Vous êtes sur la page 1sur 43

1

Introduction générale
Le management de projet est devenu une fonction majeure dans les entreprises soumises aux
turbulences d'un environnement très concurrentiel. Mais la maîtrise d'un projet nécessite un
outillage spécialisé fort complexe utilisé dans des domaines aussi divers que l'estimation, la
planification, l'organisation et le pilotage. Inventorier ces outils et les analyser en fonction des
besoins est la tâche délicate entreprise par les auteurs de cet ouvrage, à la fois praticiens
expérimentés et enseignants confirmés.

Un point fort du projet est son analyse méthodologique de l'évolution du projet, depuis
l'idée initiale jusqu'à la réalisation du prototype. A cet effet, on est essayé d’organiser en cinq
grandes parties, correspondant aux cinq phases majeures de la progression du projet,
successivement consacrés à (figure)1:

- analyser le besoin, étude préliminaires.
- étudier la faisabilité, conception.
- programmer l'action, définition.

1
AFITEP, Le management de projet, principes et pratiques, AFNOR, 1991, p. 7.

2

- concevoir le système technique, construction.
- piloter le projet. Mise en service.

Dans ce document on étudier la 3eme phase, programmer l’action qui correspond à la
conception des mécanismes de coordination et des dispositifs de planification.

Le terme de planification ici prend le sens étendu d'opération de conception des plans
d'action du projet intégrant trois dimensions fondamentales:

- l'analyse, la hiérarchisation et la répartition des tâches;

- la conception de leur enchaînement logique dans la durée au moyen des différents
plannings;

- la conception des outils de contrôle ou des tableaux de bord.

On appelle programme l'ensemble organisé de ces plans d'action.

D'après le vocabulaire de gestion de projet, la planification est « la discipline ayant pour
objet de prévoir et de suivre les objectifs (délais, coûts, etc.) de Réalisation d'Ouvrage »2.
Pour Dominique Teissier, « la planification des projets est l'ensemble des dispositifs par
lesquels la direction de l'entreprise et le responsable d'un projet coordonnent les actions
nécessaires à l'atteinte des objectifs de celui-ci »3.

La planification permet ainsi:

- d'obtenir une visibilité maximale du projet tout au long de son déroulement et en
particulier à certains événements datés (les jalons) ;

- de coordonner les actions nécessaires à la réalisation des objectifs du projet;

- de piloter le projet et, si nécessaire, de constater et de corriger les écarts éventuels au
moyen des tableaux de bord.

Les outils et les méthodes utilisées sont : structures, équipe et chef de projet,
organigramme technique de projet, estimation des coûts, budget de projet, réseau

2
AFITEP, Vocabulaire de gestion de projet, AFNOR, 1989, p. 65
3
Dominique Tlssler, GUide pratique pour la gestion des unités et des proJ'ets Paris INSEP Editions 1987 p
241

3

PERT, planning GANTT, planning des ressources, histogramme de charge.

La planification de projet suppose la réalisation chronologique des actions suivantes:

 découper les lots de travaux en activités;
 identifier les contraintes;
 modéliser l'enchaînement des activités;
 évaluer les durées;
 établir la planification;
 déterminer les latitudes d'action;
 optimiser la planification.

4

transport.métier (terrassement. utilisé en gestion de projet (en anglais : PBS pour Product Breakdown Structure) . hébergement. peinture. bâtiment est. pour tenter d'optimiser le fonctionnement. . . électricité. Celles-ci peuvent être:  Des lots de travaux de niveau inférieur. .). (approvisionnement. en vue d'une réalisation par tranches ou par des maîtres d’œuvre différents.opérationnelle (consultations externes. entrée principale.. .. on peut choisir selon les priorités de réalisation et l'organisation du chantier une approche: . . accueil.) associées à la réalisation du lot de travaux lui-même.. 1. . restauration.  Des activités techniques. . …) pour obtenir une meilleure cohérence fonctionnelle et favoriser l'implication des utilisateurs. relatifs à la réalisation de sous- ensembles définis par l'OTP4. le découpage d’un lot de travaux en activité élémentaires (au niveau considéré) résulte de croisement de deux approches complémentaires : 4 Organigramme Technique de Produit. 5 .. Par exemple.géographique (bâtiment nord.  Des activités de logistique et de gestion. pour mieux maitriser les activités des entreprises sous-traitantes. pour la construction d'un hôpital. …).. suivi.fonctionnelle (maternité. (conception. fabrication.) placées sous la responsabilité directe du gestionnaire et ayant trait à la réalisation du produit livrable. et dont le niveau de visibilité du point de vue gestion se limite aux relations contractuelles avec le fournisseur. Le découpage en activités peut être réalisé selon plusieurs points de vue et il convient de rechercher la meilleure répartition possible en tenant compte à la fois des contraintes de chronologie et de la répartition des compétences. mise au point. .. Découpage en activités élémentaires : Il s'agit ici d'aboutir au découpage de chaque lot de travaux en activités planifiables et contrôlables. Comme nous montre la figure. traumatologie..). gros œuvre. contrôle qualité..urologie.

on présente la tâche comme l'élément unitaire d'un ensemble plus large appelé activité. 5 .Relation organigramme technique.. . dans un petit projet. Mais.. • une décomposition en sous-ensembles. décrite précédemment (bâtiment nord.. elles-mêmes divisées en activités de rang inférieur puis en tâches. la réfection des peintures dans un appartement est une activité.) . il est plus commode de parler directement de tâches. Ceci est vrai pour un grand projet. 2. Parmi celles-ci on peut citer. • une décomposition selon le processus de réalisation..). maternité. entité réalisatrice 6 . . installation électrique. (étude. fabrication. Par exemple. Figure 5 Remarquons que dans ce paragraphe. prospection. mise au point. processus de réalisation. Peindre les plafonds est une tâche. Identification des contraintes : L'objectif de cette étape est d'identifier les contraintes susceptibles d'influencer la réalisation des activités. où on organise le travail en groupes d'activités. accueil.

.) .) . il suffit de déterminer quelles activités doivent impérativement se terminer pour autoriser le lancement de la suivante. échéancier de mise à disposition de crédits. Exemple : le démarrage de l’exploitation du nouveau système T1 (T1) signifie la fin de la tâche du support technique de l’ancien système (T2).  Les contraintes budgétaires (budget limité.T1-Fin. prenons l'exemple de la réalisation d'un repas. quatre cas peuvent se présenter.) . La tâche T1 commence à la fin de la tâche T2.  les contraintes de délais (atteinte du temps de séchage d'une chape en béton.  Les contraintes calendaires (livraison de matériel.T2 La tâche T2 se termine au démarrage de la tâche T1.T1-Fin. Ces relations cause effet peuvent être répertoriées dans un tableau. maintenances d'équipements.  Les contraintes de disponibilité des intervenants et des moyens (congés. Type d’enchaînement Caractéristiques Fin T1-Début T2 C’est le plus courant des liens. T1 T2 Exemple : la tâche d’intégration du système (T2) ne démarre qu’à la fin de la dernière tâche du développement (T1).. T2 Début. A : choisir le menu (30 min) 7 . T2 Début T1-Début T2 Les deux tâches T1 et T2 doivent démarrer ensemble.. Exemple : la tâche de support des utilisateurs d’un nouveau T1 système (T1) démarre en même temps que la tâche d’installation du système (T2). Pour les identifier.. Pour illustrer cette démarche. plan pluriannuel. Fin. date d'une prise de décision.) ..T2 Les deux tâches T1 et T2 doivent se terminer ensemble.. . Exemple : la tâche de fond de pilotage du projet (T1) ne peut T1 s’achever que lorsque la dernière tâche de production (T2) est terminée.. également appelées contraintes d'antériorité. Concernant ces dernières. autre affectation. . .  Les contraintes d'enchaînement des activités. sont de loin les plus courantes. .. T2 Les relations d'ordre de type fin / début. appelées relations d'ordre. fourniture d'un sous-ensemble. formation préalable du personnel.

8 . Modélisation de l'enchaînement des activités 3.1 La méthode PERT A la fin des années cinquante. Tache Durée Antécédent A 30 - B 90 A C 30 B D 10 - E 10 D F 30 B G 60 F H 10 C-G-E 3. la marine américaine conçoit une nouvelle technique d'ordonnancement qui devait conduire à des gains de temps importants dans la réalisation de ses missiles à ogive nucléaire Polaris. B : acheter les ingrédients (90 min) C : préparer l’apéritif (30 min) D : nettoyer la table (10 min) E : mettre la table (10 min) F : préparer les ingrédients (30 min) G : cuisiner les plats (60 min) H : servir les repas (10 min) Constituant un effectuer ainsi que leurs contraintes d'antériorité sont définies dans le tableau. Cette technique a permis de coordonner les travaux de près de 6000 constructeurs dans les délais imposés par le gouvernement américain. c'est la technique PERT (Programm Evaluation and Review Technique).

1988.T. Paris. Entreprise moderne d'édition. Voir également Jean L1S SARAG UE . Le PERT (technique d'ordonnancement et de contrôle des programmes) est « une méthode consistant à mettre en ordre sous forme de réseau plusieurs tâches qui grâce à leur dépendance et à leur chronologie concourent toutes à l'obtention d'un produit fini»6. 1981 et La méthode PERT. un rectangle ou plus couramment un cercle ou un ovale. A 30 • les étapes: elles marquent le début et la fin d'une tâche.R. Pratique de la méthode P. Qu'est-ce que le P. La méthode utilise trois concepts de base: • la tâche (activité) : figurée par une flèche dont la longueur n'a pas de signification temporelle. C° 6 Pierre POGGIOLl. Dunod. Federal Electri c Corporation. la tâche est identifiée par un code et se caractérise par sa durée.E. L'étape n'a pas de durée. L'étape de fin est en même temps l'étape de début des tâches suivantes. Exemple de première étape d’un projet : Début Date au plus tôt date au plus tard • les tâches fictives: représentées par une flèche en pointillés. 1Oème édition 9 . Selon les conventions adoptées. 1976. elle peut être représentée par un carré. Les Editions d'Organisation.E. Exemple : de la tache A (choisir le menu) de duré de 30 min.R.T. elles servent à matérialiser des contraintes d'enchaînement.

7 Formalisme de représentation PERT 10 . Pour le construire. On peut alors construire les graphes partiels. Le tableau illustre cette démarche en reprenant l'exemple du repas traité au paragraphe précédent. Il est recommandé de procéder par étapes en s'appuyant sur le tableau des antériorités. Figure7 Le réseau PERT matérialise l'enchaînement des différentes tâches qui constituent le projet.

Elles ne servent qu'à matérialiser des contraintes d'antériorité. 11 . représentées en principe par des flèches en pointillés ont une durée nulle. La méthode PERT peut poser parfois des problèmes de représentation. Celles-ci. Pour pallier cette impossibilité. prenons le cas suivant couramment rencontré : A précède C et D. B précède D (mais ne précède pas C) Cette configuration ne peut pas être modélisée en utilisant uniquement des étapes et des tâches. A titre d'exemple. on a donc introduit la notion de taches fictives.

La figure 8 reprend avec le formalisme de cette méthode l'exemple de repas traité précédemment. elle est souvent confondue à tord avec la méthode PERT. représentées par des rectangles. La méthode s'appuie sur deux éléments de base:  les activités.  les relations d'ordre. Détermination des dates : 8 Graph des potentiels de lots des travaux (préparation d’un repas) 12 . Bien que très différente dans son principe.2 La méthode des potentiels : La méthode des potentiels a été mise au point en France en 1958 par Bernard ROY. Figure8 4. matérialisées par des flèches. 3.

on choisit la date la plus tard (la plus grande). Q). Programmation au plus tôt Pour déterminer latitude de délais dont dispose chacune des tâches. on choisit la date la plus tôt. Pour déterminer les dates de début au plus tôt de chacune des tâches. on effectue la somme des durées en partant du début. Celles-ci sont obtenues en partant de la fin du projet. on entend par date le décalage par rapport au début du projet. En cas de branches convergentes (G. on est amené à calculer les dates de fin au plus tard. En cas de branches divergentes (0. Dans les méthodes de représentation en réseau. puis en soustrayant la durée de chacune des tâches. une tâche doit attendre que toutes les tâches dont elle dépend soient terminées (contrainte d'antériorité). E°). P. Pour pouvoir .débuter. pris comme origine des temps. C°. Programmation au plus tard 13 .

Calcule des dates par la méthode des potentiels 5. on applique les règles décrites précédemment.GANTT "9. Le principal avantage du GANTT est d'offrir une vision directe de la durée et des dates réelles de réalisation des tâches.html 11 Jean Louis Brossad.peda. Marc Polizzi « gérer la production industrielle : outils et méthodes 14 . diagramme à barre.martinique. le diagramme de GANTT a été mis au point au début de ce siècle par un américain Henry L. à fin d’afficher les résultats d’une planification ou pour raisonner sur des problèmes d’utilisation des ressources"11. à travers plusieurs logiciels de gestion"10.ac.zip 10 http://www.club-internet. La méthode des potentiels permet de représenter les dates de début et de fin au plus tôt et au plus tard et les marges libres et totales. "C’est une représentation murale d’un planning des tâches.fr/ecogest/ressources/cours/techordo. Planification du projet: le diagramme de GANTT : Parmi les méthodes de planification. Pour les déterminer.perso. graphique de GANTT. la gestion d'équipements ou l'affectation de personnel représente ainsi sous forme de barres la répartition temporelle de l'activité. Le diagramme de Gantt est probablement la forme de représentation graphique qui vient la plus naturellement à l'esprit. Depuis l’industrie utilise toujours son diagramme. Il est ainsi possible du premier coup d'œil 9 http://www. La plupart des plannings muraux utilisés pour le contrôle de production. "Elle date de 1918 et se trouve largement utilisée aujourd’hui. Elle a comme synonymes (diagramme de GANTT.fr/phylog/gantt.

et par conséquent. déterminent dans la planification une certain liberté dans les dates et les délais de réalisation. Pour ces raisons. de chercher à réduire les délais en optimisant l'utilisation des ressources. Il était de ce fait difficile d'évaluer l'incidence de la variation de durée d'une activité sur l'ensemble du projet. en faisant ainsi une méthode à part entière qui tend à supplanter les réseaux. elle était peu utilisée en phase de préparation et on la réservait au suivi d'activité. De plus. L'utilisation de couleurs améliore la lisibilité. Le diagramme de GANTT présentait l'inconvénient majeur de ne pas matérialiser les contraintes d'antériorité. La facilité de mise à jour offerte par l'informatique permet d'utiliser le GANTT dans toutes les phases du projet. Ceux-ci supportent la méthode et enrichissent le diagramme d'une symbologie multiple qui étend ses possibilités. toute mise à jour des délais entraîne une modification du diagramme et la méthode s'avère de ce fait difficile à mettre en œuvre manuellement. L'évolution rapide des micro-ordinateurs et surtout l'extension de leurs capacités de représentation graphique a favorisé le développement de logiciels de gestion de projet.1 Détermination des latitudes d'action : L'exécution simultanée de certains activités associés aux contraintes d’enchainement. 5.d'estimer la répartition de la charge. 15 .

F). on peut définir une marge comme la fourchette de temps dans laquelle on peut décaler la date de fin d'une activité sans que ceci ait un effet donné sur a planification. on peut distinguer trois types: 5. Cette latitude d’action peut être mise au profit à différents stades du cycle de vie du projet : .2 Marges libres : Une marge libre est une fourchette de temps dans laquelle on peut décaler la date de fin d'une activité sans risquer de retarder la date de début au plus tôt des activités suivantes. . sans risquer de retarder la fin du projet. 16 . les dates au plus tôt et au plus tard ont un écart nul. en recherchant la meilleure répartition des ressources afin de diminuer les délais de réalisation. soit allonger la durée d’une activité. On devra donc agir sur celles-ci en priorité si l'on souhaite réduire les délais de réalisations. On note que sur le chemin critique. Pour la déterminer. soit la déplacer en reportant sa date de début. A. Phase de préparation. D'une façon générale. On dit alors qu’elles se trouvent sur le chemin critique. on peut. I. en déplaçant le potentiel disponible pour résorber d’éventuels retards. Dans les limites des marges ainsi disponible. La somme de leurs durées détermine la durée totale du projet. Phase de réalisation. Selon les incidences sur le projet. Certaines activités ne disposent d'aucune liberté d'exécution (D. Une marge totale est une fourchette de temps dans laquelle on peut décaler la date de fin d'une activité sans risquer de retarder la date de fin du projet.

3 Marges totales : Une marge totale est une fourchette de temps dans laquelle on peut décaler la date de fin d'une activité sans risquer de retarder la date de fin du projet. Sur la figure.il faut imaginer que toutes les activités suivantes s'exécutent au plus tard.5 Calcul des marges : En ce qui concerne les méthodes en réseaux (PERT et Potentiels). Pour la déterminer. les marges certains sont incompressible et ne peuvent être consommées que par 1’activité elle-même. C'est en effet l'ultime limite au-delà de laquelle la date de fin du projet risque de se trouver retardée. il faut imaginer que toutes les activités suivantes s'exécutent au plus tard.4 Marges certaines : Contrairement aux marges libres qui peuvent se trouver consommées par des activités précédentes. seules les activités G (en parallèle avec F) et B(en parallèle avec C et I) possèdent ce type de marge. 5. On peut calculer les marges libres et totales d’une activité n par les formules suivantes. 5. 5. C'est en effet l'ultime limite au-delà de laquelle la date de fin du projet risque de se trouver retardée. Marge libre de n = (date de début au plutôt de n+1)-(date de fin au plus tôt de n) 17 .

la méthode PERT nécessite un calcul intermédiaire. En revanche. qui ne figure pas sur le diagramme. Marge totale de n = (date de fin au plus tard de n)-(date de fin au plus tôt de n) MI. Il suffit d'ajouter la durée de l’activité concernée à la date de début au plus tôt. de D= 20.(10+10) =O mins Mt.(120+30) =0mins Mt de B = 120 . Marge libre n = (date de début au plus tôt de la tache successeur – 1) – date de la fin au plus tôt de la tache antéceur Marge totale n = date de fin au plus tard – date de fin au plus tôt 18 . Date début au plus tôt = date de fin de plus tôt – durée de tache -1 La marge libre est inférieure ou égale à la marge totale (si la marge totale est égale à 0 la marge libre sera égale à 0). de D= 210 .(10+10) =190 mins MI de B= 150 . Pour obtenir la date de fin au plus tôt.(30+90) =0mins La méthode des potentiels permet d'obtenir directement ces valeurs.

B D B Solution : 19 .10 = 0mins MT de D = 191 . Les marges sont les suivantes: ML de D = (11-1) .120 = 0mins  Exemples pour bien comprendre : Exemple 1 :  Dessiner le réseau PERT correspondant à la table de tâches ci-dessous : TACHES PREDECESSEURS A - B - C A.31= 0mins MT de B = (121-1) .1 = 190mins ML de B = 31 .

traduirait exactement les mêmes relations d'enchaînement et répondrait correctement à l'énoncé. Comme cette tâche fictive ne sert qu'à rajouter une étape intermédiaire pour que les tâches B 20 . le réseau PERT suivant. la construction de ce graphe PERT nécessite l'utilisation d'une tâche fictive. Cette fictive a pour signification exacte : "le début de C ne peut avoir lieu qu'après la fin de B". C Solution : Commentaire : En pure logique. La construction de ce graphe PERT nécessite l'utilisation d'une tâche fictive. qui comporte deux tâches B et C avec le même couple d'étapes début et fin. Exemple 2 : Dessiner le réseau PERT correspondant à la table de tâches ci-dessous : TACHES PREDECESSEURS A - B A C A D B. A cause de la contrainte sur l'absence de tâches en double (deux tâches ne peuvent pas être identifiées par le même couple d'étapes début et fin).

et C n'aient plus les mêmes identifiants. à la fin de B. au début de C ou à la fin de C. les trois graphes PERT suivants sont des réponses possibles tout à fait appropriées pour traduire les mêmes relations d'antécédence.  Exercices d’application : Exercice 1 : Dessiner le réseau PERT correspondant à la table de tâches ci-dessous : TACHES PREDECESSEURS A - B - C A D A E D. B F C. pour ce cas précis. En conséquence. E Solution proposé : Le réseau PERT correspond au tableau est : 21 . être placée à l'un des 4 emplacements suivants : au début de B. il s'avère qu'elle peut indifféremment.

C E B. E Solution proposé : Réseau PERT : Compte tenu du fait que chacune des deux tâches fictives utilisées sur ce réseau PERT peut occuper 4 emplacements différents (voire l’exemple 2) 22 . C F D. Exercice 2 : Dessiner le réseau PERT et MPM correspondant à la table de tâches ci-dessous : TACHES PREDECESSEURS A - B A C A D B.

Etablir la matrice d’antériorité 2. Représentez en PERT et MPM les tâches liées par les contraintes suivantes : TACHES Durée PREDECESSEURS A 10 - B 20 - C 5 A 23 . Solution par MPM : Exercice 3 : 1. Représentez tous les niveaux 3.

F N4: G 3. A A --. F SOLUTION : 1.E F F D. B F 16 C. Le réseau PERT : 24 . B N2: C.B E E C.F G G 2. D’après la matrice d’antériorité les niveaux sont : N1: A. D 7 C E 30 A. B B A C C C D D A. E N3: D. E G 18 D. La matrice d’antériorité : antécédent tache Niveau 1 Niveau Niveau 3 Niveau 4 2 --.

le réseau PERT correspondant à la table de tâches ci- dessous : TACHES PREDECESSEURS A - B A C B D C. M F A G F H F I F J I. G E D. E. F. La méthode MPM : Alors la date optimale de la réalisation de projet est 84 JOURS et les tache critiques sont : B. alors le gestionnaire doit suivi la réalisation de ces dernier. L 25 . H. K. Exercice 4 : Dessiner. G. dont les quelles on n’a pas des marges c’est-à-dire un retard d’un jour peut retarder la date de réalisation de projet. si possible sans fictive.

K J A K G 26 . G. K E G F K G A H G I A. H. K A L A M B Solution : Exercice 5 : Représentez dans un réseau PERT sans aucune tâche fictive les tâches liées par les contraintes suivantes : TACHES PREDECESSEURS A - B A C B. D. E D A. I. J. G. F.

Solution : Commentaire : D'autres variantes de ce diagramme PERT sont possibles. Vous l'aurez remarqué. G et J. K et H. suivant l'ordre vertical dans lequel sont placées les tâches B. Voici la table de l'énoncé avec repérage des informations redondantes. Par exemple. Etablir la matrice d’antériorité 27 . la table des tâches de notre énoncé comportait des données inutiles correspondant à des relations d'antécédence existant déjà du fait de certaines relations établies entre les tâches du réseau PERT. mentionner que Ia tâche I a la tâche K comme prédécesseur n'ajoute aucune information au réseau logique d'enchaînement des tâches puisque K est aussi prédécesseur de F elle-même prédécesseur de I. ainsi que E. Il ne s'agissait donc pas d'erreurs ! Toutes les tâches fictives qui auraient été utilisées pour matérialiser ces contraintes redondantes sont totalement inopportunes ! Exercice 6 : 1.

La matrice d’antériorité : Antécédent tache N1 N2 N3 N4 -. Représentez en PERT et MPM les tâches liées par les contraintes suivantes 4. Représentez tous les niveaux 3. F I I G. B B -. Les niveaux sont : 28 . E H H B. I J J 2. I Solution : 1. E I 15 B. Etablez le diagramme de GANTT : TACHES Durée PREDECESSEURS A 30 - B 90 - C 10 - D 60 A E 25 B F 60 C G 12 D H 14 A.2. H. A A -. H. F J 10 G. C C A D D B E E C F F D G G A.

B. H. C N2 : D.N1 : A. Réseaux PERT de tableau : Apres calcule des dates : Solution par la méthode MPM : 29 . F N3 : G. I N4 : J 3. E.

M F 17 A G 7 F H 10 F I 19 F J 20 I. H. Dessiner. Etablez le diagramme de GANTT TACHES Durée PREDECESSEURS A 10 - B 15 A C 5 B D 12 C.4. G E 6 D. Le diagramme de GANTT : Exercice 7 : 1. le réseau PERT correspondant à la table de tâches ci- dessous : 2. L 30 . si possible sans fictive. Représentez le réseau MPM 3. K.

Réseau PERT de tableau : 2. MPM de tableau : 31 . K 20 A L 15 A M 5 B SOLUTION : 1.

toujours avec le moins possible de fictives. le réseau PERT suivant : TACHES PREDECESSEURS A P B G C K D N E K F JH G - H EG I PM J GCE K - L QO M CB N I O FAI P HN Q A Solution : 32 . Diagramme de GANTT : Exercice 8 : Dessinez.3.

Tout rentre dans l'ordre lorsque chacun a vérifié avec ses partenaires ce que nécessite réellement la réalisation de ses tâches Exercice 9 : Tache PREDECESSEURS durée A . Commentaire : Toute une série d'exercices sans un petit circuit. vous n'y songiez pas. j'espère ! En effet. I et N. Le planning ne pourra être terminé que si l'équipe projet règle ce problème de logique car la question posée est : "Laquelle de ces trois tâches ne dépend pas des deux autres ? " Inutile ici de dédoubler l'étape fin de H et l'étape début de P pour que P seulement reçoive la contrainte problématique de la fin de N sans qu'elle soit transmise à F : l'exercice prend fin dès la détection d'un circuit ! Un planificateur rencontre régulièrement des projets qui se "mordent la queue" tant que la présence d'un circuit n'est pas démontrée par le planning. l'énoncé comporte bien un circuit logique composé des tâches P. 12 B A 36 C A 12 D C 12 33 . puisque P est déclarée successeur de N.

Ordonnancer les tâches par niveaux. Donner la durée minimale du projet. E B 84 F B 48 G B 12 H F et C 12 J H et D 12 K J 84 L E 12 M L 12 N K 12 P E 24 Q K 24 1. Tracer le graphe associe au projet. A l’aide de la méthode MPM. Solution : 1. Ordonnancement des taches par niveau : 34 . Préciser le chemin critique. Indiquer sur ce graphe les dates au plus tôt Ti et les dates au plus tard Ti⋆ de début des taches. 2.

G N4 : H. M N6 : K N7 : N. C N3 : D. F. antécédent Tache N1 N2 N3 N4 N 5 N6 N7 . Q 2. A A A B B A C C C D D B E E B F F B G G F et C H H H et D J J J K K E L L L M M K N N E P P K Q Q Alors les niveaux sont : N1 : A N2 : B. MPM de tableau : 35 . E. P N5 : J. L.

F. I 2 G E. Q. ce projet nécessite un contrôle tout au long de son déroulement due au tache critique multiple. H. 5 I H 8 36 . F 9 H . B. K. 3 B A 1 C A 5 D C. I 6 E B. et diagramme de GANTT : Tache PREDECESSEURS Durée A . Le chemin critique est : A. D 4 F C. J. tracer le réseau de PERT. Exercice 10 : En partant du tableau ci-dessous.

J Solution : Réseau PERT : Diagramme de GANTT : Exercice 11 : En partant du tableau ci-dessous. J H 2 K I 3 7 L K. tracer le réseau de MPM: 37 .

38 .Solution : Le réseau MPM : D’après le réseau la date optimale de réalisation de projet est 28 jours et demi.

Diagramme de GANTT : Exercice 12 : Le tableau suivant représente un projet comporte 8 taches et leur relation d’ordre avec les autres taches : Opération Antériorité Durée(en jours) A / 1 B C 5 C A 10 D C 5 E C 3 F B et D 4 G E et F 2 H G 1 A partir de ce tableau dresser le réseau PERT en précisant le chemin critique : 39 .

K 1) Compléter la colonne des antériorités 2) Positionner les étapes et les tâches 3) Inscrire le temps de chaque tâche 4) Calculer les dates « au plus tôt » 40 . F. et leur antériorité. Exercice 13 : Le tableau ci-après récapitule l'ensemble des tâches relatives à cette révision avec pour chacune d'elles leur repère. G I Vérification des différentiels et des thermiques 1 D J Contrôle de l'alternateur 2 I K Contrôle de l'avance 2 H L Contrôle du groupe électrogène 5 J. Tâches Durée Antériorités A Préparation moteur 4 - B Démontage et nettoyage du turbocompresseur 8 - C Nettoyage de l'armoire électrique 1 - D Vérification des contacteurs et du serrage des 1 C bornes E Révision de la pompe à injection 6 A F Changer les injecteurs 3 A G Remontage et contrôle du turbocompresseur 5 B H Contrôle de l'injection 3 E. leur durée en heures pour une exécution par un seul agent de maintenance. Rep.

dans le tableau. 5) Calculer les dates « au plus tard » 6) Calculer le battement de chaque étape 7) Identifier les étapes et les tâches critiques 8) Tracer le chemin critique et calculer sa durée Solution : 1. de calculer la tache minimale d’achèvement du projet. Vous indiquerez sommairement l’utilisation que l’on peut faire de ces informations. ainsi que les marges totales et libres de chacune des taches. La première chose à faire: définir l'ordre logique des tâches. 2-8. voire le réseau PERT : Exercice synthétique : Le projet qui vous est confié dans la société X comporte les 8 taches du tableau ci- dessous. les dates de début et de fin au plus tôt et au plus tard. dans un premier temps. Quelle tâche faut-il faire en premier ou avant une autre tâche Quelles tâches peut-on faire en même temps ou en temps masqué (à l'avance) Résultat: Voir. colonne des Antériorités (en rouge). 41 .il vous est demandé.

Taches Durée Ancêtres Remarque A 12 E. 42 . vous disposez des informations suivantes :  Décomposition possible de F en F1 (durée : 3 jour . pour un cout de 2000 DH par jour gagné.  Décomposition possible de G en G1 (durée : 2 jours .  Diminution possible de 1 ou 2 jours de la tache C pour un cout de 700 DH par jour gagné. A H 10 --.  Diminution possible de 1 ou 2 jours de la tache A. F D 8 --- E 15 --- F 8 E. ancêtre : A) et G2 (duré : 2 jours . C C 5 A. ancêtre : F1 et E). D Recouvrement possible de 5 jours sur E B 10 G. Ne peut débuter avant le matin du 5ieme jour Les résultats trouvés ne sont pas considérés comme satisfaisant par votre direction qui vous demande de gagner 2 jours sur la durée d’achèvement du projet. ancêtre : D) et F2 (durée : 5 jours . pour un cout de 500 DH par jour gagné. ancêtre : G1 et H).  Diminution possible de 1 ou 2 jours de la tache H. D G 4 H. Pour ce faire.

43 .