Vous êtes sur la page 1sur 2

Convolution arithmétique

La partie II (sauf question 5.b) est indépendante de la partie I.

On note F l’ensemble des fonctions de N * dans R .

On munit F d’une loi additive définie par : ∀u, v ∈ F , ∀n ∈ N*,(u + v )(n ) = u(n ) + v(n ) .

On rappelle que (F ,+ ) est un groupe abélien.

Pour tout n ∈ N *, on note :


Dn l’ensemble des d ∈ N * diviseurs de n .
C n l’ensemble des (d1, d 2 ) ∈ ( N*)2 tels que d 1d 2 = n .

Γn l’ensemble des (d1, d 2 , d 3 ) ∈ ( N*)3 tels que d 1d 2d 3 = n .

∑ u(d )v
FnI .
On définit une seconde loi ∗ sur F par : ∀u, v ∈ F , ∀n ∈ N*,(u ∗ v )(n ) =
d ∈Dn Hd K
C’est ainsi que (u ∗ v )(4) = u(1)v (4) + u(2)v(2) + u(4)v(1) .

Partie I – Etude de la loi *


1. Vérifier que pour tout u, v, w ∈ F et tout n ∈ N * :
(u ∗ v )(n ) = ∑ u(d1 )v(d 2 ) et ((u ∗ v )∗ w )(n ) = ∑ u(d1 )v(d 2 )w(d 3 ) .
(d 1 ,d 2 )∈C n (d 1 ,d 2 ,d 3 )∈Γn

Quelles propriétés de loi ∗ découlent de manière immédiate de ces résultats ?

2. Montrer que la loi ∗ admet un élément neutre.

3. La structure (F ,+, ∗ ) est-elle un anneau ?

Partie II – Fonction multiplicative.


Une fonction u de F est dite multiplicative si et seulement si :
u(mn ) = u(m )u(n ) pour tout (m, n ) ∈ N * 2 tel que m ∧ n = 1 .

1.a Montrer que les fonctions θ et ψ définies par ∀n ∈ N*, θ (n ) = 1 et ψ (n ) = n sont régulières.

1.b On définit une fonction µ de F en posant pour tout n ∈ N * :


µ(n ) = 0 si n est divisible par le carré d’un nombre premier
µ(n ) = (−1) k
si n s’écrit comme le produit de k nombres premiers deux à deux distincts.
En particulier en considérant que 1 s’écrit comme un produit de 0 nombre premier on a µ(1) = 1 .
Cette fonction est appelée fonction de Möbius.
Montrer que celle-ci est multiplicative.
N
2. Soit u une fonction multiplicative et n ∈ N * connu par sa décomposition primaire n = ∏ piα .i

i =1

Exprimer u(n ) en fonction des u( piα ) i

3. Dans cette question on désire montrer que l’ensemble des fonctions multiplicatives est stable pour ∗ .

3.a Soit m, n ∈ N * tels que m ∧ n = 1 .


Soit ϕ :Dm × Dn → Dmn définie par ϕ (d 1, d 2 ) = d 1d 2 .

Montrer que l’application ϕ est bien définie

puis que ϕ réalise une bijection de Dm × Dn vers Dmn .

3.b En déduire que si u et v sont multiplicatives alors u ∗ v l’est aussi.

4. On pose δ = θ ∗ θ et σ = ψ ∗ θ .

4.a Que représentent, pour n ∈ N *, δ (n ) et σ (n ) ?

4.b Soit p un nombre premier et α ∈ N * . Calculer δ ( p α ) et σ ( pα ) .

N
4.c Soit n ∈ N * connu par sa décomposition primaire n = ∏ piα .i

i =1

Exprimer δ (n ) et σ (n ) .

5. On pose ε = µ ∗ θ .

5.a Soit p un nombre premier et α ∈ N * .

Calculer ε( p α )

5.b En déduire que µ est l’inverse de θ pour la loi ∗ .

Vous aimerez peut-être aussi