Vous êtes sur la page 1sur 7

Option FLE2 – La Fiche pédagogique.

Version 28 octobre 2013


1 jrv

Sujet : la fiche pédagogique

Une fiche pédagogique est non seulement un document réunissant des activités, des
exercices, etc., mais elle est aussi la préparation de la classe elle-même et, surtout, elle rend
compte des conceptions, de la formation de l’enseignant de FLE.

Une fiche pédagogique est un tout, une unité qui doit être cohérente, mais que l’on décline,
grosso modo, en quatre parties ou composantes permettant de mieux rendre compte de sa
complexité, comme suit :

La fiche pédagogique

 Fiche signalétique (F.S.)

 Fiche de l’enseignant (F.E.)

 Fiche de travail (F.A.)

 Conclusions (C.)

F.S.

F. F.E.

P. F.A.

C.
Option FLE2 – La Fiche pédagogique. Version 28 octobre 2013
2 jrv

☼ FICHE SIGNALETIQUE

Il s’agit dans cette section / rubrique de la F.P. des données fournissant des références
bibliographiques ou documentaires, en l’occurrence du/des document(s) authentique(s) que
l’enseignant fait entrer dans la salle de classe de L.E. Ces aspects sont indispensables afin de favoriser
de futures utilisations de la FP ou de mieux orienter d’autres enseignants (ou étudiants) désirant se
servir du document authentique ou de la fiche dans son intégralité. Certaines données sont facilement
repérables, d’autres sont implicites et l’enseignant doit les déceler grâce à une bonne lecture. Il est à
rappeler que l’analyse pré-pédagogique, détaillée, fournit plusieurs précisions pour l’élaboration de la
FP. Les composantes à retenir dans cette FS correspondent à :

♦ Titre du document (authentique) :


♦ Auteur (du document authentique) :
♦ Origine (du document authentique) :
♦ Lieu et date de parution (du document authentique) :
♦ Intention de communication (du document authentique) :
♦ Données inter(culturelles) (identifiées dans le document authentique) :

☼ FICHE DE L’ENSEIGNANT

Cette section renvoie aux spécificités à prendre en considération pour situer et mettre en place la FP.
L’auteur de la fiche annonce dans cette partie le cadre dans lequel aura lieu l’expérience /
l’intervention pédagogique. Il doit aussi justifier la création et la mise en place de la fiche dans un
contexte spécifique et auprès d’acteurs réels.

Pour ce qui est des objectifs, l’enseignant doit définir le but global, autrement dit l’objectif général, et
les spécifiques. Il est indispensable de prendre en compte la valeur des objectifs comme marqueurs
d’une intention, d’un changement visé chez l’apprenant. Même si c’est l’enseignant qui définit les
objectifs d’apprentissage / formation, il doit les formuler comme si c’était l’apprenant qui le faisait.
Dans cet ordre d’idées, les objectifs communicatifs doivent être définis en termes d’actes de parole :
demander rendez-vous, donner son avis, poser des questions, décrire un objet, caractériser une
personne, réclamer, nier, etc. Il est à remarquer que l’on a besoin de différencier des macro-actes de
parole et des actes de parole. Un cas de figure : décrire correspond à un macro-acte de parole (ou
acte de communication pour certains spécialistes) et pour formuler un objectif spécifique
(communicatif) il faut préciser ce macro-acte au moyen de la formulation d’un acte clair et net :
décrire quelqu’un, décrire quelque chose/un endroit, décrire ses amis/camarades/sa famille, décrire
sa salle de classe/maison/ la rue/la fac/ un livre/un arbre/etc.

Quant aux objectifs culturels et interculturels, il faut bien cerner ce dont il s’agit dans la formation à
atteindre. S’agit-il d’informations culturelles ? Est-ce un regard que l’on porte sur les autres / la culture
étrangère ? Est-ce un dialogue de cultures ? Que cherche-t-on à faire (faire) : comprendre, comparer,
contraster, faire évoluer, identifier… quoi ? Qu’est-ce que l’on va utiliser : des documents authentiques
Option FLE2 – La Fiche pédagogique. Version 28 octobre 2013
3 jrv

et/ou des manuels « constitués » ? Un regard ou plusieurs regards ? L’enseignant « prêche-t-il la


parole » ou crée-t-il plutôt une ambiance telle que les apprenants puissent identifier et faire évoluer
leurs informations, conceptions, croyances, savoirs, etc. ? De ces orientations de base dépend la
formulation des objectifs, en général, des culturels/interculturels, en particulier.

Les objectifs pédagogiques, eux, visent la formation de la personne comme un être individuel et
comme un être social multidimensionnel. Les activités communicatives, linguistiques,
culturelles/interculturelles, les documents authentiques, les exercices favorisent-ils le développement
de la personne ? Comment ? Par exemple, si l’on cherche à faire argumenter ses opinions, ses choix
(communicatif), à réinvestir et renforcer des mécanismes de l’argumentation en français (linguistique) et
à identifier les caractéristiques des discussions des Français dans le domaine des droits des étrangers
(culturel), un objectif pédagogique pourrait correspondre à mettre en valeur les opinions des autres ou
apprendre à tolérer les différences ou encore apprendre à mieux discuter…

Finalement, les objectifs linguistiques concernent tous les apprentissages à atteindre en termes de
maîtrise de la langue étrangère : morphosyntaxe, lexique, compétence sémantique, prononciation
(domaine phonétique-phonologique), etc. Ces objectifs complètent les communicatifs et ils doivent
donc être cohérents. En guise d’exemple : si l’objectif communicatif correspond à donner des ordres /
donner des conseils, l’objectif linguistique congruent à l’acte de communication/langage devrait cibler
des aspects tels que : apprendre à utiliser l’infinitif, l’impératif, le futur simple, la structure devoir +
infinitif… Il reste à déterminer l’âge, le public, le niveau, les apprentissages préalables, etc…

La démarche pédagogique

Ce parcours que l’enseignant prévoit pour favoriser les apprentissages doit être cohérente, claire,
précise et elle est constituée d’activités et d’exercices très bien reliés. Les étapes prévues dans cette
démarche doivent prendre en considération l’idée d’unité (pédagogique) : ce que l’on présente
comme situation / document à comprendre et ce qu’on fixe comme profil de sortie de l’activité et
aussi toutes les étapes intermédiaires qui accordent une valeur importante à l’apprenant. Il est à
retenir qu’une fiche pédagogique se fonde surtout sur des documents authentiques et que
l’enseignant bâtit toute la séance / la séquence d’apprentissage à partir de ces documents. Voilà
pourquoi la FP propose une sensibilisation (aussi bien au sujet, à la situation qu’aux documents et la
communication). Cette étape cherche à préparer les apprenants, à éveiller leur intérêt, à créer des
attentes… Et elle est très courte et peut se fonder sur d’autres documents authentiques, sur une
question, une affiche, une vidéo, un dessin, un objet, etc.

L’approche globale a pour but de faire rapprocher l’apprenant, d’une manière générale, du
document authentique. L’enseignant propose donc des exercices, des questions portant sur
l’iconographique (images, dessins, symboles), sur la forme et taille du document, sur les polices
(tailles, types, couleurs, etc.), sur les chiffres généraux (s’il y en a), sur le titre, des sous-titres, les
encadrés, les tableaux, les histogrammes, des caricatures, etc. Cette première approche permettra à
l’apprenant de formuler les premières hypothèses sur le document à comprendre de manière précise
Option FLE2 – La Fiche pédagogique. Version 28 octobre 2013
4 jrv

ultérieurement. A ne pas oublier que l’enseignant dot tenir compte du type de document pour
préparer l’approche globale : est-un texte écrit (voir la typologie textuelle), une caricature, une
planche BD, une chanson, une vidéo (film d’action, de suspens, un film documentaire, une série, des
dessins animés, un journal télévisé, etc.) ? Ou plutôt un objet : une canette, une boîte, un billet
d’avion… ? Cette diversité de supports, de canaux, de documents va déterminer des
activités/questions/approches différentes…

L’approche détaillée aborde les aspects spécifiques, les détails, la forme et le contenu du document.
Cette compréhension fine du document favorise l’analyse de toutes les composantes formelles du
document, les contenus véhiculés, les hypothèses formulées dans l’approche globale et la proposition
de nouvelles hypothèses, cette fois-ci, portant sur le fonctionnement des mécanismes qui permettent
de faire passer un message, une intention de communication.

La pratique sera précédée des aspects traités dans le texte de l’unité didactique (cf. J. COURTILLON)
et d’autres auteurs, voire dans des manuels de FLE : Vérification des hypothèses, formulation
(transitoire) de règles, confirmation /infirmation totale ou partielle des hypothèses/règles,
conceptualisation, voire exercices de mécanisation (pourquoi pas ?).

Cette étape dénommée pratique correspond à des activités guidées ou libres : plus elles sont
orientées mieux l’enseignant peut s’assurer la compréhension et la maîtrise des aspects formels et
plus les activités sont centrées sur le choix des apprenants mieux l’on pourra observer la capacité à
communiquer, à créer, à imaginer, mais l’on risque de voir partir l’action dans tous les sens au
détriment des actes communication à comprendre/maîtriser… Un juste milieu s’avère donc
indispensable…

L’évaluation doit chercher à rendre compte de plusieurs dimensions présentes dans le


développement de la fiche : la fiche elle-même, le document authentique, l’interaction, le rôle des
acteurs de la formation, les apprentissages, la communication, les objectifs vs les activités/exercices,
les habiletés visées, etc. Il est idéal de s’assurer une vision complexe de l’évaluation : multiple,
formative, critériée, orientée vers la transformation (autonomie, métacognition)… Cette étape a des
rapports très étroits avec les conclusions.

Le prolongement peut correspondre à de nouvelles activités, à de nouveaux exercices à dominante


communicative favorisant le réinvestissement des acquis, à la vérification de la compréhension /
apprentissage grâce à de nouveaux contextes, à de nouvelles situations, à d’autres défis… En fonction
du temps, le prolongement peut être développé dans la salle de classe ou à l’extérieur ou chez
l’apprenant.

Finalement, la Fiche de l’apprenant, ou fiche de travail, découle de la fiche de l’enseignant.


Pourquoi ? Il suffit d’avoir élaboré d’une manière détaillée la F.E. pour créer la F.A. Dans cette dernière
l’enseignant écrit seulement toutes les consignes qu’il va donner aux apprenants, les modalités de
travail, les matériels qu’il leur demande d’utiliser, etc. Si la fiche porte essentiellement sur des
Option FLE2 – La Fiche pédagogique. Version 28 octobre 2013
5 jrv

habiletés orales et que l’enseignant ne va rien faire écrire ni lire, il pourra préparer néanmoins une F.A.
pour mieux s’orienter, se repérer et assurer le suivi des activités à faire développer. Il faut toujours
penser à une logique des habiletés et des situations/activités proposées afin de décider des
caractéristiques de la F.A. Cependant, il faut le rappeler, la F.A. dépend directement de la F.E.

En conclusion, les aspects abordés ci-dessus ne concernent qu’une conception de l’anticipation de


l’apprentissage/enseignement, une organisation des situations d’apprentissage créés, une structure
favorisant la cohérence et l’utilisation de documents authentiques en vue d’une utilisation
authentique et d’une interaction réelle dans la salle de classe de FLE. Cette proposition doit
impérativement être étudiée, analysée et modifiée. La formation des futurs enseignants de FLE, leur
pensée critique et leur esprit d’initiative devraient contribuer à l’amélioration significative de ce que
l’on appelle Fiche pédagogique.

LA FICHE DE L’ENSEIGNANT
★ Conditions de réalisation

♦ Niveau (élémentaire, intermédiaire, avancé, etc.) :


♦ Public (âge, besoins, motivation, spécialité) :
♦ Durée (nombre d’heures que se consacrera à la mis en place de la fiche pédagogique)
♦ Matériel : descriptions claires, concrètes des supports utilisés (documents sonores, vidéo, écrits, hypermédia). Sources,
bibliographie.
♦ Lieu de l’expérience : établissement, type (officiel / privé)
♦ Justification : explication courte de la fiche et son application.

★ Objectifs : général / spécifiques

♦ Communicatifs :
♦ Inter(culturels) :
♦ Pédagogiques :
♦ Linguistiques :

★ Démarche pédagogique : orientations, suggestions pédagogiques que l’enseignant prévoit et propose pour mener à
bien le travail à partir du document authentique et de la fiche pédagogique elle-même.

♦ Sensibilisation

♦ Approche globale : titres, sous-titres, chiffres, encadrés, photos, dessins, etc.

♦ Approche détaillée (compréhension fine) : le contenu du document, les relations des composants, la relation
communication – linguistique

♦ Pratique : activités et exercices de production et d’expressions orales et écrites


Option FLE2 – La Fiche pédagogique. Version 28 octobre 2013
6 jrv

♦ Evaluation

 Etudiant
 Enseignant
 Processus
 Document

♦ Prolongement : activités et exercices pour le réinvestissement des apprentissages (en classe ou chez l’apprenant)

ENTRÉE

FICHE DE L’ENSEIGNANT
CONDITIONS DE Démarche
REALISATION FICHE DE TRAVAIL /
pédagogique
DE L’APPRENANT
-Sensibilisation
-Approche globale
-Approche détaillée
-Hypothèses:
.Confirmation
OBJECTIFS .Infirmation
- Règles
-Conceptualisation
-Systématisation
-Pratique
-Évaluation
- Prolongement CONCLUSIONS
...

SORTIE

☼ FICHE DE TRAVAIL (DE L’APPRENANT)


Démarche / suggestions pédagogiques transformées en consignes / indications adressées aux étudiants.

★ Sensibilisation

★ Approche globale : titres, sous-titres, chiffres, encadrés, photos, dessins, etc.

★ Approche détaillée (compréhension fine) : le contenu du document, les relations des composants, la relation
communication – linguistique

★ Pratique : activités et exercices de production et d’expressions orales et écrites


Option FLE2 – La Fiche pédagogique. Version 28 octobre 2013
7 jrv

★ Evaluation

♦ Etudiant
♦ Enseignant
♦ Processus
♦ Document

★ Prolongement : activités et exercices pour le réinvestissement des apprentissages (en classe ou chez l’apprenant)

☼ CONCLUSIONS
Évaluation critique et commentaires de la fiche et de son application, ainsi que de la prestation des étudiants.

====000====

Des composantes à organiser…

Besoins
Finalités
Objectifs
Action enseignante
Attentes
Motivations
Fiche pédagogique
Faire quoi ?
Pourquoi ?
Pour quoi (faire) ?

Document authentique

Analyse
prépédagogique
Situation de
communication

Qui ? Comment ? Quand ? À l’aide de quoi ?

Entrée / Compréhension ------------- Transformation ---- Sortie / Expression -- Amélioration