Vous êtes sur la page 1sur 17

Département de géologie

Master Géosciences Appliquées aux Ressources Minérales et


Energétiques

Rapport de sortie

Dans le cadre des modules :


Systèmes hydrothermaux et minéralisations
Les interactions fluides roches

Hydrothermalisme dans
l’intrusion basique et
ultrabasique de Kettara (Jbilet
Occidentales)

Préparé par : Said TALBI


Encadré par : Prof. R. ZAYANE
Prof. A. ESSAIFI

ANNEE UNIVERSITAIRE 2017- 2018


Remerciements

Aux terme de ce travail, nous remercions vivement nos


professeurs et tous les membres de département de géologie
qui nous ont enseigné et nous ont permis de bénéficier de
leur
encadrement durant toute la période du travail au master.

Mes remerciements précisément aux à Messieurs les


professeurs Rachid Zayane et Abderrahim Essaifi, pour les
efforts qu’ils ont déployés pour la réussite de ce stage de
terrain.
Table de matières

Remerciements ....................................................................................................... 2
Liste des figures...................................................................................................... 4
Introduction ............................................................................................................ 5
Cadre géographique et géologique ......................................................................... 5
I- Contexte Géographique ......................................................................... 5
II- Contexte géologique régional ................................................................. 5
Etude de l’intrusion de Kettara :............................................................................. 7
I- Observation sur le terrain ...................................................................... 7
1- Les cumulas .............................................................................................. 8
2- Les filons de dolérite ................................................................................ 9
3- Les zones de cisaillement ....................................................................... 10
4- Filon acide « microgranite »................................................................... 10
5- L’encaissant ........................................................................................... 12
6- Le massif sulfuré ................................................................................... 13
II- Description de l’altération hydrothermale ............................................. 13
III- Coupe géologique de l’intrusion ............................................................ 15
Conclusion ............................................................................................................ 16
Références ............................................................................................................ 16
Liste des figures

Figure 1: Cadre géographique (d'après Lghoul M. et al, 2011) ............................. 5


Figure 2: carte géologique des Jebilet (Lghoul et al, 2014) ................................... 7
Figure 3: coupe simplifiée de l'intrusion de Kettara (d'après Essaifi 2011) ........... 7
Figure 4: l'intrusion est recoupée par des filons. .................................................... 8
Figure 5: Quelques roches observées ..................................................................... 8
Figure 6: filon de dolérite ....................................................................................... 9
Figure 7: filon basique intrusif sur les leucogabbros ............................................. 9
Figure 8: zone de cisaillement très déformée ....................................................... 10
Figure 9: filon de microgranite. ............................................................................ 11
Figure 10: le filon microgranitique comporte des enclaves ................................. 12
Figure 11: contact encaissant-leucogabbro .......................................................... 12
Figure 12: vue panoramique de la mine de Kettara.............................................. 13
Figure 13: les différents faciès observés dans une zone de cisaillement. ............. 14
Figure 14: coupe géologique de l'intrusion .......................................................... 15
Introduction

A 35 km de Marrakech sur la route de Safi, une intrusion basique et ultrabasique


constituée de gabbros et péridotites affleure dans l’unité des Jebilet centrales,

Dans le cadre des modules : systèmes hydrothermaux et minéralisation &


Interactions fluide-roche, nous avons organisé, le samedi 21 octobre, une sortie dans
le massif des Jebilet centrales, en vue d’étudier cette intrusion.

Cette sortie a pour but d'étudier l'altération hydrothermale de l'intrusion ce qui


sera ensuite complété par une étude pétrographique à travers des travaux pratiques.

Cadre géographique et géologique

I- Contexte Géographique :

L’intrusion de Kettara est située à 35 Km sur la route Marrakech-safi, dans la


chaîne hercynienne des Jebilet centrales, à 1 km au sud de la mine abandonnée de
Kettara (figure 1).

Figure 1: Cadre géographique (d'après Lghoul M. et al, 2011)

II- Contexte géologique régional:

Le massif hercynien des Jbilet appartient à la Meseta marocaine et forme un


ensemble de collines et de plaines rocheuses de terrains paléozoïques, plissés et
métamorphisés orientés suivant une direction atlasique E-W sur une longueur environ
170 Km et 7 (dans la partie orientale) à 40 Km (dans sa partie occidentale) de largeur
(Huvelin, 1977).

Géologiquement, ce massif est bien étudié par Huvelin, sa thèse de 1977


constitue une véritable carte géologique des Jbilet.
Huvelin s’est basé sur la nature lithologique, l’âge, la déformation et le type de
métamorphisme pour définir trois unités structurales :

1- L’unité des Jbilet occidentales

Elles se composent de terrains cambro-ordoviciens de nature schisto-gréseuse,


de conglomérats westphalo-permiens et de sédiments (grès et pélites) et basaltes
permotriasiques. Cette unité correspond un bloc stable ou "mole côtier". Elle est peu
ou pas métamorphisée et affectée par des plis subméridiens d'amplitude
hectométrique à kilométrique.

2- L’unité des Jbilet centrales

Elle est formée d'une série schisteuse rapportée au Viséen supérieur-Namurien


(schiste de Sarhlef). Elle est intensément déformée et métamorphisée, lors de la
tectonique hercynienne majeure, dans des conditions anchi à épizonales. Cette unité
se caractérise par la mise en place des corps intrusifs acides et basiques ainsi que des
magmas granitiques.

3- L’unité des Jbilet orientales

Elles se composent d'une série (flysch de Kharrouba) d'âge Viséen supérieur-


Namurien et de nappes synsédimentaires formées de terrains ordoviciens à dévoniens
(HUVELIN, 1977). La déformation syn-schisteuse post-viséenne est relativement
peu marquée dans cette unité. Cette zone est généralement décrochante et caractérisée
par un métamorphisme de basse pression et haute température (Andalousite,
cordiérite, schistes de faible degrés de métamorphisme). De même, le magmatisme
peu intense est présent dans cette zone sous forme de laves basaltiques, et de dépôts
pyroclastiques.
Les ensembles orientaux et centraux du massif hercynien des Jbilet sont séparés par
un cisaillement ductile transcurent sénestre (Lagarde et Choukroune, 1982).
L’ensemble central et occidental est séparé par une zone tectoniquement plus
complexe correspondant à une zone de chevauchement de l’ensemble central sur
l’ensemble occidental (Huvelin, 1977).
Figure 2: carte géologique des Jebilet (Lghoul et al, 2014)

Etude de l’intrusion de Kettara :

I- Observation sur le terrain :

Kettara est la plus grande intrusion des Jebilet centrales, elle est constituée de
corps magmatiques mafiques et ultramafiques syntectoniques, Les relations
structurales entre les roches encaissantes et l'intrusion montre que cette dernière est
mise en place dans une zone de cisaillement dextre. La figure 3 illustre cette intrusion
encaissée dans les schistes de Sarhlef.

Figure 3: coupe simplifiée de l'intrusion de Kettara (d'après Essaifi 2011)


1- Les cumulas

L’intrusion de Kettara a pour composition des gabbros à olivine, des troctolites,


des wherlites riches en plagioclases et des cumulats mafiques (leucogabbros massifs
et stratifiés), ainsi que plusieurs dykes mafiques et felsiques, l'ensemble est encaissé
dans les schistes carbonifères de Sarhlef.

Figure 4: l'intrusion est recoupée par des filons.

Parmi les roches observées on a des leucogabbros de texture cumulative qui est le
type de roches le plus représenté, les minéraux qui les constituent sont des
plagioclases et des olivines en phase cumulus, et des pyroxènes en phase
orthocumulus. L’olivine existe sous forme de relique car il est transformé en
amphiboles. La wherlite contient un peu de plagioclase et des minéraux sombres.

Figure 5: Quelques roches observées


2- Les filons de dolérite

Plusieurs dykes acides et mafiques recoupent l'intrusion et les roches


encaissantes. On a observé principalement un banc sombre très fin qui recoupe les
leucogabbros, il s’agit d’un dolérite, l’ensemble est traversé par une faille
probablement contemporaine au filon.

Figure 6: filon de dolérite

Le filon est localement déformé (il est plissé et comprimé) et développe des
bordures figées. Le plagioclase est visible dans la zone chaude.

Figure 7: filon basique intrusif sur les leucogabbros


3- Les zones de cisaillement

Le gradient de déformation développe une zone de cisaillement plus déformée


(roches à micas) et schistosée et les roches sont mylonitisées. Ces zones sont
multiples passant de zones centimétriques à décamétriques. Avec la formation en
bordure de gabbro mylonitique à ultramylonitique et au centre il y a des gabbros
isotropes.

Figure 8: zone de cisaillement très déformée

4- Filon acide « microgranite »

Le filon acide rencontré recoupe les leucogabbros. Quant à son origine, il est
probablement produit de la différenciation magmatique.
Figure 9: filon de microgranite.

Ce filon comporte plusieurs enclaves qui mettent en évidence le mélange de deux


magmas d’origines différentes.
Figure 10: le filon microgranitique comporte des enclaves

5- L’encaissant :

L’encaissant réapparaît vers la partie centrale de l’intrusion et indique sa base, le


contact entre l’encaissant (plissé et replissé) et les roches ultrabasiques est discordant.

Figure 11: contact encaissant-leucogabbro


6- Le massif sulfuré :

L’amas sulfuré de Kettara est situé à 1 km au NW de l’intrusion mafique-


ultramafique de Koudiat Kettara, mais sa relation avec l’intrusion est encore mal
connue, Essaifi et Hibti suggèrent que l’amas kettara était une zone de décharge de
fluide minéralisé contemporain de l'intrusion.

Figure 12: vue panoramique de la mine de Kettara

Description de l’altération hydrothermale

Le massif de Kettara a subi une altération hydrothermale, dont les effets sont
d'autant plus manifestes que l'on rapproche des zones les plus déformées, depuis les
leucogabbros les moins déformés, vers les zones de cisaillement.

Dans les zones non affectées par la déformation (zones externes), les minéraux
primaires (olivine, plagioclase, clinopyroxène) sont partiellement ou totalement
altérés en amphiboles calciques, chlorite Mg et silicates CaAl. les olivines sont
entièrement remplacés par la trémolite, mais il persiste encore quelques reliques. Les
clinopyroxènes sont transformés en prehnite et épidote et amphibole. Le
dévelopement maximal de la préhnite et la muscovite est observé au contact des zones
de cisaillement.

Dans les zones de déformation active (les zones de cisaillement centimétriques),


la circulation du fluide hydrothermal a transformé les parties internes des zones de
cisaillement (péridotites et leucogabbros) en ultramylonites riches en chlorite où les
minéraux primaires insolubles (Ilménite, spinelle et apatite) persistent dans une
matrice riche en amphibole calcique.
Ces ultramylonites sont enrichies en Ca et Mg et appouvries en Na et K, dans la
direction d'augmentation de la température.

Le quartz et la calcite ont été déposés sous forme de veins en échelon. Ces veins
sont contemporains au développement des zones de cisaillement.

Le mécanisme responsable du remplacement des minéraux primaires par les


minéraux est la pression-dissolution, ceci se manifeste par le développement des
zones abritées et la disparition progressive des minéraux primaires lorsque l'intensité
de déformation augmente.

L’intensité d'altération représentée par le pourcentage des minéraux secondaires,


croît vers les zones déformées, accompagnée par le passage des leucogabbros peu
déformé en des leucogabbros ultramylonitiques, il s’agit de schistes oeillés avec des
minéraux (comme le plagioclase) moulés par la schistosité, c’est des chloritoschistes.

Figure 13: les différents faciès observés dans une zone de cisaillement.
Les fluides sont d'origine externe et une partie des éléments chimiques impliqués
sont apportés par le fluide.

Coupe géologique de l’intrusion

Figure 14: coupe géologique de l'intrusion


Conclusion

L’intrusion de Kettara est la plus grande intrusion mafique des Jebilet centrales,
constituée de plusieurs corps magmatiques mafiques et ultramafiques encaissés dans
les schistes de Sarhlef. Plusieurs dykes acides et mafiques recoupent l'intrusion et les
roches encaissantes.

La circulation du fluide hydrothermal est concentrée dans les zones de


cisaillement - passant de quelques centimètres à des dizaines de mètres - où les
gabbros ont été transformés en des ultramylonites avec le remplacement total ou
partiel des minéraux primaires par les minéraux d’altération, ceci a eu pour
mécanisme : la pression-dissolution.
Références

Essaifi A. et al., Hydrothermal alteration, fluid flow and volume change in shear
zones: the layered mafic–ultramafic Kettara intrusion (Jebilet Massif, Variscan belt,
Morocco), J. metamorphic Geol., 2004
Essaifi A., L’ancienne mine de pyrrhotite de Kettara (Jebilet centrales), Nouveaux
guide géologiques et miniers, 2009.
Lghoul M., Electrical and Seismic Tomography Used to Image the Structure of a
Tailings Pond at the Abandoned Kettara Mine, Morocco, Springer-Verlag, 2012.