Vous êtes sur la page 1sur 47

HYDROGEOLOGIE

notions fondamentales et applications

Licence pro. UPMC – 2014/2015

COURS 2

Danièle Valdés-Lao Daniele.valdes_lao@upmc.fr UMR METIS, 56/55, 4 ème étage

Plan du cours

Introduction - Cycle de l’eau 1. De l’eau dans les roches - rappels

2. Les écoulements souterrains

3. Transport, traçages, pollution des nappes

4. Le forage, les puits et les pompages

DE L’EAU DANS LES ROCHES : RAPPELS

alluvions
alluvions

Facteurs

lithologiques

DE L’EAU DANS LES ROCHES : RAPPELS

DE L’EAU DANS LES ROCHES : RAPPELS

DE L’EAU DANS LES ROCHES : RAPPELS

2 paramètres importants: la porosité et la perméabilité 1- La porosité

Porosité totale

Vvides n = t V total
Vvides
n
=
t
V
total

0 < n t < 1

ou n t exprimée en %

Mais, toute l’eau ne peut pas s’écouler… eau libre (gravitaire) + eau liée

peut pas s’écouler… eau libre (gravitaire) + eau liée V eau libre . n = e
V eau libre . n = e V total 0 < n e < n
V
eau libre
.
n
=
e
V total
0 < n e < n t

Porosité efficace ou cinématique

DE L’EAU DANS LES ROCHES : RAPPELS

Notion de saturation du milieu poreux

LES ROCHES : RAPPELS Notion de saturation du milieu poreux zone non sat. frange capillaire zone

zone non sat.

frange capillaire

zone saturée

Teneur en eau volumique V eau ϑ = V total 0 < θ < n
Teneur en eau volumique
V eau
ϑ =
V total
0 < θ < n t
Saturation V eau S = V vides 0 < S < 1
Saturation
V eau
S =
V vides
0 < S < 1

Rq : à saturation (S=1), teneur en eau = porosité

DE L’EAU DANS LES ROCHES : RAPPELS

2 paramètres importants: la porosité et la perméabilité 2- La perméabilité

La perméabilité (ou conductivité hydraulique) K en m/s des roches du sous-sol détermine leur capacité à conduire les eaux souterraines

conductivité hydraulique) K en m/s des roches du sous-sol détermine leur capacité à conduire les eaux

DE L’EAU DANS LES ROCHES : RAPPELS

Aquifère : formation géologique poreuse et perméable comportant une zone saturée en eau et permettant l’écoulement significatif d’une nappe souterraine et le captage de quantités d’eau appréciables. Un aquifère peut comporter une zone non saturée

Aquitard : formation géologique trop imperméable pour être exploitée, mais dont les écoulements à long terme ne sont pas négligeables

Aquiclude : formation géologique imperméable

Nappe: ensemble des eaux comprises dans la zone saturée d’un aquifère dont toutes les parties sont en liaison hydraulique

Niveau piézomètrique: défini en chaque point par le niveau le plus haut (niveau piézomètrique) atteint par l'eau d'une nappe montant dans un conduit de forage atteignant cette nappe. En coupe cette surface décrit des lignes de niveaux piézomètriques identiques ou isopièzes

ZONE NON SATUREE Niveau piézomètrique ZONE SATUREE Roche imperméable AQUIFERE
ZONE NON
SATUREE
Niveau piézomètrique
ZONE
SATUREE
Roche
imperméable
AQUIFERE

DE L’EAU DANS LES ROCHES : RAPPELS

saturée H1 Zone saturée H2
saturée
H1
Zone
saturée
H2

Zone non

Surface piézométrique

Carte piézomètrique

L’EAU DANS LES ROCHES : RAPPELS saturée H1 Zone saturée H2 Zone non Surface piézométrique Carte

Notions de nappes libre et captive

Sol Infiltration Roche imperméable
Sol
Infiltration
Roche imperméable

Nappe libre = contact direct avec l’atmosphère

Zone non saturée (matériau + eau + air) Zone saturée
Zone non saturée
(matériau + eau + air)
Zone saturée

NP

Matériau = AQUIFERE Eau = NAPPE SOUTERRAINE

Substratum imperméable (mur)

Notions de nappes libre et captive

NP

Nappe captive = pas de contact direct avec l’atmosphère Nappe captive Nappe libre Infiltration possible
Nappe captive
= pas de contact direct avec l’atmosphère
Nappe captive
Nappe libre
Infiltration possible
Infiltration nulle
Artésianisme
Roche
Forage
imperméable
Roche imperméable

Plan du cours

Introduction - Cycle de l’eau

1. De l’eau dans les roches

2. Les écoulements souterrains charge hydraulique – cartes piézométriques Perméabilité – loi de Darcy

3. Transport, traçages, pollution des nappes

4. Le forage, les puits et les pompages

Notion de charge hydraulique / niveau piézométrique

Niveau piézomètrique: défini en chaque point par le niveau le plus haut (niveau piézomètrique) atteint par l'eau d'une nappe montant dans un conduit de forage atteignant cette nappe.

Margelle du puits
Margelle du puits
NP = z sol – h eau/sol
NP = z sol – h eau/sol

Niveau du sol = 10 m NGF

Le niveau piézo se mesure par rapport au niveau du sol, puis transformé en m NGF

Notion de charge hydraulique / niveau piézométrique

Dans le sol, toute eau possède un potentiel d’énergie relié à :

- sa position verticale (altitude),

- la pression qu’elle subit (atmosphérique ou hydraulique),

- sa vitesse instantanée dans le sol

Equation de BERNOUILLI :

Exprime le fait que la somme des 3 énergies (potentielle, de pression et cinétique) Est constante le long d’une ligne de courant en régime permanent.

Cette somme est la CHARGE HYDRAULIQUE

hM

 

P

v ²

=

z

+

+

  ρ g 2 g
 

ρ

g

2 g

Energie

potentielle

z + +   ρ g 2 g Energie potentielle Energie de pression Energie cinétique Fluide

Energie de pression

Energie

cinétique

Fluide non visqueux Écoulement unidimensionnel

ρ g 2 g Energie potentielle Energie de pression Energie cinétique Fluide non visqueux Écoulement unidimensionnel

La charge hydraulique correspond à la hauteur d’équilibre de l’eau

en un point donné de l’espace,

càd la hauteur à laquelle s’élèverait et se stabiliserait l’eau pour se mettre

en équilibre avec la pression atmosphérique.

Niveau piézo : altitude du plan d’eau Charge hydraulique : poids de la colonne d’eau
Niveau piézo : altitude du plan d’eau
Charge hydraulique : poids de la colonne d’eau au dessus du niveau de référence

Sur le terrain, seule la mesure du NP est accessible Par convention, les deux paramètres sont identifiés au NP

Vocabulaire spécifique aux cartes piézométriques Cote piézométrique H (en m) ∆ x Ligne de courant

Vocabulaire spécifique aux cartes piézométriques

Vocabulaire spécifique aux cartes piézométriques Cote piézométrique H (en m) ∆ x Ligne de courant Gradient
Vocabulaire spécifique aux cartes piézométriques Cote piézométrique H (en m) ∆ x Ligne de courant Gradient
Vocabulaire spécifique aux cartes piézométriques Cote piézométrique H (en m) ∆ x Ligne de courant Gradient

Cote piézométrique H (en m)

x

Ligne de courant

Gradient hydraulique i = H / X

Isopièze

(hydro-isohypse)

Exercice :

Dans une nappe artésienne, on réalise 4 forages. On les ferme au niveau du sol et on mesure la P de l’eau en tête de puits.

Forage pression lue kPa cote du sol du manomètre (m) 1. Calculer la charge hydraulique
Forage
pression lue
kPa
cote du sol du
manomètre (m)
1. Calculer la charge hydraulique
en chaque point
A
150
130
2. Tracer les isopièzes (éq 10m)
B
175
110
et les lignes d’écoulement
C
218
108
H A = 145,3m
D
307
89
H B = 127,8m
H C = 130,2m
H D = 120,3m
Gradient ∆ H H 1− H 2
Gradient
∆ H
H
1−
H
2

hydraulique

i =

L

=

L

Dans l’exercice précédent, calculez le gradient hydraulique entre

A

et B,

A

et C,

B

et C,

B

et D,

A

et D.

Commentez.

Exercice :

Soient 3 forages réalisés dans des aquifères indépendants et dont les fluides sont de nature différentes

AQUIFERE

MASSE VOLUMIQUE ρ en kg.m -3

COTE BASE DU TUBE z en m

CHARGE H en m

A

999

50,00

55,00

B

1040

31,34

54,67

C

1100

7,95

51,88

1 – Dessinez la configuration des 3 forages

2 – calculez la charge hydraulique équivalente à la masse volumique de l’eau douce dans chaque forage

H (eau douce) en A = 55 m H (eau douce) en B = 55,63

H

(eau douce) en A = 55 m

H

(eau douce) en B = 55,63 m

H

(eau douce) en C = 56,32 m

H (eau douce) en B = 55,63 m H (eau douce) en C = 56,32 m

Drainance verticale ascendante pour l’eau douce

Réalisation d’une carte piézométrique

Réalisation d’un premier forage H = 94 m
Réalisation d’un premier forage
H = 94 m
Réalisation d’un second forage H = 94 m H = 92 m
Réalisation d’un second forage
H = 94 m
H = 92 m

Réalisation d’une carte piézométrique

94 m ? 92 m
94 m
?
92 m
88 m 102,5 m 82 m 94 m 88 m 99 m ? 90 m
88 m
102,5 m
82 m
94 m
88 m
99 m
? 90 m
92 m
97 m
90 m
85 m
92,5 m
84 m
79 m
94 m

Points

d’observation :m 92 m 97 m 90 m 85 m 92,5 m 84 m 79 m 94

puits, forage, piézomètre, source

Cote

piézométrique97 m 90 m 85 m 92,5 m 84 m 79 m 94 m Points d’observation

interpolée

94 m ? 92 m
94 m
?
92 m
94 m ? 92 m Isopièze

Isopièze94 m ? 92 m

94 m ? 92 m
94 m
?
92 m
94 m ? 92 m Points d’observation : puits, forage, piézomètre, source Sens d’écoulement de l’eau

Points d’observation :

puits, forage, piézomètre, source

Sens d’écoulement de l’eau

forage, piézomètre, source Sens d’écoulement de l’eau Deux points d’observation ne suffisent pas pour
forage, piézomètre, source Sens d’écoulement de l’eau Deux points d’observation ne suffisent pas pour

Deux points d’observation ne suffisent pas pour déterminer correctement le sens d’écoulement

Diverses configurations d’écoulement Zone divergente Zone convergente Pompage Zone d’alimentation 40 35 30 25

Diverses configurations d’écoulement

Zone divergente

Diverses configurations d’écoulement Zone divergente Zone convergente Pompage Zone d’alimentation 40 35 30 25
Diverses configurations d’écoulement Zone divergente Zone convergente Pompage Zone d’alimentation 40 35 30 25

Zone convergente

Pompage
Pompage
d’écoulement Zone divergente Zone convergente Pompage Zone d’alimentation 40 35 30 25 Barrière imperméable

Zone d’alimentation

40 35 30 25
40
35
30
25

Barrière

imperméable

Zone divergente Zone convergente Pompage Zone d’alimentation 40 35 30 25 Barrière imperméable 60 55 50
Zone divergente Zone convergente Pompage Zone d’alimentation 40 35 30 25 Barrière imperméable 60 55 50

60

55

50

45

Relation Nappe/Rivière : nappe drainée par la rivière puits ou forage plateau infiltration de la
Relation Nappe/Rivière : nappe drainée par la rivière
puits
ou forage
plateau
infiltration
de la pluie
vallée
rivière
nappe
écoulement
surface
de la nappe
(niveau de l’eau
dans les puits)
roche poreuse
couche imperméable formant la base de la nappe

Rivière

Rivière
de la nappe (niveau de l’eau dans les puits) roche poreuse couche imperméable formant la base
Relation Nappe/Rivière : nappe alimentée par la rivière puits ou forage ruissellement oued en crue

Relation Nappe/Rivière : nappe alimentée par la rivière

puits ou forage ruissellement oued en crue infiltration surface de la nappe nappe (niveau de
puits
ou forage
ruissellement
oued
en crue
infiltration
surface
de la nappe
nappe
(niveau de l’eau
dans les puits)
écoulement
roche poreuse
base de la nappe

Rivière

surface de la nappe nappe (niveau de l’eau dans les puits) écoulement roche poreuse base de
surface de la nappe nappe (niveau de l’eau dans les puits) écoulement roche poreuse base de
surface de la nappe nappe (niveau de l’eau dans les puits) écoulement roche poreuse base de
80 70 60 60 50 60 50 60
80
70
60
60
50
60
50
60

50

50

Cote de la nappe libre (m)

Réseau hydrographique et sens d’écoulement

90

90

80 70

80
60

50

50

40

40

40

50

50

30

50

40

30

80 120 120 100 120 80 80 100 100 80 60 80 80 60 50
80
120
120
100
120
80
80
100
100
80
60
80
80
60
50
60
50
40
40
30
20
30
20

20

0

100 90

30

90

50

60

40

60

30

500 m

N

90

80 70 70 60 60 50 50 60 50 50 60 50 50 50 60
80
70
70
60
60
50
50
60
50
50
60
50
50
50
60

50

50

Cote de la nappe libre (m)

Réseau hydrographique et sens d’écoulement

40

40

40

40

30

30

80 120

80

50

80

60

40

100

80

60

120

100

120

80 100

80 80

50

40

60

100

90

50

90

60

60

40

20

30

30 20

20

30

30

0 500 m

N

Plan du cours

Introduction - Cycle de l’eau

1. De l’eau dans les roches

2. Les écoulements souterrains charge hydraulique – cartes piézométriques Perméabilité – loi de Darcy

3. Transport, traçages, pollution des nappes

4. Le forage, les puits et les pompages

Perméabilité – loi de Darcy

Aire d’alimentation

Surface piézométrique 1000 m 5 m K 50 m Substratum imperméable
Surface piézométrique
1000 m
5 m
K
50 m
Substratum imperméable

Aquifère

Surface piézométrique

5000 m
5000 m

Substratum imperméable

Comment s’écoulent les eaux souterraines?

Influence de la section d’écoulement

Influence de la section d’écoulement Q + H L Q - Eau Eau + roche Q

Q +

H L
H
L
Influence de la section d’écoulement Q + H L Q - Eau Eau + roche Q
Influence de la section d’écoulement Q + H L Q - Eau Eau + roche Q

Q -

Eau

Eau

+

roche

Q = f (S)

Influence de la charge hydraulique

H 1 H 2 L
H
1
H 2
L

Q +

Q -

Eau

Q = f (S,H)
Q = f (S,H)

Eau + roche

Influence des propriétés du milieu

Notion de conductivité hydraulique / perméabilité

K
K
H Milieu 1 L
H
Milieu 1
L

Q

-

Milieu 2 Q +
Milieu 2
Q
+
Q = f (S ,H , milieu)
Q = f (S ,H , milieu)

K2 > K1

K
K

représente l’aptitude du milieu à se laisser traverser par l’eau sous l’effet d’un gradient hydraulique Exprime la résistance du milieu à l’écoulement de l’eau qui le traverse

Unité LT -1 , (m/s)

K : conductivité hydraulique (m/s)

Roches meubles Sables fins et limons Arènes granitiques Sables argileux Sables, graviers Argiles 10 10
Roches meubles
Sables fins et limons
Arènes granitiques
Sables argileux
Sables, graviers
Argiles
10 10
-10
-10
10 10
-9
-9
10 10
-8
-8
10 10
-7
-7
10 10
-6
-6
10 10
-5
-5
10 10
-4
-4
10 10
-3
-3
10 10
-2
-2

Roches consolidées

Granites Roches cristallines

Craies

-2 Roches consolidées Granites Roches cristallines Craies Schistes Calcaires, dolomies, grès, conglomérats 10 10
Schistes Calcaires, dolomies, grès, conglomérats 10 10 -10 -10 10 10 -9 -9 10 10
Schistes
Calcaires, dolomies, grès, conglomérats
10 10
-10
-10
10 10
-9
-9
10 10
-8
-8
10 10
-7
-7
10 10
-6
-6
10 10
-5
-5
10 10
-4
-4
10 10
-3
-3
10 10
-2
-2
Très peu perméable
Peu perméable
Perméable
Très perméable

Loi de DARCY (1802-1858)

H Q= S K L
H
Q= S K
L

Q

: Débit (m 3 /s)

S

: Section d’écoulement (m 2 )

K

: Conductivité hydraulique (m/s) (perméabilité)

H

: Gradient de charge (m)

L : Longueur du milieu poreux (m)

Conditions de validité de la loi de Darcy :

- écoulement laminaire ( lignes de courant continues, rectilignes, individualisées),

- aquifère continu,

- milieu isotrope (K identique dans toutes les directions de l’espace),

- réservoir homogène.

Darcy pas applicable aux milieux très hétérogènes (karsts) et lorsque la vitesse est très élevée (au voisinage des captages).

∆H H1 H2 ∆ H H 1− H 2 = SK = SK
∆H
H1
H2
∆ H
H
1−
H
2
= SK
= SK

Q

L

L

Application : calcul d’un débit
Application : calcul d’un débit
Application : calcul d’un débit Application : K=10 - 5 , L=1m, h1-h2 : 1cm

Application : K=10 -5 , L=1m, h1-h2 : 1cm

Vitesse de Darcy et vitesse réelle

Q= S K

H

L

H V K Darcy = L
H
V
K
Darcy =
L

La vitesse réelle dépend de la porosité efficace (n eff ) de l’échantillon

V Darcy V = réelle n eff
V Darcy
V
=
réelle
n eff
Vitesse de Darcy et vitesse réelle
Vitesse de Darcy et vitesse réelle
Vitesse de Darcy et vitesse réelle Si l’échantillon est de porosité n=0.1, quelle est la vitesse

Si l’échantillon est de porosité n=0.1, quelle est la vitesse réelle des particules de fluide ?

Exercice :

Calculer la perméabilité de l’échantillon suivant :

- Diamètre : 76 mm

Longueur : 10 cm

Débit : 0,555 ml/min

Sous pression de 20 bars (1 bar = 10 5 Pa)

Carotte d’argile : Φ 76 mm, l 10 cm

Carotte d’argile : Φ 76 mm, l 10 cm

Carotte d’argile : Φ 76 mm, l 10 cm

Argile

1 bar = 10 m d’eau

P P P = 20 bars = 20 bars = 20 bars P = 0
P
P
P
= 20 bars
= 20 bars
= 20 bars
P = 0 bars
P = 0 bars
P = 0 bars

Exercice : Perméamètre à charge constante Quelle est la perméabilité de l’échantillon ?

Charge constante H1 = 10 m H2 = 9.95 m Testigo L = 15 cm
Charge constante
H1 = 10 m
H2 =
9.95 m
Testigo
L = 15 cm

Q = 100 cm 3 en 12 min

Section perméamètre 5 cm *5 cm

Exercice :

calculez le débit qui s’écoule dans cet aquifère.

Conductivité hydraulique :

K = 5.10 - 4 m/s

Q

= 0.625 m 3 /s

Q

= 2250 m 3 /h

Aire d’alimentation

Surface piézométrique 1000 m 5 m K 50 m Substratum imperméable
Surface piézométrique
1000 m
5 m
K
50 m
Substratum imperméable

Aquifère

Surface piézométrique

1000 m 5 m K 50 m Substratum imperméable Aquifère Surface piézométrique 5000 m Substratum imperméable

5000 m

Substratum imperméable

Les aquifères multicouches

Q

Les aquifères multicouches Q K e 1 1 K e 2 2 K e n n
K e 1 1 K e 2 2 K e n n
K
e 1
1
K
e
2
2
K
e
n
n
e 1 e 2 e n Q K 1 K 2 K 1
e 1
e 2
e n
Q
K 1
K 2
K 1

EN PARALLELE Couches parallèles à l’écoulement

K //

=

i

=

n

i = 1

K e

i

i

i

=

n

i = 1

e

i

EN SERIE Couches perpendiculaires à l’écoulement

K =

i

=

n

i

= 1

e

i

i

=

n

i

= 1

e

i

K

i

Exercice : débit dans un aquifère multi-couches Calculer la perméabilité équivalente verticale d’un aquífère multi-couches?

Milieu 1

Milieu 2

Milieu 3

d’un aquífère multi-couches? Milieu 1 Milieu 2 Milieu 3 • A B e1 K1 C e2
• A B e1 K1 C e2 K2 D e3 K3 E
A
B
e1
K1
C
e2 K2
D
e3 K3
E

K v ?

e1 = 30 m e2 = 15 m e3 = 22m

K1 = 7 m / j K2 = 78 m / j K3 = 17 m / j

Kv

i

=

n

e

i

i = 1 n

=

i = 1

= i

e

i

K

i

Kv = 1. 3 * 10 -4 m/s

Lac Couche horizontale tranchée perméable
Lac
Couche
horizontale
tranchée
perméable

K 1 = 1*10 -3 m/s K 2 = 6*10 -4 m/s

Longueur de la tranchée = 5 m

Exercice :

- Calculer le débit qui arrive à la tranchée dans chaque configuration

- Tracer la coupe piézometrique pour chaque configuration.