Vous êtes sur la page 1sur 22

MASAYOSHI SON, UN PATRON Enas Massalha, de la Scala LA SURPUISSANCE

À LA CONQUÊTE DU MONDE à la scène palestinienne DE CHRIS FROOME


CAHIER ÉCO – LIRE PAGES 2 ET 4 ENQUÊTE – LIRE PAGE 21 SPORTS – LIRE PAGE 16

Mardi 9 juillet 2013 - 69e année - N˚21296 - 1,80 ¤ - France métropolitaine - www.lemonde.fr --- Fondateur : Hubert Beuve-Méry - Directrice : Natalie Nougayrède

Présidentielle
au Mali: un pari
Salaires bloqués et primes en baisse:
à haut risque les fonctionnairesau régime sec
L
e 28 juillet prochain, sept mil- t Dans le projet de t Les primes t La prime de 400 euros t Le gouvernement
lions d’électeursmaliens sont
invités à élire leur nouveau
budget 2014, la hausse «catégorielles » seront promise aux professeurs prend le risque de
président. Six mois après le de la masse salariale réduites à 300 millions des écoles sera versée. Des brusquer une partie
début de l’intervention militaire
française au Mali contre une dange-
de l’Etat se limite à 0,30 % d’euros, près de deux fois agents de l’aviation civile de sa base électorale
reuse alliance de djihadistes, d’indé- par rapport à 2012 moins que sous la droite auront aussi un bonus LIRE PAGE 8
pendantistes touareg et de narcotra-
fiquants, cela tient presque du mira-
cle. L’état d’urgence instauré au
début des hostilités vient d’être levé. UN SOUFFLE POÉTIQUE PASSE SUR LA COUR D’HONNEUR D’AVIGNON Libre-échange
L’Europe
Les vingt-huitcandidatsen lice – par- t Artiste associé du Festival, Stanislas Nordey met en scène « Par les villages », de Peter Handke LIRE PAGES 12 ET 13
mi lesquels une poignée d’anciens
premiers ministres, plusieurs fem-
mes et un mormon – se sont immé-
diatement lancés dans la bataille.
négocieavec
Faut-il pour autant se réjouir sans
réserve de cet exercice démocrati- Washington
que conduit à marche forcée sous la
houlette de la France ? Une élection
ne fait pas une démocratie – l’histoi- t La polémique sur
re récente du Mali l’atteste.
Longtemps, cet immense pays l’espionnage américain
sahélien fut montré en exemple au tend les discussions
reste du continent africain. Il avait

L
es négociations entre l’UE et
ÉDITORIAL les Etats-Unis sur l’accord de
libre-échange se sont ouver-
son héraut, le président Amadou tes lundi 8 juillet à Washington.
Toumani Touré. On pouvait y croire. Ces discussions ont lieu dans un
Putschisteen 1991,l’anciencomman- contexte troublé par les révéla-
do parachutiste avait rendu le pou- tions sur l’espionnage américain
voir aux civils l’année suivante. Dix des institutions européennes. Un
ans plus tard, il était élu à la tête de temps tentés, sous l’insistance des
l’Etat, régulièrement, avant d’enle- Français, de différer cette négocia-
ver un nouveau quinquennat en tion,lesEuropéensontchoisidecal-
2007. Hélas, le fameux modèle s’ef- mer le jeu, comme le souhaitaient
fondra comme un château de sable lesAllemands.Enparallèle,laCom-
en 2012, rongé par la corruption et mission européenne est chargée
l’argent de la drogue, le népotisme et de lancer des groupes de travail
les assauts de groupes rebelles qui avec des experts américains pour
Emmanuelle Béart, Stanislas Nordey
déferlèrent en 4 × 4 du grand nord mesurerl’ampleurdel’espionnage
et Véronique Nordey, le 4 juillet.
sahélien. mené par les Etats-Unis. p
ARNOLD JEROCKI/NEWS PICTURES
Aujourd’hui, la menace djihadis- LIRE PAGE 2
te s’est éloignée. Des groupes ont été
anéantis, d’autres dispersés. Mais le
pays ne tient que grâce à la présence
de 3 200 soldats français et de deux AUJOURD’HUI paris 15e
fois plus d’Africains. Et les obstacles
En Egypte, les Frères Le plan Moscovici En cinq ans, le marché
UK price £ 1,70

à la tenue d’un scrutin pacifique et


transparent demeurent nombreux. musulmans refusent pour les PME aura des « applis » a
Les casques bleus sont à peine toute autocritique recours aux assureurs envahi le monde
déployés. Les listes électorales ne Alors qu’au moins 35 person- Le ministre devrait annoncer, Elles sont devenues indispen-
sont pas prêtes et les cartes d’élec- nes sont mortes lors d’une lors d’un forum, à Paris, sables, bousculant des géants
A partir du 26 juin 2013

teurpas encoredistribuées.Un demi- nouvelle nuit d’affronte- les 10 et 11 juillet, que les com- comme Facebook ou Micro-
million de réfugiés sont éparpillés ments au Caire, reportage pagnies d’assurances pour- soft. Histoire d’une conquête,
dans les pays voisins. L’administra- au Fayoum, oasis au sud de la ront prêter jusqu’à 5 % et le top 20 des applications
tion centrale a quasiment déserté, capitale et fief des islamistes. de leur bilan aux entreprises. les plus téléchargées.
depuis des années, la moitié nord du INTERNATIONAL – PAGE 3 CAHIER ÉCO – PAGE 3 CAHIER ÉCO – PAGES 6 ET 7
pays.
On peut arguer que, par le passé,
seuls un quart des électeurs maliens
votaient.Mais l’élection du prochain LE REGARD DE PLANTU
président risque d’être immédiate-
ment contestée. On peut compter
pour cela sur l’éclatement de la scè-
nepolitiquemalienneet sur les guer-
resd’ambitionque selivrent sesprin-
cipaux acteurs.

soldes
Dans son dernier rapport, l’Inter-
national Crisis Group préconise un
report « de courte durée », n’excé-
Literie
dant pas trois mois, qui « serait béné-

-25%-30%...
fique à long terme ». S’obstiner à
tenir le calendrier actuel revient à
prendre le risque d’un processus
électoral chaotique et contesté Nos soldes vous laisseNt rêveur !
débouchantsur l’électiond’un prési-
dentdépourvude la légitimiténéces-
saire au rétablissement du pays.
LeMalia beaucoupà y perdre.L’an- canaPés, literie, MoBilier : 3 000 M2 d’envies !
cienne puissance coloniale française
aussi qui s’est entêtée à tenir cette www.topper.fr
date du 28 juillet. Elle devra assumer 7j/7 • M° Boucicaut • P. gratuit
la responsabilité d’un éventuel Canapés : 63 rue de la Convention, 01 45 77 80 40
échec. Rien n’est écrit mais le pari est Literie : 66 rue de la Convention, 01 40 59 02 10
risqué. p Mobilier Gautier : 147 rue St-Charles, angle 58 rue de la Convention, 01 45 75 02 81
LIRE NOS INFORMATIONS PAGE 4

Algérie 150 DA, Allemagne 2,20 ¤, Andorre 2,00 ¤, Autriche 2,40 ¤, Belgique 1,80 ¤, Cameroun 1 800 F CFA, Canada 4,50 $, Côte d’Ivoire 1 800 F CFA, Croatie 19,50 Kn, Danemark 28 KRD, Espagne 2,20 ¤, Finlande 3,50 ¤, Gabon 1 800 F CFA, Grande-Bretagne 1,70 £, Grèce 2,20 ¤, Guadeloupe-Martinique 2,00 ¤,
Guyane 2,40 ¤, Hongrie 850 HUF, Irlande 2,20 ¤, Italie 2,20 ¤, Luxembourg 1,80 ¤, Malte 2,50 ¤, Maroc 12 DH, Norvège 28 KRN, Pays-Bas 2,40 ¤, Portugal cont. 2,20 ¤, La Réunion 2,00 ¤, Sénégal 1 800 F CFA, Slovénie 2,20 ¤, Suède 35 KRS, Suisse 3,20 CHF, TOM Avion 400 XPF, Tunisie 2,20 DT, Turquie 7,00 TL, USA 4,50 $, Afrique CFA autres 1 800 F CFA,
2 international 0123
Mardi 9 juillet 2013

Europe et Etats-Unis, frictions entre alliés


Les négociations sur un traité de libre-échange s’ouvrent à Washington sur fond de scandale des écoutes

L
’ouverture des négociations
sur le traité transatlantique
de libre-échange, lundi
8 juillet à Washington, survient
dans un contexte troublé dans les
relations entre les Etats-Unis et
leurs alliés européens. Il s’en est
d’ailleurs fallu de peu pour que ce
rendez-vous n’ait pas lieu, en rai-
son des tensions suscitées par les
allégations d’espionnage des insti-
tutions de l’Union européenne
(UE) par les Américains. Il y a enco-
re quelques jours, la France plai-
dait pour un report des discus-
sions et Laurent Fabius, le ministre
des affaires étrangères, a jugé, le
3 juillet devant les députés, que
«commencer à discuter dans un cli-
mat de méfiance ne serait évidem-
ment pas opportun ». Le lende-
main, lors de la fête nationale des
Etats-Unis, son collègue de l’inté-
rieur, Manuel Valls, s’est exprimé
sur la situation lors de son allocu-
tion dans les jardins de l’ambassa-
de américaine à Paris : « Le prési-

Les sujets
de désaccord étaient
déjà sur la table:
l’exception culturelle,
l’agriculture,
les marchés publics
dent de la République a demandé
au gouvernement américain des
explications claires et précises, et à
brève échéance, concernant l’es-
pionnage– le mot est le bon – de nos
implantations ou activités diplo-
matiques. De telles pratiques, si
elles étaient avérées, n’ont pas leur Barack Obama, David Cameron et Angela Merkel, lors du sommet du G8 à Lough Erne, en Irlande du Nord, le 17 juin. STEFAN ROUSSEAU/AP
place entre alliés et partenaires.»
Ce « discours de vérité », dit-on à viennent dans un contexte où « les traité visait initialement à renfor- quelles repose cet accord a précisé- des économies ouvertes qui résis- parallèle, des groupes de travail
Paris, était nécessaire. Entre- Européens sont orphelins de l’Oba- cer un bloc euroatlantique qui ment pris du plomb dans l’aile tent au protectionnisme, plus la avec des experts américains sur
temps, les révélations du Monde ma qu’ils avaient rêvé. Le président représenteraitprès de 50 % du pro- depuis les cascades de révélations croissance sera forte », dit-il. Avant l’ampleur de l’espionnage mené
sur l’étendue des écoutes prati- américain,quiséduisaitpar sondis- duit intérieur brut mondial pour sur l’espionnage, alors que « c’est d’ajouterune réservede taille: «On par les Etats-Unis.
quées par la France relativisent cours sur le désarmement nucléai- faire face à la montée en puissance sur ce terrain que les Européens ont pense qu’on vivrait mieux avec un Après une période d’escalade
cependant la portée des critiques re et la fin de la guerre contre le ter- asiatique, notamment chinoise. une carte à jouer par rapport aux pareil traité, mais on a aussi très diplomatique, les Européens ten-
françaises à l’égard des Etats-Unis. rorisme, porte désormais le bonnet « L’ambition de ce traité a toujours Asiatiques ». bien vécu sans jusqu’à présent.» tent visiblement de calmer le jeu.
Mais le malaise n’en est pas moins d’âne de Big Brother.» été plus philosophique que techni- « Les Européens étaient plutôt Ce scepticisme, alimenté par les « Nous ne sommes plus dans la
réel et perturbe le lancement des Le ton du débat a radicalement que », note Camille Grand. Mais la demandeurs de ce traité pour com- controverses sur l’espionnage, a guerre froide », a affirmé, jeudi, la
discussions sur un traité dont la changé. Le volet politique de ce communauté de valeurs sur les- penser le “pivot” américain chancelièreallemande,AngelaMer-
portée dépasse les considérations
purement commerciales. Les Européens coopèrent avec la NSA, selon M. Snowden
[réorientation stratégique] voulu
parBarackObamaversl’Asie,obser-
La menace islamiste kel. A Paris aussi, le ton est désor-
mais plus conciliant. « Les fonda-
« Il y a très clairement un refroi- ve Camille Grand. Aujourd’hui, ils au Sahel est l’une des mentaux de notre relation avec les
dissementdanslesrelationstransat-
lantiques, qui aura un impact sur le
Les services de renseignement
américains travaillent en étroite
en mai, alors qu’il se trouvait
encore à Hawaï. «Les autres agen-
donnent du grain à moudre à tous
les sceptiques qui, pour une raison
raisons qui poussent Etats-Unis ne sont pas remis en cau-
se, insiste un diplomate impliqué
contenu des négociations, observe collaboration avec « la plupart ces ne nous demandent pas d’où ou une autre, pensent que les Etats- les Européens dans les négociations sur le traité
Alexandra de Hoop Scheffer, direc-
tricedu bureaude Paris du German
des pays occidentaux », dont l’Al-
lemagne, affirme l’ancien consul-
nous tirons nos informations.
Elles peuvent de la sorte protéger
Unis ne doivent plus forcément être
un partenaire central.»
à adopter un ton de libre-échange. On peut même
dire que l’année écoulée a été l’une
MarshallFund,uncentrederecher- tant de la NSA Edward Snowden, leurs responsables politiques en Les sujets de désaccord étaient moins vindicatif des meilleures dans les rapports
che américain. Ce climat sera utilisé dans un entretien publié diman- cas de critiques sur la manière déjà sur la table, qu’il s’agisse de entre Paris et Washington: il y a une
par les Européens comme un che 7 juillet par l’hebdomadaire dont on viole à grande échelle la l’exception culturelle, de l’agricul- lourdement pesé sur la prépara- convergence de vues entre les prési-
moyen de pression supplémentaire allemand Der Spiegel. Les agents vie privée des gens dans le monde ture ou de l’ouverture des marchés tion des négociations. La France et dents Obama et Hollande sur une
pour obtenir un plus grand partage de la NSA « travaillent main dans entier », explique-t-il. Edward publics.Ils sont été exacerbéspar le l’Allemagne ont ouvertement éta- politique économique en faveur de
d’informations dans le domaine de la main avec l’Allemagne, tout Snowden est bloqué depuis deux contexte tendu dans lequel léleursdifférencessurl’opportuni- la croissance et l’intervention au
la surveillance.» comme avec la plupart des autres semaines dans la zone de transit s’ouvrent les discussions. « Nous téd’ouvrir,en cemoment,les pour- Mali a crédibilisé l’image de la Fran-
Au-delàde ces divergences,relè- pays occidentaux », affirme l’an- de l’aéroport Cheremetievo, à n’avons pas de problème avec l’es- parlers avec Washington. Avant de ce à Washington.»
ve Camille Grand, directeur de la cien informaticien de l’agence Moscou. Il s’est vu proposer l’asi- prit principal qui anime le traité de revenir, in extremis, à une position La menace islamiste au Sahel
Fondationpourla recherchestraté- américaine, dans cet entretien le politique par le Venezuela, le libre-échange », souligne un commune en chargeant la Com- est l’une des raisons qui poussent
gique (FRS), les négociations inter- réalisé avant sa fuite à Hongkong Nicaragua et la Bolivie. conseiller de l’Elysée. « Plus on aura mission de Bruxelles de lancer, en les Européens, la France en tête, à
adopter un ton moins vindicatif.

Les Européens abordent la négociation en ordre dispersé « Même si les affaires d’espionna-
ges polluent les relations avec les
Etats-Unis, les Européens savent
qu’ils ne peuvent pas se permettre
Bruxelles Etats-Unis, qu’il serait de toute Au nom de la protection de la nienne, Dalia Grybauskaïté, dont sion est en cours. Le premier de se fâcher avec les Etats-Unis,
Bureau européen façon incapable d’entraver étant diversité culturelle, François Hol- le pays assure la présidence des concerne les données des passa- dont ils ont un besoin crucial dans
donné les rapports de forces du lande a déjà obtenu de haute lutte Vingt-Huit depuis le 1er juillet. gers se rendant aux Etats-Unis le domaine militaire, constate
Les Européens vont tenter, lundi moment entre Européens. Mais, que l’audiovisuel soit exclu du Pour aller de l’avant, les Euro- (PNR), et le second le programme Alexandra de Hoop Scheffer. Les
8 juillet à Washington, de faire pour lui, rien ne sert de se précipi- champ des négociations. Mais cet péens ont, certes, obtenu la créa- de lutte contre le financement du interventions en Libye et au Mali
front commun, mais la perspecti- ter sans fixer plusieurs préalables. épisode a suscité de vives ten- tion d’un groupe d’experts sur les terrorisme (TFTP). Pour ce dernier ont démontré la dépendance des
ve d’un vaste accord de libre- Quant à Karel De Gucht, le com- sions entre la France et la Commis- questions de protection des don- programme, les Etats-Unis ont Européens envers la capacité de
échange avec les Etats-Unis a missaire au commerce et négocia- sion européenne, quand son prési- nées et de renseignement. Ce petit accès de manière aujourd’hui léga- renseignement et de surveillance
semé la zizanie dans leurs rangs. teur en chef du côté européen, il dent, José Manuel Barroso, a traité cercle devait se réunir lundi à le – ce ne fut pas le cas au début – des Etats-Unis. »
Les plus atlantistes, comme espère boucler l’essentiel des de « réactionnaires» les partisans Washington parallèlement au lan- aux informations de la société bel- Autre motif qui incite à émettre
Angela Merkel et David Cameron, pourparlers d’ici à la fin de son d’une telle exclusion. cement des négociations de libre- ge Swift, qui organise les transac- un bémol : les Américains mènent
ont longtemps plaidé pour enga- mandat, à l’automne 2014. échange. Son existence signifie de tions bancaires mondiales. en parallèle des négociations pour
ger une négociation sans tabou L’affaire Snowden n’a fait que Discrets préparatifs fait que la protection des données Ces accords, mis en place au len- la création d’une vaste zone de
avec l’administration Obama. tendre un peu plus un climat déjà La France a ensuite tenté, cette privées fera l’objet d’un traite- demain des attentats de 2001, ont libre-échange avec une dizaine de
Tous deux espèrent «ouvrir l’Euro- orageux, tant la négociation ris- fois en vain, de reporter le lance- ment distinct pour répondre aux été longuement négociés avec pays d’Amérique du Sud et d’Asie
pe» pour tenter de sortir du que d’aborder des terrains sensi- ment des négociations, en raison inquiétudes suscitées, côté euro- l’Union européenne. (le TPP, partenariat transpacifi-
marasme économique et peser bles, comme l’agriculture, les mar- de l’émoi suscité par les accusa- péen, par l’affaire Snowden. Mme Malmström juge « vital », que). « La question est de savoir
face aux pays émergents, dont la chés publics, les OGM ou le bœuf tions d’espionnage à l’encontre Afin d’accroître la pression, la selon son porte-parole, d’obtenir avec qui ils signeront les pre-
Chine. Les deux dirigeants ont dû aux hormones. Plutôt que d’avan- des Etats-Unis. Des réserves éva- commissaire aux affaires intérieu- de la transparence sur les pro- miers », note Camille Grand. Pour
composer avec François Hollande, cer sur les droits de douane, déjà cuées par la plupart des capitales res, Cecilia Malmström, a écrit, jeu- grammes d’écoutes. A défaut, sou- les Européens,dit-il,l’enjeu est pri-
qui, depuis son élection, a multi- modestes, Américains et Euro- européennes, surtout soucieuses di 4 juillet, une lettre à la secrétai- lignait-elle, elle réexaminerait si mordial: « Ou bien ils s’intégreront
plié les réserves, afin de tenir péens entendent surtout rappro- de lancer enfin les pourparlers, re d’Etat américaine à la sécurité « les conditions sont toujours réu- dans une puissante architecture
compte d’une opinion publique cher leurs normes et pratiques après plus d’un an de discrets pré- intérieure, Janet Napolitano, et au nies » pour leur mise en œuvre. euroatlantique capable de façon-
française qui doute des vertus du réglementaires. Autant de ques- paratifs. « La Commission euro- directeur des services de rensei- Une manière d’apaiser la fébrilité ner le XXIe siècle, ou bien le centre
libre-échange. tions délicates qui seront suivies péenne dispose désormais d’un gnements financiers du Trésor, européenne. p de gravité des Etats-Unis penchera
Au fond, François Hollande de près par le Parlement européen mandat, rien ne peut l’arrêter », David Cohen. Elle menace de sus- Philippe Ricard davantage vers le Pacifique.» p
n’est pas contre un accord avec les et par des pays comme la France. considère ainsi la présidente litua- pendre deux accords dont la révi- et Jean-Pierre Stroobants Yves-Michel Riols
0123
Mardi 9 juillet 2013 international 3

Dans leur bastion AhmedJarba,


unprochede
du Fayoum, les l’Arabiesaoudite,
élu à la tête
«Frères» égyptiens del’opposition
syrienne
restent confiants
L
’Arabie saoudite est de
Les pro-Morsi refusent toute autocritique et retour au premier plan du
sont sûrs que le président retrouvera le pouvoir monde arabe. Après la chute
du président égyptien, Mohamed
Morsi, qui était un poulain de
Reportage dent Mohamed Morsi. « Pas ques- l’émir du Qatar, grand rival de la
tion de démissionner », avait répli- monarchie saoudienne, Riyad a
Fayoum (Egypte) qué le chef de l’Etat, dans une ulti- eu un second motif de satisfac-
Envoyé spécial me rebuffade, vingt-quatreheures tion avec l’élection, samedi
avant d’être déposé par l’armée. 6 juillet, de son protégé, Ahmed

O
um Ahmed, la concierge de Quelques instants plus tard, un Assi Jarba, à la tête de la Coalition
l’immeublequi abritele siè- commando de casseurs s’engouf- nationale syrienne, la principale
ge des Frères musulmans frait dans l’immeuble. Persuadés à plateforme de l’opposition au
au Fayoum, étouffe ses sanglots tortque les Frèresmusulmanspos- régime de Bachar Al-Assad.
dans un bout de son voile violet. sédaienttout le bâtiment,ils entre- Au troisième jour de leur réu-
Elle a du mal à surmonter le choc prirent de démolir à coups de mas- Lors d’une manifestation en faveur du retour de Mohamed Morsi, à Sanouras, à quelques kilomètres nion à Istanbul, les 114 membres
des violences qui ont secoué la se tous les appartements un par de Fayoum, au sud du Caire, dimanche 7 juillet. VIRGINIE NGUYEN HOANG POUR « LE MONDE » de la Coalition ont désigné, par
semaine dernière cette grosse un : le cabinet de dermatologie du 55 voix contre 52, M. Jarba, un chef
oasis, située à une centaine de 1er étage tout comme l’agence de n’est pas intervenue, conformé- national démocratique [l’ancien ras, un labyrinthe de ruelles pous- tribal arabe sunnite, proche de
kilomètres au sud du Caire, où la voyage du 3e, une minutie supplé- ment à sa politique de « neutrali- partiaupouvoir,dutempsde Mou- siéreuses,envahiparunflot pétara- l’Arabie saoudite et opposant
confrérie réalise ses meilleurs mentaire ayant été accordée aux té » entre pro et anti-Morsi. barak, dissous depuis], accuse-t-il. dantdemotoset detuk-tuk,Ahma- notoire au régime syrien.
scoresdetoute l’Egypte.«Les balta- locaux de la confrérie, au 4e , La formule fait sourire Sayed Ils ont profité de la complaisance di Mohamed, le chef local des Frè- Né en 1969 à Qamishli, dans le
giya [voyous] m’ont tout pris, sou- réduits en miettes. « Le seul appar- Ragab, administrateur d’un hôpi- de la police pour venir régler leurs res affiche la même confiance. Le Kurdistansyrien, M. Jarba avait été
pire-t-elle en ouvrant la porte du tement qui a réchappé, c’est le tal de25 lits, dans le centrede Medi- comptes avec nous. » L’attaque fut rejet de M. Morsi, qui s’est exprimé emprisonné à deux reprises : une
cagibi insalubre où elle vit avec mien, dit Sohair Mahfoussa, une net Al-Fayoum. Ce jeune cadre des d’autant plus mal ressentie dans le dans les interminables cortèges du première fois à la fin des années
son mari. Mes mixeurs, mes quadragénaire, le voile rehaussé Frères musulmans sait, comme camp islamiste qu’elle survint au 30 juin, ne serait selon lui qu’une 1990, sous Hafez Al-Assad, puis à
casseroles, mon frigidaire et même de lunettes de soleil, qui gère une tout le monde ici, que de nom- mêmemomentqu’unemanifesta- « fabrication des médias ». Drapé nouveau en mars 2011, quelques
mon or. » boutique d’armes sous licences. breux membres des forces de l’or- tion anti-Morsi, organisée quel- dans son refus du «coup d’Etat » de jours après le déclenchement de la
C’étaitle 2 juillet au soir, à l’expi- Quand j’ai appris ce qui se passait, dre ont participé à la manifesta- ques centaines de mètres plus ce « traître» d’Abdel FattahAl-Sissi, révolution syrienne. Libéré en
ration de l’ultimatum lancé par les j’ai aussitôt rappliqué et fait fuir les tion monstre du 30 juin, au Caire. loin. « On était 3 000 à 5 000 per- le ministre de la défense, le politi- août 2012, il s’était enfui en Arabie
centaines de milliers de manifes- pillards à coups de pistolet. » Et la « Ceux qui ont saccagé l’immeuble, sonnes, ce qui est un exploit pour cien islamiste réfute toute autocri- saoudite, où il réside.
tants de la place Tahrir au prési- police? Présente sur les lieux, elle sont les hommes de main du Parti une région aussi conservatrice et tique, notamment sur le bilan Le principal concurrent de
religieuse que le Fayoum », se rap- pourle moins médiocrede M. Mor- M. Jarba, Moustapha Al-Sabbagh

Appel islamiste au «soulèvement» après pelle l’un des participants, Mah-


moud Hussein, un vendeur de
matériel médical.
si. Les « quatre millions » d’Egyp-
tiensrassemblésselonlui surlapla-
ce Rabia Al-Adawiya – un chiffre
était un homme d’affaires proche
du Qatar. C’est aussi le cas de
Ghassan Hitto, qui occupe le pos-
des affrontements sanglants auCaire « Fabrication »
fantaisiste – prouvent dans son
espritque«lepeupleestaveclesFrè-
te de premier ministre du gouver-
nement provisoire de la Coali-
Les Frères sont loin cependant res » et que le retour de M. Morsi à tion, qui n’a jamais eu d’action
de céder à la panique. Dans leur la présidence n’est qu’une ques- effective sur le terrain. La victoire
LES FRÈRES MUSULMANS ont vahir le [bâtiment] de la Garde alors que des islamistes étaient citadelle du Fayoum, où Morsi tion de temps. de M. Jarba marque un revers
appelé, lundi 8 juillet, à un « soulè- républicaine, attaquant les soldats assis en prière devant la caserne avait récolté près de 80 % des voix Ce petit laïus terminé, Ahmadi pour les Frères musulmans
vement», quelques heures après et la police, provoquant la mort de la Garde républicaine. au second tour de la présidentielle, file à la mosquée du centre-ville, syriens, soutenus par le Qatar et
de graves affrontements devant d’un officier et blessant plusieurs « Nous appelons tous les braves ils peuvent se reposer sur un dont il est l’imam. Micro en main, qui formaient jusqu’à récem-
le siège de la Garde républicaine conscrits, dont six sont dans un patriotes égyptiens à se joindre à réseau caritatif très étendu, dont il harangue la foule, venue pour ment le bloc le plus important au
au Caire. Survenus à l’aube dans état critique.» nous dans un sit-in pour défendre l’hôpital où officie Sayed Ragab, les obsèques d’un enfant de San- sein des instances représentati-
des circonstances encore non Le Parti de la justice et de la notre pays contre les traîtres est l’un des principaux maillons. nouras, Mohamed Gamil, tué dans ves de l’opposition.
éclaircies, ils auraient causé la liberté (PLJ), vitrine politique de la conspirateurs auteurs du coup « Les foulouls [partisans du régime des affrontements avec des anti-
mort d’au moins 35 personnes, confrérie, a appelé dans une décla- d’Etat militaire», a-t-il écrit sur Moubarak] essaient de revenir, Morsi, au Caire. « Malheureuse- Livraison d’armes accélérée
selon les Frères musulmans, tan- ration écrite au « soulèvement du son compte Twitter. mais le peuple les en empêchera. Ils ment, la dépouille n’est pas arrivée, Ahmed Jarba, qui succède à
dis que la télévision parlait de grand peuple d’Egypte contre ceux Dénonçant un « massacre», le n’ont pas de vision, ce sont juste des annonce le prêcheur. Le procureur Moaz Al-Khatib, démissionnaire
42 victimes. Plusieurs centaines qui sont en train d’essayer de lui principal parti salafiste, al-Nour, fauteurs de troubles », assure l’ad- argue qu’il faut faire des tests ADN, en mars, était chargé jusqu’à pré-
de blessés seraient aussi signalés. voler sa révolution avec des chars qui avait soutenu le renverse- ministrateur, assis dans son mais c’est une supercherie, ils veu- sent du dossier de l’armement au
Après la première prière du et des véhicules blindés, même sur ment de M. Morsi, a annoncé son bureau.En guisede réponseau sac- lent que l’on se calme avant de seinde la Coalition. L’entrée enscè-
matin, les forces de l’ordre les cadavres du peuple ». Le PLJ a retrait des discussions sur le choix cage de leur siège et à la destitu- nous envoyer le corps. » Faute de ne décisive du Hezbollah, au côté
auraient pris pour cible un rassem- aussi pressé « la communauté d’un premier ministre et d’un gou- tion de M.Morsi, quelques milliers funérailles, la troupe de quelques du régime syrien, permettant la
blement de partisans du président internationale, les groupes interna- vernement de transition. Al-Nour de militants islamistes ont briève- milliers de fidèles s’en va défiler reprise de la ville stratégique de
déchu, Mohamed Morsi, devant le tionaux et tous les hommes libres s’était déjà opposé à la nomina- ment envahi le bâtiment du gou- dans les ruelles de la ville, aux cris Qoussair en juin, a entraîné une
bâtiment. Des barrages de la poli- du monde d’intervenir pour empê- tion du Prix Nobel de la paix, vernorat, vendredi 5 juillet. de« à bas le régime militaire». L’ap- mobilisation de l’Arabie saoudite
ce militaire empêchaient les jour- cher d’autres massacres» ainsi Mohamed ElBaradei, comme pre- « C’était juste pour montrer ce que proche du ramadan, période d’in- qui voit dans l’intervention de la
nalistes d’accéder au secteur. que « l’apparition d’une nouvelle mier ministre, et a également nous pouvonsfairesi jamais Moha- tenses prières et de rassemble- milice libanaise une intolérable
Dans un communiqué trans- Syrie dans le monde arabe». émis des réserves sur le choix med Morsi ne récupère pas son pos- ments dans les mosquées, pour- ingérence chiite pro-iranienne sur
mis au quotidien d’Etat Al-Ahram, Gehad Al-Haddad, porte-parole d’un économiste de centre-gau- te de président », menace Sayed rait galvaniser encore plus l’ar- la scène régionale.
l’armée a affirmé qu’un « groupe des Frères musulmans, a affirmé che, Ziad Bahaa Eddine, jugé peu Ragab, sur un ton suave. deur des militants pro-Morsi. p Depuis, Riyad a accéléré ses
de terroristes armés a essayé d’en- que l’armée avait ouvert le feu consensuel. – (AFP., Reuters.) p Dans la ville voisine de Sannou- Benjamin Barthe livraisons d’armes à la rébellion
syrienne et nettement rehaussé la

Israël se réjouit discrètement de l’échec des Frères musulmans qualité des équipements livrés.
Des vidéos ont ainsi permis d’at-
tester la présence de missiles sol-
air chinois de dernière génération,
Jérusalem compagne de la bruyante satisfac- conclusion d’un cessez-le-feu dits de séjour en Egypte n’a pas ra dépendant quel que soit le pou- ainsi que de missiles antichars
Correspondant tion exprimée par plusieurs res- entre Israël et le Hamas lors du été supprimée. Les Frères musul- voir en place au Caire. Le gouver- français de type Milan, notam-
ponsables de l’Autorité palesti- conflit de novembre. Pour l’essen- mans se sont méfiés tout autant nement d’Ismaïl Haniyeh, pre- ment dans la région d’Alep, où le
« La situation étant profondément nienne, qui ne parviennent pas à tiel, il a, d’autre part, laissé l’ar- que l’armée des activités de djiha- mier ministre du Hamas, n’hésite- régime et ses alliés projetaient
confuse, ce n’est pas le moment de cacher la jubilation que leur pro- mée égyptienne gérer le dossier distes palestiniens sur le sol ra donc pas à s’opposer au Djihad une contre-offensive qui a fait
laisser s’exprimer les porte-parole cure l’affaiblissement politique des relations avec le Hamas. Les égyptien, en particulier dans le islamique et aux groupes salafis- long feu.
ou les ministres… Dire du bien de du Hamas : un « jour historique responsables israéliens consta- Sinaï. Pour cette raison notam- tes de Gaza, afin de préserver la Bloquée à Alep, où elle ne dispo-
l’armée égyptienne en ce moment, pour l’Egypte et une leçon pour tent que leur coopération sécuri- ment, la popularité du Hamas en trêve fragile qui, dans l’ensemble, se pas de la puissance de feu et de
voire, dans une certaine mesure, nous», a commenté le porte-paro- taire avec Le Caire, loin d’être Egypte n’a cessé de se dégrader perdure avec Israël. troupes suffisantes, l’armée
de Morsi, ou des libéraux comme le du président Mahmoud Abbas. affaiblie, s’est renforcée. depuis un an. Car le Hamas est aux abois à syrienne, et ses alliés libanais, a
Mohamed ElBaradei, n’arrange- «C’est vrai qu’il y a dans cette réac- L’Egypte des Frères musul- Il est probable que la situation bien des égards, tant sur le plan décidé de concentrer ses efforts
rait rien. Le mieux est de ne pas tion un petit côté indécent, relève mans – confrérie dont est issu le très volatile qui prévaut dans le politique que financier : il a per- sur la ville de Homs, un carrefour
apparaître partie prenante, un haut diplomate israélien. Hamas – a fait la sourde oreille Sinaï va donner un prétexte à l’ar- du le soutien de l’Iran depuis stratégique au centre de la Syrie,
d’aucune manière » : ainsi s’expri- Mais cela ne nous étonne pas : le aux appels du Mouvement de la mée égyptienne pour maintenir que le chef de sa branche politi- que le pouvoir syrien n’a jamais
me, sous couvert d’anonymat, un Fatah [parti de M. Abbas] n’avait le gouvernement du Hamas sous que, Khaled Meshaal, a coupé ses réussi à prendre définitivement
responsable israélien, pour justi-
fier les strictes consignes de silen-
pas davantage réussi à dissimuler
à quel point les opérations israé-
Le Hamas, conscient étroite surveillance. Ces derniers
jours, elle a détruit une quaran-
liens avec Téhéran, en raison de
la crise syrienne. Ce faisant, il a
malgré ses offensives répétées,
notamment contre le quartier de
ce imposées par le premier minis- liennes “Plomb durci” [entre du grave échec taine de tunnels de contrebande également rompu ses relations Baba Amro en février 2012.
tre, Benyamin Nétanyahou, aux
membres de son gouvernement.
décembre2008 et janvier 2009]
et “Pilier de défense” [en novem-
politique qu’il vient passant sous la frontière avec
Gaza. Les analystes israéliens ne
avec le régime de Bachar
Al-Assad.
L’offensive contre Homs est
entrée dans son dixième jour.
Officieusement, les responsa- bre 2012] contre Gaza favorisaient de subir, va s’efforcer croient cependant pas au risque L’ironie de la situation est que « Nous avons eu confirmation
bles israéliens se félicitent dou-
blement de la destitution du pré-
indirectement ses intérêts
politiques.»
de garder la situation de voir un nombre important de
combattants islamistes de Gaza
le Mouvement de la résistance
islamique a cru pouvoir se pas-
d’informations faisant état de
recours à des armes chimiques
sident Mohamed Morsi : d’abord Si l’Etat juif avait accueilli avec à Gaza sous contrôle s’infiltrer en Egypte pour prêter ser de ces deux principaux spon- contre des civils innocents », a
parce qu’il s’agit d’un coup d’ar- inquiétude l’élection de Moha- main-forte aux Frères musul- sors, au profit de l’Egypte des Frè- accusé, samedi, à Istanbul le por-
rêt aux ambitions politiques des med Morsi, le bilan de sa premiè- résistance islamique en faveur mans. res musulmans. Or ses espoirs te-parole de la Coalition. M. Jarba
Frères musulmans ; ensuite parce re année de présidence s’est révé- d’une libéralisation des échan- Le Hamas, conscient du grave d’un axe idéologique et stratégi- a annoncé, au lendemain de son
que celui-ci a pour conséquence lé plus positif qu’anticipé. Outre ges politiques et économiques échec politique qu’il vient de que avec Le Caire sont aujour- élection, des livraisons prochai-
un grave revers pour le gouverne- que le nouveau gouvernement avec le territoire qu’il contrôle : subir par ricochet, va s’efforcer de d’hui mort-nés. Autant de rai- nes d’armes sophistiquées en
ment du Hamas à Gaza, désor- égyptien n’a pas remis en cause le check-point de Rafah, à la fron- garder la situation à Gaza sous sons pour Israël de se féliciter faveur de l’Armée syrienne libre.
mais plus isolé que jamais. le traité de paix israélo-égyptien tière égyptienne, n’a pas été contrôle, pour ne pas s’aliéner ce – discrètement – de l’évolution Ses connexions saoudiennes
Ce mutisme israélien est de 1979, M. Morsi a joué un rôle ouvert aux marchandises, et la qui lui reste de crédit auprès de de la situation en Egypte. p devraient l’y aider. p
d’autant plus éloquent qu’il s’ac- constructif pour favoriser la « liste noire » des Gazaouis inter- l’armée égyptienne, dont il reste- Laurent Zecchini Christophe Ayad
4 international & planète 0123
Mardi 9 juillet 2013

Mali:la campagne
s’ouvredansunpays
àpeinestabilisé
La présidentielle doit se tenir le 28juillet, mais
plusieurs candidats demandent un report

Bamako plus de la moitié du territoire. A


Correspondance Bamako, la junte, écartée du pou-
voir par des pressions internatio-

A
quoi ressemble le premier nales,conservaituneforte influen-
pas visible du Mali vers ce, et le pays était coupé en deux.
l’élection présidentielle ? La percée vers le sud des rebelles
Alorsquelepremiertourd’unscru- islamistes (dont Al-Qaida au
tin déterminant pour le retour à la Maghreb islamique), lancée le
normale du pays – qui passe par 10 janvier, déclenchait une inter-
l’élection d’autorités légitimes – vention militaire française. L’opé-
doit se tenir le 28 juillet, l’état d’ur- ration Serval, avec l’appui de
gence a été levé. Depuis dimanche contingents africains, chassait la
7 juillet, date du lancement de la coalition islamiste des principales
campagne électorale, les candidats villes du nord du Mali.
ont commencé à arpenter le Mali.
Ils sont nombreux : 28 candidatu- « Entêtement »
res ont finalement été retenues. Les autorités n’auront donc eu
Depuis le 12 janvier, au lende- que quelques mois, dans un pays à
main de l’intervention française peine stabilisé, pour tenter d’orga-
dans le pays pour contrer, à la niser un scrutin. Environ un mil-
demande des autorités de transi- lion d’électeurs risquent de se trou-
tion, la percée de rebelles islamis- ver dans l’impossibilité de voter, L’ancien premier ministre malien et candidat à la présidentielle Ibrahim Boubacar Keïta, le 7 juillet, à Bamako. HABIBOU KOUYATE/AFP
tes dans le sud du pays (où se trou- dont plus de 350 000 jeunes de 18
ve la capitale, Bamako), le Mali ans. « Tout ce que l’on espère, c’est saire au rétablissement du pays. » Le coup d’Etat du 22 mars 2012 a autre ancien chef de gouverne- Islamique, a été en mesure de rem-
avait été placé sous état d’urgence. d’aboutiràdesélectionsconsensuel- Un demi-million de déplacés ne transformé le paysage politique ment, Modibo Sidibé. Compte tenu plir ses 50000 places. Quatre cents
Celui-ci a été levé, pour permettre les. Obtenir un score qui ne soit pas sont pas rentrés chez eux. L’admi- malien. Le pays compte désormais du grand nombre de formations policiers veillaient à la sécurité de
aux candidats de mener leur cam- contestable, sans quoi cela rajoute- nistration centrale n’est pas encore plus de 150 partis politiques. Trois politiques, de nombreuses allian- la manifestation.
pagne. Tous les acteurs concèdent raitunecriseàla crise»,serassurele de retour dans une grande partie «ténors» tiennent le haut du pavé: ces sont en voie d’élaboration. La sécurité demeure un point de
que le calendrier est court et général Siaka Sangaré, chef de la du norddu pays.Letemps pour dis- le ministre Soumaïla Cissé, Ibra- « IBK » a constitué une platefor- préoccupation, mais cela n’empê-
contraignant,si la date du 28juillet Délégation générale aux élections, tribuerdescartesd’électeursàenvi- him Boubacar Keïta (IBK), ancien me autourdesaformation,leRPM, che pas la campagne de commen-
est maintenue. qui table sur un taux de participa- ron sept millions de personnes est président de l’assemblée nationale à laquelle prennent part dix-sept cer dans l’enthousiasme. Une sym-
Plus de 3 000 soldats français tion modeste, évalué entre 30 et compté. et ancien premier ministre, et un partis dès le premier tour. En cas de pathisante d’IBK, rentrée la veille
de l’opération Serval se trouvent 35%. second tour, un candidat montant, de Côte d’Ivoire, confie que le vol
encore au Mali. Ils pourraient prê- Sept candidats appellent à un L’armée régulière malienne est entrée dans Kidal Moussa Mara, devrait les rallier. étaitremplideMaliensvivantàl’ex-
ter main-forte aux casques bleus report du scrutin. Parmi eux, Tié- Dimanche 7 juillet, l’équipe térieur, et qu’il régnait à l’intérieur
dela Minusma,lamissionde main- bilé Dramé, qui a mené les accords L’arrivée, vendredi 5 juillet, de tonnés dans un des deux camps d’« IBK », qui espère qu’un second de l’avionune ambiance de compé-
tien de la paix de l’ONU qui assure de Ouagadougou visant à obtenir l’armée malienne dans la ville de militaires de la ville. Des forces tour ne sera pas nécessaire, lançait tition politique apaisée. « C’est le
la sécurité des élections. des élections à cette date. Il a dépo- Kidal, tenue depuis début 2013 françaises de l’opération Serval lacampagne aprèsdes mois depré- bon côté de la crise, affirme-t-elle.
Le Mali, depuis un an et demi, a séun recoursdevant la Cour consti- par le MNLA après le départ des et des casques bleus se trouvent paration, tandis que dans les gran- On a réalisé à quel point la cohésion
frôlé la catastrophe. Le président tutionnelle, dénonçant des élec- djihadistes, est une étape crucia- également sur place. des villes de la partie sud du pays, nationale est précieuse.»
Amadou Toumani Touré avait été tions « bâclées et non constitution- le du processus de réconcilia- Ce début de normalisation a été d’autres candidats lançaient leur La réconciliation est un des thè-
renversé le 22 mars 2012, à quel- nelles » et « l’entêtement qui confi- tion engagé par les accords de aussitôt soumis à un premier campagne. Modibo Sidibé à Kayes. mesabordésdanslediscoursd’Ibra-
ques jours de l’élection présiden- ne au fétichisme » à maintenir la Ouagadougou signés le 18 juin, test. Deux attaques ont été Soumaïla Cissé à Mopti. Dramane himBoubacarKeita,aprèsl’inévita-
tielle, par un coup de force de mili- date du 28. L’ONG de réflexion et entre la rébellion touareg, le menées samedi 6 juillet contre Dembélé, de l’Adema (Alliance ble hommage aux victimes du
taires lui reprochant son incapaci- d’analyse, International Crisis MNLA, et les autorités de transi- des check points des Nations pour la démocrtaie au Mali), à conflit.Réconciliationrenduepossi-
té à répondre à l’avancée d’une Group(ICG)vientdepublierunrap- tion. Comment faire entrer des unies. Un casque bleu a été bles- Sikasso. ble par le rétablissement de l’Etat.
rébellion touareg, le Mouvement port qui préconise un report « de troupes maliennes sans provo- sé. Le même jour, des manifesta- Deux agences ont été chargées L’hymne de campagne, composé
national de libération de l’Azawad courte durée », (moins de trois quer d’incident avec les rebelles tions regroupant essentielle- de la communication d’« IBK » : par Salif Keita, clôture le meeting,
(MNLA), alliée à des groupes armés mois), estimant que « s’obstiner à du MNLA, qui disent redouter ment des femmes et des enfants Havas, et Voodoo. On distribue des après 45 minutes de discours
islamistes.L’opérationavait accélé- tenir le calendrier actuel reviendrait des exactions de l’armée ? ont été organisées à Kidal, aux t-shirts et casquettes, tandis que les autour de la sécurité et de la lutte
ré la débandade de l’armée réguliè- à prendre le risque d’un processus Vendredi soir, environ 200 sol- cris de « Azawad, Azawad » et conseillers s’inquiètent du taux de contre la corruption. Puis le stade
re : quelques semaines plus tard, électoral chaotique et contesté dats maliens de la garde nationa- « non au Mali ». L’Azawad est le remplissage du stade du se vide. La campagne ne fait que
les groupesdjihadistes,après avoir débouchantsurl’électiond’unprési- le et de la gendarmerie sont nom donné par les rebelles 26-Mars. Jusqu’àprésent,seulMah- commencer. p
marginalisé le MNLA, tenaient dentdépourvudelalégitimiténéces- entrés à Kidal avant d’être can- maliens à la partie nord du pays. moud Dicko, chef du Haut Conseil Dorothée Thiénot

La Républiquedémocratiquedu Congorelancele barragegéantdu GrandInga


Ce projet controversé, deux fois plus important que celui des Trois-Gorges, doit d’abord alimenter en électricité le Katanga et l’Afrique du Sud

A
250 kilomètres à l’ouest de dont la capacité s’élèvera à Marie Muanda, de l’association acheminera l’eau du fleuve jusqu’à res sont à ce jour en lice : China
o
Kinshasa, la capitale de la ng 4 800MW. Pour cela, une ligne à Action pour les droits, l’environne- la vallée de la Bundi qui sera inon- Three Gorges Corporation, le
o

République démocratique haute tension de 3 800 kilomètres mentetlavie.«Commentlegouver- consortium canado-coréen


ve C

CO N G O dée. C’est là que sera construit le


du Congo (RDC), dort depuis près devra être construite. L’autre moi- nement peut-il affirmer que ce pro- futur barrage. Aucun habitant ne Daewoo-Posco-SNC et le tandem
eu

detrenteansl’un des plusgigantes- GA B O N tié desservira en priorité les entre- jetn’aurapas d’impactsurles popu- sera déplacé, au contraire de ce qui espagnol Eurofinsa-ACS. Ils plan-
Fl

quesprojetsducontinent: le barra- prises minières du Katanga et, lations ? Elles n’ont pas été consul- s’est passéavec le barrage des Trois- chent aussi sur les contours de la
ge du Grand Inga. Les experts assu- dans une moindre mesure, la tées», ajoute-t-il. Gorges – 71 personnes déplacées future autorité du développe-
rent qu’il serait à lui seul capable Brazzaville population, dont pourtant 10 % à «Aucuneétudeenvironnementa- par mégawatts – ou celui d’Ako- ment d’Inga. « Cette structure est
de fournir l’électricité consom- Kinshasa peine est raccordée au réseau, le le sérieuse n’a été réalisée jusqu’à sombo, au Ghana – 96 personnes capitale.Elle devraêtre la plus indé-
mée actuellement par l’Afrique charbon de bois restant pour l’im- présent. La RDC va répéter les déplacées par mégawatts.» pendante possible pour se mettre à
subsaharienne, avec une puissan- Site des barrages Inga mense majorité des Congolais erreurs du passé en se lançant dans l’abri des problèmes de gouvernan-
ce de 40 000 mégawatts (MW),
deux fois plus que le barrage des
l’unique source d’énergie, au prix
d’une intense déforestation.
ce projet colossal, affirme Rudo
Sanyanga,représentantedelabran-
Les ONG redoutent ce, répartir équitablement les reve-
nus entre l’opérateur et l’Etat et
Luanda
Trois-Gorges en Chine. Cette portion congrue fait tous- che africaine de l’ONG Internatio- que ce mégaprojet ne assurer un accès à l’électricité à bas
Océan
Ni son coût,ni l’instabilitépoliti-
que du pays ne semblent plus
Atlantique
ANGOLA serlesorganisationsnongouverne-
mentales (ONG) qui redoutent, de
nal Rivers. La majorité des pauvres
vont rester sans électricité alors que
plombe les finances prix », admet un conseiller proche
du dossier.
effrayer les bailleurs de fonds mul- 250 km surcroît, que ce mégaprojet ne se d’autres solutions existent. Avec le du pays, à peine sorti Le ministre congolais des res-
tilatéraux. Pas plus que les piètres
performancesdesouvragesaména- que part pour l’essentiel à l’étran-
transforme en un nouvel « élé-
phant blanc », en plombant les
changement climatique, les grands
barragesvontaccroîtrelavulnérabi-
de son processus sources hydrauliques et de l’élec-
tricité, Bruno Kapandji, se dit cer-
géssur lefleuveCongo danslespre- ger. C’est le premierprojet énergéti- finances du pays à peine sorti de lité des pays fragiles.» de désendettement tain que la première pierre sera
mières décennies de l’indépendan- quede cette envergurequi desservi- son processus de désendettement Les études préliminaires posée en 2015 comme prévu.
ce.Mal entretenus,mal gérés,Inga1 ra uniquement le continent », met avecleFondsmonétaireinternatio- menées par le français EDF et Les superficies inondées seront « Nous avons pris du retard, il n’y a
(350 MW à l’origine) et Inga 2 en avant Hela Cheikhrouhou, nal. « Il suffirait de réhabiliter Inga 1 l’américain Aecom concluent réduites, poursuit-il: « 0,5 hectare plus de temps à perdre », esti-
(1 420 MW), noyés dans les sédi- directrice du département éner- et Inga 2 pour fournir de l’électricité pourtant à un « impact minime » par MW pour Inga 3, contre 6 hecta- me-t-il en énumérant les projets
ments du plus puissant fleuve du gie, environnement et change- à tout le pays. Pourquoi se lancer d’Inga 3. « Comparé à d’autres pro- res pour les Trois-Gorges.» Mais les plus modestes destinés à mailler
monde après l’Amazone, ronron- ment climatique de la BAD. dans un tel projet alors que nous jetshydroélectriques,Inga 3 est par- experts se montrent beaucoup le pays, aussi grand que l’Europe
nent à la moitié de leurs capacités. L’Afrique du Sud est la premiè- connaissons des problèmes de ges- mi ceux qui ont le moins d’impact, plus prudents sur les bouleverse- de l’Ouest, d’un réseau électrique.
La Banque mondiale et la Ban- re intéressée. Confronté à des tion et de gouvernance avec les assure Zakou Amadou, de la BAD. ments que pourrait entraîner le Il ne doute pas que la RDC puisse
que africaine de développement pénuries croissantes, le gouverne- ouvragesexistants?», critiqueJean- Un canal de dérivation de 12 km Grand Inga. « Avec un réservoir avoir sa part de l’initiative « Power
(BAD), associées à d’autres ment de Pretoria fait depuis long- d’unesuperficiede 40 km2, le barra- Africa » annoncée par Barack Oba-
bailleurs, s’apprêtent à débourser temps pression pour que son voi- Un pays miné par la pauvreté et la corruption ge aura un sérieux impact sur le ma lors de son voyage en Afrique
près de 150 millions de dollars sin congolais exploite ses ressour- milieu aquatique et les moyens de début juillet: 7 milliards de dollars
(116 millions d’euros) pour mettre ces hydroélectriques. Un traité de 71millions C’est le nombre d’habi- de développement humain des subsistance des populations loca- sur cinq ans, destinésà l’électrifica-
sur les rails le projet qui devrait coopération énergétique a été tants de la RDC. Ils vivent avec en Nations unies. les », préviennent-ils. tion. Pourtant, Kinshasa ne figure
coûter au total, pour sa première signé entre les deux pays en mars. moyenne 319 dollars (248 euros) Kinshasa n’en est pas encore là. pas sur la liste des cinq pays priori-
phase dite Inga 3, quelque 12 mil- Il doit encore être approuvé par par an. 160e sur 176. La RDC se situe dans Pour l’heure, les bailleurs s’em- tairesque sont, aux yeux des Etats-
liards de dollars. Soit à peu près les parlements. L’Afrique du Sud le groupe des pays les plus corrom- ploient à encadrer les procédures Unis, l’Ethiopie, le Ghana, le
autant que le revenu annuel du sera destinataire de la moitié de 186e La RDC se classe – avec le pus, selon le classement de l’ONG de sélection du futur opérateur Kenya, le Nigeria et la Tanzanie. p
pays. « Le pétrole exploité en Afri- l’électricité produite par Inga 3, Niger – au dernier rang de l’indice Transparency International. d’Inga 3. Trois entreprises étrangè- Laurence Caramel
Teva
Les équipes

remercient
les patients et les professionnels de santé
pour leur soutien et leur

confiance

Teva. Quand la santé va, tout va.

Leader mondial des médicaments génériques, Teva est engagé dans la recherche contre le cancer,
l’asthme, les maladies neurodégénératives et pour améliorer la vie des femmes.
6 international & planète 0123
Mardi 9 juillet 2013

Le procès du «Capitaine Couard» du


ETATS-UNIS
Desjugesont secrètement
«Costa-Concordia» s’ouvre en Toscane autorisédes écoutesgénéralisées
NEW YORK. Le recueil généralisé des relevés de communications
par l’Agence nationale de sécurité américaine (NSA), rendu public
par Edward Snowden, avait été autorisé ces dernières années par
Francesco Schettino avait abandonné son navire échoué à l’entrée du port de l’île du Giglio l’instance judiciaire chargée d’encadrer les écoutes dans le domai-
ne du renseignement étranger – la cour instaurée en 1978 par le
Foreign Intelligence Surveillance Act ou « cour FISA » –, a révélé
Rome le New York Times, dimanche 7 juillet. Selon le quotidien, cette
Correspondant cour est « tranquillement devenue une cour suprême parallèle »
dans ce domaine, acceptant des pratiques de surveillance et une

I
l sera seul en scène au tribunal définition du « renseignement étranger » de plus en plus extensi-
de Grosseto (Toscane), où son ves. Les onze juges de cette cour, dont la procédure n’est pas
procès devait s’ouvrir mardi contradictoire et les décisions sont secrètes, ont estimé que le
9 juillet pour « homicides multi- recueil et l’examen par la NSA de ces relevés aux fins de lutte
ples par imprudence, abandon de contre le terrorisme n’étaient pas contraire au quatrième amen-
navire et dommage à l’environne- dement de la Constitution protégeant la vie privée. p
ment ». C’est ainsi que la justice a
traduit la tragédie du paquebot Deux morts et 182 blessés dans le crash
Costa-Concordia qui, après avoir du vol Asiana 214 à San Francisco
heurté un rocher, s’est échoué le SAN FRANCISCO. Un Boeing 777 de la compagnie sud-coréenne
13 janvier 2012 à quelques mètres Asiana Airlines en provenance de Séoul a raté son atterrissage et
de l’entrée du port de l’île du pris feu à l’aéroport de San Francisco, samedi 6 juillet, après que
Giglio, provoquant la mort de 32 la queue de l’appareil a heurté la piste, faisant deux morts et
personnes, dont six Français. 182blessés parmi les 307 passagers. Les premières analyses signa-
La première audience sera pro- lent que l’avion volait à trop basse altitude et à une vitesse trop
bablement renvoyée au 17 juillet modérée lors de son approche. Selon Asiana, le pilote Lee Kang-
en raison d’un mouvement de Kuk, 46 ans, qui affiche plus de 9 000 heures de vol, était en
contestation des avocats. cours de formation sur Boeing 777. – (AFP.)
Ce matin du 13 janvier, l’Italie
s’est réveillée atterrée et honteuse. Canada L’explosion d’un convoi de wagons-citernes
Un capitaine de 52 ans, Francesco cause la mort de cinq personnes
Schettino, natif de Naples, che- LAC-MÉGANTIC. Cinq personnes sont mortes et quarante sont
veux gominés, bronzé hiver com- portées disparues après la gigantesque explosion d’un convoi de
meété, a conduit un navirede croi- wagons-citernes dans la nuit du vendredi 5 au samedi 6 juillet à
sière de 114 000 tonnes et ses L’ancien commandant du « Costa-Concordia », Francesco Schettino, le 15 avril. NICCOLO CAMBI/MASSIMO SESTINI Lac-Mégantic. La petite ville québécoise s’est embrasée lorsqu’un
4 200 passagers, droit sur un train convoyant du pétrole brut a déraillé en plein centre-ville.
écueil. Une vieille tradition, expli- que 300 passagers au moins demanderéparationpour « attein- D’autres témoignages racon- Les enquêteurs tentent de comprendre comment le convoi a pu
quera-t-on plus tard : il est de bon étaient encore à bord du Costa- te à son image », le capitaine veut tent une autre histoire que celle s’élancer sans conducteur alors qu’il se trouvait sur une aire de
ton d’approcher le paquebot au Concordia. faire face. Les autres co-inculpés – d’un bellâtre inconscient. Ses voi- stationnement à une dizaine de kilomètres de la ville. – (AFP.)
plus près des côtes pour ce qu’on Decet épisodereste l’enregistre- dontla société Costa, condamnéeà sins et ses collègues marins de
appelle « la révérence ». Les passa- ment de la conversation du com- verserunmillion d’euros– ont pré- Meta di Sorrento, la ville du sud où Chine L’ancien ministre du rail condamné
gers en raffolent, paraît-il. mandant avec le responsable de la féré négocier leur peine pour évi- il réside, parlent d’une personnali- à la peine de mort avec sursis pour corruption
Mais ce soir-là, le navire va trop capitainerie de Livourne et le ter des poursuites pénales. té « fiable et sérieuse, capable PÉKIN. L’ex-ministre des chemins de fer chinois a été condamné
vite, l’équipage n’est pas assez fameux : « Qu’est-ce que vous fai- d’adopter une attitude adaptée lundi 8 juillet, à la peine de mort avec sursis, généralement com-
concentré, à commencer par le tes ? Remontez à bord bordel de Personnalité « fiable » aux circonstances». « Un excellent muée en prison à vie, dans le premier grand procès anticorrup-
capitaine Schettino. Certains pas- merde ! » « Je voulais conduire les Depuis sa nuit du 13 janvier, bagage professionnel», assure l’un tion de la présidence de Xi Jinping. Liu Zhijun été condamné par
sagers l’ont vu, quelques instants opérations de sauvetage depuis la Francesco Schettino a en partie de ses anciens supérieurs. A Meta un tribunal de Pékin pour malversations et abus de pouvoir. Il
avant le drame, boire du vin en côte», assure Francesco Schettino. reconstruit son image. S’il porte di Sorrento, on n’est pas loin de était accusé d’avoir touché 64,6 millions de yuans (8,2 millions
compagnie d’une jeune femme de Oui, l’Italie est écœurée. Après les toujours beau, il n’affiche plus la penserqu’unepartie de l’Italie pro- d’euros) en pots-de-vin de 1986 à 2011 en échange de promotions
nationalité moldave, Domnica frasques de Silvio Berlusconi qui morgue qui lui a valu le surnom de fite des circonstances pour rouvrir ou d’attributions de contrat. La justice chinoise a estimé qu’il
Cemortan, que certains médias l’ont poussé à la démission deux « Capitaine Couard ». Il reçoit la le procès du sud, réputé assisté et avait causé « un préjudice considérable au bien public ». – (AFP.)
ont présentée comme sa maîtres- mois plus tôt, la revoilà aux prises presse, déclare que la cérémonie irresponsable.
se. « On le voyait plus avec les croi- avec une nouvelle caricature. dela «révérence» étaitadmise,voi- Mais pour le procureur Fran- Portugal La crise gouvernementale en passe d’être
siéristes que sur la passerelle », ont Coupable idéal ? Francesco re encouragée par son employeur, cesco Verusio, Francesco Schettino surmontée
raconté des témoins. Le navire Schettino, licencié par la société de qui en faisait l’un des joyaux de ses n’est pas un symbole. Il n’est ni le LISBONNE. Le premier ministre portugais, Pedro Passos Coelho
heurte un écueil qui restera encas- croisière Costa, entend profiter de croisières. Bref, il aurait été poussé « héros » qu’il prétend être ni la (Parti social démocrate) est parvenu, samedi 6 juillet, à un accord
tré dans la coque, ouverte sur plus ce procès pour sauver ce qui reste à l’imprudence. Il se dit « en paix «victime» que d’autresvoudraient avec Paulo Portas, le chef du petit parti conservateur CDS-PP, dont
de vingt mètres comme une boîte de son honneur. Face aux 250 par- avec sa conscience ». Et assure : « La voir. « Sa manœuvre audacieuse» l’alliance avec le du chef du gouvernement assure à la coalition de
de conserve.L’eau s’engouffrerapi- ties civiles – dont l’Etat italien, qui prison ne me fait pas peur. » pour ramener le navire à l’entrée centre-droit, au pouvoir depuis 2011, la majorité au Parlement. La
dement du port où le paquebot s’est incliné balle est désormais dans le camp du président conservateur Ani-
Après ? Tout va très vite. Schet- Une opération de renflouement plus longue que prévu à 90 degrés ? « Juste un coup de bal Cavaco Silva, qui a le pouvoir de dissoudre le Parlement et doit
tino assure que s’étant rendu chance.» A l’inverse, les avocats de cautionner tout accord de gouvernement. – (AFP.)
compte de sa bourde, il a tout fait L’épave du Costa-Concordia pas- mes caissons à bâbord comme à M. Schettino veulent démontrer
pour ramener le Costa-Concordia sera un nouvel été devant le port tribord qui, une fois remplis qu’il n’est qu’un bouc émissaire. Santé Deux nouvelles victimes du coronavirus
vers la côte pour assurer la survie du Giglio. Les travaux de ren- d’eau, devraient lui permettre Sont visés : les dirigeants de Costa, RIYAD. Le nouveau coronavirus responsable du syndrome respira-
des passagers qu’un naufrage au flouement du navire, qui étaient d’être remis à flots. la mauvaise qualité de l’acier utili- toire du Moyen-Orient (MERS-CoV) a fait deux morts supplémen-
large aurait condamnés. « Une prévus pour se terminer au prin- L’opération, très compliquée, sépourlenavireetdepossiblesdys- taires en Arabie saoudite, a annoncé, dimanche 7juillet, le minis-
manœuvre miraculeuse », esti- temps, dureront plus longtemps devrait coûter environ 300 mil- fonctionnements des comparti- tre saoudien de la santé. Il s’agit d’un homme de 53 ans résidant à
me-t-il. L’accusation lui reproche que prévu. lions d’euros à la compagnie et à mentsétancheset desgénérateurs. l’est du pays, principal foyer épidémique, et d’un enfant de 2 ans
d’avoir attendu une heure avant Selon la Protection civile, qui ses assureurs. L’énorme épave du Concordia gît habitant à Jeddah, dans l’Ouest. Ces décès portent à 45 le nombre
d’avertir du drame qui se jouait à supervise les travaux, le paque- L’épave sera ensuite découpée toujoursdevant le port du Giglio et de morts dus au MERS-CoV dans le monde, dont 38 dans le royau-
son bord. Pire : au mépris du code bot ne devrait seulement quitter dans un port italien, probable- Francesco Schettino risque, lui, me saoudien, pour 81 cas d’infection confirmés. L’Arabie saoudite
d’honneur des marins, il se serait l’île qu’au printemps 2014. ment celui de Piombino, en Tos- vingt ans de prison. p s’apprête à accueillir des centaines de milliers de pèlerins à l’occa-
précipité dans une chaloupe alors Le paquebot va être lesté d’énor- cane. Philippe Ridet sion du mois du ramadan qui débute lundi soir. – (AFP.)

L’islamiste jordanien Abou Qatada expulsé du Royaume-Uni


En renvoyant le prédicateur en Jordanie, où il a été immédiatement inculpé pour terrorisme, Londres clôt onze années de bataille judiciaire

Londres 2001, il déclaraità la BBC qu’Oussa- aveux soutirés sous la torture. Et tats. Le premier visait notamment péenne des droits de l’homme blo- tions. Pourquoi le Royaume-Uni
Correspondance ma Ben Laden « défendait sa au Royaume-Uni, il n’a jamais été l’écoleaméricaineet l’HôtelJérusa- que la décision. Selon elle, Abou n’a-t-il jamais voulu poursuivre
nation contre les ennemis » et inculpé pour aucun crime ; faute lem à Amman. Le second, empê- Qatada risquerait un procès iné- l’extrémiste en justice? L’une des

L
e départ d’Abou Qatada du « devrait être soutenu par tous les de procès, la plupart des informa- ché à temps, était à un stade très quitable s’il était renvoyéen Jorda- explications possibles est que les
Royaume-Uni constitue un musulmans». tions le concernant demeurent avancé : il visait à faire exploser nie, les autorités judiciaires vou- services secrets veulent éviter que
indéniable soulagement En 2007, un juge britannique classifiées par les services secrets. des bombes lors des célébrations lant utiliser contre lui des aveux des documents classifiés soient
pour les autorités britanniques. affirmait qu’Abou Qatada avait Né probablement en 1960 (la du passage à l’an 2000. Selon l’ac- arrachés sous la torture. Amman mis au jour, et que la nature exacte
Après onze années de procédures « donnédes conseilsà de nombreux date est incertaine) à Bethléem, en cusation, dans les deux cas, Abou et Londres signent finalement un de leur relation avec Abou Qatada
judiciaires, le prédicateur extré- groupes terroristes. (…) Son influen- Cisjordanie, Omar Othman – son Qatada aurait fourni aux terroris- ne soit exposée. Une autre hypo-
miste, dont l’avion a décollé à
2 h 46 du matin dimanche 7 juillet
ce a été énorme, même incalcula-
ble ». Ses sermons ont par exemple
vrai nom – incarne l’une des der-
nières figures du « Londonistan»,
tes des encouragements spirituels
et des financements.
Son implication thèse est que les preuves contre lui
seraient trop faibles. Son implica-
de la base militaire de Northolt, été retrouvés dans l’appartement lorsque le Royaume-Uni recevait, Enfévrier 2001, les autoritésbri- directe dans un tiondirectedansun attentatestdif-
dans l’ouest de Londres, a finale-
ment été expulsé vers la Jordanie,
de Hambourg (Allemagne) que les
auteursdes attentatsdu11-Septem-
tout au long des années 1990, des
prédicateurs extrémistes sur son
tanniques effectuent une descen-
te chez lui et mettent la main sur
attentat est difficile ficile à démontrer, lui dont le rôle
était essentiellement spirituel.
sonpays d’origine,oùil a immédia- bre avaient occupé. sol. Il est arrivé à Londres en 1993 170 000 livres en liquide (200 000 à démontrer, lui Se pose aussi la question de
tement été inculpé pour terroris-
me. « Je suis ravi, a déclaré le pre-
et affirme avoir été torturé en Jor-
danie.
euros), dont une enveloppe de
805 livres « pour les moudjahidi-
dont le rôle était savoirpourquoile Jordaniena fina-
lement renoncé à lutter contre son
mier ministre britannique, David «Je suisravi. Les services secrets britanni- nes en Tchétchénie ». Mais Abou avant tout spirituel extradition. L’une des raisons
Cameron. C’est un problème qui C’estunproblème ques le surveillent, mais le laissent Qatada est laissé en liberté. avancées serait qu’il espère rem-
me faisait bouillir le sang. » en liberté: l’homme, très influent Tout change au lendemain des nouveautraitégarantissantlanon- porter son procès, maintenant que
Considéré par certains comme quimefaisait en Algérie et en Egypte, est aussi attentatsdu 11-Septembre.Enocto- utilisation de telles preuves pen- les aveux arrachés sous la torture
l’undes leaders spirituelsd’Al-Qai- bouillirlesang» une excellente source de rensei- bre 2002, le gouvernement britan- dant le procès. Sur la base de ce ne constituent plus des pièces à
da en Europe, Abou Qatada incar- gnements. C’est sur ce pacte tacite nique l’arrête, invoquant une nou- document, le prédicateur a accep- conviction. Plusieurs de ses pro-
nait au Royaume-Uni la figure de David Cameron que reposait le « Londonistan» : la velleloi quilui permetd’emprison- té de renoncer à tout recours judi- ches ont exprimé l’espoir de le voir
l’ennemi public numéro un. Le premier ministre britannique libertéd’expressionet l’asile politi- ner indéfinimentsans inculpation ciaire, mettant fin à l’interminable en liberté prochainement.
dossier qui pèse contre le Jorda- que étaient offerts aux islamistes tout non-Britannique suspecté de feuilleton judiciaire. Dernière hypothèse : Abou
nien est pourtant assez flou. En revanche, son implication en échange de renseignements. terrorisme, en attendant sa dépor- Ilestsymboliquequecesoitfina- Qatada souhaiterait transformer
Ses propos extrémistes et son directe dans des complotsterroris- Les soupçons contre lui s’accu- tation. lementlacoopérationd’AbouQata- son futur procès en Jordanie en
influencedans les milieuxislamis- tes est plus difficile à démontrer. mulent pourtant. En 1998 et 2000, En 2007, son expulsion vers la da qui ait permis de débloquer le une tribune. L’audience judiciaire
tes ne font pas le moindre doute. Les preuves contre lui mises en il est condamné par contumace en Jordanie est autorisée par la jus- dossier. Car juridiquement, l’affai- permettra d’en savoir plus. p
Aprèsles attentats du 11 septembre avant par la Jordanie sont des Jordaniepourdeux projetsd’atten- ticebritannique,maislaCour euro- re soulève de nombreuses ques- Eric Albert
0123
Mardi 9 juillet 2013 planète 7

En Chine, la mer Jaune


devient la «mer verte»
La station balnéaire de Qingdao est envahie par des milliers de tonnes
d’algues. Un phénomène lié à l’usage abusif de nutriments et d’engrais
Shanghaï 2008, à peu près deux millions de plus connue sous le nom de nori,
Correspondance tonnes d’algues ont coulé. Leur utilisée dans la cuisine japonaise
putréfactionconsommede l’oxygè- pour rouler les makis.

L
a ville balnéaire de Qingdao, ne et étouffe la couche de sédi- Cette algue est cultivée sur l’es-
dans l’est de la Chine, célèbre ments où vivent de nombreuses tran, notamment dans la province
pour sa bière que les Alle- espèces », explique Thierry Cho- du Jiangsu,situéeentre la péninsu-
mandscommencèrentà brasseren pin, professeur de biologie marine le du Shandong – où se trouve Qin-
1903, n’est plus au bord de la mer à l’université du Nouveau- gdao – et Shanghaï. Mais l’usage
Jaune… mais de la « mer verte ». Brunswick, au Canada, et qui a tra- d’agents nutritifs favorise le déve-
Les plages et les eaux de baigna- vaillé avec une équipe de cher- loppement d’une autre espèce :
de de cette station de plus de huit cheurs de Qingdao. l’Ulva prolifera, la fameuse algue
millions d’habitants (avec sa ban- Pour endiguer le phénomène, verte qui, lorsque les cultivateurs
lieue) sont envahies chaque été encore faudrait-il que l’Etat s’en débarrassent, dérive alors
par les algues vertes. Selon l’Admi- chinois ait des certitudes sur son vers le nord.
nistration des affaires océaniques, origine. Or, comme le dit Pang Pang Shaojun et Thierry Cho-
elles dérivaient en ce mois de Shaojun, chercheur de l’Institut pin, qui ont travaillé ensemble, Sur une plage de Qingdao, le 3 juillet. JIAN FENG/FEATURECHINA/ROPI-REA
juillet sur près de 28 900 km2, un jugentcetteexplicationinsuffisan-
record depuis 2007, année où les
autorités ont commencé à obser-
A en croire te. Selon eux, les cultures de nori
« amplifient peut-être le phénomè-
mentés de poulet, à hauteur de
plus de 50 000 tonnes entre mars
ques propices au développement
de l’algue verte sont en effet déver-
d’agents nutritifs dans la nature, il
faut s’attendre à ce que la nature
ver le phénomène. les autorités, cette ne de marées vertes, mais n’en et mai, chaque année. « Cette sés dans la mer et se retrouvent réagisse», souligne Pang Shaojun.
En comparaison, elles s’éten-
daient, en 2008, sur 13 000 km2.
«marée de laitues» expliquent pas la cause ». Tous
deux admettent que les filets sur
méthode de recyclage n’est pas
mauvaise en elle-même, constate
sur l’estran, dans la vase.
A ces eaux polluées s’ajoutent
Le plus important serait selon
lui de contrôler les rejets des culti-
Pékinavait alors dû assurer un net- ne présenterait lesquels se développe l’algue des Thierry Chopin. Mais le problème également les rejets d’engrais de vateurs. Mais l’opération apparaît
toyage express pour maintenir les
épreuves de sports nautiques des
aucun danger makis participent à piéger les fila-
ments d’algues vertes, et donc
est l’échelle à laquelle elle est désor-
mais pratiquée.»
l’agriculture locale. « Au total, c’est
une configuration assez unique. En
politiquement complexe : l’origi-
ne de la prolifération est localisée
Jeux olympiques. Selon l’agence pour le baigneur favorisent leur croissance. Mais ils Nutrimentset élémentsbiologi- rejetant de telles quantités dans une province – le Jiangsu – et
de presse officielle Chine nouvelle, pointent surtout du doigt l’éleva- les effets visibles dans sa voisine
19 800 tonnes d’algues vertes ont d’océanologie basé à Qingdao et ge en abondance du crabe d’eau Une nouvelle rivière polluée au cadmium du nord: le Shandong.
déjà été retirées cette année sur ce rattaché à l’Académie chinoise douce qui, avec la crevette et le A terme, pourtant, la Chine
littoral qui attire les nouveaux des sciences, « les opinions diver- concombre de mer, séduit de plus Un nouveau cas de pollution taux de cadmium atteignant jus- devra trouver un équilibre. Sa
vacanciers chinois. gent… ». en plus les consommateurs d’une rivière chinoise au cad- qu’à 5,6 fois le seuil admis. Le prospérité conduit à des deman-
Cette« marée de laitues » se prê- Dans une étude publiée en chinois. mium a été révélé vendredi gouvernement a fait fermer des alimentaires inédites qui se
te aux photos qui font actuelle- 2010, l’Australien John Keesing, de Afin de nourrir le crabe d’eau 5 juillet. Il s’agit de la rivière 112 mines illégales dont les traduisent par l’usage croissant
ment la « une » de la presse chinoi- l’Organisation pour la recherche douce au stade juvénile, il faut éle- Hejiang (province du Guangxi), rejets en métaux lourds auraient de nutriments, certes indispensa-
se. A en croire les autorités, elle ne scientifique et industrielle du ver le rotifère, un organisme dans le sud du pays. Les autori- été transférés dans la rivière au bles à l’écosystème, mais très pol-
présenterait aucun danger pour le Commonwealth (CSIRO), et Liu microscopique – qui mesure de 5 tés locales sont sous le feu des cours de violentes pluies. luants lorsqu’on les trouve en for-
baigneur.En revanche, elle se révè- Dongyan, d’un institut de recher- microns à 3 mm – en forme de critiques car elles ont mis plu- La région, où d’autres rivières te concentration. Or, selon
le nocive pour l’économie,les jour- che marine de Qingdao, trompette. Pour ce faire, les pro- sieurs jours avant d’alerter la ont déjà été polluées, est Thierry Chopin, « pour le
naux se faisant l’écho de séjours concluaient que ces marées vertes ducteurs chinois utilisent d’im- population. connue pour ses mines illégales moment, cette utilisation est hors
annulés ou raccourcis. Elle pénali- étaient causées par la culture menses systèmes lagunaires qu’ils La pollution s’étendait diman- de manganèse, de terres rares de contrôle ». p
se aussi l’environnement. « En d’une autre algue : la Porphyra, enrichissent aux excréments fer- che sur 110 kilomètres, avec un et de tungstène. Harold Thibault

PUBLICITÉ

DISCOURS À L’OCCASION DES FESTIVALS D’ÉTÉ


L’année dernière, nous avions décidé de ne pas intervenir Les financements dédiés aux artistes n’ont pas été réindexés ◗ vote d’une loi d’orientation et d’une loi de programmation
pendant les festivals car, après un travail concerté avec le ou ont baissé depuis 2002. En 12 ans de gouvernance, les pour la création ;
ministère de la Culture, nous avions obtenu des résultats. Nous potentiels artistiques des structures petites, moyennes ou ◗ mise en place d’un vaste plan d’éducation artistique ;
voulions alors faire confiance, nous croyions encore dans les grandes se sont effondrés. La situation est devenue intenable ◗ prise en compte positive de la Culture dans les nouvelles
vertus du dialogue, dans les promesses du Président en faveur pour les missions et l’emploi des équipes artistiques comme lois de décentralisation (compétence générale et partagée,
de ces biens communs que constituent l’art et la culture. des établissements. Jetés dans le toboggan angoissant de coresponsabilité de l’Etat et de toutes les Collectivités
la récession, nous finirons dans le chaudron infernal de la Territoriales en matière d’art et de culture, autorisation des
Un an plus tard, nous sommes obligés d’être là pour dire nouvelle décentralisation. Alors que les artistes défendent financements croisés pour le fonctionnement comme pour
notre déception et notre exaspération. Si nous ne souhaitons cette idée moderne et européenne, la Culture est absente de l’investissement) ;
pas mêler nos voix à celle de la droite libérale, nous sommes ces nouvelles lois. Outre l’injure symbolique, nous pressentons ◗ aides à l’emploi adaptées au secteur culturel ;
contraints de reconnaître que certains engagements fonda- un redoutable piège. Faute d’indications particulières, les ◗ réforme favorable du régime spécifique d’assurance chômage
mentaux, pris pendant la campagne présidentielle en faveur départements et les régions, sans garanties de ressources des artistes et des techniciens ;
de l’art et de la culture, ne sont pas tenus. Notre Ministère se financières, seront obligés de pratiquer des coupes drastiques, ◗ défense d’une exception culturelle au niveau européen.
bat, mais il est lâché par l’aveuglement de Bercy et l’absence afin de satisfaire à leurs compétences obligatoires. Seront
navrante d’implication de Matignon. D’ailleurs, le Premier redoublées ainsi les conséquences néfastes, y compris Si nous ne sommes pas entendus, nous appellerons à la
ministre ne nous reçoit pas, tout comme son prédécesseur. sociales, engendrées par l’attitude de l’Etat dans notre secteur. mobilisation des artistes, des membres des personnels perma-
Souvent prompts à changer de point de vue en leurs pronos- nents ou intermittents de toutes les structures, des élus de
tics financiers, les experts économiques libéraux ne varient D’autre part, rappelons que le ministère de la Culture, le la nation, des spectateurs et au-delà des amateurs d’art et
jamais en ce qui concerne l’art et la culture. Symboliquement ministère du Travail et la commission de l’Assemblée natio- de culture. Nous demandons au plus grand nombre de parti-
et idéologiquement, ils veulent que les artistes paient puis nale à l’encontre de la Cour des Comptes, ont démontré que ciper d’abord à la manifestation du samedi 13 juillet 2013,
disparaissent massivement. Les plus durs de ces experts le système d’indemnisation chômage pouvait perdurer et à partir de 11h30 à Avignon, à l’appel de la Fédération CGT
surmédiatisés souhaitent que le budget de la culture - le que les prétendus déficits qui leur sont imputés n’ont rien du Spectacle, du SYNDEAC, du PROFEDIM et du CIPAC.
plus diminué en 2013 il ne s’affiche plus qu’à 0.7 % - soit à voir avec la réalité.
ramené au montant défini avant la période de Jack Lang/ Nous nous trouvons à un tournant historique : soit le gouver-
François Mitterrand à 0.4 % ! Ils continuent d’affirmer que Il faut refuser la théorie du déclin et l’abandon programmé de nement procède aux réformes nécessaires et l’art et la culture
le système d’indemnisation du chômage des intermittents du l’art et de la culture. Il faut rejeter la politique de l’austérité seront sauvés pour des décennies, soit ses représentants
spectacle a un coût trop lourd pour la communauté, ignorant qui entraînera un cataclysme économique, social et politique rejoignent le camp libéral anglo-saxon et, refusant l’émancipa-
toutes les récentes études favorables à nos propositions. pour l’Europe. L’argent existe ! L’Europe et la France ont tion individuelle et collective, feront de notre pays un nouveau
besoin de réformes saines, positives, durables, justes. Nous territoire sans originalité ni imaginaire, sans âme ni conscience.
Alors que nous représentons un secteur fragile et précarisé avons des propositions concrètes pour ne pas être pris en
qui obtient des résultats remarquables, nous sommes les étau entre, d’une part, la menace qui pèse sur nos droits
cibles constantes des cryptocomptables, en toute injustice, sociaux, et, d’autre part, l’attaque des moyens de production :
Fédération CGT Spectacle – Fédération nationale des syndicats
puisque tous les ministères ne sont pas traités de la même ◗ confirmation du dégel total de la mise en réserve 2013 ;
du spectacle, de l’audiovisuel et de l’action culturelle
façon. En 2014, le gouvernement veut diminuer le budget ◗ rétablissement des crédits de « Transmission des savoirs
de la culture de 2.8 %, après une première baisse historique et démocratisation culturelle » ; SYNDEAC - Syndicat national des entreprises artistiques et
de 4.1 % en 2013, le classant parmi les budgets les plus ◗ prioritarisation et sanctuarisation du ministère de la Culture culturelles
pressurés : de bien maigres économies pour de bien grands en 2014 ;
PROFEDIM – Syndicat professionnel des producteurs,
dégâts ! Pour tenter d’arrêter ces pratiques inadmissibles ◗ exemplarité de l’Etat dans les garanties financières qu’il
festivals, ensembles, diffuseurs indépendants de musique
humainement et inefficaces économiquement, nous devons doit accorder aux Collectivités Territoriales pour qu’elles
réaffirmer plusieurs idées essentielles. continuent de soutenir toute la Culture ; CIPAC – Fédération des professionnels de l’art contemporain
8 france 0123
Mardi 9 juillet 2013

Fonctionnaires: vers une rigueur salariale accrue


Le gouvernement a maintenu le gel du point d’indice. Il envisage de freiner les primes et de limiter les promotions

L
es fonctionnaires employés Pour empocher quelques
par l’Etat vont finir par pen- euros supplémentaires, les fonc-
ser qu’ils sont encore moins tionnaires peuvent encore comp-
bien payés par la gauche que par la ter sur le « glissement vieillesse
droite. Pour réduire le déficit bud- technicité» – c’est-à-dire l’avance-
gétaire, le gouvernement de Jean- ment automatique lié à l’ancien-
Marc Ayrault veut « maîtriser » le neté professionnelle – et les pro-
montant global des salaires distri- motions (obtenues après un
bués dans les ministères. Sous la concours ou sur décision de la hié-
précédente législature, Nicolas rarchie). Mais il n’est pas exclu
Sarkozy y était parvenu tout en que les ministères cherchent à
redistribuant du pouvoir d’achat à baisser le pourcentage des pro-
certaines catégories d’agents. Ces mus afin de museler la progres-
« coups de pouce » seront moins sion des salaires.
généreux l’an prochain.
Dans le projet de budget 2014,
l’exécutif s’est fixé comme objectif
Les syndicats
de contenir l’accroissement de la ont le sentiment
masse salariale de l’Etat: autour de
0,15%seulementdehausseparrap-
que les fonctionnaires
port à 2013, soit une augmentation servent de «variable
de 0,30 % comparé à 2012. Ce tour
de vis n’est pas inédit. En 2012, la
d’ajustement»
progression n’avait été que de
0,07%, selon la Cour des comptes. Dans ce contexte, les syndicats
Une quasi-stabilité atteinte après ont le sentiment que les fonction-
plusieurs années de ralentisse- naires servent de « variable d’ajus-
ment (+ 1,19 % en 2007, + 0,97 % en tement», selon la formule de Jean-
2009, + 0,48% en 2011). Marc Canon (CGT). « Nous en som-
Deux facteurs, au moins, ont mes à trois années blanches sur le
joué dans cette tendance. Le point point d’indice, renchérit Guy Bar-
d’indice, qui sert de référence pour bier (UNSA). Il est hors de question
établirlafiche de paie des fonction- d’en accepter une quatrième. »
naires, n’a pas été revalorisé « On nous parle de modernisation
depuis la mi-2010. Surtout, la révi- de l’action publique, de l’importan-
sion générale des politiques publi- ce du rôle de l’Etat, d’amélioration
ques (RGPP), lancée sous M. Sarko- des conditionsde travail et au final,
zy,s’esttraduiteparle non-rempla- il y a des restrictions», déplore Bri-
cement d’un agent sur deux par- gitte Jumel (CFDT).
tant à la retraite. Résultat: plus de Les efforts demandés aux
100 000 postes en moins dans la agents permettront-ils de juguler
fonction publique d’Etat, la masse salariale ? La Cour des
entre2009 et 2012. Ces coupes clai- comptes semble en douter dans
res ont permis de réaliser des éco- son rapport sur le budget remis fin
nomies dont une partie a été rétro- juin. « La stabilité des effectifs obli-
cédée aux personnels sous la for- gerait à mener une politique (…)
me de mesures dites « catégoriel- trèsrigoureuse», écritla haute juri-
les » (primes, etc.). Le montant diction : gel ou faible revalorisa-
total de ces compensations a été nombre total de fonctionnaires cher dans les économies engen- avoir une vision d’ensemble, expli- d’être compromise par d’autres tion du point d’indice, forte dimi-
substantiel: entre 500 et 600mil- (tout en renforçant plusieurs mis- drées par la RGPP pour octroyer que un haut fonctionnaire. Chaque décisions en cours de gestation. Il nution des mesures catégorielles,
lions d’euros par an. sions jugées prioritaires, telles que des primes aux fonctionnaires. En ministère fait remonter ses requê- est par exemple prévu de refondre ralentissement des déroulements
Le gouvernement Ayrault affi- la justice, la sécurité et l’éducation, 2014, les « mesures catégorielles » tes vers Bercy. Cependant, il est la grille des agents de la catégorie C, de carrière… Le fait de peser simul-
che, lui aussi, son souci de sobriété ce qui obligera les autres adminis- devraient se situer aux alentours acquis que la prime de 400 euros les bas salaires de la fonction publi- tanément sur tous ces paramètres
dans la dépense. Le point d’indice trations à réduire leurs équipes). de 300 millions d’euros, soit pres- promiseauxprofesseursdes écoles que. Ce toilettage s’accompagnera risque de s’avérer intenable. « Je
va rester gelé, au moins jusqu’en Ayant fait le choix d’une stabili- que deux fois moins que sous le seraversée.Desgratificationspour- d’une revalorisation de leur traite- me demande comment ils vont fai-
2014.Maisiln’estplusdutoutques- té des effectifs, le premier ministre quinquennat Sarkozy, et pour- raient également être accordées à ment dont le coût pourrait être re entrer l’édredon dans la malle »,
tion de tailler dans la main- dispose de marges de manœuvre raient encore baisser d’ici à 2015. des agents de l’aviation civile. défalqué des « mesures catégoriel- s’interroge un spécialiste des
d’œuvre puisque l’engagement a moins grandes que son prédéces- Qui bénéficiera d’un coup de Mais la distribution au coup par les», d’aprèsun finconnaisseurdes finances publiques. p
été pris de maintenir d’ici à 2017 le seur puisque celui-ci avait pu pio- pouce? Il est encore trop tôt pour coup de « cadeaux » risque fort arcanes de l’administration. Bertrand Bissuel

Un risque politique majeur pour le PS «La politique du gouvernement pèse


LES FONCTIONNAIRES, soit envi- L’effritement du vote de gauche
sur le pouvoir d’achat des fonctionnaires»
ron 5 millions d’agents publics, à
peu près 12 % de l’électorat, repré- VOTE DES FONCTIONNAIRES AU SECOND TOUR DE L’ÉLECTION Questions à Philippe Marini, sénateur UMP de l’Oise
sentent un poids politique consi- PRÉSIDENTIELLE, en %
dérable. Longtemps, ils ont consti-
tué une assise électorale importan- Gauche Droite Vous êtes président UMP de la d’emplois dans l’éducation pénali- en est une autre. Dans la période
te de la gauche. Plus sensibles au commission des finances du sent lourdement d’autres ministè- que nous vivons, aucune person-
rôle de l’Etat, ils ont davantage ten- 1988 69 31 Sénat. Le volet dépenses du pro- res, sous la forme de réductions ne raisonnable ne peut préconiser
dance à rejeter les thèses libérales jet de loi de finances pour 2014 d’effectifs à la limite du supporta- une baisse de rendement des
auxquelles la droite s’est ralliée. 1995 61 39 est bouclé. Etes-vous sensible à ble. La politique du gouvernement impôts. Mais la politique fiscale
Cette emprise électorale de la son côté rigoureux ? pèse sur le pouvoir d’achat des de la majorité est très incertaine

Y
gauche s’est toutefois sérieuse- Comme d’habitude, fonctionnaires en activité, quand et louvoyante. Je le regrette.
ment effritée au fil des récents 2002 61 39 le gouvernement elle ne le fait pas franchement bais- A quoi faites-vous référence ?
scrutins présidentiels. Selon l’ana- met en scène son ser. Dans ce domaine comme dans Premier exemple: comment
lyse des comportements électo- 2007 54 46 exercice de respect de la norme de d’autres, l’exécutif essaie de conci- peut-on prétendre vouloir renfor-
raux publiée dans Le Vote des dépense. C’est bien d’une mise en lier tout et son contraire. A force cer l’attractivité du territoire fran-
Français de Mitterrand à Sarkozy SOURCE : CEVIPOF scène qu’il s’agit car, quoi qu’on de le faire, il suscite de la frustra- çais tout en alourdissant la fiscali-
(collectif, Les Presses de Sciences nous dise, les 14milliards d’euros tion et de la défiance. té du patrimoine et en contribuant
Po, 2010), le rapport gauche-droi- d’économies allégués par l’exécu- Quels enseignements tirez-vous ainsi à la multiplication des exils
te qui était de 69 %, contre 31 % en employés et les ouvriers du secteur Sarkozy et Marine Le Pen faisaient tif ne sont pas documentés dans le du rapport de la Cour des comp- fiscaux? Deuxième exemple: com-
1988, s’est établi à 54 %, contre public constituent le groupe électo- jeu égal dans la fonction publique détail. De plus, l’ordre de grandeur tes ? ment annoncer une imposition
46 % en 2007. ral [au sein de la fonction d’Etat (15 %) et dans la fonction de l’effort n’est pas inattendu. Les magistrats financiers ont accrue des actions, des dividendes
publique] le plus attiré par le “ni- publique hospitalière (18 %), la Nous le savons: il faut faire une validé les craintes de Gilles Carrez et des transactions financières
Attirés par le « ninisme » nisme” qui se traduit soit par de candidate du FN devançait celui dizaine de milliards d’euros d’éco- [son homologue à l’Assemblée] et tout en prétendant inciter à la
Pour le scrutin de 2012, les don- l’abstention, soit par un vote d’ex- de l’UMP dans la territoriale (13 % nomies pour contenir la progres- les miennes quant au dérapage de détention longue d’actions? Où les
nées analytiques ne sont pas enco- trême droite ». contre 11 %) et dans les entreprises sion spontanée des dépenses de l’exécution du budget en 2013 et à entreprises, qui ont besoin d’aug-
re disponibles. Cette élection a Une des données nouvelles est publiques (24 % contre 9 %). l’Etat. Mais le gouvernement ne l’impossibilité de tenir les 3 % de menter leurs fonds propres, trou-
toutefois été marquée par la mise en effet l’intégration, dans les thé- Par catégorie de métiers, nous explique toujours pas com- déficit en 2014, ce qui est théori- veront-elles des investisseurs dans
en œuvre, durant le quinquennat matiques du Front national, de la M. Hollande fait ses meilleurs sco- ment l’effort est réparti sur la légis- quement toujours l’objectif offi- ces conditions? Troisième exem-
précédent, de la révision générale défense des services publics. A tel res chez les enseignants avec 36 % lature, ni comment il fera pour ciel du gouvernement même si ple: le crédit d’impôt pour la com-
des politiques publiques (RGPP). point que si l’élection n’avait des intentions de vote, alors que diviser par quatre à 0,5 % le ryth- Bruxelles retient la date de 2015. pétitivité et l’emploi (CICE) ou com-
Une politique vécue par les fonc- concerné que les agents du public, M. Sarkozy ne réalisait que 17 % et me de progression annuelle en LaCour en a fait la démonstration ment faire simple quand on peut
tionnaires comme une atteinte, le second tour aurait mis aux pri- la candidate d’extrême droite seu- volume de la dépense. sans en tirer toutes les conséquen- faire compliqué? Quatrième exem-
non seulement à leurs conditions ses François Hollande et Marine lement 3 %. Chez les employés, les On impose un tour de vis à la ces – mais peut-être n’était-ce pas ple: l’absurdité de la mise au barè-
de travail mais, aussi, à leur pro- Le Pen. intentions sont plus équilibrées: fonction publique… son rôle – quant à l’opportunité de me des revenus du patrimoine et
fessionnalisme. M.Hollande arrivait largement 32 % pour M. Hollande, 20 % pour Le gouvernement a choisi de sta- recadrer les choses dans un projet la nécessité de multiples allers et
Une étude réalisée avant le en tête des intentions de vote au M. Sarkozy, 18 % pour Mme Le Pen. biliser la masse salariale de l’Etat. Il de loi de finances rectificative. retours pour corriger le tir comme
scrutin présidentiel (Le Vote des premier tour dans l’ensemble des La surprise vient des policiers a remplacé l’objectif de l’ancienne Le taux de prélèvements obliga- on l’a vu avec les « Pigeons». Enfin,
fonctionnaires, par Luc Rouban, secteurs publics: 30 % dans la et des militaires qui s’apprê- majorité, qui était de réduire les toires bat des records. Est-ce en je trouve que le gouvernement res-
Cevipof, janvier2012), sur les fonction publique d’Etat ; 33 % taient, à 37 %, à voter pour l’extrê- effectifs de fonctionnaires par le soi un problème ? te particulièrement flou sur ses
intentions de vote, décrypte l’évo- dans la fonction publique hospita- me droite, contre 27 % pour l’an- non-remplacement d’un agent par- Le niveau des prélèvements intentions en matière de réduc-
lution du comportement électo- lière ; 38 % dans la territoriale ; cien chef de l’Etat et 8 % pour le tant à la retraite sur deux, par une obligatoires est une chose. La tion des niches fiscales. p
ral des fonctionnaires. En 2012, 34 % dans les entreprises publi- candidat du PS. p stabilisation globale. Mais les dizai- façon de procéder pour obtenir de Propos recueillis
constatait le chercheur, « les ques. En revanche, si Nicolas Patrick Roger nes de milliers de créations nettes nos concitoyens l’effort demandé par Claire Guélaud
0123
Mardi 9 juillet 2013 politique 9

Nicolas Sarkozycontraint de replonger Municipalesà Marseille:


six candidatsen lice
dans la vie interne de l’UMP pourla primairedu PS
L’ex-président, qui n’envisageait pas son retour avant 2014, participe à une réunion de crise, La plupart des «petits» candidats déclarés
lundi 8juillet. L’UMP est menacée de faillite après le rejet de ses comptes de campagne ont dû jeter l’éponge faute d’avoir recueilli
les parrainages nécessaires

I
l ne pensait pas sortir de sa
réserve si tôt, ni dans ces condi-
tions. Nicolas Sarkozy revient à Marseille a été organisé.Nous n’avonspas pu
l’UMP, lundi 8 juillet, pour une réu- Correspondant nous présenter dans les différentes
nion de crise. Pour la première fois sections de la ville et défendre notre
depuis2007,l’ancienprésidentpar-
ticipera au bureau politique extra-
ordinaire du parti, prévu à 17 heu-
J e suis le dernier candidat à s’être
déclaré… Je serai le premier à
déposer mes parrainages. »
projet face aux militants. »
Comme Pierre-Alain Cardona,
candidat du Réveil marseillais, il
res, au siège parisien du parti. Près Christophe Masse, l’ultime poids regrette que la fédération des Bou-
de 500 personnes sont attendues. lourd du Parti socialiste mar- ches-du-Rhône, pourtant sous
Tous les cadres de l’UMP ont été seillais à se présenter à la primaire tutelle nationale, n’ait adressé
invités : les parlementaires, les citoyenne pour les municipales de leurs professions de foi par e-mail
secrétaires nationaux, les prési- 2014, n’a pas traîné pour remplir aux militants que le 26 juin. Et que
dents de fédération et les secrétai- les conditions de participation les candidats n’aient eu accès à un
res départementaux. fixées par le PS. « La réactivité des fichier de 2385 adhérents PS recen-
M.Sarkozy a prévu de prendre la Marseillais me conforte dans mon sés à Marseille que le 3 juillet. « Un
parole pour appeler l’ensemble du initiative», notele conseillermuni- fichier squelettique,avecseulement
parti à la mobilisation, au moment cipal et vice-président du conseil des noms et des prénoms. Un fichier
où l’UMP, menacée de faillite, doit général des Bouches-du-Rhône, inutilisable et même pas à jour.»
trouver 11millions d’euros avant le âgé de 49 ans et héritier d’une « Le parti ne nous a pas aidés à
31juillet. «Il va montrer qu’il se sent famille historique du PS local. contourner le problème du ver-
engagé par la souscription et déli- Lundi 8 juillet, à 12 h 30, il devait rouillage des sections par les élus,
vrer un message d’amitié aux per- déposer chez l’huissier mandaté se lamente M. Cardona. A Mar-
sonnes présentes», explique un de par le parti les parrainages de seille, c’est encore le secrétaire de
ses proches. L’ex-président doit Nicolas Sarkozy quittant son domicile parisien, lundi 8 juillet. BENOÎT TESSIER/REUTERS citoyens inscrits sur les listes élec- section qui contrôle les votes. »
s’exprimer après Jean-François torales. Mercredi, il viendra com- Dans les états-majors des grands
Copé, le président de l’UMP, qui va fidèle des sarkozystes. Nicolas bourbier de l’UMP. « En venant au de»,assurelesarkozysteAlainCari- pléter son dossier avec ceux des candidats, on confirme d’ailleurs
d’abord présenter la situation Sarkozy veut toujours maintenir bureau politique, il marque son gnon. En marquant l’espace à droi- militants socialistes, « à jour de
financièredupartietlesmoyensde
rétablir les comptes.
une certaine distance avec la vie
publique », assure-t-il. Après la fin
retour dans la vie du parti. Il sera
donc comptable de notre mauvais
te, M. Sarkozy espère étouffer les
ambitions de ses rivaux pour 2017.
leurs cotisations au 31 décembre
2012». Pour chaque dépôt, la com-
«A Marseille, c’est
L’entourage de M. Sarkozy assu- du « Sarkothon », l’ancien chef de score aux européennes », veut-il FrançoisFillonentête– sonoffensi- missiond’organisationdes primai- encore le secrétaire
re que la venue de son champion à
l’UMP ne constitue pas son « vrai »
l’Etat devrait reprendre du champ
et se tenir à l’écart pendant au
croire.
L’ex-président n’a pas eu le
ve a ulcéré l’ex-président ces der-
niers mois. Revenu d’un déplace-
res a demandé un supplément
– 50 citoyens et 20 militants –,
de section qui
retour en politique. « Cela doit être moinsune année.« Son retour poli- choix. Il a dû se mouiller pour mentdequatrejoursau Liban,l’an- pour corriger les potentiels cas de contrôle les votes»
interprété comme un geste de soli- tique, il le signera le jour où il l’UMP, car la menace de faillite cien premier ministre sera présent doublons. Chaque candidat devra Pierre-Alain Cardona
darité envers sa famille politique, s’adressera aux Français », expli- découle du rejet de ses propres au bureau politique. S’il soutient donc se prévaloir du parrainage de candidat du Réveil marseillais
explique Brice Hortefeux, le plus que un proche. Cette prise de paro- comptes par le Conseil constitu- l’UMP et la souscription, « il est 1 350 citoyens et 220 militants. qui a renoncé à se présenter
le publique n’est pas envisagée tionnel. En outre, M. Sarkozy s’est libre de ses propos et de ses actes, Comme M. Masse, cinq autres
Pour Michel Sapin, l’ex-chef avant l’automne 2014. porté caution solidaire du prêt de tout en se montrant intransigeant candidats défileront cette semai- qu’on n’a pas cherché à chasser sur
de l’Etat « a fraudé» 11millions d’euros que le parti doit surle respectdûau Conseilconstitu- ne boulevard Oddo, dans les quar- les terres des autres. « Dans la 304,
« Quelle chute ! » rembourser au 31 juillet. Dans un tionnel», estime son entourage. tiers Nord de Marseille. Le prési- on n’a obtenu qu’un seul parraina-
Le ministre du travail, Michel L’ex-président se voyait revenir scénario noir, il pourrait être ame- Xavier Bertrand sera présent à dent de la communauté urbaine ge », s’amuse le directeur de cabi-
Sapin, a estimé, lundi 8 juillet, au-dessus de la mêlée, en s’adres- né à payer lui-même la facture si le la réunion, ainsi qu’Alain Juppé, Marseille Provence Métropole, net de Samia Ghali… La 304. La sec-
sur i-Télé que Nicolas Sarkozy santàtousles Français…Ilvafinale- parti n’y parvenait pas. qui a finalement décidé de se ren- Eugène Caselli, la sénatrice Samia tion de la ministre Carlotti, avec
avait « sciemment » dépassé le ment réapparaître dans une réu- Contraintde s’impliquerdans la dre à ce rendez-vous, après avoir Ghali, le député Henri Jibrayel, le qui les équipes de la sénatrice ont
plafond de ses dépenses de cam- nion partisane, pour parler d’ar- quête, l’ancien chef de l’Etat tente pensé le sécher. Un sarkozyste se député Patrick Mennucci et la engagé une sévère guerre de l’affi-
pagne. « Il a fraudé, a conclu gent. « Quelle chute !, ironise un d’en tirer profit en réalisant une réjouit à l’avance de la scène des ministre déléguée aux personnes chage.
M. Sapin. Il veut toujours croire ex-ministre. Il passe du rang de démonstration de force à l’UMP. retrouvailles : « Lundi, ils seront handicapées,Marie-ArletteCarlot- Le « dernier parti », M. Masse, ne
qu’il est la victime de quelque chef d’Etat à celui de chef de par- « L’opération ressoude les troupes tous au premier rang, le petit doigt ti. Soit, à l’exception de Jean-Noël cache pas que ses soutiens mili-
chose. Il est la victime de lui- ti… » Un autre, opposé à son retour, autour de lui et montre qu’il est la sur la couture du pantalon! » p Guérini et Sylvie Andrieux, plom- tants proviennent essentielle-
même en l’occurrence. » espère qu’il va s’enliser dans le seule alternative à François Hollan- Alexandre Lemarié bés par les affaires judiciaires, l’en- ment des « camarades des 11e, 12e et
semble des « éléphants » du PS 13e », son fief. Personne, en revan-

Plus de 2millions d’euros recueillis par le «Sarkothon» marseillais.


Seulesurprisedans cetteproces-
sion, Adrien Akroune, avocat et
che, ne revendique le parrainage
d’Alexandre Guérini, frère du pré-
sident du conseil général et mis en
dernierdes quatreadhérentssocia- examenpour « associationde mal-
LE COMPTE À REBOURS est lancé. bancaire sur le site. Le parti pense las Sarkozy. S’ajoutera le produit parti compte 44millions d’euros listes sans mandat ni notoriété faiteurs » et « corruption active »,
L’UMP a jusqu’au 31juillet pour totaliser bien plus lundi soir, une des collectes dans les fédérations. de dettes, en dehors du prêt de publique qui ont fait acte de candi- dont tous les candidats ont pu voir
trouver 11 millions d’euros. S’il fois reçus les chèques des grands 11millions à rembourser pour la dature. Dimanche soir, il lui man- le nom sur les listes d’adhérents
veut éviter le scénario catastrophe, donateurs par courrier. Les dons 44 millions de dettes campagne de M.Sarkozy. Pour quait 100 parrainages citoyens : « à jour » du PS…
le parti doit rembourser à temps ne peuvent pas dépasser Pas sûr que cela suffise… Que revenir à l’équilibre fin 2016, il doit « Mais j’arriverai à déposer ma liste « Le parti a tout fait pour se
un emprunt – contracté essentielle- 7500euros par personne et par an fera l’UMP si elle n’a pas rassemblé rembourser 11 millions d’euros par lundi, assurait-il… Pour les mili- débarrasser des petits », reconnaît
ment auprès de la Société généra- pour un particulier. L’affaire va les 11millions au 31juillet? « Dans an à quatre banques, à qui il a tants, c’est autre chose. Le parti un habitué de la fédération des
le– pour financer la campagne pré- coûter à l’Etat,car chaque contribu- ce cas, je verrai avec les banques si emprunté 55 millions d’euros. nous a donné deux jours de plus. Bouches-du-Rhône. Une stratégie
sidentielle de Nicolas Sarkozy. La tion ouvre le droit à une réduction elles acceptent de reporter le rem- Pour rassurer les troupes, Maisje ne vous cachepas que, si j’at- qui n’a pas porté tous ses fruits. Il y
menace de faillite est réelle. Le mot d’impôts «égale à 66% des som- boursement», explique M. Copé. M.Copé assure que des licencie- teins le quota, ce sera le plus gros a quelques semaines, Christophe
est prononcé par un connaisseur mes versées, dans la limite de 20% «Si la banque ne veut rien savoir et ments ne sont pas à prévoir. exploit de toutes ces primaires! » Borgel, le secrétaire national du PS
du dossier à l’UMP. «Il ne faut pas du revenu imposable». Le contri- qu’on ne peut pas rembourser à la M.Sarkozy met lui-même la main Les autres « petits candidats » chargé des élections, rêvait de
s’y tromper: les enjeux sont énor- buable pourrait donc prendre en fin du mois, on pourrait être mis en à la poche. «7 500 euros maxi- ont déjà jeté l’éponge, bloqués par « quatre candidats pour Mar-
mes», prévient-il. charge plus de 7 millions d’euros. faillite, redoute un cadre de l’UMP. mum, il ne peut donner plus», pré- cesparrainagesmilitantsquiprou- seille », pour clarifier les débats
La « grande souscription natio- Des micropartis, dont les verse- Le parti pourrait alors suspendre cise-t-on à l’UMP. Avec M. Copé, ils vent, disent-ils, « la volonté du par- télévisés et limiter les frais de cam-
nale», lancée par l’UMP le 4juillet ments ne sont pas limités, ont pré- son activité pour se concentrer au multiplient les coups de fil pour ti de leur barrer la route». « On s’est pagne. MM. Masse et Jibrayel
au soir, marche fort. Lundi matin, vu de donner.C’est le cas de Géné- remboursement», imagine-t-il. convaincre les grands donateurs foutu de notre gueule, tempête s’étant invités au combat, la com-
l’UMP affirmait avoir collecté près ration France – club du président La situation se révèle périlleuse de contribuer au « Sarkothon». Il Hacen Boukhelifa, avocat et mission d’organisation devrait, le
de 2,2millions d’euros, en comp- de l’UMP, Jean-François Copé – et pour l’UMP, car elle n’a pas d’éco- ne reste que trois semaines. p ancien des PS lillois et parisien. 17 juillet, en valider six. p
tant les seuls paiements par carte de l’association des Amis de Nico- nomies de côté. Au contraire. Le Al. Le. Tout était verrouillé. Un seul débat Gilles Rof

Comme NKM, Anne Hidalgo va (aussi) chercher l’inspiration chez Obama - CESSATIONS DE GARANTIE

COMMUNIQUE - 102297

A
l’ombre d’un peuplier, des la parisienne! », insiste la premiè- qui « prétend inventer les pique- Mme Hidalgo a créé une cellule L’abstention des électeurs de En application de l’article R.211-
paréos dépliés, du vin rosé re adjointe du maire de Paris, niques de campagne en plein air. « riposte » dont fait partie David gauche en réaction au mauvais 33 du livre II du code du tourisme,
dans les paniers et, au alors que son adversaire UMP, J’attends le moment où elle va Assouline: « Derrière son pseudo- climat économique et social L’ASSOCIATION
milieu, robe rose et escarpins Nathalie Kosciusko-Morizet, nous dire qu’elle a inventé la tour romantisme décalé, personne national est la principale mena- PROFESSIONNELLE DE
blancs, Anne Hidalgo parmi ses revendique de s’inspirer des Eiffel», grince-t-elle. n’est dupe. NKM incarne le conser- ce pour le PS parisien. Pour l’en- SOLIDARITE DU TOURISME
partisans. La candidate du PS à la méthodes « américaines». vatisme de la droite de l’Ouest. rayer, « nous devons tenir (A.P.S.T.)
mairie de Paris a réuni, dimanche Les techniques de campagne Cellule « riposte » C’est une tueuse, ambitieuse, prê- les deux bouts, explique dont le siège est situé : 15, avenue
7 juillet, au parc des Buttes-Chau- de Mme Hidalgo ressemblent pour- Jusqu’ici, sa stratégie semble te à tout », cogne le sénateur (PS) M. Dagnaud. Anne doit parler Carnot - 75017 PARIS, annonce
mont, dans le 19e arrondissement, tant à celles de Mme Kosciusko- efficace. Les sondages successifs de Paris. d’attractivité et d’économie qu’elle cesse d’accorder sa garantie
les adhérents d’Oser Paris. Morizet. « On peut dire qu’on donnent la première adjointe Pour Mme Hidalgo, le défi ne numérique pour intéresser les à:
Sur les 2 000 membres de son mène une campagne un peu à la gagnante en mars 2014. « Je fais la consiste pas seulement à contrer catégories CSP +. Elle doit aussi AGENCE DE SEJOURS DES
think tank ouvert aux habitants Obama, assume M. Dagnaud, pré- course en tête, se félicite-t-elle, y les coups de son adversaire UMP. s’adresser aux habitants des ILES EURL
de la capitale pour alimenter son sident du comité stratégique de compris au plan des idées et Gagner suppose d’abord de mobi- arrondissements populaires». IMMATRICULATION :
IM 0971 10 0010
programme municipal, combien l’équipe de campagne de j’agrège autour de moi. » liser son camp. Dans son équipe, Mme Hidalgo a lancé, sur son SARL au capital de 7 500 €
sont-ils à ce déjeuner sur l’herbe? Mme Hidalgo. On mobilise au-delà La candidate UMP s’efforce elle s’appuie sur deux directeurs site Internet, une campagne d’ins- Siège social : Anciennement Rue
« 300 à 400 ? Difficile à dire », de l’appareil militant ce qu’on pourtant de mettre en doute son de campagne, Jean-Louis Missika, cription sur les listes électorales. du Progrès – Rue du Général de
répond-elle. « C’est à l’image appelle des volontaires. » leadership: « Numéro deux long- non encarté au PS, et Rémi En septembre, elle commencera Gaulle – 97117 PORT LOUIS
d’Oser Paris, on se confond et on « J’ai été la première à lancer temps, numéro deux tout le Féraud, patron de la fédération des opérations de porte-à-porte L’association précise que la cessation
se mélange avec les Parisiens », une campagne collaborative, de temps », a dégainé NKM, lors de socialiste de Paris. M. Missika, avec les militants. Et elle espère de sa garantie prend effet 3 jours sui-
plaisante François Dagnaud, mai- proximité, axée sur le numérique, son happening à la Bastille, le adjoint à l’innovation, est son une alliance avec le PCF dès le pre- vant la publication de cet avis et qu’un
re (PS) du 19e, au milieu de la fou- le contact avec les habitants », se 30 juin. relais dans le monde de l’entrepri- mier tour, pour consolider « son délai de 3 mois est ouvert aux clients
le de pique-niqueurs du diman- prévaut Mme Hidalgo. L’élue du 15e Pour ne pas « s’abaisser » à se. M. Féraud, maire du 10e, est socle de gauche », dit-elle. p pour produire les créances.
che. « Moi, je fais une campagne à ironise sur son adversaire UMP, répondre, dit-elle, à ses attaques, chargé d’impliquer le parti. Béatrice Jérôme
10 société 0123
Mardi 9 juillet 2013

AMarseille, deshabitantsveulentsefaireentendre
Deux groupes très différents, le think tank Avenir Marseille Egalité et les mères du collectif du 1er juin, ont émergé

Reportage quand,en mars,un jeuneesttombé


sous les balles d’un policier ivre,
Marseille puis deux autres lors d’une fusilla-
Envoyée spéciale de devant une épicerie, elles ont
décidédes’organiser.Comme «une

L
es deux groupes n’ont pas réactionde survie». C’est par le bou-
grand-chose en commun si ce che-à-oreille que ce collectif d’habi-
n’est leur volonté de donner tantes – au féminin, tant les hom-
leur avis sur le devenir des quar- mes semblent en retrait – s’est
tiers nord de Marseille. Entre le constitué. « Pour marquer le coup,
think tank Avenir Marseille Egalité on a organisé une réunion au centre
(AME) et le Collectif du 1er juin, l’en- social et fait parler les mères. Dire
viedesemêlerdepolitiquedelavil- leurs peurs dès que les mômes sor-
leestpatente.Touspartagentledia- tent, dire aussi qu’elles n’en pou-
gnostic des dysfonctionnements
de l’Etat dans ces zones d’habitat
populaire, et l’un comme l’autre
Le discours
refusent de considérer la violence des associations
et les trafics comme un point de
départ ; ils cherchent d’abord les
est simple: les maux
causes sociales. Mais ces deux for- des cités ne sont pas
mes d’« empowerment» à la mode
marseillaise présentent des
dus qu’à la violence
contours très différents. Parce qu’il et à la drogue
y a ceux qui sont sortis des quar-
tiers Nord et ceux y sont restés. vaientplusdelaviolence»,explique
Les premiers se sont rassemblés, Yamina Benchenni, la « leadeuse».
dès février 2012, sous l’impulsion Pour se faire entendre, elles ren-
d’un jeune homme brillant, grandi contrent le préfet puis la préfète à
dans la cité Félix-Pyat, Saïd Ahama- l’égalité des chances mais en sor-
da. Né dans une famille comorien- tent frustrées: «Ils ne mesurent pas
ne, il fut d’abord militant associatif la gravité de ce que vivent les
avant de se lancer dans des études familles et ne comprennent pas
de finances et de passer un qu’il n’y a pas de bons morts et de
concours de la fonction publique Des habitants de Marseille ont manifesté, le 1er juin, contre les meurtres et les trafics de drogue dans leurs quartiers. JEAN-PAUL PELISSIER/REUTERS mauvais morts. Les innocents et les
d’Etat. C’est en constatant que les délinquants, ce sont nos jeunes »,
jeunes diplômés de ces quartiers connaissances comme Eric ont décidé de valoriser leur expé- M. Ahamada. Lors d’une conféren- samedi 1er juin, plusieurs centaines insiste Mme Benchenni. A une petite
relégués n’avaient plus d’espoir Demech, un gestionnaire de crèche rience comme une expertise. « On ce de presse en février, l’AME avait d’habitants des quartiers nord dizaine, elles ont fait le tour des
que le quadragénaire s’est senti rencontré au Lion’s club de Mar- vient de là, on connaît les problè- annoncé une note sur les moyens avaient défilé à leur appel pour familles, contacté les têtes de
investi d’une mission: monter un seille et avec qui il milite au mes,onpeutêtreuneforcedepropo- de « rapprocher les Marseillais ». crier leur ras-le-bol de la violence. réseauet rédigé un appelrelayé par
clubpour« réfléchiràcequinefonc- MoDem, ou Fatima Fetouhi, délé- sitions », argumente Malika Saïd. Elle a été retardée : le cercle de Avec un mot d’ordre : « Dans les les centres sociaux, les amicales de
tionne pas et montrer qu’il n’y a pas guée du préfet. Ils sont à présent Politique de ségrégation sociale, réflexionajugéplusmalindelasor- quartiers, nous aimons nos enfants locataires, les associations de fem-
que des jeunes voyous avec une une trentaine et ont en commun transports inexistants dès qu’on tir au moment de la primaire socia- et nous sommes fatigués de les mes. «Sur tous les quartiers de Mar-
kalach». « A mon époque, on savait cette défiance vis-à-vis des politi- sort du centre, emplois hors d’at- liste. Car la petite équipe ne s’en accompagner jusqu’à leur tombe.» seille, l’information est passée »,
qu’on ne faisait pas des études pour ques et de la gauche qui avait tant teinte,écolessansmoyens…legrou- cache pas: elle entend peser sur les C’est devenu leur leitmotiv. assure Haouaria Hadochick, res-
rien», dit-il. promis. Plusieurs d’entre eux ont pe veut tenter d’expliquer qu’il y a municipales. « Nous avons les Habitant les cités les plus dures ponsable d’une plate-forme de ser-
C’est au sein des associations ou essayé de se faire une place au PS une sorte d’apartheid à Marseille. réseaux pour mobiliser les leaders des hauteurs de Marseille, ces vice public. « Il y a un vrai sursaut
par son réseau d’affinités qu’il a mais se sont heurtés à l’indifféren- «Les pouvoirs publics ont eu ten- positifs des quartiers », annonce mères sont militantes associatives des habitants, qui veulent s’impli-
recrutépoursonthinktank.Notam- ce. « Quand on commence à parler dance à rejeter les communautés et Mme Fetouhi. ou simplement investies dans leur quer pour que les choses bougent»,
ment deux amies comoriennes, diversité, on sent que ce n’est pas lesHLMversleNordetàrésidentiali- Vivant toujours dans le 13e ou le voisinage. Beaucoup ont perdu un insiste Farida Ben Mohamed, une
l’une doctorante en droit, Malika porteur. Et quand on évoque les ser le Sud», explique Eric Demech. 14e arrondissement dans des condi- proche – un fils, un frère – dans les militante de la cité des Flamands.
Saïd, l’autre conseillère profession- quartiers,ils pensentdélinquanceet « Les habitants des quartiers sont tions précaires, les femmes du Col- affrontements avec la police des Leur discours est simple : les
nelle au Crédit agricole, Rema insécurité», relate Mme Fetouhi. des animaux de laboratoire qui ne lectif du 1er juin sont, elles, davanta- années 1980 ou plus récemment à maux des cités ne sont pas dus qu’à
Mogni. Il a ensuite élargi à des Agacés de rester invisibles, ils sont jamais consultés », insiste ge des militantes du quotidien. Le cause d’une dette de drogue. Alors la violence et à la drogue. Ils vien-
nent aussi – mais on entend « sur-

Des pistes pour que la politique de la ville ne soit plus imposée d’en haut tout » – des dysfonctionnements
des institutions qui semblent avoir
déserté ces quartiers. « Les services
de l’Etat ont tout délégué aux asso-
UNE « RÉFORME radicale de la poli- Conférence citoyenne à Saint- vécu. Le sentiment des habitants tion et d’action des citoyens à expériences innovantes. Une fon- ciations. Maintenant, c’est le réseau
tique de la ville» : le rapport que la Ouen (Seine-Saint-Denis). Le d’être mis devant le fait accompli l’égard des pouvoirs publics. Le ren- dation devrait être lancée pour sor- de solidarité qui se prend tout dans
sociologue Marie-Hélène Bacqué constat fut unanime: une « absen- pour toutes les politiques qui les versement qu’ils proposent de la tir les associations de leur dépen- lagueule»,noteAïchaHaddjeri,res-
et le responsable de l’association ce flagrante d’espaces de débat et touchent grandit, remarquent les politique de la ville est plein d’ingé- dance financière vis-à-vis des col- ponsable de l’association Les
AC Le Feu, Mohamed Mechmache, d’échanges», la « solitude» des res- deux rapporteurs. Pourtant, les niosité. En premier lieu, ils préconi- lectivités locales et de l’Etat et favo- Mariannes.
remettent, lundi 8 juillet, à Fran- ponsables associatifs confrontés à exemples où les habitants démon- sent la création d’une autorité riser leur développement. Pour elles, pas questionde conti-
çois Lamy, ministre de la ville, n’y des difficultés financières grandis- trent leur connaissance du quar- administrative indépendante char- Enfin, les deux auteurs préconi- nuer dans ce désert social, il faut
va pas par quatre chemins. Il s’agit santes et une immense attente des tier et leur capacité à trouver des gée de gérer un « fonds pour l’inter- sent de profiter de la négociation que les institutions reviennent et
de dire que les actions en direction citoyens vis-à-vis des institutions. solutions aux problèmes ne man- pellation citoyenne», qui serait des futurs contrats de ville pour qu’elles écoutent les habitants. Ces
des quartiers populaires ne peu- Ils y ont redit le sentiment d’aban- quent pas, insistent-ils. « Il y a financé par un prélèvement sur le engager des démarches de « co- mèrescouragedisentvouloirinven-
vent plus se faire sans leurs habi- don ressenti, les discriminations urgence à remettre les citoyens au financement aux partis politiques construction» avec la population: ter « une nouvelle méthode d’inter-
tants. Leurs 30 propositions dessi- qui rongent les ambitions, l’image cœur de la vie de la cité et à transfor- (1%) et la réserve parlementaire les groupes de pilotage comme les pellation»:descollectifsdécentrali-
nent une véritable réorientation négative des quartiers, et un écart mer la politique de la ville vers une (10%). instances de décision devront com- sés se sont créés dans plusieurs
de l’action publique dans les zones croissant entre le monde politique politique d’égalité des territoires prendre «au moins 50% » d’habi- quartiers, et 23 propositions ont été
urbaines sensibles. et les quartiers populaires. codécidée avec les citoyens», écri- « Tables de concertation » tants des quartiers. La même rédigées. Une sorte de cahier de
Les deux auteurs placent l’en- Les différentes démarches de vent Mme Bacqué et M.Mechma- Localement, des «tables de démarche est proposée pour tou- doléances: emploi, police, culture,
jeu de la réforme nécessaire dans démocratie participative mises en che. concertation» rassembleraient les tes les instances de la politique de logement… Pour chaque thème,
un contexte d’urgence. Ils ont ren- place depuis vingt ans, tant dans Leur credo est qu’il faut lancer associations et collectifs de quar- la ville: conseils d’administration unelettrea étéenvoyéeauministre
contré quelque 300 acteurs asso- les opérations de rénovation urbai- une démarche d’« empowerment tiers. Une plate-forme associative de l’ACSÉ, ANRU et conseil natio- de tutelle. Car, disent-elles, « il faut
ciatifs et collectifs d’habitants et nes, les conseils de quartier ou les à la française» qui se traduise par serait mise en place pour permet- nal des villes. p quelqu’un pour nous écouter». p
ont organisé, les 29 et 30juin, une procédures de débat public, ont l’octroi d’un pouvoir d’interpella- tre l’échange et la diffusion des S. Z. Sylvia Zappi

Le conseilgénéraldes Hauts-de-Seineveut tournerla page de la «fac Pasqua»


Patrick Devedjian ne veut plus subventionner le coûteux pôle Léonard-de-Vinci, ouvert en 1995, qui accueille trois écoles et 2500 étudiants

L
es temps sont durs pour celle ment près de 25 millions d’euros plus réaliste : on ferme ! On vend, timédia (IIM), viennent de se doter notamment pour les jeunes venus du retraitdu départementet inves-
que ses détracteurs ont long- pour 2 500 étudiants. A l’origine, le sur le marché, l’ensemble à qui veut. d’une nouvelle équipe de direc- du département, près de 40 % des tir les lieux. Dès septembre , elle
temps appelée la « fac Pas- pôle ambitionnait d’en accueillir Ce n’est plus notre affaire », lâche tion, avec notamment Pascal effectifs, qui bénéficiaient, jus- conquerra un étage complet et y
qua», c’est-à-dire le pôle universi- 5 000… M.Devedjian. Brouaye et Nelly Rouyrès, tous qu’ici, de tarifs réduits. enverra plus de 1 000 étudiants.
taire a priori privé Léonard-de-Vin- Majorité et opposition, au L’opposition socialiste, par la deux expérimentésdans la gestion « Les entreprises de la Défense
ci, implanté, depuis son ouverture conseil général des Hauts-de-Sei- voix de Jean-André Lasserre, préfé- d’écoles privées. « Nous voulons Economies de gestion voient d’un très bon œil l’arrivée de
en 1995, sur la dalle de la Défense ne, sont donc d’accord pour tirer reraitla premièresolution,en asso- monter en gamme, intégrer des L’université Dauphine, qui avait nos formations, notamment au
(Hauts-de-Seine). un trait sur la « fac Pasqua ». « Il ciant des écoles privées et les deux concours communs, croiser les pris pied dans la place en y instal- management, appelées “humani-
Patrick Devedjian, le président faut trancher le nœud gordien ; il universités publiques proches, enseignements entre nos trois éco- lant 1 600 étudiants et payait tés” », se félicite Jean-François
du conseil général, qui a repris le faut qu’on en sorte », a martelé Dauphineet Nanterre.Les commu- les, intensifier les relations avec les 400 000 euros par an de loyer et Balaudé, président de l’université
bâtiment en gérance le 1er janvier, M. Devedjian lors de la séance du nistess’avouentpartisansdelaven- entreprises, très présentes ici, à la charges, mais recevait autant en Paris-Ouest-Nanterre,quise ditcer-
ne veut plus subventionner ce coû- 21 juin, évoquant deux options, te pure et simple : « Ces bâtiments Défense, passer, d’ici cinq ans, à subventions du conseil général des tain qu’il y a des économies de ges-
teux paquebot de 58 000m2. Entre « pas une de plus » : la première sont tellement coûteux à entretenir 3 500 étudiants et accueillir plus Hauts-de-Seine, pourrait faire les tion à faire, mais aussi de gros amé-
les loyers non perçus (entre 12 et consiste à céder gratuitement les que ce n’est même pas un cadeau à d’étrangers dans ce beau campus», frais de l’évolution de la situation. nagements.Silesuniversitéspubli-
13millionsd’euros par an), les char- bâtiments à l’Etat, l’université ou faire aux universités et à l’Etat », ambitionnent-ils. Mais l’équation Elle a pourtant besoin de locaux, ques sont davantage présentes à
ges (6,5millions)et les subventions un opérateur d’enseignement, par argumente Patrice Leclerc (PCF), financière sera difficile à résoudre, sonsiège historique,porteDauphi- Léonard-de-Vinci, c’est avec l’Etat
(5,5millionsd’eurosaprèsavoirpla- exemple l’Essec, pour leur conser- conseiller général de Gennevilliers. sans subvention, en honorant les ne, devant subir de lourds travaux. que le conseil général devra mener
fonné, jusqu’en 2007, à 17 millions ver leur vocation, «quitte à y laisser Les trois écoles privées locatai- charges réelles, voire un loyer, ce L’université de Nanterre, jus- des négociations qui promettent
d’euros) aux trois écoles locataires, de l’argent ; « l’autre option, plus res des lieux, d’ingénieurs (Esilv), qui suppose d’augmenter substan- qu’ici peu présente, dans seule- d’être ardues. p
le département consacre annuelle- brutale mais économiquement de management (EMLV) et de mul- tiellement les frais de scolarité, ment 300 m2, espère tirer bénéfice Isabelle Rey-Lefebvre
0123
Mardi 9 juillet 2013 société 11

Surle mont Blanc,le refuge duGoûter EnCorse,le principal


témoind’uneembuscade
accueillesespremiers alpinistes mortelleretrouvémort
Perché à 3835 mètres d’altitude, cet abri d’une capacité maximale de 120 lits a ouvert ses portes Nicolas Boschetti a été découvert au bout de
le 28 juin, après deux années de construction et de longs débats politiques et commerciaux quatre jours, non loin du véhicule pris pour cible
Reportage
Bastia (Haute-Corse) Boschetti» – d’où cette troublante
Chamonix-mont Blanc Correspondant interrogation : « Comment des
(Haute-Savoie) enquêteurs professionnels ont-ils

D
Envoyée spéciale epuisle 2juillet,NicolasBos- pu passer à côté pendant tout ce
chetti était l’homme le plus temps?» «Par manquedechance»,

A
près deux années de recherché de Corse, témoin rétorque l’un d’eux, qui se défend
construction et une petite numéroun d’une embuscade mor- de toute négligence et argue des
année de battement due au telle survenue sur la route tortueu- « effectifs importants mobilisés
règlement de questions adminis- se de Silvareccio. Ce jour-là, lors dans des conditions topographi-
tratives et de sécurité, le nouveau d’un énième épisode de la série de ques extrêmes». Lorsque les «deux
refuge du Goûter a finalement règlements de comptes qui ensan- jeunes ont guidé les gendarmes, ils
ouvert ses portes aux alpinistes, glante la région, la dépouille de ontmisbeaucoupdetempsàretrou-
jeudi 28juin. Cet abri – le plus haut Jean Do Cortopossi est retrouvée ver l’endroit où gisait le corps » –
gardé de France (3 835 m) – est une au bord de la chaussée, non loin de preuve selon lui que la macabre
étape quasi incontournable pour deuxamis, encorevivants quoique trouvaille doit beaucoup « au
les candidats à l’ascension du grièvement blessés. hasard».
montBlanc(4810m).L’ancienrefu- Leurvoiture,prise pourcible par
ge – d’une capacité de 100 places –, des tirs, a quitté la route pour plon- Désamorcer la polémique
construit dans les années 1960, ger au fond d’un ravin. Pièce man- L’épisode fait tousser les servi-
était devenu vétuste, voire insalu- quante du quatuor de victimes, ces d’enquête et de la justice,
bre.Fautede place,certainsalpinis- c’estNicolasBoschettiquiavaitpré- embarrassésquiplus estparlessui-
tes couchaient sous les tables. La venu les secours avec son portable tesdonnéesàl’appeldeM.Boschet-
construction du nouveau refuge mais il restait depuis introuvable ti aux secours. Le coup de fil ayant
aurait donc dû fédérer tous les pro- malgré l’important dispositif activé une borne située à 5 km du
fessionnels de la montagne et les déployé : techniciens de scène de lieude l’appel,unenquêteurrecon-
élus locaux. Elle fait pourtant l’ob- crime de la police, de la gendarme- naît que «cela a peut-être conduit à
jet d’interminables et âpres débats rie, pompiers spécialisés dans les orienterlesrecherchespartout,sauf
politiques et commerciaux souli- zones d’accèsdifficile,militairesdu là où se trouvait le corps».
gnant l’enjeu économique que peloton de haute montagne de la Lajusticetentedésormaisd’atté-
représente l’exploitation touristi- gendarmerie. La justice a délivré à nuer l’effet désastreux sur l’opi-
que du mont Blanc. son encontre un mandat d’arrêt et nion d’une lente agonie de la victi-
Il s’imposait donc d’aller tester Au refuge du Goûter, la nuitée s’élève à 60 euros par personne. JEAN-PIERRE CLATOT/AFP les enquêteurs se sont lancés à ses me au fond d’un ravin. Sous cou-
sur pièce cette vitrine de la Fédéra- trousses. Las. vert d’anonymat, une source judi-
tion française des clubs alpins et me un espace de détente japonais à désagréable lors des nuits glaciales répond lui aussi à des normes de Samedi 6 juillet, deux proches ciaire s’emploie à désamorcer la
de montagne (FFCAM, ex-Club claire-voie, un open space d’altitu- et ventées. » M. Bougon se réjouit sécurité strictes, est composé de d’une des victimes du guet-apens, polémique, avançant l’hypothèse
alpin français). Las, la journaliste de ou une salle de repos comme on également d’une nette améliora- vraies petites chambres mieux iso- résidents sur le continent et étran- d’une « mort sur le coup de M. Bos-
en défaut de condition physique en imagine pour les cadres dans tion de la restauration qu’il impu- lées et plus propices au repos. » Il gers aux lieux, ont fini par débus- chetti, probablement éjecté quand
n’a pu atteindre comme prévu, des entreprises comme Google. » te à la modernisation des cuisines, fustige aussi le système de réserva- quer le « fugitif », retrouvé mort à la voiture a fait des tonneaux ». Ce
mardi 2 juillet, le Toit de l’Europe L’officier a été bluffé par l’endroit mais il a en revanche peu goûté tion obligatoire par Internet et la proximité de la zone quadrillée par qui explique mal comment il a
pour rallier le fameux refuge dont « tous les systèmes – fluides, « l’ambiance son et lumière » des conservation des arrhes (30 euros les services de secours et d’enquête alors pu prévenir les secours. Mais,
avant l’arrivée des orages prévus panneaux solaires » – sont pilotés dortoirs. « Leurs cloisons ajourées par personne pour une nuitée à 60 depuis le 2 juillet. D’après un mem- contribuant un peu plus à épaissir
en fin d’après-midi. Puisque prati- depuis un ordinateur situé à Lyon, qui ne montent pas jusqu’au pla- euros) en cas de non-présentation. bre de la famille interrogé par Le le mystère, le procureur de Bastia a
quer la montagne consiste d’abord mais il anticipe que le refuge « exi- fond permettent à un seul ronfleur « Un refuge n’est pas fait pour Monde, « ils revenaient de l’enterre- affirmé, lundi matin, que « l’appel
à savoir s’adapter, elle s’est conten- gera beaucoup d’entretien». bien dormir puisque personne ne mentdeCortopossietont vouluvoir provenait non du portable de Bos-
tée d’un sommet plus modeste, le
mont Blanc du Tacul (4 238 m), le
Christophe Bougon, 46 ans, gui-
de indépendant qui gravit une
«C’est un refuge s’y couche ni ne s’y lève en même
temps », tempère Yannick Grazia-
l’endroit où il avait été abattu. Sur
les pentes du ravin, ils sont assez
chetti mais d’un habitant du villa-
ge, rencontré par un blessé…» p
premier et le moins technique de dizaine de fois par an le mont du troisième type, ni, 41 ans, guide à la compagnie de rapidement tombés sur le corps de Antoine Albertini
la voie des Trois Monts, et d’une
banalenuit dans la vallée.Avant de
Blanc avec des clients, a été l’un des
premiersusagersdu nouveaurefu-
un open space Chamonix. L’aspect flambant neuf
etconvivialde la grandepiècecom-
recueillir à leur descente les témoi- ge, jeudi 28 juin. Il a apprécié que d’altitude comme mune et l’idée d’accéder bientôt au MINORITÉS
gnages des chanceux qui avaient
dormi au refuge.
« les gens ne se marchent plus des-
sus ». « Il y a enfin de la place pour
on en imagine sommet du mont Blanc pour
lequel ils se préparaient depuis un Gensdu voyage: ChristianEstrosi
pour les cadres»
Uncoloneldegendarmerie,éga-
lement guide de montagne et basé
que tout le monde se restaure
ensemble», dit-il. Il décerne égale- Un guide de montagne
an ont fait oublier leurs légers
maux de tête dus à l’altitude à ses appelleles maires«à la révolte»
àChamonix,ya vécuuneexpérien- ment un bon point aux nouvelles deux clients du lundi 1er juillet. Le maire (UMP) de Nice, Christian Estrosi, a dénoncé, diman-
ce enchanteresse avec seulement toilettes : « Trois ou quatre au de tenir en éveil 59 personnes, rela- Audrey Lang, 25 ans, pompier-ser- che 7 juillet, les comportements de « délinquants» des gens du
une vingtaine de pensionnaires niveau de l’espace de vie et une à te-t-il. La lumière bleu design du gent dans l’armée de l’air, a vite voyage qui occupent illégalement des terrains sur le territoire de
pour une capacité maximale de chaque étage de dortoir, c’est un couloir se déclenche automatique- compris qu’il fallait opter pour sa commune. Dès lors que ces personnes se sont installées « sans
120 divisée en deux niveaux de énorme progrès, estime-t-il. Ça ment dès que quelqu’un se lève, une « les lits du bas » pour se protéger droit ni titre », dans certains cas après effraction, la loi doit per-
60lits. « C’est un refuge du troisiè- change du trou dans le vide situé à trappe qui donne dans l’escalier de des éclairages automatiques, et a mettre d’« expulser », a ajouté le député des Alpes-Maritimes.
me type, s’enthousiasme-t-il, com- l’extérieurde l’ancien refuge, et fort service propage les bruits de cuisi- pu se reposer « malgré le manque « J’appelle les maires de France à la révolte (…) et à utiliser le mode
ne, et il règne une chaleur de sauna de ventilation ». Son beau-frère, d’emploi qui est le mien», a-t-il déclaré. Parmi les méthodes préco-
Chaque jour, 250 personnes tentent l’ascension dans les dortoirs. » Ces choix, lui a Cédric Baltzer, 30 ans, caporal-chef nisées, M.Estrosi a cité l’installation de caméras pour surveiller
expliqué un responsable techni- dans l’armée de l’air, a, lui, vécu sa les allées et venues des Tsiganes, la collecte des numéros d’imma-
Fréquentation 25 000 person- tes, en sachant ajuster son encor- que de la FFCAM, seraient confor- nuit « comme quand on est un peu triculation et la possibilité de faire saisir leurs véhicules. p
nes tentent l’ascension du som- dement en fonction du terrain. mes aux normes d’évacuation des malade ». « A cause de l’altitude et
met du mont Blanc chaque été fumées. « Dans les vrais hôtels, il y a du manque d’intimité, on dort sans Droite Pierre Bédier réélu conseiller général
entre juin et septembre, selon l’of- Accidents 74 décès et 180 bles- également des normes de sécurité dormir », dit-il. Il a en revanche L’ex-secrétaire d’Etat aux programmes immobiliers de la justice,
fice du tourisme de Chamonix, sés ont été dénombrés, et ce n’estpasun tel foutoir»,obser- trouvé « succulent et très complet» Pierre Bédier (UMP), va retrouver un siège au conseil général des
soit une moyenne de 250 person- entre 1990 et 2011, sur l’itinéraire ve M. Bougon. le dîner composé d’une soupe à la Yvelines, quatre ans après sa condamnation pour corruption, grâ-
nes par jour. Le mont Blanc est dit normal du mont Blanc entre Selon ce guide, on aurait pu tomme, de bourguignon et de ce à sa victoire, dimanche 7 juillet, à la cantonale partielle de Man-
une affaire d’alpiniste exigeant les refuges de Tête-Rousse et du «mieuxutiliser»les7millionsd’eu- moelleux au chocolat. Il a aussi tes-la-Jolie. Opposé à la socialiste Rama Sall, M. Bédier a recueilli
une excellente condition physi- Goûter. Environ la moitié des acci- ros – dont la moitié d’argent public apprécié que l’on remplisse sa 60,23 % des voix. L’abstention a atteint 72,50%.
que déjà éprouvée en altitude. dents ont lieu dans les 100 mètres – consacrés au nouveau refuge du gourde de thé chaud lors du départ
Avant de se lancer, il faut avoir de la traversée du couloir du Goû- Goûter. « On a le sentiment d’être à3 heuresdumatin.«Je me deman- Famille Nouvelle initiative de pères divorcés
gravi au moins un sommet de ter, et un tiers sur l’arête. La plu- dans un hôtel d’altitude pensé par detoutdemêmecommenton pour- pour faire valoir leurs droits
4 000 m plus facile et avoir passé part sont causés par le dévissage des gestionnaires qui n’ont jamais ra maintenir longtemps en bon Trois pères divorcés, installés depuis deux jours en haut de la che-
une nuit à plus de 3 000 m pour de l’alpiniste, très souvent corrélé mis les pieds en montagne et qui état une infrastructure aussi fré- minée d’une usine de chauffage près de Grenoble, ont annoncé, le
jauger les effets de l’altitude. Sur directement ou indirectement à veulent le rentabiliser au plus vite, quentée », note-t-il. Le tableau des 7juillet, leur détermination à rester jusqu’à ce que « leurs droits
le plan technique : maîtriser le une chute de pierres. Le nombre or il y avait d’autres solutions, esti- réservations affiche déjà complet soient reconnus». « En 2013, les pères occupent une grande place
cramponnage, l’escalade sur ter- d’accidents est aussi important à me M. Bougon. Le refuge du mont pour le mois de juillet. p dans l’éducation de leur enfant. Nous voulons que cela soit respecté,
rain varié et les passages d’arê- la montée qu’à la descente. Rose en Suisse, très moderne et qui Patricia Jolly que la maman ne soit pas la seule à s’en occuper», a dit l’un d’eux.

L E J E U D U
©AliGoodson

Devinez de quel site provient l’indice n° 2 Identifiez les 8 sites explorés par notre
et gagnez un séjour pour 2 dans le célèbre Rover et gagnez un circuit** de 15 jours
PAT R I M O I N E hôtel Kammerzell 3* de Strasbourg. en Inde pour 2 avec Kuoni.

MONDIAL2013 Regardez sur www.worldheritagegame.com la


vidéo transmise par notre Rover puis consultez
Au cours de cet itinéraire mystérieux et
envoûtant préparé par Kuoni, spécialiste des
chaque jour les indices photo publiés dans nos circuits de prestige, vous découvrirez 7 sites

0123456
pages pour trouver la solution. inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Extrait du règlement : ce jeu-concours, gratuit et sans obligation d’achat, est ouvert à toute personne majeure. Le règlement complet est déposé chez Me Darricau-Pecastaing, huissier de justice à Paris 18e, et disponible sur www.worldheritagegame.
com, peut également être adressé à toute personne qui en fait la demande à : Chez Bonne Idée, BP2 11360 Villeneuve-les-Corbières. La liste des gagnants sera établie à partir d’un tirage au sort parmi les bonnes réponses du concours. Selon la
loi informatique et libertés n° 78-17 du 06/01/78, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification des informations vous concernant en écrivant à l’huissier. “Donnez maintenant et aidez à préserver les sites du patrimoine mondial” (http://whc.
unesco.org/fr/donation) - S’abonner à la revue Patrimoine mondial (http://publishing.unesco.org/details.aspx?&Code_Livre=4874&change=F). *Valeur : 595E TTC. **Valeur : 5800ETTC. Prix ni échangeables, ni remboursables.

TRANSMISSION N° 2 INDICE N° 2 Devinez, grâce à cette photo transmise par notre


Rover, sur quel site du Patrimoine mondial il se trouve puis connectez-vous sur le site
Taj Mahal © Corbis

worldheritagegame.com pour répondre. Retrouvez demain un nouvel indice dans nos pages.

Plus d’indices sur www.worldheritagegame.com Air France partenaire de Kuoni


12 0123
Mardi 9 juillet 2013

Le souffle de Handke passe par la Cour d’honneur


Avec sa mise en scène de «Par les villages», Stanislas Nordey dompte les méandres du texte de l’écrivain autrichien

Théâtre
Avignon
Envoyée spéciale

E
n 1967, Peter Handke a vu
La Chinoise, le film de Jean-
Luc Godard projeté en pre-
mière mondiale dans la Cour
d’honneur du Palais des papes. Il
avait 24 ans, et il officiait comme
critique pour une revue de cinéma
allemande. Aujourd’hui, Peter
Handke a 70ans, et il n’a pas assis-
té, samedi 6juillet, à la première de
sapièce,Parlesvillages,miseen scè-
ne par Stanislas Nordey dans la
Cour d’honneur. Sans doute vien-
dra-t-il un autre soir, à Avignon ou
ailleurs en France, où le spectacle
va tourner la saison prochaine.
Mais, disait-il au Monde à quelques
jours de la première, « il faut que je
voie la pièce un jour où les comé-
diens ne le savent pas, parce qu’ils
me demandent toujours : “Est-ce
que c’est bien ?” Et je ne peux pas
leur répondre : “Une fois que je l’ai
écrite, la pièce n’est plus à moi.” Elle
est à eux ».

Une traversée de l’arc


du temps, dans le long
instant d’une histoire
placée sous le signe
de la parole
Voilà pourquoi Peter Handke
n’était pas là, en ce soir où, en pré-
senced’Aurélie Filippetti,la minis-
tre de la culture et de la communi-
cation, un acteur est venu sur le
plateau, avant que le spectacle
commence, pour lire un texte rap-
pelant l’inquiétude de la profes-
sion face à la baisse du budget de la
culture.L’exercice, rituel, s’est pro-
longé par l’intervention, tout aus-
si rituelle, de deux intermittents
sortis des rangs du public. Tout
cela a pris un bon quart d’heure, Samedi 6 juillet, lors de la première de la pièce « Par les villages ». De gauche à droite, Richard Sammut, Jeanne Balibar, Stanislas Nordey et Raoul Fernandez. PIERRE GROSBOIS
avant que Jeanne Balibar, dont le
chemisier d’été se gonflait sous le tion, qui avait lieu en plein air et en vain, ou le géologue qui rentre tidien pour être soi, dans le monde déjà,ilétaitàpart,commeleluirap- gues, des adresses, plutôt, qui
vent léger, puisse lancer les pre- plein jour, à partir de 10 heures du d’Alaska en Europe, dans Lent autour de soi. pellent Hans et Sophie, leur sœur volent dans votre tête comme les
miers mots de la pièce : « Sans matin, était accompagnée du son retour, le livre avec lequel Peter Ce monde, dans Par les villages, qui rêve d’avoir un commerce. martinets au-dessus de la Cour, où
oreille pour le chœur souterrain du des cloches, ces cloches dont une Handke ouvrait, en 1979, une tétra- est ancré dans la vie d’ouvriers sur Voilà, c’est aussi simple que Stanislas Nordey soutient une
mal du pays… » vieille femme dit, dans le texte : logie qu’il poursuivit avec La Leçon des chantiers, en montagne. Cha- cela, Par les villages. Et c’est vaste gageure: retenir le public, au long
Il était 21 h 30, il faisait encore « Jadis on nous expliquait : les clo- de la Sainte-Victoire (en 1980), His- que lundi matin, ils quittent leurs comme le regard de Handke, qui de quatre bonnes heures. Il faut le
jour, et les martinets s’en don- ches n’indiquent pas le temps, mais toire d’enfant (en 1981), puis Par les maisonset retrouventles baraques sait tout raconter sans rien révéler, dire: le public a souvent fui, quand
naient à cœur joie, tournoyant rappellent l’éternité. » Et c’est cela, villages, la même année. En ce dans lesquelles ils vivent, tra- offrant à chacun la liberté de trou- Par les villages a été représenté en
entre les murailles du Palais cou- Par les villages : une traversée de temps-là, Peter Handke est lui- vaillantdur. Leurspères étaientdes ver son chemin dans le monde de France, où Claude Régy a, le pre-
ronnées de lumière et poussant l’arc du temps, dans le long instant même revenu en Autriche, après charpentiers qui construisaient la « sensation vraie », pour repren- mier, mis en scène la pièce, en 1983.
leurs petits cris perçants comme d’une histoire placée sous le signe avoir vécu plusieurs années en avecdesoutils.Eux sontpassésaux dre ses mots. Mais, comme dans Dans la nuit du 6 au 7 juillet, il y
ils le font avant que la nuit tombe. de la parole. France, et il a ouvert son écriture à machines, et le béton envahit les toute grande littérature, il faut y eut bien quelques désertions, mais
Maisils ne gênaientpas,au contrai- Au commencement, il y a un une forme de chant. Il voulait vallées. Parmi ces ouvriers, il y a mettre du sien, soit, ici, accepter les point de fronde, comme on aurait
re. Par les villages appelle la liberté homme. Il vient de loin, et revient raconter une épopée de la paix, Hans, le frère de Gregor, l’homme méandres et les détours d’une piè- pu s’y attendre. Pourquoi ? Peut-
du ciel.Quand Wim Wendersa créé sur sa terre d’enfance, dans la val- dans une période sans guerre en qui revient pour régler des affaires ce qui est de l’anti-ping-pong: elle être parce que le temps est venu où
la pièce, en allemand, à Salzbourg lée où vivent son frère et sa sœur. Europe. Mais cette paix porte en defamille,et qui n’a jamaisfait par- n’avancepas par échangesde répli- Par les villages est passé de la nou-
(Autriche), en 1982, la représenta- Cet homme est peut-être un écri- ellesa guerre:celle ducombat quo- tie du monde des ouvriers: enfant, ques, mais par de longs monolo- veauté au classique. Sans doute
parce que, aujourd’hui, la nécessi-

A Avignon, mieux vaut savoir déclamer son texte, surtout s’il est politique té se fait sentir d’entendre un
grand poème dramatique. Assuré-
ment parce que Stanislas Nordey,
qui met en scène la pièce et joue
Avignon demande l’attention du public, ge. La ténacité de la ministre de la divistes du happening avignon- toire d’ouvriers déshérités, trans- Hans, a su réunir des comédiens
Envoyé spécial l’obtient. D’une voix calme et culture, Aurélie Filippetti, en bon- nais, les Renseignements géné- muant leur révolte par la grâce de semblables aux personnages de
posée, le comédien lit un texte ne place dans l’assistance, est raux les ayant même, paraît-il, la parole, ne résonne-t-elle pas Par les villages: ils forment un peu-
Le festival vient à peine de débu- signé de quatre syndicats – la CGT saluée. L’absence du président de dans le collimateur? Peut-être. avec l’incident qui a eu lieu avant ple d’acteurs, décidés à construire
ter, mais déjà, dans les rues et Spectacle, le Syndeac (théâtre), la République et du premier sa représentation? L’esclandre leur maison de théâtre. Et quelles
ruelles d’Avignon, les affiches Profedim (musique) et la Cipac ministre, en revanche, est décrite Amateurisme des intermittents a-t-il été ourdi quesoientlesinégalitésdansladis-
bariolées des spectacles du « off » (arts plastiques). en ces termes : « Si vous étiez par- Mais quelque chose d’autre, par Stanislas Nordey? L’acteur et tribution, où se côtoient des
grappillent le moindre espace Pour les néophytes, l’incident mi nous pour inaugurer cette fête d’évidence, se joue là. Leur voix metteur en scène l’aurait-il conçu « stars » – Jeanne Balibar, Emma-
vacant: réverbères, abribus, bar- fait l’effet d’un coup de théâtre. de l’esprit, nous saurions que vous ne porte pas. La faute au vent, qui comme le prologue de son specta- nuelle Béart – et des comédiens
rières de sécurité… Si bien que, Pour les habitués, en revanche, êtes avec nous sur le même ne fait pas de cadeau aux prédica- cle ? moins connus du public, un souf-
pour sortir du lot, quelques éner- rien de neuf sous le soleil avi- bateau. Que ferez-vous dans les teurs non amplifiés. La faute, aus- Tout est possible. Ou plutôt : fle passe : il laisse le souvenir d’une
gumènes ont mis au point des gnonnais : il est rare que le Festi- temps qui viennent pour nous si, à l’emphase un peu désuète de « Personne ne peut tout, mais cha- lumière bleue comme l’horizon du
stratégies plus percutantes. Un val ne soit pas perturbé par des montrer que nous ne sommes pas leurs déclamations, comme cun peut dire tout », ainsi qu’on temps sur les baraques de chantier
acteur se balade déguisé en ours, interventions de ce type, l’édition simplement des dossiers ? » Et de échappées d’un autre siècle. La l’entendra sur les planches du du décor, d’un son doux de guitare
un autre vitupère muni d’un 2012 ayant exceptionnellement convier le sommet de l’exécutif à faute, encore, aux approxima- Palais des papes. Peter Handke a électrique,jouéeendirectsurlepla-
haut-parleur. Taquin, il menace été épargnée pour cause de bien- une manifestation à Avignon, le tions qui émaillent leur discours raison sur le premier point: per- teau, et d’un appel pour chacun à
de sévices salés les passants qui veillance à l’égard du pouvoir 13 juillet à 11 h 30. Applaudisse- – chiffres erronés, rythme bancal, sonne ne peut tout – Aurélie Filip- aller toujours plus loin, « éternelle-
ne se rendraient pas à son « one- socialiste fraîchement élu. ments nourris. syntaxe branlante. L’orateur qui petti s’en désole à longueur d’in- ment à la rencontre », en passant
man-show ». Rires francs, zygo- Mais « un an plus tard, déplore Ceux-ci n’ont pas fini de réson- les précédait était un profession- terviews. Quant à la seconde par- par les villages de la vie. p
matiques détendus : l’invective a le comédien, les promesses sont ner quand se lèvent, dans les gra- nel aguerri de la doléance politi- tie de sa phrase, la redoutable arè- Brigitte Salino
fait mouche, la salle sera proba- parties en fumée ». La cause ? dins, deux trublions en costard. cienne ; eux, issus d’un groupus- ne avignonnaise oblige à lui por-
blement remplie. « L’économie libérale » et « les Règne de la finance, ressources cule altermondialiste, transpirent ter un appendice : à quoi bon dire Par les villages, de Peter Handke. Mise
Côté « in », ça piaffe, ça bavar- appétits privés », qui mènent le tailladées… Leur harangue dérou- l’amateurisme. A tel point que, tout si aucune oreille attentive en scène : Stanislas Nordey. Avec Jean-
de, ça babille. Il est 21 heures pas- secteur de la culture « au bord de le les mêmes griefs que celle du lorsque les premières notes de gui- n’est là pour rattraper la parole au ne Balibar, Emmanuelle Béart, Raoul Fer-
sées, en ce chaud samedi de la paralysie». Coupes budgétaires premier tribun – la référence à tare de Par les villages commen- bond? Ainsi perdure l’une des nandez, Moanda Daddy Kamono, Annie
juillet, et la foule attend de faire « record », politique d’éducation Malraux en plus. D’où vient alors cent à couvrir leur logorrhée, le plus cruelles – et des plus belles – Mercier, Stanislas Nordey, Véronique
un sort à Par les villages, de Peter artistique « en rade », report d’un que, très vite, de copieux sifflets soulagement est généralisé. lois de la création : c’est aussi à Nordey, Richard Sammut, Laurent Sau-
Handke, le premier spectacle joué an de la loi d’orientation sur la s’échappent des travées ? Impa- Un soulagement qui se colore leur capacité à se faire entendre vage. Musique : Olivier Mellano. Cour
cette année dans la Cour d’hon- création, statu quo du régime de tience face au retard accumulé ? bientôt de doutes, à mesure que le que se mesure le talent des artis- d’honneur, jusqu’au 13 juillet (relâche le
neur. Surprise : un micro est dis- l’assurance-chômage des artistes Sans doute. Sentiment de redon- texte de Peter Handke est monolo- tes, ces porte-voix. p 9), à 21 heures. Tél. : 04-90-14-14-14.
posé sur la scène, un homme et techniciens… Le texte brasse lar- dance – ces deux-là sont des réci- gué par les comédiens: cette his- Aureliano Tonet De 14 ¤ à 40 ¤. Durée : 4 h 15.
0123
Mardi 9 juillet 2013 13

«Orlando», Angélica Liddell, une rage inentamée


l’extraordinaire Dans deux spectacles, la performeuse espagnole, 47 ans, crie et crache son dégoût du monde

voyage Théâtre qui n’est plus » –, Todo el cielo… est


le versant intime et poétique de
Avignon Ping Pang Qiu. Mais le spectacle
Envoyée spéciale pose question, dans la manière
Mis en scène par Guy Cassiers et jouée qu’a Liddell de mêler à son syndro-

L
e public est resté tétanisé me personnel l’histoire de la tue-
par Katelijne Damen, la pièce est une pépite quelques longues secondes, rie d’Utoya, en Norvège, en
à l’issue de la première repré- juillet 2011. Ici, le propos, peu
sentation de Todo el cielo sobre la clair, suscite une forme de malai-
Théâtre jeune lord anglais de la fin du tierra (El sindrome de Wendy), se.
XVIe siècle, va vivre trois siècles, samedi 6 juillet. Puis il a réservé Il n’en demeure pas moins
Avignon devenanttour à tour ambassadeur un accueil plutôt enthousiaste à qu’Angélica Liddell, qui livre pen-
Envoyée spéciale à Constantinople, membre d’une la nouvelle création, très atten- dant une bonne heure une perfor-
tribu de bohémiens, changeant de due, d’Angélica Liddell – un mance hallucinante, vomissant

P
our leur dernière édition à la sexe, puis revenant vivre sous les accueil dans lequel se sentaient à notamment sa haine des mères –
tête du Festival, Hortense traits d’une femme de lettres dans la fois la stupéfaction et l’admira- quelle chanteuse de rock serait
Archambaultet Vincent Bau- l’Angleterre victorienne… tion devant la performance à capable de ça aujourd’hui ? –, est
driller ont choisi d’inviter, pour un laquelle on venait d’assister, et les bien la descendante de toute une
ou deux soirs, des artistes qui les Costume blanc interrogations que le spectacle
ont accompagnés depuis 2004, et
ont particulièrement marqué Avi-
Guy Cassiers et Katelijne
Damen, qui signe aussi l’adapta-
peut susciter sur le fond.
L’artiste espagnole (à la fois
Elle est bien la
gnon. Comme des cailloux blancs tion du livre de Woolf, en font un auteure, metteuse en scène et per- descendante de toute
qui permettraientde refaire le che-
min, de remonter le fil de ces dix
extraordinaire voyage, ludique et
sensible,danslespouvoirsdel’ima-
formeuse), qui a été une des gran-
des découvertes du Festival, en
une lignée d’artistes
ans, avec une trentaine d’artistes gination et de la littérature. Dans 2010, avec sa pièce choc La Casa espagnols sacrilèges,
emblématiques.
Le premier de ces cailloux est
son costume blanc qui pourrait
être du XVIIIe siècle comme du
de la fuerza, est présente à Avi-
gnon avec deux spectacles. Ven-
profanateurs,
une pépite, signée par le metteur XXe siècle – longue jupe, chemisier dredi 5 juillet, elle avait ouvert les batailliens
en scène flamand Guy Cassiers et à jabot de dentelle et gilet de dan- festivités avec Ping Pang Qiu, une
son incroyable comédienne, Kate- dy –, la comédienne évolue dans première pièce qui est comme le lignée d’artistes espagnols sacrilè-
lijne Damen. Cassiers a été une des un paysage en métamorphose double inversé de la seconde : ges, profanateurs, batailliens. Ses
vraies découvertes d’Avignon, où constante, créé par le superbe tra- plus foutraque (mais aussi plus interrogations sur sa propre
il est venu pour la première fois en vail vidéo de Frederik Jassogne. ludique) sur la forme et la maniè- monstruosité évoquent irrésisti-
2006, avec Rouge décanté – déjà A partir de quelques motifs des- re d’investir le plateau, et plus blement le titre de la célèbre gra-
un stupéfiant monologue, mascu- sinés sur des panneaux posés au tenue sur le propos. vure de Goya : Le sommeil de la rai-
lin celui-là – et où il a présenté des sol, en changeant de focale et d’in- Dans les deux spectacles, son engendre des monstres.
spectacles marquants, notam- tensité de lumière avec les camé- Angélica Liddell, 47 ans, cette fille C’est ce qui emporte le mor-
ment la trilogie du pouvoir ras qui filment en direct sur le pla- de militaire franquiste qui ne ces- Angélica Liddell dans « Todo e cielo sobre la Tierra », ceau, chez le « monstre » Liddell :
Mefisto for ever, en 2007 et 2008. teau, le vidéaste crée des images se de crier et de cracher son le vendredi 5 juillet. PIERRE GROSBOIS cette rage inentamée. Cette façon
Pour être un de ces nouveaux d’une beauté somptueuse, jamais dégoût et sa rage face à ce « cloa- de mettre en scène son propre
artistes qui travaillent la scène en illustratives, images mentales de que impossible à nettoyer » qu’est même que la Chine condamnait que et dérangeant, sans que l’on enfermement, en utilisant de
plasticiens,le metteur en scène fla- l’étoffe de celles qui se forment à la le monde, part du même point. officiellement les bombarde- sache très bien, à l’issue de la manière magistrale The House of
mand est aussi un grand amateur lecture d’un livre. C’est-à-dire d’elle, Angélica, qui, ments américains sur le Vietnam. représentation, si c’est toujours the Rising Sun, la chanson des Ani-
de littérature – il a même adapté Cette traversée doit tout à Kate- irrémédiablement écorchée vive Ce qui intéresse ici, c’est la au bon sens du terme. Sur l’occu- mals. C’est fou, la beauté qu’elle
au théâtre A la recherche du temps lijne Damen, qui la conduit de et souffrante, est partie en Chine, manière tout à fait personnelle, pation du plateau, en tout cas, arrive à créer, cette femme incon-
perdu, de Proust. Cet Orlando qu’il manière à la fois incroyablement pour apprendre la langue, et ten- parfois naïve – mais du coup fai- c’est une superbe réussite. Com- solable de la laideur du monde. p
a offert, samedi 6 juillet, comme vivante et intime. L’utilisation du ter d’aimer un pays, à défaut sant de cette naïveté un ressort –, mencée dans une atmosphère de Fabienne Darge
un cadeau, est un concentré de micro HD, le phrasé d’une dou- d’aimer quelqu’un. qu’a l’artiste espagnole de se conte noir, la pièce, avec une liber-
tout son théâtre, qui utilise les ceur hypnotique de la comédien- Dans Ping Pang Qiu, cet amour confronter à une matière politi- té magnifique, mêle des images Ping Pang Qiu, de et par Angélica Liddell.
technologies les plus pointues de ne, son humour, matérialisentcet- impossible pour l’empire du que, et notamment aux dégâts de d’une force incontestable et des Gymnase du lycée Mistral, à 15 heures, jus-
l’image et du son pour déployer te expérience unique d’un imagi- Milieu donne lieu à une pièce qua- la Révolution culturelle chinoise moments musicaux terriblement qu’au 11 juillet. Durée : 1 h 40. De 14 à 28 ¤.
une expérience sensorielle et inti- naire qui se dilate aux dimensions si documentaire. Angélica Liddell jusque dans les rangs de certains touchants dans leur kitsch assu- En espagnol surtitré en français.
me. du monde. p a eu l’idée géniale de repartir d’un intellectuelsparisiens. Et son affir- mé – comme dans cette série de Todo el cielo sobre la tierra (El sindro-
Le merveilleux roman écrit par F. Da. épisode historique un peu oublié, mation de sa singularité radicale valses dansées par un vieux cou- me de Wendy), de et par Angélica Lid-
Virginia Woolf en 1927 est à la fois celui de la « diplomatie du ping- face à toutes les entreprises de ple chinois. dell. Cour du lycée Saint-Joseph,
un appel et un défi pour le théâtre Orlando, d’après le roman de Virginia pong », qui a vu, au début des masse, brandissant en place du Baigné par un sublime poème à 22 heures, jusqu’au 11 juillet. Durée :
– Robert Wilson aussi s’y était atta- Woolf. Opéra-Théâtre, le 6 juillet. Specta- années 1970, les relations sino- Petit Livre rouge de Mao Le Livre de William Wordsworth – « Et si 2 h 40. De 16 ¤ à 36 ¤. En espagnol surti-
qué, avec Isabelle Huppert, en cle en néerlandais surtitré en français. américaines se réchauffer grâce à d’un homme seul de Gao Xingjian. rien ne peut ramener l’heure/ De tré en français. Tél. : 04-90-14-14-14. Le
1993. Comment montrer sur scène Au Théâtre de la Bastille, à Paris, du 5 au l’envoi en République populaire Todo el cielo… est à la fois un la splendeur dans l’herbe, de l’éclat spectacle sera repris à Paris, à l’Odéon -
cette traversée du temps, du mon- 10 novembre, et au Théâtre de la Minote- de Chine de champions de tennis spectacle d’une tout autre trem- dans la fleur/ Au lieu de pleurer Théâtre de l’Europe, du 20 novembre au
de et des sensations ? Orlando, rie, à Marseille, du 5 au 7 décembre. de table américains. Et ce alors pe, et nettement plus problémati- nous puiserons/ Nos forces dans ce 1er décembre.

Dansla carrièrede Boulbon,la transede DieudonnéNiangounafaitlongfeu


Artiste associé du 67e Festival d’Avignon, le Congolais inonde son nouveau spectacle, «Shéda», de son immense culture, au risque du trop-plein

Théâtre ment utilisé. Commedes guetteurs parole.Maisdansleresteduspecta-


dans la nuit d’Afrique, des hom- cle, l’artiste congolais donne le sen-
Avignon mes parcourent la falaise, qui sur- timent de s’être fait déborder par
Envoyée spéciale plombe une vaste installation de son immense culture, livresque,
bois et de tôle de récupération (scé- cinématographique, traditionnel-

A
ux petites heures du matin, nographie de Patrick Janvier). Dans le… A un moment, des hommes
lundi 8 juillet, l’obscurité ce campement à la fois archaïque tombent, grands mannequins pro-
s’est faite dans la carrière de et futuriste, comme rebâti après on jetés du haut de la falaise. Peut-être
Boulbon, tirant le rideau sur Shéda, nesaitquellecatastrophe,seretrou- les héros de Shédasont-ils les dieux
la création de Dieudonné Niangou- veunehumanitécouvertedepous- déchus de toutes nos mythologies
na, artiste associé, avec Stanislas sière,forméedesurvivants,deguer- accumulées, des plus traditionnel-
Nordey,decette67e éditionduFesti- riers et de veilleurs – de femmes, les aux plus « new age » – façon
val d’Avignon. La nuit a enveloppé aussi, à commencer par une sorciè- heroic fantasy…
le cirque de pierre, au terme d’une re conteuse d’histoires,et une prin- Peut-êtresont-ils,aussi,lessurvi-
étrange odyssée de près de cinq cesse déchue. vants en marge d’un monde qui a
heures, qui a laissé un sentiment passé un pacte avec le diable. Dieu-
d’inaccomplissement et de trop-
plein. Comme un fleuve qui aurait
Des moments donné Niangouna a formé le titre
de son spectacle à partir de deux
charrié sans trêve les images, les poétiques forts avec mots swahilis, « shida », qui signi-
idées, les histoires, les mots, sans
que l’on puisse vraiment s’en sai-
des passages tout fie transaction louche, et « shéta»,
d’après«shétani»,quiveutdiredia-
sir, en dégager un sens. à fait pompiers ble, démon. Sans doute a-t-il aussi
C’estcommesil’auteur-metteur voulu retrouver, avec ce spectacle,
en scène du Congo-Brazzaville A partir de là, on serait bien en la force performative et initiatique
avait voulu mettre dans cette créa- peine de raconter ce qui se passe des histoires que lui racontait sa
tion toutes ses expériences – et vraiment dans Shéda. Dieudonné grand-mère sorcière quand il était
elles ne sont pas minces –, ses colè- Niangouna, dans un texte de pré- enfant. Les diables ont dû lui jouer
res, ses rêves, ses souvenirs, ses sentation de son spectacle, dit un tour : toujours est-il que Shéda
mythologiespersonnelles, lui qui a avoir cherché « une écriture qui se peineàprovoquerlatransethéâtra-
tant et tant lu, tant voyagé dans la déplace de sa narration et tourne le Dieudonné Niangouna, le 7 juillet. NATHALIE STERNALSKI/MEDIA ACCESS le escomptée, et que le spectacle
fiction. Mais on se perd dans ce foi- dos au présent organique, s’éloigne gagnerait, dans tous les cas, à être
sonnement, parce que Shéda n’est duquotidien,contourne le réelpour mais sans que tout cela devienne né Niangouna lui-même, comé- connaître à Avignon et ailleurs sérieusement resserré. p
pasconstruitsurunetramedrama- d’abord et avant tout trouver l’es- vraiment vivant dans le concret du dientout à fait fascinant,sec, inten- avec Attitude clando et Les Inepties F. Da.
tique, que les personnages y sont sence». Mais à force de contourner théâtre. se,chezqui le verbesembleviscéra- volantes,deuxmonologuesdirecte-
désincarnés, et que le texte est très le réel, l’essence s’évapore. Il est Le spectacle vaut néanmoins lement rivé au corps. Quant à ment issus de son expérience de Shéda, de et par Dieudonné Niangouna.
inégal,alternantdesmomentspoé- question dans Shéda de la peur, de par l’atmosphère qu’il arrive à ins- Mathieu Montanier, il arrive à survivantdes guerres civiles absur- Carrière de Boulbon, à 21 heures, jus-
tiques forts avec des passages tout la mort, de la chute, d’une sorte taller à certains moments, notam- créer un très beau « personnage» des et meurtrières qui ont ravagé qu’au 15 juillet. Durée : 4 h 50. De 16 ¤
à fait pompiers. d’apocalypse, de l’Afrique, de la ment grâce à la musique, que de gardien d’une mémoire perdue, son pays. Et c’est encore cette for- à 36 ¤. Tél. : 04-90-14-14-14. Puis à
C’est d’autant plus dommage politiqueet d’un monde où la seule signent Pierre Lambla et Armel d’un monde disparu. me du monologue qui donne à Reims, les 21 et 22 mars 2014, à Marne-
que l’extraordinaire espace de la alternative serait «le sous-dévelop- Malonga. Et grâce à certains Pour le reste, on s’interroge. Shéda ses meilleurs moments, por- la-Vallée, le 29 mars, et à Saint-Quentin-
carrière de Boulbon est superbe- pement et la chaise électrique », acteurs,àcommencerparDieudon- Dieudonné Niangouna s’est fait tés par une véritable urgence de la en-Yvelines, le 4 avril.
14 culture 0123
Mardi 9 juillet 2013

Passage de relais anglais à Belfort Le substantifiqueeffroi de


Deux emblèmes du rock britannique, Blur et My Bloody Valentine, ont clos les Eurockéennes «The HouseTaken Over»
Le premier opéra du jeune compositeur
Rock portugais Vasco Mendonça est une réussite
Belfort
Envoyé spécial Opéra d’anniversaire. Le père en fauteuil
roulant, mort au terme d’un long

L
es Eurockéennes de Belfort Aix-en-Provence calvaire.Les enfantssont tropterri-
ont célébré dignement leur Envoyée spéciale fiés pour grandir. Ils nettoient le
25e anniversaire en rajoutant sol d’on ne sait quelle tache indélé-

S
une quatrième journée au festival ans approcher le miracle du bile, obturent la lumière pour
et en battant leur record de fré- Written on Skin de George garantir l’immuabilité d’un temps
quentation (127 000 personnes Benjamincréé en 2012 au Fes- qu’ils vérifient aux horloges de la
sur la presqu’île de Malsaucy, du 4 tival d’Aix-en-Provence, The Hou- maison. On pense au Britten du
au 7 juillet, 100 000 en 2012). se Taken Over, premier opéra du Tour d’écrou (la berceuse, les pou-
Dimanche7 juillet, en conclusion jeune compositeur portugais, pées, Miles et Flora, l’ascendant du
de l’événement, les organisateurs Vasco Mendonça (né en 1977), se garçon, la révolte de la fille…).
avaientchoisid’enchaînerles pres- situe dans la droite ligne, exigean- Ecrite pour une formation de
tations de deux emblèmes du rock te et intelligible de Benjamin, dont chambre (treize instruments), la
anglais des années 1990, My Bloo- Mendonça a été l’élève. La qualité partition élégante de Vasco Men-
dy Valentine et Blur. Deux grou- première tient d’abord à l’excel- donça semble reproduire par
pes qui se sont succédé dans l’his- lent livret que l’auteur britanni- mimétismel’étranglement de l’es-
toire de la pop insulaire, en modi- que Sam Holcroft a tiré de la nou- pace scénique. Les formes allusi-
fiant le cours et la ligne esthétique. velle de Julio Cortazar, publiée en ves, voire répétitives, les conti-
Fondé dans la seconde moitié 1946 en pleine montée du fascis- nuums de couleurs sombres, les
des années 1980 par le guitariste meargentin,CasaTomada(La mai- plagesd’harmonieslétales,s’accor-
Kevin Shields, My Bloody Valenti- son occupée), un huis clos inquié- dent en effet à la cérémonie d’en-
ne a incarné la quintessence d’une tant, entre Edgar Poe et Ibsen. fermement. Mais des échappées
pop bruitiste, jouant des contras- Damon Albarn, chanteur du groupe Blur, dimanche 7 juillet. FAUSTINE/DALLE structurelles, un lyrisme parfois
tes entre ambiance lysergique et Trop terrifiés pour grandir très libre, des sonsinusités comme
tension frénétique, fragilité des dans un premier temps, sur le Net. et des refrains pop britanniques. même l’écriture d’opéra Un frère et une sœur – Hector et ceux des mélodicas (instruments
voix et violence de l’instrumenta- A Belfort, on constate que My Sur les écrans vidéo, on note (Dr Dee…). Rosa – vivent en autarcie dans leur à vent à clavier popularisés par le
tion. Deux albums, Isn’t Anything Bloody Valentine sculpte toujours que, pendant le concert de My Réconcilié, le groupe a pu mesu- maison de famille. Des bruits terri- reggae) parlent d’un ailleurs possi-
(1988) et Loveless (1991), avaient les distorsions avec autant de maî- Bloody Valentine, aucune caméra rer sa popularité lors de concerts fiants se font entendre, qui les obli- ble. Dans une tenue d’un bout à
fourni les mètres étalons de cette trise et que l’immobilisme de son ne cadre les musiciens en gros géants (Hyde Park, Glastonbury). gent à se retrancher dans des piè- l’autre remarquable, dans la fosse
innocence électrocutée. leader mérite toujoursle qualifica- plan, alors que pendant celui de Depuis, les retrouvailles sont régu- ces de plus en plus exiguës, jus- ou sur le plateau, musiciens et
« Nous avons toujours admiré la tif de « shoegazing » (qui regarde Blur, les images se focalisent sur le lières. « Nos liens sont plus forts que qu’à se retrouver sur le seuil de la chanteurs ont défendu avec un
radicalité des visions soniques de ses chaussures en jouant). Les voix visage de Damon Albarn. A 45 ans, jamais, assure Alex James, et cha- maison. Il leur faudra choisir: res- engagement rare cette musique
Kevin Shields, déclare Alex James, sont tellement en retrait que le le chanteur a gardé ses allures d’a- que concert est une fête », solide- ter et mourir dans une asthénie de du substantifique effroi. p
le bassiste de Blur, dans les coulis- public scande en chœur : « Le do espiègle et une forme physique ment monnayée (350 000 euros leur espace vital ou s’en aller et Marie-Aude Roux
ses des Eurockéennes. Même s’il micro! Le micro! » lui permettant de bondir aux qua- environ de cachet aux Eurockéen- affronter enfin la vie.
s’est un peu noyé dans son perfec- tre coins de la scène. nes).Aucunnouvelalbumn’aenco- La mise en scène sophistiquée The House Taken Over, de Vasco Men-
tionnisme.» Au point de basculer Ado espiègle Aprèssept albums et une collec- re vu le jour. Seules trois chansons et littérale de Katie Mitchell, avec donça. Avec Oliver Dunn, Kitty Whately,
dans le mutisme après 1993, à for- L’avènement de Blur et celui tion de tubes prouvant une ont été publiées (Fool’s Day, Under son décor de maison de poupée, Katie Mitchell (mise en scène), Alex
ce de chercher un successeur au de la génération Brit pop (Oasis, impressionnante capacité à se the Westway, The Puritan). Comme observe la rigueur obsessionnelle Eales (décors), James Farncombe
chef-d’œuvre Loveless. Pulp…), dans la première moitié renouveler, le quatuor londonien si l’inspiration collective peinait à des rituels domestiques, déplace- (lumière), Asko Schoenberg Ensemble,
Un silence interrompu en des années 1990, ne s’affirmait-il a fait une pause de 2003 à 2009. revenir. A Belfort, malgré l’apport ments cliniques des corps, des Etienne Siebens (direction). Domaine du
2008,quand le quatuor se reforme pas en partie en réaction à cette Une séparation due à des ten- de choristes soul et d’une section objets dans une sorte de ballet Grand Saint-Jean (13). Le 6 juillet. Pro-
pour une série de concerts. Il faut façon de rester dans sa bulle ? A la sions internes, un break permet- de cuivres, l’énergie du zébulon mécanique. Quel drame habite chaines représentations les 8, 13, 16 et
encore attendre le 2 février 2013, timidité masquée par les défla- tant surtout à Albarn d’épanouir Albarnse trouvait souventaux pri- céans, dont témoignent les murs, 17 juillet à 22 heures. Tél. :
pour que les Irlando-Londoniens grations succédait l’arrogance sa créativité au sein de projets ses avec un son brouillon, négligé, qui ont des oreilles mais aussi des 08-20-92-29-23. De 15 ¤ à 70 ¤. Festival-
annoncent la publication de leur sexy de chanteurs puisant dans comme Gorillaz, Mali Music, The comme manquant d’enjeu. p voix ? La mère disparue, dont la aix.com. Retransmis sur France Musi-
troisième album, mbv, disponible, la grande tradition du vedettariat Good The Bad & The Queen et Stéphane Davet cruauté privait sa fille de gâteau que le 3 août à 12 h 40.

Beauregard,le confortplutôt queles dissidences INSTANTANÉ JAZZ


En trois jours, le festival a réuni quelque 53000 amateurs de rock, pop, chanson et électro
Charles Lloyd, un enfant qui
Rock tenu à un niveau légèrement infé-
rieur (53 000 spectateurs environ
La Normandie affichant un défi-
cit en la matière, un groupe d’amis
tes (Benjamin Biolay, M, Olivia
Ruiz). Beauregard cultive l’idée aurait 10 000 ans de musique
Hérouville-Saint-Clair selon les organisateurs). réunis autour de la salle le BBC, la d’un certain confort, sans donner
(Calvados) Pendant ce temps, les cachets salle de musique actuelle d’Hérou- libre court aux marges.
Envoyée spéciale d’artistes n’ont pas baissé, loin s’en ville-Saint-Clair, s’était rapproché Y a-t-il encore des dissidences En 1967, Charles Lloyd (ténor sax) fessionnel», dit Lloyd. Bien sûr…
faut, et Beauregard a continué à ily acinq ansde DominiqueRevert, possiblesdanscepanoramafestiva- était ici la seule vedette internatio- Circulation d’inconscient à

L
e Festival de Beauregard fête investir dans les aménagements : cogérant d’Alias Production « Sans lier ? Samedi 6 juillet, les Améri- nale. Claude Nobs, l’inventeur du inconscient, plaisir, intensité. Les
ses cinq ans d’existence. C’est un camping, des accueils agran- lui,on n’auraitjamaispufairevenir cainsdeSmashingPumpkins,grou- Montreux Jazz Festival, s’est absen- trois ne font qu’un, échangent des
peu et beaucoup. Le temps dis… Les nouvelles taxes imposées Gossip ou Pete Doherty dès la pre- pe de rock alternatif de Chicago té le 10 janvier, à 76 ans. Comment fables et des sons, laissent advenir
d’installer une image, mais à pei- sur la bière ayant fait passer le mière édition », explique Patrick mené par le chanteur Billy Corgan, survit son festival ? Montreux n’a la musique et les esprits. Chacun
ne ; celui de fidéliser un public, demi de 2,50 euros à 3 euros, sa Simon. Beauregard s’inscrit désor- peine à conclure positivement, jamais été aussi Montreux: des sent qu’il s’agit de poésie, d’art de
mais avec des variables d’ajuste- consommation a chuté. En consé- mais dans le trio d’ouverture des offrant un beau concert de rock scènes gratuites, un bord de lac vivre et de mourir. Leçon d’autant
ment. L’édition 2013 s’est close le quence, le budget du festival festivalsrockdu premier week-end déchiré, mais conformiste, niché plus civilisé (baraques à bouffe, plus forte qu’elle succède au
dimanche 7 juillet avec Nick Cave (2,7millions d’euros)ne devrait pas de juillet. au cœur des années 1990. Puis, pontons), le Stravinski et ses 212e « nouveau prodige de la guita-
& The Bad Seeds, Dead Can Dance atteindre l’équilibre. déployé, le groupe punk-rock 4000 places, trois soirées Prince, re » en solo : Kurt Rosenwinkel et
et C2C, après trois jours de ciel bleu, Si la mairie (MoDem-Le Centre) Ecrans géants retrouvedesailesparuneélectroni- une pour Sting. Le 20 juillet, feu son swing de paquet de biscottes,
ados allongés torses nus dans l’her- d’Hérouville-Saint-Clair, banlieue Ce festival a investi le parc du que d’amplitude bâtie pour sédui- d’artifice pour les 80 ans de Quin- ses bossa poussives, son récital de
bepour écouter Rover, jeunesadul- de Caen, qui compte 57 % de loge- château de Beauregard, construit re des champs de spectateurs,com- cy Jones et l’éternité de Nobs. professeur… Mystère de l’ego
tesenroulésdans lesécharpespour ments sociaux, fournit 8 % du bud- en 1864, au bord du canal de Caen. me à Glastonbury en Angleterre ou Montreux réaffirme le jazz avant l’humilité.
écouter le Britannique Miles Kane, get, Beauregard est avant tout une L’endroit avait été donné à l’ORTF, à Dour en Belgique,festivalsgéants dans son club: 350 places à des Charles Lloyd toujours: « La
parce qu’en Normandie l’humidité affaire privée, menée par une SAS, qui y avait installé une colonie de où ils viennent de se produire. A prix helvètes. Charles Lloyd, musique me traverse. Je suis com-
finit toujours par tomber, au dont les trois premiers quarts sont vacances. La mairie l’acquiert en Beauregard,onpouvaitpresqueles 75 ans, se présente à Montreux me vous, un reporter des splen-
mieux, au cœur de la nuit. détenus par les fondateurs locaux, 1972. Depuis 2009, y défilent des toucher du doigt, tandis que des pour la sixième fois. Autour de deurs et des désastres du monde.»
En 2012, malgré les trombes Claire Lesaulnier, Paul Langeois, groupes rock d’importance (cette écrans géants installés à l’intérieur lui, moins de 40 ans, Zakir Hus- Son spiritualisme oriental aura
d’eau, Beauregard avait regroupé Patrick Simon, le dernier par Alias, année New Order ou Smashing du château laissaient filtrer par les sain (tablas, chant) et Eric Harland gêné (années 1960), fait sourire
55000amateursderock,pop,chan- société de production de specta- Pumpkins), des talents émergents baies vitrées le visage extatique et (drums, voix). Les trois jouent (1980). Après bien des tourments,
son, électro, en trois jours. Un an cles, présente depuis le lancement (Jack Bugg, Bat For Lashes), des enrobé de fumée bleutée de Billy comme des enfants qui auraient il prend en musique le sens d’une
plus tard, alors que la crise écono- dufestivalen 2009souslenom deI ambianceurs électroniques (C2C, Corgan. p 10 000 ans de musique: « Je suis bonté offerte. p
miques’affirme,l’étiages’estmain- Love John, personnage imaginaire. VitalicVTLZR),desFrançaisdispara- Véronique Mortaigne un musicien d’instinct, pas un pro- Francis Marmande

Le supplément science&médecine
Demain
Les fausses promesses
le
généra
decine side le prin-
de la mé , pré
Héraut cher, médecin es français,
Lei list s
Claude at de généra les inégalité
dic tre

dans
ère cipal syn e. Il se bat con
caract entre
ont du un lien MG Fra
nc
imaux
7
PAGE
Les an t établi d’une de santé.
heurs on au sein sociales
Des cherc té et écologie champ de
ali Un
personn èce animale.

esssasnecse
er ?
ur soign cs étudie même
esp mode . P A GE 3
nins po Venomi très à la
Des ve rch e
européen ur
ales po eaux reche

m
Le projet toxines anim

o
de nouv

r
0123
de
l’action au point

p i
des anticoagulants
e

u
ttr

s
me

p
tenter de ts. P A G E 2

sserse à la
en
médicam

LLaesserfsa: lua cotuicoagulants


défient es.
s lasers tal
s dernier et fondamen
cités de les
: les capa aires, médica ir.
mineux ilit oir serv
flash lu tions m allait bien pouv

des an
ns un plica
ncentré
e da les ap elle
es co , aux multip uverte, à quoi
cléair ion co
rales nu aine en expans dé, lors de sa dé
de cent m an
nmillion ns ce do tait dem
ance d’u ais excellent da gie dont on s’é PAGE
S 4-5
La puiss s Franç hnolo
ag ination. Le izon d’une tec
l’im or
Tour d’h
0123
Mardi 9 juillet 2013 mode 15

Lesprésentationsdes
collectionsde hautejoaillerie
ont closavecéclat les défilés
dehautecouture
Parures divines
pour divas

M
use, cliente ou créatrice, logie dans des pièces médaillon de saphir Bracelet tulle Ducale
les femmes dominent qui associent fauve et acheté chez Bulgari en en or jaune et diamants,
l’univers du bijou, et cette comète. A l’éclat 1963 par l’actrice et Buccellati. BUCCELLATI
saison, plus que jamais, la haute monochrome du dia- racheté aux enchè-
joaillerie leur rend hommage. mant répondent les res par la maison lors
Il faut dire que cet univers est notes baroques, de la vente de sa col-
peuplé de personnalités fascinan- empruntées à l’archi- lection, en décem-
tes, comme la peu consensuelle tecture vénitienne, et bre2011.
Gabrielle Chanel. La créatrice pion- que l’on retrouve dans la Cette dispersion d’un
nière, femme indépendante au bagueLionSanMarco,sur- ensemble pléthorique a
caractèreparfoisabrupt,avécumil- montée d’un impression- fait office, pour les
le vies qui continuent de nourrir le nant animal sculpté dans le joailliers (dont beaucoup ont
style de la maison portant son lapis-lazuli, une patte posée sur racheté des pièces pour leurs
nom. une étoile.Pour un peu,on enten- archives), de leçon d’histoire du
La haute joaillerie ne fait pas drait rugir la bête… bijou et de source d’inspiration
exception. La nouvelle collection, Chez Bulgari, on invoque un plus ou moins consciente.
Sous le signe du lion, rend homma- autre genre d’étoiles : celles du On retrouve un peu des goûts
geà l’undesemblèmesdelacréatri- cinéma des années1950 et 1960. extravagants de cette collection-
ce et renvoie à un épisode doulou- Les cinquante pièces uniques neuseVIPdanslacollectionPier-
de la collection Diva rendent res de caractère de Van Cleef
Bulgari rend hommage à Sophia Loren, Ava
Gardner, Marilyn Monroe et la col-
&Arpels,secondedunomaprèscel-
le présentée il y a sept ans à l’occa-
hommage à Sophia lectionneuse de bijoux la plus célè- sion du centenaire de la mai-
Loren, Ava Gardner, bre au monde, l’actrice Elizabeth
Taylor. Les parures aux pierres de
son. Dans des compositions
originales et multicolores, les
Marilyn Monroe couleur taillées tout en rondeurs pierres dures aux teintes et
et Elizabeth Taylor évoquentunglamoursolaireetsen-
suel. Leur opulence est accentuée
aux textures picturales, com-
me l’onyx, le corail ou la tur-
par des saphirs et des émeraudes quoise,rencontrentlespier-
reux de son histoire. En 1919, Coco exceptionnelles. Les « cailloux » res les plus exceptionnel-
Chanel porte le deuil de son grand préférés de la star ont notamment les, comme les rubis du
amour, Boy Capel, victime d’un inspiré un bracelet Persian Memo- Mozambique du collier
accident de voiture. Dévastée, elle ries, aux faux airs de bonbon pré- Oriental Princess ou l’éme-
selaisseconvaincrepardesamisde cieux. Il est habillé de six émerau- raude colombienne de la bague
les accompagner à Venise. La beau- desde Zambie(pour un poids verti- Pongal.
té et l’art qui marquent la ville lui gineux de 243,83 carats), taillées On retrouve ici la liberté, le goût
redonnentdesforces.Veniseproté- selon une très ancienne technique du voyage et des cultures exoti-
gée par le lion de saint Marc offre indienne appelée « takhti». ques d’une époque, les
un nouveau départ à la créatrice Bulgari a fait là un pari réussi : années 1960 et 1970, où les frères
née sous le signe de cet animal, qui les pierres étaient à l’origine car- Arpels arpentaient la planète, de
serason porte-bonheur.Son appar- rées et irrégulières, mais l’acheteu- l’Egypte au Japon en passant par
tement de la rue Cambon est enco- se de la maison, Lucia Silvestri, a l’Inde, pour garnir leurs coffres et Boucles d’oreilles
re peuplé de statuettes à la gloire persuadé un tailleur de les couper nourrir leur imagination, tandis Majestueuse en or
du roi des animaux. en deux pour faire ressortir leur que Liz Taylor empilait les parures jaune, diamants,
Celui-cirègnesurlanouvellecol- éclat. Le genre d’anecdote qui en améthystes, corail et diamants saphirs bleus, jaunes,
lection : les parures de platine et aurait réjoui Liz Taylor, comme de la maison. roses et violets,
d’or blanc serties de diamants l’aurait réjouie le pendentif Fore- Lesbijouxsontdesjouetsirrésis- émeraudes, grenats
reproduisent la tête ou le corps verGlamour,paréd’unsaphircous- tibles pour les femmes. Victoire de démantoïdes, grenats
entier du lion. Venise croise l’astro- sin du Sri Lanka qui rappelle le Castellane, qui dessine ceux de spessartites, et
Montre à secret Lion vénitien en or blanc Dior, en sait quelque chose. Sa col- tourmalines de Paraïba,
et diamants, Chanel Joaillerie. CHANEL JOAILLERIE lectionCherDiorévoqueunepano- Dior Joaillerie. DIOR
plie idéale et luxueuse pour la peti-
te fille qui sommeille en chaque
cliente. Ces boucles d’oreilles chan-
deliers inspirées du XVIIIe siècle,
Bracelet Persian bagues, colliers et bracelets qu’elle
Memories en or blanc, a voulus « ravissants» ressemblent
diamants, rubis, à des crumbles de pierres kaléidos-
émeraudes, Bulgari. copiques et asymétriques, des
BULGARI carambolages délicieux de saphirs
de couleur, diamants, rubis, gre-
nats démantoïdes, tourmalines de
Paraïba, émeraudes.

Formes aériennes et effets de transparence De nombreuses femmes ont


marqué l’histoire de Mellerio dits
Meller, qui fête cette année ses
400ans. A commencer par la reine Bague Pongal
ENTRE effets 3D et jeux de matiè- fascinante, sur l’endroit comme Chez Louis Vuitton, Lorenz volumes et les matières de Marie de Médicis, qui a donné à la en or jaune,
res, la haute joaillerie moderne sur l’envers. Bäumer défend un luxe graphi- manière inédite. Les boules-bul- maison le brevet l’intronisant dans diamants,
cherche à surprendre et à émer- Les nouvelles bagues de haute que. Son esthétique mêle les les du collier Perles d’éclat sont lemondedelajoaillerie.Quatresiè- cabochons
veiller. Les dentelles d’or et les joaillerie Chaumet sont elles aus- architectures géométriques épu- sculptées dans du cristal de cles plus tard, elle célèbre son anni- de rubis, émeraude
gravures de métaux précieux si admirables sous toutes les cou- rées à l’usage de pierres comme roche évidé. Evoquant le champa- versaire avec quatre pièces uni- taille coussin,
font depuis toujours la renom- tures. Des pierres de centre aux les spinelles aux teintes rares : gne qui coulait à flots au Ritz, voi- ques dédiées à la reine de France. Van Cleef & Arpels.
mée du joaillier italien Buccella- architectures pavées des montu- lilas, gris-bleu, rouge profond ou sin de la place Vendôme, cette Le collier collerette a nécessité VAN CLEEF & ARPELS
ti. Parmi les dernières merveilles res, elles sont conçues comme cobalt. Sa montre de haute joaille- pièce a aussi quelque chose d’un 4000heures de travail et a été serti
sorties des ateliers, Ducale, le bra- des sculptures. Sur le thème du rie, qui reprend le plan de Paris vaisseau spatial miraculeux. d’un lot exceptionnel de quinze
celet de tulle d’or habillé de dia- lien, motif-signature de la mai- en architecture d’or gris et dia- Dans ses perles géantes aux rubisqui dormaientdans les stocks
mants, se distingue par ses for- son, ces douze pièces, entrées en mants, est une prouesse de géo- effets de transparence modulés de la maison. Encore plus originale,
mes aériennes, sa souplesse et matière de la nouvelle directrice métrie dans l’espace où le vide par le dépolissage flottent des la traîne de corsage pose au creux
ses motifs délicats empruntés à artistique, Claire Deve-Rakoff, compte autant que le plein. diamants comme en apesanteur. du décolleté un bouquet de lys en
l’architecture du Palais ducal de associent taille baguettes géomé- Une prouesse technique qui fait diamants auquel répondent des
Venise. Le joaillier, qui perpétue triques ou brillants classiques Apesanteur tourner la tête aussi sûrement bourgeons d’émeraude suspendus
les traditions et techniques de pour multiplier les effets dynami- Les pièces de la collection qu’une cuvée millésimée de dans un pompon de perles.
l’orfèvrerie Renaissance, sait en ques, asymétriques et très Hôtel de la lumière de Bouche- Dom Pérignon. p Royal. p
donner une traduction moderne, contemporains. ron jouent également avec les C. Bi. Carine Bizet
16 sport 0123
Mardi 9 juillet 2013

DIMANCHE 7 JUILLET 168,5 km 9e ÉTAPE MONTAGNE MARDI 9 JUILLET 197 km 10e ÉTAPE PLAINE
CLASSEMENT
Saint-Girons Bagnères-de-Bigorre Saint-Gildas-des-Bois Saint-Malo VAINQUEUR DE LA 9e ÉTAPE
Daniel Martin | Garmin-Sharp
Col de Menté Col de Peyresourde La Hourquette d’Ancizan Redon Paimpont Côte de Dinan
Col du Portet-d’Aspet Col de Val Louron-Azet CLASSEMENT GÉNÉRAL
1 Christopher Froome 36 h 59’ 18”
Sky Procycling

00
2 Alejandro Valverde à 1’25”

16 h

SOURCE : ASO
2 1 1 1 1 13 h 30 14 h 36 4 Movistar Team
12 h 55 17 h 12 3 Bauke Mollema à 1’44”
km 28,5 44 90 110,5 138 km 27,5 78 142 Belkin Procycling
Catégorie du col Catégorie du col (XX h XX : passage au plus tôt)

La fusée Chris Froome sur orbite


Après les Pyrénées, le Britannique de l’équipe Sky attaque en jaune la deuxième semaine du Tour de France

Bagnères-de-Bigorre avaient relevé le chronomètre affi- paration, tout le travail effectué


(Hautes-Pyrénées) ché par Chris Froome lors de son dans les stages en altitude, si vous
Envoyé spécial ultimeascension–dite«depremiè- voyez comment l’équipe fonction-
re catégorie» – vers Ax 3 Domaines, ne, vous pouvez comprendre les

A
vant de grimper sur le soit une pente soutenue (8,2 %) et résultats. »
podium dressé à Bagnères- qui s’étire sur près de 8 km. Lors de Pour les médias, ce premier
de-Bigorre, Chris Froome cette dernière montée, le favori du coup de force de Chris Froome
s’est plié, dimanche7 juillet, au tra- Toura battuen23’14’’lestemps réa- semblaittuer tout suspenseet pro-
ditionnel contrôle antidopage lisés lors de l’édition 2003 par pulsait inéluctablement Sky vers
réservé au détenteur du maillot l’Américain Lance Armstrong un second sacre, un an après la vic-
jaune. En tête du classement géné- (23’24’’) et l’Allemand Jan Ulrich toire de Bradley Wiggins. Or le scé-
ral du Tour de France depuis la (23’17’’). Le septuple vainqueur nario de la 9e étape a montré la fra-
veille, le leader de la formation (1999-2005) déchu et le lauréat gilité d’une formation anglaise
anglaise Sky, pris d’une envie pres- 1997, qui s’étaient livré un duel assaillie dès les premiers cols par
sante durant la course et attaqué à acharné il y a dix ans lors de cette
maintes reprises par ses rivaux, a
dû attendre l’arrivée de la 9e étape
ascension finale, ont en commun
d’avoir reconnu s’être dopés.
«Je considère comme
pour se soulager dans le local des Durant sa conférence de pres- une mission
préleveurs. Une fois cette formali-
té remplie, le coureur de 28 ans a
se, Chris Froome a assuré que son
résultat était « 100 % propre »
personnelle
répondu aux questions de Gérard alors que certains journalistes de montrer que notre
Holtz.
Prié par l’animateur de France
comparaient l’équipe Sky au
« train de l’US Postal », l’ancienne
sport est propre»
Télévisions de lui confirmer, « les formation de Lance Armstrong. Chris Froome
yeux dans les yeux », qu’il n’avait « Je sais que le sport a changé et il
jamais pris de « produits n’y aurait absolument aucun l’équipe espagnole Movistar.
dopants», Chris Froome s’est exé- moyen pour moi d’obtenir ces Esseulé,ChrisFroomen’apu comp-
cuté avec aménité : « Non. Rien. » résultats si ce n’était pas le cas, a ter sur l’appui de son équipier
Le dossard numéro 1 s’était livré répliqué le Maillot jaune. Ils sont Richie Porte, émoussé et relégué à
au même exercice de vérité Chris Froome, lors de la 9e étape entre Saint-Girons et Bagnères-de-Bigorre, dimanche 7 juillet. J. SAGET/AFP désormais clairement plus crédi- 18 minutes.
devant les médias après son bles. Je sais que ceux que j’obtiens « Je me suis retrouvé dans une
impressionnante victoire, samedi joute en haute montagne, le natif koff) et Alejandro Valverde (Movis- « lieutenant » Richie Porte, alors ne seront pas rayés dans dix ou position délicate. Le plus impor-
6 juillet, lors de la 8e étape reliant de Nairobi (Kenya) avait assommé, tar), respectivement relégués à secondaugénéraletdistancéseule- vingt ans. Je considère comme une tant est d’avoir gardé mon
Castres à la station pyrénéenne sur les quatre derniers kilomètres 1’51’’ et 1’25’’. Franchissant seul la ment de 51secondes. mission personnelle de montrer maillot jaune, et de ne pas avoir
d’Ax 3 Domaines. du tracé, ses concurrents espa- ligne d’arrivée, il avait surtout Outre la prestation collective de que notre sport est propre. Si vous perdu de temps par rapport à mes
A l’occasion de cette première gnols Alberto Contador (Saxo-Tin- bénéficié du travail de sape de son Sky, les observateurs ébahis prenez en considération notre pré- principaux rivaux », a souligné le
leader de Sky. Après la première

«Aussipuissantqu’ArmstrongetUllrichdanslamontéed’Ax3Domaines» journée de repos lundi 8 juillet et


avant la 10e étape le lendemain
entre Saint-Gildas-des-Bois et
Radar Antoine Vayer, ex-entraîneur de Festina, décrypte les performances des coureurs dans les Pyrénées Saint-Malo, les écarts restent
inchangés entre le dossard numé-
ro 1 et ses deux principaux

Y
Impossible de juillet et celle d’Hourquette diman- placés avec 401 watts dans ce pre- briller sur le Tour 2013 sans se samedi. Derrière eux, quatre cou- rivaux, Alejandro Valverde,
gagner le Tour sans che. Qu’indique leur relevé? En mier radar d’Ax qui concluait l’éta- doper? La réponse est oui. reurs ont été pris à des puissances deuxième au classement général,
dopage?» Le bilan deçà de 410watts, c’est sans garan- pe, en 25’47’’, après cinq heures d’ef- Mais Chris Froome, lui, est là suspectes entre 411 et 420 watts: et Alberto Contador (6e).
chiffré de ce début de course tie mais humain, entre 410 et 430, forts. Combiné au fait que le rende- pour gagner. Il a donc relégué Dan Mollema, Ten Dam, Nieve et Val- Au micro de France Télévisions,
contredit-il la réponse affirmative c’est suspect, jusqu’à 450 miracu- ment de bon nombre de leurs Martin à Ax à 2’34’’, sur la seule verde. Deux Hollandais de la Chris Froome ne s’est pas attardé
formulée dans ces colonnes par leux, et au-delà mutant. adversaires, y compris français, est montée finale en développant défunte et sulfureuse équipe Rabo- sur la contre-performance de ses
Lance Armstrong? Négligeons les Dans le premier grand col (Pail- étonnamment inférieur de 10% 446watts. D’autant plus inquié- bank et deux Espagnols. Lors du partenaires, rappelant « le tra-
vitesses moyennes, même si un hères, niché à plus de 2000 m) qui voire 20% (pourcentage de gain tant que cette performance quasi Tour d’Espagne 2012, les Ibériques vail » qu’ils avaient accompli lors
contre-la-montre par équipes à précédait la montée d’Ax, derrière estimé grâce aux produits mutante le place à seulement Valverde, Contador et Rodriguez de sa victoire à Ax 3 Domaines.
57,84km/h et une moyenne géné- le Colombien Quintana à dopants) par rapport aux années deux petits watts de la prestation avec plus de 420 watts moyens et « Mes coéquipiers sont fatigués,
rale qui frise les 41 km/h laissent 390watts, certains des 27 coureurs, précédentes, cela a permis, diman- effarante du duo Armstrong- suspects sur les cinq ascensions a-t-il assuré. Nous sommes comme
dubitatif. Ce qui compte, pour avec 372 watts, n’ont pas fait que che, grâce à une course de mouve- Ullrich en 2003, alors «chargés cibles avaient laissé Froome et ses tout le monde. » p
mieux appréhender l’état sanitai- s’échauffer pendant 47’58’’ avant ment initiée par son équipe Gar- comme des mules». 410 watts prendre la 4e place. Ils Rémi Dupré
re du peloton, ce sont les puissan- d’aborder Ax. Ils ont enfin fatigué! min, au grimpeur irlandais de rem- Deuxième coureur flashé dans visent encore le triplé sur le Tour.
ces en montagne. Deux radars Des coureurs comme l’Irlandais porter l’étape sans être « flashé», la montée d’Ax: son coéquipier Mais Froome veut gagner. «Impos- n Sur Lemonde.fr
étaient placés dans les Pyrénées: la Daniel Martin et le Français Jean- dans la montée d’Hourquette, Richie Porte avec 435 watts miracu- sible de gagner le Tour sans « En danseuse », le blog de nos envoyés
montée d’Ax3 Domaines samedi 6 Christophe Péraud ont ainsi fini au-dessus de 380watts. Peut-on leux. La Sky n’a pas touché terre dopage?» Vous avez la réponse. » p spéciaux dans les coulisses du Tour.

AvecMarionBartoliet AndyMurray,la VieilleAlliancetriompheà Wimbledon


La Française et l’Ecossais ont tous les deux remporté pour la première fois les Internationaux de Grande-Bretagne

Tennis (6-1, 6-4), Andy Murray a rendu une bien longue espérance pour jamais cru que Bartoli était capa- l’US Open en 2012, Murray et son contre-performances inhabituel-
hommage à la Française : « C’est un pays tellement fier d’avoir été ble de l’emporteraprès la série noi- statut de n˚ 2 mondial était donné lesdecertainsfavoris,leur apermis
Wimbledon une fille très chouette. J’ai passé un le premier à codifier le lawn ten- re que furent la séparation d’avec favori par les bookmakers londo- de prendre leur revanche.
Envoyé spécial peu de temps avec elle ces dernières nis, en 1877. A chaque édition, la son père, la défaite au troisième niens. Autre différence, Murray Marion et Andy partagent aussi
années. Elle travaille très dur. Cer- malédiction du « Wimbledon tourà Roland-Garros, une blessure entendait venger son coach, Ivan un lien très fort avec leurs

A
prèslaFrançaiseMarionBar- tains mettent en doute ses métho- effect» frappait cette nation fière à la cheville et un forfait lors du lendl,superstar qui n’a jamaisrem- parents: le père Walter pour elle, la
toli, sacrée championne de des, sa façon de jouer. Moi, ça m’a d’avoir inventé le tournoi le plus porté « Wimb» quand Marion Bar- mère Judy pour lui. La montée de
Wimbledon la veille, Andy
Murray a remporté, diman-
fait plaisir qu’elle gagne.» Le grand
échalas de 26 ans a probablement
célèbre au monde mais qui était
incapablede s’y imposer. « L’atten-
«Certains mettent en toli était conseillée par Amélie
Mauresmo, dernière Française à
la tribune par les deux héros pour
aller les embrasser témoigne de la
che 7 juillet, ses premiers Interna- tenté de compléter la fiche de ren- te est terminée» : comme l’indique doute ses méthodes, s’être imposée à Londres en 2006. solidité de ce lien. Dans la pure tra-
tionaux de Grande-Bretagne. En
finale, il a battu le n˚ 1 mondial, le
seignements en ouvrant avec
l’Auvergnate le traditionnel bal de
la manchette du Daily Telegraph,
grâce à Murray, Wimbledon n’est
sa façon de jouer. Moi, Enfin, le premier aime prendre un
verre avec son entourage après
dition des Monty Python, les deux
champions savent aussi jouer des
SerbeNovak Djokovic (6-4, 7-5,6-4). l’All England Club qui clôture la plus une morne plaine. ça m’a fait plaisir que chaque match tandis que la secon- inépuisables nuances de l’hu-
Au-delà de l’exploit de l’Ecossais,
premier britannique à remporter
quinzaine. Mais il est douteux qu’il
puisse dire exactement qui est la
Plus de 20 millions de Britanni-
ques ont suivi la finale sur la BBC.
Marion gagne» de ne boit pas une goutte d’alcool.
Pourtant, les destins de la Fran-
mour sans jamais trop se prendre
au sérieux. « C’est une fille très
le mythique tournoi londonien désormais n˚ 7 mondiale. Marion Mais alors que les premiers minis- Andy Murray çaise et de l’Ecossais ont bien des amusante», confie au Monde Mur-
depuis 1936, la Vieille Alliance qui Bartoliatoujourscultivéuneascen- tres britannique et écossais, David points communs. Tous deux ray à propos de Bartoli.
avait uni jadis la France et l’Ecosse dance martienne. Cameron et Alex Salmond, étaient tournoi d’Eastbourne juste avant étaient animés par la même volon- Lors de leur conférence de pres-
a triomphé ce week-end sur le Certes, a priori, le parcours du venus encourager l’enfant du pays, Wimbledon. En outre, sa rivale té de remporter leur premier Wim- se, les deux vainqueurs ont utilisé
court central de Wimbledon. duo sur le gazon de Wimbledonest la veille, la France n’était représen- Sabine Lisicki était la favorite du bledon après des échecs doulou- les mêmes mots pour nourrir leur
Interrogé par Le Monde à propos totalement dissimilaire. Une tra- tée que par la ministre des sports, public et de la presse. reux en finale en 2007 pour Bartoli épopée: « Je n’arrive toujours pas à
de la victoire surprise de Marion versée du désert de soixante-dix- Valérie Fourneyron. En comparaison, après ses vic- et en 2012 pour Murray. Leur force y croire. » p
Bartoli, 28 ans, sur Sabine Lisicki sept ans chez les hommes, c’est Il est vrai que l’Hexagone n’a toires aux Jeux de Londres et à mentale et, il est vrai, aussi, les Marc Roche
0123
Mardi 9 juillet 2013 carnet 17
Nicole Descours, Crépy-en-Valois (Oise). Sa famille,
son épouse, Geneviève LEFORT, Ses amis,
Gérard Descours, veuve de Guy, Claude PARMENTIER,
§, )SÉÓ, née THIVEND, ont la tristesse de faire part du décès de
en vente son fils décédé en 1979,
et Christiane,
actuellement ‚ÑÆ 'ÉSÓ.Æ |º|Ó,Õ,ÓÂÆ Stéphanie Descours-Johnson, nous a quittés le 4 juillet 2013,
a rendu son dernier souffle Philippe ROUILLÉ,
le 5 juillet 2013,
sa petite-fille à l’âge de quatre-vingt-onze ans. dans sa quatre-vingt-deuxième année. survenu le 4 juillet 2013, à Paris,
K En kiosque ¢S"ÆÆSÓ0,Æ„ OSÏÂxÕ,Æ„
et Kelly,
à l’âge de soixante-dix ans.
Christopher Descours, De la part de La cérémonie religieuse, suivie de
*"SÓ~S"ôô,Æ„ ÕSÉ"S',Æ son petit-fils l’inhumation, sera célébrée le mardi L’inhumation aura lieu dans l’intimité
et France, Cécile Lefort et Jean-Pierre Uhry, 9 juillet, à 15 heures, en l’église familiale, le jeudi 11 juillet, à Barbezieux
.º"Æ ., .|0zÆ„ Ses six arrière-petits-enfants, Dominique et Maïté Lefort, de Largny-Sur-Automne, où l’on se (Charente).
Olivier Vercken, veuf de Christine, souviendra de
É,Õ,É0",Õ,ÓÂÆ„ Õ,ÆÆ,Æ„ Henri et Madou Descours, Elisabeth et Alain Bienaimé, Une messe à sa mémoire sera célébrée
0ÑÓ.Ñô|SÓ0,Æ„ $ÑÕÕS',Æ„ leurs enfants, Emmanuel et Isabelle Lefort, Georges PARMENTIER,
à Paris, fin septembre.
ÆѾº,Ó"ÉÆ Martine et Georges Marcoux, Rémi Lefort,
Michel et Dominique Descours, disparu le 13 janvier de cette année.
Marianne Lefort et Peter Howlett, Paul Rouillé,
)ÑôôÑ̾,Æ„ 0ÑÓ*|É,Ó0,Æ„ Bernard et Geneviève Descours, Pascal Lefort, 81, rue de la Procession,
De la part de
Æ|Õ"ÓS"É,Æ„ ÂSOô,Æ‚ÉÑÓ.,Æ„ François Lefort et Marie Prémartin, 92500 Rueil-Malmaison.
Les enfants de René et Juliette ses enfants, Dominique et Guillaume (†) Vivant, jeanpaulrouille@wanadoo.fr
Descours, leurs enfants
ÏÑÉÂ,ƂѾº,ÉÂ,Æ„ *ÑɾÕÆ„ leurs enfants, Olivier et Caroline, et leurs petites-filles, Sicut nubes...
ÏÉÑû,0Â"ÑÓÆ‚.|OSÂÆ„ Monique Lacage, Pierre et Michaele, Marianne Edith Parmentier et Yvon Pédron, quasi naves...
Mensuel SÆÆ,ÕOô|,Æ '|Ó|ÉSô,Æ et Jérémy, Esther et Cédric, Romain Jean-Louis et Anne-Geneviève velut umbra.
ont la tristesse de faire part du rappel et Amélie, Marie, Antoine, Parmentier Comme un nuage...
à Dieu de Virginie et Jean-Michel, Nicolas et leurs enfants, comme des navires...
ŠÑ¾Â,ÓSÓ0,Æ ., Õ|ÕÑ"É,„ Jacques et Isabelle Parmentier
et Anne-Sophie, Rémi et Christine, comme une ombre.
Â$zÆ,Æ„ ±&• M. Jean-Louis DESCOURS, Mélodie et Benjamin, et leur fille, Livre de Job.
Bénédicte et Arnaud de Corbière
Marie et Vincent, Thomas et Claudia,
¸‘ÏÑÆ"Â"ÑÓÆ„ º,ÉÓ"ÆÆS',Æ„ le 2 juillet 2013, et leurs enfants,
Aline, Eric, Paola,
Ses enfants, petits-enfants et arrière-
Æ"'ÓS¾É,Æ„ .|."0S0,Æ„ à l’âge de quatre-vingt-dix-sept ans. Julie et Jean-Charles, Simon, En union avec Olivier (†),
petites-filles.
Camille, Théo, ses enfants,
0ÑÕÕ¾Ó"0SÂ"ÑÓÆ ."º,ÉÆ,Æ La cérémonie religieuse a été célébrée Sylvie et Laurent,
François et Ellen, Paul, Merci de n’offrir ni fleurs ni plaques,
dans l’intimité familiale, en l’église Arthur, Martin, Vincent, Guillaume, préférer des dons à la SFAP (Société ses petits-enfants,
de Sainte-Sigolène (Haute-Loire), ses petits-enfants, française d’accompagnements et soins Jules,
ª0&) .0&$V7 20&) (+{2)5V((+V le vendredi 5 juillet. palliatifs). Remerciements sincères au son arrière-petit-fils,
$0) {2202[V) M{ $VPMMV service d’oncologie du Centre hospitalier En union avec Claude (†),
Eugène, Anne, Marco, Kate, Ernesto,
.0&+ MV MV2XV5{P2 V Un office aura lieu ultérieurement de Compiègne. son épouse,
Ruben, Noé, Alice, Elsa, Louise, Eliott,
c .¾ ô¾Ó." S¾ º,Ó.É,." û¾Æ̾4‹ j\ $ d~ à Paris. Jeanne, Thomas, Lisa, Hugo, Louis, font part du rappel à Dieu de
•ûѾÉÆ *|É"|Æ 0ÑÕÏÉ"ÆŠ Guilhem, Arthur, Antoine, Joséphine, Catherine et Marc,
Cet avis tient lieu de faire-part. ses arrière-petits-enfants, ses parents,
Hors-série c ô, ."ÕSÓ0$, ., U $,¾É,Æ ‹ jg $ d~ René SERVOISE,
Anaïs,
24, avenue Gabriel, La cérémonie religieuse aura lieu sa sœur, dans sa quatre-vingt-seizième année.
75008 Paris. le mardi 9 juillet 2013, à 10 heures, Sa famille,
³0&+ (0&(V P2T0+5{(P02 V au couvent Saint-Jacques, 20, rue des Et ses nombreux amis, Les obsèques ont été célébrées
ˆi a[ fY fY fY La Tronche (Isère). Tanneries, Paris 13e.
ont l’immense chagrin d’annoncer la mort
dans l’intimité, le vendredi 5 juillet 2013,
ˆi a[ fY fi d^ à Vaux-sur-Eure (Eure).
accidentelle de
[{+2V(05.&yMP[P(V‹T+ Mme Jacqueline Duchemin, Selon ses volontés, ses cendres seront
son épouse, inhumées auprès de Julie PERSUY, 14, rue Fortuny,
Ses enfants professeure agrégée de philosophie, 75017 Paris.
et leurs conjoints, Guy,
AU CARNET DU «MONDE» Ses petits-enfants survenue le 29 juin 2013, Ses filles,
et leurs conjoints, au cimetière des Gonards, à Versailles. à l’âge de vingt-sept ans. Ses petits-enfants
Anniversaire de naissance Ses arrière-petits-enfants, Et son arrière-petite-fille,
Parents Ni fleurs ni couronnes. La célébration a eu lieu ce jour,
Et amis, lundi 8 juillet, à 10 h 30, en l’église Saint- ont la douleur d’annoncer le décès du
Marianne Lefort, Marc les Bruyères, 16, rue du Bourbonnais,
Emmanuel DEVREESE, 6, rue Corneille, à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine), docteur
ont la tristesse de faire part du décès de suivie de l’inhumation au cimetière
Hors-série 91400 Orsay. Hélène WIART-TEBOUL,
de Bois-Colombes, 21, rue de l’Égalité.
fier d’être fils et père, Antoine DUCHEMIN,
fidèle lecteur du Monde survenu dans sa quatre-vingt-cinquième
Bourg-Saint-Andéol (Ardèche). Catherine Persuy,
Collections survenu à l’âge de quatre-vingt-huit ans. année, à l’hôpital Bichat de Paris.
depuis tes années à Sciences-Po Paris, Pierrelatte (Drôme). 22, rue du Général Leclerc,
92270 Bois-Colombes.
------------------------------------------------------- tu célèbres aujourd’hui tes quarante ans.
Les obsèques auront lieu le mercredi M. et Mme Olivier et Céline Morel, marc.persuy@bbbox.fr
Psychiatre, psychanalyste, membre
fondateur de la SFPA, écrivaine,
10 juillet 2013, à 9 heures, en l’église Mme Julie Morel, anais.persuy@gmail.com
journaliste, enseignante, ses multiples
Décès de Corenc-Village. Mme Marie Morel talents y compris son humour sans pareil,
et son compagnon, Mayalice et Cyril Rayer, et sa créativité en ont fait
Arièle et Günther Meinerzag, ses enfants,
Michel Duraffourg, ses enfants, professionellement une personne estimée
Jean-Clair et Sonia Bouley, son époux, Les familles Morel, Mourier, Lepissier, Sa famille de tous.
Xavier et Julie Duraffourg, Parents, Et ses amis,
Stephan et Claire Bouley,
ses enfants, Amis et alliés, Son enterrement a lieu ce jour,
ses enfants, ont la tristesse de faire part du décès de lundi 8 juillet 2013.
Angella et Stefan, Adélaïde et Sarah, ont l’immense tristesse de faire part ont la tristesse de faire part du décès du Janek (Jean) RAYER,
du décès de La levée de corps a lieu à 14 heures,
Kevin, docteur Marc MOREL, au funérarium de l’hôpital Bichat, suivie
survenu à son domicile parisien, de la crémation à 15 h 30, au crématorium
ses petits-enfants, Marie-Noëlle DURAFFOURG, le 25 juin 2013, du cimètière du Père-Lachaise, Paris 20e.
née LECLERC, survenu dans sa soixante-sixième année. dans sa soixante-quinzième année.
Anaïs et Eliane,
Ni fleurs ni couronnes.
ses arrière-petits-enfants, survenu le 4 juillet 2013, à Paris. Les obsèques religieuses auront lieu Nous vous invitons à vous joindre
le mardi 9 juillet 2013, à 14 heures, à nous afin de lui rendre un dernier
Les familles Balssa, Serris, Moine, hommage le mardi 9 juillet, à 16 heures, Cet avis tient lieu de faire-part.
Dès jeudi 11 juillet, Les obsèques se dérouleront le mardi en l’église de Bourg-Saint-Andéol, suivies
en la salle Mauméjean du crématorium
9 juillet, dans l’intimité familiale. de l’incinération au crématorium de Bourg-
le n° 5 LA CAVALE DE LINA Saint-Andéol, à 16 h 30. du cimetière du Père-Lachaise, Paris 20e. Anniversaire de décès
de Marc Villard, ont la tristesse de faire part du décès de
illustré par Jean-Christophe Chauzy Paris. Le 9 juillet 2003,
La famille vous remercie des marques Le docteur Anne-Emmanuelle Roche
--------------------------- de sympathie que vous lui aurez Bret, à l’âge de trente-neuf ans,
Mireille BOULEY, Nicole sa fille,
et Samuel Dahan, témoignées.
Sylviane Roche Calame, Yan-Philippe BLANC,
Monique Fajgelman sa belle-fille
à Paris, le 3 juillet 2013, et Eric Ben Cheikh, Cet avis tient lieu de faire-part.
Et leurs conjoints, trouvait la mort dans un accident.
dans sa quatre-vingt-neuvième année. Liliane Degageux, Ses neveux
Carole Sa famille et petits-neveux, Son souvenir reste très présent chez
et Christian Vigouroux, Et ses amis, tous ceux qui l’ont connu et aimé.
ses filles et ses gendres. ont le chagrin de faire part du décès du
La cérémonie religieuse sera célébrée
Ses petits-enfants font part du décès de
le mercredi 10 juillet, à 10 h 30, au temple docteur Félicitations Bac 2013
Et arrière-petits enfants.
Marie-Thérèse NOUVELLON. Anne-Marie ROCHE SEILER,
protestant du Luxembourg, 58, rue gynécologue, Bravo
ont la tristesse d’annoncer le décès de
Madame, Paris 6e, suivie de l’inhumation, Les obsèques auront lieu le mardi survenu le 3 juillet 2013, Jo !
à 12 h 30, au cimetière parisien d’Ivry, M. Max FAJGELMAN, 9 juillet 2013, à 10 heures, en l’église Notre- à l’âge de quatre-vingt-quatre ans.
Dame à Aschères-Le-Marché (Loiret). Tes parents sont fiers de toi.
44, avenue de Verdun, Ivry-sur-Seine
survenu le 24 juin 2013, Ses obsèques auront lieu dans l’intimité,
(Val-de-Marne). à l’âge de quatre-vingt-douze ans. Ni plaques ni couronnes. à Montauroux (Var). Sylvie et Jean-Claude.

Dès jeudi 11 juillet,


le n° 16 EXPLORATION ABONNEMENTS BULLETIN D’ABONNEMENT
A compléter et à renvoyer à : Le Monde - Service Abonnements - A1100 - 62066 Arras Cedex 9
SANS LIMITE
L’INFINI MATHÉMATIQUE OUI je m’abonne à la Formule Intégrale du Monde pendant 3 mois pour 69 €

3 MOIS
au lieu de 162,50 €* soit 50% DE RÉDUCTION sur le prix kiosque

Nos services OFFRE DÉCOUVERTE Je règle par :


Chèque bancaire à l’ordre de la Société éditrice du Monde 132MQADCV

-------------------------------------------------------------- Carte bancaire :


N° :
Carte Bleue Visa Mastercard

Lecteurs
**Sous réserve de la possibilité pour nos porteurs de servir votre adresse

Date et signature obligatoires

69

Expire fin :
Notez les 3 derniers chiffres
K Abonnements figurant au verso de votre carte :

Tél. : 32-89 (0,34 � TTC/min)


www.lemonde.fr/abojournal ABONNEZ-VOUS MENT
SEUuLdEe 162,50 �*
Nom :

Adresse :
Prénom :

K Boutique du Monde au lie


Code postal : Localité :
80, boulevard Auguste-Blanqui,
75013 Paris E-mail :
J’accepte de recevoir des offres du Monde OUI
@
NON ou de ses partenaires OUI NON
M° Glacière ou Corvisart
Tél. : 01-57-28-29-85 EAU
NOUVREPRISE
Tél. :

www.lemonde.fr/boutique NT
ÉCO&Es les jours
tou IMPORTANT : VOTRE JOU RNAL LIVRÉ CH EZ VOUS PAR PORTEU R**
F O R M U L E I N T É G R A L E
K Le Carnet du Monde Maison individuelle Boîte aux lettres : Escalier
Le quotidien chaque jour + tous les suppléments Immeuble Nominative Collective N°
Tél. : 01-57-28-28-28 + M le magazine du Monde + l’accès à l’édition digitale Digicode N° Dépôt chez le gardien/accueil Dépôt spécifique
*Prix de vente en kiosque

réservée aux abonnés du Monde.fr 7 jours/7 Interphone : oui non Bât. N° le week-end

Professionnels SOCIÉTÉ ÉDITRICE DU MONDE SA - 80, BOULEVARD AUGUSTE-BLANQUI - 75013 PARIS - 433 891 850 RCS Paris - Capital de 94 610

K Service des ventes


348,70�. Offre réservée aux nouveaux abonnés et valable en France métropolitaine jusqu’au 31/12/2013. En application des articles 38, 39
et 40 de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et de radiation des informations
vous concernant en vous adressant à notre siège. Par notre intermédiaire, ces données pourraient êtres communiquées à des tiers, sauf
Tél. : 0-805-05-01-47 si vous cochez la case ci-contre.
18 météo & jeux écrans 0123
Mardi 9 juillet 2013

< -10° -10 à -5° -5 à 0° 0 à 5° 5 à 10° 10 à 15° 15 à 20° 20 à 25° 25 à 30° 30 à 35° > 35°
C’EST À VOIR | CHRONIQUE
p a r R ena ud Ma cha r t
Mardi 9 juillet En Europe
D 1015
D
Soleil et chaleur ; orages en montagne

101
09.07.2013 12h 0
TU
102

Elektron libre
0
101

0
Lille Reykjavik
15 26 5 1015
www.meteonews.fr 102
Cherbourg 40 km/h
Helsinki
Amiens Oslo 1020
D

A
15 22 St-Pétersbourg
50 km/h 16 28 Stockholm
Rouen Châlons- 0 nimé tantôt par Vincent Jos- Comme beaucoup d’autres de
en-champagne 103
16 28
16 29
Riga Moscou se, tantôt par Anja Höfer ses collègues, Chéreau regrette
PARIS Edimbourg Copenhague
Brest
Caen
14 28
19 29
10
15
Metz
17 28
A Dublin A D –parité franco-allemande que les observateurs ne regardent
15 28 Strasbourg 0 Minsk obligeant –, « Square», le rendez- pas de plus près à la source des cho-
Rennes 103 Amsterdam Berlin Varsovie
17 31 Orléans
17 29 Londres
Bruxelles Prague vous dominical d’Arte à 11 h45, est ses, avant de reprocher aux artis-
Nantes 17 30 Kiev
l’un de ces moments qui font l’hon- tes leur lecture, parfois au premier
Besançon 5 Munich Vienne
19 31 102 Paris
Berne Budapest neur de la télévision. abord surprenante ou dérangean-
16 28 Odessa
Poitiers Dijon
102
0
Milan Zagreb Vincent Josse, dans ce numéro te. On se souvient qu’avant de
19 31 17 28 Belgrade
Bucarest du 7juillet – disponible une semai- devenir l’une des mises en scène
Chamonix
Clermont-Ferrand 10 23 Barcelone
Barcelone
Rome Sofia ne sur le site Internet Arte +7 – rece- les plus légendaires de la Tétralo-
Limoges 17 28 Istanbul vait Patrice Chéreau alors que le gie de Richard Wagner, la lecture
30 km/h
17 29
Lyon
18 28 Lisbonne
Lisbonne D Madrid
101
0 Ankara metteur en scène se trouve au Fes- de Patrice Chéreau, présentée de
Séville
Grenoble Tunis Athènes tival d’Aix-en-Provence pour y pré- 1976 à 1980, avait été conspuée par

00
05
Tunis
Bordeaux
D

10
15 27 Alger
senter, le 10 juillet, sa mise en scè- le public et la critique du Festival

10
35 km/h 15
21 33 10 Beyrouth
Rabat
Tripoli ne très attendue de l’opéra Elektra de Bayreuth…
A
Tripoli
A Anticyclone D Dépression
(1909), de Richard Strauss Et le Français d’évoquer son
Toulouse Montpellier Marseille
Nice
21 28
Front chaud
Occlusion Thalweg
D
Front froid
Le Caire
Jérusalem
(1864-1949), sur un livret de Hugo goût du travail préparatoire, tou-
Biarritz 19 33 20 32 21 31
19 30 Etats-Unis Pluies et orages sur l’est du pays von Hofmannsthal (1874-1929). (La jours plus fort que le résultat obte-
production, filmée par les caméras nu, son goût des livres, et son
Perpignan En Europe Riga beautemps 16 22 New Delhi violentsorages 25 29
Amsterdam beautemps 12 21 Rome bienensoleillé 22 29 New York soleil,oragepossible23 31 d’Arte, sera transmise en direct sur regret, sous-jacent, qu’Internet
20 32 Ajaccio Athènes Sofia beautemps 15 29 Pékin pluiesorageuses 25 33
20 km/h
Barcelone
beautemps
bienensoleillé
23
22
31
27 Stockholm beautemps 14 23 Pretoria beautemps 9 19
Arte live Web le vendredi 19 juillet amène les gens à picorer ou «à lire
Températures à l’aube 1 22 l’après-midi 20 31
Belgrade soleil,oragepossible20 31 Tallin beautemps 15 22 Rabat assezensoleillé 24 32 à 20 heures.) par blocs».
Berlin beautemps 13 27 Tirana soleil,oragepossible 21 33 Rio de Janeiro enpartieensoleillé 19 22
Sainte Amandine Lever 05h55 Lever 07h17 Berne soleil,oragepossible16 25 Varsovie beautemps 17 28 Séoul pluiesorageuses 25 26 Josse mène un entretien fluide,
Coeff. de marée 77/78 Coucher 21h54 Coucher 22h08 Bruxelles
Bucarest
beautemps
beautemps
15
20
26
30
Vienne
Vilnius
beautemps
bienensoleillé
17
17
30
26
Singapour
Sydney
soleil,oragepossible26 31
bienensoleillé 10 16
simple, civilisé, qui laisse véritable-
ment la parole à l’invité, avec quel-
«Vousêtes un homme
Aujourd’hui Budapest beautemps 19 30 Zagreb beautemps 19 31 Téhéran bienensoleillé 25 37

Soleil et chaleur parfois forte vont


Mercredi
13 26
Copenhague
Dublin
beautemps
beautemps
16
14
21
23
Dans le monde
Alger beautemps 19 28
Tokyo
Tunis
soleil,oragepossible 27 34
beautemps 23 32
ques « inserts» que j’ai cependant degauche…», précise
13 23
conserver les commandes du ciel. Les Edimbourg
Helsinki
bienensoleillé
beautemps
16
13
25
23
Amman
Bangkok
beautemps
pluiesorageuses
20
26
32
30
Washington
Wellington
soleil,oragepossible24 33
averseséparses 10 11
trouvés un peu tirés par les che-
veux, par exemple lorsque, en
Jossesur Arte;
cumulus prendront suffisamment
d'ampleur encore sur les hauteurs
20 28 Istanbul
Kiev
beautemps
beautemps
22
18
29
28
Beyrouth
Brasilia
beautemps
bienensoleillé
26
14
30
25
Outremer
Cayenne soleil,oragepossible 24 30 illustration de la notion de travail, «J’essaiede le rester…»,
La Valette beautemps 20 28 Buenos Aires assezensoleillé 8 14 Fort-de-Fr. pluiesorageuses 26 30
pyrénéennes et alpines ainsi que sur
le sud du Massif Central pour
2030 17 28 Lisbonne
Ljubljana
beautemps
beautemps
20
17
34
29
Dakar
Djakarta
assezensoleillé
pluiesorageuses
25
26
27
30
Nouméa
Papeete
assezensoleillé
beautemps
20
24
22
27
l’on voit Henri Salvador faire le
pitre sur un mauvais play-back de
soupireChéreau
17 26 Londres beautemps 12 25 Dubai bienensoleillé 34 43 Pte-à-Pitre soleil,oragepossible26 30
provoquer des orages en fin de Luxembourg beautemps 15 27 Hongkong soleil,oragepossible 28 32 St-Denis bienensoleillé 19 24 sa célèbre chanson Le travail c’est
journée, surtout sur le sud des Alpes Madrid soleil,oragepossible22 39 Jérusalem beautemps 19 27 la santé, puis Nicolas Sarkozy rap- A la fin de leur entrevue, Josse
21 32 18 27 Moscou pluiesorageuses 16 26 Kinshasa beautemps 21 33 Météorologue en direct
où les orages pourront à nouveau Nicosie bienensoleillé 23 33 Le Caire beautemps 22 34 au 0899 700 703 peler son motif récurrent de la demande à Patrice Chéreau son
être forts. Le mercure affichera 19 32 Oslo assezensoleillé 15 21 Mexico soleil,oragepossible 12 24 1,34 € l’appel + 0,34 € la minute «valeur travail »… sentiment sur la politique du
Prague bienensoleillé 14 26 Montréal beautemps 16 27 7 jours/7 de 6h30-18h
encore 25 à 34 degrés en général. 19 31 Reykjavik enpartieensoleillé 11 14 Nairobi assezensoleillé 11 24 Chéreau a toujours ce regard qui moment… « Vous êtes un homme
Jours suivants semble fouiller le vôtre, cette luci- de gauche…», précise le journa-
Jeudi Vendredi Samedi dité de pensée qui, pourtant, sem- liste; «J’essaie de le rester…», soupi-
ble pétrie par le doute et les interro- re Chéreau…
Nord-Ouest 13
25
13
27
15
29
Dossiers&Documents gations. « Votre fameuse insatisfac- Son constat est terrible : « On a
Ile-de-France 15
25
15
27
15
28 Numéro double tion…», commente Josse; «une
satisfaction heureuse!», rétorque
un président qui n’est pas un rapi-
de… Mais peut-être avons-nous été
Nord-Est 12
24
13
25
13
26
Spécial été Chéreau, qui y voit le lieu d’une
constante réflexion, toujours plus
intoxiqués par le précédent…» Et la
culture dans tout ça ? « Que ce soit
Sud-Ouest 19 18 19
approfondie, sur les textes théâ- à droite comme à gauche, il n’y a
32 31 33 traux ou opératiques, où se trouve plus personne pour parler de
Sud-Est 20 20 21 www.lemonde.fr/dosdoc Juillet-août 2013 - 2,95 € toujours, dit-il, la justification de culture, plus personne pour s’y
32 34 35 ce qu’il montre sur scène. intéresser…» p

Les jeux Les soirées télé


Motscroisés n˚13-161 Sudoku n˚13-161 Solution du n˚13-160
Lundi 8 juillet Mardi 9 juillet
TF 1 TF 1
1 8 2 6 7 5 4 3 9
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 1 12 9 4 2 7 1 5 7 9 2 3 4 6 8 1 20.50 Les Experts : Miami. 20.50 Les Experts : Manhattan.
3 6 4 9 1 8 7 5 2 Série. Miami, on a un problème. Aller-retour Série. Fatale Saint-Valentin (saison 9, 16/17,
I 2 9 8 7 8 1 5 7 6 3 9 2 4 à L.A. L’Ennemie commune (S8, 15 à 17/24) U. inédit) U ; Avant l’heure. Tableau d’honneur.
6 9 7 8 4 2 5 1 3 Mort aux enchères (saison 5, 9/24) U. Crise d’identité (saison 7, 15, 17 et 18/22) U.
II 7 3 6 4 2 3 1 5 9 8 7 6 23.55 Dexter. 0.05 New York, section criminelle.
7 4 8 3 2 6 1 9 5 Série. Reprendre la routine. Une question Série. Scénario macabre. La Sœur prodigue
de confiance (S5, 3 et 4/12, inédit, 115 min) V. (S7, 14 et 12/22). Avec Chris Noth (110 min) U.
III 5 2 9 2 5 1 4 9 7 3 6 8
9 3 6 5 8 1 2 4 7
FRANCE 2 FRANCE 2
IV 6 Très facile 20.45 The Closer. 20.45 Qui sera le prochain
Complétez toute la Série. Réponse armée (saison 7, 20/21, inédit). grand pâtissier ? Episode 2. Télé-réalité.
V 7 8 3 1 grille avec des chiffres Le cadavre a ses secrets (saison 5, 15/15) ; 22.35 Mariages. Magazine.
allant de 1 à 9. En transit (saison 6, 4/15). Avec Kyra Sedgwick. Mon mariage, ma bataille [1 et 2/2].
VI Chaque chiffre ne doit 22.50 Private Practice. 0.32 Météo outremer.
être utilisé qu’une Série (saison 4, 11 et 12/22, inédit, 92 min). 0.35 La Vie devant ses yeux
VII 5 2 seule fois par ligne, FRANCE 3 Film Vadim Perelman (EU, 2008, 95 min) V.
par colonne et par FRANCE 3
VIII 5 8 7 carré de neuf cases.
20.45 Tamara Drewe pp
Film Stephen Frears. Avec Gemma Arterton, 20.45 Famille d’accueil.
Réalisé par Yan Georget Tamsin Greig, Roger Allam (GB, 2010) U. Série. Alerte enlèvement [1 et 2/2] (saison 9,
IX 22.30 Meteo, Soir 3. 3 et 4/12) ; Esprit d’entreprise (saison 8, 3/12).
23.00 Meilleur Espoir féminin p 23.25 Météo, Soir 3.
X
Loto Film Gérard Jugnot. Avec Gérard Jugnot (1999).
0.40 SLC Salut les copains (90 min).
23.55 Maigret. Série.
Les Vacances de Maigret (S1, 18/24, 94 min).
CANAL + CANAL +
Horizontalement Verticalement Résultats du tirage du samedi 6 juillet.
I. Est restée comme deux ronds 1. On le voit grand et dégingandé. 12, 13, 30, 35, 44 ; numéro chance : 2. 20.55 Case Sensitive: faux-semblants. 20.55 Starbuck p
de flan. II. On ne le voit pas 2. Rassemblement de cocottes. Rapports : Téléfilm. Charlie Martin. Avec Darren Boyd, Film Ken Scott. Avec Patrick Huard, Julie
souvent sur le pont. Passé à l’huile. 3. Queneau, Perec et leurs copains. 5 bons numéros et numéro chance : pas de gagnant ; Olivia Williams, Peter Wight (GB, 2011) V. LeBreton, Antoine Bertrand (Canada, 2011) U.
III. A l’aise sur une chaise, pas Vieux ruminant. 4. Sur la portée. 5 bons numéros : 354 720,90 ¤ ; 22.25 Pièces automobiles, radars : 22.40 Madame Solario p
4 bons numéros : 1 435,00 ¤ ; tous pigeons ! Documentaire. Film René Féret. Avec Marie Féret (Fr., 2012).
entre deux. Consécration au culte. Cale sur l’établi. Cartes sur table.
3 bons numéros : 11,40 ¤ ; 23.20 L’Œil de Links. Magazine. 0.15 Strike Back. Série. [1-2/2] Le Prix
IV. Servie à l'apéritif ou en salade. 5. Anéantissement après un grand 23.50 Les Kaïra p à payer : Zimbabwe (S2, 7 et 8/10, 95 min) V.
Mouvement en tribune. Paresse choc. 6. Base de lancement. Donne 2 bons numéros : 5,10 ¤.
Film Franck Gastambide (Fr., 2012, 95 min) V. FRANCE 5
sous les tropiques. V. Bonne pâte le choix. Fait tout péter. 7. Très Numéro chance : grilles à 2 ¤ remboursées.
Joker : 6 595 230. FRANCE 5
d’Auvergne. A tourné Metropolis. bien disposé. Point. 8. Personnel. 20.40 Les Routes de l’impossible.
VI. Grande en Amérique. Mesure Levant. 9. Concerne le foyer. 20.40 Sale Temps pour la planète. Pakistan, la route des cimes. Documentaire.
ancienne. VII. Queue de persil. Nasille dans la mare. 10. Prépara Mozambique, mieux vaut prévenir que guérir. 21.30 Nigeria : les esclaves de l’or noir.
Dans la partie. Circule toujours la sauce. Métal léger et allégé. 0123 est édité par la Société éditrice du « Monde » SA 21.35 La Renaissance de la nature. Documentaire. Daniel Lainé (France, 2011).
Durée de la société : 99 ans à compter du 15 décembre 2000. Capital social : 94.610.348,70¤. Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS). Documentaire. Dione Gilmore (2010). 22.20 C dans l’air. Magazine.
au Cap-Vert. VIII. Coulait, chez Permet de tout dire. 11. Vente Rédaction 80, boulevard Auguste-Blanqui, 75707Paris Cedex 13 Tél.: 01-57-28-20-00
Abonnements par téléphone: de France 32-89 (0,34 ¤ TTC/min); de l’étranger: (33) 1-76-26-32-89 Tarif 1 an : 22.23 C dans l’air. Magazine. 23.25 La Chine antique. [2/3] Grandeur
le poète. Possessif. La fin du au plus offrant. A des dettes. France métropolitaine : 399 ¤ 23.39 Superstructures SOS (52 min). et décadence des Shang (coprod., 2013, 52 min).
tournoi. IX. Bouchons le passage. 12. Evitez-les si vous voulez Courrier des lecteurs: blog: http://mediateur.blog.lemonde.fr/; Par courrierélectronique: courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
Médiateur: mediateur@lemonde.fr ARTE ARTE
Le petit est souvent très fort. prendre du bon temps. Internet: site d’information: www.lemonde.fr ; Finances : http://finance.lemonde.fr; Emploi : www.talents.fr/ Immobilier:
X. Entreprises de démolition. http ://immo.lemonde.fr 20.50 Cycle Buñuel. 20.45 Thema - GasLand.
Documentation: http ://archives.lemonde.fr
Philippe Dupuis Collection: Le Monde sur CD-ROM : CEDROM-SNI 01-44-82-66-40 Belle de jour ppp Film Luis Buñuel. 20.50 GasLand pp Film Josh Fox (EU, 2010).
Le Mondesur microfilms: 03-88-04-28-60 Avec Catherine Deneuve, Jean Sorel (Fr.- It., 1966). 22.35 Histoire - Agents troubles.
Solution du n° 13 - 160 22.25 Tristana ppp Film Luis Buñuel. Le Renseignement fédéral allemand et les nazis.
La reproduction de tout article est interdite sans l’accord de l’administration. Commission paritaire Avec Catherine Deneuve (Fr. - It. - Esp., 1969). 23.30 Fabrique d’un Etat. Documentaire.
Horizontalement Verticalement des publications et agences de presse n° 0717 C 81975 ISSN 0395-2037 0.05 La Lucarne - L’Eté de Giacomo p 0.45 Une vie toute neuve pp
I. Conciliation. II. Oléoduc. Uélé. 1. Corbillard. 2. Olé-olé. Bie. Film Alessandro Comodin (It. - Fr., 2011, 78 min). Film Ounie Lecomte (France, 2009, 92 min).
III. Repris. Sn. Tu. IV. Boa. Etirer. 3. Népalaises. 4. Cor. Idoine. Imprimerie du « Monde »
12, rue Maurice-Gunsbourg, M6 M6
V. Illimités. Nô. VI. Leader. Ria. 5. Idiome. 6. Lus. Iritis. 7. Ic. Et. 94852 Ivry cedex
VII. Io. Ionesco. VIII. Absinthe. Ohio. 8. Sterne. 9. Tunisie. Ac. 80, bd Auguste-Blanqui, 20.50 L’amour est dans le pré. 20.50 Recherche appartement
Toulouse
Ion. IX. Rien. Ii. Aloi. 10. Ie. Asile. 11. Olten. Cool. Président : Louis Dreyfus 75707 PARIS CEDEX 13 (Occitane Imprimerie) Episode 4. Télé-réalité (saison 8). ou maison. Présenté par Stéphane Plaza.
X. Désensorcelé. 12. Neurotonie. Directrice générale :
PRINTED IN FRANCE
Tél : 01-57-28-39-00 23.00 Nouveau Look 1.25 Dollhouse. Série. Croyance aveugle.
Corinne Mrejen Fax : 01-57-28-39-26 Montpellier (« Midi Libre »)
pour une nouvelle vie. Magazine (150 min). Légende urbaine (S1, 5 et 6/13, 94 min) U.
0123
Mardi 9 juillet 2013 décryptages 19

Depuis sa fondation, en 1972, le Front national s’appuie sur un imaginaire


de la décadence française, un récit anxiogène d’une redoutable efficacité
Mythologie du discours frontiste
P
aroles, paroles, paroles… » ne, car profondémentancrée dans l’imagi- fille, le diagnostic économique, la projec-
Marine Le Pen aime chanter naire collectif. tion dans le futur et le discours identitaire
ce tube de Dalida pour dénon-
cer les promesses de vent de Cécile Alduy Le discours lepéniste se construit ainsi
sur une série de paradoxes. Il ne cesse de
républicain axé sur des valeurs consen-
suelles : laïcité, défense des services
ses adversaires politiques. Professeure de littérature et de civilisation françaises convoquer l’histoire de France, mais la publics ou de l’emploi industriel.
Pourtant, s’il est bien un parti à la Stanford University (Californie) et chercheuse dépouille de sa dynamique proprement On aurait donc tort de se réjouir de la
qui, faute de mandat exécutif, existe au Freeman Spogli Institute for International Studies. historique. C’est un discours anxiogène régression quantitative du thème migra-
avant tout comme discours, c’est le Front Normalienne, Cécile Alduy est l’auteure qui pourtant rassure, car il valide un senti- toire dans la parole frontiste (dans son
national. Car tout autant qu’un groupe de « Politique des amours » (Droz, 2007) sur l’émergence ment de déclassement individuel et le livre-programme de 2012, il n’est plus
politique, c’est un système de communi- du sentiment national en France au XVIe siècle. transcende en destin collectif, dont l’issue qu’à la neuvième place dans la hiérarchie
cation global – des hommes mais aussi Elle collabore notamment avec le bimestriel « Boston sera une fierté retrouvée. C’est aussi une des maux français). Cette chute signale à
des mots –, qui explique son succès. Review », l’hebdomadaire « The New Yorker » et le paroleexcluantequi crée du lien et un sen- l’inverse une victoire sur le plan de la
Dès la fin des années 1970, les leaders mensuel « The Atlantic », pour qui elle analyse l’actualité timent d’appartenance d’autant plus fort bataille des idées, tant le thème envahit
du parti, s’inspirantdu théoricien socialis- LAURE BASTIDE politique et culturelle française. qu’il est vendu comme exclusif. Ces parallèlement le débat public. L’électorat
te Antonio Gramsci, se lancent explicite- mythes ne sauraient être balayés du français a été largement inoculé par les
ment dans une bataille sémantique. Or France de Marine Le Pen (Jacques Gran- affirmer que le projet frontiste est, dans revers de la main : ils créent une « commu- problématiquesdu Front national : de brè-
un retour sur quarante ans de parole fron- cher, 2012). La théorie du complot ses structures profondes comme dans ses nauté imaginaire » (autre nom de la ves piqûres de rappel suffisent.
tiste révèle une remarquable stabilité des – d’abord socialo-communiste, sioniste, manifestations de surface, réactionnaire: nation, selon le professeur de relations Marine Le Pen peut donc aller à la
structures profondesde ce discours extrê- franc-maçonnique, puis mondialiste et « opposé au changement ou qui cherche à internationales Benedict Anderson), où le conquête de nouveaux électorats, ce qui
me. Au-delà des effets de surface – néolo- européiste – complète la dramatisation restaurer le passé ». langage offre un capital identitaire com- suppose un changement de stratégie ora-
gismes et calembours du patriarche, du monde en un combat entre le Bien et le Dans cette intrigue archétypale réson- pensatoire là où l’action politique n’offre toire. Il lui faut une légitimité d’action,
humour policé de la fille –, ce sont les Mal. nent aussi bien les grands mythes bibli- que peu d’espoir. Marine Le Pen tient-elle non de parole: une crédibilité fondée sur
mêmes mythes ancestraux que propage Le Front national invite ses électeurs à ques (l’Eden, la Chute, le Sauveur) et anti- un autre discours ? Si peu. Sa grande force une compétence pratique et une experti-
le Front national depuis sa création en vivre l’Histoire comme une tragédie où se est de s’appuyer en filigrane sur ces struc- se théorique. Dans son dernier livre, le
1972 : décadence, nostalgie d’un âge d’or
révolu, théorie du complot et appel au
jouent à chaque moment la vie et la mort
de la nation et de l’individu. Cette menace
Le Front national invite tures mythologiques profondes qui font
écho aux fondamentaux historiques du
« faire » vient donc avant le « devoir » et
les « principes » chers à son père. Elle parle
chef messianique trament un récit natio- imminente justifie une morale du sacrifi- ses électeurs à vivre Front national tout en normalisant et en de dette, de libre-échange, de banques, de
nal d’une efficacité redoutable.
L’une des forces du frontisme est d’être
ce, de la discipline et un mouvement de
« sursaut» et d’union nationale qui trans-
l’Histoire comme sécularisant son discours pour gagner
une crédibilité pragmatique.
profit, de monnaie, de PIB, quand son
père se référait à des concepts abstraits
une forme de discours qui fait immédiate- cenderait les intérêts particuliers – autre- une tragédie où se jouent Du point de vue des thèmes, elle a com- qui étaient autant de valeurs morales :
ment sens. La cohérence anthropologi-
que de la vision du monde qu’il véhicule
ment dit, une dépolitisation du combat
politique envisagé non plus comme une
à chaque moment pris tout l’avantage qu’elle pouvait tirer à
ne pas parler de l’immigration, ou le
famille, liberté, droit, sécurité, loi, justice.
L’enjeu pour Marine est de naviguer
explique en partie la longévité politique confrontation entre partis et program- la vie et la mort de moins possible : depuis au moins 2007, la sur une ligne de crête entre distinction et
et l’attractivitéd’un parti dont le program-
me s’est pourtant fossilisé en 1978.
mes, mais comme l’opposition essentia-
liste entre patriotes et anti-France, choix
la nation et de l’individu droite traditionnelle et les caciques du
Front national s’en chargent pour elle, et
normalisationdu discours : de s’exprimer
dans un style suffisamment original pour
La cosmologie lepéniste est fondamen- fermé et joué d’avance, qui construit en elle peut avancer un nouveau marqueur confirmer sa position antisystème tout
talement une eschatologie: la fin du mon- retour un autre mythe, celui des Français, ques (gloire et décadence de Rome) que le politique original, le mondialisme, fac- en étant audible pour les nouveaux
de, ou plutôt de la France, est annoncée à classe restrictive, et de « la » France com- synopsis obligé de tant d’œuvres de scien- teur explicatif global bien plus puissant publics à qui elle entend prouver qu’elle
longueur d’années. Jean-Marie Le Pen est me entité unifiée. Gloire et décadence ce-fiction, de Batman à Incassable. Ces et rassembleur qui l’exonère des accusa- représente une alternative plausible. Il lui
le prophète des visions apocalyptiques : alterneraient régulièrement à travers les mythèmes transhistoriques ne sont pas tions de xénophobie que la thématique faut donc montrer les signes, c’est-à-dire
barbarie, anarchie, fléaux, et « torrents de siècles sans que jamais le cycle ne s’épuise propres au national-populisme, et c’est migratoire ne manque pas de provoquer. le style, d’une offre politique sérieuse,
sang » émaillent ses textes. Marine Le Pen – l’âge d’or étant relégué dans un passé bien là leur force. Au fil des ans s’y sont Elle bénéficie alors de la comparaison tout en préservant sa singularité.
se contente de rationaliser le vocabulaire immémorial, celui d’une France éternelle même greffés des mythes de gauche : le implicite avec son père, avec qui elle se D’où ce mélange de langue technocrati-
millénariste dont elle hérite. jamais datée ni actualisée. peuple et la république des justes, ver- partage l’espace sémiotique du Front que et d’éloquence de prédicateur. D’où
Plutôt que de « décadence » aux conno- On le voit, le mythe se construit sur les tueuse et laïque. L’avantage rhétorique de national. Au patriarche, l’histoire de Fran- aussi la superposition de trames narrati-
tations moralisantes rébarbatives, elle ruines de l’Histoire, niée comme proces- ce récit matriciel est qu’il ne se démode ce, le discours identitaire traditionnel et ves venant de discours hétérogènes: une
opte pour un lexique socio-économique, sus de transformation. En ce sens, on peut jamais et parle à tous une langue commu- la rengaine contre l’immigration ; à la mythologieempruntée à son père et à l’ex-
mais c’est toujours la même thématique trême droite conservatrice, mais laïcisée
du déclin : « délitement », « dégradation»,
« disparition », et surtout « destruction »,
avec son lot de verbes sinistres – « casser »,
La rhétorique diabolique des Le Pen et dépouillée de son ton moralisateur, et
un bricolage de citations empruntées à
toutes sortes de cautions intellectuelles.
« fracasser», « saper », « violer ». La violen- Dans son livre de 2012 défile tout un pan-
ce surdétermine le discours lepéniste et théon : intellectuels (Rosanvallon, Gau-
structurelesrapportshumains,conformé- chet, Badinter, Halimi, Todd), universitai-
mentà une vision hobbésiennede la socié- JEAN-Marie Le Pen jouait volontiers au dia- dans un registre mythologique, celui des dans lequel se reconnaîtra l’extrême droi- res, économistes, figures historiques(Roo-
té. ble; Marine Le Pen se campe en ange laïc. croisades. La Chanson de Roland, premiè- te traditionnelle tout en restant suffisam- sevelt, Mendès France). Elle y cite Marx, et
Le millénarisme appelle le messianis- Mais la « dédiabolisation» ne signifie pas re épopée nationaliste qui chante cette ment vague pour qu’y adhèrent aussi l’ul- non Maurras. Le mythe se technocratise
me : au terme de sa diatribe, le prophète l’abandon d’une mythologie manichéen- «douce France» tant citée par les Le Pen, tragauche ou tout un chacun. et gagne en légitimité intellectuelle.
se change en homme providentiel. Situé à ne d’inspiration biblique: le potentiel pose l’axiome fondateur de cette idéolo- La dédiabolisation s’appuie aussi sur C’est toujours la France d’avant qu’elle
l’intersection d’une volonté populaire et émotionnel de cette configuration fantas- gie xénophobe: «Chrétiens ont droit et sar- l’image projetée par les nouveaux visages appelle de ses vœux, mais son talent est
d’une vocation sacrificielle, le « chef » est matique est trop puissant pour ne pas rasins ont tort. » du Front national. L’orateur est lui-même de porter un projet de retour au passé
investid’une double légitimité, ascendan- être exploité. Par un habile renversement de la diabo- un signe porteur de sens. C’est ainsi que dans une forme elle-même modernisée.
te et descendante : miroir du peuple, dont Jean-Marie Le Pen a sciemment partici- lisation de son père, Marine Le Pen dénon- Barthes décryptait dans ses Mythologies le Mais qu’on ne s’y trompe pas : ce nouveau
il émane, il est aussi emblème de la France pé à sa propre diabolisation. Très tôt, il ce dans son dernier livre ce qu’elle nom- «signe » Le Pen, «Breton solide séparé par style ne s’accompagne d’aucune
éternelle dont il incarne les valeurs. On comprend l’intérêt médiatique et la légiti- me « l’économie du diable». Les officiants un abîme racial des esthètes de la nouvelle inflexion idéologique. Les jeux de mots
est dans une logique du miroir, logique mité morale paradoxale que cette double de cette secte satanique sont «élites apatri- gauche». Lorsqu’elle arrive en politique douteux ont disparu, mais l’ambiguïté
identitaire où l’on ne conçoit la représen- posture de victime et de trublion lui confè- des… cosmopolites», « puissances de l’ar- en 2002, Marine Le Pen est un signifiant est peut-être plus perverse, car subrepti-
tation politique que sur le mode de la re. Tandis que l’ethos victimaire fait de lui gent», «capitalisme (…) transnational», « vierge» – plasticité dont elle use depuis ce. Et le programme, lui, n’a pas changé.
reproduction du même. un martyr, il puise son autorité dans une «féodalités» et « nomadisme». pour se présenter en Mère Courage mal Le défi que représente le discours fron-
Ce récit mythologique a ses martyrs parole subversive, donc vraie: Lucifer coiffée, en Jeanne d’Arc bottée, en people tiste réside ainsi autant dans sa forme que
– Jeanne d’Arc, Jean-Marie Le Pen lui- « porteur de lumière» dit les vérités qu’on Un signifiant « vierge » accessoirisée de lunettes Dior ou en dans le contenu de son offre politique: car
même – et sa démonologie : « La bête à ne veut pas entendre. On reconnaît une petite musique fami- tailleur noir très pro. comment apporter une réponse politique
deux visages au nom étrange et inquié- Pour Marine Le Pen, qui refuse de sen- lière: celle qui attaquait les « quatre Autant de visages qui font d’elle une à un imaginaire ? Ce qui est certain, c’est
tant d’UMPS » (discours de Valmy, 2006), tir le souffre, Jeanne d’Arc est la figure tou- Etats» confédérés de Charles Maurras: les star et une femme comme tout le monde. qu’un parti qui parviendra à marier récit
« le Bossu du Poitou » qu’était Raffarin te trouvée, comme son père ne manque juifs, les francs-maçons, les protestants, Deux fois divorcée, mère de trois enfants, collectif porteur et gages de compétence
pour le patriarche, le « Léviathan moder- jamais de le souligner. Elle s’arme contre les métèques. Cette rhétorique allusive en ce sens moderne, elle parvient à incar- gouvernementale, légitimité morale et
ne » et le « Moloch » assoiffé de l’écono- de nouveaux démons: l’islamisme et l’éco- construit un texte palimpseste: elle offre ner le changement alors que son program- autorité savante, sera une force diable-
mie « ultralibérale » dans Pour que vive la nomie « mondialiste». On est toujours les mots-clés d’un sous-texte implicite me a été écrit il y a plus de trente ans. p ment difficile à contrer. p
20 analyses Mardi 9 juillet 2013
0123

Les nouveaux défis du baccalauréat


ANALYSE nombre de candidats à l’examen. A la session
2013, un quart d’entre eux sont inscrits dans la
Le défi est immense. Car ce « noyau dur »
d’échec scolaire persiste. Pire, toutes les enquê-
ronnemental, « c’est un peu Polytechnique qui
commande les classes prépas, qui elles-mêmes
filière professionnelle. La voie générale n’ac- tes prouventqu’il grossit. Toutes montrentaus- commandent les contenus de la série scientifique
par Aurélie Collas
cueille toujours qu’un tiers d’une génération si que la spirale de l’échec s’installe très tôt, du lycée », voire les programmes du collège…
Service France (38% en 2013, la même proportion qu’en 1993). pour ne jamais se corriger. Dès la fin du primai- « Au fur et à mesure, on exclut les élèves qui ne
La filière technologique stagne autour de re, plus de 20 % des enfants ne maîtrisent pas peuventpas suivre dansla voie royale.Le système

O
15%-20% d’une génération (16% cette année). les compétences de base en mathématiques et fonctionne comme une machine à trier. » Résul-
ny est. La Francea atteintl’objec- Le dernier chapitre de la massification scolai- enfrançais. A 15 ans, 22 %des élèves sont à la traî- tat: il y a peu de remédiation pour les élèves en
tif qu’elle s’est fixé pour son éco- re s’écrit en 2008, avec la rénovation de la voie ne, selon la dernière évaluation PISA de l’OCDE. difficulté,peude formation pourapprendreaux
le il y a trente ans : amener 80 % professionnelle. Xavier Darcos, le ministre de C’est 5 % de plus qu’au début des années 2000. enseignants à gérer ces élèves qui sortent du
d’une classe d’âge au baccalau-
réat. Cette année, ce sont 79,3 %
l’éducation nationale sous Nicolas Sarkozy,
réduit la durée du parcours de quatre ans (deux Corriger les inégalités scolaires
« moule ». Ces derniers en souffrent d’autant
plus que «notre système verrouille les choses très
PLUS DE
des jeunes d’une même généra- ans de brevet d’études professionnelles et deux L’autre défi – qui va de pair avec le premier – tôt. Il ne permet pas de rattraper un échec et par- 110 000
tion qui atteignent ce niveau. Lorsque, en 1985,
Jean-Pierre Chevènement lance ce fameux mot
ans de « bac pro ») à trois ans. « Avant, un grand
nombred’élèvess’arrêtaitauBEP.Désormais,lors-
est de corriger les inégalités scolaires, qui ne ces-
sent de se creuser. L’accès au baccalauréat selon
donne peu», souligne la sociologue Marie Duru-
Bellat.
JEUNES
d’ordre, seul un jeune sur trois atteint la classe qu’on entre au lycée professionnel,c’est pour pas- le milieu social d’origine en est le reflet: si 90% La « priorité au primaire» affirmée dans la loi SORTENT
determinale.Le ministrede l’éducationde l’épo-
que veut « former des ouvriers plus qualifiés
ser le bac. La réforme amène donc beaucoup plus
de jeunes au niveau de l’examen », explique
des enfants d’enseignants ou de cadres sont
bacheliers, ce n’est le cas que de 40 % des enfants
Peillonest,encesens,unrevirement.Pourlapre-
mière fois, plus de moyens seront accordés au
CHAQUE
pour une production plus sophistiquée, rappelle Catherine Moisan, la directrice de la DEPP, le ser- d’ouvriers non qualifiés et de 27 % des enfants primaire qu’au secondaire, même si certains ANNÉE DE
l’historien Claude Lelièvre. C’était la seule façon
degardernotreplacedansuneconcurrencemon-
vice statistique du ministère de l’éducation.
Etmaintenant? La loi de refondationde l’éco-
d’inactifs. Les inégalités sont aussi flagrantes
d’une filière à l’autre: l’accès au bac généralvarie
auraient voulu aller plus loin. Les 14000 postes
créés dans le premier degré sur le quinquennat
FORMATION
diale exacerbée sur le plan industriel.» Le slogan le, adoptée par le Parlement fin juin, ne donne de 70 % pour les enfants d’enseignants et de (7000 dans le second degré) doivent permettre INITIALE
des « 80 % d’une classe d’âge au niveau du bac»
a un fort écho. Pour les familles modestes, il est
pas d’objectif chiffré. Elle affirme, dans son cha-
pitre premier, que l’école doit « garantir la réus-
cadres à moins de 20 % pour les enfants
d’ouvriers. Ces inégalités se jouent bien en
de développer l’accueil des moins de 3 ans ou
encore d’installer des maîtres surnuméraires
SANS
le symbole de la nouvelle chance qui leur est sitede tous». Celane veut pas direqu’ilfaut ame- amont.Dès lespremièresclasses,la réussited’un danslesclasses.Uneréformedesprogrammeset DIPLÔME
donnée d’accéder à la poursuite d’études au ner 100 % d’une classe d’âge au bac – certains élève dépend de ses origines sociales. del’éducationprioritairedevraitaussiêtreenga-
même titre que les « filles et fils de bourgeois». secteurs, comme le bâtiment ou la coiffure, Pourquoi ce mal français ? Pour les cher- gée sans qu’on n’en connaisse pour l’instant les
L’objectifdes « 80 %» guidetrenteans de poli- continuentà recruterauniveau CAP –, maisplu- cheurs, la France a toujours eu tendance à se pré- contours. Reste qu’il ne faudra pas moins de dix
tiqueséducatives.Leniveau d’étudesde la popu- tôt lutter contre le décrochage scolaire. Plus de occuper davantage des premiers de la classe que ans pour savoir si ces mesures auront permis
lation croît avec la suppression progressive des 110000 jeunes sortent chaque année de forma- des derniers; à penser le système par le « haut ». d’approcher un « 100 % de réussite». p
paliers d’orientation en 5e, puis avec la création tion initiale sans diplôme. C’est sur eux que la Comme le schématise Xavier Nau, enseignant et
du bac professionnel en 1987, qui fait exploser le France doit porter ses efforts. membre du Conseil économique, social et envi- collas@lemonde.fr

LE LIVRE DU JOUR
Léo Ferré, le révolté solitaire Israël, un autre système
d’inégalités
HORS-SÉRIE
B
ien entendu, il ne faut pas
croire Michel Bôle-Richard
lorsqu’il assure que son
ouvrage, Israël, le nouvel apartheid,
n’est pas un pamphlet. Il faut en
UNE VIE, UNE ŒUVRE revanche faire crédit à cet ancien
journalisteduMondelorsqu’ilaffir-
me que son livre constitue un cri
d’alarme « pour la survie d’Israël et
le légitime accès de la Palestine à
son destin de nation».
L’ambition des pamphlets n’est-
ellepasdesecouerlaléthargieintel-
lectuelle et les statu quo émol-
lients? Question vigueur, le lecteur
sera servi. De l’angle d’attaque au
style, privilégiant l’exclamation Israël, le nouvel apartheid
énervée, c’est d’une critique en Michel Bôle-Richard
règle de la politique israélienne Les liens qui libèrent, 250 p., 18 ¤
qu’il devient le témoin.
En l’espèce, le recours au concept qui ne cesserait de se renforcer sous
d’apartheid pour décrire les rap- l’effet du «dextrisme » cultivé par la
portsisraélo-palestiniensestle pro- majorité juive israélienne, ou bien
duit d’un parcours de journaliste la responsabilité des pays occiden-
plutôt que celui d’une réflexion taux qui financent un processus de
idéologique.De 1984 à 1990, Michel paix doublement mensonger, faute
Bôle-Richard fut le correspondant de dynamique et de perspective
du Monde en Afrique du Sud, où il dignes de son intitulé.
assista à l’épuisement d’un systè- Si elle doit être dénoncée pour
me de ségrégation raciale hérité de ses injustices, l’occupation israé-
trois siècles de colonialisme. Après lienne de la Cisjordanie et de Gaza
plusieurs postes en Europe, il s’ins- est un concept juridique délimité
talla à Jérusalem, en 2006. qui n’a peut-être pas grand-chose à
La même année déjà, un corres- gagner à être rapproché d’une
pondant du quotidien britannique domination raciale bien spécifi-

Léo Ferré
The Guardian, Chris McGreal, passé que, qui a fini par disparaître.
lui aussi de l’Afrique du Sud à Israël, Riennepermeteneffetdediscer-
avait fait le constat de similitudes ner aujourd’hui les craquements
L’enragé dans les colonnes de son journal.
Que ces deux expériences histori-
dont Michel Bôle-Richard fut le
témoin il y a plus de vingt-cinq ans
ques soient difficilement compara- àJohannesburg.Oùquel’onsetour-
bles ne fait pourtant pas de doute, ne, l’épuisement du sentiment
comme le reconnaît d’ailleurs national palestinien et l’ossifica-
Michel Bôle-Richard. Ce dernier tion intellectuelle israélienne sem-
Avec Aragon, Bernard Lavilliers, Annie Butor, Marie-Christine Ferré… abandonne vitecettepistepourmet- blent promettre le pire. Cette pers-
tre en évidence les spécificités israé- pective justifie le sentiment d’ur-
liennes, dont l’extension d’un systè- gencequi irrigue chacun des chapi-
me de double standard à la popula- tres de l’ouvrage, une inquiétude
tion arabe-israélienne, laquelle dis- sans doute plus fédératrice qu’un
A l’occasion du 20e anniversaire de la disparition de Léo Ferré, Le Monde consacre un hors- pose en théorie de droits auxquels procès en apartheid. p
série à l’un des plus prolifiques auteurs-compositeurs-interprètes français. Poète et artiste la réalité résiste, un plafond de verre Gilles Paris
engagé, il a habillé de rouge ses mots et de noir ses convictions anarchistes. Ce qui fut loin
de susciter l’unanimité...

Un entretien exceptionnel avec Marie-Christine Diaz, la dernière épouse du chanteur, à la


0123
parole si rare, des textes de ses différentes œuvres, ainsi que les hommages de ses compa- Les Unes du Monde
Encyclopéd
ie
www.lemond
e.fr Universalis
65 e Année
- N˚19904
Nouvelle édition
- 1,30 ¤ -
France métropolitaine Tome 2-Histoire

L’investiture
---
Jeudi 22 janvier Uniquement
En plus du «
Monde »
2009 en France
métropolitaine

de Barack
Fondateur
: Hubert Beuve-Méry
- Directeur
: Eric Fottorino

Obama
gnons de route et d’admirateurs comme Aragon, Gaston Bachelard, Michel Bouquet, Annie
Premières mesures
Le nouveau président
américain a demandé
la suspension
des audiences
à Guantanam
o

Butor, Bernard Lavilliers, Philippe Meyer, Pascal Boniface et Robert Belleret, son biographe, ACCÉDEZ À L’INTÉGRALITÉ
permettent de replonger dans son univers. DES « UNES » DU MONDE
Barack et
Michelle Obama,
à pied sur
WASHINGTON
Pennsylvania
Avenue, mardi
CORRESPONDANTE 20 janvier,

D
montré. Une se dirigent
evant la foule nouvelle génération vers la Maison
tallée à la tête Blanche. DOUG
qui ait jamais la plus considérable s’est ins-
transformationde l’Amérique. Une ère a Les carnets MILLS/POOL/REUTERS
national de été réunie sur le Mall a de Angélique d’une chanteuse.
Obama a prononcé, Washington, Des rives du commencé. Kidjo,
Barack lantique, Pacifique à aux Etats-Unis née au Bénin, a chanté a Le grand
jour. Les cérémonies
discours d’investituremardi 20 janvier, toute l’Amérique celles de l’At- pendant la campagne la liesse ; les
presque modeste.un sur le moment s’est arrêtée de Barack Obama ambitions d’un ;
force d’invoquer qu’elle était en 2008, la première rassembleur a Feuille
Martin Luther Abraham A vivre :
l’accession en train de pendant les
festivités de et de nouveau administration: décision de
la nouvelle ; n’est jamaisde route. « La grandeur
Lincoln, au poste du 18 au l’investiture, un
avait lui même King ou John Kennedy, dant en chef
des armées, de comman- raconte 20 janvier. Pour Le Monde, pendant cent la suspension Avec espoir et dû. Elle doit se mériter.
placé la barre il l’arme nucléaire, vertu, (…)
discours ne très haut. Le responsable
de – elle : les cérémonies, les rencontres elle vingt
de Guantanamo. jours des audiences de plus les courants bravons une fois
passera probablement
postérité, mais cain-américain d’un jeune sénateur afri- a croisé Pages 6-7 les tempêtes à glacials et endurons
il fera date pour pas à la de 47 ans. le chanteur l’actrice Lauren Bacall, page 2 et l’éditorial venir. » Traduction
Harry Belafonte… du discours
ce qu’il a Lire la suite miste Alan Greenspan. et l’écono- a It’s the economy... inaugural du e intégrale
page 6 la velle équipe Il faudra à la des Etats-Unis. 44 président
taraude : qu’est-ce Une question beaucoup d’imagination nou- a Bourbier Page 18
Education Corine Lesnes
va changer pour que cet événement pour sortir de irakien. Barack
et économiquela tourmente financière a promis de

Ruines, pleurs
l’Afrique ? Page Obama
L’avenir de retirer toutes
UK price £ 1,40

3
Breakingviews
qui secoue la de combat américaines les troupes
planète.

et deuil :
page 13 à mai 2010. d’Irak d’ici
Xavier Darcos

ET RECEVEZ CELLE DE
Trop rapide,

dans Gaza dévastée


hauts gradés estiment les
Bonus de l’armée. Enquête page

Les banquiers
« Mission terminée 19
le ministre »:
de
ne cache pas l’éducation REPORTAGE
ont cédé
considérera qu’il se 27 000 profs
bientôt en GAZA
Nicolas Sarkozy partiront chaque
disponibilité ENVOYÉ SPÉCIAL
a obtenu à la retraite, année
D
pour des dirigeants
tâches. L’historien d’autres ans les rues
de Jabaliya,
les françaises qu’ilsdes banques
d’ici à 2012.
de l’éducation enfants ont
Claude
trouvé
veau divertissement.un nou- à la « part variablerenoncent
Lelièvre explique lectionnent
les éclats d’obusIls col- de leur rémunération
comment la missiles. Ils et de ».
rupture s’est déterrent du
sable des En contrepartie,
faite entre les morceaux d’une
enseignants qui s’enflamment fibre compacte les banques
et Xavier Darcos. immédiatement pourront
Page 10 au contact de bénéficier d’une
l’air et qu’ils aide
difficilement
d’éteindre avec
tentent de l’Etat de
10,5
Automobile
pieds. « C’est
du phosphore. leurs d’euros. Montantmilliards
dez comme ça Regar-
brûle. équivalent à
Fiat : objectif Surles mursde »
cesnoirâtres
sont
cette rue,des
tra- boutique.
fin 2008. Page
celle accordée
14

VOTRE CHOIX ENCADRÉE


bes ont projeté visibles.Les bom- victime, Le père de la septième
Chrysler chimique qui partout ce produit re
a incendié une
âgée de 16 ans,
pas. « Dites ne décolè- Edition
fabrique de bien aux dirigeants
Au bord de papier. « C’est petite des nations occidentales
il y a quelquesfaillite
la
semaines,
mière fois que
je voiscela après la pre- innocents sont
huit ans d’occupation trente-
que ces sept
morts pour Barthes,
l’Américain israélienne », Qu’ici, il n’y a jamais
la polémique
s’exclame Mohammed rien.
Chrysler roquettes. Que eu de tirs de
négocie l’entrée bo. Dans son Abed c’est
du costume trois Rab- nel. Que les Israéliensun acte crimi-
constructeur cette figure
du quartier pièces, nent la preuve, nous en don- La parution
dans son capital, italien Fiat deuil. Six membres porte le puisqu’ils sur- de deux
de sa famille veillent tout depuis le ciel textes inédits
de 35 %. L’Italie à hauteur devant ont été fauchés
par Rehbi Hussein », enrage de Roland
Barthes,
de cette bonne se réjouit un magasin, une bombe mains, Heid.
Ils étaient venus le 10 janvier. il tient une Entre ses mort en 1980,
enflamme
pour l’économienouvelle s’approvisionner papier avec tous feuille de
pendant les noms des le cercle de ses disciples.
Chrysler, de nationale. décrétéesles trois heures de trêve morts et des blessés, ainsi Le demi-frère
son côté, aura tre aux Gazaouis pour permet- par Israël âge, qu’il que leur de
énumère à
accès à une reprises, comme plusieurs l’écrivain, qui
plus innovante.
technologie Le cratère de de souffler. der qu’ils sont pour se persua- la publication, en a autorisé
jours là. Des la bombe est bien morts. essuie
Page 12 éclats tou- les foudres Le livre-enquête
mur et le rideau ont constellé le Michel Bôle-Richard de l’ancien incontournable
Algérie 80 DA,
Allemagne 2,00 métallique
de la Lire la suite éditeur de Barthes, pour alimenter
¤, Antilles-Guyane
page François Wahl. sur l’avenir le débat de l’école.
et Débats page 5
2,00 ¤,
Autriche 2,00
¤, Belgique
1,40 ¤, Cameroun
Maroc 10 DH,
Norvège 25 1 500
KRN, Pays-Bas F CFA, Canada 3,95 $, Côte
17 Page 20
2,00 ¤, Portugal d’Ivoire 1 500
cont. 2,00 ¤,
Réunion 2,00
F CFA, Croatie
18,50 Kn, Danemark un éditeur
¤, Sénégal 1
500 F CFA, Slovénie 25 KRD, Espagne 2,00
derrière l’écran
2,20 ¤, Suède ¤, Finlande
28 KRS, Suisse 2,50 ¤, Gabon > www.arteboutique
2,90 FS, Tunisie 1 500 F CFA, Grande-Bretagne
1,9 DT, Turquie
2,20 ¤, USA 1,40 £, Grèce .com
3,95 $, Afrique 2,20 ¤, Hongrie
CFA autres 650 HUF, Irlande
1 500 F CFA, 2,00 ¤, Italie
2,00 ¤, Luxembourg
1,40 ¤, Malte
2,50 ¤,

124 PAGES - 7,90 € - EN VENTE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX


RENDEZ-VOUS SUR www.lemonde.fr/boutique
0123
Mardi 9 juillet 2013 portrait 21

Enas Massalha à son domicile,


à Haïfa (Israël), le 28 juin.
YAAKOV ISRAEL POUR « LE MONDE »

Laurent Zecchini
Jérusalem
Correspondant

E
lle dit joliment qu’elle est née
danslamusique,«commequel-
qu’un qui serait né dans la
mer ». Elle dit encore que la
musique et le chant font partie
de son ADN. Aujourd’hui com-
me hier, il ne se passe pas de réunion fami-
lialechezlesMassalhasansqu’undesmem-
bres du clan entonne quelque chanson
populaire arabe, vite reprise a cappella.
«Mon père a une belle voix de ténor», souli-
gne Enas Massalha.
D’aussi loin qu’elle se souvienne, elle
chantait. Mais jamais la petite fille de
Daburriya, un village au sud de Nazareth,
sur les pentes du mont Tabor, n’aurait pu
imaginer que ses vocalises allaient l’entraî-
ner sur la scène des opéras de Tel-Aviv et de
Berlin, à New York et à la Scala de Milan.
Commentcroire qu’une jeune Arabe-Israé-
lienne serait soutenue par la société israé-
lienne juive, recevant conseils, bourses et
recommandations, quitte à faire voler en
éclats quelques stéréotypes…
Cette aventure si improbable va la pla-
cer pendant des années dans la lumière,
l’entraîner dans le tourbillon de la musi-
que classique. Il y avait, sinon de la facilité,
du moins une logique à poursuivre sur cet-
te lancée, pour atteindre la notoriété d’une
prima donna. Et puis, il y a environ deux
ans, Enas Massalhaest arrivée au bout d’un
cheminement intérieur, rattrapée par son
identité. Elle a donc pris un virage qui n’a
rien d’anodin: l’opéra oui, mais pas seule-
ment, et sans rupture avec son arabité.
Pourcomprendrecette évolution,il faut
retracer son parcours, qui a presque tout
du conte de fées. Il y a au départ la volonté

Les deuxvoix
de parents qui érigent l’éducation en
valeur cardinale, et ce à cause de Najib, le
grand-père d’Enas Massalha. « S’il connais-
sait le Coran par cœur, il n’a jamais su lire ni
écrire », dit-elle. Et pour cela, il a tenu à ce
quel’undesesfilsreçoiveunebonneéduca-
tion. Par chance, c’est tombé sur le père de
la soprano, et ce dernier répétait souvent à
sa fille ce viatique paternel : « Apprends à
connaître les autres, apprends leur langue,
leur culture et leur religion. Ainsi, tu auras
moins peur, et tu haïras moins.»

d’EnasMassalha
Dans son appartement qui domine la
baie d’Haïfa, Enas Massalha le dira à trois
reprises: « Cette phrase m’a guidée toute
ma vie, c’est ma devise.» Apprends leur lan-
gue… C’est chose faite pour l’hébreu (outre
l’arabe), dès l’âge de 4 ans, à l’école d’Afula,
la capitale de la vallée de Jezreel, en Galilée.
L’anglais, l’italien et l’allemand viendront
plus tard.
Après avoir pris des leçons de chant au
Jezreel Arts Centre, Enas pense vaguement,
à 17 ans, que sa voix pourrait compter dans
sa vie. Une audition réussie à la Rubin Aca-
demy of Music and Dance de Jérusalem, et
directeur musical du Staatsoper, le chef
d’orchestreDanielBarenboim,est à Ramal- Née dans un village me-t-elle. Elle commence alors à suivre
d’autres pistes. La Riverside Church, cette
l’échange s’effectue dans les deux sens.
« Combien d’Européens font l’effort de lire
tout bascule: « Chanter de la musique ara-
beetdela musiqueclassiquesontdeuxexer-
lah, en Cisjordanie,elle s’y rend. Elle chante
devant le maestro qui, à l’issue de l’audi- arabe de Galilée, belle église de New York, l’invite à chanter,
pour un concert baptisé « Song and
en arabe les textes de Mahmoud
Darwich ? », insiste-t-elle. A 34 ans, Enas
cices entièrement différents, c’est une pre-
mière et une seconde voix, et il m’a fallu du
tion, lui demande : « Que faites-vous en
août?» Son orchestre du Divan occidental- la soprano a débuté Prayer ». C’est un succès, avec plus de
soixante représentations aux Etats-Unis,
Massalha a moult projets, dont celui de
chanter des textes écrits par le grand poète
temps pour qu’elles soient réunies. »
Elle a tout à apprendre: le solfège, l’har-
oriental va se produire au Festival de Salz-
bourg : trois jeunes pianistes du Divan par une carrière en Israël et en Palestine. palestinien.Elleenaconvainculecomposi-
teur et pianiste israélien Noam Sivan, et un

de cantatrice
S
monie, l’histoire de la musique… Plus tard, vont accompagner trois stars de l’opéra, et on envie est forte de se « ressourcer». premier concert est prévu en 2014.
elle découvrira qu’être chanteuse d’opéra, le chef Barenboim, à la double nationalité Un concert à Haïfa va en être l’occa- Au-delà, elle songe à des initiatives ten-
c’est « devenir athlète», surveiller sa forme
physique, son régime alimentaire, ses heu-
argentine et israélienne, accompagnera…
Enas Massalha. internationale. sion. C’est un défi, car le registre lyri-
que « est très éloigné de la culture arabe ».
dant à rapprocher, par le répertoire classi-
queetlamusiquemoderne,l’Orientetl’Oc-
res de sommeil… Enas Massalha parle de la
«relation » qu’elle entretient avec sa voix.
En ce début juillet, Daniel Barenboim se
souvient : « On trouve peu de chanteurs Sans abandonner EllechantePuccinietVerdidevant500per-
sonnes, et l’accueil est enthousiaste. La
cident,unedémarchequis’apparenteà cel-
le de l’orchestre Divan de Daniel Baren-
«On croit que soi-même et sa voix sont une
seule personne, mais ce n’est pas vrai : une
palestiniens de haut niveau, et j’ai été assez
surpris d’entendre cette jeune femme qui l’art lyrique, chanteuse réalise alors qu’elle est de
retour : « D’un seul coup, géographique-
boim.Lechefd’orchestre,militantpassion-
nédelacausedelapaixisraélo-palestinien-
voix a sa propre personnalité, qu’il faut avait une très belle voix, qui était très musi-
cale. Elle méritait qu’on lui donne sa chan- elle a décidé de ment, physiquement, émotionnellement,
vous êtes chez vous. Pour moi, c’était com-
ne, trouve « admirable qu’une Palestinien-
ne éprouve le besoin et ait la volonté, de
«Je suis arabe et j’essaie ce», nous confie-t-il. Elle passe deux ans au
Staatsoper, jusqu’en 2009, avec les plus revenir vers sa terre me atterrir. Je ne voulais plus être déconnec-
tée de ma culture, je veux être une chanteu-
chanter pour son peuple. Les Palestiniens,
ajoute-t-il, ont besoin de toute personne qui
toujours de défendre ma
culture palestinienne.
grands musiciens, à interpréter des
œuvres de Schubert, Schumann, Mendels- et de chanter pour se d’opéra qui apporte quelque chose à ma
communauté.»
peut leur apporter un peu de fierté ».
Parce qu’elle a beaucoup reçu d’Israël, la

C’est quelque chose de


sohn,Mozartsurtout,avecLaFlûteenchan-
tée,dontelleincarnelepersonnagedePapa- sa communauté Quand on demande à Enas Massalha
quelleestsacommunauté,ellefeintdes’of-
jeune femme estime que son expérience
peutêtreunexempledela coexistencepos-
naturel, comme le soleil gena. Elle chante à New York et, en 2008, à
la Scala de Milan.
fusquer : « N’est-ce pas évident ? Par mes
émotions, mes racines et mon éducation, je
sible entre Juifs et Arabes. Sans se faire d’il-
lusions: « L’occupation israélienne est là,
qui se lève chaque matin» Il y a de quoi tourner la tête de la « jeune suis palestinienne,même si j’ai la nationali- incontournable. Je n’oublie pas la situation
chanteused’opéraarabe-israélienne»,com- une école exigeante: « Vous êtes comme un té israélienne.L’identité, ce n’est pas seule- que connaît mon peuple. D’ailleurs quand
apprendre à connaître.» me on la qualifie alors. Ce cliché journalisti- instrument, vous jouez un rôle précis, tout ment une question de frontières ; le plus je voyage, à l’aéroport Ben-Gourion, je suis
Le travail donc, et la chance. Après la que la poursuit. « Je suis fatiguée de me voir est décidé pour vous. Quand vous chantez important, c’est la culture dans laquelle traitée de façon humiliante, parce que je
Rubin Academy, il y a les Aviv Competi- présentée comme une Arabe, et seulement l’air de Pamina [dans La Flûte enchantée], vousavezgrandi.Jesuisarabeetj’essaietou- suis arabe. Le fait d’être chanteuse d’opéra
tions, dont la vocation est de repérer des après comme une chanteuse d’opéra », vous devez avoir une voix spécifique, com- jours de défendre ma culture palestinienne. n’y change rien…»
jeunes talents. Enas Massalha fait partie confie-t-elle au Jerusalem Post, le 15 janvier mes’ilnedevaitpasyavoird’espacepourfai- C’est pour moi quelque chose de naturel, DeDaburriya à la Scala de Milan, il y a un
des finalistes, ce qui lui ouvre les portes de 2009. Et d’ajouter alors: « Je ne veux repré- re apparaître votre sensibilité.» comme le soleil qui se lève chaque matin.» long chemin, qui repasse par Haïfa, com-
l’Opéra Studio de Tel-Aviv, où elle passe senter personne, aucune nation ou culture. Maispeuàpeu,lasopranoréalisequ’elle Lajeunesopranon’abandonnepasl’opé- me si Enas Massalha avait été rejointe par
deux ans, de 2002 à 2004. Et voilà qu’une Je suis simplement moi-même.» La senten- ne souhaite pas consacrer toute sa vie aux ra, mais elle veut « faire partie des deux sonidentité.Ellepensequelaphrasedeson
autre opportunité se présente, magique, ce, on le verra, est un peu imprudente, car scènes lyriques: « J’avais besoin d’une liber- mondes»,êtreun pontentredeuxcultures. grand-père – « apprends à connaître les
en 2006 : le Staatsoper, l’Opéra de Berlin, on n’échappe pas aisément à ses racines. té qu’un opéra classique ne pouvait pas me En multipliant les concerts dans les villes autres (…) ainsi tu auras moins peur » –, l’a
propose un programme aux jeunes artis- Toujours est-il que jusqu’en 2011, Enas donner. » Elle continue à passer des audi- mixtes (arabe et juive) comme Nazareth, accompagnée, et que c’est la clé d’un cer-
tes talentueux. Massalhapeaufinesonrôle de cantatriceau tions,mais aufond d’elle-même,elleaspire Accre, Haïfa et Jaffa, elle a le sentiment tain bonheur. Elle-même semble aujour-
La carrière d’Enas Massalha s’accélère rayonnement mondial. Tout va vite pour à une diversification musicale. « Je ne vou- d’avoir fait découvrir l’art lyrique à sa d’hui avoir réalisé la synthèse entre ses
grâce à une rencontre. Ayant appris que le elle, peut-être trop. Le monde de l’opéra est lais plus être dans une boîte », résu- « communauté ». Mais elle souhaite que deux voix, une forme d’harmonie. p
22 0123 0123
Mardi 9 juillet 2013

L’AIR DU MONDE | CHRONIQUE marché: la prise de participation dans les entre-


prises occidentales. Les sociétés chinoises sont
leur avenir en Asie, et se lier à des partenaires
chinois leur permet de se déployer plus efficace-
pa r S y l v i e K a u f f m a n n de plus en plus demandeuses, les sociétés euro- ment sur des marchés notoirement difficiles
péennes de plus en plus accueillantes. Avec, à pour les étrangers. Pour certains secteurs en dif-
présent, l’appui enthousiaste des pouvoirs ficulté en Europe, comme l’automobile, les

Vendreauxchinois 3.0 publics: fini le temps où l’on courtisait l’inves-


tisseur chinois en catimini. Après Angela Mer-
Chinois sont les seuls interlocuteurs possibles.
Du côté chinois, il y a les achats de prestige,
kel et David Cameron, François Hollande a reçu voire les danseuses, comme les vignobles ache-
le Club des entrepreneurs chinois en grande tés à prix d’or. Il y a les participations arrachées
pompe: 42 patrons d’entreprises privées chinoi- de haute lutte, dans le secteur pétrolier, par

O
n trouve de tout sur Vendreauxchi- à traverser le Rhin, avec un site allemand ses ont déjeuné à l’Elysée le 25 juin. exemple – le chinois CNOOC a acheté la compa-
nois.fr. Un hôtel-spa dans l’Aude, un châ- (AnChinesenVerKaufen.de) en construction. gnie canadienne Nexen en 2012 a 60% au-des-
teau à Poitiers, un salon de coiffure à Cli- On peut imaginer que les dirigeants de Huawei, Multiples motivations sus du cours de l’action. La recherche de trans-
chy (Hauts-de-Seine), et 6500m2 d’entrepôts à numéro deux mondial des réseaux de télécom- Fini, aussi, le temps où l’on s’étouffait d’indi- ferts de technologie est déterminante. Et il y a
Breuil-le-Sec (Oise). De l’or en poudre vendu munications, n’attendront pas le lancement du gnation patriotique à l’idée que des joyaux de la nécessité profonde, pour les entreprises
22000 euros le kg par un orpailleur du Ghana, site jumeau en Finlande pour jeter leur dévolu notre industrie ou de notre savoir-faire puis- chinoises, d’acquérir un savoir-faire, de se
une bouteille de parfum à 12 euros, des offres sur Nokia – à ce niveau-là, les choses se passent sent passer sous contrôle chinois. Justin Bri- construire une crédibilité et d’essayer de
FINI de prêt et un avion. C’est un peu Leboncoin.fr
revu et corrigé par l’empire du Milieu.
autrement. Mais l’apparition d’initiatives com-
me celle du tandem Zhou-Toppino donne une
dou, l’inventeur du saucisson droit en 1983, est
devenu chinois et Arnaud Montebourg n’a rien
gagner la confiance du consommateur chinois,
détourné de la production nationale par de
LE TEMPS «Premier site d’annonces pour les entrepre- idée du chemin parcouru par les Chinois dans dit. Certes, il était déjà tombé dans le giron amé- multiples scandales de corruption, parfois
OÙ L’ON neurs chinois en France», Vendreauxchinois.fr,
ouvert en juin, est le petit frère français d’un
leur conquête du Vieux Monde. Prochaine éta-
pe, les vide-greniers.
ricain, de même qu’Aoste et Cochonou, lorsque
le groupe agroalimentaire, Smithfield Foods,
meurtriers, comme celui du lait contaminé.
Lorsque la société chinoise Biostime signe un
COURTISAIT site italien (VendereAiCinesi.it) créé au début Les Chinois et leur frénésie d’acquisitions l’avait acheté, mais on l’avait un peu oublié. Il partenariat avec la coopérative laitière du Calva-
L’INVES- de l’année par deux jeunes hommes d’affaires,
l’Italien Alberto Toppino et l’Italo-Chinois Ales-
font désormais partie de notre vie. Ils exploi-
tent le port du Pirée, ont repris le constructeur
n’empêche: lorsque le fonds d’investissement
chinois Shuanghui s’est porté acquéreur, en
dos Isigny Sainte-Mère, c’est pour importer du
lait en poudre mais surtout pour apprendre à le
TISSEUR sandro Zhou. Contrairement aux Italiens aux de yachts britanniques Sunseeker et contrôlent mai, de Smithfield Foods, le roi américain du fabriquer proprement, avec du lait tracé depuis
CHINOIS poches vidées par la crise, les Chinois, eux, ont
de l’argent, mais la barrière linguistique les
la chaîne de salles de cinéma AMC aux Etats-
Unis. Pour qu’une de leurs visées nous étonne,
porc et du hot-dog, pour 7,1 milliards de dollars,
c’est par la même occasion un morceau de la
la ferme jusqu’au bébé chinois. C’est aussi à
cela que servira l’expertise Cochonou, à travers
EN CATIMINI empêche de le dépenser. Pour 75 euros, le site aujourd’hui, il faut du lourd. Le creusement charcuterie française qui a changé de camp. le rachat de Smithfield Foods.
traduit les annonces des Italiens en chinois et d’un canal au Nicaragua, par exemple. Un petit Lorsque le conglomérat Fosun fait une OPA sur Si grâce à l’acquisition des firmes occidenta-
les place sur un site bilingue, pour les Chinois projet de 40milliards de dollars pour joindre le Club Med, c’est aussi un symbole du touris- les, les entrepreneurs chinois progressent dans
de passage en Italie, et sur plusieurs sites spécia- l’Atlantique et le Pacifique, mené par un hom- me français qui bascule. la sécurité, la qualité et la confiance, à la fois en
lisés en Chine. me d’affaires chinois, Wang Jing, qui vient de En réalité, la stratégie d’acquisitions des termes de production et de relations sociales,
L’expérience italienne ayant été jugée satis- recevoir l’aval du Parlement de Managua. Mais entreprises chinoises obéit a de multiples moti- alors la conquête chinoise aura acquis une
faisante, elle a été étendue à un autre pays euro- le plus gros de l’activité chinoise se situe à vations, tout comme leurs partenaires occiden- autre dimension. p
péen frappé par la crise, l’Espagne (Venderachi- mi-chemin entre le canal du Nicaragua et Ven- tales sont animées par des rationalités diverses.
nos.es), puis à la France. Elle s’apprête à présent dreauxchinois.fr, au cœur de l’économie de GDF Suez, Ferragamo ou le Club Med voient kauffmann@lemonde.fr

La France d’en bas


en trois dimensions

C
’est un chantier titanesque. par 417 000 stations gravimétri-
Il durera trente ans, coûtera ques, ainsi que les relevés obte-

2
quelque 300 millions d’eu- nus par les instruments de géo-
ros et mobilisera des milliers de physique aéroportée.
chercheurs et d’universitaires. Pour se faire la main, le BRGM
Des chiffres à la mesure de la a d’abord testé son modèle numé- *
tâche entreprise par le Bureau de rique à l’échelle des Vosges et du
recherches géologiques et miniè- fossé rhénan. La prochaine étape,
res (BRGM) : dresser la carte en qui débutera en 2014 et demande-
trois dimensions du sous-sol de ra cinq ans, sera celle de la chaîne
la totalité du territoire national, des Pyrénées. Les autres bassins
départements et régions d’outre- suivront progressivement.
mer compris. LE LIVRE
Cette cartographie de la France Evaluation des risques
profonde sera le prolongement de Pourquoi se lancer dans cette
la carte géologique actuelle, fruit œuvre au long cours ? Pour la
elle-même d’un énorme travail beauté de la science, bien sûr.
commencé voilà sept décennies Mais aussi pour mettre à la dispo-
et achevé en 2013, pour un budget sition des collectivités territoria- Dès jeudi 4 juillet,
du même ordre. Le patchwork des les, des aménageurs et des indus-
1064 cartes au 1/50000e qui la triels une mine d’informations. le volume n°4
composent constitue déjà l’une Sur les eaux souterraines ou les
des bases de données géologiques ressources énergétiques d’abord, Chérie noire
les plus complètes au monde. qu’il s’agisse des gisements
Mais, disparate et pour partie miniers ou des réserves d’hydro- de Caryl Ferey,
obsolète, il ne décrit que la surfa-
ce du territoire français.
carbures, y compris des huiles et
gaz de schiste dont la recherche illustré par
Les géophysiciens veulent
aujourd’hui aller plus loin et
par fracturation hydraulique est
aujourd’hui interdite en France. Charles Berberian
« bâtir un modèle tridimensionnel Sur les capacités de stockage de
intégrant, de façon cohérente, la CO2 dans des formations géologi-
masse considérable d’informa- ques profondes, ou d’enfouisse-
tions disponibles sur le sous-sol», ment de déchets, ensuite.
explique Jean-Claude Guillaneau, Le futur modèle aidera aussi à
directeur des géoressources au la prise de décision avant la réali-
BRGM. Cela, en poussant leurs sation d’infrastructures telles
investigations « jusqu’aux pre- que le percement d’un tunnel, la
miers kilomètres sous la surface ». construction d’un ouvrage d’art
L’établissement public va s’ap- ou l’aménagement d’une zone
puyer sur les données issues des urbaine. Il devrait encore faire
700 000 forages qui, au fil du progresser l’évaluation des ris-
temps, ont fait de la France un ques naturels, en particulier de
véritable gruyère. On a creusé la crues et de séismes.
terre pour y chercher le plus sou- A terme, un portail Internet
vent de l’eau, à faible profon- donnera gratuitement accès, à la
deur, mais aussi, jusqu’à plu- communauté des géosciences,
sieurs kilomètres, du pétrole et aux opérateurs publics et privés,
du gaz. S’y ajouteront les mais aussi à la société civile et au
360000 km de « profils sismi-
ques» établis lors des campagnes
grand public, à cet immense socle
de connaissances sur la France Chaque jeudi,
de prospection des compagnies
pétrolières, les mesures fournies
d’en bas. p
Pierre Le Hir
une nouvelle inédite dans tous les kiosques
1. 13/06 FRANCK THILLIEZ 4. 04/07 CARYL FEREY 8. 01/08 JEAN-BERNARD POUY 11. 22/08 PATRICK PÉCHEROT
DOMINIQUE CORBASSON CHARLES BERBERIAN FLORENCE CESTAC JOE PINELLI
Société éditrice du « Monde » SA
Président du directoire, directeur de la publication Louis Dreyfus Hostiles Chérie noire Plein le dos Dernier été
Directrice du « Monde», membre du directoire, directrice des rédactions Natalie Nougayrède
Directeur délégué des rédactions Vincent Giret 5. 11/07 MARC VILLARD
2. 20/06 DIDIER DAENINCKX 9. 08/08 CHRISTIAN ROUX 12. 29/08 BRIGITTE AUBERT
Directeurs adjoints des rédactions Michel Guerrin, Rémy Ourdan JEAN-CHRISTOPHE CHAUZY
Directeurs éditoriaux Gérard Courtois, Alain Frachon, Sylvie Kauffmann LOUSTAL ANTHONY PASTOR MAX CABANES
La Cavale de Lina
Rédacteurs en chef Arnaud Leparmentier, Cécile Prieur, Nabil Wakim Voiles de mort Dix doigts dans l’engrenage Boulevard du Midi
Rédactrice en chef « M Le magazine du Monde » Marie-Pierre Lannelongue 6. 18/07 MARIN LEDUN
Rédactrice en chef « édition abonnés » du Monde.fr Françoise Tovo
Rédacteurs en chef adjoints François Bougon, Vincent Fagot, Nathaniel Herzberg, Damien Leloup 3. 27/06 JEAN VAUTRIN GÖTTING 10. 15/08 ANNE SECRET 13. 05/09 ROMAIN SLOCOMBE
Chefs de service Christophe Châtelot (International), Luc Bronner (France), Virginie Malingre BARU Que ta volonté soit faite JEAN-PHILIPPE PEYRAUD JEAN-CLAUDE DENIS
(Economie), Auréliano Tonet (Culture) Monsieur Meurtre Le Machiniste Hématomes
Rédacteurs en chef « développement éditorial » Julien Laroche-Joubert (Innovations Web), 7. 25/07 ALEXANDRA SCHWARTZBROD
Didier Pourquery (Diversifications, Evénements, Partenariats) MILES HYMAN
Chef d’édition Christian Massol Ava et Marilyn
Directeur artistique Aris Papathéodorou
Photographie Nicolas Jimenez EN PARTENARIAT AVEC
Infographie Eric Béziat
Médiateur Pascal Galinier * Les volumes de la collection sont vendus successivement, chacun pendant une semaine, au prix de 2 € en plus du Monde. Chaque élément peut être acheté
Secrétaire générale du groupe Catherine Joly séparément, à la Boutique du Monde, 80, bd Auguste-Blanqui, 75013 Paris. Voir conditions en magasin. Offre réservée à la France métropolitaine, sans obligation
Secrétaire générale de la rédaction Christine Laget d’achat du Monde et dans la limite des stocks disponibles. Visuels non contractuels. Société éditrice du Monde, RCS Paris 433 891 850. © Blaz Kure - Fotolia.com
Conseil de surveillance Pierre Bergé, président. Gilles van Kote, vice-président © SNCF - G.Potier. Coordination Jfd System.

pTirage du Monde daté dimanche 7-lundi 8 juillet 2013 : 393 877 exemplaires. 2