Vous êtes sur la page 1sur 146

   REEPUBLIQU

UE ALGEERIENNE 
DEMO OCRATIQQUE ET PO
OPULAIRE   

Ministèree de l’Ensseignemeent Supéérieur 
M
et de la Recheerche Scientifiquee 

Université El‐Hadj Lakhdar –BATN
NA‐     
Faculté des scien
nces d’in
ngénieuree

Départeement d’’Architeccture 

Mém
moire de fin d’éttudes en vue de l’obteention d
du 
d
diplôme e d’état d’archittecte 

Préssenté parr :                                               L’en
ncadreurr : 

Mr. SAMAI M
Med IlYEES                               Mr. SSAIDI TA
AHAR  

3ème Promotiion juin 20
008    
Remerciement

-Le plus grand remerciement au bon dieu de m’avoir donné le courage, la santé et la
patience tous le long de mes études.

-je remercie aussi mon encadreur Mr SAIDI TAHAR pour ses précieux conseils et ses
orientations.

-je remercie l’ensemble du membre de juré.

-ainsi je remercie tous mes professeurs des années précédentes pour m’avoir œuvré à
ma formation durant tous mes cinq ans de dur labeur.

-je tien également à remercier tous mes amis surtouts Elhadi, Housem, Samir, Hamza,
Ilyas, et Djalal, Nasrdine, Nabil, Housem Bouali…..
Dédicace

-A mes parents ,toujours à mes côtés ,……..


-A la mémoire de mon oncle Chérif
-Aux personnes qui me sont chères, surtout mon fréres Hakim et ma Sœur
Hasna, ainsi que ma chère collègue Chahinez
-A toute ma famille SAMAI et BELKADI
-A tous mes amis sans expection aucune

Je dédie cette modeste œuvre , fruit de pénibles efforts …….

-Je dédie ce modeste travail en premier lieu à mes parents qui m’ont toujours aidé et
soutenus durant toute ma vie, que dieu les protège pour moi.

-à la mémoire de mon oncle Cherif.

-aux personnes qui sont les plus chers à mes yeux mon frère Hakim ma sœur Hasna et
a ma cher collègue Chahinez.

-a toute ma famille SAMAI & BELKADI.

-a tous mes amis sans exception.


Méthodologie du travail

Introduction

Motivation du choix du thème

Etude théorique Analyse d’exemples

Fonction Equipement Exemples Programme Terrain


(commerce) -centre
commercial

Synthèse Synthèse

Phase de conception
Sommaire :

Introduction
Motivation du choix du thème

Premier chapitre : Etude théorique……………………………………………………………


1- le commerce, origine et rôle………………………………………………………….
2- introduction de la monnaie…………………………………………………………...
3- La route de la soie……………………………………………………………………
4- évolution du commerce………………………………………………………………
5- Evolution historique de l’espace du commerce……………………………………...
6- Classification sur base de la surface de vente………………………………………
7- La notion du centre commercial……………………………………………………
8- Le loisir………………………………………………………………………………
9- Le shopping et le fun shopping……………………………………………………….
10- Le commerce médial………………………………………………………………...
11- La consommation et le consommateur……………………………………………...
12- Le commerce et le transport…………………………………………………………
13- Le commerce en Algérie…………………………………………………………….
14- Bref aperçu du commerce et son déroulement dans la ville de Batna………………
15- Historique et évolution du centre commercial………………………………………
16- Synthèse Général……………………………………………………………………

Deuxième chapitre : Analyse d’exemples………………………………………………………


1- Office Riadh El Feth à Alger…………………………………………………………
2- Le Val d’Europe à Paris………………………………………………………………
3- Les 4 Boulevards à Calais…………………………………………………………….
4- Synthèse de l’analyse…………………………………………………………………

Troisième chapitre : Elaboration du programme……………………………………………


1-extraction du programme.
2-le programme proposé.

Quatrième chapitre : Analyse du terrain………………………………………………………


-situation de la ville.
-le choix du terrain.
-étude du terrain.

Cinquième chapitre : Phase de conception……………………………………………………..


-objectifs et intentions.
-démarche.
-phase d’esquisse.
Introduction :

-Le commerce est considéré comme le générateur de l’évolution urbaine d’une ville.
Fut l’une des plus anciennes activité qui repend a la satisfaction des besoins de l’être humain
après l’agriculture et l’élevage, elle consiste a fabriquer, transporter, vendre des biens ou des
services.
-Cette activité c’est développer avec le temps jusqu'à ce qu’elle devient économique,
elle s’étale sur plusieurs niveaux et sous des différentes formes et possède plusieurs
organisations, même qu’elle a intégrer des loisirs ou encore la culture durant son
développement.
-Des espaces été consacré a cette activité depuis sa naissance, d‘une simple place a ciel
ouvert jusqu’au hyper centres.
-Aujourd’hui l’équipement commercial le plus développé et le plus rependu est le
centre commercial, dans la ville il est considéré comme un espace de commerce, de
rencontre, de loisir, et de culture.

Motivation du choix du thème :

-Les équipements commerciaux en Algérie n’ont guère évolué, a par quelque un dans
les régions côtière, la ville de Batna comme elle se trouve a l’intérieur du pays elle na pas
bénéficier de cette évolution même qu’elle na aucun équipement de se genre, vu que Batna est
la 5eme ville du pays reliant le nord avec le sud et aussi capital des aureses elle nécessité un
tel équipement.
Chapitre I : étude théorique

COMMERCE :
-Le commerce désigne
l'ensemble des opérations
utiles comprenant l'échange
et la circulation de produits
et services de l'endroit de
leur production vers le lieu
de leur consommation

-Activité consistant à
fabriquer transporter et
vendre des biens ou des
services d’un lieu à un autre
dans le but de les échanger.

Qualification juridique du commerce

Pour qu'il y ait acte de commerce au sens juridique, il faut qu'au moins l'une des
parties, appelée « commerçant » exerce habituellement l'activité d'achat et
revente. Quand un particulier vend d'occasion sa voiture à un autre, cela est du
ressort du droit civil et non du droit commercial.
1- Origine et rôle du commerce

Le commerce fut l'une des plus anciennes inventions de l’humanité il a pour origine :

Les besoins de l'homme

Recherche de
la satisfaction
des besoins

La nécessité de satisfaire ses besoins

L’homme travail (simple cueillette et la chasse)

Développement

Agriculture Élevage

D’une autre manière :

L’homme décide de En fonction de ses capacités physiques et


produire un bien ou service intellectuelles ainsi que de son environnement
.
dont il est susceptible

Il s'ouvre à l'autre qui dispose d'un produit dont il ne dispose pas pour satisfaire ses besoins.

De là est venu l’échange. C’est la naissance du


premier commerce
2- Introduction de la monnaie

La nature de l’échange exige que la valeur des biens


puisse être définie en fonction d’un instrument a
partir du quel la valeur de tous les biens échangés
peut être mesurée .c’est l’introduction de la monnaie

Les hommes ne connaissaient pas la monnaie

Système dans
le quel un bien s’échange
Le troc directement contre un autre
il c’étale jusqu'à être
transporté

Inconvénients de troc
« Il pose le problème de
la valeur respective des biens»

La marchandise joue le rôle de


monnaie (comme le sel, par
Passage du troc à la monnaie marchandise
exemple, dont le mot salaire est
qui précède la monnaie métallique
dérivé .On invente aussi le papier de
change: pareil comme un chèque
Avec le temps et les contacts d'aujourd'hui
des peuples différents

Deux métaux (l'or et l'argent) se sont


imposés comme monnaies de façon globale

Création de la monnaie

Développement

La monnaie d’aujourd’hui
3- la route de la soie :

C’est l’une des premières


routes commerciales reliant la chine a
l’empire romain en 100av.J-C
Elle permet de transporter de la
soie venant de Chine et la laine de
Rome.

Route de soie Les premiers contacts


4- Evolution du commerce : entre l’Occident et l’Orient

a- L’Europe médiévale 12e et le 13e siècle :

-création d’associations qui protègent les voyageurs à l’étranger.


-développement des routes maritimes « de la Baltique vers le nord de l’Europe centrale »

La Baltique fournie le bois, le goudron et la


fourrure à l’Europe.

-développement des activités commerciales des villes allemandes et italiennes.

b- période moderne « 15e et 16e siècle » :

-Le développement des navires de transport de


marchandises permet au commerce de s’accroître.
-l’ouverture de voie entre Europe et Orient
autorise l’importation de produits asiatiques.
-la découverte de l’Amérique permet d’échanger de
nouveaux produits tels que le tabac.

Navire phénicien
*/Après le 15e siècle

Une nouvelle organisation du commerce

Diversité des Progrès au niveau des Développement des nouveaux


marchandises échangées moyens de transport moyens de paiement « lettre de
change et lettre de crédit »

c- La première moitié du 19e siècle : est marquée par


1- le protectionnisme économique.
2- Commerce des esclaves

d- Epoque contemporaine :
-En 1945 il y a eu une croissance mondiale au niveau du commerce.

-En 1947 création de la GATT (Général Agreement Tarifs and


Trade) signé à Genève il assure la non discrimination entre partenaires
commerciaux.

-En 1995 création de l’ O M C (organisation mondiale du


commerce) elle gère et contrôle le commerce mondial.
5-ÉVOLUTION HISTORIQUE DE L’ESPACE DU COMMERCE

1- ÉPOQUE de L’antiquité:

-Sous forme de placette ouverte & édifice public

A/ l’agora grec

L'agora, ou place a
ciel ouvert du
marché a Athènes
antique, était le
centre de la vie
publique de la cité.
Elle est située au
pied du plus
prestigieux ensemble
architectural de la
Grèce antique

L’agora a la fin du 5 eme siècle

-B/ FORUM ROMAIN :

B1- le marché ouvert

Le Forum boarium, est le premier forum de Rome. Situé entre le Tibre et la colline Palatin, il
date du 6e siècle av. J.-C Simple place de marché, le Forum romain est vite devenu le centre
des affaires publiques et privées.
B2- le marché couvert

Marchés de Trajan
Fut construit en 113 ap.j-c
Sa construction répondait à un double objectif : servir de support à la colline pour
protéger le Forum de Trajan juste en dessous et créer un ensemble commercial avec
des magasins de qualité

Vue général du marché de TRAJAN

1- Forum Trajon
2- Parcours
3- Boutiques
4- Espace et galerie
commerciale.
2- PÉRIODE ISLAMIQUE :

Le commerce s’exerce généralement autour de la mosquée au centre de la ville


Bazar, souk, khan

Les musulmans ont créés le parcours commercial avec une organisation axiale :

boutique boutique boutique boutique

Parcours de l’usager

boutique boutique boutique boutique

Boutiques

Parcours
3- ÉPOQUE DU MOYEN AGE :

La ville était caractérisée par la spécification du déroulement des mêmes activités


commercial dans le même quartier ou rue.
Concurrence
Même marchandise Amélioration de la qualité
entre les vendeurs
Même ruelle Création

1- accueil agréable
2- prix raisonnables
3- livraison de la
marchandise.

Rue commerciale (cuivre et souvenirs) Rue commerciale (épices)

4- PÉRIODE BAROQUE :

Les magasins se
Naissance de la façade
trouvaient au dessous des
commerciale
habitations

Apparition de la notion du terme


des locaux commerciaux

Habitation

Local
Commercial

Façade commerciale
5- PÉRIODE DE LA RENAISSANCE :

Apparition de la galerie : passage couvert regroupent plusieurs espaces telles que des
locaux commerciaux, café, restaurant, jeux et loisirs.

Couverture

Protection contre la pluie et le vent

6- ÉPOQUE DE LA REVOLTION INDUSTRIEL :

Le progrès
scientifique, a donné
naissance à des Nouvelle
nouveaux matériaux technique de
construction Évolution de l’espace
de constructions.
commercial

Acier et verre

.
7- 20 Emme SIÈCLE :

A/ 1948 après la 2e guerre mondiale :

Création 1 ère forme du regroupement commercial (environnement commercial)

Combinaison entre Centre commercial dans


le marché couvert (boutique la ville (généralement
g surface…) + passage au centre ville)
couvet

Boutiques

Passage couvert

Centre commercial en Espagne a San Pedro

B/ 1970 apparition de l’espace commercial exter-urbain :

A donné naissance à des hyper centres (leur éloignement de la ville a nécessité la création de
l’espace de loisirs)

Surface de commerce

Détente (café, restaurant)

Intermarché – Pyrénées France.


C/ Vers les années 90 :
Le centre commercial revient a la ville il occupe une partie des espaces public entouré d’habitations
rapprocher le commerce aux consommateurs

Ce bateau en
plein milieu
de Kowloon
à Hong-Kong est
en fait
"Wonderful
Worlds of
Whampoa»,
Un des plus
grand centre
commercial de
Hong-Kong en
forme de bateau
mesurant 100 m.
il symbolise le
pouvoir
commercial de la
ville
«exportation».
6- Classification sur base de la surface de vente

La classification basée sur la surface de vente permet de bien différencier les différents types
d'établissements rencontrés dans le secteur de la distribution.

Notons ici qu'il est important de distinguer la surface de vente de la surface bâtie brute. La surface de
vente où surface commerciale nette est la surface destinée à la vente et accessible au public

Cette distinction est faite dans le cadre de la loi sur les implantations commerciales.

1- Magasin spécialisé 2- La supérette : s = 120 a 400 m²


Surface de vente mini de 2,5 m² Produits alimentaires en libre-service
vente en détail.

3- Le supermarché : vente au détail 4- L'hypermarché : vente exploité en libre-


exploité en libre-service sur une service sur une superficie mini de
surface d'au moins 400 m² et 2500 m², se base sur la stratégie du prix bas.
inférieure à 2.500m2 Ses produits sont : articles ménagers,
parfums, bijoux, mais particulièrement axés
sur l’habillement, avec l'assistance de
personnel de vente.
7- La notion de centre commercial
Un centre commercial est à l'origine un emplacement où convergent plusieurs routes commerciales.
Un centre commercial ou centre d'achat (parfois désigné par l'anglicisme shopping center) est
devenu le terme pour définir un ensemble de commerces qui partagent un même espace, le plus
souvent dans une galerie.

Les définitions les plus précises sont, de ce fait, écrites par des auteurs français.

Le Panorama des
points de vente définit
le centre commercial
comme un :
Groupe de magasins
de détail généralement
bâti sur un plan
d’ensemble et
comportant des parties
et services communs,
notamment l’aire de
stationnement

Les premiers centres commerciaux, apparus dans les années 1960, étaient généralement implantés à
l'extérieur des agglomérations, et équipés de vastes parcs de stationnement pour faciliter leur accès
en automobile. Le premier centre commercial était le Galleria Vittorio Emmanuel à Milan, Italie qui
a brisé l’axialité du parcours commercial chez les musulmans par la radialité au tour d’une place
centrale.

Un centre commercial forme un lieu fermé dans lequel l'acte de consommation est
favorisé par la coupure avec le monde extérieur (climatisation, musique d'ambiance, rue
intérieure, détente). Son objectif est de rassembler tous les commerces en un même lieu. Il
inclut souvent des grandes surfaces, grands magasins ou hypermarchés, qui en sont les
locomotives, alors que paradoxalement, ceux-ci ont vocation à offrir tous les produits sous
le même toit.
-En 1963 à Sainte Geneviève des Bois que fut
implanté le premier hypermarché français, marquant le
début de la génération des centres commerciaux en
Europe.

Le parc des centres commerciaux forme un ensemble assez hétérogène qui se décline selon la taille et
la zone de chalandise visée des établissements :
A/Les centres à attraction régionale :
Ensemble de grande dimension réunir entre 100 et 200 commerces sur au moins 30000 m², et
pouvant dépasser les 100000 m².

Ces centres, de part leur implantation en périphérie urbaine, bénéficient toujours d’une très grande
accessibilité routière et autoroutière et offrent d’importantes facilités de stationnement. Leur zone de
chalandise regroupe en moyenne 80000 à 200000 habitants.

B/Les centres commerciaux à attraction intercommunale :


Leur surface se situe entre 5000 et 3000 m², et bénéficient le plus souvent de la présence d’une
grande surface à dominance alimentaire, d’une galerie marchande de 30 à 50 boutiques spécialisées et
de services.
Ces centres sont également faciles d’accès, ils desservent une zone de chalandise entre 50000 et
150000 habitants se situent à 10 minutes en voiture.

C/Les centres commerciaux de proximité :


Ils regroupent le plus souvent un supermarché alimentaire et entre 15 et 30 boutiques. Leur zone de
chalandise peut s’étendre à plusieurs quartiers.

D/Les Centres à Thèmes :


Ce sont des centres commerciaux spécialisés, par exemple dans l'équipement de la maison ou les
boutiques de fabricants. Parmi ce type de centres citons les centres commerciaux de quartiers, de taille
plus modestes. Ils regroupent sur une surface d’environ 1000 à 2000 m ², 6 à 15 boutiques spécialisées
autour d’une supérette, d’un supermarché, accompagnés de quelques services. Desservant une
population située à environ 10 minutes à pied.

E/Les Centre commerciaux virtuels :


Ce sont des sites web commerciaux regroupant plusieurs boutiques virtuelles qui offrent des produits
et des services.
Exemple :
En décembre 2005 est né le premier centre commercial francophone entièrement virtuel, c’est la
représentation virtuelle, en trois dimensions, d’un centre commercial traditionnel.

Permet à l’internaute de circuler dans les allées, d’entrer dans les différentes boutiques
pour effectuer des achats, tel un visiteur normal par un samedi après-midi pluvieux.

Lecentredumonde.com -Représenter comme un lieu


réel et non comme une base de
données ,il regroupe 80 bannières
marchandes représentant des
marques connues, réparties dans les
produits de consommation
courants, comme: l’alimentation,
l’électroménager, l’habillement, le
multimédia, le jardinage… et même
les voyages et les vacances.Avec
plus de 150 boutique.
-De plus, afin de compléter
cette nouvelle expérience d’achat,
des hôtesses virtuelles sont
Il ne manque vraiment que la petite présentes pour guider l’internaute
musique d’ascenseur pour se sentir dans sa visite, par des messages
dans l’ambiance. sonores. Et aussi, des offres
spéciales et des messages d’intérêt
public.

Vue de l’extérieur vue intérieur 1er étage

Vu intérieur 3er étage.


8- Le loisir
1. Définitions :

La définition du loisir varie selon l’activité, le lieu ou bien le temps.


Parmi les définitions qu’on peut attribuer au loisir on a :

D’après « encarta 2007 » :

Activités pratiquées ; dites de « temps libre », ils sont généralement associés à des notions
telles que le plaisir ou le divertissement.
En règle générale ; ils sont toujours été le reflet des sociétés et de leurs inégalités, les
différentes catégories sociales peuvent plus ou moins facilement se dégager des servitudes
du travail.

D’après Larousse :

Temps dont quelqu’un peut disposer en dehors de ces occupations ordinaires.

D’après dictionnaire Oxford :

Il le décrit comme « activité ou distraction de se délasser par une activité agréable, un


passe temps ou une distraction ».
Comme le reste du monde le secteur du loisir a subit des transformation et une évolution u’on
peut bien les voir a travers des périodes importantes que la ville a vécu :

De 1830 jusqu’à 1962 Après 1962 Aujourd’hui

- La chasse. - Les sports de masse - La notion de loisir a franchi un


- La pêche. « football, basket-ball,….. ». énorme pat en avant, ils existent
- Les fêtes de mariage - Les fêtes. plusieurs moyens de se divertir :
surtout. - La pêche. - Sports « individuel où en
- Constructions des - Les hôtels. groupe ».
stations thermales - Cinémas. - Fêtes « salles des fêtes, stades,
« Hammams ». - Théâtre. théâtres, es plages,… ».
- Les hôtels. - Internent « Cyber café » les
bibliothèques, maisons de
jeunes.
- Cinémas.
- Jardins publics et placettes.
- Centres de vacances et
camping.
- Parcs d’attractions.
- Complexes touristiques.
9- Le Shopping et le fun shopping :
C’est une nouvelle forme de loisirs apparue dans les pays étrangers « Amérique et
Europe » d’où l’acte d’achat devient un outil et un moyen de divertissement.

Définition et dimensions d « Fun Shopping »


- Le concept de fun shopping est assez nouveau On entendra tantôt parler de « fun shopping »,
de « leisure shopping », de « festive retailing » ou de « consommation plaisir ». A y regarder
de plus près, le « fun shopping » peut recouvrir deux dimensions :

Une dimension comportementale : le fait de s’amuser, de prendre du plaisir en faisant ses


courses. Il est reconnu que faire ses courses peuvent être autre chose qu’une corvée, en
résumé, les consommateurs prennent parfois/souvent du plaisir à faire leurs courses.

Une dimension conceptuelle : le fait d’intégrer activités de shopping et de loisirs sous un


même toit.
-La combinaison de ces deux éléments s’est le plus souvent réalisée par l’adjonction
d’un élément à l’autre :
Un centre commercial développe des activités de loisirs pour augmenter son pouvoir
d’attraction, ex : le centre Belle Epine en région parisienne implantant un complexe
cinématographique en lien avec la galerie commerciale...
Alors on peut dire que le fun shopping est une évolution, une résultante. Dans d’autres cas,
le « Fun Shopping » c’est un moteur, un concept en tant que tel qui est la base du projet.

10- Le commerce mondial :


A/ Les organisations du commerce :

L’O.M.C : L'Organisation mondiale du commerce (OMC, ou World Trade


Organization, WTO) est née le 1er janvier 1995 elle se présente comme la seule organisation
internationale qui s'occupe des règles régissant le commerce entre les pays. Au cœur de
l'organisation se trouvent les Accords de l'OMC, négociés et signés (à Marrakech) par la
majeure partie des puissances commerciales du monde et ratifiés par leurs parlements. Le but
est d'aider, par la réduction d'obstacles au libre-échange, les producteurs de marchandises et
de services, les exportateurs et les importateurs à mener leurs activités.

La G.A.T.T : Le General Agreement on Tariffs and Trade (GATT), en français Accord


général sur les tarifs douaniers et le commerce, fut signé le 30 octobre 1947 pour harmoniser
les politiques douanières .Le traité entra en vigueur en janvier 1948.
C'est un accord multilatéral de libre-échange qui globalement est censé faire baisser les prix
pour les consommateurs, mieux utiliser les facteurs de production, favoriser l'emploi dans les
secteurs où chaque pays détient un avantage comparatif.
L'un des derniers cycles de négociations (l'Uruguay Round, de 1986 à 1994), clos par l'accord
de Marrakech, aboutit à la création de l'Organisation mondiale du commerce.
B/
Facteurs régissant le développement du commerce

Transport Technologie Commerce Communication Politique


commerciale

C/ Forme de commerce :

Indépendant Associé Intégré

Le propriétaire Plusieurs Regroupe le


gère seul son commerçants commerce de gros
affaire s’unissent et de détail

On distingue

Le commerce de gros Le commerce de détail

D/ La distribution et le circuit :

C’est un ensemble des opérations qui vont de la commercialisation d’un bien « sa


production » jusqu’à son achat par un consommateur.

Producteur Courtier Grossiste Semi grossiste Détaillant Consommateur

E/ Le commerce électronique :

C’est un ensemble de trocs informatiques ayant une relation avec une activité commercial.

E.D.I (Electronique data inter change ) commerce inter-entreprise.


E.F.T (Electronique fonds transfert ) réservé aux banques.
F/ Le Marketing :

-Le marketing est une discipline qui cherche à déterminer les offres de biens et
services en fonction des attitudes des consommateurs et à favoriser leur commercialisation.

Définition de Kotler (professeur de marketing international) :

« Le marketing est l'ensemble des techniques et études d'applications qui ont pour but de
prévoir, constater, susciter, renouveler où stimuler les besoins des consommateurs et
adapter de manière continue l'appareil productif et commercial aux besoins ainsi déterminés»

11- La consommation et le Consommateur :

La consommation est le fait de consommer des biens et services, généralement dans le but de
satisfaire ses besoins ou ses désirs. Elle est le fait des consommateurs et des entreprises.
Les phases complémentaires de la consommation sont la production et la distribution.

Le consommateur est la dernière personne du circuit du commerce

COMMERCE

Producteur Transporteur Vendeur et Consommateur


revendeur

12- Le Commerce et le Transport :


Le transport de marchandises

-C’est une activité économique réglementée, au niveau international.


- La personne qui transporte des marchandises est appelée transporteur
de marchandises Il utilise :
-Des moyens de transport (véhicules automobiles, trains, aéronefs, navires, ....)
-Des infrastructures (routes, voies ferrées, canaux, fleuves, ...)
-Des aménagements (parkings, ports, aéroports, ...)
Historique et importance

-Le transport de marchandises fut à l'origine même du commerce, lui même progressivement
un facteur important de l'évolution des grandes civilisations .Il joue un rôle économique.

Exemple au XXe
siècle

Développement de :
L’aviation, camionnage, autoroutes, et l'invention du container

Placement au cœur de la mondialisation économique.

C.A.D :

Un transport développé.

Donne une

Assurance d’échanges Distribution de bien et Assurance de marketing des


commerciaux. richesses. produits des industries.

Il existe dans la notion transport commercial deux types :

1- Le transport des personnes qui vont exercés l'activité d'achat et revente


Nécessite un parking avec une relation directe avec les espaces de vente, sa
capacité se calcule sur base de 25m² pour chaque véhicule elle
comprend « stationnement, passage et trottoir »
2- le transport de marchandise
Nécessite un parking de service et approvisionnements. Sa surface varie entre
½ et 1/3 de la surface de vente et pour chaque véhicule une surface réserver de 40m².

Selon l’ouvrage de HAIDAR.Ali « Principes de conception des réalisations


commerciales P47 »
13-Le Commerce en Algérie :
La politique Algérienne en matière de commerce :

Le déroulement de l’activité commerciale en Algérie à connu deux périodes


totalement différentes du point de vue, l’engagement et la politique adoptés par les acteurs
concernés, on vise notamment la période d’avant 1988 et celle d’après.

Avant 1988 :
- Le pays était sous le régime socialiste qui adopta une économie planifié, celle-ci
favorisa tout investissement venant de l’état à travers les infrastructures commerciales tel
que : les galeries, super marché, mono prix, souk el fellah, …etc. l’état était le seul et unique
acteur qui flottait sur la scène commercial, par conte l’investissement privé fut quasi-
inexistant mis à part les petits commerces de détail ainsi que les activités artisanales.

Après 1988 :
-chute du régime socialiste, le passage d’une économie planifié à une économie de
marché, aux réformes de 1988 ; c’est au mois de janvier qu’ont été votées une série de lois
visant à réformer les entreprises d’état, désormais soumise aux dispositions du code du
commerce.
- En 1991 une nouvelle loi a été adoptée visant à réduire le monopole de l’Etat sur le
commerce extérieur.
-En 1995, l’Algérie été attachée à deux ordonnances ; l’une liée à la privatisation,
l’autre à la gestion des capitaux marchands de l’Etat, c’est le passage du modèle dirigiste
essentiellement d’Etat au modèle d’économie de marché.

L’adhérence de l’Algérie à l’organisation mondial du commerce a permis de crées des


zones franches dans le but d’inciter tout investissement étranger.
Désormais l’activité commerciale se dote de nouvelles approches qui sont :
1 Le recul de l’état dans le commerce intérieur à l’exception de vente d’entreprises publiques.
2 Favoriser l’investissement privé
3 Facilite l’acquisition de terrain pour inciter les gens à investir dans le secteur commercial.

L’ouverture sur un marché international dans le cadre de la mondialisation.


A la faveur de la mise en place du programme quinquennal de développement, du
programme spécial Sud et du programme complémentaire pour les hauts plateaux, décidés par
son Excellence Monsieur le Président de la République, le Ministère du Commerce. Contribue
à ce vaste chantier par des propositions visant le renforcement des infrastructures
commerciales constituées de marchés de gros et de détail des fruits et légumes, des marchés
hebdomadaires y compris à bestiaux, des poissonneries et des abattoirs.
Cette contribution porte sur la réhabilitation des infrastructures existantes et la réalisation de
nouvelles enceintes commerciales en relation avec les collectivités locales. En résumé, les
multiples actions déjà engagées ou projetées par le Ministère du Commerce visent,
essentiellement, la réalisation des objectifs de réduction du poids du commerce informel,
d'une meilleure protection du consommateur et d'une intégration dans l'économie mondiale au
mieux des intérêts du pays.
14- Bref aperçu du commerce et sont déroulement dans la ville de BATNA :

A-type de commerce :

1/ Commerce informel :
Souk prés du l’oued, Commerce mobile, quartier a usage d’habitation transformé…
Tous c’est espace se trouve au cœur du centre ville.

-Présence de la gare routière (le flux).


-Mitoyenneté des axes principaux de la ville.
-Absence du contrôle.
-prix négociable….

Attraction + Création d’un environnement commercial au cœur de la


ville de Batna.

L’environnement commercial du centre ville est organisé sur des places, passage piéton,
bordure de la route…
Avec un flux très dense sur des passages aisés le commerce s’étale en créant une grande
attraction de la population Promenade, commerce tous type de marchandise, liberté
d’achat.
2/ Le marchés couverts :
-Au cœur du centre ville
-vente habits, viandes, épices tous les type de commerce sont séparé mais y a
conflit entre circuit d’approvisionnement et clientèle.
3/ Boutiques :
-le regroupement de plusieurs boutiques a créé des rues commerciales tel est le cas sur
la voie principale (route de Biskra)
4/ Bazard :
-Se sont des espaces ou il y a un regroupement de boutiques généralement spécialisé
dans les produits cosmétiques, habits, bijoux. Avec un seul accès l’éclairage naturel est faible,
les commercent recourt a l’éclairage artificiel pour valoriser les objets exposé.
B- Les espaces de commerce à Batna selon la direction du commerce Wilaya de BATNA :
-Espaces sous l’autorité de l’APC :
9 espaces repartie sur Haï Kamouni, Bouaakal3, stand, cité 5 juillet, avenue el Fidayines, cité
des frères Mazouzi, Haï el Nasr. C’est centres comporte 455 boutique
-Les espaces sous l’autorité des entreprises :
Rue Ben flis, cité 1200 logts, cité 742 logts 131 boutiques.
-Les commerciaux privés :
Cité Abd Assamad, rue Ben Abbes, Rue bouakal 3, route de Biskra, rue Hamida Ben
Chaabane 197 Boutique.
-Les grands espaces :
10 espaces au niveau de la commune de Batna (cité Kamouni, cité El Nasr, cité Tamachit,
Route de Biskra, Bouzourane).
-Les marchés quotidiens :
Répartie dans la cité bordj El ghoula, K’chida, Park afforage, Zmala, Haï El Nasr (CFP), cité
220 logts, Haï bouaakal.
-Les marchés hebdomadaires :
1 seule destinée a la vente et l’achat de voitures sur la route de Ouad El Chaaba.
Marché couvert

Cité 84 logts Cité 5 juillet

Rue H

Route de Biskra
15- Historique et développement du centre commercial:

-Un centre commercial ou centre d'achat depuis ça création a été une vocation
commerciale jusqu'à l’arrivé de l’urbanisme moderne qui a altéré cette vocation en désertant
la nécessité des lieux spécialisés pour la consommation.

-Le premier regroupement commercial


sous le même toit ou centre commercial fut
crée en 1922 été
LE COUNTRY CLUB PLAZA aux Etats
Unis à Kansas city par l’architecte
J.C.NICHALS, ce centre été considéré
comme l’ancêtre des centres commerciaux.

Country club Plaza 1922

-Le Northland center de Détroit crée en


1954 regroupe 110 magasins repartis sur
deux niveaux au tour d’un grand magasin
sur une surface total de 120.000m² fut
considéré comme le plus grand centre
commercial du monde.

Northland center 1954


A/ transformation du centre commercial du lieu d’achats et de
consommation en un centre de vie :

-L’idée de vouloir laisser le client


prendre son temps pour choisir et
comparer les prix et la qualité de
la marchandise pour raison de
satisfaire ses besoins « consommer
= acheter» cela nécessite que le
client passe beaucoup de temps
dans le centre commercial et pour
qu’il ne se sent pas enfermer et
étouffer dans une boite à dépenses
d’argent surgie l’introduction des
espaces de détente décompression
et de loisir pour créer un air
ambiant calme de bien
être« placette, aquarium, patinoire
,théâtre ,salle de cinéma ,espace de
jeux pour enfant et adulte,
restaurant…» .
-Et pour accueillir une grande
clientèle les centre commerciaux
envahies les centre ville pour être
rapprocher de la population et
aussi les lieux de transite de grand
flux telle que les gares et les
aéroports.
B/ Facteurs régissant sur les centres commerciaux :
-Ce sont :

1- La situation par rapport a la ville où centre ville.

2- La Région Les données économiques.

3- Les habitants Niveaux sociales, mode de vie, Nombres.

4- Le développement démographique.

5- Etude de la future extension de la ville.

6- L’accessibilité Moyens de communication et de transport + réseaux et voie divers.

7- La fréquentation habituelle selon le type la qualité et le prix proposé par les


entreprises commerciaux.
8- La concurrence entre producteurs, vendeurs

9- L’architecture et la grandeur de l’équipement commercial.

10- L’urbanisme « qu’il soit a l’échelle dans une forme et le site »

CENTRE
COMMERCIAL

Dimension architecturale : Dimension économique : Dimension urbanistique :

-elle est chargée de -le centre commercial -la multiplication des


donner une identité au est le finançant de la ville fonctions et la diversité
centre commercial et de créatrice d’un mode de
préservée son activité Il doit être vie.
essentiel tous en centrant
Un établissement rentable
le client sur l’achat

Le centre commercial devient un élément fondamental de l’aménagement urbain

Il structure la ville
C'est-à-dire :

Rendre la société Amélioration du Développement


consommatrice pour niveau de vie économique
raison de satisfaction
des besoins
+ +

Engendre le Besoin des


équipements divers

Commerciaux Culturels Loisirs Administratifs

C’est un projet qui est un point d’attraction environnemental

Du coté sociologique Du coté administratif Du coté commercial

Afin de

Dynamiser et revitaliser la ville.

Selon l’ouvrage de HAIDAR.Ali « Principes de conception des réalisations


commerciales P 31»
C/ Principes de base pour la conception d’un centre commercial :
1- Présentation des services et activités les plus attractives a la vue du grand public.

2- Prendre en considération les dimensions et les surfaces de vente et de circulation


pour faciliter toutes les activités au client.

Présentation
Espace de circulation

3- Regroupement et classification des


activités de même nature sur le même
emplacement tout en séparent entre les
espaces de vente de produits dégagent
des odeurs nuisible et les espace de vente
d’habits a titre d’exemple.
4- La continuité des activités de même
catégorie sur le même parcours sans
interromption pour faciliter au client de
différencier entre les produits.

Regroupement et
continuité de la même
activité sur le même
parcours.

5- Préférence d’ouvrir tous les parcours et passage des deux coté raison d’une bonne aération
et pour profit des vues proposé ou bien se référé a la climatisation artificiel.
D/ Etude des principaux espaces du centre commercial :
Un centre commercial selon l’architecture moderne comporte 4 unités essentielles qui
sont :
Les boutiques, le grand magasin, le hall, le hall atrium.

A/ Les boutique :
-leur activités
essentielles c’est la
vente, spécialisées dans
le même produit elles
doivent être aligner sur
le même parcours, bien
éclairée pour assuré la
bonne présentation des
produits.

B/ Grand magasin :

-Un grand
magasin est un magasin
disposant d'une grande
surface de vente (2 500
à 92 000 m2),
généralement disposée
sur plusieurs étages, et
proposant à la vente un
vaste assortiment de
marchandises exposées
dans des rayons
spécialisés. Ce sont des
points de vente multi
spécialistes, dont
l'assortiment est large.
Ils peuvent comporter
des halls, des espaces,
d’attente et des espaces
verts ils doivent être
bien éclairés.
C/ le hall : c’est un
grand espace énergique
du centre commercial il
a pour fonctions
l’organisation
orientation il doit
contenir des espaces
d’attente d’exposition…

D/ le hall Atrium :
- il a pour
fonctions de bien
répartir la circulation
horizontal et verticale au
sein du centre, il doit
contenir des espaces
verts peut être des petits
lacs ou fontaine et
essentiellement des
escaliers des escalators
et des rompes.
E/ Circuit des clients et marchandise dans les centre commerciaux :
-LA circulation varie en fonction de la forme et la répartition des magasins :

Circuit de la clientèle
Approvisionnement

A- La circulation des client se


fait de l’avant et celle de
l’approvisionnement se fait de
Derrière Devant derrière.

Forme linière

Extérieur Intérieur B- La circulation des clients


se fait à l’intérieur et celle de
l’approvisionnement se fait de
l’extérieur.

Forme en L

Intérieur

C- La circulation des clients


se fait à l’intérieur et celle de
l’approvisionnement se fait de
l’extérieur.

Extérieur
Extérieur

Forme de 02 lignes parallèles.


Extérieur

Hall D- La circulation des clients


Centrale se fait à l’intérieur et celle de
l’approvisionnement se fait de
l’extérieur.

Regroupement au tour d’un


hall centrale.

Extérieur
E- Le même que le semât D
sauf que la circulation des
clients se fait à l’extérieur et
celle de l’approvisionnement
se fait de l’intérieur.

F- Les magasines sont alignés


Extérieur à l’intérieur d’un centre
linéaire couvert donc la
circulation des clients se fait à
l’extérieur et celle de
l’approvisionnement se fait de
l’intérieur.

F- Les magasines sont


éparpillés sans ordre : à
l’intérieur du centre la
circulation des clients et
approvisionnement se croisent
par contre celle des magasins
latéraux la circulation est
normale l’approvisionnement
se fait de l’extérieur et client a
l’intérieur.

Selon l’ouvrage de HAIDAR.Ali « Principes de conception des réalisations


commerciales P 45»
F/ Modes de livraison des boutiques commerciales :
-on a plusieurs type de méthodes d’approvisionnement

Type A:

Le dépôt se compose de 02
Dépôt Magasin niveaux :
-au dessous le dépôt principal
-en haut se trouve le garage qui
joue le rôle d’espace de
transition.

Type B:

Le dépôt se compose de 03
niveaux :
-au centre c’est le dépôt
principal qui joue le rôle
d’espace de transition.
-Les 02 autre est pour le
stockage.

Type C:

L’approvisionnement se fait
directement par la boutique vers
le dépôt en arrière.

Création de conflit entre


circulation du client et
marchandise.

Type D:
L’approvisionnement se fait à
l’arrière directement dans le
dépôt

C la bonne méthode de livraison


Type E:
La rue d’approvisionnement est
de niveau inférieur a celui du
dépôt sa facilite le transport de
la marchandise.

Type F:

L’approvisionnement se fait
directement dans le dépôt qui se
trouve au niveau inférieur du
magasin qui a 02 entrées

Type G:

Contraire au type F

Selon l’ouvrage de HAIDAR.Ali « Principes de conception des réalisations


commerciales P 41
G/ Quelques normes concernant les hauteurs et surfaces de vente :

A/ Les hauteurs :
-Les hauteurs des réalisations commerciales sont dimensionnées en fonction de leurs
surfaces de vente.
*Une surface de vente de 400 m² la hauteur = 3 m.
*une surface plus de 400 m² H = 3.3 m.
*Une surface plus de 1500 m² H est supérieur a 3.5 m raison d’aération et pose
de plaque d’orientation et affiche concernant les rayons.

B/ Les surfaces :
B.1 - Magasin discount : se sont des magasins qui font de grandes remises par rapport
au autre magasins, d’une surface de 300 à 500 m².
B.2 – Magasins libre services : caractérisés par une surface de base qui varie entre
150 et 250 m².
B.3 – Grand Magasins libre service : leur surface est de 250 à 400 m².
B.4 – Les Supermarchés : leurs surfaces est de 400 à 2500 m².
B.5 – Les Hypermarchés : leurs surface mini est de 2500 m².

Tous les types d’espace de commerce cités sont caractérisés par l’exposition des produits
alimentaires ou pas sur des étagères a la portée de toute la clientèle (avoir la sensation de
liberté dans l’achat)
H/ quelques règles qui concernent rayonnage- étagères- circuits:
-Lors de la conception d’un magasin il faut respecter toutes les réglementations en vigueur,
concernant les constructions, les professions, le commerce, la prévision contre l’incendie, les
directives de l’inspection du travail, des corporations professionnelles, de l’union des
assureurs…etc.
-Les gaines d’aération et autre ne doivent pas diminuer la hauteur libre requise
-Calcule des portances du plafond de façon à pouvoir supporter des charges supplémentaires
telles que l’éclairage, les faux plafonds, décorations, conduites …etc.
LA disposition des présentoirs à marchandises est commandée par le principe de faire
passer le client devant l’ensemble des produits.

Selon Neufert P 319


-Les magasins à libre service sont dans la plupart des cas des magasines d’alimentation
générale.
-Le personnel assure l’information, l’aide et l’encaissement.
-Le service est assuré dans les rayons viande, charcuterie, poissons, fromage, fruits et
légumes.
-Bien étaler toutes les marchandises pour qu’on les distingue bien
-attacher une attention particulière au cheminement de la clientèle, commencer par le passage
devant les corbeilles ou chariots pour terminer par la caisse.
-Hauteur des rayonnages muraux : la marchandise doit rester à portée de main
-poissonnerie : Comme les poissons pourrissent
facilement, ils sont conservés au froid. Les poissons
fumés, contrairement aux poissons frais, doivent
obligatoirement être stockés secs.
La marchandise dégageant une forte odeur, les
magasins doivent par conséquent comporter des sas
ou être fermés par rideaux. Les murs et le sol
doivent être lavables. Tenir compte de l’important
trafic de livraisons .Éventuellement aquarium (effet
de publicité visuelle).
-Fruits et légumes : Les légumes frais, froids mais non gelés, sont présentés préparés ou non
pour la cuisson. Pomme de terre dans les espaces sombres. Présentation le plus souvent dans
des récipients amovibles (corbeilles, caisses, etc.). Sous les gondoles grillagées, prévoir des
protections amovibles.
Fruit et légumes éventuellement à proximité des fleurs .Dans les selfs services.

-Boulangerie :

Selon Neufert P 316


-Boulangerie : 40 à 80 m² (vente seul), 80 à 120 m² (vente et consommation).
-Charcuterie : 40 à 80 m² (vente seul), 80 à 120 m² (vente et consommation).
-Café, pâtisserie, glacier : 40 à 80 m² (vente seul), 220 m² (vente et consommation).
-Poissonnerie : 40 à 80 m² (vente seul), 80 à 120 m² (vente et consommation).
-Produits frais avec consommation situées devant la caisse : à partir de 600 m².

Selon Neufert P 318


-Les escalators :

Selon Neufert P 179


16-Synthèses Générale :

-D’après l’étude théorique en constatent que le développement du concept du commerce et


pour développer l’image de l’équipement commercial il faut une bonne étude de qualité des espaces
et aussi un fonctionnement rationnel selon la région la culture et surtouts le mode de vie des
habitants.

A fin d’arrivés a une animation, une organisation et une


attraction du centre commercial.
Chapitre 2 analyses des exemples

1-Office Riadh El Feth « Alger »:

A. Fiche technique :
Le lieu : Salombier – commune EL Madania – Alger -ALGÉRIE.
Architecture & réalisation : la compagnie canadienne LAVALIN.
Date de réalisation : 1972.
Programme : Un monument historique + centre socioculturel et commercial +administration +
parking.

B. Présentation C. Idée et but d’intervention :

-Joyau architectural en -Le projet a pour but


verre et béton érigé sur les de donner une vocation
hauteurs boisées d’Alger par national et internationale
la compagnie canadienne importante a la capitale et
Lavalin, il a été inauguré en rendre Riadh el Feth le 1er
février 1986 par le président représentant des différentes
Chadli Bendjedid sous le potentialités du pays
statut de Centre des arts « historique (musé et
Riadh El Feth. Les missions monument), économique,
de ce centre étaient toutes à la administratif, culturel ».
fois culturelle, sociale et
économique, mais après six
années de son existence le
centre socioculturel devient
un centre qui regroupe
(commerce -loisir - tourisme-
musé
- administration –culture)
sous le même toit et prend le
nom d’Office Riadh EL
Feth.
D. Situation & présentation de l’environnement immédiat :

Le projet se situe dans la commune d’EL Madania à 4 Km au nord de la capitale, il est


implanté dans le plus haut sommet des vallées de la capitale sur un site de richesse naturelle
loin de la densité du capital. Cette implantation lui donne un caractère dominant et lui assure
un repérage de tous les cotés.
Délimité des quatre cotés de :
- mosquée el Madania et musée des beaux arts au Nord.
- une zone montagneuse (bois des arcades) au Sud.
- cité Diar El Mahcoul sud en Ouest.
- une station de téléphérique et l’autoroute sur l’avenue de Khelifa Oulman en Est.
- la relation entre le projet et son environnement c’est qu’il est son pôle d’attraction est son
centre d’appel visuel vu sa hauteur.
E. L’accessibilité :
-Le projet est accessible par trois accès différents :
1) Par l’autoroute sur l’avenue de Khelifa Oulman qui donne directement sur l’accès du
parking au sous-sol.

2) Par la route montagneuse Omar Kechkar qui mène vers le monument et le parking en plein
air.
3) Par le téléphérique du bas de la vallée jusqu’au sommet, mais le centre est accessible grâce
à une cage d’escalier descendant directement de l’esplanade et par l’escalier du parking.

F. Le flux :
Dans les années précédentes le centre a connu une très
grande popularité, il avait un très grand flux piéton et mécanique,
mais durant ces dernières années on note une baisse de sa
fréquentation, sauf le week-end.

G. Le repérage :
Le projet est principalement repérable par la grandeur de
monument du Martyrs qui s'élance jusqu'à une hauteur de 92 m
Etude Architecturale

1) La composition du pan :
Le projet est marqué par plusieurs formes qui consistent les différentes fonctions du
complexe. Au niveau du plan de masse on distingue :
-la forme circulaire comprend le monument et le sanctuaire du Martyrs.
-le trapèze c’est la grande esplanade qui structure et articule le projet.
-la forme composée qui constitue le musée national El Moudjahid.
Le centre commercial du projet se situe à la place même de l’esplanade au niveau inférieur.
2) La Volumétrie :

-Le centre commercial a une volumétrie dissimulée en sous-sol percée par un atrium à ciel
ouvert bordé de plantation et d’espaces verts structurant le cœur du centre.

La Volumétrie du projet
3) Façades :

La majeure partie du centre


commercial est sous terraine, cela
donne une absence de façades
sauf celle qui donne sur l’axe
routier, avec des bais vitrées
inclinés

Les façades qui donnent sur la cour


centrale sont traitées d’une manière à
assurer l’éclairage et l’aération
nécessaire aux espaces intérieurs,
d’où on trouve une dégradation de
niveaux.

Pour les materiaux de construction le béton armé domine sur les façades avec une
structure apparente, ainssi que les bais vitrée qu’on les trouvent generalement sur les
vitrines des boutiques qui donnent sur la cour centrale.
4) La disposition spatiale :

-Le projet est organisée autour


de la grande esplanade, cette
dernière structure et assure la
circulation et la distribution
aux différentes parties du
complexe.

Mais le centre socioculturel et commercial de Riadh El Feth (C.S.C.C) est organisé au tour du
patio circulaire ouvert sur toute sa hauteur qui distribue vers les activités du centre qui
comprend :
A/ commerciale (boutiques. Salon de thé. Cafeterias. Restaurants. Fast food…etc.)
B/ administratif (PTT. Compagnie aérienne et d’assurance. Gendarmerie. Bureaux…etc.)
C/ culturelle (Salle de cinéma. Salle d’exposition. Salle polyvalente. Salle de music.
Bibliothèque. Salle de conférence…etc.)

Note : toutes ses activités en été organisés selon le premier plan du centre et avec le
temps les activités du commerce et loisir en dominé le centre.
5) La Circulation :

-La circulation horizontale :


Considérant l’étalement des activités et leur grande surface, la circulation horizontale domine
grâce aux couloirs halls coursives atrium.

-La circulation verticale :


Elle s’effectue principalement par les cages d’escalier desservant tous les niveaux et par
quelques ascenseurs, escalier mécanique et l’escalier du parking au niveau de l’atrium (cour
centrale)

6) Présentation des différents plans :


7) LA disposition spatio-fonctionnelle :

Le choix de la disposition des niveaux était en fonction du temps que passe le client dans le
centre ; les activités où le client passe un temps relativement long sont éloignées de
l’esplanade, celles où le client passe moins de temps sont les plus accessibles :

Un grand temps premier niveau (104) services culturelle et loisir


Un temps moyen deuxième niveau (108) commerce
Un temps cours troisième niveau (117) service administrative

AdministrationÎ Activité rapide.


Commerce Î Activité moins rapide.
CultureÎ Activité qui nécessite
suffisamment de temps.

Esplanade Esplanade

Service Service

Commerce Commerce

Culture Culture
Cour centrale
Loisir Loisir

8) Le schéma fonctionnel du centre :


9) Disposition des magasins dans le centre : 02 manières

Circulation brisée

Façade A pour le but d’obtenir une rue commercent calme, promenade,


d’exposition exposition, détente

Circulation linéaire

A pour le but d’obtenir une rue commercent dynamique


10) Etudes des différents niveaux :

A/ niveau 104

- Lingerie
- Fast Food
- Meuble et Lustrerie
- Bijouterie
- Kiosque multi-
services
- Restaurant
Escaliers - Lingerie
D - Cafétéria
- Night Club

Vers les
bureaux et
parkings E

Cour
3
Asc- Escaliers Escaliers
W.C A Centrale B W.C
«H» «H»
& « F» &«F

- Salle de prière - Salon de beauté


- Galerie d’art - Taxi phone
- Electroménager Escaliers - Electroménager
- Boutique de C - Magasin de
chaussures bricolage
- Vente de montres a - Club Night
main

Schéma d’organisation

L’organisation s’effectue autour de la cour centrale qui est considérée comme l’axe du centre.
Ce niveau a une petite particularité rapport aux autres niveaux vu la nature d’activités qui se
trouve comme: les night club, la galerie d’art, la salle de prière…, ainsi les espaces de détente
comme la cour, les jet d’eau, la verdure…, tout ça a crée une ambiance calme, et donne une
sensation de détente.
A.1 Les différents espaces du niveau :
Galerie d’art Salle de prière

Montre à main Restaurant

Salon de beauté Night Club

Instruments traditionnels Meuble & Lustrerie


A.2 Accès et espaces de circulation :
On accède à ce niveau à partir des différents escaliers ou ascenseurs

Escalier B Escalier D

Ascenseurs

Espace de circulation Espace de circulation


A.3 La cour centrale :

La cour est le point d’articulation du centre commercial, elle joue plusieurs rôles à la fois :

Un espace ouvert permettant un bon


éclairage et une aération pour les espaces
intérieurs, puisque tout le centre se
trouve sous l’esplanade.

Un lieu de détente vu la présence


des espaces verts et les jets d’eau
qui l’entoure.

Quelques espaces qui se trouve au niveau


supérieur comme les restaurants bénéfice
d’une vue importante qui donne sur la cour
et précisément sur la verdure et jet d’eau
B/ niveau 108

- Lingerie - Centre audio-visuel


- Salle de cinéma
- Agence de décors - Loisirs pour enfants
- Cyber café
- Galerie d’exposition - Cafétéria
- Restaurant
- Agence touristique

Escaliers
D

3 Escaliers Escaliers
Asc- A B
W.C Vide sur
«H» la cour
& « F» W.C
centrale «H»
&«F

- Agence de voyage - Société d’assurance


« Arabie Saoudite » (s.a.a)
- 2 agences - Agence touristique
touristiques - Electroménager
- banque extérieur Escaliers - Vêtements
Algérienne C traditionnels «F»
- Salon de thé
- Fast Food

Accès Schéma d’organisation

On trouve plusieurs entrées et dans les


différents sens. Ce niveau est marquée
par la diversité d’activités de commerce
et de loisir, organisées sur l’espace d’une
manière à ce que l’une complète l’autre,
a titre d’exemple : la proximité des salle
de cinéma aux restaurants et aux
cafétérias…
B.1 Du coté espace de loisir pour enfants en
trouve «COSMOS ALFA», composée de
plusieurs espaces de jeux, salle de cinéma
pour enfant, et un Fast food qui est organisé
d’une manière particulière et des jeux de
couleurs pour attirer les enfants ainsi que
leurs parents.

Cosmos alfa

Distraction temporaire

Restaurant

Vêtements traditionnels «F»

Lingerie «F»

Fast Food
B.2 La salle de cinéma est composée de :

1- Réception : décoré avec des bancs


en bois tout autour, un revêtement assez
particulier des mures, plafond et sol, donne
une impression d’une chaleur d’accueille

2- SAS : Il joue le rôle d’un espace


de séparation ou d’isolation de la salle de
cinéma des autres espaces bruyants comme
la réception

3- Salle de projection : ça capacité d’accueil


est de 80 personnes, la salle est aussi dotée
d’une petite scène de théâtre avec un accès
vers les coulisses.

En plus des espaces mentionnés, se trouve d’autres espaces comme : le bureau du directeur,
Atelier de maintenance, sanitaires…
B.3 Accès et espaces de circulation :

Cet accès Considérée comme l’accès principal du


centre, elle donne sur un axe routier
important, en plus les espaces de
stationnement qui se trouvent juste à coté.

- La facilité de déplacement vers les différents espaces avec circulation aisée et moins
d’encombrement, une chose qu’on trouve au centre commerciale Riadh El Feth avec des
espaces de circulation permet l’organisation des foires.
C/ niveau 117 :

Accès (à partir du musé national du moudjahid)

- 3 Librairies - Salle de cinéma


«Ibn Zeydoun»
- Vente, instruments - Salle de sport
de musique - Bar restaurant
- Opticien
- Galerie d’art - Bijouterie
Escaliers - Habits et accessoires
- Restaurant D pour bébé

3 Escaliers Escaliers
Asc- A B
W.C
«H»
Vide sur
& « F» la cour W.C
centrale «H»
&«F

- Fast food - Salon de thé


- 2 magasins de - Restaurant
Lingerie et - Electroménager
accessoires «H» - Parfumerie
- Lingerie «F»
- Restaurant - Kiosque
multiservices
- Perfumeries

Schéma d’organisation

Sur ce niveau, la fusion entre commerce et loisirs et toujours omniprésente. Culture«dans les
librairies et la galerie d’art».faire du sport «dans la salle de culturisme et d’aérobic ». Voir un film
ou un concert de musique ou des scènes de théâtres « dans la salle de cinéma Ibn Zeydoun». Faire
du shopping dans les différents magasins. Partager des moments en famille ou entre amis dans les
restaurants et salon de thé.
C.1 différents espace du niveau :
Librairi Electroménager

Prêt à porter H Galerie d’art

Habits et accessoires pour bébé Fast food


C.2 La salle de sport :

-Elle est composée de deux espaces pour offrir le choix aux gens de pratiquer le sport
voulus.

A/ Salle d’aérobic :
Équipée pour accueillir un tel sport.
Avec un revêtement du sol par le
parqué, faux plafond, miroirs qui
entour tout l’espace, l’éclairage,
l’aération, climatisation, musique.

B/ Salle de musculation :
Se trouve prés de la salle de l’aérobic, elle
est équipée de différentes machines placées
d’une manière à respecter les règlements et
la distance de nécessité et de sécurité.

La réception : pour accueil et


l’information dotée d’un espace
d’attente
La salle est composée d’autres
espaces comme le bureau du gérant,
les douches et les sanitaires, et
maintenance des machines.
C.3 La salle de cinéma Ibn Zeydoun :

La réception ou le hall d’accueil, est un espace


assez grand qui a pour rôles d’accueillir informer
et orienter les visiteurs .Utilisé comme espace
d’exposition (Tableaux, photos, fiches de
films,…).

En plus des
projections de
films, la salle
accueil souvent
des fêtes et
concerts et
parfois des
scènes de
théâtre.
Parmi les
autres espaces
qu’on trouve, il
y’a les coulisses,
bureau du
directeur et
secrétariat,
sanitaires…
C.4 Accès et espaces de circulation :

Cet accès donne directement sur la place du


musé nationale, ce qui facilité le déplacement
vers le centre commercial venant du musée ou
le contraire

Ces escaliers relient ce niveau avec le 3 Emme


niveau et la grande esplanade de L’Office Riadh
El Feth.

Du premier niveau montant jusqu’au dernière,


on remarque un système de dégradation dans
les espaces de promenade qui donne sur la
cour centrale, dans le but d’assurer un bon
éclairage et aération aux niveaux inférieurs.

Eclairage + aération
C.5 Patio :

Comme une partie importante du centre


sous trouve sous le sol, la réalisation des
patios a était nécessaire pour assurer un
éclairage et aération naturels d’où on les
trouve dans les coins un peut sombre et loin
de la cour centrale

Une partie des patios est entourée par des


vitres, pour éviter que les eaux de pluie
pénètrent aux espaces qui donnent sur les
patios comme les restaurants par exemple.

De l’esplanade on trouve des murs de


protection qui entourent les patios
D/ niveau 121 :

Musé de
l’armé

- Cafétéria

- Restaurant

Escaliers Escaliers
A Vide sur B - Fast Food
la cour
centrale - Kiosque
multiservices
La
direction

Monument du
martyr
Une petite partie du 2ème niveau monte pour
former le 3ème qui donne sur l’esplanade de
L’Office.

Le musé national El moudjahid est composé de trois niveaux, de l’extérieur on constate que
le béton est toujours présent dans les façades avec des bais vitrés tout au long de la
construction, sans oublier le marbre qui enveloppe une majeur partie du bâtiment

A gauche de l’esplanade se trouve la direction de


l’office, c’est un bâtiment qui regroupe des différents
bureaux qui gèrent et contrôlent les différents espaces
et activités de l’Office.
11) Conclusion :

A/ du coté Urbain :

a- Situation : le centre est placer a proximité de plusieurs équipement qui complètent sa


fonction.
b- L’environnement : le centre s’intègre dans son environnement car il est leurs pole
d’attraction.
c- Intégration : le centre à un style architectural qui domine ça région vu la hauteur du
monument qui fait partie de l’office Riadh El Feth.
d- Relation fonctionnelles : le centre a une relation forte avec tous les équipements
commerciaux de la région (organisation des foires).
e- Accessibilité : le centre est desservit par plusieurs axes soit mécaniques ou piétons.
f- le Repérage : repérable car il est placé sur les plus haut sommets des vallées de la capitale.
g- L’urbanité : présence de placette, façades commerciale...

B/ du coté Architectural :

a- la Composition plane : adéquate a son fonctionnement.


b- la Volumétrie : discrète dissimulé sous une esplanade du a la priorité du monument qui
représente le pouvoir et l’histoire de l’état algérienne.
c- Coté fonctionnement : on remarque une disposition spatial ainsi qu’une organisation
fonctionnels bien étudiée, et aussi le programme et assez riche du coté de ça fonction primaire
qui est la fonction commerciale en plus l’introduction des loisirs détente et promenade, sous
cela s’organise sur une circulation bien repartie bien sur avec des éléments décoratif et
naturels telle que les espaces verts et source de jet d’eaux.
2-Le Centre commercial Val d’Europe a Paris :

1)- présentation :

-Le nouveau pôle d'attraction


de l'Est Parisien doit son succès à un
urbanisme respectueux de
l'environnement et du plaisir de vivre,
à des équipements et des
infrastructures complets, et à une
situation idéale à moins de 35
minutes de Paris et permet de gagner
rapidement les grandes métropoles
françaises et européennes.
-Il comprend une grande
Auchan, 160 commerces et un pôle
de restauration nommé "Les
Terrasses". On y trouve aussi un
aquarium, Le centre commercial est
prolongé par "La Vallée Outlet
Shopping Village", un village
artificiel où se côtoient des magasins
de vêtements et vaisselles ainsi que
quelques boutiques de restauration tel
qu'un "StarBucks Coffee", Un
parking de 5 200 places.
Le tout donnant sur une jardinerie
"Delbard".
-Le centre commercial
international est desservi par la gare
de Serris- Montévrain Val d'Europe,
sur le RER A, ce dernier a ouvert le
10 juin 2001.
2)-Situation et environnement :

Le centre commercial Val d’Europe se situe à 35 minutes de Paris à proximité de l’autoroute


nationale A 4.

Plan de situation

On remarque la proximité d’un axe mécanique (autoroute A 4)

Accessibilité facile
Plan de masse

Pour exploiter les points forts du site le projet est orienté vers l’autoroute et vu sa situation par
rapport à la ville il nécessite un parking immense accessible depuis 3 voies.
En plus on remarque une pluralité d’accès au centre pour organisée la circulation (porte de
Volga, porte de Danuse, porte de La Seine, porte de Terrasses).
3)- Schéma d’organisation :

Le centre commercial Val d’Europe est composé à 5 zones disposées sur un axe spatial

Halles Passage.P Promenade Terrasse

Les espaces sont séparés par des


intersections plus au moins animées. Des
fleurs ainsi que des arbres bordent ces
espaces.

Vue aérienne
4)- L’organisation intérieure :
a- Halles :
Bénéficie d’une situation prés du parking

La surface de l’hypermarché et
importante

Plusieurs accès (03)

Fluidité de la circulation
Les halles niveau bas :

Les halles niveau haut :


La circulation est les parcours des usagers sont bien étudier et fonctionnelles (espace de
circulation ascenseurs, escalators, escalier…).
b- Passage parisien :

Vu que sa situation au
dessus de la ligne
ferroviaire

Il est pour le rôle de :


-Jonction entre 2 espaces
(Halles et promenade) il est
animé par des petites surfaces
de vente.
Passage parisien niveau haut
c- Promenade :

Espace d’activité commerciale


sur grande surface

L’espace est animé par un mode


d’exposition

Vitrine Direct Présentoir


d- Terrasse :

Point de transformation Rupture


spatiale

Promenade

Vallée Terrasse
village

Lieu de la transformation fonctionnelle

Séparation entre 02 types de commerce qui


sont le commerce de produit de luxe et le
marché par la restauration et détente.
Terrasse niveau haut

Terrasse niveau bas


Quelques vus
des restaurants

L’aquarium Sea Life

Une trentaine d'aquariums marins au centre Sea Life. En tout, de plus de 300
espèces sont présentées à l’aquarium
e- vallée village :

-Une disposition accessible de


l’extérieur des autres parties du centre se situe
prés du parking.
-L’appellation vallée village nous
évoque une zone d’habitation mais au contraire
c’est un ensemble de boutiques construites sur
le plan d’un village linéaire.
-Un village unique en France, où de
grands noms de la mode, des accessoires et des
arts de la table vous propose leurs collections à
prix réduits toute l'année.
5)-A l’intérieur du centre :
a- les services :
-Fontaines d’eau, vestiaires, toilettes, service de voiturier sont à disposition de la
clientèle de ce centre commercial. Ces services restent plus ou moins payants.
Autres services : Livraison à domicile, Service steward (permettant aux clients de laisser leurs
courses dans les boutiques afin d’avoir les bras libres pendant leur shopping), animation pour
les enfants.
-La sécurité est présente au sein du centre commercial grâce à une équipe qui encadre
commerçants et clients.

b- les magasins :
Regroupement très organisé de magasin par type. Les magasins sont regroupés par
catégories : Jeune fille, femme, homme, bijoux, décoration intérieure.
Un niveau est situé au RDC mais il est très peu passager. Il est composé d’unités
commerciales qui proposent majoritairement des services.

c- Les terrasses :
Composées de plusieurs restaurants à caractère fast-
food, les terrasses sont placées sous un hall style
napoléonien ou grande gare, avec de grandes
verreries ce qui permet d’avoir un espace très
lumineux.

d- L’hypermarché : sur 2 étages Alimentaire / Non alimentaire

Un accueil du centre commercial précède l’hypermarché ce qui permet d’orienter encore


mieux la clientèle
-Toutes les caisses sont éclairées par des abats jours.
-Vente de repas chauds à l’intérieur du magasin et possibilité de consommer à l’intérieur
(Coin snack).
- Des rayons presse, possibilité de boire d’un café.
- Sur l’espace Alimentation du magasin, des jeux de lumières par types de nourriture. (Jeux de
lumières sur les fruits et légumes faisant ressortir la couleur de ceux-ci).
- Le rayon cosmétique est installé à hauteur de tête d’une femme, ce qui permet de dégager de
l’espace et de donner aussi un effet convivial avec les luminaires rapprochés.
-Sur l’ensemble du magasin il y a des jeux de lumières qui permettent de donner l’impression
de changer d’univers à l’intérieur.
Les magasins par thème :

Alimentation Horlogerie - Bijouterie


Chuck's Agatha
Jeff de Bruges Claire's
Kyoto Folli Follie
La Farandole des Gourmands Goldy les Montres
Articles de sports Histoire d'Or
Courir Borromée Joaillier
Go Sport Marc Orian
Lilysportive Swarovski
Banques Swatch Store
BNP Paribas Trésor
Caisse d'Epargne Jouets - Cadeaux
Société Générale Album
Beauté - Santé - Hygiène Cadoon's
Centre médical, radiologie Fnac
L'Occitane en Provence Fnac Eveil et Jeux
Nocibé Ludendo Village
Sephora Nature et Découvertes
Yves Rocher Rendez-Vous Disney
Bricolage - Jardinage La Grande Récré
Delbard CadoDéko
Chaussures Lingerie
Beryl Etam lingerie
Orcade - Minelli Orcanta
San Marina Princesse Tam-Tam
Tanéo Undiz
Zoëkids Maison - Déco loisirs
Chaussures - Maroquinerie Carré Blanc
Axess'In Côté Maison
Coiffeurs Darty
Franck Provost Fruits et Passion
Jean-Louis David Histoires de senteurs
Pascal Coste Maisons du Monde
Culture - Loisirs Zara Home
Lire et Grandir Potiron
Game Maroquinerie - Bagages
Grands magasins - Hypermarchés Articles de Paris
Auchan Le Tanneur
Sac O Val
Mode confection enfant Opticiens
Du Pareil Au Même Grand Optical
La Compagnie des Petits La Générale d'Optique
Okaïdi Lynx Optique
Sergent Major Photos
Cadet Rousselle Photo Service
Mode confection femme Produits culturels
1.2.3 prêt à porter Aquarium Sea Life
Alain Manoukian Micromania
Bershka Restauration
Camaîeu Ben & Jerry's
Caroll Cafétéria Casino
Dorotennis Hippopotamus
Esprit La Brioche Dorée
Etam prêt à porter La Criée
Jacqueline Riu La Croissanterie
Jennyfer Le Dragon d'Europe
La City Mc Donald's
Naf Naf Paul
Pimkie Pizza Del Arte
Promod Le Paradis du Fruit
Un jour ailleurs Noura
Villa Bleue Services
Mode confection homme 5 à sec
Armand Thiery Bleu Minute
Brice EDF
Carnet de Vol Forum santé
Celio Monceau Fleurs
Springfield Moving
Hogan's Norauto
Axess SNCF Boutique
Gentleman Farmer Station Service Auchan
Mode confection mixte Tabac Nuage et Plume
Benetton Val d'Europe Services
Chevignon Téléphonie
Gap Bouygues Telecom
Gedenim Espace SFR
H&M France Telecom
Levi's Store Voyages
Massimo Dutti Thomas Cook
Petit Bateau
Quicksilver
We Store
Zara
6)- Conclusion :

A/ du coté Urbain :

a- Situation : le centre est placer a proximité de plusieurs équipement qui complètent sa


fonction.
b- L’environnement : le centre s’intègre dans un environnement d’attraction populaire
commerce et loisir, c’est espace remarquablement bien desservi et fortement polarisé.

c- Intégration : le centre à un style architectural napolitain qui domine ça région.


d- Relation fonctionnelles : le centre a une relation forte avec tous les équipements
commerciaux de la région (c’est un pole régionale).
e- Accessibilité : le centre est desservit par axe autoroutier A4.
f- L’urbanité : présence de placette, façades commerciale...

B/ du coté Architectural :

a- la Composition plane : adéquate a son fonctionnement.


b- la Volumétrie : un long rectangle en acier et verres.
c- Coté fonctionnement : disposition spatial et fonctionnels excellentes
Il contient : un parking a dimension urbaine
Une galerie référenciée a la rue commerciale et place du marché
Les services sont implantés aux points d’accès pour faciliter le contrôle
A une qualité excellente en matière de décoration et exposition (attraction,
animation).
3-LE CENTRE COMMERCIAL LES 4 BOULEVARDS à Calais en France :

1)- Fiche technique :

Projet : centre commercial


de ville
Lieu : le centre de Calais en
France
Maître d’ouvrage :
La municipalité de CCI
Maître d’œuvre :
L’architecte isabelle Colas
et groupe BDP
Surface : 15000 m²
Programme : commerce,
culture, pharmacie
mutualiste, agence,
restauration, détente,
services, parking 720
places, placette.
Date de réalisation :
En 2004 les travaux
commencent et le 28 février 2)- Idée du projet :
2006 le centre ouvre ces -Le centre et conçu pour être le fer de lance d’un
portes programme de revitalisation du centre de Calais, il va crée un
nouveau centre d’attraction commercial dans le cœur
marchand de la ville
- compléter et renforcer l’offre commerciale existante,
offrir un projet au centre ville,
Innovant et privilégiant l’accessibilité, la qualité, la lisibilité,
en tous la création d’un lieu de vie
-conçu pour rependre au besoin des 165000 habitants
de la ville de Calais.
3)- situation et environnement :
-Le centre commercial se situe au centre de Calais dans le cœur commerçant de la
ville.

Au croisement de quatre
boulevards (Jacquard, la
Fayette, Léon Gambetta et
luis Pasteur)
-Au Début du boulevard
Jacquard
-A deux pas du théâtre de
la ville.
4)- L’accessibilité au projet :

Vu son emplacement prés de l’intersection des 4 boulevards le centre bénéficie d’une bonne
accessibilité.

Une fréquentation publique quotidienne

L’accès au centre en voiture : accessible depuis deux entrées

La rue Neuve La rue Temple

L’accès au centre a pied : 03 accès piétons

La rue Neuve La rue Temple

L’entrée principale d Boulevard Jacquard

Il y a une séparation entre la circulation piétonne et mécanique.


5- La placette :

Pour exploiter les points forts du site orienter le projet vers un point important

C’est le boulevard

Crée un espace préparatif à l’accès du projet une placette

PROJET
Placette

Boulevard
6)-Façade :

Vue sur la façade principale « l’accès »

Sur l’entrée principale on trouve :

Comme point d’appel


Un élément en acier sortant du volume en hauteur attraction
Des grands bais vitrés transparence

Continuité visuelle

Des éléments horizontaux pour marquer les boutiques

Une transparence pour marquer les grandes surfaces


7)- schéma d’organisation :

Schéma d’organisation du RDC

Schéma d’organisation du 1er ÉTAGE


L’ensemble du centre est articulé autour de :
- une galerie de 50 boutiques.
- Une grande surface « champion ».
- De deux moyennes surfaces « H-M et M ».
- Un pole de restauration.
8)- LA circulation à l’intérieur du centre :

A/ Horizontalement :
B/ verticalement :

Le déplacement du public est réalisé par des différents moyens, le centre commercial les 4
boulevards est accessibles depuis le parking par :

Ascenseurs et escaliers Du côté Hall Jacquard.

Du côté champion.
Escalators

L’accès des personnes à mobilité réduite se fait par des :

-L’accès par rampe au bâtiment.


-SAS d’entrée automatique.
-Des allées larges.
-Ascenseurs.
-escalators.
-Des aires de stationnement réservé.

9)-Parking et approvisionnements :

Les 4 boulevards mettent à la disposition des automobilistes un parc de stationnement


de 720 places couvertes sur 02 niveaux au dessus du centre.

Surveillance et sécurité
Facilité de déposer les achats dans la voiture
Et pour l’approvisionnement c’est depuis les dépôts en sous-sol vers les étages a l’aide
des monte charge.
10)-Les principales caractéristiques du Centre Commercial 4 B :

20.000m² de surfaces
commerciales

3.000 m² pour une grande surface


à dominante alimentaire

4.900 m² de moyennes surfaces

un pôle restauration de 780 m²

3.800 m² de boutiques et une pharmacie

6.350m² de surfaces de
circulation, de réserves et de
bureaux
P
Un parking de 720 places

11)- Les espaces intérieurs :


A- Hygiène- Santé- Beauté :
* franck prouvost (coiffure)
* Parfumerie
* Pharmacie mutualiste
* Kiavue (opticien)
* L’occitante (produit de soins)
B- Loisir- Culture- cadeaux :
* Place media (culture, loisir)
* Internity (multimédia)
* Score game (jeux vidéo)
C- mode- Accessoires (homme femme enfant) :
* Armand thiery (F) * Jules (H)
* Bijoux briggiffe * Kookai (F)
* Cache cache (F) * L.K.G (H)
* Cannelle (lingerie) * Maroquinerie
* Canet de vol (H) * Patrice bréal (F)
* Celio (H) * Paul mausner (F)
* Clair’s (bijouterie) * Promod (F)
* Etam (lingerie) * San marina (chaussures)
* Formul (F) * Sym (F)
* H & M (H, F, E) * Texto (chaussures)
D-Services:
* banque (société generale) * Telephone store
* France telecom
E-Restauration:
* Café méo * Restaurent
F- Supermarché:
* Champion.
12)-Les services du centre :

Les toilettes se trouvent au Hall Jacquard, au niveau 1 elles sont accessibles aux
personnes à mobilité réduite.

Vous y trouvez un espace change- bébé et table à langer en libre accès.

Une garderie pour enfants.

De nombreux espaces au sein des 4 B permettant détente et relaxation.

Un distributeur automatique de billets.

13)- La Qualité de l’espace intérieur (ambiance) :

Technologie Mezzanine : Panneaux : Exposition : Transparence


: de la toiture :
-Moyen de -éclairage N
circulation -continuité -facilité -attraction
verticale. visuelle d’orientation
-Service.
14) Conclusion :

A/ du coté Urbain :

-a Situation : le centre est placer au centre ville de calais en France


-b L’environnement : le centre commercial s’intègre dans une zone entourée d’habitation et
équipements de tous genre pour bien servir les besoin des habitant de la région.
c- Intégration : Il est parfaitement intégrer dans un contexte urbain il est de meme niveaux des
habitations et équipements qui l’entoure
d- Relation fonctionnelles : le centre a une relation forte et directe avec les habitations puisque
il ce situe dans un quartier a usage d’habitation.
e- Accessibilité : le centre est desservit par deux rues Temple et Neuve.
f- le Repérage : repérable car il est placé au cœur de la ville a deux pas de l’intersection de 4
boulevards.
g- L’urbanité : présence de galerie commerciale et espace de détente.

B/ du coté Architectural :

a- la Composition plane : simple et dynamique.


b- la Volumétrie : formes rectangulaires avec des grandes baies vitrées et toiture courbée
transparente.
c- Coté fonctionnement : assez riche du coté de ça fonction commerciale, sous une
s’organisation de circulation simple et animé (espaces verts).
4-Synthèse générale:
A/ Du coté Urbain :

a- Situation du projet :
Doit être à proximité d’équipements et regroupement d’habitations pour optimiser sa
rentabilité.
b- Environnement :
Le projet doit s’inscrire dans son environnement pour le revitalisé et le dynamisé.
c- L’intégration au site :
Une architecture dominante sur la région.
Matériaux utilisés.
Prendre en considération les gabarits et hauteurs environnants.
Une façade lisible et distinctive.
d- La relation fonctionnelle :
Le centre commercial doit être en relation avec tous les équipements commerciaux de la ville.
e- L’accessibilité :
Doit être desservit par un ou deux axes mécanique et piétons.
f- Repérage :
Doit être repérable implanté a proximité d’un ou plusieurs édifices ou places connue.
g- L’urbanité :
Introduction des places et placette devant l’accès au sien du centre.

B/ Du coté Architectural :

a- La composition plane :
Elle doit être adéquate à son fonctionnement et à son organisation spatiale.
b- Volumétrie :
Distinctive du tissu urbain et indique la nature du projet.
c- Façades :
Le projet doit avoir des façades qui enrichissent la façade urbaine.
d- Le fonctionnement interne :
Il doit suivre des dispositions spatiales bien étudié.
IL doit suivre les schémas et les organigrammes fonctionnels.
Il doit avoir une disposition spatio-fonctionnelle bien organisée.
Un programme assez riche (commerce, loisir, détente, divertissement, promenade).
Utilisation de l’éclairage naturel ainsi que l’artificielle.
Introduction des éléments naturels a l’intérieur du centre commercial afin d’offrir une
sensation de bien être.
Coté Architectural

1-L’accès: doit être visible lisible avec des éléments qui attire la curiosité
CuriositéÎle souhait de la découverteÎAttraction

2-Les parcours intérieurs : le centre commercial doit contenir une grande surface de
circulation centrale qui doit être animé par des espaces verts, des coins de détente avec
cafétéria « forme de terrasse » ou bien plus peut réservoir des expositions ; le touts sous un
éclairage naturel étudié.
3- L’aménagement :
A/ extérieur :
La nécessité d’espaces verts plan - d’eaux, et arbres qui ne demande pas un grand soin,
distribué de façon a définir l’accès toute en assurant l’emble sur les parcours des piéton

B/ intérieur :
Les parcours et les rue commerciales doivent être simples large avec des espaces ou coins de
repos, ne doivent pas être trop longue
Integration de la nature a l’intérieur du projet tel que des plantes ou fontaines

Le choix de plante avec un feuillage verts durant toute d’année


donne un sertir repos psychique chez l’être humain qui lui
pouce a la découverte de touts les espaces les niveaux et les
parcours du centre commercial.

Animation du centre
Chapitre 3 : élaboration du programme
Le programme :

Le programme d’un centre commercial est obtenue par :


1- Le programme des exemples analysés (extraction des différents espaces).
2- Le programme de référence (connaissance des surfaces).
3- Listing des besoins.
4- L’influence de l’environnement.
5- De la synthèse du critère précédent qui permet à l’aboutissement d’un programme adapté a
la situation réel du projet

Extraction du programme :

Les espaces de base par secteur d’activité Les services centre

1- prêts a porté (homme femme enfant) Se sont toutes les offres que propose un
2- article de sport centre commercial aux visiteurs
3- chaussures (homme femme enfant)
4- beauté –santé -hygiène 1- espace d’accueil
5- cadeaux et souvenirs 2- Distributeur de billets
6- bijouterie 3- Espace bébé et garderie
7- maison et décoration 4- Parking
8- K M S 5- Sécurité et surveillance
9- Papeterie et librairie 6- Espace de repos et de détente
10- Coiffure (homme femme) 7- Toilettes
11- Vente matériel informatique 8- Espace de prière
12- Electroménager 9- Chariot
13- Photographe 10- service minute
14- Couture (homme femme)
15- lingerie
16- Horlogerie
17- Opticien Les Besoins des personnes :
18- Fleuriste
19- Vente jouet d’enfant Intégration des espaces liées a nos
20- Maroquinerie traditions et coutumes
21- Restauration
22- Loisir 1- Produits artisanale
23- Culture 2- Poterie
24- Banque 3- Epicerie
25- Voyages 4- Tapisserie
26- Internet 5- Habilles traditionnels
27- Service centre

L’influence de l’environnement :
Equipements de santé et habitation Pharmacie

Banque et assurance agence bancaire, assurance

Université et école papeterie et librairie, photocopie, tirage, cybercafé…


- Selon l’ouvrage de HAIDAR.Ali « Principes de conception des réalisations
commerciales P 45,47»

Dans les villes ou le nombre de ces habitants dépasse les 100.000hab


On prend 20 espaces de vente pour 10.000habitants

Les années 1987 1995 2000 2005 Prévision


2015
Nombre 184069 233567 258099 274367 342191
d’habitants

20 commerces 10.000 Habitants


X commerces 350.000 Habitants
X = 700 commerces pour une surface moyenne de vente de 30 m² on a :
700 x 30 = 21000 m² c’est la surface moyenne du commerce.

Moyenne du pourcentage d’activité :

1- Marchandise de consommation 25% soit S = 5250 m².


2- Marchandise durable 50% soit S = 10500 m².
3- Services 15% soit S = 3150 m².
4- Réserves 10% soit S = 2100 m².
5- Parking : le nombre de place de stationnement prend 1/3 du nombre de commerce
Soit pour 700 commerces 230 places de stationnement.
Pour chaque véhicule une surface moyenne de 20 m² qui comprend « stationnement, passage
et trottoir ». S parking = 230 x 20 = 4600 m².
Le programme proposé:

1- Supermarché :

Espace Surface unitaire (m²) Nombre Surface


total (m²)
Alimentation générale 150 1 150
Légumes et fruits 150 1 150
Boucherie 100 1 100
Poissonnerie 40 1 40
Poulet et œufs 40 1 40
Produits laitiers 80 1 80
Boulangerie 100 1 100
Pâtes et conserves 80 1 80
Boissons 80 1 80
Epicerie générale 80 1 80
Produits d’entretient et nettoyage 80 1 80
Vaisselle 80 1 80
Produits cosmétiques 60 1 60
Espace bébé 40 1 40
Bricolage et quincaillerie 150 1 150
Maison et décoration 80 1 80
Electroménager 150 1 150
Habillement (homme, femme, enfant) 100 1 100

Surface totale = 1640 m²


2- Les Boutiques :

Espaces Surface unitaire Nombre Surface totale


(m²) (m²)
Prêts a portés femme 20-30-35-60-70 25 720
Prêts a portés homme 20-25-30-35-45-70 18 427
Prêts a portés enfant 20-30-35-60 12 445
Espace bébé 85-95-100 3 280
Chaussure femme 45-50-85 4 225
Chaussure homme 20-50-60-65 4 195
Chaussure enfant 65 1 65
Chaussure et prêt a 60-120 2 180
portés mixte
Lingerie homme 20-30 5 130
Lingerie femme 20-30 5 170
Accessoire femme 20-30-35 8 230
Accessoire homme 20-25-30-35 6 170
Vente Robe de 40-45-75 3 160
mariage
Vente Costume 20-35-45-65-75 6 275
Lunetterie-lunette et 20-25-30-35-45-60 8 290
accessoire
Maroquinerie 20-25-30-45-50-60 7 260
Cuir 20-25 3 75
Bonnerie 20-30 4 100
Boutique de luxe 55-100-105-110 4 370
Sport et loisir 100 2 200
Vêtement de sport 30 2 60
Chasse et loisir 30 1 30
Santé-beauté-hygiène 20-30-65 9 285
Bijouterie 20-30-35-40 11 320
Bijoux traditionnelles 20 1 20
Argenterie 20 3 60
Horlogerie 20-25 2 45
Cadeaux et souvenir 20-24-28 4 96
Jouets enfant 20-30-35-45 4 135
Meuble 140-180-230 3 550
Fleuriste 20 2 40
Papeterie librairie 50-75 2 125
coiffeur homme 30 1 30
Salon d’esthétique 110 1 110
femme
Vente matériels 20-35-45-55-85-100 6 340
informatique
Vente instruments de 100 1 100
music
Vente Cd-K7 (audio, 24 2 48
vidéo)
Vente jeux vidéo 30-45-45 3 120
Photo minute 30 1 30
Couture mixte 36 1 36
Habits traditionnelles 180 2 360
et produits artisanaux
Tissus 50 3 150
Tapisserie 45-60 2 105
Poterie 24 2 48
Taxi phone 20-24 3 64
Vente téléphone et 20-25 6 130
accessoire
Tabac journaux 20-24-28 7 164
Book store 85 1 85
vente de plante 60 1 60
Pharmacie + 65-75 2 140
ph vétérinaire
Service «argenterie» 20-30 6 140
Literie 20-25-30-100 5 205
Habillement maison 45-50-100 5 285
Laverie 95 1 95
Décoration intérieur 20-25-30-35-45-50- 8 315
85
Quincaillerie 225 1 225
générale
Point de vente GSM 25-45-50 3 120
Tirage et impression 30 1 30
Lustrerie 50-55 3 160
Cuivre 20-25-35-45 4 125
Sac et voyage 45-85 3 175
Electroménager 30-35-50-60-120-185 5 480
Mercerie 20-30-35-60 6 185
Bricolage-jardinage 70-85-120 3 275
Vente chaises et 35-60 2 95
siège
Vente papier peint 20 1 20
Miroirerie 20 2 40
Cuisine 120 2 240
Campings et plage 120 1 120
alarme et 60 1 60
télésurveillance
Prestation 20 2 40
Bureautique 140 1 140
Show-room 500 1 500
Accessoire auto 25 4 100

Surface totale = 13023 m²


3- Les Bureaux :

Espace Surface unitaire (m²) Nombre Surface


total (m²)
Agence bancaire 180 1 180
Agence postale 100 1 100
Agence D’assurance 45-50 3 145
Agence de voyage 55 3 165
Agence de publicité 45 3 135
Agence immobilière 20 2 40
Opérateur téléphonique 55-65 3 175
Bureau d’étude 115 2 230
Bureau d’Avocats 120-140 2 260
Bureau notaire 65 2 130
Bureau comptable 70 2 140
Bureau de traduction 35-50 2 85
Bureau d’entreprise 60 2 120
Bureaux paysagiste 185 2 370

Surface totale = 2275 m²

4- Cultures & Loisirs :

Espace Surface unitaire (m²) Nombre Surface


total (m²)
Cinéma 290 1 290
Galerie d’arts 180 1 180
Internet 65 1 65
Salle de jeux électronique 70 1 70
Salle de sport (culturisme et aérobic) 165 1 165
Salle polyvalente « commerce temporaire » 375 1 375
Garderie 95 1 95
Salon de thé 40-50 2 90
Restaurant 220 2 440
Pizzeria 70-150 3 290
Cafétéria 45-70 2 115
Crémerie et pâtisserie 70-100-120 3 290
Fast Food 95-100 2 195
Chocolaterie 50 1 50

Surface totale = 2710 m²


5- Service centre :

Espace

Accueil et orientation
Toilettes
Espace Bébé
Surveillance – Sécurité
Prêt de poussettes
Espace de repos
Ascenseur et escalators
Locaux techniques
Espace de prière
consigne
Espace chariots

6- Administration :

Espace Surface unitaire (m²) Nombre Surface


total (m²)
B. directeur 30 1 30
Secrétariat 16 2 32
Salle de réunion 35 1 35
B. comptable 25 1 25
B. relation extérieur 20 2 40
B. chef de sécurité 20 1 20
Accueil et attente 25 1 25

Surface totale = 207 m²

Surface totale du projet : 24455m²


Chapitre 4 : analyse du terrain
Analyse du terrain :
1) Situation territoriale
La ville de Batna, capitale des Aures, chef
lieu de Wilaya située à 425 Kms au Sud-est
de la capitale entre 4°-7°de longitude Est et
35°-36° de latitude Nord, culmine à 980
mètres d’altitude, d’une surface de
12034,76 Km², le territoire de la ville
s’inscrit entièrement dans l’ensemble
physique constitué par la jonction de deux
Atlas (Tellien et Saharien).
Ses Wilayats limitrophes sont a l’Est :
Tébessa, Oum-El bouaghi et Khenchela, au
Nord-ouest : Sétif et M’Sila, au Nord-
Est : Mila et au sud : Biskra.
Elle est située a 430km d’Alger, a 123km
de Constantine, 120km de Biskra, 100km
de Khenchla, a135km de Sétif et a 200km
2)-Le Choix du terrain :

-Le terrain se trouve au cœur du centre ville de Batna


-c’est été un Ex terrain militaire
(Caserne) étouffement du centre ville.
-Il à une potentialité foncière particulière
-Une infrastructure routière très importante (voie primaire)
-entouré d’équipements et habitations se qui favorise son emplacement, il va crée une
grande attraction.

Le terrain se situe au centre


ville de Batna

Plan de situation
3)-Etude du terrain
a- Délimitation :

Délimitation sur Grand échelle :

-Les allées Ben Boulaid au Nord Ouest


-La S.N.T.V à l’Ouest
-Cinéma et habitations au Sud
-La Brigade de gendarmerie au Nord-Est

Terrain
Sur Petite échelle :

-La willaya et les


bâtiments de l’ECOTEC
et Ecole de Fatima
Guidouni au Nord.
-Foret a l’est.
-L’université (CUB) au
sud-Ouest
-Des habitations au Sud.

b- Le contexte Urbain :

Le terrain se situe à l’extrémité de deux tissus urbains

Tissu ancien Terrain Tissu moderne


c- Les voiries :

Le terrain donne directement sur une voie


primaire (rue Bouakkaz Abdelmadjid).
d- L’accessibilité :
Le terrain est facile d’accès car il se trouve à la proximité d’une infrastructure routière
importante (Bouakkaz Abdelmadjid) ainsi que sa proximité de la gare routière du centre ville.

Terrain

Allées Ben Boulaied.


Rue Boukhlouf Med Elhadi.
Rue Bouakkaz Abdelmadjid.
e- La circulation :

A/ mécanique :
Le site est bien desservi mécaniquement, puisque il a proximité de deux route de type double
voies.

Circulation Mécanique forte.


Circulation Mécanique moyenne.
B/ piétonne :
Le site connaît une circulation piétonne quotidienne à partir de différentes rues qui l’entoure
du a la présence de différents équipements qui l’environnent.

Circulation Piétonne forte.


Circulation Piétonne moyenne.
f- Les équipements :

L’animation du site est crée par


les équipements environnent.
Les équipements joue le rôle de
point de repère (wilaya, C.E.M
Asma bent Abi Baker,
ECOTEC, Faculté centrale,
Lycée Salah Eddine)

Equipements Administratifs.

Equipements d’Enseignements.

Maison de culture.

Galerie commerciale.
Wilaya
La S.N.T.V.

Habitations collectives + individuelles.

H.ECOTEC

Lycée Salah Eddine Faculté centrale


g- Etude climatique :
g1/-les vents :

Les vents Nord-est durant l’été.

Les vents Sud-ouest le reste de l’année.

g2/-L’ensoleillement :

Matin

Midi
Après midi

Le site bénéficie d’un bon ensoleillement


h- Forme et dimensions :

Caserne militaire
-Le terrain
EX champ
été occuper
de tir
par un champ
de tir, vue sa
grande
surface on va
juste prendre
une partie de
ce terrain.

-Le choix de l’assiette a été réfléchie d’une façon a se qu’elle apporte tous se qu’un centre
commercial a besoins (entourer d’habitation et d’équipements, implanté sur un axe ou
intersection de voiries pour qu’il soit visible et lisible de ça fonction).
-Pour cela notre choix été la partie la plus proche des habitations et qui est a proximité
de la voie primaire, en plus du choix de l’assiette on opte pour une revitalisation de tout le
terrain avec une intervention sur les voiries (prolongement des Allées Ben Boulaied et
création d’une voie de raccordement entre les Allées Ben Boulaid et la route de Ttazoult).

Forme simple presque triangulaire


D’une surface de 65394.65 m²
L’assiette est considérée comme plate
Chapitre 5 : phase de conception
1- Objectifs et intentions :

Objectifs :

Au niveau de la Ville :
-Diminuer la pression qui règne au centre ville.
-Revitaliser le site.
-Réaliser un centre qui couvre touts les besoins quotidiens des habitants et qui
organise le commerce de la ville.

Au niveau de l’environnement :
-Sensibiliser la société à la notion de la qualité architecturale de l’équipement qui doit
être fonctionnel moderne et attractif.
-Fortifier les rencontres familiales à travers la création d’un lieu convivial.

Au niveau de l’équipement :
-La réalisation d’un centre qui regroupe toutes les activités qui peuvent être
demandées ou exigées par le client.
-Assurer le confort, la détente et la sécurité pour le bien être du client.

Intentions :

Au niveau de la ville :
-La construction d’un équipement qui motive l’activité commerciale de la ville.
-Création d’un lieu de décompression ouvert à tous.

Au niveau de l’environnement :
-Création d’un centre qui propose plusieurs activités de commerce détente culture
administration consommation directe…
-l’utilisation des forme commerciales (parcours, rue,...).

Au niveau de l’équipement :
-Assurer la liberté du choix des produits par l’exposition directe.
-La fluidité et la flexibilité de la circulation.
-Respecter l’hiérarchisation du déplacement.
-Création d’ambiances conviviales.
-Exploitation de l’espace centrale comme un espace de découverte de regroupement de
détente ou bien même d’exposition.
-Intégration de la nature a l’intérieur.
2-Démarche :

Du coté urbains : Le Rend


point
-Exploiter l’environnement

Intervention urbaine « création d’une voie qui raccorde les


deux voie primaire (route de Tazoult et les allées Ben
Boulaied) pour animer le site».

-L’Orientation Face à la voie principale « route de Tazoult ».

Du coté architectural :

Trouver un langage architectural clair

Au niveau de la Au niveau du traitement


composition (Importance des espaces)
Choix de la forme

Maitriser les relations intérieur/extérieur

Spatiales Fonctionnelles Visuelles

Trouver des Intérioriser l’extérieur -Transparence


éléments de « exposition,
liaison « placette La rue Î la galerie circulation ».
passage… » La place Î l’atrium .
L’ouverture intérieure

Choix du type de Dialogue visuel libre


structureÎ libérer ÎAtrium
l’espace

Animation

Aménagement Activités

Î Décoration. Î Animer les espaces


Î Espace vert, important (atrium) par
fontaine. des espaces de loisir.
Î Eclairage naturel.
Î Technologie
(circulation verticale).

Organiser la circulation

Séparer la Fluidité : Promenade :


circulation
mécanique Î Multiplication Î Circuit du client.
de la des accès. Î Moyens (ascenseur
piétonne. panoramique, escalator).
Hiérarchie fonctionnelles

Bureaux

Boutiques

Loisir, détente, service, grande surface

Organiser l’approvisionnement du centre

Parking des personnels

Approvisionnement
directe.
3-Phase d’esquisse :

-L’organisation extérieure

Intervention sur les voiries

Prolongement des allées ben boulaid

Création de
voie de
raccordement
entre les
deux voies
primaire.
Zoning :

-Placette, aires de détente face à la voie principaleÎretrait de l’édificeÎvisibilité + attraction


-parking publique et parking du personnels en arrièreÎne pas gêné la circulation « le rend
point » + libérer le champ visuel

-L’organisation intérieure

-création d’une organisation au tour d’un espace central Î centralité Î Atrium

Commerce Commerce

Atrium

Commerce Commerce
-La forme :

Commerce = Echange de bien

Acheter Vendre

Le mouvement d’échange

Le cercle symbolise le mouvement

Forme de L’espace
central
Le commerce s’effectue autours de
L’Espace centrale

Commerce

Atrium

Commerce

Utilisation de l’axe droit du rend point pour déterminer les espaces et les accès

Accès
Boutiques Détentes

Accès Accès

Grande surface Service et loisirs

Accès

Rend point
3-Evolution volumétriques :

4
5

6
Références bibliographiques

Ouvrages :

- Haidar.Ali, Initiations de conception des édifices commerciaux, Damasse la Syrie 1982.

- Patrick Mauger, Les centres commerciaux, Les éditions du moniteur Paris 1991.

- J-Bastié. B Désert, La ville, Masson édition 1990.

- Les équipements commerciaux dans les quartiers nouveaux, paris juillet 1979.

- Eberhardh Zeidler, Architecture multifonctionnelle, édition du moniteur 1983.

Revues :

-Architecture d’aujourd’hui n°246 septembre 1989.

-Architecture d’aujourd’hui n°420 juillet 1995.

Site web :

-wikipedia.com encyclopédie en ligne.

-Articles sur l’évolution du commerce sur journaldunet.com.

-Guide d’architecture archiguide.com.