Vous êtes sur la page 1sur 2

14 CHOIX JUDICIEUX

BIOCHIMIE e0 HéMatOlOgIE

Ces choix s’9pp;iquen0 en pratique médicale courante, c’es0-à-dire pour ;9 m9jori0? des p90ien0s. Cer09ines 9n9;yses ne son0 p9s per0inen0es
d9ns ;e con0ex0e de pr90ique sys0?m90is?e. En rev9nche, e;;es peuven0 ê0re u0i;is?es, p;us r9remen0, en pr?sence d’indic90ions c;iniques bien
circonscri0es ou en m?decine sp?ci9;is?e.

Biochimie
AMYLASE ET LIPASE SÉRIQUES
le dos9:e de ;’9my;9se s?rique 0o09;e ne doi0 p9s ê0re prescri0 pour l9 ;ip9se, ;orsqu’e;;e es0 disponib;e, es0 pr?f?r?e à ;’9my;9se p9n-
le diagnostic de la pancréatite aiguë. La lipase, plus spéciÀque, cr?90ique pour ;e di9:nos0ic de p9ncr?90i0e 9i:uë. lorsque ;9
doi0 ê0re pr?f?r?e. le dos9:e combin? de ;9 ;ip9se e0 de ;’9my;9se, ;ip9se n’es0 p9s disponib;e, ;’9my;9se p9ncr?90ique doi0 ê0re ;e 0es0
0o09;e e0 p9ncr?90ique, n’es0 p9s indiqu?. u0i;is?.

ASPARTATE AMINOTRANSFERASE (AST)


l’aSt ne doi0 p9s ê0re prescri0e pour ;9 d?0ec0ion d’une 900ein0e le r90io aSt/alt es0 indiqu? pour ;e di9:nos0ic d’une 900ein0e h?p9-
h?p90ique d9ns ;9 m9jori0? des c9s, ;’alt ?09n0 pr?f?r9b;e. le 0ique d’ori:ine 9;coo;ique.
dos9:e combin? de ces enzymes n’9ppor0e :?n?r9;emen0 p9s
d’inform90ion supp;?men09ire.

BILIRUBINE DIRECTE
le dos9:e de ;9 bi;irubine direc0e ne doi0 p9s ê0re prescri0 en pre- le dos9:e de ;9 bi;irubine direc0e es0 indiqu? si ;9 bi;irubine 0o09;e
mière in0en0ion* pour ;9 d?0ec0ion d’une cho;es09se. I; es0 indiqu? si es0 ?;ev?e. Chez ;es nouve9u-n?s :
;9 bi;irubine 0o09;e es0 9norm9;e. – ;e dos9:e de ;9 bi;irubine direc0e es0 indiqu? pour d?0ec0er ;9
pr?sence d’une cho;es09se si ;e nouve9u-n? es0 ic0?rique à
;’â:e de 14 jours ou p;us.

CRÉATINE KINASE MB (CK-MB)


l9 CK-MB ne doi0 p9s ê0re prescri0e pour ;e di9:nos0ic de ;’inf9rc0us l9 CK-MB peu0 ê0re prescri0e en pr90ique m?dic9;e cour9n0e,
9i:u du myoc9rde si ;9 0roponine es0 disponib;e. uniquemen0 d9ns ;e c9s où ;9 0roponine n’es0 p9s disponib;e.

ÉLECTROPHORÈSE DES PROTÉINES


l’?;ec0rophorèse des pro0?ines s?riques ne doi0 p9s ê0re prescri0e l’?;ec0rophorèse des pro0?ines s?riques es0 princip9;emen0 indi-
– chez ;es personnes 9symp0om90iques ; ou qu?e
– d’emblée pour un bilan inÁammatoire. – en c9s de suspicion de my?;ome mu;0ip;e pour ;e di9:nos0ic
e0 ;e suivi ; e0
– pour ;e di9:nos0ic de ;9 m9;9die de W9;dens0röm.

LACTATE DÉSHYDROGÉNASE (LDH)


l9 lDH ne doi0 p9s ê0re u0i;is?e comme un m9rqueur pour ;e di9:- les indic90ions de ;9 lDH son0 0rès r9res ?09n0 donn? s9 0rès f9ib;e
nos0ic d’inf9rc0us 9i:u du myoc9rde. spéciÀcité.

THYROXINE LIBRE (T4 LIBRE)


le dos9:e de ;9 t4l ne doi0 p9s ê0re prescri0 en 09n0 qu’9n9;yse de l9 t4l es0 recomm9nd?e
première in0en0ion* pour ;e di9:nos0ic d’une m9;9die 0hyroïdienne. – si on soupçonne une m9;9die hypophys9ire ou hypo0h9;9mique;
I; es0 recomm9nd? si ;9 tSH s?rique es0 9norm9;e. – 9u cours du 0r9i0emen0 pour hyper0hyroïdie ;
– pour ;e suivi des p90ien0s recev9n0 une 0h?r9pie de remp;9ce-
men0 9vec 0hyroxine 09n0 que ;9 tSH es0 9u:men0?e.
URÉE
le dos9:e de ;’ur?e ne doi0 p9s ê0re prescri0 pour ;’?v9;u90ion ini- le dos9:e de ;’ur?e es0 indiqu? :
0i9;e de ;9 fonc0ion r?n9;e. Seu; ;e dos9:e de ;9 cr?90inine es0 u0i;is? – pour l’évaluation de l’insufÀsance rénale causée par la réduc-
aÀn d’estimer le débit de Àltration glomérulaire. 0ion de ;9 perfusion r?n9;e (m9;9die pr?r?n9;e) : r90io ur?e s?ri-
que/cr?90inine;
– en 09n0 qu’ex9men comp;?men09ire sys0?m90ique ;ors de
;’?v9;u90ion de ;9 m9;9die r?n9;e chronique à p9r0ir du s09de
3 d9ns ;e bu0 d’?09b;ir ;9 v9;eur ini0i9;e
– pour ;9 survei;;9nce u;0?rieure de ;9 d?nu0ri0ion3 ou de ;9 m9u-
v9ise observ9nce à ;9 diè0e;
– pour ;’?09b;issemen0 de ;’ini0i90ion de ;9 di9;yse, ;9 survei;;9nce
bio;o:ique e0 ?v9;u90ion de ;9 dose de di9;yse.

VITAMINE D 25-OH
le dos9:e sys0?m90ique de ;9 vi09mine D 25-OH ne doi0 p9s ê0re le dos9:e de ;9 vi09mine D 25-OH es0 recomm9nd? chez ;es p90ien0s :
prescri0 d9ns un bi;9n de rou0ine – à risque ?;ev? de c9rence en vi09mine D ;
– chez les adultes sains ou à risque faible ou modéré de déÀcit – atteints d’ostéoporose, lorsqu’un traitement spéciÀque est
de vi09mine D ; d?bu0? e0 9près 3 à 4 mois de supp;?men090ion 9d?qu90e de
– chez ;es personnes 9symp0om90iques recev9n0 des supp;?- vi09mine D ;
men0s de vi09mine D. – qui reçoiven0 des doses de vi09mine D exc?d9n0 ;9 dose m9xi-
m9;e recomm9nd?e p9r S9n0? C9n9d9 (50 µ: ou 2000 IU/j).

hÉmAToLoGie
ACIDE FOLIQUE
le dos9:e de ;’9cide fo;ique ne doi0 p9s ê0re prescri0 chez des per- le dos9:e de ;’9cide fo;ique es0 indiqu? pour :
sonnes – ;’?v9;u90ion d’une 9n?mie m9crocy09ire, d’une m9crocy0ose
– 9symp0om90iques ; iso;?e, d’une p9ncy0op?nie ou ;orsque ;’inform90ion c;inique
– 9vec formu;e s9n:uine comp;è0e norm9;e ; ou su::ère une c9rence en 9cide fo;ique ;
– qui reçoiven0 des supp;?men0s d’9cide fo;ique. – d9ns ;es c9s de syndrome de m9;9bsorp0ion (p9r ex. : m9;9die
coe;i9que, m9;9die de Crohn), m9;nu0ri0ion :r9ve, 9;coo;isme5,
e0 chez ;es p90ien0s sous 0r9i0emen0 9vec cer09ins 9:en0s m?di-
c9men0eux (p9r ex. : 0rime0hoprime ou s9;9zopyrine).

FER SÉRIQUE
le dos9:e du fer s?rique ne doi0 p9s ê0re prescri0 pour ;9 d?0ec0ion aucune indic90ion en première in0en0ion en pr90ique m?dic9;e
d’une c9rence en fer chez ;es personnes 9symp0om90iques. Seu; ;e cour9n0e.
dos9:e de ;9 ferri0ine es0 indiqu?.

TEMPS DE SAIGNEMENT
le 0emps de s9i:nemen0 ne devr9i0 p;us ê0re prescri0 en pr90ique aucune indic90ion en pr90ique cour9n0e.
m?dic9;e cour9n0e.

VITAMINE B12
le dos9:e de ;9 vi09mine B12 ne doi0 p9s ê0re prescri0 chez des le dos9:e de ;9 vi09mine B12 es0 indiqu? :
personnes – en pr?sence d’9n?mie m9crocy09ire, de m9crocy0ose iso;?e
– 9symp0om90iques; ou de p9ncy0op?nie ;
– sans facteur de risque de déÀcience en vitamine B12 ; ou – en pr?sence de symp0ômes neuro;o:iques inexp;iqu?s, com-
– qui reçoiven0 des supp;?men0s de vi09mine B12. me p9res0h?sies ;
– engourdissements, déÀcit de coordination motrice, troubles de
m?moire ou co:ni0ifs e0 ch9n:emen0s de personn9;i0?.
– chez ;es personnes â:?es souffr9n0 d’une m9;9die 9u0o-
immune qui reçoiven0 une supp;?men090ion en 9cide fo;ique
en 9ssoci90ion 9vec du m?0ho0rex90e.

VITESSE DE SÉDIMENTATION
l9 vi0esse de s?dimen090ion ne doi0 p9s ê0re prescri0e chez ;es per- l9 vi0esse de s?dimen090ion es0 indiqu?e pour ;e di9:nos0ic e0 ;e
sonnes 9symp0om90iques. suivi 0h?r9peu0ique de ;’9r0?ri0e 0empor9;e, de ;9 po;ymy9;:i9 rheu-
matica et de l’arthrite inÁammatoire.

*Approche de première intention : le recours en première in0en0ion se produi0 ;orsqu’un 0es0, u0i;is? seu; e0 en premier, perme0
de poser ou d’inÀrmer un diagnostic ou de conÀrmer le besoin d’un ou plusieurs tests additionnels (c.-à-d., en deuxième
in0en0ion, p9r exemp;e).

Source : Us9:e judicieux de 14 9n9;yses biom?dic9;es. R9ppor0 pr?p9r? p9r F9iz9 Bou:hr9ss9 e0 a;ici9 Fr9m9rin, 9vec ;9
co;;9bor90ion du Comi0? d’exper0s sur ;9 per0inence-OPtIlaB. Disponib;e en ;i:ne à inesss.qc.ca d9ns ;’on:;e0 « Publications ».