Vous êtes sur la page 1sur 14

RAPPORT D’ACTIVITE FEDERAL

2015-2018
SOMMAIRE
LES SECRÉTAIRES FÉDÉRAUX ...................................................................................................................... 3
PREMIER SECRÉTAIRE FÉDÉRAL .................................................................................................................. 4
TRÉSORIER FÉDÉRAL .................................................................................................................................. 5
SECRÉTARIAT FÉDÉRAL A LA COORDINATION ................................................................................................ 6
SECRÉTARIAT FÉDÉRAL AUX ELECTIONS ....................................................................................................... 7
SECRÉTARIAT FÉDÉRAL AUX SPORTS, À LA JEUNESSE ET À LA LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS ................ 7
SECRÉTARIAT FÉDÉRAL AU GRAND PARIS ..................................................................................................... 8
SECRÉTARIAT FÉDÉRAL À L’URBANISME, PROJET DEPARTEMENTAL ET REGIONAL ............................................ 8
SECRÉTARIAT FÉDÉRAL AUX RELATIONS AVEC LES SECTIONS ET AU DEVELOPPEMENT TERRITORIAL.................. 9
SECRÉTARIAT FÉDÉRAL À L’EDUCATION ET A LA CULTURE ............................................................................ 10
SECRÉTARIAT FÉDÉRAL À LA COMMUNICATION ........................................................................................... 11
SECRÉTARIAT FÉDÉRAL À L’EMPLOI ET AU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE................................................... 11
SECRÉTARIAT FÉDÉRAL À LA RENOVATION .................................................................................................. 12
LES SECRÉTAIRES FÉDÉRAUX

GUGLIELMI Philippe (Romainville) Premier Secrétaire fédéral

AMZAL Najia (Stains) Transports et mobilité


AVIT SAKO Marie Laurence (Noisy Le Sec) Justice, Liberté, Sécurité
BORD Corinne (Noisy Le Sec) Relations avec les partenaires
BOUAMRANE Karim (St Ouen) Mobilisations militantes
DJERDOUBI Mokhtar (Gagny) Europe, relations internationales et coopération
DUPREY Corentin (St Denis) Développement territorial et relation avec les sections
FOUCHET Christelle (Noisy Le Grand) Vie associative
KLEIN Olivier (Clichy-Sous-Bois) Relations extérieures et animation territoriale
LAFEUILLE Guillaume (Les Lilas) Urbanisme, projet départemental et régional
LESCURE Odile Agathe (Montreuil) Emploi et développement économique
MAAZAOUI Dalila (Bondy) Action sociale, santé, solidarité
MBARKI Amin (Montreuil) Rénovation du parti
METAYER Sabrina (Bondy) Droits des femmes et parité
MONOT Mathieu (Pantin) Coordination
NTCHANDY Animya (Rosny-Sous-Bois) Développement durable, transition énergétique
ODERDA Marion (St Denis) Formation des adhérents
ROSINSKI Alexandra (Pierrefitte) Enseignement supérieur
SEUTIN Charlotte (Livry Gargan) Education et Culture
SLIMANE Leïla (Pantin) Sport, jeunesse et lutte contre les discriminations
STEINFELD Jean-Alain (Villemomble) Trésorier
STERN Olivier (Montreuil) Organisation
TABOURI Magid (Bondy) Citoyenneté, politique de la ville et logement
TIROT Nicolas (Le Pré St Gervais) Communication
TRIGANCE Yannick (Epinay) Élections
VINCENT Bernard (Aubervilliers) Grand Paris et enjeux métropolitains
PREMIER SECRÉTAIRE FÉDÉRAL
Philippe GUGLIELMI

Au nom de l’ensemble du secrétariat fédéral du Parti Socialiste de la Seine-Saint-Denis, j’ai l’honneur de vous
présenter ce rapport d’activité qui couvre la période partant du congrès de Poitiers en 2015 pour se terminer avec
le congrès d’Aubervilliers en 2018.

J’aurais été premier secrétaire fédéral pendant 11 années. Durant cette période, j’aurais vécu quatre congrès et
travaillé successivement avec quatre équipes fédérales.

Ma volonté aura été que chacune et chacun, quelle que soit sa motion, puisse se réaliser pleinement dans sa
délégation de secrétaire fédéral. Je peux attester que passée la période des congrès, toutes et tous ont travaillé
en bonne intelligence dans un climat de grande camaraderie fraternelle. C’est un aspect des choses à forte
dimension humaine auquel je tiens et dont je suis fier.

Beaucoup avait été fait avant ma prise de fonction, je souhaite toute la réussite possible à celles et ceux qui me
succéderont dans quelques jours.

Ce que je peux dire, et mon introduction de ce rapport sera très courte, c’est que durant ces 11 années nous
avions atteint les sommets de la réussite. Nous avons compté jusqu’à 13 maires socialistes dans notre
département. En 2017 avant les présidentielles nous comptions 8 députés et 2 sénateurs.

A ces camarades élus nationaux s’ajoutaient jusqu’à 25 conseillers et vice-présidents des conseils régionaux et
départementaux ainsi que le président du conseil général puis départemental. Ce succès aura été la marque de
la confiance qui nous était faite par nos concitoyens de la Seine-Saint-Denis.

Ce bilan est à l’actif des quatre secrétariats fédéraux que j’aurais présidés et bien sûr, grâce à l’action sur le
terrain des militantes et des militants de nos 40 sections.

Mais aux heures de lumière et de succès aura succédé la pénombre de la défaite due aux présidentielles de 2017
suivie des affres des législatives puis de la sénatoriale qui, malgré la dissidence de certains, nous vaut de
préserver un fauteuil de sénateur, seul élu national PS désormais.

Les conséquences de cette situation auront été lourdes moralement et financièrement pour notre fédération.
Malgré tout, nous aurons réussi à conserver nos deux permanents que je remercie pour leur travail.

Si je désire, que cette introduction soit à la fois généraliste et courte, c’est justement pour que les écrits et la
parole de mes camarades secrétaires fédéraux soient reconnus ainsi que le mérite de leur action au service de
l’ensemble des camarades du PS et des habitants de la Seine-Saint-Denis.

Je quitte mes fonctions, comme je l’avais annoncé pour laisser la place à de plus jeunes. J’espère, avec le
concours assidu de l’actuel secrétariat fédéral, avoir préparé cette succession dans les meilleures conditions. Je
suis certain que la ressource militante du parti socialiste en Seine-Saint-Denis porte tous les talents nécessaires
à relever le défi qui s’impose à nous. Croire au socialisme, reprendre la place qui doit être la nôtre, c’est-à-dire la
première.

La jeunesse est porteuse de la confiance en l’avenir.

A elle, pour qu’elle garde cette confiance, j’adresse ces vers qu’Edmond Rostand fait dire à Chantecler dans la
pièce du même nom : "C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière".
TRÉSORIER FÉDÉRAL
Jean-Alain STEINFELD

La mandature 2015-2018 a été marquée par de grandes difficultés financières pour l’ensemble des socialistes,
qui se sont illustrées de façon symbolique et spectaculaire par la mise en vente du siège national, rue Solférino.
En seine St Denis nous avons dû affronter à la fois la perte de mairies socialistes, emportées malgré nos forts
bilans par la vague de 2015 (Noisy le Grand, Livry Gargan, Aubervilliers, Aulnay-Sous-Bois) et la perte de
nombreux adjoint-e-s dans des municipalités de gauche dans lesquelles nous étions associées. Il faut savoir que
les cotisations d'élus représentent les trois quarts de nos recettes. Ensuite la perte de l’ensemble de nos député-
e-s, même si leurs cotisations d’élu-e-s étaient nationales, n' pas arrangé les choses, de même que la perte de la
Région.
Alors que de nombreuses fédération fermaient leurs locaux fédéraux et se séparaient de l'ensemble de leurs
permanent-e-s (les difficultés de bonne foi actuelles d'organisation du congrès en témoignent sur le terrain).
Nous avons décidé de faire face , par une gestion très rigoureuse , qui nous a permis de garder à ce jour le siège
fédéral du Pré st Gervais , notre "maison des socialistes" départementale, et un poste et demi de permanentes,
assurant notre gestion financière et la liaison militante avec efficacité et dévouement.
Il a fallu pour cela:
- Organiser la relance sur une base volontariste, gérée en collectif avec le secrétariat fédéral, qui a permis
après bien des efforts et avec l' aide des secrétaires de section et présidents de groupe concernés de
récupérer , non sans mal parfois, les moyens dus pour notre survie collective. Il convient de rappeler que
le paiement à jour du mois de mars 2018 des cotisations fédérales d’élus ET d'adhérent est en Seine St
Denis comme partout un France un préalable absolu pour pouvoir voter le 15 Mars et qu’aucune
dérogation ne sera ni possible, ni admise. La commission nationale d'organisation du Congrès et le
Bureau National ont été très clairs en le même sens.
- Apurer les dettes de prestataires en toute priorité (imprimeries, distributeurs..) qui pouvaient nous
exposer moralement, médiatiquement et juridiquement, avant même de raccourcir les délais de
remboursement des sections qui nous avaient envoyés leurs cotisations "ADFPS".
- Suspendre totalement le plan d’aide fédéral aux sections d’opposition (tirage et diffusion de tracts,
appui juridique d’avocat etc. A notre grand regret, cette dépense n'étant plus possible avant le retour à
l’équilibre)
- Majorer 15% au lieu de 13% le taux de cotisation de nos élus, et y inclure les élu-e-s es nouveaux EPT

Ce sont des dispositions drastiques qui nous ont permis de sauver le siège fédéral et un appui de permanent-e-s,
contre l'évolution générale.
Au 31/12/2017 nous avons ainsi, par cette "réduction de voilure" drastique, réduit nos charges annuelles de
719 576 € à 391 361e en un an, les recettes baissant en parallèle de 632 122 e à 517 598€.
Il appartiendra à la prochaine équipe de prendre les décisions à long terme qui pourraient s'imposer pour
garantir la pérennité notre présence militante et politique indispensable. Nous pensons lui en avoir laissé les
moyens, non seulement du point de vue financier et comptable mais aussi d'un point de vue moral en lui
épargnant toute décision d’urgence, tout héritage masqué, en ayant pris ces mesures difficiles , que nous
pensions de notre devoir.
Que les permanent-e-es fédéraux qui ont été actifs, compétents et vigilants, mais aussi le Secrétariat fédéral et
la Commission fédérale de contrôle financier soient remerciés de leur action et de leur solidarité en "mode
collectif", et que Philippe Guglielmi le soit aussi à titre personnel, car je peux témoigner à quel point il a
constamment choisi la responsabilité, le long terme, bref le courage, à la popularité du moment dans toutes ces
décisions.
SECRÉTARIAT FÉDÉRAL A LA COORDINATION
Mathieu MONOT

Rendre compte du bilan d'un secrétariat fédéral à la coordination c'est tenter de décrire, en quelques mots, une
action quotidienne qui vise à faciliter le fonctionnement de notre organisation politique.

Sous la houlette de Philippe Guglielmi, la Fédération n'a pas failli à sa mission dans un contexte particulièrement
difficile. Rappelons que du congrès de Poitiers au congrès d'Aubervilliers, il nous a fallu affronter des élections
régionales, une primaire, une présidentielle, des législatives et des sénatoriales... tout en constatant, mois après
mois, notre disparition progressive de l'échiquier politique.

Pourtant, notre Fédération a su assurer le bon fonctionnement du Parti. Cela impliquait d’abord de mettre en
œuvre et de décliner à l'échelle de notre territoire les directives nationales. Qu'il s'agisse des campagnes
militantes exemplaires menées à l'occasion de nos rendez-vous électoraux, de la désignation et de
l'accompagnement de nos candidat-e-s – dont le courage est à souligner tant les épreuves furent nombreuses –
ou encore des relations nouées avec nos partenaires... nous avons su faire vivre « l'outil » politique qu'est le Parti
socialiste.

Dans un passé plus récent, la fédération de la Seine-Saint-Denis aura répondu avec autorité lorsque l'essentiel
était en jeu et que ses candidats à la présidentielle, aux législatives et aux sénatoriales furent en proie aux
poisons de la division et de la dissidence. C'est tout à son honneur.

Elle fut aussi, tout au long de ces dernières années, un espace d'écoute et de dialogue nécessaire pour apaiser
les querelles locales. Nous pouvons notamment remercier les secrétaires de section de Noisy-le-Sec et de Noisy-
le-Grand qui ont su ramener de la sérénité dans des débats parfois houleux.

Mais n'évoquons pas que les épisodes les plus douloureux ! Avec la mise en place de tracts fédéraux réguliers -
jusqu'à une publication par semaine ! -, avec un soutien financier pointilleux, la Fédération a accompagné
chaque section. Les sections sont un relai indispensable pour donner de la lisibilité à notre action politique. Rien
ne peut se faire sans leur action, elles qui forment le parti de la proximité ouvert sur nos concitoyens.

Dans ce lien étroit établi avec les sections, soulignons que notre fédération aura été irréprochable lors de
l'organisation de la dernière « primaire citoyenne ». Troisième département de France en nombre de bureaux de
vote ouverts, nous pouvons nous féliciter qu'aucun d'entre eux n'ait été annulé lors du recollement des résultats.
Les formations décentralisées dispensées par nos permanents fédéraux - dont on ne remercie jamais assez
l'action et le dévouement - ont montré tout leur intérêt.

Débats, soirées thématiques, expositions, présence régulière sur les marchés, porte-à-porte, formation,
cérémonies des vœux et moments festifs ... en Seine-Saint-Denis, nous savons conjuguer le travail militant,
l’échange, et la convivialité. C'est une force collective à préserver alors qu'il nous faut remettre sur le métier
l'ensemble du fonctionnement de notre parti et de son corpus idéologique.

Tout aussi bon que soit notre bilan interne, il est évident que nos échecs électoraux successifs nous invitent à la
plus grande modestie et à la réflexion collective pour tirer tous les enseignements de cette séquence politique
inédite pour le Parti socialiste.

Dire cela, c’est dans notre nature de militants. Oui, nous, socialistes, sommes ainsi faits : nous sommes
d'éternels insatisfaits. Et, nous avons raison ! Quand on est au Parti socialiste, le monde - du local au global - il
faut vouloir le changer.
SECRÉTARIAT FÉDÉRAL AUX ELECTIONS
Yannick TRIGANCE

Depuis notre Congrès de Poitiers, nous avons mené campagne en tout point de notre département à l’occasion
de 4 scrutins :

Elections Régionales de décembre 2015

Dans notre département, notre liste emmenée par Claude BARTOLONE est arrivée en tête dès le 1er tour avec
29,67 % des voix dans une fourchette allant de 16,51 % à 46,81% au 1 er tour. Au second tour, notre liste de
rassemblement de la gauche obtient le meilleur score de l’Ile-de-France avec 52,41 % avec une fourchette allant
de 29,80 % à 69,92% au second tour, mais la Région bascule à droite. Nous obtenons ainsi 4 élu(e)s dont 2 sont
aujourd’hui partis chez Génération.s.

Elections Présidentielles avril 2017

Lors de cette élection présidentielle, notre département n’échappe pas au mouvement de fond national qui
marque ce scrutin : notre candidat obtient 8,4 % des suffrages (45 505 voix), loin derrière Mélenchon, Macron, Le
Pen et Fillon. Le score de notre candidat s’est réparti dans une fourchette allant de 5,2 % à 12,7%, avec 9 villes
au-dessus de 10% et 31 en deçà.

Elections Législatives juin 2017

Ces élections législatives amplifient le résultat de l’élection présidentielle : au soir du 1er tour des élections
législatives, nos 8 député.e.s sont éliminé.e.s malgré tout le travail qu’ils ont accompli sur leur circonscription.

Elections Sénatoriales de septembre 2017

Avec 3 Sénateurs sortant – Gilbert ROGER, Aline ARCHIMBAULT et Evelyne YONNET-, ces élections se font dans
un contexte notamment marqué par une liste dissidente. Au sortir de cette élection, nous obtenons 1 siège de
Sénateur porté par notre camarade Gilbert ROGER qui reste de fait l’unique parlementaire socialiste de notre
département.

Au cours de l'ensemble de ces scrutins, la fédération a été à l'écoute des sections pour prendre en compte du
mieux possible les réalités locales sur l'ensemble de notre département et tenter de préserver les intérêts des
socialistes , sans perdre de vue le nécessaire rassemblement de la gauche lorsque cela était possible , dans un
contexte national qui a lourdement pesé sur notre territoire comme partout ailleurs

SECRÉTARIAT FÉDÉRAL AUX SPORTS, À LA JEUNESSE ET À LA LUTTE CONTRE LES


DISCRIMINATIONS
Leïla SLIMANE

Sous la responsabilité de Philippe Guglielmi, la fédération de la Seine-Saint-Denis a eu le souci de s'ouvrir, de


se renouveler et de favoriser le débat.

Si les temps électoraux - avec les régionales, la primaire, la présidentielle, les législatives et les sénatoriales - ont
considérablement marqué la vie fédérale, nous avons tâché de la rythmer et d’offrir aux militants un contenu
politique dans l’intervalle de ces intenses séquences.
Telle fut la mission que je me suis assignée comme secrétaire fédérale en charge des questions relatives au
sport, à la jeunesse et à la lutte contre les discriminations.

L’un des événements les plus marquants, à l’actif de notre bilan collectif, fut l’organisation, au Pré Saint-Gervais,
d’un forum sur l'engagement.

Pendant une soirée, nous avons débattu, échangé et confronté les points de vue sur la notion de l'engagement...
l'engagement sous toutes ses formes, l'engagement pour un territoire, l'engagement politique, associatif....
l’engagement des jeunes surtout.

Pour nous, socialistes, s’engager, c’est une volonté, plus qu’un devoir. C’est une décision plus qu’une obligation.
C’est quelque part être utile deux fois... pour soi et pour les autres.

A l’heure où les discours individuels prennent le pas sur le récit collectif, nous avions fait le choix de
problématiser notre réunion autour de la question suivante : les années 2010 marquent-elles celles du
désengagement dans notre pays ?

Cette rencontre a suscité la participation de nombreux militants, sympathisants et acteurs associatifs du


département. Alors qu’il nous faut réfléchir aux manières de réenchanter le Parti socialiste et de nous former
toujours davantage, ce type de manifestation mériterait d’être répété.

Le mandat écoulé fut aussi l’occasion de nourrir le projet du Parti socialiste, lors de la rédaction des Cahiers de la
Présidentielle auxquels nous avons pu contribuer sur la question de la lutte contre les discriminations. Là encore,
l’échange régulier entre les secrétaires fédéraux des différentes fédérations nationales devra être renforcé si l’on
souhaite écrire une nouvelle aventure politique.

De notre action collective dépendra notre capacité à relever le Parti socialiste. Le moment l’exige, l’avenir nous
oblige.

SECRÉTARIAT FÉDÉRAL AU GRAND PARIS


Bernard VINCENT

- Participation à l'essentiel des secrétariats fédéraux.


- Participation aux bureaux fédéraux.
- Participation aux conseils fédéraux.
- Représentant du secrétariat fédéral dans plusieurs sections (Saint-Ouen, Bondy, Drancy, Bobigny).
- Représentant de la fédération aux réunions organisées par Gilbert Roger, sénateur, dans le cadre de la
réflexion francilienne sur la réorganisation du Grand Paris.
- Organisation d'un débat fédéral sur la réforme institutionnelle du Grand Paris le 17 janvier 2018).

SECRÉTARIAT FÉDÉRAL À L’URBANISME, PROJET DEPARTEMENTAL ET REGIONAL


Guillaume LAFEUILLE

La Seine-Saint-Denis est le territoire de la nouvelle métropole offrant le plus d’opportunités en termes de projets
urbains pour son développement et participer ainsi à la réussite du Plan pour l’aménagement et le logement dans
le Grand Paris décidé entre 2012 et 2017.
Ces dernières années, les communes et leurs groupements, notamment les collectivités gérées par nos
camarades, se sont engagés dans des dynamiques de projets urbains recensés en partie dans des contrats de
développement territorial, accentué par les 24 quartiers concernés par l’arrivée du réseau de transport du
Nouveau Grand Paris ou des lignes de métro actuelles prolongées, mais aussi et surtout du fait des dynamiques
insufflés par les équipes de nos villes et territoires.

Durant la dernière période et plus encore aujourd'hui il nous a importé d’être vigilant à ce que les nouvelles
dynamiques ne démobilise pas ces projets ni ne les retarde mais plutôt aide à fédérer et à donner plus de
cohérence et de complémentarité entre elles.

Avec l'ensemble des camarades la réflexion s'est engagée sur les modèles à suivre et notamment le modèle de
ce qui a été fait autour du Canal de l’Ourcq. Pour tendre vers une démarche d’aménagement concertée avec les
autres collectivités, les élus locaux, la population pour contribuer à reconstruire la ville sur elle-même et à définir
de nouvelles polarités.

SECRÉTARIAT FÉDÉRAL AUX RELATIONS AVEC LES SECTIONS ET AU DEVELOPPEMENT


TERRITORIAL
Corentin DUPREY

L'activité du secrétariat fédéral aux relations avec les sections et au développement territorial s'est
essentiellement articulée autour des échéances électorales. A la différence des municipales, cantonales ou
législatives où les situations divergent selon les territoires, les campagnes des élections régionales et
présidentielles ont constitué des moments clés de notre action lors des trois dernières années. Elles ont ainsi
permis de structurer du collectif, tant sur le plan du discours politique que sur le plan des méthodes militantes, et
leur animation a été conçue pour qu'elles servent de leviers de développement du Parti socialiste dans nos villes.

Elections régionales

- En lien avec l'équipe de campagne régionale de Claude Bartolone, définition et pilotage du plan de
campagne départemental.
- Organisation en fédération de 5 comités de campagne départementaux associant l'ensemble des
camarades des sections volontaires permettant d'effectuer des bilans d'étape de nos actions,
d'échanger les expériences et de mutualiser les bonnes pratiques.
- Avec les secrétaires des sections des villes passées à droite en 2014, rédaction d'un tract
départemental « la droite, c'est ça ».
- Préparation et présentation en fédération et au niveau régional de deux formations (1. Les méthodes
militantes et 2. Le porte à porte, un outil gagnant).
- Aide à la prise en main du logiciel 50+1 et accompagnement des camarades des sections priorisées
pour le porte à porte.
- Coordination du dispositif d'édition de tracts locaux et aide à la rédaction.

Elections présidentielles

- Co-pilotage de la campagne départementale et représentation de la fédération dans les réunions de


coordination régionale.
- Co-animation de 4 comités de campagne départementaux associant les secrétaires de section et les
secrétaires fédéraux.
- Définition des zones prioritaires de porte à porte et coordination du déploiement de l'outil mis à
disposition.
- Aide à l'organisation d'initiatives de campagnes (meeting avec Christiane Taubira à La Courneuve,
meeting avec Yannick Jadot à Saint-Denis, Forum avec Naïma Charaï à Bondy...).
- Co-coordination du dispositif d'édition de tracts des élus locaux volontaires.

SECRÉTARIAT FÉDÉRAL À L’EDUCATION ET A LA CULTURE


Charlotte SEUTIN

Qu’il s’agisse d’éducation ou de culture, le Parti socialiste a toujours tenu à mettre en acte ses valeurs.

En matière de culture, nous avons eu l’occasion de nous réjouir des réussites séquano-dionysiennes recevant à la
fois la reconnaissance du public et des professionel∙le∙s, et de saluer une programmation toujours plus riche et
un renforcement des politiques nationales et départementales d’accès à la culture et au livre.

Les réalisations en matière d’éducation ont été au cœur des réussites du quinquennat qui s’est achevé en 2017,
avec la tenue de l’engagement des 60.000 postes dans l’Education nationale, le dispositif « plus de maîtres que
de classe », le retour des classes pour tout-petits, la réforme des rythmes scolaires qui prenait en compte les
besoins de l’enfants et la réforme du collège assurant des enseignements pluridisciplinaires.

En 2015 et 2016, nous avons donc réalisé des actions de rentrée scolaire autour de tracts et de réunions
publiques, avec l’impulsion du Secrétaire national adjoint à l’Education, notre camarade Yannick Trigance.

En 2015, un « kit de rentrée » avait été mis à disposition de toutes les sections permettant de valoriser l’action
gouvernementale.

En 2016, l’action s’est centrée autour d’une réunion de rentrée avec des députés et élu∙e∙s régionaux∙ales
permettant un temps d’échange à Bagnolet.

Lorsque les sections souhaitaient organiser une réunion thématique sur l’école et l’éducation, je me suis tenue à
disposition pour des débats passionnants, comme ce fut le cas à Aubervilliers, aux côtés du Secrétaire national
adjoint à l’Education.

En Seine-Saint-Denis, nous pouvons nous féliciter des actions impulsées par la majorité départementale qui agit
au quotidien pour que les collégien∙ne∙s et tous les personnels éducatifs soient accueilli∙e∙s dans les meilleures
conditions. La mise en place du Chèque réussite, promesse de campagne des élections départementales,
remporte un succès grandissant.

La prochaine période nécessitera une vigilance rigoureuse pour l’éducation comme pour la culture, tant les
premières décisions du gouvernement d’Edouard Philippe en matière d’éducation nous ont parues contraires aux
besoins de l’enfant et ont rompu avec une égalité républicaine en matière d’égalité territoriale.
SECRÉTARIAT FÉDÉRAL À LA COMMUNICATION
Nicolas TIROT

Durant ce mandat fédéral, plusieurs initiatives ont été prises pour enrichir les outils de communication à la
disposition de la Fédération. Il s’agit, à la fois, d’outils externes en direction des citoyens et d’outils internes
visant à faciliter l’information des militants sur l’action de la Fédération. L’expertise et l'engagement de Caroline
Charles aura permis des avancés utiles en la matière. Loline Bertin, déléguée à la communication, a également
œuvré sur ce secteur.

Entre 2015 et 2017, en appui de nombreux camarades et responsables fédéraux, une série de tract fédéraux ont
été éditées et mis à la disposition des sections sur différents sujets d’intérêt national ou local (COP 21, urgence
environnementale, droit des femmes, pass Navigo etc.). La dernière rentrée scolaire du quinquennat de François
Hollande, en 2016, a fait l’objet d’une communication spécifique, avec infographies, document 4 pages et
newsletter dédiée. Pour se faire, la charte graphique de la Fédération a été revue et modernisée, avec notamment
de nouveaux gabarits de tracts et une nouvelle affiche départementale (avec les nouvelles couleurs du Parti
Socialiste et la sociale écologie). Le journal annuel de la Fédération s’est également poursuivi.

En matière d’outils digitaux, une newsletter, « l’info fédé de Seine-Saint-Denis », a été éditée avec 6 numéros.
Différentes rubriques composent ce document : l’édito du premier secrétaire fédéral, Philippe Guglielmi, les
actualités (celles des sections ou des responsables politiques du département), le tract du moment, un agenda
des rendez-vous politiques à ne pas manquer, les différentes fêtes de la rose sur le département. La Fédération a
également renforcé sa présence sur les réseaux sociaux avec un compte twitter @fedeps93 actif et alimenté
régulièrement, qui s’emploie à relayer régulièrement les différentes publications des socialistes Séquano-
dyonisiens.

SECRÉTARIAT FÉDÉRAL À L’EMPLOI ET AU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE


Agathe LESCURE

Dès mai 2016 dans le cadre de ma délégation, j'ai établi un certain nombre de préconisations à travers une
feuille de route validée par notre 1er fédéral.

En voici quelques illustrations:

-LA MOBILISATION DES MILITANTS : Partant du constat qu'il est essentiel de remobiliser nos camarades en
leur donnant une grille de lecture des actions gouvernementales en matière d’emploi et de formation.
Notamment en rappelant les 150 000 contrats d’avenir signés à fin 2014, 413 000 contrats aidés et le plan de
500 000 formations pour demandeurs d’emploi à horizon 2017.

- LA FORMATION ET L'INFORMATION: L'une des préconisations consistait à mettre à la disposition de chacune


des sections du département un calendrier d’information/formation à diffuser chaque mois.

Chaque secrétaire de section bénéficiant dans le même temps d’une information qu’il redéploierait localement
avec des fiches mises à disposition.

- NOS VALEURS : A l’heure où beaucoup s’interrogent, il faut aussi revenir sur nos valeurs en mettant en place une
formation spécifique sur ce qui nous différencie de la droite en partant de l’éducation, ….
Au-delà, plus spécifiquement pour le 93, je proposais de :

- De faire un suivi de la garantie jeune


- Un suivi des missions locales (PLIE)
- Animer un réseau de correspondants Emploi-Formation
- Établir un suivi des mobilisations pour l’emploi et la formation.

SECRÉTARIAT FÉDÉRAL À LA RENOVATION


Amin MBARKI

Dès le début de cette mandature, le Premier secrétaire fédéral a fait de l’enjeu de la rénovation du parti un axe
structurant de l’action de la fédération.

Cela s’est traduit, entre autres, par une volonté de promouvoir de nouvelles personnes au sein du secrétariat
fédéral, un conseil fédéral plus ouvert, une volonté accrue de transparence, ou encore une dynamique de
rencontres quotidiennes avec la société civile sur divers sujets moteurs pour les habitants de la Seine-Saint-
Denis. De telles actions, impulsées directement par le Premier secrétaire, ont concouru à moderniser notre
organisation, rénover notre fédération dans sa manière de fonctionner, sans manquer d’ambition pour la suite.

Par ailleurs, au niveau de la responsabilité du secrétaire fédéral à la rénovation, au-delà d’avoir été présent sur la
quasi-totalité des réunions du secrétariat fédéral entre 2015 et 2016, de nombreuses initiatives militantes ont
été menées, en partenariat avec les autres membres du secrétariat fédéral, secrétaires de sections et élus, pour
faire remonter les idées les plus intéressantes.

Parmi elles, début avril 2016, une première réunion s’est tenue, au Pré-Saint-Gervais, qui a permis de soulevés
les points suivants, repris pour beaucoup par la fédération par la suite :

Constat général

- Une difficulté aujourd'hui à parler aux citoyens avec l'étiquette socialiste, mais sans que cela soit irrémédiable.
Lorsque nous sommes au pouvoir c'est inévitablement plus dur.

- Par ailleurs, il y a un besoin de reparler de nos valeurs et ce qui fait le Parti Socialiste.

Réflexions sur le parti en lui-même et son organisation

- D'abord, des avancées ont été réalisées par le passé ou plus récemment et méritent d'être mises en avant. A la
fois le travail effectué par Martine Aubry entre 2008 et 2012, et le travail de la fédération 93 pour mieux
communiquer les événements (exemple Bagnolet le 12 avril)

- Le lien avec la société civile devra constituer notre fil rouge, avec des citoyens proches parfois de nos idées mais
qui ne veulent pas forcément adhérer au parti. C'est un enjeu majeur pour notre parti à l'avenir, pour trouver les
moyens d'atteindre ces citoyens et faire de l'adhésion au parti un cadre moins contraignant pour ceux qui le
souhaitent.

- Au niveau national, la question du renouvellement des responsables politiques doit être posée, sans pour
autant faire du jeunisme. Tout un enjeu de représentation se retrouve ici: comment faire pour que le parti
socialiste représente mieux la population française ? Nous ne devons plus apparaitre comme un parti
d'apparatchiks.
- Au niveau départemental, l'action de la fédération est essentielle. Au-delà des avancées réalisées depuis le
dernier congrès, voici ce que peuvent constituer des axes pour l’avenir :

* D'abord, celui d'une meilleure explication du fonctionnement de la fédération et de ses activités: les militants
ne savent parfois pas ce qu'elle fait au quotidien alors que son travail est important.

* Ensuite, la fédération a un rôle dans la capacité à apporter des éléments aux militants sur divers sujets. Soit
des éléments de langage (que le PS national réalise souvent), soit des éléments matériels (comme les derniers
tracts départementaux ou nationaux) pour pouvoir les diffuser sur le terrain.

* De plus, l'enjeu de la formation est essentiel.

- Au niveau des sections, l'accent a été mis sur la nécessité de mieux se coordonner (ou mieux se connaitre) entre
sections voisines (au sein du Territoire, ou même de la circonscription). Des synergies utiles peuvent se créer.

Toujours au niveau local, l'articulation entre la vie militante et la vie au sein de la société civile a été désignée
comme un élément majeur pour maintenir le parti au sein du paysage politique local. Le parti pourrait trouver une
manière d'institutionnaliser ce lien.