Vous êtes sur la page 1sur 38

Le digital au service des Organismes

de promotion du commerce (OPC)


Cas Maroc Export

CHAPITRE I : APERÇU SUR LE MARKETING DIGITA

Section 1 : Le marketing digital : un nouvel horizon de communication

Section 2 : Les bonnes raisons pour développer une stratégie de marketing digital

Section 3 : Développer une stratégie digitale : fondements et outils

CHAPITRE II : BENCHMARK DES PRATIQUES EN COMMUNICATION DIGITALE

Section 1 : Les services digitaux offerts aux exportateurs

Section 2 : Benchmark des réseaux sociaux

CHAPITRE III : LA STRATEGIE DIGITALE DE MAROC EXPORT

Section 1 : Analyse du site web de Maroc Export

Section 2 : Identification des services digitaux applicables

Section 3 : Propositions pour améliorer la présence de Maroc Export sur le net

Juin 2016 Oumayma BELFAQIR & Iman Modkare

1
Les OPC sont des institutions qui ont besoin de communiquer sur leurs actions
promotionnelles. D’autant plus que la nature de leur activité nécessite une grande créativité en
termes de communication pour attirer plus d’entreprises exportatrices et surtout promouvoir
l’offre exportable auprès des acteurs internationaux.

L’outil de communication le plus utilisé par ces institutions est le marketing digital.
L’intérêt qu’ils portent au digital est dû à deux principales raisons : la première est que le
marketing digital est la tendance actuelle dans le monde qui permet la rapidité du transfert de
l’information, la deuxième raison est que le marketing digital permet aux organisations
d’interagir avec les parties prenantes en temps réel.

Le marketing digital est un champ vaste en pleine évolution, du fait que les outils
technologiques et digitaux sont en perpétuel développement. Presque toutes les entreprises du
monde recourent au marketing digital pour communiquer sur leur offre et leur institution car
elles ont compris que, toute entreprise qui ne suit pas le courant du développement
technologique est condamnée à mort. Les OPC n’échappent pas à cette règle, notamment quand
il s’agit de leurs palettes de services.

On entend par marketing digital « l’ensemble des techniques marketing utilisées sur les supports
et les canaux digitaux […] Il recouvre essentiellement les applications marketing liées à Internet
(Webmarketing), mais également celles liées aux téléphones mobiles (Smartphones), tablettes,
GPS, jeux vidéos et autres applications. »1.

Il s’agit donc d’une application des concepts marketing dans un contexte numérique (digital),
ceci suppose l’adaptation du marketing aux canaux digitaux : l’essence est préservée mais les
moyens sont en constant changement.

CHAPITRE I : APERÇU SUR LE MARKETING DIGITAL

Section 1 : Le marketing digital : un nouvel horizon de communication.

Historiquement parlant, l’émergence d’Internet a provoqué le même effet que


l’émergence de l’impression, la création de la radio et plus tard de la télévision : une révolution
dans le monde de la communication et de la publicité. Cependant, Internet est beaucoup plus
rapide que n’importe quelle technologie précédente, ce qui a bouleversé l’agencement du flux
d’information transmis ; il ne s’agit plus de transmettre l’information, mais il faut qu’elle soit
pertinente et directe.

Le réseau d’Internet est apparu dans les années 1950 (1957 en Russie puis 1958 aux Etats-
Unis), mais ce n’est que dans les années 1990 (entre 1991 et 1997) que ce réseau a commencé
à être utilisé pour des fins commerciales. L’utilisation du Web a connu une explosion dans cette
période : entre 1995 et 1996, le nombre de sites Internet créés est passé de 18957 à 342081, ceci
a attiré l’attention des mercaticiens et des entreprises ; aussitôt, Silicon Valley s’est vu inondée

1
Bertrand Bathelot, Définitions Webmarketing

2
d’investissements qui misaient sur Internet comme étant le nouveau levier qui va transformer
radicalement la manière dont les transactions sont opérées.

Des entreprises ont été créées presque quotidiennement pendant cette période, elles offraient
toutes sortes de produits/services qui pouvaient faire objet d’une transaction en ligne. Les
entreprises versaient des montants énormes pour développer des « Online Brands » (marques
en ligne).

Les exemples les plus flagrants sont Amazon.com, Yahoo !, eBay, Google Inc. (1998).

Plus tard, l’acharnement à investir en startups en ligne a ralenti, les risques d’investissement
sont devenus plus importants et les nouvelles entreprises étaient à cours d’investissements entre
2000 et 2002. Cependant, cette crise a eu des effets positifs sur le monde du web marketing car
elle a permit aux entreprises survivantes de faire des réajustements et de faire le point pour
renforcer leurs activités.

Deux facteurs principaux ont contribué au rétablissement du monde du web, le premier facteur
est la proportion qu’a prise Google en tant que leader mondial de recherche sur Internet, et le
deuxième facteur est l’accélération de la connexion haut débit pour les ménages. Ces deux
facteurs ont permis aux individus de trouver tout ce qu’ils cherchaient en ligne sans
nécessairement en connaitre l’adresse web, Internet s’est transformé en un outil pratique
permettant aux personnes de trouver des informations utilitaires grâce au référencement et au
tri effectué par les moteurs de recherche (notamment Google).

Parallèlement, le comportement du consommateur a changé avec l’avènement du haut débit ;


non seulement le consommateur utilise plus souvent Internet, mais il a tendance à l’utiliser plus
longtemps qu’avant, une nouvelle ère a régné : le Web 2.0. Ce concept ne signifie pas une
révolution technologique, c’est plutôt une évolution de la façon dont le consommateur manipule
cette technologie : le consommateur profite du potentiel énorme en terme de communication
que lui offre Internet, il a développé une attitude de transfert d’information et de création de
communautés basées sur le partage du savoir et des idées.

L’apparition des Smartphones et des tablettes a révolutionné l’utilisation d’Internet, le partage


et la rapidité de transfert d’information ont été décuplés grâce à ces outils digitaux, ceci a permis
au consommateur de former plus vite ses opinions concernant un produit et d’être influencé par
les opinions d’autres personnes ou d’autres groupes d’influence. Cette rapidité oblige les
entreprises à développer un contenu pratique et qui atteint la cible rapidement si ce n’est pas
instantanément.

Ce qui est important à noter c’est que le marketing digital ne concerne pas uniquement les
outils technologiques, mais il est plus concerné par le consommateur. L’outil digital n’est
qu’une plateforme dynamique et excitante mise à la disposition des mercaticiens pour
atteindre leur cible autrement, et de bâtir des relations avec eux qui débouchent sur la
fidélisation. Pour communiquer avec un consommateur 2.0, les mercaticiens ont compris
l’intérêt de changer tous les processus stratégiques et de transformer les plans marketing afin
d’atteindre ce nouveau consommateur.

3
Section 2 : Les bonnes raisons pour développer une stratégie de
marketing digital.

La mise en œuvre d’une stratégie de marketing digital est nécessaire car elle permet aux
entreprises de saisir les opportunités offertes par leur environnement et de perpétuer leur
activité. Les canaux digitaux offrent une opportunité à l’entreprise car, contrairement aux autres
médias, Internet lui offre une occasion unique : elle lui permet d’étendre la capacité d’atteindre
un marché plus ample et de se concentrer sur sa cible au même temps.

L’auteur Damien Ryan cite les raisons pour lesquelles il est bénéfique d’opter pour une stratégie
de marketing digital :

a. Réduire les contraintes spatio-temporelles : les canaux digitaux permettent de


dépasser certaines contraintes auxquelles l’entreprise fait face : par exemple les
contraintes géographiques et temporelles qui retreignent l’atteinte d’une plus large
population.
b. Plus de créativité : si l’entreprise décide d’adresser son message via Internet, il existe
de nombreuses manières d’exploiter les canaux digitaux pour diffuser le message : quel
support digital choisir, quel format (image, texte, vidéo, animation, son,…) choisir, quel
design pour chaque support/format,…
c. Une mesurabilité rapide : Internet permet à l’entreprise de quantifier les
comportements des clients (combien de fois ont-ils visionné une publicité, combien de
fois ont-ils visité le site web de l’entreprise,…) et de mesurer ces comportements très
rapidement.
d. Mener des études de satisfaction plus facilement : l’entreprise peut joindre un
questionnaire à la fin d’une transaction ou l’administrer de façon périodique sur Internet
pour inviter les utilisateurs à évaluer ses produits et services. De plus, elle peut recenser
les éléments de satisfaction ou de mécontentement via les réseaux sociaux où les clients
sont plus expressifs.
e. L’anonymat : le consommateur s’exprime beaucoup plus librement quand il n’affiche
pas son identité, même si ses opinions peuvent paraître « hostiles » pour l’entreprise,
mais elles sont plus authentiques. Les entreprises obtiennent des informations sans biais
et peuvent donc réagir en conséquence, et les consommateurs sentent que leurs opinions
font une différence, même si elles sont négatives.
f. Réduire les temps d’attente : les requêtes des clients sont traitées beaucoup plus
rapidement sur Internet (presque instantanément). De plus, l’entreprise peut traiter un
grand nombre de requêtes à la fois de façon automatisée ce qui lui permet de satisfaire
les besoins de ses clients le plus vite possible.
g. Fournir l’information au client : les outils digitaux permettent à l’entreprise de publier
tous types d’informations concernant son institution et son offre et ceci sur plusieurs
plateformes, cette démystification rapproche l’entreprise de la communauté des
internautes et la rend plus accessible et plus « humaine » aux yeux des consommateurs.

4
h. L’interactivité : Internet permet aux entreprises d’adopter un langage personnalisé, de
s’adresser de façon directe aux consommateurs et d’être toujours à leur écoute afin de
bâtir une relation solide avec sa clientèle.

Tous ces avantages sont un indicateur qu’une stratégie de marketing digital est un moyen
puissant pour améliorer la pratique du marketing et de suivre l’évolution exponentielle du
marché et du consommateur. Il faut donc, comme pour toute autre stratégie marketing,
procéder à une analyse profonde pour pouvoir définir la bonne stratégie digitale à mettre en
œuvre.

Section 3 : Développer une stratégie digitale : fondements et outils.

Avant de procéder à la conception d’une stratégie de marketing digitale, toute entreprise


est tenue de se poser deux principales questions :

a) Mon audience est elle ou sera-t-elle connectée ? : si les clients de l’entreprise ont
recours à la technologie digitale pour effectuer des recherches ou acheter des
produits/services, elle a intérêt à présenter son offre sur les différents supports digitaux
afin de pouvoir communiquer avec eux. Sinon, l’entreprise peut se contenter des réseaux
traditionnels. Il faut tout de même noter que, la nouvelle génération des clients utilise
beaucoup plus souvent les outils digitaux et sera plus attirée par une entreprise qui
interagit sur ce niveau.
b) Mes produits/services/marques sont-ils adaptables au marketing digital ? : en
général, la réponse à cette question est oui. Peut importe la nature de l’activité de
l’entreprise, une fois cette dernière vérifie la première condition (ses clients se
connectent), elle pourra élaborer une stratégie de marketing digital pour aller vers eux.
Certains produits sont plus enclins à être sujets d’une stratégie de marketing digital, par
exemple les livres électroniques, la musique, les vidéos, etc. Mais ceci ne signifie par
que les autres produits ne réussiront pas à être vendus sur Internet, tout dépend de
l’expérience qu’offre l’entreprise aux consommateurs quand elle présente son offre en
ligne : proximité, accessibilité, disponibilité, gain de temps, divertissement,
diversification,…

Une fois ces deux conditions vérifiées, l’entreprise peut procéder à l’élaboration d’une stratégie
de marketing digital. Cependant, il faut savoir qu’il n’existe pas un modèle de stratégie
universel ou qui peut fonctionner pour tous les types des entreprises. Une conciergerie ne
communiquera pas de la même façon qu’une librairie en ligne et n’utilisera pas les mêmes
canaux digitaux. Chaque entreprise doit modeler sa stratégie de marketing digital de façon à
être adaptée à son activité et aux comportements de consommation de sa clientèle.

Penser à utiliser les canaux digitaux est déjà un premier pas vers l’élaboration de la stratégie.
Si l’entreprise se décide à adopter une stratégie de marketing digital, elle doit veiller à le faire
sur des bases solides :

5
Elle doit connaitre son métier : l’entreprise est tenue de bien définir son activité, ses produits
et services, de vérifier s’ils sont adaptable à une stratégie de marketing digital, si elle dispose
des ressources et des infrastructures suffisantes pour l’adopter et l’instaurer, comment une
stratégie digitale affectera-t-elle son activité,…

Elle doit connaitre ses concurrents : qui sont ses principaux concurrents sur le marché digital,
quelles différences présentent-ils comparés aux concurrents classiques, quelles stratégies de
marketing ont-ils adopté, est-ce que ces stratégies sont successives,…

Elle doit connaitre sa clientèle : qui est sa cible et quels sont ses besoins, quel est son
comportement de consommation et comment les outils digitaux l’ont affecté, quel est le
potentiel qu’offrent la communauté des internautes,…

Elle doit savoir ce qu’elle veut accomplir : l’entreprise doit savoir quels bénéfices souhaite-
t-elle tirer d’une stratégie de marketing digital, définir les horizons qu’elle souhaite atteindre,
les améliorations qu’elle souhaite apporter à son activité à l’aide de la technologie digitale,…

Elle doit savoir comment elle va : ceci signifie que l’entreprise doit mesurer l’impact de la
stratégie digital sur sa situation (étant donné que ceci est plus facile sur Internet), de procéder à
des réajustements en cas de besoin, rechercher les nouvelles tendances en matière de
technologie digital et voir si elle peut les adapter à son activité,…

Ces fondements sont cruciaux si l’entreprise souhaite élaborer une stratégie de marketing
digital. Cette dernière, comme mentionné, est l’adaptation des connaissances marketing à la
technologie digitale.

Il y a maintes possibilités de stratégies digitales, le seul processus inévitable avant de


concevoir n’importe quelle stratégie est de procéder à une analyse profonde du marché et de
l’activité de l’entreprise. Bien entendu, il n’est pas nécessaire d’employer tous les moyens
cités ci-dessus, l’entreprise doit choisir ce qui lui est cohérent et surtout adaptable, fin de
réussir sa stratégie de marketing digital.

6
CHAPITRE II : BENCHMARK DES PRATIQUES EN COMMUNICATION DIGITALE DES OPC

Section 1 : Les services digitaux offerts aux exportateurs

A. UKTI

UK Trade & Investment (UKTI) est département non ministériel du gouvernement britannique qui a une
double vocation :

- Aider les entreprises basées au Royaume-Uni (que ce soit leur taille) à conquérir les marchés
internationaux et à améliorer leur compétitivité ;
- Promouvoir le Royaume-Uni en tant que destination d'investissement.

UKTI offre aux entreprises britanniques une palette de services très large et personnalisés.

a. Les services digitaux offerts par UKTI

Gov.UK
Gov.uk est un site du gouvernement britannique qui regroupe l’ensemble des ministères et organisations
publics.

La page réservée à UKTI comporte :


- Des liens qui mènent vers les services à l’export
- Les dernières nouveautés de UKTI (Nouveaux programmes, communiqués de presse…)
- Présentation d’UKTI avec des liens qui mènent vers des pages informatifs
- Des liens qui mènent vers les réseaux sociaux sur lesquels le programme est actif
- La liste des contacts des représentants dans les différentes régions.

Exporting Is Great

Exporting Is Great est un nouveau programme de 5 ans lancé par UKTI le 9 novembre 2015 et dédié
principalement aux entreprises britanniques nouvellement exportatrices pour les aider à vendre leurs
produits ou services à l’étranger en leur donnant accès à des opportunités d'exportation en temps réel.
Cela fait partie des actions prises par le Gouvernement afin d’atteindre 100.000 entreprises
supplémentaires exportatrices d'ici 2020.

UKTI Events
Un Site web est dédié aux événements organisés par UKTI et ses partenaires. Grâce à ce portail,
les entreprises sont en mesure de manifester leur intérêt, réserver un ticket pour un événement
et de prendre contact avec la personne en charge.

L’interface utilisateur est présentée comme suite :

7
Choisir le type d’affichage
des événements :

 Liste
 Grille
 Agenda

Recherche avancée

Gtr Accès aux vidéos qui


illustrent le site Web et
Zone de expliquent la démarche
recherche rapide à poursuivre pour :
des événements  s’inscrire à un
par secteur, événement
marché et région  Créer un compte
 Mener une
recherche
personnalisée

Export Savvy :
Cet outil en ligne guide les entreprises lors de la planification, l'exécution et l'évaluation de leur
activité d'exportation à travers différents programmes de formation et d’orientation.

Le site comporte neuf grandes rubriques dont chacune contient des sections (5 à 8 sections) :

Objectif : organiser les idées de construction une stratégie de croissance


durable et rentable à l'exportation
Créez votre plan

Aide à les entreprises en phase d’insertion à l’international à s’assurer qu’ils


avaient couvert toutes les bases nécessaires au développement de leur

8
stratégie d’exportation et à créer un business modèle bien ficelé afin
d’optimiser leur succès à l’international.

Objectif : en savoir plus sur la façon de faire croître l’entreprise à travers


l’exportation

Propose des formations courtes et très pratiques et des modules individuels


SavvyAcademy dans différents sujets conçus principalement pour améliorer la performance
à l’export des entreprises.
 Un module dure environ 15 minutes et après chaque module
accompli l’entreprise accède à une courte section interactive
pour l’aider à identifier les actions à entreprendre.

Objectif : accéder rapidement aux conseils des experts

L'aide de Offre un répertoire d'expertise sous différentes rubriques qui permet


spécialistes
d’accéder aux liens liés au soutien du gouvernement, à une expertise
internationale spécifique et à des conseils professionnels spécifiques.

Objectif : se concentrer rapidement sur un sujet précis

Checklist et
Guides
Permet aux entreprises d’accéder aux résumés de l’ensemble des sujets
traités dans les différents modules proposés.

Objectif : savoir comment d'autres entreprises ont surpassé des problèmes


que vous pourriez rencontrer

Offre un accès aux cas pratiques et aux expériences durement acquises par
Etudes de cas des entreprises dans le cadre de leur développement à l’international. Ce
partage d’expérience permet aux entreprises nouvellement exportatrices ou
qui veulent à accéder à de nouveaux marchés d’apprendre des erreurs des
autres et d’approfondir leur connaissances et compréhension d’éventuels
défis.

9
Objectif : gagner du temps en accédant rapidement aux principales
sources d’informations

Le répertoire des
liens utiles Enumère liens vers des sources d'information les plus importants sous des
rubriques clés : la propriété intellectuelle, les études de marché, le support
financier du gouvernement, etc.

Objectif : rester connecté au Monde

News
Partage des nouvelles nationales et internationales

Objectif : trouver les événements locaux et internationaux

Événements le site est adapté à chaque région et donne des informations sur les
événements locaux, et certains événements nationaux qui peuvent intéresser
chaque entreprise

Objectif : vérifier le progrès et les favoris

Tableau de bord
A travers cette section, chaque entreprise peut voir ses modules accomplis,
voir comment son plan se ressemble et accéder à sa liste de favoris.

Open to Export
Ce service est axé sur la communauté virtuelle pour les petites et moyennes entreprises (PME)
à la recherche d'un soutien pour se développer à l'international en exportant du Royaume-Uni.
Le service est offert par UKTI en partenariat avec HIBU. Cette Communauté bâtie dans le cadre
d’un site web (www.opentoexport.com) permet aux entreprises britanniques de travailler
ensemble et de partager des informations et des conseils sur les débouchés à l'exportation et les
moyens d'entrée.

Les entreprises peuvent gratuitement obtenir des informations en ligne et des conseils de la
communauté sur n’importe quel aspect lié aux exportations et à la croissance internationale, et
se connecter avec toutes les organisations de soutien aux exportateurs.

10
Les informations, les réponses, les conseils et les articles sur Open to Export sont tous composés
par les utilisateurs du site et les contributeurs clés.

Des milliers d'entreprises utilisent le service pour se connecter, apprendre et parler de la


globalisation grâce à quatre services disponibles sur le site : les forums, les webinaires, les
guides et les contacts utiles.

B. MATRADE

Matrade est marquée par ses efforts continus pour fournir une solution innovante et répondre
aux besoins de ses clients très pris, et ce, à travers ses services en ligne qui leur permettent
d’avoir accès en temps réel à des informations essentielles comme les rapports sur les marchés,
rapports sur les produits et les services, des enregistrements en ligne et sur le téléphone mobile.

MyExport

Ce portail permet aux exportateurs membres d’accéder à l’information en temps réel d’une façon plus
commode et pratique. Les grandes rubriques sont :
- Trade leads (la demande étrangère)
- Alertes de marché : large éventail d'informations mise à jour à temps continuellement
couvrant les conditions de marché et les tendances, les politiques commerciales et les
règlements, les possibilités d'affaires et autres informations commerciales.
- Les études de marché : la prospection des marchés, les tendances, les produits potentiels,
des normes, des canaux de distribution et les acheteurs potentiels
- Statistiques du commerce : Obtenir dernières statistiques commerciales clés se
rapportant à des produits ou des marchés spécifiques
- Les appels d’offre internationaux

E-TRADE

E-TRADE est un programme qui s’inscrit dans le cadre de l'initiative


Malaisie Numérique et qui vise à accélérer l’exportation des PME
malaysiennes à travers la commercialisation des produits auprès des
centaines de millions d’acheteurs en ligne sur les places de marché
virtuelles.

Grâce à ses partenariats avec les sites de e-commerce internationaux,


Matrade offre des e-bons d’achat d'une valeur RM1,000 aux PME
approuvées pour payer les frais d’abonnement dans les places de
marchés visés.

Dans le cadre de ce programme, des formations sont assurées aux


entreprises adhérentes pour améliorer leur présence sur les places de
marché en ligne et tirer le plus de profit possible du commerce en ligne.

11
Pour bénéficier de ce service, les entreprises déposent leur demande via le formulaire en ligne
disponible sur le portail de Matrade.

Trade to Media

Cette application est dédiée aux médias pour qu’ils accèdent directement aux :
 Statistiques sur le commerce international
 Communiqués de presse
 Les discours
 Les événements organisés par Matrade

MySms
Le Service de Messagerie (SMS) est offert par MATRADE à travers la passerelle SMS
gouvernementale (www.mysms.gov.my). Le service SMS complète les autres services clientèle
tels que le service d’aide et de conseil, le service de courrier électronique ainsi que le portail
Myexport.
Les services SMS actuellement disponibles sont :

Information à la demande
- Adresse du Siège Social du MATRADE
- Adresse des bureaux régionaux du MATRADE
- Adresse des bureaux du MATRADE à l’étranger

12
Document à la demande
- Adresse des bureaux internationaux de MATRADE
- La performance commerciale de MATRADE
- Événements organisés par MATRADE

MyBayar

MyBayar est une initiative du gouvernement qui consiste à diversifier les canaux de paiement
en ligne. Grâce myBayar, le paiement peut se faire par Internet, FPX ou d'un kiosque à l'aide
d’une carte de crédit ou d’une carte prépaiement. Il est rapide, facile et sécurisé.

Matrade a introduit le paiement en ligne des frais de participation, via Maybank2u.

Les enregistrements en ligne

Adhésion en-ligne :

Les entreprises qui exportent ou souhaitent se lancer dans les marchés étrangers et veulent
bénéficier des prestations de MATRADE peuvent en devenir membre en remplissant le
formulaire d’enregistrement disponible sur le site.

Demande d’inscription en ligne aux programmes de subvention

Matrade fourni une assistance financière à ses adhérents sous forme de différents programme
de subvention notamment le fond pour l’exportation des services (SEF) et la subvention de
développement du marché (MDG). L’objectif est d’encourager les PME à entreprendre des
actions promotionnelles pour développer leur présence sur les marchés internationaux.

L’accès aux formulaires d’inscription est réservé au membre du Matrade :

L’enregistrement et l’inscription en ligne aux différents services :

Afin d’assurer une meilleure prestation et de faciliter les procédures d’inscription aux différents
programmes, des demandes et formulaires d’inscription en ligne sont disponibles sur le site
pour chaque service fourni.

13
Un tableau de suivi de l’usage des services en ligne est disponible sur le site :

C. Switzerland Global Entreprise (SGE)

a- Trade4Free

14
Trade4Free
Le premier service digital est Trade4Free. C’est un outil qui guide les exportateurs à travers des
pas à suivre pour savoir si leurs produits entrent dans le champ d’application d’un accord de
libre-échange et ainsi pouvoir bénéficier des exonérations ou réductions des droits à
l’importation dans le pays de destination.

L’outil présente les étapes de la franchise douanière comme suit :

Base de données douanière :

L’outil suivant que présente Switzerland Global Entreprise est la base de données douanière
qui contient les tarifs douaniers du monde entier.

La base de données douanière est un portail Internet dédié au commerce international qui
répertorie les barrières tarifaires et non-tarifaires en usage dans de nombreux pays.
Switzerland Global Enterprise propose aux entreprises de Suisse et du Liechtenstein l’accès
gratuit à cette base de données constituée des modules suivants:

 Le module Nomenclature, qui permet de chercher les codes produits selon différentes
nomenclatures.
 Le module Customs Tariffs, qui donne des informations détaillées sur les droits de
douanes en usage dans plus de 150 pays.
 Le module Import Formalities, qui fournit un tableau détaillé des formalités à
accomplir pour importer des marchandises dans plus de 100 pays.
 Le module Rules of Origin, qui intègre les règles de listes des protocoles d'origine de
tous les accords de libre-échange conclu par la Suisse ou l'AELE.

15
Les exportateurs peuvent accéder gratuitement à :

TARIC (Union Européenne)

Le Taric, base de données multilingue des tarifs douaniers accessible en ligne, contient toutes
les mesures liées à la législation tarifaire, commerciale et agricole de la Communauté.

TARIC repose sur la nomenclature combinée (NC) dont les quelque 10000 positions
(codifiées avec huit chiffres) constituent la nomenclature de base pour le tarif douanier
commun ainsi que pour les statistiques du commerce extérieur de la Communauté et du
commerce entre ses États membres. TARIC constitue en outre la base des tarifs douaniers
d’usage et des fichiers tarifaires des Etats membres de l’UE.

Tares (Suisse)

L’Administration fédérale des douanes met le tarif des douanes (Tares) gratuitement à
disposition sur Internet. Tares comprend également, en plus du tarif d’usage suisse, des
explications concernant les tarifs douaniers, ainsi que les décisions de classement des
marchandises. La gamme de services est complétée par diverses fonctions de recherche et de
nombreux liens vers les circulaires, les contingents tarifaires et le cours des devises du jour.
A l'instar de la majeure partie des tarifs douaniers mondiaux, le tarif des douanes suisses est
fondé sur le Système harmonisé (SH), valable sur le plan international. Les six premiers
chiffres des numéros de tarif suisses – qui en comprennent huit au total – correspondent au
SH.

Aperçu de l’interface de TARIC :

16
Aperçu de l’interface de TARES :

17
Market Navigator :

Market Navigator permet aux exportateurs de chercher le pays le plus appropriés à exporter ses
produits en établissant le classement des pays en se basant sur des indicateurs concernés à
l'exportation (par exemple, le pouvoir d'achat). En cas de plusieurs indicateurs, il est possible
de pondérer l'importance de chaque indicateur en tirant la règle rouge en haut.

18
Le tableau contient les 100 pays qui ont les plus grosses ventes suisses à l'exportation (biens et
services).

Suisse est elle-même dans le tableau des pays d'exportation car


en choisissant un seul indicateur unique (par exemple, le pouvoir d'achat), on peut voir la
position de la Suisse dans le classement mondial en ce qui concerne cet indicateur.

Sur l'écran d'accueil il est possible de modifier l'ensemble des 8 indicateurs en cliquant sur le
signe plus à droite. Il y a 30 indicateurs nationaux disponibles au total.

Les indicateurs de pays sont réunis chaque année à partir des pages Internet officielles comme
OECD.org. En cliquant sur le signe i en haute la source correspondant est affichée. L'âge des
chiffres n'a généralement pas plus de deux ans.

En cliquant sur le signe x à droite, il est possible de générer un fichier Excel avec les pays, les
indicateurs et les pondérations sélectionnés, qui est automatiquement envoyé à l’adresse e-mail
choisie.

WarmUp2Export:
WarmUp2Export permet aux entreprises d’évaluer rapidement leur niveau de préparation à
l’export. Il vous suffit de répondre à un certain nombre de questions clés sur les principaux
aspects d’un développement à l’international. Le résultat du questionnaire révèle si
l’entreprise est prête à lancer son projet d’internationalisation.
Le questionnaire en ligne est composé de questions qui permettent de recueillir les
informations sur les points suivants :
1- La préparation : s’assurer que l’entreprise est bien préparée pour éviter les pertes de
temps et d’argent
2- Le marché cible : Faire un bon choix du marché-cible. Celui-ci est crucial et doit être
adapte à la stratégie de l’entreprise.
3- Connaissance du marché : permet à l’entreprise de déterminer quel marché elle veut
développer. Pour prendre une décision définitive (go / no-go), un sérieux dégrossissage
du marché s’impose.
4- Distribution : le modèle de distribution doit être bien pensé, y compris les canaux. Il est
souvent utile d’établir des partenariats. Quoi qu’il en soit, l’entreprise doit les choisir
selon le précepte «il ne faut pas s'engager à la légère»!
5- Législation : il est impératif de connaitre la règlementation du pays que l’entreprise veut
convoiter pour réussir son entrée sur le marché.
6- Financement : le développement d’un nouveau marche génère des frais au fil des
années, et certains facteurs peuvent influencer la fixation des prix.

19
Extrait du questionnaire en ligne pour la première étape : préparation

 Entretiens pays gratuits

Cet outil permet aux entreprises de


communiquer avec les conseillers et
experts-pays de Switzerland Global
Entreprise. Ces derniers proposent un
entretien personnalisé afin d’étudier les
projets export et de cibler les besoins
des entreprises demandeuses
d’informations.

Ils évaluent les possibilités sur le


marché-cible et aident concrètement à
préparer l’entrée de l’entreprise sur le
marché visé.

Le conseil de base est une prestation de


service public. Il est gratuit pour les
PME suisses et liechtensteinoises.

20
A. ProMexico

ProMéxico est un organisme du gouvernement fédéral chargé de coordonner les stratégies


visant à renforcer la participation du Mexique dans l'économie internationale, en soutenant le
processus d'exportation des entreprises établies dans le pays et la coordination des activités
visant à attirer les investissements étrangers. Les services digitaux fournis par cet organisme
sont les suivants :

Autodiagnostic et formation :

21
Ce questionnaire est un outil qui permet aux entreprises et entrepreneurs de déterminer les
domaines d'opportunité du processus d'exportation et avoir plus d'éléments pour concevoir des
stratégies en vue d'atteindre ses objectifs à court, moyen et long terme.

Pour réaliser cet auto-diagnostic, l’utilisateur doit:

o Avoir des informations sur tous les domaines d’activité de l’entreprise ;


o Choisir l'option qui convient le mieux à votre entreprise ;
o Répondre en une seule séance toutes les questions. Le temps estimé pour les
attraper est maximum 10 minutes. Le système ne sera pas sauvegarder vos
données en cas d'interruption de sa capture.

A la fin de cet exercice sera présenté une série de recommandations en fonction du score obtenu
sur la base des réponses fournies.

Cours en ligne de gestion de la chaîne d’approvisionnement à


l’international :

Il s’agit d’une application qui offre


une formation en ligne en matière de la
gestion de la chaîne
d’approvisionnement à l’international.

Cette série de module constitue un


cours complet aidant les entreprises et
entrepreneurs mexicains à assimiler les
règles et techniques de gestion de la
chaîne d’approvisionnement et la
logistique internationale.

Cet outil est un élément crucial qui


permet aux entreprises et entrepreneurs
mexicains de maîtriser les circuits de
mouvements des flux physiques et
documentaires à l’international et ainsi
pouvoir se lancer dans leurs opérations
d’exportation sans pour autant être
pénalisés à cause d’une méconnaissance
d’une règle, loi ou procédure (douane,
coût de transport, mode de transport,
technique d’achat et de négociation,
etc).

22
Application : Calendrier des événements
Il s’agit d’une application permettant de chercher les événements à venir par pays, par secteur
et par date.

Ce calendrier est très pratique dans la mesure où il donne accès aux actions promotionnelles
adaptées à chaque entreprise/entrepreneur désirant participer dans une manifestation dans un
secteur donné ou cible spécifiquement un marché donné.

Section 2 : Benchmark des réseaux sociaux

Les OPC emploient les réseaux sociaux comme étant à la fois une extension et un
complément de leur principale plateforme qui est le site web.

Ils sont une extension du site Internet dans la mesure où ils reprennent la charte graphique, les
images, les textes et le message publicitaire de l’organisme et ses réalisations.

Les réseaux sociaux les plus utilisés par les OPC observés sont les suivants :

Twitter Youtube Linkedin Facebook Instagram Google+

UKTI X X X X X X

Matrade X ** X X X X

Promex X X X X X X

SGE X X X X X X

** : Matrade dispose de sa propre plateforme de partage de vidéos à savoir le Matrade Tube

23
L’analyse du contenu de ces réseaux sociaux montre qu’ils combinent un certains nombres de
caractéristiques :

- Ils comportent un lien qui dirige vers le site Internet


- Ils permettent de partager à chaud les photos et vidéos pris lors des événements.
- Les utilisateurs de ces réseaux sociaux adressent des messages ou des commentaires qui
leurs répondent presque instantanément.
- Les réseaux sociaux permettent aux membres de visionner certaines images ou vidéos
qui ne sont pas forcément disponibles sur le site Internet.
- Ils permettent aussi aux utilisateurs de partager le contenu publié de l’organisme et de
ses événements, de façon spontanée et virale.

L’analyse de la performance des réseaux sociaux est la suivante :

Linkedin Youtube Google+ Facebook Twitter

Nbre de
Abonnés Abonnés Vidéos Abonnés Likes Tweets Abonnés
vue

UKTI 51.345 NA 1.935.611 864 34.693 2.250 16.5K 38.4K

Matrade 803 NA 12.499 2.895 4.063

Promex 11.081 744 49.711 864 55 62.628 22.3K 52.8K

Suisse 8330 176 45.498 291 212 479* 4.992 1.941

*La dernière publication sur la page du SGE date de 2014

24
CHAPITRE III : LA STRATEGIE DIGITALE DE MAROC EXPORT

Section 1 : Analyse du site web de Maroc Export

A. Descriptif de l’interface :

a- Aperçu de l’interface du Site de Maroc Export :

L’interface initiale du site est composée de trois éléments : Le logo de promotion de la marque
marocaine « MADE IN MOROCCO », un point d’accès au site « MAROC EXPORT » et un
point d’accès au réseau des exportateurs « EXPORT NETWORK » qui redirige vers une page
d’inscription/authentification.

L’arrière-plan est un ensemble de photos représentant les différents secteurs accompagnés par le Centre,
ce qui donne beaucoup de contraste à l’interface.

25
Après avoir accéder au portail du site, on retrouve un diaporama qui laisse défiler les actions
promotionnelles en cours et à venir. Aussi, on a des widgets qui, chacune, donne accès à une rubrique
du site (secteurs, marchés, opportunités d’affaires, etc).

Visuellement, cette présentation est agréable et pratique pour l’utilisateur.

B. Descriptif du contenu :

a- Espace « Maroc Export » :

Le site du Centre comporte un ensemble de rubriques (voir ci-après) dédiés aux entreprises marocaines,
exportatrices ou en recherches d’opportunités d’affaires à l’international.

Le site propose également un questionnaire permettant à l’entreprise de faire son diagnostic à


l’export.

b- Rubriques du site :

Devenir-exportateur :

Les informations qu’on retrouve sur cet onglet sont destinées aux entreprises qui veulent se
lancer dans l’aventure de la conquête de nouveaux marchés pour leurs produits et services.

L’utilisateur peut visualiser les différentes étapes à accomplir pour être prêt à exporter et être
accompagné par Maroc Export. Ces étapes sont les suivantes :

- Se renseigner sur les dispositions légales à l'export


- Renseigner le formulaire de création de Maroc Export
- Evaluation du dossier par un conseiller à l'export pour étudier l’éligibilité
- Une fois éligible, l’exportateur peut choisir les actions à l'export les plus convenables
pour son secteur d’activité, son offre exportable et son marché cible.

Offre-exportable :

Dans cet onglet, on a accès à des informations chiffrées se rapportant à la macroéconomie


marocaine (PIB, superficie, croissance, etc).
On y retrouve également des informations sur les stratégies nationales en cours qui sont pilotées
par le gouvernement marocain.

L’utilisateur a accès dans cette rubrique à l’offre sectorielle marocaine avec une présentation
de chaque secteur accompagné par Maroc Export, les actualités et les agendas d’événements
organisés ainsi que quelques chiffres-clés).

Quelques accords de libre-échange sont aussi cités, on y trouve un lien pour consulter les textes
d’accord.

26
L’utilisateur peut consulter la réglementation qui cadre l’activité du Centre et les guides
d'exposant dans différentes langues et relatifs aux différentes actions promotionnelles.

Participer avec nous (Calendrier d’évènements)

Il s’agit d’une interface qui permet aux entreprises de chercher des événements en choisissant
comme filtre le secteur, le type d’action promotionnelle (foire, btob, salon, etc) et la date voulue.

Info Marché :

Donne accès à :

- Des présentations de marchés cibles avec des données marcroéconomiques, des chiffres
sur les échanges entre le Maroc et le pays choisi en plus des liens utiles pour trouver de
plus amples informations.
- Des études de marchés aux utilisateurs ayant été inscrits sur le site
- Des appels d’offres internationaux.

Corporate

Les éléments de cette rubrique se présentent comme suit :

- Mot de la DG
- Trombinoscope
- Missions et activités
- News Room
- Publications
- Appels d'offres
- Offre d'emploi

Sondage

Le site propose deux questions d’ordre général pour réaliser un petit sondage simpliste : La
première est liée au label « Made in Morocco » et la deuxième se rapport à l’avis de l’utilisateur
concernant la praticité de l’utilisation du site web de Maroc Export.

Les deux questions mise en ligne sont :

- Pensez-vous que le label « Made in Morocco » est un avantage comparatif pour les
entreprises Marocaines qui exportent ?
- Que pensez-vous de notre site web ? => L’accès au site web a-t-il été facile ?

27
Contactez-nous

Cette rubrique permet les utilisateurs de contacter les conseillers à l’export pour toutes leurs
demandes d’informations et suggestions.

c- Espace « Export Network »

Inscription au portail :

L’inscription se fait en suivant 10 étapes pendant lesquelles l’utilisateur fournit des


informations personnelles et professionnelles. Celles-ci sont vérifiées par un modérateur qui
lui donne accès par la suite à la plateforme.

Ci-après est un aperçu de la dernière étape de l’inscription. :

Il est à noter que lors de notre inscription, nous n’avons pas pu sauvegarder les informations
remplies et donc nous n’avons pas eu l’accès à la plateforme.

Les Services digitaux offerts par Maroc Export :

Lors de la création d’un compte sur le site de Maroc Export, les services proposés sont :

 Abonnement à la Newsletter de l’Export, Export News ;


 Abonnement aux magazines de l’Export ;
 Accès à Export Network (E-Market Place) ;
 Accès au réseau des exportateurs ;
 Accès à la formation ;
 Participer à un salon international ou une foire multisectorielle ;
 Accès à la plateforme en ligne de prise de rendez-vous B to B ;
 Référencement de votre produit ;
 Abonnement à la Revue de presse électronique ;
 Participation aux séminaires d’information ;
 Accès à une veille Entreprise.

28
Aperçu du portail :

Après la confirmation de
l’inscription, l’utilisateur
peut accéder à la session ci-
contre qui comporte les
rubriques suivantes :

 Page de l’entreprise
qui comporte sa
fiche signalétique et
ses offres de
produits ;
 Agenda
d’événements ;
 Notifications
 Carnet de
partenaires
 Market place

C. Mesure de la performance du site internet www.marocexport.ma

Quelques indicateurs de performance du site de Maroc Export :

42% 1 660 000 3 482 509 22 220

SEO Score Résultats sur Global Rank Rank in


Google Morocco

130 2 093 73
Inbound Inbound Sites
Domains Links Linking in

29
Engagement des visiteurs :

- 65% des visiteurs quittent le site dès la page d'entrée, sans interagir avec la page. Ce
taux a augmenté de 45% durant les trois derniers mois.
- A peu près 3 pages vues par visiteur quotidiennement pour une durée moyenne de
2min 2s.

Localisation des visiteurs :

100% des visiteurs sont des marocains.

Trafic des recherches :

33.3 % des visites proviennent d’un moteur de recherche.


Le moteur de recherche le visité juste avant le site de Maroc Export est Google.com :

Les requêtes de recherche les plus susceptibles d'afficher le site sont les suivantes :

30
Section 2 : Identification des services digitaux applicables

Les indicateurs en infra témoignent de la performance très moyenne du site de Maroc Export.

En effet, lors de notre tentative d’inscription, nous n’avions pas pu accéder au contenu de
l’interface du réseau des exportateurs ni d’identifier les services opérationnels des non
opérationnels, cela est dû au fait que l’étape de la sauvegarde des informations d’inscription n’a
pas pu aboutir.

Tout de même, on va essayer d’identifier les services digitaux qui se rapportent avec le contexte
Maroc Export, les services offerts et le besoin des entreprises marocaines.

Pour répondre à cette requête multi-conditionnelle, on va se baser sur le benckmark qu’on a


déjà établi et on va proposer des solutions supplémentaires qui vont permettre au Centre
d’augmenter le nombre de services digitaux offerts ainsi qu’améliorer leur qualité, fluidité et
fonctionnement.

Cette mise à niveau rendra alors l’expérience « client » sur le site bien meilleur. Par ailleurs, le
site deviendra un outil incontournable pour la communication commerciale et institutionnelle
de Maroc Export.

Parmi la palette très large des services digitaux offerts par les OPCs, nous avons identifié 4
services en ligne que nous jugeons applicables.

A. Bibliothèque en ligne

Permettre aux entreprises l’accès à l’information pour se préparer à exporter est indispensable.
Ainsi, mettre en ligne une bibliothèque qui comporte un contenu enrichi en supports et
documents constituera un grand atout pour le site du Centre.

On propose alors la mise en ligne des :

 études de marchés
 fiches pays
 études documentaires
 études stratégiques

Dans l’objectif de constituer une base de données de référence pour les exportateurs, il sera
indispensable d’assurer le suivi de cette bibliothèque et cela en l’actualisant régulière et en
l’alimenter de nouveau contenu.

B. Questionnaire d’évaluation du potentiel à l’export des entreprises

Le questionnaire d’évaluation du potentiel à l’export des entreprises est une application


proposée par le site de la Switzerland Global Entreprise.

31
Ce questionnaire permet aux entreprises d’évaluer leur offre exportable en se basant sur un
ensemble d’indicateurs internes et externes et avoir le résultat de leur diagnostic
instantanément.

L’idée est de tester ce concept pour le centre et de collaborer avec des informaticiens et des
auditeurs à l’export pour concevoir un questionnaire adapté au contexte des entreprises
marocaines afin de les aider à identifier leur position actuelle sur leur marché et évaluer leur
prédisposition à exporter.

C. Evaluation du potentiel du marché cible

Utiliser une application pour identifier le potentiel du marché cible pour chaque offre exportable
est une solution ingénieuse à offrir aux entreprises marocaines.

En effet, la réalisation et surtout la réussite de tel projet repose sur la collecte et l’exploitation
d’informations fiables et précises pour concevoir un modèle marocain.

La réussite de la conception de cette application est aussi tributaire de la collaboration entre


organes d’état marocain et homologue de Maroc Export dans le monde.

D. Procédures douanières :

Proposer une coopération digitale à l’Administration Douanière qui permettra de diversifier et


compléter le contenu du site Maroc Export.

Ainsi, pour couvrir toutes les facettes de l’export il sera souhaité de proposer aux utilisateurs
du site accès à des procédures douanières à accomplir en termes de documents, de délai et de
conditions pour exporter leur produit.

E. Cours de coaching en ligne

Cette solution en ligne pourra prendre forme des enregistrements audio, des vidéos ou de
documents d’expert en des disciplines intimement liées avec l’exportation et cela dans l’objectif
de former les entreprises qui veulent se lancer dans l’aventure de l’international et commencer
à exporter.

Les disciplines qu’on peut proposer pour faire objet de cours/formations sont :
 La stratégie d’entreprise à l’international
 Les stratégies marketing à l’international
 Les procédures douanières
 La gestion de la logistique internationale
 Le diagnostic à l’export
 La prospection commerciale à l’international
 L’assurance foire, prospection

32
F. Espace importateur :

Une rubrique doit impérativement être réservée aux importateurs étrangers :

Buy In Morocco

Documentary Trade events Find your export provider

Formulaire
Recherche
Accès direct d’identification pour
avancée ou
alimenter la base de
rapide
données importateurs

- Publications sur l’offre - Les événements Recherche dans le fichier


exportable et le Made organisés par le Centre au exportateur des
in Morocco Maroc exportateurs marocains
selon les critères suivants :
- Brochures - Les actions
institutionnelle et - Produit/service
promotionnelles telles
magazines publiés par - Secteur
que l’internationalisation
le Centre notamment le - Marque
et l’incoming mission.
MExport - Ville

Section 3 : Propositions pour améliorer la présence de Maroc Export sur le net

Les supports digitaux sont les moyens grâce auxquels une stratégie digitale voit le jour
et se concrétise. En général, les entreprises croient qu’une stratégie digitale consiste à utiliser
tous les canaux digitaux et les plateformes possibles. Or ce n’est pas le cas ; les supports
digitaux ne sont pas employés au hasard, l’entreprise est tenue de bien déterminer ce qui lui est
adaptable et applicable.

Dans le cas des OPC, il existe deux dimensions qu’il faut mettre en exergue : l’aspect
opérationnel et l’aspect institutionnel.

- L’aspect opérationnel concerne les différentes opérations que le membre/prospect peut


effectuer sur la plateforme ; par exemple l’adhésion, la consultation des actions
promotionnelles à venir, la demande de participation, etc.
- L’aspect institutionnel concerne en revanche l’image que diffusera le support à propos
de Maroc Export, il est plus informatif et plus affectif que l’aspect opérationnel.

33
On conclut donc de ces deux aspects les rôles que doivent remplir les supports digitaux
choisis pour la relance digitale de Maroc Export :

- Informer sur les prestations de Maroc Export,


- Permettre de connaitre le centre, ses objectifs et ses réalisations
- Représenter l’image de Maroc Export, son axe de communication et son message
adressé à sa cible,
- Permettre d’effectuer tous les types d’opérations en liaison avec l’accès aux prestations
du Centre, plus rapidement et plus facilement,
- Permettre d’envoyer des requêtes au Centre,
- Permettre de partager ses avis et opinions à propos de Maroc Export et les différents
événements organisés et recevoir un feedback,
- Visionner les différentes évolutions et nouveautés de Maroc Export

Les supports digitaux n’ont pas tous la même nature et ne permettent pas tous le même type de
partage d’informations. Certains peuvent supporter toutes les formes de données (texte, image,
symboles, vidéos,…) tandis que d’autres ne peuvent supporter qu’une seule forme ou quelques-
unes.

Ceci signifie qu’avant de choisir le support digital, il faut d’abord définir le format des données
qu’on souhaite mettre en ligne.

En général, les OPC utilisent tous ces formats pour communiquer :

- Des textes et des symboles pour présenter les services, donner plus d’informations
concernant l’organisme, partager les études de veille…
- Des champs dynamiques pour collecter les informations des utilisateurs, leurs avis et
opinions,…
- Des images pour illustrer les textes, attirer les utilisateurs, clarifier certains services,
partager les photos prises lors des différents événements auxquels l’organisme a
participé…
- Des tableaux pour exposer des statistiques
- Des vidéos pour partager le film institutionnel, les reportages pris par la presse, les
interventions des représentants lors des conférences/interviews…

Il est à noter que les organismes de promotion des exportations en général tendent à recourir à
des supports digitaux largement populaires parmi leur cible et qui sont fréquemment utilisés
afin que sa communication soit plus canalisée et plus efficace.

Ainsi, en prenant en considération le rôle, le potentiel et les capacités de chaque support, le


bouquet choisi pour améliorer la présence digitale de Maroc Export est le suivant : Le site web,
les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Youtube, Instagram,…).

34
G. Le site internet

Le contenu du site web actuel regroupe un nombre important d’informations utiles pour le
visiteur. Cependant, l’agencement et la richesse des informations devront pouvoir constituer un
point fort pour les différentes prestations. Pour obtenir ce point fort, il sera question de travailler
sur les points suivants :

- Améliorer l’interface visuelle


- Faciliter la procédure d’inscription
- Actualiser plus fréquemment la vidéothèque et l’alimenter de reportages des actions
promotionnelles réalisées
- Produire un film institutionnel à titre de chaque année comportant la procédure
d’inscription et les avantages offerts par Maroc Export ainsi qu’un bilan des actions
promotionnelles menées pendant l’année N, la mettre en ligne sur le site et la partager
sur les réseaux sociaux.

Pour enrichir davantage le contenu du site web et pour instaurer une interaction entre l’équipe
de Maroc Export et les utilisateurs, nous proposons de réajuster les options déjà existantes et
d’y ajouter d’autres rubriques, chaque rubrique comportera des sections qui mènent vers des
informations plus détaillées.

A noter que les textes de chaque rubrique et de chaque section ne doivent épargner aucun détail
et doivent présenter les informations à l’utilisateur avec un langage simple et qui souligne la
relation de complicité avec Maroc Export.

H. Les réseaux sociaux

Bien que le site Internet d’un OPC ne soit développé, il manque cependant d’efficacité
en termes de communication digitale à lui seul, notamment si l’organisme cherche à agrandir
son champs d’action et à accroitre son audience.

Actuellement, Maroc Export n’est pas très actif sur les réseaux sociaux ; mais pour ne pas se
laisser dépasser, il est important qu’il inclue les réseaux sociaux les plus populaires parmi sa
cible et les plus utilisés par les autres OPC.

Nos suggestions pour les réseaux sociaux répondent à deux objectifs : l’extension du site
Internet de Maroc Export et la réactivité envers les clients.

Comme convenu, les réseaux sociaux sont Facebook, Twitter, Youtube, Instagram et Linkedin.

a. Facebook :

La page Facebook de Maroc Export doit reprendre le thème général et la matière contenue
dans le site Internet, elle ne permet cependant pas de se connecter via le numéro de compte ; il
s’agit plus d’un lieu d’expression :

35
- La page va reprendre le code couleurs, les images utilisées et les bannières.
- Pour le contenu, la page va reprendre les dernières actions promotionnelles organisées
par le Centre et ses partenaires, les événements à venir, la vidéo institutionnelle et les
autres vidéos lancées, les articles de presse (déjà publiés sur facebook), les photos prises
à chaud lors des différents événements (avec commentaire et hashtags), les témoignages
des entreprises participantes…
- La page doit comprendre un lien vers le site Internet de Maroc Export et vers les autres
réseaux sociaux.
- Sur la page, Maroc Export doit être interactif avec les commentaires des internautes et
doit répondre à leurs interrogations et leurs remarques le plutôt possible.
- Une galerie d’images et de photos peut être soumise aux internautes pour visionnement,
Maroc Export peut également créer des albums réservés à des évènements précis.

b. Twitter :

Twitter doit pouvoir servir à partager une information rapide et directe. Bien qu’au Maroc
il n’est pas très utilisé, mais ce réseau social est largement populaire dans le reste du monde :

- La page Twitter de Maroc Export doit également reprendre le thème du site Internet, le
code de couleurs, les images et le discours.
- Maroc Export peut partager des informations brèves sur les dernières actions
promotionnelles et nouveautés, avec un lien conduisant au site Internet pour plus
d’informations.
- Le Centre peut partager des photos avec des commentaires concis pour faire parvenir
l’information rapidement.
- Quand Maroc Export organise ou participe à un évènement, il peut publier un message
sur Twitter pour inviter les utilisateurs à en savoir plus ou à y participer.

c. Youtube :
Youtube est la plateforme de diffusion que Maroc Export peut utiliser pour partager un
contenu audiovisuel :

- Sur la chaîne Youtube, le thème de Maroc Export doit être repris : codes de couleurs,
logo, bannières,…
- La chaîne peut diffuser automatiquement une vidéo de moins de 3 minutes qui va
constituer une présentation de Maroc Export.
- Les vidéos sur la chaîne peuvent être organisées par thèmes :
o La vidéo institutionnelle,
o La palette des services de Maroc Export
o Les secteurs d’activité et l’offre exportable
o Les marchés internationaux
o Les vidéos des témoignages : des entreprises participantes, des partenaires, les
importateurs…
o Des vidéos partagées par la presse (reportages…)

36
d. Instagram :

Instagram est une application qui se développe à vitesse grand V au Maroc. Pour Maroc Export,
cette application mobile peut jouer deux rôles :

- Le partage d’images de Maroc Export : le Centre peut partager tous types d’images
et de photos prises de son équipe, du pavillon marocain dans les salons, des événements
organisés, des stands…
- Le partage d’images des participants : pour encourager la réactivité avec les
entreprises ayant bénéficié des prestations du Maroc Export, ce dernier va republier les
images prises par ces entreprises avec un message d’encouragement ou de
reconnaissance. Les images publiées par les abonnés sont destinées à Maroc Export à
travers un tag (une option pour désigner un compte sur Instagram), c’est donc une façon
de remercier ce tag et de le récompenser en partageant la photo afin que tous les autres
abonnés puissent la voir.

e. Linkedin

Linkedin est un réseau social professionnel qui est devenu un espace de visibilité
incontournable pour les structures publiques ou privées. Les « pages d'entreprises » sont une
occasion pour Maroc Export de renforcer sa présence sur le réseau social professionnel et donc
sur web, afin de promouvoir ses activités et réseauter avec les membres.

Le point commun de tous les réseaux sociaux cités ci-dessus est la capacité de converser avec
leurs utilisateurs et de générer des mouvements massifs des données sous forme de partages.
Les réseaux sociaux sont utiles pour transmettre les flux d’informations en un temps record et
pour une large étendue d’internautes.

I. L’e-mailing

De façon périodiques, des campagnes e-mailing sont lancées Maroc Export afin de partager
les lettres de veille avec les entreprises ayant participé aux actions promotionnelles organisées
par le Centre ou de les informer du lancement d’une étude (l’enquête de satisfaction par
exemple). Afin de donner plus de vivacité à ces campagnes, nous proposons ce qui suit :

- Envoyer les emails à ceux qui veulent les recevoir : Il est essentiel d’envoyer ces
compagnes d’email seulement aux personnes qui veulent recevoir les newsletters de la
part du Centre, sur un sujet/secteur qui les intéresse et au moment où ils sont réceptifs.
- Bien cibler les envois : les contacts doivent obligatoirement être opt-in
- Personnaliser les envois : mentionner le nom de la société et de la personne…
- Maintenir un rythme d’envoi stable.

37
CONCLUSIONS
Les trois conclusions à déduire de cette deuxième partie :

1 : le contenu de Maroc Export à privilégier


Pour relancer la communication digitale de Maroc Export, il est important de relancer
son contenu. Les exportateurs (notre cœur de cible) sont concernés par le commerce
international, les opportunités d’affaires à l’étranger et les études en premier lieu. Le contenu
proposé doit pouvoir mettre en exergue ces intérêts de façon à ce que les individus trouvent le
maximum d’informations et les offres promotionnelles qui convergent vers ces attraits. Toute
entreprise exportatrice doit pouvoir trouver un contenu attractif, exhaustif et surtout de grande
utilité mis en premier plan.

2 : comment élargir le champ d’action de Maroc Export


Pour répondre à cette question, il faut savoir quelles sont les plateformes digitales les
plus utilisées par notre cible (entreprises marocaines, institutions et les importateurs étrangers).
Cette information va permettre à Maroc Export de choisir un bouquet de canaux digitaux à
travers lesquels il va communiquer avec ses membres et ses prospects. Le plus évident est de
travailler sur le site Internet en vue de l’améliorer, ensuite il est important d’étendre le choix
d’outils digitaux porteurs du message, les outils les plus prometteurs dans ce sens sont les
réseaux sociaux (comme détaillé dans la troisième section).

3 : être à l’écoute de ses clients


Même si ce point n’a pas été profondément traité dans la deuxième partie, mais il peut
être déduit à partir des pratiques des OPC analysé dans la section dédiée au benchmark ; il s’agit
de l’interactivité. Un OPC joue un rôle crucial : transporter des individus d’une place à l’autre
pour toutes sortes de fins, ces individus font confiance aux compagnies voire même mettent
leurs vies entre leurs mains. Le programme est censé répondre aux besoins des exportateurs
marocains en termes de promotions à l’international, pour ce faire, une relation de proximité
doit être préservée et entretenue à travers un véritable dialogue engagé avec les entreprises et
les prospects étrangers. Il est donc profitable pour Maroc Export de s’engager à ouvrir un
dialogue avec ses membres ; recevoir leurs commentaires et avis, répondre à leurs réclamations,
les impliquer dans la prise de certaines décisions, les impliquer dans l’évaluation et
l’amélioration du programme,…

38