Vous êtes sur la page 1sur 23

COMPARAISON DES NORMES EURO CODE 8 (EC8) ET LES REGLES

PARASISMIQUES ALGERIENNES RPA99/V2003 et RPS 2000 /V2011

Résumé
Cet article expose une étude comparative de quelques chapitres entre les règles parasismiques
algériennes (RPA99/v2003) et
les normes parasismiques de l’Eurocode8 (EC8). Les points qui font l’objet de cette confrontation
sont les Conditions de sol
et actions sismiques où les différentes classes des sols, les types des ouvrages, les zones sismiques
et les méthodes de dimensionnement des bâtiments sont comparées dans les deux codes.
Mots –Clés : RPA99/v2003, Euro code 8, RPS 2000 /V2011 Action sismique, spectre,
contreventement, sécurité, structure en béton.
.INTRODUCTION
Dans la conception parasismique des structures en béton armé, les règles utilisées sont basés
sur les
connaissances plus récentes dans le domaine de la recherche scientifique. Ces règles constituent
un ensemble de
normes de conception très avancé. Parmi les objectifs visés de ces normes sont d'assurer la
protection des vies
humaines et de limiter les dommages que peut avoir la structure durant une secousse
sismique.
Actuellement en Europe, l’Euro code 8 (EC8) [1] est le code officiel de conception et de calcul des
structures
pour leur résistance aux séismes. Ce code comporte des parties qui donnent les normes qui
permettent le
dimensionnement parasismique des Bâtiments, Ponts, la réhabilitation des Bâtiments
endommagées, les Silos,
les Réservoirs, les Canalisations, les Fondations et les structures élancées comme les Tours, les
Mâts et les
Cheminées.
En Algérie, le premier code parasismique a paru après le séisme d'El Asnam 1980. Ce code a
connu plusieurs
versions. La version actuelle utilisé est nommé le règlement parasismique algérienne RPA
99/v2003 « DTR BC
2-48» [2], et qui a été approuvé par la commission technique permanente lors de sa réunion du
4 Décembre
1999.
L'objectif de cette étude est la présentation d'une confrontation entre les chapitres qui gèrent
la conception
sismique des bâtiments en béton armé. Ces chapitres concernent précisément les chapitres
Conditions de sol et
actions sismiques et Dimensionnement des bâtiments de l’EC8 et ceux correspondant dans le
règlement
parasismique Algérien RPA99/v2003 [2].
Le Règlement de construction parasismique(RPS2000)a été approuvé par le décretn02-02-177
du 9hija 1422(22/02/2002.Il a pour objectif de limiter les dommages en vies humaines et
matériel susceptibles de survenir suite à des tremblements de terre.
Il définit ainsi le méthode de l’évaluation de l’action sismique sur les bâtiments à prendre en
compte dans le calcule des structures et décrite les critères de conception et les dispositions
techniques à adopter pour permettre à ces bâtiments de résister aux secousses sismiques .
Ce règlement est appelé à être révisé périodiquement pour tenir comptes des progrès
scientifiques dans le domaine du génie parasismique. Aujourd’hui ,et avec un retour
d’expérience de 10 ans ,le RPS2000 a nécessité une révision, dans un cadre partenarial entre le
Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et la politique de la ville et l’Université Mohammed V-
Agdar de Rabat, pour faciliter son application.
.CONDITIONS DE SOL ET ACTIONS SISMIQUES
. Classification des sites
Les recommandations de L’eurocode 8 classent les sols sur la base de la valeur moyenne de la
vitesse de
propagation des ondes de cisaillement VS, 30 si elle disponible ou la valeur de nombre de coups
par essai de
pénétration normalisé NSPT Sur la base de l’une de ces valeurs, Eurocode8 classes les sols en
Sept (07)
catégories. Cependant, RPA99/v2003 et RPS(2000) adopte quatre catégories seulement. Il est
à noté ici que l’Eurocode8 donne
beaucoup plus de détail dans la classification du sol. Le tableau 1, montre une confrontation
très claire sur ces classifications.
L’intensité avec laquelle un séisme est ressenti en un lieu donné ,dépend dans une large mesure
de la nature des sols traversés par l’onde sismique st des conditions géologiques et
géotechnique locales .les conditions locales du sol sont très importantes. En effet si la fréquence
du sol est proche de celle de la structure, on est en présence d’une amplification dynamique du
sol. Un classement sites en cinq types est adopté en fonction des caractéristiques mécanique
du sol et son épaisseur, comme présenté au tableau 9.1

A chaque type de site correspond un coefficient.

En cas de manque d’informations sur les propriétés du sol pour choisir le type de site adéquat
,on adopte le coefficient et le spectre du site S2

RPS(2000)
Tableau 1. Comparaison de la classification des sites selon l’EC8 et RPA99/v2003 et RPS(2000)

Les paramètres considérés dans le classement sont montrés dans les tableaux
Tableau : les paramètres des sols considérés par EC8

Tableau : les paramètres des sols considérés par RPA99/v2003

Tableau : les paramètres des sols considérés par RPS(2000)

D’après L’Eurocode8, les valeurs des paramètres S, TB, TC et TD qui définissent les spectres
horizontaux,

verticaux et décrivent la forme du spectre de réponse élastique qui dépend de la classe de sol.

Les valeurs devant être attribuées à TB, TC, TD et S pour chaque classe de sol et type (forme)
de spectre à utiliser

dans un pays peuvent être trouvées dans son annexe nationale.


D’après RPA99/v2003 et RPS(200), ce paramètre est considéré dans le calcul de la force
sismique à la base par le coefficient

d’amplification dynamique D (Figure 1). Ce coefficient est exprimé par la relation suivante :

Avec :

η : facteur de correction d’amortissement (quant l’amortissement est différent de 5%)

ᵋ: est le pourcentage d’amortissement critique fonction du matériau constitutif, du type de


structure et de

L’importance des remplissages, donnés dans le tableau 6.

T : période fondamentale de la structure, peut être estimée à partir de formules


empiriques ou calculée par des
méthodes analytiques ou numériques.
-La formule empirique à utiliser selon les cas est la suivante :
T = CT hN3/4 ……………….. (5)
•hN : hauteur totale de bâtiment
•CT: coefficient, fonction du système de contreventement, du type de remplissage
pour le système de
contreventement du cas suivants :
• Portiques auto-stables en béton armé ou en acier avec remplissage en maçonnerie
• Contreventement assuré partiellement ou totalement par des voiles en béton armé,
des palées triangulées et des
murs en maçonnerie

La valeur de la période fondamentale T, on peut également utiliser aussi la formule :


T = 0.09 hN /√ D……………….. (6)
Et :
D : est la dimension du bâtiment mesurée à sa base dans la direction de calcul
considérée.
T1, T2 : période caractéristique, associée à la catégorie du site et donnée par le tableau
7
Facteur d'amplification dynamique - Article 5.2.3.3 - Page 43 RPS2011

Le facteur d'amplification tient compte de l'accélération (Amax) et de la vitesse (V


max) pour :

1. La vitesse pour définir la zone du risque sismique


2. L'accélération pour le facteur d'amplification en fonction de la période (T) de
vibration de la structure
3. Le spectre de calcul est pour 5% de coefficient d'amortissement. Si différent de
5% ,la correction par multiplication des ordonnées par le facteur :
m=(5/x)puissance 0.4

T=0.09H/(L)0.5 :la période fondamentale

H :la hauteur totale du bâtiment exprimée en mètre

L :la longueur du mur

T=1.8(m H/EI)(pour les bâtiments assimilés à des consoles)

M :la masse par unité de longueur du bâtiment

H :la hauteur totale du

EI :la rigidité flexionnelle


T=2N(N+1)/(M/K)0.6 pour les bâtiments en portique avec remplissage

Classification des zones

Les zones sismiques Selon l’euro code 8 et RPA99/v2003 et RPS (2000)sont classés en
quatre zones comme montre le tableau

8. Ces zones sont divisées selon l’aléa sismique local de chaque territoire national. Cet
aléa peut être supposé

constant. Il est pris en compte par un seul paramètre qui est l’accélération maximale
de référence au niveau d’un

sol de classe A, a gR.

Tableau 8 : Comparaison entre la classification des zones sismiques entre Eurocode8 et

RPA99/V2003

D’après L’Eurocode8, ce paramètre est intégré dans le calcul des spectres. Cependant,
D’après RPA99/v2003, ce

paramètre est considéré avec le paramètre de la classification des ouvrages dans le


calcul de la force sismique à

la base, qui sera donné par la suite.

Zones sismiques RPS2000:

zones d'accélération : (0 à 4 : Za = 0 ,1,2,3,4)

zones de vitesse : (0 à 4 : Zv = 0,1,2,3,4) :

Zonage sismique en accélération

Zonage sismique en vitesse


Classifications des ouvrages

L’Euro code8 et le RPA 99/v2003 classent les ouvrages selon leurs importances en 4
catégories. La différence

entre les deux codes réside dans la prise en compte de ce paramètre dans le calcul de
la force sismique à la base.

L’EC8, considère ce paramètre par le coefficient d’importance . Cependant,


RPA99/v2003, considère ce

paramètre en combinaison avec la classification des zones dans un seul coefficient


qui est le coefficient

d’accélération des zones A, dressé dans le tableau 10.

Tableau 10: coefficient d’accélération de zone A

RPS(2000) : Les constructions sont scindées en 3 classes de priorité :

La classe I : Article : 3.1.1.1 : Cette classe groupe tous les ouvrages vitaux devant
restés fonctionnels lors d'un séisme.

La classe II : Article : 3.1.1.2; Bâtiments grand public (Scolaires - Universitaires -


Spectacles ....).

La classe III :; Article : 3.1.1.3; Bâtiments ordinaires (Logements - Bureaux -


Commerces ).
Classe de ductilité des structures

Dans les codes parasismiques, le facteur de ductilité globale caractérise


généralement le coefficient de

comportement des structures. En appuyant sur les valeurs de ce coefficient,


l'Eurocode8 (prEN 1998-1, 2004)

divise la ductilité des structures en trois classes ; à savoir : DCL (Classe de Ductilité
Limitée), DCM (Classe de

Ductilité Moyenne) et DCH (Haute Classe de Ductilité). Ce code fait un lien direct
entre la ductilité en courbure

disponible durant le dimensionnement de chaque section et de la ductilité globale, en


imposant des critères de

ductilité locale. Cependant, le RPA99/v2003 ne donne pas de classe directe pour la


ductilité, mais d’après les

exigences imposées, considère d’une manière implicite une classe de ductilité élevée
qui correspond à la

troisième classe de ductilité DCH de l’Eurocode8.

RPS(2000)les éléments structuraux des bâtiments conçus avec une ductilité de


niveau 1sont dimensionnés et vérifiés, conformément aux règlements en vigueur ,de
construction métallique, directement à partir des sollicitations obtenues de l’analyse
linéaire de la structure.

Ductilité de NIVEAU 2(ND2)

Portique et viol

Ductilité de NIVEAU 3(ND3)

a).les prescriptions indiquées au restent valables pour le cas du niveau de ductilité


ND2

b).les forces de cisaillement à la base d’un mur doivent être multipliées par me
facteur Ɣ suivant :

l’effort axial approprié doit être pis en considération dans l’évaluation de la


résistance flexionnelle de la section à la base du mur.

Coefficients de comportement

Ce coefficient dépend de la classification des systèmes de contreventement et de


ductilité des structures

expliqués précédemment.

D’après l’Eurocode8, la valeur supérieure du coefficient de comportement q pour


tenir compte de la capacité de

dissipation d’énergie doit être calculée comme suit pour chaque direction de calcul :

q = q0 k w ≥ 1.5 ……………….. (7)

Avec :

q0 : valeur de base du coefficient de comportement, dépendant du type de système


structural et de la régularité en
élévation, donné dans le tableau 12. Pour les bâtiments qui ne sont pas réguliers en
élévation, il convient de

réduire la valeur de q0 de 20 %

KW : coefficient reflétant le mode de rupture prédominant dans les systèmes


structuraux de murs, exprimé dons

les expressions 8 et 9

Tableau 12: valeur de base du coefficient de comportement

α1 et αu sont définis comme suit :

α1: est la valeur avec laquelle l’action sismique horizontale de calcul est multipliée
pour atteindre

αu : est la valeur avec laquelle l’action sismique horizontale de calcul est multipliée
pour obtenir la formation de

rotules plastiques

Tableau : Coefficients de comportement (RPA99/2003)

Tableau : Coefficients de comportement RPS(2000)


Spectre de réponse élastique

Dans le domaine d’application de l’EC 8, le mouvement dû au séisme en un point


donné de la surface du sol est

représenté par un spectre de réponse élastique en accélération, dénommé «spectre de


réponse élastique».

L’Eurocode8 préconise trois spectres de réponse qui seront exposés par la suite.

1ere spectre : Spectre de réponse élastique horizontal

Le spectre de réponse élastique Se (T) de la composante horizontale de l’action


sismique est défini, en fonction

de la période T, par les expressions suivantes :

Avec :

Se(T) : spectre de réponse élastique.

T : période de vibration d’un système linéaire à un seul degré de liberté.

TB : limite inférieure des périodes correspondant au palier d’accélération spectrale


constante ; (tableaux 4 et 5)

TC : limite supérieure des périodes correspondant au palier d’accélération spectrale


constante ; (tableaux 4 et 5)

TD : valeur définissant le début de la branche a déplacement spectral constant


(tableaux 4 et 5)

S : paramètre du sol (tableaux 4 et 5)

η : coefficient de correction de l’amortissement avec la valeur de référence η = 1 pour


5% d’amortissement

La valeur du coefficient de correction d’amortissement visqueux peut être


déterminée par l’expression :

ᵋ: est le coefficient d’amortissement visqueux, exprimé en pourcentage


Spectre du RPA99/v2003
Par ailleurs, les règles parasismiques Algériens RPA99/v2003 adoptent un seul
spectre de réponse élastique

horizontale de calcul, pour le calcul de l’action sismique, similaire au 3eme spectre de


l’EC8. Ce spectre est

formulé comme suit :

A : coefficient d’accélération de zone

η : facteur de correction d’amortissement (quant l’amortissement est différent de 5%),


voir (expression 4)

Force horizontale :

Fh = a.b.P

 P = Poids

 a : Coefficient dépendant de la nature de l'ouvrage

b : Coefficient dépendant de la nature du sol


Force verticale

Fv = 0.10.b.P

REGLES DE CONCEPTION ET CALCUL SISMIQUE

Principes et conditions de base de la conception

Les deux codes (EC8) et (RPA99/v2003) adopte les mêmes principes de conception des
bâtiments dans les zones

sismiques. Ces principes sont les suivants :

— la simplicité de la structure ;

— l’uniformité, la symétrie et l’hyperstaticité ;

— la résistance et la rigidité dans les deux directions ;

— la résistance et la rigidité vis-à-vis de la torsion ;

— l’action des diaphragmes au niveau des planchers ;

— des fondations appropriées.

Néanmoins quelques détails résident dans les proportions limites. Dans la suite, on
explique ces critères.

Régularité en plan

Le tableau 15 montre une confrontation des critères de régularité en plan entre EC8
et RPA99/v2003.

ANALYSE DE LA STRUCTURE ET CALCUL DES EFFORTS SISMIQUES

Méthodes de calcul de la force sismique Les deux codes parasismiques utilisent les
deux méthodes de calcul de la force sismique dans les constructions. Le tableau 17
décrit ces deux méthodes dans les deux codes.
La force sismique a la base

Le tableau 18 expose les formules de méthode d’analyse par forces latérales


préconisée par l’EC8 et celle de la

méthode statique équivalente adopté par RPA99/V2003.

Tableau 18 : comparaison les expressions des forces sismiques

Les facteurs de la force latérale selon l’Eurocode 8

Les facteurs de la force latérale Fb de l’Eurocode8 présentée dans tableau 18 sont


définis comme suit :

Sd (T1) : est l’ordonnée du spectre de calcul pour la période T1 définie par le spectre
de calcul exposé

précédemment dans le 3emespectre de l’eurocode8 (§ 2.7).

T1 : est la période fondamentale de vibration du bâtiment pour le mouvement de


translation dans la direction

considérée ;

m : est la masse totale du bâtiment, au-dessus des fondations ou du sommet d’un


soubassement rigide,

λ: est le coefficient de correction, dont la valeur est égale à :

λ= 0,85 si T1≤ 2 TC et si le bâtiment a plus de deux étages

λ= 1,0 dans les autres cas

Avec :

TC : et défini précédemment (tableaux 3et 4)

T1 = Ct. H3/4 (Pour H=40m)

-La valeur de Ct doit être égale :

dans le cas des portiques spatiaux en acier

dans le cas des portiques spatiaux en beton

pour toutes les autres structures

Où :

CT = 0,075 ⁄ AC ……………….. (28)

Et :
AC = Σ[ i. (0.2 + (lw/H))2] ……………….. (29)

Avec :

AC : est l’aire effective totale des sections des murs de contreventement au premier
niveau du bâtiment

Ai : est l’aire effective de la section transversale du mur de contreventement dans la


direction considérée i au

premier niveau du bâtiment

H : est la hauteur de bâtiment jusqu’à 40 m

Lwi : est la longueur du mur de contreventement i au premier niveau dans la


direction parallèle aux forces

appliquées, en m, sous la condition que lwi/H ne dépasse pas 0,9.

Les facteurs de la force latérale selon RPA99 /v2003

Les facteurs de la force latérale V du RPA99/v2003 donnée dans tableau 18 sont


définis comme suit :

- A : coefficient d’accélération de zone définie dans le paragraphe 2.3

- D : facteur d’amplification dynamique définie dans le paragraphe 2.1

- R : coefficient de comportement global de la structure définie dans le paragraphe


2.6

- Q : facteur de qualité est exprimé en fonction des critères suivants :

- la redondance et de la géométrie des éléments qui la constituent

- la régularité en plan et en élévation

- la qualité du contrôle de la construction

La valeur de Q est déterminée par la formule :

Q = 1+Σ q ……………….. (30)

Pq est la pénalité à retenir selon que le critère de qualité q " est satisfait ou non",

W : poids total de la structure

W = Σ Wi i

avec W i = W Gi + β W Qi ……………….. (31

β : coefficient de pondération, fonction de la nature et de la durée de la charge


d’exploitation et donné par

tableau 20

Distribution des forces sismiques horizontales


Les forces sismiques à la base (V, F) doivent être distribuées sur la hauteur de la
structure pour les deux codes

selon les formules indiquées sur le tableau 21 suivantes :

Tableau21 : Distribution des forces sismiques horizontales

CONCLUSION

Cette étude bibliographie nous a permet de faire une comparaison entre quelques
chapitres des normes euro code

8 (EC8) et les règles parasismiques algériennes RPA99/v2003. Les remarques qui


peuvent être citées sont :

- Classification des sites

Les recommandations de L’eurocode8 classent les sols sur la base de la valeur


moyenne de la vitesse de

propagation des ondes cisaillement, en Sept (07) catégories. Par contre,


RPA99/v2003 adopte quatre catégories
seulement.

- Classification des zones

Les zones sismiques Selon l’euro code 8 et RPA99/v2003 sont classés en quatre zones.
Ce paramètre est intégré

dans le calcul des spectres dans L’Eurocode8. Cependant, dans RPA99/v2003, ce


paramètre est considéré avec le

paramètre de la classification des ouvrages dans le calcul de la force sismique à la


base.

- Classifications des ouvrages

L’Euro code8 et le RPA 99/v2003 classent les ouvrages selon leurs importances en 4
catégories. La différence

entre les deux codes réside dans la prise en compte de ce paramètre dans le calcul de
la force sismique à la base.

L’EC8, considère ce paramètre par le coefficient d’importance . Par contre,


RPA99/v2003, le considère en

combinaison avec la classification des zones dans un seul coefficient qui est le
coefficient d’accélération des

zones A.

- Classe de ductilité des structures

l'Eurocode 8 divise la ductilité des structures en trois classes ; à savoir : DCL (Classe
de Ductilité Limitée),

DCM (Classe de Ductilité Moyenne) et DCH (Haute Classe de Ductilité). Cependant,


le RPA99/v2003 considère

d’une manière implicite une classe de ductilité élevée qui correspond à la troisième
classe de ductilité DCH de

l’Eurocode8.

- Coefficients de comportement

Ce coefficient dépend de la classification des systèmes de contreventement et de


ductilité des structures

expliqués précédemment. Dans l’EC 8 est déterminé par une formule approché par
contre dans le RPA99/V2003

est donné par des valeurs selon le type de contreventement.

- Spectre de réponse élastique

Eurocode8 préconise trois spectres de réponse suivant le type de sol, par contre
RPA99/v2003 adopte un seul
spectre de réponse élastique horizontale de calcul, similaire au 3eme spectre de l’EC8.

- les règles de conception et calcul sismique

Les deux codes (EC8) et (RPA99/v2003) adopte les mêmes principes de conception des
bâtiments dans les zones

sismiques, à savoir : la simplicité, l’uniformité, la symétrie, la résistance et la rigidité


dans les deux directions

ainsi que les fondations appropriées.

- Méthodes de calcul de la force sismique

Pour le calcul de la force sismique, l’Eurocode 8 utilise la méthode d’analyse par


forces latérales, or

RPA99/V2003 utilise méthode statique équivalente. Or, la méthode d’analyse modale


spectrale est adoptée par

les deux codes.

REFERENCES

[1] Eurocode 8, prEN 1998-1, Design of structures for earthquake resistance - Part 1:
General rules, seismic

actions and rules for buildings, Brussels, 2003.

[2] RPA-99/v2003. Règles parasismiques Algériennes 1999 - Version 2003. DTR-BC


248 - CGS, Alger, 2003.

Les différentes versions :

Le CSMB2000 " Code Sismique Marocain du Bâtiment " a été sa première


appellation .Une deuxième version a suivi sous le titre RSMB2000 " Règlement
Sismique Marocain du Bâtiment ".

La version officielle est tout simplement RPS2000 " Règlement de construction


Parasismique ".Le nom " RPS2000 " n'a pas besoin d'être identifié comme Marocain
pour marquer son Origine et surtout montrer son Unicité et l'éventuelle existence de
l'application d'un tout autre règlement. Après le séisme de Hoceima en Février 2004
et après 10 ans d'expérience de son application est apparue la version du RPS2011.

Facteur de réduction : Article 3.3.4 - Page 30 RPS211

Le facteur de comportement est fonction de :

1. Système de contreventement

2. Niveau de ductilité
Règles de calcul RPS2011
Il est recommandé trois méthodes de calcul :

1. La méthode statique équivalente

2. La méthode d'analyse modale spectrale

3. La méthode d'analyse dynamique par accélérogrammes

FORCE SISMIQUE LATERAL EQUIVALENTE - Article ; 6.2.1.3 - Page 47 - Conditions


d'application de la méthode statique équivalente :

1. Satisfaire aux conditions de régularité en plan et en élévation -

2. Bâtiments de hauteur <= 60m

3. Période fondamentale <= 2 secondes

Calcul de l'effort tranchant à la base:

 v : Coefficient de vitesse : - Tableau : 5.1


 I : Coefficient de priorité - Tableau : 3.1

 S : Coefficient de site - Tableau 5.2

 D : Coefficient d'amplification dynamique - Tableau :5.3

 k : Coefficient de comportement - Tableau : 3.3

 W : Poids total de la structure

Evaluation de la période fondamentale

H : Hauteur totale (m)

L : Dimension du bâtiment dans la direction de l'action sismique (m)

Répartition verticale de la force sismique - Article 6.2.1.4 - Page 48:

Une part Ft de la force sismique F calculée par la relation (6.1) est appliquée au
sommet du bâtiment dans les conditions suivantes :

Le reste (F-Ft) est distribué à chaque niveau par :

 Fn : Force horizontale appliquée au niveau (n)

 Wn : Masse au niveau (n)

 hn : Hauteur du niveau (n)

 i : variant de 1 à n

Application du RPS2000/RPS2011

Le RPS2000 est officiel. Il est approuvé par le décret n°2-02-177 du 9 hija 1422 (22
février 2002).Les administrations, les maîtres de l'ouvrage et les professionnels dans
l'acte de construire ont eu 6 mois de réflexion et d'adaptation pour l'appliquer
(Article 7 du décret).
Titre premier - Article premier :

Est approuvé tel qu'il est annnexé au présent decret,le règlement de construction
parasismique denommé "RPS2000 - version 2011" applicaple aux bâtiments fixant les
règles parasismiques auxquelles doivent satisfaire les constructions dans l'interêt de
la sécurité.

Dimensionnement :

Le dimensionnement est obtenu en considérant les efforts les plus défavorables entre
les deux phases de calcul suivantes, dites :

1ère phase :

Les efforts à prendre en considération sont ceux résultant des charges permanentes,
des surcharges de service et des surcharges climatiques (Vent, T°)

2ème phase :

Les efforts à prendre en considération seront dans ce cas, les forces sismiques Fh et
Fv.

Sol de fondations : Contraintes admissibles

Si T est la charge portante normale du sol :

1. Terrain rocheux : 3T

2. Terrain meuble gorgé d'eau : 1T

3. Autres terrains que ceux ci-dessus : 2T

Les matériaux :

1. Maçonnerie de moellons. Agglomérés de ciment : 10 kg/cm2

2. Béton : si n90 = charge de rupture à 90 jours :

1. Compression : Rb = 0.60x n90

2. Flexion : Rb = 0.80x n90