Vous êtes sur la page 1sur 24

02

N° 1324 Mardi 14 septembre 2010 Coup d’œil Équipe nationale
N° 1324 Mardi 14 septembre 2010
Coup d’œil Équipe nationale
Mardi 14 septembre 2010 Coup d’œil Équipe nationale L’entraîneur étranger, une question d’argent Alors

L’entraîneur étranger, une question d’argent

Alors que beaucoup pen- saient que le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raou- raoua, allait cette fois-ci jeter son dévolu sur un en- traîneur étranger de renom pour prendre la tête de la sélection nationale, rien de cela ne s’est fait. En dési- gnant Abdelhak Benchikha à la place du démission- naire, Rabah Saâdane, le pa- tron du football algérien a une fois de plus démontré son attachement au poten- tiel local et mis sa totale confiance au profit des techniciens algériens de haut niveau. Néanmoins, il n’y a pas que ça qui a fait que Raou- raoua ait préféré la désigna- tion de Benchikha, mais plus que cela. En effet, la vraie raison qui a poussé l’hadj à renon- cer à la piste étrangère, c’est uniquement une question d’argent. Ce dernier, révèle une source proche de lui, a réaf- firmé une nouvelle fois à ses collaborateurs son opposi- tion à l’idée de ramener un coach étranger qui coûtera très cher à la FAF et mettra ses caisses dans le rouge. Pour lui, pas question de désigner un entraîneur qui coûterait plus de 3 milliards par mois, (entre salaire, frais de résidence et de déplace- ment et autres), sans réelle garantie de résultats.

Marchand, Eriksson, Le Guen et les autres…

Mohamed Raouraoua prend l’exemple de certaines équipes africaines qui ont préféré mettre le paquet sur des sélectionneurs étrangers sans que le résultat ne soit véritablement au rendez- vous. Des entraîneurs, tels Bertrand Marchand (actuel- lement à la tête des Aigles de Carthage), Sven Goran Eriksson (Côte-D’ivoire) et Paul Le Guen (Cameroun), explique-t-il, n’ont rien ap- porté aux sélections qu’ils ont drivées. A part prendre de gros chèques, les résul- tats ont été loin d’être à la hauteur des espérances.

35 milliards, le budget annuel de la FAF

Autre facteur qui fait que la FAF ne peut réellement se permettre d’engager un en- traîneur de rang mondial est l’apport assez faible dont bénéficie cette dernière de la part du MJS (Ministère de la Jeunesse et des Sports), qui ne couvre pas totalement les frais annuels que débourse la Fédération pour l’ensemble de ses caté- gories. On apprend que le budget annuel de la FAF avoisine les 35 milliards. S. F.

Le nouveau sélectionneur, c’est bel et bien lui

Benchikha débarque !

qu’un rendez-vous est prévu dans les tout prochains jours entre le patron de l’édifice de Dély Ibrahim et son nouveau entraîneur pour régler les der- niers détails du contrat.

Il dirigera le match en Centrafrique en compagnie de Djelloul et Belhadji

Pour son premier match à la tête des Verts, face à la République centra- fricaine, Benchikha aura à ses côtés Djelloul Zoheir et Hassan Belhadji, comme adjoints. Ces derniers, qui n’ont pas souhaité suivre les pas de Saâ- dane, assisteront donc le nouveau coach lors de ce match et quitteront après leurs fonctions, puisque Benchikha, et comme tout le monde le sait, songe à renforcer son staff avec ses propres adjoints. Le maintien de Djelloul et Belhadji est dû plus essentiellement au manque de temps dont dispose ‘‘Le Général’’ pour bien préparer cet im- portant déplacement en Afrique noir. Ce dernier a tout simplement ac- cepté la requête de Raouraoua, puisque c’est de l’intérêt de l’EN dont il s’agit.

A près le flou qui a entouré le nom du successeur de Rabah Sâadane,

et comme révélé par nos soins dans l’une de nos précédentes édi-

tions, c’est bel et bien l’entraîneur de l’EN A’, Abdelhak Benchikha,

qui sera le nouveau sélectionneur de l’Equipe nationale première,

en remplacement de Rabah Saâdane qui avait démissionné, rappe-

lons-le, de son poste le 4 septembre dernier, au lendemain de la contre-perfor- mance enregistrée à domicile face à la Tanzanie. C’est le site officiel de la FAF qui a confirmé hier après-midi via un communiqué cette information, dévoi- lée par Le Buteur il y a tout juste une semaine de cela. Celui qu’on surnomme «Le Général» devient dès lors le nouveau patron de la barre technique des Verts pour les deux prochaines années et sera assisté dans sa tâche, à l’heure actuelle, par Zoheir Djelloul et Hassan Belhadji, l’entraîneur des gardiens de but. Cette nomination répond au souci de la fédération de faire confiance aux techniciens algériens de haut niveau d’une part et celui d’assurer d’autre part la stabilité de l’encadrement de l’Equipe nationale au moment où celle-ci se trouve en pleine phase de qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations - 2012, affirme ledit communiqué de la FAF. Benchikha est un cadre qui dispose de tous les diplômes requis et a bénéficié d’une longue expérience sur les ter-

rains en Algérie et à l’étranger. Il est également instructeur CAF et FIFA. L’accord a
rains en Algérie et à l’étranger. Il est également instructeur CAF et FIFA.
L’accord a été trouvé avant-hier avec Raouraoua
Il aura pour mission de qualifier l’EN à la CAN-
Il aura fallu plusieurs jours de négociations pour qu’un accord
soit enfin trouvé entre le président de la Fédération algérienne
de football, Mohamed Raouraoua, et le désormais néo-coach
national, Abdelhak Benchikha. En effet, refusant catégori-
quement d’être le bouche-trou de service, l’ancien entraî-
neur du Club Africain avait affiché clairement, et ce, dès
le départ, son refus de driver la sélection uniquement
pour un seul match, à savoir celui prévu face à la Répu-
blique centrafricaine, à Bangui, le 10 octobre prochain et
s’en aller par la suite. Benchikha exigeait un contrat à ob-
jectif bien défini qui s’étalerait sur une période de
deux ans, au minimum, pour donner son OK.
Ce qui lui sera accepté au final. D’après
une source digne de foi, on croit
savoir que les deux hommes
n’ont finalisé qu’avant-hier soir.
2012
Après sa nomination en tant que sélectionneur national de
l’équipe première, Abdelhak Benchikha aura pour principal
objectif de mener les Verts à la prochaine CAN-2012 qui
aura lieu conjointement au Gabon et en Guinée équato-
riale. Si l’objectif est atteint, Benchikha pourra voir son
contrat prolongé de deux années supplémentaires. Un défi
à la portée de l’ancien entraîneur du MCA et du CRB, qui
devra s’activer beaucoup plus à remettre certaines choses
au point et instaurer une nouvelle ligne de conduite au sein
de cette EN qui commence à perdre le nord depuis
quelques mois.
Il animera une conférence de
presse demain
Il signera son
nouveau contrat
incessamment
L’officialisation de la
nomination de Ben-
chikha à la tête de
l’EN ne signifie pas
pour autant que
ce dernier a signé
son contrat avec
la FAF. En effet,
on croit savoir
Le nouveau sélectionneur des Fennecs
animera, demain matin à par-
tir de 10h30, une conférence
de presse à la salle des
conférences du stade du
5-Juillet pour communi-
quer aux journalistes son
programme de travail et leur
expliquer la méthode avec la-
quelle il compte entamer ses
nouvelles fonctions. L’attente
du peuple algérien sera
lourde à porter et il le sait.
Saïd Fellak
Seul Mohammedi renforcera
le staff technique
C’ est désormais officiel
! Abdelhak Benchi-
kha est le nouveau
sélectionneur des

Djelloul et Belhadji

maintenus

Djelloul et Belhadji maintenus Comme nous l’indiquons donc ci-des- sus, l’ancien staff technique des A sera

Comme nous l’indiquons donc ci-des- sus, l’ancien staff technique des A sera maintenu. L’ex-sélectionneur national, Rabah Saâdane, avait conseillé à ses assis- tants le soir de sa démission de ne pas en faire de même. Sous contrat avec la FAF (ils ont rempilé pour deux ans la veille du match face à la Tanzanie), Zoheir Djel- loul et Hassen Belhadji, respectivement coach adjoint et entraîneur des gardiens de but, feront partie du nouveau staff des Verts conduit par Abdelhak Benchikha. La piste Kaoua, entraîneur des gardiens de buts des A’ et des U23, longtemps évo- quée, n’est donc pas d’actualité. Seul Boudjemaâ Mohammedi viendra renfor- cer le staff des A tout en continuant à exercer chez les A’ et les U23. A. A. A.

Verts. Il succède ainsi à Rabah Saâdane, démissionnaire. Le désor- mais nouveau sélectionneur était, à l’heure où nous mettions sous presse, au siège de la Fédération pour régler les derniers détails inhérents à son nouveau contrat. Selon le communiqué de la FAF, pondu hier en début d’après-midi, «le staff technique, outre sa compo- sante actuelle, sera renforcé dans le but d’améliorer son rendement. La Fédération, pour sa part, continuera à mettre à la disposition de l’entraî- neur national et des staffs technique, administratif et médical tous les moyens nécessaires pour l’accomplis- sement de cette mission.» Ce qui, en d’autres termes, veut dire que l’an- cien staff technique sous l’ère Saâ- dane sera reconduit. Hassen Belhadji et Zoheir Djelloul, respec-

tivement entraîneur des gardiens de but et entraîneur adjoint, se- ront maintenus. Seul Boudjemâa Mohammedi, le préparateur phy- sique des A’, viendra renforcer l’actuel encadrement. C’est du moins ce qui aurait été conclu pour l’heure. Mohammedi a déjà côtoyé les A à l’occasion d’un stage de préparation du match amical face au Gabon. Sous contrat avec la FAF, il fait aussi partie du staff des A’ et des U23 dirigés par… Benchikha. Celui-ci connaît parfaitement le profil de ce préparateur physique qui a, entre autres, travaillé avec Jean Tigana au Besiktas (Turquie). Pour le moment, Mohammedi est le seul nouveau technicien pres- senti dans le staff des A. Après, comme l’indique le communiqué, d’autres techniciens pourraient, à moyen terme, venir renforcer l’en- cadrement actuel.

le communiqué, d’autres techniciens pourraient, à moyen terme, venir renforcer l’en- cadrement actuel.
N° 1324 Mardi 14 septembre 2010 Coup d’œil Équipe nationale
N° 1324 Mardi 14 septembre 2010
Coup d’œil Équipe nationale
Mardi 14 septembre 2010 Coup d’œil Équipe nationale 0 3 Benchikha officiellement à la tête des

03

Benchikha officiellement à la tête des Verts

«Je veux marquer mon passage en Equipe nationale»

R aouraoua avait

d’un, avant

dérouté plus

d’annoncer,

sur le site de la

FAF, l’installa-

tion officielle d’Abdel- hak Benchikha à la tête des Verts, pour mener l’EN jusqu’à la CAN 2012. Sitôt reçue, l’infor- mation a circulé comme une traînée de poudre, pour être commentée et décortiquée au gré des souhaits des uns et des autres. Ceux qui connaissent Benchikha sa- vent que l’homme est ambi- tieux et qu’il est ne se contentera pas de cette nomination, aussi prestigieuse soit-elle. Ses amis et proches qui ont discuté avec lui ces derniers jours, nous ont transmis toute la ferveur qu’ils ont perçue chez lui, à propos du début de son règne à la tête des Verts.

«Je rêvais de prendre l’EN et réaliser de grands résultats»

A certains de ses amis, Abdelhak Ben- chikha a confié avoir enfin atteint son rêve, bien que cette mission ne soit pas des plus faciles. Surtout après la doute qui s’est installé au sein de l’EN. «Avec cette nomination, j’ai réalisé mon rêve, celui de tout entraîneur ambitieux, ja- loux de défendre les couleurs de son pays. Mais je ne me contenterai pas de

cet acquis, aussi honorifique soit-il. Car mon but est celui de marquer mon passage au sein de l’Equipe nationale. Je voudrais ramener de la séré- nité au sein de l’équipe et, surtout, rassurer les sup- porters, surtout avec des victoires. Je veux réaliser de grands résultats avec cette équipe, marquer mon passage par des résultats et la façon de jouer de l’équipe», a-t-il dit.

«Avec ce surnom de “Général“, les joueurs vont croire que je vais débarquer avec une matraque et une Kalachnikov

Benchikha ne s’est pas beaucoup étalé devant les gens au sujet de sa nomination. Il se contentait juste de dire que la presse n’était pas loin de la réalité, lors des tractations avec Raouraoua. «Vous n’êtes pas loin de la vérité», plaisantait-il, comme pour ne pas se faire d’ennemis avant d’avoir démarré sa mission. Le nouveau patron des Verts a aussi eu vent des craintes de certains cadres de l’EN, concernant la rigueur et la disci- pline qu’il incarne aux yeux des journalistes. «Avec ce surnom de “Général“, les joueurs qui ne me connaissent pas vont s’imaginer que je vais dé- barquer avec une matraque et une kalachnikov. Alors qu’en réalité, je suis tout le contraire de cette idée», a-t-il dit selon un de ses amis. Voilà pourquoi on l’appelle le «Général !» En réalité, si Benchikha traîne ce surnom de «Général» que lui ont collé les supporteurs et les joueurs du Club Africain, c’est pour la simple raison qu’il sait enflammer le vestiaire mieux que tous les autres entraîneurs que les Tunisiens ont connus. Il sait le faire surtout en allant secouer ses joueurs, trouvant à chaque fois les mots justes pour galvaniser ses troupes. Comme le ferait un grand général de l’armée avant une guerre. Ce surnom lui va si bien, surtout lorsqu’il se lève sur la main courante, pour replacer ses joueurs et leur transmettre la ferveur qui leur manque pen-

dant le match. Voilà pourquoi on l’appelle le «Général» et non pas pour une image de dur, juste bon à tarabuster et à blâmer ses joueurs, en leur interdisant de bien vivre leur vie en sélec- tion. Ce n’est pas un maton, mais un confident de ses joueurs Car Benchikha est connu pour sa grande gentil-

lesse et sa disponibilité totale envers ses joueurs. Il suffit d’aller demander à ses anciens joueurs en Tunisie ou chez les A’, pour se rendre compte de la sympathie qu’il dégage dans un groupe. Ben- chikha est en fait très proche de ses joueurs. Cer- tains d’entre eux en Tunisie n’hésitaient pas à aller le voir pour lui confier des problèmes di- vers, allant de la simple mésentente avec un col- lègue, à des ennuis plus importants, d’ordre intime même. Il n’est donc pas du tout le maton qui vient dresser les joueurs et prétendre à leur parfaire l’éducation. Mais il peut le devenir sans problème, dans le cas où ses protégés venaient à dépasser les limites que leur impose leur statut de joueur professionnel, de surcroît international

!

«Les joueurs de l’EN sont bien éduqués et je suis sûr qu’on va vite s’entendre»

En évoquant justement ce sujet avec ses proches, Benchikha a beaucoup loué le comportement de ses nouveaux joueurs. «Le peu de temps que j’ai eu à passer avec eux, j’ai pu remarquer que ces joueurs sont bien éduqués. Ça se voit tout de suite que ce sont des gens de bonne famille. Je suis sûr qu’on va s’entendre. Je n’ai aucun souci à me faire de ce côté-là. Je saurais comment les prendre et les pousser à reprendre confiance en eux. Ils ont tous le niveau pour refaire ce qu’ils ont fait l’année der- nière. Je trouverai les moyens pour les protéger de la pression et les pousser à rejouer leur beau foot- ball», a-t-il ajouté à l’un de ses proches amis. Nacym Djender

a-t-il ajouté à l’un de ses proches amis. Nacym Djender Il est chargé de préparer le
a-t-il ajouté à l’un de ses proches amis. Nacym Djender Il est chargé de préparer le

Il est chargé de préparer le séjour des Verts en République centrafricaine

le séjour des Verts en République centrafricaine 1 r e réunion de travail hier entre Benchikha

1 re réunion de travail hier entre Benchikha et Raouraoua

Fraîchement installé à la tête de l’EN, Abdelhak Benchikha a d’ores et déjà pris les choses en main et aussitôt entamé son travail. Ce dernier a tenu sa première réunion de travail avec le prési- dent de la FAF, Mohamed Raou- raoua, hier après-midi, au siège de la fédération. Les deux hommes ont notamment évoqué les prépa- ratifs liés au déplacement de l’équipe dans la capitale de la Ré- publique centrafricaine, Ban- gui.

Un entraîneur étranger le secondera

On apprend qu’un entraî- neur étranger va renforcer la barre technique des Verts, très prochainement. Ce dernier qui, d’après nos informations, n’est pas une grosse pointure, ne devrait pas, dans ce cas, coûter trop cher à la fédé- ration. Il sera nommé en tant qu’ad- joint et devrait être sous la coupe du néo-sélectionneur, Abdelhak Ben- chikha.

S. F.

Tasfaout

prend la température à Bangui

chikha. S. F. Tasfaout prend la température à Bangui ment cela s’entend, accueillir la délégation

ment cela s’entend, accueillir la délégation algérienne.

Un tôt d’humidité très élevé

Abdelhafid Tasfaout, qui a eu à rouler sa bosse sur les terrains africain, a pu vérifier combien le climat est rude à cette période de l’année où le tôt d’humidité

L e prochain déplacement

blique centrafricaine ne

des Verts en Répu-

est très élevé. Tasfaout, qui est allé aussi pren- dre la température, de- vrait rendre un rapport détaillé au nouveau sélectionneur qui l’aidera dans la pré- paration du match face à la République centrafri- caine prévu le 10 novembre prochain. Le maintien du stage de cinq jours que l’an- cien staff technique des Verts avait prévu à Paris dépendra du coup du rapport de Tas- faout. Il est donc possible que le stage soit délocalisé vers un autre cite qui présente les mêmes conditions clima- tiques. Wait and see.

Il devait inspecter

le stade hier

Abdelhafid Tasfaout devait se rendre hier après-midi au stade principal de Bangui qui devrait abriter ce République centrafricaine-Algérie. Il s’en- querra entre autres de l’état des vestiaires de la pelouse princi- pale. Il aura aussi à superviser les terrains d’entraînement avant de rentrer au pays en fin de se- maine.

A. A. A.

risque pas d’être une si-

nécure. Abdelhafid Tasfaout vous le dira. Le nouveau mana- ger général des Verts s’est rendu avant-hier à Bangui pour prépa- rer le séjour de l’EN en prévision de son match face à la Répu- blique centrafricaine, comptant pour la troisième journée des éliminatoires à la CAN 2012. L’ex-avant-centre des Verts a été interloqué par les conditions cli- matiques et organisationnelles qui règnent dans ce pays. Abdel- hafid Tasfaout s’est affairé à l’heure qu’il est à trouver un hôtel qui offre toutes les com- modités à la délégation des Verts attendue à Bangui le 7 novembre prochain. Selon les échos qui nous sont parvenus depuis la ca- pitale Bangui, aucun hôtel digne de ce nom n’aurait satisfait les at- tentes du manager. Il faut dire que cela était prévisible, sachant le niveau économique de ce pays, classé parmi les plus pau- vres du continent. Nous écri- vions à ce propos lors de l’une de nos précédentes éditions que le Novotel est le seul établissement

hôtelier qui pourrait, relative-

Le lieu du stage pas encore déterminé

Comme annoncé par nos soins dans l’une de nos précédentes éditions et en perspective du prochain match officiel que devra livrer la sélection nationale le 10 octobre prochain face à la République centrafricaine, la FAF compte programmer un stage à l’étranger pour permettre aux joueurs de bien se préparer à ce rendez- vous important. Alors que certains évoquaient la tenue de ce regroupement à Liesse, au centre Leonard di Vinci, il paraît, d’après nos informations dont nous disposons, que le président de la FAF n’a pas encore tranché la question. En effet, ce dernier attend le retour de mission du manager général, Abdelhafid Tasfaout, de la République centrafricaine, avant de prendre une décision quant au lieu du déroulement de ce stage. Cela dépendra des conditions dans lesquelles Bougherra et ses coéquipiers joueront cette rencontre.

S. F.

04

0 4 N° 1324 Mardi 14 septembre 2010 Coup d’œil Équipe nationale Yahia «Benchikha est le

N° 1324 Mardi 14 septembre 2010

Coup d’œil Équipe nationale

Yahia «Benchikha est le bienvenu»

«On n’a jamais eu de problèmes de discipline en sélection»

Anthar Yahia a tenu à démentir la rumeur selon laquelle les joueurs auraient émis des réserves par rapport à la nomination d’un entraîneur local.

Savez-vous que la FAF vient de nommer un nouvel entraîneur à la tête de l’EN ? Oui, je viens de l’apprendre à l’ins- tant à travers le site de la FAF (entre- tien réalisé hier après-midi, ndlr). Nous lui souhaitons la bienvenue.

Connaissez-vous Abdelhak Benchi- kha ? Personnellement, non. Je le connais comme ça, de nom, sans plus. Je n’ai jamais travaillé avec lui.

Que pensez-vous de ce choix et de cette décision ? Je n’ai pas à discuter la décision de la FAF. Nous les joueurs et moi person- nellement avons toujours fait confiance aux choix de la fédération. Contrairement à ce qui se dit çà et là, nous n’avons aucun avis à donner, en- core moins de réserves à émettre.

Mehdaoui :

«Benchikha est l’homme de la situation»

Mehdaoui : «Benchikha est l’homme de la situation» Pour l’ex- coach de l’Equipe na- tionale, Ab-

Pour l’ex- coach de l’Equipe na- tionale, Ab- derrahmane Mehdaoui, la nomination de Benchikha à la tête de la barre tech- nique de l’EN répond à des critères bien

précis qui font de lui l’homme de la situation. «Je suis d’abord très content pour lui. Je suis aussi heureux que la FAF ait décidé enfin de re- nouveler sa confiance aux entraîneurs lo- caux. Cela vient conforter mes idées. J’ai toujours défendu et approuvé le produit local. Je vous affirme que cette nomina-

tion n’est qu’une juste récompense pour un entraîneur qui a fait toutes ses preuves sur les terrains. Je crois que de par ses compé- tences théoriques et pratiques, Abdelhak Benchikha est l’homme indiqué pour diri- ger le groupe actuel des Verts. Je dirai que si les choses se déroulent dans un cadre purement professionnel, il n’y a aucun problème, Benchikha va mener le bateau à bon port.»

«La FAF a fait le bon choix»

«C’est clair, s’il a été nommé sélection- neur, c’est parce qu’on a certainement dé- celé en sa personne des qualités qui font de lui l’homme de la situation. Je pense que tout le monde savait que cette équipe en place avait besoin d’un me- neur d’hommes capable d’encadrer nos joueurs. Et comme Benchikha répond à ces critères de base, vous en conviendrez alors. Souhaitons-lui bonne chance et laissons-le travailler.»

Moumen A.

Nous ne sommes pas là pour donner notre avis ou pour essayer d’influencer le choix de la FAF. Qu’il s’agisse de Benchikha ou de quelqu’un d’autre, nous sommes tenus de travailler avec lui et nous mettre à sa disposition pour l’intérêt national. Donc, nous n’avons aucun commentaire à faire. Nous souhaitons en revanche que l’Equipe nationale se ressaisisse et se remette sur pied.

C’est parce qu’il se dit que vous les joueurs auriez souhaité un entraî- neur étranger, d’envergure … Tout cela est faux. Et je vous dis une chose, on entend dire cela à chaque fois qu’il y a un changement d’entraî- neur. Je le répète, et en tant que capi- taine de l’Equipe nationale, les joueurs ne se sont jamais immiscés dans les prérogatives de la FAF. Notre devoir, c’est sur le terrain, chacun doit s’occu- per de son travail. Benchikha est le bienvenu, et maintenant, le plus im- portant est de préparer le prochain match qui est plus que décisif. Il faut penser plutôt à récupérer les points que nous avons perdus, au lieu de po- lémiquer sur des sujets qui n’ont aucun fondement.

Benchikha est surnommé le Géné- ral. C’est par rapport à sa rigueur dans le travail et c’est parce qu’il ne badine pas avec la discipline. Des appréhensions par rapport à cela ? Pas du tout, et je ne comprends pas d’ailleurs pourquoi on dit cela. C’est comme si c’était le bazar en Equipe na- tionale. On n’a jamais eu de problèmes de discipline en sélection. A ma connaissance, tous les joueurs de l’Equipe nationale savent ce qu’ils doi- vent faire et ne pas faire en sélection. Je suis un joueur professionnel et je suis issu d’un centre de formation. Tout ce qui a relation avec le respect, l’hygiène de vie et le comportement dans un groupe, je l’ai appris dès mon jeune âge. C’est le cas de tous les autres joueurs.

Vous venez de reprendre la compétition avec votre club en jouant l’intégralité de votre dernier match. Cela a dû vous faire beaucoup de bien, non ? Oui, bien sûr. Je reprends peu à peu mes moyens, et le fait de jouer vous fait gagner en rythme. L’es- sentiel est de ne pas décro-

cher pour rester compétitif. J’es- père que tous les joueurs de l’Equipe nationale seront prêts pour le prochain match, car il est un impor- tant d’être au top physique- ment. Et personnellement, je demeure confiant quant aux capacités du groupe à se ressaisir. Entretien réalisé par Redouane B.

groupe à se ressaisir. Entretien réalisé par Redouane B. Bacha : «Benchikha est un battant» ■

Bacha : «Benchikha est un battant»

L’ex-coach du CRB, Hamid Bacha, parle de la désignation d’Ab- delhak Benchikha, son ancien joueur, à la tête des Verts et de sa re-

conversion en entraîneur : «J’ai connu Benchikha au MCA et à la JSEB en tant que joueur. C’était un gars très sérieux, combatif et travailleur. Il avait depuis son jeune âge l’ambition de devenir entraîneur. Il possédait une énorme volonté à surmonter toutes les épreuves pour réussir dans son tra- vail. Il ne reculait devant rien et, franchement, sa désignation à la tête des Verts ne me surprend pas. Eu égard aux résultats qu’il a réalisés en Tunisie, je crois qu’il a bien mérité sa nomination en tant que sélectionneur national.»

Ali Moussa :

«Benchikha

saura gérer

ce groupe»

L’ex-buteur be- louizdadi, Ishak

Ali Moussa, se félicite de la nomination de

Ishak Ali Moussa, se félicite de la nomination de son ancien driver au CRB, Abdelhak Benchikha

son ancien driver au CRB, Abdelhak Benchikha : «Benchikha, c’est mon ancien coach. Je le connais bien, c’est quelqu’un qui ne s’avoue jamais vaincu. Ses discours d’avant-match étaient son point fort, c’est un vrai guerrier, dans le sens spor- tif du terme. Si on m’avait annoncé une pa- reille nouvelle il y a dix ans, je ne l’aurais pas cru, car je me souviens que Benchikha avait quelques difficultés à s’imposer lorsqu’il a été désigné entraîneur en chef du CRB. Mais, depuis, il a acquis une énorme expérience. Il a fait ses preuves en Tunisie et sa nomina- tion est juste et méritée. Je suis convaincu qu’il saura gérer ce groupe.»

Dob Fodil : «Benchikha saura instaurer la discipline au sein du groupe»

saura instaurer la discipline au sein du groupe» ■ ■ Fodil Dob, l’ex-at- taquant du MCA,

Fodil Dob, l’ex-at- taquant du MCA,

nous a livré son avis sur la désignation d’Abdelhak Benchikha mais non sans rétablir une vérité à pro- pos de son ancien coach :

«Benchikha recèle toutes les qualités d’un grand en- traîneur. Je me souviens

une fois Langar avait dé- claré qu’on lui faisait l’équipe du côté d’El Biar, chose qui est complètement erronée. C’est vrai qu’il comptait sur les anciens du club, à l’instar de Lezzoum, moi-même et d’autres cadres de l’équipe pour nous responsabiliser à donner plus pour notre équipe, mais jamais personne ne lui a imposé qui que ce soit. Il mérite d’arriver là, et je suis certain qu’il saura instaurer une vraie disci- pline au sein du groupe de l’EN.»

une vraie disci- pline au sein du groupe de l’EN.» Kourichi : «C’est une décision logique»

Kourichi : «C’est une décision logique»

Au moment où nous avons pu l’accrocher au téléphone, l’ex-international Noureddine Kourichi ne savait pas encore que Abdelhak Benchikha avait été nommé officiellement à la tête des Verts. «A première vue, je pense que c’est une décision logique dans la mesure où c’est l’entraîneur de la sélection A’. En plus, je sens qu’il y a une volonté de faire confiance aux techniciens locaux. Certes, je ne le connais pas personnellement, mais j’espère qu’avec lui la philosophie de l’Equipe nationale va changer, à savoir que nous n’allons plus jouer pour ne pas encaisser des buts, mais pour en marquer, car tout le monde aura remarqué que le plus gros problème de notre sélection est qu’elle ne marque. Je suis également pour un changement du staff, mais bon cela fait partie des prérogatives du nouveau sélectionneur. Pour ma part, j’estime que tout le monde doit s’y mettre pour

ma part, j’estime que tout le monde doit s’y mettre pour bâtir une Equipe nationale forte.

bâtir une Equipe nationale forte. Moi-même, sans la moindre prétention, je suis prêt à apporter mon aide et mon expérience à ce staff et à la FAF s’ils le désirent», dira

Kourichi.

Michel : «Ses résultats plaident pour lui»

«La désignation de Benchikha était attendue dans la mesure où je sais qu’il a eu des promesses pour avoir ce poste tôt ou tard. D’ailleurs, c’est lui que la presse a désigné en premier après le départ de Saâdane. D’après une discussion que j’ai eue avec lui, j’ai senti que c’est une personne de respectable et respectueuse des autres, sans oublier le fait que ses résultats plaident pour lui que ce soit avec l’Equipe nationale A’ ou le Club Africain. En ce qui concerne la non-nomination d’un entraîneur étranger, je pense que cela n’est pas relatif à un problème financier, il a un rapport avec la politique de la FAF. Je pense que les Algériens ne sont pas prêts à entendre qu’un sélectionneur national touche des sommes faramineuses comme c’est le cas avec Gerets au Maroc ou ce que touchait Eriksson en Côte d’Ivoire et qu’il n’y a pas de garantie de résultats.»

Belloumi

«Benchikha doit maîtriser son groupe contrairement à Saâdane»

Voulant connaître son avis à propos de la nomination d’Ab- delhak Benchikha à la barre technique des Verts, Lakhdar Bel- loumi, l’ancienne ve- dette de l’Equipe nationale des années 80, dira : «Tout le monde s’attendait à cette nomination de

Benchikha à la tête de la sélection algérienne. Ce n’est guère une surprise. Seulement, je dois dire que Benchikha doit bien maîtriser son groupe et éviter les erreurs commises par Saâdane qui n’avait pas pu maîtriser le groupe.»

«Son expérience au Club Africain lui sera bénéfique»

Interrogé si Benchikha, qui manque un peu d’expérience, sera capable de driver ce groupe de joueurs de l’EN, il rétorque : «Ecoutez, je suis contre ceux qui pensent qu’il n’a pas l’expérience voulue pour diriger les Verts parce que tout simple- ment Benchikha a fait ses preuves sur les terrains de football. Il a acquis une riche expérience dans le domaine, notamment avec le Club Africain où il avait réalisé d’excellents résultats. Cela va lui être bénéfique pour mener à bien sa mission.»

va lui être bénéfique pour mener à bien sa mission.» «Les joueurs vont l’aider à réussir»

«Les joueurs vont l’aider à réussir»

«Benchikha sait comment s’entretenir avec les joueurs. Il communique bien avec eux. Je l’ai connu à Bel Abbès et je peux vous dire qu’il a l’es- prit large qui lui permet de bien s’entendre avec tout le monde. Je reste persuadé qu’il va relever le défi dans sa nouvelle tâche. Je suis sûr aussi que les joueurs vont l’aider à réussir. Le groupe est prêt et Benchikha n’a qu’à apporter sa touche technique et tactique à cette équipe. On lui souhaite tous bonne chance et qu’il sache qu’il a toute notre confiance pour sa prochaine sortie contre la République cen- trafricaine.» Hamza B.

N° 1324 Mardi 14 septembre 2010 De notre envoyé spécial en Italie Coup d’œil Équipe
N° 1324 Mardi 14 septembre 2010
De notre envoyé
spécial en Italie
Coup d’œil Équipe nationale
envoyé spécial en Italie Coup d’œil Équipe nationale Ahmed Lakrout 0 5 Djebbour La Gazetta dello

Ahmed

Lakrout

05

Djebbour La Gazetta dello Sport n’a pas oublié l’envoyé spécial du mène l’AEK vers La
Djebbour
La Gazetta dello Sport n’a pas
oublié l’envoyé spécial du
mène l’AEK
vers
La Gazetta
dello Sport, le
très lu quoti-
dien italien, a
ironisé sur la
présence de
l’envoyé spé-
cial du Buteur
au stade San
Paolo, à l’oc-
casion du
derby du Sud
ayant opposé
Naples à
Barri. Dans
son commen-
taire d’après-
match, le rédacteur du papier commentait que
seul «l’envoyé spécial du Buteur était content du
nul ayant sanctionné le derby entre Naples et
Barri», pouvait-on lire à la page 57 du quoti-
dien. Allusion faite à la présence de Yebda côté
Napels et Ghezzal côté Barri.
la victoire
L’ AEK Athènes, qui s’est im-
posé face au Panserraikos,
avant-hier, sur le score de
L’intégration de Yebda a
impressionné les journalistes
Les journalistes et autres observateurs du
Calcio ont été impressionnés par l’adaptation
rapide de Hassen Yebda à son nouvel environ-
nement. Débarqué il y a moins de deux se-
maines au Sud de l’Italie, l’international
algérien s’est parfaitement fondu dans le groupe
napolitain et ne donnait point l’air d’être un
bleu. Ce qui lui a valu les hommages des jour-
nalistes italiens.
deux buts à zéro, doit une fière
chandelle à son attaquant algérien,
Rafik Djebbour, auteur du premier
but libérateur qui a mené ses cama-
rades vers la victoire, dimanche soir
à Athènes. Ainsi, grâce à deux buts
inscrits par Djebbour, 26’, et Pante-
lis Kafes, 69', les gars de la capitale
grecque ont assuré leur succès dans
ce duel dominé de bout en bout par
les capés du coach serbe de l’AEK,
Dejan Bajevic.
AHMED LAKROUT
Son but est plein
d’opportunisme
Dimanche passé contre Panser-
raikos, l’attaquant de l’AEK
Athènes, Rafik Djebbour, a inscrit
un but plein de métier. En effet,
bien placé à la limite du hors-jeu,
l’Algérien profite d’un bon service
de l’un de ses camarades en profon-
deur, maîtrise le cuir au prix d’un
bon contrôle orienté avant de le
placer hors de portée du gardien de
but de Panserraikos. Une réalisa-
tion pleine d’opportunisme.
Djebbour : «Je suis
concentré beaucoup
plus sur le parcours de
mon équipe que sur
l’aspect financier»
Tous nos matches seront difficiles. Il ne faut
pas focaliser sur le Maroc seulement.
Suivez-vous l’actualité du football national ?
Evidemment. J’ai suivi les matches de la JSK
lors des poules de la Ligue des champions afri-
caine. C’est une bonne chose pour le football al-
gérien.
Avez-vous suivi le match ?
Non, non ! Mon emploi du temps ne me l’a pas
permis. J’ai, néanmoins, pu avoir des détails de
ce match à travers le site du Buteur.
Pour finir, comment avez-vous trouvé la
ville de Naples ?
J’adore. J’ai eu l’occasion de déambuler dans les
rues de la ville et franchement, j’ai beaucoup
aimé.
Entretien réalisé à Naples par
Ahmed Lakrout
Buteur lors du dernier match de
son équipe, Rafik Djebbour, l’atta-
quant international des Verts, a fait
des déclarations à la presse grecque.
Le pensionnaire de l’AEK Athènes a
remercié les supporters de sa ma-
nière : «Cette victoire, c’est celle des
supporters. Ils nous ont soutenus. Ils
sont restés derrière nous à nous en-
courager, donc le but que j’ai inscrit,
c’est aussi grâce à eux.» Interrogé sur
son nouveau salaire qui a été revu à
la hausse après avoir renouvelé son
contrat, Djebbour a refusé de ré-
pondre, se contentant de dire : «Je
suis concentré beaucoup plus sur le
parcours de mon équipe. Quand je
suis sur le terrain, je me donne à
fond et je ne pense qu’au résultat
final. Rien d’autre n’a d’importance
pour moi.»
Moumen A.
La Gazetta
dello Sport attribue
la note de 5.5 à Ghezzal
Le quotidien sportif La Gazetta dello
Sport a attribué la note de 5.5 à Abdelkader
Ghezzal pour son rendement lors du match
L’équipe
de Naples s’est
entraînée hier
Naples-Bari (2-2). Le très sérieux quotidien
a loué les qualités physiques de l’Algérien
et son engagement sur le terrain. Seul
grief, son manque d’efficacité devant,
en
raison
entre
autres
de
ses
quelques mauvais choix de
placement.
Bien que l’équipe ait joué un derby
intense la veille face à Bari, Naples s’est
entraîné hier matin. Le coach napoli-
tain a programmé une séance de dé-
crassage pour les joueurs qui ont
joué la veille et une séance
plus poussée pour les
remplaçants.

Bain de foule pour Yebda

Buteur
Buteur

B ien qu’il n’ait pas pris part au derby Naples-Barri, l’international algé- rien Hassan Yebda était l’un des joueurs les plus sollicités à la fin du match. Attendu à la sortie des ves-

tiaires, l’ex-milieu de terrain du Benfica Lis-

bonne a eu droit à un bain de foule. Autographes, photos souvenirs, le Napolitain a été très sollicité.

Il était prévu qu’il joue en seconde mi-temps

Selon des sources proches du staff de Naples, Hassan Yebda devait faire son entrée en jeu en seconde mi-temps. C’est ce qu’avait prévu l’en- traîneur qui lui avait d’ailleurs demandé d’aller s’échauffer. Seulement, les imprévus du match ont obligé l’entraîneur napolitain à revoir sa copie et laisser du coup Yebda sur le banc.

Le drapeau algérien présent

Trois drapeaux algériens étaient accrochés hier dans les gradins du stade San Paolo de Naples. La présence de deux internationaux algériens, en l’occurrence Yebda et Ghezzal, explique la pré- sence de nombreux supporters algériens dans le stade. Cette présence fort remarquée a été lon- guement commentée par la presse italienne qui se demandait combien ils seront lorsque Yebda commencera à jouer.

Ghezzal a effectué le test anti dopage

Abdelkader Ghezzal, qui a été titularisé lors de ce derby face à Naples, a été désigné par la commission anti dopage pour les examens d’usage. Le joueur était donc retenu dans le ves- tiaire des arbitres à la fin du match.

«Je n’étais pas pressé de jouer»

Remplaçant face à Barri, à l’occa- sion du derby du Sud, Hassen Yebda a accepté de nous livrer ses impressions, deux semaines après son arrivée à Naples. Il raconte ses débuts, la démission de Saâdane, mais aussi l’arrivée de Benchikha à qui il souhaite la bienvenue.

Comment allez-vous ? Je vais bien, merci ! J’espère qu’il en est de même pour vous. On dit ici à Naples que vous vous êtes vite adapté à votre nouvelle vie ; qu’en est-il au juste ? C’est vrai. En toute sincérité, je n’ai pas le sen- timent d’être nouveau ici. Je m’y plais bien. Le club, la ville, tout me plaît ici. Je crois que je dois beaucoup à mes coéquipiers qui ont fait le né- cessaire pour faciliter mon intégration. Ils m’ont fait comprendre dès mon arrivée que j’étais le bienvenu au club. Je leur dis à tous, merci ! Qu’avez-vous ressenti en voyant le drapeau national dans les gradins du stade de San Paolo aujourd’hui ? J’ai été très ému. Sincèrement, je m’y attendais un petit peu, du fait que je suis habitué à voir des Algériens partout où je suis passé. Voir l’em- blème national dans les gradins m’a fait com- prendre que je n’étais pas seul ici. Je me suis dit qu’ils sont venus pour moi. Ça m’a fait beaucoup plaisir. Vous auriez sans doute aimé prendre part à ce match ? (il rit) Naturellement ! C’était une bonne oc- casion pour moi de débuter, mais le coach a dé- cidé que je débute sur le banc. D’autant qu’il y avait Ghezzal en face … Absolument. Je l’ai accroché avant le début du match ; On a longtemps échangé durant l’échauf- fement. Je suis même allé le voir à la fin du match pour le féliciter pour son rendement. Il a été très bon aujourd’hui. Vous avez été accosté par une grande foule à votre sortie du vestiaire, sentez-vous que votre popularité est importante ici à Naples ?

Ça me fait plaisir. J’ai aimé toutes ses marques de soutien et de sympathie qui me sont parve- nues des supporters. Cela prouve qu’ils attendent beaucoup de moi. A mon tour de faire en sorte de répondre à leurs at- tentes. Certains confrères italiens disent être très satisfaits de vos débuts avec Naples ? Cela me fait plaisir de vous l’entendre dire. Ici, les gens de la

presse sont des connaisseurs. Je serai encore plus heureux lorsque je réaliserai de bonnes prestations en matchs officiels. Quel souvenir vous est-il revenu lorsque vous avez foulé la pelouse du stade San Paolo ? Mon match ici avec le Benfica en 2008. J’ai gardé de bons souvenirs. C’est l’une des raisons qui m’ont poussé à signer à Naples. Parlons, si vous le voulez bien, de l’actualité de l’EN, comment avez-vous accueilli la dé- mission du sélectionneur Rabah Saâdane ? J’ai été surpris. Je ne m’attendais pas à ce qu’il parte maintenant. Je n’oublie pas que c’est grâce à lui que j’ai rejoint la sélection. Il m’a fait confiance dès le début et a tout fait pour me met- tre dans les meilleures conditions. Pour tout cela, je lui dis merci. Il a beaucoup donné pour le foot- ball algérien. Il nous a qualifiés pour le Mondial, après une longue absence. Tout cela, il faut le lui reconnaître. Benchikha lui succédera, un commentaire ? Il est le bienvenu. On fera tout notre possible pour lui rendre la tâche facile. C’est à nous de l’ai- der dans son travail. L’Algérie a entamé les éliminatoires de la CAN-2012 avec un match nul à domicile, comment voyez-vous la suite du parcours ? On doit gérer match par match. On doit pren- dre nos adversaires avec beaucoup de sérieux et faire en sorte de récolter le maximum de points. C’est ainsi qu’on optimisera nos chances d’aller à la phase finale. Pensez-vous que le Maroc est l’adversaire le plus difficile à jouer dans ce groupe ?

d’aller à la phase finale. Pensez-vous que le Maroc est l’adversaire le plus difficile à jouer

06

0 6 N° 1324 Mardi 14 septembre 2010 Coup d’envoi JSK Les Canaris ce jeudi au

N° 1324 Mardi 14 septembre 2010

Coup d’envoi JSK

Les Canaris ce jeudi au Nigeria

Alors que la JSK a assuré une place en demi-finale De mirobolantes primes pour chaque
Alors que la JSK a
assuré une place en
demi-finale
De mirobolantes
primes pour
chaque étape
franchie en
Ligue des
champions
●500 000
dollars pour
les demi-finalistes
C omme nous le ci-
tions hier dans ces
même colonnes, le
vœu de la direction
de JSK de voir la date
du départ au Nigeria annoncé ini-
tialement pour vendredi, avancée
de vingt-quatre heures, et ce, afin
de bénéficier d’une journée de plus
pour pouvoir récupérer suffisam-
ment, avant le match de dimanche,
a eu un écho favorable de la part
des responsables de la compagnie
aérienne Air Algérie. C’est ainsi
que les Canaris, leaders du groupe
B, vont devoir embarquer à bord
d’un vol spécial, ce jeudi à 17
heures, à destination de la capitale
nigériane, Lagos. Pour ce match, le
dernier de la phase des poules sans
grande importance, quel que soit
le résultat final, on croit savoir que
le staff technique n’a pas l’intention
de retenir l’ensemble de son effec-
tif comme il l’a fait pour les deux
précédents face à Al Ismaily et Al
Ahly lors desquels même des
joueurs non concernés par le
match ont été du voyage. Ce jeudi,
seuls ceux concernés par le match
seront du déplacement, les autres
resteront au pays et suivront un
programme de travail jusqu’au re-
tour de la JSK du Nigeria prévu
juste après le match. Cette décision
est motivée par le souci d’éviter
aux joueurs le long et fatigant
voyage, d’autant plus que la reprise
du championnat n’est pas loin, le
24 du mois en cours, mais aussi
préserver l’état de forme des
joueurs pour la première demi-fi-
nale à laquelle la JSK est qualifiée
depuis le 31 août dernier, celle-ci
aura lieu les 1 er , 2 et 3 octobre à
l’extérieur, face au deuxième du
groupe A, c'est-à-dire l’Espérance
de Tunis ou le TP Mazambe du
RDC, qui comptabilisent dix
points et dont le dernier match se
jouera dimanche prochain. Lyès A.
En plus de l’aspect technique qui
motive de plus en plus les clubs afri-
cains engagés dans la plus presti-
gieuse Coupe du continent qui
consiste à remporter le trophée,
d’autres motivations, les mirobo-
lantes primes financières attendues,
incitent les participants à redoubler
leurs efforts pour pouvoir figurer au
minimum parmi les quatre meil-
leures équipes, c'est-à-dire une place
au carré d’as au minimum. La JSK, le
seul club algérien restant en course,
étant donné que l’ESS a compromis
ses chances de figurer en demi-fi-
nale, s’est, pour sa part, assuré déjà la
première prime réservée aux clubs
qualifiés au carré d’as et on croit sa-
voir qu’elle est d’ordre de un demi
million de dollars. Une prime qui
viendra à coup sûr booster la moti-
vation des Kabyles à dépasser ce cap
pour atteindre le sommet, la finale…
Réparation
intégrale du
réseau de
l’éclairage du
éclairage du 1
er
-Novembre aura réservé
L’
une surprise à la JSK vendredi dernier à
l’occasion du match retour JSK-Al Is-
mises en place pour que le match suive son cours
normal. A l’occasion, on a appris qu’au lendemain
de la rencontre, la direction du stade de Tizi Ouzou,
sous la tutelle de la DJS ainsi que les autres services,
la Sonelgaz notamment, a pris les choses en main
●2 millions
de dollars pour
le futur champion
maily. Un projecteur a éclaté au cours du
match et le commissaire du match a im-
médiatement demandé un arrêt de la par-
en désignant une entreprise privée
qui ne tardera
tie jusqu’à sa réparation. Heureusement
pour
pas à procéder à la réparation
intégrale du réseau
les Canaris que l’éclairage a vite repris,
bien que
d’éclairage. Ce qui permettra à la JSK de pouvoir do-
1 er
-Novembre
déjà des
mesures
de
substitution
aient été
déjà
micilier
ses matches en nocturne.
Oussalah : «On la veut, cette finale»
Ayant écopé de son
second carton, le la-
téral gauche, Nassim
Oussalah, est privé
automatiquement du
dernier match face
au Heartland. Pour
lui, l’objectif est at-
teint. Reste le plus
dur, la demi-finale à
bien gérer pour figu-
rer dans la grande fi-
nale prévue pour la
fin du mois pro-
chain.
Confirmer le poste de lea-
der à une journée de la fin
de la phase des poules est
pour vous mission ac-
complie, n’est-ce pas ?
C’est vrai, nous sommes
ravis d’avoir officialisé notre
statut de leader avant l’heure
d’autant plus qu’on tenait
vraiment à ne rien lâcher.
On se devait de remporter le
dernier match à domicile
pour plusieurs raisons, no-
tamment pour cette im-
mense foule qui a fait le
déplacement le jour de l’Aïd
nous donner sa voix pour
battre une coriace équipe
d’Al Ismaily que j’ai trouvée
plus forte qu’au match aller.
Revenons à cette ren-
contre. Elle a été très dure
à maîtriser, il a même fallu
attendre les tout derniers
instants pour débloquer la
situation…
Vous dire qu’on ne s’at-
tendait pas à un tel scénario
serait faux, tout le monde
attendait une réaction de la
part de cette équipe qui gar-
dait jusque-là un espoir de
terminer en demi-finale.
L’adversaire a relativement
joué mieux qu’à l’aller, toute-
fois notre vigilance perma-
nente a fait que toutes les
tentatives de parvenir à ou-
vrir la marque ont échoué.
sommes en demi-finale, je
ne vois pas ce qui nous
empêcherait de rêver
du trophée, on y
tient vraiment.
Pour le mo-
ment, on ne
connaît pas qui
de l’Espérance ou
du TP Mazambe
sera votre adver-
saire en demi-fi-
nale, qui
préférez-vous ?
Ce n’est pas fini, la CAF, souhaitant
donner encore plus d’importante à
cette prestigieuse compétition, a
revu à la hausse la prime qu’elle pré-
voit d’accorder à l’équipe qui par-
viendra à remporter le sacre final. La
prime du vainqueur qui a été, il y a
quelques années de l’ordre de un
million de dollars, a atteint les deux
millions répartis en deux, un million
comme prime de champion et l’autre
million représentant la prime de
participation à la Coupe du
monde des clubs. Ce qui ne sau-
rait laisser les quatre équipes
indifférentes et qui feront de
leur mieux pour parvenir
à remporter le trophée.
●1 million
de dollars pour
le finaliste
N’avez-vous pas été pris
de doute en voyant que vous
alliez être tenus en échec à
domicile à quelques minutes
de la fin de la rencontre ?
Pas du tout. Vous avez
certainement constaté que
même si nous avons raté
plusieurs occasions avant,
on n’a pas été pris de pa-
nique, et nos efforts ont été
payants et la fraîcheur du
rentrant Asuka y a été pour
beaucoup puisqu’il nous a
permis de prendre les trois
points avec quoi on est pre-
mier quel que soit le résultat
final du dernier match face
au Heartland.
En évoquant le Heart-
land, vous serez absent
pour cumul de cartons,
cela vous embête, n’est-ce
pas ?
Oui, c’est évident, j’ai
écopé de mon deuxième
carton cela signifie que je
suis suspendu pour le match
suivant. Toutefois, l’équipe
renferme bien d’autres élé-
ments qui peuvent pallier
mon absence. L’essentiel est
que mon absence n’influe
pas sur le groupe d’autant
plus que nous avons déjà as-
suré notre qualification au
carré d’as.
L’objectif, selon vos res-
ponsables, est, de plus en
plus, revu à la hausse. Le
président a déclaré qu’il
voulait le trophée. Qu’en
pensez-vous ?
Le président a le droit de
dire ça d’autant plus qu’il
connaît bien de quoi est ca-
pable la JSK, ce n’est pas
nouveau que le club cherche
à remporter un titre afri-
cain. Maintenant que nous
Aucune, la
seule chose que
je sache, c’est
que nous joue-
rons le match
aller à l’exté-
rieur avant de
jouer chez nous.
Dans ce cas de fi-
gure, il nous fau-
dra aller assurer
un bon résultat
pour jouer
tranquillement
le match re-
tour.
Entretien
réalisé par A. S.
L’équipe qui jouera la finale et qui au
finish se verra défaite ne sortira pas
les mains vides de la compétition
d’autant plus que sur l’aspect tech-
nique, le bilan ne sera que positif par
le fait d’atteindre le dernier tour. La
CAF, pour sa part, a prévu de récom-
penser le finaliste en lui réservant un
million de dollars qui lui sera attribué
juste après la compétition. Cela dit, il
n’y a pas que le challenge technique
qui intéresserait les clubs à mettre les
bouchées doubles en cette dernière
ligne droite d’une compétition dont le
coup d’envoi a été donné il y a plu-
sieurs mois et qui n’en est qu’à
quelques matches du tomber de ri-
deau pour ainsi démarrer la prépara-
tion d’une nouvelle édition qui sera
encore plus attrayante à suivre.
L. A.
N° 1324 Mardi 14 septembre 2010 Coup risqué JSK
N° 1324 Mardi 14 septembre 2010
Coup risqué JSK
N° 1324 Mardi 14 septembre 2010 Coup risqué JSK 0 7 Dans l’espoir d’éviter la JSK

07

Dans l’espoir d’éviter la JSK en demi-finale

L’ES Tunis et le TP Mazembe se disputent la tête du groupe A

Tunis et le TP Mazembe se disputent la tête du groupe A A près la 5e

A près la 5e journée des phases des poules de la Ligue des champions, les 2 clubs quali- fiés du groupe A, à savoir l’Es- pérance de Tunis et le TP

Mazembe commencent à faire leurs calculs en prévision des demi-finales. Après avoir atteint leur premier objectif qu’est la qualifi- cation au carré des as, la seconde préoccu- pation est de connaître le nom du futur adversaire. Si tout est clair dans le groupe B avec la JSK en première position suivit d’Al

Ahly, ce n’est pas le cas dans le groupe du détenteur du titre. En effet, le club tunisien occupe actuellement la 1re place en compa- gnie du TP Mazembe avec au total 10 points. Si rien ne change lors de la pro- chaine journée, c’est l’Espérance qui finira leader et le TP Mazembe deuxième, grâce au goal-average particulier. Une position qui intéresse fortement les deux clubs, pour plusieurs raisons. La première, c’est que l’équipe qui finira en tête du classement jouera la demi-finale aller face à Al Ahly au

Caire, et le retour chez elle. Même si les deux rencontres s’annoncent difficiles, mieux vaut donc terminer à domicile qu’à l’extérieur. En second lieu, la JSK qui s’est pas mal débrouillé en ces phases de poules avec 13 points récoltés est considéré comme le maillon fort lors de ces demi-finales. Pour le Tout Puissant Mazembe, on préfère jouer Al Ahly et éviter les Kabyles. C’est la même impression du côté tunisien même si l’objec- tif diffère. Les responsables tunisois souhai- tent une finale 100% maghrébine. C’est

d’ailleurs le cas côté algérien, afin d’espérer une revanche maghrébine sur la scène afri- caine. Chose qui rend cette 6e et dernière journée extrêmement importante pour l’Es- pérance et le TP Mazembe qui joueront à fond la tête du classement.

La JSK accueillera la demi-finale retour…

Comme le prévoit la réglementation, la JSK qui termine à la 1re place du groupe B jouera le match aller des demi-finales à l’ex- térieur et le match retour en Algérie. Ce sera soit l’Espérance de Tunis, soit le TP Ma- zembe. Il faudra attendre la 6e et dernière journée pour connaître l’adversaire du jour. Pour rappel, la première demi-finale se jouera le 1, 2 ou le 3 octobre prochain. Tan- dis que le match retour est programmé pour le 15, 16 ou le 17 du même mois.

… et la finale aller en cas de qualification

En cas de qualification pour la finale, la JSK jouera le match aller à domicile et le match retour à l’extérieur, et ce, quel que soit l’adversaire, à savoir l’Espérance, le TP Ma- zembe ou Al Ahly du Caire. C’est ainsi que la CAF a mis en place son programme de compétition. Ça n’arrange pas vraiment les Canaris qui devront faire le plein à domicile pour espérer remporter le titre. Mais on n’en est pas là pour l’instant. Chaque chose en son temps. Place aux demi-finales d’abord. Abdelatif Azibi

Benour (Pdt de section de l’EST) :

«Je souhaite une finale 100% maghrébine»

J oint hier matin par téléphone, le président de section de l’Espérance de Tunis, Benour

Riad, nous a livré ses impressions sur la probabilité de croiser la JSK en demi-finale ou en finale de la Ligue des champions. D’un air très sincère, il nous dira : «Croyez bien que nous voulons les éviter en demi-finale afin d’espérer assister à une finale 100% maghrébine. Nous sommes des frères et on veut jouer ensemble cette presti- gieuse finale qui tient à cœur aux deux clubs. Pour cela, nous allons jouer à fond cette première place au classement au Zimbabwe lors de la dernière journée. Seule la victoire nous intéresse ».

« Si on est appelés à jouer contre la JSK, on ne parlera plus de match à domicile ou à l’extérieur »

Par la suite, nous avons inter- rogé Benour sur le fait que l’EST jouera, en cas de qualification, la finale à domicile. Il nous dira ceci :

« Si nous sommes appelés à af- fronter la JSK en finale ou même en demi-finale de la Ligue des champions, on ne parlera plus d’un match à l’extérieur ou à domi- cile. Nous nous sommes toujours sentis chez nous en Algérie. Et je sais que c’est réciproque du côté al- gérien. On n’a jamais été dépaysés

chez nos frères et voisins. J’estime que dans ce cas de figure, on jouera nos deux rencontres à do- micile ».

« Le parcours des Kabyles en Ligue des champions est exceptionnel, et les croiser en finale serait une grande fête pour les deux pays »

Dans ce même contexte, le pre- mier responsable de la section football ajoute : «Il faudrait dire qu’une finale entre l’EST et la JSK sera une grande fête pour les deux pays. Ce sera aussi une preuve que les formations maghrébines se portent à merveille. Je souhaite de tout cœur que la JSK se qualifie et bat le TP Mazembe. Les Kabyles ont réalisé un parcours exception- nel jusque-là. Et ils doivent pour- suivre en si bon chemin ».

« J’ai beaucoup de respect pour tout ce que fait Hannachi pour la JSK et le football algérien »

En voulant savoir davantage sur les relations entre les deux clubs, le président de section nous dira :

«Nous n’en sommes pas à notre première participation en Ligue des champions. Nous sommes très

expérimentés dans cette compéti- tion, comme la JSK d’ailleurs. Nous avons de bonnes relations avec les responsables kabyles. J’ai d’ailleurs un grand respect pour le président Hannachi qui est depuis des années à la tête du club, et ce depuis que j’étais joueur déjà. Je respecte beaucoup ce qu’il fait à la JSK. Il a tant donné à ce club et au football algérien ».

« Oui, c’est un avantage de jouer Al Ahly chez nous en demi-finale retour »

Je connais le contexte dans lequel se jouera le match ».

« Nos bonnes relations avec Serrar et l’ESS n’ont pas changé après le match »

En dernier lieu, Benour est re- venu sur la dernière confrontation de son équipe avec le second re- présentant algérien, l’ESS. Il es- time qu’à aucun moment les

relations entre les deux clubs ne se sont détériorées après la rencontre, et ce, malgré

jeu. Il dira à ce sujet : «Je pense qu’il y a eu beaucoup de choses qui ont été dites après la rencontre. L’enjeu a prédominé quelque peu. Mais je tiens à dire qu’à aucun mo- ment les relations entre les deux clubs ne se sont détériorées. On s’entend parfaitement avec Serrar et rien ne changera après ce match ».

« Que la JSK soit le vainqueur ou l’EST, le plus important est que la consécration reste maghrébine »

l’en- Hannachi satisfait des nouvelles recrues Au fur et à mesure que la compétition africaine
l’en-
Hannachi
satisfait des
nouvelles recrues
Au fur et à mesure que la compétition africaine
avance pour la JSK, le staff technique implique davan-
tage les recrues arrivées à la JSK l’été dernier. Au nombre
de sept en tout, six seulement ont bénéficié d’une licence
africaine. Il s’agit d’El Orfi, Yalaoui, Rial, Remache, Naïli et
enfin Asselah. Younès, pour sa part, n’y est pas qualifié, étant ti-
tulaire d’une licence africaine avec son ex-club, le CRB. Le
moins que l’on puisse dire de ces nouvelles recrues, c’est qu’elles
apportent en ce moment un plus à la JSK et le premier à en être
satisfait est sans conteste le premier responsable de leur venue à
la JSK, le président Moh-Cherif Hannachi. Ce dernier nous a
fait savoir que leur apport n’est pas négligeable et qu’il ne re-
grette pas le fait de les avoir fait signer à la JSK. Pour le
boss kabyle, la JSK s’est nettement renforcée en fonc-
tion des exigences de l’heure et il reste plus que
convaincu que l’ossature actuelle a tout ce qu’il
faut pour arracher le titre de champion
d’Afrique.
L. F.

En parlant une nouvelle fois des demi-finales, Benour es- time que dans le cas où son équipe termine à la première place, ce

Benour conclura ainsi : «En der-

nier lieu, je souhaite de tout mon cœur que la JSK aille très loin dans cette compétition, et le

plus important est que le vainqueur de la Ligue des champions soit ma- ghrébin. En attendant, on souhaite que l’ESS joue le jeu et pré- serve l’éthique spor- tive face au TP Mazembe afin qu’on puisse préserver notre 1re place au classement. Pour notre part, on fera de notre mieux au Zim- babwe». Abdelatif Azibi

serait un avantage de croiser Al Ahly au Caire avant de les re- cevoir à Radès. Il dira dans ce sens : «Même si j’estime qu’à ce stade de la compétition, aucune équipe n’est facile à né- gocier, je reste persuadé que jouer le premier

match à l’extérieur est

un avantage pour nous.

08

0 8 N° 1324 Mardi 14 septembre 2010 Coup réussi MCA Le Mouloudia a signé avant-hier

N° 1324 Mardi 14 septembre 2010

Coup réussi MCA

Le Mouloudia a signé avant-hier Bouhafer, Derrag, Harkat, Zeddam et Bouchama étaient présents un contrat
Le Mouloudia a signé avant-hier
Bouhafer, Derrag, Harkat,
Zeddam et Bouchama étaient
présents
un contrat de 3 ans avec Joma
C omme prévu, c’est
hier vers les coups
de 18 h 40 que la
direction du Mou-
loudia a signé un
Parmi les représentants des joueurs, on a
noté la présence de cinq éléments qui ont
assisté à la signature du contrat avec Joma.
Il s’agit de Hamza Zeddam, Sofiane Harkat,
Mohamed Derrag, Toufik Bouhafer et
Nacim Bouchama. Les cinq joueurs ont par
la suite pris une photo-souvenir avec le res-
ponsable espagnol de Joma avant de répon-
dre aux sollicitations de leurs fans en posant
avec eux.
contrat de sponsoring à l’hôtel
Hilton avec la boîte espagnole
Joma qui sera son nouvel équi-
pementier pour les trois pro-
chaines saisons. C’est en
présence du responsable de l’en-
treprise ibérique au niveau afri-
cain, M. Alberto Corcia, qu’a été
officialisée cette nouvelle asso-
ciation. Mais avant de procéder
à la signature, à tour de rôle, le
responsable espagnol ainsi que
les représentants du Mouloudia,
Abdelkader Bouhraoua et Rafik
Hadj Ahmed, sont intervenus
pour donner leur vision et leurs
attentes fondées en cette nou-
velle association.
Achouri, Tafat, Aouf,
Abdelouahab et Zenir ont
assisté à la cérémonie…
ciation, prendre une autre di-
mension au niveau du Maghreb
et du continent africain. Il faut
savoir que Joma est une boîte
implantée dans les plus grand
pays du monde. Nous venons en
quatrième position derrière Adi-
das, Nike et Puma. C’est vous
dire que Joma, au fil des années,
est en train de gagner des parts
de marchés un peu partout dans
le monde», dira Alberto.
Madrid. Notre association ne se li-
mite pas donc uniquement à four-
nir des équipements au
Mouloudia, on essaye de s’investir
afin de permettre à ce grand club
de bénéficier de tous les moyens
pour être très performant au ni-
veau national et continental», dira
encore Corcia.
l’avance, mais nous allons tout
faire pour trouver un sparring-
partner de haut niveau pour le
Mouloudia».
Kamel Achouri en tant que seul représen-
tant du staff technique du Mouloudia ainsi
que Abdelouahab Zenir, Sid Ali Aouf, Ab-
delouahab et Tafat étaient tous présents à la
cérémonie. D’ailleurs, l’ancienne gloire du
club, Zenir, n’a pas manqué l’occasion de
glisser un mot au responsable de Joma afin
que la boîte espagnole confectionne des
maillots aux couleurs du club. Le violet, le
vert et blanc ne sont pas des couleurs repré-
sentatives du Mouloudia selon le défenseur
emblématique du Doyen.
… Cheb Toufik aussi
Alberto Corcia
(responsable de Joma
en Afrique) : « C’est
une satisfaction de
s’associer au club le
plus populaire en
Algérie »
« Le véritable maillot
du Mouloudia sera
prêt au mois de
février »
On ne peut jamais dissocier le Mouloudia
de Cheb Toufik qui est un fervent suppor-
ter du Doyen. Le chanteur était présent
avant-hier à la cérémonie en question et
était tout heureux de voir son club favori
s’associer à l’équipementier espagnole.
Le premier à être intervenu
pour expliquer les attentes de la
boite espagnole à travers cette
association avec le Mouloudia, a
été Alberto Corcia qui est le res-
ponsable de Joma au niveau de
l’Afrique. «Depuis des années
nous cherchons à nous associer
avec un grand club au niveau du
continent africain et finalement,
nous sommes parvenus à trouver
le Mouloudia d’Alger. C’est une
satisfaction pour nous de nous
associer au club le plus populaire
en Algérie. On ne pouvait pas
trouver mieux. Maintenant,
nous espérons, grâce à cette asso-
« Nous ferons tout
pour trouver un
sparring-partner de
haut niveau pour le
Mouloudia »
« Tout s’est enchaîné très vite et
de ce fait nous n’avons pas eu le
temps nécessaire pour confec-
tionner le maillot principal du
Mouloudia qui sera prêt au mois
de février. Les maillots du Mou-
loudia seront disponibles dans les
différents points de vente qui se-
ront révélés par le Mouloudia in-
cessamment. Pour ce qui est de la
contrefaçon, Joma peut contrôler
la distribution, mais ensuite c’est
aux autorités chargées de com-
battre ce phénomène de s’assurer
que les produits vendus ne sont
pas contrefaits», a précisé Al-
berto.
Joma équipera aussi les
jeunes catégories
« Nous allons prendre
en charge le stage du
Mouloudia prévu en
Espagne au mois de
janvier »
Le responsable de Joma a tenu
par ailleurs à aborder le sujet du
stage que le Mouloudia effectuera
le mois de janvier prochain à Ma-
drid. Un regroupement entière-
ment sponsorisé par la firme
espagnole. «Nous comptons pren-
dre en charge au mois de janvier le
Mouloudia pour un regroupement
de deux semaines dans la ville de
A propos du match amical
que le MCA devra disputer au
mois de janvier en terre espa-
gnole, tout en se montrant ré-
servé, Alberto déclarera : «Pour
ce qui est du sparring-partner, on
ne peut pas comme ça program-
mer un match sans tenir compte
des différents paramètres ainsi
que des dispositions à prendre en
prélude à son organisation. Vous
savez que toutes les équipes éla-
borent un calendrier une année à
Le responsable chargé du marketing du
Mouloudia, Rafik Hadj Ahmed, qui est pour
beaucoup dans la concrétisation de cette as-
sociation entre le Doyen et Joma, a tenu à
mettre l’accent sur le fait que l’équipemen-
tier espagnol fournira aussi les catégories
jeunes. «Les jeunes du club n’ont pas été ou-
bliés puisqu’ils se produiront eux aussi avec
les équipements Joma durant les trois pro-
chaines saisons», nous a dit Hadj Ahmed.
T. Che
Kanouté, Pepe Reina, Texeira,
Lopez et Ferrero, les
représentants de prestige de
la marque espagnole
Bouhraoua «Nous espérons
que cette association sera
très fructueuse»
■ ■ Le président du conseil d’administration du
club, Abdelkader Bouhraoua, était présent à la cé-
rémonie. Le responsable du Doyen a, lors de son allocu-
tion, tenu à mettre l’accent sur l’importance de ce
contrat de sponsoring signé avec Joma. «Nous sommes
heureux de pouvoir nous associer avec la marque Joma.
Cette association devra apporter beaucoup aussi bien au
Mouloudia qu’à notre équipementier. Nous espérons tous
que cette association sera très fructueuse pour les deux
parties», a déclaré le responsable mouloudéen.
Pour concurrencer les grosses boîtes
comme Nike, Adidas et Puma, il était pri-
mordial pour Joma de s’attaquer à d’autres
marchés et à d’autres disciplines sportives.
Ainsi, l’équipementier espagnol a pu, en
quelques années, devenir le sponsor de plu-
sieurs équipes et autres stars du football et
du tennis. Ainsi, en plus de Frédéric Ka-
nouté, on trouve le gardien de but de Liver-
pool, champion du monde avec la Roja,
Pepe Reina ainsi que le meilleur joueur de
foot en salle, le Brésilien Texeira. Côté ten-
nis, Joma compte comme représentant de
prestige Filiciano Lopez et Juan Carlos Fer-
rero en attendant de s’offrir le numéro un
mondial, Rafael Nadal.
T. Che
Bouhraoua «Gaceb voulait le
poste de PDG qui est réservé à
l’actionnaire majoritaire»
■ ■ Profitant de l’occasion qui nous était offerte de se rap-
procher de Bouhraoua, celui-ci a tenu à remettre de l’or-
dre concernant tout ce qui a été dit sur la venue de Gaceb.
«Ecoutez, nous avons proposé à Gaceb le poste de directeur gé-
néral de la structure SPA qui est resté vacant. Après réflexion,
Gaceb a demandé le poste de PDG qui, comme il est su, est ré-
servé à l’actionnaire majoritaire. Il était hors de question d’ac-
cepter, car sans ramener une grosse somme d’argent, on ne peut
aspirer à ce poste», nous a-t-il précisé.
«Je ne m’accroche pas au fauteuil, mais
je ne le céderai pas à n’importe qui»
«Contrairement à ce qui a été dit ou écrit, je ne compte pas
m’accrocher au fauteuil. Seulement, je n’ai nullement l’inten-
tion de le céder à n’importe qui», a déclaré en conclusion
Bouhraoua. Une phrase lourde de sens.

N° 1324 Mardi 14 septembre 2010

N° 1324 Mardi 14 septembre 2010 0 9 Coup sûr MCA Il est le meilleur buteur

09

Coup sûr MCA

Il est le meilleur buteur du Mouloudia lors des matchs amicaux

«Je veux remporter d’autres titres avec le Mouloudia»

Donné out pour trois semaines en raison de sa contusion aux côtes flottantes contractée lors du match amical face au RCK, Mohamed Derrag a surpris tout le monde en reprenant la compétition plus tôt que prévu lors du mini-stage à Hammam Bourguiba. L’enfant de Bou Ismaïl est devenu au fil des rencontres le meilleur buteur de son équipe avec quatre réalisations, faisant de lui le maillon fort de la ligne avant mouloudéenne.

Reprise avant-hier dans une bonne ambiance Après quatre jours de repos qui ont permis aux
Reprise avant-hier
dans une bonne
ambiance
Après quatre jours de repos
qui ont permis aux joueurs de
passer l’Aïd el Fitr auprès de
leur famille, la majorité des
joueurs était d’attaque avant-
hier après-midi à l’annexe du
5-Juillet. C’est sous la houlette
de Kamel Achouri et Mourad
Benamer que les gars du Mou-
loudia ont repris dans une am-
biance bon enfant.
Footing pour
Bedbouda et Zeddam
Les deux défenseurs mou-
loudéens, Hamza Zeddam et
Brahim Bedbouda, ont repris
avant-hier le travail à l’annexe
du 5-Juillet. Cependant, étant
toujours convalescents, les
deux éléments ont dû se
contenter d’une longue séance
de footing. Il faudra attendre le
stage en Tunisie pour voir les
deux joueurs réintégrer le
groupe.

Comment vous sentez-vous physiquement, à quelques heures du dernier stage que vous allez effectuer en Tunisie ? Dieu merci, je me sens bien. D’ail- leurs comme vous l’avez constaté j’ai pu prendre part aux derniers matchs amicaux sans aucun souci. Justement, alors que vous étiez amoindri par cette blessure, vous êtes devenu le meilleur buteur de votre équipe avec quatre réalisa- tions. Quel est le secret de ce retour en force ? Il n’y a aucun secret, seul le travail finit par payer. Et puis, je ne vous cache pas que les soins reçus lors de la cure thermale du complexe sportif à Hammam Bourguiba sont pour beaucoup dans mon renouveau. Ne pensez-vous pas que vous avez pris

des risques en jouant des matchs ami- caux en Tunisie, alors que vous étiez en- core fragile physiquement à cause de votre blessure ? Je ne pense pas avoir pris de risques dé- mesurés. J’ai reçu de bons soins à Ham- mam Bourguiba, et cela m’a permis de rejouer plus tôt que prévu. Je me sentais bien donc je ne voyais pas pourquoi atten- dre encore avant de rejouer. A travers les matchs amicaux que vous avez disputés, on peut dire que vous serez au top pour le début du cham- pionnat… Alhamdoulillah, je suis bien dans ma tête et physiquement, et cela se traduit sur le terrain. J’ai inscrit quatre buts depuis mon retour. Ce qui me permet d’engendrer de la confiance pour la reprise du championnat, car c’est à ce moment-là qu’il faudra être très efficace devant.

Le fait que le coach vous fasse jouer en pointe ne semble nullement vous déran- ger… Je ne suis pas du tout perturbé par le fait de jouer dans un nouveau registre. Bien au contraire, j’aime bien me produire en pointe et je suis prêt à le faire si le coach me le demande lors des matchs officiels. Vous semblez nourrir beaucoup d’ambi- tions pour la nouvelle saison… Bien évidemment. Ne dit-on pas que l’appétit vient en mangeant ? J’ai envie de remporter d’autres titres avec mon équipe. J’ambitionne aussi de gagner une place en Equipe nationale A’ pour la Coupe d’Afrique des locaux, qui se jouera bientôt au Soudan. Ça va être très difficile en rai- son de la concurrence, mais avec le travail et la persévérance, je sais que je peux y par- venir. Il faut croire en son potentiel. Entretien réalisé par Tarek Che

Les Mouloudéens depuis hier à Sousse C’est hier à 14h40 que la délégation mouloudéenne a
Les Mouloudéens
depuis hier à Sousse
C’est hier à 14h40 que la délégation
mouloudéenne a rallié la Tunisie, pour
un dernier stage de préparation avant le
coup d’envoi du championnat. C’est à
bord d’un avion de la compagnie tuni-
sienne (Tunisair) que les camarades de
Babouche se sont envolés. A leur arri-
vée à l’aéroport de Tunis-Carthage, un
bus de haut standing a été affrété à l’oc-
casion pour permettre aux joueurs de
joindre la ville de Sousse.
L’équipe prendra ses
quartiers au Hannibal Palace
Aussitôt arrivée à Sousse, l’équipe du
Mouloudia a pris ses quartiers dans un
hôtel cinq étoiles. Il s’agit du Hannibal
Palace qui est doté de toutes les com-
modités, pour un très bon regroupe-
ment. D’ailleurs, l’établissement se
trouve à cinq minutes du complexe
sportif de l’Etoile du Sahel, où les Vert
et Rouge effectueront leur séance de
travail biquotidienne. Deux matchs
amicaux seront au menu face à Ham-
mam Sousse et l’Etoile du Sahel.

Zouaoui ne pourra pas être DTN

Après la démission de Zenir, la direction du Mou- loudia a proposé à Zouaoui le poste de DTN. En- chanté par cette proposition, Zouaoui ne pourra cependant pas répondre favorablement aux sollicita- tions des pensionnaires de Cheraga car la FAF exige un diplôme de 3e degré.

Abdelouahab et Hadj Ahmed assisteront ce soir au tirage au sort de la Coupe de
Abdelouahab et Hadj Ahmed
assisteront ce soir au tirage au
sort de la Coupe de l’UNAF
A peine installés à Sousse que les deux res-
ponsables du club, Rafik Hadj Ahmed et Abde-
louahab, devront se rendre aujourd’hui à Tunis
pour assister au tirage au sort de la Coupe de
l’UNAF qui est programmé pour ce soir
à l’hôtel Africa, situé sur l’avenue Habib-
Bourguiba. C’est donc ce soir que le
MCA connaîtra son futur adversaire
dans cette compétition que le club ambi-
tionne de remporter. A rappeler que le
Club Africain, le WA Casablanca et l’It-
tihad de Tripoli sont en lice dans cette
compétition nord-africaine.
L’US Monastir et l’Etoile du
Sahel au programme
Durant ce mini-stage, les Moulou-
déens devront affronter en amical la for-
mation de Monastir demain sur le
terrain de celle-ci, alors que le 17 de ce
mois aura lieu la rencontre choc face à
l’Etoile du Sahel. C’est l’affiche au cours
de laquelle Michel devra aligner l’équipe
qui débutera le championnat contre le
MCEE.
C’est l’affiche au cours de laquelle Michel devra aligner l’équipe qui débutera le championnat contre le
C’est l’affiche au cours de laquelle Michel devra aligner l’équipe qui débutera le championnat contre le
C’est l’affiche au cours de laquelle Michel devra aligner l’équipe qui débutera le championnat contre le
C’est l’affiche au cours de laquelle Michel devra aligner l’équipe qui débutera le championnat contre le

10

1 0 N° 1324 Mardi 14 septembre 2010 Coup de starter JSMB Les Béjaouis à pied

N° 1324 Mardi 14 septembre 2010

Coup de starter JSMB

Les Béjaouis à pied d’œuvre à Hammam Bourguiba A près avoir effectué un dernier entraî-
Les Béjaouis à pied d’œuvre
à Hammam Bourguiba
A près avoir effectué un dernier entraî-
nement avant-hier dans la soirée au
stade de l’Unité- Maghrébine, les
joueurs de la JSMB ont rejoint direc-
seule rencontre amicale face au Paradou AC, le
17 septembre. En effet, le coach Menad n’a pas
voulu programmer d’autres matchs pour éviter
un éventuel surmenage à ses capés, qui s’apprê-
tent à entamer la compétition dans les pro-
chains jours. Les Béjaouis regagneront le pays
au lendemain de la rencontre JSMB-PAC, c’est-
à-dire le samedi 18 septembre.
derniers correctifs avant le jours j. La déléga-
tion béjaouie devait reprendre aussitôt la route
pour se rendre à Hammam Bourguiba, qui n’est
pas bien loin de la frontière algérienne.
Boudar, Maïza et Gasmi
étaient à Annaba
Hamra Annaba - JSMB
hier à 16h

tement l’hôtel les Hamadites pour dîner, avant de se rendre à la capitale tunisienne hier. La dé- légation béjaouie, composée de 35 personnes dont 26 joueurs, est donc depuis à Tunis pour un stage de réadaptation d’une durée de cinq jours. C’est à Hammam Bourguiba plus préci- sément que les coéquipiers de Boulaïncer iront peaufiner leur préparation et récupérer leurs moyens physiques avant l’entame de la saison, le 24 septembre. A noter que l’entraîneur béjaoui n’a pas tari d’éloges sur le centre de Hammam Bourguiba dans la mesure où il renferme toutes les commodités pour un travail sérieux et sou- tenu, notamment en ce qui concerne la remise en forme. Cela permettra au staff technique d’appliquer son programme à la lettre durant ce stage. Les Béjaouis devraient disputer une

Comme nous l’avions annoncé dans notre édition d’hier, les Béjaouis de la JSMB n’ont pas regagné la Tunisie directement. Ils devaient s’arrêter à Annaba pour disputer un match ami- cal à 16h, contre l’équipe de Hamra Annaba au stade Chabou. C’est une rencontre qui rentre dans le cadre de la préparation en prévision de la nouvelle saison, afin de permettre au driver béjaoui de corriger les lacunes et d’apporter les

Boudar, Maïza et Gasmi n’ont pas fait le dé- placement à Béjaïa pour reprendre les entraî- nements avec le reste du groupe dimanche dernier dans soirée au stade de l’unité maghré- bine. Pour leur éviter de faire le trajet Annaba- Béjaïa en aller/retour deux fois en 24 heures, le coach les a autorisés à prolonger leur repos d’une autre journée. Ces joueurs devaient at- tendre donc l’équipe à Annaba pour disputer la rencontre contre Hamra, avant de poursuivre le chemin par route à destination Hammam Bourguiba à partir 19h30. S. A.

à destination Hammam Bourguiba à partir 19h30. S. A. Reprise au complet ■ ■ Mis à

Reprise au complet

Mis à part les trois éléments autorisés à s’absenter pour cette séance de reprise, à savoir Boudar, Maïza et Gasmi,

les joueurs de la JSMB qui ont pris trois jours de repos à l’occasion de fête de l’Aïd ont repris le chemin du travail dimanche à 19h au stade de l’Unité-Maghrébine. Pour cette première séance de la semaine, le driver béjaoui est rentré directement dans le vif du sujet. Il n’a pas voulu perdre de temps afin de permettre à ses capés une meilleure préparation durant cette période, avant l’entame de la saison. Donc, Donc, contrairement aux précédentes séances d’entraînement Menad a augmenté la cadence dès cette première séance qui s’est déroulée en nocturne. Les camardes de Maroci ont effectué quelques tours de piste suivis par des exercices d’échauffement.

Ensuite, les Vert et Rouge ont été soumis à des exercices

techniques, comme garder et faire circuler le ballon, avant de finir par une sixte où ils se sont donnés à fond sous le regard attentif de Menad qui n’hésitait d’apporter les correctifs nécessaires.

Les émigrés étaient là

Les huit joueurs franco-algériens de la JSMB à savoir Kheyari, Zerdab, Si Mohamed, Aït Ouarab, Bouderrardji,

Laref, Kacem et Houha qui ont été libérés plus tôt que leurs camardes la semaine dernière pour rejoindre la France afin de passer l’Aïd chez eux, étaient de retour dimanche. Tous ces joueurs ont pris part à cette ultime séance d’entraînement à Béjaïa, avant le départ à Tunis. Pour rappel, Sofiane Kheyari qui avait un problème de passeport l’a réglé, et a pu se déplacer hier avec le reste de la délégation sans aucun souci.

Menad : «On est dans les normes»

L e coach Djamel Menad, que nous

avons abordé à l’issue de la dernière

séance d’entraînement avant le dépla-

cement en Tunisie, nous a fait savoir que son équipe s’était bien préparée durant cette pé- riode. Menad estime que le programme a été appliqué à la lettre, et son équipe a joué suffi- samment de matchs amicaux. Cela lui per- mettra donc de commencer la compétition avec ses meilleurs atouts. «Je pense qu’on a fait une bonne préparation. On avait suffisamment de temps devant, ce qui nous a permis d’élaborer un programme riche et chargé qui a été appliqué à la lettre. On est donc dans les normes. Sans compter les deux rencontres avec Hamra et le PAC, mon équipe a jouée pas moins de douze matchs. Je

pense que c’est largement suffisant. Je suis sa- tisfait de notre préparation, en attendant les retombées positives sur le rendement de l’équipe qui est en progression constante», a dit Menad.

«J’espère que la réaction des joueurs sera la même en championnat»

Dans le même contexte, le driver béjaoui espère que son équipe qui a gagné toutes ses rencontres amicales, notamment celle de- vant le champion en titre de la saison écou- lée, fera la même chose en championnat et garder donc cette dynamique : «On a gagné tous les matchs amicaux que nous avons joués à Béjaïa, et c’est bon pour le moral des joueurs.

à Béjaïa, et c’est bon pour le moral des joueurs. J’espère que leur réaction sera la

J’espère que leur réaction sera la même en championnat et qu’ils puissent refaire les prestations fournies durant ces joutes amicales. C’est en championnat qu’il faudra assurer, et c’est pour cela que j’ai mis en garde mes joueurs sur un éventuel excès de confiance car un match amical n’est jamais une référence.»

«Le match contre l’ASO ? On en parlera après»

En abordant le sujet de la compétition, et premier match de son équipe cette saison devant l’ASO à domicile, le coach n’a pas voulu trop s’étendre sur ce match. Menad pense que c’est prématuré d’en parler, alors que l’équipe n’a même pas bouclé son dernier cycle de préparation. «Je n’ai rien à dire sur le premier match contre l’ASO. Ce n’est pas le moment de spéculer sur ce match. Seulement je peux vous dire que l’équipe est déjà prête pour entamer la saison, et fera de son mieux pour honorer la région.»

«Je ne veux surtout pas mettre de pression sur mes joueurs»

«Ce n’est pas qu’on a peur de jouer le titre cette saison ; seulement je tiens à éviter une

pression inutile sur mes joueurs. On a un bon groupe qui peut faire quelque chose cette sai- son, mais il ne faut pas brûler les étapes. On avisera match par match, on fera de notre mieux et on jouera nos chances à fond que ce soit en championnat ou en coupe d’Algérie. Seulement, il faut éviter de mettre la pression dès maintenant sur ces jeunes joueurs», nous a expliqué Menad.

« Mis à part deux joueurs, les nouveaux ont apporté un plus»

Après plus deux mois de préparation et après avoir joué douze rencontres amicales, on a voulu avoir l’avis du coach sur la pres- tation des nouvelles recrues de la JSMB. Menad estime que mis à par deux joueurs tous les autres ont apporté le plus escompté. «Après les rencontres amicales qu’on a livrés, et après avec le temps, j’ai constaté que le ren- dement de mes joueurs est en progression constante notamment les nouvelles recrues qui ont apporté leur touche à mon échiquier. Donc, je peux dire que mis à part deux joueurs qui se cherchent encore, tous les au- tres éléments sont sur la bonne voie et je suis satisfait de leur rendement», affirme le coach béjaoui.

S. A.

de leur rendement», affirme le coach béjaoui. S . A . harassant qu’il a fait. Cela

harassant qu’il a fait. Cela

Zafour réintègre le groupe

Après avoir fait l’impasse sur la dernière rencontre amicale devant Merouana qui s’est jouée à Béjaïa la semaine dernière, et après pas mois d’une semaine de repos, le capitaine de la JSMB, Brahim Zafour qui souffrait des adducteurs, s’est complètement rétabli de cette blessure. L’ex-Canari a repris les entraînements avant-hier avec le reste du groupe. Ce joueur ne ressent plus aucune douleur, et il a pris part à l’intégralité de la séance et participé à tous les exercices programmés par le staff technique le plus normalement du monde. C’est une bonne nouvelle pour Menad, qui pourrait désormais compter sur son lui pour le début de la compétition notamment le match devant l’ASO. En effet, après la levée des sanctions de la saison dernière, Zafour qui était suspendu pourra prendre part à cette première confrontation de la saison, à domicile.

Tours de piste pour Megateli

L’arrière droit de la JSMB, Amine Megateli qui a contracté une blessure au niveau de la cheville droite, a enlevé le plâtre la veille de l’Aïd. Le jouer qui a eu le feu vert du staff médical a repris le chemin des entraînements avant-hier, mais en solo. L’enfant de Médéa s’est contenté de quelques tours de piste avant de continuer sa séance d’entraînement en salle de musculation. Megateli aura encore quelques jours pour récupérer ses moyens avant l’entame de la saison. Le stage à Hammam Bourguiba sera certainement une aubaine pour Megateli qui devra profiter de cette période de remise en forme pour se remettre sur pied.

Enfin revoilà Houha !

Après plus de trois semaines d’absence à cause d’une blessure aux adducteurs le jeune gardien franco-algérien Abdelatif Houha, qui a raté le premier stage d’intersaison effectué à Hammam-Lif à cause de la même blessure, a repris le chemin des entraînements avant-hier en marge du groupe. Tout comme son camarde Megateli, Houha qui a passé plus de dix jours en rééducation après une période de soins, se sent apparemment beaucoup mieux. Reste à savoir si ce gardien est en mesure de rattraper tout le retard qu’il accuse, sachant qu’il n’a joué que 30 minutes lors d’une joute amicale depuis qu’il a débarqué à la JSMB. Sans oublié que Houha a raté l’intégralité de la préparation effectuée pas son équipe cet été, que ce soit à Tunis ou à Béjaïa.

Bouraba a écourté la séance

Le néo-attaquant de la JSMB, Tahar Bouraba qui a débuté la séance d’entraînement avec le reste du groupe, n’est pas allé au terme de ladite séance. Après quelques tours de piste seulement le joueur, qui a fait le voyage Alger-Béjaïa dans la même journée, a ressenti

une faiblesse et n’a pas pu tenir le coup. Selon le staff médical, Bouraba se plaignait de douleurs au ventre car il s’est entraîné presque à jeun, après le voyage

a provoqué une

faiblesse au joueur qui a repris ses forces

quelques heures plus tard, après avoir pris des vitamines. S. A.

N° 1324 Mardi 14 septembre 2010 Coup de trop ESS
N° 1324 Mardi 14 septembre 2010
Coup de trop ESS
N° 1324 Mardi 14 septembre 2010 Coup de trop ESS 1 1 Chronique d’une déroute annoncée

11

Chronique d’une

déroute annoncée

Coup de trop ESS 1 1 Chronique d’une déroute annoncée L es supporters d’El Kahla étaient

L es supporters d’El Kahla étaient tristes à l’annonce du der- nier résultat de cette 5 e journée de la Ligue des cham- pions. Le TP Ma-

zembe venait de briser le rêve de ces milliers de fans qui avaient fait le voyage à Tunis pour soutenir leur équipe. On n’arrive pas à croire dans les fiefs de l’Entente que cette équipe qui a fait le meilleur recru- tement de la saison soit éliminée de cette façon. Les Sétifiens disent que si Serrar a cloué le bec à de nom- breux présidents en matière de re- crutement, et parmi eux au président dont l’équipe s’amuse ac- tuellement dans le groupe du Ahly et d’Al Ismaily, en coiffant ces deux équipes dans son groupe de la Ligue

de champions, il a raté un des ob- jectifs qu’il s’était tracé cette saison. L’ESS ne sera pas champion et n’ar- rivera pas aux demi-finales. Il faut préciser que les quatre équipes qui arrivent au dernier carré empo- chent un pactole de 500 000 dollars, soit l’équivalent de près de 5 mil- liards de nos centimes. L’équivalent de la contribution d’un gros spon- sor. Mais, l’administration de l’ESS était plus occupée à des querelles de clochers. Comme celle du président et de son coach. On se souvient de ces déclarations de Zekri qui accu- sait cinq de ses éléments avant de se raviser 72 heures plus tard et décla- rer sur les ondes de la radio locale qu’il n’avait jamais fait aucune dé- claration en date du 2 juillet. Jusqu’au jour où tout a éclaté. Et au- jourd’hui, personne n’est dupe pour

constater qu’on tente de mettre cette élimination prématurée de la Ligue des champions sur le dos de Nour- dine Zekri. On a l’impression que le bouc émissaire est vite trouvé.

Un gros retard avant le début de la préparation

Une certitude, on ne peut pas se permettre de jouer un match contre un ténor comme l’Espérance de Tunis, avec tous les moyens qu’il possède, en entamant la prépara- tion à quinze jours de la date de la première journée de la Ligue des champions. L’Entente a démarré sa préparation le 1 er juillet dernier et son match était programmé pour le 16 du même mois. On se demande si le coach n’avait pas décidé de prendre du temps pour ses va- cances avant de revenir au travail.

Tout le monde sait aussi qu’au mo- ment où l’on songeait à entamer la préparation, le coach et son prési- dent n’étaient pas d’accord sur les noms à libérer. Hemani, Yekhlef et Feham n’étaient pas prévus dans l’ef- fectif de Zekri. Serrar n’a pas voulu écouter son entraîneur et avait dé- cidé de les garder. Le comble, c’est qu’après la défaite contre l’EST, le coach argumente son échec par l’absence de ces trois éléments.

Sur le terrain, l’élimination a été consommée au 8-Mai et à Harare

Si l’on sort des considérations d’ordre personnel comme ces que- relles de l’été, elles avaient poussé Khaled Lemmouchia, dans une dé- claration dans ces mêmes colonnes, à demander à ses dirigeants, en sa

qualité de capitaine de l’équipe, à ce que les disputes s’arrêtent. C’était dans la soirée du match contre le Dynamos. Un match qui, juste- ment, n’aurait jamais dû échapper aux Sétifiens. Le club zimbab-

le jeu défensif des coéquipiers de Laïfaoui après l’ouverture du score par Ghazali. C’est dire que l’Entente a des atouts à faire valoir, mais la grosse déception a eu lieu sur le tar- tan du stade du 8-Mai-45 et la dé- faite face à la même équipe tunisienne. On ne peut pas se per- mettre de perdre à domicile et es- pérer garder ses chances de qualification intactes.

Les supporters ne sont pas indemnes de tout reproche

On ne peut pas dire que les sup- porters n’ont aucun reproche à se faire dans cette élimination. La preuve, cette date du 6 août dernier et la présence de certains suppor- ters sur le terrain lors d’une séance d’entraînement. Les supporters étaient divisés. Une frange a pris le parti du coach. Ce dernier ne s’est pas empêché de déclarer à la presse qu’il avait une grande popularité dans la ville de Sétif. Ce qui avait ir- rité Serrar.

Samir B. Les invitations de la discorde Comme à chaque fois que l’Entente participe à
Samir B.
Les
invitations
de la discorde
Comme à chaque fois que l’Entente participe à une
compétition internationale, le problème de la distribution
des invitations aux personnalités proches du club se pose. Et
le déplacement à Tunis, dans le cadre de la 5 e journée de la
Ligue des champions, ne déroge pas à la règle. Il fallait faire le
bon choix et ne pas frustrer certaines personnes dans la dis-
tribution des invitations d’entrée au stade de Radès, re-
mises en général par le président du club hôte, et même
les personnes qui avaient le droit de se trouver dans le
vestiaire. Et comme à chaque fois, on a eu droit à
des échanges verbaux entre accompagna-
teurs, des propos pas du tout agréa-
bles à entendre.

wéen a pris

cinq points, dont trois à l’Entente.

Le match

nul face

à l’EST

est un

résultat

encou-

rageant,

de sur-

croît sur

le terrain

de Radès. L’ESS aurait pu revenir avec les

trois points n’avait été

Hachoud : «Nous avons mis du retard dans la préparation»

Le défenseur Abderah- mane Hachoud été cré- dité d’un match honorable. Il était der- rière le premier but de Ghazal, quand sa tête pi- quée avait été repoussée par un Tunisien avant que l’ex-buteur du WAT marque. Hachoud veut vite oublier cette élimina- tion, mais revient sur les raisons de cette sortie prématurée de son équipe.

Le TP Mazembe vient de mettre fin à l’aventure de l’ESS en Ligue des champions. Quel est votre commentaire ? La victoire du Mazembe n’est pas une surprise pour moi. Il nous fal-

Comment voyez-vous votre inté- gration au sein de l’effectif, deux mois seulement après votre arri-
Comment voyez-vous votre inté-
gration au sein de l’effectif, deux
mois seulement après votre arri-
vée ?
Le début était assez difficile pour
les nouvelles recrues, mais on com-
mence à s’adapter. La preuve, Gha-
zali a marqué trois buts dans cette
compétition. Ce qui est de bon au-
gure pour la suite.
Que pensez-vous de la nomina-
tion de Benchikha à la tête de
l’Equipe nationale ?
J’ai beaucoup de respect pour cet
entraîneur. Il a drivé des équipes de
renom comme le Club Africain et
le MCA.
Espérez-vous une convoca-
tion en EN ?
Je ne suis que dans mes
premiers pas, et comme tout
joueur ambitieux, je rêve de
porter un jour le maillot de
l’Equipe nationale.
Entretien réalisé
par S. Nejmou

L’Entente connaissait- elle Chemmam ?

L’Entente a encaissé un deuxième but sur une erreur de marquage ou sur un manque de concentration de ses défen- seurs. Les consultants de la télévision qui avaient décortiqué le match se sont demandé pourquoi l’ESS n’avait pas pris ses dispositions à chaque fois qu’un cer- tain Chemmam effectuait les remises en touche. L’une d’entre elles s’est avérée fa- tale pour les Sértifiens. L’axe de la dé- fense de l’ESS était resté amorphe quand Chemmam remisait une balle longue de plus de dix mètres. La suite, tout le monde la connaît. Un but imparable face à un Chaouchi qui n’a fait que constater les dégâts.

Hamart conciliant à l’hôtel, sans pitié près de l’avion

Le dirigeant Hamar a empêché toutes les personnes qui ne faisaient pas partie de la délégation de l’Entente de prendre le même avion qui devait emmener les joueurs. Les seuls à avoir pris place dans l’avion aux côtés des joueurs étaient des membres dirigeants. Ne fallait-il pas plus de rigueur à l’hôtel El Mouradi ?

lait revenir de Tunis avec la victoire, malheureusement l’arbitre a faussé les débats. Qu’a-t-il manqué à l’Entente pour qu’elle se retrouve dans le dernier carré ? Le manque de préparation nous a coûté cher. On a mis du retard avant l’entame de la nouvelle saison. La JSK, à titre d’exemple, s’était déjà mise au travail. L’Espérance de Tunis était déjà en pleine prépara- tion depuis trois semaines. On a trouvé des difficultés lors de cer- taines rencontres, même si lors des deux derniers matchs on avait re- monté la pente. Cela n’a pas été suf- fisant. Cette élimination a un goût amer, n’est-ce pas ? On est éliminés, point barre. On ne va pas se prendre la tête. On va oublier le match, le joueur tunisien Ghorbi et cette mésaventure avec l’arbitre. Il reste de nombreuses compétitions qui nous attendent, avec la Coupe de l’UNAF.

12 08

N° 1324 Mardi 14 Septombre 2010 Coup de poker USMB
N° 1324 Mardi 14 Septombre 2010
Coup de poker USMB
1 2 0 8 N° 1324 Mardi 14 Septombre 2010 Coup de poker USMB Djemaoune et
Djemaoune et Sebaï absents ■ ■ Deux joueurs ont raté la séance de reprise, prévue
Djemaoune et Sebaï absents
■ ■ Deux joueurs ont raté la séance de reprise, prévue
après les fêtes de l’Aïd. Il s’agit d’abord de Djemaoune qui,
arrivé en retard, se contentera de suivre la fin de la séance à
partir des tribunes. Il ne manquera pas, par la
suite, de s’excuser auprès de son entraîneur.
Sebaï, de son côté, a dû faire l’impasse sur
cette séance afin de régler des affaires person-
nelles. Il a été autorisé, pour cela, par la di-
rection du club.
nant l’envie de réaliser une bonne saison, et pense aussi à vivre de
beaux jours, tels que ceux qu’il a connus au CABBA, lors de sa
Yanis prolonge son séjour en
France
première saison dans ce club. L’ancien attaquant des Sang et Or
a prouvé son talent au cours de la préparation du prochain
■ ■ Un autre joueur s’est ab-
senté avant-hier. Il s’agit de
Il veut se rattraper et rebondir
l’ex-joueur de Taragonne,
Youcef Yanis. Ce dernier
s’était rendu en France pour
passer les fêtes de l’Aïd en fa-
mille. Il devait retourner à
Blida dimanche passé, pour
reprendre l’entraînement
avec le reste du groupe.
Son absence a irrité le pré-
sident Zaïm qui nous
confiera, que cette saison, le
règlement intérieur sera ap-
pliqué dans toute sa rigueur et
que toute absence injustifiée sera
sanctionnée.
Demain, USMB-NAHD,
à Tchaker
■ ■ Ce mercredi, les joueurs de
Blida donneront la réplique, en
amical, à leurs homologues du
NAHD. La rencontre se déroulera à
Tchaker et le coup d’envoi sera donné
à 16h. Ce match sera le quatorzième
qu’auront disputé les camarades de
Zemmouchi depuis la reprise.
Zemmouchi «L’équipe n’a rien à
Zemmouchi «L’équipe n’a rien à
Zemmouchi «L’équipe n’a rien à
Zemmouchi «L’équipe n’a rien à
Zemmouchi «L’équipe n’a rien à
Zemmouchi «L’équipe n’a rien à

voir avec celle de la saison passée»

voir avec celle de la saison passée»

voir avec celle de la saison passée»

voir avec celle de la saison passée»

voir avec celle de la saison passée»

voir avec celle de la saison passée»

Le défenseur de l’USMB, Abderaouf Zemmouchi revient sur la préparation faite jusqu’à présent par son équipe. Il estime que le grand club de Blida est capable de rivaliser avec les grosses cylindrées du championnat et d’être un postulant pour une place sur le podium en fin d’exercice.

qui va avec.

Croyez-moi, le fait de passer les fêtes de l’Aïd auprès de la fa- mille et des amis nous

a fait le plus grand

bien. Et pour ce qui est de la préparation, com- ment se déroule-t- elle? Il faut dire que nous arrivons à la dernière phase de notre prépa-

ration avant la compé- tition. Depuis le début

de la reprise, qui s’est

effectuée le 20 juillet

dernier, le groupe a beaucoup travaillé. C’était d’autant plus difficile que nous avons dû subir la cani-

match de championnat. Et puis, je pense qu’un grand travail nous attend dans la mesure où il n’y aura plus de paramètres vu que nous sommes à

quelques jours du champion- nat. C’est aussi une phase im- portante pour les joueurs. Je suppose qu’à l’issue de ce stage, l’équipe type va se dessiner. En ce sens que les joueurs vont se donner à fond pour convaincre l’entraîneur. Comment gérez-vous cette préparation ? Pour être honnête, cela a été très fatiguant pour moi et mes coéquipiers, durant la période du Ramadhan, mais nous avons quand même pu gérer cela. De toutes les façons nous sommes, nous les joueurs, les premiers bénéficiaires. Il ne vous reste plus que quelques jours de prépara- tion avant de reprendre le chemin de la compétition, êtes-vous prêts pour cela ? On est prêts à entamer la compétition sur tous les plans, que ce soit psychologique, phy- sique, technique et tactique. Nous avons travaillé d’arrache- pied pour cela. Estimez-vous votre équipe prête pour la reprise, alors qu’elle a souffert du pro-

blème de blessures durant ces deux derniers mois ? C’était le seul point noir de cette préparation. Cela dit, je crois que tous les joueurs sont rétablis et ont repris la prépara- tion. Le staff leur a aménagé un programme afin qu’ils puissent rattraper ce qu’ils ont perdu et être au même niveau de prépa- ration que le reste de l’équipe. Tout le monde s’accorde à dire que le début du cham- pionnat sera difficile pour votre équipe… J’ai une idée sur le calendrier de ce début de championnat où on aura fort à faire face aux joueurs du MCO, pour le compte du match de reprise. Ce sont de redoutables adversaires. On préparera soigneusement ce match et ceux qui suivront, bien sûr. Et pour ce qui est du calen- drier, vous est-il favorable ? Ce que je retiendrais est que nous allons recevoir lors de la phase aller les plus grosses cy- lindrées. Cela veut tout simple- ment dire que nous aurons à nous battre lors de la seconde phase. Enfin, nous verrons, le moment venu. Entretien réalisé par Slimane Baghdali

le moment venu. Entretien réalisé par Slimane Baghdali A l’occasion des fêtes de l’Aïd, vous avez

A l’occasion des fêtes de l’Aïd, vous avez eu droit à quelques jours de repos, qui vous ont certainement per- mis de récupérer, n’est-ce pas? Tous les joueurs sont au repos depuis jeudi dernier. Ces quatre jours de repos auquel nous avons eu droit étaient les bienvenus. On en a bien profité pour marquer un temps d’arrêt et oublier juste un moment la préparation et toute la pression

cule, mais aussi l’effet du Ramadhan. Heureusement que depuis quelques jours, le temps s’est rafraîchi, cela a per- mis aux joueurs de fournir plus d’efforts.

Qu’attendez-vous de cette dernière phase en ce qui concerne la préparation ?

J’estime que c’est une étape importante dans la préparation. C’est d’ailleurs l’ultime phase avant d’aborder le premier

Bentayeb, l’atout

cœur des Blidéens

L e nouvel attaquant des Vert et Blanc, Samir Bentayeb, a dès mainte-

exercice puisqu’il a été le meilleur buteur de son équipe lors des matchs amicaux avec quatre buts à son actif. Mieux encore, il a été l’auteur d’un doublé contre la formation du Ahly Saoudi. Samir Bentayeb est issu de l’école usmiste, où il a fait toutes ses classes avant d’être recruté par le MOB. Il restera trois saisons à Béjaïa avant de rejoindre les rangs du WR Aïn Benian. Il y passera une saison et par la suite il défendra les couleurs du RCK et du NAHD. En 2007, il s’en retournera à l’USMA. Il s’imposera dans cette équipe et de- viendra le chouchou des supporters du club de Soustara. Un désaccord avec la direction du club l’obligera à partir. Direc- tion le CABBA où, étant en pleine maturité il s’imposera très vite comme le patron de l’équipe des Hauts Plateaux.

La saison passée, Bentayeb n’a pas spécialement brillé et s’est contenté d’une saison moyenne avec des hauts et des bas. Cette fois, en revanche, il est motivé, il veut se rattraper puisqu’il n’a pas exploité tout son talent. Il a choisi, pour rebondir, le club de la ville des Roses. Déjà, il a com- mencé à se donner à fond dès le début de la préparation, et jusqu’à main- tenant, il a inscrit plusieurs buts. Alors, il veut, nous a-t-il dit, continuer sur la même voie. Au vu de ses grandes qualités techniques, il retrouvera sûrement la forme et le niveau qu’on lui connaissait, il y a de cela trois saisons. C’est tout le mal qu’on lui souhaite. Slimane B.

OPOW Tchaker :

les travaux reportés

C’ est le directeur de l’OPOW, qui nous l’a confirmé. Les travaux de réfection qui étaient prévus au ni- veau du complexe ne débuteront

pas, comme cela était prévu, cette semaine. Cela ne se fera finalement que, dans le meilleur des cas, au début du mois de novembre. Pour ce qui est de la pelouse, celle-ci fera peau neuve avec la mise en place de plaques de gazon prêtes à installer et cela contrairement à ce qui se faisait auparavant.

Assas satisfait

Il ne cessait de nous répéter, le coach blidéen que son vœu était de jouer, au moins, les cinq premiers matchs du championnat à Tchaker. C’était au moment où Saâdane avait pris la déci- sion de domicilier l’équipe nationale à Tchaker. La donne semble tout à fait différente et l’option Tchaker est abandonnée pour ce qui est des matchs de qualification pour la CAN 2012. Le coach blidéen est donc rassuré, son équipe rece- vra bel et bien le MCO, pour le compte de la pre- mière journée, à Tchaker. Il en sera ainsi pour au moins les dix premières journées du champion- nat.

La phase retour à Koléa

Si les Blidéens recevront durant pratiquement toute la phase aller sur leur terrain fétiche de Tchaker, il n’en sera pas de même lors de la deuxième phase du championnat. En effet, les travaux qui y étaient prévus de longue date, dé- buteront et le stade sera fermé. Les camarades de Zemmouchi auront à rece- voir leurs adversaires à Koléa. Ils auront pour cela à effectuer près d’une vingtaine de kilomè- tres pour rejoindre la ville des Grenades.

Les entraînements à Tchaker

Contrairement aux séances précédentes qui se sont toutes déroulées à Mouzaïa, celle d’hier a eu lieu à Tchaker. C’est en réalité la première fois depuis le retour de Tunisie que les joueurs de Blida ont pu s’entraîner à Tchaker. Il en sera ainsi pour toutes les séances qui suivront et cela jusqu’à ce que le complexe soit fermé et que les travaux débutent.

N° 1324 Mardi 14 Septombre 2010 13 En amical OMR 0 - USMH 3 joueur
N° 1324 Mardi 14 Septombre 2010
13
En amical
OMR 0 - USMH 3
joueur pétri de qualités.
«C’est un élément qui
sait se positionner
sur le terrain et
appliquer à merveille
La rencontre amicale ayant opposé, hier matin, au
stade du 20-Août, l’USMH à l’OMR, s’est achevée par la
victoire des Harrachis sur le score sans appel de 3-0. Le
score à la mi-temps était de 2-0. Les buts de l’USMH
ont été l’œuvre de Boualem, auteur d’un doublé, et de
Benabderrahmane. En infligeant cette cinglante défaite
à l’équipe du Ruisseau, l’USMH vient de faire part de
ses prétentions à son prochain adversaire en champion-
nat, le CABBA, qu’elle devra affronter dans une dizaine
de jours. Au-delà du résultat, cette rencontre amicale a
été une bonne répétition avant le test face à Bordj. Elle
aura permis aux camarades de Hendou de parfaire
leur cohésion et d’être prêts pour la première journée
du championnat de Ligue 1. L’USMH s’est présentée
avec deux équipes et chacune a joué une mi-temps.
toutes
mes
consignes. Il as-
simile
parfaite-
Benabderrahmane : «Un bon match
de préparation»
ment les schémas tactiques avec
une bonne lecture du jeu, Hen-
dou a de l’avenir», dira-t-il à
son propos.
Nacer-Eddine Ratni
«L’objectif de cette rencontre dans le cadre de la pré-
paration de nos confrontations n’était pas le résultat,
mais surtout de faire participer tous les joueurs de l’ef-
fectif pour les rendre plus compétitifs. Concernant le
résultat et la manière, comme vous avez dû le consta-
ter, les joueurs étaient vraiment concentrés sur le sujet.
Ils ont marqué leur présence sur le terrain et donnaient
l’impression de jouer un match officiel. Cela prouve
qu’ils sont déjà branchés sur leur prochain rendez-
vous en championnat face au CABBA.»
1re mi-temps :

Mahfoud, Manga, Griche, Benabderrahmane, Bekara, Hendou, Latrèche, Legraâ, Bellat, Yachir, Boualem 2e mi-temps :

Doukha, Bellat, Bekara, Griche, Demou, Gharbi, Boumechra, Boualem, Hendou, Touahri, Bellattar

Coup fort USMH

Hendou

dans le viseur de Benchikha

P ar ses très belles prestations lors des rencontres ami- cales durant le mois de Ra- madhan, le milieu de

terrain harrachi, Karim Hendou, est sans conteste le joueur le plus en forme de l’équipe harrachie. Cela ne pouvait échapper au sélection-

neur de l’Equipe nationale A’, Ab- delhak Benchikha, qui a assisté à plus de cinq rencontres amicales de l’USMH toutes jouées au stade d’El Biar. Le coach national était, selon certains de ses proches, séduit par les qualités et la grande forme du joueur harrachi. On croit savoir qu’Abdelhak Benchikha, qui le suit depuis un certain temps, compte le convoquer prochainement en pré-

vision des prochaines échéances qui attendent l’Equipe nationale A’. Il est utile de rappeler que ce talentueux élément de 24 ans, de père algérien et de mère ukrainienne, a vécu plus de 15 ans en Ukraine et a même joué avec une sélection nationale de jeunes de ce pays. C’est sur les conseils de son père qu’il est rentré en Algérie, il y a deux ans. Dès son arrivée, il a joué au sein de la JS El- Biar. Boualem Charef l’a découvert lors d’un certain match amical entre l’USMH et la formation d’El Biar et l’a fait venir

à El Harrach. Le coach harrachi ne tarit pas d’éloges sur ce Renforcement des staffs
à El Harrach. Le
coach harrachi
ne tarit pas
d’éloges sur ce
Renforcement des staffs
techniques des jeunes
Les staffs techniques des jeunes
connaîtront un grand remaniement
prochainement. Une source sûre nous a
révélé que cette décision a été prise à
l’unanimité lors d’une réunion
vendredi soir du conseil
d’administration en présence du
nouveau directeur technique des
jeunes. Ce dernier aurait émis le
vœu d’étoffer tous les staffs par des
techniciens qualifiées issus de l’ISTS
comme exigé par les nouvelles
dispositions règlementaires.
Tours
de piste
pour
Baouche
Ayant contracté une blessure depuis le
match amical contre le NAHD, le jeune mi-
lieu, Baouche, vient de reprendre l’entraîne-
ments mais n’a pas participé à cette joute
amicale face à l’Olympique du Ruisseau.
Le coach lui a établi un travail spécifique.
Il était présent hier au stade du 20-Août
mais s’est contenté de quelques tours de
piste en solo sous l’œil vigilant du kiné.
Boumechra
«Je suis décidé
à faire une
grande saison»
Vous avez été l’un des meilleurs
de votre équipe face à l’OMR.
C’est la grande forme, appa-
remment…
En effet, cela se passe très bien
pour moi ces derniers temps. Je me
sens en grande forme. Tant mieux
donc pour moi et pour l’équipe
La préparation tire à sa fin et la
compétition officielle c’est dans
une dizaine de jours. Comment
vous sentez-vous ?
Nous sommes toujours dans la
phase précompétitive. L’intensité du
travail a baissé, ce qui fait qu’on
souffre beaucoup moins sur le plan
physique. Après plus de dix se-
maines de préparation, je com-
mence à retrouver mon niveau
physique. Il me reste à retrouver
mon niveau compétitif, mais cela
viendra avec les matches amicaux.
Comment vous sentez-vous à
quelques jours du début du
championnat ?
Je suis animé d’une grande vo-
lonté pour réaliser une grande sai-
son. Je viens de passer une saison au
MCA qui reste pour moi une année
de transition, et malgré cela j’ai par-
ticipé à presque tous les matches de
championnat mis à part quelques
rencontres où je n’étais pas au
mieux de ma forme ou alors blessé.
Vous êtes arrivé à l’USMH cet
été, mais cela ne vous a pas em-
pêché de vous adapter rapide-
ment…
En fait, je suis du genre qui
s’adapte facilement. A mon arrivée
confron-
tation ?
Je
suis en
forme et si
l’entraîneur
décide de me
faire jouer
d’entrée, je
ferai tout pour
être à la hauteur.
J’ai une grande vo-
à l’USMH, je ne suis jamais resté à
l’écart. Il faut aussi dire aussi que la
présence de certains éléments
comme Hanitser et Boualem, que je
côtoyais à l’ASMO, m’a permis de
me rapprocher plus des autres
joueurs qui étaient tous contents de
mon rendement. Cela m’a donné
plus de confiance, ce qui a aussi fa-
cilité mon intégration.
Suite à vos belles prestations
lors des matches de prépara-
tion, vous serez probablement
titularisé contre le CABBA, ad-
versaire de l’USMH lors de la
première journée de champion-
nat. Comment vous sentez-vous
à quelques jours de cette
lonté de réussir et
comme tout joueur ambi-
tieux je cravacherai dur
pour m’imposer au sein du
onze.
Peut-on dire que le
groupe est prêt pour le
championnat ?
C’est vrai que nous ne
sommes pas encore à 100%
de nos moyens, mais par rap-
port au volume de travail réa-
lisé, je peux vous dire que
nous avons largement les
moyens pour bien débuter.
Entretien réalisé par Nacer-
Eddine RATNI

Plusieurs absents dans l’équipe

D’aucuns parmi les supporters présents à la rencontre amicale ont constaté l’absence

de certains éléments dans le camp harrachi. C’est le cas de Benayache, Hanitser, Benaï, Djeghbala. Le premier étant blessé, les autres devraient ren- trer le jour même de chez eux après avoir passé

l’Aïd en famille.

Bellat a joué à droite

Evoluant d’habitude au poste de milieu récupérateur, Nabil Bellat a lors de cette

rencontre joué sur le côté droit de la défense. La

petite forme du joueur a contraint Boualem Charef à l’essayer comme arrière droit pour voir s’il est en mesure de remplacer Aoua- mer, le cas échéant. Par rapport à ce que l’on a pu voir et malgré son premier match sur le flanc droit, Bellat a paru plus à l’aise et a même donné ce qui était attendu de lui par le staff tech- nique.

Deux matches amicaux ce jeudi

USMH-MOB… et NARBR-USMH

Poursuivant sa série de ren- contres amicales, l’équipe

harrachie, dont la préparation en est à sa phase finale, aura à disputer deux rencontres amicales ce jeudi après-midi. L’une aura lieu à Réghaïa contre le NARBR et l’autre face au MOB au stade La- vigerie. Charef sera ainsi contraint de diviser l’effectif en deux groupes de 12 joueurs. L’un se déplacera à Réghaïa et l’autre jouera à Lavige- rie.

Condoléances

Très affectés par le décès tragique de Hicham Lounès, le jeune cadet de l’USMH, les membres de l’Association des anciens joueurs de l’USMMC présentent leurs sincères condo- léances à la famille du défunt et l’assurent de leur profonde sympathie. A Dieu nous apparte- nons, et à Lui nous retournons.

N° 1324 Mardi 14 septembre 2010 Coup d’œil Ligue 1 USMA même si le nul
N° 1324 Mardi 14 septembre 2010
Coup d’œil Ligue 1
USMA
même si le nul décroché avait un goût de suc-
cès vu le niveau des joueurs de Troyes.
En ce qui vous concerne, êtes-vous satis-
fait de vos prestations ?
Je me suis toujours donné à fond pour que
être à la disposition du staff technique. A
chaque fois que j’étais aligné, je faisais de mon
mieux pour être à la hauteur. Pour revenir à
votre question, je ne peux pas me juger,
mais le plus important pour moi c’est
que je me sente à l’aise sur le terrain.
On comprend par là que vous
vous êtes bien intégré dans
le groupe…
Effectivement, concernant
ce sujet, Dieu merci, je n’ai
pas eu de problème. Je me
suis vite adapté. Je profite
de cette occasion pour
remercier mes coéqui-
piers ainsi que les
membres du staff tech-
nique pour leur aide.
Je ne me suis à aucun
moment senti nou-
veau dans le groupe.
L’adaptation, c’est
important pour une
nouvelle recrue.
A une certaine
période, on
vous annonçait
titulaire pour
le début de

Les réservistes affronteront Azzefoun vendredi

E n fin de compte, l’USMA pré-

parera son premier match du

championnat face à l’ESS en

jouant trois matchs amicaux, non pas seulement deux comme cela avait été prévu. En effet, les protégés de Noureddine Saâdi devaient, dans un premier temps, donner la ré- plique au CRB jeudi avant de défier le RCK quelques jours après. Mais voilà que les responsables du club ont programmé une troisième ren- contre amicale. Elle aura lieu face à la formation de Azzefoun vendredi prochain, soit le lendemain du match face aux Belouizdadis. D’après nos informations, ce match devrait permettre à Saâdi d’aligner les élé- ments qui n’auront pas été concernés par le match de la veille, face au Cha- bab. N’ayant toujours pas arrêté son onze de départ, le premier responsa- ble de la barre technique de- vrait prendre sa décision à l’issue des deux rencon- tres. Nous avons appris que pour clore cette série de matchs amicaux, le coach usmiste compte in- corporer un onze composé de joueurs qui ne se- ront autres que les titulaires appelés à figurer d’en- trée le 24 de ce mois, à l’occa- sion de la ré-

ception du

vice-cham-

pion de

l’exercice

précèdent.

A. C.

saison. Etes-vous toujours prêt à prendre votre place au cas où on vous ferait appel ? La question ne se pose même pas. Bien sûr que je le suis. D’ailleurs, si je cravache dure- ment aux entraînements, c’est pour être prêt. Je me sens en bonne forme. Je suis et je serai toujours à la disposition du coach. C’est à lui que le dernier mot revient, s’il voit que je suis apte à jouer, je répondrai présent sans le moin- dre problème.

Entretien réalisé par Adel C.

p r o b l è m e . Entretien réalisé par Adel C. 1 4

14

WAT

WAT 0 – Nadi Meknine 0

L’équipe-type se dessine

C’est avant-hier que les Tlemcéniens ont disputé leur premier match amical depuis qu’ils sont arrivés en Tunisie, une rencontre qui les a opposés à Nadi Meknine, une formation de deuxième division, et qui s’est terminée par un score vierge. Même s’ils ne se sont pas imposés, les coéquipiers du capitaine Kamel Hebri ont fait bonne impression en livrant une belle prestation. En plus du rendement de l’équipe alignée, ce match fut une occasion pour le responsable de la barre technique d’avoir une idée plus précise sur la forme de ses joueurs. D’ailleurs, nous avons même appris que l’équipe-type s’était dessinée.

Bouali a aligné les titulaires

Pour ce premier test, Fouad Bouali a aligné son onze titulaire, n’effectuant que trois changements seulement. Voici par ailleurs les joueurs qui ont debuté la rencontre :

Hadjaoui, Boulahia, Boukhiar, Hebri, Bachiri, Boudjakdji, Belgheri, Chaïb, Berramla, Hadji et Boukhari. Le trio incorporé en cours de jeu n’est autre que Benyacine-Mekchiche-Saâdi.

Huit joueurs laissés au repos

Les joueurs qui n’ont pas été concernés par le match amical face à Nadi Meknine sont au nombre de huit. Si Zazoua et Sidhoum, blessés, ont été ménagés pour éviter des complications, les six autres éléments ont été laissés à l’écart pour des choix tactiques.

Footing pour Zazoua et Sidhoum

pour des choix tactiques. Footing pour Zazoua et Sidhoum De retour de blessure, Nassim Zazoua et

De retour de blessure, Nassim Zazoua et Sidhoum n’ont pas été alignés lors du match amical face à la formation tunisienne avant-hier. En effet, les deux joueurs se sont contentés de faire quelques tours de piste avant de rejoindre le vestiaire. Zazoua et Sidhoum devront réintégrer le groupe dans les jours à venir.

Le match face à Hammam Sousse annulé

Il était prévu que le WAT croise le fer avec la formation de Hammam Sousse, mais en fin de compte ce match amical a été annulé à la dernière minute. En effet, l’équipe tunisienne ne s’est pas présentée, et on n’a même pas pris la peine de prévenir les dirigeants tlemcenéens.

Le WAT n’affrontera pas le MCA

Ils se sont affrontés lors du tournoi du défunt Lahmer il y a quelques jours, mais le WAT ne rencontrera pas le MCA une nouvelle fois. En effet, Alain Michel, l’entraîneur du Mouloudia a refusé cette idée. Pour rappel, le vieux club algérois avait battu Tlemcen (2-1). Mustapha A.

Heriat

«Titulaire ou pas, je suis toujours à la

disposition du coach»

Il était prévu qu’il soit aligné dans le onze de départ face à l’ESS, en l’absence de Aït Oua- mar suspendu. Mais, gracié, ce dernier pourra prendre part à ladite confrontation,et c’est ce qui a changé la donne. Joint par nos soins, Hamza Heriat, le transfuge de l’US Biskra, nous a affirmé qu’il était toujours prêt à pren- dre sa place si l’entraîneur lui ferait signe, nous affirmant par la même occasion qu’il fera de son mieux pour être à la hauteur de la confiance placée en lui. Alors Hamza, quelles sont vos nouvelles ? Je vais très bien, merci. Après avoir passé quelques jours en famille, je m’apprête à rega- gner la capitale pour reprendre les entraîne- ments. Comme vous le savez, à moins de deux semaines du début du championnat, nous al- lons attaquer la dernière ligne droite en effec- tuant les dernières retouches avant de recevoir l’ESS. Comment s’est déroulé le stage effectué en France ? Dans de très bonnes conditions. Franche- ment, c’est la première fois que j’effectue une telle préparation. Nous avons fourni beaucoup d’efforts, et nous espérons que nous serons ré- compensés en réalisant un bon parcours cette saison, mieux que celui de l’exercice précédent qui était quand même honorable puisque le club a raté d’un cheveu le podium. Cette année, les ambitions n’ont pas changé, et nous voulons vraiment faire de notre mieux pour faire honneur aux couleurs rouge et noire. Lors de ce stage, vous avez joué cinq matchs amicaux. Etes-vous satisfait de vos résultats ? Je ne suis pas bien placé pour parler des ré- sultats, ni du rendement de l’équipe d’ailleurs. Tout ce que je peux vous dire, c’est que les ren- contres amicales que nous avons disputées ont été d’une grande utilité pour nous. Ça nous a permis non seulement d’avoir des matchs dans les jambes, mais aussi de se mesurer à de bons adversaires. Nous ne nous sommes neutralisés que lors du dernier match, et personnellement j’aurais voulu gagner le match face à l’ESTAC

Khoualed s’est absenté

Comme il fallait s’y attendre, Nacerddine Khoualed a fait l’impasse sur la première séance d’entraînement de la semaine. En effet, le milieu de terrain des Rouge et Noir a été contraint de prolonger son séjour à Biskra où il a accueilli avant-hier son père qui était de retour des Lieux

saints où il a effectué une Omra. Pour rappel, Khoualed a été autorisé à s’absenter après avoir eu le feu vert de son entraîneur.

Le joueur devrait reprendre aujourd’hui

Complètement rétabli de la

blessure dont il souffrait au niveau de l’épaule, celui qui fut l’un des meilleurs éléments de son équipe la saison passée devrait, si tout se passera comme prévu bien sûr, reprendra le service ce matin. Le natif de Biskra devait rallier la capitale hier dans la soirée.

Ouznadji et Benaldjia sont arrivés en retard

Nouri Ouznadji et Mehdi Benaldjia ont été les deux derniers éléments à rejoindre le stade Omar- Hamadi hier matin. En effet, les deux attaquants sont arrivés en retard par rapport à leurs camarades présents à Bologhine dès 10h. En accusant ce retard, les deux joueurs ont ainsi raté presque une demi-heure de travail.

Ils se sont entraînés seuls

Une fois au stade, les deux élé- ments n’ont pas eu le feu vert pour intégrer le groupe. Ils se sont donc entraînés seuls, se contentant d’ef- fectuer des tours de piste et quelques exercices avant de re- joindre le vestiaire. Ouznadji et Benaldjia devraient réintégrer le groupe aujourd’hui.

N° 1324 Mardi 14 septembre 2010

N° 1324 Mardi 14 septembre 2010 Coup d’œil Ligue 1 1 5 CRB Les joueurs exigent

Coup d’œil Ligue 1

15

CRB

Les joueurs exigent la 1 re tranche de la prime de signature

Khellaf, Ousserir et Aksas absents hier

Durant la séance d’entraînement d’hier, qui

s’est déroulée à la salle de musculation de Chéraga, on a noté l’absence de trois joueurs. Il s’agit de Khellaf, Ousserir et Aksas.

Boussehaba : «Une aventure au Koweït me tente»

Boussehaba, que nous avons interrogé sur sa

disponibilité à aller jouer au Koweït, s’est dit très intéressé par une telle opportunité. «Pourquoi pas ! », dira d’emblée le joueur avant d’ajouter : «Tout dépendra des discussions entre cet agent de joueurs qui veut me placer dans ce pays et la direction du club. Je sais que cet agent viendra prochainement pour me superviser à l’occasion du match amical face à l’USMA, c’est mon manager qui me l’a fait savoir.»

Gamondi devrait reprendre aujourd’hui

Après avoir raté les deux précédentes séances

d’entraînement, Gamondi devrait être de retour aujourd’hui. L’entraîneur belouizdadi devra arrêter son programme de travail surtout en ce qui concerne les matchs amicaux. L’Argentin devra trancher sur la nécessité de programmer une deuxième rencontre amicale ou non avant le début du championnat avec ce premier match face au MCS.

Les absents ont repris hier

Les quatre joueurs qui se sont illustrés par leur absence

lors de la reprise, en l’occurrence Mekhout, Mebarki, Boussehaba et Aoued, étaient présents à la séance d’hier.

L a reprise des entraînements du Chabab hier au stade du 20-Août devait

être marquée par la réunion entre les joueurs et leur président, Kerbadj. Finalement, cette rencontre n’a pas eu lieu, le premier responsable du Chabab étant absent. Les coéquipiers d’Ousserir espéraient vraiment toucher leur dû d’autant plus qu’ils ont eu des garanties à ce sujet. Kerbadj avait promis de régulariser tout le monde après l’Aïd sachant que les caisses du club ont été renflouées par la subvention de Nedjma. Voyant que le président n’a

par la subvention de Nedjma. Voyant que le président n’a pas tenu sa promesse, les joueurs

pas tenu sa promesse, les joueurs sont repartis, après la séance d’entraînement, déçus. Toutefois, les coéquipiers de Saïbi ne veulent pas pour le moment entamer un bras de

fer avec la direction du club. La preuve, ils se sont entraînés le plus normalement du monde hier, mais sans omettre de lancer un message au

président pour que ce dernier règle ce problème au plus vite. Rappelons qu’auparavant l’entraîneur du Chabab, Gamondi, avait demandé au président de

s’occuper de ce dossier afin que cela n’entrave pas son travail à l’avenir, surtout à l’approche du championnat. F. A.

l’avenir, surtout à l’approche du championnat. F. A. Slimani:«Noussommesdéterminésàfaireunegrandesaison» Je

Slimani:«Noussommesdéterminésàfaireunegrandesaison»

Je peux dire que nous sommes fins prêts, si l’on se réfère au travail que nous avons effectué jusque-là. Mais nous serons mieux fixés au début de la semaine prochaine. Vous parlez certainement du match-test qui va vous opposer à l’USMA, non ? Entre autres. Ce match contre l’USMA va effecti- vement constituer un sérieux test pour nous. Il va nous permettre d’évaluer nos aptitudes physique et technique avant le début du championnat, même si on sait déjà que nous avons fait du très bon travail. Sur le plan personnel, comment vous sentez- vous ? Je me sens bien, je me suis bien appliqué dans le travail et j’espère être à la hauteur dès la première journée. Je dois me mettre en évidence dès le début en marquant beaucoup de buts, d’autant que mora- lement, je me sens au top. Je sais aussi que c’est ce qu’on attend de moi. Ne pensez-vous pas qu’il y a là une chance pour réintégrer la sélection A’ ? Je l’espère de tout cœur et je vais faire de mon mieux pour convaincre de nouveau le sélectionneur et revenir en Equipe nationale. Il semblerait que vous avez gagné la confiance des supporters ?

Cela fait plaisir et c’est toujours bien d’entendre les supporters scander son nom. Cela vous encourage et vous pousse à vous surpasser. En tout cas, c’est mieux que lorsqu’on vous insulte. La majorité des joueurs perdent de leur lucidité lorsqu’ils sont tout le temps harcelés. Il y a ceux qui disent que les matchs amicaux que vous avez joués ressemblent à des matchs officiels. Qu’en dites-vous ? Je partage cet avis. Dès le départ, vous avez l’im- pression qu’il s’agit d’un match officiel, tellement la pression est grande. Et puis, quand vous entendez les insultes fuser des tribunes, vous ne comprenez pas pourquoi. Il faut que les supporters se mettent à la place des joueurs. Il est impossible pour nous de jouer et de nous exprimer dans de telles conditions. Nous avons plutôt besoin de leur soutien et de leurs encouragements. Les supporters veulent que vous frappiez fort dès le début du championnat … C’est aussi ce que nous comptons faire, mais pour y parvenir, il faut qu’on soit tous unis, joueurs et sup- porters. De notre côté, nous sommes déterminés à faire une grande saison, mieux que celle de l’année dernière

Entretien réalisé par Farid A.

Dans cet entretien, Slimani appelle les supporters à s’unir autour de l’équipe. Il promet en contre- partie une grande saison. Comment s’est effec- tuée la reprise ? Dans de bonnes conditions, même s’il y a eu un changement par rapport au mois de Ramadhan où on s’entraî- nait en nocturne. Maintenant, on tra- vaille l’après-midi sous un soleil de plomb. Mais bon, on fait avec. Mais tout se déroule dans une bonne ambiance, comme cela a été le cas depuis le début de la pré- paration. A une semaine

de l’entame de la compétition, estimez-vous être prêts à abor- der ce nouvel exercice ?

CABBA

Mouassa «L’équipe a été renouvelée, mais je connais la plupart des joueurs»

Bien que l’effectif de l’équipe ait été renouvelé à 90%, sachant que seulement 4 anciens joueurs ont été gardés, le nouveau coach estime que le problème ne se pose pas car la plupart des nouveaux ont déjà travaillé sous sa houlette.

Quelle évaluation faites-vous sur le stage effectué récemment en Tunisie ? Je peux dire que le programme tracé par le staff technique au préa- lable a été réalisé à 100%, cepen- dant la durée du stage a été courte sachant que le club a repris tardi- vement ses activités par rapport aux autres, comme tout le monde le sait. Cela ne nous a pas empê- chés de faire travailler les joueurs

ne nous a pas empê- chés de faire travailler les joueurs au maximum dans l’objectif de

au maximum dans l’objectif de rat- traper le temps perdu en quelque sorte. Au cours de ce stage, vous avez joué cinq matches de prépara- tion, trouvez-vous cela suffi- sant ? Je voudrais apporter une petite précision à ce sujet pour dire que nous n’avons pas disputé des ren- contres de préparation proprement dites, mais des matches tests pour évaluer les capacités de tous les joueurs à chaque poste. Donc, j’au-

rais aimé atteindre un meilleur ni- veau pour une autre série de ren- contres. Toutefois, je pense que nous avons encore un peu de temps pour cela. Vous avez joué 5 rencontres avec 3 victoires, un nul et une défaite. Quelle est votre appré- ciation sur de tels résultats ? Ces résultats ne m’intéressent pas car ce sont des matches tests pour évaluer les joueurs à leurs postes respectifs. Les objectifs re- cherchés à travers ces matches aux-

quels ont participé tous les joueurs n’avaient aucune relation avec les résultats. Vous avez hérité d’un groupe remanié à un très grand pour- centage et on imagine que c’est un défi énorme pour vous, n’est- ce pas ? Il est vrai que le groupe a été re- nouvelé à un très grand pourcen- tage, sachant que 3 joueurs et un gardien ont été conservés de l’an- cien effectif, mais le problème ne se pose pas pour moi car je connais la majorité des joueurs et la plupart me connaissent pour avoir travaillé avec moi. Par conséquent, ils connaissent ma méthode de tra- vail. La preuve, ils y ont adhéré sans difficulté. De ce côté, il n’y a aucun problème. Le problème de la cohésion ne se posera-t-il pas ? Les automatismes seront acquis à travers les matches de prépara- tion.

Entretien réalisé par A. Benbacha

Une reprise au grand complet

Peut-être pour la première fois depuis que le CABBA est

parmi l’élite qu’aucune absence n’a été enregistrée au cours de la reprise. Cette situation est due surtout au fait que l’actuelle administration présidée par Messaoudène n’a rien laissé au hasard. En effet, on a noté la présence des 25 joueurs composant l’effectif en plus des 3 jeunes stagiaires à qui on a donné le temps jusqu’au prochain mercato, pour bousculer la hiérarchie établie, ce qui n’est jamais arrivé auparavant.

Messaoudène présent

Le président du conseil d’administration, qui était avec

l’équipe lors du stage en Tunisie, était aussi présent sur le terrain à la

reprise dimanche dernier. Il était en compagnie du directeur de la sécurité, Kadour Belgueri, qui était occupé à mettre en place son dispositif même pendant les entraînements. Entre la saison écoulée et aujourd’hui, beaucoup de choses ont changé, ce qui se répercutera inéluctablement tôt ou tard sur les résultats.

A. B.

16

N° 1324 Mardi 14 septembre 2010 Coup d’œil MCO
N° 1324 Mardi 14 septembre 2010
Coup d’œil MCO

El Hamri a déjà Blida à l’esprit

A près avoir souffert le

martyre durant ces

dernières années, le

Mouloudia d’Oran

veut cette fois-ci re-

nouer avec son passé glorieux en visant plus haut. Sous la prési- dence de Mehiaoui, la nouvelle direction du club a déployé de gros moyens pour atteindre ses objectifs. Même si cette saison s’annonce plus ou moins difficile pour les Hamraoua qui devront d’abord penser à assurer la stabi-

lité, les joueurs veulent frapper un grand coup. En effet, les coéqui- piers de Zidane sont unanimes à dire vouloir jouer les premiers rôles en championnat cette saison : «Nous avons un très bon effectif, et nous avons effectué une très bonne préparation. Tous les moyens sont mis à notre disposi- tion et nous sommes capables de jouer les premiers rôles en cham- pionnat cette saison». Pour ce faire, les hommes de Cherif El Ouezzani sont donc tenus de bien

démarrer le championnat, une mission qui ne s’annonce pas fa- cile du tout lorsqu’on sait qu’ils vont se déplacer à Blida pour af- fronter l’USMB lors du premier match de championnat, avant d’accueillir la JSK à Zabana et en- suite se rendre au 5-Juillet pour y affronter le champion en titre. En dépit de la difficulté de la mission, les joueurs ne pensent qu’au match de l’USM Blida, car ils sa- vent qu’un bon résultat à l’exté- rieur leur permettra d’entrer

directement dans le vif du sujet. À J-11 du début du championnat, et afin de permettre à ses joueurs de rester sur le bon rythme du stage effectué au Maroc, le staff tech- nique du MCO a programmé deux joutes amicales, face respec- tivement au SA Mohamadia et le WA Mostaganem. En somme, El Hamri veut mettre tous les atouts de son côté pour partir à point… R. O.

El Ghoul

sûr de son affaire

pour partir à point… R. O. El Ghoul sûr de son affaire «C’est moi le gardien

«C’est moi le gardien titulaire !»

Sûr de ses qualités, le gardien de but du MC Oran, El Ghoul Houari, s’est dit prêt à défendre sa place de titulaire. «Après avoir gagné ma place de titulaire en fin de saison dernière, je ferai tout pour la garder. Je me sens en pleine forme, et j’ai réalisé de très bonnes prestations lors des matchs amicaux. Donc, je ne m’inquiète pas», nous a déclaré l’ancien por- tier de l’ASMO avant d’ajouter :

«J’ai beaucoup de respect pour mes deux coéquipiers Ouamane et Fellah, mais je suis sûr que c’est moi qui sera le titulaire. Je suis motivé et déterminé à réaliser une grande saison». Lors de son in- tervention, El Ghoul a expli- qué que son équipe a effectué une bonne préparation :

«Nous avons effectué une bonne préparation, et je suis convaincu que nous pourrons réaliser un bon parcours en cham- pionnat cette sai- son. Nous tâcherons d’être à la hauteur des espoirs de nos supporters qui attendent beau- coup de nous cette saison». R. O.

Tahar : «Que nos supporters se montrent patients et on saura leur donner satisfaction»

Arrivé cet été en pro- venance de l’ASMO, le nouveau joueur du MCO, Tahar Mohamed, a pour but de décro- cher une place de titu- laire dans l’échiquier de Cherif El Ouezzani. Tahar pense que son équipe devrait mon- trer son vrai visage après la troisième journée de champion- nat.

Quelle évaluation faites-vous du stage que vous avez effec- tué au Maroc ? Ce stage a été bénéfique à plus d’un titre, puisqu’il nous a permis d’augmenter la charge de travail et de disputer plusieurs rencontres amicales. Il nous a aussi permis de corriger nos lacunes et de nous préparer comme il se doit. Bref, en dépit de son déroulement en plein mois de Ramadhan et de la cha- leur, tout s’est bien passé pour nous au Maroc. À l’instar de tous mes coéquipiers, je suis satisfait de notre préparation. Pensez-vous être prêt pour la reprise du championnat ? Sur le plan physique, nous sommes au top car il faut recon- naître que nous avons appliqué à la lettre le programme de travail imposé par le staff technique. Maintenant, en ce qui concerne les volets technique et tactique, il faudra du temps pour créer les au- tomatismes entre les joueurs, sur- tout que le groupe a vu cette année l’arrivée de plusieurs nou- veaux joueurs. J’en profite donc pour demander à nos supporters de se montrer patients avec nous

et de ne nous juger qu’après la troisième journée de champion- nat. Nous leurs promettons de ne ménager aucun effort pour leur faire plaisir. Comment jugez-vous le ren- dement de l’équipe lors des rencontres amicales que vous avez eu l’occasion de disputer jusque-là ? Je dirais qu’elles nous ont été bénéfiques puisqu’elles nous ont permis de travailler la cohésion. Je pense qu’avec plus de matchs ami- caux, le rendement va s’améliorer, même si nous avons fourni de belles prestations lors de ces ren- contres amicales. A votre avis, le MCO de cette saison a-t-il les moyens de ri- valiser avec les ténors du championnat ? Sur le plan de la qualité de l’ef- fectif, notre équipe a les moyens de rivaliser avec n’importe quelle autre formation du championnat national. Comme je viens de vous le dire, il nous faudra juste du temps pour être au top.

Sur un plan personnel, vous êtes-vous bien adapté à votre nouvel environnement ? Dès le premier jour de mon arrivée ici, je me suis senti comme si je portais le maillot du MCO depuis plusieurs années. Le problème d’adaptation ne s’est même pas posé pour moi. Je suis motivé pour réussir une grande saison et pour cela, je m’entraîne très dur pour gagner la confiance du staff technique et décrocher une place de titu- laire.

Entretien réalisé par Riad O.

Le règlement intérieur signé par les joueurs

Bien que l’ayant jugé, pour la plupart, un peu trop sévère, les coéquipiers de Kada Kechamli ont finalement tous signé le rè- glement intérieur que leur a fait parvenir la direction du club. Cette dernière a établi ce règle- ment pour instaurer la discipline au sein du groupe et éviter les vieux réflexes et autres écarts disciplinaires des joueurs tels que les absences et les retards aux entraînements. Désormais, les joueurs seront mis devant leurs responsabilités et devront assumer leur comportement sous peine d’être irrémédiable- ment sanctionnés suivant le ba- rème que comporte ledit règlement intérieur.

Tiah veut en finir avec sa blessure

Alors qu’il devait rencontrer hier le Dr Benkada pour connaî- tre le diagnostic de sa blessure au ménisque, l’attaquant Tiah Tou- hami devra attendre encore quelques jours supplémentaires pour être fixé sur son sort. Joint par téléphone, Tiah espère être opéré afin d’en finir une fois pour toutes avec cette blessure :

«Je ne sais pas ce que va me dire le médecin, mais si ça ne tenait qu’à moi, je me ferai opérer car je veux en finir une fois avec cette blessure que je traîne depuis quelque temps déjà». En cas d’in- tervention chirurgicale, l’ancien buteur du CRB Ain Turck pour- rait rester éloigné des terrains pendant au moins un mois.

Hichem Chérif revient dans l’effectif

Le très prometteur milieu de terrain Hichem Cherif devra in- tégrer dans les prochains jours l’équipe senior du Mouloudia d’Oran. Après avoir fait quelques rares apparitions la saison der- nière en équipe fanion, ce jeune joueur n’a pas été retenu avec le groupe pour le dernier stage au Maroc. Auteur d’une bonne prestation lors de la dernière rencontre amicale qui a opposé les juniors du MCO à leurs ho- mologues de l’ASMO, Hichem s’est rappelé de brillante manière au bon souvenir de Chérif El Ouezzani qui a décidé de le re- prendre.

Kechamli perd son frère

Le défenseur central du MC Oran, Kada Kechamli a eu, hier, la triste nouvelle d’ap- prendre le décès de son petit frère. Tout comme Kada, Ke- chamli Mohamed était un jeune footballeur très promet- teur. Il a évolué dans de nom- breux clubs, dont le dernier a été le MB Sidi Chami. Il a rendu l’âme dans la matinée d’hier suite à un arrêt car- diaque. En cette douloureuse circonstance, le collectif du Bu- teur présente ses sincères condoléances à la famille du défunt.

N° 1324 Mardi 14 septembre 2010 Coup d’œil Ligue 1
N° 1324 Mardi 14 septembre 2010
Coup d’œil Ligue 1
N° 1324 Mardi 14 septembre 2010 Coup d’œil Ligue 1 1 7 ASO Gharbi « Nous

17

ASO

Gharbi « Nous sommes impatients

de reprendre la compétition»

« Nous sommes impatients de reprendre la compétition» Vous voilà de retour à la maison, comment

Vous voilà de retour à la maison, comment s’est déroulée la re- prise ? Dans de très bonnes conditions, on est toujours dans l’ambiance de l’Aïd et on a eu plaisir à se retrouver après trois jours de repos bien mérité. On a bien travaillé aujourd’hui (ndlr sa- medi) surtout qu’on n’est plus sous l’effet du jeûne. A présent, on sent le championnat qui approche à grands pas et comme on est impatients de re- prendre la compétition, alors je vous laisse imaginer l’enthousiasme qui anime tout le groupe qui est avide d’en découdre. Apparemment le stage que vous avez effectué au Maroc ne vous a fait que du bien ? Tout à fait, c’est vraiment le cas de dire, car nous avons très bien travaillé dans d’excellentes conditions où tous les moyens d’une bonne préparation étaient à notre disposition. De plus, et contrairement à ce qu’on aurait pu craindre, nous n’avons pas manqué de sparring-partners pour organiser des matchs amicaux et évaluer au fur et à mesure notre progression. C’est pour vous dire donc que nous avons fait une bonne préparation dont il ne reste qu’à récolter les fruits sur le ter- rain. Est-ce que ça veut dire que l’équipe est prête sur tous les plans ? Je pense qu’il ne devrait pas y avoir de problème, je crois qu’on s’est beau- coup améliorés même s’il faut dire aussi qu’il nous reste encore du travail à accomplir pour espérer être au top. Enfin, il nous reste encore deux se-

maines avant le coup d’envoi du championnat et je pense que c’est suf- fisant pour que le coach puisse ap- porter les correctifs qu’il jugera nécessaires afin que l’équipe soit dans les meilleures dispositions pour enta- mer la nouvelle saison sur de bonnes bases de départ. On a remarqué que vous êtes re- venu à la défense centrale lors des matches amicaux disputés au Maroc, ça veut-il dire que vous allez rejouer dans ce poste ? Je ne sais pas, mais c’est normal puisque j’ai déjà évolué dans trois postes différents depuis que je suis en senior. Moi, de par ma polyvalence, je me tiens à la disposition du coach pour répondre présent et donner le meilleur de moi-même là où il décide de m’aligner s’il juge utile de faire appel à mes services. Partager-vous l’avis de ceux qui sont nombreux à estimer qu’avec un effectif aussi riche, l’ASO est bien placée pour viser le titre cette saison ? Il est vrai que nous possédons cette saison un effectif très étoffé après les arrivées de joueurs de talent et d’ex- périence qui ne peuvent qu’apporter le plus attendu d’eux à l’équipe. Néan- moins, il faudrait que les automa- tismes se mettent en place et c’est ce qu’on verra au bout de quelques matchs où il sera peut-être plus op- portun à ce moment-là de parler d’un objectif précis, même si pour l’instant je peux vous dire que nous ne joue- rons rien d’autre que les premiers rôles. Entretien réalisé par Ahmed Feknous

Les supporters s’inquiètent pour Djediat

Bien qu’on le disait complètement remis sur pied en s’étant rétabli d’une vieille bles- sure qui s’était quelque peu réveillée lors du stage effectué par l’équipe au Maroc, la der- nière recrue estivale de l’ASO, Miloud Dje- diat, en a surpris plus d’un parmi les supporters présents sur les gradins, en bril- lant par son absence à la séance de reprise des entraînements qui a eu lieu avant-hier au stade Boumezrag. Il est vrai que les fans ché- lifiens misent beaucoup sur l’ancien stratège du Paradou et d’ailleurs ils n’ont pas à trop à s’inquiéter puisque en étant allés aux rensei- gnements, nous avons appris que l’ex-Enten- tiste a de nouveau ressenti des douleurs à la cuisse et c’est le médecin du club qui lui a conseillé de faire l’impasse sur la reprise afin d’éviter toute complication et de pouvoir ainsi se remettre au travail le plus tôt possible.

Ghalem aussi

Le portier Mohamed Ghalem était lui aussi absent à la première séance de travail de la semaine. L’ex-Koubéen a néanmoins pris le soin d’appeler son coach pour lui faire savoir qu’il avait un décès dans la famille, puisqu’il venait de perdre son cousin, et qu’il devait donc assister à l’enterrement. Normalement il devrait reprendre les entraînements dès de- main comme cela a été convenu avec son en- traîneur.

Le RCR et le WAB au menu

La direction du club chélifien a confirmé l’identité des sparring partners avec lesquels l’ASO aura à en découdre en amical la se- maine prochaine. C’est ainsi que les poulains de Ighil sont appelés à se rendre demain à Relizane pour y affronter le Rapid local (RCR) pour vingt-quatre plus tard remonter vers la Mitidja, plus précisément à Boufarik pour une confrontation face au Widad de céans. L’on remarquera que ces joutes sont programmées à l’extérieur et cela n’a rien de fortuit quand on sait que l’ASO aura à se dé- placer à Béjaia à l’occasion de la première journée du championnat. Autant donc s’habi- tuer à évoluer hors de ses bases.

MCS

Touaoula : « Que les supporters soient patients »

Comment s’est passée la reprise ? Nous avons repris les entraîne- ments ce dimanche et la reprise s’est faite dans une très bonne ambiance. Les quatre jours de repos que nous avons pris nous ont fait beaucoup de bien, car durant toute la deuxième phase de préparation nous avons dépensé beaucoup d’énergie. La charge de travail et la chaleur nous ont beaucoup affectés sur le plan physique, mais mainte- nant nous sommes prêts à entamer la dernière ligne droite avant le début du championnat. La reprise s’est faite dans une excellente am- biance et tous les joueurs sont prêts. Le plus important c’est que tout l’ef- fectif soit bon pour le service.

Comment jugez-vous la deuxième phase de votre prépa- ration ? Après avoir clôturé la première phase de notre préparation en Tu- nisie, nous sommes entrés dans le vif du sujet et avons entamé la se- conde phase avec une charge de travail qui a sensiblement aug- menté. Nous avons profité de presque un mois de travail et joué un maximum de rencontres ami- cales afin d’avoir plusieurs matchs dans les jambes. Je pense que cette deuxième phase de préparation est

une réussite, du moment que nous avons réalisé notre programme comme il a été tracé. Ces matchs amicaux nous aideront à façonner un groupe solide et homogène. Du- rant ces semaines de préparation nous avons travaillé durement, et je pense qu’avant le premier match de la saison, nous arriverons à régler quelques lacunes, mais le plus im- portant c’est que la préparation se soit déroulée dans de très bonnes conditions.

Pourtant lors des matchs ami- caux, le MCS n’a pas montré un bon niveau ? C’est vrai, mais cela est dû à la charge de travail. Des fois on faisait une séance l’après-midi, en plein mois de ramadan, et le soir on jouait une rencontre, donc il y avait une grande charge de travail, physi- quement on ne pouvait pas tenir. Par contre, lors du premier match contre le WAT, la charge de travail n’était pas intense et là nous avons fait une très bonne prestation, face à l’ASMO c’était la même chose. Les matchs amicaux sont faits pour se préparer sur le plan physique, col- lectif et parfaire la cohésion entre les joueurs, les résultats ne sont pas importants. Même si notre niveau n’était pas au top, je pense qu’avec

un effectif remanié à 80%, notre groupe a montré de bonnes facettes de jeu et au fil des jours nous allons progresser car nous avons encore une grande marge de progression à faire. Sur le plan du niveau, le MCS va monter en puissance. Nous al- lons montrer un bon visage car les matchs amicaux sont différents des rencontres officielles.

Les supporters ne sont pas du tout satisfaits de votre rende- ment… Effectivement, lors des matchs amicaux, nous avons constaté que nos supporters n’étaient pas satis- faits du rendement de l’équipe. Je pense que c’est une réaction nor- male de leur part, car ils aiment toujours voir leur équipe gagner. Face à l’ASMO, ils nous ont applau- dis car notre prestation était à la hauteur de leurs espérances. Je leur dirais que le vrai visage du MCS, ils vont le voir en début de champion- nat. Après quelques rencontres notre équipe sera au top, à ce mo- ment on pourra juger nos presta- tions. Je demande à nos supporters d’être patients, car le MCS est en train de bâtir une équipe. On a be- soin juste de quelques matchs et du soutien du public pour être au top, car sur le plan individuel nous

avons un effectif riche qui a juste besoin de temps. Le MCS fera par- ler de lui.

Le MCS sera-t-il prêt pour le début du championnat ? Nous avons fait une très bonne préparation et nous avons saisi l’oc- casion des deux regroupements pour jouer un maximum de matchs amicaux afin de bien nous préparer pour le début du championnat. Nous avons fait beaucoup de pro- grès sur tous les plans et notre groupe commence à avoir un bon noyau, il nous reste juste quelques détails à régler avant d’affronter le CRB. Il y a une grande volonté de la part des joueurs et du staff tech- nique pour bien entamer la compé- tition.

Et vous, seriez-vous prêt pour la première rencontre du cham- pionnat ? Dieu merci, jusqu'à maintenant je me porte très bien, je n’ai aucune blessure et je me sens fort comme un lion, donc de ce côté-là pas de problème. J’ai aussi joué presque toutes les rencontres amicales, ce qui veut dire que je suis prêt sur tous les plans. Il me reste juste à confirmer mes qualités technique et physique lors des matchs officiels,

c’est ce que j’attends de faire.

Vous n’avez pas peur de la concurrence ? C’est vrai que cette saison le MCS a fait un recrutement de choix, à chaque poste il y a une doublure, ce qui engendre une concurrence. Cette concurrence va sûrement se percuter positivement sur l’équipe, car tout joueur veut être titulaire, ce qui veut dire que les places seront chères. En ce qui me concerne, j’ai fait une très bonne préparation et je n’ai pas peur de la concurrence, au contraire cela me pousse à travailler plus pour gagner une place dans le onze entrant.

Vous êtes très confiant ? Oui je suis confiant. Si j’ai choisi le MCS c’est pour faire un bon par- cours et gagner une place de titu- laire, certes la concurrence est rude mais je pense que j’ai les qualités pour m’imposer. Je veux réussir, donc je dois gagner une place de ti- tulaire. Je pense y arriver, mais le dernier mot reviendra au coach. Je vais me battre pour gagner ma place.

Entretien réalisé par Amar Bensadek

18

1 8 N° 1324 Mardi 14 septembre 2010 Coup d’œil Ligue 1 USMA n Déplacement ce

N° 1324 Mardi 14 septembre 2010

Coup d’œil Ligue 1

USMAn

Déplacement ce jeudi à Batna

La poulains de Abdelkader Amrani de- vraient se déplacer jeudi prochain à Batna pour y rencontrer le MSPB. Le match se dé- roulera sur la pelouse du stade du 1 er -No- vembre. Jusqu’à hier en milieu de journée, les dirigeants l’USMAn n’avaient pas encore confirmé leur déplacement à leurs homo- logues du MSPB.

Benchaâbane de retour

Absent de l’effectif depuis le 8 août dernier et le retour de l’équipe de son stage en Tuni- sie, l’ex-attaquant de l’USMA, Ghilès Ben- chaâbane, qui était retenu par ses obligations militaires, est de nouveau parmi le groupe à l’entraînement. Un programme spécifique sera soumis au concurrent de Lamine Boukhlouf, sachant que Benchaâbane conti- nuait de s’entraîner en solo.

Biquotidien au menu

Abdelkader Amrani a entamé un cycle de deux séances par jour. Le biquotidien vient après la période du jeûne d’un mois. Il est clair que durant cette période, il était prati- quement impossible de forcer sur la charge. L’entraîneur des Tuniques rouges a, pour ainsi dire, décidé d’augmenter la charge, car il a constaté que ses joueurs avaient besoin de recharger leurs batteries en prévision du difficile déplacement à Tlemcen et le début du championnat

L’après-midi au 19-Mai

La matinée, les entraînements se déroule- ront au club hippique situé sur la corniche de Annaba du côté de Aïn Achir. L’après- midi, place au travail technico-tactique sur la pelouse du stade du 19 mai, lieu de domi- ciliation de l’USMAn.

Amrani et six joueurs absents à la reprise
Amrani et six joueurs
absents à la reprise

C’ est plutôt une re-

prise timide que

celle que vient

d’effectuer l’US-

MAn, dimanche

dernier, c’est-à-

dire au lendemain de la fête de l’Aïd. Le grand absent était bien évidemment le res- ponsable à la barre technique. En effet, Abdelkader Amrani, qui fêtait l’Aïd en fa- mille à Tlemcen, a été retardé ainsi que six autres joueurs habitant la région de l’Ora-

nie par le vol au départ d’Alger. Par la suite, tout le monde a réussi à embarquer le même jour et l’arrivée à Annaba s’est faite dans l’après-midi. C’est le reste du staff technique composé du préparateur physique, Bousaâda, et du coach des gar- diens, Mokdad, qui a dirigé la séance. A noter que Mokdad a été installé la semaine dernière en remplacement de Habi. Lundi dernier, lors de la séance au 19-Mai, tous les retardataires étaient de nouveau dans le groupe. L’USMAn pouvait songer sérieu-

sement à préparer la première sortie en championnat.

L’administration envisage de payer les joueurs avant le match du WAT

On laisse entendre que l’administration de l’USMAn envisage de payer le reste de ses joueurs avant le déplacement à Tlem- cen. Ce qu’on appelle mettre tous les atouts de son côté. Haddou

appelle mettre tous les atouts de son côté. Haddou ASK Des matchs amicaux pour Tebib pour
ASK
ASK

Des matchs amicaux pour Tebib pour connaître le groupe

L e nouveau coach khroubi a entamé sa mission à la tête du groupe des

Rouges dimanche dernier, et comme on l’a déjà si- gnalé dans notre précé- dente édition, l’équipe khroubie est en stage à l’hôtel Arc-en-ciel du 12 au 19 de ce mois. Dimanche dernier, Tebib a dirigé une séance dans l’après-midi dans la forêt Baâraouaïa, mais vu l’approche du début de la compétition, l’entraîneur, surnommé