Vous êtes sur la page 1sur 12

Guengant Coline, Devaux Alice

21/02/18
Anatomie de l'audition et de l'équilibration – UE 10 système neurosensoriel – Anatomie –
Pr Haegelen –
Le Diapo sera peut-être, un jour disponible sur moodle... D'autres schémas ont été mis
dans la frappe

Anatomie de l'audition et de
l’équilibration

Ce cours fait suite à celui du professeur Morandi sur l'oreille externe et


moyenne (PACES).
Nous verrons les voies de l'audition et de l'équilibratio bnkh vytd n véhiculées
par le nerf cochléo-vestibulaire (VIII) dont l’origine se trouve au niveau de
l’oreille interne.

I - L’oreille interne
L'oreille interne est constituée d'une cavité osseuse irrégulière : le labyrinthe
osseux contenu dans l’os pétreux (anciennement appelé rocher). Dans ce
labyrinthe osseux se loge un sac membraneux, le labyrinthe membraneux,
rempli d'un liquide, l'endolymphe.

Les labyrinthes osseux et membraneux sont séparés par l'espace


périlymphatique contenant la périlymphe. Du point de vue fonctionnel, l'oreille
interne comprend :

• le vestibule destinés à l'équilibration;

• et la cochlée, organe de l'audition

1/12
A- Le labyrinthe osseux

1- Le vestibule

Au niveau du vestibule, on trouve une partie centrale appelée promontoire en

ancienne nomenclature et 3 canaux semi circulaires :


• un canal semi-circulaire antérieur : il est supérieur, vertical. Il fait un

relief sur la partie supérieure du rocher, visible en chirurgie au niveau de


la fosse temporale.
• un canal semi-circulaire latéral (appelé externe sur le schéma) :

pratiquement horizontal.
• un canal semi-circulaire postérieur

Ils ont une petite inclinaison de 30° chacun par rapport au grand axe pour
représenter toutes les directions possibles du corps. Ils n’ont pas une
orientation strictement horizontale ou verticale.

2/12
Ces canaux ont une dilatation à leur origine appelée ampoule. Les canaux
semi-circulaires antérieur et postérieur se rejoignent par une branche
commune en amont.

2- La cochlée
La cochlée fait suite au vestibule. C’est

une espèce de coquille d’escargot qui


présente 2 tours et demi de spires. Ces
derniers sont utiles pour coder toutes les
fréquences de sons.

Sur une coupe verticale passant par les


spires, on voit une petite lame osseuse :
la lame spirale. Elle est très large à la

3/12
base de la cochlée et devient plus fine en haut.

Dans cette lame, un petit canal avec une dilatation se forme : c’est le canal

spiral. Dans ce canal, on trouve le ganglion donc le corps cellulaire du neurone


qui va constituer le nerf cochléaire.

A chaque millimètre de la cochlée, on trouve ce canal. Il est contenu au centre

de la cochlée qui est une base osseuse appelée modiolus (anciennement

columelle).

Constitution du nerf cochléaire :


Autour du modiolus, on trouve l’escargot. A l’intérieur du modiolus le nerf
cochléaire commence à se constituer. Il regroupe toutes les fibres qui viennent
de chaque tour et demi de spires. Ainsi, chaque millimètre de cochlée donne
naissance à l’intérieur du modiolus à une fibre du nerf.

B- Le labyrinthe membraneux

1- La cochlée membraneuse

4/12
A l’intérieur, on parle de 2 niveaux : la rampe vestibulaire et la rampe

tympanique en lien avec les fenêtres du vestibule et de la cochlée au niveau de

la caisse du tympan.
Il y a 3 compartiments à l’intérieur de la cochlée :
• la rampe vestibulaire (au dessus)

• la rampe tympanique (en dessous)

• et entre les 2, le conduit cochléaire formé d’une membrane qui va vibrer

Du liquide est présent à l’intérieur des 2 rampes. Il va vibrer sous l’effet des
sons qui sont produits par le tympan puis les 3 osselets (malleus, incus, stapes)
puis les sons sont transmis par une fenêtre (fermée) dans ces 2 rampes.

Le liquide circule dans la rampe vestibulaire puis revient dans la rampe


tympanique. Dans la rampe tympanique, il va faire vibrer dans la partie
inférieure du conduit cochléaire, une membrane, appelée membrane basilaire.

5/12
Elle présente sur elle des cellules de soutien. Par dessus, on trouve la

membrana tectoria qui étouffe le son. La membrane basilaire va vibrer plus ou

moins vite selon la hauteur du son.

A l’intérieur des cellules de soutien commencent des premiers filets nerveux

qui vont coder le son. Ces filets se réunissent en une première racine du nerf
cochléaire pour ensuite aller dans la lame spirale où se trouve le ganglion
spiral avec leur corps cellulaire et rejoindre les autres fibres pour constituer le
nerf cochléaire.

Le codage pour les hautes fréquences se fait à la partie basale tandis que le

codage pour les basses fréquences se fait à la partie apicale. Ce codage

s'appelle la tonotopie

Rappel : L’oreille moyenne

Le conduit auditif externe a une orientation vers le bas, oblique en bas et en


avant. Au bout, il se termine par le tympan oblique en bas et médialement. Dans

6/12
la caisse du tympan, on retrouve : le malleus dont le manche est accolé au
tympan, il s’articule avec l’incus qui lui même s’articule avec le stapes. Ce
dernier vient s’appuyer sur la fenêtre du vestibule.

Le son va être transmis dans la rampe vestibulaire, il fait vibrer le liquide, puis
c’est amorti dans la rampe tympanique et ça vient s’amortir sur la fenêtre
cochléaire. La fenêtre de la cochlée n’est articulée avec rien, on appelle ça un
tympan secondaire.

Par cet intermédiaire de circulation de liquide dans la rampe vestibulaire puis


dans la rampe tympanique, au passage, ça fait vibrer le conduit cochléaire avec
la membrane basilaire.

2- Le vestibule membraneux

Au niveau de la partie membraneuse (interne) du vestibule on trouve

• le matricule sacculaire (ou saccule matriculaire) : permet de connaître la

position statique du corps dans l'espace avec :


◦ l'utricule au dessus

◦ le saccule (maccule) en dessous

7/12
• Les canaux semi circulaires et leurs ampoules : ils sont plus sensibles à

la vitesse et au changements de directions.

L'utricule, le saccule et les ampoules sont recouverts d'un épithélium avec de


nombreux cils,c'est ce qui permet la sensibibilité aux mouvements (cf cours
physiologie)

Constitution du nerf vestibulaire :

L'utricule, le saccule et les ampoules sont recouverts d'un épithélium avec de


nombreux cils, sensibles aux mouvements. Les filets nerveux prennent leurs
origines dans cet épithélium.
Le mouvement des cils envoie l'information aux ramifications des racines
nerveuses.

Les deux formations, nerfs cochléaire et nerf vestibulaire, vont se rejoindre

pour former le nerfs VIII vestibulo-cochléaire.

8/12
Le nerfs VIII va ensuite cheminer dans le conduits auditif interne avec le nerfs

facial (VII)

• Nerf facial en antero-supérieure

• Nerf vestibulo-cochléaire enroulé en postéro-inférieur

Ils arrivent ensuite au niveau de l'angle ponto-cérébelleux qui est une citerne

remplie de LCS, avant de se terminer à la jonction entre le pont et la moelle

allongée dans le tronc cérébral.

II- Répartition de l'information

A- Voies auditives (nerf cochléaire)

C'est une voie polysynaptique

Le nerf cochléaire s'arrête dans le noyau cochléaire (avec une partie ventral et

une partie dorsal).

Pour une minorité de fibres :

• De là, il y a des projections de quelques neurones qui vont vers le côté

contro-latéral. Il y a donc un échange de neurones entre les deux noyaux

cochléaires: la terminaison nerveuse est à la fois homo et contro-latéral.

→ Cela permet d'avoir une information bi-orale et bi-latérale. : on est capable

de dire si le son vient de la gauche où de la droite

• Il y a aussi pleins de connexions neuronales avec des petits noyaux qui

sont au centre du pont. (ex : noyaux trapézoïde et noyau olivaire

9/12
supérieur, pas à retenir)

Pour la majorité des fibres :

Elles vont croiser la ligne médiane et remonter dans une structure appelé

lemnisque latéral, qui ne contient que de l'information auditive (rappel :les

voies de la sensibilité passent par le lemnisque médial) et remonte à travers le

mésencéphale

Dans le mésencéphale, il va y avoir des relais

• pour certains neurones : au niveau du colliculi inférieur → voies réflexes

en lien avec la vision

• pour 80% des neurones : dans le corps géniculé médial qui appartient à la

partie basse du thalamus, à la jonction mésencéphale-diencéphale :

projection vers le cortex

Entre les deux corps géniculé on trouve une Commissure (de Breden) qui

permet encore une fois la communication des informations pour que l'audition

soit bi-latérale.

La projection sur le cortex se fait au niveau des girii temporaux

transverses qui correspondent au cortex auditif primaire qui reçoit toute

l'information auditive et l'intègre complètement.

Ces Girii temporaux transverses se situe au niveau du lobe temporal. On

y trouve le girus temporal supérieur qui s'étend oblique d'avant en arrière et

s'enfonce en profondeur dans la scissure latéral. C'est sur le plafond du girus

10/12
temporal supérieur, à sa partie moyenne qu'on trouve les girii temporaux

transverses.

Dans le cortex auditif primaire il y a aussi un codage (comme pour la cochlée :

tonotopie) avec un codage des hautes fréquences plus près de l'insula (donc en

médial) et des basses fréquences qui se fait plus latéralement

11/12
B- Voies vestibulaires

Cf cours sur le cervelet et les voies extra-pyramidal

Le nerf vestibulaire chemine dans le CAI et va se terminer au niveau du

noyau vestibulaire

Ce noyau vestibulaire est fait de plusieurs parties : latéral, médiale, supérieures

et inférieures.

C'est le noyau vestibulaire latéral qui fait intégrateur :

• Il envoie sur le faisceau longitudinal médial l'information qui va être

projeté sur les noyaux des nerfs occulomoteurs, le noyau du nerfs spinal

pour réguler le mouvement des yeux avec les mouvements de la tête

• Il va aussi envoyer le tractus vestibulo-spinal

Noyau vestibulaire

12/12

Vous aimerez peut-être aussi