Vous êtes sur la page 1sur 6

Scanned by CamScanner

Scanned by CamScanner
Correction de l’examen de la CN
Dossier 1 :
1) Définir les concepts suivants :
a) Comptabilité nationale est une représentation chiffrée, globale et simplifiée de
l’économie nationale dans un cadre comptable.
b) Unité institutionnelle est un centre élémentaire de décision économique, disposant
d’une autonomie de décision dans l’exercice de sa fonction principale, et d’une
comptabilité propre.
c) Enclave extraterritoriale est une partie de territoire situé à l’intérieur des frontières
géographiques du pays utilisée par des administrations publiques d’autres pays et
par des institutions et des organisations internationales en vertu de traités
internationaux ou d’accords entre Etats.
d) Ménages sont un ensemble d’individus qui partagent le même logement et dont
la fonction économique est principalement la consommation finale.
2) La CN permet d’obtenir des informations sur la structure et l’évolution des économies,
d’élaborer des prévisions économiques et de réaliser des comparaisons internationales.
3) Y a-t-il une différence entre le déflateur de PIB et l’IPC ? oui. Le PIB est calculé sur la
base de l’ensemble des biens de l’économie alors que l’IPC est calculé sur la base d’un
panier de produits représentatif du consommateur de la classe moyenne.
4) A quels secteurs appartiennent-elles les unités institutionnelles suivantes :
a) Caisse d’épargne nationale (SF)
b) Office National de l'Electricité et de l'Eau Potable (SNFP)
c) Entreprise soumise à l’IR (résultat net simplifié) (Ménages)
d) Polyclinique (SNF)
5) L’indice-chaîne est un indice des prix dont la pondération des biens et services est
revue sur une base annuelle. Son avantage majeur est que le panier de biens et services
qui lui est sous-jacent est adapté de façon continue, c’est-à-dire à intervalles très
courts, de sorte que le problème de l’obsolescence inhérente à un indice à pondération
fixe sera définitivement résolu. Les changements dans les habitudes de consommation
des ménages sont ainsi répercutés plus vite au niveau de la mesure de l’évolution des
prix. Son principal problème est que l’évolution des prix contient à la fois un effet prix
et un effet-quantités. Sur une série temporelle très longue (20 ans par exemple), il sera
très difficile de retracer l’évolution pure d’un prix.

Dossier 2 :
Première partie
Les comptes des ménages en 2015 (en milliards de DHS)

Compte de production
Emplois Ressources
Consommation Intermédiaire 200 Production 650
Production marchande 500
VAB 450 PEFP 150
Compte d'exploitation
Emplois Ressources
Rémunération des salariés 100 VAB 450
Autres impôts sur la production 15
Autres subventions sur la production -10

1
EBE & RMB 345
Compte d'affectation des revenus primaires
Emplois Ressources
Revenus de la propriété 10 EBE & RMB 345
Rémunération des salariés 800
SBRP 1285 Revenus de la propriété 150
Compte de distribution secondaire du revenu
Emplois Ressources
Impôts courants sur le revenu 155 SBRD 1285
Cotisation sociales 400 Prestations sociales (HTSN) 500
RDB 1230
Compte de distribution du revenu en nature
Emplois Ressources
RDB 1230
RDA 1300 Transferts sociaux en nature 70
Compte d'utilisation du revenu disponible
Emplois Ressources
Dépense de consommation finale 500 RDB 1230
Epargne Brute 730
Compte de distribution du revenu disponible ajusté
Emplois Ressources
Consommation finale effective 570 RDA 1300
Epargne Brute 730
Compte de capital
Variation des actifs Variation des passifs
FBCF 25 Epargne brute 730
Variation des stocks 5
Capacité de financement 700

1) Oui la variation des stocks du compte de capital peut être négative car les entrées en
stock sont évaluées au prix du jour d’entrée et les sorties de stock sont évalués au
prix du marché au jour de la transaction. Du point de vue de la comptabilité
nationale :
- La VS négative est considérée comme un emploi négatif (on fait comme si l’UI
avait acheté une partie de sa propre production).
- La contrepartie de cet achat est à enregistrer dans la valeur de la production
marchande dans le compte de production (on fait comme si l’UI dispose d’une
ressource supplémentaire)
Deuxième partie
a. Calculer la valeur de l’IPC de panier en 2015 (prix chaînés, base 2012)
IPC de panier (2015/2012) = IPC de panier (2015/2014) * IPC de panier (2014/2013) * IPC
de panier (2013/2012)

2
 IPC de panier (2015/2014) = (IPC Bien A2015/2014 * 180 + IPC Bien B2015/2014 * 230 +
IPC Bien C2015/2014 * 190 + IPC Bien D2015/2014 * 400)/1000
o IPC Bien A2015/2014 = P2015*Q2014/P2014*Q2014 = 375/750 = 0,5
o IPC Bien B2015/2014 = P2015*Q2014/P2014*Q2014 = 100/200 = 0,5
o IPC Bien C2015/2014 = P2015*Q2014/P2014*Q2014 = 500/400 = 1,25
o IPC Bien D2015/2014 = P2015*Q2014/P2014*Q2014 = 4000/2000 = 2
IPC de panier (2015/2014) = ((0,5 * 180) + (0,5 * 230) + (1,25 * 190) + (2 *
400))/1000= 1,2425
 IPC de panier (2014/2013) = (IPC Bien A2014/2013 * 180 + IPC Bien B2014/2013 * 230 +
IPC Bien C2014/2013 * 190 + IPC Bien D2014/2013 * 400)/1000
o IPC Bien A2014/2013 = P2014*Q2013/P2013*Q2013 = 600/300 = 2
o IPC Bien B2014/2013 = P2014*Q2013/P2013*Q2013 = 150/75 = 2
o IPC Bien C2014/2013 = P2014*Q2013/P2013*Q2013 = 400/200 = 2
o IPC Bien D2014/2013 = P2014*Q2013/P2013*Q2013 = 5000/2500 = 2
IPC de panier (2014/2013) = ((2 * 180) + (2 * 230) + (2 * 190) + (2 * 400))/1000= 2
 IPC de panier (2013/2012) = (IPC Bien A2013/2012 * 180 + IPC Bien B2013/2012 * 230 +
IPC Bien C2013/2012 * 190 + IPC Bien D2013/2012 * 400)/1000
o IPC Bien A2013/2012 = P2013*Q2012/P2012*Q2012 = 75/50 = 1,5
o IPC Bien B2013/2012 = P2013*Q2012/P2012*Q2012 = 75/75 = 1
o IPC Bien C2013/2012 = P2013*Q2012/P2012*Q2012 = 200/500 = 0,4
o IPC Bien D2013/2012 = P2013*Q2012/P2012*Q2012 = 500/1000 = 0,5
IPC de panier (2013/2012) = ((1,5 * 180) + (1 * 230) + (0,4 * 190) + (0,5 *
400))/1000= 0,776
IPC de panier (2015/2012) = 1,2425 * 2 * 0,776 = 1,9283
2)
-En 2015, le RDB a augmenté de 2,5% (RDB (2015)/RDB (2014) = 1230/1200 =
1,025)
- En 2015, les prix ont augmenté de 24,25 %
- 1,025/1,2425 = 0,8249
Malgré que le RDB a augmenté de 2,5% entre 2014 et 2015, son pouvoir d’achat a baissé
réellement de 17,51% du fait de l’augmentation du niveau général des prix de 24,25%.
Bien entendu, on ne peut rien conclure sur les salaires puisque le RDB est constitué des
salaires mais aussi des revenus de la propriété, des prestations sociales, etc.
troisième partie
1) PIB en valeur est mesuré au moyen des prix effectivement pratiqués pendant la
période d’étude (non corrigé de l’inflation) alors que le PIB en volume est mesuré au
moyen des prix de la période de base (corrigé de l’inflation)
- PIB réel en 2015 = PIB en valeur en 2015/IPC (2015, base 2012) = 2500/1,9283 =
1296,4787

2) Indice en volume de la DCF (2015/2012) = indice en valeur de la DCF (2015/2012) /


Indice de prix (2015/2012) = (500 /215)/ 1,9283 = 1,2060
Le taux de croissance de DCF des ménages entre 2012 et 2015 est de 20,6%
3) Limites de PIB : Il ne tient pas compte de l'économie souterraine (production
domestique, activités illégales, secteur informel) ; Il ne rend pas compte du respect
ou non des principes de développement durable ni de ses effets sur l'environnement ;
Il n'est pas construit comme un indicateur du bien-être.

3
2012 2013 2014 2015
PIB (en millions de DHS 3000 2100 2100 2500
courants)
Taux de croissance économique - (2100-3000/3000) 0% 19,0476%
= -30%
4) Contribution de la DCF = part de DCF dans PIB en 2012 (215/3000 = 7,1666%) *
taux de croissance DCF en volume entre 2012 et 2015 (+20,6 %) = 1,4763%

La contribution de la DCF des ménages à la croissance du PIB en volume a augmenté de


1,4763 % entre 2012 et 2015 (1pt).