Vous êtes sur la page 1sur 36

2,00 € Première édition. No 11358 JEUDI 30 NOVEMBRE 2017 www.liberation.

fr

BITCOIN
LA MONNAIE
Livre jeunesse
Spécial salon
de Montreuil
Rencontre avec Antoon Krings, créateur

QUI REND FOU


de Loulou le pou, Léon le bourdon et
autres Drôles de petites bêtes, dont l’adap-
tation cinéma sortira en salles mi-décem-
bre. Et quatre pages de sélections et criti-
ques, de l’émouvant album pour enfants
le Renard et l’Etoile au tragique roman
pour ados Blood Family. PAGES 24-29

Exclusivement électronique et soumise à aucune


autorité bancaire, la devise virtuelle a vu sa valeur
multipliée par dix en quelques mois, crevant hier
la barre des 10000 dollars. A quand le krach?
PAGES 2-5

JEUNLIMARD
ESSE
PHOTO PETER MACS. ALAMY STOCK PHOTO

GAL
Mélenchon
Vedette
à l’Assemblée
On aurait pu imaginer le leader des insou-
mis drapé dans son statut d’ex-candidat à
la présidentielle, surjouant le personnage
de révolutionnaire bougon. Pourtant, le
député de Marseille se montre attentif, af-
fable et tisse beaucoup de liens, notam-
ment dans les rangs LREM. Il sera ce soir
l’invité de l’Emission politique. PAGES 10-11

Rohingyas
L’impossible
retour
L’exode massif qui s’opère depuis le dé-
but de la crise remet en lumière le sort
des dizaines de milliers de musulmans
birmans exilés ces dernières décennies
au Bangladesh. Coincés désormais dans
des camps, ils n’ont pas le droit de tra-
vailler et dépendent des aides gouverne-
mentales et internationales. PAGES 6-7

IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCE Allemagne 2,50 €, Andorre 2,50 €, Autriche 3,00 €, Belgique 2,00 €, Canada 5,00 $, Danemark 29 Kr, DOM 2,60 €, Espagne 2,50 €, Etats-Unis 5,00 $, Finlande 2,90 €, Grande-Bretagne 2,00 £,
Grèce 2,90 €, Irlande 2,60 €, Israël 23 ILS, Italie 2,50 €, Luxembourg 2,00 €, Maroc 20 Dh, Norvège 30 Kr, Pays-Bas 2,50 €, Portugal (cont.) 2,70 €, Slovénie 2,90 €, Suède 27 Kr, Suisse 3,40 FS, TOM 450 CFP, Tunisie 3,00 DT, Zone CFA 2 300 CFA.
2 u
ÉVÉNEMENT Libération Jeudi 30 Novembre 2017

BITCOIN
ÉDITORIAL
Par
LAURENT JOFFRIN

Spéculer

La crypto-
Pour être geek, on n’en
est pas moins homme
–ou femme. Et si l’est un
trait constant de l’huma-
nité, qui n’est pas le plus
plaisant, c’est bien la fièvre
de l’or ou, plus exactement,
celle de la spéculation.
C’est ainsi que le phéno-
mène du bitcoin, au départ
une astucieuse expérience
de monnaie virtuelle

mania
et transnationale, s’est
changé en nouvel avatar
de «l’exubérance irration-
nelle» des marchés.
Derrière leur écran, comme
jadis à la corbeille, les ache-
teurs de bitcoins sont deve-
nus des joueurs invétérés
tels qu’on en rencontre
chez Zola ou Dostoïevski.
Rien de nouveau sous le
soleil noir de l’avidité. Au fil
des siècles, on a spéculé sur
les bulbes de tulipes, sur les
papiers signés de John Law,
sur les cargaisons de thé,
Le cours de la monnaie virtuelle
sur les balles de coton,
sur le canal de Panamá,
a atteint mercredi un pic à 11000 dollars.
les emprunts russes, Une valeur multipliée par onze depuis
les promesses de Stavisky,
les jetons du casino janvier, qui fait redouter l’éclatement
de la finance mondiale, les
start-up des années 2000 de cette bulle.
et, au fond, sur tout ce qui
pouvait servir d’objet coté
mal identifié. C’est le tour
des bitcoins: comme quoi
le nouveau monde virtuel Par ou «chaîne de blocs». S’il n’a pas de ainsi, selon le Wall Street Journal, à demande.» De fait, alors qu’il s’agit
a aussi emprunté à l’ancien CHRISTOPHE ALIX cours légal, cela n’a pas empêché constituer une petite équipe pour d’un placement tout sauf refuge, en
ses pires travers. Du bulbe plus de 100000 particuliers améri- «traiter» la devise et servir ses clients raison de sa forte volatilité et de

J
à la bulle, il n’y a qu’un pas, usqu’où montera-t-il ? Le bit- cains d’ouvrir un compte sur l’une institutionnels. Le Chicago Mercan- son caractère hautement spéculatif,
ou une lettre: ces emballe- coin, qui pulvérise depuis quel- des principales plateformes la se- tile Exchange, l’un des deux princi- ceux qui possèdent du bitcoin ne le
ments récurrents se sont ques mois tous les records, a en- maine dernière. De plus en plus paux marchés à terme américain, vendent plus.
presque toujours terminés foncé mercredi pour la première fois d’épargnants français se disent prêts devrait pour sa part coter des
par un krach retentissant. le seuil de 11000 dollars (9275 eu- à investir en bitcoins, comme en té- contrats à terme sur le bitcoin à par- Rareté. Résultat, avec une de-
Le bitcoin a peu de chances ros), après avoir vu sa valeur multi- moigne l’affluence record ces der- tir de la deuxième semaine de dé- mande folle sur un stock de 16,8 mil-
d’échapper à la règle. Déjà pliée par onze en moins d’un an. niers jours au guichet de la Maison cembre. En France, la société lions de bitcoins déjà émis, repré-
Goldman Sachs s’y inté- Disponible à l’achat et à la vente du bitcoin, à Paris (lire pages 4-5). Tobam, installée à Paris, a annoncé sentant une offre de moins
resse pour placer l’argent sur des plateformes en ligne, la le lancement d’un fonds commun de de 200 milliards de dollars (soit la
de ses clients. Quand arri- plus populaire des crypto-monnaies «Lame de fond». Longtemps placement investi en bitcoins, le pre- masse monétaire d’un petit pays),
vent les hyènes, les jours affichait un cours de 10842 dollars très réticent, le monde de la finance mier du genre en Europe. tout le monde ne peut pas être servi.
de l’antilope sont comptés. à 19 heures mercredi, sur le site semble également gagné par la con- Mike Novogratz, l’ancien gérant star «C’est le rêve de tout spéculateur.
Entre-temps, comme sou- CoinMarketCap, soit une hausse de tagion. Mi-septembre, le PDG de du hedge fund américain Fortress, Mais il y aura de violentes correc-
vent dans le capitalisme, près de 1000 dollars en vingt-quatre JPMorgan, Jamie Dimon, avait qui avait prédit l’envolée du marché, tions sur le parcours, des chutes
système brutal et proli- heures. A la mi-octobre, le bitcoin pourtant estimé que le bitcoin était a déclaré à la chaîne américaine de 50 %», conclut Novogratz. La
fique, on aura peut-être s’échangeait encore à 5000 dollars. une «escroquerie» destinée à «implo- NBC que le bitcoin pourrait «facile- rareté du bitcoin, liée à son mode de
inventé un nouveau mode Une flambée aussi spectaculaire ser», tandis que le patron de Crédit ment» atteindre les 40000 dollars création monétaire, sert pour l’ins-
d’échange monétaire, qu’inédite, d’autant plus que le bit- suisse, Tidjane Thiam, avait déclaré fin 2018 et ether, la deuxième tant ce dernier. Mais les arbres ne
sans aucun intermédiaire, coin avait connu une chute en début récemment que c’était «la définition crypto-monnaie phare du secteur montent pas jusqu’au ciel. •
sans frais bancaires ni d’année dans l’un des krachs qui le même d’une bulle». Mais ces derniers lancée en 2015, pourrait voir son
coûteux sièges sociaux. En- fait plonger à intervalles réguliers. jours, les initiatives se sont multi- cours tripler. «C’est une lame de fond
tre-temps, les fortunes se
seront faites et sans doute
Monnaie exclusivement électroni-
que, le bitcoin, qui a commencé à
pliées dans le secteur bancaire, qui
étudie de très près les possibles ap-
mondiale», a-t-il réagi. «Les cours ne
peuvent que monter car l’offre n’aug- 1 147 $
défaites. Mais la fluidité émettre en 2009, repose sur un sys- plications de la blockchain pour ses mente et ne réagit pas à cette forte
économique y aura gagné. tème de paiement de pair à pair, activités d’enregistrement, avec l’es-
A quelque chose, malheur sans intermédiaire (lire ci-contre), poir d’en réduire fortement les coûts.
du spéculateur est bon. • basé sur la technologie blockchain La banque Goldman Sachs réfléchit

0,09 $
2010 2011 2012 2013
Libération Jeudi 30 Novembre 2017 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 3

anonymes. Publié en open source, le bit- 29 novembre


coin, dont la masse monétaire a été à 19 heures
fixée dès sa création à 21 millions d’uni-
tés, a rapidement acquis une réputation
internationale. Et donné naissance à
10 842 $
un marché d’échanges mondial, avec
la constitution d’un écosystème de
dizaines de milliers de sites et applica-
tions qui lui sont consacrés. Alors
que le dernier message signé Nakamoto
sur le principal forum de la commu-
nauté du bitcoin remonte à la fin 2010,
celui-ci serait à ce jour en possession
de 800000 bitcoins. Dans ce système,
où l’intégralité des transactions ont
été répertoriées et authentifiées de-
puis 2009, on sait au moins une chose:
Nakamoto n’en a pas dépensé un seul.

COMMENT
FONCTIONNE-T-IL?
C’est ici que les choses se corsent et que
certains renoncent à comprendre. Le
bitcoin repose sur un registre informati-
que géant (180Go) ou base de données
publique totalement transparente appe-
lée blockchain. A chaque fois qu’une
transaction est effectuée entre ses utili-
sateurs –plus de 3 millions de person-
nes possèdent des comptes en crypto-
monnaie, au premier rang desquels le
bitcoin (1)–, elle est ensuite «gravée»
dans ce grand livre ouvert. La block-
chain utilise des blocs de transaction
cryptés qui s’ajoutent les uns aux autres,
au nombre de 496544 blocs à ce jour et
à raison d’un nouveau bloc toutes les
dix minutes. Ces transactions sont véri-
fiées par ceux que l’on nomme des «mi-
neurs», principalement des sociétés
(à l’origine, ce n’étaient que des particu-
liers). En faisant mouliner des machines
Dans une «ferme ultrapuissantes dites Asic (Application-
de bitcoins», le 11 août Specific Integrated Circuit), ces «mi-
en Mongolie intérieure, neurs» résolvent une équation mathé-
en Chine. PHOTO GIULIA matique très complexe libérant le nou-
MARCHI. THE NEW YORK
TIMES. REDUX. REA
veau bloc enregistrant les dernières
transactions en attente. Ce bloc est en- 4 950 $
voyé dans les 10000 nœuds du réseau
blockchain, chacun d’entre eux héber-
geant l’intégralité des transactions de-
puis les débuts du bitcoin. Cette «preuve

Un mystère
naies répertoriées selon les dernières de travail» est ce qui rend la blockchain
estimations des spécialistes. infalsifiable: il faudrait fournir plus de
puissance de calcul que l’intégralité de
COMMENT EST celle des mineurs réunis pour invalider

monétaire NÉ LE BITCOIN ?
Agrégation des mots anglais bit (unité
d’information binaire) et coin («pièce de
monnaie»), cette crypto-monnaie d’ins-
une seule transaction, soit 3 milliards de
milliards d’opération par seconde! Pour
ce travail, les mineurs Suite page 4

planétaire piration libertaire a vu le jour le 3 jan-


vier 2009, au lendemain de la crise
financière. Basé sur la technologie de
la blockchain («chaîne de blocs») dont
2 825 $
il est devenu le meilleur ambassadeur,

U
Créés en 2009 par un ne monnaie expérimentale le bitcoin permet de réaliser des paie-
sans autorité centrale ni créa- ments électroniques de pair à pair (di-
certain Satoshi Nakamoto, teur clairement identifié. Un rectement d’une personne à une autre),
dont l’existence n’a cours ultra volatil qui, jusqu’à son via des transactions reposant sur la
toujours pas été prouvée, envol en 2013, s’est traîné sous la barre cryptographie. Echappant au contrôle
le bitcoin a révolutionné des 20 dollars (16,9 euros), avec, de toute autorité gouvernementale ou
les paiements en moyenne, une explosion de bulle monétaire, le bitcoin porte la signature
démonétisés en chaque année. Un mélange de symboli- d’un certain Satoshi Nakamoto, dont
prouvant la fiabilité que archaïque de métal précieux à l’ère personne ne connaît l’identité et qui
de la technologie
«blockchain».
de la profusion numérique et de so-
phistication technologique. Le bitcoin,
pourrait être en réalité un nom de code
pris par un collectif de développeurs 997 $
qui en huit ans d’existence s’est forgé
un storytelling planétaire, ne cesse
d’intriguer. Décryptage de la pionnière
768 $
et plus connue des 2000 crypto-mon-

Le cours du bitcoin
2014 2015 2016 2017 Source : www.coindesk.com
4 u
ÉVÉNEMENT
Libération Jeudi 30 Novembre 2017

Suite de la page 3 sont rétribués à rai-


son de 12,5 bitcoins par bloc. Cette ré-
munération décroît au fur et à mesure
du temps: elle était de 50 bitcoins toutes
les dix minutes à sa création et est divi-
sée par deux tous les quatre ans jus-
qu’à 2140, où la limite des 21 millions de
bitcoins sera atteinte. «Ce calcul n’a en
soi aucun intérêt, explique Manuel Va-
lente, directeur des opérations de la
Maison du bitcoin (lire pages 4), un bro-
ker parisien ayant pignon sur rue et qui
permet d’acquérir des bitcoins. Mais
c’est ce qui garantit l’indépendance et
l’efficacité du système et son inviolabi-
lité.» Au-delà des crypto-monnaies, qui
ont permis d’asseoir sa réputation de
fiabilité, la blockchain permet de certi-
fier tous types de données, des diplô-
mes aux contrats, des œuvres artisti-
ques aux titres de propriété. Valente:
«Cette technologie peut potentiellement
permettre la notarisation électronique
de toutes les données à un coût quasi
nul.» D’où l’intérêt croissant des tiers de
confiance intermédiaires que sont les
banques, les assureurs ou les Etats.

COMMENT EN ACHETER ?
Un grand nombre de plateformes de
change présentes sur la Toile permet-
tent de convertir les euros en bitcoins
et réciproquement, avec des frais qui
varient selon le service. Les sites de tra-
ding, comme Coinbase ou Kraken, per-
mettent d’effectuer des achats au prix
du marché avec des commissions mo-
destes. Au-delà d’un certain montant,
il est exigé une copie de la carte d’iden-
tité. L’alimentation du compte fonc-
tionne par virement Sepa. Les bureaux
de change physiques, comme la Maison
du bitcoin, permettent d’acheter des
bitcoins en carte de crédit et prélèvent
une commission plus substantielle.
Reste à les stocker. On peut soit laisser
ses bitcoins sur la plateforme en ligne,
soit utiliser une application sur ordina-
teur ou smartphone. Ou encore acqué-
rir un portefeuille matériel de la taille
d’une clé USB qui offre les meilleures
garanties de sécurité. La différence
entre une banque et un coffre-fort à A la Maison du bitcoin, bureau de change, mardi à Paris. La boutique parisienne Rickshaw procède
domicile. Dans tous les cas, si on perd
l’accès à son portefeuille, les bitcoins

Au cœur de Paris, les bitcoineux


sont irrécupérables.

EST-IL AUTORISÉ ?
A l’exception de quelques rares pays

installés dans leur bulle


qui l’ont entièrement interdit, comme
le Maroc cette semaine, oui. Le site du
ministère de l’Economie, qui le pré-
sente comme «la première devise mo-
nétaire électronique décentralisée»,
ajoute sur sa page d’information con- Dans le IIe arrondissement, repaire nocturne des «bitcoineux». Le jeune trentaine, dont quelques cadres en costard.
sacrée aux monnaies alternatives les autour du seul bureau patron, Sofiane, accepte la crypto-monnaie Après une courte introduction sur «ce nouveau
recommandations de la Banque de depuis 2013 et n’aurait jamais revendu une métal précieux», le feu roulant des questions
France. Fin 2013, dans un rapport,
de change de bitcoins de seule unité. Réunion d’information à guichets débute. Comme à l’école, en levant le doigt.
cette dernière rappelait que «le bitcoin la capitale, des commerçants fermés, apéritif pour fêter les 1 an du Bitcoin Origines, minage et création monétaire,
n’est pas une monnaie légale» et que utilisent la monnaie virtuelle. Boulevard, présentation dans une école d’in- ouverture d’un portefeuille et sécurisation du
l’émission de monnaie virtuelle ne Mais les transactions génieurs de jeunes start-up rodant leur dis- stockage… On passe du coq à l’âne, du fisc «qui
peut «à ce jour» faire l’objet d’un con- restent confidentielles. cours en vue d’une prochaine levée de fonds ne vous a pas oubliés» à la blockchain («chaîne
trôle. Elle se contentait de suggérer en monnaie numérique… Petit déniaisage du de blocs»), après un détour par les forks, terme

O
des pistes pour un meilleur encadre- n pourrait l’appeler le «bitcoin tour». Paris du bitcoin. désignant les créations de nouvelles «branches
ment des plateformes: agrément pour Au cœur de ce quartier du IIe arron- du bitcoin», comme en août avec le bitcoin
les prestataires de services de paie- dissement parisien, le «Silicon Sen- Dans le bureau de change cash. Le formateur: «Le bitcoin est volatil, à
ment, collaboration avec les forces de tier», une poignée d’adresses ont fait de la Comme chaque semaine, il y a foule pour as- risque, et si on vous propose un placement ga-
l’ordre en cas d’activités illicites, etc. crypto-monnaie leur signe distinctif. Première sister à la séance de questions-réponses de la ranti à 5% ou 10% par mois, fuyez. L’analyse
«A moins de recourir à une solution d’entre elles : la Maison du bitcoin, rendez- Maison du bitcoin, unique bureau de change des cours, c’est de l’astronomie, regardez plutôt
type Corée du Nord en coupant Inter- vous des épargnants souhaitant placer leurs physique parisien qui vire la monnaie virtuelle sur le long terme et l’intérêt de la technologie.»
net, je ne vois pas ce qui peut interdire économies. A quelques centaines de mètres, en direct dans votre smartphone en échange Raphaëlle, la quarantaine et cheffe d’entre-
aux gens d’acheter et de vendre des bit- on tombe sur le passage du Grand-Cerf, sur- d’un paiement à l’ancienne, en carte bancaire. prise dans le spectacle, voit cela «comme aller
coins», conclut Manuel Valente. nommé le «Bitcoin Boulevard», où les com- Une cinquantaine de personnes sont dans au casino et être prêt à perdre 100 euros»: «Je
C.Al. merçants acceptent le paiement dans la mon- la salle, équipée de canapés, qui sert à recevoir vais investir 1000 à 2000 euros dont je n’ai pas
(1) Etude du Cambridge Centre for Alternative naie numérique. Entre ces deux lieux, on peut les clients «à partir de 1500 euros d’investisse- besoin, on verra si ça fait une bonne surprise.
Finance. se rafraîchir au Sof’s Bar, rue Saint-Sauveur, ment». Public majoritairement masculin, la Quand j’en ai entendu parler il y a un an, je me
«
Libération Jeudi 30 Novembre 2017 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 5

«Personne ne veut passer à côté du


placement le plus rentable du moment»
Le spécialiste le font sortir du petit monde des En quoi le bitcoin serait-il une de Harvard, estime qu’entre 70 %
initiés. monnaie mieux adaptée à l’ère et 80 % du cash en dollars utilisé
des monnaies Est-ce le signe d’une prise de des réseaux? outre-Atlantique l’est pour des acti-
Eric Monnet devise conscience d’une énième révolu- Le bitcoin est consubstantiel du ré- vités illégales, de l’évasion fiscale
sur l’emballement tion technologique dont le bit- seau, il est d’ailleurs lui-même un ou du travail au noir. C’est la même
coin serait la face émergée ? réseau, avec tout un écosystème chose pour le bitcoin : avec des
autour du bictoin, Le mouvement récent est sans d’applications et d’activités qui se échanges représentant certains
né en réaction à la doute en grande partie spéculatif. sont construites autour de lui. Avec jours plus d’un milliard de dollars,
crise financière Bon nombre de ceux qui achètent le système de «minage», cette traça- on peut corréler son utilisation à une
des bitcoins ignorent à peu près tout bilité est rendue compatible avec un activité économique qui n’a rien de
et à la défiance de son infrastructure. Mais cela mécanisme de création monétaire virtuelle. Les bitcoins, c’est comme
à l’égard des Etats. n’enlève rien aux qualités intrin- dont les règles ont été prédéfinies du cash, mais il est plus facile de s’en
sèques des crypto-monnaies, au une fois pour toutes. Enfin, et c’est procurer, d’en stocker et d’en échan-
premier rang desquelles le bitcoin ce qui a permis au bitcoin de décol- ger que des valises de billets.

E
nseignant et chercheur asso- et l’ether, qui sont les premières ler et de se répandre dans les circuits Le bitcoin ne doit-il son succès
cié à l’Ecole d’économie grandes applications de l’économie souter- qu’à l’anonymat relatif de ses
de Paris, Eric Monnet est un réussies de la block- raine, cette sécurisa- utilisateurs ?
spécialiste de l’histoire des mon- chain [«chaîne de tion n’empêche para- Le bitcoin est né au lendemain de la
naies. C’est à ce titre qu’il s’est inté- blocs», ndlr]. Grâce à doxalement pas crise des subprimes avec l’idée typi-
ressé au bitcoin dès sa création, cette technologie d’en- l’anonymat de ses quement libertarienne que la mon-
en 2009, et à l’essor actuel des registrement et de cer- utilisateurs. C’est le naie serait quelque chose de trop sé-
crypto-monnaies. Pour lui, le bit- tification décentrali- tiercé gagnant du bit- rieux pour être confiée à des Etats
coin reste «plus proche d’un actif sée des données, ses coin: une grande fiabi- ou même à des banques centrales

DR
que d’une véritable monnaie». créateurs ont pu ré- lité, des frais de tran- qui y sont organiquement liées. D’où
Etes-vous surpris par la bulle soudre un problème INTERVIEW saction quasi nuls l’idée de la faire reposer sur un pro-
autour du bitcoin ? qui paraissait aupara- en raison de l’absence tocole informatique incorruptible.
L’emballement actuel est typique vant insurmontable en dehors d’un d’intermédiaires et la possibilité de Lors de la dernière grande crise, de
de ces engouements qui accompa- cadre régulé par les Etats et les auto- se cacher derrière son identifiant. nombreux acteurs financiers ont été
gnent l’arrivée de nouvelles techno- rités monétaires : celui de la con- Mais rien n’empêche d’aller vers sauvés par les Etats et les banques
logies bouleversant l’ordre ancien. fiance, à la base de toute monnaie. plus de régulation et de lever l’ano- centrales, au point qu’on a même vu
Avec la médiatisation du bitcoin, Pour la première fois, un protocole nymat. certains aux Etats-Unis demander
des particuliers commencent à informatique extrêmement robuste Certains disent que le bitcoin l’abolition de la Fed! C’est la légiti-
s’en servir pour placer une partie de permet de fiabiliser la traçabilité va échouer parce qu’il n’est ar- mation intellectuelle des tenants
leurs économies et les investisseurs d’une monnaie à travers une chaîne rimé à rien et ne repose sur des crypto-monnaies, mais qui ne
institutionnels, après avoir d’abord de mémoire visible de tous. Cela si- aucune activité… doit pas cacher l’autre raison beau-
dénigré les crypto-monnaies, ne gnifie qu’on est certain à 100% que C’est la question du sous-jacent. coup plus prosaïque pour laquelle
veulent pas non plus passer à côté celui qui reçoit des bitcoins est bien Certains avancent dans la commu- on assiste à cette profusion de mon-
du placement le plus rentable du celui qui les a achetés. Le système nauté du bitcoin que c’est la naies numériques: la possibilité de
moment. Toute cette effervescence fournit un historique visible de cha- quantité d’électricité nécessaire faire des achats, des transferts illé-
explique l’afflux actuel de la de- que transaction qu’il est possible pour «miner» de nouveaux bitcoins gaux, et de ne plus avoir à payer ni
mande pour une devise numérique d’observer sur plusieurs sites, de qui serait au fondement de sa valeur, taxes ni impôts. Aujourd’hui, avec
rare, en raison de sa masse moné- manière transparente. C’est une in- un argument peu convaincant selon la mise en avant de cette rareté qui
taire limitée. D’où l’envolée des vention majeure qui dépasse large- moi. On peut aussi considérer que assimile le bitcoin à une forme d’or
cours. Ajoutez-y le fait que certains ment les seules applications moné- les transactions souterraines ren- numérique, c’est la fonction de thé-
commerçants, notamment en ligne, taires et financières, les plus dues possibles par le bitcoin consti- saurisation qui l’emporte.
commencent à accepter les bitcoins avancées à ce jour dans l’utilisation tuent un sous-jacent non négligea- Recueilli par
à des transactions en bitcoin. et toutes les conditions réunies qui de la blockchain. ble. L’économiste Kenneth Rogoff, CHRISTOPHE ALIX

suis dit “jamais, ce n’est pas pour moi”. Mais de scanner un QR code (l’équivalent d’un sionnaliser en France». «Il y a du bon et du très riches, on n’est pas là pour vendre des tokens»,
rien qu’aujourd’hui j’aurais gagné 200 euros, code-barres) apparaissant sur la tablette du très mauvais, tout ce qui touche à ce monde est dit-il, en faisant référence aux jetons émis par
bien mieux qu’un livret A.» Dehors, la queue commerçant avec l’application de son smart- exponentiel et déraisonnable», dit-il en citant les créateurs de ces start-up qui s’échangent
au guichet n’a pas désempli de l’après-midi, phone et la transaction s’affiche. Le client une boîte à la Bourse de Londres qui aurait en bitcoins et en ethers, la deuxième crypto-
à raison d’une centaine de clients par jour. confirme le paiement en bitcoins et le com- pris 380% depuis qu’elle a ajouté le terme bloc- monnaie la plus utilisée.
merçant reçoit la somme en euros. «C’est kchain dans son nom. Ce vendredi soir-là, il Les projets défilent : un navigateur «multi-
Boutiques et crypto-achats facile, convivial et sans frais, témoigne le organise un événement à l’Ecole centrale blockchain», une plateforme destinée à l’Inter-
On attendait le maire du IIe arrondissement gérant du magasin de décoration indienne d’électronique, une école d’ingénieurs, dans net des objets ou une autre pour s’échanger
et Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au Rickshaw Gaël Ouaki. On va aussi pouvoir ré- le XVe arrondissement, afin de présenter des bons de fidélité avec possibilité de
Numérique et client du passage du Grand- gler nos fournisseurs à l’étranger en bitcoins, cinq sociétés qu’il va accompagner vers une «troquer des points Carrefour contre un aller-
Cerf. Absents. En revanche, la vingtaine de c’est tellement moins cher qu’un Western future levée de fonds. Peu ou pas d’investis- retour en Espagne». L’auditoire reste concen-
commerçants de la galerie, brocanteurs, créa- Union.» A ses côtés, le fondateur du Cercle du seurs, mais une cinquantaine d’étudiants plu- tré. Selon la plateforme Coinschedule, les
teurs de bijoux ou de vêtements, ont répondu coin et figure parisienne des «bitcoineux», tôt initiés. «On est là pour expliquer ce qui se ICO auraient permis de lever l’équivalent
présents pour le premier anniversaire du Bit- Jacques Favier: «Tout cela montre qu’on peut passe aux professionnels, mais aussi aux parti- de 3,6 milliards de dollars (3 milliards d’euros)
coin Boulevard, avec ses étiquettes «paiement parler du bitcoin autrement que comme une culiers qui veulent investir. C’est une lame de depuis janvier, contre 96 millions l’an dernier.
en bitcoin accepté» collées sur les devantures. monnaie sulfureuse, spéculative et folle.» fond qui débarque à peine en France et les mon- C.Al.
Yann Robert, chef de file du projet inspiré par Sur le chemin de chez Sof’s, on croise Quen- tants sont accessibles, ce n’est pas réservé aux Photos ÉDOUARD CAUPEIL
celui de la ville de Gand, en Belgique, et res- tin, 16 ans, lycéen en première à Besançon
ponsable d’une boutique d’habillement, (Doubs). Son projet: créer des distributeurs de
dresse le bilan. «On n’a pas fait ça pour le
chiffre mais pour attirer une clientèle plus
bitcoins dans la rue.
Une devise énergivore
pointue, 2.0 et surtout étrangère, explique-t-il. Raout sur les levées de e-fonds C’est la rançon du succès. Plus il y a de «fermes de bitcoins» en concurrence
Ça reste anecdotique, avec 3 000 euros de L’expression la plus en vogue du moment chez pour «miner» la monnaie en se livrant à des calculs mathématiques ultra-
transactions dans l’année sur une centaine les bitcoineux? «Faire un ICO» (Initial Coin Of- complexes, dits «calculs de hash», plus la consommation d’électricité nécessaire
d’achats, dont sept avec des journalistes. Mais fering en anglais), terme calqué sur les IPO dé- pour faire fonctionner le bitcoin croît. Selon le site Digiconomist cité par le
ça dépoussière le côté vieillot des passages. Et signant les introductions en Bourse, soit une Guardian, ce minage – qui consiste à recevoir 12,5 bitcoins toutes les dix minutes
en termes d’impact médiatique, c’est carton levée de fonds directement en crypto-mon- en échange de l’enregistrement des dernières transactions dans la blockchain –
plein.» Les commerçants ont été formés à Bit- naie. Une économie parallèle que Yacine Teraï, représente 30,14 TWh par an, soit la consommation annuelle de la Hongrie
Pay, une application qui inscrit la somme en à la tête de Startup Token, qui soutient des (10 millions d’habitants). C’est la raison pour laquelle la plupart des «mineurs» sont
euros et se charge de faire la conversion en bit- jeunes entreprises dédiées à des applications situés dans des pays où l’électricité est bon marché, comme la Chine qui regorge
coins au cours du moment. Il suffit au client blockchain, entend «faire connaître et profes- de centrales à charbon et désormais l’Islande, qui utilise l’énergie géothermique.
6 u
MONDE Libération Jeudi 30 Novembre 2017

Rohingyas
au Bangladesh
LE PIÈGE
Installés depuis des années dans le pays,
REPORTAGE

les quelques dizaines de milliers de musulmans


birmans officiellement enregistrés par les autorités
sont accusés d’être des profiteurs, aussi bien par
la population locale que par les nouveaux
réfugiés. Pourtant, le gouvernement fait tout
pour empêcher leur intégration.
Dans le camp de Cox’s Bazar, au Bangladesh, en septembre. PHOTO

Par dais. Environ 30 000 personnes les. Une situation difficile, mais pri- femme. Elle raconte qu’il y a qua- voulez tout avoir sans payer.” J’ai été
LAURENCE DEFRANOUX officiellement enregistrées vivent vilégiée aux yeux des 200000 réfu- tre ans, après une querelle entre de très blessé, raconte Mohamed Hu-
Envoyée spéciale au Bangladesh dans les deux camps de Kutupa- giés non enregistrés, qui se sont nouveaux et d’anciens réfugiés, son sain, 62 ans, originaire de Kha Saik
long et Nayapara (district de Cox’s installés ces dernières années dans mari a été arrêté par les autorités. Maung, qui vit à Kutupalong de-

O
n entre chez Laila Begum Bazar), dont beaucoup de jeunes des camps de fortune ou chez Quand il est sorti de garde à vue, il puis 1991. On n’a pas eu d’autre
par une petite cour, clôturée nés en exil, comme Sayyed Alam, l’habitant. Et surtout face avait perdu l’usage de la voix. «Ça a choix que de fuir la Birmanie. L’ar-
de branchages qu’un che- son fils aîné. En jeans, débardeur et aux 620000 personnes qui ont fui, duré trois ans. Un jour, une ONG mée venait chez nous, violait les fem-
vreau mordille. Après avoir ser- lunettes de soleil, éclatant de santé, ces trois derniers mois, la dernière bangladaise est venue. Elle l’a pris mes, prenait nos vaches et nos pou-
penté à travers des centaines d’abris on ne peut le confondre avec les campagne de violences menée par en charge et l’a envoyé [dans la les, la mosquée et l’école religieuse
de fortune, dans la boue et les nouveaux réfugiés, maigres et mal les forces de l’ordre birmanes, et qui grande ville de] Chittagong. Il est avaient été fermées. J’avais
déchets, la maison aux murs de assurés. Il a 21 ans et n’est allé s’entassent tout autour des camps resté trente-sept jours à l’hôpital, et douze vaches, six chèvres, 3 kani de
torchis et au sol de ciment est un qu’une seule fois en Birmanie, du- historiques. «C’est si triste de voir les a retrouvé la parole. Mais ceux qui terre [environ 1,5 hectare], mes an-
îlot de fraîcheur et de calme. Dans rant vingt-cinq jours, pour rendre enfants qui courent après les ca- l’ont torturé n’ont pas été inquiétés.» cêtres étaient enterrés là, et je suis
un coin, une machine à coudre et visite à ses grands-parents mater- mions qui distribuent l’aide, les fem- Au fil des années, certains réfugiés parti à pied, avec juste ma balance
une chaise en plastique. Seul le toit nels. Il a fait sa scolarité à Kutupa- mes qui mendient de la nourriture, sont allés faire leur vie plus loin, à à plateaux sur l’épaule…»
de bâche rappelle qu’on est dans un long, dans une école où «environ se désole Laila Begum. Ça nous Cox’s Bazar ou à Chittagong. Ils
camp de réfugiés et que ceux qui un tiers des élèves étaient rohin- complique la vie aussi, il y a beau- louent des appartements en ca- UN AUTOMATE
vivent là sont en sursis depuis près gyas, deux tiers bangladais». Tous coup d’embouteillages, on chant leur origine, Il a eu trois enfants, dont l’aîné tra-
de trois décennies. partagent le même dialecte, et n’a plus le droit de se dé- et achètent de vaille comme garde pour une ONG.
a poutre
Laila Begum a 36 ans et est née n’apprennent le bangladais qu’à placer dans la région, m faux papiers qui Depuis un grave accident de voi-
Brah
en Birmanie, dans le village de l’école. Mais les Rohingyas «ont des et tous les prix ont INDE leur permettent ture, lui ne peut plus gagner sa vie.
Tula Toli. Elle ne peut pas dire cours supplémentaires et des livres augmenté.» Des de travailler, étu- «Chaque jour, ma terre natale me
exactement en quelle année sa fa- en birman». nouveaux réfu- BANGLADESH dier et voyager. manque, je n’ai jamais été heureux
Ga
mille est arrivée au Bangladesh. gié s s e s ont ng
e
Dacca Certains se sont ici. J’attends des journées entières
«J’avais 7 ou 8 ans, peut-être 9. Un FAUX PAPIERS plaints que les INDE installés comme les distributions d’huile, de sel ou de
IE

jour, mon père a été arrêté. Il n’a été Le Bangladesh, pauvre et surpeu- anciens, rompus paysans. La plu- curry. C’est les Nations unies qui ont
AN

Chittagong
M

relâché que le lendemain, après des plé, qui n’a pas signé la convention aux mécanismes part sont néan- construit ma maison. Je ne sais pas
BIR

COX’S
heures de torture. Il était incons- internationale sur les réfugiés de distribution, BAZAR moins très pauvres, quoi faire de ma vie, soupire-t-il. Je
cient mais vivant, raconte la jeune de 1951, les considère comme «des préemptaient l’aide Golfe du Bengale et les relations avec la connais une jeune fille qui a été enle-
100 km
femme, qui donne le sein à un bébé personnes déplacées de force depuis qui leur était destinée, et population locale, elle vée par des trafiquants et qui a été
joufflu. Quand il a guéri, on a quitté la Birmanie», et ne souhaite ni leur parfois la revendaient au aussi misérable, sont parfois prostituée à Cox’s Bazar. Mais je ne
le pays.» Laila a grandi, s’est mariée intégration ni leur assimilation. Ils marché. «Les gens disent que je suis difficiles. «Un jour, j’étais au mar- veux pas rentrer, je ne supporterais
avec un réfugié de dix ans son aîné, n’ont en théorie pas le droit de devenue bangladaise, mais ce n’est ché, j’ai commencé à marchander. plus les persécutions. J’ai vu beau-
et a fait sa vie sur ce bout de terrain travailler, et dépendent des aides pas vrai. Je suis enregistrée, mais je Le commerçant m’a lancé: “Vous, les coup de réfugiés repartir. Parfois,
géré par le gouvernement bangla- gouvernementales et internationa- suis rohingya», se défend la jeune moks [“salauds de Birmans”], vous les forces de l’ordre bangladaises les
Libération Jeudi 30 Novembre 2017 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 7

forcé, organisé des Bangladais. La commu-


nauté internationale a fermé les yeux.
Ce retour s’est étalé sur plus de douze ans,
jusqu’au moment où, en 2005, le gouverne-
ment birman a annoncé qu’il arrêtait. C’est
pourquoi aujourd’hui encore, il y a des camps
à Kutupalong et Nayapara [dans le sud-est
du Bangladesh, ndlr], où officiellement, il y
a environ 30 000 à 35 000 personnes.
Aujourd’hui, le Bangladesh se trouve face à un
défi logistique insensé, avec des centaines
de milliers de réfugiés sur son sol et une
participation du Haut Commissariat aux réfu-
giés qui n’est pas claire.
L’accaparement des terres des Rohingyas
par les militaires birmans connaît-il des
précédents dans l’histoire ?
C’est un problème national qui n’est pas
nouveau, aux portes de Rangoun comme à
Thilawa, la zone économique spéciale au sud
de l’ex-capitale.
L’Etat Rakhine est-il un Etat à part dans la
Birmanie d’aujourd’hui ?
Ce qui différencie le Rakhine des autres
conflits, c’est que nous sommes face à un pro-
blème triangulaire. A la différence des zones
karen (sud-est) et kachin (nord), on a dans cet
Etat, d’un côté, des bouddhistes opposés à des
musulmans et au gouvernement, et de l’autre,
des musulmans face aux bouddhistes et à
l’Etat central. Lequel affronte deux nationa-
lismes, en lutte pour la reconnaissance de leur
identité. Pour comprendre les racines du
problème, il faut savoir que depuis l’indépen-
dance, il y a deux groupes ethniques en
compétition. Tout cela s’est déroulé dans un
climat de répression et de sous-développe-
ment économique.
Y a-t-il un risque que le nationalisme
musulman dans l’Etat Rakhine fusionne
avec des aspirations jihadistes ?

«
Je n’ai jamais fait grand cas de ces peurs jiha-
distes. Mais il y a en effet un nationalisme
musulman. Le mouvement rohingya, qui est
né dans les années 50, a été à l’époque une
réponse au nationalisme bouddhiste. On oublie
qu’après la Seconde Guerre mondiale et l’indé-
pendance de la Birmanie, ni les bouddhistes
GUILLAUME BINET. MYOP rakhines ni les musulmans n’étaient reconnus.
La première opposition aux nationalistes
rakhines, c’étaient les Birmans. Cela explique

«Dans l’Etat Rakhine,


mettaient dans des camions et les pourquoi il n’y a pas seulement des tensions
forçaient à passer la frontière, des liées aux conditions économiques et sociales
familles étaient même séparées. Cer- mais également des problèmes politiques. Il y
tains sont revenus.» a des revendications qui rivalisent sur l’inter-
La semaine précédente, des mem-
bres de sa famille qui venaient d’ar-
river au Bangladesh ont retrouvé
Mohamed: «Je ne les avais pas vus
les autorités affrontent prétation de l’histoire, sur l’occupation du terri-
toire.
Considérez-vous alors que l’Arsa, le groupe
militaire rohingya qui a lancé les attaques
depuis vingt-six ans. Ils sont si misé-
rables. Il y a tant d’enfants. Il parait
que le gouvernement veut clôturer le
camp. Quelle vie les attend ici? Moi,
deux nationalismes» depuis un an, est la suite organisationnelle
et idéologique de l’Organisation de solida-
rité Rohingya (RSO), ou l’importation d’un
phénomène étranger ?
je voudrais aller aux Etats-Unis ou Ni l’un ni l’autre. Quand vous parlez avec les
au Canada. Cinquante de mes voi- Le chercheur Jacques Leider Comment s’est déroulé celui qui a suivi représentants rohingyas, ils considèrent que
sins sont partis en Australie avec pointe les différences avec les l’exode de 1978? l’entreprise de l’Armée du salut des Rohingyas
un programme de réinstallation. Le rapatriement de 1979, qui a suivi un départ de l’Arakan (Arsa) n’est pas très convaincante.
Et 250 familles sont en discussion
exils rohingyas des années 70 depuis la Birmanie d’environ 200000 Rohin- RSO et tous les dirigeants rohingyas ont com-
pour l’expatriation en Angleterre. et 90. Il souligne aussi la gyas, s’est déroulé d’une ma- pris, dès les années 90, que tout
Mais depuis que mes papiers d’iden- complexité sous-estimée du conflit nière plutôt civilisée et enca- militantisme l’arme à la main ne
tité ont disparu pendant un cyclone, entre le gouvernement birman, drée. Il a été accepté sans fonctionnait pas et ne les menait
je n’ai plus d’espoir.» les musulmans et les bouddhistes. problème par les Birmans. nulle part. L’Arsa est plus issu du
Trois jeunes femmes se présentent A l’époque, ils ont envoyé des courant nationaliste que jihadiste.
chez Laila Begum. Leurs longues fonctionnaires du ministère de Et même si les services indiens et

H
robes sombres, leurs visages voilés istorien de formation, Jacques Lei- l’Immigration pour suivre les pakistanais nous disent, comme ils
contrastent avec les habits légers et der dirige l’antenne de Rangoun opérations. Le Haut Commissa- le font depuis vingt-cinq ans main-
colorés de leur cousine. L’une d’el- de l’Ecole française d’Extrême- riat des Nations unies pour les tenant, que les rohingyas peuvent
DR

les, une adolescente, le regard fixe, Orient (Efeo). Il s’est spécialisé sur l’étude de réfugiés (HCR) était associé. Et,
se déplace comme un automate. l’Etat Rakhine, où s’affrontent deux nationa- accusé de mauvais traitement,
INTERVIEW être récupérés par les islamistes, il
n’y a pas, aujourd’hui, de lien di-
«Ce sont de nouvelles réfugiées, souf- lismes face aux autorités. Au moment où la le Bangladesh était pressé rect entre l’Arsa et l’Etat islamique.
fle Laila. Elles arrivent de Tula Toli, Birmanie et le Bangladesh tentent de s’accor- de voir partir ces populations vers la Birmanie. Cette organisation est d’abord le signe d’un im-
elles ont vu des gens se faire massa- der sur un rapatriement des réfugiés, il re- Quel a été le climat lors du deuxième mense ras-le-bol des Rohingyas, qui est com-
crer, les femmes se faire violer, toute vient sur les précédents exodes des musul- retour, au début des années 90 ? parable à la situation dans les années 80,
la journée du 30 août. On est tou- mans rohingyas. Après le deuxième exode de 1991-1992, il y a eu quand le RSO a été créé.
jours sans nouvelles de membres de Les deux pays viennent de signer un accord un accord entre les deux gouvernements, mais Recueilli par
la famille de mon père.» • sur le retour des réfugiés en Birmanie. pas avec le HCR. On a évoqué un rapatriement ARNAUD VAULERIN
8 u
MONDE Libération Jeudi 30 Novembre 2017

LIBÉ.FR
Environnement : le cri d’alarme
du Tibet En visite en Europe, Dolma
Tsering, députée du Parlement tibétain
en exil, dénonce dans une interview à Libération les
conséquences de la mainmise de la Chine sur son pays.
«Nos rivières fournissent de l’eau à 1,3 milliard de
personnes en Asie. […] Les atteintes à l’environnement
au Tibet devraient être une inquiétude majeure pour les
leaders mondiaux.» PHOTO REUTERS

Mostar, symbole des


tensions ethniques
persistantes en Bosnie
Dans cette ville à vingt-cinq ans de prison pas, ils ne m’intéressent pas.
de Prlic pour, notamment, Vivre avec eux ? Jamais, ja-
toujours
«crimes contre l’humanité». mais.» Les yeux révulsés, elle
profondément L’audience a dû être inter- coupe court à l’échange.
divisée entre rompue ensuite car l’un des Changement d’ambiance
Bosniaques et accusés, Slobodan Praljak, a dans le petit café enfumé
Croates depuis bu du poison au moment de d’un centre culturel fré-
son verdict. Il est mort quel- quenté par des lycéens, étu-
la fin de la guerre ques heures plus tard (lire ci- diants ou jeunes sans emploi.
en 1995, le verdict contre). De quoi raviver les L’OKC Abrasevic, l’un des ra-
du procès de hauts tensions en Bosnie, une se- res lieux mixtes de Mostar,
responsables maine après la condamna- est situé sur la ligne de dé-
tion de Ratko Mladic, ex-chef marcation de la ville. «Ceux
croates était militaire des Serbes de Bos- qui s’opposent au communau-
très attendu. nie, à la perpétuité pour «gé- tarisme à Mostar ne représen-
nocide» et «crimes contre tent qu’une minorité. Mais
Par l’humanité». on cherche à se mettre en ré-
MERSIHA NEZIC Depuis la fin de la guerre, seau», explique une jeune
Correspondante en Bosnie en 1995, le pays est divisé sur femme bosno-croate.
des bases ethniques en deux

L’
obscurité a déjà enve- entités –la République serbe «Ethno-facisme». «Attris-
loppé Mostar, en Bos- de Bosnie et la fédération de tée» par le soutien dont bé-
nie-Herzégovine. Il Bosnie-et-Herzégovine – et néficient les criminels de
est 17 h 30, ce mardi 28 no- composé de trois peuples: les guerre, cette ingénieure au
vembre. Les cierges éclairent Bosniaques musulmans (en chômage, comme la moitié
une dizaine de personnes majorité), les Serbes ortho- de la population, refuse de
priant devant une Vierge à doxes et les Croates catholi- donner son nom par peur de
l’enfant. La cathédrale de la ques. Les accords de Dayton, représailles et se réjouit de
troisième ville du pays –divi- qui avaient mis fin au conflit partir bientôt en Allemagne,
sée entre Croates et Bosnia- (plus de 100 000 morts où elle a décroché un poste.
ques, trop fâchés pour parve- et 2 millions de Marquée toute sa vie
nir à organiser un scrutin déplacés), ont par les tensions
HONGRIE
municipal depuis 2008– est entériné, de fait, ethniques, elle
située dans un quartier cossu les résultats du dresse la liste
ROUMANIE

BOSNIE-
de l’ouest. A 18 heures, ten- nettoyage eth- HERZÉGOVINE d’infrastruc-
SERBIE

dus, le visage fermé, de nom- nique. Et les CROATIE Sarajevo tures en binô-
breux fidèles rejoignent pour tensions, ravi- Mostar me s : deux
la messe les quelques «irré- vées par ces juge- universités, deux
IT

Pristina
AL
IE

ductibles» venus brûler des ments, attisent le 50 km


postes,
Skopje deux com-
MACÉDOINE
cierges. Ils prient pour l’ac- désir des Croates de pagnies de bus, deux
quittement de six hauts res- Bosnie de créer une troisième théâtres, deux clubs de foot…
ponsables militaires et politi- entité. Pour Amar, la quarantaine, le
ques des Croates de Bosnie Devant la cathédrale de Mos- constat est clair. «C’est de
pendant la guerre, dont leur tar, des sanglots dans la l’ethno-fascisme. Les partis
leader, Jadranko Prlic, jugés voix, Sofia estime que «si nationalistes jouent sur la
en appel à La Haye par le les six responsables croates peur de l’autre pour se main-
Tribunal pénal international ont commis des fautes, cela tenir au pouvoir.» Dans ce cli-
pour l’ex-Yougoslavie (TPIY). arrive à tout le monde et le mat tendu, les habitants,

Deux entités. «Nous prie-


Christ, dans ce cas-là, nous dans leur écrasante majorité,
invite à la prière pour être se réfugient dans un silence
SUICIDE EN DIRECT AU TRIBUNAL DE LA HAYE
rons pour que le verdict soit pardonnés». Sa vision des glacial. «Les gens craignent de Coup de théâtre au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY)
juste, surtout parce que ce combats qui ont opposé s’exprimer à haute voix, de à La Haye ce mercredi : Slobodan Praljak, un des accusés croates de Bosnie,
sont les nôtres, des membres Croates et Bosniaques de la heurter l’autre communauté, s’est suicidé en avalant du poison au moment de son verdict qui confirmait sa
de notre peuple qui sont mis ville? «Nous avions donné du explique une vendeuse de la condamnation à 20 ans de prison. «Praljak n’est pas un criminel, je rejette votre
en cause», explique Bojko, la pain et des armes aux musul- vieille ville qui souhaite rester verdict», a lancé cet ancien officier supérieur de l’armée croate, avant de sortir
soixantaine, qui dénonce, les mans. Eux, ils se sont retour- anonyme. Même si la ville est une fiole d’une de ses poches et d’en avaler le contenu devant les caméras.
yeux humides, un «tribunal nés contre nous.» Interrogée divisée, tous sont économique- L’audience a été suspendue et son avocat a aussitôt affirmé que son client avait
politique et injuste». Mais ces sur une possible réconcilia- ment liés. Moi, je suis bosnia- «pris du poison». Malgré des soins médicaux, Slobodan Praljac a été déclaré
prières n’ont pas été exau- tion, une femme hausse le que, mon patron croate. Et la mort peu avant 15 heures. Ce «geste» illustre «la profonde injustice morale»
cées. Mercredi, les juges ont ton. «Ce n’est pas possible. Les vie continue après le juge- commise par le tribunal de La Haye, a déclaré en réaction le Premier ministre
confirmé la condamnation musulmans, pacifiques ou ment.» • croate, Andrej Plenkovic. PHOTOS AFP
Libération Jeudi 30 Novembre 2017 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 9

LIBÉ.FR
Agriculture : vers une Selon ce dernier, la future PAC (à partir de 2020)
PAC plus décentralisée devra être «plus ambitieuse en termes d’effica-
Il faut moderniser, simplifier cité des ressources. Elle devra aussi permettre
et flexibiliser la politique agricole commune la réalisation d’objectifs nouveaux et émergents,
(PAC). C’est en résumé ce qu’ont annoncé mer- tels que la promotion d’un secteur agricole intel-
credi à Bruxelles Jyrki Katainen, vice-président ligent et résilient, le renforcement de la protec-
de la Commission européenne chargé de l’em- tion de l’environnement et de l’action en faveur
ploi et de la croissance, et Phil Hogan, commis- du climat, ainsi que la consolidation du tissu so-
saire à l’Agriculture et au Développement rural. cio-économique dans les zones rurales».

Vidéos anti-islam: le Royaume-Uni


s’indigne des retweets de Trump
CANADA BRÉSIL Les Britanniques se sont
étranglés mercredi en dé-
couvrant les hystéries mati-
mosquée en dépit d’une in-
terdiction légale.
Britain First, qui compterait
pas particulièrement inter-
pellé le président améri-
cain, qui, avec ses millions
retweets d’extrême droite de
Donald Trump». «Ils sont
écœurants, dangereux et
«Je suis désolé, nous som- Environ un million d’enfants nales du président améri- moins d’une quarantaine de followers, leur a ainsi constituent une menace
mes désolés…» Des milliers de 5 à 17 ans travaillaient cain : sans commentaire, de membres, a été formé accordé une publicité gra- contre notre société.»
de fonctionnaires, de poli- de façon illégale au Brésil Donald Trump a retweeté en 2011 par des adhérents tuite. Jayda Fransen Quant au porte-parole de la
ciers ou de militaires cana- en 2016, la plupart dans des allègrement trois vidéos an- du parti d’extrême droite s’est d’ailleurs montrée Première ministre britan-
diens gays et lesbiens dont exploitations agricoles, se- ti-islam, elles-mêmes pos- British National Party plus qu’enthousiaste et a nique, Theresa May, actuel-
la carrière, ou parfois la vie, a lon un rapport officiel publié tées par Jayda Fransen, vice- (BNP), alors en perte de vi- elle-même tweeté: «Donald lement en déplacement, il a
été brisée il y a quelques dé- mercredi. La législation bré- dirigeante d’un groupuscule tesse. Le groupe, qui se veut Trump a retweeté ces vidéos sèchement jugé que «le pré-
cennies en raison de leur silienne autorise les mineurs fasciste britannique, Britain anti-immigrants et anti- et a environ 44 millions de sident [américain] a eu tort
orientation sexuelle, ont reçu à travailler à partir de 14 ans First. Cette dernière a été ar- musulmans, n’a cependant followers ! Que Dieu bénisse de faire cela». Mais il a indi-
mardi les excuses officielles en apprentissage et à partir rêtée la semaine dernière jamais remporté le moindre Trump ! Que Dieu bénisse qué qu’il n’était pas prévu, à
du gouvernement de Justin de 16 ans pour des contrats pour «incitation à la haine siège aux élections où il a l’Amérique !» l’heure actuelle, de revenir
Trudeau et vont être indem- conventionnels. Le rapport raciale, conduite menaçante présenté des candidats. La La sortie de Donald Trump sur l’invitation du chef de
nisés. Dans un discours au de l’Institut de géographie et et intimidation» après un commission électorale bri- a été discutée à la Chambre l’Etat américan. Officielle-
Parlement, le Premier minis- de statistiques a recensé discours prononcé à Belfast. tannique vient d’ailleurs de des communes qui siégeait ment, Donald Trump est
tre canadien a endossé les 998 000 enfants travaillant Quant au chef du groupe, lui retirer l’appellation de à ce moment-là. Le leader donc toujours invité par la
«erreurs» des gouvernements illégalement. Parmi eux, Paul Golding, 35 ans, il a parti politique et la presse de l’opposition travailliste, reine Elizabeth II à se rendre
successifs qui ont perpétué 190000 ont moins de 14 ans, été condamné en décem- le qualifie souvent de Jeremy Corbyn, a ap- en visite au Royaume-Uni.
la discrimination contre la et seuls 26% d’entre eux sont bre 2016 à deux mois de pri- «groupe paramilitaire fas- pelé le gouvernement bri- SONIA DELESALLE
communauté LGBTQ. rémunérés. son pour être entré dans une ciste». Mais ces détails n’ont tannique «à condamner les STOLPER (à Londres)

« UNE FRESQUE COLOSSALE SUR LE GÉNOCIDE ARMÉNIEN » Bulles de Culture


Nucléaire: la Corée du Nord tire « UN FILM MAGNIFIQUE ET ÉCLAIRANT AUX DIMENSIONS BIBLIQUES » Time Out
« UN SPECTACLE D’UNE GRANDE BEAUTÉ… ÉPIQUE ! » Cinemateaser
plus haut pour frapper plus fort
Plus haut et potentiellement lourde ogive capable de Unis, Pyongyang avait tiré
plus loin. Après une pause de frapper l’ensemble du terri- un Hwasong-14 qui avait par-
deux mois et demi, la Corée toire des Etats-Unis», assure couru 930km avant de s’écra-
du Nord a effectué au milieu KCNA, qui a salué une «vic- ser dans les eaux de la zone
de la nuit de mardi à mer- toire sans prix» dans la économique exclusive du Ja-
credi ce qui semble être son «grande cause historique de pon. Vingt-quatre jours plus
plus puissant tir de missile l’achèvement d’une force nu- tard, une autre fusée avait at- NOTRE REVANCHE
balistique intercontinental cléaire d’Etat». Tandis que teint une altitude record de
(ICBM). Mis à feu à 2 h 48 l’ONU dénonçait mercredi 3 724 km. Mais ces perfor- SERA DE SURVIVRE
(heure de Pyongyang) depuis «une violation flagrante des mances ont été éclipsées par
la province de Pyongan du résolutions du Conseil de sé- ce nouveau tir. L’essai dé- LAURÉAT AUX GOLDEN GLOBES LAURÉAT AUX OSCARS
Sud, il a parcouru une dis-
tance de 950 kilomètres et at-
curité», lequel devait se réu-
nir en urgence, le président
montre que Pyongyang pro-
gresse vite dans le perfection-
OSCAR ISAAC CHARLOTTE LE BON CHRISTIAN BALE
teint 4475 kilomètres en alti- américain, Donald Trump, nement de son programme
tude avant de s’abîmer en appelait Pékin à faire plier balistique. Malgré les mena-
mer du Japon, comme lors de Pyongyang et annonçait de ces de Donald Trump, Kim
précédents tests. Après des nouvelles sanctions. Jong-un aligne les tirs réus- UN FILM DE TERRY GEORGE
essais en trajectoire tendue, Selon les premiers calculs, ce sis. Quant au vote d’un LAURÉAT AUX OSCARS, AUTEUR DE AU NOM DU PÈRE ET HÔTEL RWANDA
comme en situation d’atta- Hwasong-15 «aurait une por- nouveau régime de sanc-
que réelle, le régime nord-co- tée de plus de 13000 kilomè- tions, y compris celles beau-
réen s’est livré à nouveau à un tres», avançait dès mardi soir, coup plus contraignantes mi-
vol en cloche, très vertical. l’expert en balistique et en sé- ses en place l’an passé, il
Ce vol de 53 minutes pourrait curité David Wright sur son semble avoir conduit le ré-
avoir été effectué au milieu blog. Le scientifique s’interro- gime à accélérer ses tests tous
de la nuit pour éviter d’être geait par ailleurs sur les réel- azimuts : nucléaire, balis-
détecté et potentiellement les capacités de ce missile à tique, sous-marin… Désor-
abattu par une frappe améri- emporter une lourde ogive. mais, pour parachever sa
caine, affirmaient mercredi Les Nord-Coréens travaillent maîtrise des missiles, Kim
matin des sources militaires à une miniaturisation des Jong-un pourrait être tenté
en Corée du Sud. Et à en charges nucléaires et les ex- de s’essayer à un lancement
croire l’agence nord-co- perts en armement se deman- de missile ICBM selon une
réenne KCNA, il a été l’occa- dent à présent si le régime de trajectoire normale, notam-
sion de tester un «nouveau Kim Jong-un est parvenu à ment depuis le site de Dong-
type d’ICBM». «Le système
d’armement Hwasong-15 est
fabriquer des bombes puis-
santes de 400 à 500 kilos.
chan-ri, dans l’ouest du pays.
Jusqu’à présent, il n’a jamais
ACTUELLEMENT AU CINÉMA
une fusée balistique intercon- Le 4 juillet, jour anniversaire été stoppé dans ses projets.
tinentale équipée d’une très de l’indépendance des Etats- ARNAUD VAULERIN
10 u
FRANCE Libération Jeudi 30 Novembre 2017

Assemblée
Par
LAURE EQUY

D
epuis la tribune de presse
avec vue plongeante sur
l’hémicycle, c’est un petit
ballet très intrigant. Assis en bout
de rang, juste derrière une travée où

Entre les
les marcheurs passent pour rejoin-
dre leur place pour les questions au
gouvernement (QAG), Jean-Luc
Mélenchon ne perd pas une miette
de ce qui se dit au micro. On le voit
qui successivement sourit, s’en-
flamme, lève les yeux au ciel, rous-

députés LREM
pète, grimace, opine du chef, ap-
plaudit parfois. Et surtout le voilà
qui interpelle ses voisins LREM,
discute avec eux, serre la main de
ceux qui entrent et sortent.
On aurait pu imaginer Mélenchon,
qui sera l’invité ce jeudi soir de
l’Emission politique sur France 2, en

et Mélenchon,
chef d’un clan Insoumis, retranché
tout en haut à l’extrême gauche de
l’hémicycle. Par son statut d’ex-can-
didat à la présidentielle, pas forcé
de faire ami-ami. Et pas spéciale-
ment fana de ces députés LREM qui
viennent de ratifier les ordonnan-
ces réformant le code du travail et

le bon voisinage
de voter une résolution rendant
hommage au drapeau européen, ce-
lui-là même qui l’avait courroucé en
entrant au Palais-Bourbon. Pas la
même génération, pas les mêmes
positions, loin s’en faut. Pourtant
depuis cinq mois, le député Mélen-
chon a noué des liens avec beau-
coup de ses collègues, curieux de
connaître leur démarche, leurs con-
victions, ce qu’ils ont dans le ventre.
Son entourage s’étonne qu’on s’en
étonne. «Jean-Luc, nous dit-on, a Loin de ses diatribes contre les projets
toujours eu le goût du débat» par-
tout, tout le temps. Et de la séduc- du gouvernement, le leader de La France
tion aussi. Même si on l’a dit amer
d’avoir perdu la manche des ordon- insoumise tisse dans l’hémicycle des liens
nances, le député de Marseille est
aussi, de l’avis de ses proches, très courtois avec les élus de La République en
heureux à l’Assemblée, tellement
plus à l’aise ici que dans les pléniè-
marche. Une entente cordiale non sans
res du Parlement européen, avec ses
débats plus techniques que politi-
arrière-pensées politiques.
ques. Et puis il va sans dire que Mé-
lenchon a tout intérêt à installer RÉCIT
l’idée que le paysage politique se ré-
sumerait à deux forces, LREM et
LFI, avec son leader en premier op- tentif aux personnes, il a envie de cet été (cravate, pas cravate, sac de sentait à l’aise avec le programme vent faire les trotskistes qui s’infil-
posant à Emmanuel Macron. comprendre qui on est collective- provisions pour protester contre la présidentiel. Des livres, le patron du trent dans un groupe pour mieux
ment et de voir les individualités à diminution des APL, etc.) ou leurs groupe LFI en a dédicacé plus d’un convaincre».
ROBESPIERRE qui il peut parler», complète Jean- déclarations sur «le problème de lé- à son pupitre – notamment à son Y aller au corps-à-corps pour, sinon
ET LEPELETIER Baptiste Djebbari, l’un de ses voi- gitimité» de l’élection de Macron homologue LREM, Richard retourner quelques marcheurs, du
Lors de la première séance de la lé- sins de travées, qui discute souvent –du fait de la forte abstention– en Ferrand. Si ces deux-là se prati- moins les faire douter? On n’en est
gislature, il avait quitté sa place avec Mélenchon: «Je lui ai raconté ont irrité plus d’un, incitant cer- quent depuis longtemps, d’autres pas là. Mais, pour l’un de ses pro-
pour aller saluer Cédric Villani. Ces mon expérience de chef de PME, on tains marcheurs à passer leur che- qui le découvrent sont intrigués. ches, «c’est un bon challenge. Con-
tête-à-tête se répètent régulière- a parlé d’histoire, mais aussi de min. Mais la plupart distinguent «C’est le seul personnage historique trairement aux autres assemblées, il
ment depuis. Pendant le débat sur science-fiction, on a même dérivé sur l’adversaire du collègue et trouvent à l’Assemblée actuellement, c’est in- y a beaucoup de figures qui ne sont
la suppression de l’impôt sur la for- son hologramme.» A l’opposé, cette l’abord plus facile dans les coulis- téressant de vivre ce pan d’histoire pas matricées, on pense toujours
tune, il a ainsi prolongé avec un dé- fois, de l’hémicycle, Guillaume Lar- ses. «Il a des propos de tribune fra- à ses côtés», reconnaît l’un d’eux. qu’on peut convaincre». «Après une
puté LREM la réflexion de Bruno rivé (LR) se rappelle avoir discuté cassants et parfois violents, mais Jean-Baptiste Djebbari lui a glissé, joute, on peut poursuivre le débat,
Le Maire sur les «deux visions de la avec lui… de la Révolution. C’était, c’est un authentique républicain», un jour, que sa grand-mère, qui était mais on veut surtout faire la dé-
société» antagonistes –selon le mi- plus exactement, dans un couloir affirme l’un d’eux. «Il y a le tribun secrétaire nationale au PS, avait vu monstration qu’on peut parler nor-
nistre, «Voltaire, Tocqueville d’un attenant à la salle des séances. «Mé- harangueur et le parlementaire arriver Mélenchon, jeune militant. malement avec nous. Jean-Luc a
côté et Rousseau, Marx de l’autre». lenchon passe et s’exclame: “Il n’y a courtois», note Sacha Houlié d’abord des discussions cordiales, des
Puis, il est allé s’asseoir à côté du toujours pas de statue de Robes- (LREM) qui «taquine» souvent Mé- «REJOIGNEZ-NOUS !» rapports de bon voisinage, même s’il
président de la commission des Af- pierre ici !” Je lui réponds que je ne lenchon et réciproquement. Lors Ses camarades LFI, eux, se souvien- a toujours des arguments», ajoute
faires économiques, Roland Les- suis pas robespierriste, mais que d’une séance qu’il présidait durant nent de l’affluence autour de lui, en Adrien Quatennens (LFI).
cure, pour débriefer son interven- mon premier prédécesseur, député le débat sur la moralisation de la vie début de mandat : «C’était le défilé Il arrive souvent que Mélenchon
tion. «Nos conversations sont très de l’Yonne en 1792 était le régicide politique, le vice-président de l’As- à la buvette. Ils voulaient saluer prenne à témoin ses voisins. Il les
cordiales. Après, il a essayé de me Lepeletier de Saint-Fargeau. Il a semblée a reçu du député La France Jean-Luc.» Pas forcément groupies enguirlande un peu, se moque ou
convaincre, mais on a un désaccord l’œil qui frise et me dit: “Camarade, insoumise son livre De la vertu, pour autant, certains LREM se de- leur adresse de grands gestes pour
profond sur l’entreprise et leur fi- on devrait monter un club des amis avec un petit mot. En substance : mandent aussi s’il n’y a pas là-des- dire «rejoignez-nous !» «Quand un
nancement, explique ce dernier. Il de Robespierre et de Lepeletier !”» «Manuel de survie et quelques prin- sous «une stratégie de copinage», ministre parle, il se tourne vers nous
écoute, il souhaite savoir qui il a en Le caractère tempétueux de Mélen- cipes dans une discussion com- peut-être apprise durant ses années et nous lance: “Mais attendez, vous
face de lui.» «Il se renseigne, il est at- chon, les coups d’éclat des Insoumis plexe». Houlié lui a répondu qu’il se d’étudiant lambertiste, «comme sa- ne pouvez pas cautionner ça!” Alors
Libération Jeudi 30 Novembre 2017 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 11

Carnet

DÉCÈS

Hervé et Fabien, ses fils,


Catherine, sa belle-fille,
Charlotte, Juliette et Gabriel,
ses petits-enfants,
Denise et Colette, ses sœurs
 
ont la profonde tristesse de
vous faire part du décès de
 
Danielle SIVADON
Psychiatre,
psychanaliste
 
survenu le 22 novembre 2017
à PARIS
à l’âge de quatre-vingt ans.
 
La cérémonie civile aura lieu,
sans fleurs ni couronnes,
 
vendredi 1er décembre
à 14H30, au crématorium
du Père Lachaise.

Vous organisez
A l’Assemblée un colloque,
nationale, un séminaire,
mardi. PHOTO
une conférence...
MARC CHAUMEIL

Contactez-nous
Réservations
et insertions
on lui répond», raconte Guillaume
Chiche. Il arrive aussi que ces apar-
tés nourrissent les interventions du
Avec «l’Emission politique», la veille de 9h à 11h
leader de LFI au micro. «Il observe
beaucoup ce qui se passe, comment
la majorité réagit, qui a applaudi, a
LFI cherche un second souffle pour une parution
le lendemain
remarqué Guillaume Chiche. Après, Sur le plateau de France 2, ce jeudi, ment» destiné à «fédérer le peuple» semble solide et Tarifs : 16,30 e TTC la ligne
il reprend nos arguments pour faire Mélenchon veut donner une nouvelle se veut «la première force d’opposition populaire». Forfait 10 lignes :
du judo avec et les retourner. Cela ne Bien aidé par l’Elysée et Matignon –ravis, parce qu’il
impulsion à son parti, avec en ligne 153 e TTC pour une parution
se fait pas sans une écoute attentive.» est toujours aussi clivant, d’en faire leur opposant pri-
De temps en temps, il arrête un
de mire les européennes 2019. vilégié– c’est lui qui avait été choisi comme contradic- 15,30 e TTC la ligne suppl.
député après un discours pour le teur du Premier ministre, Edouard Philippe, pour un abonnée et associations : - 10 %

C
complimenter. «Jeune homme, vous alendrier sur la table, Jean-Luc Mélenchon pla- débat courtois fin septembre. A l’Assemblée, ce der-
avez parlé clair», a-t-il lancé à un nifie ses «séquences» avec soin. Celle qui a com- nier se lève systématiquement pour répondre aux dé- Tél. 01 87 39 84 00
orateur qui venait de s’exprimer… mencé avec les 19% obtenus à la présidentielle putés FI. Enfin, le nouveau patron des «marcheurs»,
sur le droit du travail. «Comme il est s’est terminée ce week-end à Clermont-Ferrand, avec Christophe Castaner, ne s’est pas fait prier pour se pré- Vous pouvez nous faire
en totale opposition avec nous, on ne la troisième convention de La France insoumise. senter face à lui ce jeudi sur France 2.
parvenir vos textes
par e-mail :
peut pas le suspecter de partager nos «L’étape politique nécessaire au lendemain de la série Mélenchon est cependant lucide: il «donne le point»
idées, explique ce député LREM. Il électorale a été franchie, écrit-il sur son blog. Notre but à Macron sur la réforme du code du travail, et fait
n’a donc aucun problème à reconnaî- était de mettre en place la nouvelle séquence de notre le constat qu’il lui faudra plus que des «marches». carnet-libe@teamedia.fr
tre une qualité personnelle.» Ni à vie collective.» Cette dernière, ouverte ce jeudi soir avec «Il faut travailler le peuple en profondeur», rapporte
prendre parfois des nouvelles de ses l’Emission politique de France 2, le mène aux euro- un de ses proches. Les élections intermédiaires seront La reproduction
voisins, comme de l’une d’entre eux, péennes de 2019. Sous la bannière «Europe insou- l’occasion de pousser des «mouvements citoyens» et de nos petites annonces est interdite
qui a eu dernièrement un enfant. mise», avec des alliés partisans d’un «plan B» à l’UE, tester «l’insoumission» à l’échelle locale. L’objectif est Le Carnet
Un député LREM lui a proposé de si- il veut confirmer dans les urnes un statut de premier annoncé: «Devenir la force permanente de référence Emilie Rigaudias
gner une carte collective de congra- opposant, avant tout médiatique. après l’ère du PCF au lendemain de la guerre, celle du 01 40 10 52 45
tulations. Il y a écrit un mot. Avec En attendant, le député des Bouches-du-Rhône tire PS puis le feu de paille des Verts.» Rien que ça. carnet-libe@teamedia.fr
une mention sur la Révolution. • un bilan positif des six derniers mois : son «mouve- LILIAN ALEMAGNA
12 u
POLITIQUE Libération Jeudi 30 Novembre 2017

LIBÉ.FR
Checknews Des dépu-
tés LREM vont-ils voir leur
élection invalidée ? Selon
La France insoumise, une centaine de dépu-
tés marcheurs devraient quitter leur siège à
cause d’un dépassement des dépenses de
campagne. Mais les insoumis s’appuient sur
un article du Canard qui ne dit pas vraiment
ça. Décryptage. PHOTO AFP

monde s’y attendait, mais on


avait l’espoir qu’une négocia-
tion se fasse avec les organi-
sations syndicales en amont.»
Selon les salariés, en matière
de plan de sauvegarde de
l’emploi (PSE ), le Parti socia-
liste ne fait pas mieux que
certaines entreprises pri-
vées. Ce que conteste Jean-
François Debat, maire de
Bourg-en-Bresse et trésorier
national du parti. «Dès
le 24 octobre, j’ai annoncé
que nous aurions des négo-
ciations avec les délégués et
ça a été fait, il y a eu dix réu-
nions depuis. La dernière
s’est tenue mardi, nous allons
continuer à avancer.»

«Au rabais». Néanmoins, le


trésorier n’est pas étonné de
la décision des représentants
du personnel de s’exprimer
publiquement : «Cela ne me
surprend pas que les salariés
soient inquiets du PSE et je
comprends qu’ils ne puissent
pas l’accepter.» Mais il ajoute,
avec les mots d’un chef d’en-
treprise en difficulté, que «ce
qu’ils demandent à l’heure
actuelle, ce n’est pas possible,
il y a certaines limites finan-
Au siège du PS, rue de Solférino, mercredi. Pour renflouer ses caisses, le parti a été contraint de mettre en vente cet hôtel particulier du VIIe. cières». Jean-François Debat
assure que son plan de ré-
duction des effectifs, «cos-
taud», n’est pas «un plan so-

Au PS à l’heure du PSE, les futurs cial au rabais».


Les salariés souhaitent que la
plus-value générée par la

limogés sortent du silence


vente du siège soit utilisée
notamment pour le maintien
de l’emploi, le renforcement
du plan social, et pour verser
une prime supra-légale «mo-
Un plan de contraint de mettre en vente personnel et mandaté porte- ciale», annonce Romaric Bul- «Quelques avancées sur l’ac- dulée» en fonction de l’âge,
sauvegarde de pour renflouer ses caisses. parole par le comité d’entre- lier. Les visages des salariés compagnement et le reclasse- du salaire ou de l’ancienneté.
Tous sont là, ce mercredi, in- prise (CE), alerte : «Le PS est sont graves. «La direction a ment des salariés» ont été Mais, selon Romaric Bullier,
l’emploi prévoit quiets comme des salariés de en danger !» C’était sa pre- présenté aux représentants obtenues, mais un désaccord «la direction souhaite consa-
la suppression GM&S ou de Whirlpool : ces mière prise de parole publi- du personnel un plan de sau- de fond persiste : le nombre crer ces fonds, dont elle dispo-
de 67 des 97 postes permanents du Parti socia- que. Jusqu’à présent, les né- vegarde de l’emploi unilaté- de licenciements, que les sera dès 2018, au financement
de permanents liste sont eux gociations ral, sans aucun dialogue élus veulent revoir à la des prochaines séquences élec-
au siège du parti, aussi menacés L'HISTOIRE étaient confi- social, sans concertation baisse. Selon le porte-parole torales jusqu’en 2022». Ré-

ruiné par ses revers


par le chômage. DU JOUR nées à l’intérieur préalable. […] Cette première du CE, il est possible de sau- ponse du trésorier : «Si on
Comme dans du parti. Mais mouture, tardive, nous ne vegarder «six postes supplé- peut financer le PSE, c’est
électoraux. Des une entreprise privée, la di- pour ce plan social, la «pro- l’avons pas acceptée, nous ne mentaires». parce que l’on vend Solférino.»
salariés dénoncent rection du parti a annoncé un cédure d’information et de l’acceptons pas», assure le Un autre élu du personnel Un salarié du PS explique que
plan social le 24 octobre: sur consultation» des instances porte-parole du CE. Depuis raconte : «Le plan social, on «de nombreux militants s’in-
son ampleur. les 97 permanents qu’em- représentatives du personnel un mois, des réunions ont eu l’a appris le 24 octobre, mais terrogent sur ce qu’est devenu
ploie le PS, 67 postes vont arrive bientôt à son terme. lieu avec la direction pour début juin il y avait déjà des l’argent du parti récolté grâce
Par être supprimés. La défaite à tenter d’améliorer le plan. bruits de couloir. Tout le aux dotations annuelles tout
RÉMY DESCOUS- la présidentielle puis la dé- Visages graves. A l’appro- au long du quinquennat de
CESARI route aux législatives ont mis che de la date légale de fin François Hollande». Ce qui
Photo LAURENT le parti sur la paille. L’argent des négociations (le 26 dé- «Il est de notre devoir d’interpeller agace un membre de la direc-
TROUDE ne rentre plus: les dotations cembre), le désarroi des sala-
publiques se sont effondrées riés s’accroît. «Nous pensons
l’ensemble des socialistes sur tion du PS, interrogé par Li-
bération : «On n’est pas là
l’avenir du parti s’il n’est pas à la
I
ls sont une quarantaine à en passant de 295 à 31 dépu- désormais qu’il est de notre pour faire de l’archéologie, ce
se présenter devant les tés, sans compter la perte devoir d’interpeller l’ensem- n’est pas le sujet du jour, on est
grilles du 10, rue de Solfé- d’un grand nombre de mili- ble des socialistes sur l’avenir
hauteur de ses valeurs et de son là pour parler de l’avenir du
rino, l’hôtel particulier qui tants et donc de cotisations. du parti, s’il n’est pas à la devoir d’exemplarité sociale.» PS.» Une nouvelle réunion
fait encore office de siège du Devant la grille du siège, Ro- hauteur de ses valeurs et de entre représentants et direc-
PS, mais que le parti est maric Bullier, délégué du son devoir d’exemplarité so- Romaric Bullier porte-parole du comité d’entreprise tion est prévue ce jeudi. •
Libération Jeudi 30 Novembre 2017 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 13

Exercice de transparence étatique


LIBÉ.FR Où en sont les logiciels de l’administration fran-
çaise ? Désormais, trois fois par an, la Direction
interministérielle du numérique et du système d’information et
de communication de l’Etat (Dinsic) publie un «panorama des
grands projets» informatiques publics. La dernière édition, mise
en ligne mercredi, recense 61 projets. Un exercice de transpa-
rence qui permet de constater que, dans l’ensemble, ça va tout
de même en s’arrangeant.

Pour les européennes, le gouvernement «C’est aujourd’hui sans surprise


que la plainte machiavéliquement
renoue avec la circonscription unique déposée le 20 octobre 2017
La majorité macroniste scrutin, d’un «grand mouve- tions multirégionales ins- une nouvelle illustration de
[contre Christophe Arend] a été
prépare activement son pre- ment central» capable de te- tauré en 2004 et jugé illisi- «l’étouffant parisianisme» classée sans suite […] après une
mier test électoral, les élec- nir tête aux eurosceptiques. ble. Matignon fait observer de Macron.
tions européennes de Mercredi soir, à Matignon, le que ce modèle, «largement Dans son projet de loi, le enquête dont notre système
mai 2019. Pour ce scrutin qui
se tiendra deux ans après
prochain renouvellement du
Parlement européen devait
majoritaire» dans l’Union,
permettra de «renforcer l’in-
gouvernement a aussi prévu
«d’ouvrir la voie à la mise en
judiciaire peut s’enorgueillir.»
son élection, le chef de l’Etat être l’un des sujets à l’ordre telligibilité du scrutin et la li- place de listes transnationa-
voudrait voir émerger un du jour du premier «Comité sibilité des enjeux». les», une proposition formu-
rassemblement des authen- de la majorité» convoqué Du Front national à La lée par le Président dans son BERTRAND COHEN-SABBAN
tiques pro-européens. par Edouard Philippe. France insoumise, toutes les discours sur l’Europe en sep- avocat du député Christophe Arend
Le nouveau chef de LREM, Dans la matinée, le Premier familles politiques saluent tembre. Macron souhaite
Christophe Castaner, expli- ministre avait reçu tous cette décision, à l’exception que les 73 sièges libérés par En raison du «comportement ambigu» de la plaignante, la
quait la semaine dernière les responsables de partis notable du parti Les Répu- les Britanniques soient ré- plainte pour «harcèlement et agression sexuelle» visant le dé-
qu’il conviendrait, à cette pour leur confirmer ce blicains. Brice Hortefeux, ar- servés à des députés élus sur puté LREM de Moselle Christophe Arend a été classée sans
occasion, de «dépasser» les qu’avait déjà laissé entendre dent soutien du futur chef des listes regroupant des suite mercredi. Les auditions de «nombreux témoins», pen-
appareils politiques pour fé- le chef de l’Etat : le gouver- de LR, Laurent Wauquiez, candidats issus des 27 pays dant cinq semaines «d’enquête approfondie», ont permis de
dérer sur une même liste nement déposera début 2018 dénonce une «vulgaire ten- membres de l’Union. Pour «mettre en lumière de nombreuses incohérences et contradic-
ceux qui partagent la vision un projet de loi instaurant tative de tripatouillage insti- être mise en œuvre dès tions dans les déclarations de la plaignante», a déclaré le pro-
du Président. Une déclara- un mode de scrutin par liste tutionnel dont le seul objectif mai 2019, la mesure requiert cureur de la République de Sarreguemines. Une ex-attachée
tion qui faisait écho à celle nationale aux prochaines consiste à aider LREM». Se- un consensus européen. Un parlementaire avait déposé plainte en octobre, accusant le
d’Alain Juppé, suggérant la européennes, abandonnant lon lui, l’abandon du scrutin délai, de l’avis général, im- député d’avoir multiplié «les remarques sexistes» et de l’avoir
formation, à l’occasion de ce le système des circonscrip- par listes régionales serait possible à tenir. A.A. agressée sexuellement.

Frais de mandat: les députés Cahier numéro un de l’édition n° 2769 du 30 novembre au 6 décembre 2017

se fixent de nouvelles règles ENQUÊTE GRENOBLE AUX


P. 46
MAINS ALEXIS CORBIÈRE LE SANS-CULOTTE ET
DES DEALERS RAQUEL GARRIDO MADAME SANS-GÊNE P. 40

Le bureau de l’Assemblée a sur l’honneur du bon usage mandat. Sont en revanche in-
validé, mardi, de nouvelles de l’indemnité. Mais per- terdits tout financement d’un
règles sur les avances de frais sonne n’était chargé de met- parti politique, l’achat d’un
des députés. L’IRFM (indem- tre son nez dans les factures. bien immobilier ou «la loca-
nité représentative de frais tion d’un bien immobilier
de mandat) était très décriée, Quelles dépenses dont le député, son conjoint,

“POURQUOI
après la révélation de plu- seront remboursées ? ses ascendants ou descen-
sieurs dérives. La loi sur «la Le système forfaitaire per- dants sont propriétaires».
transparence de la vie politi- dure. Mais les trois questeurs
que», votée cet été, prévoyait ont soumis au bureau une Comment les députés

JE RESTE”
de modifier ce régime à liste précisant les frais qui seront-ils contrôlés ?
compter du 1er janvier. pourront être pris en charge La déontologue, «assistée de
par l’avance de frais de man- moyens internes», procédera

HULOT
Quel est le régime dat (toujours fixée à chaque année à un contrôle
actuel ? 5 373 euros) et ceux qui en aléatoire de 120 députés. Ils
Jusqu’à présent, les par- sont exclus. Parmi les dépen- devront fournir des justifica-
lementaires disposaient ses autorisées : la location tifs et seront, en cas d’abus,
d’une enveloppe forfaitaire d’une ou plusieurs perma- rappelés à l’ordre ou sanc-
(5 373 euros net mensuels nences en circonscription, la tionnés par le bureau. Cer-
p our le s député s et location d’un pied-à-terre à tains, particulièrement «pu-
6 110 euros pour les séna-
teurs) dont l’usage était opa-
que. Régulièrement, des élus
Paris, les repas pris par le dé-
puté et les invitations «dans le
cadre de l’exercice de son
diques», ne manqueront pas
de protester contre ce dispo-
sitif. D’autres plaidaient, au
S’EXPLIQUE P. 28
se sont fait pincer pour une mandat», les frais de concep- contraire, pour un rembour-
utilisation abusive de leur tion et de diffusion d’un sement a posteriori, sur fac-
IRFM (voyages en famille, ca- compte rendu de mandat, ses tures. Un système qui aurait
SEBASTIEN ORTOLA/REA

deaux personnels…). Sous les frais de communication et de nécessité «une armada de


précédentes législatures, plu- documentation. Sont aussi fonctionnaires», selon le pré-
sieurs garde-fous ont été ins- intégrés les «frais de représen- sident de l’Assemblée, Fran-
titués pour limiter les mau- tation», notamment «vesti- çois de Rugy, qui a lancé :
vaises pratiques: une liste des mentaires et de coiffure néces- «Que ceux qui disent que ça ne EN VENTE
dépenses autorisées et prohi- sités par le mandat», la change rien regardent com-
CHEZ VOTRE MARCHAND
DE JOURNAUX
bées, le versement de l’IRFM participation financière à des ment ça se passait avant :
sur un compte dédié, l’inter- manifestations officielles ou aucun contrôle et des règles
diction de l’achat de sa per- l’achat d’un véhicule sauf floues.»
manence ou une certification dans la dernière année du LAURE EQUY
14 u
FRANCE Libération Jeudi 30 Novembre 2017

Par Tout commence le 18 octobre 2016, bonne conduite interne qui n’avait mière menée par les services fiscaux
FRANCK BOUAZIZ quand le Parquet national finan- «aucune autre finalité que de créer de Bercy, bien décidés à redresser
et RENAUD LECADRE cier (PNF) abat ses cartes dans un une apparence de responsabilité et les contribuables français qui ont
sévère réquisitoire pour blanchi- de travestir la réalité». caché leurs économies à Genève; la

C
e mardi, deux hommes pénè- ment de fraude fiscale et démar- seconde par deux juges d’instruc-
trent discrètement au 94, rue chage illicite. Dans ce document que VOLEUR tion financiers. A eux de pointer la
Réaumur, dans le Ier arron- Libération a pu se procurer, HSBC L’onde de choc qui a secoué le pilier démarche frauduleuse de la banque.
dissement de Paris. L’immeuble est étrillée pour l’ensemble de son de l’establishment financier britan- Ses chargés d’affaires proposaient
abrite la Direction régionale des fi- œuvre. Il lui est reproché de nique ne se serait sans doute jamais en toute connaissance de cause, non
nances publiques d’Ile-de-France. contourner la récente directive produite sans un certain Hervé Fal- seulement des comptes dissimulés
Les visiteurs, Denis Chemla et Eric européenne sur la taxation de l’épar- ciani. En décembre 2009, cet infor- mais aussi toutes les facilités pour
Dezeuze, des avocats issus de gne par une «industrialisation de la maticien claque la porte d’HSBC les approvisionner ou effectuer des
grands cabinets parisiens, viennent gestion des trusts» et le recours à des avec des fichiers informatiques per- retraits en liquide.
déposer deux chèques pour un «sociétés-écrans». La banque fournit mettant de recenser 107000 clients Mais jusqu’à présent, la justice n’a
montant total inhabituel de notamment des sociétés offshore clé particuliers à travers le monde, dont pas eu la main très heureuse sur la
300 millions d’euros. Le prix payé en main, via le désormais célèbre 8 936 résidents français ayant un délinquance fiscale. Moins bien
par la banque HSBC pour les turpi- cabinet panaméen Mossack Fon- compte outre-Léman. Bercy en fera outillée que les services fiscaux
tudes de sa filiale suisse. Durant seca. Ces coquilles, achetées son miel, avec la mise en place pour démonter les mécanismes de
plusieurs années, cet établissement 600 dollars (environ 500 euros) d’une cellule de régularisation fis- fraude, elle inflige des sanctions
a permis à 8900 contribuables fran- l’unité, sont refacturées 5000 francs cale doublée de 62 plaintes pénales beaucoup plus légères que les re-
çais de camoufler 1,6 milliard suisses (4 200 euros) aux clients. pour les cas les plus graves. En dressements notifiés par les limiers
d’euros. Poursuivie pour blanchi- Le PNF enfonce le clou: «Si parfois Suisse, Hervé Falciani est considéré du ministère de l’Economie. Le
ment aggravé de fraude fiscale, la banque se contentait de répondre comme un voleur et a été condamné Parquet national financier, créé
HSBC a préféré payer une amende aux sollicitations de ses clients, elle à cinq ans de prison par contumace. le 1er février 2014, précisément pour
plutôt que de se coltiner une longue prenait souvent l’initiative de leur En Europe, c’est un lanceur d’alerte. poursuivre ce type de délinquance
instruction et le déballage d’un pro- proposer un dispositif de dissimula- Ses listings ont permis d’ouvrir de de gros calibre, se sait donc attendu
cès public. Ce type de transaction, tions des avoirs.» La conclusion des multiples enquêtes en Allemagne, au tournant.
devenu une routine en Grande-Bre- magistrats français quant à l’activité en Belgique et en Espagne. Or, en décembre 2016, la loi Sapin 2
tagne ou aux Etats-Unis, est une de la filiale suisse d’HSBC est sans Dans l’Hexagone, HSBC a désormais sur la transparence de la vie publi-
première en France. ambiguïté, moquant son code de sur le dos deux enquêtes. La pre- que vient apporter une nouvelle
disposition à son arsenal : la

HSBC
Convention judiciaire d’intérêt pu-
blic (CJIP). En clair, une amende en
lieu et place d’un procès. L’adminis-
tration américaine encaisse réguliè-
rement des milliards de dollars avec
cette méthode. Les partisans de
cette procédure plaident la rapidité
de la sanction. Ils tablent également
pour le peu de goût des grandes en-

Dans les
treprises cotées en Bourse pour les
longs procès médiatisés. «Que l’on
soit riche ou pauvre, ce grand désha-
billage impudique ne convient à per-
sonne, dès lors qu’on peut échapper
au rituel judiciaire de l’audience»,
analyse Eliane Houlette, la procu-

coulisses d’une
reure en charge du PNF.

LAIT SUR LE FEU


En effet, à la lecture du réquisitoire
définitif du parquet, la banque
HSBC se dit qu’elle risque de pren-
dre très cher devant un tribunal
correctionnel français. Deuxième

première
établissement financier mondial,
avec 45 milliards d’euros de chiffre
d’affaires et 235000 salariés, elle a
toujours préféré les transactions
aux procès retentissants. En 2012,
elle s’est acquittée d’une amende
de 1,9 milliard de dollars (1,6 mil-
liard d’euros) aux Etats-Unis pour nos méthodes de manière précise,

judiciaire
stopper des poursuites de blanchi- conscients que cette première allait
ment de fonds appartenant aux car- servir nos prochaines négociations,
tels de la drogue. Rebelote fin 2016, nous n’avons rien laissé au hasard»,
quand elle signe un chèque de relate Eliane Houlette. Un assistant
500 millions d’euros à Londres, à ti- est mobilisé à plein temps sur le dos-
tre de sanction pour des manipula- sier avec une tâche unique : éplu-
tions sur le marché des changes. cher toutes les transactions con-
A Paris, dès la fin de l’année 2016, les clues par la justice américaine pour
trois avocats qui représentent HSBC déterminer leurs règles de calcul.
et sa filiale suisse prennent donc le Involontairement, la cour d’appel
chemin du PNF afin de proposer de Paris va même donner un coup
Accusée de blanchiment de fraude fiscale, une transaction. Ils trouvent face à
eux la procureure, Eliane Houletten
de pouce à la conclusion de cette
première transaction judiciaire avec
la banque s’est acquittée ce mardi d’une amende qui dirige l’institution forte de dix-
huit magistrats et l’un de ses ad-
une banque. Les juges d’instruction
chargés de l’affaire HSBC avaient
de 300 millions d’euros en lieu et place d’un joints, Eric Russo, récemment arrivé eu la main lourde en lui infligeant,
du ministère de la Justice. Tous parallèlement à sa mise en examen,
procès. Pour aboutir à cet accord, les magistrats deux ne sont pas fermés à une négo- une caution record d’un milliard

du Parquet national financier ont essuyé les ciation, tout en sachant qu’ils vont
essuyer les plâtres. «La loi française
d’euros. Quelques mois plus tard,
après un recours de la banque, la

plâtres d’une procédure encore inédite en France. fixe le plafond de l’amende, mais ne
donne pas de ligne directrice sur son
chambre de l’instruction ramène la
note à 100 millions. Et pour cause:
calcul. Nous avons donc dû définir les avoirs cachés des contribuables
Libération Jeudi 30 Novembre 2017 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 15

Les bureaux de HSBC à Genève, en 2011. PHOTO MARK HENLEY. PANOS. RÉA

français en Suisse, initialement éva-


lués à 6 milliards d’euros, sont
publics n’échapperont pas à une cri-
tique portant sur un arrangement
«Ce grand sollicitations de Libération. Les né-
gociations portent sur deux ques-
surveillance d’un juge et sans être
pour autant une transaction comme
ramenés à 1,6 milliard. «La caution peu transparent avec un fraudeur.» déshabillage tions clés: le niveau de reconnais- le ministre des Comptes publics, Gé-
est une base de calcul pour une sanc- En conséquence, les hauts fonction- sance des faits et le montant de la rald Darmanin, le propose à Goo-
tion financière. Dès lors qu’elle a été naires de Bercy conditionnent un impudique sanction. Autour de la table, chacun gle», estime, pragmatique, l’ex-mi-
revue à la baisse, la discussion deve-
nait envisageable», se souvient un
deal à «une condamnation substan-
tielle de plusieurs centaines de mil-
ne convient joue serré. Une amende symbolique
décrédibiliserait cette nouvelle pro-
nistre socialiste du Budget,
Christian Eckert.
avocat proche du dossier. Quelques lions d’euros». à personne, cédure. En revanche, un aveu trop A quelques encablures de Bercy,
mois plus tôt, la banque suisse UBS,
également poursuivie pour blanchi- À DOMICILE
dès lors qu’on large inscrirait la banque sur une
liste noire pour le marché améri-
Charles Duchaine défend, lui aussi,
ce deal. Ce magistrat a instruit des
ment de fraude fiscale, dont la cau- Reste à trouver les termes d’un ac- peut échapper au cain. Le 30 octobre, tout le monde affaires financières sensibles
tion a été fixée à un milliard d’euros, cord. Des rendez-vous vont se mul- tombe d’accord sur une sanction en Corse et à Marseille. Il dirige
a préféré refuser toute transaction tiplier entre les magistrats et les avo- rituel judiciaire de 300 millions. aujourd’hui la toute nouvelle agence
sur la base de cette somme. Et
choisi d’aller au procès.
cats de la banque, dans les locaux
du PNF. Les règles du jeu ont été
de l’audience.» Dès le lendemain, l’accueil réservé
à cette transaction est mitigé. Un
française anticorruption chargée de
prévenir les éventuelles fraudes des
Pour autant, il n’est pas question, fixées de manière draconienne: les Eliane Houlette magistrat, Eric Alt, vice-président entreprises. «Certaines condamna-
dans ce dossier HSBC, d’une sanc- magistrats jouent à domicile, aux procureure en charge du PNF de l’ONG Anticor, la critique publi- tions judiciaires sont d’une telle fai-
tion symbolique. Bercy surveille le avocats de se déplacer. Les réunions quement. Au PNF, les magistrats blesse qu’elles donnent l’impression
dossier comme le lait sur le feu. se déroulent dans le bureau du vice- bas, a même recours au cabinet de rappellent que ces 300 millions dé- que les faits reprochés ne sont pas
Dès 2014, une note confidentielle de procureur Eric Russo ou dans la bi- conseil en communication DGM passent l’ensemble du montant des bien graves. Il vaut mieux un bon ar-
la Direction générale des finances bliothèque du rez-de-chaussée lors- pour tenir sous haute surveillance amendes prononcées par la totalité rangement qu’un mauvais procès.»
publiques lance cette mise en garde: que les protagonistes sont plus les cadres de la banque comme les des tribunaux correctionnels fran- Les juges des tribunaux correction-
«Compte tenu du retentissement mé- nombreux. La confidentialité doit avocats. Tous sont tenus au silence. çais. «Cette procédure permet de ré- nels doivent maintenant composer
diatique de cette affaire, les pouvoirs être absolue. HSBC, qui fait profil Aucun d’entre eux n’a répondu aux cupérer de l’argent plus vite, avec la avec une sérieuse concurrence. •
L’E SSENTIEL
COMMUNIQUÉ DU JEUDI 30 NOVEMBRE 2017

POUR LE RÉVEILLON, SOYEZ FOODIES !

Pour Christophe Michalak, la bûche reste le


dessert emblématique de Noël
ETES-VOUS UN ACCRO DE LA BÛCHE
OU PLUTÔT FAVORABLE À UN LE CÉLÈBRE CHEF PÂTISSIER AIME MANGER LÉGER ET EN FAMILLE LA
RENOUVELLEMENT COMPLET DU JOURNÉE DU 25 DÉCEMBRE. IL NOUS EXPLIQUE COMMENT.
DESSERT DE NOËL ?

Quand j’étais chef pâtissier au Plaza- DERNIÈRES TENDANCES MAIS, EN Saint-Jacques. J’ai retoasté le tout au
Athénée, je signais une bûche chaque MÊME TEMPS, RÉSERVERAIT DE four et j’ai accompagné ce plat d’une
année. Mais après avoir fondé ma BONNES SURPRISES ? roquette. Enfin, en dessert, j’ai pré-
propre société, notamment mon école senté une bûche en forme de van. De
et, par la suite, ma pâtisserie, j’ai mis Si, le 24 au soir je passe le réveillon quoi réellement se régaler en mangeant,
la bûche de côté pour proposer d’autres avec mon ami Pierre néanmoins, plus léger.
gâteaux en dessert de Noël. Hermé, le 25, je suis Vo i l à , d o n c , m o n
en famille et c’est “Je propose aujourd’hui idée d’un repas du
Néanmoins, je reste à l’écoute de mes moi qui suis aux plusieurs sortes de 25 décembre où plai-
clients. Et, c’est un fait. La bûche est four neaux. Comme bûches” sir du palais se conju-
emblématique, tout comme la galette je n’aime pas ter- gue avec convivialité.
des rois, d’ailleurs. J’y suis alors revenu miner Noël sur une
et propose désormais plusieurs sortes crise de foie, j’évite le saumon, le foie EN 2018, QUELLE SERA L’ACTUALITÉ
de bûches. Certaines sont de facture gras, etc. J’ai envie de me faire plaisir DE VOTRE MARQUE ?
plutôt traditionnelle, d’autres plus différemment.
“rock’n’roll”. Dans tous les cas, pour de Si tout se passe bien, l’été 2018 verra
très nombreux Français, la dégustation L’année dernière, j’avais préparé une l’ouverture d’une grosse boutique au
de la bûche, le soir de Noël, reste un soupe assez légère marrons-coco- Japon. Le 10 janvier prochain je serai grandir, d’évoluer et de pérenniser la
must. C’est incontestable. citronnelle. Ensuite, en plat, j’avais présent dans le nouveau temple de marque. En France, comme à l’étranger.
cuisiné une sorte de tarte fine avec la gastronomie française à Paris : le D’autant que nous avons maintenant un
A QUOI RESSEMBLERAIT UNE TABLE une purée de pommes de terre-cibou- Printemps du Goût. Le programme de grand laboratoire avec d’excellents colla-
DE FÊTES QUI TÉMOIGNERAIT DES lette avec, par-dessus, des lamelles de l’année prochaine sera, en résumé, de borateurs. Q

Thierry Marx, le partage avant tout


On peut également amener à table un
LE CHEF EXÉCUTIF & DIRECTEUR DE LA RESTAURATION DU MANDARIN très bon fromage. Enfin, côté gâteaux,
pas besoin, encore une fois, de surpayer
ORIENTAL, PARIS NOUS LIVRE SES RECETTES POUR LES FÊTES DE FIN le dessert. Avec les bons ingrédients, tout
D’ANNÉE. A DÉGUSTER. est possible. Ainsi, pour les Restaurants
du cœur, nous avons concocté une tarte
Je vais préparer des menus accord mets que réside le véritable esprit de la fête. tatin que l’on a roulée dans un bis-
et vins et accord mets et champagne. Sans exagération, ni ostentation. cuit façon bûche et décorée avec une
On choisira des produits que la saison meringue. C’est sublime et, en termes
nous procure comme le homard ou bien AU MOMENT DES FÊTES, BEAUCOUP de coût/matières pour huit personnes,
©Roberto Frankenberg

encore une très jolie volaille des Landes. REÇOIVENT À DOMICILE PARENTS nous n’avons pas dépassé les 8 euros.
ET/OU AMIS. QUELS SERAIENT LES On peut donc donner de la générosité
COMMENT, À TITRE PERSONNEL, INGRÉDIENTS, SELON VOUS, D’UN en allant chercher des produits qui sont
PASSEZ-VOUS CES SOIRÉES DE EXCELLENT REPAS DE FÊTE À MINI des produits du quotidien.
FÊTES ? PRIX ?
POUR CES FÊTES DE FIN D’ANNÉE, Ce que j’aime, c’est partager avec mes Vous pouvez obtenir d’excellentes ADRESSEZ-VOUS ÉGALEMENT LES
QUELLES SURPRISES NOUS équipes. J’achète deux très jolies volailles volailles fer mières à très bon prix. NOUVELLES TENDANCES COMME LA
RÉSERVEZ-VOUS DANS VOS fermières de Bresse. Je les bride moi- Associées à de très bons champignons de TENDANCE “VEGAN” ?
DIFFÉRENTS RESTAURANTS, COMME même. Et mes équipes et moi-même Paris, et à des pommes de terre tombées Le mouvement “vegan” m’a interpellé.
PAR EXEMPLE AU SUR-MESURE, LE partageons alors le repas tant les 24 et au beurre (pommes cocottes), on arrive Il a fallu rapidement lui trouver une
RESTAURANT DOUBLEMENT ÉTOILÉ 25 décembre que le 31. Ce moment-là à des résultats formidables. L’œuf est réponse et faire preuve de créativité.
DU MANDARIN ORIENTAL, PARIS ? m’est particulièrement cher d’autant également un produit merveilleux. Avec J’ai donc aujourd’hui une proposition
De mon point de vue, les fêtes de fin que certains membres de mes équipes y ce dernier, les possibilités sont multiples, “vegan” qui est pertinente. Il s’agit d’une
d’année ne sont pas une raison pour cas- font participer leur famille. Souvent, mes comme la préparation d’une omelette tendance de fond qui touche désormais
ser la tirelire. Je vais donc rester très sage. proches sont également présents. C’est là soufflée, et ça ne coûte quasiment rien. toutes les couches de la population. Q

L’Essentiel est édité par la SARL Execopress5&63DULVşUXH*HRUJHV9LOOHş3DULVšTél. :  šE-mail : contact@execopress.fr


Chargés de Mission : Nathaniel Ayache, Grégory Comte, Jérémie Demri. La Rédaction de Libération n’a pas participé à la réalisation de ce dossier.
II L’ESSENTIEL POUR LE RÉVEILLON, SOYEZ FOODIES ! – JEUDI 30 NOVEMBRE 2017

CHAVIGNOL, L’incontournable
le grand cru des crottins Omnicuiseur Vitalité
CE FROMAGE DE CHÈVRES D’APPELLATION D’ORIGINE PROTÉGÉE, FAIT HONNEUR AUX L’APPAREIL, TRÈS INNOVANT, PERMET DE TOUT CUISINER TOUT EN PRÉSERVANT LES
PLUS GRANDES TABLES. PROPRIÉTÉS NUTRITIONNELLES DES ALIMENTS. UN ALLIÉ DE POIDS À L’APPROCHE DES FÊTES.

C’ M[\LIV[TM[KWTTQVM[L][IVKMZZWQ[
M\[WV^QTTIOMLM+PI^QOVWTY]M[M
[Q\]MTMJMZKMI]L]+ZW\\QVLM+PI^QOVWT
C’ M[\TM¹KW]\MI][]Q[[MºLM[IXXI
ZMQT[ LM K]Q[[WV" T¼7UVQK]Q[M]Z
>Q\ITQ\u[IQ\IJ[WT]UMV\\W]\NIQZM)^MK
LM KPWK I] Y]W\QLQMV T¼7UVQK]Q[M]Z
>Q\ITQ\u XMZUM\ uOITMUMV\ OZpKM o TI
K]Q[[WVKWUJQVuMLM[XTI\[LMK]QZMMV
XT][NZuY]MUUMV\IXXMTu+PI^QOVWTLM JZQW+WKW\\MXWwTMUQKZWWVLM[NW]Z UwUM\MUX[MV\ZuMXTI\M\LM[[MZ\[IV[
VW[RW]Z[ \ZILQ\QWVVMTNW]Z^IXM]ZNW]ZKWUJQVu I]K]V\ZIV[NMZ\LMOW…\
UIKPQVMoXIQVOZQTTMXIQVaIW]Z\QvZM
4MNZWUIOMVI{\L¼]VMITKPQUQMMV\ZM]V [IXWTa^ITMVKMV¼IL¼uOITMY]MTIY]ITQ\u 8W]ZXZuXIZMZ[M[ZMXI[LMZu^MQTTWVW]
\MZZWQZTM[I^WQZNIQZMLM[uTM^M]Z[TIQ\QMZ[ LM[XTI\[Y]¼QTXMZUM\LMXZuXIZMZ;M[ JQMVMVKWZMKWUUMQLuMLMKILMI]XW]Z
M\TM\W]ZLMUIQVLM[NZWUIOMZ[+¼M[\ XW[[QJQTQ\u[[WV\QVVWUJZIJTM[9]¼WVa 6WxT T¼7UVQK]Q[M]Z >Q\ITQ\u [¼I^vZM TM
TM \ZI^IQT LM T¼MV[MUJTM LM TI NQTQvZM o [WVOM )^MKT¼7UVQK]Q[M]Z>Q\ITQ\uWV KWUXIOVWVQLuITLM[Nw\M[LMNQVL¼IV
\ZI^MZ[[WVI\\IKPMUMV\oT¼)XXMTTI\QWV UM\\ZMI]+PI^QOVWTLMLQ^]TO]MZ\W]\ K]Q\oTI^IXM]ZoT¼u\W]NNuM4M[XTI\[ VuM+PIXWV[W]NNTu\IZ\MI]`XWUUM[
L¼7ZQOQVM 8ZW\uOuM M\ o [M[ \ZILQ\QWV[ [WVXW\MV\QMTI]KW]Z[L¼]VINNQVIOMLM XM]^MV\ w\ZM OZI\QVu[ LWZu[ 7V XM]\ JZQWKPMXIQVV¼I]ZWV\XT][I]K]V[MKZM\
Y]QOIZIV\Q\T¼QLMV\Q\uM\TI[XuKQNQKQ\uL] LQ`RW]Z[UQVQU]U4MLMOZuL¼INNQVIOM UwUMTM[LuKWVOMTMZ8W]Z\W]RW]Z[XT][ XW]ZTM[OW]ZUIVL[1VLQ[XMV[IJTM Q
+PI^QOVWT L] +PI^QOVWT KWVLQ\QWVVM [WV I[XMK\ LM[I^M]Z[
M`\uZQM]ZTI\M`\]ZMLMTIXp\MM\T¼QV\MV
CHAVIGNOL, TOUTE UNE FILIÈRE [Q\uLM[M[IZ€UM[ BASSE TEMPÉRATURE
4MJQMVw\ZMLM[KPv^ZM[TM[WQVY]MTM]Z 4¼IZUM [MKZv\M LM T¼IXXIZMQT' ;I K]Q[
IXXWZ\MV\TM[uTM^M]Z[M\]VMITQUMV\I\QWV 8ZWL]K\M]Z[LMTIQ\XZWL]K\M]Z[NZWUI [WV JI[[M \MUXuZI\]ZM OIOM KMZ\IQV
L]\MZZWQZOIZIV\Q[[MV\]VTIQ\LMY]ITQ\u OMZ[ INNQVM]Z[ M\ TIQ\QMZ [¼MVOIOMV\ I] L¼]VMITQUMV\I\QWV[IQVMM\uY]QTQJZuM
Y]W\QLQMV XW]Z ]V +PI^QOVWT ]VQY]M -V MNNM\ K]Q\[ o UWQV[ LM  LMOZu[
4M[ +PI^QOVWT [WV\ NIJZQY]u[ MV[]Q\M M\ ZQKPM MV IZ€UM[ IXXWZ\IV\ I]` TM[ITQUMV\[Y]MT[Y]¼QT[[WQMV\^WQMV\
LIV[TM[ZvOTM[LMT¼IZ\1T[XW]ZZWV\ITWZ[ UMQTTM]ZM[ \IJTM[ ]VM [I^M]Z QVuOITuM KWV[MZ^u[\W]\TM]ZIXXWZ\V]\ZQ\QWVVMT
Zu^uTMZ\W]\M]VMXITM\\MLM[I^M]Z[[]J =VI\W]\UI{\ZMXIZ\QK]TQvZMUMV\oT¼IX 4M[^Q\IUQVM[NQJZM[UIQ[I][[QTM[[MT[
\QTM[MVNWVK\QWVLMTM]ZL]ZuML¼INNQVIOM XZWKPM LM[ KuTuJZI\QWV[ LM 6WxT M\ L] UQVuZI]` M\ TM[ []KZM[ VI\]ZMT[ M[[MV
4M [I^WQZNIQZM LM[ NZWUIOMZ[ ^I XMZ VW]^MTIVQ \QMT[oTI[IV\u[WV\IQV[QXZu[MZ^u[)TTQu www.omnicuiseur.com – Tél : 02 51 89 18 40

Bio Planète, bio, beau, et bon “Qualité et gastronomie” forment


LA MARQUE EST LE SPÉCIALISTE EUROPÉEN D’HUILES BIO SUR LE MARCHÉ. LA RICHESSE
l’ADN du beurre d’Echiré
DE SES GAMMES EST SANS ÉQUIVALENT. A UTILISER D’URGENCE.
DE QUALITÉ SUPÉRIEURE, LE
P]QTM[L¼WTQ^M[8Ia[W]JQMV BEURRE D’ECHIRÉ EST TRÈS PRISÉ
MVKWZM¹7¼ZIVOMº]VMITTu PAR LES CHEFS ÉTOILÉS, NOUS
KPIV\MXZuXIZI\QWVITQUMV EXPLIQUE STÉPHANE GOURGUECHON,
\IQZMoJI[ML¼P]QTML¼WTQ^M
DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA
M\ L¼WZIVOM[ [IV[ IRW]\
L¼P]QTMM[[MV\QMTTM,M[WV
COOPÉRATIVE LAITIÈRE DE LA SÈVRE
K€\uT¼P]QTMWTQ^MM\\Z]NNM QUI LE FABRIQUE.
[MZI XIZNIQ\M XW]Z []JTQ
UMZ]VuKZI[uLMXWUUM[ COMMENT EXPLIQUEZ-VOUS LE QU’EN EST-IL DES PROFESSIONNELS ?
LM\MZZM\IVLQ[Y]MT¼P]QTM SUCCÈS DU BEURRE D’ECHIRÉ ? ,M VWUJZM]` KPMN[ XIZUQ TM[Y]MT[ TM[
LM VWQ[M\\M OZQTTuM [MZI TM ;QVW\ZMJM]ZZMM[\[]XuZQM]ZoT¼MV[MUJTM XT][OZIVL[[WV\\Zv[NZQIVL[L]JM]ZZM
KWUXIOVWV QLuIT XW]Z LM[I]\ZM[JM]ZZM[XZWXW[u[[]ZTMUIZ L¼-KPQZu,MOZIVLM[\IJTM[LM[ZM[\I]
ZMTM^MZTI[I^M]ZL¼]VNZW KPuK¼M[\Y]¼QTXW]Z[]Q\LMX]Q[[IKZuI ZIV\[ u\WQTu[ T]Q IKKWZLMV\ ]VM XTIKM

Q ]Q I LQ\ Y]M T¼P]QTM


V¼u\IQ\ Y]¼]V QVOZu
L Q M V \  [ M K W V L I Q Z M  L M
\W]RW]Z[I^MKY]ITQ\u

SÉDUIRE GOURMANDS
UIOMLMKPv^ZM

+PMb *QW 8TIVv\M JMI]


\QWVMV !LM[WJRMK\QN[L¼M`KMTTMVKM
\W]RW]Z[ZuINNQZUu[<ZILQ\QWVY]ITQ\uM\
OI[\ZWVWUQMNWZUMV\T¼),6L]JM]ZZM
\W]\MXIZ\QK]TQvZM1TM[\uOITMUMV\\Zv[
IXXZuKQu LM[ OZIVL[ Xp\Q[[QMZ[ KPMN[ M\
UMQTTM]Z[ W]^ZQMZ[ LM .ZIVKM XW]Z [M[
\ W ] \ M  J W V V M  ZM K M \ \ M ' ET GOURMETS JQWM\JWV[¼ITTQMV\XW]Z L¼-KPQZu +MTI M`XTQY]M XW]ZY]WQ WV XZWXZQu\u[O][\I\Q^M[M\NWVK\QWVVMTTM[1T
+PMb *QW 8TIVv\M WV [M )T¼IXXZWKPMLM[Nw\M[LMNQV I]NQVITWNNZQZ]VMXITM\\M TM ZM\ZW]^M [a[\uUI\QY]MUMV\ []Z TM[ M[\]\QTQ[uLIV[TIKWVNMK\QWVLM[J…KPM[
NIQ\ NWZ\ LM LuUWV\ZMZ L¼IVVuM K¼M[\ I^MK XTIQ[QZ LM OW…\[ ]VQY]M []Z TM UMQTTM]ZM[\IJTM[ M\LM[NM]QTTM\IOM[1TM[\QUXWZ\IV\LMTM
T¼M`IK\ KWV\ZIQZM +ZuuM Y]MT¼WV[MLQZQOM^MZ[T¼WNNZM UIZKPu Y]M T¼WV XM]\ [W]TQOVMZMVKM\\M[IQ[WVLMNw\M[
MV !  TI UIZY]M M[\ ¹OW]ZUM\ºLM*QW8TIVv\M ZM\ZW]^MZLIV[T¼MV[MUJTM COMMENT EST-IL CONFECTIONNÉ ?
LM^MV]MMVXT][LMIV[ =VM ^uZQ\IJTM KI^MZ VM LM[ Zu[MI]` [XuKQITQ[u[ ;QTM[W]\QT[LMXZWL]K\QWVWV\JQMVu\u EN FRANCE COMME À L’ÉTRANGER ?
L¼M`Q[\MVKMTM[XuKQITQ[\M I]` UQTTM M\ ]VM ZQKPM[[M[ *QW 8TIVv\M NIQ\ TM JWV UWLMZVQ[u[TMJM]ZZML¼-KPQZuM[\ZM[\u 4M JM]ZZM L¼-KPQZu M[\ XZu[MV\ LIV[
LM[ P]QTM[ JQW =V ^uZQ W„ T¼P]QTM LM KWKW ^QMZOM P M ] Z  L M [  O W ] Z U I V L [ LIV[TI\ZILQ\QWVI^MK]VMNIJZQKI\QWVMV XIa[7]\ZMTI.ZIVKMWVXM]\KQ\MZ
\IJTM\W]ZLMNWZKMY]Q[M IRW]\M[IVW\MM`W\QY]M\IV KWUUMLM[OW]ZUM\[7V JIZI\\MMVJWQ[+M[I^WQZNIQZM\ZILQ\QWV TM[ -\I\[=VQ[ ;QVOIXW]Z M\ UwUM
ZMNTv\MuOITMUMV\LIV[TI LQ[Y]MT¼P]QTMOW]ZUIVLM MVZMLMUIVLMQ VMTT]QI[[]ZMKM\\MI]\PMV\QKQ\u\IV\XZQ TM 2IXWV \MZZQ\WQZM W„ T¼WV XM]\ \ZW]
ZQKPM[[MLM[OIUUM[XZW KIKIP]v\M[ O ZQTTuM[ M\ [uMXIZTM[KWV[WUUI\M]Z[6W\ZMJM]ZZM ^MZ LM]` JW]\QY]M[ LuLQuM[ I] JM]ZZM
XW[uM[W„KZuI\Q^Q\uZQUM XQUMV\K€\WQMLM[]JTQUM[ www.bioplanete.com JuVuNQKQMLMT¼)78+PIZMV\M[8WQ\W] L¼-KPQZuQ
POUR LE RÉVEILLON, SOYEZ FOODIES ! – JEUDI 30 NOVEMBRE 2017 L’ESSENTIEL III

Pleins feux sur le J’adopteunvin, le


Champagne Xavier Loriot service avant tout
LA MAISON, QUI PRODUIT 100 000 BOUTEILLES PAR AN, REVENDIQUE FIÈREMENT SON LE CAVISTE EN LIGNE A SU TISSER DES LIENS FORT AVEC SES

© Véronique Huon
STATUT DE VIGNERON INDÉPENDANT. CLIENTS, CE QUI EN FAIT SA SPÉCIFICITÉ. LES EXPLICATIONS DE
NICOLAS WINDSOR, CO-FONDATEUR DU SITE.
^ITTuMLMTI5IZVM)TI\w\MLMKMLMZ
VQMZ+PIZTvVM4WZQW\KWV\QV]MTI\ZILQ\QWV EN QUOI CONSISTE LE CONCEPT QUE W]MVKWZMTIXW[[QJQTQ\uLMXZWXW[MZLM[
NIUQTQITMW„IV\QKWVNWZUQ[UMM\OW…\LM VOUS AVEZ DÉVELOPPÉ ? WNNZM[[]ZUM[]ZM
T¼QVVW^I\QWVWV\JWVVMXTIKM4IUI{\ZM[[M 2ILWX\M]V^QVNZM[\]V[Q\MLMMKWU
LM[TQM]`KWV\QV]MLMZM^MVLQY]MZNQvZM UMZKM MV\QvZMUMV\ KMV\Zu I]\W]Z LM 4IXZW`QUQ\uI^MKTMKTQMV\ZM[\MT¼]VMLM
UMV\[WV[\I\]\LM^QOVMZWVQVLuXMVLIV\ TI^MV\MLM^QVLM+PIUXIOVMM\LM VW[ OZIVLM[ XZuWKK]XI\QWV[ +¼M[\ I^MK
[XQZQ\]M]` :P]U M\ ?PQ[Sa ;W][ OZIVLXTIQ[QZY]MVW][TM[IKK]MQTTWV[XW]Z
COLLECTIONS T¼QUX]T[QWVLM;IVLZIVW\ZM[uTMK\QWV \W]\M[Y]M[\QWV[W]KWV[MQT[Y]MKM[WQ\XIZ
,W\uMLM[uY]QXMUMV\[TM[XT][UWLMZVM[ u^WT]M I] OZu LM VW[ LuKW]^MZ\M[ M\ \uTuXPWVMTQ^M+PI\W]MUIQT+M[W]KQ
T]Q XMZUM\\IV\ LM KWV[MZ^MZ [WV QVLu LMVW[KW]X[LMK¶]ZI^MKLM[QVKWV L]TQMVI^MKTMKTQMV\M[\]VUIZY]M]ZNWZ\
XMVLIVKMTI5IQ[WVXZWL]Q\Lu[WZUIQ[ \W]ZVIJTM[LM[K]^uM[XT][KWVNQLMV LMVW\ZMQLMV\Q\uM\LMVW\ZMWZQOQVITQ\u

L’ PQ[\WQZM L] +PIUXIOVM @I^QMZ


4WZQW\ M[\ XT][ Y]M KMV\MVIQZM
@I^QMZ4WZQW\RM]VM^QOVMZWVI]\MUXu
]V\W\ITLMJW]\MQTTM[XIZIVM\
U]T\QXTQMTM[KWTTMK\QWV["¹5M]VQMZ*Z]\º
¹5M]VQMZ:W[uº¹.ZIOUMV\*Z]\¹KWU
\QMTTM[ LM[ /ZIVLM[ 5IQ[WV[ M\ LM[
>QOVMZWV[ EN CE QUI CONCERNE LA LIVRAISON ?
6W][\MVWV[oWNNZQZ]VMY]ITQ\uLM[MZ
ZIUMV\NWZ\LuKQLMLMK]T\Q^MZY]MTY]M[ XW[uM`KT][Q^MUMV\LM8QVW\5M]VQMZM\ 6W[JW]\MQTTM[[WV\XZWXW[uM[oT¼]VQ\u ^QKM QZZuXZWKPIJTM MV UI\QvZM L¼MU
XM\Q\M[XIZKMTTM[LM^QOVM[LM[M[XIZMV\[ LM8QVW\VWQZW]¹1V[IQ[Q[[IJTMº  KM Y]Q XMZUM\ I]` KTQMV\[ LM XW]^WQZ JITTIOM[ M\ L¼M`XuLQ\QWV +€\u LuTIQ[
M\OZIVL[XIZMV\[o>QTTMZ[[W][+PI\QTTWV +PIZLWVVIa MV [WV\ T¼QTT][\ZI\QWV 4M ¹XIVIKPMZºTM]Z[IKPI\[<W][VW[^QV[ XT][QM]Z[XW[[QJQTQ\u["[W][0XW]ZTM[
M\ *QV[WVM\7ZY]QOVa ^QTTIOM[ LM  KPIUXIOVM@I^QMZ4WZQW\M[\I[[]ZuUMV\ [WV\MV\ZMXW[u[LIV[VW[KI^M[LIV[LM[ LMUIVLM[ MV -`XZM[[ W] MV [\IVLIZL
PIJQ\IV\[ [Q\]u[ MV\ZM LM]` KW\MI]` LM LM^MV] ]V IK\M]Z QVKWV\W]ZVIJTM LIV[ KWVLQ\QWV[WX\QUITM[LMKWV[MZ^I\QWV [W][ oPM]ZM[/uWOZIXPQY]MUMV\
^QOVM[=VM^WKI\QWVY]Q[M\ZIV[UM\\ZI [WV[MK\M]Z,¼IQTTM]Z[MVKM\\MXuZQWLM VW][ M`XuLQWV[ MV .ZIVKM KWUUM o
LMOuVuZI\QWVMVOuVuZI\QWV LMT¼IVVuMT¼IK\Q^Q\uLMTI[WKQu\u\W]ZVMo VOUS JOUEZ ÉGALEMENT UN RÔLE T¼u\ZIVOMZQ
XTMQV7VKWUXZMVLIQ[uUMV\XW]ZY]WQQ DE CONSEIL…
5IQ[ TM[ KPW[M[ WV\ JQMV KPIVOu 4M[ -NNMK\Q^MUMV\ VW][ I^WV[ Lu^MTWXXu www.jadopteunvin.fr
XM\Q\M[XIZKMTTM[LM^QOVM[[M[WV\\ZIV[ L’abus d’alcool est dangereux pour la santé ]VMOZIVLMXITM\\MLM[MZ^QKM[\MT[Y]M L’abus d’alcool est dangereux pour la santé
NWZUuM[MV^QOVWJTMPMK\IZM[LIV[TI À consommer avec modération VW[[]OOM[\QWV[L¼)KKWZL[5M\[M\>QV[ À consommer avec modération

Jeannette1850, bien plus que Tout un monde de macarons


des madeleines QUI A DIT QUE LA GOURMANDISE ÉTAIT UN VILAIN DÉFAUT ? SÛREMENT UNE PERSONNE
QUI NE CONNAÎT PAS LE MONDE DU MACARON. ICI, SAVOURER DES MIGNARDISES EST DE
LA MARQUE FRANÇAISE A FAIT DE L’EXCELLENCE SON CREDO. C’EST LA SEULE À AVOIR BON GOÛT !
DÉVELOPPÉ PLUS DE 28 PARFUMS DE MADELEINE DIFFÉRENTS, EXPLIQUE GEORGES
VIANA, DIRECTEUR DE L’ENTREPRISE. UIKIZWV[ XZWL]Q\[ IZ\Q[IVITMUMV\ o
5WV\T]tWV>W][XW]^MbKPWQ[QZ\W]\I]
QUELLE EST LA SPÉCIFICITÉ DES TWVOLMT¼IVVuMXIZUQXT][LM XIZN]U[
MADELEINES JEANNETTE1850 ? LMUIKIZWV[[]KZu[W][ITu[
+M [WV\ LM[ UILMTMQVM[ ^uZQ\IJTMUMV\
XZuUQ]U NIQ\M[ o XIZ\QZ LM UI\QvZM[
XZMUQvZM[ LM PI]\M Y]ITQ\u ) \Q\ZM ARC-EN-CIEL GUSTATIF
L¼M`MUXTMVW[XZWL]Q\[[WV\NIQ\I^MKL] ;XuKQITQ\u KWVV]M M\ ZMKWVV]M LIV[ TM
JM]ZZML¼1[QOVaY]QM[\]VJM]ZZM)78W] UWVLMMV\QMZTMUIKIZWV[IQ\w\ZMT¼QV
JQMVMVKWZMoXIZ\QZL¼¶]N[NZIQ[XZW^M ^Q\uXIZNIQ\LM[NQV[LMZMXI[W]LM[OW…
VIV\LMXW]TM[uTM^uM[MVXTMQVIQZ6W\ZM \MZ[UWVLIQV[1T[[MLuKTQVMV\LIV[]VM
OIUUMM[\uOITMUMV\TIXT][u\MVL]ML] QUEL EST LE MEILLEUR MOMENT XITM\\MQVNQVQMLMKW]TM]Z[[MLu^WQTIV\\MT
UIZKPuI^MK XIZN]U[LQNNuZMV\[XIZUQ
TM[Y]MT[ W]\ZM TI UILMTMQVM VI\]ZM"
^IVQTTMIUIVLMXQ[\IKPMKPWKWTI\UIV
POUR LES DÉGUSTER ?
6W[UILMTMQVM[XM]^MV\^W][ZuOITMZo
\W]\ UWUMV\ LM TI RW]ZVuM [MTWV ^W[
E \[Q^W][NIQ[QMb]VXM\Q\\W]ZXIZTM
+MV\ZM +WUUMZKQIT LM 4I >IKPM
6WQZMo)ZK]MQT'+¼M[\QKQLIV[]VKMV\ZM
]VIZKMVKQMTO][\I\QN8TIQ[QZLM[aM]`
I^IV\TMXTIQ[QZLM[XIXQTTM[+MOp\MI]
I]`ITT]ZM[LMKWVNQ[MZQMZINNQVuMKWU
LIZQVMXWUMTW[XWUUM[NZIQ[M° MV^QM[4MUI\QV]VMUILMTMQVMVI\]ZM KWUUMZKQIT KWV^Q^QIT LM XT][ LM  XW[uLMLM]`KWY]M[LMXp\ML¼IUIVLM
IKKWUXIOVMZI TM KINu 4¼IXZv[UQLQ MV[MQOVM[M\ZM[\I]ZIV\[Y]MKW][QVM[ [IQ\RW]MZI^MKTM[[I^M]Z[XW]ZMVXZWXW
VOUS APPORTEZ ÉGALEMENT ]VMUILMTMQVMOW…\IOZ]UMZMTv^MZITM OW]ZUIVLM[ WV\ W]^MZ\ TM 5WVLM L] [MZ]VTIZOMu^MV\IQTLM[KTI[[QY]M[KPW
UN SOIN TRÈS PARTICULIER À XIZN]UL]\Pu4M[WQZXIZM`MUXTMTWZ[ 5IKIZWV KWTI\XQ[\IKPMKINuW]^IVQTTMR][Y]¼I]`
L’EMBALLAGE… L¼]VMZuKMX\QWVW]L¼]VQV[\IV\RWaM]` OW…\[TM[XT][QUXZWJIJTM[XW]ZTM[XITIQ[
+PMb2MIVVM\\MTM[[IKPM\[[WV\XZW[KZQ\[ ]VM UILMTMQVM OW…\ NZIUJWQ[M [M 4MTQM]M[\I^IV\\W]\]VuTuOIV\[ITWV TM[XT][I]LIKQM]`\MT[Y]MXQUMV\L¼-[
6W][]\QTQ[WV[LMRWTQM[JW{\M[MVNWZUM[ UIZQMZIoUMZ^MQTTMI^MKTMKPIUXIOVM LM \Pu Y]Q ^W][ IKK]MQTTM L] T]VLQ I] XMTM\\MW]NWQMOZI[
LMJWQ\M[LMKPWKWTI\W]LMXaZIUQLM[7V )]NQVITVW[XZWL]Q\[VM[WV\XI[LM[ [IUMLQLMPoP[IV[QV\MZZ]X\QWV
\ZW]^MuOITMUMV\LMJMTTM[JWQ\M[ZWVLM[ UILMTMQVM[ UIQ[ LM[ ¹2MIVVM\\Mº Y]Q XW]Z]VMXI][MOW]ZUIVLM>MVMb[]Z ;]KKWUJMb o TI \MV\I\QWV MV IKPM\IV\
Uu\ITTQY]M[+MY]QNIQ\Y]MTM[¹2MIVVM\\Mº XWZ\MV\I^MKMTTM[]Vu\I\L¼M[XZQ\XIZ XTIKMOW…\MZTM[NQVIVKQMZ[NWVLIV\JI] Y]MTY]M[KWUXW[Q\QWV[LMUIKIZWV[XW]Z
KWV[\Q\]MV\]VMQLuMKILMI]VI\]ZMTTMLWV\ \QK]TQMZNM[\QNQUXW[[QJTMLMZM\ZW]^MZ TWQ[VW]OI\[KITQ[[WV[XI[\MT[LM6I\I ^W[KWV^Q^M[W]^W[P€\M[^W][TM]ZNMZMb
QT[MZIQ\LWUUIOMLM[MXZQ^MZ IQTTM]Z[Q OTIKM[KPWKWTI\[M\JQMV[…Z[M[NIUM]` XTIQ[QZoKW]X[…Z Q
ABONNEZ
IV u Libération Jeudi 30 Novembre 2017

Immobilier Répertoire
immo-libe@teamedia.fr repertoire-libe@teamedia.fr
01 87 39 84 80 01 87 39 84 80

www.transaxia.fr ou DOC. GRATUITE LIVRES - REVUES

LIBRAIRE ACHÈTE :
PROCHE TOUTES Livres modernes et anciens
SUD MORVAN
COMMODITÉS pléiades, bibliothèques,
service de presse,
Successions.
06.80.43.82.70
RACHAT DE CREDIT
RESTRUCTURATION MUSIQUE
MAISON INDÉPENDANTE CREDITTOTALPRIX+FN APPARTEMENT T3
SUR 455 M² PRET A TAUX 0% EN RDC DISQUAIRE SÉRIEUX DE
MÉTIER ACHÈTE
Prix : 29.000 E 06 98 06 66 30 Prix : 50.000 E 33 T & 45 T
(POP, ROCK, JAZZ,
CRÉDIT 100 % PRIX + FRAIS DE NOTAIRE HIP HOP, MUSIQUE
CLASSIQUE

VOUS
TRANSAXIA France BLUES, ETC..).
MOYENNE ET
121, rue d’Auron 18000 BOURGES
GRANDE QUANTITÉ
Tél. 02 48 23 09 33 + PLATINES VINYLES
RÉPONSE ASSURÉE
- DÉPLACEMENTS
06 08 78 13 60
ANTIQUITÉS/
BROCANTES

Achète Offre intégrale


tableaux 33€
anciens 8IZUWQ[(1)[WQ\XT][LM LM
XIXe et Moderne ZuL]K\QWVXIZZIXXWZ\I]XZQ`
LM^MV\MMVSQW[Y]M
avant 1960
Tous sujets, école de Barbizon,
orientaliste, vue de Venise, 7ЄZMoL]ZuMTQJZM[IV[MVOIOMUMV\
marine, chasse, peintures de
genre, peintres français & ABONNEZ-VOUS À LIBÉRATION
étrangers (russe, grec,
²LuKW]XMZM\ZMV^WaMZ[W][MV^MTWXXMIЄZIVKPQMo4QJuZI\QWV
américains...), ancien atelier [MZ^QKMIJWVVMUMV\Z]MLM+Pp\MI]L]V!8IZQ[7ЄZMZu[MZ^uMI]`XIZ\QK]TQMZ[
de peintre décédé, bronzes...
Oui
AUTLIB16
Estimation gratuite , je m’abonne à l’offre intégrale Libération. Mon abonnement
EXPERT MEMBRE DE LA CECOA intégral comprend la livraison chaque jour de Libération et chaque samedi de Libération
V.MARILLIER@WANADOO.FR week-end par portage(1) + l’accès aux services numériques payants de liberation.fr
06 07 03 23 16 et au journal complet sur iPhone et iPad.
Nom

Retrouvez Prénom

N° Rue

tous les jours Code postal Ville

les bonnes Numéro de téléphone

E-mail @

adresses de (obligatoire pour accéder aux services numériques de liberation.fr et à votre espace personnel sur liberation.fr)

Règlement par carte bancaire. Je serai prélevé de 33€ par mois (au lieu de 50,80€, prix au
numéro). Je ne m’engage sur aucune durée, je peux stopper mon service à tout moment.

Carte bancaire N°

Expire le J’inscris mon cryptogramme


mois année (les 3 derniers chiffres au dos de votre carte bancaire)

(cours, association, Signature obligatoire :

enquête, casting,
déménagement, etc.)
Règlement par chèque. Je paie en une seule fois par chèque de 391€ pour un an
Contactez-nous d’abonnement (au lieu de 659,70€, prix au numéro).

Professionnels,01 87 39 80 59 Vous pouvez aussi vous abonner très simplement sur : www.liberation.fr/abonnement/
Particuliers, 01 87 39 84 80 (1) Cette offre est valable jusqu’au 31/12/2017 en France métropolitaine. La livraison du quotidien est assurée par porteur avant 7h30 dans plus de
500 villes, les autres communes sont livrées par voie postale. Les informations recueillies sont destinées au service de votre abonnement et, le cas

ou repertoire-libe@teamedia.fr
échéant, à certaines publications partenaires. Si vous ne souhaitez pas recevoir de propositions de ces publications cochez cette case.
16 u
FRANCE Libération Jeudi 30 Novembre 2017

LIBÉ.FR
Chronique «Terre
d’actions» Le Web serait
responsable de plus de 2 % des
émissions mondiales de gaz à effet de serre. Des
gestes faciles peuvent nous permettre d’en di-
minuer les émissions. Tout d’abord, penser à vi-
der sa boîte mail, installer un filtre anti-spams et
se désinscrire des newsletters inutiles. Déjà fait ?
Il est possible d’aller plus loin. PHOTO AFP

A Montpellier, une famille frappée par


un meurtre et une administration sans pitié
Venu dans l’Hérault liberté conditionnelle au mo-
ment des faits, le compagnon
pour les obsèques de sa sœur est arrêté pour être
de son beau-frère, venu à son enterrement. C’est
poignardé début fou.» Après quatre jours de ré-
novembre, Ivan, un tention, le juge des libertés et
de la détention de Marseille
Argentin de 26 ans, libère Ivan. Pour le préfet des
ne peut plus rentrer Pyrénées-Orientales, Phi-
en Espagne, où lippe Vignes, l’ensemble de la
son statut est procédure est cohérent: «Ce
jeune homme a été refoulé par
pourtant en cours la police espagnole car il était
de régularisation. en situation irrégulière en Es-
Une situation pagne. En France, il faisait
kafkaïenne. déjà l’objet d’une ancienne
OQTF toujours en vigueur, ce
Par qui explique ma décision de le
SARAH FINGER placer en rétention.»
(à Montpellier) Une version totalement
Photo CAMILLE contestée par Me Sophie Ma-
SONALLY · HANS zas, avocate de la famille
LUCAS pour le volet administratif.
«Ivan n’avait jamais fait l’ob-

L’
histoire débute par jet d’une OQTF par le passé.
un drame. Le 2 no- Aujourd’hui, il est libre mais
vembre, en plein cen- l’audience sur son affaire
tre de Montpellier (Hérault), n’interviendra pas avant dé-
Joaquim Tougeron, 20 ans, but janvier… De plus, cette
étudiant en géographie, est interdiction de retour sur le
tué de deux coups de cou- territoire européen bloque la
teau. Son agresseur a déjà été possibilité pour l’Espagne de
condamné deux fois par le délivrer un titre de séjour à
passé pour des violences Ivan, car cet arrêté est men-
commises à l’arme blanche. tionné au fichier SIS II, le
Il semble qu’il ait poignardé système d’information Schen-
le jeune homme pour quel- gen.» Donc, poursuit l’avo-
ques mots de trop… Joaquim cate, «ce jeune homme, qui
était franco-argentin. Sa avait droit à un titre de sé-
sœur, Cécile, l’est également. jour de plein droit en Espagne
Etudiante à Madrid, elle ar- en sa qualité de conjoint
rive rapidement à Montpel- d’une personne communau-
lier pour épauler sa mère et taire, s’est retrouvé en réten-
assister aux obsèques de son tion en France, il a perdu son
frère, organisées le 13 no- droit au séjour en Espagne et
vembre. Cécile est venue en il est interdit de revenir
France avec son compagnon, auprès de sa compagne pen-
Ivan Jankowiec, un Argentin dant six mois. Tout cela parce
de 26 ans avec lequel elle est qu’il est parti assister à l’en-
pacsée. terrement de son beau-frère.»
Menacé d’expulsion par la France, Ivan Jankowiec est aussi sous le coup d’une interdiction de retour en Europe. Et de conclure : «Humaine-
Marche blanche. En Es- ment, toute cette affaire est
pagne, le titre de séjour blanche à laquelle ont parti- gnan par la police espagnole. larisation en Espagne. Mais fie à Ivan une obligation d’une violence assez inouïe.
d’Ivan est en cours de régula- cipé des centaines de Montpel- «On avait pris le premier cela n’a servi à rien.» de quitter le territoire fran- C’est assez représentatif du
risation. Il a justement un liérains, raconte Claude, une avion pour rejoindre ma mère La police l’arrête donc et le çais (OQTF) sans délai, ainsi droit des étrangers à l’heure
rendez-vous à Madrid avec proche de la famille. Cécile et le lendemain de la mort de place dans un centre de ré- qu’une interdiction de retour actuelle : une législation ap-
l’administration le 10 novem- Ivan sont repar- Joaquim, et on tention administrative. Ni à en France et en Europe de pliquée sans discernement et
bre ; mais l’avocate qui s’oc- tis de Montpel- L’HISTOIRE était partis sans Perpignan, ni à Sète, ni même six mois. sans logique.» Une pétition
cupe de son dossier est parve- lier le 16 novem- DU JOUR prendre de pa- à Nîmes, villes plus ou moins en ligne contre l’expulsion
nue à reporter ce rendez-vous bre après avoir piers, raconte proches de la frontière espa- «C’est fou». Pour Luc d’Ivan a recueilli près de
au 12 décembre, afin qu’il vécu, comme on s’en doute, des Cécile. On a tenté d’expliquer gnole, mais à Marseille, qui Abratkiewicz, l’avocat des pa- 1 500 signatures, et un ras-
puisse assister à l’enterre- moments particulièrement la situation aux policiers, que semble-t-il est alors la seule rents et de la sœur de Joa- semblement organisé par sa
ment de son beau-frère. «Les difficiles.» Mais dans le train le visa études-travail d’Ivan à offrir de la place… Dans le quim, «cette famille va d’in- famille est prévu samedi à
obsèques de Joaquim ont été qui les emmène, tous deux avait expiré mais que sa si- même temps, la préfecture justice en injustice. Alors que 11 heures, devant la préfec-
précédées par une marche sont contrôlés près de Perpi- tuation était en cours de régu- des Pyrénées-Orientales noti- l’assassin de Joaquim était en ture de Montpellier. •
Libération Jeudi 30 Novembre 2017 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 17

LIBÉ.FR
Le rapport Pour guérir l’assurance
maladie de ses déficits chroniques, la Cour
des comptes veut inscrire dans la loi une
«règle d’équilibre» qui l’obligera à réaliser des économies,
notamment grâce à un arsenal de mesures financières
coercitives à l’encontre des médecins libéraux. L’assurance
maladie «n’a pas retrouvé l’équilibre depuis vingt-cinq ans»,
provoquant «l’accumulation d’une dette sociale considérable»,
rappelle la Cour des comptes dans un rapport publié mercredi.

Droit de réponse suite à l’arti- «doit permettre de rappeler au de Fontainebleau et les clients sationdesclients,puisquetrois
«Les installations nucléaires cle «Prostitution: les clients qui condamné ce que sont les réali- n’ont aucune contravention à procédures de proxénétisme
ont été conçues à une époque ont trop parlé durant ces deux
jours sont les plus suspects».
tésdelaprostitutionetlesconsé-
quences de la marchandisation
payer, puisqu’ils ont été con-
damnés par un juge à effectuer
ont été menées sur la forêt de-
puiscettedate.Afinquel’infor-
où les questions de sécurité Monsieur le directeur, du corps. Il vise également à lui un stage au lieu d’une amende mation de vos lecteurs soit la
se posaient différemment. J’ai l’honneur de faire suite à
l’article cité en objet paru dans
faire prendre conscience de sa
responsabilité pénale et civile
et n’ont pas exercé leur droit
de contestation de cette con-
plus complète et exacte possi-
ble,jevousseraisreconnaissant
Elles sont aujourd’hui votre édition du 16 novembre pour les faits commis». Ce stage damnation à l’audience. de bien vouloir porter ces élé-
rédigé par Anaïs Moran, lequel comprend quatre modules: les Votre article donne la parole à ments à leur connaissance.
totalement vulnérables aux appelle de ma part, en applica- grands principes du droit et la seulementtroisdestreizeparti- Veuillez agréer, Monsieur le
moyens d’action modernes.» tion de l’article 13 de la loi
du 29 juillet 1881, les obser-
législation sur l’achat d’actes
sexuels,l’interventiond’uneas-
cipants et qualifie d’infantili-
sant et de dialogue de sourd,
directeur, l’assurance de ma
considération distinguée.
vations suivantes. La loi sociation de lutte contre la l’échangeavecunreprésentant Le Procureur de la République,
du13avril2016acréélestagede prostitutionet/oudepersonnes del’amicaleduNid,association Guillaume Lescaux.
YVES MARIGNAC sensibilisation à la lutte contre s’étant prostituée, l’interven- qui va au devant de 5000 per- Réponse de Libération. Lors
directeur l’achat d’actes sexuels pour les tiond’unpsychologueousexo- sonnes se livrant à la prostitu- de mon enquête, j’ai suivi pen-
de l’agence Wise- personnesdéclaréescoupables logue sur les pulsions sexuelles tionchaqueannée.Vousn’évo- dant deux jours l’ensemble des
Paris, expert de recours à la prostitution. La ainsi que les risques sanitaires quez pas davantage le contenu treize personnes participant à
AFP

sur le nucléaire circulaire du 12 mai 2017 de la et enfin une présentation du delasecondejournéeetlaprise ce stage de sensibilisation à la
direction des affaires criminel- système prostitutionnel. de conscience qu’elle permet lutte contre l’achat d’actes
Mardi, 22 militants de Greenpeace ont pu entrer dans lesetdesgrâcesduministèrede J’ignore pourquoi vous affir- sur la traite des êtres humains. sexuels. A cette occasion, j’ai
«une zone nucléaire à accès réglementé» de la centrale la Justice préconise de substi- mez que j’ai mis en place une Votrejournalisten’ayantpasde- pu rencontrer le procureur de
de Cruas-Meysse, en Ardèche. «Cela confirme que les tuer ce stage à l’amende «patrouille spéciale de Fontai- mandé à me rencontrer, je n’ai la République Guillaume Les-
dispositifs de sécurité […] ne permettent pas d’empêcher de15000eurosencourue,pour nebleau» et que les clients de la pas pu lui indiquer que le com- caux avec qui nous avons dis-
l’intrusion et l’accès aux murs du bâtiment combustible, les«personnesn’ayantpasd’an- prostitution sont «relâchés dès missariat n’a constaté qu’un cuté de la mise en place de
dit à Libération Yves Marignac. Cela confirme donc que técédents judiciaires de même la contravention payée». En seul cas de réitération depuis cette initiative à propos de la-
des scénarios d’actions malveillantes sont […] réalistes.» nature». L’article R131-51-3 du réalité, la procédure est établie avril 2016 et que l’action de po- quelle nous différons dans nos
Lire l’interview sur Libération.fr codepénaldisposequecestage par le commissariat de police liceneselimitepasàlaverbali- appréciations. A.M.

NRJ, SONY MUSIC ENTERTAINMENT ET ARACHNÉE PRODUCTIONS PRÉSENTENT

NRJ MUSIC TOUR PARIS


GAGNEZ VOS PLACES SUR NRJ !

DeBonneville-Orlandini

RAG’N’BONE MAN
P!NK
KYO
05/12
ÉLYSÉE MONTMARTRE
MALO’

#NMTPARIS
18 u
FRANCE Libération Jeudi 30 Novembre 2017

LES AFFRANCHIES
D
DE LA MIXITÉ
es compagnies de taxi réservées aux
femmes en Inde, en Angleterre, en
qu’elle définit comme «une pépinière où l’on
dort». «Au fond, sourit cette énergique jeune
Afrique du Sud, en Nouvelle-Zélande
très récemment. Des wagons exclusivement
Au-delà des femme devant un cappuccino, ce n’est pas tant
être entre filles qui importe, c’est l’idée de vivre
féminins en Thaïlande. Un festival pour fem-
mes en Suède dès l’an prochain. Des métros
polémiques sur dans une communauté qui a les mêmes va-
leurs.» En 2016, Selvina découvre à San Fran-
ou des bus de filles au Japon… La chose se fai- les lieux réservés cisco le «coliving», «un espace de communau-
sait déjà au XIXe siècle pour protéger la pu- tés et de services, sans bail, sans caution, un
deur de ces dames des avances de messieurs exclusivement logement nomade et flexible. Moi qui voulais
un peu trop entreprenants… Aujourd’hui, les
espaces exclusivement féminins se multi- aux femmes, créer un endroit pour entreprendre mes pro-
jets, je me suis dit que c’était ça qu’il fallait
plient: les salles de sport, les maisons-coloca-
tions de nanas, les agences de voyages qui ne des initiatives faire». Pourquoi avec des femmes? «Pour ten-
ter quelque chose, sans qu’il soit une seconde
promènent que des filles, reposant la ques-
tion de la non-mixité: ghettoïsation ou pro- montrent que question de féminisme. Je ne voulais que des
entrepreneuses, j’ai fait un appel sur Facebook
tection ? Ségrégation ou libération ? Mise à
l’écart ou outil actif du militantisme fémi-
cette séparation et j’ai eu un retour incroyable.» Mais, rigole-t-
elle, «pas d’entrepreneuses. Il n’y en a pas, elles
niste? Pour Marine Stoll, de l’association Stop
harcèlement de rue, «l’espace non mixte per-
peut être source ont souvent déjà conjoint, famille, enfants…»
Donc de tous bords, des étudiantes, doctoran-
met souvent de libérer la parole des femmes,
car elles se sentent dans un environnement
de liberté ou de tes, cheffes de com, etc. «Moi, c’est marrant,
ça me paraissait évident, l’égalité hommes-
safe. Après, nous ne militons pas pour la non-
mixité généralisée. Mais la mise en place d’es-
créativité. femmes. Mais en discutant avec les autres
filles, j’ai compris des choses. Deux fois par
paces dans des événements importants, dans Par mois, on organise des dîners institutionnels
un festival par exemple, est intéressante tout EMMANUÈLE PEYRET avec des intervenants extérieurs, par exemple
en n’étant, de préférence, que ponctuelle». Photos LOUISE CARRASCO sur les violences conjugales.»
Mais séparer les hommes des femmes, ça peut Audrey, cheffe de projet digital, souligne que,
aussi être interprété comme de la responsabi- «pour vivre en communauté avec uniquement
lité des femmes. Noémie, du blog Anti- des femmes, dormir dans des chambres parta-
sexisme : «Il ne faut pas que la non-mixité gées, il faut être en accord avec les valeurs de
puisse être perçue comme une validation gies, y compris celles en situation de surpoids la maison. Bienveillance, synergie des compé-
d’idées comme “il faut séparer les hommes et ou d’obésité, moins présentes dans les salles tences, entraide, besoin de se sentir soutenue,
les femmes, car les hommes ont des pulsions et mixtes», poursuit Cindy Louchet. Et des se- valorisée : autant de points qui font de cette
ne peuvent pas se retenir”.» Mais, aux yeux de niors, plus à l’aise qu’avec des trentenaires su- maison un lieu de vie atypique dont on se sou-
Christine Delphy, chercheuse au CNRS, figure rentraînées. «Très peu de femmes sont là pour viendra toute notre vie». La mixité? Elle est
féministe, la non-mixité est une nécessité po- des raisons religieuses contrairement à ce qu’on aussi internationale : «Nous sommes moitié
litique: «La suprématie des hommes est recon- pourrait croire, à peine 3% de la clientèle. Pas françaises et moitié étrangères, venant du Bré-
nue et acceptée et il y a toujours de l’admiration de miroir dans les salles, du matériel simple à sil, des Pays-Bas, de Hongkong, du Danemark
pour le groupe supérieur. C’est une fabrication utiliser, un circuit training à effectuer. On est et du Canada.»
sociale, une idéologie intégrée dans nos sociétés entre soi, mais comme seul dans sa salle de
hiérarchiques.» Du coup, «le groupe non mixte bains», analyse la chercheuse. Copinesdevoyage.com
est une très bonne chose, à l’école, au sport… Il Les femmes qui viennent là privilégient les vê- Alix Gautier est partie d’un constat perso avec
n’y a pas cette idée de séduction qui prend le tements amples, plus pour le confort que pour ses amies trentenaires: «On a envie de voya- Selvina Deguara, 23 ans, à l’origine de
pas sur l’étude, qui fait que les femmes sont gê- l’aspect esthétique, et ce serait presque la fille ger, mais seule, c’est un peu angoissant. Je suis
nées par le regard des hommes, à la piscine par sapée maquillée qui attirerait les regards. «Il à l’étranger et je vais me retrouver seule pour
exemple». Alors quoi, ghettoïsons un maxi- y a une vraie abstraction des normes. Pas de dîner, ça ne me dit rien. Une organisation, bof, sincère, plus profond, comme souvent avec des
mum, allons au ciné entre Noirs, en voyage regard masculin, pas de drague, pas de mise ça a souvent la réputation d’être un club de inconnus à qui on n’a rien promis: on se livre,
entre gros, au sport entre filles? Surtout évi- en scène de soi, constate-t-elle, mais une autre rencontres et une célibataire qui voyage avec il n’y a pas d’engagement, on ne se promet rien,
tons les mélanges? mixité, parce qu’on voit des femmes qu’on des amis en couple est parfois perçue comme pas comme avec des amis où il y a des enjeux.»
n’aurait jamais rencontrées sinon: se mêlent une menace.» Alors, il y a deux ans, avec des Côté filles, «on raconte ses problèmes de cœur,
Salle de sport, des étudiantes, des retraitées, des femmes au copines, elles ont mixé l’idée d’une agence de on se lâche, on fait la fête». Le comportement,
mot féminin foyer ou actives, de 14 à 84 ans.» voyages pour femmes et le principe du réseau affirme-t-elle, «change dans un groupe non-
C’est une autre idée de la mixité, plus sociale social: «Voyager avec des gens qui me ressem- mixte: je n’ai pas de complexes. Rien à me met-
que genrée, modère Cindy Louchet(1), qui ter- Supernanahouse blent, en fonction de nos centres d’intérêt.» tre? Je m’en fiche… On est beaucoup moins sur
mine sa thèse sur la question des espaces C’est une jolie maison comme une autre, dans Et le succès est là: plus de 5000 clientes de- l’image, l’apparence. Il n’y a pas le regard de
sportifs démixés. Ces salles exclusivement à une banlieue parisienne à RER et à jardin. puis l’ouverture. A la question de l’intérêt de l’autre, on n’est jamais dans la performance
destination des femmes font florès, 300 ont Mais à l’intérieur, que des «nanas», douze en partir avec des gens qui vous sont en tous sportive, on n’a pas de complexes».
ouvert en France depuis 2004 (2). Connues tout, en chambre par deux. Selvina Deguara, points pareils, Alix Gautier répond : «On est
sous le nom de Curves, Lady moving, Lady 23 ans, a une chambre pour elle toute seule différentes, il y a des baroudeuses qui en ont Horaires de piscine fille-trans
coach club, ces salles «attirent des femmes de parce que c’est elle qui est à l’origine de ce pro- marre de voyager seules, des filles célibs… Cha- On rencontre Amandine, 32 ans, dans un café
tous niveaux sportifs, de toutes les morpholo- jet, déjà très médiatisé, de Supernanahouse, que groupe est singulier, je trouve que c’est plus près de la gare du Nord, cheveux ultracourts
Libération Jeudi 30 Novembre 2017 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 19

la Supernanahouse, espace de «coliving» entre femmes, à Bagneux (Hauts-de-Seine). Au départ, le projet était destiné aux entrepreneuses.

et clopes roulées. Le lendemain, explique-t-


elle, est organisée une «séance piscine non
tains regards masculins qu’elles se regroupent:
certains hommes sont acceptés, mais pas
«On est différentes, il des «bears, par exemple, les homos gros avec
des poils: si la communauté gay acceptait la di-
mixte, c’est-à-dire réservée aux femmes, mais avant d’avoir bien démontré qu’ils ne viennent y a des baroudeuses versité et ne glorifiait pas seulement les corps
surtout aux gens qui ont un corps différent pas pour mater: «On ne veut pas se transformer musclés et parfaits, ils ne seraient pas obligés
puisque notre non-mixité est surtout définie en agence de rencontre pour mateurs de gros.» qui en ont marre de de se regrouper». Idem pour les bars exclusive-
par la grossophobie. Or, cela touche plus sou-
vent les femmes que les hommes. La société ac-
Idem pour les cours de «yogras»: on parle là de
la non-mixité de ceux «qui se sentent opprimés
voyager seules, des ment de filles, «où on se retrouve pour pouvoir
danser entre nous sans avoir le gros relou qui
cepte mieux les gros que les grosses». Alors, par des canons de conformité véhiculés par filles célibs… Chaque fantasme sur le couple de lesbiennes». Et de
pour se sentir plus fortes, elles se regroupent.
Ces femmes qui ne sont pas allées à la piscine
exemple dans les émissions de Cristina Cór-
dula». En somme, explique Amandine, «il
groupe est singulier, conclure: «Au fond, la non-mixité, c’est la résis-
tance à la normalisation sous toutes ses for-
souvent depuis des années: «L’échelle pour en- s’agit d’exister en tant que femme, grosse, les- je trouve que c’est mes.» La non-mixité se glisse bien au-delà du
trer dans l’eau n’est pas adaptée et on se prend bienne, sachant que les lesbiennes sont condi- simple clivage homme-femme. •
des réflexions comme“ah tiens, je ne savais pas tionnées socialement comme les autres femmes plus sincère.»
que les vaches pouvaient nager.”» La non- dans le rapport au corps mince». La non-mixité (1) Doctorante et rattachée au centre Max Weber et
mixité, ici, n’est pas tant le rapport hommes- des préférences sexuelles se pratique aussi Alix Gautier Codirigeante l’atelier Sherpas.
femmes, bien que ce soit aussi pour éviter cer- dans certains bars déjà communautaires, ceux de Copinesdevoyage.com (2) Voir Libération du 7 avril 2005.
20 u Libération Jeudi 30 Novembre 2017

La multiplication
en sciences
humaines des
ouvrages signés
à deux, à dix ou
à cent annonce-t-
elle la fin du
chercheur solitaire?

P
ourquoi se compliquer la vie à écrire
à 2, à 3, à 100 ou à 400? Tout Saint-
Simon (Robert Laffont, 2017)
compte une vingtaine d’auteurs ou de con-
tributeurs; la Vie intellectuelle en France
(Seuil, 2016) 130 ; Europa (Les Arènes,
2017) 109; Histoire mondiale de la France
(Seuil, 2017) 122; Encyclopédie critique du
genre (La Découverte, 2016) 90 autant que
Histoire du monde au XIXe siècle (Fayard,
2017). Pour écrire le Goulag (Robert Laf-
font, 2017), ils étaient deux. Deux, c’est
peu, mais c’est déjà sortir de la solitude et
entrer dans l’interdisciplinarité. Elle, Luba
Jurgenson, spécialiste de la littérature
russe, et lui, Nicolas Werth, historien, ont
croisé leurs regards pour avoir deux angles
de vue (Libération du 19 octobre).

VOGUE
Personne ne disposant d’instrument de
mesurer pour saisir l’ampleur du phéno-
mène en France, il faut se tourner vers

L’auteurest
Yves Gingras, professeur à l’Université du
Québec, à Montréal, et remonter aux tra-
vaux universitaires – thèses ou articles
académiques – qui bien souvent précè-
dent la publication des essais. L’affaire est
réglée pour les sciences dures : inexis-
tants en 1900, les travaux collectifs repré-
sentent plus de 90 % des publications
internationales aujourd’hui. La courbe a

mort,
mis plus de temps à s’infléchir pour les
sciences sociales (sociologie, économie)
dans lesquelles 75% des recherches sont
menées en groupe. L’histoire et la philo-
sophie résistent (15%), mais une nette in-
flexion est apparue en 2005. Pour la pu-
blication d’essais par de grands éditeurs,
Yves Gingras rend les armes statistiques
et en revient aux impressions : «Les

lecollectif
ouvrages collectifs sont largement répan-
dus dans le monde anglo-saxon et moins
en France. C’est sans doute lié au poids des
presses universitaires. En France, elles
sont moins dominantes face aux éditeurs
comme Le Seuil, Fayard, La Découverte ou
Gallimard, qui privilégient les livres
d’auteurs. Leur récente augmentation
peut être due aussi à la pression nouvelle
de publier davantage.» Pour com- lll
Libération Jeudi 30 Novembre 2017 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 21

IDÉES/
lll prendre le phénomène, nous
avons posé la question aux deux respon-
En 1967, Roland Barthes proclamait «la mort
sables éditoriaux des 1560 pages de la Vie de l’auteur». Deux ans plus tard, Michel
intellectuelle en France. L’un s’enthou-
siasme pour l’écriture collective, l’autre Foucault promettait l’avènement d’une
s’y contraint. Le premier, Lau-
rent Jeanpierre, a 47 ans, le second,
culture dans laquelle «tous les discours se
Christophe Charle, dix-neuf de plus, et ils dérouleraient dans l’anonymat du murmure».
ne portent pas du tout le même regard sur
cette vogue ou cette vague. Nous y sommes.
Laurent Jeanpierre, sociologue, se définit
comme un «militant communiste du sa- vivre une histoire plurielle, une polyphonie, sent la question de la disparition de
voir». «La notion d’auteur solitaire n’a plus et qu’importe s’il reste des dissonances», l’auteur né avec Beaumarchais quand on
aucun sens dans les sciences dures. En s’amuse l’historien, qui a conquis, au pas découvrait la propriété intellectuelle, et
mathématiques, en chimie ou en biologie de course, le grade de professeur à la Sor- remise en cause par Mallarmé qui évoquait
la signature collective est devenue la bonne et a coordonné l’ouvrage sous la di- en 1893 une «exquise crise» de la littérature
norme. Les sciences humaines résistent, rection de l’historien Patrick Boucheron. voulant faire passer l’auteur derrière ses
mais là aussi, on n’écrit plus seul. Et le phé- A l’entendre, il s’agit d’en finir avec une mots.
nomène se prolonge dans l’écriture de livres histoire qui marche au pas, allant de A à B En 1967, Roland Barthes allait plus loin en
destinés au grand public.» en suivant le récit du vainqueur. «On nous proclamant «la mort de l’auteur».
Christophe Charle, historien, admet dit “il faut être sérieux”, mais précisément, Deux ans plus tard, Michel Foucault trou-
qu’il y a là un impératif. Mais il exprime, l’idée qu’il faut effacer les dissonances, vait les mots justes dans un texte présenté
dans sa soupente de l’Ecole normale supé- l’idée qu’il y aurait une histoire avec un dé- en février 1969 devant la Société française
rieure, rue d’Ulm, une certaine lassitude but, un milieu et une fin suivant une logi- de philosophie: «Qu’est-ce qu’un auteur?».
pour le travail fastidieux que cela repré- que, ne tient pas. L’histoire n’est pas univo- Il y promettait l’avènement d’une culture
sente et le temps détourné de ses propres que.» dans laquelle «tous les discours se déroule-
recherches. Il faut dire que la veille de no- Pierre Nora s’est élevé contre la vision pro- raient dans l’anonymat du murmure».
tre rencontre, il a bouclé la relecture d’une posée par Histoire mondiale de la France. Nous y sommes. Même quand un nom oc-
somme sur l’histoire de l’Europe à paraître Dans une tribune publiée dans les pages cupe la couverture, il cache bien souvent
chez Actes Sud qui représente dix ans de de l’Obs, en mars, l’historien, membre de une armée de contributeurs aussi ano-
travail pour faire écrire ensemble l’Académie française et gardien d’un tem- nymes que réels. L’éditeur a besoin d’une
400 contributeurs issus d’une dizaine de ple dans lequel il risque de se retrouver tête d’affiche, Patrick Boucheron pour His-
pays pratiquant cinq ou six langues. Il bientôt seul, regrettait «l’idée qu’on pour- toire mondiale de la France ou l’écono-
pointe plusieurs causes, dont l’émiette- rait entrer en histoire dans l’ère des “dates miste Thomas Piketty, qui ne manque pas
ment du savoir –«mes professeurs, au dé- alternatives”, comme l’information est en- une occasion de rappeler que le Capital au
but des années 70, pouvaient faire un cours trée dans l’âge des “faits alternatifs”. “Tu XXIe siècle n’a rien d’une aventure soli-
sur deux siècles, aujourd’hui, un professeur as ton histoire, j’ai la mienne, qui vaut bien taire. Le collectif mène-t-il à l’extinction
s’en tiendra à deux décennies»–; la fin du la tienne.” Ce serait la fin d’une vérité com- du travail solitaire ?
phénomène Apostrophes, «instance de dé- mune, qui est la raison d’être de l’histoire
signation» des héros du savoir, qui avait et de son enseignement». Etrange conclu- L’ÉCHAPPATOIRE
permis de mettre en lumière Georges sion au parfum d’histoire officielle où on Pas si vite, s’amuse Dominique Kalifa, his-
Duby, Emmanuel Le Roy Ladurie ou Fran- ne lirait qu’une seule plume et ne verrait torien spécialiste des «bas-fonds» grand dé-
çois Furet ; et aussi la multiplication des dépasser qu’une seule tête, celle du grand voreurs de livres et chroniqueur à Libéra-
financements de recherche collective et historien. Touchante conclusion venant tion. Il ne rechigne pas à s’embarquer dans
interdisciplinaire. de celui qui a fondé l’écriture collective des aventures collectives (Histoire du
moderne en France avec les Lieux de mé- monde au XIXe siècle, la Civilisation du
LA «POLYPHONIE» moire (Gallimard, paru entre 1984 et 1992 journal), mais signe en solitaire Tu entreras
Si Christophe Charle n’a pas l’enthou- avec 26 signatures) et s’en défie dans le siècle en lisant Fantômas, (Vendé-
siasme de Laurent Jeanpierre, il ne fau- aujourd’hui. Il ouvrait, à l’époque, une miaire, 2017), et place des limites à la collec-
drait pas le réduire à un grincheux soli- voie empruntée par Pierre Bourdieu avec tivisation du savoir. Il bannit les travaux

vive
taire. Contributeur de la Vie intellectuelle la Misère du monde (Le Seuil, 1993), par d’après colloques, tables rondes, assembla-
en France, il sort de sa bibliothèque un Georges Duby et Philippe Ariès avec His- ges disparates qui «terminent sur des étagè-
ouvrage franco-allemand, la Transcultu- toire de la vie privée (Le Seuil, 1985-1987), res, et que personne ne lit» et met en chan-
ralité des espaces nationaux en Europe ou Alain Corbin, Jean-Jacques Courtine, tier une histoire de l’Europe revisitée à
(XVIIIe-XIXe siècles), écrit en deux langues. Georges Vigarello, et Histoire de la virilité travers les époques, les Années folles en
Il admet l’évidence:«Je suis bien incapa- (Le Seuil, 2011). France, l’Aggiornamento en Italie ou le
ble de connaître tout ce qui a été écrit en Sturm und Drang en Allemagne, à paraître
Europe sur une telle question. Il me fau- LE «MURMURE» chez Gallimard, avec une quinzaine d’his-
drait plusieurs vies pour écrire une his- Jusqu’à quand faut-il remonter pour trou- toriens et d’historiennes. Se défiant des
toire de l’Europe.» ver l’origine de l’écriture collective ? conclusions définitives, il désigne des
A l’impossibilité de tout savoir s’ajoutait Comme toujours à la nuit des temps. La Bi- échappatoires quand le roman croise l’his-
la volonté de ce que Pierre Singaravélou, ble? Combien d’auteurs? Mystère. Homère toire. «Regardez Ivan Jablonka et son Laëti-
multirécidiviste de l’écriture à plusieurs, est-il un compilateur de talent? Un pseudo tia ou la fin des hommes, ou les derniers
OLIVIA FRÉMINEAU

nomme une «polyphonie». La volonté collectif? Ou un géant de la pensée? Mys- prix littéraires, le Goncourt attribué à l’Or-
quasi militante d’écrire l’histoire différem- tère encore. On dira que l’Encyclopédie di- dre du jour d’Eric Vuillard, ou le Renaudot
ment, de poser un récit moins linéaire qui rigée par Diderot comptait plus de 200 col- qui est revenu à la Disparition de Josef Men-
ne gomme ni les points de vue ni les con- laborateurs et que l’on n’a rien inventé. gele, il reste de l’appétit pour l’histoire vue
flits d’interprétation. «Avec Histoire mon- Soit, mais les 127000 contributeurs de Wi- en solitaire.»
diale de la France, nous avons voulu faire kipédia France recensés en novembre po- PHILIPPE DOUROUX
22 u Libération Jeudi 30 Novembre 2017

IDÉES/
campagnes créatives et auda-
POLITIQUES cieuses, il s’est taillé la place de la
personnalité dominante de la gau-
REVUE
Question sensible
che. Outrancier, caricatural, uto-
pique, parfois méprisant et odieux «Traquer le corps paroxystique,
mais tellement talentueux et, entre c’est en ce sens explorer la part
deux mercuriales, presque poétique obscure, souterraine et souvent
qu’il en a effacé tous les autres. maudite de la vie sociale. C’est se
Beaucoup plus fort que Marchais en mettre en quête des situations
Par ALAIN DUHAMEL réalité, car il occupe toute la place extrêmes et des expériences limites
à lui seul, alors que le secrétaire gé- qui dessinent les bords de l’hu-
néral du Parti communiste (PCF) maine condition.» La revue Sensi-
devait compter avec François Mit- bilités consacre sa livraison du tri-
Mélenchon, complice terrand, voire Michel Rocard, les-
quels pesaient plus que lui. Jean-
mestre au «Corps au paroxysme».
Le dossier, coordonné par les his-

involontaire de Macron Luc Mélenchon, lui, n’a pas de chal-


lenger à gauche. Il faut dire, c’est sa
toriens Quentin Deluermoz,
Christian Ingrao, Hervé Mazurel
seconde victoire mais aussi le ren- et Clémentine Vidal-Naquet, réunit des contributions sur les
Le «leader» de La France insoumise a réussi fort des circonstances, qu’il a mira- corps hybrides des satyres dionysiaques, sur la cruauté au
très habilement à s’imposer à gauche. Mais, culeusement pu dévorer le reste de temps des guerres de religion, sur la douleur, sur les expérien-
la gauche. ces de Charcot ou sur les services d’urgence après les attentats
malgré tous ses talents, n’a-t-il pas déjà atteint Jean-Luc Mélenchon est un tribun du 13 Novembre. L’illustratrice Chloé Cruchaudet et la docto-
ses limites ? unique, c’est aussi un anthropo- rante en littérature comparée Irène Le Roy Ladurie se pen-
phage. Il a bouté le PCF hors du chent sur l’orgasme féminin dans la littérature. Ou comment
champ présidentiel, il toise de très la tentation de mettre des images sur ce paroxysme relève de

J
ean-Luc Mélenchon n’est pas ment le monopole de l’innocence et haut sa direction, acceptant avec in- l’impossible.
seulement, d’assez loin, le de l’espérance. Lorsqu’il revient sur dulgence les votes de ses électeurs. Sensibilités Histoire, critique et sciences sociales, «Corps au paroxysme»,
meilleur orateur politique terre et qu’il veut bien faire ses Il efface littéralement le PCF du éditions Anamosa.
actuel, le plus lyrique, le plus pitto- comptes, il peut mettre à son actif champ politique. Il rend les trots-
resque, le plus littéraire. C’est aussi, deux victoires et à son débit deux kistes de toutes les obédiences à
ce qui se dit moins, un tacticien re- défaites. Première victoire : en peu près inutiles : n’est-il pas leur
doutable. Ainsi, lors de la conven- moins de dix ans, il s’est créé un per- meilleure réussite ? Il annexe sans BLOGS
tion nationale des insoumis le week- sonnage de premier plan, atypique complexe tout ce qu’il peut de l’éco-
end dernier, s’est-il défini lui-même, et important. Il a quitté le Parti so- logie, quitte à se contredire parfois. Le porno fait partie de la vie, ou pas
avec une modestie inhabituelle, non cialiste (PS) en 2008 pendant le ca- Mais qui pourrait le contester ?
pas comme le leader impérieux et lamiteux congrès de Reims pour Nicolas Hulot siège au gouverne- Thierry Schaffauser pose sur son blog, Ma lumière rouge,
charismatique de son mouvement fonder son confidentiel parti de ment, Europe Ecologie-les Verts la question de l’accès à la pornographie: «Interrogé sur la por-
mais comme un simple «passeur», gauche (à l’époque, il croyait encore s’est précipité dans un désert hos- nographie durant la campagne électorale, le candidat Macron
comme une bénigne «autorité mo- aux structures partisanes). tile. Quant aux socialistes, peut-être avait répondu par ces simples mots: “Ça fait partie de la vie.”
rale». La manœuvre est habile. La rupture virtuelle date de 2005 et ressurgiront-ils, mais actuellement Cela avait bien entendu déclenché les foudres des forces prohi-
Jean-Luc Mélenchon sait parfaite- du référendum constitutionnel ils paraissent congelés. Jean-Luc bitionnistes, qui entre-temps semblent avoir obtenu gain de
ment que sa force réside dans sa dif- européen, lorsqu’il avait mené une Mélenchon, seigneur et maître de la cause. Le gouvernement vient d’annoncer comme nouvelle prio-
férence. Non seulement il ne cher- campagne véhémente pour le non. gauche. Mais Mélenchon, simple rité la lutte contre la pornographie chez les jeunes. Rappelons
che pas à apparaître comme un chef La rupture formelle, celle de sa quatrième à l’élection présidentielle qu’il est déjà possible de pratiquer la sexualité dès 15 ans, puis-
de parti traditionnel, fût-il puissant, seconde naissance, date de 2008. quoi qu’il dise, quoiqu’il paraisse bi- que c’est l’âge de la majorité sexuelle, mais qu’il faut attendre
mais au contraire il fait tout pour Depuis, de discours flamboyants en zarrement croire. A l’entendre, on 18 ans pour pouvoir en regarder.
s’en distinguer. jurerait qu’il a affronté Emmanuel «Combien de temps faudra-t-il attendre pour une éducation
Aux Laurent, aux Wauquiez, aux Macron au second tour pour n’être sexuelle qui ne stigmatise pas les comportements sexuels entre
Castaner, l’image du chef de parti A entendre battu que d’un souffle et pouvoir adultes consentants? Les réponses simplistes comme l’interdic-
classique, à la tête d’un appareil,
avec une bureaucratie de perma-
Jean-Luc préparer sa revanche dès 2022, sur
le modèle de François Mitterrand
tion et la répression semblent comme toujours les plus faciles
à mettre en œuvre, tandis que la réflexion d’ensemble sur les
nents, une petite armée de mili- Mélenchon, face à Valéry Giscard d’Estaing en causes de ces violences, et les moyens alloués envers les victimes,
tants, une hiérarchie, une disci- 1974 (49 % contre 51 %). notamment en ce qui concerne l’hébergement d’urgence ou le
pline, des institutions délibératives, on jurerait qu’il a La réalité est tout autre: il n’incarne droit au séjour, continuent eux de patiner.»
des représentants en mission dans
chaque département. Jean-Luc Mé-
affronté Emmanuel que 20% des Français. Il n’a pu s’op-
poser aux ordonnances sociales
Blog ma.lumiere.rouge.blogs.liberation.fr

lenchon, lui, dépouillé des attributs Macron au second d’Emmanuel Macron. Il a échoué à
du pouvoir partisan se présente
tour pour n’être s’inviter au duel présidentiel, il n’a Lucrèce, l’amour et l’ironie du sort
désormais en inspirateur et en sym- pas réussi à gagner la seconde man-
bole. Il est une voix, une image, un battu que d’un che par sa campagne de mobilisa- Sur son blog les 400 culs, Agnès Giard rappelle que pour
message. C’est un prophète casqué, tion. Il n’est pas le seul challenger Lucrèce, «l’amour est une illusion». «Car croyant assouvir no-
mi-philosophe, mi-chef de guerre, souffle et pouvoir du Président, pas plus que Marine tre besoin de l’autre nous meurtrissons sa bouche de nos lèvres,
un personnage irréductible aux
catégories ordinaires. C’est le nou-
préparer sa Le Pen, sans doute moins que Lau-
rent Wauquiez. Omnipotent à gau-
sans pouvoir en faire la chair de notre chair. Au Ier siècle avant
J.-C. le poète latin –disciple du philosophe Epicure– s’en prend
vel évangéliste, autorité morale et revanche dès 2022, che, impotent au sommet. Pire, et avec violence à la passion. Aimer, dit-il, relève d’une forme de
combattant cruel, l’explorateur
incandescent d’une utopie en ge-
sur le modèle de ce serait sa deuxième défaite: et s’il
était l’adversaire idéal pour Ma-
folie “car dans l’ivresse même de la possession l’ardeur amou-
reuse flotte incertaine et se trompe”. La seule “biographie” qui
nèse. C’est Moïse sur le mont Nébo François Mitterrand cron? S’il était son repoussoir rêvé, nous soit parvenue de lui tient en trois lignes du moine Jérôme
présentant à son peuple les Tables l’adversaire le plus précieux, le (347-420) : “Jeté dans la folie par un philtre d’amour, après
de la loi. face à Valéry complice involontaire ? Si l’utopie avoir écrit quelques livres dans les intervalles de sa folie […],
Quant aux autres, tous des Ponce Pi-
late, procurateurs ou préfets
Giscard d’Estaing mélenchonienne servait le néoréa-
lisme macronien? Médecin malgré
il se tua de sa propre main à l’âge de 43 ans.” Quelle ironie, Lu-
crèce serait mort d’amour ?»
romains. Lui, conserve humble- en 1974. lui du social-libéralisme. • Blog les 400 culs : sexes.blogs.liberation.fr
Libération Jeudi 30 Novembre 2017 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 23

dette de la télévision : licencié qu’en est-il de la France, clairement leur solidarité en- tre lui emboîtât le pas, en
HISTORIQUES par CBS, Bloomberg et PBS
pour harcèlement sexuel.
aujourd’hui, justement ?
Dans le milieu du cinéma, hor-
vers les femmes et proposer des
pistes de réflexion sur la néces-
craignant des «dénonciations
abusives»? Ces précautions rhé-
Par LAURE MURAT -Glenn Thrush, reporter au mis Léa Seydoux, on n’a pas en- sité d’en finir avec le patriarcat? toriques destinées à «modérer»
Professeure au New York Times : suspendu tendu grand monde. Juliette Ces évitements et silences font- un soi-disant emballement sont
département d’études six mois, pour comportement Binoche s’est expliquée dans ils de la France une nation qui malvenues, et inutiles. Le fan-
françaises et francophones sexuel inapproprié. le Monde, en justifiant sa tac- ne saisit plus le sens de «l’évé- tasme d’une américanisation de
et directrice du Centre -Steve Jurvetson, membre du tique pour éviter le pire, Isabelle nement» et qui échouerait en la France, redoutée par des
d’études européennes conseil d’administration de Adjani a donné un entretien à conséquence à «transformer» le «séducteurs» aussi fiables que
et russes à UCLA Tesla et SpaceX, démissionné. Libération afin d’expliquer le si- sens de cette «irruption», à la le député Jean Lassalle, n’a
-Roy Moore, juge de l’Alabama lence de ses consœurs. La Ciné- fois accablante et salutaire ? aucune chance de devenir réa-
et homme politique, accusé mathèque a ajourné la rétros- Etait-il nécessaire que le pré- lité. On peut s’en réjouir ou le
d’attouchements sur mineures, pective Brisseau mais maintenu sident de la République tempé- déplorer, peu importe. Mais ce
Un événement lâché par le Parti républicain.
-Jeffrey Tambor, acteur, rôle
celle consacrée à Polanski. Un
spectacle de Daniel Dobbels,
rât sa réaction très tardive, en
Suède, d’un «parfois, les témoi-
qui est surtout à craindre, c’est
de voir la France rater le coche
historique? principal de la série à succès
Transparent, qui s’arrête à
accusé de «violences sexistes», a
été annulé. LCP a suspendu le
gnages sont vrais, mais parfois
ils sont faux», choisissant de
de l’Histoire, quand la Suède ou
l’Espagne montrent l’exemple,
cause des poursuites à son en- présentateur Frédéric Haziza, jeter le doute quand l’écrasante dans l’audace et la volonté bud-
Alors que les Etats-Unis ont droit pour harcèlement sexuel. aussitôt défendu par BHL dans majorité des femmes n’osent gétaire. Si bien qu’on est en droit
aussitôt pris la mesure de -Kevin Spacey, acteur, sus- un tweet grotesque. Pendant ce pas porter plainte ? Puis qu’il de poser la question. Serait-ce
l’affaire Weinstein, les élites pendu de la série à succès temps-là, Alain Finkielkraut mît en garde, dans son discours donc cela, la fameuse «exception
françaises préférent l’évitement. House of Cards et «éliminé» poussait ses petits cris d’orfraie de l’Elysée, contre une société culturelle»: être à la traîne? •
d’autres projets. contre un obscur complot des- «puritaine» ou de «délation?» –
-Knight Landesman, directeur tiné à noyer «le poisson de l’is- dont je rappelle la définition: Cette chronique est assurée en alter-
de la publication de Artforum, lam». Où sont les intellectuels «Dénonciation pour motifs vils nance par Serge Gruzinski, Sophie

«C
e qu’on appelle pro- démissionné. français –je parle des hommes et méprisables». Etait-il indis- Wahnich, Johann Chapoutot et Laure
prement “événe- John Lasseter, père des Indes- exclusivement– pour exprimer pensable que le Premier minis- Murat.
ment” n’est pas l’oc- tructibles, Ratatouille, Toy
currence du quelconque quelque Story et Wall-E entre autres, est
part, mais l’irruption, toujours certainement un génie sans
décisive et imprévisible pour la équivalent dans le film d’ani-
pensée, d’un changement réel mation, Charlie Rose un inter-
auquel la culture du temps assi- viewer hors de pair et Kevin
gne un sens digne de la transfor- Spacey un immense acteur. Et
mer en retour.» pourtant. Je ne déplore pas leur
Si j’en crois cette admirable dé-
finition de Hegel, ce que nous
vivons actuellement avec les
mise à pied. Pour une raison
très simple. Ces hommes se
sont compromis de façon inac-
RETROUVEZ
suites de l’affaire Weinstein est
bel est bien un événement. His-
torique, forcément historique.
ceptable et à répétition. Il n’est
pas envisageable de célébrer
des harceleurs. Ils ne l’envisa-
LE P’TIT LIBÉ
Mais avant de l’affirmer, encore
faut-il vérifier le pouvoir de
transformation de «la culture
gent même pas eux-mêmes,
d’ailleurs.
Sont-ils irremplaçables? Certai-
AU SALON DU
du temps» et ses effets durables.
Car une fois la réalité objective
nement. Comme tous les indi-
vidus sur cette terre. A ceci près LIVRE ET DE LA
PRESSE JEUNESSE
survenue, reste à la pensée sub- que leur départ va ouvrir la voie
jective d’en faire un objet de à de nouveaux talents, insoup-
connaissance. Or, à cet égard, çonnés jusqu’à maintenant. Des

DE MONTREUIL
les sociétés à travers le monde femmes, par exemple. Des jeu-
réagissent de façon pour le nes, de toutes origines. Une
moins disparate. Prenons, au autre façon de voir le monde, de
hasard, les Etats-Unis et la le concevoir, de le jouer, de le
France.
Les Etats-Unis ont pris, dès
parler et de le représenter. Il est
temps de les découvrir.
DU 29.11 AU 04.12
l’origine de l’affaire, la mesure Ce qui frappe, surtout, c’est le
du problème et, partant, des contraste. Ces hommes portés
décisions concrètes, rapides et aux nues, à la une de tous les
radicales. Le New York Times a magazines. Puis, du jour au len-
publié, le 21 novembre, une liste demain, les représailles, qui
impressionnante des accusés tombent comme le couperet de
sanctionnés sans délai, dont la guillotine. Virés, démission-
voici un échantillon –précisons nés, suspendus. Certains
que, pour la plupart, ces hom- s’étonnent de la violence et de
mes ont reconnu les faits, expli- la soudaineté de la révolution.
citement ou implicitement : On peut aussi s’étonner de l’ef-
-John Lasseter, directeur de froyable et interminable durée
Pixar et Walt Disney Anima- de l’oppression et des injustices
tion : congé de six mois pour qui ont précédé.
«faux pas», sous la pression de La Révolution a fait de la
plusieurs femmes victimes de France la nation moderne par
ses exactions. excellence – et ce n’est pas
-Charlie Rose, journaliste ve- Hegel qui me contredira. Or,
24 u Libération Jeudi 30 Novembre 2017

Antoon Krings
le 21 novembre
à Paris.

A la veille de la sortie
de son premier long
métrage d’animation,
Antoon Krings, le
créateur des «Drôles
de petites bêtes»,
évoque l’évolution
de son bestiaire.
Recueilli par
FRÉDÉRIQUE ROUSSEL
Photo PAUL ROUSTEAU

C’
est comme une ritournelle qui a
bercé beaucoup de bambins : Mi-
reille l’abeille, Belle la coccinelle, Si-
méon le papillon, Loulou le pou, Carole la lu-
ciole et toute une colonie de titres d’albums
(plus de soixante) comme autant de bestioles,
cafards et araignées compris. Des histoires
simples au cœur d’un jardin extraordinaire
qui regorge de fleurs de toutes les couleurs et
de larmes séchées rapidement. Ce jardin a
plus de vingt ans aujourd’hui, plus de 18 mil-
lions d’exemplaires vendus en 19 langues, et
son bienheureux créateur, Antoon Krings,
sort avec Arnaud Bouron un long métrage
d’animation le 13 décembre, intitulé tout bon-
nement Drôles de petites bêtes. On y retrouve
quelques frimousses familières d’insectes et
la magie béate et délicate d’un univers qui va
se retrouver mis en péril par la soif de pouvoir
de la méchante Huguette la guêpe. Dans son
atelier au décor art déco, Antoon Krings, né
en 1962, allure effilée de dandy, montre les
planches carrées de Marguerite petite reine,
l’héroïne du film avec Apollon le grillon. Ce
sont les dessins originaux, à la palette écla-
tante, que leur auteur déploie encore avec
émotion. Entretien avec l’illustrateur, présent
au Salon du livre et de la presse jeunesse à
Montreuil le 2 décembre à 13 h 30.
Savez-vous ce qu’aiment les enfants dans
vos albums ?
Ai-je vraiment envie de le savoir? Je n’ai pas

«Lesjardins
sontdeslieux
dechasseautrésor»
Libération Jeudi 30 Novembre 2017 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 25

SIX JOURS DE FESTIVAL

LIVRES/
La 33e édition du Salon du livre et de la presse jeunesse se tient
à Montreuil (Seine-Saint-Denis) jusqu’à lundi avec pour thème
la représentation de l’enfance et de l’adolescence dans la litté-
rature jeunesse avec une grande exposition de 13 illustrateurs
SALON DE européens et le lancement du premier réseau social de la litté-
rature jeunesse, Slpjplus.fr. Au programme : animations, ren-
MONTREUIL contres avec des auteurs et illustrateurs, dédicaces… Entrée
gratuite pour les moins de 18 ans.

de recette, pas de secrets. Je ne me dis pas : Chez vous, c’était douillet ? Avez-vous repris une intrigue de votre Un scénario n’a pas la même fonction qu’une
«Je vais faire une histoire pour faire plaisir Ma chambre avait quelque chose de douillet, série ? œuvre littéraire.
aux enfants.» C’est plutôt assez égoïste. J’es- pleine de choses que j’avais ramassées, pier- Il me fallait imaginer une grande histoire et Qu’entendez-vous par sous-produit amé-
saie de trouver du plaisir dans ce que je fais. res, fossiles… celles de mes albums sont courtes. J’ai com- ricain ?
Par contre, j’ai le sentiment de me mettre vrai- Etes-vous un collectionneur ? mencé ma série, qui comporte plus de Je n’avais pas envie d’un rythme effréné,
ment en état d’enfance quand j’écris une his- Je n’aime pas ce mot. J’aime m’entourer d’ob- soixante personnages aujourd’hui, avec des d’une succession de gags, d’un film dans le-
toire. Je m’isole. J’essaie de retrouver des sen- jets qui me font rêver par leur histoire. J’adore insectes qui sont les personnages iconiques quel l’histoire a finalement peu d’importance.
sations de bien-être, d’angoisse ou fréquenter les salles des ventes. C’est une es- de la collection. Je me voyais mal mélanger Elle devait au contraire être suffisamment
d’appréhension. Cela me permet d’être assez pèce de quête. Les jardins ont toujours été des des petits mammifères avec des insectes. J’ai forte. Je fais des livres pour enfants par amour
juste dans ce que je crée. Si cela parle aux en- lieux de chasse au trésor et, pour un adulte, donc imaginé rapidement une intrigue qui du dessin. Je commence toujours par imagi-
fants, tant mieux. Drouot, c’est un peu comme un lieu de chasse tourne autour d’une ruche. Le jardin devient ner une aventure qui doit me donner envie,
D’où vous vient ce goût pour la nature et au trésor. un royaume miniature dans lequel se déroule parce que je passe ensuite un mois et demi à
les petites bêtes ? Quels trésors cherchez-vous à Drouot ? une aventure à la fois épique et romantique. dessiner des images. C’est très important
De mon enfance. Le dessin était une forme Je suis éclectique. Je me suis intéressé au des- J’avais une obsession: ne pas ressembler à un pour moi d’avoir une histoire à laquelle je
de refuge, d’apaisement, de plaisir. J’avais sin, au livre ancien, au livre illustré, aux al- sous-produit américain. L’hyperréalisme de crois profondément.
une passion pour la nature. J’ai grandi en bums pour enfants, à l’archéologie chinoise, la 3D m’effrayait au départ. Je ne savais pas Est-ce que vous prenez en compte votre
province dans une maison où il y avait un khmère. Tenez, par exemple, ce plat cérémo- comment on allait réussir à adapter au ci- lectorat ?
jardin. L’été, j’allais chez mes grands-parents nial aztèque en pierre volcanique, un métate, néma un univers où l’image peinte a une Par souci de liberté, je ne suis pas trop norma-
à la campagne où il y avait la forêt, les qui représente un singe araignée: la sculpture identité forte. Je voulais que le film reste co- tif. J’ai toujours pensé que cet univers était en
champs. De mes promenades, je ramenais est superbe, très simple, très équilibrée. Il y hérent avec l’univers des livres, tout en sa- évolution. Mes premiers livres sont beaucoup
des fruits, des feuilles. J’apprenais à dessiner a des objets qui ont une âme et je suis à la re- chant qu’il fallait se dégager du côté littéraire. plus colorés et bruts ; les derniers sont plus
en observant une fleur posée sur une table cherche de ce genre d’émotion. définis et nuancés. Cette série dure depuis
mais aussi de petits animaux, parfois des Après plus de soixante Drôles de petites plus de vingt ans, alors j’essaie de garder de
oiseaux morts. bêtes, n’êtes-vous pas las ? «Mes images sont la fraîcheur. Là où l’envie et le désir me con-
Par esprit naturaliste ou esthétique ? J’ai toujours l’espoir de faire un livre meilleur. duisent.
J’avais une attirance pour les planches natu- Evidemment il y a toujours des moments de un peu comme Avez-vous toujours dessiné pour la jeu-
ralistes. Mon grand-père possédait un livre
relié, Scènes de la vie privée et publique des
dépression, de vide absolu, sidéral, où l’on
doute de soi.
des décors qui suscitent nesse ?
J’aime observer et écouter les enfants entre 3
animaux, avec des représentations d’insectes Le bestiaire ne s’épuise pas ? l’évocation, la sensation. et 6 ans. Ce n’est pas étranger au fait que je
de l’illustrateur Grandville, un artiste culte
pour moi. Je recopiais ses dessins. J’ai tou-
J’ai écrit l’histoire de la souris Amélie, puis de
Nora petit rat de l’Opéra, une souris blanche.
J’ai envie que l’enfant crée des livres pour cette tranche d’âge. A par-
tir de 8 ans, ils passent à autre chose, je les
jours gardé cet ouvrage précieusement et je Je peux traiter ainsi de 10 000 histoires de puisse avoir le désir perds. J’ai vraiment beaucoup d’attachement
me suis profondément inspiré de cet univers. souris complètement différentes. Je ne me pour la petite enfance. Ma fille a 21 ans
Vos illustrations paraissent pourtant sens pas coincé. J’ai encore plein de voies à d’y plonger et d’imaginer aujourd’hui mais, quand elle était petite, je lui
bien loin de ces gravures sombres…
Il y a aussi des zones d’ombre dans mon jar-
explorer. Le principal est d’avoir le sentiment
d’avancer dans son travail et de poursuivre
le reste, tout ce qui lisais mes histoires avant qu’elles soient pu-
bliées. Je posais mes images par terre, elle me
din. J’aime bien jouer avec les contrastes, une quête. se passe autour.» faisait des commentaires.
travailler les lumières, essayer d’introduire Pourquoi transposer votre univers en Avez-vous des lectures favorites qui vous
du mystère. Mes images sont un peu comme film ? restent de l’enfance ?
des décors qui suscitent l’évocation, la sensa- J’avais fait une série en 3D avec Ellipsanime J’aimais beaucoup les albums du Père Castor.
tion. Elles sont souvent très cadrées, très fer- au début des années 2000, mais avec un ré- Je les trouvais merveilleusement illustrés et
mées. J’ai envie que l’enfant puisse avoir le sultat qui me semblait encore manquer de fi- j’apprenais des tas de choses sur la nature et
désir d’y plonger et d’imaginer le reste, tout nesse. Cette expérience a suscité en moi le dé- la vie des animaux. J’ai découvert Beatrix Pot-
ce qui se passe autour. J’affectionne les ta- sir de réaliser un jour un long métrage avec ter vers 12 ans lors d’un voyage en Angleterre
nières, les terriers, les atmosphères chaleu- un travail plus approfondi sur l’image et l’his- avec mes parents. Ses premiers livres étaient
reuses. Je me rappelle un livre de Richard toire. Il y a sept ans, j’ai rencontré Aton Sou- des objets très beaux et très soignés. J’ai été
Scarry avec des pages de garde dans lesquel- mache, le producteur du Petit Prince et du tout de suite touché par cet univers, alors que
les était représenté un paysage de neige. Il y Petit Nicolas, qui s’est montré enthousiaste. j’avais pourtant passé l’âge de ce genre de li-
avait des petites percées avec des intérieurs Par mon éditrice chez Gallimard, Colline Fau- vre. Lors de rencontres ou de signatures, mes
éclairés de lanternes dans lesquels vivaient re-Poirée, j’ai rencontré Arnaud Delalande, premiers lecteurs, qui ont entre 18 et 21 ans,
un lapin, un renard, etc. C’était une invita- écrivain et scénariste de bande dessinée. No- me disent qu’ils adoraient les Drôles de petites
tion au rêve et au sommeil. tre collaboration a été très fructueuse. bêtes et qu’ils ont gardé précieusement les al-
bums. «Quand on aura des enfants, on les leur
lira», me disent-ils enthousiastes. Je me dis
alors que j’ai réussi un truc. C’est émouvant
de voir qu’ils ont gardé cette part d’âme en-
fantine avec l’envie de transmettre cet atta-
chement. •

DRÔLES DE PETITES BÊTES.


L’ART D’ANTOON KRINGS
Gallimard Jeunesse, coll. «Giboulées»,
140 pp., 39,90 €. A partir de 10 ans.

ANTOON KRINGS ET ARNAUD


GA DELALANDE DRÔLES DE PETITES BÊTES.
LL
IM
AR L’HISTOIRE EXTRAORDINAIRE
DJ
EU
NE D’APOLLON ET MARGUERITE
SS
E
Même éditeur, 52 pp., 15 €.

ANTOON KRINGS MARGUERITE


PETITE REINE Même éditeur,
28 pp., 6,20 €. A partir de 3 ans.
26 u Libération Jeudi 30 Novembre 2017

ALBUMS cent Bergier s’amusent des


différences entre nos peurs
CHRISTIAN VOLTZ nocturnes et la réalité diurne
LOUPÉ ! Le Rouergue, dans la plus belle ville du
48 pp., 13,50 €. nouveau monde. Par un jeu
A partir de 4 ans. de pages plastifiées en cache
bleu foncé occultant une par-
tie de la vérité, le lecteur vi-
site la cité en compagnie de
Sandy, un chat aux yeux
brillants. S’amusant avec le
mythe d’une ville qui ne dort
jamais, l’album aux dessins
épurés en rouge et bleu per-
met de passer sympathique-
ment en revue les différents L’album s’inspire des motifs floraux de William Morris et d’un poème de William Blake. GALLIMARD JEUNESSE
quartiers et monuments de la
Que faire en attendant le ville, Brooklyn, la statue de la
bus ? L’ado hyper connecté
garde les yeux rivés sur son
smartphone. Il joue à Candy
Liberté ou l’Empire State
Building. Tout en ne se pri-
vant pas de références cultu-
«Le Renard et l’Etoile»,
fable émouvante
Crush, entame un dialogue relles américaines, notam-
par SMS avec un copain ment cinématographiques,
(«salu ! kes tu fé ?»), poste un des gangsters à Superman en
selfie rieur sur Facebook passant par Dark Vador. Et,
(juste avant et juste après, ses pour ne rien gâcher, le livre
zygomatiques sont en berne), rappelle aux enfants qui crai- La Britannique Coralie pins dans les fourrés. Mais un soir, raisons de se sentir seul ou même
râle en regardant l’heure, se gnent le noir qu’il faut savoir Etoile disparaît. La forêt redevient anxieux. Mais surmonter les
calme les nerfs avec du hard apprendre à regarder au-delà
Bickford-Smith publie sombre et inquiétante. Renard re- difficultés de la vie est une formida-
rock, photographie le bus 37 de nos peurs. un premier album devient anxieux, n’ose plus sortir et ble réaffirmation de ce que nous
qui arrive enfin… et finit par QUENTIN GIRARD touchant et poétique se réfugie dans sa tanière. L’odeur sommes.»
le louper. Le papy qui atten- des insectes qui grouillent, tout Pour ce premier album, Coralie
dait sur un banc lui a de- KYO MACLEAR
sur la résilience après près de lui, ravive un jour son appé- Bickford-Smith, designeuse depuis
mandé s’il avait vu le specta- et KENARD PAK la perte d’un être cher. tit. Revigoré, il repart promener sa quatorze ans dans la grande mai-
cle incroyable qui se déroule LE BROUILLARD belle fourrure orangée dans l’obs- son d’édition britannique Penguin
sous leurs yeux. Paniqué, il a La Pastèque, 40 pp., 15 €. curité, en quête de sa lumineuse Books, s’est inspirée des œuvres de

T
voulu faire un selfie, et paf, le A partir de 5 ans. exture évoquant la toile de amie. Renard s’aventure loin, loin deux maîtres anglais du XIXe siècle.
bus est parti. Quel spectacle? jute, couverture tout à la fois de la forêt, avant de s’endormir D’abord celle de William Morris et
A vous d’ouvrir grand les mi- souple et solide, pages épais- dans une paisible clairière. Et là, de ses romantiques motifs floraux
rettes et de le découvrir au fil ses et douces : le plaisir démarre lorsqu’il lève les yeux… «créant un sentiment d’ordre dans
des pages de cet album en dès sa prise en main. Un renard au Cette jolie histoire sur la perte d’un un monde chaotique» dans son gra-
forme d’ode à la contempla- regard inquiet nous invite à ouvrir être cher, l’amitié éternelle, la rési- phisme. Puis celle de William Blake
tion, aussi fin que bourré ce bel album, aux motifs doux et lience, la route sinueuse vers un et de son poème Eternity : «Celui
d’humour. poétiques, pour pénétrer dans une nouveau bonheur et la connais- qui veut conquérir la joie / Malgré
CORALIE SCHAUB forêt dense et profonde. C’est là, sance de soi est en partie autobio- lui, la brisera / Celui qui, quand elle
parmi ces immenses arbres, que vit graphique : «L’Etoile représente ma passe, sait doucement l’embrasser /
AURÉLIE POLLET ce petit animal. Craintif, il ne mère, que j’ai perdue quand j’étais à Pourra toute sa vie en profiter.»
et VINCENT BERGIER s’aventure jamais loin de sa tanière. l’université, explique l’auteure lon- CÉCILE BOURGNEUF
NEW YORK, Jamais seul. Mais lorsque son amie donienne Coralie Bickford-Smith.
LE JOUR ET LA NUIT A Glace-Terre, les oiseaux Etoile scintille la nuit, Renard n’a Finalement, j’ai compris qu’elle CORALIE BICKFORD-SMITH
L’Agrume, 32 pp., 18 €. font leur vie. Savoir que les plus peur de rien. Etoile balaye les était encore en moi. Grâce au LE RENARD ET L’ÉTOILE
A partir de 4 ans. humains se pressent pour ve- ombres devant lui, éclaire les buis- chemin parcouru, Renard a lui Traduit de l’anglais par Marie Ollier,
nir découvrir leur île leur sons pour qu’il y dévore les insec- aussi compris qu’Etoile était encore Gallimard Jeunesse,
touche une aile sans faire tes, rayonne lorsqu’il chasse les la- là, par l’esprit. Il y a de multiples 64 pp., 15 €. Dès 4 ans.
bouger l’autre. Mais pas
Fauve. La petite fauvette
jaune adore observer ces
grands mammifères en cos- la présence d’une jeune hu- Dans la cour de récré, le ta- marre dans le brouhaha, il-
tume avec ses jumelles. Jus- maine. Ensemble, ils vont page des cris d’enfants est si lustré en écho par les dessins
qu’au jour où, sans crier gare, tenter de percer le mystère : fort que les arbres en ont mal rouges et jaunes de pleine
Attention! Une soucoupe vo- un épais brouillard recouvre d’autres animaux se rendent- aux oreilles. Dans la rue, ce page de Sandra Poirot Chérif,
lante et des extraterrestres vallées et montagnes. Plus ils compte de ce brouillard ? n’est pas mieux : la circula- invite petit à petit à suivre le
attaquent New-York ! Mais ? moyen de zyeuter les hu- Une jolie histoire mise en tion fait un vacarme assour- petit Joan dans sa quête d’un
Attendez… En fait ce n’est mains! Et son ventilo n’y fait scène avec de superbes des- dissant, quand ce n’est pas trésor de plus en plus rare,
que le musée Guggenheim et rien: Fauve ne parvient pas à sins aux tons pastels qui al- les hélicos qui survolent la qui invite à la douceur, à
une sculpture… Ouf… Atten- dégager la vue. Autour d’elle, lient poésie et humour. plage. Joan ramasse des pe- l’apaisement et à l’observa-
tion! King Kong est sorti de la hiboux, canards et autres cy- ELSA MAUDET tits silences autant qu’il peut, tion du monde. De même, le
jungle! Il va tous nous dévo- gnes s’en soucient comme de le petit silence d’une goutte c’est un tout petit silence trait et les couleurs se font de
rer! Mais? Attendez… En fait, leur première dent de lait, et ALAIN SERRES et SANDRA de pluie suspendue à un pé- bleu, qui parvient à ce que plus en plus légers, jusqu’à
ce n’est qu’un gros chien Glace-Terre se fait l’air de POIROT CHÉRIF UN TOUT tale de pissenlit, celui du feu maman éteigne la radio, que s’estomper dans un calme
dans Central Park… Ouf… rien rebaptiser Brouille- PETIT SILENCE BLEU rouge qui passe au vert sans papa pose son téléphone et bienfaisant utile à tous les
Dans New York, le jour et la Terre. A force de persévé- Rue du Monde, 48 pp., 17 €. faire de bruit… Mais le plus que Norbert, son frère, arrête âges.
nuit, Aurélie Pollet et Vin- rance, Fauve finit par déceler A partir de 3 ans. beau de son sac à silences, de jouer. Cet album qui dé- FRÉDÉRIQUE ROUSSEL
Libération Jeudi 30 Novembre 2017 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 27

LIVRES/
Les pages jeunes Tous les vendredis, Libération
LIBÉ.FR fait le point sur l’actualité du livre jeunesse. Cette se-
maine, le superbe Nos Vacances, de Blexbolex (Albin-

SALON DE Michel Jeunesse) et parmi les récentes sélections, Je veux être le héros d’une
histoire qui fait peur, de Sean Taylor et Jean Jullien (Little Urban) ou T’arracher,

MONTREUIL de Claudine Desmarteau (Thierry Magnier). Un moteur de recherches donne


accès à aux chroniques avec classement par âge, thématique ou éditeur.

GÉRALDINE MAINCENT
et THOMAS BAAS
LE NEZ DE CYRANO,
connu par ailleurs pour ses il-
lustrations pour les publica-
tions Disney, raconte dans un
recommande Nietzsche… Cet
album, version philo de la BD
scientifique Tu mourras
non pour ses fils) : elle est la
directrice adjointe du col-
lège. De pari idiot en corvée
Walt Disney
D’APRÈS EDMOND
ROSTAND Flammarion
trait volontiers girly les aven-
tures de Sacha, alias Bichon,
moins bête de Marion Mon-
taigne, est une belle façon de
de vaisselle, Josh raconte son
quotidien d’adolescent tur-
donne matières
«Père Castor», 32 pp., 14 €.
A partir de 5 ans.
garçonnet sensible absolu- familiariser les ados avec des
notions complexes. Ce n’est
jamais simpliste pour autant
bulent, à la fois doué pour le
sport et désireux d’intégrer
une bonne université. Jus-
à réflexion
C’est un beau livre allongé et on y découvre la façon qu’à ce que frappent deux ca- La prof de philosophie Marianne
comme le nez de Cyrano, le
personnage de la pièce d’Ed-
dont le bonheur s’inscrit
dans le temps, de l’Antiquité
lamités, l’amour et la mala-
die. Non seulement le livre de
Chaillan propose de raisonner
mond Rostand, qui fête son au XIXe siècle. Pour clarifier Kwame Alexander, poète et en jouant avec les dessins animés.
120e anniversaire. C’est vrai le propos, les auteurs imagi- éducateur, est rythmé par les

«I
qu’il n’est pas plus gâté, ce nent ces enseignements ap- matchs, mais il est écrit en l en faut peu pour être heureux/ Vraiment
Cyrano-là, adapté du texte pliqués dans notre vie de vers, ce qui permet pas mal très peu pour être heureux/ Il faut se satis-
originel par Géraldine Main- tous les jours. Exemple: Mar- d’acrobaties. faire du nécessaire/ Un peu d’eau fraîche et
cent : Thomas Baas l’a flan- tine adore la propreté, alors CLAIRE DEVARRIEUX de verdure/ Que nous prodigue la nature/ Quelques
qué d’un pif long comme une elle nettoie beaucoup. Mais, rayons de miel et de soleil.» La chanson phare du
épée et si rouge qu’on ne voit ment fan d’une magical girl si ça se transforme en obses- R. .J. PALACIO Livre de la jungle a toujours été notre préférée des
et amoureux du ténébreux sion, c’est mauvais, il faut sa- AUGGIE ET MOI, TROIS Disney et on la chantonne encore parfois les matins
Jean-Marc. Dans ce tome, Bi- voir doser ses plaisirs pour NOUVELLES DE WONDER gris dans le métro parisien pour se donner du cou-
chon est en CM1 et découvre atteindre le bonheur su- Traduit de l’américain rage. Si on avait su, enfant, qu’on appliquait les pré-
que le monde n’est pas totale- prême, explique Epicure. par Juliette Lê et Isabelle ceptes d’Epicure dans sa lettre à Ménécée, alors on
ment rose: la mère d’une de Sauf qu’à la fin, Martine n’a Chapman. Pocket Jeunesse, aurait chanté faux de plus belle, en remuant notre
ses copines refuse qu’elle fré- rien compris parce qu’elle 368 pp., 16,90 €. popotin d’ours bien léché. Comme on apprend à
quente ce garçon qui a des veut acheter tout un tas d’as- A partir de 13 ans compter en jouant à la marchande, Marianne
goûts de fille et son crush, pirateurs soldés. Bref, s’il Chaillan propose d’apprendre à philosopher en
Jean-Marc, qui est désormais n’existe pas, le bonheur se jouant avec les films de Walt Disney. Dans son
en 6e, se fait harceler. Face à trouve au moins ici, le temps ouvrage, elle développe œuvre par œuvre des
tout cela, Bichon, seul héros d’une lecture. concepts et montre à quel point divertissement et
homo dans le monde de la BD C.Bf raisonnement intellectuel peuvent aller de pair.
jeunesse, croit toujours qu’on La prof de philosophie, qui s’est fait une spécialité
peut sauver le monde (et de mêler pop et grands auteurs, ayant déjà publié
changer les mentalités) avec ROMANS sur Game of Thrones ou Harry Potter, a un respect
pas comment on ne pourrait une baguette magique en profond pour les dessins animés. Aladdin permet
pas le remarquer. «Il y en a forme de cœur et son opti- KWAME ALEXANDER de parler des essais de Montaigne, la Belle et la Bête
qui ont un gros derrière, misme têtu reste hautement FRÈRES Traduit de des amours de Socrate et d’Alcibiade dans le Ban-
d’autres qui ont un gros ven- rafraîchissant. l’anglais (Etats-Unis) quet de Platon, Vice-Versa de l’Ethique de Spinoza,
tre, Cyrano, lui, avait un gros GUILLAUME par Alice Delarbre. Albin Wall-E du principe de responsabilité de Hans
nez.» Au vu d’un tel promon- LECAPLAIN Michel «litt’», 250 pp., 15 €. Jonas, Zootopie de l’existentialisme sartrien…
toire, on peut imaginer bien A partir de 13 ans. Pour les ados voulant se mettre à la philo, l’ouvrage
des usages : perchoir à JÉRÔME VERMER En 2012 paraissait au Etats- est une bonne porte d’entrée, tout comme pour les
oiseaux, porte-chapeaux, et JEAN-PHILIPPE THIVET Connaître les règles du bas- Unis un livre épatant : Won- adultes qui ont envie d’expliquer à leurs enfants
abri en cas de soleil… Mais illustré par ket permet sans doute de der. Ce premier roman d’une scotchés devant la télé que l’on peut voir un peu
peut-on envisager, en étant ANNE-LISE COMBEAUD mieux apprécier l’histoire New-Yorkaise racontait l’ar- plus loin. Seul bémol, un ton parfois un peu trop
aussi laid, de séduire la si PHILOCOMIX des frères Bell, les jumeaux rivée chaotique dans une professoral : intellectualiser des sujets en apparence
belle Roxane, également con- Rue de Sèvres, 48 pp., 18 €. Josh et Jordan. Mais même nouvelle école d’un garçon légers ne doit pas empêcher l’humour et quelques
voitée par le stupide Chris- A partir de 14 ans. sans avoir jamais mis un pa- de 10 ans surnommé Auggie, remarques ironiques…
tian ? L’apparence ne prime nier de sa vie, on peut savou- atteint d’une impression- QUENTIN GIRARD
peut-être pas sur l’esprit. Jo- rer ce monologue de Josh, nante anomalie crânio-fa- MARIANNE CHAILLAN
lie leçon en rouge et noir. alias «Dégueu le vicieux». ciale. Tout était raconté avec ILS VÉCURENT PHILOSOPHES
F.Rl C’est le père, ancienne star intelligence: la relation entre ET FIRENT BEAUCOUP D’HEUREUX
du ballon orange et fan de Auggie et ses parents, la vio- Equateurs, 138 pp., 13,50 €. A partir de 15 ans.
jazz, qui a trouvé ce surnom. lence avec laquelle certains
BANDE Jordan est «JB». La mère est condisciples le traitaient, la
DESSINÉE le chef de famille, comme conscience et l’habitude qu’il
dans à peu près tous les avait de la peur qu’il provo-
DAVID GILSON romans américains, mais quait. Aujourd’hui paraît non
BICHON TOME 3 : Mrs Bell a une vertu supplé- une suite, l’auteure dans une
L’ANNÉE DES SECRETS mentaire (pour l’intrigue, si- préface insiste sur ce point,
Glénat «Tchô!», 48 pp., mais une extension de Won-
10,50 €. A partir de 8 ans. «Je pense donc je suis.» D’ac- der. Trois camarades, dont
cord, mais lorsqu’on se met à un qui lui veut du mal, par-
On a le droit d’aimer les réfléchir, le bonheur paraît lent d’Auggie. Nous les sui-
paillettes et les histoires bien inaccessible, franche- vons chez eux, les entendons
d’amour cuculs. Le droit ment. Dans cette BD extrê- commenter le handicap avec
d’être gentil, d’aimer les chats mement drôle, dix grands leurs parents. La délicatesse
mignons et les princesses. Et philosophes livrent leur pen- est toujours là ; les clichés
ce, qu’on soit un garçon ou sée pour y parvenir. Accepte sont une fois encore évités.
une fille. Voilà depuis 2013 ce qui ne dépend pas de toi, Un film américain adapté de
(et trois tomes parus) le mes- conseille Sénèque, vis la vie Wonder sortira en France
sage porté par Bichon, la BD comme une aventure, assure le 20 décembre.
de David Gilson. L’homme, Montaigne, deviens qui tu es, VIRGINIE BLOCH-LAINÉ Wall-E, des studios Disney Pixar. COLL. CHRISTOPHEL
28 u Libération Jeudi 30 Novembre 2017

LIVRES/ SALON DE
MONTREUIL

Anne Fine, amers foyers


Dans «Blood Family», chi même lorsqu’il reste debout. blié en 1980 et le sujet en est le compagnon de sa mère. Son pays a des immigrés. Je venais récupérer
l’auteure anglaise Mais oui, bien sûr, c’est ça. Le sexisme à l’école primaire. Son der- honoré à plusieurs reprises Anne mes enfants à l’école et je me sou-
«killer cat», Tuffy, dont Anne Fine nier livre, Blood Family, est destiné Fine en lui accordant les récompen- viens de l’attitude des parents lors-
s’inspire des injustices eut l’idée géniale de faire un dia- aux jeunes adolescents. Il raconte ses dédiées aux auteurs jeunesse. que, à la fin de la journée, on leur
engendrées par le riste, est cracra, nihiliste, lassé et la trajectoire d’un enfant séquestré Elle a reçu la médaille Carnegie et montrait les exercices d’écriture de
Children Act pour dégoûté de tout par avance, étran- puis trimbalé de familles d’accueil fut Children’s Laureate, c’est-à-dire leur progéniture : ils s’émer-
narrer la trajectoire ger à l’enthousiasme. en services sociaux. Anne Fine ambassadrice de la littérature pour veillaient, ils débordaient d’émo-
d’un enfant déraciné. s’adresse à un lectorat dont l’âge enfants. La mission dure deux ans. tion. De retour en Angleterre, j’ai vu
Rencontre. Glouton. Dans le dernier volume varie –elle écrit également pour les Elle est prise au sérieux par les Bri- la différence : les parents criti-
de ses aventures, néanmoins, le adultes. tanniques. Anne Fine succédait à quaient immédiatement leurs en-
chat assassin tombe amoureux: on Née à Leicester en Angleterre Quentin Blake, l’auteur et illustra- fants. Je ne dis pas qu’un système est

A
nne Fine dit que nous, Fran- constate qu’il a un cœur. Il mange en 1947, Anne Fine habite Barnard teur qui formait avec Roald Dahl un meilleur que l’autre. Il faudrait une
çais, sommes particulière- comme quatre, tout le monde mar- Castle, une petite ville du comté de duo. A-t-elle rencontré son compa- voie médiane.»
ment sensibles à son Chat che sur des œufs avec lui et per- Durham, dans le nord de l’Angle- triote Roald Dahl, mort en 1990, C’est aux Etats-Unis qu’Anne Fine
assassin alors que les autres pays sonne ne trouve grâce à ses yeux. terre. Jamais elle n’a habité Lon- toujours lu et admiré ? «Oui.» Cela a fait ses études de sciences politi-
plébiscitent Madame Doubtfire. Ce Seul le père de famille manifeste dres : «Je n’ai surtout pas envie d’y ne sent pas l’amour fou. «Il savait ce ques. Elle est prise dans des mouve-
roman adapté à l’écran fut publié des réserves envers ce glouton mais vivre aujourd’hui, étant donné ce qui plaît aux enfants: il écrivait des ments contradictoires: elle critique
d’abord sous le titre Quand papa Tuffy n’en subit pas les conséquen- que la ville est devenue. Elle exclut romans anti-adultes.» les politiques sociales britanniques
était femme de ménage. Le Chat as- ces, car dans cette famille, la mère trop de monde.» Anne Fine n’est pas mais défend son pays en avançant
sassin fête ses 20 ans cette an- porte le chapeau, dirige et décide. snob : elle semble facile d’accès ; à Ballottages. Le Royaume-Uni est que la vie est difficile ailleurs aussi.
née (1), et l’Ecole des loisirs met en La famille de Tuffy comme souvent Barnard Castle, on peut venir frap- décidément une matrice d’excel- L’envie d’écrire Blood Family lui fut
valeur cet anniversaire au moment chez Anne Fine, a des moyens mo- per à sa porte. Elle n’est donc pas lents écrivains pour la jeunesse, au inspirée par le Children Act de 1989.
où Anne Fine vient en France à l’oc- destes mais ne tire pas le diable par non plus une marginale: elle est tra- rang desquels figurent aujourd’hui Cette loi permettait l’adoption
casion du Salon du livre et de la la queue. Le père de l’auteure était duite en 25 langues –40 dans le cas Michael Morpurgo (auteur de Che- quand les services sociaux soup-
presse jeunesse de Montreuil. En ce ingénieur-électronicien et issu de Madame Doubtfire. Elle a deux val de guerre et Children’s Laureate çonnaient, et non constataient, une
qui la concerne, Anne Fine déteste d’un milieu aisé, contrairement à spécialités: les histoires de famille à la suite d’Anne Fine), J. K. Row- maltraitance ou une défaillance pa-
les chats même après en avoir eu sa mère. Anne Fine écrit des ro- et une façon typiquement britanni- ling, Philip Pullman. Les Britanni- rentale. Le Children Act est à l’ori-
un, «par accident», pour satisfaire mans aussi drôles et insolents que que de les dédramatiser, y compris ques ont aussi la réputation d’édu- gine de séparations injustifiées et
l’une de ses deux filles. Qui se cache réalistes : nous pouvons toujours dans Blood Family qui se termine quer les enfants à la dure: «J’ai vécu catastrophiques dont furent victi-
derrière le chat assassin? Anne Fine situer socialement les personna- par une note d’espoir. Nos vies en Californie avec mon ex-mari, mes les familles les plus fragiles. Il
mime son personnage. Elle avance ges. Les thèmes peuvent être so- changent, et Anne Fine épouse le philosophe et professeur à l’univer- a entraîné des ballottages d’enfants
la mâchoire et courbe le dos, ferme ciaux : le livre à partir duquel elle mouvement : l’Amoureux de ma sité. Je ne travaillais pas car je absurdes et incessants. Les tra-
les yeux à moitié: «Le chat assassin, put vivre de sa plume s’intitule mère raconte la rage avec laquelle la n’avais pas le droit, alors je donnais vailleurs sociaux n’arrivaient plus
c’est l’adolescent de 13-14 ans», ava- la Nouvelle Robe de Bill. Elle l’a pu- fille d’un couple divorcé accueille le des cours d’anglais bénévolement à à leur trouver une place stable. «Il y
a eu un cas célèbre d’enfant séparé
de ses parents d’accueil parce qu’ils
étaient suspects d’opinions d’ex-
trême droite. C’est le secrétaire
d’Etat à l’Education, Michael Gove,
lui-même adopté, qui mit un terme
à cette loi.» C’était en 2013. Michael
Gove voulut aussi mettre un terme
aux abus sexuels dont les enfants
étaient victimes dans les centres
d’accueil.
Anne Fine trouve compliqué
d’écrire pour les enfants à l’heure où
ils sont collés aux écrans: «C’est dif-
ficile de les épater. C’est pourquoi la
science-fiction et la littérature fan-
tastique se portent bien en ce mo-
ment.» Son prochain roman sera
moins sombre que Blood Family. On
changera de couleur puisqu’il s’inti-
tulera The Silver Book.
VIRGINIE BLOCH-LAINÉ

(1) Dernier volume paru en 2016 : Le


chat assassin tombe amoureux d’Anne
Fine et Véronique Deiss, l’Ecole des
loisirs, coll «Mouche», 8,70 €.
A partir de 7 ans.

ANNE FINE BLOOD FAMILY


Traduit de l’anglais (Royaume-Uni)
par Dominique Kugler, Ecole des
loisirs, poche, 381 pp., 7,80 €. A
L’écrivaine Anne Fine, créatrice du Chat assassin, en 2000. PHOTO PASSO CANNARSA. OPALE. LEEMAGE partir de 12 ans.
Libération Jeudi 30 Novembre 2017 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 29

LE LIVRE JEUNESSE A LA PÊCHE de 50 euros par an, équivalent à six livres.


Un Français sur quatre (soit 13 millions) Le pic des ventes (14 %) se situe en décembre,
achète au moins un livre jeunesse par an, avant les fêtes. Les romans et les albums
a dévoilé lundi une étude de l’institut GFK. représentent un peu plus de la moitié des
C’est un secteur poids lourd du marché exemplaires écoulés, respectivement 32 %
du livre avec 76,6 millions d’exemplaires ven- et 24 %. Depuis 2000, la production de titres
dus entre novembre 2016 et octobre 2017, jeunesse a quasiment doublé, passant de
soit 25,5 % du volume total et 18,1 % en chiffre 8 350 à 16 521 en 2016. Et c’est le premier
d’affaires. Le panier moyen de l’acheteur est secteur dans les ventes à l’international.

«Trois Filles en colère», l’Europe des passions


Unies par une relation mille) qui en font un roman que l’on
lit comme on dévore une série. Un
épistolaire, moyen pour les adolescents (mais
des adolescentes pas que…) de découvrir facilement
narrent leur Mai 68 et avec plaisir cette grande histoire
qui peut parfois sembler nébuleuse.
vue depuis la France, «Mai 68, on le raconte à l’école de fa-
l’Allemagne çon très factuelle, en surface, sou-
et la Grèce. Isabelle vent du point de vue du petit milieu
intellectuel de Saint-Germain-des-
Pandazopoulos donne Prés», regrette l’auteure. Isabelle
vie à leurs révoltes Pandazopoulos n’a pas vécu Mai 68:
dans un roman elle est née cette année-là. «Il y a
une insolence que j’aime beaucoup
captivant. dans cette période, note-t-elle. Il y a
quelque chose d’hyper joyeux, un

A
oût 1966. Suzanne et Magda plaisir pris à ne rien faire, à parler,
viennent d’être séparées. La à être ensemble.»
première reste à Paris, la se-
conde retrouve sa famille dans un Luttes. Bien sûr, le timing de ce li-
Berlin coupé en deux, après vre ne doit rien au hasard, le cin-
cinq années d’éloignement. Drame quantenaire des «événements»
insurmontable pour ces deux cousi- pointant le bout de son nez. Mais le
nes qui s’aiment tant, l’impression contexte politique actuel lui donne
que tout s’effondre, que la vie n’est aussi une raison d’être : entre les
qu’injustice. Sans textos ni Internet, Une manifestation contre la guerre au Vietnam, en 1968 à Berlin. ULLSTEIN BILD VIA GETTY IMAGES néonazis grecs d’Aube dorée, l’isla-
la solution palliative est simple: les mophobe Parti pour la liberté néer-
deux adolescentes entament une landais, l’anti-immigrés Jobbik en
correspondance épistolaire soute- milieux. J’avais envie que ça fasse politiques, l’extrême gauche, les Europe: chez elle, l’ennemi, c’est le Hongrie, le FPÖ en Autriche… l’ex-
nue. comme quand il y a des cailloux qui manifs contre la guerre du Vietnam. rouge. Cette fille de communistes a trême droite n’a pas dit son dernier
Tout le livre, en réalité, n’est que let- tombent et dévalent la pente, comme Sortent de leur bulle favorisée –Su- fui la Grèce et sa dictature pour Pa- mot en Europe, signe que les luttes
tres: celles des deux cousines, mais un grondement.» zanne est la fille d’un riche ban- ris, afin de sauver sa peau et son pour l’égalité et la tolérance ont de
aussi de leurs parents, de leurs amis quier– pour découvrir les injustices avenir. Le meilleur scénario lui pro- beaux jours devant elles. Ce livre,
ou amants. Douze personnages en «Insolence». Le grondement dé- qui frappent le monde. Cléomèna, mettait un mariage avec un homme «c’est une manière de parler
tout, qui, à travers ce quotidien par- marre à l’université. L’une à Nan- cette troisième «fille en colère», a un riche pas trop regardant sur ses vel- d’aujourd’hui en parlant d’hier,
fois anodin qu’ils confient, dressent terre, l’autre à Berlin, Suzanne et vécu tout autre, symbolique des ré- léités d’indépendance. ajoute Isabelle Pandazopoulos. C’est
le portrait d’une Europe en pleine Magda découvrent les discussions voltes antagonistes ayant court en Trois voix de jeunes filles qui vien- aussi une proposition de débat pour
révolte, en France, en Allemagne et nent nous replonger dans les tu- la jeunesse d’aujourd’hui.» Une pro-
en Grèce, jusqu’à la fin de l’an- multes de l’époque. «J’ai lu beau- position dont on ne doute pas que
née 1968. «Je n’avais pas du tout en- Loin de n’être qu’un portrait politique coup de témoignages de femmes qui les enseignants aimeront se saisir
vie de relater précisément la chrono- disaient que les garçons ne leur lais- pour aborder Mai 68.
logie historique de Mai 68 parce que d’une jeunesse révoltée, «Trois Filles saient pas la parole», précise Isa- ELSA MAUDET
j’ai l’impression que beaucoup de
choses ont été dites et faites, précise
en colère» utilise les ingrédients belle Pandazopoulos, qui a ainsi
souhaité la leur rendre. Loin de ISABELLE PANDAZOPOULOS
Isabelle Pandazopoulos, l’auteure parfaits (amours, mystère, secrets n’être qu’un portrait politique d’une TROIS FILLES EN COLÈRE
française, fille d’un Grec et d’une jeunesse révoltée, Trois Filles en co- Gallimard Jeunesse, coll.
Allemande. Mai 68, c’est une his- de famille) qui en font un roman que lère utilise les ingrédients parfaits «Scripto», 336 pp., 13,50 €.
toire collective, ça a atteint tous les l’on lit comme on dévore une série. (amours, mystère, secrets de fa- A partir de 13 ans.

Ned Kelly, «l’ange des pauvres» revit


marquée tôt par l’injustice, western : chapeaux, revol-
et devient vengeur, «l’ange vers et mains en l’air, le
des pauvres et des oppri- tout au milieu des kangou-
més». Mais le livre paru rous. Recadrées, parfois ré-
Marie-Eve de Grave
Q
ui connaît Ned truisait les titres de pro- tion contre son exécution chez Hélium est aussi un pétées dans la mise en
Kelly, bandit au priété et les reconnaissan- (en 1880), en vain donc. hommage, celui d’une fille page, les gravures servent
retrace le parcours grand cœur pendu ces de dettes quand il C’est cette histoire que à son père. Marie-Eve en tout cas le récit comme
de cet utopique à 25 ans ? En France, per- braquait des banques. Marie-Eve de Grave choisit de Grave sort en effet de si l’un et les autres avaient
hors-la-loi sonne, ou presque. Quand il prenait des ota- de raconter à la première l’oubli les gravures que été imaginés ensemble.
L’homme est en revanche ges, il leur expliquait ses personne : l’auteure (qui son père, Jean-Jacques GUILLAUME
australien qui une figure en Australie, où motivations politiques, à vient par ailleurs de réali- de Grave (mort en 2002), LECAPLAIN
braquait des il a sévi à la fin du savoir : la défense des co- ser un film sur l’artiste et avait réalisées à partir de la
banques pour XIXe siècle, dans l’Etat du lons irlandais contre un prostituée Grisélidis Réal) même histoire. Les images MARIE-ÈVE
Victoria, juste au nord de pouvoir inique. Il fut très fait parler l’utopiste Ned en noir et blanc s’inspirent et JEAN-JACQUES DE
redistribuer leur Melbourne. Robin des bois populaire de son vivant : Kelly dans un récit nerveux à la fois de ce coin d’Austra- GRAVE L’HISTOIRE DE
argent aux des antipodes, Ned Kelly 32 000 personnes ont par et efficace. Sous sa plume, lie que l’homme adorait, et NED KELLY Hélium, 88 pp.,
opprimés. redistribuait l’argent, dé- exemple signé une péti- le braqueur relate sa vie, des codes habituels du 19,90 €. A partir de 14 ans.
Libération Jeudi 30 Novembre 2017 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe

Péril pour
A l’époque, elle vient tout juste de reprendre ses études après
avoir cogéré pendant six ans la librairie féministe Carabosses,
rue de la Roquette. Mais, à la Sorbonne nouvelle, les universi-
taires sont encore nombreuses à rejeter les titres de «directrice

Immortel•le•s
de recherche» ou de «maîtresse de conférences». «Un coup»,
se souvient-elle, annonçant un nouvel horizon de lutte pour
la beauvoirienne dont les premières recherches exhument des
textes anciens de poétesses, écrivaines et philosophesses.
Eliane Viennot L’historienne féministe plaide, contre Deux ans d’enseignement du français aux Etats-Unis, puis huit
dans des collèges de la région parisienne, achèvent de la per-
l’Académie, pour l’apprentissage d’un français démasculinisé. suader que la grammaire aurait besoin «d’un bon shampoui-
nage» ne serait-ce qu’en raison de la complexité, introduite
depuis quatre siècles. «Il faut la faire évoluer si on veut vrai-
ment construire une société égalitaire !» avance-t-elle.
Comme de nombreuses contemporaines, c’est à l’autrice, et
non pas l’«auteure», du Deuxième Sexe, ainsi qu’à une prof affi-
liée au PSU, qu’elle doit son éveil féministe, à 17 ans. Mais en-
core fallait-il convertir l’étincelle en flamme militante. Née
à Lyon dans une famille de cols blancs «traditionnelle», gaul-
liste, mais permissive, cette traumatisée des leçons de latin
s’est découvert un tempérament de meneuse lors de l’occupa-
tion de son lycée toulousain en Mai 68. Un goût pour la révolte
qu’elle ravive lors des mouvements étudiants de 1973, à Cli-
gnancourt, pour oublier deux
années «poussiéreuses» à la
Sorbonne. C’est le point de 1951 Naissance à Lyon.
départ d’une longue vie de 2006 1er des 5 volumes
militance: pour l’avortement, de la France,
au sein Mouvement pour la les Femmes et
liberté de l’avortement et de le Pouvoir (Perrin).
la contraception (Mlac) ; à 2014 Non, le masculin
l’extrême gauche, au sein de ne l’emporte pas sur
l’Organisation communiste le féminin ! (éd. Ixe).
des travailleurs (OCT) trots- 2017 Appel des
kiste ; ou encore, pour la pa- 314 profs pour
rité dans les années 90. «Elle l’enseignement de
a toujours été très détermi- l’accord de proximité.
née, observe une vieille co-
pine, l’écrivaine Elisabeth
Motsch, ex-MLF, avec laquelle elle a monté le bar non-mixte
adossé à Carabosses. C’est peut-être pour ça que certains disent
qu’elle est raide, mais c’est surtout quelqu’un en qui on peut
avoir confiance.» Eliane Viennot assume sans sourciller ce
bagage militant, parfois jugé encombrant par les puristes
(réacs?) du monde académique. «On peut faire de la bonne re-
cherche en ayant un objectif d’égalité des sexes, défend, opiniâ-
tre, celle qui a défait la réputation de délurée de la reine Margot
dans une biographie remarquée. Je dois beaucoup à ma forma-
tion politique car mes lunettes me permettent de comprendre
les enjeux sociétaux de mes recherches. Mais essayer de faire
dire aux sources ce qu’elles ne disent pas est sans intérêt. Mon-
trer la réalité d’hier est le meilleur service qu’on puisse rendre
aux féministes d’aujourd’hui.» La qualité de ses travaux est
reconnue par bon nombre de ses consœurs chercheuses.
«C’est une savante mesurée avec un trajet intellectuel formida-
ble: ce n’est pas de moi que vous obtiendrez des critiques», re-
lève ainsi la sociologue Françoise Gaspard. «C’est une vraie
analyste de la langue, cohérente avec ses engagements, même
si elle force parfois un peu l’histoire», retient une amie du
CNRS, l’historienne Nicole Pellegrin.
La bête de travail sort cependant rarement le nez de ses sour-
ces pour s’évader. Fada d’opéras depuis son adolescence, elle

N
i «papesse» ni «pionnière». Voilà ce qu’Eliane Viennot Une proposition rejetée, depuis, par le ministre de l’Education préfère les compositeurs baroques, à l’instar de Georg Frie-
voudrait que l’on retienne d’elle après deux heures et nationale avant que le Premier ministre ne siffle la fin de la drich Haendel, «aux massacreurs de voix» du XIXe siècle qui
demie denses d’entretien. Que l’on n’oublie pas que récré en bannissant les petits points controversés des textes ont imposé «le dogme du genre» dans la musique. «Je lis peu
le combat pour la «démasculinisation» du français hexagonal, officiels. «Il y a un fond de protestation qui n’est pas illégitime de littérature contemporaine car je m’endors au bout de
plutôt que sa féminisation, ne fait pas de cette universitaire car le point milieu est parfois trop intrusif, reconnaît sans diffi- trois minutes quand je me couche», ironise-t-elle. A quelques
émérite une avant-gardiste. Bref, qu’elle a pléthore de prédé- culté l’historienne. Ce dont on a besoin, c’est d’un débat simple exceptions: les policiers de Henning Mankell et Virginie Des-
cesseuses en la matière. et technique mené par des gens compé- pentes, dont elle loue la «patte extraordinaire». L’autrice de

LE PORTRAIT
Est-ce de la modestie? Depuis la parution tents. Or, on a surtout entendu des journa- King Kong Théorie est, selon elle, un bon prétexte pour revenir
de son essai Non, le masculin ne l’emporte listes, et bien sûr l’Académie, qui n’a pas la aux chantiers du mouvement féministe: la PMA, à laquelle
pas sur le féminin ! cette prof à la retraite queue d’une réflexion linguistique.» toutes les femmes devraient avoir droit, le harcèlement sexuel,
de littérature de la Renaissance est pourtant l’un·e des parti- Dans son appartement douillet du Kremlin-Bicêtre, où elle parfois couvert par l’université, la féminisation de la vie publi-
san·ne·s les plus infatigables des règles de grammaire non vit avec sa compagne chercheuse, Eliane Viennot, 66 ans, re- que, loin d’être acquise, etc. «Pour les femmes, il vaut mieux
sexistes. Pour défendre «l’écriture inclusive», exagérément çoit en pantoufles devant une tasse de café. Aux murs du sa- qu’il y ait la gauche au pouvoir même si ce n’est pas génial», sou-
qualifiée de «péril mortel» par les académicien·ne·s, elle court lon, des masques africains et méso-américains surplombent ligne l’ex-électrice verte, qui a voté Macron par raison au se-
plateaux télé et conférences, quitte à ne plus trop savoir où des souvenirs de voyages et des 33 tours de classique, d’Anne cond tour. Aucun défaitisme: l’objectif de l’égalité des sexes
elle habite. Début novembre, avec le soutien de 314 profes- Sylvestre et de Maxime Le Forestier. Cette grande dame aux passe aussi par la restitution de l’histoire oubliée des femmes
seurs et professeuses –et non pas «professeures»–, elle a initié cheveux courts bouclés explique que sa prise de conscience de pouvoir aux anonymes. Sa mission, en somme. •
un manifeste pour l’enseignement de l’accord de proximité, que le langage est le reflet de la domination masculine date
pratiqué jusqu’au XVIIe siècle, en lieu et place de la règle de du débat sur la féminisation des titres et des métiers impulsé Par FLORIAN BARDOU
grammaire qui veut que le masculin l’emporte sur le féminin. en 1984 par Yvette Roudy, ministre socialiste. Photo IORGIS MATYASSY
Libération Jeudi 30 Novembre 2017 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 31

À LA TÉLÉ CE SOIR S’EN


ON ĥ
 ĢUNE?
GRILLE
1BS ("²5"/
(030/
Par GAËTAN
GORON
www.liberation.fr
TF1 FRANCE 4 NT1 2, rue du Général Alain de
Boissieu 1 2 3 4 5 6 7 8 9 HORIZONTALEMENT
21h00. Le tueur du lac. Série. 20h55. Sherlock. Série. 21h00. Secret story. 75015 Paris I. Avec formation de hauts
tél. : 01 87 25 95 00 I
Épisodes 7 & 8. Avec Julie De La chute du Reichenbach. Télé-réalité. Prime. 23h00. vallons ou déformation au
Bona, Lannick Gautry. 22h55. 22h25. Sherlock. Série. Secret Story : Les secrets du
II volant II. Principe d’ordre
Edité par la SARL
Esprits criminels. Série. Le chien des Baskerville. phénomène. Documentaire.
Libération en Chine ; Autorisation de
3 épisodes. SARL au capital III sortie III. Présents depuis
FRANCE 5 CSTAR le début IV. Tour mobile ;
de 15 560 250 €.
FRANCE 2 20h50. La grande librairie. 20h50. Star Trek. 2, rue du Général Alain de IV Courant électronique
20h55. L’émission politique. Magazine. Avec Trinh Xuan Science-fiction. Avec Boissieu V. Prothèse qui protège
CS 41717 V dent ; Précieux liquide VI. Il
Magazine. Le face-à-face Thuan, Hubert Reeves, Chris Pine, Zachary Quinto.
75741 Paris Cedex 15 ne dort pas là où il étudie ;
politique : Jean-Luc Mélen- Christophe Galfard… 22h20. 23h05. Hot fuzz. Film. RCS Paris : 382.028.199 VI
chon opposé à Christophe C dans l’air. Magazine. La fin d’une ère au Japon
Castaner. 22h30. L’émission HD1 Principal actionnaire VII VII. Chutes VIII. Très hautes
politique, la suite. Magazine. PARIS PREMIÈRE 21h00. Max. Comédie. Avec SFR Presse dignités IX. Là où le premier
VIII VI. mange à midi X. Cette
20h50. Rencontres du Joeystarr, Mathilde Seigner.
FRANCE 3 unité est à la masse ; 
troisième type. Science- 22h25. La cage dorée. Film. Cogérants IX Ses pupilles ont souffert
20h55. Un village français. fiction. De Steven Spielberg. Laurent Joffrin,
6TER XI. Faisant fondre sous la
Série. Le vernissage. L’embar- Avec Richard Dreyfuss, François Dieulesaint X
langue
quement. 22h50. Mémoires François Truffaut. 23h25. 21h00. Départ Immédiat.
Directeur XI
de Villeneuve. Documentaire. Pulp fiction. Film. Magazine. Royal Palace : de la publication
Dans les coulisses d’un village
TMC
le « Las Vegas » au cœur de et de la rédaction Grille n°772
français. l’Alsace. 23h00. Départ Laurent Joffrin
21h00. Mission : impossible 3. Immédiat. Magazine. VERTICALEMENT
CANAL+ Action. Avec Tom Cruise, Directeurs adjoints 1. Massif new-yorkais 2. Un peu de rouge ; Elle est connue pour sa sagesse
21h00. Snowfall. Série. Philip Seymour Hoffman. CHÉRIE 25 de la rédaction 3. Cet adjectif eût été mieux placé en fin de grille 4. Tel blé riche 5. Privai
Stéphanie Aubert, d’un précieux liquide 6. Ils posent parfois problème et ils posent toujours
Dérapage. Traumatismes. 23h15. Les gardiens de la 20h55. Copland. Policier. Christophe Israël,
22h30. American horror story : galaxie. Film. Avec Sylvester Stallone, Alexandra Schwartzbrod problème si vous ajoutez un os derrière ; Ils enchantent leurs homophones
Harvey Keitel. 22h55. en Bretagne 7. Titre en Ethiopie ; Fit ramener une fraise 8. On l’entend
cult. Série. Épisode 1.
W9 Rédacteurs en chef trois fois lors d’une soirée musicale à la télé ; Elle enchaîne 9. Faisant court
Raisons d’état. Film.
ARTE 21h00. Bones. Série. Les
Michel Becquembois
20h55. Le quatrième homme. NUMÉRO 23 (édition), Solutions de la grille d’hier
passages verts. Les derby Christophe Boulard Horizontalement I. SCULPTURE. II. COLA. DP. III. INN. DAECH.
Série. 1, 2 & 3/3. Avec Rolf dolls. 22h35. Bones. Série. 20h55. Indices. Documen- (technique),
Sabrina Champenois IV. ATAMANS. V. GRS. LS. AM. VI. RÉ. GÉMINÉ. VII. ACCUMULER.
Lassgard, Helena Af Sande- taire. Mystérieux meurtre
NRJ12 (société), VIII. PHŒBE. AÏ. IX. HAPPÈRENT. X. IMPER. UTE. XI. ÉPISTAXIS.
berg. 23h50. Top of the Lake. à la ferme. 22h05. Indices. Verticalement 1. SCIAGRAPHIE. 2. CONTRECHAMP . 3. ULNAS. COPPI.
Guillaume Launay (web)
Série. 20h55. 3 amis. Comédie. Avec 4. LA. GUÊPES. 5. D’ALEMBERT. 6. TRANSMUER. 7. ES. IL. EUX.
Mathilde Seigner, Pascal Elbé. LCP
M6
Directeur artistique 8. RDC. ANÉANTI. 9. ÉPHÉMÉRITÉS. libemots@gmail.com
22h45. Quatre étoiles. Film. 21h15. État de santé. Maga- Nicolas Valoteau
21h00. La France a un zine. Opération Barkhane,
incroyable talent. Jeu. Phases C8 au plus près de l’armée ma- Rédacteurs en chef
adjoints
finales. Présenté par David 21h00. Prête-moi ta main. lienne. 21h45. Le journal Grégoire Biseau (france), ◗ SUDOKU 3529 MOYEN ◗ SUDOKU 3529 DIFFICILE
Ginola. 23h15. La France Comédie. Avec Alain Chabat, de la défense. Magazine. Lionel Charrier (photo), 4 3 5 6 7 4
a un incroyable talent, ça Charlotte Gainsbourg. 23h00. 22h00. On va plus loin. Cécile Daumas (idées),
continue. Documentaire. Touche pas à mon poste !. Magazine. Fabrice Drouzy (spéciaux), 1 8 3 9 7 1 8 5
Matthieu Ecoiffier (web), 2
Christian Losson (monde),
2 1 4 6
Didier Péron (culture), 4 7 8 9
Sibylle Vincendon (société)
9 8 2 4 7 3 6 5 9 4 8
8 5 9 5
JEUDI 30 VENDREDI 1ER ABONNEMENTS
abonnements.liberation.fr
Les giboulées vont se maintenir toujours La situation reste instable sur de sceabo@liberation.fr
3 5 2 1 3
dans un air froid sur les régions bordant les nombreuses régions. Des chutes de neige tarif abonnement 1 an 8 9 3 5 8 2 7 6
France métropolitaine: 391€
côtes de la Manche. La neige est fréquente plus ou moins soutenues ont lieu des tél.: 01 55 56 71 40 4 2 3 7 8 5
du Massif central au nord-est en passant par Pyrénées aux frontières de l'est.
les Alpes-du-Nord. L’APRÈS-MIDI Les conditions restent plus ou SUDOKU 3528 MOYEN SUDOKU 3528 DIFFICILE
PUBLICITÉ 8 5 7 9 6 1 2 3 4 1 7 3 2 9 4 5 6 8
L’APRÈS-MIDI Le régime d'averses parfois moins perturbées sur la majeure partie du Libération Medias 6 9 1 2 3 4 8 5 7 5 2 9 6 7 8 1 3 4
2, rue du Général Alain de 2 3 4 8 5 7 6 9 1 8 4 6 1 3 5 2 7 9
mêlées de neige se maintient sur un large territoire. Les chutes de neige se Boissieu 1 2 5 3 7 8 4 6 9 7 5 8 9 2 1 3 4 6
7 4 8 6 9 5 1 2 3 2 9 4 8 6 3 7 5 1
quart nord-ouest avec un froid bien en déclenchent de façon éparse tout en se 75015 Paris 3 6 9 1 4 2 5 7 8 6 3 1 4 5 7 8 9 2
tél. : 01 87 25 85 00 4 1 3 7 2 6 9 8 5 9 8 7 5 4 2 6 1 3
place. déplaçant vers le sud. 9 8 6 5 1 3 7 4 2 Solutions des 3 6 2 7 1 9 4 8 5
5 7 2 4 8 9 3 1 6 grilles d’hier 4 1 5 3 8 6 9 2 7

Petites annonces. Carnet


1,5 m/10º Lille 1,5 m/13º Lille
Team Media
10, boulevard de Grenelle
1,5 m/11º
Caen
2,5 m/13º
Caen
CS 10817
75738 Paris Cedex 15
RETROUVEZ LES ANCIENS NUMÉROS DE LIBÉRATION SUR NO
Brest
Paris
Strasbourg Brest
Paris
Strasbourg tél. : 01 87 39 84 00
hpiat@teamedia.fr
SUR NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE
Orléans Orléans BOUTIQUE.LIBERATION.FR
Nantes Dijon Nantes Dijon
IMPRESSION
BOUTIQUE.LIBERATION.FR
Midi Print (Gallargues) 2,00 € Première édition. No 11256 MARDI 1ER AOÛT 2017 www.liberation.fr

POP (La Courneuve) LIBÉRATION HORS-SÉRIE OCTOBRE-NOVEMBRE 2016 4,50 €

0,6 m/12º Lyon 1 m/14º Lyon Nancy Print (Jarville)


CILA (Nantes)
Bordeaux Bordeaux
Imprimé en France
IP 04 91 27 01 16

Membre de OJD-Diffusion HORS-SÉRIE


1 m/13º Montpellier Nice 1,5 m/16º Montpellier Nice
Toulouse Marseille Toulouse Marseille Contrôle. CPPAP : 1120 C
80064. ISSN 0335-1793.

OBAMA
1 m/13ºº BLUES
IP

1 m/16º
Après deux
mandats riches
en symboles,
le premier
président noir
-10/0° 1/5° 6/10° 11/15° 16/20° 21/25° 26/30° 31/35° 36/40° des Etats-Unis
s’apprête à
quitter la Maison
Blanche.
Origine du papier : France
GLOBE ZUMA.MAXPPP

Taux de fibres recyclées:


100 % Papier détenteur de
En 2010. PHOTO VINCENT JENDLY. K-ECHO PHOTO VIA A. GALERIE

Soleil Éclaircies Nuageux Pluie Couvert Orage Pluie/neige Neige


l’Eco-label européen N°
FI/37/01
L’AMOUR
Agitée Peu agitée Calme
Calme Fort Modéré Faible
Indicateur MOREAU
L’actrice est morte
15 d’eutrophisation : hier à 89 ans.
PAGES 2 À 11

PTot 0.009 kg/t de papier IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCE - BEL/LUX 4.90 € - ALL/ESP/ITA/GR/PORT (Cont) 5 € - SUI 6 CHF - DOM 5.90 € - CAN 8.50 $CAN

FRANCE MIN MAX FRANCE MIN MAX MONDE MIN MAX


IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCE Allemagne 2,50 €, Andorre 2,50 €, Autriche 3,00 €, Belgique 2,00 €, Canada 5,00 $, Danemark 29 Kr, DOM 2,60 €, Espagne 2,50 €, Etats-Unis 5,00 $, Finlande 2,90 €, Grande-Bretagne 2,00 £,
Grèce 2,90 €, Irlande 2,60 €, Israël 23 ILS, Italie 2,50 €, Luxembourg 2,00 €, Maroc 20 Dh, Norvège 30 Kr, Pays-Bas 2,50 €, Portugal (cont.) 2,70 €, Slovénie 2,90 €, Suède 27 Kr, Suisse 3,40 FS, TOM 450 CFP, Tunisie 3,00 DT, Zone CFA 2 300 CFA.

Lille 3 5 Lyon 0 5 Alger 13 15


Caen 4 5 Bordeaux 3 7 Berlin 1 3 2,00 € Premiière édiitiion. No 11181 VENDREDI 5 MAI 2017 www.libe
b r tion.fr 2,00 € Prremiière éditi
i ion. No 11235 VEND EDI 7 JUILLET 2017 www.libe
beration.fr 2,00 € Prremiièrre édiitiion. No 11229 VEND
DREDI 30 JUIN 2017 www.libe
b tion.fr 2,00 € Deuxiième édiitiion. No 11205 VENDREDI 2 JUIN
N 2017 www.libe
b ration.fr
2,70 € Première édition. No 11070
2,00 € Prremiièrre édiitiion. No 11222
SAMEDI 24 ET DIMANCHE 25 DÉCEMBRE 2016
JEUDI 22 JUIN 2017
www.liberation.fr
www.libe
ber tion.fr
2,00 € Première édition. Noo11078
2,70 € Premiière édiitiion. N 11230
MARDI 3 JANVIER 2017
SAMEDI 1ER ET DIMAN
NCHE 2 JUILLET 2017
www.liberation.fr
www.libe
beration.fr

Brest 5 8 Toulouse 2 6 Bruxelles 2 5


P
Projet
rojet d
dee lloi
oi Bayrou
Bayrou C’est bon pour la morale TERRORISME
NUMÉRO
N U M É RO SPÉCIAL
S P ÉC I A L R
RENCONTRES
E N C O N T R ES D
D’ARLES
’A R L ES M
MOSSOUL
OSSOUL R
Reportage
eporta
age dans
dans le
le s
sillage
illage de
de l’EI
l’EI en
en d
déroute
éroute PAGES 12
2-15
Abattu à Milan, l’auteur
P
PAGES
AGES 8
8-9
-9

de l’attentat de Berlin

La responsabilité du
est passé par la France PAGES 6-8
Y IMA
. AMMA.

LE LIBÉ DES SOLUTIONS


O

Education, écologie, réinsertion… Un numéro spécial initiatives


HO O K Y

CLIMAT
ÉTATS-UNIS – FRANCE
journal ne saurait être
C irr c.

VIVVIOLENCES
IOOLENCES CCONJUGALES
ONJNJUGALES
Nantes 3 7 Montpellier 2 9 Jérusalem 11 17 LE RÉVEILLON
EXEMPLAIRE OFFERT. NE PAS JETER
J c

GOODBYE LA RÉGRESSION
t

ENQUÊTE
r

DU FUTUR
l go

engagée en cas de non-


Un manchot Adélie en Antarctique. PHOTO VINCENT MUNIER
VINCENT NGUYEN/ RIVA.PRESSE

ÉCOLOGIQUE
t

NGÉ
mpagne détournée par Thomas Lélu.

CHANGÉ
l

PAS CHA
Une alimentation de
i i trr

S U R U N M E U RT R E
synthèse, conçue par

Paris 3 5 Marseille 3 9 Londres 0 3 N’A PAS


EELLLLE N’A
des chimistes et magnifiée
E j i 1 4, to t j t o

par des chefs: la nourriture


la lutte contre
de demain peut-elle sauver 2016 alarmante, de
Malgré une année est menacée par l’arrivée
PHOTO NIELS ACKERMANN. LUNDI13

restitution de documents.
he de caPIERROT

la planète?
le réchauffement Dans l’Hexagone, les régions

LLEE LLIBÉ
IBÉ DDES
ES
PAGES 2-5

des
f EMMANUEL

Trump au pouvoir.baissent les subventions


passées à droite
GETTY IMAGES

Affi

PAGES 2-6

D E M AS S E
ONG environnementales.
Hargneuse et faible
BAYROU OUT
PPHOTOGRAPHES
H OTO G R A P H E S
sur la formeMarine Et aussi : n Jacques
sur le fond,

Pour joindre un journaliste


a livré lors

Strasbourg 1 4 Nice 4 11 Madrid 4 9


Le Pen de mercredi Genin, chocolatier
atypique n Les artistes

PAS DE QUARTIERS
du débat qui Country : Disparition : fin Seniors LGBT : le
une prestationjusqu’à face au «food porn»
Terry Allen, du combat pour tabou jusqu’à la
a consterné camp, Avec : n Reportage au cœur de la «Libération» a épluché trois ans d’art
rtiicles de presse n Thomas Mann, relu
François Chérèque maison de retraite
le chant botté
son propre le FN
LA COMBATTANTE
bataille de Mossoul n Le plan PAGES 2-9 et documenté les ca de 220 femmes tuée dans la plus grande et corrigé WEEK-END, PAGES 22-47
Le musicien texan, dont le chef-d’œuvre méconnu, L’ancien secrétaire général de la CFDT est mort hier, Des associations de soutien et de rencontres desti-
renvoyant aux climat de Nicolas Hulot n Pierre PAGES 14-15 indifffférence parr leur compag
gnon ou leur ex-conjoint. PAGES 2-7 Lubbock (on Everything), vient d’être réédité, nous ra- à 60 ans, des suites d’un cancer. Les hommages unani- nées aux lesbiennes, gays, bisexuels et trans âgés

à ses fondament Emmanuel Macron se déleste des trois poids lourds Modem mis en cause conte son rapport à l’Amérique, au Sud rural, et à la mu- mes se sont succédé dans la journée, contrastant avec voient le jour en France, pour lutter contre l’isolement

s. Henry, mort du pionnier de la musique sique, de bastringue ou mexicaine, qui influença ses les controverses qui avaient marqué son action à la tête et les discriminations dont ils sont encore souvent
par «Libération» et constitue un gouvernement de techniciens à sa main. PAGES 2-5 créations. PAGES 28-29 de la centrale, entre 2002 et 2012. PAGES 12-13 victimes. PAGES 20-21

par mail : initiale du


extrémiste 2-11
concrète PAGES 30-31 Simone Veil est morte à 89 ans. PAGES 2-11
PAGES PAGES 2-7
7
BIG

IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCE Allemagne 3,40 €, Andorre 3,40 €, Autriche 3,90 €, Belgique 2,80 €, Canada 6,20 $, Danemark 36 Kr, DOM 3,50 €, Espagne 3,40 €, Etats-Unis 6,00 $, Finlande 3,80 €, Grande-Bretagne 2,80 £,
Grèce 3,80 IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCE Allemagne 2,50 €, Andorre 2,50 €, Autriche 3,00 €, Belgique 2,00 €, Canada 5,00 $, Danemark 29 Kr, DOM 2,60 €, Espagne 2,50 €, Etats-Unis 5,00 $, Finlande 2,90 €, Grande-Bretagne 2,00 £,
IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCE Allema agn
a e 2,,5
, 0 €, Andorre 2,,50 €, Autriche 3,,00 Belgique 2,as
, 0 €,, Cana
,0 a a a 5,0
, 0 $,n
, anema ark 29 Kr,, DOM 2,,60 €, Esspa
a
agne 2,,5
, 0 €, Etaats
a s-Uniss 5,00 $, Finla
an
a de 2, 0 €, Gra
an e-Breta
agn
a e 2,,00 £, IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCE Allema agne 2, 0 €, Andorre 2,5
, 0 €,2
, Autriche 3,,,è 0 €, Belgique 2,as
, 0 €, Cana
,0 a ada
a a 5,0
, 0 $,, Da
anemar a k 29 Kr, DOM 2,6, 0 €,d
, Esspa
agne 2,5
, 0 €, Etaats
a s-Uniss 5,0
, 0 $,, Finla
and
a e 2,9
, 0 €, G an
a de-Breta
agne 2, 0 £,,. IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCE Allema agne 2,,5 , 0 €, Autriche 3,,00 €,, Belgique 2,as
, 0 €,, Andorre 2,,5 , 0 €, Ca
,0 ana
ada
a a 5, 0 $,,nDa
a
anema ark 29 Kr,, DOM 2,,60 €, Esspa
agn
a e 2,,5
, 0 €, Etaa s-Uniss 5,0
ats , 0 $, Finla
a
ande 2, 0 €, Gra a e 2,,00 £,
an e-Breta
agn IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCE Allema agne 2, 0 €, Andorre 2,5
, 0 €, Autriche 3,,,è 0 €, Belgique 2,0
, 0 €, Cana
a a a 5,0
, 0 $,, Da
anemar a k 29 Kr,i
, DOM 2,6, 0 €, Esspa
agne 2,5
, 0 €, Etaats
a s-Uniss 5,0
, 0 $,, Finla
and
a e 2,9
, 0 €,, G an
a de-Breta
agne 2, 0 £,, IMP RIMÉ EN€,FIrlande
RANCE3,50
/ PRI€, Israël
NTE D IN RANItalie
27FILS, CE A3,40 a€, Luxembourg
llema
agn e 2,,5 2,80
, 0 €,, Andorre€, ,Maroc
2,,5 0 €, 30 richNorvège
AutDh, e 3,,00 €,36
, BeKr, Pays-Bas
lgiqu ,,a 0 3,40
e 2,as
,0 €, Ca €,aPortugal
aana a 5,0
, 0$ (cont.)
,,nDa
an 3,60
a ema Slovénie
ark€,29 3,80
Kr,, DOM 2,,60 Suède
€, € a34
, Esspa gnKr, ,Suisse
e 2,,5 0 €, E4,40
tats UnissTOM
a s-FS, , 0560
5,0 a Tunisie
$, FiCFP,
nla
ande 2, 04,90 a dZone