Vous êtes sur la page 1sur 1

A32 r e v u e n e u r o l o g i q u e 1 7 1 S ( 2 0 1 5 ) A29–A52

Introduction Le nombre élevé des patients arrivant hors Méthodes Entre 2008 et 2013, 87 patients furent admis dans
délai de thrombolyse (> 4 h 30) au sein de notre USINV nous notre unité de soins intensifs pour une suspicion de syn-
a conduit à rechercher les facteurs pouvant expliquer ces drome de Takotsubo. Parmi eux, 6 ont présenté un IC ou une
retards par une étude rétrospective sur 50 patients consécu- CE dans les deux jours précédents. Le syndrome de Takotsubo
tifs. fut diagnostiqué à partir des données d’IRM myocardique, de
Objectifs Dégager les paramètres pouvant expliquer les l’électrocardiogramme, de l’échographie cardiaque, des don-
retards de prise en charge : facteurs propres au patient, heure nées biologiques et de la coronarographie.
et lieu de l’AVC, mode de transport, type d’AVC (AIT/AVC Résultats Cinq femmes et un homme furent inclus. L’âge
constitué) et sévérité (NIHSS). moyen était de 63,7 ± 20,1 ans (44–84). Cinq d’entre eux (67 %)
Méthodes Étude rétrospective sur 50 patients consécutifs présentèrent précédemment un IC et deux (33 %) eurent une
entrés en USINV en évaluant 3 délais : délai 1 = signes d’alerte CE. La lésion cérébrale responsable suspectée fut le cortex
d’AVC-appel des secours ; délai 2 = appel de secours-arrivée insulaire pour quatre patients, et la fosse cérébrale postérieure
USINV ; délai 3 = arrivée USINV-éventuelle thrombolyse. Ces pour deux patients. Les principaux symptômes neurologiques
délais sont ensuite confrontés aux paramètres de prise en étaient l’hémiparésie, l’aphasie et des signes cérébelleux. Les
charge cités plus haut pour déterminer quels facteurs prin- anomalies ECG incluant un sus décalage ST (33 %), ou des
cipaux sont susceptibles d’intervenir dans l’allongement des ondes T négatives (50 %) apparurent entre quelques heures et
délais de prise en charge et quels moyens peuvent être mis en 48 heures après le début des signes neurologiques. Le pic de
place pour y remédier. troponine fut de 1,8 (0,79–14,11) ␮g/L. L’échographie cardiaque
Résultats L’âge n’est pas un facteur discriminant. Les AVC révéla une altération transitoire de la fraction d’éjection ven-
survenant à domicile sont plus souvent hors délais. Les AVC triculaire gauche (46 ± 12 %) avec une hypokinésie apicale.
survenant de nuit entre 20 h 00 et 08 h 00 sont plus souvent Deux patients (33 %) présentèrent une insuffisance cardiaque
hors délai. Le transport régulé par le 15 ou le 18 permet plus aiguë. La coronarographie réalisée chez tous les patients
souvent une arrivée dans les délais. Lorsque le patient vient confirma l’absence de sténose coronaire significative.
par ses propres moyens, le délai médian de prise en charge est Conclusion La cardiomyopathie de Takotsubo peut survenir
multiplié par 5. Les AIT arrivent dans les même délais que les dans les premières heures suivant un évènement cérébral
AVC constitués. Les patients à NIHSS faible sont majoritaires aiguë en particulier chez les femmes avec des lésions céré-
dans le groupe arrivant hors délai. brales insulaires ou de la fosse postérieure.
Discussion On dégage ainsi 2 profils extrêmes : patient AVC Mots clés Insular cortex ; Takotsubo cardiomyopathy ;
arrivant en moins de 3 h 30 : AVC hors domicile, AVC de jour Posterior fossa
(8 h 00–20 h 00), AVC régulé par le 15 ou le 18, tous scores NIHSS. Déclaration d’intérêts Les auteurs n’ont pas transmis de
Patient arrivant en plus de 3 h 30 = AVC à domicile, AVC de nuit, déclaration de conflits d’intérêts.
AVC non régulé par 15 ou 18, Score NIHSS faible < 7. http://dx.doi.org/10.1016/j.neurol.2015.01.066
Conclusion Les campagnes de communication devraient,
tout en continuant à privilégier l’appel du 15, préciser que
R10
l’appel doit se faire immédiatement, même la nuit, même si
AVC au domicile, même si ça ne paraît pas grave. Maladie de Moyamoya : aspects
Mots clés Accident vasculaire cérébral ; Infarctus cérébral ; diagnostiques, cliniques, évolutifs
Traitement et thérapeutiques chez 10 patients
Déclaration d’intérêts Les auteurs n’ont pas transmis de Christelle Blanc 1,∗ , Samer Janoura 1 , Frédéric Ricolfi 2 ,
déclaration de conflits d’intérêts. Adrien Chavent 2 , Guy-Victor Osseby 1 , Maurice Giroud 1 ,
http://dx.doi.org/10.1016/j.neurol.2015.01.065 Yannick Bejot 1
1 CHU de Dijon, neurologie CHU de Dijon, 14, rue gaffarel, 21000

R09 Dijon, France


2 CHU Dijon, radiologie, 21000 Dijon, France
Cardiomyopathie de Takotsubo ∗ Auteur correspondant.
secondaire à des évènements Adresse e-mail : christelle.blanc002@gmail.com (C. Blanc)
cérébraux aigus Introduction La maladie de Moyamoya est une atteinte vas-
Christelle Blanc 1,∗ , Marianne Zeller 2 , Yves Cottin 3 , culaire cérébrale chronique rare.
Yannick Bejot 1 , Benoit Daubail 1 , Anne-Laure Vialatte 1 , Objectifs L’objectif de cet article est de rapporter les diffé-
Maurice Giroud 1 rentes présentations cliniques, radiologiques, évolutives et
1 CHU de Dijon, neurologie unité 1, 14, rue Gaffarel, 21000 Dijon,
thérapeutiques de cette maladie.
France Méthodes Nous avons recherché tous les cas de Moya-
2 Laboratoire de physiopathologie et pharmacologie
moya issus d’un centre hospitalo-universitaire français. Le
cardiométaboliques, Inserm U866, Université de Bourgogne, 21000 diagnostic fut porté en cas d’artériographie confirmant une
Dijon, France occlusion uni- ou bilatérale des terminaisons des artères caro-
3 CHU de Dijon, cardiologie, 21000 Dijon, France
∗ Auteur correspondant.
tides internes ou sylviennes, associée à un réseau artériel
collatéral typique. Nous avons analysé les données radiolo-
Adresse e-mail : christelle.blanc002@gmail.com (C. Blanc) giques et cliniques de patients identifiés.
Introduction La cardiomyopathie de Takotsubo est caracté- Résultats Dix cas furent recueillis entre 2009 et 2014 dont
risée par une dysfonction ventriculaire apicale transitoire un enfant et neuf adultes. Deux présentèrent un accident
typiquement induite par un stress. Les évènements neurolo- vasculaire cérébral (AVC) hémorragique, six un AVC isché-
giques aigus comme les infarctus cérébraux (IC) ou les crises mique, et les deux derniers soit des accidents ischémiques
épileptiques (CE) peuvent être associés avec un relargage mas- transitoires ou soit des malaises à l’effort. Quatre patients pré-
sif de catécholamines. sentèrent une ou plusieurs récidives. Huit patients reçurent
Objectifs Notre objectif était d’identifier les caractéristiques un traitement médical et aucun un traitement chirurgical.
et l’évolution des patients ayant présenté un syndrome de Un Moyamoya secondaire fut évoqués chez deux patients, les
Takotsubo compliquant un IC ou une CE. autres étaient idiopathiques.