Vous êtes sur la page 1sur 46

ROYAUME DU MAROC

MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°01

LA PROTECTION CIVILE

L’ Instructeur dicte
et explique Définition :
On appelle protection civile l’ensemble des mesures visant à la
protection et à la sauvegarde des personnes ; et si possible leur bien dans le
cas des grands sinistres, des grands dangers que ceux-ci découlent des
circonstances naturelles ou accidentelles, en temps de paix qu’en temps de
guerre.

Historique :
En 1929, un service dénommé < service de défense passive > fût crée au
Maroc dans la zone de protectorat française. Son objectif consistait à
organiser la protection des personnes et des biens contre les dangers aériens.
Le Stagiaire écoute
et prend des notes Une commission de défense nationale a été instituée par arrêté résidentiel en
mars 1929.

En 1955, le service de la défense passive fût réorganisé et fût dénommé le


service de la protection civile avec élargissement de ses objectifs à savoir :
En temps de paix : Lutter contre le fléau calamiteux et les grands sinistres.
En temps de guerre : Rendre le territoire aussi peu vulnérable que possible à
tous les risques et dangers résultant des hostilités sans cependant participer
aux opérations militaires.

Le dahir du 30 avril 1955 et l’arrêté du 24.10.1955 lui donne une base


juridique et au fond une institution jusqu'à cette date. La défense passive
d’abord et la protection civile ensuite relevaient directement de la résidence
générale. Ce n’est qu’on 1956 que la protection civile fût rattachée au
ministre de l’ intérieur. Elle fût étendue à l’ensemble du territoire national
en 1964.

En 1961, elle fusionne avec le corps des sapeurs-pompiers pour


constituer (le service général de la protection et de secours).

Le décret de 2. 63 .488 du 16 mai 1964 crée une commission supérieure de


la protection civile dont le président et les membres sont désignes par arrêté
du Premier ministre.

Le décret de 6. 75 .834 du 26 janvier 1976 relativement attribués à


l’organisation du ministère de l’intérieur a érigé le service général de la
protection et de secours en inspection.

L’ organisation de la Direction de la Protection Civile

La structuration du service central et la création d’une direction de la


protection civile ont produit leur effet. C’est ainsi qu’on 1979 Sa Majesté le

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Roi avait nommé pour la première fois un officier supérieur des F.A.R à la
tête de la protection civile.

Cette nomination qui s’inscrit dans la logique du décret portant statut


particulier du corps des sapeurs-pompiers, dont le personnel est astreint au
port de l’uniforme et a toutes les règles d’une discipline militaire, à donner à
cette institution l’autorité et la discipline escomptée.

LE CORPS DES SAPEURS-POMPIERS PROFESSIONNELS

Mission :
La mission du corps des sapeurs-pompiers consiste à assurer le
fonctionnement des services d’incendies et de secours ; tout contre les périls
ou accidents de toute nature menaçant la sécurité publique.

Historique :
Le dahir du mars 1917 institué dans quelques localités des sapeurs-pompiers
professionnels, dans les autres villes. La lutte contre les incendies était
assure par les employés municipaux.
Par dahir du 20 octobre 1945, les unités ont été créées dans des villes ou à
leur implantation s’avéraient nécessaire (18 municipalités).

L’arrêté du 29.10.1945, fixait leur statut particulier.


Le décret du 4. 03 .1959, rendait applicable dans l’ancienne zone espagnole
et à la zone de tromper les textes réagissant ce corps.

Le décret de 77. 83 du 05 .02. 1977 fixait le statut particulier du corps.


En 1987 les services de secours et de lutte contre l’incendie qui relevaient
des communes ont été transférés à l’état.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°2

Combustion
1 - DEFINITION :
La combustion est la combinaison d’un corps avec l’oxygène quand
elle est accompagnée d’un dégagement de chaleur allant jusqu’à
l’incandescence. Une combustion peut-être :
- lente : il y a échauffement du corps combustible mais, la température est
insuffisante pour qu’il y ait émission de lumière (oxydation d’un métal);
- vive : il y a émission simultanée de lumière, gaz et fumée, avec
élévation de température (combustion habituelle);
- très vive : des parcelles de matière en combustion sont projetées tandis
que se produit des petites détonations ; il y a déflagration;
- instantanée : c’est le cas de l’explosion.

2 - LES ELEMENTS NECESSAIRES A LA COMBUSTION :


Pour qu’un feu prenne, il faut donc que trois éléments soient réunis
- un combustible;
- un comburant (l’air);
- de la chaleur (Energie d’activation).

Cette nécessité d’avoir ces trois éléments pour obtenir une combustion
s’appelle le triangle du feu.

L’ Instructeur dicte
COMBUSTIBLE COMBURANT
et explique

CHALEUR
3 - LA COMBUSTION COMPLETE ET INCOMPLETE :
3.1 - La combustion complète :
Le Stagiaire écoute Lorsque l’air arrive en quantité suffisante, sur un foyer, la
et prend des notes combustion est complète, elle produit le dioxyde de carbone (CO2), gaz
plus lourd que l’air et irrespirable.

3.2 - La combustion incomplète :


Si, au contraire, le foyer reçoit de l’air insuffisamment, la
combustion est incomplète, elle produit alors le monoxyde de carbone (CO),
gaz un peu plus léger que l’air respirable, toxique et combustible.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°3

Les classes de feu et les modes de propagation

Comme cause générale, on retrouve toujours l’énergie sous la forme


calorifique ; c’est pourquoi les sources de chaleur, qu’elles soient d’origine
chimique, mécanique, électrique ou lumineuse, doivent être étudiées avec
soins.

Les causes d’incendies peuvent être rangées dans les catégories suivantes :
- causes techniques : thermiques, mécaniques, chimiques électriques,
biologiques;
- causes psychologiques ou humaines : imprudence, négligence,
inattention, désordre, indiscipline, ignorance, erreur, oubli,
irréflexion, étourderie, malveillance, désinvolture.

1 - LES DIFFERENTES CLASSES DE FEU :


L’ Instructeur dicte
1.1 - Classe A : “ feux secs ”, intéressant les matériaux à base de
et explique
cellulose (bois, tissus, papiers, cartons), ainsi que ceux à base de
carbone.
1.2 - Classe B :“ feux gras ”, feu d’hydrocarbure ou d’alcool.
1.3 - Classe C :“ feux dits de gaz ”, intéressant, par exemple : méthane,
propane, butane, gaz de ville.
1.4 - Classe D : “ feux de métaux ”, tels que le sodium, magnésium,
aluminium.
1.5 - Feux hors classification : feux à caractère particulier, qui n’ont
pas pu, à ce jour, être répartis dans des classes bien définies : plastique,
Celluloïd, carbure de calcium, ....
Le Stagiaire écoute
2 - MODES DE PROPAGATION DE LA CHALEUR :
et prend des notes
La chaleur se propage de plusieurs manières :
- 2.1 - par conduction : c’est-à-dire par contact. Certains conducteurs
sont bons conducteur de la chaleur (métaux) d’autres mauvais
conducteurs ou isolants (bois, sciure de bois, papier, paille,
tissus,...);
- 2.2 - par convection : c’est-à-dire, en utilisant les fluides en
mouvement comme transporteurs de calories (l’eau, vapeurs de
carburant);
- 2.3 - par rayonnement, c’est-à-dire même à travers le vide, sans
aucun support matériel (rayonnement solaire).
- 2.4 - Par déplacement d’ objets : le cas des feux de forêts Projection
des pommes de pin

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°4

Les procédés d’ extinction et agents extincteurs


1 - LES DIFFERENTS MOYENS D’EXTINCTION :

2.1 - Par étouffement (on agit sur le comburant):


L’oxygène étant indispensable à la combustion, il suffit de soustraire le
foyer au contact de l’air.
2.2 - Par soufflage (on agit sur le comburant) :
Bougie, feu de puits de pétrole ou forage de gaz naturel.
2.3 - Par refroidissement (on agit sur l’ énergie d’allumage) :
En ramenant le combustible qui brûle au-dessous de la température
d’inflammation.
2.4 - En coupant le courant électrique (on agit sur l’énergie d’allumage)
Celui-ci est une source de chaleur. On peut ainsi arrêter une combustion de
matières qui entoure ou voisine la canalisation ou l’appareil électrique.
2.5- Par obstruction d’une conduite ou fermeture d’un robinet
(isolement)
L’ Instructeur dicte Une fuite de gaz de ville enflammée est arrêtée soit en barrant au compteur
et explique ou au coffret, soit en aplatissant la conduite en plomb
2.6 - Par dispersion (isolement) :
Les éléments constitutifs du foyer étant séparés les uns des autres, la
température de l’ensemble s’abaisse et peut devenir insuffisante pour que la
combustion soit entretenue.
2.7 - En réduisant la part du feu (isolement) :
On pratique une tranchée dans un tas de charbon pour séparer la partie qui
.brûle de la partie intacte ; le feu s’éteint de lui-même, (feux de forêt)

LES AGENTS EXTINCTEURS :


2.1 - L’ eau :
Le Stagiaire écoute L’eau est l’agent d’extinction le plus employé car il est le plus répandu, le
et prend des notes plus pratique, le plus économique et le plus efficace. Elle possède des
propriétés extinctrices remarquables et agit sur un foyer par plusieurs effets:
- Refroidissement : dû à la chaleur de vaporisation élevée de l’eau;
- Étouffement : obtenu avec la vapeur d’eau formée,
- Choc et souffle : obtenus avec la force vive des jets.
2.2 - Les additifs :
Pour accroître l’efficacité de l’eau, on a envisagé d’incorporer à l’eau,
pulvérisée ou non, des produits dits mouillants.
2.3 - Les mousses :
Les mousses sont obtenues par le mélange d’air (mousses physiques) à une
solution aqueuse saponifiante (émulseur + eau). La mousse agit : par
isolement en formant sur les surfaces liquides ou autour des corps solides,
un tapis isolant et étanche, par étouffement, en empêchant précisément
l’apport d’oxygène; et par refroidissement en formant un écran contre la
chaleur rayonnante d’un foyer.
2.4 - La poudre :
La poudre est en général un mélange de bicarbonate de soude ou de potasse,
de sels divers, de terre d’infusoires, de sable fin. La poudre agit par

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

isolement, par étouffement.


2.5 - L’ anhydride carbonique :
Gaz incombustible et incomburant, plus lourd que l’air, il se trouve sous
forme de liquide et de gaz. La détente qui se produit généralement dans un
tromblon, donne un mélange de neige (solide) et de gaz. Ce mélange agit de
3 manières différentes et simultanées :
- Effet de soufflage du jet
- Effet d’étouffement;
- Effet de refroidissement (la neige pour sublimer,
c’est-à-dire se transformer en gaz, absorbe la
chaleur.
2.6 - Hydrocarbure halogène :
On appelle “ hydrocarbure halogène ” un hydrocarbure dans la
molécule duquel les atomes d’hydrogène ont été remplacés, partiellement ou
en totalité, par un nombre équivalent d’atomes d’halogènes : fluor, chlore,
brome ou iode. Ils agissent par : refroidissement; confinement..

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°5

Besoin en Eau

Les agents de la protection civile utilisent généralement l’eau pour éteindre


le feu.

I Points d’ eau

1/ Généralité :
On distingue deux sortes de points d’eau :
-0 Point d’eau naturel : les cours d’eau, les lacs, les mers, les ruisseaux ...
-ㄱ Point d’eau artificiel : Piscine, barrage, puisard ...

2/ Conditions d’utilisation :
0 Etre capable de fournir même en période de sécheresse 120 m³ dans 2
heures ;
L’ Instructeur dicte ㄱ Avoir une hauteur inférieure ou égale à 6m (Hauteur géométrique
et explique d’aspiration) ;
ㄴ Avoir un rayon de protection inférieur ou égale à 400 m ;
ㄷ Etre accessible aux engins des agents de la protection civile.

II Les réserves artificielles :

Les réserves artificielles doivent être créé dans les endroits judicieusement
choisis par rapport aux bâtiments à défendre et facilement accessibles en
toute circonstance.

1/ Exemples :
Le Stagiaire écoute -ㄴ Citernes enterrées avec regard de visite et escalier de descente (dans les
et prend des notes usines, forêt...).
-ㄷ Piscines avec prises spéciales ou branchements de 100 mm de diamètre.

2/ Condition d’ utilisation :
ㄹ Capacité de fournir 120 m³ / 2 heures
ㅁ Rayon de protection maximal de 400 m,
ㅂ Accès facile en toutes circonstances.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°6

les Hydrants, B.I et P.I

Un hydrant : c’est tout appareil permettant aux agents de la protection civile


d’utiliser l’eau des canalisations.
Il y a deux sortes d’Hydrants :

1/ La bouche d’ incendie de 100 mm de diamètre (BI)


Elle se compose d’un tuyau métallique de 100 mm de diamètre à l’intérieur,
branché sur la conduite de la ville, montant verticalement jusqu’à la surface
du sol où il se termine par un orifice d’écoulement, ce dernier, débouche à
l’intérieur d’une cuve métallique à couvercle rectangulaire qui referme un
carré servant à ouvrir et à fermer la bouche à l’aide d’une clé de barrage.
ㅅ Dimension du carré de manœuvre : 30x30x40
ㅇ Sens d’ouverture : inverse au sens des aiguilles de la montre
ㅈ Nombre de tour : 13 tours au max. pour les BI de 100mm, 17 tours
max. pour les BI de 150mm.
L’ Instructeur dicte
2/ Le poteau d’ incendie de 100 mm de diamètre (PI)
et explique
Il se compose d’un corps métallique avec une prise de demi raccord de 100
mm de diamètre fixe. Placé de part et d’autre de cette dernière, deux prises
de demi raccord symétrique de 65 mm de diamètre intérieur. Chaque prise
est obstruée par un bouchon fixe, retenu par une chaînette.
Le poteau d’incendie est doté d’un carré de manœuvre, d’une clé spéciale ou
d’un volant placé à demeure sur le PI.

3/ Conditions d’utilisation des hydrants :


ㅊ Etre incongelables ;
ㅋ Etre accessibles en toutes circonstances ;
ㅌ Etre signalés ;
Le Stagiaire écoute
ㅍ Etre répartis en fonction des risques à défendre en principe à une
et prend des notes
distance de 200 à 300 mètres les uns des autres ;
ㅎ Présenter le minimum de risque de détérioration avec facilité de
manœuvre.

N.B il y a d’autres prises d’eau comme les colonnes sèches et colonnes


humides qu’on trouve dans des immeubles de grande hauteur :
-ㄹ Entre 28 et 50 mètre colonne sèche ;
-ㅁ A plus de 50 mètre colonne humide.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°7

Les Pièces de Jonction


L’ Instructeur dicte Les pièces de jonction permettent : d’assembler les tuyaux entre eux; de
et explique brancher un tuyau sur une prise d’eau, une pompe, un accessoire
hydraulique et de réunir des accessoires hydrauliques.

1 - LES RACCORDS :
Les raccords permettent d’assembler entre eux les tuyaux, les
pièces de jonction et de brancher, directement ou par l’intermédiaire d’autres
pièces de jonction, sur les prises d’eau, les orifices d’alimentation ou de
refoulement des engins pompes ou sur certains accessoires hydrauliques.
On les désigne par leur type et leur diamètre nominal. Quel que soit leur
type, les raccords sont composés de deux parties (identique ou non)
constituant chacun un demi raccord.
Le Stagiaire écoute
et prend des notes 1.1 - Raccords symétriques : (les ½ raccords sont identiques)
Dans ce cas le ½ raccord est constitué de :
- deux tenons,
- joint et son logement,
- la virole à molettes avec ses deux verrous.
On trouve des ½ raccords symétriques de 22, 45, 70 et 110 mm de
Diamètre.
1.2 - Raccords non symétriques : (les ½ raccords ne sont pas identique)
Dans ce cas on a deux types de ½ raccords :
- un ½ raccord mâle avec filetage extérieur et douille,
- un ½ raccord femelle, lui-même en deux parties;
 la bague à molettes avec filetage intérieur,
 la douille annelée avec épaulement et joint en caoutchouc (pour
l’étanchéité).
1.3 - Raccords intermédiaires :
Les raccords intermédiaires servent à réunir entre eux deux tuyaux ou un
tuyau et une pièce de jonction, qui ne sont pas équipés du même type de
raccord.. Ils comportent, à chacune de leurs extrémités, deux demis raccords
de même diamètre, mais de types différents.
1.4 - Raccords de réduction :
Les raccords de réduction permettent de raccorder entre eux, par leur
intermédiaire, des ½ raccords de types identiques et qui n’ont pas le
même diamètre nominal.
On distingue aussi un raccord de réduction et de transformation, constitué
d’une partie d’un ½ symétrique de 40mm de diamètre et de l’autre partie d’un
½ raccord non symétrique à vis de 20 mm de diamètre utilisé généralement
pour prolonger les tuyaux de la LDT.

2 - COUDES D’ ALIMENTATION :
Ce sont des prises de jonction qui permettent l’alimentation des engins
d’incendie par des bouches d’incendie.
On distingue les coudes d’alimentation de 40/40, 100/65, 100/100, 150/2x65

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

et 150/65.
Nomenclature :
Généralement le coude d’alimentation est constitué de :
- un corps coudé de 90°,
- un ½ raccord non symétrique : (à vis à oreilles pour les entrées de
100mm de diamètre) et (à vis pour 40 et 150mm)
- un ½ raccord symétrique pour la sortie
2.2 - Retenues :
On distingue :
- la retenue de 100/65;
- la retenue de 100/40.
Description :
La retenue comporte :
- un demi raccord non symétrique, à vis à oreilles de 100 à l’entrée,
- deux robinets à clapet, d’angle, pourvus chacun d’un volant de
manœuvre,
- deux ½ raccords symétriques de 65 ou 40 sans virole et sans joint.

3 - LES DIVISIONS :
Une division permet de transformer un établissement de tuyaux en plusieurs
établissements de tuyaux plus petits.
Une division est désignée par les diamètres nominaux des demis raccords
qui l’équipent.
Différentes divisions : 65/2x40, 65/3x40, 65/65x2x40 dite “ mixte ”,
100/2x65 à deux robinets vannes ou sans robinet, 100/3x65 avec robinets
vannes, mixte de 100/100x2x65 et en fin 40/2x20 utilisée dans les feux de
forêts.

4 -COLLECTEUR D’ ALIMENTATION :
Un collecteur d’alimentation sert à alimenter, par un ou deux établissements
de 70, un engin en relais ou une colonne sèche de 100.

5 - VANNES :
Elles permettent d’alimenter un établissement de tuyaux avant que le porte
lance n’ait assuré sa sécurité, s’il y a lieu. Permettent également de faciliter
la vidange de la partie verticale ou rampante d’un établissement. Leur
emploi se justifie notamment quand une lance est établie :
- sur la grande échelle;
- à la partie supérieure d’un immeuble;
- en un point d’accès présentant des difficultés particulières.

Différentes vannes :
- vannes de 65 mm à purgeur (vanne de pied d’échelle);
- vanne de 100 mm;
- vanne de 20 mm.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°8

les Accessoires Hydrauliques


L’ Instructeur dicte 1 - CLE DE BARRAGE :
et explique La clé de barrage sert à manœuvrer la bouche d’incendie et à soulever les
plaques de regard d’égout.
Nomenclature :
 la tige;
 l’évidement carré de 30x30x40 mm;
 la traverse mobile avec butoir.

2 - CLE POUR POTEAU D’INCENDIE :


Elle sert à :
- ouvrir et fermer les coffres des poteaux d’incendie équipés de ces
Le Stagiaire écoute dispositifs de protection;
et prend des notes - manœuvrer le carré régulateur des poteaux d’incendie.

3 - CLES TRICOISES ET POLYCOISES :


Elles servent essentiellement à compléter, s’il y a lieu, le serrage et à
effectuer le desserrage des raccords symétriques, à ouvrir le couvercle des
bouches d’incendie. Différents types :
- celle de 20 à 30;
- celle de 20 à 65;
- celle de 65 à 100.
grâce aux options de la polycoise en peut évidemment ouvrir des fenêtres,
poteaux d’incendie, colonnes sèches ou humides etc.…

4 - OBTURATEURS ET SANGLES A FUITE :


L’obturateur et la sangle à fuite servent à aveugler momentanément, en
cours d’opération, les fuites pouvant se produire sur les tuyaux souples de
refoulement.

5 - ETRANGLEUR :
Appareil permettant d’arrêter momentanément, par étranglement,
l’écoulement de l’eau dans un tuyau souple de refoulement sans avoir
besoin de fermer la retenue, Il est surtout employé pour changer ou
prolonger les tuyaux ou transformer une grosse lance en 2 petites. Il est
constitué de l’étrier avec côté amovible, la vis et sa manivelle, la presse et le
patin.

6 - CREPINES D’ ASPIRATION :
Placée à l’extrémité d’une ligne de tuyaux d’aspiration, la crépine sert à
empêcher l’introduction des boues et des corps solides dans les tuyaux qui
pourraient nuire au bon fonctionnement des pompes. Elle existe dans les
diamètres de 150, 100, 65 et 40 mm.

7 - FLOTTEURS :
Fixé à la crépine le flotteur l’empêche de s’enfoncer à plus d’une

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

cinquantaine de centimètres en dessous de la surface de l’eau et de s’envaser.

8 - FILTRES AMOVIBLES :
Le filtre amovible est un dispositif comportant une grille démontable ou
non, et deux demis raccords symétriques. Il est destiné à arrêter au passage,
les cailloux qui proviennent d’un point d’eau ou d’une prise d’eau pour ne
pas pénétrer dans les pompes et les détériorer gravement. Ce filtre doit être
placé de préférence en permanent sur l’orifice d’alimentation de la pompe.
Le filtre amovible existe en 100, 65 et 40 mm.

9 - DISPOSITIFS DE FRANCHISSEMENT DES TUYAUX :


Ce sont des matériels, disposés en certains points des établissements de
tuyaux (carrefours, traversées de rues...), et destinés à permettre le
franchissement de ces derniers, aussi bien par les engins de secours eux-
mêmes que par les autres véhicules, lorsque la circulation ne peut-être
interrompue,

10- APPAREILS D’ EPUISEMENT DE L’EAU :


- L’ hydro éjecteur entrée 40mm, la sortie 65mm : Cet appareil
permet en premiers lieux l’épuisement de volumes d’eau limités,
dans un sous-sol,
- Le vide cave entrée 65, 2sortie 65 ou 1 de 100mm : le groupe vide
cave permet l’épuisement dans les sous-sol ou cave à grand volume.

11 - LE SEAU-POMPE :
Cet appareil est constitué par l’assemblage fixe d’un seau formant réserve
d’eau et d’une pompe à main.
Le seau pompe est utilisé pour éteindre les commencements d’incendie, les
feux de plancher, de cloison et particulièrement, les feux de cheminée.

12 - PULVERISATEUR DORSAL :
C’est une variété de seau pompe, qui, grâce aux bretelles est portable à dos
d’homme. Il sert à l’extinction de feu de faible importance, d’herbes,
broussailles et autres végétaux, ainsi qu’à la surveillance et à l’extinction
complète en périphérie des zones affectées par des feux de forêt.

13 - LE SEAU D’ EAU :
Facilement utilisable par une seule personne, le seau d’eau est le plus simple
des appareils hydrauliques.

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°9

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

les Tuyaux
Gaine flexible facilement transportable et maniable servant à alimenter en
eau les pompes, lances et autres appareils utilisés dans la lutte contre
l’incendie.

1 - TUYAUX DE REFOULEMENT :
Ils servent à conduire l’eau sous pression provenant des prises d’eau ou des
sorties de refoulement des pompes aux lances. On distingue :
- les petits tuyaux de 20 m de longueur :
 le tuyau semi rigide de 22 mm de diamètre à paroi interne lisse,
munie sur ces extrémité d’un coté, un demi raccord asymétrique mal
avec filetage et de l’autre coté, un demi raccord asymétrique femelle
avec douille,
 Le tuyau de 45 mm de diamètre en chanvre et à PIL ou entièrement
en textile (synthétique) munie sur les deux extrémités d’un demi
raccord symétrique avec tenants et virole à molette.
L’ Instructeur dicte
et explique - les gros tuyaux qui ont la nomenclature des tuyaux de 45mm :
* les tuyaux de 70 mm de 20 et 40 m,
* les tuyaux de 110 mm de 40 m,

3 - TUYAUX D’ ALIMENTATION :
D’un diamètre de 70 et 110, ils sont identiques aux tuyaux de refoulement,
et utilisés pour alimenter une pompe à partir d’un hydrant ou une prise de
refoulement, leur longueur est de 5 ou 10 ou 40 pour les tuyaux de 110mm
et 10, 20 et 40 m pour les tuyaux de 70mm.

4 - TUYAUX D’ ASPIRATION OU ASPIRAUX :


Le Stagiaire écoute Ils conduisent l’eau du point d’aspiration à l’engin pompe.
et prend des notes Ils sont semi-rigides, en toile caoutchoutée avec spires métalliques ou en
plastique. Chaque extrémité est munie d’un demi raccord symétrique.
On distingue :
- le tuyau d’aspiration de 40 mm / de 4m de longueur;
- le tuyau d’aspiration de 65 mm / 4m de longueur ;
- le tuyau d’aspiration de 100 mm / 2m de longueur.

6 - ENTRETIEN DES TUYAUX :


Après chaque mise en œuvre, les tuyaux doivent être :
- nettoyés par brossage et lavage à grande eau,
- mis sous pression au moins 10bars, pour reconnaître les fuites,
- séchés, sauf le cas des tuyaux entièrement en plastiques qui peuvent être
égouttés pendant quelques heures avant de les réemployer.

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°10

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

LES LANCES
Une lance est un appareil destiné à projeter l’eau sous pression, sous forme de
jet.

1 - LES LANCES A MAIN :


1.1 - Nomenclature : Une lance comporte :
 un demi raccord symétrique;
 un fut tronconique;
 un robinet;
 un ajutage (orifice);
1.2 - Différentes lances :
 la lance du dévidoir tournant (LDT) de 20/7 ou 20/8;
 la petite lance (PL) de 40/14;
 la grosse lance (GL) de 65/18 et de 65/25;
 la lance grande puissance de 100/25 ou 100/30.
L’ Instructeur dicte 1.3 - Caractéristiques hydrauliques :
et explique Valeur des débits et pressions nominaux pour les différentes lances :
 20/7 - Débit : 58 l/mn - Pression : 3,5 b,
 20/8 - Débit : 88 l/mn - Pression : 4 b,
 40/14 - Débit : 250 l/mn - Pression : 3,5 b,
 65/18 - Débit : 500 l/mn - Pression : 5,7 b,
 100/25 - Débit : 1000 l/mn - Pression : 6,1 b,

2 - LES LANCES A DEBIT VARIABLES :


Les lances à débit variable différent par un ajutage interchangeable à volonté
par le porte lance (lance à régulation multi débits) ou dont l’ajutage se règle
automatiquement en fonction du débit donné (lances automatiques ou
Le Stagiaire autorégulées)
écoute et prend
des notes 3 - LES LANCES SPECIALES
la lance Monitor
Une lance monitor peut-être :
- fixe sur un bateau-pompe, un engin pompe à grande puissance,
- amovible, portée par un engin pompe et mise en œuvre sur la voiture elle-
même, soit à un point d’attaque choisi, après y avoir été transportée à bras,
- remorquable (LMR).
La portée des lances monitor atteint 70 m, à 10 bars, pour un débit de 110
m3/h. On distingue d’autre types de lances spéciale telles que :
- la lance MENET-DUBOIS, qui permet de donner 4type de jet (plein de
14mm, diffusé conique, diffusé plats et plein de 5mm)
- la lance BOURGEOIS, sous forme d’un pieu creux, elle sert dans les
feux de masses en ignition telle que la paille ….
- La lance PIVOTANTE, elle pivote sur trois orifices, utilisée dans
l’attaque des feux de sous-sol,
- La lance à MOUSSE, utilisée pour l’extinction des feux d’Hydrocarbure.

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°11

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

LES DIFFERENTS TYPES DE JETS

On distingue trois types de jets :


 Le jet plein ou (jet plein fouet),
 Le jet en pluie,
 Le jet diffusé.

1- le jet plein :

Obtenue on ouvrant complètement le robinet de la lance, il est utilisé chaque


fois que l’on veut faire arriver l’eau directement et avec force sur le foyer. Il
est employé :
 en fauchant, pour éteindre rapidement une grande surface
embrasée,
 en plongeant, pour pénétrer profondément dans les masses en
ignition, comme dans les feux de charbon, de fourrage de
L’ Instructeur dicte
chiffons.
et explique
2- le jet en pluie :

Obtenue en ferment partiellement le robinet de la lance ou l’orifice avec le


pouce, il est employé dans les déblais, dans les feux de faible intensité et
pour refroidir des métaux ou couvertures soumis au rayonnement de la
chaleur.

3- le jet diffusé :

Obtenu au moyen d’un diffuseur, il est utilisé pour refroidir très rapidement
Le Stagiaire écoute
une surface en ignition. Il permet de réduire au minimum les dégâts
et prend des notes
occasionnés par l’eau (feux d’appartements), il peut aider à la ventilation et
à la dilution de certains gaz et, en tout cas, produit un refroidissement
rapide. L’emploi du diffuseur s’impose dans les feux de cave et peut être
aussi efficace dans l’attaque des hydrocarbures lourds.
Ces inconvénients sont :
- Une portée et une pénétration moindres que celle du jet plein fouet,
- Risque de production des vapeurs d’eau brûlantes.

Les différents types de diffuseurs :


o Diffuseur à jet conique,
o Diffuseur à jet plat
o Diffuseur à jet queue de paon

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°12

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

DEVOIRS DU PORTE-LANCE

1 - SA PLACE :
Le porte-lance se place sur le plan du feu, à l’endroit où le
chef d’agrès ordonne l’établissement de la lance.

2 - IL AGIT DE PRES :
Il se rapproche du feu pour atteindre la base des flammes.

3 - PROGRESSION :
Il avance progressivement, mais sans imprudence, attaque le
feu en s’approchant le plus près possible du foyer et en choisissant entre les
différents jets suivant les cas.
L’ Instructeur dicte
et explique 4 - MANOEUVRE DU ROBINET :
Le porte lance ne projette que l’eau strictement nécessaire ;
pour cela, il ferme le robinet de sa lance quand il doit se déplacer, ou
lorsqu’il n’aperçoit plus le feu.

5 - JET BIEN DIRIGE :


Le porte lance a soin de ne pas diriger le jet constamment sur
le même point ; il noircit les parties en bois, évite d’atteindre les vitres et
objets que l’eau pourrait dégrader.

6 - LIAISON AVEC LES VOISINS, AVEC LE CHEF D’AGRES :


Le Stagiaire écoute Il se tient autant que possible en liaison avec les portes lances
et prend des notes voisins. Il change d’emplacement quand les circonstances l’exigent mais il
en fait prévenir aussitôt le chef d’agrès ou le chef de son secteur (le cas des
gros feux).

En principe, le porte-lance est doublé. Cette règle est


absolue en ce qui concerne les grosses lances.

La position la plus stable et la plus commode est la position


debout. Mais le porte-lance s’adapte aux circonstances ; dans un local en
feu, il opère agenouillé ou couché pour ne pas être gêné par la fumée et la
chaleur qui occupent les parties hautes.

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°13

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

DEVOIRS DU DOUBLE PORTE-LANCE

1 - AIDE :

Le double porte-lance aide le porte-lance et le relève quand cela est


nécessaire. Il déblaie pour faciliter l’action de ce dernier. Il écarte tout ce qui
peut devenir un aliment pour le feu.

2 - SECOURS :

Il est vigilant et veille à la sécurité du porte-lance. Il surveille


dans le foyer les parties qui menacent de s’écrouler.

3 - LIAISON :
L’ Instructeur dicte
et explique Il assure la liaison du porte-lance avec les portes-lances
voisins et le chef de détachement.

Le Stagiaire écoute
et prend des notes

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°14

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

LES DEVIDOIRS
A/ DEVIDOIR NORMALISE A BOBINE MOBILE :
C’est un engin traîné à bras d’hommes qui permet le transport facile des
tuyaux de 70 mm de diamètre et l’exécution rapide de leur établissement.
Composition :
- deux disques avec tambour ;
- un demi- cadre et 2 fourchettes ;
- une chaînette d’arrêt ;
- une traverse (forme T) ;
- deux roues à bondage en caoutchouc ;
- un bouchon raccord symétrique sur lequel est branché le dernier
demi raccord des tuyaux.
L’ Instructeur dicte
et explique Armement du dévidoir :
* Cinq tuyaux de 70 mm de diamètre de 40 m de longueur totalisant 200 m ;
* Dix tuyaux de 70 mm de diamètre de 20 m de longueur totalisant 200 m.

B/ DEVIDOIR TOURNANT :
C’est un dévidoir tournant à bobine fixe sur les véhicules et qui peut
recevoir 4 tuyaux de 20 m de longueur ( à spire de 22 mm).

Le Stagiaire écoute
et prend des notes C/ DEVIDOIR DE ROBINET D’ INCENDIE (R.I.A) :
Armé par des tuyaux à spire semi-rigide de 20, 30 ou 40 de longueur style européen d ’un
.diamètre de 20,30 ou 40 mm de diamètre

D/: DEVIDOIR AUTOMOBILE POMPE (D.A.P)


C’est un engin à grande puissance constitué de matériel lourd, indispensable
d’une manière générale.
Composition :
- 32 tuyaux de 110 mm de diamètre x 40 m de longueur totalisant 1280 m
de longueur.
- 04 tuyaux de refoulement ( 70 de diamètre x 40 m totalisant 160 m roulé
sur eux même).

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°15

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

LES ETABLISSEMENTS

1 - DEFINITION :

Un établissement est la disposition donnée aux tuyaux pour amener l’eau


depuis un engin-pompe, exceptionnellement depuis une prise d’eau sous
pression, jusqu’au point d’attaque, éventuellement jusqu’à un autre engin-
pompe en relais.

2 - CONSTITUTION :
L’ Instructeur dicte
et explique Un établissement peut être fait avec :
- des petits tuyaux (20 ou 45 mm);
- des gros tuyaux (70 ou 110 mm);
- des gros tuyaux de 70 mm, prolongés par des petits tuyaux de 45 mm;
- des gros tuyaux de 110 mm, prolongés par des tuyaux de 70 mm.

3 - LES DIFFERENTS TYPES D’ETABLISSEMENTS :

Il y a trois sortes d’établissements :


- horizontal, quand les tuyaux reposent sur le sol sensiblement plat ou sur
un plancher;
Le Stagiaire écoute - vertical, quand le tuyau s’élève verticalement dans une cage d’escalier, le
et prend des notes long d’un mur ou d’une échelle ;
- rampant, quand il s’élève sur les marches d’un escalier ou sur un terrain
très incliné.

4 - SENS POUR ETABLIR :

Les tuyaux sont établis, d’une manière générale, du point d’attaque vers le
point d’eau (division, engin-pompe, hydrant), exceptionnellement du point
d’eau au point d’attaque (cas feux de forêts).

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°16

LES REGLES ET PRECAUTIONS POUR L’ETABLISSEMENT DES


TUYAUX

B – Règles pour l’ établissement des tuyaux :

1. Faire une grande réserve en boucle au point d’attaque ou à la


division pour les gros tuyaux et au point d’attaque pour les petits.
2. Dérouler le premier tuyau et successivement tous les autres en
L’ Instructeur dicte serrant le plus près possible la bordure du trottoir.
et explique 3. Eviter, si possible, de couper les rues. si cela est indispensable placer
dispositif de franchissement des tuyaux.
4. Employer le moins possible de tuyaux.
5. Eviter l’enchevêtrement des tuyaux.
6. Eviter les torsions, les plis et les coudes brusques.
7. Ne pas laisser les tuyaux reposer sue les décombres brûlants ou des
matériaux coupants.
8. Les mettre à l’abri de la chute des matériaux.

C – Précautions à prendre pour ne pas détériorer les tuyaux :

Le Stagiaire écoute 1. Ne pas marcher sur les tuyaux.


et prend des notes 2. Ne pas heurter les raccords.
3. Eviter en hissant les tuyaux de les faire glisser sur les arêtes vives.
4. Eviter les plis brusques pour ne pas y avoir des usures et pertes de
charges.
5. Manœuvrer doucement les robinets et les vannes pour éviter les
coups de bélier.
6. en période de gel ne fermer pas le robinet d’une lance alimentée

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°17

Manœ uvres des tuyaux


Manœ uvres des gros tuyaux, Roulement simple :
Pour rouler un gros tuyau :
- l’étendre sur toute sa langueur,
- à une de ses extrémités, former un pli en ramenant le demi raccord
sur le tuyau,
- rouler ensuite le tuyau bien sur lui-même, en ayant soin d’appuyer
toujours sur la partie roulée pour obtenir un enroulement serré,
- fixer le dernier tour en bouclant la courroie près du demi raccord
extérieur après l’avoir passée au centre de l’enroulement.

Pour dérouler, effectuer les mêmes manœuvres en ordre inverse, en faisant


une réserve s’il y a lieu.

Roulement double :
- mettre le tuyau à plat,
- le plier en deux, la courroie en dessous et du côté le plus bas, en
L’ Instructeur dicte
laissant dépasser l’extrémité inférieure du tuyau de 0,50 à 0,60 m
et explique
environ,
- rouler le tuyau sur lui-même, en commençant du côté du pli, et
boucler la courroie après l’avoir passée dans le pli.

Dérouler un tuyau :
Prendre le tuyau, le placer de chant entre les pieds, les raccords en bas et
vers le point d’utilisation (point d’attaque ; emplacement d’une division...) ;
le développer à la main et le faisant rouler ; saisir le raccord sans courroie et
allonger le tuyau en se portant vers le point de raccordement.

Manœ uvre des petits tuyaux


Le Stagiaire écoute
Pour rouler un petit tuyau :
et prend des notes
Le mettre à plat en deux, la courroie en dessous, en laissant dépasser
l’extrémité inférieur de 0,50 m ; s’il y a lieu mettre un noyau dans le pli, le
deuxième sur le tuyau, après le renflement ainsi produit ; rouler le tuyau sur
lui-même, bien serré ; boucler la courroie après l’avoir passée entre les deux
noyaux.

Pour dérouler un petit tuyau :


- se placer le dos en direction du point d’attaque ;
- mettre le tuyau de chant entre les jambes ;
- déboucler la courroie ;
- saisir les deux bouts libres avec la main droite, la main gauche
diamétralement opposée et renversée ;
lancer le tuyau en avant et tirer aussitôt, d’un coup sec vers l’arrière, les
deux bouts tenus dans la main droite, pour assurer le déroulement complet.
On peut encore poser le tuyau à plat et tirer en sens inverse sur les
extrémités.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°18

MARCHE GENERALE DES OPERATIONS


L’ Instructeur dicte
et explique Généralités :
Lorsqu’un incendie se déclare, il faut arriver le plutôt possible, reconnaître
les lieux, sauver les personnes les plus exposées et attaquer le feu de la
manière la plus favorable pour en arrêter la propagation et l’éteindre.
Les opérations d’extinction comprennent :
- La reconnaissance
- Les sauvetages
- Les établissements
- L’attaque
- La protection
- Le déblai
Le Stagiaire écoute - La surveillance
et prend des notes
I/ LA RECONNAISSANCE :

Objet de la reconnaissance :
La reconnaissance consiste à explorer les endroits de
l’incendie, de manière à faire tout de suite les sauvetages, à discerner les
matières qui brûlent, à déterminer les points d’attaque. La direction de la
reconnaissance appartient au commandant du détachement.

Conduite d’une reconnaissance :


Une reconnaissance doit s’approcher le plus près possibles du foyer pour
juger sa nature, ainsi que les risques de propagations. La reconnaissance
doit être effectuée par les communications existantes et notamment par les
escaliers. Quand les escaliers sont impraticables on pénètre par les fenêtres
à l’aide d’échelles. Celui qui fait la reconnaissance a soin de se rendre
compte de la disposition des murs, des toits et des communications. La
reconnaissance terminée, les portes et les fenêtres des locaux doivent en
principe, être maintenues fermées.

Détermination des points d’ attaque :


Le point d’attaque est le point où doivent se placer les portes lances pour
accomplir leur mission, il est déterminé par le chef de détachement, qui
recherche d’abord les endroits vers lesquels le feu risque de se propager,
puis ceux à partir desquels les portes lances pourront attaquer le foyer avec
le maximum d’efficacité.

II/ LES SAUVETAGES :


Ils ont pour but de mettre en sûreté toute personne en danger par le sinistre.
Dispositions générales :
Dès son arrivée sur les lieux du sinistre, le chef s’enquit immédiatement des
personnes en danger. Il explore les endroits qui ont pu être envahi par les
flammes surtout aux étages supérieurs.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Conduite des sauvetages :


Les sauvetages sont effectués en principe, par l’équipe de l’échelle, lorsqu’on
atteint une personne en danger, on arrive à lui faire franchir des passages
difficiles en lui donnant confiance, en la soutenant, si elle ne s’aide pas, on
la transporte de gré ou de force.

III/ L’ ETABLISSEMENT :
L’établissement est la disposition donnée aux tuyaux pour amener l’eau
depuis un engin pompe, exceptionnellement depuis une prise d’eau sous
pression, jusqu’au point d’attaque.
Autour d’un foyer étendu, la zone d’action est divisée en plusieurs secteurs.
Chaque officier sous-officier étudié le secteur qui lui est confié, dirige ses
équipes et leur indique la nature des établissements et l’emplacement des
portes lances qui sont choisis surtout au début pour pouvoir abattre les
flammes et permettre aux jets d’arriver directement sur le foyer. Pour se
placer à bonne hauteur, on utilise les mûrs, les étages, les toits, les échelles.

IV/ L’ ATTAQUE :
l’attaque est la manœuvre destinée à abattre les flammes pour arrêter
éventuellement la propagation du feu et aboutir à l’extinction du foyer. Elle
commence quand l’eau arrive aux lances, elle consiste à :
1. circonscrire le feu : c’est dire, préserver le pourtour par un circuit de
lances de manière que le feu ne puisse se propager d’un côté,
2. s’en rendre maître en portant l’effort principal du côté menacé, du
côté ou la flamme, est poussée pour garantir les locaux contenant
des matières combustibles, ou explosibles, ou les parties de la
construction qui en soutiennent d’autres (poutre, limon, entrait) on
est maître du feu lorsque ce dernier, ne fait plus aucun progrès et, au
contraire, tend de diminuer d’intensité,
3. le feu est considérer comme éteint lorsque les foyers principaux sont
éteints et que, seuls, des débris brûlent.

V/ La protection :
La protection consiste à limiter le plus possible les dégâts occasionnés par
l’eau, le feu, la chaleur ou la fumée.

VI/ Le déblai :

Le déblai à pour but de faciliter l’extinction. Une fois le feu éteint, il a


pour objet de déplacer les décombres, qui pourraient encore cacher des
foyers et d’écarter ainsi toute chance de reprise du feu.

VII/ La surveillance :
Elle a pour objet d’empêcher une reprise de feu après le départ des secours.
L’effectif de ce service doit être réduit mais ne doit pas comporter moins de
deux hommes. L’officier du secteur ou se trouvait le feu doit revenir sur le
terrain faire des visites jusqu’à ce qu’il constate que tout danger est
définitivement écarté.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°19

Les engins de lutte contre l’ incendie


L’ Instructeur dicte I les Fourgon pompes
et explique
Le premier secours P.S :
Citerne de 500L plus au moins 100L, pompe de 60 m3 / 10 bars, dévidoir
tournant.
- un dévidoir de tuyau de 70mm,
- Emulsifiant en réservoir : 140l.
- Personnel : 6 hommes.

Le fourgon-pompe tonne léger F.P.T.L :


Citerne de 1250L plus au moins 250L, pompe de 60 m3 / 10 bars, dévidoir
tournant.
Le Stagiaire écoute - 1 dévidoir de tuyau de 70mm.
et prend des notes - Emulsifiant en réservoir : 140l.
- Personnel : 6 hommes.

Le fourgon dévidoir grande puissance F.D.G.P :


Citerne de 3000L, citerne d’émulseur intégrée de 500L, pompe de 120 m3 /
25 bars,
- 2 dévidoirs de tuyau de 70mm.
- 2000m de tuyaux de 110mm en accordéon.
- Personnel : 8 hommes.

Le fourgon-pompe tonne F.P.T :


Citerne de 2500L plus au moins 500L, pompe de 60 m3 / 15 bars, dévidoir
tournant.
- 2 dévidoirs de tuyau de 70mm.
- Emulsifiant en jerricans ou réservoir : 200l.
- Personnel : 8 hommes.

Le camion citerne d’ incendie C.C.I :


Citerne de 3500L plus au moins 500L, pompe de 60 m3 / 10 bars, dévidoir
tournant.
- Parfois doté également de 2 dévidoirs de tuyau de 70mm.
- Emulsifiant en jerricans ou bidons : 400l plus au moins 100 L.
- Personnel : 3 à 4 hommes.

Le camion citerne ravitailleur C.C.R :


Citerne de 11000L, pompe de 60 m3 / 15 bars, dévidoir tournant. Le
Personnel est de 3 à 4 hommes.

II les motos pompes

Définition :
La motopompe est un engin de lutte contre l’incendie comportant une pompe,
accouplée à un moteur thermique. Elle est munie d’un dispositif dit amorceur,

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

destiné à réaliser le vide dans la tuyauterie d’aspiration. La motopompe peut


être mise en manœuvre soit :

- En aspiration dans une nappe d’eau.


- En refoulement sur une bouche.
- Alimentée par une tonne d’eau.
- En relais.

Différents types de motopompes :


On distingue généralement :

a) les groupes motopompes haute pression (débit de 30 à 50 L /mn).

b) les groupes motopompes légers (débit 100L /mn).

c) La motopompe portable légère (débit 250L /mn ).

d) La motopompe portable allégée (débit 500L /mn).

e) La motopompe portable (débit 500L /mn).

f) La motopompe remarquable : Débit de 1000L /mn – 10 bars.


Débit de 1000L /mn – 15 bars.

Emploi des motopompes :

Les motopompes a et b sont réserves pour des emplois très particuliers et


limités.
Les motopompes c, d, e et f peuvent être utilisées pour :
- A alimenter directement de petites ou grosses lances.
- En remplacement d’autres engins d’incendie, lorsque les accès aux points
d’eau sont impraticables aux véhicules.
- Pour réaliser des relais lorsque le sinistre est trop éloigné du point d’eau.
- Pour alimenter le vide-cave.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°20

les Outils Divers

1 - PELLE :

La pelle est employée au terrassement, à l’enlèvement des matériaux brûlés


et des décombres. Elle se compose d’un fer avec douille et un manche.

2 - PIOCHE :

La pioche sert à remuer les décombres et au terrassement. Elle se compose


d’un fer avec pie et tranchant et d’un manche.

3 - FOURCHES DROITES ET RECOURBEES :

Les fourches servent à déplacer les matériaux brûlés. Elles se composent


L’ Instructeur dicte
d’un fer avec pointe et manche.
et explique
4 - GAFFE :

La gaffe sert à faire tomber les gravats ou les matériaux consumés et à faire
des recherches dans les nappes d’eau.
Elle se compose d’une perche, terminée à une extrémité par une ferrure et un
double crochet. La longueur de la gaffe est de 3,50 m.

5 - SCIE EGOINE :

La scie égoïne sert à sectionner des pièces de charpente, des palissades et


Le Stagiaire écoute
des lames de parquet.
et prend des notes
6 - HACHETTE :

Sert à couper les broussailles, ronces, etc., pour se frayer un chemin en


taillis ou sous-bois.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°21

L’ EQUIPE

En principe, les manœuvres d’établissement des tuyaux sont effectuées par


une équipe.

Définition :
L’équipe est un élément de l’équipage d’un engin d’incendie, qui, dans le cas
de l’établissement des tuyaux, est constitué par trois (3) hommes munis
chacun d’une clé tricoises ou polycoise et de l’équipement de la tenue de
protection individuelle. Cette équipe est formée d’un trinôme qui constitue :
L’ Instructeur dicte
- un chef,
et explique
- un sous chef,
- un servant.

Lorsque les établissement sont terminés et que la ou (les) lance(s) est (sont)
en manœuvre, les membres de l’équipe sont ainsi employés :

Grosse lance :
- le chef : porte la lance,
- le sous-chef : double le chef,
- le servant : surveille l’établissement.
Le Stagiaire écoute
Petites lances :
et prend des notes
- le chef : la 1ère petite lance,
- le sous-chef : la 2ème petite lance,
- le servant : double porte lance au point le plus difficile ou surveille
les établissements.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°22

COMMANDEMENTS POUR L’ ETABLISSEMENT DES TUYAUX

Toute manœuvre pour l’établissement de tuyau est défini par Une indication
préparatoire à la manœuvre suivie du commandement « EN
RECONNAISSANCE » et d’Un ordre d’exécution suivi du
commandement « ETABLISSEZ »

L’ Instructeur dicte A- Indication préparatoire à la manœuvre :


et explique
Cette indication à pour but de définir le genre d’établissement qui va être
effectuer. Au commandement de << EN RECONNAISSANCE ! >> Les
sapeurs prennent le matériel nécessaire et se forment en colonne. Le chef de
détachement commande << EN AVANT ! >> et conduit son équipe, à allure
vive, mais sans courir le lieu de la manœuvre.

B- Ordre d’ exécution :

Pour l’exécution de la manœuvre, le chef de détachement donne un ordre


comportant les renseignement suivants : point d’attaque, emplacement de la
Le Stagiaire écoute division, point d’eau à utiliser etc.…..
et prend des notes L’exécution a lieu au commandement de << ETABLISSEZ >>

Dans le cas particulier d’un établissement effectué du point d’eau au point


d’attaque, le commandement de << ETABLISSEZ ! >> est précède
de l’indication du point d’eau au point d’attaque.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°23

LA TENUE DE PROTECTION INDIVIDUELLE

- Protection des pieds :


 Des rangers (ou brodequins) pour maintenir les chevilles et éviter
des ampoules,
 Les chaussettes seront en laines ou en coton,

- Protection des mains


Les gants sont portés du début jusqu’à la fin de l’intervention, y compris
la phase de reconditionnement du véhicule, ils permettent de se protéger
contre toutes sortes de coupures ou blessures, et forment un écran contre
les rayonnements.
L’ Instructeur dicte
et explique - Protection des bras et membres :
Deux ensembles sont admis, la combinaison et les treillis, tout deux col
fermés et les pantalons par-dessus des rangers ;

- Protection du buste :
 (Gabardine) les sous vêtements doivent être obligatoirement en
coton,
 La veste d’ intervention : veste de cuir ou textile, elle doit être portée
pendant toute la phase d’attaque.

- Protection faciale :
Le Stagiaire écoute Cagoule en coton ou en Nomex.
et prend des notes
- Protection de la tête
Casque F1, remplacé par le casque F2 (lunettes de protection) de
préférence lors des interventions à caractères FDF, S.D

Le ceinturon de feu : il offre une sécurité et aisance d’utilisation, porte


gants, cordelette d’amarre, lampe, etc. …

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°24

ETABLISSEMENT DE LA LANCE DEVIDOIR TOURNANT

Commandement :

Pour l’établissement de la lance du dévidoir tournant en reconnaissance,


Alimentation directement sur tonne.
Exécution :

- Le servant : Enlève la cale du dévidoir, remis la lance au chef et


descend,

L’ Instructeur dicte - Le s/chef : Met trois boucle sur l’épaule du chef (environ 4 m),
et explique
- Le chef : Reçoit la lance suit le chef d’agrès au point d’attaque
(robinet de lance demi ouvert),

- Le téléphoniste : Muni de la sacoche transportant le cahier de


renseignements et le projecteur portatif, assure la transmission des
message, s’intercale entre le chef et le sous chef s’il doit aider à
l’entraînement du tuyau,

- Le s/chef : Tire le tuyau jusqu’au 2ème raccord qu’il tient en main et


suit le téléphoniste, ensuite va doubler le chef au point d’attaque,
Le Stagiaire écoute
et prend des notes - Le servant : Si l’établissement est encore loin il doit aussi tirer sur
le tuyau comme ses camarades si non il aide le conducteur,

- Le conducteur : Etablir un tuyau de 45 mm prés de l’engin de


l’arrière du véhicule vers l’avant, sur lequel doit placer un raccord
intermédiaire, qu’il doit utiliser en cas de prolongement du tuyau du
dévidoir tournant, ensuite manœuvrer la pompe de son engin et
attend l’ordre d’ouvrir le robinet de l’alimentation de cet
établissement.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°25

PROLONGEMENT DE LA LDT

Cette manœuvre est exécutée par le conducteur, soit sur ordre du chef
d’agrès, soit par sa propre initiative, si le tuyau du dévidoir tournant parait
devoir être insuffisant. Pour cela le conducteur :

- déroule le petit tuyau de 45 mm muni du raccord de réduction 40/ 20


et le branche sur une sortie de refoulement de 40 mm du fourgon,
L’ Instructeur dicte
- ferme le robinet d’isolement du dévidoir tournant, achève de
et explique
dérouler le dernier tuyau de 20 mm démonte le dernier raccord qu’il
branche sur le raccord de réduction à l’extrémité des tuyau de 45mm
déjà établi, ouvre la vanne de refoulement.

Nota :
- le conducteur doit dérouler rapidement le dernier tuyau du dévidoir
pour avoir le temps d’en dévisser le dernier raccord et raccord et de
le remonter sur le tuyau de 45mm avant que la totalité des tuyaux de
20mm ait été entraînée.

- Si le petit tuyau mini d’un raccord de 40/20 s’avère insuffisant, les


Le Stagiaire écoute
tuyaux de 45mm nécessaires en supplément sont établis entre celui-
et prend des notes
ci et l’engin ; en principe on ne prolonge pas plus de deux petits
tuyaux en raison de l’importance des pertes de charges qui existent
déjà dans les 80m de tuyaux de 20mm

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°26

ETABLISSEMENT DE LA GROSSE
L’ Instructeur dicte
et explique a- au moyen d’ un dévidoir à bobine :
- Commandement : « Pour l’établissement d’une Grosse lance, …. en
reconnaissance, alimentation directement sur tonne. »
- Matériels :
 le chef : une grosse lance,
 le sous-chef et le servant : un dévidoir à bobine,
- commandements :
 chef d’ agrès : une grosse lance ici, point d’eau à utiliser, le FPT,
mission …. établissez,
 le chef : arrête son équipe à 6m environ du point d’attaque,
 le sous-chef : au commandement (halte !) du chef, arrête le dévidoir,
Le Stagiaire écoute enlève la chaînette d’arrêt, débranche le tuyau et le donne au chef,
et prend des notes  servent : au commandement (halte !) du chef, arrête le dévidoir,
tournant le dos au point d’attaque élève la traverse à hauteur de sa
ceinture, place le pied droit sur le disque gauche du tambour pour
freiner le déroulement du tuyau,
 le chef : se porte au point d’attaque où il dépose la lance, revient au
dévidoir,branche la lance et ouvre partiellement le robinet,
 le sous-chef : soulève la roue du dévidoir (côté opposé à celui vers
lequel devra partir l’établissement),
 le servant : fait faire demi tour au dévidoir en faisant passer une
roue par dessus le tuyau déjà déroulé et en se déplaçant d’1m environ
du c^té vers lequel devra partir l’établissement,
 le sous-chef : déroule le tuyau en le tirant de 7 brassées et se place
du côté vers lequel partira l’établissement et saisit le tuyau sous le
bras main en dessous et continue à le dérouler en se portant à
hauteur de la lance, puis retourne au dévidoir et commande au
servant de s’avancer vers le point d’eau, placé à 1m du dévidoir il tire
sur le tuyau pour maintenir la réserve et protéger les raccord,
 le servant : entraîne le dévidoir vers le point d’eau,
 le chef : réalise la réserve puis se porte à la lance et la saisit en
attendant l’arrivée de l’eau,
 le sous-chef et le servant : achève le déroulement du tuyau,
 le sous-chef : donne le dernier demi raccord au conducteur puis
rejoint le chef pour le doubler,
 le servant : ramène le dévidoir à l’engin, aide le conducteur à
l’alimentation, prend le matériel nécessaire pour surveiller
l’établissement après avoir transmit l’ordre d’ouvrir l’eau au
conducteur.
 Le conducteur : Manœuvre la pompe de son engin, raccorde le
dernier demi raccord qu’il reçoit du sous chef au refoulement, sous
les ordres du chef, il ouvre le robinet de refoulement d’eau. Aider du
servant réalise l’alimentation de l’engin.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

b- Au moyen des tuyaux roulés sur eux-mêmes (cas particulier) :


- Commandement : « Pour l’établissement d’une Grosse lance, …. en
reconnaissance, alimentation directement sur tonne. »
- Matériels :
 Le chef : Prend une grosse lance et un gros tuyau de 70mm, suit le
chef d’agrès,
 Le s/chef : Prend deux tuyau de 70mm et suit le chef,
 Le servant : Prend le matériel nécessaire (tuyaux supplémentaires,
clé de barrage, échelle à coulisse ….) sur ordre du chef d’agrès et suit
le s/chef,
- Exécution :
 Le chef d’ agrès : Point d’attaque ici, point d’eau à utiliser, le FPT,
mission …. établissez,
 Le chef : Pose sa lance, le robinet partiellement demi-ouvert,
établit son tuyau et le raccord à la lance,
 Le s/chef : Déroule ses tuyaux successivement, les raccordent avec
celui du chef, donne le dernier demi raccord au servant,
 Le chef et le sous-chef : constituent la réserve, le sous-chef double
le chef dés que la réserve est constituée,
 Le servant : suit le sous-chef, ramène le dernier demi raccord au
conducteur, aide le conducteur à l’alimentation, ensuite prend, les
obturateurs et les pinces à fuite, veille à la sécurité de l’établissement
et reste sous les ordres du chef d’agrès,
 Le conducteur : Manœuvre la pompe de son engin, raccorde le
dernier demi raccord qu’il reçoit du servant au refoulement, sous les
ordres du chef, il ouvre le robinet de refoulement d’eau.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°27

ALIMENTATION DE LA DIVISION

c- au moyen d’ un dévidoir à bobine :


- commandement : Pour l’alimentation d’une division au moyen d’un
dévidoir, ….. en reconnaissance,
- Matériels :
 le chef : une division,
 le sous-chef et le servant : un dévidoir à bobine,
- commandements :
 chef d’ agrès : emplacement de la division ici, point d’eau à
utiliser, …. établissez,
 le sous-chef et le servent : même manœuvre que celle de la grosse
lance,
 le chef : se munit d’une division, dirige et aide son équipe. Il aide en
particulier le servant à rouler le dévidoir,

L’ Instructeur dicte d- Au moyen des tuyaux roulés sur eux-mêmes (cas particulier) :
et explique - Commandement : « Pour l’alimentation d’une division au moyen de
2 ou 3 tuyau roulés sur eux-mêmes, …. en reconnaissance, »
- Matériels :
 Le chef : Prend une division et un gros tuyau de 70mm, suit le chef
d’agrès,
 Le s/chef : Prend un ou deux tuyau de 70mm et suit le chef,
 Le servant : Prend le matériel nécessaire (tuyaux supplémentaires,
clé de barrage, échelle à coulisse ….) sur ordre du chef d’agrès et suit
le s/chef,
- Exécution :
 Le chef d’ agrès : emplacement de la division ici, point d’eau à
Le Stagiaire écoute utiliser, …. établissez,
et prend des notes  Le chef : Pose la division, un robinet légèrement ouvert, établit son
tuyau et le raccord à la division,
 Le s/chef : Déroule ses tuyaux successivement, les raccordent avec
celui du chef, donne le dernier demi raccord au servant,
 Le chef et le sous-chef : constituent la réserve, le chef commande
ouvrer
 Le servant : suit le sous-chef, ramène le dernier demi raccord au
conducteur, aide le conducteur à l’alimentation, ensuite prend, les
obturateurs et les pinces à fuite, veille à la sécurité de l’établissement
et reste sous les ordres du chef d’agrès,
 Le chef : ferme le robinet de la division une fois l’eau est écoulé
 Le conducteur : Manœuvre la pompe de son engin, raccorde le
dernier demi raccord qu’il reçoit du servant au refoulement, sous les
ordres du chef, il ouvre le robinet de refoulement d’eau.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°28

ETABLISSEMENT D’UN OU DEUX PETITES LANCES

L’ Instructeur dicte a- établissement directement sur tonne


et explique - Commandement : « Pour l’établissement d’une ou deux petites
lances en reconnaissance, »,
- Matériel
 Le chef : Prend deux petits tuyaux et une petite lance de 45 mm et
suit le chef d’agrès au point d’attaque,
 Le s/chef : Prend deux petits tuyaux de 45 mm et une petite lance
suit le chef,
 Servant : matériel spécial sur ordre, (échelle à coulisse, petits
tuyaux supplémentaires),
- Exécution :
 Le chef d’ agrès : point d’attaque : 1ère petite lance ici, 2ème petite
Le Stagiaire écoute lance ici, … établissez,
et prend des notes  Le chef : établit la 1ère petite lance (à gauche), pose sa lance par terre
robinet partiellement ouvert, déroule ses tuyaux du point d’attaque
vers le point d’eau (la pompe), réalise le branchement des tuyaux
avec la lance, ramène le dernier demi raccord au conducteur et
retourne au point d’attaque pour faire la réserve, demande d’ouvrir
l’eau dès qu’il prend sa position au point d’attaque,
 Le s/chef : établit la deuxième petite lance, il procède à
l’établissement de sa lance comme le chef,
 Le servant : il aide le conducteur pour alimenter la pompe de
l’engin, surveille les deux établissements, il peut doubler le porte
lance du point d’attaque le plus compliqué si le chef d’agrès le lui
demande,
 Le conducteur : aider du conducteur aliment la pompe, manœuvre la
pompe de son engin, raccorde les derniers demis raccords qu’ils
reçoit du chef et du s/chef sous leurs ordres, il ouvre les robinets de
refoulement d’eau.

b- établissement sur division alimentée,


1- l’ établissement est réalisé par une seule équipe,
1.1- au moyen d’ un dévidoir,
- Matériels :
 le chef : Prend deux petits tuyaux et une petite lance de 45 mm et
suit le chef d’agrès au point d’attaque,
 le sous-chef et le servant : dévidoir et division (sous-chef) et
suivent le chef,
- Exécution
 le chef d’ agrès : emplacement de la division ici, 1 ère petite lance
ici, … établissez,
 le chef : établit sa petite lance comme précédemment, il ramène le
dernier demi raccord à la division,

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

 le sous-chef et le servant : réalisent l’établissement de l’alimentation


d’une division,
 le sous-chef : va doubler le chef dans le cas d’une seule lance, si une
deuxième petite lance est commandée, prend deux tuyaux dont un
est munit d’une lance et va à la rencontre du chef d’agrès pour établir
la deuxième petite lance,
 servant : aide le conducteur à alimenter la pompe, ouvre les vannes
de la division sur ordre des portes lances et surveille l’établissement
de la division à l’engin,

1.2- la division est alimentée au moyen de deux tuyaux roulés sur eux
même
- matériel :
 le chef : deux petits tuyaux dont un est munit d’une lance et suit le
chef d’agrès,
 le sous-chef : une division et un gros tuyau et suit le chef,
 le servant : un gros tuyau,
- Exécution :
 le chef : réalise l’établissement comme citer précédemment,
 le sous-chef et le servant : réalisent l’alimentation de la division,
 sous-chef : double le chef ou établit une deuxième lance si le CA le
lui demande,
 le servant : aide le conducteur à alimenter la pompe, ouvre les
vannes de la division, puis prend le matériel nécessaire pour
surveiller l’établissement de la division jusqu’à l’engin.

2- sur division dont l’ alimentation est assurée par un autre équipe,


- matériels :
 le chef : deux petits tuyau dont un munit d’une lance,
 le sous-chef : deux petits tuyaux dont un munit d’une lance,
 le servant : matériels sur ordre (échelle à coulisse, tuyaux
supplémentaires..),
 Exécution :
 le chef d’ agrès : point d’attaque, une 1ère lance ici ; une 2ème lance ici,
point d’eau à utiliser la division, mission … , ……établissez,
 le chef : réalise l’établissement comme citer précédemment,
 le sous-chef : établit comme citer précédemment,
 le servant : raccord les extérieurs des tuyaux à la division, il ouvre
les robinet sur ordre des portes lances, puis il double le porte lance
du point d’attaque le plus compliqué sur ordre du chef d’agrès.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°29

TRANSFORMATION DE LA GROSSE LANCE EN UNE OU DEUX


PETITES
- Commandement : « transformation de la grosse lance en une ou
deux petite lance, … en reconnaissance »

- Exécution :
 le chef d’ agrès : 1re point d’attaque ici, …. Etablissez,

Le chef Le sous-chef Le servant


- continue à manœuvrer, - va chercher deux petits
tuyaux dont un est munit
d’une lance, une
division, un étrangleur,
- pose la division à côté
du chef, établit la 1ère
petite lance à l’endroit
indiqué par le chef
L’ Instructeur dicte d’agrès et raccord le
et explique dernier demi raccord à la
division.
- Pose l’étrangleur à 6 m
du raccord de la lance
(ou 6m de la réserve s’il
y a lieu) et prévient le
chef « attention pour
fermer ! »,
- commande « fermez », - Transmet fermer l’eau - Arrêt l’alimentation du
et étrangle le tuyaux, tuyau en fermant
- démonte la grosse l’hydrant (si
lance et raccord le gros l’établissement est
Le Stagiaire écoute tuyau à la division qu’il directement sur BI ou PI)
ouvre avant de rejoindre ou transmet l’ordre au
et prend des notes
le nouveau point conducteur lorsque,
d’attaque,

- Enlève l’étrangleur - Assure éventuellement


qu’il apporte avec la la réalimentation du gros
grosse lance à l’engin, tuyau en eau,
double le chef (s’il y a
une seule PL), ou établit
une deuxième petite
lance (s’il y a lieu),
N.B :
- Si la présence du sous-chef demeure nécessaire auprès du chef, la
2ème petite lance sera établit par le servant,
- Si l’établissement des deux petites lances doit se faire
simultanément, la 1ère PL sera établit par le servant par contre la 2 ème
PL s’effectuera par le sous-chef.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°30

L’ ALIMENTATION D’ UN ENGIN POMPE

1- l’ alimentation d’ une moto pompe :


la motopompe est placée à 7m ou 8m de l’hydrant. Le conducteur la cale,
dégorge l’hydrant, monte le coude d’alimentation (sur la BI) déroule le tuyau
d’alimentation de l’hydrant à l’orifice d’alimentation de la motopompe,
branche les raccord, s’assure que le robinet de la canalisation du manomètre
du vide est bien fermé (afin d’éviter la détérioration de cet appareil par la
pression), il ouvre l’hydrant.
Si la pression est inférieure à 1bar, le conducteur doit placer la motopompe
à 4 m environ de l’hydrant, dans ce cas là, l’alimentation sera réalisée par
des tuyaux d’aspiration.
Dans le cas d’une motopompe portable, le conducteur monte la retenue ou le
coude d’alimentation de 100x65 sur la BI, puisque l’alimentation sera
réalisée par des tuyaux de 70 mm.
2- l’ alimentation des fourgons pompe :
a- lorsque le fourgon est placé à moins de 20m,
L’ Instructeur dicte
Dans ce cas, l’alimentation est réalisée par le conducteur aider du servant,
et explique
Le conducteur Le servant
- cale une roue arrière du (s’il est disponible)
fourgon, - prend la clé de barrage et le
- déroule le tuyau de 110 x coude d’alimentation,
(20, 10 ou 5m) et le branche - se rend à l’hydrant, dégorge
sur l’orifice d’alimentation la bouche, branche le coude
du fourgon, d’alimentation et raccorde
- ferme le robinet tonne afin sur celui-ci le tuyau
d’isoler celle-ci, d’alimentation.
- ralenti le moteur et donne - Ouvre sur ordre du
au servant l’ordre d’ouvrir, conducteur,
Le Stagiaire écoute
- s’il y a lieu ouvre la vanne - Se met sous les ordres du
et prend des notes
de l’orifice d’alimentation. chef d’agrès.
- Donne la pression
nécessaire à l’établissement,
- S’il y a lieu ouvre la vanne
du trop plein (sortie du
pompe tonne) qu’il referme
lorsque la citerne est
remplie.

b- lorsque le fourgon est placé à plus de 20m,


ce mode d’alimentation, simple et rapide, est utilisé lorsque le point
d’attaque est éloigné de l’hydrant. Il permet en effet :
- d’amener le personnel au plus près possible du lieu du sinistre et
opérer plus rapidement les sauvetage s’il y a lieu,
- d’avoir le matériel sous la main,
- de contrôler plus facilement l’engin.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Conducteur Sous-chef et servant


- cale une roue arrière du - ils font l’établissement du
fourgon, point d’attaque à l’hydrant
- démonte le raccord et en passant par le fourgon
branche immédiatement le (soit établissement de la GL
demi raccord côté hydrant ou l’alimentation de la
sur l’orifice d’alimentation division),
du fourgon, munit du - le servant opère à l’hydrant
collecteur d’alimentation ou comme il a été dit ci-dessus,
raccord de réduction de - le sous-chef, va doubler le
100x65, chef (grosse lance) ou
- branche le demi raccord établit une deuxième petite
côté lance sur uin orifice de lance,
refoulement de 65,
- ferme le robinet de la tonne,
- ouvre les vannes
d’alimentation et du
refoulement,
- enclenche la pompe et
donne une pression de 6bars
si aucune ne lui a été
ordonnée par le chef
d’agrès.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°31

MISE EN ASPIRATION D’ UN ENGIN POMPE

Dans le cas ou l’engin pompe est une moto pompe, le’ conducteur et son
aide (gradé d’alimentation ou servant), portent (ou tirent) la MP jusqu’au
point d’eau.
Le montage des tuyaux d’aspirations ou aspiraux, et de la crépine, est
exécuté par le conducteur et par un aide (servant ou gradé d’alimentation).
L’engin d’incendie est arrêté, sauf impossibilité, parallèlement à la nappe
d’eau et le plus prés possible de celle-ci :
 Le conducteur et son aide retirent successivement les aspiraux. Ils
les alignent en arrière de l’engin. Les aspiraux doivent être disposés
en pente régulière montant vers la pompe, il faut éviter, autant que
possible, l’aspiration en col de cygne.
 Le conducteur ramène une crépine et une commande qu’il dépose à
côté de la nappe d’eau.
L’ Instructeur dicte
 Le conducteur tourne le dos à l’engin ; l’aide lui fait face tous deux
et explique
ayant les pieds de part d’autre du tuyau ou de la crépine. Les deux
hommes veillent à ce qu’aucun corps étranger ne s’introduise entre
les joints.
 Le montage de la ligne d’aspiration s’effectue à partir de la crépine.
Pendant que le conducteur retire le bouchon de l’orifice
d’alimentation et branche le dernier raccord sur cet orifice, l’aide fixe
le mousqueton de la commande à l’anneau de la crépine (à défaut, il
fait un nœud coulant autour du demi raccord de la crépine).
 La crépine n’est immergée qu’auprès fixation de la ligne d’aspiration
sur l’engin pompe. Le conducteur du côté de la voiture, fait fixer les
Le Stagiaire écoute tuyaux pendant que l’aide dirige la crépine au moyen du bout libre
et prend des notes de la commande qu’il attache, ensuite à un point résistant de la berge
ou de l’engin (Chassies, arbre, parapet).
 La crépine est immergée à une hauteur suffisante : 15 à 20 cm d’eau
au-dessus d’elle sont nécessaire pour ne pas risquer les entrés d’air.
Mais elle est par un flotteur. Si en raison de la faible hauteur d’eau,
elle repose sur le lit caillouteux d’un cours d’eau, elle est dirigée dans
le sens du courant afin que les herbes et les détritus ne viennent pas
se plaquer contre l’orifice.

Pendant la manœuvre en aspiration le conducteur veille à ce que les herbes,


papiers, glaçons en période de gel ne viennent pas obstruer la crépine, il la
remue fréquemment avec la commande.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°32

PROLONGEMENT ET REMPLACEMENT DES TUYAUX


L’ Instructeur dicte 1- Prolongement des tuyaux :
et explique a- prolongement d’ un gros tuyau :
si les gros tuyaux alimentent une grosse lance :
Le chef Le sous-chef Le servant
- Continue à manœuvre - Se rend au point de - Se rend au point de
jusqu’à l’allongement départ de la manœuvre départ de la manœuvre
complet de la réserve. avec le servant pour (voiture) pour prendre
prendre un dévidoir. un dévidoir. Laisse la
clé de barrage à la
voiture et rapporte un
étrangleur,
- Dispose la réserve en - Déroule les tuyaux
Le Stagiaire écoute boucles et prévient le nécessaires du
et prend des notes chef « attention pour nouveau point
fermer ! », d’attaque vers l’ancien,
- Commande (fermez),
- Etrangle le tuyau à
- Raccorde le nouveau 6m environ de la
- Démonte sa lance et tuyau sur le précédent, lance,
va la monter à
l’extrémité du nouveau
tuyau, lorsqu’il est près
commande (ouvrez).

- Transmet le
commandement du
chef au servant,
- va doubler le chef. - Ouvre l’étrangleur et
ramène à la voiture le
dévidoir et l’étrangleur
- Reprend sa position,

Si les gros tuyaux alimentent une division :


Le chef Le sous-chef Le servant
- Continue à - Déroule avec le Déroule avec le sous-
manœuvrer sa petite servant les tuyaux chef, les tuyaux
lance jusqu’à nécessaires et prévient nécessaires,
l’allongement complet le chef pour fermer,
des tuyaux,
- Commande (fermez), - Démonte la division, - Arrête l’eau,
démonte son raccord les deux
établissement et tuyaux puis la
avance avec sa lance division, tubulaires
fermées à l’extrémité
du nouveau tuyau,

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

- Lorsqu’il est près - Donne l’ordre au


commande (ouvrez !) servant d’ouvrir,
- Branche le petit - Desserre l’étrangleur
tuyau sur la division ou ouvre au point
- Ouvre la tubulure de d’eau sur ordre du
la division. sous-chef.

2- Remplacement d’un tuyau,


Le chef Le sous-chef Le servant
- S’il s’aperçoit que la - S’il s’aperçoit d’une
pression baisse, envoie fuite importante, en
le sous-chef en avertît aussitôt le chef
rechercher la cause, ou le sous-chef,
- Continue à - Se rend à la voiture - Se rend à la voiture
manœuvrer si cela est chercher le tuyau, chercher un étrangleur.
encore possible.
- Aider du servant - Aidé du sous-chef
double le tuyau crevé double le tuyau crevé
par un tuyau de par un tuyau de
remplacement. remplacement,
- Prévient le chef que - Place l’étrangleur sur
l’eau va être fermée, le tuyau précédant
commande (fermez !) celui qui est crevé, sur
- Répond au sous-chef l’ordre du sous-chef,
(fermez !) étrangle le tuyau,
- Ferme partiellement - Démonte le tuyau - Démonte le tuyau
sa lance, si c’est le cas. crevé et raccorde le crevé et raccorde le
tuyau de tuyau de
remplacement du côté remplacement du côté
de la lance (ou de la du point d’eau.
division).
- Répond au sous chef - Prévient le chef que
(ouvrez !) l’on va ouvrir,
commande au servant
« ouvrez ! » et va
répondre sa place,
- Enlève l’étrangleur et
le ramène le dévidoir
et l’étrangleur à la
voiture.
- Roule le tuyau crevé
et le range
- Retourne surveiller
l’établissement.

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°33

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

ETABLISSEMENT D’ UNE LANCE MONITOR, LA LGP OU D’UNE


DIVISION DE 100/3X65

Cette manœuvre peut-être r réalisée par le Fourgon Dévidoir Grande


Puissance ou le Fourgon Pompe Tonne.

1- avec un établissement des tuyaux de 110mm,


la première équipe opère côté attaque (mise en place de la lance ou la
L’ Instructeur dicte division et la réserve, vanne ouverte par le sous-chef sur ordre du chef dès
et explique que ce dernier est prêt),
la deuxième équipe :
- exécute l’établissement proprement dit, chef à bord du véhicule,
sous-chef et servant à terre.
- Prête s’il y a lieu son concours à l’alimentation de l’engin,
- Retourne le cas échéant à l’attaque pour établir une deuxième lance,

Les sous-chefs double leurs chefs et les servants surveillent les


établissements.

2- avec emploi du collecteur 2x65/100,


Le Stagiaire écoute point d’attaque est à plus de 100m,
et prend des notes - la première équipe établit les tuyax de 110mm du point d’attaque
jusqu »’au collecteur,
- la deuxième équipe assure l’alimentation du collecteur au moyen des
deux dévidoirs employés en parallèle jusqu’à l’engin.

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°34

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

ETABLISSEMENT DE LA LDT A L’ ETAGE

1. Par les communications existantes (couloirs, escaliers) ;


a- Rôle du Chef d’Agrès : dirige les opérations, indique au conducteur le point
d’eau à utiliser et commande éventuellement « en reconnaissance !». Emporte
une petite pince, la commande et une lampe de poche et fait la
reconnaissance.
b- Rôle du Chef : emporte une courroie d’amarre, une tricoises et une
commande. Saisit la LDT et entraîne le tuyau après avoir constitué au tour
due l’épaule une réserve d’environ 4m, qu’il dispose à son arrivée au point
d’attaque, commande halte en temps voulu, opère l’extinction.
c- Rôle du sous-chef : emporte une courroie et une tricoises. Aide le chef à
entraîner le tuyau, qu’il amarre, s’il y’a lieu, dès que l’établissement est
terminé, transmet au servent l’ordre de « Halte !». Double le chef et le
remplace au besoin.
d- Rôle du servent : emporte une courroie d’amarre et une tricoises. Aide le chef
et le sous-chef à entraîner le tuyau, qu’il amarre, s’il y a lieu, dès que
L’ Instructeur l’établissement est terminé. Surveille ensuite l’établissement.
dicte et explique e- Rôle du téléphoniste : muni de la sacoche comportant le cahier de
renseignements et du projecteur portatif, assure la transmission des messages.
Aide, si nécessaire dans ce cas, il s’intercale entre le chef et le sous-chef.
f- Rôle du conducteur : déclenche la pompe. Donne une pression de 6bars, si
aucune autre ne lui est indiquée par le C.A, ou de 8bars si la lance est équipée
d’un diffuseur. Cale une roue arrière. Déroule un petiot tuyau de 45 muni du
raccord de réduction de 40 x 20 (en prévision de la nécessité de prolonger
l’établissement) et branche sur la sortie de refoulement correspondante.
Surveille le niveau d’eau de la tonne et prend, sans en attendre l’ordre, toutes
dispositions pour l’alimentation de l’engin. En cour d’ opération le
conducteur ne doit pas s’éloigner de son véhicule, à la fin de l ’opération,
Le Stagiaire avant de quitter les lieux, le conducteur doit reconditionner l’engin.
écoute et prend
des notes 2. par l’ extérieur des bâtiment :
a- Rôle du chef d’ agrès : après une rapide reconnaissance, fixe le point d’où
sera hissée la lance et monte à l’étage concerné.
b- Rôle du chef : accompagne le chef d’agrès dans sa reconnaissance, reçoit de
celui-ci la commande qu’il déroule, en l’envoyant au servant, au point fixé.
Aider du sous-chef, s’il y a lieu, hisse le tuyau au commandement « hissez ! »
donné par le servant.
c- Rôle du sous-chef : aidé du servant et du conducteur constitue la réserve
voulue au pied de l’immeuble. Rejoint le chef, aide à hisser le tuyau.
Constitue à l’étage une réserve permettant d’atteindre le feu. Amarre le tuyau
en haut de la partie verticale.
d- Rôle du servant : reçoit la commande envoyée par le chef. Amarre la lance
(double clé) et commande : « hissez ! ». guide l’ascension du tuyau.

N.B : pour la suite de la manœuvre, les prescriptions de la même manœuvre par les
communications existantes ci-dessus.

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°35

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

ETABLISSEMENT D’ UNE LANCE A MOUSSE

La manœuvre est réalisable pour la lance à mousse de 45 (ou 70 mm), alimentée


directement sur tonne.
1- Rôle du chef d’ agrès : emporte la petite pince, une commande et lampe de
poche ; après reconnaissance, détermine le point d’attaque pour manœuvrer
dans le sens du vent. Il indique au conducteur le mode d’alimentation en eau
et commande « lance à mousse de …, établissez ! ».
2- Matériel à prendre par l’ équipe :
a- le chef : une lance à mousse, un tuyau et l’injecteur ou le proportionneur,
b- le sous-chef : un ou deux tuyaux selon la longueur de l’établissement,
c- le servant : la réserve en émulseur.
3- Exécution de la manœ uvre :
Le chef Le sous-chef Le servant
- se rend au point - se rend au point en
d’attaque et y dépose suivant le chef et y
son matériel, dépose le matériel à
L’ Instructeur - déroule son tuyau et le côté le chef,
dicte et explique raccord à la lance et le - déroule un ou deux
deuxième demi tuyaux, réalise le
raccord à l’injecteur, branchement avec
- réalise la réserve avec l’injecteur, porte le
le sous chef dernier demi raccord
au conducteur puis
rejoint le chef pour
constituer la réserve,
- transmet l’ordre de
« ouvrer » puis se
- se porte à la lance au porte à l’emplacement - pose la
ordonne d’ouvrir l’eau, de l’injecteur, réserve
Le Stagiaire - ne plonge le tube de d’émulseur à
écoute et prend l’injecteur que sur côté de
des notes - ordonne au sous-chef ordre du chef, l’injecteur,
de plonger le tube de - assure l’alimentation - assure
l’injecteur après que en émulseur en l’approvisionn
l’eau sorte de l’orifice changeant rapidement ement en
de refoulement de la de jerrican en temps émulseurs,
lance sous pression, voulu. - surveille
- attaque le feu, l’établissemen
t toue en
doublant le
- commande fermez à la chef,
fin de l’opération - referme les
jerricans qu’il
rapporte au
fourgon
Le conducteur assure l’alimentation de la pompe en eau, branche le dernier demi
raccord de l’établissement à l’engin et donne une pression suffisante de 10 bars si
aucune n’a été recommandée par le chef d’agrès.

Intitulé : F.C.B Formation Technique : Incendie Fiche Technique : N°36

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’ INTERIEUR
DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE
ECOLE DE LA PROTECTION CIVILE

ETABLISSEMENT DES LANCES SUR ECHELLE

Le chef de garde ayant précisé l’objectif, la nature de la lance à utiliser, les


modalités d’alimentation, le chef d’agrès commande : (pour attaquer à tel point une
ou deux petite lance, ou une grosse lance …… établissez).
Le chef fixe la lance sur le tuyau, complète le serrage du raccord avec sa tricoise,
place le tuyau sur l’épaule, la lance sur le dos, le tuyau et la lance étant maintenu
par le ceinturon d’incendie ou courroie d’amarre, se munit d’un collier d’amarrage. Il
monte ensuite avec le tuyau entre les jambe, aidé par le sous-chef.

1- établissement de la grosse lance :


 Ayant atteint l’emplacement de manœuvre, le chef prend position sur
L’ Instructeur dicte l’échelle, libère ensuite le tuyau et la lance et s’amarre. Il passe la lance,
et explique robinet ouvert entre deux échelons à hauteur de sa poitrine après avoir glissé
le tuyau dans le collier d’amarrage qu’il fixe sur l’échelon, le raccord de la
lance dépasse ce collier d’une vingtaine de centimètres. Il écarte le tuyau à
un mètre environ de l’échelle, de façon à supprimer le plis à l’arrivée d’eau,
il commande (ouvrez) dès qu’il est prêt.
 Simultanément le sous-chef place un crochet au collier d’amarre à dix
échelons environ au dessous de la lance et un deuxième à mi-distance entre
cer dernier et le sol, puis transmet au servant l’ordre d’ouvrir.
 Le servant ouvre (la vanne à purgeur ou la division) dès qui l’on reçoit
l’ordre du sous-chef après s’être assuré que l’excédent éventuel du tuyau au
sol est bien disposé dans l’axe de l’échelle.
Le Stagiaire
écoute et prend 2- établissement de petites lances :
des notes  La première petite lance est établit par le chef de l’échelle, la deuxième par
le sous chef, sur division alimentée au pied de l’échelle par une autre équipe,
 L’amarrage des tuyaux dans l’axe de l’échelle est assuré par le servant,
responsable de la manœuvre de la division.

N.B : À la fin de la manoeuvre, après avoir entendu l’ordre de fermer, ordonné par
le chef, le servant purge l’établissement des tuyaux sur l’échelle avant de le
démonter.

Ecole de la Protection Civile, Bvd Fouarrat Casablanca, tél. 022 61 44 55