Mouvement social
processus de production. membres de la classe, sentiment d’appartenance les partenaires sociaux, l’encadrement du droit de les armes juridiques, symboliques et médiatiques. À CONSULTER Comportement collectif visant
Dans une économie capitaliste, et solidarité qui débouchent sur l’action collective. grève et la création d’institutions paritaires d’arbi- à transformer l’ordre social. De-
existent deux grands groupes Ainsi, « l’histoire de toute société n’est que l’histoire trage (conseils des prud’hommes). Cependant, si le • Retraites : « Ce mouvement a secoué puis une trentaine d’années, on
antagonistes : la bourgeoisie dé- de la lutte des classes  » et les classes sociales sont taux de syndicalisation (part des salariés adhérant Une action collective la France en profondeur » p. 49 voit apparaître, à côté des conflits
tenant les moyens de production les acteurs essentiels du changement social dans les à un syndicat) s’élevait à plus de 40 % en 1949, il transformée : les nouveaux (Samuel Laurent, 5 novembre 2010) sociaux traditionnels, ce que le
et le prolétariat qui ne possède sociétés capitalistes du xixe siècle que décrit Marx. ne représente aujourd’hui que 8 à 9 % des salariés, mouvements sociaux sociologue Alain Touraine a ap-
que sa force de travail. Si le xixe siècle et une partie du xxe ont été fortement alors que parallèlement, les syndicats perdent de On appelle mouvement social toute action collective • « Un vent se lève pour la première fois pelé les nouveaux mouvements
rythmés par des conflits sociaux frontaux qui ont leur audience aux élections professionnelles. d’un groupe visant à changer les comportements, depuis la Grande Dépression » p. 50-51 sociaux.
Lutte des classes construit une identité ouvrière forte et ont fait Les causes de cette crise sont multiples : facteurs les mentalités et les institutions et cherchant à (Sylvain Cypel, 5 octobre 2011)
émerger des organisations syndicales prenant en économiques (montée du chômage, mutations imposer ses revendications. Le thème des nouveaux Syndicat
Rapports par essence conflictuels charge la revendication et la mobilisation sociale, on de l’appareil productif, déclin des industries tra- mouvements sociaux (nms) apparaît au milieu des • Les crs dénoncent un « déni Association chargée de défendre
qui, selon l’analyse marxiste, constate une évolution historique tendant à l’institu- ditionnelles à forte représentation syndicale et années 1960 : le mouvement ouvrier n’occupe plus de dialogue social » p. 51 les intérêts professionnels de ses
opposent les deux classes an- tionnalisation des relations du travail. Celle-ci est la tertiarisation de l’économie), politiques (recul une position centrale et ses conflits ne divisent plus (lemonde.fr avec afp, 31 janvier 2011) membres. Le syndicat peut négo-
tagonistes dans tous types de traduction des changements sociaux que connaissent de l’audience du parti communiste qui était le l’ensemble de la société. Les conflits sociaux oppo- cier au nom de ses membres et
sociétés. les sociétés modernes (érosion de la classe paysanne, relais politique traditionnel des luttes sociales, saient jusqu’alors le travail au capital, et reposaient signer des contrats collectifs.

46 Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale 47
Un sujet pas à pas Les articles du

Dates clés
• 1791  : Loi Le Chapelier interdi-
Question de synthèse : L’évolution Retraites : « Ce mouvement a secoué
de la place des groupes ouvriers la France en profondeur »
sant les coalitions et la grève.
• 1841 : Limitation du travail des
enfants.
• 1864  : Autorisation du droit de

«
grève, abolition du délit de coalition. formé de manière notable et ces mutations influencent
• 1884 : Reconnaissance légale des la nature des mouvements revendicatifs.  Désormais, quand il y a une - Une mobilisation d’une am- compris que cette réforme était une grimper à l’issue du conflit. « Il y a
syndicats. grève en France, plus per- pleur surprenante. C’est un fait injustice ». Pourtant, on a observé eu un degré très fort de maturité du
• 1892 : Création de l’inspection du Le plan détaillé du développement sonne ne s’en aperçoit  », s’était peu souligné : il y a eu plus de ma- peu de volonté de se lancer dans un salariat et des syndicats », constate
travail. I. La place du groupe ouvrier s’est transformée… amusé Nicolas Sarkozy le 6 juillet nifestants dans les rues contre la mouvement de grève reconductible également Jean-Marie Pernot. Une
• 1895 : Naissance de la cgt. a) La classe ouvrière, un groupe en voie de disparition ? 2008 devant des militants ump. réforme des retraites que contre le ou de paralyser le pays. « Il y avait stratégie réfléchie, assume Jean-
• 1898  : Législation sur les acci- Un groupe porteur d’une symbolique sociale et Un postulat démenti par cet au- plan Juppé de 1995 : « On ne pen- une forme de certitude sur le fait Louis Malys  : «  Nicolas Sarkozy
dents du travail. politique. tomne 2010  : sept journées de sait pas que le mouvement aurait que Sarkozy ne bougerait pas, et à adore cliver. Si on avait bloqué le
• 1900 : Limitation de la durée de Un déclin qui s’amorce dans les années 1970. mobilisation, des centaines de cor- cette ampleur », confesse Jean-Louis la fois un certain réalisme et une pays, il aurait joué la division entre
la journée de travail (11 h). b) Les facteurs de cet effacement tèges dans les villes de France, des Malys. Le gouvernement non plus, envie d’y être, une forme de réflexe ceux qui veulent travailler et les
• 1906  : Repos hebdomadaire Des causes économiques (désindustrialisation et muta- millions de manifestants… Depuis suppose Jean-Marie Pernot, pour de dignité  : il est probable qu’on grévistes.  » Conséquence, selon
obligatoire. tions technologiques). 1995, la France n’avait pas connu qui « Raymond Soubie [le conseiller ne gagnera pas, mais il faut le faire Jean-Marie Pernot : « Alors que les
• 1907  : Parité employeurs/ Des causes sociales et culturelles (moyennisation et un conflit social de l’ampleur de social de l’Élysée] s’est trompé en ta- tout de même », résume Jean-Marie syndicats, unis, posaient un cadre
salariés aux prud’hommes. démocratisation de l’école). celui déclenché par la réforme des blant sur quelques journées d’action Pernot. légitime, carré, de contestation, le
• 1919 : Naissance de la cftc. retraites. Pourtant, la mobilisation pour la forme. Le mouvement a pris - Le rôle du service minimum. gouvernement paraissait s’enfermer
• 1928  : Création des premières Trois ouvriers posant devant une chaudière construite en II. ... Ce qui a entraîné une évolution sensible des a changé de forme. une dynamique imprévisible ». Adopté dès août 2007, le service dans une logique de bunkerisation.
assurances sociales. 1903 par les Fonderies et Ateliers de La Courneuve. conflits sociaux. - Des grèves et des manifes- Le chercheur souligne par ailleurs minimum dans les transports en Au final, la légitimité était plutôt
• 1936 : Accords Matignon (Front a) Un recul de la conflictualité traditionnelle tations «  tournantes  ». Premier le nombre de cortèges organisés en commun a été, selon l’ump, pour du côté du mouvement et pas du
Populaire)  : congés payés et L’intitulé complet du sujet Le déclin des syndicats. constat des spécialistes, la mobi- France  : jusqu’à 260 le 17  octobre. beaucoup dans l’absence de blocage gouvernement. »
semaine de 40 h. Après avoir montré que la place du groupe des Des signes évidents d’institutionnalisation des relations lité observée dans la mobilisation. « C’est le signe que le mouvement du pays malgré la forte mobilisation. - Un sujet qui reviendra dans

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
• 1945  : Ordonnances créant la ouvriers s’est modifiée, vous présenterez les effets de travail. «  Il y a une différenciation des s’étendait en profondeur dans le En pratique, il est difficile d’évaluer le débat. Si le mouvement social
Sécurité sociale. de cette évolution sur les conflits sociaux. b) Une montée des nouveaux mouvements sociaux conditions d’engagement, chacun pays, descendait dans les petites son impact. « C’est un frein qui com- semble se terminer, est-il pour au-
• 1946 : Création des comités d’en- Des enjeux plus sociétaux. se mobilise en fonction de ses villes. » Un signe, selon lui, que cette plique les choses, mais n’explique tant « perdu » pour les syndicats ?
treprises (plus de 50 salariés). L’analyse du sujet Des formes d’action renouvelées. possibilités  », analyse Jean-Marie réforme et la mobilisation qu’elle a pas tout. Par exemple, les cheminots Rien n’est moins sûr. Jean-Marie
• 1950 : Reconnaissance du droit Il faut faire un constat de l’évolution du groupe Pernot, chercheur à l’Institut déclenchée ont « secoué la société sncf se sont plutôt engagés dans Pernot n’hésite pas à affirmer le
de grève aux fonctionnaires. ouvrier, assorti d’éléments d’explication. La seconde Conclusion de recherches économiques et en profondeur ». le conflit, alors que les salariés de contraire : « La fin de mobilisation
• 1950 : Création du salaire mini- partie du devoir doit à la fois caractériser les conflits La place du groupe ouvrier s’est fortement transfor- sociales (ires) et spécialiste des - Des manifestants lucides. Pa- la ratp se sont moins mobilisés. se fait sans déception majeure,
mum (Smig). sociaux traditionnels et montrer qu’ils sont au- mée, en France, en l’espace de quarante ans. Certains mouvements sociaux. rallèlement à l’ampleur du mouve- Pourtant ni les uns ni les autres puisque chacun avait anticipé que
• 1956 : 3e semaine de congés payés. jourd’hui relayés par d’autres formes d’action. y voient la marque d’une disparition de la classe ou- Autour du «  noyau dur  » des ment, un autre constat s’impose  : n’étaient directement concernés par le pouvoir ne bougerait pas. » Mais
• 1958  : Création de l’Unedic vrière désormais en voie d’assimilation aux classes syndicalistes, les salariés ont par- celui du fatalisme. Nombre de ma- cette réforme, même s’ils se doutent pour lui, et contrairement à l’avis
(indemnisation du chômage). La problématique moyennes. Cette analyse fait l’impasse sur la place ticipé en pointillé, venant à une nifestants ou de grévistes étaient que leur tour viendra », explique le de la plupart des politologues, « le
• 1966 : Reconnaissance de la re- La classe ouvrière, élément central de notre histoire toujours spécifique de ce groupe social, tant dans la manifestation, mais pas à toutes, lucides sur le fait que la réforme ne chercheur. De fait, contrairement à mouvement n’a pas échoué. La
présentativité de cinq syndicats. sociale, est aujourd’hui en voie de dilution. Cette dimension économique que culturelle ou politique. ou faisant un jour de grève, mais serait pas retirée, mais jugeaient 1995, la France ne s’est pas retrouvée légitimité de la réforme apparaît
• 1968  : Accords de Grenelle  : évolution modifie en profondeur la nature et les Mais ces évolutions ont remodelé en profondeur les pas à chaque fois… « Il y a eu une tout de même nécessaire de faire totalement paralysée. au final faible. C’est une défaite
reconnaissance de la section modalités de la mobilisation sociale, qui voit émerger modalités de la conflictualité sociale en faisant émer- forme d’intelligence collective connaître leur refus. «  Les gens - Une maturité accrue du corps symbolique de Nicolas Sarkozy, pas
syndicale d’entreprise. de nouveaux enjeux. ger des revendications plus particularistes s’appuyant pour maintenir la pression  », sont beaucoup plus intelligents social ? Intersyndicale unie jusqu’au une victoire ».
• 1969 : 4e semaine de congés payés. sur de nouveaux moyens d’action mobilisant l’opi- confirme Jean-Louis Malys, délé- que certains ne se l’imaginent. Ils bout, cortèges très encadrés, débor- Même avis pour Jean-Louis
• 1970 : Transformation du Smig Introduction nion publique. gué national chargé des retraites étaient lucides sur la nécessité de dements et «  casse  » limités… Le Malys : « Ce mouvement aura beau-
en Smic (salaire minimum inter- Les poussées de conflits sociaux auxquelles la France est à la cfdt. L’idée des manifestations faire une réforme, mais aussi sur le mouvement de la rentrée 2010 a coup plus de portée qu’on l’imagine.
professionnel de croissance). régulièrement confrontée ne doivent pas masquer une le samedi, lancée par son syndi- fait que celle du gouvernement était occasionné bien moins de débor- La mobilisation était une force
• 1971 : Loi sur la formation pro- tendance à l’atténuation de la conflictualité sociale tra- SUJETs TOMBés AU BAC SUR cE THèME cat, s’est révélée plutôt efficace, injuste », note Jean-Louis Malys. dements que celui des lycéens et tranquille, raisonnable, qui avait
fessionnelle des salariés. ditionnelle. Les grandes mobilisations des années 1960 «  en consolidant le mouvement Pour lui, si le gouvernement a étudiants contre le cpe en 2006. l’opinion avec lui, face à un gouver-
• 1975 : Création de l’autorisation et 1970, impliquant notamment le groupe des ouvriers, Question de synthèse et en l’élargissant à ceux qui ne gagné la bataille législative en fai- « Nous n’avons jamais craint la radi- nement plutôt inquiet et qui est
administrative de licenciement. ont laissé place à des conflits plus localisés et concernant – Vous décrirez, puis vous expliquerez, les trans- pouvaient pas venir en semaine », sant passer la réforme, « il a perdu calisation, assure Jean-Louis Malys. rapidement apparu comme dépas-
• 1982 : Lois Auroux (reconnaissance souvent de nouveaux enjeux et de nouveaux acteurs formations des conflits du travail en France de- estime-t-il. la bataille de l’opinion. Les gens ont Nous avons laissé les secteurs qui sé. » Dans ce contexte, les maigres
du droit d’expression des salariés). sociaux. Le statut de la classe ouvrière s’est ainsi trans- puis une trentaine d’années. (Polynésie, 2011) le souhaitaient aller à la grève, en concessions accordées au fil de la
• 1982 : 5e semaine de congés payés. leur demandant juste de respecter mobilisation pouvaient apparaître
• 1988 : Création du Revenu mini- Dissertations pourquoi cet article ? la démocratie en procédant à des comme un aveu, en creux, des
mum d’insertion (rmi).
Ce qu’il ne faut pas faire – Dans quelle mesure les mutations du travail votes à bulletin secret et de ne pas manques de la réforme. L’ajout, au
• 1999 : Création de la couverture • Caricaturer l’évolution sociale en parlant peuvent-elles expliquer la crise du syndicalisme ? La mobilisation sociale contre la réforme des retraites a pris endommager l’outil de travail. » dernier moment, d’un amendement
maladie universelle (cmu). de « disparition des ouvriers ». (Nouvelle-Calédonie, 2005) des formes multiples, moins conventionnelles que par le De fait, la classe politique n’a promettant de remettre le sujet sur
• 2000 : Lois sur la réduction du • Affirmer qu’il n’y aurait plus, en France, – En quoi les mouvements sociaux contemporains passé. Elle n’a cependant pas abouti. Bien que marquée par un eu de cesse de saluer la «  respon- la table dès 2013 sonne également
de conflits du travail. certain fatalisme, cette protestation collective a placé les projets
temps de travail (35 h). reflètent-ils les transformations économiques et sabilité  » des syndicats, les seuls, comme un aveu.
• Décentrer le sujet en ne parlant du pouvoir politique en situation d’illégitimité.
• 2009  : Création du revenu de sociales ? (La Réunion, 2007) selon un sondage bva pour Canal+, Samuel Laurent
que des nouveaux mouvements sociaux.
solidarité active (rsa). à avoir vu leur cote de sympathie (5 novembre 2010)

48 Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale 49
Les articles du Les articles du

« Un vent se lève pour la première fois min avec nous. Malheureusement,
ils sont financés par de gros inté-
rêts. Mais plein de gens éduqués
et OpenSecrets, le site qui recense
l’activité des lobbyistes aux États-
Unis. « Ils montrent la voie. »
ce qui donne à cette mobilisation
cet aspect libre, sympathique, si
disponible à la parole des autres
New York, toute décision en assem-
blée générale doit être adoptée à
90 % des voix. Pour le moment, c’est
sans travail nous rejoignent.  » Il Mais quelle voie, précisément ? – bref, avide de comprendre plus utile. Dans ce pays, l’idée même de

depuis la Grande Dépression » aime ce « mouvement sans leader,


le plus démocratique jamais né
aux États-Unis ». Un mouvement
Ces «  indignés  » ne connaissent
que ce qu’ont vécu leurs parents, la
mémoire de la « bonne vie », quand
que d’asséner des vérités. Ce qui,
peut-être, caractérise le mieux la
mobilisation des « indignés » amé-
société solidaire a été détruite. Il faut
reconstruire. Un vent se lève pour la
première fois depuis la Grande Dé-
qui commence à se structurer. le pouvoir d’achat augmentait ré- ricains est qu’ils ne savent pas bien pression [des années 1930]. Quand
Le mouvement Occupons Wall Street prend une ampleur inédite aux États-Unis. Que Victoria Sobl a fait un peu de gulièrement et que l’endettement où ils vont ni comment ils y vont et on aura grandi, on passera sûrement
comptabilité. La voilà bombardée était supportable  ; puis la chute. qu’ils s’en réjouissent plutôt. C’est si à l’étape suivante  : se structurer,
veulent ces jeunes gens qui campent dans les centres financiers des grandes villes ? membre du «  comité finances  ». Leur sentiment général est qu’une bon d’« échanger ». adopter un programme peut-être.
Paroles d’« indignés » américains « Les donations affluent, on a déjà
reçu 35 000 dollars. » Un banquier
oligarchie s’est emparée de leur pays
et du monde. Une caste qui fonde
Salarié d’une association d’aide
aux handicapés, Jason McGaughey,
Mais là, c’est trop tôt. »
Il a donc tellement de temps de-
se gausserait de la somme. Les sa richesse sur l’indifférence aux 26  ans, de Bloomington (Indiana), vant lui ? « Éduquer les gens prendra

M
ais d’où sont-ils donc américains (The Occupied Wall humain.  » Est-il politiquement Kyle Kneitinger est aussi l’un avocats du mouvement travaillent autres et ne respecte rien, surtout pronostique que le mouvement « va longtemps.  » Puis, se ravisant  :
sortis  ? L’idée du mou- Street Journal), un article explique engagé ? Il regarde autour de lui, des premiers « occupants » de Wall sans percevoir d’honoraires, pen- pas les hommes. Certes, leur culture grandir. On espère énormément «  Bien sûr, on peut imaginer des
vement d’« occupation » la naissance, le fonctionnement comme s’il craignait d’être enten- Street, dès le 17  septembre  : «  Si dant qu’elle engrange pour des len- politique et leur apparente crédulité de monde le 15, pour la journée de évolutions dramatiques, des pays
de Wall Street, désormais relayé et les buts du mouvement par ce du. «  Je suis candidat démocrate j’étais en couple, j’hésiterais à faire demains plus difficiles. L’avenir ? étonneront plus d’un Européen ha- mobilisation internationale. Puis européens qui s’effondrent avec un
dans les centres financiers de titre : « L’occupation expliquée aux au poste de planificateur urbain des enfants… Pour quel avenir  ? Elle montre une camionnette sur bitué aux références spontanées à viendra le rapport de la commission impact très lourd pour l’Amérique.
nombreuses villes américaines, nigauds »… de ma municipalité  », une fonc- Dans ma ville, la pauvreté s’étend le bas-côté. On y lit : « WikiLeaks, l’histoire contemporaine. Mais, une [sur la réduction des déficits publics Les banques feront encore payer
a été lancée par une fondation Venu de Stafford Springs, petite tion élective (le scrutin aura lieu que c’en est une pure honte  ! Je Top Secret Mobile Information fois passé l’étonnement convenu, il aux États-Unis], qui annoncera les leurs pertes au peuple. Ça pourrait
nommée Adbusters («  casseurs ville du Connecticut à 400  kilo- le 8 novembre). bosse au salaire minimum pour Unit  ». L’avenir, assure-t-elle, est faut bien se demander, comme le coupes claires dans les budgets être terrible… »
de pub  »). Créée à Vancouver, au mètres de là, Chris Grohs, 29 ans, Kyle Kneitinger, un étudiant financer mon quotidien : 7,50 dol- chez ceux qui révèlent les caves fit Edgar Morin dès 1970 dans son sociaux. On prépare la riposte. Les Sylvain Cypel
Canada, elle se définit comme est fondeur dans une pme. Son de 22  ans de Buffalo, dans l’État lars de l’heure [5,60  euros]. Je du « système ». Elle cite WikiLeaks Journal de Californie (Seuil), qu’est- idées voient le jour en marchant. À (5 octobre 2011)
un réseau anticonsumériste aspiration : « Aller vers un système de New York, comprendrait cette bénéficie de l’assurance santé de
d’activistes innovants, utilisant où les puissances financières ne attitude. «  Les élections locales mon père, sinon je n’en aurais pas.

Les crs dénoncent un « déni


les moyens de communication dominent pas tout, où les sala- restent les seules où on peut être J’adore mes études [l’ingénierie

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
contemporains pour faire front riés ont aussi leur mot à dire.  » utile. Au-dessus, cela ne sert plus électrique], mais je ne sais pas si je
au matraquage d’informations et Citant la société Mondragon, une à rien. J’ai voté à tous les scrutins trouverai un boulot ensuite. Pour
de publicités qui, selon elle, asser- fédération de coopératives ou- depuis ma majorité. Je ne voterai les jeunes, c’est devenu très dur. »
vit des citoyens réduits à l’état de
seuls consommateurs. Ils ne disent
pas d’« abrutis », mais en dernière
page du premier numéro du jour-
vrières au Pays basque espagnol,
il cherche le mot : on lui suggère
celui de « coopérative ». Oui, c’est
ça  ! Brusquement, l’Espagne, ou
pas en 2012. C’est dénué de sens,
vu la capacité des lobbies à faire
obstruction à la démocratie. Les
choses ne bougeront que si les
Le temps est passé où, au sortir de
l’université, on savait trouver un
emploi. Les jeunes sont les pre-
mières victimes du chômage struc-
de dialogue social »
L
nal que publient les « indignés » plutôt la Puerta del Sol, à Madrid, gens se mobilisent. » Ce sentiment turel qui s’ancre aux États-Unis, es compagnies républicaines térieur, pour cette rencontre, est à Marseille et Lyon, semblent li- «  Pourquoi démanteler un outil
et aussi l’occupation de la place d’inutilité de l’action au sein de suscitant chez eux un sentiment de sécurité (crs) ne dispo- de calmer un mouvement de mitées par rapport aux effectifs performant, largement employé
Tahrir, au Caire, qui a fait tomber ce qu’ils appellent « le système » d’abandon inédit. Venue du Ma- sant pas du droit de grève, protestation inédit qui s’est levé des crs – 14  000  hommes dans et dont l’utilité a sans cesse été
pourquoi le despote Hosni Moubarak, sont ressort comme le principal liant ryland, Victoria Sobl, 21 ans, mère elles manifestent leurs craintes de après la confirmation, la semaine 61  compagnies – mais les syndi- démontrée  ?  », questionne-t-il
cet article ? d’ailleurs devenues des références entre les adhérents. péruvienne, père russe, née aux voir plusieurs de leurs unités dis- dernière, de la probable fermeture cats de police sont persuadés que encore.
revendiquées comme telles par le Marié, deux enfants en bas âge, États-Unis, abonde : « Mes parents soutes, en multipliant arrêts-mala- de deux compagnies, des unités six autres unités, voire 25 selon Alliance Police nationale, syndi-
Inspiré des mouvements mouvement. Elles induisent l’idée Rafael Gomez, un New-Yorkais ont travaillé dur pour que j’aie une die collectifs et grève de la faim. En spécialisées dans le maintien de certains, seront fermées à terme. cat pourtant politiquement proche
apparus en Europe, le mou- de ne pouvoir agir que hors des de 32  ans d’origine dominicaine, meilleure vie qu’eux. Maintenant réponse, le gouvernement français l’ordre lors de manifestations De nouvelles actions au cours de du gouvernement, menace égale-
vement «  Occupons Wall cadres institutionnels et dévelop- est doctorant en études latino- ils me disent que j’aurai moins doit recevoir, lundi 31 janvier, leurs mais souvent affectées à d’autres la semaine ment  : «  à défaut d’information
Street» aux États-Unis repré-
pent le sentiment d’appartenance américaines. Il arbore sur son de chance qu’ils n’en ont eue. Ils représentants syndicaux. tâches, comme la surveillance de Très sollicités lors des conflits et d’éclaircissement rapide, […] le
sente une nouvelle forme
de protestation sociale et à un mouvement « mondial ». tee-shirt une grande photo de voudraient que je termine mes L’objectif du ministère de l’In- bâtiments publics. Ces fermetures, sociaux ou lors d’événements mouvement de grogne s’étendra
politique relativement iné- Place de la Liberté, comme les Barack Obama, barrée du signal études, mais ils comprennent très publics, comme les matches de sur l’ensemble du territoire », aver-
dite outre-Atlantique. Les « indignés » appellent le lieu qu’ils routier « interdit de stationner ». bien que je sois ici. » football, les crs sont furieux de tit-il. Didier Mangione, respon-
thèmes de contestation «  occupent  », Chris Grohs gère Hispanique et noir, il a voté pour Le mouvement « est encore dans pourquoi cet article ? faire les frais des réductions bud- sable des crs au sein du syndicat
sont à la fois économiques l’infirmerie de fortune. Il a servi en lui il y a trois ans. « En conscience, la prime enfance. On doit grandir, gétaires, alors que la lutte contre sgp Police, promet pour sa part
(contre la domination de Afghanistan, en 2002, puis en Irak, je ne le ferai plus jamais.  » Tout mieux comprendre les enjeux. On Un certain nombre de corps professionnels relevant de la délinquance est considérée de nouvelles actions au cours de
la finance internationale, d’août 2003 à avril 2004, comme y passe, de la politique étrangère existe dans plus de 60 villes main- l’autorité publique (police, armée, magistrature, etc.) ne comme une des priorités du gou- la semaine.
contre les lobbies), mais aus- tenant, notre forme de protesta- disposent pas du droit de protestation et de revendication
aide-soignant dans la 82e division (« Obama a poursuivi les guerres ») vernement. Après un automne Ce mouvement de protestation
si éthiques (contre la guerre) par le moyen de la grève (droit reconnu par ailleurs à tout
ou politiques (contre les aéroportée américaine. Depuis, il à la gestion de la crise («  Il s’est tion devient un modèle. L’essentiel riche en conflits sociaux, c’est intervient alors que le gouverne-
salarié). Les crs, par exemple, ont été contraints de recourir à
élites dirigeantes ou contre est actif parmi les anciens com- entouré de gens de Wall Street »). est là », dit Kyle Kneitinger. « On des moyens détournés pour faire reconnaître leurs motifs de donc au tour des crs de dénoncer ment et l’opposition socialiste se
la mondialisation). Ces battants antiguerre. «  J’avais des Prisons, éducation, Guantanamo, se construit en marchant, affirme mécontentement et leurs revendications (notamment la crainte « un déni de dialogue social » du sont récemment affrontés sur les
mouvements, qui se diffu- doutes sur l’Afghanistan. Mais immigration : rien ne trouve grâce Rafael Gomez. Avant l’Égypte de la fermeture de certaines compagnies). La méthode choisie, gouvernement, via un commu- chiffres de la délinquance (baisse
sent aujourd’hui dans de l’Irak  ? J’ai tout de suite compris à ses yeux. « Les gens commencent et l’Espagne, il y a eu Seattle, le le recours aux arrêts-maladie et la grève collective de la faim, niqué du syndicat unsa Police générale mais hausse des vio-
nombreux pays, se caracté- que c’était une opération au profit à comprendre qu’Obama n’est pas mouvement antimondialisation, les met hors de toute menace de sanctions judiciaires. Au final, (gauche). « Que gagnerions-nous lences aux personnes), enjeu
risent par leur absence d’or- des intérêts pétroliers et de l’indus- le problème : tout notre système les Zapatistes. Moi, je pense que la méthode semble avoir été efficace puisqu’une grande partie à amputer la direction centrale électoral pour la présidentielle de
ganisation structurée et la li- politique est dans l’impasse. On même des membres du Tea Party des suppressions d’emplois prévues a été annulée à la suite de des compagnies républicaines de 2012.
trie de l’armement, des gens qui
berté de ton qui y est la règle. ce mouvement.
ne pensent qu’à leurs bénéfices n’a le choix qu’entre le mal et le opposés au renflouement des sécurité d’une trentaine de com- lemonde.fr avec afp
sans aucun souci pour leur coût pire. » banques pourraient faire du che- pagnies ? », interroge le syndicat. (31 janvier 2011)

50 Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale 51
L’essentiel du cours L’essentiel du cours

Citations
Deux regards sociologiques
sur l’exclusion.

Robert Castel, la désaffiliation


Intégration et solidarité Mots clés
Anomie
Concept sociologique désignant
l’absence ou la faiblesse des normes
sociales qui encadrent les compor-

D
Pour Robert Castel (1933-), le e nos jour et dans nos sociétés, l’évolution de certaines ins- fonction intégratrice : les formes familiales se sont tements des individus et se tradui-
concept de la désaffiliation désigne diversifiées, la baisse du rôle du mariage et la montée sant par un dérèglement social. Les
le parcours d’un individu depuis tances d’intégration sociale traditionnelles conduit à leur af- du divorce conduisent à une recomposition de la guerres et les crises économiques
une situation d’intégration jusqu’à faiblissement en tant qu’instruments de construction et de famille, institution désormais plus libre dans son engendrent une anomie.
des formes l’exclusion sociale. « Je fonctionnement mais aussi, souvent, plus fragile.
ne nie pas que certaines popula- renforcement du lien social, et de production des solidarités. Et ce, Dans un autre ordre d’idées, l’affaiblissement des Cohésion sociale
tions sont aujourd’hui menacées dans une période où la fragilisation des situations matérielles en- croyances et des pratiques religieuses tend, lui « Ciment » qui assure l’unité d’un
d’exclusion en ce sens si la situa-
tion continue de se dégrader. Mais
gendrée par la crise économique laisse de larges couches de corps aussi, à desserrer les cadres structurants que la reli-
gion fournissait jadis. De même, la force intégratrice
groupe social. Elle n’est pas pour
autant synonyme d’absence de
dans la plupart des cas, les gens social face à la précarité et à la pauvreté. La solidité du lien social du travail est remise en cause par la persistance du conflit. On peut parler de cohé-
ne sont pas à proprement parler est ainsi mise en cause à travers la montée de l’exclusion. chômage de masse et la montée de la précarité. sion sociale dès lors que le groupe
exclus mais fragilisés, déstabilisés, Ces évolutions ont des conséquences néfastes sur coopère et que ce qui rassemble
en voie de désaffiliation. Parler de la cohésion sociale. Cette fragilisation du lien l’emporte sur ce qui divise. Elle se
désaffiliation présente l’avantage Les rapports entre intégration traditionnelles. Elle est le résultat d’un agencement social a fait apparaître, depuis trois décennies, une construit à travers les différentes
d’inviter à retracer les trajectoires et socialisation spontané des rapports sociaux. Les regroupements multiplication des phénomènes d’exclusion sociale. formes de lien social : marchand,
– on est désaffilié de – c’est-à-dire Toute société a le souci d’assurer en son sein la cohésion sont basés sur les liens de sang (la famille), la proxi- politique et symbolique.
à voir ce qu’il y a en amont, par sociale, c’est-à-dire de renforcer ce qui cimente et as- mité (le voisinage) et l’appartenance religieuse. Les La cohésion sociale mise en danger
rapport à quoi les gens décrochent, sure l’unité du corps social, condition indispensable relations sociales sont définies par leur caractère af- par la montée de l’exclusion Communautarisme
et éventuellement pourquoi ils du vivre-ensemble. fectif et spirituel, appuyées sur la grande proximité La marginalisation économique mais aussi cultu- Tendance au «  repli identitaire  »
décrochent. L’exclusion a quelque Les processus d’intégration permettent de spatiale et sociale des individus. L’intérêt collectif relle, sociale et finalement politique d’une part im- de certaines minorités autour de la
chose de statique, de définitif  ; la construire et de renforcer le lien social. L’intégration prime sur l’intérêt individuel. Le rôle et le statut de portante de la population est, en effet, au cœur de la 1960, le taux de suicide des jeunes a doublé depuis préservation de valeurs religieuses,

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
désaffiliation remonte et essaye désigne le processus qui lie l’individu à des groupes chacun sont prescrits dès la naissance et laissent nouvelle question sociale. Ce processus d’exclusion 1975, le nombre de toxicomanes est en croissance ré- ethniques ou culturelles. Il est sou-
d’analyser les situations de vulnéra- sociaux et à la société, qui lui permet de se socialiser, peu de place au changement social. Le sentiment touche des personnes qui ne sont plus reconnues gulière, les actes d’incivilité sont, eux aussi, devenus vent analysé comme une menace à
bilité, avant le décrochage. » (Robert de trouver sa place dans la société et d’en tirer les d’appartenance dépasse le sentiment de différence. comme appartenant à un groupe social constitué de plus en plus fréquents. Ainsi, de manière globale, l’égard de la cohésion sociale.
Castel, La table ronde pédagogique, éléments de son identité. L’intégration est ce qui A contrario, la société moderne est une organisation et qui ne se reconnaissent plus elles-mêmes comme les signes d’anomie (absence de « freins moraux »,
« L’exclusion existe-t-elle ? », 2001.) donne une existence au groupe, au-delà de la simple sociale réfléchie, fondée sur des principes abstraits membres du corps social. Le sociologue français non-respect des règles sociales) semblent progresser, Déviance
juxtaposition d’individus isolés. et a priori universels, que ce soit l’adhésion à un Robert Castel (L’Insécurité sociale : qu’est-ce qu’être dans un brouillage des repères collectifs qui accom- Concept sociologique s’appliquant
Serge Paugam, la disqualification ensemble de valeurs formant un projet politique protégé  ? 2003) utilise le terme de désaffiliation pagne la montée de l’idéologie individualiste. aux comportements d’une per-
Selon Serge Paugam (1960-), le Cette intégration sociale se fabrique par le biais de ou un calcul rationnel visant à satisfaire les intérêts pour désigner la double rupture d’intégration dont sonne ou d’un groupe qui s’éloigne
concept de disqualification désigne la la socialisation. Par ce mécanisme, les individus particuliers. Les relations de type sociétaire indui- un individu peut être victime : celle relative à la perte La refondation du lien social de la norme dominante et suscite
rupture des liens entre une personne intériorisent les rapports sociaux, assimilent les sent souvent des comportements individualistes et d’emploi et celle relative à l’appauvrissement de la Ces constats menaçants doivent cependant être une réaction de la part de la société.
et le corps social, et qui, de manière valeurs, les normes et les croyances de la société. utilitaires, tempérés toutefois par le civisme (et le sociabilité socio-familiale. Si le point de départ de confrontés à d’autres évolutions moins désespé- Cette réaction peut aller de la simple
cumulative, l’amène à intérioriser Cet apprentissage et cette inculcation se déroulent respect des lois égales pour tous) qui se distingue ce délitement de la personnalité sociale est souvent rantes  : de nouveaux vecteurs et de nouveaux es- désapprobation à des mesures sé-
la vision négative de lui-même qu’il tout au long de la vie à travers différents agents de radicalement du sentiment d’appartenance et de la rupture du lien professionnel, il peut aussi s’agir paces de sociabilité apparaissent et peuvent consti- vères, si la déviance est jugée insup-
provoque chez les autres. « Le chô- socialisation (la famille, l’école, les groupes d’âge l’empathie communautaires. d’une rupture du lien familial (divorce, veuvage) tuer les bases d’une recomposition des solidarités portable et engendre des désordres
mage correspond à la rupture au ou les relations professionnelles). Par exemple, le Le sociologue Émile Durkheim (1858-1917) a appro- ou d’un accident de la vie (handicap physique, entre les acteurs sociaux. Même s’il faut se garder ou des dysfonctionnements graves.
moins partielle du lien de participa- rôle de l’école excède largement la transmission de fondi cette différence en distinguant les sociétés à problème de santé, problème de logement, etc.). d’une attitude naïve, on peut considérer que l’explo-
tion organique. Ce type de rupture en connaissances et l’apprentissage du savoir : l’enfant, solidarité mécanique et les sociétés à solidarité or- C’est alors souvent l’ensemble des liens sociaux qui sion des réseaux sociaux permise par la révolution Discrimination
entraîne-t-il d’autres ? Prenons tout puis l’adolescent, apprend des règles de conduite ganique. La solidarité mécanique est une forme de en est affecté, conduisant l’individu à une forme de numérique réinvente de nouvelles formes de rela- Traitement différentiel appliqué
d’abord la probabilité de vivre seul. dans un groupe social élargi et prend conscience lien social où l’intégration des individus repose sur désocialisation. tions sociales, plus fondées sur les liens électifs et, à un individu ou un groupe par
Il ne s’agit pas en soi d’indicateurs de de la réalité complexe d’une collectivité. L’analyse leur similitude. La solidarité organique, elle, est une Le sociologue Serge Paugam parle de disqualifica- de ce fait, plus porteurs de spontanéité. Sur un autre rapport au traitement générale-
fragilité des réseaux sociaux. On peut sociologique distingue les agents primaires de forme de lien social où l’intégration des individus et tion sociale pour rendre compte de ce processus registre, les mobilisations citoyennes qui émaillent ment observé, par exemple dans
y voir, en effet, un indice d’autonomie socialisation (famille, école), des agents secondaires la cohésion sociale reposent sur la complémentarité cumulatif d’entrée dans une situation de pauvreté. aujourd’hui la vie publique témoignent de la per- l’embauche, le niveau de salaire,
choisie des individus vis-à-vis de la (entreprise, syndicat, association). entre des individus différents. Alors que les indivi- Celui-ci comporte trois phases : manence du lien politique dans la cité. le partage de certaines responsabi-
famille et de leur entourage. […] En dus sont de plus en plus autonomes et s’émancipent – une première phase de fragilisation ; lités en raison de certaines de ses
revanche, si les personnes qui vivent de plus en plus des contraintes collectives imposées, – une deuxième phase de dépendance vis-à-vis des caractéristiques (âge, sexe, origine
seules ont également une très faible Les différentes formes la division du travail, c’est à dire, pour Durkheim, la travailleurs sociaux ; DEUX ARTICLES DU Monde ethnique, opinions politiques,
participation à la vie sociale, le risque d’intégration et d’organisation différenciation des fonctions sociales, permet de les – une troisième phase correspondant à la rupture
À CONSULTER orientation sexuelle, etc.).
d’isolement voire de repli sur soi est sociale rendre complémentaires, interdépendants et tous des liens sociaux.
plus grand, et on peut craindre alors La distinction classique qui existe en sociologie indispensables au fonctionnement de la société, ce L’exclusion sociale apparaît donc comme un proces- • Bilan en demi-teinte pour l’intégration Gated Communities
un processus de disqualification so- entre communauté et société consiste à opposer qui consolide la cohésion sociale. sus ayant plusieurs causes, qui cumulent leurs effets. des immigrés et de leurs enfants p. 56-57 « Communautés protégées ou ghet-
ciale. » (Serge Paugam, « L’épreuve du deux formes de lien social. Elle a été établie à partir Le délitement du lien social se manifeste aussi par (Élise Vincent, 21 décembre 2010) tos résidentiels ». Il s’agit d’une forme
chômage : une rupture cumulative du constat des transformations économiques et La fragilisation du lien social l’émergence de divers dysfonctionnements. Outre de ségrégation spatiale amenant cer-
des liens sociaux  ? », Revue euro- sociales de la fin du xixe  siècle qui ont abouti au Certaines instances traditionnelles d’intégration ont l’accroissement de la pauvreté, certains phénomènes • Réhabiliter la solidarité p. 57 tains groupes sociaux à vivre dans
péenne des sciences sociales 2006, développement des sociétés industrielles. connu, depuis un demi-siècle environ, des mutations de délinquance (crimes, vols, violences urbaines) (Dominique Méda et Bernard Gomel, 11 juin 2011) des quartiers résidentiels sécurisés,
XLIV(135) ; 11-28.) La communauté désigne les sociétés anciennes ou qui ont remis en cause leur capacité à remplir leur sont en constante augmentation depuis les années à l’écart des autres communautés.

52 Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale 53
Un sujet pas à pas Un sujet pas à pas

Mots clés
Désinstitutionnalisation
Question de synthèse : Dissertation : Comment notions clés
Exclusion/ intégration
de la famille
Après avoir montré que la famille Au sens propre, l’exclusion est un
Transformation de la famille qui,
en se diversifiant par rapport à ses
formes traditionnelles, subit une
reste une instance d’intégration
peut-on expliquer l’exclusion processus de rejet d’un individu
hors de la société. Cette définition
doit être nuancée, les exclus font

sociale aujourd’hui ?
perte de l’influence qu’elle avait dans partie de la société, comprise
le processus d’intégration sociale. comme un ensemble d’individus,

Double identité
fondamentale, vous montrerez mais, privés d’une identité sociale
positive, ils ne s’inscrivent pas dans
culturelle
Situation des personnes qui, en raison
de leur histoire personnelle, peuvent
les limites de son rôle L’analyse du sujet
Il faut, dans un premier temps, recenser les différents
tures sont également à l’œuvre dans cette fragilisation
de la cohésion sociale.
sa dynamique.
À l’opposé, l’intégration est le pro-
cessus par lequel un individu, par le
revendiquer des racines culturelles b) Le lieu d’un investissement affectif renforcé processus partiels pouvant conduire un individu jeu de son appartenance à différents
d’origines différentes (cas des enfants Réduction de la taille, place de l’enfant. vers des formes de fragilité sociale puis expliquer Le plan détaillé du développement groupes sociaux (famille, entreprise,
de parents immigrés par exemple). c) Une fonction de solidarité renouvelée par le comment la conjonction et le cumul de ces processus I. La déstabilisation du marché du travail au cœur association, etc.), trouve sa place dans
contexte de crise débouchent sur l’exclusion. de la fragilité sociale la société (cohésion sociale). L’inser-
Individualisme Échanges intrafamiliaux. a) Le chômage, producteur de défaillances d’inté- tion professionnelle est l’une des
Système de pensée dans lequel l’in- La problématique gration dimensions de l’intégration sociale.
dividu est érigé comme la valeur II. Une fonction intégratrice en partie fragilisée Les trois dernières décennies ont été marquées, dans Pauvreté monétaire, instabilité du niveau de vie,
suprême. La connotation du terme a) De profonds bouleversements, facteurs d’instabilité la plupart des pays occidentaux, par une aggravation perte de sociabilité professionnelle, perte d’identité Minimas sociaux
est ambivalente car il peut servir à Mariages, divorces, recomposition, monoparentalité. des processus d’exclusion sociale. Si la persistance sociale. Ce sont les prestations sociales
louer la responsabilité individuelle b) Une confrontation à la montée des valeurs indi- du chômage de masse et le développement de la b) La précarité de l’emploi, un facteur minant le lien versées, au titre de la solidarité
et le respect dû à la personne et à vidualistes précarité explique largement ce phénomène, d’autres social collective, aux personnes ne dis-
ses droits (autonomie et égalité). Autonomisation, rejet des tutelles traditionnelles. facteurs viennent se combiner à ces fragilités pour Instabilité du revenu, travailleurs pauvres, exclusion posant pas de revenus propres
Mais il peut aussi renvoyer aux ten- c) La concurrence d’autres instances de socialisation produire, dans certains cas, un délitement du lien des normes de consommation. (rmi devenu rsa, allocation de

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
dances au renfermement égoïste École, groupes de pairs, médias, etc. social. solidarité aux personnes âgées –
(le chacun pour soi) et à l’affaiblis- II. Le renforcement des fragilités liées au travail ancien «  minimum vieillesse  »–,
sement des solidarités collectives. Introduction par d’autres facteurs allocation de parent isolé, alloca-
Ce qu’il ne faut pas faire La prospérité soutenue des années d’après-guerre a a) La famille, une instance d’intégration en déclin ? tions aux adultes handicapés…).
Instances d’intégration • Caricaturer les évolutions de la famille permis, dans les pays développés, d’éliminer progres- b) Les défaillances de l’école républicaine
Lieux ou acteurs ayant pour fonc- L’analyse du sujet en évoquant une perte complète d’influence. sivement les formes les plus criantes de la pauvreté. c) Les insuffisances de la protection sociale Précarité
tion d’assurer la socialisation des Le sujet exige de mobiliser les acquis de l’année de • Faire intervenir des jugements moraux Cette période a pu donner l’illusion que les méca- La précarité est la situation d’un
individus et leur intégration dans Première sur le processus de socialisation et d’y inté- personnels sur tel ou tel aspect nismes qui conduisent à l’exclusion sociale avaient Conclusion individu qui vit dans des conditions
la société (famille, école, entre- grer l’analyse de l’évolution des structures familiales. du fonctionnement de la famille aujourd’hui. pour toujours disparu. La crise qui sévit depuis le L’exclusion sociale est le résultat d’un processus d’instabilité en matière d’emploi,
prise, associations, médias, etc.). L’analyse de la fragilisation de la fonction intégratrice début des années 1980, en installant le chômage de cumulatif de fragilisation des individus sur des as- de revenus ou de logement. Elle est
de la famille doit se faire de manière nuancée. masse et la précarité, a fait resurgir le phénomène de pects multiformes de leur rapport à la collectivité. Si souvent la conséquence de proces-
Recomposition Conclusion l’exclusion. Mais d’autres évolutions et d’autres rup- la perte d’emploi ou la précarité professionnelle sont sus d’exclusion ou de marginalisa-
familiale La problématique La désinstitutionnalisation à laquelle la famille mo- souvent les éléments déclencheurs d’un processus tion sur le marché du travail.
Transformation des formes de la La famille reste aujourd’hui la première instance de derne est confrontée l’amène à devoir trouver une d’isolement social, ils ne sont pas, le plus souvent, à
famille en liaison avec le recul du socialisation et, à ce titre, elle joue un rôle majeur dans nouvelle place dans le processus de socialisation et eux seuls, les conditions suffisantes de l’exclusion. Sociabilité
mariage, la montée des divorces la construction du lien social. Mais cette fonction s’est d’intégration de ses membres, qu’il s’agisse des adultes Viennent alors s’ajouter à ces fragilités celles qui C’est l’ensemble des possibilités
et des remariages, le veuvage ou transformée, d’une part parce que les « règles du jeu » ou des enfants. La famille reste un lieu de contrôle proviennent de l’histoire personnelle de chacun. Les qu’a un individu de nouer et d’en-
la monoparentalité. familial ont changé, d’autre part parce que d’autres social mais elle est aussi vécue aujourd’hui comme le défaillances de socialisation initiale à travers des tretenir des relations sociales. Elle
instances ont pris de l’importance. lieu de l’épanouissement individuel. Dans un contexte parcours scolaires instables ou les ruptures familiales dépend largement de l’intégration
Modèle social français d’instabilité et de concurrence, la famille moderne de plus en plus fréquentes dans nos sociétés renfor- au sein de groupes (travail, associa-
Expression utilisée pour dési- Introduction tente de résoudre les contradictions internes aux- cent le risque cumulatif de désaffiliation et de disqua- tions, famille, amis, etc.).
gner l’ensemble des mécanismes Les bouleversements qui ont affecté l’institution quelles ces deux fonctions la conduisent. lification sociale. Les difficultés rencontrées par la
juridiques et des institutions qui familiale depuis plus d’un demi-siècle peuvent laisser solidarité collective pour lutter contre l’exclusion Statut social
concourent à la protection sociale penser que son rôle dans le processus d’intégration imposent de s’interroger sur les priorités à donner à Le statut social est la position
et à l’intégration sociale en France. sociale s’est affaibli. Cette hypothèse mérite d'être SUJETs TOMBés AU BAC SUR cE THèME la protection sociale. qu’un individu occupe dans
Par exemple : la logique des prélè- nuancée : la famille reste le premier intégrateur social, l’espace social, et notamment
vements obligatoires, le système mais cette fonction se construit aujourd’hui sur des Dissertations Ce qu’il ne faut pas faire dans la hiérarchie sociale. Cette
de prestations sociales mais aussi le modalités nouvelles dans lesquelles interviennent – Comment peut-on expliquer la fragilisation du • Se contenter d’un discours général position est déterminée par de
droit du travail, les services publics, d’autres acteurs sociaux concurrents. lien social ? (Antilles-Guyane, 2005) en ne prenant pas en compte, de manière multiples critères (l’âge, le sexe,
l’école ouverte à tous, etc. Long- – La pauvreté est-elle toujours source d’exclu- précise, les dysfonctionnements sociaux la profession, etc.) et elle prescrit
temps considéré comme le socle de Le plan détaillé du développement sion ? (Amérique du Nord, 2011) qui, aujourd’hui, sont à l’œuvre à chacun des devoirs et des droits
la cohésion sociale, il est aujourd’hui I. La famille, une instance primordiale d’intégra- – Comment les pouvoirs publics peuvent-ils dans la montée de l’exclusion. spécifiques. Un statut social s’as-
fragilisé à la fois par les difficultés tion sociale contribuer aujourd’hui au maintien de la cohé- • Ne pas utiliser au moins l’un des concepts socie à des rôles, c’est-à-dire à des
économiques et par des remises en a) Le creuset de la socialisation primaire sion sociale ? (Liban, 2011) de désaffiliation ou de disqualification. comportements sociaux attendus
cause de nature idéologique. Normes, valeurs, apprentissages. par les autres.

54 Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale 55
Les articles du Les articles du

Bilan en demi-teinte pour l’intégration la diversité (afmd). Mais « une classe


moyenne silencieuse et qui le res-
tera  ». D’après elle, les entreprises
loin du sujet. Mais beaucoup ont vu
que cela pouvait avoir un impact
positif pour le développement à
S’il demeure un «  plafond de
verre  » pour les jeunes issus de
l’immigration, d’après Mme Belaidi
de retard dans les discours qu’ils
tiennent à l’opinion publique  ».
La diversité c’est la «  suite de
du CAC 40 l’ont déjà compris et ont l’étranger ou dans la compréhen- Malinbaum, c’est en partie parce l’histoire ».

des immigrés et de leurs enfants un rôle moteur. « Certes, pour deux


millions d’entreprises, on est encore
sion des marchés, par exemple en
cosmétiques chez L’Oréal. »
qu’ils « s’autostigmatisent ». Pour
elle, « les politiques ont un train
Élise Vincent
(21 décembre 2010)

Alors que certaines populations « décrochent », une classe moyenne issue de la diversité émerge.
Réhabiliter la solidarité
S
’il est un sujet qui préoccupe sait désormais qu’il y a des diffé- en fonction de la conjoncture éco- M. Weil rejoint ainsi Claudine
les exécutifs européens – An- rences importantes d’intégration nomique  »  : sociologiquement Attias-Donfut, directrice de

I
gela Merkel en Allemagne, selon le pays d’origine des im- proche des «  classes populaires recherche à la Caisse nationale l faudrait donc aujourd’hui, au d’exclusion qui ont été si scrupuleu- président du club Droite sociale,
David Cameron au Royaume-Uni – migrés. D’après une enquête de françaises », il est composé d’em- d’assurance vieillesse (cnav) et nom de la trop grande proximité sement enregistrées et dénoncées était déjà le produit de ces mêmes pourquoi
et dont se nourrit l’extrême droite, l’Institut national de la statistique ployés et d’ouvriers qualifiés. coauteur du Destin des enfants entre le montant des revenus par Jean-Paul Delevoye, le Médiateur préjugés. La commission présidée cet article ?
notamment en France, c’est celui et des études économiques (Insee) Enfin, un « groupe qui décroche », d’immigrés (Stock, 2009). Pour touchés par les allocataires de de la République, alors même que par Martin Hirsch et à laquelle
de l’intégration des immigrés et du 16 novembre, les descendants et que l’on retrouve en partie en elle, «  l’intégration fonctionne minima sociaux et les salariés au toutes ces personnes en décrochage participait le ministre des Affaires Deux sociologues interro-
de leurs enfants. Un sujet dont d’immigrés maghrébins sont ceux banlieue. en général, il y a simplement des Smic, exiger de la part des premiers auraient avant tout besoin d’insti- européennes, Laurent Wauquiez, gent la notion française de
le bilan, par essence, est délicat à qui connaissent le plus de difficul- Patrick Simon, socio-démo- problèmes de politique urbaine ». l’exercice d’un travail gratuit de cinq tutions bienveillantes, capables de qui en 2005 proposa ce qui allait solidarité et remettent en
établir. Les études françaises pro- tés sur le marché du travail. Entre graphe à l’Institut national D’après Mme Attias-Donfut, quand heures par semaine, c’est-à-dire leur les aider à accéder à leurs droits, à se devenir la mesure miracle adoptée cause la logique du rsa. Ils
duites sur le sujet ces dernières 2005 et 2009, leur écart de taux d’études démographiques (Ined), on compare les parcours entre demander une « contrepartie » pour reconstruire, à se réintégrer dans la sans délai par tous les candidats à plaident pour un revenu mi-
années permettent toutefois d’en d’emploi avec les natifs français rejoint cette analyse de «  décro- immigrés et natifs «  à caractère cette aide que la société leur consent. communauté nationale. la présidentielle de 2007, le rsa, nimum sans conditions d'ac-
dresser un tableau en demi-teinte. était de 20 points – contre 6 points chage » et s’inquiète en particulier socio-démographique égal  », les Cette proposition, évoquée à Ce qui est grave, c’est ce mépris avait déjà fait sienne cette doxa : si tivité, véritable instrument,
pour ceux originaires d’Europe du sort des populations d’origine choses se « lissent ». plusieurs reprises en France ces terrible dans lequel est désormais les rmistes ne travaillent pas, c’est à leurs yeux, de la solidarité.
Des chiffres inquiétants de l’Est. algérienne. «  En théorie, ce de- Selon ses travaux, « il y a plus de vingt dernières années mais jamais tenue l’assistance, comme si le fait parce qu’ils ne gagnent pas assez
Le taux de chômage des immi- Un élément qui se retrouve dans vrait être les plus assimilées, note- cadres chez les enfants d’ouvriers mise en œuvre, est le signal qu’une d’apporter une aide aux personnes lorsqu’ils reprennent un emploi, ces
grés est de 1,5 à deux fois supérieur les enquêtes sur les dépenses so- t-il. Elles sont peu organisées en immigrés que chez les enfants étape nouvelle, très importante, constituait désormais un péché calculateurs rationnels ! activité aux guichets ; les minima

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
à celui des natifs français. Cet écart ciales. D’après un travail mené en association, maintiennent peu de d’ouvriers français d’origine  ». Les a été franchie dans la remise en social. Ce qui est grave, c’est cette S’il faut supprimer le honni rmi, sociaux, avec lesquels il est impos-
se retrouve dans d’autres pays eu- 2006 par Didier Gelot, secrétaire lien avec leur pays d’origine et premiers feraient également des cause de la conception française de confusion générale qui laisse croire c’est parce que la société n’en peut sible de vivre dignement, n’ont pas
ropéens. Mais, en valeur absolue général de l’Observatoire national pourtant, pour elles, c’est comme études plus longues que les seconds. la solidarité. Rappelons que celle-ci que la solidarité s’inscrit dans le plus de la solidarité et parce que les augmenté et la population accueillie
– plus de 12 % des immigrés étaient de la pauvreté et de l’exclusion so- si tout fonctionnait à l’inverse.  » Si leur insertion sur le marché de s’enracine notamment dans la loi de paradigme du « donnant-donnant ». travailleurs au Smic n’en peuvent est de plus en plus abîmée ; la bu-
au chômage en 2008, en France – ciale, en collaboration avec Claude Une situation qui serait le résul- l’emploi est compliquée, ce serait 1905 qui a institué et mis à la charge Ce qui est grave, c’est la manière plus de ceux qui sont si proches reaucratie générée par le dispositif
c’est l’un des plus élevés des États Minni, statisticien, les immigrés tat de discriminations plus fortes en partie du fait d’un manque de de l’État une obligation d’assistance, dont on entretient (dont on fabrique d’eux, et ne font rien (ce que la est indescriptible  ; la prestation
membres de l’Organisation de du Maghreb et d’Afrique subsa- pour elles que pour les autres, « réseau », leur présence en France puis dans la Constitution de 1946. de toutes pièces  ?) un ensemble de commission appelle pudiquement est tellement complexe qu’aucun
coopération et développement harienne représentaient pour notamment du fait de la « couleur étant plus courte que la population Rappelons aussi que, dans le cas préjugés que la classe politique s’ho- l’incompréhension sociale). Si les allocataire ne sait ce qu’il va gagner.
économiques (ocde). La crise a chaque minimum social 11 à 13 % de peau  ». D’après M. Simon, les majoritaire. du revenu minimum d’insertion norerait pourtant de combattre : l’idée rmistes ne retournent pas à l’emploi, La réalité du marché du travail
toutes les chances de l’avoir ag- des allocataires, « soit environ trois politiques publiques d’aide aux (rmi), le contrat d’insertion que que la société française serait lasse de c’est parce qu’ils n’ont pas compris est tellement plus dégradée que
gravé. Ces résultats ne sont pas fois plus que leur poids dans la défavorisés devraient être plus L’émergence d’une classe les allocataires devaient signer ne la compassion, fatiguée de la solidarité, que l’emploi, aujourd’hui, ce n’est ce qu’imaginait la commission en
meilleurs pour la deuxième géné- population des 25-64  ans  ». Une « ciblées ». moyenne constituait pas une « contrepartie » en fait partie, de même qu’elle voit plus un emploi à plein-temps mais 2005 qu’elle conduit à des allers et
ration. Alors que l’écart des taux tendance qui se confirmait pour Parmi les chercheurs, il en est Selon Mme Attias-Donfut une de l’allocation versée, mais bien au dans les allocataires du rmi ou du un mi-temps, voire un quart temps, retours incessants des allocataires
de chômage des primo-arrivants leurs descendants, contrairement toutefois qui font un bilan de «  classe moyenne  » issue de l’im- contraire une obligation faite à revenu de solidarité active (rsa) des bientôt une heure. entre des cdd ou intérims très
était de 5 à 7  points supérieur à à d’autres pays où la deuxième l’intégration à la française un peu migration a aujourd’hui émergé. la société d’aider la personne en gens qui ne voudraient pas travailler. Il faut relire le deuxième cha- courts qui sont à l’origine d’insup-
celui des natifs en 2008, selon les génération était « moins présente plus optimiste. Ainsi Patrick Weil, Un groupe de plus en plus qualifié difficulté  : «  L’insertion sociale et Quiconque a fréquenté les lieux pitre du rapport de la commission, portables ruptures de droits. L’amé-
derniers chiffres de l’ocde, pour que les Français d’origine ». historien, chercheur au cnrs, et «  avec les codes sociaux qui vont professionnelle des personnes en dans lesquels nos concitoyens vien- spectaculairement consensuel (sans lioration des moyens mis en œuvre
leurs enfants, il était de 10 points. professeur associé à l’université avec  », renchérit Soumia Belaidi difficulté constitue un impératif nent demander le rsa, raconter leur doute parce que d’autres chapitres pour accompagner les personnes
Ce constat se retrouve aussi en Une analyse partagée des de Yale (États-Unis). « Les immigrés Malinbaum, présidente de l’Asso- national », indiquait ainsi l’article 1 détresse, se faire évaluer, se faire invitaient à adopter des mesures et de la prime pour l’emploi aurait
matière d’éducation. D’après la chercheurs et leurs enfants ne s’intègrent pas si ciation française des managers de de la loi instituant le rmi. lire leurs droits et obligations, se susceptibles de faire contrepoids, constitué une mesure certes moins
dernière enquête pisa menée au- Ces chiffres relativement mal que ça si on regarde le contexte Nous voilà aujourd’hui dans une faire convoquer aux entretiens, comme les mesures de lutte contre clinquante mais sans doute bien
près de jeunes de 15 ans dans les sombres suscitent des analyses de chômage qui sévit depuis 1975, tout autre configuration  : ce n’est voir leur allocation suspendue en le temps partiel – qui ne furent ja- plus efficace pour réformer le rmi.
pays de l’ocde, les élèves issus de pessimistes de certains cher- dit-il. On est obsédé parce que l’on pourquoi plus à la collectivité d’assister les cas de non-respect des obligations, mais prises…), pour comprendre à Alors que la conception française
l’immigration ont au moins deux cheurs. Ainsi de Pap Ndiaye, his- voit [comme les violences dans les cet article ? personnes en difficulté, en les aidant se rendre aux stages, aux forums quel point le rsa a constitué le point de la solidarité est détricotée, le
fois plus de risques d’être parmi les torien et maître de conférences banlieues] mais on ne s’intéresse notamment à se réinsérer, sociale- emploi, à Pôle emploi, sait que la de départ et le principal adjuvant versement d’un revenu versé sans
« peu performants ». Une situation à l’école des hautes études en pas à ce que l’on ne voit pas et on L’intégration des personnes ment et professionnellement, c’est quasi-totalité de ces personnes de la remise en cause désolante à conditions apparaît – même pour
comparable à celle de l’Autriche ou sciences sociales (ehess), qui voit manipule l’opinion comme ça ! » issues de l’immigration à chacun des allocataires, ayant déjà veut travailler. Mais que l’emploi laquelle on arrive aujourd’hui. les plus hostiles au revenu mini-
de la Suède, mais près de trois fois en France une évolution « à l’amé- Pour M. Weil, il suffit notamment reste une des faiblesses de bénéficié des « largesses » publiques, est rare, voire inexistant pour elles, La deuxième résolution de la mum d’existence, dont nous fai-
moins bonne qu’au Canada ou en ricaine ». de «  faire une recherche dans les notre modèle social. Pour- d’offrir une certaine quantité de tra- du moins l’emploi normal, l’emploi commission le disait : le rsa résou- sions partie il y a peu encore –
Australie. Trois groupes se forment, selon pages jaunes des grandes villes de tant, l’émergence d’une vail gratuit. Une double punition décent, celui qui procure un revenu dra tout. Il permettra de supprimer comme la solution la plus favorable
lui. D’un côté, « une élite qui s’en France  ». En regardant les noms classe moyenne au sein de en quelque sorte. Si cette remise au moins égal au Smic, et même les les effets de seuil, de simplifier la au maintien d’un minimum de di-
Les populations d’origine sort plutôt bien – avec ou sans les de ceux qui exercent des profes- ces groupes de diversités en cause de notre conception de la miettes d’emploi, désormais mon- gestion, il sera ultra-simple pour gnité pour les allocataires – mais
africaine en décrochage mécanismes de type discrimina- sions libérales (médecin ou avocat), modifie peu à peu la donne. solidarité est grave, c’est parce qu’elle naie courante. les allocataires. Qu’en est-il au- aussi à l’avenir du salariat.
Avec l’essor des études fondées tion positive  ». Au milieu, «  un « on se rend vite compte du grand risque de démultiplier les situations Ce qui est grave, c’est que le rsa, jourd’hui ? Les travailleurs pauvres Dominique Méda et Bernard Gomel
sur des statistiques ethniques, on groupe moyen qui flotte et évolue nombre à consonance étrangère ». d’isolement, de désespérance et aujourd’hui tant critiqué par le ne veulent pas aller chercher le rsa (11 juin 2011)

56 Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale 57
L’essentiel du cours L’essentiel du cours

Notions clés
Déréglementation
C’est la suppression ou l’affai-
Travail et emploi : une fait d’occuper un emploi permet
de manifester son appartenance
à un collectif de travail, d’y en-
tretenir des relations qui, très
Chiffres clés
Les chiffres noirs de la pauvreté.

fonction d’intégration
blissement des règles encadrant souvent, débordent du cadre • En France, en 2009, le seuil de
l’emploi d’un salarié (durée du professionnel pour construire pauvreté (60 % du niveau de vie
contrat, licenciement, protection la sociabilité privée. Le travail médian) s’établit à 954 € mensuels
sociale, rémunération, etc.). La assure également, à celui qui pour une personne seule. 13,5  %

fragilisée
déréglementation débouche sur l’exerce, un statut social, une de la population vit en dessous
la flexibilité du contrat de travail. identité aux yeux des autres mais de ce seuil, soit 8,2  millions de
aussi de lui-même. Il donne ac- personnes.
Intégration sociale cès à une protection sociale qui Ce taux a augmenté de 0,5 point
Processus qui amène une per- semble «  légitime  » puisqu’elle entre 2008 et 2009.

L
sonne à se reconnaître et à être est financée par les cotisations • 10,1 % des actifs de plus de 18 ans
reconnue comme membre d’une ’intégration d’un individu dans la société est liée au nombre et à sociales prélevées sur le salaire. sont pauvres. La pauvreté touche
société. L’intégration sociale re- l’intensité des liens qu’il tisse à l’intérieur des groupes sociaux Enfin, le travail a une fonction plus les non-salariés que les sala-
pose à la fois sur l’appartenance éminente de structuration et riés (16,9 % des non-salariés sont
politique, professionnelle, cultu- dont il fait partie. Si la famille et l’école sont deux lieux privilé- d’organisation du cadre de vie, pauvres).
relle, linguistique, etc. giés de l’intégration sociale, l’appartenance à un collectif de travail, de l’emploi du temps et du réseau • La moitié des personnes pauvres

Lien social
qu’il s’agisse d’une entreprise ou d’une administration, est un vec- relationnel de l’individu.
La rupture qu’engendrent le
vivent avec moins de 773  € par
mois.
Ensemble des relations qui condui- teur de socialisation et d’intégration central dans la vie d’un adulte. chômage (notamment lorsqu’il • Le repérage de la pauvreté dé-
sent les individus à se considérer Le travail est, en effet, un élément majeur de la cohésion sociale. se prolonge) et, à un moindre pend du critère retenu : la France
comme membres d’une société. degré, la précarité de l’emploi, a longtemps utilisé le critère de
Il inclut le partage des mêmes Mais ce « lieu » d’intégration connaît aujourd’hui des mutations qui salariés aux fluctuations de la conjoncture et des porte profondément atteinte à ce rôle intégrateur 50  % du revenu médian, ce qui
valeurs, notamment morales et modifient sensiblement sa place dans l’échelle des valeurs de la so- carnets de commandes en abaissant globalement du travail. L’absence de revenus légitimés par contribuait à abaisser le nombre
politiques et des relations écono- le coût du facteur travail, pour en faire, de manière une activité productive transforme la protection de pauvres (en 2009, il tomberait
ciété et sa capacité à participer au ciment de la solidarité collective.

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
miques favorisant l’échange et la stricte, un coût variable assujetti aux variations de sociale en mécanisme d’assistance aux yeux du à 4,5  millions et le taux de pau-
solidarité. L’appartenance à des la production. Le développement de ces contrats bénéficiaire comme de son entourage. La perte vreté à 7,5 %).
«  collectifs  » (famille, entreprise, précaires a, évidemment, transformé le rapport au de statut professionnel accentue l’érosion du • 17,7 % des enfants de moins de
syndicat, etc.) est un des éléments Des règles de fonctionnement non-qualifiés que pour les détenteurs de diplômes. travail de ceux qui y sont soumis. sentiment d’appartenance collective et distend 18 ans vivent au sein d’un ménage
qui renforce le lien social. À l’in- profondément bouleversées Le cumul de ces caractéristiques «  à risques  » est les relations sociales en affaiblissant la sociabilité pauvre (soit 2,4 millions).
verse, la rupture du lien social peut L’état du marché du travail dans la quasi-totalité des évidemment un facteur aggravant. Cette précarisation de l’emploi a eu pour consé- quotidienne. Ces situations peuvent se cumuler • 20, 3 % des étudiants sont pauvres
prendre la forme d’un processus pays développés est, depuis plus de 30 ans, soumis à L’autre facette de la dégradation des conditions quence progressive de fractionner le marché du et entraîner ceux qui en sont les victimes vers des (soit 351 000 personnes).
de « désaffiliation » (R. Castel) ou des tensions permanentes qui se sont traduites par de fonctionnement du marché du travail est la travail, de le segmenter selon plusieurs axes : cer- processus de disqualification (S. Paugam) ou de • En 2011, le revenu de solidarité
de « disqualification » (S. Paugam). un niveau de chômage élevé de manière durable. montée de la précarité de l’emploi. On compte taines analyses distinguent aujourd’hui un mar- désaffiliation (R. Castel) qui, peu à peu, conduisent active (rsa) compte 1,8 million de
Si des périodes d’accalmie ont parfois entretenu aujourd’hui en France près de 3 millions d’emplois ché primaire du travail relativement protégé, où à l’exclusion sociale. bénéficiaires. Son montant maxi-
Plan social l’espoir d’un retour au plein emploi, la situation de précaires (contrats à durée déterminée, intérims, dominent les emplois qualifiés en contrats à durée Des franges importantes de la population de nos mum (sans autre revenu) est de
Mesures de reconversion qu’une crise économique endémique a chassé cette perspec- stages, contrats aidés), soit environ 13 % de l’emploi indéterminée donnant accès à des salaires élevés, à sociétés développées vivent donc dans un monde 466  € pour une personne seule,
entreprise de plus de 50  salariés tive. En effet, le chômage et la précarité de l’emploi salarié. Cette situation, qui concernait jusqu’alors la formation continue et à une protection sociale de fragilité, de vulnérabilité et de pauvreté, voire de 700 € pour un couple, de 840 €
est tenue de proposer à ses sala- touchent une fraction importante du corps social et surtout l’emploi dans le secteur privé, a contaminé complète et un marché secondaire où le risque du d’isolement, qui interdit toute construction auto- pour un couple avec un enfant.
riés lorsqu’elle procède à 10 licen- fragilisent l’intégration de certaines catégories de la désormais l’emploi public, auparavant relativement chômage de longue durée et les contrats précaires nome de sa propre vie. Tout, dans ce processus, ne • L’allocation de solidarité aux
ciements économiques ou plus population en mettant en danger leur « affiliation » préservé. Ce pourcentage culmine en Espagne, par prédominent, en ayant pour conséquence l’insécu- peut être mis sur le compte du rapport à l’emploi, personnes âgées ( aspa ) a un
(reclassement, formation, indem- économique, sociale et politique. exemple, avec près de 30 % de contrats temporaires rité du statut et des revenus. Cette « zone grise » de mais celui-ci reste cependant un élément fondamen- montant maximum (sans autre
nités de départ, etc.). Le milieu des années 1970 a vu le chômage augmen- dans l’emploi total. La montée de ces formes d’em- l’emploi concerne essentiellement les nouveaux tal du lien social et son absence est au cœur de la revenu) de 742  € par mois. Les
ter, dans les pays développés, de manière massive ploi s’est surtout produite à partir du milieu des arrivants sur le marché du travail, les jeunes et une situation des exclus. dispositifs de l’ aspa touchent
Trappes à inactivité et durable. De nombreux pays ont ainsi atteint, années 1980. Elle a largement été favorisée par les partie des seniors au moment où se profile la fin de 580 000 personnes âgées de plus
Selon les économistes d’inspiration voire dépassé, la barre symbolique des 10  % de mesures juridiques de déréglementation du marché leur période d’activité. de 65 ans.
néoclassique, ce concept désigne les taux de chômage. Les analyses divergentes des du travail qui sont intervenues dans la totalité des TROIS ARTICLES DU Monde • 16  % des Français disent avoir
incitations à rester au chômage que économistes ont tour à tour mis en avant la faiblesse pays développés : assouplissement, voire suppres- À CONSULTER renoncé à des soins de santé pour
développeraient l’aide sociale et les de la croissance, le rythme du progrès technique, sion, des règles contractuelles sur les licenciements, La remise en cause du rôle des raisons financières, la pro-
allocations chômage en procurant le coût excessif du travail ou la concurrence liée création de nouveaux types de contrats de travail intégrateur du travail • Être visible pour exister p. 62 portion dépassant 25  % chez les
aux chômeurs des ressources trop à l’ouverture internationale des économies. Mais non-assujettis aux contraintes légales antérieures, Nos sociétés appuient largement l’intégration so- (Jean-Michel Dumay, 15 juin 2008) chômeurs.
peu inférieures à ce que leur appor- l’une des caractéristiques de ce chômage de masse, assouplissement des législations sur la durée du ciale et politique de leurs membres sur le travail et • Plus de 2 millions de personnes
terait un retour à l’emploi. particulièrement en France, est qu’il ne touche pas travail, sur le travail des femmes ou le travail de la participation à l’activité économique. Le travail, • Quand les cadres se consument bénéficient, en France de la cmu
de manière identique toutes les composantes de la nuit, nouvelles réglementations libéralisant le tra- dans un emploi reconnu, est un facteur de visibilité au travail p. 62-63 de base (Couverture maladie uni-
Recomposition du lien social population active. En effet, il se concentre sur des vail du dimanche, etc. Ces mesures, d’inspiration sociale qui participe à l’image que chacun donne (Martine Laronche, 3 avril 2011) verselle).
Processus de reconstruction de catégories de population «  à risques  ». Ainsi, fin libérale voire ultralibérale, sont été justifiées par de lui-même et qu’il se fabrique à ses propres yeux. • L’Insee évalue le nombre de
la cohésion sociale qui renvoie 2009 en France, le taux de chômage des jeunes attei- leurs initiateurs par la nécessité d’introduire plus Outre le fait que le travail procure aux ménages • Comment sortir les jeunes sans domicile fixe (sdf) à 133 000
à un renouveau de la sociabilité gnait 24 % alors que le taux global était de 9,6 %. De de flexibilité et de réactivité dans la régulation du les ressources monétaires qui permettent les actes de la précarité p. 63 personnes et à 2,9  millions, le
(réseaux sociaux) mais aussi à un même le risque de chômage est plus élevé pour les marché du travail, notamment en permettant aux intégrateurs de la consommation, de l’épargne et (22 février 2011) nombre de Français vivant dans
changement de la place du travail. femmes que pour les hommes, pour les travailleurs entreprises d’ajuster à court terme leurs effectifs de la propriété (de son logement, par exemple), le des logements insalubres.

58 Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale 59
Un sujet pas à pas Un sujet pas à pas

Notions clés
Question de synthèse : Dissertation : L'emploi Mots clés
Chômage partiel
Anomie
Emploi des jeunes et des seniors : Situation dans laquelle un salarié

permet-il toujours de s'intégrer


Dérèglement de l’adhésion des in- reste lié par son contrat de travail
dividus aux valeurs et aux normes à son entreprise, mais perçoit des
collectives, qui fragilise la cohésion
sociale. Durkheim la définit comme
conséquences économiques et sociales allocations qui compensent la
réduction de son temps de travail.
«  le mal de l’infini  » touchant les
personnes qui ne trouvent plus de
repères dans les normes sociales.
groupes d’âge présentent, en effet, des spécificités dans
leur situation sur le marché du travail, notamment
à la société française ? Ce dispositif permet à l’entreprise
d’éviter les licenciements en at-
tendant la reprise normale de son
de faibles taux d’emploi et un statut parfois fragilisé. activité.
Discrimination à l’embauche Après avoir dressé le constat de cette situation, nous L’analyse du sujet b) Gage du statut et de la reconnaissance sociale
Inégalité de traitement à l’égard en analyserons les conséquences économiques et Le sujet porte, de manière critique, sur la fonction Fonction régulatrice de l’identité professionnelle. Collectif de travail
d’une personne en matière d’em- sociales quant au problème des retraites pour les uns intégratrice du travail. Il faut rappeler les facettes du c) Facteur essentiel de sociabilité et de sécurité Communauté des individus qui
bauche en raison de certaines de et aux difficultés d’intégration sociale pour les autres. rôle de l’emploi dans l’intégration sociale et montrer Réseau relationnel débordant sur la sociabilité privée, travaillent ensemble dans une en-
ses caractéristiques, par exemple que la qualité de l’intégration dépend de la situation accès à la protection sociale. treprise ou une administration.
son âge, son sexe, son origine eth- Le plan détaillé du développement de chacun face au chômage et à la précarité. Le collectif de travail joue un rôle
nique, ses opinions politiques ou I. Le constat de la situation de l’emploi des jeunes II. Des évolutions qui peuvent altérer la qualité de primordial dans l’intégration de
son orientation sexuelle. La pra- et des seniors La problématique l’intégration sociale. l’individu, en régulant les com-
tique du cv anonyme, expérimen- a) Des conditions d’entrée sur le marché du travail Par de multiples voies, le travail est un puissant a) Une intégration fragilisée par la précarité des statuts. portements et en sécrétant des
tée pendant quelques années, n’a souvent difficiles pour les jeunes intégrateur social. Le chômage et la précarité sont Chômage et emplois précaires, segmentation sociale, normes qui favorisent l’adhésion
pas donné les résultats escomptés. Chômage et précarité. des facteurs de risques pour la cohésion sociale et travailleurs pauvres. de l’individu aux objectifs collec-
b) L’instabilité des fins de carrière, une situation peuvent conduire à l’exclusion. b) Une insécurité sociale qui freine la participation tifs. Il permet aussi un partage des
Dyssocialisation fréquente pour de nombreux seniors. aux activités intégratrices. situations de tension qui contri-
Ou socialisation inadaptée. Le Les plus de 55 ans, variable d’ajustement des effectifs. Introduction Désaffiliation et disqualification, exclusion sociale bue à les rendre supportables.
sociologue Louis Chauvel (1967-) c) Deux situations qui ne sont pas nécessairement La situation difficile des chômeurs de longue durée et politique.

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
désigne ainsi l’écart, pour les gé- corrélées. montre combien l’emploi reste l’un des socles d’une c) La souffrance au travail, un facteur d’exclusion Dualisme du marché
nérations nées après 1955, entre Critères d’embauche différents. intégration sociale solide. Le travail est un vecteur du Intensification des rythmes, stress au travail, troubles du travail
les attentes auxquelles leur socia- revenu et de l’accès à la consommation en même temps musculo-squelettiques (tms). Analyse selon laquelle le marché
lisation les a conduites (plein-em- II. Des conséquences économiques et sociales qui qu’un des supports du statut social et de la sociabilité (I). du travail n’est pas un ensemble
ploi, ascension sociale, hausse du hypothèquent l’avenir. Mais les transformations de l’emploi et des conditions homogène, mais séparé entre un
niveau de vie) et la réalité de leur a) La question des systèmes de retraite et de la pro- de travail ont eu pour effet de fragiliser cette fonction Ce qu’il ne faut pas faire « marché protégé » et un marché
insertion sociale dans les années longation de l’activité des seniors intégratrice, en mettant une partie du corps social dans • Oublier que le sujet croise deux thèmes « exposé ». Certaines analyses dis-
1980 (chômage, précarité, absence L’enjeu de l’augmentation du taux d’emploi. des situations pouvant conduire à l’exclusion (II). et qu’il faut donc maîtriser les savoirs tinguent aussi un marché interne
de perspective). Cet écart alimente b) Un affaiblissement du rôle intégrateur du travail sur ces deux parties. (recrutement au sein de l’entre-
le sentiment de déclassement. L’intitulé complet du sujet pour les jeunes générations Le plan détaillé du développement • Ne pas prendre le temps de définir prise) et un marché externe (appel
Après avoir analysé la situation face à l’emploi des Dyssocialisation et anomie. I. L’emploi, un puissant instrument d’intégration les concepts majeurs (statut, à des embauches extérieures).
Pauvreté non-monétaire moins de 25 ans et des plus de 55 ans, vous en mon- sociale sociabilité, précarité).
Elle recouvre l’absence d’accès trerez les conséquences économiques et sociales. Conclusion a) Principal support de l’accès au revenu et à la Insécurité sociale
aux éléments du bien-être ma- Les problèmes d’emploi des seniors et des jeunes consommation Concept développé par R. Castel
tériel (manque d’équipement du L’analyse du sujet ne sont donc pas symétriques et ils engendrent Intégration économique, accès aux normes de Conclusion qui désigne la situation de forte
logement, endettement, absence Le sujet relie les problèmes d’emploi de deux catégo- des conséquences économiques et sociales très dif- consommation. Les bienfaits de l’insertion professionnelle sont nom- vulnérabilité d’une partie de la
de pratiques culturelles ou de ries extrêmes d’âge et semble les opposer. Une analyse férentes. Dans un contexte économique toujours breux et efficaces et vont de l’intégration économique population face aux aléas de l’exis-
loisirs, etc.). fine montre que ce sont deux aspects d’un même état fragile, il est difficile d’instituer un ordre de priorité à la stabilité psychologique. Ils assurent, le plus sou- tence, notamment en raison du
défaillant du marché du travail. Les conséquences des entre ces deux pôles. vent, une insertion sociale satisfaisante faite de sen- chômage, de la précarité et de l’ef-
Âge légal/ effectif de la retraite problèmes d’emploi des jeunes doivent permettre de À long terme, nos sociétés doivent réinventer pour timent de reconnaissance et d’adhésion aux valeurs fritement de la protection sociale.
L’âge légal est celui à partir duquel mobiliser les connaissances acquises sur le thème du les seniors de nouvelles modalités de cessation de collectives. Mais les tendances qui se développent
on peut prétendre partir en re- programme « Intégration et solidarité ». l’activité professionnelle. Il semble cependant encore aujourd’hui dans la société française doivent inciter Segmentation
traite. L’âge effectif est celui auquel plus urgent de se donner les moyens d’améliorer si- l’ensemble des acteurs sociaux et politiques à la vigi- de l’emploi
les actifs prennent réellement leur La problématique gnificativement l’accueil des jeunes dans la société lance pour réduire une fracture sociale que la division Fragmentation du marché du tra-
retraite, compte-tenu de la durée Les difficultés d’insertion des jeunes et de maintien du travail, faute de quoi celui-ci verrait son rôle inté- du travail social selon Durkheim a précisément pour vail en « segments » relativement
de cotisation exigée pour perce- des seniors dans l’emploi ne sont pas uniquement grateur durablement remis en cause. mission d’éviter . imperméables les uns aux autres
voir une pension à taux plein. liés à la faiblesse de la croissance et des créations en fonction de critères de qualifi-
d’emplois. Ces deux groupes d’âge font l’objet de cation, d’âge, de sexe ou de statut.
Revenu médian formes de discrimination spécifiques qui fragilisent à Ce qu’il ne faut pas faire SUJET TOMBé AU BAC SUR cE THèME Cette segmentation «  découpe  »
Niveau de revenus qui sépare la fois les systèmes des retraites et l’intégration sociale • Opposer de manière simpliste les intérêts des le marché du travail en marché
la population étudiée en deux d’une part croissante de jeunes. deux groupes d’âge. Question de synthèse primaire (emplois qualifiés en
groupes d’effectifs identiques : les • Inversement, ne pas distinguer les problèmes – Vous montrerez que le travail est au cœur de cdi bien rémunérés) et marché
50 % qui perçoivent ce revenu ou Introduction spécifiques de chaque groupe. l’intégration sociale, puis que d'autres formes de secondaire (emplois précaires en
moins que ce revenu et les 50 % De nombreux pays sont confrontés au double défi de • Ne pas respecter le plan imposé par le sujet. solidarités existent. (Amérique du Sud, 2005) cdd ou intérims peu qualifiés et
qui perçoivent plus que ce revenu. l’emploi des jeunes et de celui des seniors. Ces deux mal rémunérés).

60 Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale 61
Les articles du Les articles du

Être visible pour exister


de grands espoirs et n’ont jamais sentiment de s’être laissé piéger et sont
pourquoi cet article ? voulu faire de compromis en cours en colère contre leur hiérarchie, leurs
de route », écrit le psychanalyste. clients, eux-mêmes…
Cet article illustre par l'exemple le «  phénomène  » du burn out. Les Pour Christina Maslach et Michael Perfectionnistes, consciencieuses,
Fabienne Jouvet, 47 ans, est une mère de famille de cinq enfants, dont trois à la maison, qui se bat contre la contraintes psychologiques et matérielles d’un emploi peuvent P. Leiter, en revanche, les causes de ces personnes ne savent pas dire non.
conduire à un épuisement professionnel menaçant à la fois
pauvreté. Ancienne secrétaire commerciale, reconnue invalide à 100 % à la suite d’un accident de travail, elle a l’équilibre individuel et l’adhésion aux valeurs du collectif de travail.
cette dépression sont aujourd’hui à « À pression égale, tout le monde ne
rechercher de plus en plus du côté d’un fera pas un burn-out, estime Anne-
créé, il y a quelques années, un « réseau de résistance contre la misère » : les Sans-Rien. « Car quand on n’a plus dérèglement économique. Comment Françoise Chaperon, psychologue cli-
de travail, dit-elle (dans La Croix du 9 juin), on n’existe plus socialement. » peut-on se réaliser dans son travail nicienne et consultante pour le cabinet
Une fois l’école ouverte, elle s’est cumulé les deux fonctions pendant quand on vous demande de faire plus Stimulus. Ces patients ont souvent

L
es Sans-Rien, façon sans- Smic pour toute personne qui ne l’intime. Aujourd’hui, il faut l’exposer par les mots, la parole, les textes – investie totalement, y compris le trois mois, avant de partir pour des avec moins, de mettre l’accent sur la des problèmes d’affirmation de soi et
culotte, ont entamé, lundi serait pas en état de travailler ». pour exister sous peine d’être relégué un monde plus « lisible » que visible –, week-end. « J’étais passionnée par les vacances en France. qualité de service tout en prenant des leur besoin incessant d’approbation,
9 juin à Bordeaux, un « tour de Les Sans-Rien ont encore trouvé à l’invisible – ce trou noir qui, sous qui plonge dans le voir, l’être vu, étudiants, je les coachais », raconte-t- C’est là que Christine s’est effon- mesures qui nuisent à la qualité du la peur de ne pas être à la hauteur les
France » d’une douzaine de grandes un autre nom pour l’occasion : « les les coups de butoir du visible, se voit souvent surabondant, ce qui peut elle. Aux évaluations annuelles, elle drée, physiquement et psychologi- travail, s’interrogent-ils ? pousse à en faire toujours plus. » Leur
villes pour sensibiliser à une chose invisibles en marche ». Et dans la re- disqualifié, tenu pour négligeable, lui faire perdre d’ailleurs, parfois, était toujours une des meilleures. quement. « Je ne dormais plus, pleu- Laurent Chneiwess, psychiatre, hiérarchie peut en profiter. Comme
simple : leur existence. Qui sont-ils ? cherche de ce qui pouvait les caracté- tout juste bon, si l’on peut dire, à toute signification. « Les gens s’habituent, commente-t- rais tout le temps, pour rien, j’étais soigne les malades atteints de dépres- cette assistante commerciale qui
Qui veulent-ils représenter  ? Des riser, ils se sont naturellement mis en signifier l’insignifiant, l’inexistant. « Il faut qu’on nous voie », énonce elle. Au début, on vous félicite. Après incapable de penser. Je n’avais qu’une sion, dont certains de burn-out. « Ce adorait rendre service et qui au bout
précaires, des malades, des handi- quête de l’une des toutes premières Depuis les années 1990, les donc Fabienne Jouvet, espérant ac- on trouve cela normal. » Au bout de envie : me mettre dans un coin. J’étais sont des patients très investis dans du compte s’est retrouvée avec un
capés, des retraités. Des hommes ou clés de l’insertion sociale : la visibilité. technologies de communication céder à ce monde du visible. Pour deux ans, elle a cru faire une crise comme morte. Je ne comprenais pas leur travail, qui passe avant toute portefeuille clients du double de ses
des femmes seuls, qui ne joignent C’est une notion bien moderne, la poussent à une production et une pouvoir témoigner que certains cardiaque. Tachycardie, palpitations ce qui m’arrivait. Je n’avais rien vu chose : la famille, les amis, les loisirs, collègues. Les thérapies comporte-
plus les deux bouts. Des individus visibilité. Un passe pour exister. Pas diffusion continue de soi. C’est frap- sans-rien luttent et ne baissent pas la réveillaient la nuit. Un médecin venir. » commente-t-il. Ils ne rechignent mentales et cognitives permettent de
« par défaut », dirait le sociologue une réflexion ou une action menée pant, bien sûr, sur le Net. La teneur les bras. Qu’ils sont des briseurs de lui a conseillé de changer de rythme. Tout le monde est-il susceptible de pas pour surmonter les obstacles, travailler sur ces schémas de perfection.
Robert Castel, à qui il manque les qui ne s’accompagne du souci de la de cette visibilité a cependant sensi- fatalité. Cela passe logiquement par En vain. faire un burn-out ? Le psychanalyste convaincre la hiérarchie, travaillent Mais cela n’exonère pas pour autant
outils pour accéder à un minimum nécessité d’être rendu visible. Pas un blement changé. Elle ne renvoie plus l’image  : «  Nous avons besoin de Et puis, doucement, elle a com- américain Herbert J. Freudenberger largement au-delà de ce qu’on leur l’entreprise de ses responsabilités.
d’indépendance, d’autonomie, de politique qui ne s’en soucie jusqu’à tant à ce que l’individu fait, mais à ce témoignages pour donner une autre mencé à perdre de l’intérêt pour (1927-1999), créateur du concept en demande. Le travail est l’élément dé- « Plus vous avez un idéal élevé, plus
reconnaissance sociale – les attri- l’obsession. Pas une pratique sociale qu’il montre de lui, ce qui le réduit image de nous, une image de gens son job  : les premiers symptômes 1974, considère que certaines per- terminant de leur identité, et ils sont vous êtes à risque, prévient la socio-
buts positifs que l’on reconnaît qui échappe aux exigences de l’hy- peu à peu à ses seules apparences. combatifs et courageux. » du burn-out. C’est à ce moment que sonnes, plus que d’autres, risquent très idéalistes. » logue Nicole Aubert, auteure, avec

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
généralement aux individus dans permédiatisation permanente. Et c’est toute la transformation d’un Jean-Michel Dumay l’université asiatique lui a proposé d’être victimes de ce syndrome Quand leurs aspirations s’avèrent Vincent de Gaulejac, du Coût de l’excel-
les sociétés contemporaines. Organisé, entre autres, sous les monde autrefois vécu et décrypté (15 juin 2008) de monter une autre antenne d’une (L’Épuisement professionnel : la brûlure déçues, ils ressentent alors frustration lence (Seuil, 2007). Car le milieu profes-
Ils sont donc une « tribu », énonce auspices de l’Association internatio- grande école française. Une mission interne, éd. Gaëtan Morin, 1987). « Ce et déception, s’installent dans des sionnel vous confronte trop souvent à
leur site Internet (www.sansrien.net) nale de sociologie, autour de Nicole plus difficile que la précédente. « Ils sont généralement des leaders qui attitudes cyniques, puis finissent des situations d’impasse ou d’échec
où s’accrochent une rage certaine et Aubert, un récent colloque, à Paris, pourquoi cet article ? étaient persuadés que j’allais réussir. n’admettent pas qu’ils ont des limites, par s’écrouler, littéralement dévas- réduisant à néant l’idéal poursuivi. »
leurs revendications : être reconnu en a dressé le constat. Les sociétés Ça me mettait une pression consi- et ils se brûlent à force d’exiger trop tés psychiquement et physiquement, Martine Laronche
comme citoyen, respecté dans sa contemporaines se déploient sous le La rupture du lien professionnel signifie souvent la perte de « vi- dérable  », commente-t-elle. Elle a d’eux-mêmes. Tous ces gens avaient brûlés de l’intérieur. Ensuite, ils ont le (3 avril 2011)
dignité, refuser d’être infantilisés sceau d’une injonction permanente sibilité sociale  », passeport aujourd’hui impératif de l’existence
aux yeux des autres. Seule une démarche collective peut alors per-
et humiliés. Ce qui signifie concrè- à la visibilité. En tout domaine, que
Comment sortir les jeunes de la précarité
mettre de redonner à chacun une image.
tement de pouvoir bien se nourrir, ce soit dans les sphères publique ou
avoir des vêtements corrects et « le privée. Au xixe  siècle, il fallait taire
Question-Réponses – Intégration

Quand les cadres se consument au travail 1. Quel est le diagnostic chiffré du


Conseil d’orientation pour l’emploi
2. Quelles sont les pratiques des
entreprises en matière de recrute-
occupant des fonctions ressources
humaines.
aux jeunes en contrat précaire, à
l’instar du Fonds d’action social du
Syndrome d’épuisement professionnel, le burn-out frappe des salariés soumis à une pression toujours plus grande. sur la précarité des jeunes ? ment et d’intégration des jeunes ? 3. Quels dispositifs pourraient travail temporaire qui, depuis 1992,
Le rapport publié le 10 février in- L’étude de l’Association nationale améliorer le pouvoir d’achat des facilite l’accès au logement et aux

C
hristine, 41 ans, se remet tout taire est ce qu’on appelle une battante. nature du travail qui ont fondamen- une pression trop forte, un mal-vivre dique que près des trois quarts des des drh (andrh) avec la société jeunes durant leurs périodes de crédits bancaires pour les intéri-
juste d’un burn-out, un syn- « On m’aurait dit que cela m’arriverait, talement changé. » ensemble dans la vie de tous les jours embauches des jeunes de moins de de conseil en management Inergie précarité ? maires.
drome d’épuisement profes- je ne l’aurais pas pris au sérieux. Au- Journées surchargées, absence et au travail. » (Le Monde du 22 mars) 25 ans s’effectuent sous la forme de sur les pratiques des entreprises en Des économistes préconisent (22 février 2011)
sionnel physique et psychique. Après jourd’hui, je dois repenser ma vie. Je de contrôle et de maîtrise sur ses Pour Christine, tout a commencé contrats à durée déterminée (cdd). matière de recrutement des jeunes que les stagiaires bénéficient de
un arrêt-maladie de quatre mois et comprends que des gens en arrivent à activités, manque de récompense en 2006, quand elle a pris la direction Pour les jeunes âgés de moins de de 25 ans ou moins indique que les trimestres de cotisation-retraite
demi, cette cadre – qui souhaite garder se suicider à cause du travail. » et de reconnaissance des efforts au sein d’une université asiatique de 30  ans, un emploi sur quatre est employeurs donneront, en 2011, la liés à leur période de stage. «  Le pourquoi cet article ?
l’anonymat – a démissionné de son Le burn-out est en train de deve- fournis, absence de soutien social l’antenne d’une prestigieuse école cdd, contre moins d’un sur six priorité à l’alternance et aux stages, nombre de trimestres validés à l’âge
poste de directrice de l’antenne d’une nir «  une véritable épidémie dans et de cohésion d’équipe, sentiment de commerce anglo-saxonne qui pour l’ensemble de la population tous niveaux de diplôme confondus, de 30 ans est en effet tombé de 40 L’intégration au monde
business school anglaise en Asie. de nombreux pays  », affirment d’injustice ou de non-équité entre lançait un mba destiné aux cadres. active. L’emploi à durée déterminée « sans réelle opportunité de contrat à 31 », indique le président de Terra professionnel se fait sous
Christine reprend pied en France, deux professeurs de psychologie, les salariés, manque de ressources « Tout était à faire et j’étais seule. » Elle concerne aussi le secteur public  : à durée indéterminée [cdi] à la clé ». Nova, Olivier Ferrand. l’angle de la précarité pour
auprès de ses amies et de sa famille. Christina Maslach (université de ou de formation sont aujourd’hui supervisait la construction des bâti- 38 % des jeunes de moins de 30 ans En 2010, les stages ont été plébiscités Un coup de pouce fiscal pour- trois jeunes de moins de
Convalescente, elle est sous antidé- Berkeley, États-Unis) et Michael les principaux responsables de ce ments, mettait en place l’organisation qui y travaillent ont un contrat tem- pour les bac  +  5 ou plus, les cdd rait passer par un taux inférieur 25  ans sur quatre. Certaines
presseur et voit un psychiatre une fois P. Leiter (université d’Acadie, Ca- syndrome, estiment-ils. administrative, recevait les étudiants poraire ou un contrat aidé, contre ou l’alternance pour les bac + 2 ou de contribution sociale généralisée mesures (moindre CSG, ac-
par semaine. « Je vais artificiellement nada), dans un livre qui vient de Jean-Paul Delevoye, qui a remis potentiellement intéressés après leur 14 % pour l’ensemble des salariés de bac  +  3. Pour les moins diplômés, accordé aux jeunes primo-entrants cès facilité au crédit, etc.)
mieux, explique-t-elle. J’ai mis un mois paraître sous le simple titre de Burn- son dernier rapport de Médiateur de travail, entre 19 heures et 21 heures, la fonction publique. Enfin, 5 % des c’est à plus de 60 % l’intérim qui est sur le marché du travail. permettraient d’atténuer les
à écrire ma lettre de démission. J’avais out (éd. Les Arènes, 270 p., 21,80€). la République le 21 mars, parle, lui, de s’accordait une heure de pause et moins de 30 ans sont intérimaires, utilisé. Cette enquête a été réalisée Les partenaires sociaux pour- effets négatifs de cette situa-
l’impression d’être indispensable.  » «  Nous ne sommes pas en cause, burn-out de la société française : « Les répondait aux mails en provenance contre seulement 2 % de l’ensemble du 6  décembre 2010 au 7  janvier raient aussi créer, dans chaque tion sur leur vie quotidienne.
Dynamique, enthousiaste, cette céliba- considèrent-ils, c’est le monde et la Français sont en train d’imploser sous des responsables de l’école anglaise. de la population active. 2011 auprès de 152  professionnels branche, des organismes de soutien

62 Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale 63
L’essentiel du cours L’essentiel du cours

Notions clés
Cotisations sociales
En France, les cotisations, ou
La protection sociale Mais, face à l’aggravation de certains risques
sociaux liés, à la fois, à l’évolution démographique
(vieillissement de la population) et à la montée
solidarité intergénérationnelle. Or, le rapport
entre le nombre de retraités et celui des actifs
(taux de dépendance) ne cesse de s’élever depuis
Notions clés
État providence
Selon la conception de l’État pro-

L
charges sociales, sont un verse- du chômage, la protection sociale en France s’est quelques décennies et va continuer à s’élever, vidence (en anglais Welfare State),
ment obligatoire effectué par e système de protection sociale est la manifestation concrète de plus en plus tournée vers la logique d’as- sous l’effet du départ à la retraite des enfants conception qui s’est imposée après
l’employeur et le salarié, au profit
des administrations de la Sécurité
de la notion de solidarité dans les sociétés modernes. En sistance. Le principe de l’assistance est lié à la
citoyenneté politique et n’est plus conditionné
du baby-boom et de l’allongement de la durée
de vie. L’équilibre financier du système en est
la Seconde Guerre mondiale, l’État
doit jouer un rôle actif dans le
sociale ou de Pôle emploi, et destiné définissant un ensemble de droits sociaux assurés à chacun par une participation à la vie active. La protection évidemment affecté. domaine économique et en par-
au financement d’un ou de plu-
sieurs risques couverts par ceux-
par la collectivité, il constitue un facteur d’intégration permettant devient universelle et les modes de financement
se transforment  : d’un système fondé sur le
Trois types de solutions sont envisageables : aug-
menter les cotisations, réduire les pensions ou
ticulier dans le domaine social
(l’État providence est souvent as-
ci (maladie, invalidité, chômage, de renforcer la cohésion sociale. La protection sociale émane d’un versement de cotisations sociales assises sur le allonger la durée de cotisation en reculant l’âge similé au système de protection
vieillesse). Elles font donc partie processus historique qui a conduit au développement de l’État salaire, on glisse progressivement vers un finan- légal de la retraite. La durée de cotisation exigée sociale). L’État providence trouve
du coût du travail. L’assiette des cement par l’impôt. Cette fiscalisation conduit des salariés pour la retraite a été progressivement sa justification notamment dans
cotisations (c’est-à-dire leur base de providence avec des modalités et des logiques qui diffèrent selon à réduire la part des cotisations et à augmenter élevée depuis 1993 et devrait atteindre 41 années la théorie keynésienne. Un État
calcul), leur taux, la répartition entre les pays. Selon certaines analyses, la protection sociale permet, par la part de l’impôt  : le symbole de ce glissement en 2012, tandis que le mode de calcul du montant qui mène une politique sociale
employeur et salarié dépendent des
régimes et des risques.
ailleurs, d’associer la recherche conjointe de la justice sociale et du est l’instauration de la csg (contribution sociale
généralisée). L’autre facette des difficultés crois-
des pensions a été révisé à la baisse.
La nouvelle réforme, votée en novembre  2010
active (recherche du plein emploi,
renforcement des systèmes de pro-
dynamisme économique. Plein emploi et système de protection santes de financement de la protection sociale est malgré une forte opposition sociale, a repoussé tection sociale et d’éducation) par-
csg sociale participent au soutien de la demande et à l’entretien de la la réduction de certaines prestations (indemni-
tés-chômage, remboursement maladie) et, pour
l’âge légal de la retraite à 62 ans et porté la durée
de cotisation à 41,5 années. La solution, envisagée
ticipe au soutien de la demande et
La contribution sociale généralisée à l’entretien de la force de travail,
est un impôt, créé en 1990, qui force de travail tout en répondant aux besoins sociaux. certaines d’entre elles, leur ciblage plus sélectif sur un moment, de compléter le système par réparti- tout en répondant aux besoins
s’applique à la plupart des revenus certaines populations défavorisées (prestations tion par une couverture individuelle fondée sur sociaux.
(salaires, revenus non-salariaux des Les fondements de la protection sous conditions de ressources). la capitalisation est aujourd’hui abandonnée,
indépendants, retraites, revenus du sociale Depuis l’apparition des premiers systèmes de pro- en raison des déboires que les crises financières État gendarme
patrimoine, etc.) et sert à financer La protection sociale repose sur deux logiques com- tection, la notion de risque s’est considérablement Les enjeux de la protection ont engendrés dans certains pays en laminant le Conception minimaliste du rôle
une grande partie de la protection plémentaires, malgré des nuances selon les pays : élargie. Elle regroupe désormais : sociale concernant pouvoir d’achat des retraités. de l’État, opposée à la concep-

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
sociale. Son taux est variable selon – un principe d’assurance (parfois appelé «  bis- – le risque de la perte ou de l’absence d’emploi les retraites tion de l’État providence. Pour
les catégories de revenus. marckien »). Les salariés versent des cotisations en (chômage) ; Les systèmes de retraite dans les pays développés La remise en cause les partisans de l’État gendarme,
contrepartie de la prise en charge d’un risque. Ce – l’exclusion temporaire de la vie active (maladie, peuvent obéir à deux logiques de financement du système de protection celui-ci doit se borner à exercer
Fiscalisation système d’assurance revêt un caractère obligatoire accidents du travail) ; différentes, qui sont parfois combinées : la capi- sociale actuel ses fonctions « régaliennes », c’est
Cette tendance observée au cours des mais le montant des cotisations n’est pas établi en – l’exclusion prolongée ou définitive de la vie active talisation et la répartition. Depuis les années 1980, on évoque traditionnel- à dire la protection de la nation
trois dernières décennies se traduit fonction du risque individuel, contrairement au (vieillesse, invalidité) ; La capitalisation obéit à une logique d’épargne lement une triple crise de la protection sociale contre les agressions extérieures
par un financement croissant de la système des assurances privées. Cette partie de – l’insuffisance des ressources face à certaines individuelle pendant la vie active, donnant et plus généralement de l’État providence : (défense nationale), la garantie de
protection sociale par l’impôt plutôt la protection sociale est donc attachée au statut charges (allocation logement) ; lieu au versement d’une « rente » mensuelle ou – une crise financière. Le déficit de la Sécurité l’ordre intérieur (police, justice)
que par les cotisations sociales. professionnel ; – les charges de la famille selon la taille (maternité, annuelle après la cessation d’activité. Ce système sociale est devenu critique dans les années 1990. et la prise en charge des infras-
– un principe d’assistance ou de solidarité (parfois prestations familiales, allocation de parent isolé) ; se retrouve surtout dans les pays anglo-saxons. Pour y remédier, deux nouveaux impôts ont été tructures collectives (routes, voies
Workfare appelé «  beveridgien  »). Tout citoyen, quelle que – la dépendance (allocation personnalisée d’auto- Le système de retraite français fonctionne, quant créés, le remboursement de la dette sociale et la navigables, bâtiments adminis-
Il s'agit du principe, défendu par soit sa situation au regard de l’emploi, a un droit nomie). à lui, selon le principe de répartition : les cotisa- contribution sociale généralisée. Le déficit global tratifs, etc.).
les ultralibéraux, en opposition à une protection minimale contre l’ensemble des tions des actifs permettent de payer les pensions de la protection sociale a atteint un pic de près
au principe du Welfare State, se- risques sociaux, même en l’absence d’un statut des retraités du moment, dans une logique de 30 milliards d’euros en 2010. Les prévisions pour Justice sociale
lon lequel les prestations sociales professionnel. L'organisation de la protection les années 2011 et 2012 font état d’une réduction La justice sociale a pour objec-
doivent être conditionnées à l’obli- sociale en France prévisible. tif une distribution juste des
gation de travailler ou à l’exercice À son origine, la protection sociale reposait essen- – une crise de légitimité. Les droits sociaux ont ressources matérielles et sym-
de travaux d’intérêt collectif. Cette tiellement sur un système collectif et obligatoire : la longtemps été fondés sur le travail. La perte boliques entre les différents
analyse considère la protection Sécurité sociale, créée en 1945. Celle-ci correspond TROIS ARTICLES DU Monde d’emploi conduit à sortir du système d'assurance, membres de la société. On distin-
sociale comme conduisant à l’oi- à l’ensemble des organismes chargés de verser À CONSULTER et à dépendre des procédures de l’aide sociale. gue deux principes de justice : le
siveté et à l’assistanat. des prestations à partir des cotisations provenant D’assuré social, on passe à un statut d’assisté principe d’égalité, qui prévoit le
d’assurés dont l’adhésion est obligatoire. • Contre crise et pauvreté, la protection social, ce qui pose un problème politique (la pro- même traitement pour tous, et
Protection sociale Ce système s’est donc construit sur une base profes- sociale p. 67 tection sociale n’est plus basée sur un principe le principe d’équité, qui recom-
La protection sociale est l'ensemble sionnelle donnant naissance à une multiplicité de (26 décembre 2010) de réciprocité mais sur celui de la dépendance mande de tenir compte des situa-
des institutions et des mécanismes régimes dont le plus important est le régime géné- asymétrique à l’égard de l’assistance). tions individuelles et de donner
fondés sur le principe d’une solida- ral de l’industrie et du commerce. Les prestations • En pleine crise, la protection sociale – une crise d’efficacité. Les prestations sociales à chacun selon ses besoins. Les
rité nationale et garantissant aux correspondant à un certain type de risque (maladie, s’invite au G20 p. 67-68 sont parfois peu redistributives : 10 % seulement systèmes redistributifs, mis en
individus des ressources face aux famille, vieillesse) sont versées par des caisses (Rémi Barroux, 26 septembre 2011) des prestations sont versées sous conditions de place par les politiques de justice
risques de la vie (maladie, chômage, jouissant d’une certaine autonomie. La gestion de ressources. Les ménages les plus favorisés bénéfi- sociale, naviguent entre ces deux
accident, maternité, vieillesse, han- la Sécurité sociale est fondée, théoriquement, sur le • Le gouvernement britannique remet cient d’une meilleure protection sociale parce principes  : les remboursements
dicap, etc.). Financé par les prélève- paritarisme : les représentants élus des employeurs à plat l’État-providence p. 68 qu’ils peuvent la compléter par le recours à des des soins médicaux par la Sé-
ments obligatoires, le système de et des salariés assurent cette gestion sous la tutelle (Virginie Malingre, 11 novembre 2010) mutuelles prenant en charge une partie des dé- curité sociale relèvent ainsi du
protection sociale permet de verser et le contrôle de l’État. Cette dimension paritaire penses non-remboursées, alors que la protection principe d’égalité ; les allocations
des prestations sociales aux agents La carte vitale, mise en place en 1998, est la carte de l’Assu- est aujourd’hui beaucoup moins présente dans la des populations les plus démunies fait apparaître sous condition de ressources, du
économiques concernés. rance maladie en France. réalité de la gestion. des « trous » dans le filet de protection. principe d’équité.

64 Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale 65
Un sujet pas à pas Les articles du

Notions clés Question de synthèse : Après avoir présenté Contre crise et pauvreté, la protection sociale
Assistance/ assurance
la diversité des systèmes de protection sociale en
C
La protection sociale peut s’appuyer ela n’est plus tout à fait un pourcentage monte à plus de 90 %. Le défi est considérable. Il sup- Un programme similaire, « Oportu-
sur deux principes. Elle peut dé-
couler d’une logique d’assurance,
Europe, vous mettrez en évidence les défis auxquels conte de Noël : peu à peu
prend corps l’idée d’instaurer,
L’oit, pourtant, n’est plus seule à
mener cette croisade. Depuis 2009,
pose la mobilisation de 3 % à 5 %
du pib et, dans bien des pays, les
nidades », a été lancé au Mexique.
De même en Afrique du Sud, en
en contrepartie d’une cotisation
prélevée sur les revenus du travail.
ils sont confrontés à l’échelle mondiale, un « socle de
protection sociale » capable de ga-
les Nations unies s’y sont engagées,
et une mission a été confiée, en
financements sont insuffisants.
Les initiatives, pourtant, se mul-
Namibie, au Népal, etc. Quant à la
Chine, elle a décidé d’investir mas-
Mais, elle ne couvre pas, alors, les rantir à l’ensemble des populations juillet 2010, à l’ancienne présidente tiplient dans les pays émergents sivement, dans les cinq prochaines
personnes inactives ou sans emploi Introduction du globe une protection minimale. chilienne Michelle Bachelet pour pour créer des systèmes de pro- années, pour assurer un minimum
n'ayant pas cotisé. Celles-ci peuvent L’Europe est caractérisée par Ouverte depuis quelques années par faire avancer cette cause. Mieux, tection sociale non contributifs, de protection sociale à ses centaines
relever du principe d’assistance qui une très grande hétérogénéité l’Organisation internationale du tra- le Fonds monétaire international, ne reposant pas sur des cotisations de millions d’habitants qui en sont
reconnaît à chacun le droit à des des systèmes de prise en charge vail (oit), la perspective de faire de voire la Banque mondiale, soutien- du travail mais sur une aide directe dépourvus.
ressources minimales sans contri- des risques sociaux. Le vieillis- la sécurité sociale un droit humain nent cet effort, désormais inscrit à aux familles, dès lors qu’elles sco- Au-delà de la générosité, c’est la
bution préalable. Exemples  : les sement démographique, le ra- fondamental paraît, certes, passa- l’agenda des prochains G20. larisent leurs enfants et les font nécessité de soutenir la demande
retraites relèvent du principe d’as- lentissement de la croissance et blement utopique : la pauvreté, la C’est dire que, au-delà d’une suivre par un médecin. intérieure et de favoriser le dévelop-
surance mais le minimum vieillesse la difficulté d’unifier les règles faim et les pandémies continuent à solidarité minimale en faveur Ainsi, au Brésil, 13  millions de pement qui sont les moteurs de ces
(aujourd’hui appelé aspa, allocation du jeu de la protection sociale plonger dans la misère des centaines des plus démunis, l’instauration familles, soit une bonne cinquan- démarches. Face à la crise et à la
de solidarité aux personnes âgées) dans l’Union européenne de millions d’habitants de la planète. d’une protection sociale apparaît taine de millions de personnes, pauvreté, le pire n’est donc pas
relève, lui, du principe d’assistance. constituent les principaux Et si 17  % du pib mondial sont désormais comme un indispen- bénéficient du programme « Bolsa toujours sûr.
défis auxquels la construction consacrés à la sécurité sociale, c’est sable levier de développement familia », créé par le président Lula. (26 décembre 2010)
cmu de l’Europe sociale se trouve au prix de formidables inégalités économique durable. En outre, de-
La couverture maladie universelle confrontée. entre les pays développés, où la pro- puis deux ans, la crise financière
est un dispositif d’accès aux soins tection sociale mobilise de l’ordre de et économique a démontré qu’un pourquoi cet article ?
de santé pour les personnes rési- Le plan détaillé 20 % de la richesse nationale, et les socle de protection sociale consti-
dant de manière stable en France, du développement pays pauvres, qui n’y consacrent, en tue un stabilisateur vital pour Peut-on imaginer, à moyen terme, une protection sociale minimale
lorsqu’elles n’ont pas droit à l’assu- I. La diversité des systèmes de moyenne, que 4 %, et, dans bien des soutenir la demande intérieure dans tous les pays du monde  ? L’objectif est en tout cas affiché

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
rance maladie à un autre titre. La L’analyse du sujet protection sociale en Europe cas, moins de 1 %. À l’échelle mon- des pays et un amortisseur effi- aujourd’hui par toutes les grandes institutions internationales. Les
cmu a été créée en 2000. Il faut maîtriser les deux grandes conceptions de la a) La logique bismarckienne, une logique d’assurance diale, les trois quarts des familles cace pour réduire les tensions, les initiatives existent déjà, notamment au Brésil et en Chine.
protection sociale ayant cours dans les pays euro- fondée sur l’emploi ne disposent, de fait, d’aucun filet inquiétudes, voire les angoisses
Modèle beveridgien/ péens et disposer d’un minimum de données sur France , Allemagne, Benelux, Espagne. de sécurité sociale  ; en Afrique, le sociales.
bismarckien l’état du financement de la protection sociale en b) La logique beveridgienne, une logique de couver-
Le modèle bismarckien (ou cor- France. Mais le sujet s’inscrivant dans une perspective ture universelle fondée sur la citoyenneté
poratiste) repose sur l’assurance
obligatoire (par une cotisation)
des salariés contre les risques
européenne, il importe d’être documenté sur les
enjeux et les difficultés de construction de l’Europe
sociale.
Europe du Nord, Royaume-Uni.
c) Les combinaisons des deux logiques, des compro-
mis de plus en plus fréquents
En pleine crise, la protection sociale s’invite au G20
L
sociaux. Il lie donc les droits à Revenu de solidarité active (rsa), couverture maladie e social fera-t-il entendre sa les réalités économiques et sociales joué par les politiques sociales est présidente du Chili qui en est la
prestations au statut profession- La problématique universelle (cmu). voix lors du prochain G20 des divergent, mais le constat est iden- loin d’être révolu. Le document à coordinatrice – sur le «  socle de
nel. Le modèle beveridgien se veut La protection sociale en Europe obéit à des logiques chefs d’État qui se tiendra à tique : la crise continue de plus belle destination du G20 le rappelle  : protection sociale  », rendu public
universel et lie donc les droits à la diverses. L’hétérogénéité des situations rend difficile II. La protection sociale en Europe face à des défis Cannes, sous présidence française, et « cette période ne peut servir d’ex- « Les systèmes de protection sociale lundi, le dit aussi explicitement  :
condition de citoyen, en finançant la réalisation de l’Europe sociale. majeurs les 3 et 4 novembre ? C’est en tout cuse pour méconnaître ou affaiblir contribuent à renforcer la résistance «  L’agitation qui s’est manifestée
les prestations par l’impôt. a) Les enjeux financiers du vieillissement démogra- cas l’ambition des vingt ministres les normes du travail », explique le aux soubresauts de l’économie, dans plusieurs pays d’Afrique du
phique du Travail réunis à Paris, lundi 26 document qui devrait être adopté amortissent l’impact des crises et Nord et du Moyen-Orient fournit
Régime de retraites
Ce qu’il ne faut pas faire Systèmes de retraite et des dépenses de santé. et mardi 27 septembre. Alors que la lors de la conférence. favorisent un rééquilibrage de la une autre illustration de ce qui peut
• Oublier de définir les deux logiques
Un régime de retraites peut être b) La faiblesse de la croissance, un facteur de désé- crise financière continue de mettre Lundi, dans une prévision croissance à long terme. » se passer en l’absence de protection
de base d’un système de protection sociale.
financé selon deux logiques, la •Ne pas aborder la question de l’hétérogénéité quilibre à mal l’économie mondiale et de conjointe, l’Organisation de coo- C’était aussi le message des sociale efficace, de marché du travail
capitalisation ou la répartition. de l’Europe sociale. Des problèmes de financement croissants. menacer les systèmes sociaux, le pération et de développement éco- responsables syndicaux reçus di- adapté, de perspectives suffisantes
Dans le régime par capitalisation, c) La mosaïque de l’Europe sociale rôle de redistribution et de bouclier nomiques (ocde) et l’Organisation manche soir par le ministre français (en particulier pour les jeunes). »
chaque actif épargne durant sa vie Des niveaux de protection hétérogènes et la tentation joué par la protection sociale doit internationale du travail (oit) esti- du Travail, Xavier Bertrand. « Si la Le « socle de protection sociale »,
active et cette épargne est placée du dumping social. être renforcé, estiment-ils. ment que si le taux de croissance de stimulation de l’économie est le observé au début avec méfiance,
(fonds de pensions) de façon à SUJETs TOMBés AU BAC SUR cE THèME Les ministres ont identifié quatre l’emploi se maintient à son niveau problème qui préoccupe le plus devrait être lancé officiellement en
permettre, en fin d’activité le ver- Conclusion domaines prioritaires : les politiques actuel, « il ne sera pas possible de les leaders du G20, la solution se novembre à Cannes.
sement d’une retraite régulière. Dissertations Les défis qui viennent d’être abordés permettent de de l’emploi, surtout vis-à-vis des récupérer les 20 millions d’emplois trouve dans l’emploi et la protection Pour Gilles de Robien, coordon-
La logique de ce système est donc – Dans quelle mesure un haut niveau de protec- mesurer à quel point l’objectif d’une Europe sociale jeunes ; le socle de protection sociale perdus dans les pays du G20 depuis sociale », a dit Sharan Burrow, secré- nateur du volet social du G20 et
individualiste. Dans le régime par tion sociale et un haut niveau de compétitivité unifiée est aujourd’hui hors de portée sur un plan (couverture maladie, retraites, acci- le début de la crise ». D’ici à 2015, ces taire générale de la Confédération délégué pour le gouvernement
répartition, les actifs du moment sont-ils compatibles ? (Pondichéry, 2009) tant économique que social et politique. Sauf en dents du travail, etc.) ; le respect des pays connaîtront une grave pénurie syndicale internationale. français à l’oit, « les réticences, no-
cotisent pour les retraités du mo- – Comment la solidarité s’exerce-t-elle en France procédant au démantèlement des niveaux de pro- droits fondamentaux du travail ; le de créations d’emplois, estiment les Plus qu’un engagement moral, tamment celles des pays émergents,
ment et seront pris en charge à aujourd’hui ? (Sujet national, 2010) tection des pays les plus avancés (ce qui est politi- renforcement de la cohérence entre deux organismes. le développement de la protection ont diminué : ils ne voulaient pas
leur tour à la fin de leur vie active – Quels sont les principaux défis auxquels est quement inenvisageable), il faut se résoudre à at- les politiques sociale et économique. Le temps où, en 2008, en pleine sociale, qui ne couvre actuellement se voir imposer un système unique
par les générations suivantes. Il confrontée la protection sociale en France au- tendre que le temps et une croissance retrouvée Les discussions ont été longues crise économique, les chefs d’État qu’un quart des habitants de la pla- de protection sociale. Quelques-
s’agit donc d’une logique de soli- jourd’hui ? (Nouvelle-Calédonie, 2010) fassent leur œuvre pour parvenir à une situation et les désaccords souvent vifs entre s’accordaient pour reconnaître le nète, est une nécessité. Le rapport uns restent néanmoins méfiants
darité intergénérationnelle. sociale homogène en Europe. les pays du G20. Les traditions et rôle indispensable d’amortisseur Bachelet – du nom de l’ancienne à l’égard d’un volet social suspecté

66 Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale 67
Les articles du

d’être le moyen pour les économies les organisations internationales, dans l’« évaluation mutuelle des
pourquoi cet article ? occidentales d’installer un certain cela veut dire que l’on ne discute progrès réalisés dans la voie d’une
protectionnisme ». pas commerce d’un côté, finances croissance durable », un concept
Traditionnellement cen- Si le «  socle de protection so- d’un autre et social ailleurs ». né au G20 de Pittsburgh en 2009.
tré sur des enjeux écono- ciale  » devrait faire l’objet d’un Rien n’est fait, concède M. de « Dans tous les pays, les ministres
miques et financiers, le consensus, les affrontements sont Robien. Pour assurer cette cohé- des Finances s’y refusent, ils sont
G20 commence à intégrer restés vifs sur la question de la rence, dont beaucoup de pays dans une citadelle et pensent que
timidement des préoccu- «  cohérence  ». Comment éviter (Chine, Inde et Canada, notam- le bonheur des gens ne naîtra que
pations de justice sociale. que les organismes financiers et ment) ne veulent pas entendre de la croissance économique, re-
La reconnaissance du rôle
les enjeux de l'ouverture
économiques – omc, fmi, Banque parler, jugeant qu’elle risque de grette Gilles de Robien. Ils ont la
« d’amortisseur anti-crise » mondiale – ne préconisent l’in- brider leur croissance, la proposi- culture du chiffre et sous-esti-
de la protection sociale est verse de ce qu’avance l’oit ? Que tion que les organisations inter- ment l’aspect humain comme
ainsi réaffirmée. Il reste ce- les exigences économiques ne nationales s’échangent des places facteur de croissance. C’est un des
pendant un fossé entre la
proclamation de principes
contredisent les nécessités so- d’observateur a été, finalement, changements que l’on veut ins- internationale
ciales  ? Devant ses homologues abandonnée. Certains États pro- crire lors du prochain G20. »
et le passage à la réalité. du G20, lundi, Xavier Bertrand a posent néanmoins que les poli- Rémi Barroux
expliqué que « mieux coordonner tiques sociales soient intégrées (26 septembre 2011)

Le gouvernement britannique remet à plat l’État-providence

I
ain Duncan Smith, le ministre C’est à cause de cette « culture de bien à partir de 2013. Et compte refuse un emploi – mais elles sont
britannique du Travail et des la dépendance », comme il l’appelle, également économiser sur la sim- est rarement appliquées, à en croire
Retraites, a présenté, jeudi 11 no- que 1,5 million de personnes ont vécu plification administrative et les le gouvernement.
vembre, les grandes lignes de ce qui grâce aux allocations pendant au moindres fraudes qu’occasionnera Cette réforme de l’État-provi-
doit être la réforme « la plus impor- moins neuf des dix dernières années. la remise à plat du système. dence doit par ailleurs s’accom-

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
tante de l’État-providence depuis sa C’est cause d’elle également que pen- En contrepartie, le gouvernement pagner de coupes budgétaires. La
création par Beveridge ». Devant les dant les années de croissance qui ont se veut intolérant avec ceux qui facture de l’État-providence, qui a
députés, il a rappelé sa philosophie : commencé au milieu de la décennie choisiraient de ne pas travailler. « Si augmenté de 45 % en dix ans pour
« faire en sorte que le travail paye »et 90 et se sont achevées avec la crise, les gens peuvent travailler et qu’on dépasser en 2010 les 190 milliards
combattre « la culture de la dépen- 70 % des 4 millions d’emplois créés leur propose un emploi, ils doivent de livres, devra baisser de 18  mil-
dance  » qui, affirme le ministre, ont été pris par des étrangers. le prendre. C’est cela le contrat », a liards de livres d’ici à 2015, échéance
s’assimile à « une crise nationale ». Avant la récession, 4,5  millions précisé David Cameron, le premier à laquelle le gouvernement a
Pour que le travail paye, le gouver- de britanniques vivaient encore ministre Tory. « Le message est clair : prévu d’économiser un total de
nement de coalition entre les conser- uniquement des largesses de l’État si vous pouvez travailler, alors une 81  milliards de livres sur les dé-
vateurs et les libéraux démocrates, providence. Et aujourd’hui, affirme vie aux crochets des allocations n’est penses publiques et d’avoir réduit
issu des élections du 6 mai, s’apprête à M. Duncan Smith, il reste 450 000 plus une option ». à néant le déficit budgétaire.
remettre totalement à plat le système emplois non pourvus malgré la mo- À l’avenir, donc, ceux qui perçoi- D’ici là, prévoient les experts, la
actuel. Aujourd’hui les chômeurs peu- rosité économique ambiante. vent une allocation chômage – ils cure d’austérité aura coûté un
vent être éligibles, selon leur situation, « Crédit universel » sont 1,4 million à toucher 65 livres million d’emplois, dont la moitié
à une trentaine d’allocations diverses Dans ce contexte, le ministre par semaine à ce titre – perdront dans le secteur public. Le gouver-
(allocation chômage, allocation in- du Travail veut réunir toutes les leur revenu pour trois mois s’ils nement espère que la croissance
validité, allocation logement, crédits allocations en un «  crédit univer- refusent une offre de travail, et économique compensera.
d’impôts…), qui disparaissent ou di- sel » plus facile à manier. Et moins pour trois ans s’ils en rejettent trois. Virginie Malingre
minuent considérablement dès lors soumis à ces effets de seuil qui Ils seront aussi privés d’allocation (11 novembre 2010)
qu’il retrouve un emploi. rendent parfois le travail peu ré- pendant trois mois s’ils refusent de
Conséquence, la reprise d’une munérateur. À terme, affirme-t-il, se livrer à des travaux d’intérêt gé-
activité ne se traduit pas toujours l’opération réduira le nombre de néral (balayage des rues, nettoyage pourquoi cet article ?
par une hausse des revenus, compte personnes dépendantes et allé- de graffitis…) prévus pour durer Le gouvernement du conser-
tenu de la perte des transferts sociaux gera la facture des contribuables. un mois à raison de 30 heures par vateur D. Cameron veut
en tous genres qui s’en suit. Selon le Quelques 850 000 personnes, dont semaine. Quant aux 2,6 millions de sortir le Royaume-Uni de la
gouvernement, 1,7  million d’alloca- 350  000  enfants, pourront ainsi Britanniques qui perçoivent une « culture de la dépendance »
taires perdent 70 pence à chaque fois sortir de la pauvreté. allocation invalidité, ils seront exa- qui, selon lui, caractérise au-
qu’ils gagnent une livre supplémen- Au départ, la réforme sera mé- minés de près pour vérifier qu’ils jourd’hui l’État-Providence.
taire. Et pour 130 000 d’entre eux, la caniquement coûteuse puisque ne peuvent effectivement pas vivre L’idée est de rendre les aides
perte s’élève à 90 pence. Dès lors, juge l’allocation unique est destinée autrement. sociales plus incitatives à la
M. Duncan Smith il ne faut pas s’éton- à accompagner plus généreuse- Aujourd’hui, il existe déjà des reprise d’un emploi, y com-
ner que 4,8  millions d’individus en ment la reprise du travail. Mais sanctions – l’allocation chômage pris par des mesures plus
âge de travailler vivent dans un foyer le ministre s’est vu allouer une peut ainsi être réduite ou suppri- sévères de contraintes à
où personne ne touche le moindre enveloppe de 2,1 milliards de livres mée si son bénéficiaire manque l’égard des chômeurs.
salaire. pour la mener progressivement à un rendez-vous au « job centre » ou

68 Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale


L’essentiel du cours L’essentiel du cours

Citations
Deux points de vue antagonistes
Libre-échange, protectionnisme Jusqu’aux années 1970, la division internationale
du travail s’articule autour d’un échange de type
colonial, les pays développés important des matières
ainsi, la demande de biens et services. Le système a
cependant des limites : toutes les spécialisations ne se
valent pas. Le surplus d’efficacité lié au libre-échange
Mots clés
Compétitivité
sur le libre-échange.

• « Dans un système d’entière liberté


et croissance premières en provenance des ped et exportant
des produits manufacturés entre eux et vers les
ped. La crise des années 1970 révèle et accentue
n’est pas toujours partagé équitablement entre
les différents acteurs (théorie de l’échange inégal
développée par les économistes tiers-mondistes). La
Capacité qu’a une entreprise à
conserver ou à augmenter ses
parts de marché en faisant face à

P
de commerce, chaque pays consacre une nouvelle division internationale du travail  : concurrence, enfin, peut avoir des effets pervers si ses concurrents. On parle de com-
son capital et son industrie à tel rotéger les entreprises nationales permet-il de pérenniser certains ped améliorent leur position d’exporta- elle est imparfaite. Que dire d’un commerce interna- pétitivité prix lorsque la compéti-
emploi qui lui paraît le plus utile. leur existence et de renforcer leur efficacité ? Faut-il se spé- teurs de matières premières (pétrole par exemple), tional qui met en concurrence des pays où les écarts tion porte sur le prix du produit.
Les vues de l’intérêt individuel s’ac- d’autres percent comme exportateurs de produits de salaires sont gigantesques et les systèmes de La compétitivité hors prix, ou
cordent parfaitement avec le bien cialiser ou produire de tout, pour être « autonome » ? Ces manufacturés (nouveaux pays industriels) tandis que protection sociale incomparables (dumping social) ? structurelle, porte sur la nature
universel de toute la société.  » (D. questions expriment la dimension idéologique de la réflexion sur les positions respectives des pays développés (Japon, Face à ces limites s’élèvent les voix du protection- du produit (sa qualité, son mode
Ricardo, Principes de l’économie
politique et de l’impôt, 1817.)
les échanges internationaux. L’histoire de ces échanges est mar- États-Unis, Europe) se hiérarchisent en fonction de
leurs capacités à mettre en œuvre et à maîtriser les
nisme, notamment celle de l’économiste allemand
Friedrich List (1789-1846) qui pense que l’ouverture
de commercialisation, etc.).

quée par une hésitation régulière entre ouverture sur le monde nouvelles technologies. Toutefois, nombre de ped des frontières favorise les pays qui ont une avance Délocalisation
• «  La montée d’un prolétariat
chinois sous-payé a un effet grave-
et tentation du repli sur soi. Pour autant, peut-on opposer libre- sont toujours partie intégrante de l’ancienne division
internationale du travail.
technologique et que cela asphyxie les possibilités
de développement des pays en retard. Un protection-
Déplacement géographique d’une
unité de production du territoire
ment déflationniste sur les prix et échange et protectionnisme de manière manichéenne ? Enfin, une étape supplémentaire a été franchie au nisme ponctuel permettrait le développement de ces national vers un autre pays en
les salaires des pays industrialisés cours des dernières décennies avec la décomposition pays : on parle de « protectionnisme éducateur » fonction, le plus souvent, d’un
et elle n’est pas près d’être enrayée, internationale des processus productifs (dipp) (pour éviter la destruction des industries naissantes avantage de coût de production ou
car la Chine est un pays totalitaire. La théorie des avantages son concurrent (ce qui signifie qu’il a un niveau de consistant à fractionner le processus de production par des firmes étrangères ayant une avance technolo- pour se rapprocher des marchés de
Il faut donc des barrières doua- comparatifs, une théorie fondatrice productivité plus élevé). Chaque pays a intérêt à se d’un même produit complexe entre différents pays gique). Il s’agit d’une protection temporaire, laissant consommation.
nières et des contingentements La théorie des avantages comparatifs, élaborée par spécialiser dans les produits pour lesquels il a un pour tirer avantage, de manière fine, de l’avantage aux industries nationales le temps de devenir suf-
provisoires.  » (Emmanuel Todd, l’économiste classique David Ricardo au début du avantage comparatif (ceux dont les conditions de comparatif de chaque site de production. fisamment fortes pour affronter la concurrence. Ce Déficit extérieur
interview pour Télérama, 2007.) xixe  siècle, repose sur un raisonnement qui peut productions sont les plus favorables, ou les moins principe a été à la base de la politique de croissance Solde négatif de la balance des tran-
paraître paradoxal. Ainsi, dans les relations entre défavorables) et à importer les autres produits. Le Les arguments du débat entre et de développement du Japon depuis l’après-guerre, sactions courantes pouvant être
Mots clés les nations de puissance économique et techno- commerce international est ainsi un jeu à somme libre-échange et protectionnisme  puis, par la suite, de la Corée du Sud et a été un gage dû à l’une des deux balances qui la

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
logique inégale, le bon sens conduit à penser qu’il positive qui profite à tous et favorise la croissance Le libre-échange caractérise une situation où les de la réussite de ces deux pays. Mais le protection- composent : balance commerciale
Avantage comparatif n’existe pas d’échanges mutuellement profitables, et la paix entre les nations. échanges extérieurs d’un pays (exportations et impor- nisme présente aussi des limites : si elles deviennent (exportations-importations de
Selon cette théorie, développée par les plus puissants étant les gagnants et les faibles les Cette théorie a été largement contestée, notamment tations) ne sont pas entravés alors que le protection- «  définitives  », les mesures protectionnistes telles biens) ou balance des services.
D. Ricardo, chaque pays a intérêt à perdants (ce qui justifie alors le protectionnisme au parce qu’elle conduirait les pays à « figer » leur spé- nisme désigne une situation où un pays se protège de que les droits de douane, les contingentements, sont
se spécialiser dans la production nom de la défense des productions et des emplois cialisation. Or, toutes les spécialisations ne se valent la concurrence étrangère en limitant ses importations. facteurs de hausse des prix et donc empêchent les G8/ G20
du ou des biens pour lesquels il nationaux des plus faibles). pas  : certaines peuvent engendrer des avantages L’argument théorique le plus important en faveur consommateurs de profiter des effets bénéfiques Le G8 est la réunion des chefs
dispose d’un avantage compara- Pour Ricardo, l’échange est toujours positif entre durables si la demande est dynamique alors que du libre-échange est la théorie des avantages com- des gains de productivité engendrés par le progrès d’État de 8 grands pays (États-Unis,
tif par rapport aux autres pays et deux pays, même si l’un est plus efficace en tout que d’autres sont moins porteuses de croissance. paratifs et ses prolongements : un système de libre- technique. Allemagne, Japon, Royaume-Uni,
à acheter les biens qu’il n’a pas D’autres économistes ont cherché à actualiser la échange entre les nations, à travers la spécialisation Aujourd’hui, en raison du ralentissement de la Italie, France, Canada et Russie)
produits. L’avantage est dit « com- théorie ricardienne  : ainsi le «  théorème hos  » de chacune, permet d’augmenter la croissance croissance dans les pays occidentaux, la tentation pour confronter leurs visions des
paratif » parce qu’il est envisagé par (du nom des trois économistes Heckscher, Ohlin, mondiale, la richesse créée et d’apaiser les relations protectionniste refait surface, notamment face à grands problèmes économiques
rapport aux autres pays et surtout Samuelson) soutient que la spécialisation inter- entre les nations. De plus, l’ouverture internationale la croissance forte de la Chine – désormais 1er ex- et politiques mondiaux. Le G20
par rapport aux autres biens que nationale doit se faire en fonction des facteurs de augmente le degré de concurrence, ce qui oblige les portateur mondial – en position d’hégémonie sur est la réunion informelle des 20
le pays est susceptible de produire. production dont est doté chaque pays (« théorie de producteurs à innover, à améliorer la qualité des de nombreux créneaux. Dans l’Union européenne, pays les plus puissants de la planète
la dotation des facteurs »). produits, à baisser les prix de vente. Le commerce en particulier, des voix demandent au pouvoir sur le plan économique. Outre les
Barrière tarifaire Mais l’observation de la réalité montre que la plus mondial serait donc un facteur de dynamisme. Par politique de remettre en œuvre des mesures de membres du G8, il comprend le
Il s’agit de l’ensemble des mesures grande partie des échanges concerne des produits ailleurs, un système de libre-échange agrandit la protection. Mais les engagements pris dans les Mexique, le Brésil et l’Argentine, la
protectionnistes sous la forme de de même nature. La France et l’Allemagne, par taille des marchés et ouvre des débouchés, ce qui traités internationaux (adhésion à l’Organisation Turquie, l’Afrique du Sud, l’Arabie
droits de douane. Les barrières exemple, s’échangent des voitures (échanges intra- permet de réaliser des économies d'échelles, de bais- mondiale du commerce, omc) rendent cette réo- Saoudite, l’Inde, la Chine, l’Australie,
non-tarifaires sont des pratiques branches). C’est donc plutôt une logique de diffé- ser les coûts de production unitaires et d’accroître, rientation délicate. l’Indonésie et la Corée du Sud. Le 20e
directes ou indirectes pour limiter renciation fine et de concurrence qui explique membre est l’Union européenne,
ou interdire les importations de l’échange, plus qu’une logique de complémentarité représentée par le président du
biens et de services (contingente- « ricardienne ». Conseil européen et celui de la bce.
ments, normes sanitaires, procé- TROIS ARTICLES DU MONDE À CONSULTER
dures administratives). Caractériser l’évolution de la omc
division internationale du travail • Dix ans de Chine à l’omc : bilan p. 74 Organisation mondiale du com-
dipp La division internationale du travail (dit) désigne (Alain Frachon, 29 septembre 2011) merce, organisme international
La décomposition internationale la répartition de la production mondiale de biens et ayant pour mission de réguler les
des processus productifs est le de services entre les pays plus ou moins spécialisés. • La compétitivité française régresse, selon les experts du Forum de Davos p. 75 échanges mondiaux en négociant
fractionnement des processus de La dit est, en effet, l’expression de la spécialisation (Annie Kahn, 9 septembre 2011) la suppression des barrières ta-
fabrication d’un produit complexe des différents pays qui participent au commerce rifaires ou non-tarifaires. L’omc
à l’échelle du monde, en jouant sur international. Selon les courants de pensée, l’accent • Démondialisation et préférence nationale ne sont pas synonymes p. 75 dispose, à travers l’Organe de règle-
la spécialisation fine et les avan- est mis sur les avantages (optimum mondial, facteur (Jean-Claude Werrebrouck, 7 juillet 2011) ment des différends, d’un pouvoir
tages comparatifs de chaque site de développment, etc.) ou sur les inconvénients de sanction sur les pays ne respec-
de production. David Ricardo. (dépendance, échange inégal, etc.) de la dit. tant pas les accords internationaux.

70 Les enjeux de l'ouverture internationale Les enjeux de l'ouverture internationale 71


Un sujet pas à pas Un sujet pas à pas

Mots clés
Développement extra-
verti/ autocentré
Dissertation : L’insertion Question de synthèse : Après avoir mis
en évidence les transformations du commerce
Mots clés
Commerce
intra-branche
Une stratégie de développement
extraverti s’appuie, dans une logique dans les échanges mondiaux Échanges de produits de même
nature, sur la base d’une division
libérale, sur les avantages compa- international, vous les expliquerez du travail «  horizontale  ». Ils ne
ratifs du pays pour l’insérer dans la
division internationale du travail.
assure-t-elle toujours la croissance ? reflètent pas une complémentarité
mais des rapports de concurrence.
Elle se traduit par une politique de L’analyse du sujet Conclusion
promotion des exportations. L’analyse du sujet Le sujet demande de lister les grandes transforma- La recomposition des rapports économiques à Commerce intra-firme
Une stratégie de développement La plupart des théories économiques présentent le tions du commerce mondial sur les quatre dernières l’échelle mondiale a eu pour principal vecteur, ces Échanges de biens entre les filiales
autocentré privilégie la cohérence libre-échange comme un facteur de croissance. Il faut décennies, puis de présenter logiquement les facteurs dernières décennies, les échanges internationaux de d’une même firme multinationale.
entre les différentes composantes donc faire état des arguments en faveur de l’insertion d’explication, en les hiérarchisant. L’analyse des marchandises et de services. Le commerce mondial
de l’activité économique du pays. dans le commerce mondial mais aussi montrer que accords internationaux, qui doit intervenir en fin de constitue, en particulier pour une partie des pays du ide
Le plus souvent, elle se traduit par les effets de l’insertion dépendent de la qualité de deuxième partie, précise le cadre dans lequel les évo- Sud, un tremplin vers le progrès économique en leur Investissement direct à l’étranger
la mise en place d’un tarif douanier l’insertion lutions précédemment évoquées se sont déroulées. permettant notamment de mettre en place une in- réalisé par une firme à l’extérieur
protecteur, freinant l’importation de dustrialisation qui reste à la base du schéma de dé- de son pays d’origine pour prendre,
certains biens, et par une politique La problématique La problématique veloppement dominant. Cependant, le caractère de au moins partiellement, le contrôle
de substitution des importations, S’ouvrir aux échanges internationaux entraîne des Le commerce international a connu, depuis 40 ans, plus en plus stratégique de certains échanges agri- d’une entreprise ou pour en créer
consistant à produire, sur le terri- effets positifs pour la croissance. Cependant, l’inser- de profonds bouleversements. Ceux-ci révèlent les coles et la délocalisation partielle de services vers une nouvelle.
toire, un bien auparavant importé. tion peut générer des effets négatifs qui nécessitent conditions de l’émergence de nouveaux partenaires certains pays du Sud témoignent également des
une régulation du libre-échange. et un remodelage de la hiérarchie de la puissance bouleversements qui sont désormais à l’œuvre dans Libéralisation
Dumping économique. la hiérarchie économique mondiale et dont les pays du commerce
Il s’agit de vendre à perte pendant Introduction développés payent parfois le prix fort en termes de Ensemble des mesures ayant peu à
un temps, afin de pénétrer sur un Si la théorie des avantages comparatifs de David Ri- Introduction croissance et d’emploi. peu aboli les entraves aux échanges
marché ou d’accroître ses parts cardo est, aujourd’hui encore, mobilisée pour louer les Détrônant le Japon, la Chine est devenue, en 2009, internationaux, d’abord à travers les

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
de marché. Quand une entreprise vertus du libre-échange en matière de dynamisme éco- le premier exportateur mondial de marchandises. négociations du gatt, et aujourd’hui
délocalise sa production afin de nomique, les tentations de retour au protectionnisme, Cet événement illustre les transformations pro- par l’intermédiaire de l’omc.
tirer avantage des différences de de manière ouverte ou déguisée, sont actuellement fondes que le commerce international a connues
législation sociale et d’un coût du nombreuses. Le lien entre insertion dans les échanges depuis les années 1970, à la fois dans ses modalités Quota
travail moins élevé, on parle de internationaux et croissance économique mérite donc de fonctionnement, dans sa structure et dans la Limite quantitative que peuvent
dumping social. d’être analysé au regard des conditions de régulation Conclusion hiérarchie des pays qui y participent. Les facteurs fixer les autorités publiques dans
qui permettent de le rendre efficace et juste. Le développement du commerce mondial s’est tra- qui permettent de comprendre ces évolutions certains domaines. Un des outils
Échange inégal duit, historiquement, par des effets économiques sont de natures très diverses et concernent aussi du protectionnisme est la fixation
Cette théorie, développée par les Le plan détaillé du développement positifs pour de nombreux pays, et cette donnée joue bien les transformations institutionnelles que les de quotas pour limiter l’importa-
économistes tiers-mondistes, dé- I. L’insertion dans les échanges mondiaux est un plutôt en faveur de l’argument libre-échangiste. modifications profondes des modes de production tion de certaines marchandises.
nonce le déséquilibre des échanges facteur de croissance. Cependant, ce constat général fait l’impasse sur la et d’échange des biens et des services à l’échelle
entre les pays du Nord et ceux du a) Les effets positifs attendus et constatés situation de certaines régions, comme l’Afrique sub- mondiale. Système monétaire
Sud. Ces derniers sont exporta- Avantages comparatifs, stimulation de la demande saharienne, qui n’ont retiré de cette insertion que des international
teurs de produits de base à faible interne, effets sur l’investissement. résultats médiocres en termes de développement et Le plan détaillé du développement Ensemble des mécanismes régissant
valeur ajoutée et doivent importer b) Élargissement de la taille des marchés, spécialisa- parfois une stagnation dans la pauvreté. Le libre- I. Les grandes transformations du commerce les échanges de monnaies entre pays.
les produits manufacturés à forte tion et compétitivité, accélération des transferts de échange nécessite donc, pour être porteur de crois- mondial Il peut se caractériser par un régime
valeur ajoutée vendus par le Nord. technologie sance, qu’une régulation externe vienne compenser a) Un accroissement de l’ouverture aux échanges de changes fixes ou de changes flot-
Selon cette analyse, cette situation les déséquilibres de puissance entre les partenaires Redistribution de la hiérarchie mondiale au profit tants. Dans un régime de changes
maintiendrait les pays du Sud sous II. Un libre-échange régulé est nécessaire. pour faire de l’échange une relation équitable. des pays émergents. fixes, une monnaie sert d’étalon de
la domination économique des a) Les effets pervers du libre-échange b) La montée du commerce intra-branche référence entre les monnaies (cas du
pays du Nord. Délocalisations, échange inégal, spécialisations non- Remodelage de la dit. dollar après les Accords de Bretton
porteuses de croissance. c) La progression des échanges de services Woods, en 1944). Dans un régime de
Termes de l’échange b) Une nécessaire régulation SUJETs TOMBés AU BAC SUR cE THèME Les échangents de service représentent désormais changes flottants (situation actuelle),
Il s’agit du rapport entre l’indice Protectionnisme éducateur, arbitrage de l’omc. un quart du commerce mondial. les cours des monnaies varient en
des prix des exportations et l’in- Dissertations fonction de l’offre et de la demande
dice des prix des importations. – Le libre-échange permet-il de réduire les inégali- II. Ce qui explique ces transformations sur le marché des changes.
On dit que les termes de l’échange
Ce qu’il ne faut pas faire tés de développement ? (Pondichéry, 2005) a) La concurrence des économies émergentes
se dégradent si, par rapport à une • Adopter une position dogmatique, – Quels sont les effets de l’internationalisation Délocalisations industrielles et croissance de l’agro-
Ce qu’il ne faut pas faire Taux de change/ Parité
année de référence, une même soit en faveur du libre-échange soit des échanges sur l’emploi dans les pays industria- alimentaire. • Se borner à respecter la première consigne Valeur d’une monnaie exprimée
quantité de marchandises expor- en le condamnant unilatéralement. lisés ? (Sujet national, 2006) b) L’accélération de la dipp du sujet en oubliant la consigne d’explication. dans une autre devise. Un pays
• Oublier de faire référence aux grandes • Oublier de mentionner et de décrire le rôle
tées permet d’acheter une quan- – Les pays développés tirent-ils avantage de leurs Décomposition internationale des processus pro- peut manipuler son taux de
théories économiques sur la question des institutions internationales (gatt mais
tité moindre de marchandises échanges avec les pays en développement à forte ductifs et interdépendance. change (en le maintenant arti-
(avantages comparatifs de D. Ricardo, surtout omc) dans la régulation progressives
importées. Les termes de l’échange croissance ? (Antilles-Guyane, 2008) c) La transformation du cadre juridique et institu- ficiellement bas) pour donner à
protectionnisme éducateur de F. List, des rapports commerciaux.
mesurent l’évolution du « pouvoir tionnel ses marchandises exportées un
théorème hos, théorie de l’échange inégal, etc.).
d’achat des exportations ». L’omc comme instance d’arbitrage. avantage de compétitivité/ prix.

72 Les enjeux de l'ouverture internationale Les enjeux de l'ouverture internationale 73


Les articles du Les articles du

Dix ans de Chine à l’omc : bilan La compétitivité française régresse, selon les experts du Forum de Davos

L
a Suisse, Singapour et la Suède La plupart des données provien- 2011, la Grèce continue d’ailleurs de les taux d’imposition. En revanche,
occupent les trois premières nent d’études statistiques nationales perdre du terrain – elle se trouve la qualité de ses infrastructures, de

O
n sort d’un anniver- Faire entrer la Chine à l’omc membres – ni mieux ni plus mal. places, l’Hexagone la 18e ou internationales. Et un tiers, des désormais au 90e rang – et les États- son système de soins et d’éducation
saire, celui des attentats est l’objectif poursuivi par George Dans les chambres de commerce, pourquoi Pour juger de la solidité d’une étude résultats d’un sondage réalisé au- Unis passent de la 4e à la 5e place. La lui fait marquer des points.
du 11  septembre 2001. Bush père, un républicain, puis on entend pourtant un autre cet article ? renouvelée annuellement, rien de près de 14  000  chefs d’entreprise, première place, comme l’an dernier, Certains pays émergents conti-
On s’apprête à en célébrer un aussi ardemment, sinon plus discours. Ouvert sur le papier, tel que de regarder ce qu’elle indi- et portant sur des facteurs influant est occupée par la Suisse. nuent de progresser, comme la
autre  : celui d’un événement encore, par le démocrate Bill le marché chinois resterait très L’admission de la Chine à quait l’année précédente et de com- sur le climat conjoncturel. Le fait que la France régresse de Chine (26e), l’Afrique du Sud (50e) et
moins tonitruant, certes, mais Clinton. Avec le même raison- difficile à pénétrer ; Pékin privi- l’omc en 2001 était analysée parer ses conclusions à la réalité des trois places, passant de la 15e à la 18e, le Brésil (53e). Mais l’Inde (56e) et
peut-être pas moins important nement  : les produits chinois légie ses entreprises. par les Occidentaux comme douze derniers mois. Le Rapport La Grèce décroche n’est donc pas rassurant. Le manque la Russie (66e) reculent.
au regard de l’Histoire. Il y a dix viendront plus facilement chez Exportateurs ou investisseurs, une formidable opportunité global sur la compétitivité, publié Or, en 2010, le rapport de Da- de flexibilité du marché du travail y Annie Kahn
ans, la Chine devenait membre nous, mais les exportations amé- les entrepreneurs étrangers évo- d’ouverture d’un marché mercredi 7 septembre par le World vos avait, pour la première fois, est de nouveau épinglé, mais aussi (9 septembre 2011)
de l’Organisation mondiale du ricaines, elles, vont envahir ce luent en Chine dans un cadre gigantesque qui devait avoir Economic Forum (le Forum de Da- éliminé les États-Unis du podium
commerce (omc). marché sans fond qu’est l’empire juridique encore incertain. des retombées bénéfiques vos), sort plutôt bien de l’épreuve. de son classement. La question des
C’était à l’automne 2001. Le du Milieu. Et la même certitude : Pour sortir de la théorie, rien sur la croissance écono- Ce rapport classe 142 pays, de tous déséquilibres économiques et, en pourquoi cet article ?
Nord entrait en concurrence les États-Unis vont ainsi com- de tel que le merveilleux récit mique et l’emploi aux États- les continents, en fonction d’une particulier, l’ampleur des déficits,
commerciale directe avec « l’ate- bler le déficit commercial qu’ils du Britannique Tim Clissold que Unis et en Europe. Cette batterie de critères, comme la qua- était alors jugée de plus en plus La compétitivité d’un pays dépend de multiples facteurs, qui
lier du monde ». L’Europe et les enregistrent (déjà) dans leurs les éditions Saint-Simon ont la vision un peu naïve doit être lité des infrastructures, du système inquiétante par ses experts. Quant intègrent son environnement social et politique. Le classement
États-Unis affrontaient la Chine échanges avec la Chine. bonne idée de rééditer justement confrontée à la réalité brutale éducatif, des soins prodigués, de à la Grèce, elle reculait de douze du Forum de Davos (d’inspiration libérale) distingue ainsi les « pre-
sans protection. Les uns et les «  Cela va favoriser l’emploi cet automne. des faits : le grand gagnant de l’effort d’innovation, de la situation places, pour se trouver à la 83e po- miers de la classe » et distribue, à l’inverse, des « bonnets d’ânes ».
autres allaient boxer dans la chez nous, dit Bill Clinton en Dans Mr China, comment cet accord a été la Chine, qui a financière, etc. sition. Ils avaient donc vu juste. En
ainsi pu pénétrer les marchés
même catégorie, comme à armes mars 2000, et rééquilibrer notre perdre 450  millions de dollars à
des pays développés, en y fai-
égales ou à peu près. balance commerciale avec la Pékin après avoir fait fortune à
sant disparaître des millions
On nous dessinait le plus ver-
tueux des cercles. L’abolition des
Chine.  » Dix ans plus tard, c’est
le contraire qui s’est produit,
Wall Street (Saint-Simon, 241  p.,
18  €), Tim Clissold, cocasse, tou-
d’emplois industriels. S’ap- Démondialisation et préférence nationale ne sont pas synonymes

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
puyant, par ailleurs, sur une
barrières dans les échanges avec exactement. Le déficit américain chant et profond, raconte ses
sous-évaluation évidente du

L
la Chine allait doper le commerce avec la Chine a explosé ; l’emploi mésaventures d’investisseur en a démondialisation ne signifie rester et personne ne peut croire que seules transformations envisagées des mesures propres à la réduction
yuan, la Chine a aussi pesé,
mondial, lequel nourrirait la est plus dégradé que jamais aux Chine. Le marché là-bas, écrit-il, par le niveau de ses salaires, pas nécessairement la fermeture les habitants du Péloponnèse, équipés ne concernent que le poids de chaque de son excédent : hausse des salaires,
croissance – donc l’emploi –, au États-Unis. Coïncidence ? Ou faut- c’est le «  domaine des oukases, sur le prix du travail dans les et la déconnexion à l’égard du de leurs euros contestés, rivaliseront État dans les conseils d’administra- réévaluation de sa monnaie, taxes à
Nord comme au Sud. Dix ans plus il incriminer le commerce avec la des fausses lettres de crédit, des économies développées. reste du monde. Elle signifie simple- avec ceux de Shanghai. Le combat est tion. Constatons aussi que la seule l’exportation, etc. Ce qui n’empêche
tard, quel bilan ? Controversé. Chine, bref, son entrée à l’omc ? juges qui ne comprennent rien à ment une économie mondiale plus tout simplement inégal. Au surplus, instance nationale de quelque évidemment pas les moins efficaces de
Puissance exportatrice ma- Pékin a rempli ses engage- un dossier mais rendent quand respectueuse des hommes et de leur il n’est pas non plus souhaitable, ni importance est la Banque centrale s’améliorer. Dispositif d’équilibre déve-
jeure, la Chine aspirait naturel- ments  : baisse de ses droits de même un jugement, des agents environnement. même moralement acceptable. européenne… laquelle voit son action loppant aussi d’autres conséquences.
lement à entrer à l’omc. Devenir douane, élargissement de ses quo- d’un bureau anticorruption qui, l’auraient été par d’autres pays Dans le cadre des anciens États- La réalité est que nous assistons à de plus en plus contestée. Par exemple, celle d’une baisse du
membre de l’organisation char- tas d’importations agricoles, ou- avant d’accepter une enquête, ré- du Sud. Enfin, pour les défen- nations, la compétition et la «  des- l’émergence de nouveaux États qui Démondialiser consiste à prendre volume du commerce internatio-
gée de promouvoir un désarme- verture du secteur des services aux clament une voiture ou une valise seurs du libre-échange avec la truction créatrice  » chère à l’écono- entendent bien profiter d’une dérégu- conscience que ce qui s’avère être une nal en raison de la diminution des
ment douanier ordonné lui ou- investisseurs étrangers. La Chine d’argent liquide ». « Une chose est Chine, c’est avant tout la sous- miste Joseph Alois Schumpeter, les lation généralisée pour se développer. fausse mondialisation est une impasse échanges entre filiales d’une même
vrait plus grands les marchés du est un atelier, mais un marché sûre, dit-il, si vous respectez les évaluation de sa monnaie – le perdants n’étaient pas abandonnés La mondialisation authentique sup- pour l’humanité tout entière. Les dé- entreprise, ne bénéficiant désormais
monde riche, notamment celui aussi. Elle est devenue le premier règles, vous êtes fichu. » yuan – qui lui donne un avantage par un État-providence financé par les poserait l’affaissement de tous les séquilibres majeurs qu’elle entraîne plus de gains à l’échange fabriqués sur
des États-Unis. En contrepartie, exportateur mondial et le deu- Arrivés il y a plus de vingt commercial inique. gains de productivité. Dans le nouveau États et la naissance d’organisations doivent être corrigés, non pas par une d’inacceptables différences. De quoi
elle devait obéir à une injonction xième importateur : ses échanges ans, Clissold et son groupe sont Le vrai bilan de la Chine à l’omc cadre de la mondialisation, le travail de régulation planétaire, donc com- fermeture inacceptable et le climat reconstruire le corps de ces institu-
de réciprocité et abaisser à son commerciaux ont été multipliés toujours en Chine. Comme s’ils est peut-être ailleurs. Car les uns de destruction créatrice perd de sa plètement a-nationales. Force est de d’agressivité mimétique qu’elle peut tions démembrées que sont devenues
tour ses tarifs aux frontières, afin par cinq, dans les deux sens. voulaient donner raison à ceux et les autres sont d’accord sur un légitimité, puisque, d’une part, le filet constater qu’il s’agit d’une utopie, entraîner. Il s’agit, à l’inverse, d’intro- les entreprises en mondialisation. De
d’être plus perméable aux pro- « Marché de dupes », tonnent qui, aux États-Unis notamment, point  : par effet de concurrence de sécurité antérieur peut être attaqué et les grandes instances de régula- duire l’idée que les échanges entre quoi aussi diminuer la pression sur
duits des autres. Pékin y voyait les syndicats américains (et eu- réfutent le bilan négatif du com- exacerbé, le poids de l’empire du par les marchés, et que, d’autre part, le tion (Fonds monétaire international, nations doivent être équilibrés. un environnement fatigué par des
l’aboutissement des réformes ropéens). Les multinationales merce avec la Chine. Ils alignent Milieu dans le commerce mondial déficit de régulation mondiale donne Bureau international du travail, Et ce n’est pas parce que la des- transports inutiles et moralement
entreprises par Deng Xiaoping à ont délocalisé en Chine pour trois arguments. Le mode de pèse sur les prix, y compris ceux libre cours au mercantilisme le plus ocde, etc.) sont internationales et truction créatrice est plus efficace ici contestables.
la fin des années 1970. produire à bas prix des produits calcul des balances commerciales du travail. Autrement dit, le pas brutal. Les perdants risquent de le le resteront longtemps, puisque les qu’elle doit développer du chômage Keynes, dans les années 1930 et la
L’Amérique le voulait aussi. qu’elles ont ensuite exportés fausse la réalité des échanges  : de géant dans la globalisation et des exclusions là. Les plus efficaces montée du protectionnisme, mili-
Depuis la normalisation des re- aux États-Unis. Bénéficiaires  : des produits estampillés « made économique que représente l’ar- ne doivent pas siphonner la demande tait pour une régulation mondiale
lations diplomatiques entre les les actionnaires. Victimes  : les in China » en douane sont en fait rivée de la Chine à l’omc explique pourquoi cet article ? globale de ceux qui le sont moins, et qui ne soit pas la mondialisation
deux pays, en 1979, les États-Unis travailleurs américains. En dix l’aboutissement d’une chaîne de en partie la stagnation du salaire qui sont victimes. Et les victimes ne d’aujourd’hui. Il est temps de reve-
n’ont cessé d’accompagner le ans, les États-Unis auraient perdu production compliquée, souvent médian aux États-Unis. Un point de vue non conventionnel sur la démondialisation. doivent plus être vilipendées. Il est nir sur les projets qu’il défendait à
développement économique de un tiers de leurs emplois indus- multinationale, où la part de la Et, du bas au milieu de l’échelle L’auteur légitime une «  démondialisation  » équitable, réintro- inacceptable de demander aux Grecs Bretton Woods. Dernier point  :
la Chine. Sûre d’elle, l’Amérique triels  ; leur déficit commercial Chine en valeur ajoutée est en sociale, on a maintenu le pouvoir duisant des équilibres entre gagnants et perdants de l’ouverture de devenir l’équivalent des Allemands. l’équilibre des échanges n’est en
de la fin du xxe  siècle n’imagine avec la Chine est passé de 83 à général infime. C’est d’abord la d’achat en s’endettant. Ce qui est des échanges internationaux. La destruction créatrice, chère à aucune façon l’argument de la pré-
pas qu’une Chine plus riche ne plus de 200 milliards de dollars. technologie qui permet de délo- l’une des explications de la crise J. Schumpeter, fait des dégâts insupportables car la logique du Régulation mondiale férence nationale, souvent évoquée
devienne pas mécaniquement Pascal Lamy, le directeur gé- caliser le travail : s’ils ne l’avaient de la dette d’aujourd’hui. marché ne garantit ni l’optimum environnemental ni l’opti- Aussi, l’équilibre des échanges dans pour d’autres motifs.
plus démocratique, et donc une néral de l’omc, juge que Pékin pas été du fait de la Chine, les Alain Frachon mum social. Une régulation a-nationale est donc nécessaire. une économie mondiale suppose de Jean-Claude Werrebrouck
alliée. se comporte comme ses autres emplois détruits aux États-Unis (29 septembre 2011) pouvoir imposer au pays excédentaire (7 juillet 2011)

74 Les enjeux de l'ouverture internationale Les enjeux de l'ouverture internationale 75


L’essentiel du cours L’essentiel du cours

Mots-clés
Agences de notation
Caractéristiques et conséquences – par les mouvements de capitaux (épargne abon-
dante dans les pdem, qui se dirige vers les pvd où les
taux de profits potentiels sont élevés).
que les stratégies autocentrées (certains pays, comme
la Corée du Sud, ont pu rejoindre le niveau de vie des
pays occidentaux). Ce raisonnement doit toutefois être
Mots-clés
Filiale
Ces entreprises privées opèrent, à
l’échelle mondiale, l’évaluation des
comptes des grandes entreprises,
de la mondialisation Les courants d’analyse tiers-mondistes s’opposent à
cette vision optimiste : le commerce international met
en jeu des relations asymétriques entre les partenaires
nuancé : les stratégies de développement qui ont réussi
ont combiné intervention de l’État, protectionnisme
et insertion dans le commerce mondial.
Lorsque plusieurs sociétés sont
liées par des participations, elles
peuvent constituer un groupe.

S
des banques et des États, notam- de l’échange. Cette asymétrie se traduit d’une part par Il reste, cependant, que quelques réussites spécifiques, Un groupe est un ensemble de
ment en notant la fiabilité du rem- i l’organisation des activités humaines reste encore le maintien des économies du Sud dans une spécia- même si elles sont indéniables, ne permettent pas de sociétés composé d’une société
boursement de leurs dettes. En 2011,
les trois plus grandes agences sont :
largement centrée sur le cadre des États-nations, le lisation peu porteuse de croissance autonome (ex-
portations de produits agricoles bruts ou de matières
conclure que l’ouverture internationale est la solution
miracle pour l’ensemble des pays en développement.
mère et de filiales. Le capital d’une
filiale est détenu majoritairement
Standard & Poor’s, Fitch Rating et processus de mondialisation engagé depuis quelques premières non-valorisées sur le territoire). D’autre part, Le ralentissement de la croissance des pays dévelop- par une autre société.
Moody’s. Elles sont devenues les
véritables arbitres de l’endettement
décennies oblige aujourd’hui à penser le monde comme l’évolution des rapports de prix des produits fabriqués
au Nord et des produits originaires du Sud conduit à
pés, en tarissant les débouchés extérieurs, remet en
évidence la nécessité pour les pays du Sud de s’appuyer Gouvernance mondiale
des États. Leur verdict conditionne un ensemble en voie d’unification. Cette réalité s’observe une détérioration des termes de l’échange qui reflète sur un élargissement de leurs marchés intérieurs, donc Il s’agit des tentatives de régulation
le taux d’intérêt auquel chaque État évidemment d’abord dans le domaine économique, avec la une forme d’exploitation néocoloniale au détriment vers des stratégies plus autocentrées. des politiques des États à l’échelle
peut trouver des sources de finance- des pays en développement. mondiale par la confrontation des
ment de son déficit. libéralisation des échanges de biens, de services et des flux La mondialisation et l'uniformisation points de vue et une éventuelle
de capitaux. On peut également en voir la trace dans le do- La montée en puissance, depuis trois décennies, des des comportements coordination des décisions poli-
Attac
L’Association pour la taxation des
maine des productions culturelles, dans les normes sociales grands pays émergents (Chine, Inde, Brésil, etc.) remet
partiellement en cause ces analyses et oblige à repen-
L’intensification de la mondialisation et la diffusion à
l’échelle de la planète des biens et des services aboutissent
tiques. Une amorce de cette gouver-
nance apparaît dans les sommets
transactions financières et pour et dans les mécanismes de la décision politique. Nous avons ser le clivage traditionnel entre pays développés à un processus d’acculturation, c’est-à-dire à un processus du G8 et, à un autre degré, du G20.
l’action citoyenne prône la taxa-
tion des mouvements internatio-
désormais sous les yeux, à la fois les effets bénéfiques de la et pays en voie de développement. À l’évidence,
cependant, l’internationalisation des échanges et des
qui met en contact des modèles culturels différents. Le
résultat de cette rencontre entre les cultures nationales Marché de capitaux/
naux de capitaux pour freiner les mondialisation sur notre consommation quotidienne et, à structures de production a profondément modifié les n’est pas symétrique et conduit à la diffusion, au moins financier
mouvements spéculatifs et leurs l’inverse, les perspectives inquiétantes dont elle est porteuse rapports de puissance entre les nations. Cette évolution partielle, du modèle culturel occidental, en particulier Le marché monétaire est le mar-
conséquences déstabilisatrices. est loin d’être achevée et pose la question de la place, nord-américain qui apparaît donc à certains comme une ché des capitaux à court terme  ;
en termes d’emploi ou encore d’identité culturelle ou politique. à long terme, des pays occidentaux dans la hiérarchie forme de domination, de prolongement culturel (voire il englobe tous les échanges de

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
Commerce mondiale. politique) de la domination que les pays occidentaux moyens de paiement acceptés par
intra-régional La mondialisation renforcer leur compétitivité dans un contexte de ont exercée dans les siècles passés sur le reste du monde. les intermédiaires financiers pour
Polarisation réciproque des La mondialisation se caractérise par un triple processus : compétition accru par la libéralisation des échanges. L’intégration internationale génère donc des tendances régler à court terme leur déficit de
échanges d’un ensemble de pays – l’internationalisation des échanges, c’est-à-dire le déve- La globalisation financière met aussi en scène les Le rôle des échanges à l’uniformisation à travers la diffusion de modèles trésorerie. Le marché financier (ou
vers les pays appartenant à la même loppement des flux d'exportation de biens et de services ; grandes institutions financières internationales internationaux dans le processus culturels dominants (présence dans toutes les grandes marché boursier, dans le langage
zone économique. Par exemple, – l’internationalisation de la production, qui résulte (banques, fonds de pensions, agences de notation, de croissance et de développement villes du monde de centres commerciaux, d’architec- courant) est le marché des capi-
70 % environ des échanges des pays de l’accroissement des flux d'investissement et de la Fonds monétaire international, etc.). Au cours des années 1960-1970, les pvd ont suivi tures modernes, de produits de consommation passe- taux à long terme. Épargnants et
de l’Union européenne se font avec multiplication des implantations à l’étranger ; Née en 1995 sur les cendres du gatt, l’Organisation plusieurs modèles de développement : partout, des mêmes musiques et modes vestimentaires investisseurs sont mis en relation
des pays appartenant à l’ue. – la globalisation, c’est-à-dire le développement des mondiale du commerce (omc) organise la négocia- – les stratégies autocentrées, qui avaient pour ou esthétiques). Cependant, des facteurs de différen- par le biais des intermédiaires fi-
mouvements de capitaux à l’échelle mondiale et la mise tion d’accords commerciaux internationaux. Elle objectif de permettre l’autonomie et l’indépendance ciation persistent et contribuent, tout en faisant évoluer nanciers et de la bourse, au sein de
Balance commerciale en place de réseaux mondiaux d’information. dispose d’un pouvoir d’arbitrage et de sanctions en des États en s’appuyant sur le marché intérieur et les les diverses cultures, au maintien d’identités culturelles laquelle se vendent et s’achètent
Document comptable qui recense cas de conflits commerciaux. ressources du pays ; fortes. On constate, en même temps, des interpénétra- les actions et les obligations.
l’ensemble des échanges de biens Les acteurs de la mondialisation – les stratégies d’insertion dans le commerce mondial tions nombreuses entre les modes de vie et de pensée
d’un pays avec le reste du monde, La mondialisation concerne à la fois les États et les L’ouverture internationale est-elle (ou stratégies extraverties), qui s’appuyaient sur les dans un processus de réinterprétation des emprunts Marché des changes
c’est-à-dire ses exportations et ses entreprises transnationales (contrôle de l’exploita- bénéfique à tous ? théories du libre-échange en cherchant à profiter des culturels (syncrétisme). Mais il peut arriver aussi que le Le marché des changes est le mar-
importations. Une balance com- tion des matières premières, recherche des débouchés Pour les économistes libéraux, tous les pays retirent avantages comparatifs dans le cadre de la division sentiment de la domination externe débouche sur des ché où se rencontrent l’offre et la
merciale peut être en situation externes par les exportations et les filiales à l’étranger, un gain de l’échange s’il existe des différences entre internationale du travail. attitudes parfois violentes de rejet et de contre-accul- demande de monnaie nationale et
d’excédent, de déficit ou d’équi- délocalisation pour bénéficier de coûts de production eux (principe des avantages comparatifs de Ricardo). Au final, l’ouverture internationale a été plus profitable turation fondamentaliste. de devises étrangères. En régime
libre commercial. moindres). Les firmes transnationales mettent, donc, Par ailleurs, le commerce international est censé trans- de taux de change flottants, c’est
en concurrence les territoires et les États, afin de mettre la croissance des pays développés à économie sur le marché des changes que
Effort à l’exportation de marché (pdem) vers les pays QUATRE ARTICLES DU MONDE À CONSULTER se déterminent chaque jour les
Il s’agit d’un indicateur du niveau en voie de développement (pvd) à parités monétaires.
d’ouverture d’un pays à l’échange travers trois canaux : • Au palmarès mondial de l’économie, le Brésil devance désormais l’Italie p. 79
international. Il se calcule par la – par le mouvement des marchan- (Jean-Pierre Langellier, 8 mars 2011) Taux de couverture
formule : . Ce taux dises. Les pdem accroissent leurs Le taux de couverture se calcule par
est de l’ordre de 22  % pour la importations (augmentation des • La Chine devient-elle la première puissance scientifique mondiale ? p. 79-80 la formule suivante : .
France, de 8 % pour les États-Unis. exportations des pvd et possibilité (Philippe Jacqué, Annie Kahn et Hervé Morin, 12 novembre 2010) Il révèle la situation de la balance
d’importer les technologies les plus commerciale. Plus il est inférieur
Globalization efficaces) ; • La délocalisation de la recherche et développement est affaire de dosage p. 80-81 à 100, plus la situation du pays est
Traduction anglaise du terme – par les prix (croissance de la pro- (Julie Battilana, 11 janvier 2011) critique (déficit commercial), plus
mondialisation. Selon certains ductivité des pdem, donc diminu- il est supérieur à 100, plus le pays
auteurs, la globalisation fait plu- tion des coûts de production et des • Les conséquences du déplacement de l’activité manufacturière vers la Chine et les pays est excédentaire. Mais c’est surtout
tôt référence à l’homogénéisation prix. Les pvd bénéficient des gains émergents p. 81 son évolution, au cours du temps,
mondiale des mouvements de de productivité des pdem, grâce à (Jonathan Garner, 22 novembre 2010) qui résume l’évolution de la com-
capitaux (globalisation financière). des importations moins chères) ; pétitivité du pays.

76 Les enjeux de l'ouverture internationale Les enjeux de l'ouverture internationale 77


Un sujet pas à pas Les articles du

Notions clés Question de synthèse : Après avoir Au palmarès mondial de l’économie, le Brésil devance désormais l’Italie
Acculturation Le pays a connu, en 2010, une croissance de 7,5 %, la meilleure en 25 ans
Processus d’appropriation cultu-
relle réalisé par un individu (ou un
montré que la mondialisation peut réduire les
différences entre les cultures, vous nuancerez
L
groupe) qui entre en contact avec e Brésil est devenu en 2010 la 0,6  %. Mais la performance de 2010 Monica Baumgarten de Bolle, éco- de ses infrastructures, qui s’explique
une autre culture que la sienne. Cette septième économie du monde, peut être relativisée, lorsqu’on l’inscrit nomiste à l’université de Rio. Laisser en partie par l’insuffisance de l’inves-
phase de remplacement peut être
conflictuelle et donner lieu à une cette affirmation devançant l’Italie. Le géant sud-
américain a enregistré une croissance
sur une plus longue période et dans un
cadre mondial. Au cours des années
augmenter la demande sans accroître
l’offre ne ferait qu’attiser un peu plus
tissement, la faiblesse de l’épargne, le
manque de main-d’oeuvre qualifiée
forme de résistance à la culture dé- de son produit intérieur brut (pib) de 2000, la croissance annuelle moyenne l’inflation, qui a atteint 5,9 % en 2010, liée à la médiocrité de l’éducation.
couverte, une contre-acculturation. L’analyse du sujet Le plan détaillé du développement 7,5  %, la meilleure depuis un quart du Brésil a atteint 3,6 %, contre 2,6 % au au-dessus de l’objectif officiel de 4,5 %. En 2010, l’investissement a forte-
Le sujet mérite d’être nuancé car il met en balance le I. La mondialisation, un processus qui rapproche de siècle. Elle a été tirée par le sec- cours de la décennie précédente. Pen- À court terme, la hausse des prix, ment progressé (+  22  %). Mais il ne
Biens culturels mouvement apparemment irrésistible de l’unifor- les cultures et tend à les homogénéiser teur industriel (+ 10,1 %), notamment dant la présidence Lula (2003-2010), nourrie en partie par la flambée des représente que 18,4  % du pib, six
Ensemble des biens qui résultent misation culturelle et des éléments de résistance à a) Des marchés de la culture devenus mondiaux l’extraction minière, la construction elle a été de 4,1 %. cours des matières premières, reste la points en dessous du niveau souhaité
d’une production culturelle  : l’occidentalisation (ou à l’américanisation) des modes b) Une transmission implicite des systèmes de valeurs civile et l’industrie de transformation. Ce dernier chiffre plaçait le Brésil au principale préoccupation d’un pays pour tenir une croissance de 5,5 %. En
livres, films, programmes de ra- de vie et de pensée. Il faut distinguer, pour aller au à travers les biens ordinaires Suivent le secteur financier, l’agricul- 16e rang mondial, loin derrière la Chine encore traumatisé par le souvenir de comparaison, la Chine consacre à
dio ou de télévision, musiques et fond de la question, la diffusion des biens culturels c) Un modèle dominant qui se diffuse dans le monde. ture, le commerce et les services. et l’Inde, mais aussi après d’autres pays l’hyperinflation des années 1980. l’investissement 48  % de son pib,
chansons, journaux, programmes et leurs effets réels sur les cultures locales. La croissance s’accompagne sud-américains  : Argentine, Pérou, Pour «  refroidir  » l’économie, l’Inde, 33 %. En matière d’éducation,
informatiques, etc. II. Différents niveaux de « résistance » témoignent d’autres facteurs favorables. L’emploi Colombie ou Chili. La progression an- Brasilia a amputé le budget 2011 le Brésil se situe au niveau du Zim-
La problématique du maintien de la diversité culturelle. est en hausse de 3 %. La consommation nuelle du pib au cours de la décennie de quelque 22  milliards d’euros. La babwe, avec une durée de scolarité
Impérialisme culturel La mondialisation semble unifier les modèles cultu- a) Des mécanismes de réinterprétation (syncrétisme) des ménages a crû de 7 %, indice qui est aussi plus faible quand on la calcule banque centrale du pays, qui a déjà les moyenne de 7,2  années. Et il est au
Tendance de la culture dominante rels dans le monde, mais des formes de différencia- b) Des formes de résistance parfois agressives progresse pour la septième année par habitant : 2,4 %, soit tout de même taux d’intérêt réels les plus élevés du 70e rang du classement de l’indice de
(par exemple, la culture américaine) tion subsistent, parfois sous la forme d’une véritable c) La question de l’intervention du politique : l’excep- consécutive. Cette expansion de la plus du double de celle enregistrée lors monde, a augmenté à deux reprises développement humain des Nations
à imposer sa marque à l’ensemble résistance. tion culturelle « à la française » demande résulte de l’essor du crédit de la décennie 1990. son taux directeur (11,75 %). Une nou- unies, qui prend en compte la pau-
du monde en laminant ou margi- – notamment celui alimenté par les velle hausse devrait avoir lieu en avril. vreté et les inégalités sociales.
Introduction banques publiques soucieuses d’atté- Prudence À plus long terme, le Brésil doit soi- Jean-Pierre Langellier
nalisant les cultures locales. Ce qu’il ne faut pas faire nuer la récession due à la crise finan- La relative prudence de Mme Rous- gner ses maux récurrents : la saturation (8 mars 2011)
La mondialisation, à travers la multiplication des

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
Culture mondialisée échanges commerciaux et l’essor du tourisme, • Tomber dans le travers d’une dénonciation cière – et du gonflement des dépenses seff est légitime : elle sait que le Brésil
sans nuances de l’américanisation budgétaires par le gouvernement de ne retrouvera pas de si tôt un chiffre
Ensemble de pratiques et de débouche sur une offre globalisée de produits de
de nos modes de vie. l’ex-président Luiz Inacio Lula da Silva comparable à celui de 2010. Consciente pourquoi cet article ?
consommations qu’on observe consommation courante et de biens culturels. Ainsi,
• Ne pas respecter le plan que la formulation dans la perspective du scrutin prési- des dangers d’une surchauffe, elle sou-
partout dans le monde et qui Coca-Cola et Harry Potter sont diffusés dans plus de
du sujet impose. dentiel d’octobre 2010. haite, pour les prochaines années, une Le Brésil retrouve une croissance dynamique dont les retombées
peuvent donner l’illusion d’une 200 pays. Cette évolution semble traduire un pro- • Ne pas structurer, même de manière légère,
uniformisation culturelle (le ham- cessus de réduction des différences culturelles dans L’actuelle présidente, Dilma Rous- croissance de 4,5 % à 5 %, moins forte sont visibles en termes de niveau de vie moyen. Des signes de
l’intérieur de chaque partie.
burger de Mc Donald, le système le monde, en favorisant l’émergence d’une « culture seff, s’est réjouie de la croissance, mais « plus équilibrée ». Les experts surchauffe exigent cependant une vigilance sur l’inflation. L’indice
Microsoft, le personnage d’Harry mondialisée  ». Il importe cependant de nuancer qu’elle a qualifiée de « raisonnable », la voient à 4 % pour 2011. de développement humain reste médiocre en raison de profondes
Potter, etc.). la portée de ce mouvement en constatant que des Conclusion jugement pour le moins modeste : en Un rythme de progression plus ra- inégalités sociales et du faible niveau de l’éducation.
mécanismes de différenciation œuvrent dans le sens Il importe, donc, de ne pas confondre la culture et les 2009, le pib du Brésil avait reculé de pide serait « insoutenable », souligne
Exception culturelle du maintien de la diversité culturelle biens culturels. La diffusion mondiale de certains biens
Expression qui renvoie à l’exigence rapproche incontestablement les cultures en donnant
de voir les biens culturels considé-
rés comme des biens spécifiques
parfois le sentiment que l’une d’elles s’impose aux
autres. Il n’y a pas lieu de s’alarmer de cette multiplica-
La Chine devient-elle la première puissance scientifique mondiale ?
pouvant donner lieu à des mesures tion des contacts s’ils se développent avec un minimum Comment les Chinois rattrapent-ils leur retard ? Faut-il se méfier des transferts de technologies ?
protectionnistes face à la concur- de symétrie, dans le respect de chaque culture. Mais
rence internationale, au nom de la certaines dérives doivent cependant inciter à la vigilance La recherche européenne peut-elle rivaliser?
défense de la culture nationale. sur cette question de la diversité culturelle.

L
a Chine est désormais le pays qui et l’Europe. «  Mais la crise de 2008- la moyenne mondiale, loin derrière moins que la Corée du Sud (3,37 %), qui
Réinterprétation/ syncrétisme compte le plus de chercheurs au 2009 a conduit les pays développés le Japon (5  573), l’Amérique du Nord vise 5 % en 2012. Mais elle a progressé
Processus par lequel une culture SUJETs TOMBés AU BAC SUR cE THèME monde. C’est «  pratiquement à un ralentissement dans les recru- (4 624) ou l’Union européenne (2 936). de 50 % depuis 2002.
combine les apports d’une autre certain », estime Luc Soete, professeur tements de chercheurs, que n’a pas Et si l’on prend en compte les inves- La comparaison avec 2002 est éclai-
culture avec ses propres éléments, Question de synthèse d’économie internationale à l’univer- connu la Chine  », estime M. Soete. tissements, le champion incontesté rante  : pour les pays que l’Unesco
dans une réinterprétation origi- – Après avoir expliqué pourquoi la mondialisation sité de Maastricht et rédacteur du pre- Les statistiques chinoises évoquent reste les États-Unis, qui totalisaient, assemble sous la dénomination
nale. Exemple : le western à l’ita- rend nécessaire la mise en place de nouvelles formes mier chapitre du « Rapport de l’Unesco 1,592 million de chercheurs, en 2008. en 2007, près d’un tiers des dépenses «  triade  » (États-Unis, Union euro-
lienne (le « western spaghetti »). de régulation, vous présenterez les difficultés à les sur la science 2010 ». Par rapport à sa Le rapport montre donc la répar- intérieures brutes en recherche et péenne, Japon), la période écoulée a
mettre en œuvre. (Nouvelle-Calédonie, 2005) précédente édition, en 2005, c’est là le tition suivante, toute provisoire  : développement (dird), devant l’Union vu leur part mondiale dans la dird
Universalisme point « le plus marquant ». l’Europe, les États-Unis et la Chine européenne (23,1  %). Mais la Chine, diminuer, suivant la même pente que
Contraire de communautarisme. Dissertations Capital humain Le rapport s’appuie représentent, chacun, 20 % de la part avec 8,9 %, rattrape le Japon (12,9 %). leur part dans le produit intérieur
Principe selon lequel certaines – L’existence de normes sociales et environne- sur des statistiques datant de 2007. La des chercheurs dans le monde. Et elle distance les Européens pris brut mondial. À l’inverse, la Chine et,
valeurs sont universelles, leur va- mentales est-elle un obstacle à la compétitivité Chine comptait 1,423 million de cher- Dépenses de R & D Ces chiffres ne individuellement, comme l’Allemagne dans une moindre mesure, d’autres
lidité ne dépendant pas de l’appar- des entreprises ? (Amérique du Sud, 2007) cheurs – soit 19,7 % du total mondial. font pas pour autant de la Chine le (6,3 %) et la France (3,7%). émergents comme l’Inde, le Brésil et
tenance à un groupe, par exemple – La mondialisation menace-t-elle la différenciation Elle talonnait, en termes de capital leader mondial de la recherche. En La Chine consacrait, en 2008, 1,54 % la Turquie ont vu cette part progresser.
l’égalité entre les hommes et les culturelle ? (Amérique du Nord, 2009) humain consacré à la recherche et nombre de chercheurs par million de sa richesse à la R & D, soit moins que Au total, l’Asie est passée de 27 à 32 %
femmes. développement (R&D), les États-Unis d’habitant (1  070), elle se situe dans la moyenne mondiale (1,7 %) et bien des dird mondiales entre 2002 et 2007,

78 Les enjeux de l'ouverture internationale Les enjeux de l'ouverture internationale 79


Les articles du Les articles du

tandis que la proportion baissait de 83 étaient dominées par la triade cède moins de 1 % de la recherche privée peut, en revanche, avoir des effets Pour ce faire, les chercheurs basés
à 76 % dans les pays développés. peu à peu la place à un monde mul- mondiale. pourquoi pourquoi cet article ? négatifs. D’autre part, les interac- dans différents centres doivent avoir
Production scientifique Outre le tipolaire où un nombre croissant de Ce qui explique que seulement cet article ? tions entre ces différents centres connaissance des programmes de
capital humain et l’investissement, pôles de recherche s’étend désormais 21  entreprises chinoises figurent au De nombreuses entreprises occidentales délocalisent leurs centres de jouent un rôle-clé. recherche des autres unités et échan-
plusieurs critères permettent d’appré- du nord au sud », souligne la directrice palmarès des 1  400  entreprises dé- Le potentiel scientifique de recherche vers le territoire chinois. À l’inverse, des entreprises chinoises Le déploiement de l’activité de ger régulièrement des informations.
cier le phénomène. La répartition des générale de l’Unesco, Irina Bokova. pensant le plus en R & D, établi par la la Chine s’accroît de manière installent des centres de recherche à l’extérieur de leurs frontières. R & D dans de multiples localisa- L’enjeu pour les multinationales
publications scientifiques est révéla- Les moteurs : Internet et le com- Commission européenne. Mais elles impressionnante, avec plus Ainsi se dessine une « décomposition internationale des processus de tions permet en effet d’accéder aux n’est donc pas seulement d’optimiser
trice : la part de la Chine a doublé sur merce Cette coupure avec les modes n’étaient que quinze un an avant. de 1,5  million de chercheurs. recherche  » qui mise à la fois sur les avantages locaux et sur les différents types de connaissances la distribution géographique de leurs
la période, passant à 10,6 % du total de production de connaissance et de Un tiers des entreprises chinoises Si la part de ce pays dans retombées positives des interactions entre les différents centres. susceptibles d’améliorer la capacité différents centres, mais aussi d’éta-
mondial, tandis que le Brésil tirait la richesse prévalant au xxe  siècle tient «  championnes  » appartiennent au les dépenses mondiales de de l’entreprise à innover. Mais ceci blir et de renforcer les liens entre
performance de l’Amérique latine. En à plusieurs phénomènes, dont le plus secteur des technologies de l’infor- recherche-développement n’est possible qu’à condition que ceux-ci, afin de leur permettre de
revanche, la part des pays développés saillant est l’avènement de l’Internet à mation et de la communication : des est encore modeste, cette si- entreprises de l’industrie des semi- sur la capacité des organisations à cette dernière soit capable de trans- fonctionner en réseau.
s’érode, de 84  %, en 2002 à 75  % en haut débit, qui a fortement progressé composants aux équipements de tuation est amenée à changer conducteurs, et démontre que si la innover, une trop grande dispersion férer les connaissances apprises lo- Julie Battilana
2008. dans les pays en développement. télécommunications. En revanche, dans l’avenir, l’investissement décentralisation a des effets positifs géographique des unités de R & D calement aux autres unités de R & D. (11 janvier 2011)
Cet indicateur mérite d’être affiné : L’autre moteur, c’est l’intégration on ne note aucune entreprise phar- dans les technologies de
le taux de citations, qui indique l’inté- des nouveaux acteurs dans la mon- maceutique dans ce classement, alors pointe et dans la formation
rêt remporté par un article auprès de la
communauté scientifique internatio-
dialisation en général. L’entrée de la
Chine dans l’Organisation mondiale
que la pharmacie est le secteur le plus
dépensier en matière de recherche, au
scientifique étant désormais
une priorité. Les conséquences du déplacement de l’activité manufacturière
nale et constitue un repère qualitatif, du commerce, fin 2001, lui a donné sein de l’Union européenne.
reste beaucoup plus faible en Chine
que dans la « triade ».
accès à des transferts de technologies,
elle a bénéficié d’investissements
Formation «  L’Asie a compris que
le développement passe désormais « désormais, ils privilégient des études
vers la Chine et les pays émergents
Mais la récente irruption du pays étrangers, souligne le rapport. par l’enseignement supérieur et la dans certaines de leurs très bonnes

L
dans le top 10 des supercalculateurs Le secteur privé et la crise Les en- recherche, témoigne Christian Koenig, universités locales. » a Chine et les autres marchés et en Inde (de 13 % à 92 millions). de la dernière décennie en Chine, d’autres pays émergents ; et à un
et ses investissements massifs en treprises des pays émergents, et de directeur du campus singapourien de Circulation des cerveaux Le rôle de émergents sont en train de Parallèlement, ces emplois ont di- contre 4 % aux États-Unis et 10 % nouveau resserrement des diffé-
génomique par exemple, prouvent la Chine en particulier, relativement l’école de commerce Essec. Singapour la diaspora scientifique chinoise, dont reprendre la première place minué de 22 % à 15,5 millions aux en Inde. Les entreprises profitant rentiels de salaire relatif entre les
qu’il est en mesure de chambouler les épargnées par la crise, en ont aussi ou la Chine investissent massivement. le retour est encouragé par Pékin, est mondiale dans le secteur manu- États-Unis et de 14 % à 11,4 millions du différentiel de coûts salariaux, États-Unis, le Japon et l’Europe
hiérarchies tant dans les sciences fon- profité pour réduire leur retard par Ils n’ont pas encore obtenu du Nobel, fondamental. Il est patent que les flux facturier, place qu’ils avaient cédée au Japon. Le recul a été plus limité les salaires ont déjà commencé d’une part, et la Chine et les pays

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
damentales qu’appliquées – au-delà rapport à leurs concurrentes des pays mais la croissance de la production de matière grise et les coopérations se à l’Europe, puis aux États-Unis à en Europe (de 6 % à 38,8 millions). à converger. En Chine, le salaire émergents d’autre part. Dans ce
de ses succès dans le spatial, secteur développés. Alors que les dépenses des scientifique est forte.  » Arnould de renforcent. En 2008, le pays a accueilli partir du début du xixe  siècle. Ce La sous-traitance depuis les pays horaire réel dans la production en- contexte, le consommateur des
stratégique. Autre indicateur souvent entreprises en R & D ont globalement Meyer, président de la Singapour Ma- 100 000 chercheurs étrangers en vi- phénomène a des conséquences développés vers les pays émer- registre une croissance moyenne pays émergents peut, grâce à l’aug-
sujet à caution, les brevets montrent baissé de 1,9 % dans le monde, en 2009, nagement University, fait le même site, soit trois fois plus qu’en 2001 : la considérables sur les investisse- gents, en particulier après l’acces- de 12,7 % depuis 1999 alors qu’aux mentation de l’emploi et des sa-
que «  la Chine a encore un énorme selon le cabinet de conseil en stratégie constat : « Il y a désormais en Chine, Chine s’est littéralement ouverte à la ments qui sont, semble-t-il, sous- sion de la Chine à l’omc en 2001, États-Unis il a reculé de 0,5 %. laires, devenir le nouveau moteur
retard. Mais il va être rattrapé », estime Booz  &  Company et la Commission en Inde et à Singapour une très grande science. Elle est devenue, aussi, une estimées par un grand nombre semble avoir largement contribué Par ailleurs, de nouvelles aug- de croissance de l’économie mon-
Luc Soete. européenne, la dépense de recherche demande de la classe moyenne pour usine à savoir(s). d’investisseurs. au déclenchement de cette évo- mentations significatives des diale. Dès lors, les investisseurs
La Chine symbolise un mouvement privée chinoise a augmenté de 40 %. les formations de haut niveau. » Philippe Jacqué, Annie Kahn Entre 1999 et 2009, l’évolution lution. Les multinationales ont salaires sont probables, aussi bien devraient privilégier les secteurs
de fond où « le monde bipolaire dans Celle-ci reste néanmoins faible en Ses enfants ne partent plus systé- et Hervé Morin la plus marquante aura été l’aug- profité des écarts importants de en termes absolus que par rapport qui bénéficient de cette tendance
lequel les sciences et technologies valeur absolue. Elle représenterait matiquement étudier en Occident, (12 novembre 2010) mentation du poids de la Chine coûts salariaux et ont pu s’im- aux économies développées. Ce –  la consommation discrétion-
dans la production manufactu- planter dans un nombre beaucoup phénomène de rattrapage pourrait naire, les services financiers et les
rière mondiale, qui est passé de plus important de marchés. Cela assombrir les perspectives bénéfi- entreprises immobilières axées
7,5  % du total à 18,6  % – la part étant, dernièrement, la priorité ciaires des modèles économiques sur la Chine, ainsi que les autres

La délocalisation de la recherche et développement de l’Inde progressant elle de 1,1 %


à 2 % et celle du Brésil de 1,4 % à
des entreprises, tant étrangères
que domestiques, est davantage
qui utilisent la sous-traitance.
Néanmoins, alors que les dépenses
entreprises phares des pays émer-
gents – et éviter les sociétés expor-
2,4 %. Les plus forts reculs ont été axée sur le développement d’une des États et des consommateurs tatrices de biens manufacturés des
est affaire de dosage constatés aux États-Unis (de 25,8 %
à 19,9 %) et au Japon (de 16,7 % à
présence commerciale dans les
pays émergents.
se contractent dans de nombreux
pays développés, ce rattrapage
pays émergents désavantagés par
des ratios salaire/ chiffre d’affaires
8,4 %) alors que la part de l’Europe reste favorable du point de vue de élevés et une dépendance trop

A
u cours des deux dernières recherche sur le diabète à Shanghai, Ces stratégies de décentralisa- Interactions indispensables est restée globalement inchangée Les coûts salariaux la demande mondiale. forte envers la demande des mar-
décennies, les multinatio- dont l’ouverture est prévue pour le tion et d’internationalisation ont, La décentralisation de la fonction à environ 28,9 %. À ce stade, on peut se demander Notre conclusion est donc que chés développés.
nales ont décentralisé, dans second semestre 2011. Nombre de certes, permis aux multinationales R & D fait courir le risque d’une fuite Par conséquent, la croissance de si ces mutations dans la structure les investisseurs doivent s’attendre Jonathan Garner, responsable
des filiales, une part croissante de ses concurrents, tels que les suisses occidentales de réduire dans certains des connaissances stratégiques pour l’emploi manufacturier mondial de la production mondiale sont à une poursuite des mutations mondial de la stratégie pour les pays
leurs activités de recherche et dé- Roche, Novartis, les britanniques cas le coût de la main-d’oeuvre des l’entreprise vers ses compétiteurs lo- au cours de la dernière décen- amenées à se poursuivre. L’évolu- dans la structure de la production émergents chez Morgan Stanley
veloppement (R & D). Les unités de GlaxoSmithKline, AstraZeneca et chercheurs et ingénieurs, mais elles caux. Dans ces conditions, comment nie, est entièrement imputable tion du rapport entre la producti- mondiale au profit de la Chine et (22 novembre 2010)
R & D à l’étranger ont d’abord été le français Sanofi Aventis ont eux présentent d’autres avantages. les multinationales peuvent-elles aux économies émergentes. En vité et les coûts salariaux entre les
conçues comme des pôles d’exploi- aussi récemment créé des centres de Elles leur permettent non seule- profiter au mieux des avantages de Chine, malgré la restructuration différents pays devrait constituer
tation des innovations développées recherche en Chine. ment de bénéficier d’aides publiques cette décentralisation ? des entreprises publiques, la la variable la plus déterminante. pourquoi cet article ?
dans des laboratoires souvent situés Cette tendance touche aussi les locales, quand elles existent, et de ré- Dans un article intitulé « Geogra- croissance dans le secteur privé Aux États-Unis, la production gé-
au siège, néanmoins aujourd’hui, multinationales issues des pays émer- duire les coûts d’adaptation de leurs phic distribution of R & D activity: a entraîné une augmentation de nère 51,2  usd par heure travaillée, Les pays émergents continuent à capter les créations d’emplois
beaucoup sont devenues des centres gents. Le leader chinois des télécom- produits et services aux marchés How does it affect innovation qua- 1  % des emplois dans le secteur contre 10,9  usd en Chine et seule- industriels au détriment de l’Occident, en rattrapant progressivement
leur retard de productivité. Cette évolution les conduit à des hausses de
actifs d’innovation. munications, Huawei Technologies, locaux, mais également d’accéder au lity? », paru en 2010 dans l’Academy manufacturier à 79,5 millions en ment 0,8  usd en Inde. La produc-
salaires réels qui vont faire des consommateurs des pays émergents les
Ainsi, l’entreprise pharmaceu- a par exemple établi des centres de savoir-faire local émanant aussi bien of Management Journal, Nandini 2009. La progression a été encore tion nominale par heure travaillée moteurs de la croissance mondiale. Avis aux investisseurs occidentaux !
tique américaine Eli Lilly vient d’an- R & D à Dallas (États-Unis), Bangalore des entreprises que des universités Lahiri (université de Caroline du plus rapide au Brésil (de 48  % à a enregistré un taux de croissance
noncer la fondation d’un centre de (Inde), Moscou et Stockholm. et organismes de recherche locaux. Nord) analyse les stratégies des 14 millions sur la même période) annuel moyen de 14,3 % au cours

80 Les enjeux de l'ouverture internationale Les enjeux de l'ouverture internationale 81


L’essentiel du cours L’essentiel du cours

Notions clés
L’Union européenne Notions clés
nales de notation. Les pays les plus
« vertueux » renâclent de plus en
Accords régionaux plus face au devoir de solidarité fi- Pacte de stabilité et de croissance
Il s’agit d’accords de libre-échange nancière à l’égard des pays les plus Le pacte de stabilité et de croissance

L
entre pays. Exemple  : l’alena, endettés et la spirale de l’austérité sont les accords signés en 1997, à
créée en 1992, entre le Mexique, le ’intégration économique de l’Europe a débuté au lende- et de la récession menace d’aggra- Amsterdam, liant les pays de la
Canada et les États-Unis.
main de la Seconde Guerre mondiale. La « Communauté ver encore cette situation. L’Union
européenne est, d’une certaine
zone euro en fixant les critères que
ces pays s’engagent à respecter en
bce européenne » est assez rapidement parvenue à l’étape du manière, à réinventer. matière d’endettement public : le
Banque centrale européenne. Cette
institution de l’UE est chargée, de-
« marché commun », développant alors une nouvelle ambition Une dimension
déficit public doit être maintenu
dans la limite de 3 % du pib, la dette
puis 1998, de la politique monétaire d’intégration sociale et politique. Aujourd’hui, le volet écono- sociale qui se heurte publique ne doit pas dépasser 60 %
de la zone euro. Installée à Franc- mique du processus, qu’on pouvait considérer comme en voie à des obstacles du pib.
fort, sa mission principale est de majeurs
veiller à la stabilité des prix. Un des d’achèvement, est en partie remis en cause, notamment sur la Au-delà des objectifs économiques, pac
instruments à sa disposition est la question monétaire, par une crise financière qui se prolonge. l’Union européenne affiche l’ambi- Politique agricole commune. Cet
fixation du taux d’intérêt auquel
les banques privées se refinancent
Ces péripéties semblent renvoyer à un futur lointain le proces- tion de parvenir à une certaine
harmonisation entre les régimes
ensemble des mesures prises par
les autorités européennes depuis
auprès d’elle (« taux directeur »). sus d’unification sociale et, plus encore, politique, confronté sociaux des États membres. Force les années 1950 a pour objectif de

Critères de convergence
lui aussi à de nombreux obstacles. Le poids de l’Union euro- des capitaux et des hommes. Les avantages attendus
de cette intégration économique concernaient les
est de reconnaître qu’aujourd’hui, cet objectif a
surtout fait l’objet de déclarations solennelles réité-
soutenir les revenus des agricul-
teurs européens et de permettre la
Ces normes, prévues dans le traité péenne élargie à 27 partenaires (500 millions d’habitants, pib entreprises (baisse des coûts de production, gains de rées. Car le « paysage social » de l’Europe est d’une modernisation des exploitations
de Maastricht, s’imposent aux total d’environ 16  500  milliards de dollars en 2009) suffit-il à productivité, amélioration de la compétitivité) mais extrême diversité. Si l’on parle parfois d’un « modèle agricoles, en accompagnant le
États signataires en matière de aussi les consommateurs (baisse des prix, augmen- social européen », c’est surtout par référence à celui mouvement d’exode rural. La pac
déficit public, d’endettement pu- contrebalancer l’influence des États-Unis (290  millions tation du pouvoir d’achat, diversification de l’offre de des pays fondateurs de l’Union, car les conditions absorbe aujourd’hui, à elle seule,
blic, de taux d’inflation et de taux d’habitants, pib total d’environ 14  000  milliards de dollars en biens et de services). Enfin, l’unification était censée de la protection sociale, par exemple, n’ont rien de 40 % du budget européen.
d’intérêt. Le respect de ces critères
2009) sur l’économie mondiale ? Quel rôle cette union, encore produire des effets globaux positifs sous la forme commun d’un bout à l’autre du continent. Le groupe

© rue des écoles, 2011-2012. Reproduction, diffusion et communication interdites sans accord préalable de rue des écoles.
était censé être la condition de d’une dynamisation de la croissance économique. des «  nouveaux arrivants  » de l’Europe de l’Est, du Prélèvements obligatoires
l’entrée dans la zone euro. embryonnaire sur le plan politique, peut-elle jouer face aux Centre et du Sud a des caractéristiques sociales Les prélèvement obligatoires com-

Déficit budgétaire
géants émergents que sont la Chine, l’Inde ou le Brésil ? Progressivement, l’idée d’une intégration monétaire
s’est imposée comme complémentaire à l’objectif
(niveau de salaires, politique familiale, systèmes de
retraite, couverture santé, etc.) très éloignées de celles
prennent les impôts et les cotisa-
tions sociales. Versés par les agents
Il s’agit de la situation du budget de commercial. Elle s’est d’abord incarnée, de manière des pays de l’Ouest et du Nord de l’Europe. « L’Europe économiques aux administrations
l’État lorsque les recettes publiques Un exemple d’un processus – l’union douanière, mise en œuvre d’une politique un peu hésitante, dans un «  système monétaire sociale » est aujourd’hui une mosaïque, autrement publiques, ils servent à financer les
sont inférieures aux dépenses d’intégration régionale : l'Union douanière commune aux membres de la zone vis- européen » où subsistaient les monnaies nationales, dit, une illusion. différentes dépenses à la charge
publiques (en situation inverse, européenne à-vis de l’extérieur. (1957  : traité de Rome, création puis a trouvé sa véritable dimension avec la création de ces administrations. Le