Vous êtes sur la page 1sur 5

Les Etats-Unis depuis 1945

1 Une puissance américaine assumée au lendemain de la Seconde Guerre


mondiale (1945-1947)
A) Le tournant interventionniste : l’engagement et la victoire dans la Seconde Guerre
mondiale
• « l’arsenal des démocraties » : dans un premier temps, les États-Unis restent en dehors du
conflit mais constituent le principal fournisseur militaire des Alliés
• fin de l’isolationnisme et engagement dans la guerre à la suite de l’attaque japonaise de
Pearl Harbor le 7 décembre 1941
• le rôle des Américains dans le débarquement en Normandie et en Provence en 1944

B) Le prestige des États-Unis au lendemain de la Seconde Guerre mondiale


• les États-Unis apparaissent comme les sauveurs du monde libre
• la première puissance économique au monde
• 65 % du stock d’or
• 50 % de la production industrielle mondiale
• ils sont les seuls à posséder l’arme nucléaire

C) Un rôle central dans l’édification du monde de l’après-guerre


• les États-Unis posent les bases d’un nouvel ordre mondial
• la conférence de Bretton Woods (1944) et la mise en place d’un système monétaire
mondial : le dollar devient la monnaie internationale de référence
• le 26 juin 1945, la conférence de San Francisco donne naissance à l’ONU, dont le
siège est fixé à New York
• les accords du GATT en 1947 sur la libéralisation de l'économie favorisent l’économie
américaine

2 Les États-Unis dans la Guerre froide : une superpuissance (1947-1991)


A) Les États-Unis, champions et leaders du « monde libre »
• création d’un réseau d’alliances militaires (OTAN en 1949, OTASE en 1954, adhésion au
pacte de Bagdad en 1958) sur tous les continents
• rassemblement des pays d’Amérique sous l’égide des États-Unis (OEA en 1948)
• plans Marshall pour l’Europe en 1947 et Dodge pour le Japon en 1949
• la doctrine Truman (1947) d’endiguement (containment) du communisme : la guerre de
Corée (1950-1953) et la guerre du Vietnam (1964-1973)
• la notion de puissance est définie par les États-Unis, qui diffusent un modèle économique et
politique libéral
B) Une puissance multiforme qui véhicule un modèle culturel
• une puissance économique et financière qui permet de conjuguer soft power et hard power
• un État à la pointe des innovations technologiques et militaires
• Internet
• la course aux armements
• la course à l’espace : premiers pas sur la lune de Neil Armstrong en 1969
• un rayonnement culturel mondial, fondement du soft power américain : Hollywood et la
diffusion de l’American way of life, modèle de société et de consommation

C) Une puissance entre doutes et certitudes (1970-1980)


• une suprématie contestée dans les années 1970
• l’enlisement dans la guerre du Vietnam de 1964 à 1973
• la révolution iranienne en 1979 : les États-Unis perdent un allié décisif au Moyen-
Orient
• le scandale du Watergate en 1974
• « America is back » : l’élection de Ronald Reagan en 1980, la « guerre fraîche », la
réaffirmation américaine et le tournant vers la rigueur

3 Une hyperpuissance fragilisée et concurrencée (1991 à nos jours)


A) L’avénement de l’hyperpuissance américaine après l’effondrement de l’URSS
(1991-2001)
• les États-Unis, seule hyperpuissance après la disparition de l’URSS
• la définition d'un « nouvel ordre mondial » :
• le discours sur l’état de l’Union de George H.W. Bush de janvier 1990 : les États-
Unis, « gendarmes du monde » dans un « nouvel ordre mondial »
• la guerre du Golfe en 1991 : les États-Unis prennent la tête de l’intervention
militaire de l’ONU contre l’Irak de Saddam Hussein

B) Le revirement de la politique extérieure américaine après le 11 septembre 2001 et la


tentation de l’unilatéralisme
• le choc des attentats du 11 septembre 2001 contre New York et Washington : la fin du
mythe de l’invulnérabilité des États-Unis
• la réponse de George W. Bush au 11 septembre dans son discours sur l’état de l’Union en
2002 : la guerre contre la Terreur et l’Axe du Mal
• le risque de l’unitéralisme : l’intervention contestée en Irak, sans l’assentiment de l’ONU
en 2003
• l’enlisement de la guerre en Afghanistan et le retrait des troupes avec Obama dès 2012

C) La remise en cause de l’hyperpuissance américaine


• l’érosion de la puissance économique américaine à l’orée du XXIe siècle
• l’éclatement de la bulle Internet au début des années 2000
• la crise des subprimes en 2007
• l’accroissement du poids de la dette et la mise en évidence de la dépendance des
États-Unis envers les capitaux étrangers, notamment chinois
• une puissance concurrencée dans un monde multipolaire
• la concurrence de la Chine, qui devient la première puissance économique
mondiale en 2014
• les BRICS : Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud
• l’affirmation de la puissance européenne

Dates
1945
Fin de la Seconde Guerre mondiale ; création de l’ONU
1947
Doctrine Truman ; Plan Marshall (13 milliards de $)
1949
Création de l'OTAN
1964
Guerre du Vietnam (1964-1973)
1971
Fin de la convertibilité-or du dollar
1974
Scandale du Watergate, démission du Président Nixon
1991
Chute de l’URSS, les États-Unis seule hyperpuissance ; première guerre du Golfe
2001
Intervention en Afghanistan
11 septembre 2001
Attentats terroristes à New York et Washington
2003
Invasion de l’Irak
2007
Début de la crise des subprimes

Définiton
Doctrine Truman
En 1947, nom de la politique américaine (extérieure et intérieure) visant à limiter la diffusion du
communisme. Containment signifie « endiguement » en anglais.

Guerre froide
Conflit opposant de 1947 à 1991 le bloc de l’Ouest dirigé par les États-Unis et le bloc de l’Est
derrière l’URSS, et n’ayant jamais dégénéré en un conflit direct entre les deux superpuissances.
La Guerre froide est ponctuée par une succession de périodes de tensions et de détente.
Hyperpuissance
Terme forgé par l’ancien ministre français Hubert Védrine après la chute de l’URSS en 1991 pour
désigner les États-Unis, superpuissance désormais sans concurrent à sa mesure.

Libéralisme
Doctrine qui défend le respect de la liberté sur le plan politique (limitation du pouvoir de l’État au
profit des libertés individuelles) et sur le plan économique (non-intervention de l’État dans la vie
économique, libre concurrence, etc.)

Plan Marshall
Aide matérielle et financière proposée aux pays européens pour leur reconstruction, estimée à 13
milliards de $.

Puissance
Capacité d’un État à imposer sa volonté aux autres.
La puissance combine le hard power (puissance économique, financière et militaire) et le soft
power (rayonnement culturel).

Soft power/Hard power


Concept inventé par l’américain Joseph Nye, le soft power (« puissance douce ») est la capacité
pour un État d’en influencer d’autres sans les contraindre, grâce à son rayonnement culturel et ses
valeurs.
Le hard power (« puissance dure ») renvoie à la puissance économique et militaire.

Superpuissance
État dont le rayonnement économique, culturel, politique et militaire le rend capable d’influencer
des événements à l’échelle mondiale.

Terrorisme
Emploi de la terreur à des fins politiques.

Unilatéralisme
Attitude d’un État qui agit seul, sans concertation ni négociation avec ses partenaires ou ses
adversaires. L’unilatéralisme s’oppose au multilatéralisme.

Personnages
F.D. Roosevelt
1882-1945
Président démocrate des États-Unis de 1933 à 1945, F.D. Roosevelt rompt avec l’isolationnisme
traditionnel de son pays en décidant d’engager les États-Unis auprès des Alliés après l’attaque de
Pearl Harbor en 1941. Partisan d’organiser la sécurité collective du monde, il inspire la fondation de
l’ONU au sortir du conflit.
Harry Truman
1884-1972
Président démocrate de 1945 à 1953, Harry Truman lance le plan Marshall et définit la doctrine de
containment ou endiguement face à l’expansion du communisme.
John F. Kennedy
1917-1963
Président de 1961 à 1963, John F. Kennedy évite une guerre nucléaire avec l'URSS lors de la crise
de Cuba et se rend à Berlin-Ouest pour exprimer son soutien aux Allemands de l'Ouest. Il est
assassiné en 1963 avant la fin de son mandat.

Richard Nixon
1913-1994
Président républicain de 1969 à 1974, Richard Nixon met fin à la guerre du Vietnam en 1973.
Impliqué dans le scandale du Watergate (écoutes illégales du parti démocrate), il démissionne en
1974.
Ronald Reagan
1911-2004
Président républicain des États-Unis de 1981 à 1989, Ronald Reagan relance la croissance
économique. Sa politique extérieure s’appuie sur le slogan « America is back » (relance de la course
aux armements, hausse du budget militaire).
George H.W. Bush (père)
1924-...
Président républicain des États-Unis de 1989 à 1993, George H.W. Bush est connu pour son
discours sur l’état de l’Union de janvier 1990 dans lequel il décrit le « nouvel ordre mondial ».
George W. Bush (fils)
1946-...
Président républicain des États-Unis de 2001 à 2009, George W. Bush déclare la guerre contre la
Terreur à la suite de l’attaque du 11 septembre 2001 et fait intervenir les États-Unis en Afghanistan
(2001) et en Irak (2003).
Bill Clinton
1946-...
Président démocrate des États-Unis de 1993 à 2001, Bill Clinton promeut une politique
d’enlargement (la puissance américaine doit servir à élargir le cercle des démocraties dans le
monde) et le multilatéralisme.
Barack Obama
1961-...
Président démocrate des États-Unis depuis 2009, Barack Obama est le premier Afro-Américain à
accéder à ce poste. Il met fin aux interventions militaires en Irak et Afghanistan. Il reçoit le prix
Nobel de la paix en 2009.