Vous êtes sur la page 1sur 24

Comment rédiger son rapport de

stage ?

Said HILALI, Professeur

Faculté des Sciences et Techniques


Settat

Mars 2018
Le PFE, Définition:

Le PFE est le couronnement d’un cycle d’étude.

Le PFE est un contact direct de l’étudiant avec le milieu


socioprofessionnel.

A travers le stage, l’étudiant traite d’une problématique


spécifique.

Il est co-encadré par cette institution et l’établissement


universitaire dont il relève.

Le stage fait l’objet d’un rapport sanctionné par une


soutenance devant un jury et fait l’objet d’une note.
Le PFE :

Choix du thème ou du sujet, des encadrant et coencadrant :

Déroulement du PFE :

Rédaction du mémoire :
Le plagiat :

Le plagiat est un «Vol littéraire». Il consiste à « s’approprier ou


s’accaparer les mots ou les idées de quelqu’un d’autre et de les présenter
comme siens » . Ce vol est passible de sanctions qui risquent de compromettre
le déroulement des études universitaires.

Exemples de situations de plagiat :


- Copier textuellement un passage d’un livre, d’une revue ou d’une page Web sans en
mentionner la source.
- Insérer dans un travail des images, des graphiques, des données, etc. sans indiquer la
provenance.
-Traduire partiellement ou totalement un texte sans en mentionner la provenance.
- Acheter un travail et prétendre d’en être l’auteur.
Polices et caractères :

Le rapport doit être structuré, bien organisé et agréable à


lire.

Généralement en utilise une police de caractères times new


roman, de style normale avec une taille de 12 à 14.

L’interligne est de 1.5 lignes et l’alignement justifié.


Structure du mémoire :

Le mémoire est construit selon l’ordre de succession suivant :

- Page de garde
- Dédicaces
- Remerciements
- Table des matières
- Avant propos
- Résumé et mots clés
- Abstract et key words
- ‫ملخص و الكلمات المستنبطة‬
- Liste des abréviations
- Liste des tableaux
- Liste des figures

Toutes ces pages ne sont pas numérotées


Page de garde :

C’est la page 0 (elle n’est pas numérotée).

Elle doit contenir les références de l’établissement, le nom et


prénom de l’étudiant, le diplôme préparé, le titre du mémoire, la
date de soutenance, les membres du jury et l’année universitaire.

(Voir modèle)

Attention à l’orthographe des Noms et Prénoms des membres


du jury.
Université Hassan Premier

Faculté des Sciences et Techniques de Settat

Projet de fin d’étude

Présenté par : Prénom et Nom

Pour l’obtention de
« Licence ès sciences et techniques, professionnelle, Master, Master spécialisé, Master ès sciences
et techniques, etc…) : XYZ

Titre :
………………………………………….

Soutenu le xy Juillet 2018 devant le jury composé de :

Pr. P. Nom, Professeur à la FST de Settat, Président


Pr. P. Nom, Professeur à la XXX de (ville), Examinateur
Pr. P. Nom, Professeur à la FST de Settat, Co-Encadrant
Pr ou Dr. P. Nom, (Etablissement), (ville), Encadrant
Page intercalaire :
C’est une page blanche : Le lecteur du rapport d’y apporter ses notes et ses
remarques.

Page i : Dédicaces :
le contenu de cette page est personnel.

Page ii : Remerciements :
Cette page n’est pas obligatoire, mais quant elle est rédigée elle ne doit pas
contenir de fautes d’orthographe au niveau des noms des personnes remerciées.
Chaque personne remerciée doit être indiquée par son nom, prénom et qualité.
Ne remercier que les personnes ayant contribués à votre encadrement.

Page iii : Sommaire :


Cette page contient la liste de toutes les paragraphes du mémoire avec
leurs titres et leurs paginations. Faites attention à la correspondance entre
titres des paragraphes et numéros de pages.
Page iv : Avant propos
C’est une page où on note le lieu et le cadre du travail effectué.

Pages v, vi et vii :

- Résumé et mots clés


- Abstract et key words
- ‫ملخص و الكلمات المستنبطة‬

Le résumé doit refléter la problématique abordée, la méthodologie requise


pour résoudre le problème posé et les résultats obtenus. Il ne doit pas dépasser
15 à 20 lignes au maximum.
4 à 5 mots les plus importants du travail (mots clés) doivent être mis en valeur à la
fin du résumé.

Cette même page peut être dupliquée sur le dos du rapport.

Pages : vii, ix et x:
- Liste des abréviations : Elles ont classées par ordre alphabétique. Elles
doivent être signalées dès leur première apparition dans le texte.

- Liste des tableaux : Ils sont numérotés en chiffres romain. Le titre du


tableau doit être en haut.

- Liste des figures : Elles sont numérotées en chiffres arabe. Le titre de la


figure doit être en bas.
A partir de là commence la numérotation des pages du mémoire.

Page 1: Introduction générale

C’est une page qui met le lecteur dans le cadre du stage.

Elle présente également un bref historique de la problématique abordée,


l’objectif du stage et décrit les différentes parties du rapport.

Pages 2 à X : Partie I: Description du lieu du stage

Cette partie décrit l’établissement qui a abrité le stagiaire. Cette


description doit se limiter à un bref historique de l’institution, ses rôles et
missions, l’organigramme de l’établissement, ses potentialités humaines et
matérielles.
Partie II : Revue bibliographique

On l’appel également synthèse bibliographique ou bibliographie.

Son but est de présenter l’objectif du stage et de le replacer dans le contexte


de ce qui est déjà connu (revue de la littérature).

Elle situe donc le contexte, la nature et l'importance du problème posé.

Cette partie doit:

- Indiquer clairement le problème posé ;


- Se référer travaux déjà publiés dans ce domaine;
- Présenter la ou les hypothèse(s) pour résoudre le problème.

Il ne faut cependant pas se perdre dans la littérature sur le sujet.


L'objectif étant d'aider le lecteur à bien se situer dans la recherche décrite et
non dans toute l'étendue et l'historique de la connaissance sur le sujet.
Partie III : Objectif du travail

De manière très succincte, cette partie permet de présenter clairement la


problématique abordée et justifier le choix des hypothèses et de la démarche
scientifique. L'hypothèse présentée doit être exprimée clairement et sans
ambigüité.

Partie IV : Matériels et Méthodes

Dans cette partie, vous devez décrire, dans l'ordre, ce qui a été réalisé
au cours de l'expérimentation. Il faut clairement expliquer ce qui a été fait et
comment il a été fait.

L'objectif étant de permettre à un autre chercheur de reproduire les résultats


obtenus en utilisant la même méthodologie expérimentale.
La description du protocole expérimental doit contenir :

- les conditions de réalisation de l’expérience ou de la recherche ;


- les facteurs dont on a étudié l’influence ;
- les individus qui ont été observés (population, échantillonnage...) ;
- le protocole expérimental mis en place (durée, traitements, nombre
d'observations, d'échantillons, de répétition...) ;
- les observations qui ont été réalisées et les modalités de collecte de ces
observations ;
- les mesures relevées et les méthodes par lesquelles ces mesures ont été
relaissées;
- l’appareillage et instruments de mesure utilisés;
- les outils, principalement statistiques, d'analyse des observations.

Il faut justifier le choix de chaque méthode ou d'un type de matériel si des


alternatives raisonnables existent.

Vous ne devez pas récrire tous les détails d'un protocole déjà bien décrit dans la
littérature. La simple citation et une description brève avec un renvoi à une
référence sont suffisants. Cependant, si le protocole a été adapté, il faut être plus
précis et décrire les différences.
Partie V : Résultats

Dans cette partie :


les données ne sont pas discutées, ni interprétées, ni commentées.
il n'y a pas de références bibliographiques.

les résultats sont préférentiellement présentés sous forme de tableaux ou de


figures.

Il est a noté que les figures portent des numéros en chiffres arabes (1, 2, 3, 4,
etc…) et les titres sont en bas des figures. Pour les tableaux la numérotation
se fait en chiffres romains (I, II, III, IV, etc…) et les titres en haut.

Les tableaux et figures doivent impérativement être motionnés dans le texte.

Remarque : une figure peut être : un graphique, un histogramme, un dessin


ou une photographie.
Partie VI : Discussion et conclusions

- elle doit contenir tous les arguments de la démonstration ;


- il ne faut pas reprendre les résultats mais y faire référence ;
- il faut expliquer pourquoi les nouveaux résultats améliorent la
connaissance scientifique.

Si l'introduction contient une question, c'est dans cette partie-ci que la réponse
doit se trouver.

La discussion :

- doit mettre en rapport les résultats et l'hypothèse de départ et, si


celle-ci est rejetée, il faut apporter une explication;
- doit expliquer des résultats ou observations non attendus;
- doit faire le lien avec les recherches précédentes;
- doit être critique et donner les limites de la recherche réalisée.
On peut également fusionner en une seule partie « Résultats et
discussions ».

Dans ce cas la partie conclusion doit être bien individualisée.

La conclusion doit finir avec les perspectives d’avenir du travail.


Partie VII: Références bibliographiques

L'objectif d'une bibliographie est de permettre au lecteur de retrouver les


documents cités.

Il est donc vivement déconseillé de citer des documents non publiés ou


difficiles à trouver.

Tous les documents utilisés doivent être cités dans le texte, avec un renvoi à la
bibliographie. Par corollaire, tous les documents cités dans la partie
bibliographie doivent être cités au moins une fois dans le texte.
Les styles bibliographiques :

Les styles bibliographiques sont séparés en deux grands groupes:

- Le système dit de « Vancouver » avec des citations numériques qui renvoient


à un numéro d'apparition dans la liste bibliographique (classement par ordre
d'apparition dans le texte):

Exemple :

Texte :
Les extraits volatiles des plantes aromatiques sont recherchés depuis l’antiquité pour leurs
propriétés biologiques [1]. Au nombre de celles-ci, on reconnaît les propriétés antibactériennes
[2] et antifongiques [3] ainsi que l’activité contre les tiques.

Références :
[1] S.G. Deans, P.G. Waterman, in: R.K.M. Hay, P.G. Waterman (Eds.), Volatile oil crops: Their
Biology, Biochemistry and Production, Longman Group, Londres, UK, 1993, p. 113.

[2] S.G. Deans, A.I. Kennedy, M.G. Gundidza, S. Mavi, P.G.Waterman, A.I. Gray, Flavour
Fragrance J. 9 (1994) 245.

[3] R.R. Carlton,A.I. Gray, P.G.Watermann, S.G. Deans, Chemoecology 3 (1992) 59.
- Le système de « Harvard » avec des citations «auteur-date» qui reprennent
le même binôme (auteur + date) pour la citation dans le texte et pour les
références dans la liste bibliographique (par ordre alphabétique et
chronologique).

Exemple :

Texte :
The total lipid content of meat and meat products is an important quantity used in numerous studies. Thus,
reliable methods for the quantitative extraction of lipids from this type of foodstuffs are of critical importance
(Iverson, Lang, & Cooper, 2001). Lipids in muscle foods are a mixture of nonpolar components (mainly
acylglycerides and cholesterol), free fatty acids, and more polar lipids, such as phospholipids or sphingolipids
(Ruiz et Antequera 2000, Andres 2003, Petron, & Muriel, 2004).

References :
Association of Official Analytical Chemist (1990). Official methods of analysis of the association of official
analytical chemists (15th ed.). Arlington, VA, USA: AOAC.

Baily, S. K., Wells, D. E., de Boer, J., & Delbeke, K. (1994). The measurements of lipids as a co-factor for
organic contaminants in biota. QUASIMENE Project (p. 1). Aberdeen, UK.

Brooks, S. P. J., Ratnayake, W. M. N., Lampi, B. J., & Hollywood, R. (1998). Measuring total lipid content in
rat carcasses: A comparison of commonly employed extraction methods. Journal of Agricultural Food and
Chemistry, 46, 4214–4217.
Le tableau ci-dessous reprend les principaux types de documents rencontrés

Article de Lopez B., 2007. Cold scapes. Natl. Geogr., 212(6), 136-154.
revue
Livre Büttner N., 2007. L'Art des paysages. Paris : Citadelles & Mazenod.
Chapitre de Ennos R.A., 1990. Detection and measurement of selection: genetic and
monographie ecological approaches. In: Brown A.H.D., Clegg M.T., Kalher A.L. & Weir
B.S., eds. Plant population genetics, breeding, and genetic resources.
Sunderland, MA, USA: Sinauer Associates Inc., 200-214.

Thèse de Heinesch B., 2007. Mesure et analyse du transport advectif de CO2 dans une
doctorat forêt sur versant. Thèse de doctorat : Faculté universitaire des Sciences
agronomiques de Gembloux (Belgique).

Compte- Charudattan R., 1996. Pathogens for biological control of water hyacinth.
rendu de In: Charudattan R., Labrada R., Center T.D. & Kelly-Begazo C., eds.
conférence Strategies for water hyacinth control. A report of a panel of experts meeting,
11-14 September, 1995, Fort Lauderdale, Florida. Roma: FAO, 90-97.

Référence Diop M.B. et al., 2007. Bacteriocin producers from traditional food
Internet products. Biotechnol. Agron. Soc. Environ., 11(4), 275-281,
http://popups.ulg.ac.be/Base/ document.php?id=1636, (07/01/08).
Webographie :

Une ressource en ligne est une publication. Le droit assimile tout contenu
diffusé sur le web à une publication et le soumet aux mêmes règles que celles
qui régissent la presse et l’édition.

Exemples:

Fondation d'entreprise Médiamétrie (2002). Les jeunes et la publicité. Consulté le 20 septembre


2005.
http://www.aacc.fr/actualite/jeunes_et_publicite_2001.html

Québec, Office de la Protection du consommateur (2002). « 20 questions, 20 réponses ». Consulté le 27


avril 2002.
http://www.opc.gouv.qc.ca/publications/faq.asp

Breton, Philippe (2000). « Les enfants sous les feux de la pub ». Regards, no 57. Consulté le 24
septembre 2005.
http://www.regards.fr/archives/2000/200005/200005res01.html#top
Le mémoire se termine par une partie annexe, s’elle existe, suivie
d’une page blanche.

L’annexe est l’endroit ou l’on place les documents moins


importants qui n’ont pas pu être placés dans les parties internes du
mémoire, comme les fiches techniques, la composition des milieux de
culture, les schémas et protocoles d’échantillonnage, etc.