Vous êtes sur la page 1sur 24

Problèmes et solutions

Date : Août 2004

Exercice 3.25
Énoncé et solution : placement à long terme

Question 1 - La société Isabelle Gaston et Alphonse inc.


La société Isabelle Gaston et Alphonse inc. (IGA) a été constituée au début des années 90, soit
juste un peu avant l’expansion du réseau Internet. À ce moment la répartition des actions a été la
suivante : Isabelle (40 %), Gaston (40 %) et Alphonse (20 %). La compagnie se spécialise dans le
développement et la conception de sites Web ainsi que dans la vente de logiciels dans la région de
Montréal. IGA a connu une croissance phénoménale au cours des années 1998-99. Afin de
pouvoir répondre à cette demande et également dans le but d’étendre ses activités dans la région
de Québec, les actionnaires d’IGA songeaient depuis le début de 1999 à s’associer avec une autre
entreprise.
C’est ainsi, qu’au 1e r janvier 2001, IGA a déboursé 1 450 000 $ pour acquérir 100 % des actions
de la société Marcel Élyse Tania Roy et Olivier inc. (MÉTRO), le plus proche concurrent d’IGA.
La présidente d’IGA, Isabelle Joly, vous informe que selon les états financiers de MÉTRO au 31
décembre 2000, l’avoir des actionnaires était de 1300 000 $ et que l’équipement informatique
avait une valeur marchande de 100 000 $ supérieure à ce que les états financiers présentaient.
Au cours de cette première année d’association, les deux sociétés ont effectué les opérations
suivantes entre elles :
1. La société MÉTRO a été débordée au cours du mois de novembre 2001. Un contrat de
conception de site Web a alors été effectué par la société mère pour éviter de perdre le
client. IGA a réalisé le contrat et expédié une facture de 30 000 $ à MÉTRO au cours du
mois de décembre. Celle-ci a aussitôt refacturé son client dans le même mois.
2. Le 31 décembre 2001, IGA a vendu au prix de 50 000 $ des logiciels à sa filiale. Tous ces
logiciels ont été revendus au cours du mois de janvier 2002. IGA vend les logiciels au coût à
sa filiale.
Les états financiers de l’exercice 2001 ont été préparés par le comptable de la société MÉTRO et
transmis par courrier électronique à la présidente d’IGA (voir Annexes 1, 2 et 3). Mme Joly est un
peu étonnée de voir les résultats de ce premier exercice. Elle s’interroge sur certains postes des
états financiers et ne comprend pas comment le comptable a pu arriver à de tels résultats. De plus,
elle remarque que ces états financiers sont incomplets, une erreur de communication dans le
réseau étant survenue lors de la transmission des données.

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 1


Problèmes et solutions

Travail à faire :
1. Calculez seulement les soldes manquants des postes suivants (indiquez vos calculs) :
a. Ventes d’IGA inc.
b. Stocks d’IGA inc. consolidés
c. Immobilisations d’IGA inc. Consolidés
d. Placements à long terme consolidés
2. Mme Joly a été informée par un de ses amis qu’il existait différentes méthodes de
comptabilisation d’un regroupement d’entreprises. Comme la société IGA songe à effectuer
une autre transaction au cours de l’exercice 2002, elle aimerait bien savoir si la méthode de
consolidation s’appliquerait dans les deux situations suivantes envisagées. Dans le cas
contraire, indiquez quelle méthode serait alors utilisée.
a. IGA désire investir dans une nouvelle société avec Internet Web inc., toutefois cette
transaction devra être effectuée sans qu’aucune des deux sociétés ne contrôle la nouvelle
corporation qui sera alors créée.
b. IGA désire acheter 10 actions de Microsoft inc. à la bourse de New-York.

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 2


Problèmes et solutions

ANNEXE 1
IGA INC.
B ILANS SOMMAIRES
AU 31 DÉCEMBRE 2001

IGA inc. MÉTRO inc. IGA inc. (consolidés)

Actif
Encaisse 2 765 418 752 421 517
Clients 2 213 713 1 205 863 3 369 576
Stocks 795 362 365 769
Placement dans MÉTRO Inc 1 450 000
Immobilisations 932 172 435 457
1 000

5 395 012 2 425 841

Passif
Créditeurs 695 892 707 576 1 353 468
Impôts sur le revenu 127 888 32 857 160 745
Dette à long terme 2 126 505 218 654 2 345 159

2 950 285 959 087

Avoir des actionnaires


Capital-actions 1 000 000 700 000 1 000 000
Bénéfices non répartis 1 444 727 766 754
2 444 727 1 466 754

5 395 012 2 425 841

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 3


Problèmes et solutions

ANNEXE 2
IGA INC.
ÉTATS DES RÉSULTATS SOMMAIRES
POUR L’ EXERCICE TERMINÉ LE 31 DÉCEMBRE 2001

IGA inc. MÉTRO inc. IGA inc. (consolidés)

Ventes 3 512 813 16 603 678


Coût des marchandises vendues 7 243 976 2 002 303
Bénéfice brut 1 510 510

Frais d’exploitation 4 732 621 1 241 552 6 005 423

Bénéfice avant impôts 268 958


sur le revenu
Impôts sur le revenu 453 822 102 204 556 026
Bénéfice net 166 754

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 4


Problèmes et solutions

ANNEXE 3
IGA INC.
INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES
POUR L’ EXERCICE TERMINÉ LE 31 DÉCEMBRE 2001

Immobilisations

Les immobilisations sont comptabilisées au coût. L’amortissement est calculé selon les méthodes
et les taux suivants :

- Bâtiment 5% linéaire
- Mobilier de bureau 20 % dégressif
- Équipement informatique 30 % dégressif

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 5


Problèmes et solutions

Question 2 – Partie 1 – Microcell inc.


Pierre Raymond, président de Microcell inc. est conscient de la forte concurrence prévalant dans
le domaine de la téléphonie cellulaire. À cet égard, il prévoit prendre une participation dans
l’entreprise Fido inc. La pr oposition que lui ont faite les administrateurs de Fido inc. comporte
trois possibilités :
1. Achat de 10 % des actions votantes et participantes pour un montant de 169 550 $.
2. Achat de 40 % des actions votantes et participantes pour un montant de 700 000 $.
3. Achat de 90 % des actions votantes et participantes pour un montant de 1 700 000 $.
La date de la transaction a été fixée au 31 mars 2001, date de fin d’exercice des deux entreprises.
Vous trouverez à l’annexe A le bilan respectif de chacune des entreprises à cette date. Les valeurs
comptables indiquées au bilan de Fido inc. ont été acceptées comme étant les justes valeurs
utilisées pour cette transaction.

Travail à faire pour la partie 1


Pour chaque proposition offerte à Monsieur Pierre Raymond :
1. Déterminez quel serait le type de placement détenu. Justifiez.
2. Indiquez la méthode de comptabilisation.

Question 2 – Partie 2
Après quelques jours de réflexion, Monsieur Pierre Raymond a choisi la troisième option qu’il lui
a été faite, mais a réussi à abaisser le prix demandé à 1 625 950 $. Cette acquisition a été financée
par un emprunt à long terme.
Un an après l’acquisition, on fait appel à vous pour compléter les états financiers consolidés de
Microcell inc. au 31 mars 2002 (voir annexe B)
Le 1er octobre 2001, Microcell inc. a prêté à Fido inc. un montant de 125 000 $ portant intérêts à
8 % et remboursable dans 5 ans. Microcell inc. n’a reçu aucun intérêt sur cette somme.
Au 31 mars 2002, l’écart d’acquisition est évalué à 90 000 $.

Travail à faire pour la partie 2


Complétez les états financiers consolidés (Voir annexe B) de Microcell inc. pour l’exercice
terminé le 31 mars 2002.

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 6


Problèmes et solutions

ANNEXE A
BILAN AU 31 MARS 2001

MICROCELL FIDO
INC. INC.

ACTIF

ACTIF À COURT TERME

Banque 268 500 $ 358 000 $


Clients (au net) 144 000 192 000
Stock de marchandises 951 750 1 269 000
Frais payés d’avance 43 875 58 500

1 408 125 1 877 500

IMMOBILISATIONS (au net) 436 500 582 000


1 844 625 $ 2 459 500 $
PASSIF

PASSIF À COURT TERME

Fournisseurs 138 000 $ 184 000 $


Charges à payer 75 000 100 000
Versement de la dette à long terme échéant au cours
du prochain exercice - 120 000

213 000 404 000

DETTE À LONG TERME - 360 000

213 000 764 000


AVOIR DES ACTIONNAIRES

Capital-actions ordinaires 500 000 1 000 000


Bénéfices non répartis 1 131 625 695 500

1 631 625 1 695 500

1 844 625 $ 2 459 500 $

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 7


Problèmes et solutions

ANNEXE B
ÉTATS FINANCIERS AU 31 MARS 2002
B ILAN – 31 MARS 2002

Microcell Fido Ajustements Consolidé


Inc. Inc.
ACTIF

ACTIF À COURT TERME


Banque 661 250 644 400
Clients (au net) 360 000 345 600
Intérêts à recevoir 5 000 -
Stock de marchandises 1 215 600 1 100 400
Frais payés d’avance 54 100 46 700
2 295 950 2 137 100

AVANCES À FIDO INC. 125 000


PLACEMENTS 1 625 950 -
IMMOBILISATIONS (au net) 518 100 670 100
- -
4 565 000 2 807 200

PASSIF

PASSIF À COURT TERME


Fournisseurs 345 000 331 200
Charges à payer 230 000 180 000
Intérêts à payer - 5 000
Versement de la dette à long terme
échéant au cours du prochain exercice
18 500 120 000

593 500 636 200

AVANCES DE MICROCELL 125 000


DETTE À LONG TERME 1 587 450 240 000
- -
2 180 950 1 001 200
AVOIR DES ACTIONNAIRES
Capital-actions 500 000 1 000 000
Bénéfices non répartis 1 884 050 806 000

2 384 050 1 806 000


4 565 000 $ 2 807 200

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 8


Problèmes et solutions

ANNEXE B (SUITE)
RÉSULTATS
EXERCICE TERMINÉ LE 31 MARS 2002

Microcell Fido Ajustements Consolidé


Inc. Inc.

PRODUITS

Ventes 7 976 600 $ 6 920 800 $


Intérêts 5 000 -

7 981 600 6 920 800


CHARGES

CMV 5 583 620 5 772 380


Frais de vente 718 410 502 100
Frais d’administration 580 160 374 520
Frais financiers 138 935 51 000
Amortissements 83 050 110 300
- -

7 104 175 6 810 300

BÉNÉFICE NET 877 425 $ 110 500 $

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 9


Problèmes et solutions

Question 3 – Blouin et Blouin


Blouin et Blouin inc. a acheté le 28 février 2001, 80 % des actions votantes de l'entreprise Belle
Route ltée au montant de 325 000 $. La valeur marchande de l'actif net de Belle Route ltée à la
date de la transaction correspond à la valeur inscrite aux livres. Le bilan de Belle Route ltée au 28
février 2001 est présenté ci-dessous alors que vous trouverez à la page suivante les postes des
bilans des deux entreprises le 28 février 2002, date de leur fin d'exercice. La valeur marchande de
l’écart d’acquisition au 28 février 2002 est de 160 875 $.
Même si elles exercent dans le même secteur d'activité, les deux entreprises n'ont effectué que peu
de transactions entre elles au cours de l'exercice 2000 et Belle Route ltée n'a pas déclaré de
dividendes. De façon exceptionnelle, Blouin et Blouin inc. a vendu pour 10 000 $ de
marchandises à Belle Route ltée. Blouin et Blouin inc. n’a fait aucun profit sur cette vente. Au 28
février 2002, Belle Route ltée doit toujours la moitié du montant.

B ELLE ROUTE LTÉE


BILAN
AU 28 FÉVRIER 2001

Actif
Encaisse 50 000 $
Clients 42 000
Stock de marchandises 33 000
Frais payés d'avance 5 000
Immobilisations (au net) 100 000
230 000 $

Passif
Emprunt bancaire 24 000 $
Fournisseurs 6 000
30 000

Avoir des actionnaires


Capital-actions 100 000
Bénéfices non répartis 100 000
200 000
230 000 $

Travail à faire :
1. Dressez le bilan consolidé au 28 février 2002.

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 10


Problèmes et solutions

B ILAN CONSOLIDÉ
A U 28 FÉVRIER 2002

Blouin et Blouin inc. Belle Route ltée


Bilan consolidé

Actif
Encaisse 50 000 $ 32 000 $
Clients 350 000 60 000
Stock de marchandises 200 000 27 000
Frais payés d'avance 25 000 6 000
Participation dans Belle Route ltée 325 000 -
Immobilisations (au net) 400 000 150 000

Passif
Emprunt bancaire 150 000 16 000
Fournisseurs 45 000 14 000
Impôt à payer 5 000 -
Dettes à long terme 300 000 -

Avoir des actionnaires


Capital-actions 300 000 100 000
Bénéfices non répartis 550 000 145 000

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 11


Problèmes et solutions

Question 4 – Vrai ou faux


Pour les énoncés 1 à 5, déterminez si l’énoncé est VRAI ou FAUX

1- Les états financiers consolidés fournissent les informations financières pertinentes


demandées par les actionnaires minoritaires.
2- Les soldes des comptes à recevoir et des comptes à payer intersociétés doivent être éliminés
lorsqu'on présente des états financiers consolidés.
3- Le calcul des coefficients de fonds de roulement fondés sur les bilans individuels, dressés
immédiatement avant l'acquisition des actions par la société mère, a donné les résultats
suivants :
- la société mère : 2
- la filiale : 2
Le coefficient de fonds de roulement déterminé à partir du bilan consolidé à la date
d'acquisition des actions de la filiale sera obligatoirement de 2.
4- Les bénéfices réalisés par la filiale avant son acquisition par la société mère ne sont pas
inclus dans les bénéfices non répartis consolidés.
5- Les écritures requises pour la préparation des états financiers consolidés ne sont inscrites ni
aux livres de la société mère, ni aux livres de la filiale.

Questions à choix multiple (sous -questions 6 à 17) :

Les sous-questions 6 et 7 portent sur la situation suivante :

Les bilans de TRISTAN et ISEUT se présentent comme suit au 30 novembre 2002 :


TRISTAN ISEUT
Actif à court terme 150 000 $ 70 000 $
Immobilisations nettes 980 000 430 000
Placement dans la filiale - au coût 340 000 --

1 470 000 $ 500 000 $

Passif à court terme 100 000 $ 45 000 $


Capital-actions ordinaire émis et versé 600 000 300 000
Bénéfices non répartis 770 000 155 000
1 470 000 $ 500 000 $

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 12


Problèmes et solutions

Trisant a acquis 80 % des actions d'ISEUT le 30 novembre 1999 au prix de 340 000 $. Ce prix se
décompose ainsi : 296 000 $ pour l'actif net tangible dont la valeur marchande égalait la valeur
comptable à la date d'acquisition et 44 000 $ pour l'écart d’acquisition non comptabilisé dans les
livres d'ISEUT à cette date.
Il n’y a pas eu d’autres opérations sur le capital-actions d’Iseut depuis le 30 novembre 1999.
6 Au 30 novembre 2002, les bénéfices non répartis consolidés s'élèveront à :
a) 794 000 $
b) 838 000 $
c) 894 000 $
d) 925 000 $
7 Au 30 novembre 2002, en assumant qu'il n'y a aucun compte réciproque, l'actif total
consolidé de TRISTAN et ISEUT sera :
a) 1 630 000 $
b) 1 674 000 $
c) 1 970 000 $
d) 2 014 000 $
8 Le 1er janvier 2002, JOYEUX a acquis 70 % des actions votantes en circulation de NOEL.
Au cours de l'exercice se terminant le 30 novembre 2002, JOYEUX a vendu à NOEL des
marchandises pour un prix total de 350 000 $. Aucun profit n’a été réalisé sur ces ventes.
Au 30 novembre 2002, NOEL n'avait pas réussi à vendre 40 % de ces marchandises à des
tierces personnes et elle devait toujours une somme représentant 30 % des transactions de
l'exercice, à JOYEUX.
Déterminez le solde des comptes réciproques à éliminer pour les fins de la consolidation des
bilans de JOYEUX et NOEL :
a) 350 000 $
b) 140 000 $
c) 105 000 $
d) 0$
9 À la date d'acquisition de la participation par la société mère dans une filiale, les bénéfices
non répartis consolidés comprennent les bénéfices non répartis :
a) à la fois de la société mère et de la filiale
b) de la société mère seulement
c) de la filiale seulement
d) aucune de ces réponses

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 13


Problèmes et solutions

10 Lequel des énoncés suivants est exact?


a) Un bilan consolidé comprend tous les comptes de la société mère et de ses filiales.
b) La participation des actionnaires sans contrôle doit être présentée dans l'avoir des
actionnaires, au bilan consolidé.
c) Les écritures requises pour la préparation des états financiers consolidés ne sont
inscrites ni aux livres de la société mère, ni aux livres de la filiale.
d) Les bénéfices non répartis consolidés plusieurs années après l'acquisition d'une
participation de 80 % dans une filiale comprendront la totalité des bénéfices réalisé s par
la filiale depuis la date d'acquisition.
11 Dans un bilan consolidé, la participation des actionnaires sans contrôle représente :
a) les détenteurs de moins de 50 % des actions votantes en circulation de la société mère.
b) la participation de la société mère dans la filiale.
c) les détenteurs d'obligations émises par la filiale.
d) la part de l'actif net de la filiale détenue par des actionnaires autres que la société mère.
12 Au 31 décembre 2002, le poste «dividendes à payer» dans les livres respectifs des deux
compagnies s'établit comme suit :
Société mère : 120 000 $
Filiale (détenue à 100 %): 30 000 $
Le poste « dividendes à payer » présenté au bilan consolidé au 31 décembre 2002 sera de :
a) 150 000 $
b) 90 000 $
c) 120 000 $
d) 30 000 $
13 Le 31 mai 2002, JULIE INC a acheté 100 % des actions votantes en circulation de
SONIA LTEE, pour un prix égal à l'actif net inscrit aux livres. À cette date, les bénéfices
non répartis de JULIE s'élevaient à 100 000 $, alors que ceux de SONIA montraient un
solde de 50 000 $. Au 31 décembre 2002, les BNR de Julie s'élevaient à 120 000 $ et ceux
de Sonia à 60 000 $. Le solde des bénéfices non répartis devant apparaître dans le bilan
consolidé au 31 décembre 2002 sera de :
a) 120 000 $
b) 130 000 $
c) 150 000 $
d) 180 000 $

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 14


Problèmes et solutions

14- L'actif net inscrit aux livres de MORTIMER INC. au 1er juillet 2002 s'élevait à 260 000 $,
montant par ailleurs égal à la valeur marchande. A cette date, BLAKE LTEE s'est porté
acquéreur de 7 000 actions votantes de MORTIMER, au prix de 40,00 $ l'action.
MORTIMER avait 10 000 actions votantes en circulation à cette date. Dans le bilan
consolidé dressé au 1er juillet 2002, l'écart d’acquisition s'élevait à :
a) 20 000 $
b) 98 000 $
c) 40 000 $
d) Aucune de ces réponses

Les sous-questions 15 et 16 portent sur la situation suivante :

Les bilans de PLATON et de sa filiale ARISTOTE se présentent comme suit, au 31 décembre


2002 :

Platon Aristote
Actif à court terme 200 000 $ 80 000 $
Immobilisations nettes 1 000 000 690 000
Participation dans ARISTOTE (90 %) 558 000 ---
1 758 000 $ 770 000 $
Passif à court terme 100 000 $ 30 000 $
Capital-actions ordinaires 800 000 400 000
Bénéfices non répartis 858 000 340 000
1 758 000 $ 770 000 $

À la date d'acquisition de la participation, la valeur comptable de l'actif net d'ARISTOTE était


égale à sa valeur marchande et le prix payé à l'époque correspondait à cette valeur. Il n'y a pas eu
d'autres opérations sur le capital-actions d'ARISTOTE depuis cette date.
16 Au 31 décembre 2002 les bénéfices non répartis consolidés s'élèveront à :
a) 966 000 $
b) 1 078 000 $
c) 1 198 000 $
d) 1 164 000 $
17 Au 31 décembre 2002, l'actif total consolidé de PLATON et ARISTOTE sera de :
a) 2 528 000 $
b) 2 498 000 $
c) 2 451 000 $
d) 1 970 000 $

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 15


Problèmes et solutions

Date : Août 2004

Solution - Exercice 3.25


Énoncé et solution : placement à long terme

La société Isabelle Gaston et Alphonse inc.


Question 1
1.a Ventes d’IGA inc.
IGA inc. consolidés 16 603 678
MÉTRO inc. (3 512 813)
Ventes de services 30 000
Ventes de logiciels 50 000
13 170 865

1.b Stocks d’IGA inc. consolidés


IGA inc. 795 362
MÉTRO inc. 365 769
1 161 131

1.c Immobilisations d’IGA inc. consolidés


IGA inc. 932 172
MÉTRO inc. 435 457
Plus-value à la date d’acquisition 100 000
Amortissement plus-value (30 %, 1 an) (30 000)
1 437 629

1.d Placement dans MÉTRO 1 450 000


Élimination du placement dans MÉTRO (1 450 000)
0

2.a Consolidation proportionnelle.


2.b Comptabilisation au coût d’origine.

Question 2 – Partie 1-1


1. Placement de portefeuille

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 16


Problèmes et solutions

2. Satellite (Si influence sensible sans toutefois détenir le contrôle)


3. Filiale (Contrôle)

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 17


Problèmes et solutions

Question 2 – Partie 1-2


1. Coût d’acquisition
2. Valeur de consolidation
3. Consolidation des états financiers de la filiale

Question 2-Partie 2
ÉTATS FINANCIERS AU 31 MARS 2002
B ILAN – 31 MARS 2002

Microcell Inc. Fido Inc. Ajustements Consolidé


Actif
Actif à court terme
Banque 661 250 644 400 1 305 650
Clients (au net) 360 000 345 600 705 600
Intérêts à recevoir 5 000 - - 5 000 (note 2) 0
Stock de marchandises 1 215 600 1 100 400 2 316 000
Frais payés d’avance 54 100 46 700 100 800
2 295 950 2 137 100 4 428 050
Avances à fido inc. 125 000 - 125 000 0
Placements 1 625 950 - - 1 625 950 0
Immobilisations (au net) 518 100 670 100 1 188 200
Écart d'acquisition - - 100 000 - 10 000 90 000
(notes 1 et 3)
4 565 000 2 807 200 5 706 250
Passif
Passif à court terme
Fournisseurs 345 000 331 200 676 200
Charges à payer 230 000 180 000 410 000
Intérêts à payer - 5 000 - 5 000 (note 2) 0
Versement de la dette à long terme
échéant au cours du prochain exercice
18 500 120 000 138 500
593 500 636 200 1 224 700
Avances de microcell 125 000 - 125 000 0
Dette à long terme 1 587 450 240 000 1 827 450
Pasc - - 180 600 (note 4) 180 600
2 180 950 1 001 200 3 232 750
Avoir des actionnaires
Capital-actions 500 000 1 000 000 - 1 000 000 500 000
Bénéfices non répartis 1 884 050 806 000 (note 7) 1 973 500

2 384 050 1 806 000 2 473 500


4 565 000 $ 2 807 200 5 706 250

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 18


Problèmes et solutions

ÉTATS FINANCIERS AU 31 MARS 2002


R ÉSULTATS – 31 MARS 2002

Microcell Fido Ajustements Consolidé


Inc. Inc.
Produits
Ventes 7 976 600 $ 6 920 800 $ 14 897 400 $
Intérêts 5 000 - - 5 000 (note 5) 0

7 981 600 6 920 800 14 897 400


Charges

CMV 5 583 620 5 772 380 11 356 000


Frais de vente 718 410 502 100 1 220 510
Frais d’administration 580 160 374 520 954 680
Frais financiers 138 935 51 000 - 5 000 (note 6) 184 935
Amortissements 83 050 110 300 193 350
Dévaluation écart-acquisition +10 000 10 000
PASC - - (note 4) 11 050

7 104 175 6 810 300 13 930 525


Bénéfice net 877 425 $ 110 500 $ 966 875 $

Notes :
1. Écart-acquisition
Prix payé 1 625 950 $
Quote-part acquise 1 695 500 $ X 90 % 1 525 950
Écart d’acquisition 100 000 $

2. Intérêts à recevoir
Microcell 5 000 $
Ms : Élimination 125 000 $ X 8 % X 6\12 (5 000)
---

3. Écart d'acquisition 100 000 $


Ms : Dévaluation (10 000)
90 000 $

4. Part des actionnaires sans contrôle


Au 31 mars 1998 10 % X 1 695 500 169 550 $
Quote-part du bénéfice 10 % X 110 500 $ 11 050
180 600 $

5. Revenus d’intérêts
Microcell 5 000 $
Fido 0
Ms : Intérêts sur avance inter-cies (5 000)
0$

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 19


Problèmes et solutions

6. Frais financiers
Microcell 138 935 $
Fido 51 000
Ms : Intérêts sur avance inter-cies (5 000)
184 935 $
7. BNR Consolidés
BNR société-mère (au 31 mars 2002) 1 884 050 $
+ quote-part dans le bénéfice de la filiale (90% * 110 500) 99 450
- dévaluation de l'écart d'acquisition (10 000)
1 973 500

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 20


Problèmes et solutions

Question 3
Écart d'acquisition

Prix payé 325 000


Valeur marchande de l’actif net de BR au 28 février 2001 (=Valeur comptable)
- Capital-actions (100 000 * 80 %) 80 000
- BNR au 28 février 2001 (100 000 * 80 %) 80 000 (160 000)

Écart d'acquisition à la date d’acquisition 165 000


Ms. : Dévaluation (165 000 – 160 875) (4 125)
Écart d’acquisition au 28 février 2002 160 875

a) PASC

PASC à la date d'acquisition correspond à 20 % de l'actif net au 28 février 2001


20 % * 200 000 = 40 000
b) Variation des BNR de BR depuis l’acquisition (PASC (E/R, Bilan))

20 % * Variation BNR filiale = 20 % * (145 000 - 100 000) = 9 000


BNR consolidés

BNR BB 550 000


+ Quote-part de la variation des BNR de BR (80 % * 45 000) 36 000
- Dévaluation - écart d'acquisition (4 125)
BNR consolidés 581 875

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 21


Problèmes et solutions

a). Bilan consolidé

Blouin/Blouin inc. Belle Route ltée Ajustements Bilan consolidé


ACTIF
Encaisse 50 000 32 000 82 000
Clients 350 000 60 000 - 5 000 405 000
Stock de marchandises 200 000 27 000 227 000
Frais payé d'avance 25 000 6 000 31 000
Participation dans BR 325 000 - 0
Immobilisations (au net) 400 000 150 000 550 000
Écart d'acquisition 165 000 - 4 125 160 875

Total de l'actif 1 455 875

PASSIF
Emprunt bancaire 150 000 16 000 166 000
Fournisseurs 45 000 14 000 - 5 000 54 000
Impôts à payer 5 000 - 5 000
Dette à long terme 300 000 - 300 000
PASC 40 000 + 9 000 49 000

AVOIR DES ACTIONNAIRES


Capital-actions 300 000 100 000 - 100 000 300 000
Bénéfices non répartis 550 000 145 000 Voir détail 581 875

Total du passif et de AA 1 455 875

Question 4
1. FAUX - L'information est destinée aux actionnaires majoritaires
2. VRAI -Les deux sociétés deviennent une seule entité, on ne peut devoir de l’argent à soi-
même.
3. FAUX -Il faut tenir compte des redressements le cas échéant.(EX : réciproques, plus-
values)
4. VRAI -Ces derniers sont éliminés contre le placement dans la filiale
5. VRAI- Elles ne sont nécessaires que pour les fins de la consolidation.
6. b.
BNR Tristant 770 000
Plus : Quote-part de l'augmentation BNR filiale*
80 % x (155 000 - 70 000) 68 000
838 000
* Avoir des actionnaires à la date d'acquisition
296 000 = 80 %
x = 100 %
x = 370 000
Le capital-action étant identique, les BNR à la date d’acquis ition sont : 370 000 – 300 000 = 70 000 $.

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 22


Problèmes et solutions

7. b
(150 000 $ + 980 000 $ + 70 000 $ + 430 000 $ +44 000 $ *)
* Écart d’acquisition

8. c

(350 000 $ X 30 %)

9. b
Les BNR de la filiale sont éliminés contre le placement.

10. c

11. d

12. c
On ne peut devoir des dividendes à soi-même
13. b

BNR société mère 120 000 $


+Variation BNR de la filiale 100 %(60 000 $ - 50 000 $) 10 000 $
130 000

14. b

Prix payé (7 000 actions X 40 $) 280 000 $


Actif net acquis - (70 % X 260 000 $) 182 000
Écart d’acquisition 98 000 $

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 23


Problèmes et solutions

15. a
BNR société mère 858 000 $
+ Variation BNR de la filiale 90 % (340 000 $ - 220 000 $*) 108 000
966 000 $
* BNR de la filiale à la date d’acquisition :
Prix payé = Quote part de l’actif net (pas d’écart d’acquisition)
558 000 $ = 90 % (400 000 $ +220 000 $)

16. d
Actifs de PLATON 200 000 $ + 1 000 000 $ = 1 200 000
Actifs de ARISTOTE 80 000 $ + 690 0000 $ = 770 000
Écart d’acquisition = 0
Ajustements (réciproques) = 0
1 970 000

© 2004, Service des sciences comptables de HEC Montréal 24