Vous êtes sur la page 1sur 17

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scienti…que

Université Abdelhamid Ben Badis de Mostaganem


Faculté des Sciences Exactes et de l’Informatique
Département de Mathématiques et Informatique

Par

M. Omar Belhamiti

Introduction aux Probabilités et à la Statistique Descriptive

1ere Année Mathématiques et Informatique


Table des matières

Introduction 3

I Statistiques descriptives 4
0.1 Vocabulaire de base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
0.2 E¤ectif et fréquence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
0.3 Le choix des classes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
0.3.1 Comment choisir le nombre de classes ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
0.3.2 Comment choisir les bornes de classes ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
0.4 Paramètres caractéristiques d’une variable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
0.4.1 Paramètres de position . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
0.4.2 Paramètres de dispersion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
0.5 Représentations graphiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15

2
Introduction

Ce document est un support de cours pour les enseignements des probabilités et de la statis-
tique. Il couvre les statistiques descriptives, l’analyse combinatoire et le calcul des probabilités.
Ce support correspond approximativement aux enseignements du L1 mathématiques et
informatique.
Pour élaborer ce document, je me suis appuyé sur di¤érentes références, des ouvrages re-
connus dans la discipline, mais aussi des ressources en ligne qui sont de plus en plus présents
aujourd’hui dans la di¤usion de la connaissance.

En…n, ce texte n’engage que son auteur. Toutes suggestions ou commentaires


qui peuvent l’améliorer sont les bienvenus.

3
Première partie

Statistiques descriptives

4
La statistique est une méthode scienti…que qui recueille, ordonne, analyse et interprète des
données numériques. Pour une meilleure lisibilité, ces données sont représentées dans un tableau
ou graphiquement.
La statistique est utilisée dans des domaines aussi variés que la biologie, l’économie, l’agro-
nomie,...

0.1 Vocabulaire de base


Population
La population désigne un ensemble d’unités statistiques. Les unités statistiques, aussi ap-
pelées individus, sont les entités abstraites qui représentent des personnes, des animaux ou
des objets. La statistique sert à décrire l’ensemble des unités statistiques qui composent la
population.

Echantillon
Lorsque la population est trop importante, on étudie un échantillon, c’est-à-dire un sous-
ensemble, beaucoup plus petit, de la population. L’échantillon doit être bien choisi pour pouvoir
représenter la population.

Variables ou caractères statistiques


Un individu donné de la population peut être étudié selon certaines propriétés. Ces proprié-
tés sont appelées caractères ou variables statistiques.
Exemple : Une étude sur les étudiants de l’université de Mostaganem peut porter sur les
di¤érentes variables : leur âge, leur nationalité, leur moyenne de l’année, etc.
Il y a deux types de variables : Variables quantitatives et Variables qualitatives.

Variables quantitatives
1. Variables discrètes : les valeurs que peut prendre une variable quantitative discrète
sont des entiers.
Exemple : nombre d’enfants d’une famille.
2. Variables continues : une variable quantitative continue peut prendre toutes les valeurs
à l’intérieur d’un intervalle.
Exemple : la taille des individus, le poids ...
3. Classes : Pour pouvoir décrire des variables continues, il est parfois nécessaire de les
répartir en classes : des intervalles de valeurs successifs. Les classes peuvent être dé…nies en
fonction du nombre de classes que l’on veut obtenir ou selon une amplitude. L’amplitude
d’une classe est alors la di¤érence entre la borne supérieure et la borne inférieure de
l’intervalle dé…ni :
soit [a; b[ une classe d’une variable quantitative, on dit que b a est l’amplitude de cette
classe.

5
Variables qualitatives Une variable qualitative est une variable qui ne prend pas de valeur
numérique (elles ne répondent pas à une question « combien » mais à une question « est-ce
que » ).
Exemple : Couleur des cheveux, nationalité.
1. Modalités : Chaque variable qualitative a plusieurs modalités, ce sont les valeurs que la
variable peut prendre.
Exemple : pour la variable couleur des cheveux, les modalités sont bleu, marron, noir,
vert, ....
Exemple : pour la variable nationalité, les modalités sont Algérienne, Marocaine, Tuni-
sienne ....
2. Variables ordinales : Une variable qualitative ordinale prend des valeurs qui sont or-
données, hiérarchisées. On peut classer les modalités les unes par rapport aux autres,
mais on ne peut pas dire à partir de cet ordre de combien est la di¤érence entre deux
modalités.
Exemple 1 : Les réponses à un sondage, du type « pas du tout » , « un peu » , « assez » ,
« beaucoup » .
Exemple 2 :. appréciation d’une prestation par les modalités : « mauvaise, moyenne,
bonne » .
3. Variables nominales : Une variable qualitative nominale prend des valeurs qui ne
peuvent pas être ordonnées.
Exemple : La ville de naissance : Sidi Ali, Mostaganem, Oran, ....
Exemple : La couleur des yeux : « bleu, marron, vert, noir. . . . »

0.2 E¤ectif et fréquence


– L’e¤ectif d’une valeur donnée d’une variable est le nombre d’individus pour lesquelles la
variable considérée prend la valeur en question.
– L’e¤ectif total est la somme de tous les e¤ectifs d’une variable.
– La fréquence d’une valeur donnée est le rapport de l’e¤ectif correspondant à l’e¤ectif
total.
– La fréquence totale est toujours égale à 1.
– L’e¤ectif cumulé d’une modalité est la somme des e¤ectifs de toutes les modalités infé-
rieures ou égales à cette modalité.
– La fréquence cumulée d’une modalité s’obtient en divisant l’e¤ectif cumulé de cette mo-
dalité par l’e¤ectif total.
– Une série statistique est la suite des observations d’une (ou plusieurs) variable(s), relevées
sur les individus d’une population.
Exemple 1 : une étude sur le nombre de frères et soeurs des étudiants de l’université de
Mostaganem.
–Population : les étudiants de l’université de Mostaganem.
–Unité statistique (individu) : l’étudiant.
–Variable (caractère) étudiée : le nombre de frères et soeurs avec 4 modalités : 0, 1, 2, 3, 4,
......
- Un échantillon de taille 48 étudiants :

6
5 2 1 4 6 3 5 2 4 5 6 1
0 4 5 6 7 2 1 1 1 3 3 5
6 2 3 2 3 2 4 0 5 7 6 5
5 4 2 1 0 0 1 2 3 2 7 6

–Tableau des e¤ectifs et des fréquences

Modalités 0 1 2 3 4 5 6 7
E¤ectifs 4 7 9 6 5 8 6 3
Fréquences 0:0833 0:1458 0:1875 0:1250 0:1042 0:1667 0:1250 0:0625
E¤ectifs cumulés 4 11 20 26 31 39 45 48
Fréquences cumulées 0:0833 0:2292 0:4167 0:5417 0:6458 0:8125 0:9375 1:0000

–E¤ectif total = 48.


–Fréquence totale = 1
Exemple 2 :On veut étudier la taille des chemises vendus d’un hypermarché.

S XL L M S XXL M L L M
S L XXL L S M L L XXL S
L XXL M M M L S XXL M L

Identi…cation de la série statistique :


Population : "l’ensemble des chemises du magasin "
Unité statistique : une chemise
La taille de l’échantillon : 30
Le caractère étudié : la taille des chemises vendus
Sa nature : qualitative ordinale
Les modalités du caractère : ={S,M,L,XL,XXL}
Tableau des e¤ectifs et des fréquences

les modalités S M L XL XXL


E¤ectifs 6 8 10 1 5
E¤ectifs cumulés 6 14 24 25 30
Fréquences 0:2 0:27 0:33 0:03 0:17
Fréquences cumilées 0:2 0:47 0:80 0:83 1

Exemple 3 : une étude surla langue la plus maîtrisée par les étudiants du département
Mathématiques et Informatique.
–Population : les étudiants du département Mathématiques et Informatique.
–Unité statistique (individu) : l’étudiant.
–Variable (caractère) étudiée : la langue la plus maîtrisée.
- Un échantillon de taille 84 étudiants :

7
Fr Ita Ang Ara Ara Fr Ara Ara Ara Ara Por Fr
Ara Ara Ara Ita Rus Ara Ara Ara Ara Rus Ang Ara
Fr Ara All Ara Ang Por Ita Ara Ang Ara Ara Ara
Ang Por Ara Por Ara Ara Ang Por Fr Ita Ara Ang
Fr Ara Fr Ara Fr Fr Fr Ara Ang Por Ara Ara
Fr Rus Ang All Ang Ita Fr Rus Ara Ara Ang Fr
Ara Ara Por Ara Fr Rus Por Ara Ang Ara Ara Ang
–Tableau des e¤ectifs et des fréquences
Modalités Anglais Français Italien Portugais Arabe Allemand Russe
E¤ectifs 14 21 5 8 29 2 5
Fréquences 0; 1667 0; 25 0; 0595 0; 0952 0; 3452 0; 0239 0; 0595
E¤ectifs cumulés 14 35 40 48 77 79 84
Fréquences cumulées 0; 1667 0; 4167 0; 4762 0; 5714 0; 9166 0; 9405 1
–E¤ectif total = 84.
–Fréquence totale = 1
Exemple 4 : une étude sur la moyenne du semestre 1 des étudiants de la première année
MI.
–Population : les étudiants de la première année MI.
–Unité statistique (individu) : l’étudiant.
–Variable (caractère) étudiée : la moyenne du semestre 1.
- Un échantillon de taille 54 étudiants :
8:66 10:39 6:53 10:20 9:97 8:80 12:00 9:15 10:85 1:07 11:08
8:29 10:00 8:19 9:82 0:00 9:42 9:17 7:00 9:20 6:53 5:19
12:57 11:21 0:00 10:02 0:00 8:81 9:66 8:00 11:79 8:19 0:00
0:00 7:35 14:05 5:00 7:62 6:51 0:00 0:00 11:19 8:18 7:70
12:75 0:00 11:12 6:54 12:56 3:30 9:06 9:55 0:00 6:42
–Tableau en classes des e¤ectifs et des fréquences
Classes [0; 5[ [5; 10[ [10; 15[ [10; 15[
E¤ectifs 11 28 15 0
Fréquences 0; 204 0; 518 0; 278 0:000
E¤ectifs cumulés 11 39 54 54
Fréquences cumulées 0:204 0; 722 1; 000 1; 000
–un autre tableau en classes des e¤ectifs et des fréquences
Classes [0; 6:42[ [6:42; 8:29[ [8:29; 10:00[ [10:00; 20:00[
E¤ectifs 13 13 13 15
Fréquences 0; 2407 0; 2407 0; 2407 0; 2779
E¤ectifs cumulés 13 26 39 54
Fréquences cumulées 0:204 0; 4814 0; 7221 1; 000
–E¤ectif total = 54.
–Fréquence totale = 1

8
0.3 Le choix des classes
Il y a deux questions qui se posent :
1. Comment choisir le nombre de classes ?
2. Comment choisir les bornes de classes ?

0.3.1 Comment choisir le nombre de classes ?


Il existe quelques formules pour déterminer le nombre k de classes à partir du nombre N :
Brooks-Carruthers
k = 5 log10 (N )
Huntsberger
k = 1 + 3:332 log10 (N )
Sturges
k = log2 (N + 1)
N : l’e¤ectif de la série.

0.3.2 Comment choisir les bornes de classes ?


Il existe de nombreuses méthodes, dont la plupart ont des critères explicites de découpage
et des formules mathématiques pour calculer les bornes. La plupart de ces méthodes supposent
que le nombre de classes a été …xé. On ne présente ici que quelques méthodes.

La méthode des quantiles ("des e¤ectifs égaux")


On choisit le même nombre d’e¤ectifs par classe.
En e¤et, à partir du nombre N de la série statistique et du nombre k classes (déterminé
au préalable), on en déduit le nombre m d’individus par classe. On trie les données par ordre
croissant et on met dans chaque classe m individus.

La méthode des amplitudes


On choisit la même amplitude pour chaque classe.
En e¤et, à partir de la plus petite valeur a et la plus grande valeur b de la série statistique
et du nombre k de classes (déterminé au préalable), on en déduit l’amplitude ec de la classe.
On trie les données par ordre croissant et on met la même amplitude ec pour chaque classe.

La méthode des moyennes emboîtées


Le nombre de classes est calculé au préalable k, si ce nombre est une puissance de deux,
alors, on peut utiliser cette méthode.
1. On sépare la série statistique en deux partiess :
– la première sous-série contient les valeurs de la série plus petites que la moyenne de la
série statistique.

9
– la deuxième sous-série contient les valeurs de la série plus grandes que la moyenne de
la série statistique.
2. On applique le même principe sur chaque sous série et on s’arrête quand, on arrive au
nombre de classes k.

0.4 Paramètres caractéristiques d’une variable


il y a deux types de paramètres.

0.4.1 Paramètres de position


Les paramètres de position (ou de tendance centrale) permettent de savoir autour de quelles
valeurs se situent les valeurs d’une variable statistique.

Mode
Le mode est la modalité qui représente le plus grand e¤ectif.
Exemple 3 :

Modalités Anglais Français Italien Portugais Arabe Allemand Russe


E¤ectifs 14 21 13 8 29 2 5
Exemple de série statistique pour une variable qualitative.

le mode est « Arabe » .


Exemple 4 : Pour une variable quantitative continue représentée par un tableau en classe,

Classes [0; 5[ [5; 10[ [10; 15[ [15; 20[


E¤ectifs 11 28 15 0

la classe modale est la classe [5; 10[, le mode est le centre de cette classe : 7:5
Exemple 1 : Pour une variable quantitative discrète :

Modalités 0 1 2 3 4 5 6 7
E¤ectifs 4 7 9 6 5 8 6 3

le mode est 2.

Moyenne
Moyenne arithmétique La moyenne arithmétique d’une série statistique est la somme des
valeurs divisée par le nombre total des valeurs.
Par exemple, dans les écoles primaires, la moyenne du trimestre est la somme des notes de
tous les examens du trimestre divisé par le nombre de matières. La moyenne du trimestre se
calcule par
x1 + x2 + + xN
x=
N
Dans cette formule, x1 ; x2 ; ; xN sont les notes des N matières.

10
Moyenne pondérée Lorsque les valeurs sont a¤ectées de coe¢ cients (ici d’e¤ectifs), on parle
de « moyenne pondérée » .
Par exemple, à l’université, la moyenne du semestre est la somme des notes de tous les
examens multipliées par leurs coe¢ cients divisée par la somme des coe¢ cients des matières. La
moyenne du semestre se calcule par
x1 c1 + x2 c2 + + xk ck
x=
N
Dans cette formule, x1 ; x2 ; ; xk sont les notes et c1 ; c2 ; ; ck sont les notes et les coe¢ cients
des k matières (resp).
N est la somme des coe¢ cients.
Exemple 3 :

Modalités Anglais Français Italien Portugais Arabe Allemand Russe


E¤ectifs 14 21 13 8 29 2 5
Exemple de série statistique pour une variable qualitative.

Pas de moyenne pour une variable qualitative.


Exemple 4 : Pour une variable quantitative continue représentée par un tableau en classe,

Classes [0; 5[ [5; 10[ [10; 15[ [15; 20[


E¤ectifs 11 28 15 0
Les centres de classes 2:5 7:5 12:5 17:5

D’abord, on calcul les centres de classes, ensuite

2:5 11 + 7:5 28 + 12:5 15 + 17:5 0


x= = 7:87
54
Exemple 1 : Pour une variable quantitative discrète :

Modalités 0 1 2 3 4 5 6 7
E¤ectifs 4 7 9 6 5 8 6 3

la moyenne

0 4+1 7+2 9+3 6+4 5+5 8+6 6+7 3


x= = 3:33
48

Médiane
La médiane "me " est la valeur qui partage la série de données ordonnées par ordre croissant
(ou décroissant) en deux partiess égales.
Calcul de médiane pour des données non réparties en classes
– Si l’e¤ectif total est impair (2n + 1), alors, la médiane est la valeur correspondante à la
position (n + 1) de la série de données ordonnées (Il s’agit d’une valeur observée c-à-d
une valeur de la série).

11
– Si l’e¤ectif total est pair (2n), on peut prendre pour valeur médiane, l’une ou l’autre des
valeurs comprises entre la neme et la (n + 1)eme valeur de la série de données ordonnées.
En général, on prend
neme valeur + (n + 1)eme valeur
me = :
2
(Dans ce cas, ce n’est pas une valeur observée c-à-d ce n’est pas une valeur de la série).
Calcul de médiane pour des données réparties en classe
Pour une variable continue, on détermine d’abord la classe qui contient la médiane de même
façon que précédemment.
Si on suppose que la classe qui contient la médiane est [a; b[, alors
b a N
me = a + nc0
n0 2

n0 : L’e¤ectif de cette classe [a; b[.
nc0 : Les e¤ectifs cumulés de la classe qui précède [a; b[.
N : l’e¤ectif total.
Exemple 3 :

Modalités Anglais Français Italien Portugais Arabe Allemand Russe


E¤ectifs 14 21 13 8 29 2 5
Exemple de série statistique pour une variable qualitative.
Pas de médiane pour une variable qualitative.
Exemple 4 : Pour une variable quantitative continue représentée par un tableau en classe,
Classes [0; 5[ [5; 10[ [10; 15[ [10; 15[
E¤ectifs 11 28 15 0
E¤ectifs cumulés 11 39 54 54

la médiane se trouve entre la 27eme et la 28eme valeurs, donc, la classe qui contient la médiane
est [5; 10[, alors
b N a
me = a + nc0
n0 2
10 5 54
= 5+ 11 = 7:86
28 2

n0 = 28 : L’e¤ectif de cette classe [5; 10[.
nc0 = 11 : Les e¤ectifs cumulés de la classe qui précède [5; 10[.
N = 54 : l’e¤ectif total.
Exemple 1 : Pour une variable quantitative discrète :
Modalités 0 1 2 3 4 5 6 7
E¤ectifs 4 7 9 6 5 8 6 3
e¤ectifs cumulés 4 11 20 26 31 39 45 48

12
la médiane se trouve entre la 24eme et la 25eme valeurs, donc,
3+3
me = = 3:
2

Les quartiles
On distingue trois quartiles, Q1 , Q2 = me , Q3 :

Le quartile Q1 Le quartile Q1 est la valeur qui partage la série de données ordonnées par
ordre croissant en deux parties, la première contient le 14 des e¤ectifs de la série et la seconde
contient le 43 des e¤ectifs de la série.

Le quartile Q3 Le quartile Q3 est la valeur qui partage la série de données ordonnées par
ordre croissant en deux parties, la première contient le 34 des e¤ectifs de la série et la seconde
contient le 41 des e¤ectifs de la série.
Pour des données réparties en classe
Si on suppose que la classe qui contient le quartile Q1 est [a; b[, alors

b a N
Q1 = a + nc0 ;
n0 4
et si on suppose que la classe qui contient le quartile Q3 est [a; b[, alors
b a 3 N
Q3 = a + nc0 ;
n0 4

n0 : L’e¤ectif de la classe qui contient le quartile.
nc0 : Les e¤ectifs cumulés de la classe qui précède la classe qui contient le quartile.
N = 54 : l’e¤ectif total.
Exemple 3 :

Modalités Anglais Français Italien Portugais Arabe Allemand Russe


E¤ectifs 14 21 13 8 29 2 5
Pas de quartiles pour une variable qualitative.
Exemple 4 : Pour une variable quantitative continue représentée par un tableau en classe,
Classes [0; 5[ [5; 10[ [10; 15[ [10; 15[
E¤ectifs 11 28 15 0
E¤ectifs cumulés 11 39 54 54

le quartile Q1 se trouve entre la 13eme et 14eme valeurs, donc, la classe qui contient le quartile
Q1 est [5; 10[, alors
bN a
Q1 = a + nc0
n0 4
10 5 54
= 5+ 11 = 5:45
28 4

13
le quartile Q3 se trouve entre la 40eme et 41eme valeurs, donc, la classe qui contient le quartile
Q3 est [10; 15[, alors
b a 3 N
Q3 = a + nc0
n0 4
15 10 3 54
= 10 + 39 = 10:50
15 4

n0 = 15 : L’e¤ectif de cette classe [10; 15[.
nc0 = 39 : Les e¤ectifs cumulés de la classe qui précède [10; 15[.
N = 54 : l’e¤ectif total.
Exemple 4 : Pour une variable quantitative discrète :
Modalités 0 1 2 3 4 5 6 7
E¤ectifs 4 7 9 6 5 8 6 3
e¤ectifs cumulés 4 11 20 26 31 39 45 48
le quartile Q1 se trouve à la 12eme valeur, donc,
Q1 = 2:
le quartile Q3 se trouve à la 36eme valeur, donc,
Q3 = 5:

0.4.2 Paramètres de dispersion


Variance
La variance est un indicateur de la dispersion d’une série par rapport à sa moyenne. La
dé…nition de la variance d’une
série statistique est donnée par la formule :

1 X 1 X
k k
V (x) = ni (xi x)2 = ni x2i x2
N i=1 N i=1
V (x) désigne la variance une série statistique x1 ; x2 ; x3 ; ::::; xk .
x est la moyenne de cette série statistique x1 ; x2 ; x3 ; ::::; xk .
N : les e¤ectifs.
k : le nombre des modalités.
ni : le nombre des e¤ectifs de la modalité xi .

L’écart-type
La dé…nition de l’écart-type d’une série statistique est donnée par la formule :
p
(x) = V (x):
Si l’écart-type est faible, cela signi…e que les valeurs sont assez concentrées autour de la
moyenne et si l’écart-type est élevé, cela veut dire au contraire que les valeurs sont plus disper-
sées autour de la moyenne.

14
0.5 Représentations graphiques
Pour obtenir une meilleure compréhension de la répartition des valeurs d’une variable donnée
d’une série, plusieurs types de diagrammes existent. Le choix de quel type de diagramme utiliser
dépend directement du type de variable dont il s’agit.

Variables qualitatives
– Diagramme en barre : dans ce diagramme, les modalités de la variable sont placées sur
une droite horizontale et les e¤ectifs (ou les fréquences) sont placés sur un axe vertical.
La hauteur de la barre est proportionnelle à l’e¤ectif (ou les fréquences). La largeur des
barres ne signi…er rien.
Exemple 3 :
Modalités Anglais Français Italien Portugais Arabe Allemand Russe
E¤ectifs 14 21 5 8 29 2 5
Fréquences 0; 1667 0; 25 0; 0595 0; 0952 0; 3452 0; 0239 0; 0595
E¤ectifs cumulés 14 35 40 48 77 79 84
Fréquences cumulées 0; 1667 0; 4167 0; 4762 0; 5714 0; 9166 0; 9405 1
35

30

25

20

15

10

0
Anglais Français Italien Portugais Arabe Allemand Russe

– Diagramme circulaire ou camembert : L’e¤ectif total est représenté par un disque.


Chaque modalité est représentée par une portion triangulaire est proportionnelle à l’ef-
fectif correspondant.
L’angle de chaque modalité se calcule par :

Fréquence de la modalité 360


Modalités Anglais Français Italien Portugais Arabe Allemand Russe
Angle en 60:012 90 21:42 34:272 124:272 8:604 21:42

15
– Le diagramme cumulatif : ce second type de graphique sert à visualiser les e¤ectifs
cumulés, ou encore les fréquences cumulées.

Variables quantitatives
– Diagramme en bâtons (variable discontinue) : Les valeurs des modalités prises par
les variables sont placées sur l’axe des abscisses, et les e¤ectifs (ou les fréquences) sur l’axe
des ordonnées. La hauteur du bâton est proportionnelle à l’e¤ectif (ou les fréquences).
Exemple 1 :
Modalités 0 1 2 3 4 5 6 7
E¤ectifs 4 7 9 6 5 8 6 3
Fréquences 0:0833 0:1458 0:1875 0:1250 0:1042 0:1667 0:1250 0:0625
E¤ectifs cumulés 4 11 20 26 31 39 45 48
Fréquences cumulées 0:0833 0:2292 0:4167 0:5417 0:6458 0:8125 0:9375 1:0000

– Histogramme (variable continue) : on utilise l’histogramme pour les variables repré-


sentées en classes. C’est un ensemble de rectangles. Chaque rectangle est associé à une
classe et il a une hauteur proportionnelle à l’e¤ectif (ou fréquence) de cette classe et une
largeur proportionnelle a l’amplitude de cette classe.
– Amplitudes égales : Si les classes ont la même amplitude, alors la largeur est la même
pour l’ensemble des rectangles.
– Amplitudes diverses : si les amplitudes sont di¤érentes, alors la largeur du rectangle
correspond à l’amplitude de la classe.
Exemple 4 :
Classes [0; 5[ [5; 10[ [10; 15[ [10; 15[
E¤ectifs 11 28 15 0
Fréquences 0; 204 0; 518 0; 278 0:000
E¤ectifs cumulés 11 39 54 54
Fréquences cumulées 0:204 0; 722 1; 000 1; 000
ou
Classes [0; 6:42[ [6:42; 8:29[ [8:29; 10:00[ [10:00; 20:00[
E¤ectifs 13 13 13 15
Fréquences 0; 2407 0; 2407 0; 2407 0; 2779
E¤ectifs cumulés 13 26 39 54
Fréquences cumulées 0:204 0; 4814 0; 7221 1; 000

16
– Polygone des e¤ectifs/fréquences : est aussi une représentation graphique de la va-
riable quantitative.
– Si la variable est continue, le polygone est obtenu à partir de l’histogramme en rejoi-
gnant les centres de classes.
– Si la variable est discontinue, le polygone est obtenu à partir de diagramme en rejoignant
les extrémités des bâtons.
– Polygone des e¤ectifs/fréquences cumulé(e)s : Pour les variables continues, on peut
tracer le polygone des e¤ectifs (ou fréquences) cumulés.

17

Vous aimerez peut-être aussi