Vous êtes sur la page 1sur 4

1-Définition :

La chaudière à vapeur est un ensemble d’échangeurs de chaleur, conçus pour


transformer de l’eau en vapeur, sous pression au dépens de la combustion d’un
combustible solide, liquide ou gazeux.

Les chaudières doivent surtout leur existence aux propriétés physiques


exceptionnelles de l’eau : en particulier, sa capacité thermique, sa chaleur
latente de vaporisation, son faible cout et sa disponibilité.

Les principales utilisations industrielles de la chaudière sont :

- Production d’énergie motrice puis électrique par détente de la vapeur


surchauffée dans une turbine.
- L’emploi de la vapeur comme matière première, ou source de chaleur
intermédiaire dans toutes les branches industrielles, de l’industrie
chimique, textile, alimentaire, papeterie etc.…

2-Classification des chaudières :

Les chaudières peuvent être classées suivant différents critères :

A/ Selon la nature de la source de chaleur utilisée ; on distingue deux grandes


familles de chaudières :

- la première famille ou la combustion se fait a laide d’un combustible


solide, liquide ou gazeux (chaudière de grande puissance).
- La seconde famille ou les chaudières ne comportent pas de chambre de
combustion, généralement elles utilisent comme source de chaleur un
quelconque fluide chaud (chaudières de récupération).
La récupération de chaleur s’effectue en exploitant un gaz
d’échappement de turbine, ou de moteur diesel ou un sous produit de
réaction chimique. Les chaudières nucléaires qui utilisent comme source
de chaleur un fluide de refroidissement d’un réacteur.

B/ Selon le mode d’emploi ; on distingue les chaudières fixes et les chaudières


mobiles.
C/ Selon la disposition générale ; chaudières horizontales et chaudières
verticales.

D/ Selon le mode de construction ; chaudière à brouiller, chaudière a tube de


fumée, chaudières a faisceau.

E/ Selon la nature de la vapeur produite ; chaudière a basse pression, a


moyenne pression et a haut pression.

F/ Selon la vitesse de circulation de l’eau ; chaudière a circulation naturelle a


circulation forcée, a circulation contrôlée ou assistée et a circulation combinée
(forcée et assistée).

3-Éléments constituant la chaudière :

Une chaudière industrielle comporte les principaux éléments suivants :

4.1-Chambre de combustion :

Elle constitue la partie principale de la chaudière, dans laquelle se font les


principaux échanges de chaleur.

Elle est adaptée au combustible et aux types d’équipement de chauffe choisis,


ainsi que la densité gaz de combustion.

Dans cette partie, l’échange de chaleur peut atteindre 35% a 40% de l’échange
de chaleur total.

4.2-Surchauffeur :

Il est constitue par des tubes lisses ou a ailettes, fixés sur l’une de leurs
extrémité aux collecteurs d’arrivée de la vapeur saturée et a l’autre extrémité
aux collecteurs de départ de la vapeur surchauffée vers les machines.

L’échange se fait à la fois par rayonnement et par convection, il représente 15%


à 20% de l’échange total.

4.3-Economiseur :

C’est un échangeur fumée/eau, qui apporte un gain de rendement. Son rôle est
de chauffer l’eau d’alimentation à sa température de saturation, au moyen de
la chaleur restante dans les fumées.
L’échange se fait uniquement par convection, il est de l’ordre de 6% de
l’échange total.

4.4-Réchauffeur d’air :

Le réchauffeur d’air absorbe la chaleur contenue dans les fumées. Il présente


plusieurs avantages :

-Accélération des réactions de la combustion.

-Diminution de l’encrassement des surfaces de chauffe par une


combustion plus complète.

-Amélioration du rendement, par réduction des pertes dans les fumées.

5-Principe de fonctionnement d’une chaudière industrielle :

L’échange thermique dans une chaudière se fait à travers les parois des tubes,
entre les deux substances chaude (gaz de combustion) et froide (eau).

La circulation de ces fluides est nécessaire pour activer l’échange thermique et


par suite une production continue de la vapeur.

Dans les zones à haute temperature, l’échange de chaleur se fait


principalement par rayonnement. Au-delà de ces zones, l’échange par
convection prend le relais.

Les gaz chauds cèdent la plus grande-partie de leur chaleur (80% à 90%), ils se
refroidissent le long de leur cheminement au contact des surfaces de chauffe
avant d’être rejetés vers l’atmosphère.