Vous êtes sur la page 1sur 3

Paris : la démolition de la synagogue de la rue Copernic ne fait pas l’unanimité

>Île-de-France & Oise>Paris|Eric Le Mitouard| 14 mars 2018, 17h45 | MAJ : 14 mars 2018, 18h12 |1

| 14 mars 2018, 17h45 | MAJ : 14 mars 2018, 18h12 | 1 Le projet

Le projet de démolition pour faire un lieu de culte et culturel mobilise toujours des opposants. LP/E.L.M.

Un vaste projet de modernisation de ce lieu de culte marqué par l’histoire et l’attentat de la rue Copernic (XVIe) de 1980 fait débat depuis plus d’un an.

Faut-il démolir la synagogue Copernic (XVIe) ? C’est le débat qui divise la communauté juive de ce lieu de culte. L’assemblée générale du 20 mars prochain, doit entériner le projet du cabinet d’architectes Valode et Pistre. Sauf si l’opposition arrive à fédérer ses troupes. « Nous avons la chance d’avoir une salle de culte historique, avec ses

décors années 1930. Démolir tout c’est inouï », s’émeut Eva Hein- Kunze, 74 ans, secrétaire générale de l’association pour la protection du patrimoine de Copernic (APPC). Vingt-cinq années des souvenirs. Et elle a bien l’intention de manifester devant la synagogue lors de l’Assemblée générale. Mais la préfecture n’a pas encore donné son accord. « Nous pouvons seulement distribuer des tracts »… Pour tenter de convaincre. C’est ici qu’a été lancée le premier lieu du judaïsme libéral de France. Et l’attentat de la rue Copernic (XVIe) de 1980, qui avait fait quatre morts et vingt blessés, continue de marquer les esprits. Une épreuve qui n’a cependant pas permis d’engager le classement au titre des monuments historiques de ces murs. « Je comprends très bien l’attachement affectif des uns et des autres. Je ne les conteste pas, réagit Bernard Daltroff, vice-président du conseil d’administration de l’union libérale israélite de France de la rue Copernic (Ulif), chargé de lancer le projet. Mais on ne peut pas conserver des locaux qui ne respectent pas les normes de sécurité et d’accès handicapés alors que nous avons aussi besoin de nous étendre pour faire des salles culturelles et d’animations ». La vrai condition de réalisation de cette vaste modernisation impose de trouver 22 M . « Nous ne commençerons pas avant d’avoir 95 % du financement », déclare Bernard Daltroff…

Le projet des architectes Valode et Pistre

% du financement », déclare Bernard Daltroff… Le projet des architectes Valode et Pistre Architectes Valode

Architectes Valode et Pistre

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-la-demolition-de-la-synagogue-copernic-ne-fait-pas-l-

unanimite-14-03-2018-7608288.php