Vous êtes sur la page 1sur 4

BILAN DES COMPÉTENCES N°1 – 3e

Q1 – Rappelez, en prenant comme exemple Le Lac d’Alphonse de Lamartine,


la méthode pour LIRE UN TEXTE. = 10 points : cinq points si la méthode
est sue et cinq points si l’élève a su l’APPLIQUER.
Quatre voire cinq questions permettent de structurer la lecture d’un
texte.
C’est la méthode des CINQ W très fréquemment utilisée par les journalistes
pour écrire et circonstancier WHO ? WHY ? WHEN ? WHERE ? Et HOW ?

1 Qui ? = notion d’auteur qui peut s’accompagner d’une recherche biographique.

2 Où ? = contexte géographique [qui n’est pas toujours indispensable]

3 Quand ? = contexte historique = l’époque à laquelle le texte a été écrit et


l’époque durant laquelle se déroule l’histoire, l’action.

4 Comment ?= genre littéraire = type de texte avec ses caractéristiques- notion


catégorielle qui prend pour classer des aspects de forme

5 Pourquoi ?= visée de l’auteur Quel objectif ou quels objectifs a ou ont motivé


l’auteur pour écrire son texte ?

C’est la méthode des CINQ W très fréquemment utilisée par les journalistes
WHO ? WHY ? WHEN ? WHERE ? Et HOW ?

Il existe aussi le GTTMRB : G = Genre littéraire –T=Thème du texte- T=Type


de discours = narratif injonctif explicatif et descriptif- M =Mouvement littéraire
R=Registre et B=But

Application en prenant l’exemple du poème : « Le lac » d’Alphonse de


Lamartine.

Qui a écrit ce texte et Quand a-t-il été écrit – Le lac a été écrit par
Alphonse de Lamartine, auteur romantique du XIXe siècle. Voir repères dans la page de
garde du Manuel Hatier- voir page 102-consulter les ressources internet.

Je suis en 3e et je veux en savoir plus :

Alphonse de Lamartine est né en 1790 dans une famille de petite noblesse


provinciale marquée par l’emprisonnement du père sous la Terreur. Après des études
classiques, il mène une vie assez inactive au cours de laquelle il commence à écrire. Lors
d’un séjour à Naples chez son oncle il rencontre une jeune femme pour laquelle il écrira des
poèmes (il lui dédiera Graziella) .Mais elle meurt de tuberculose et Lamartine rentre en
France.

Lors d’une cure en Savoie, il rencontre la femme d’un physicien. Leur bref amour
lui inspire ses poèmes les plus célèbres. Entre autres « Le lac » qui évoque le lieu où ils se
sont connus. Il y fait référence au rendez vous donné un an après leur rencontre auquel
elle n’est jamais venue puisqu’elle était en train de mourir.

Alphonse de Lamartine, après cette triste histoire d’amour, épouse une jeune
anglaise dévouée et admirative.

En 1820, année de son mariage, il publie Les Méditations .Ce recueil de vingt
quatre poèmes lui apportera le succès et est considéré comme le point de départ du
Romantisme en France.

Parallèlement à sa vie amoureuse et littéraire, Lamartine fait une courte


carrière politique. D’abord diplomate monarchiste en Italie, il devient Républicain, siège au
Parlement en tant qu’indépendant, devient ministre des affaires étrangères en 1848. En
1851, il échoue à la Présidence et se retire de la politique .Après cette défaite tous ses
écrits sont autobiographiques. Il est mort en 1869 oublié et pauvre.

Comment ? Pourquoi ? Pour s’exprimer Alphonse de Lamartine a choisi un poème


classique lyrique (voir précisions dans les réponses aux questions suivantes).Il exprime à la
fois son chagrin et la conscience du temps qui passe inexorablement.

Q2 – Justifiez très précisément pourquoi ce poème est un poème classique,


sans oublier de définir le vocabulaire spécifique.= 10 points : voir
répartition en nombres écrits en toutes lettres.
Alphonse de Lamartine arrive à Aix-en-Savoie le 1 er octobre 1816. Il loge dans
une pension en haut de la ville. Dans la chambre voisine réside une jeune femme :
Julie Charles. Elle souffre de tuberculose pulmonaire, et se sait condamnée. Au
cours d’un voyage à Hautecombe, sur le lac soudain en tempête, le poète sauve
Julie d’une barque en perdition. Leur idylle éphémère et passionnée sera
l’emblème de l’amour tel que le concevra le XIXe.
L’été suivant, Lamartine est de retour à Aix, mais Julie ne peut plus quitter
Paris, où elle mourra peu après. Le poète solitaire et triste écrit « Le lac », long
poème mélancolique à la gloire de l’amour brisé.
DESCRIPTIF : Le poème comporte soixante quatre vers, répartis en seize
quatrains [=strophes de quatre vers] = deux points
Vous n’aviez que les six premières sur les seize .Mais le hors texte vous
permettait d’en proposer la présentation juste.
Les vers de ce poème sont métrés : les cinq premiers quatrains comptent trois
alexandrins [=vers de douze syllabes] et un hexasyllabe [= vers de six
syllabes]. Le sixième quatrain alterne alexandrins et hexasyllabes [composition
que Lamartine gardera jusqu’au neuvième quatrain pour reprendre la composition
initiale du dixième au seizième quatrain.] Deux +deux points
Rappel : on appelle mètre d’un vers classique [ou régulier], sa mesure comptée
en nombre de syllabes. = deux points
Ces vers de ce poème sont rimés. Ce sont des rimes croisées : a-b-a-b. = un
point
Rappel : on appelle rime, le retour au moins deux fois en fin de vers d’un même
son. = un point

Q3 – Après avoir rappelé la définition du lyrisme en littérature, expliquez


pourquoi Le Lac est un poème lyrique.= cinq points
On appelle lyrisme en littérature l’expression musicale et imagée de
sentiments personnels sur des thèmes communs. = deux points
« Le lac » de Lamartine exprime ses sentiments : le souvenir de son amour, sa
conscience du temps qui lui échappe et la supplique qu’il adresse au temps qui
devrait passer pour ceux qui souffrent mais qu’on devrait pouvoir retenir dans
les instants de joie. Lamartine se sert d’un poème classique, texte court dont la
forme élaborée impose le choix soigneux d’un rythme, de sonorités, de figures
de style.
Le thème de l’Amour triste et extatique, de la Nature confidente, reflet des
sentiments du poète, du Temps qui passe trop vite « la fuite du temps de la
Douleur amour perdu, deuil d’un bonheur qui vous échappe…= trois points

Q4 – L’expression musicale.
Relevez des exemples d’assonances et d’allitérations.= huit points
« Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages » : allitérations de la
consonne v et de la consonne s : ce qui évoque la puissance des forces de la
destinée qui emportent les humains comme une vague irrésistible. « Le flot fut
attentif » = allitération de la consonne f, évoque la fluidité de l’élément
aquatique. = deux points
« Laissez-nous savourer les rapides délices » allitération du son consonne s et
assonance du son voyelle ou.
Allitération = répétition volontaire d’un son consonne dans un but expressif.=
deux points
Assonance = répétition volontaire d’un son voyelle dans un but expressif.= deux
points
L’assonance du son voyelle ou conjuguée à l’allitération des consonnes v et s crée
une musique évocatrice du mouvement chronologique qui roule l’existence
humaine dans ses rouages. = deux points

Q5- L’expression imagée.


Relevez des exemples de figures de style.= 4 points
PERSONNIFICATION : De nombreux éléments sont personnifiés.
Le lac : nom commun concret est personnifié Lamartine s’adresse à lui comme à
un interlocuteur : « tu mugissais » = poussais un cri de bovidé - le flot fut
attentif personnification de l’eau du lac qui se voit doté de l’aptitude à écouter.
Le Temps nom commun abstrait est personnifié et Lamartine lui intime
l’injonction ; « suspends ton vol » et lui attribue une volonté. = deux points
MÉTAPHORES : L’année a fini sa carrière : sa carrière = métaphore
L’océan des âges = métaphore évoque le temps insondable jeter l’ancre =
métaphore filée- suspends ton vol = deux points
Les figures de style sont des procédés d’expression qui mettent en œuvre la
créativité et l’imagination des humaines.
Et 3 points pour la présentation, l’écriture, l’orthographe.