Vous êtes sur la page 1sur 7

Calcul d’erreurs

1Calcul d’erreurs :
Toute valeur d'une grandeur physique est entachée d'une erreur dont la valeur ne peut
être estimée avec exactitude. Toutefois, même s'il est impossible de déterminer la valeur
exacte de l'erreur commise, en revanche, il est possible de calculer sa limite supérieure (en
valeur absolue) que l'on appellera incertitude absolue.

I.1.incertitude absolue :

La valeur d’une grandeur physique G, doit toujours être accompagnée d’une incertitude ∆g,
on écrira alors que g = go ± ∆g (go est la valeur mesurée ou calculée). Cette écriture signifie
que la vraie valeur de g est comprise dans l’intervalle [go - ∆g, go + ∆g].

L'incertitude absolue ∆g s'exprime dans les unités de la grandeur G.

Exemple 1: Soit une masse m donnée par: m = (2.58 ± 0.03) kg

2.58 - 0.03 kg< m <2.58 + 0.03 kg

⇒ 2.55 kg < m < 2.61 kg

I.2.incertitude relative :
Une incertitude absolue ne permet pas d'avoir une idée sur la précision de la mesure. C'est
pour cette raison qu'on fait intervenir l'incertitude relative, car elle permet d'estimer la
précision sur le résultat obtenu. L’incertitude relative est définit comme un rapport entre
l’erreur absolue et la valeur moyenne et on peut écrire :

Incertitude relative =

L'incertitude relative n'a pas d'unités, elle s'exprime en général en % ou en ‰.

Exemple 2 : si d = (25.4 ± 0.2) m, alors l'incertitude relative est : ∆d/d = 0.2/25.4 = 0.00787
≈ 0.008

C'est-à-dire que la précision sur la grandeur d est de l’ordre de 0.8%


1.3. Calcul de l’erreur composé :
On parle d’erreurs composées quand il s’agit d’une grandeur G dépendant d’autres grandeurs
x, y, z c’est-à-dire = ( , , ). L’erreur commis sur cette grandeur, ∆G, peut être
exprimé en fonction des erreurs absolue ∆ , ∆ , ∆ en appliquant une des méthodes
suivantes :
-Méthode logarithmique
Dans certains cas, multiplication ou division, nous pouvons appliquer la méthode
logarithmique qui consiste à
Prendre le logarithme de la grandeur,
Puis son différentiel
Remplacer les différentiels par valeurs absolues des expressions obtenues

Exemple 4: refaire l’exemple 3 par la méthode logarithmique :


1
= !" #
2
$% = $% &# !" # (
'
Logarithme de l’expression
1
$% = $% + $% ! + $% " #
2
1
$% = $% + $% ! + 2$% "
2
=0+ +2
*+ *- *.
+ - .
Différentiel

Remplacer les différentiels par valeurs absolues

= +2
∆+ ∆- ∆.
+ - .

Remarque : Par la méthode logarithmique et lorsqu’on remplace les dérivées par les erreurs
absolues les signes négatives (-) deviennent positives (+) et on met aussi les valeurs absolues
pour assurer que toutes les quantités soient positives.
Calcul vectoriel
I.5. Les vecteurs :

Plusieurs grandeurs physiques, telles que la longueur, la masse et le temps, ne


nécessitent pour leur caractérisation qu'un nombre réel (scalaires). Ce scalaire est
généralement représenté symboliquement par une lettre telle que le temps par t, la masse par
m,…D'autres grandeurs physiques par contre, comme un déplacement, une force,…
requièrent pour leur caractérisation, à la fois une direction et un module. Ces grandeurs sont
r
appelées des vecteurs. Un vecteur est donc représenté symboliquement par une flèche A . Le
r
module de ce vecteur A , représente l’intensité de ce vecteur.

I.5.1. Propriétés d’un vecteur :


Un vecteur est défini par : exemple : Fig. 1 : exemple d’un vecteur
• à direction droite D
• son point origine A
• son sens de A vers B
• sa norme (ou intensité) 0001 000001 2
/ = 234

I.5.2. représentation d’un vecteur :


r
Généralement un vecteur A dans l'espace peut être présenté à trois dimensions dans un
r
système d'axes orthogonaux. Soit ( A1 , A2 , A3 ) les composantes du vecteur A dans le repère
r r r r
(Oxyz). Les vecteurs A1.i , A2 . j et A3 .k sont les composantes du vecteur A respectivement
dans les directions x, y, z.

r r r r r
Le vecteur A s'écrit : A = A1.i + A2 . j + A3 .k (1)

r r
A = A1 + A2 + A3
2 2 2
Le module du vecteur A est donné par: (2)
z

A3
A

k
o j A2 y
i
A1
x

Il existe quatre notations ou quatre formes pour présenter le vecteur 31:

8' 31
31(31, 32, 33); 31 7 8# 9 ; 31 :32; ; A = A1.i + A2 . j + A3 .k
r r r r
33 33

r
Exemple 1: Le module, du vecteur position r qui s'écrit dans le repère (Oxyz):
r r r r
r = 2 x.i − 3 y. j + 4 z.k , est donné par la relation :

r
r = (2 x )2 + (− 3 y )2 + (4 z )2 = 4 x 2 + 9 y 2 + 16 z 2 .

I.5.3.Produit scalaire :
01 et 4
Soit deux vecteurs 31 = 3< =1 + 3> ?1 + 3@ A 01 faisant un angle θ
01 = 4< =1 + 4> ?1 + 4@ A

entre eux 0 ≤ θ ≤ π

Le produit scalaire des deux vecteurs 31 et 4


01 est le scalaire défini par :

31. 4
01 = 2312 24
01 2 cos E (3)

Fig. 2 : produit scalaire


Le produit scalaire peut être aussi exprimé en termes des composantes des vecteurs :

Expression analytique :
31. 4
01 = 3< 4< + 3> 4> + 3@ 4@ (4)

rr rr rr r r r
Car Les produits i .i = j . j = k .k = i 2 = j 2 = k 2 = 1 .
=0
r r r r }r r
et : i . i = i . i .cos  i ,i  = 1.1.1 = 1
{ {  
=1 ¨ =1 
1424 3 
=1

Donc, selon la valeur de l’angle (θ) formé entre les deux0001 01 , le produit scalaire (équation
3 et 4
3) peut être :

Si θ=0 ⇒cos θ=1⇒31. 4


01 = 2312 24
01 2 : scalaire positif.

Si θ= ⇒cos θ=0⇒31. 4
01 = 2312 24
01 2 = 0 : nul.⇒ 31⊥0001
B
F
#

Si θ=π ⇒cos θ=-1⇒31. 4


01 = −2312 2401 2 : scalaire négatif.

Si A .B = 0 ⇒ Un des deux vecteurs est nul, ou bien 31⊥0001


B
r r

I.5.4. Produit vectoriel


Soient 31 et 4
01 deux vecteurs quelconques. Le produit vectoriel des deux vecteurs

31 et 0001
4 est le vecteur noté I1 = 31 ∧ 4
01 tel que :

le vecteur 01
C est orthogonal à 31 et orthogonal à 4
01 .

le trièdre L31, 4 01M est direct


01 , C

012 = 2312 24
2C 01 2 sinL31, 4
01 M cette quantité représente la surface de parallélogramme

construit sur la base des vecteurs 31 et 4


01

=1 ?1 01
A 3> 3@
vectoriel: 31 ∧ 4
01 = P3< 3> 3@ P = =1 Q Q−
4> 4@
4< 4> 4@
Expression analytique du produit

3 3@ 3 3>
?1 Q < 01 Q <
Q+A Q 01
3> . 4@ − 3@ . 4> ) =1 − (3< . 4@ − 3@ . 4< ) + (3< . 4> − 3> . 4< )A
4< 4@ 4< 4>
=(

(5)
Remarque : On note bien que :
• Le produit vectoriel est un vecteur et non pas un scalaireR 01 = 0T1.
01 ∧ 0S

• Le produit scalaire est un scalaire


001. S
R 001 = RU SU + RV SV + RW SW .

1.5.5. Propriétés du produit vectoriel

Le produit vectoriel est anticommutatif (antisymétrique): 31 ∧ 4 01 ∧ 31


01 = −4

Distributivité par rapport à l'addition : L31 + 4


01 MΛ 0001
I = 31Λ I1 + 4
01 Λ I1

Linéarité : (X31)Λ (Y4 01 ) =α.β (31Λ4


01 ) (α et β étant des scalaires).
r r r r r
Si AΛB = 0 et si les deux vecteurs ne sont pas nuls, alors A et B sont parallèles.
(
r r r
) (
Le produit vectoriel n'est pas associatif AΛ BΛC ≠ AΛB ΛC .
r r r
)
r r r r r r r
D'après les propriétés du produit vectoriel on a: i Λi = j Λj = k Λk = 0 et
r r r r r r r r r
i Λ j = k ; j Λk = i ; k Λ i = j .
Ces trois dernières relations se déduisent l'une de l'autre par permutation circulaire.
r
On aura de même: (+) i (-)

r r r r r r r r r
j Λ i = − k ; k Λj = − i ; i Λk = − j .

r r
k (+) (+) j

012 = 2312 24
2C 01 2 sinL31, 4
01 M

Fig. 3 : produit vectoriel

I.5. 6.Produit mixte de trois vecteurs


Le produit mixte de trois vecteurs 31 , 4
01 et I1 est un scalaire défini par : Z
0001 = 31.( 4
01 Λ I1)

Ce produit mixte donne le volume du parallélépipède construit sur les trois vecteurs0001 01 et I1
3 ,4
Fig. 4 : produit mixte

Le produit mixte de ces trois vecteurs est le scalaire défini par la relation :

=1 ?1 01
A
1 01 1 01
3.( 4 Λ I ) = ( 3< =1 + 3> ?1 + 3@ A) P4< 4> 4@ P
I< I> I@

4> 4@ 4 4@ 4< 4>


=3< Q Q+3> Q < Q+3@ Q Q
I> I@ I< I@ I< I>

Remarque : Il est à noter :


Une permutation circulaire des vecteurs ne modifie pas la valeur du produit mixte :
0R1.( S 01) = T
001 \ T 01.( R
01 ∧ 0S
01) = S 01 ∧ 0R1)
001. (T

Dr Amari Sihem