Vous êtes sur la page 1sur 2

Groupe de l'Alliance progressiste des

Socialistes & Démocrates

S&D
au Parlement Européen

Délégation socialiste française

Jean-Claude Juncker
Président de la Commission européenne
Rue de la Loi, 200
B-1049 Bruxelles

Bruxelles, jeudi 8 mars 2018

Monsieur le Président,

Nous avons bien reçu votre réponse détaillée du 6 mars 2018 relatif à l’affaire Selmayr et nous
vous en remercions.

Loin de nous rassurer, votre lettre renforce au contraire nos inquiétudes.

Tout d’abord, et c’est le point le plus important à nos yeux, elle nous confirme 15 jours de contre-
vérités : jusqu’à présent, vous affirmiez avoir le choix entre deux procédures, celle de l’article 7 -
mutation à grade et fonction égale - et celle de l’article 29 - procédure de promotion. Vos services
ont affirmé, ces deux dernières semaines, que M. Selmayr avait en tant que chef de cabinet, le
grade de Directeur général, ce qui est juridiquement faux. Vous le savez, une simple
« communication » du Président de la Commission ne peut pas modifier le statut.

D’autre part, contrairement à ce que vous affirmez dans votre courrier, la vacance du poste de
Secrétaire général n’échappe pas à l’article 4 du statut, et donc à la publication du poste. Rien ne
dit dans le statut que le poste de Secrétaire général est à la disposition du seul Président de la
Commission européenne. Votre courrier démontre que vous n’avez pas respecté le statut.

Le désistement de l’autre candidate – que vous confirmez - accrédite l’impression que cette
candidature avait simplement comme vocation de servir de caution à la procédure. Pire, un projet
de procès-verbal de la réunion du Collège des Commissaires du 21 février, celui-là même qui a
promu deux fois M. Selmayr en un laps de temps ridiculement court consigne que ces derniers
auraient « comparé les mérites des candidats » au poste de secrétaire général adjoint, alors même
qu’il ne restait plus qu’une candidature !

Nous ne pouvons pas nous départir de l’intime conviction qu’il y a là une violation claire des règles
dont vous êtes le gardien. Le débat que nous avons voulu en plénière la semaine prochaine est
important mais il ne suffira pas à établir la vérité. C’est pourquoi nous soutenons également
l’enquête de la commission du contrôle budgétaire et saisissons la médiatrice européenne.

Délégation Socialiste Française au Parlement européen


Courri el : s-d.del egati onfr@europarl .europa.eu
S i t e I n t e r n e t : deputes-socialistes.eu
47-53, rue Wiertz, ASP14G358, 1047 Bruxelles, Belgique - Tél +32.2.284.47.09
Allée du Printemps, WIC-MO5074, 67000 Strasbourg, France - Tél +33.3.88.17.36.29
288 Boulevard Saint-Germain, 75007 Paris, France - Tél +33.1.47.05.26.63
Après le glyphosate, après les affaires Barroso et Kroes, ce qu’il convient d’appeler aujourd’hui
l’affaire Selmayr met en danger l’avenir de la construction européenne et la crédibilité de
l’institution gardienne des Traités et au cœur de la méthode communautaire.

Nous mesurons la situation et sommes conscients que le résultat de ces enquêtes pourrait
déboucher sur un scénario que nous ne pouvons pas exclure, celui d’une motion de censure
d’une Commission que vous avez vous-même qualifiée « de la dernière chance ».

Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy


Présidente de la délégation socialiste française

Eric Andrieu, Guillaume Balas, Pervenche Berès, Jean-Paul Denanot, Sylvie Guillaume, Louis-
Joseph Manscour, Edouard Martin, Emmanuel Maurel, Vincent Peillon, Virginie Rozière, Isabelle
Thomas

Délégation Socialiste Française au Parlement européen


Courri el : s-d.del egati onfr@europarl .europa.eu
S i t e I n t e r n e t : deputes-socialistes.eu
47-53, rue Wiertz, ASP14G358, 1047 Bruxelles, Belgique - Tél +32.2.284.47.09
Allée du Printemps, WIC-MO5074, 67000 Strasbourg, France - Tél +33.3.88.17.36.29
288 Boulevard Saint-Germain, 75007 Paris, France - Tél +33.1.47.05.26.63

Vous aimerez peut-être aussi