Vous êtes sur la page 1sur 25

Institut Supérieur des Etudes

Technologiques de Nabeul

I. introduction

Afin de mieux compléter mes connaissances techniques et théoriques acquises lors de ma formation à
l'institut supérieur des études technologiques de Nabeul il est important pour moi de prendre
contact avec mon futur cadre de travail qu'est l'entreprise, se familiarisant ainsi, avec la vie
professionnelle, les conditions de travail et le système général industriel de production.

Dans ce cadre, pendant un mois, du 11/01/2018 au 3/02/2018 stage ouvrier à la Société tunisienne
de l'électricité et du gaz dans la centrale de Goulette Il au sein du service d'exploitation.

Grâce à cette expérience pratique, j'ai pu découvrir l'entreprise à travers la perception d'un simple
opérateur, enrichir mes connaissances et développer mes compétences techniques.

Ali hadj hassan 1


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

II. Présentation générale de STEG

A la veille de l'indépendance, l'activité électrique était gérée par sept sociétés


concessionnaires chargées de l'alimentation des principales régions du pays, avec une puissance
totale installée de prés de 100 MW et une production d'environ 240 GWh.

En 1962, dans le but d'harmoniser le secteur de l'énergie électrique et du gaz, l'Etat


Tunisien, Par la loi N°62-8 du 3 Avril 1962, a créé la Société Tunisienne de l'Electricité et
du Gaz (STEG) et il lui a confié la production, le transport et la distribution de l'électricité et
du gaz sur le territoire tunisien.

PRODUCTION TRANSPORT DISTRIBUTION

Confrontée aux difficultés de faire face à une demande croissante et soutenue avec des
ressources énergétiques de surcroît, fort limitées, la STEG a été appelée à relever maints défis
afin de réussir son développement et atteindre son objectif principal : l'électrification du pays et
l'interconnexion du réseau.

Peu après, une politique d'électrification est mise en place qui, en une quarantaine d'années, fait
passer le taux d'électrification urbain de 20 % à près de 100 % et le taux d'électrification rural de
6 % à 99 %.

Ali hadj hassan 2


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

Ainsi, la STEG, étant une société tunisienne et publique à caractère industriel et commercial vise
à:

• Produire de l'électricité avec une capacité à même de couvrir les besoins du marché
national, grâce à son parc de production à la fois moderne et diversifié et l'utilisation des
nouvelles technologies (cycle combiné, système numérique et conduite,...).

• Mettre en place un réseau de transport et de distribution maillé d'énergie électrique fiable


et interconnecté au réseau Maghrébin et Européen via l'Espagne.

• Electrifier le pays

• Renforcer le réseau commercial pour couvrir l'ensemble du territoire et servir le client

• Satisfaire les besoins de ses clients et leurs attentes en énergies électrique et en gaz dans
les meilleures conditions de coût, de qualité et de sécurité.

• Maîtriser le cycle de production de gaz national et de GPL, de leur transport et de leur


distribution avec un savoir faire technique, environnemental et de sécurité des individus et des
équipements.

• Mobiliser des moyens humains et des compétences pour assurer la continuité des services
fournis.

• Mettre en oeuvre un projet de qualité totale visant la qualité et la fiabilité du produit, la


sécurité et la protection rapide de l'environnement, la rapidité d'intervention, l'écoute et
l'orientation du client, L'assurance qualité des fournisseurs et sous traitants.

Ali hadj hassan 3


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

III. Centrale turbine à gaz goulette2 :

1) Présentation de la Centrale de production d'électricité


Goulette II :
La centrale thermique Goulette 2 a été composée de quatre tranches dont deux d'entre elles ont
été mise en service en 1965 et les 2 autres en 1968. Actuellement il se trouve que les tranches
n°3 et 1 ont été déclassées respectivement en octobre 1998 et en septembre 1999 à cause de leurs
vieillissement.

C'est pour cette raison, ils ont pensé de créer la centrale turbine à gaz la goulette 2 qui a mis en
service le 26 mai 2005 a 16 :50. Le choix d'une turbine à gaz était à cause de la rapidité de
couplement de cette dernière avec le réseau (juste 13 minute de démarrage) et à cause de la
pureté du gaz et de gas-oil par rapport au fuel lourd.

Le début de travaux de génie civil a été en novembre 2003, ainsi que le début des travaux de
montage électromécanique a été en juillet 2004 et l'exploitation industrielle de la centrale le 18
Juillet 2005.

Le montant estimatif du projet est 97 Millions de dinars tunisiennes, les travaux


électromécaniques est de 86 millions de dinars tunisiennes, les travaux de génie civile de 11
millions de dinars tunisiennes, la fourniture et les travaux par des entreprises tunisiennes sont 19
millions dinars tunisiennes, et les fournitures et les travaux par des entreprises étrangères sont 48
millions d'euros.

Voilà les événements les plus importantes pour notre turbine:

Le 26 Mai 2005 : à 16h50 la permission de couplage de la T.A.C.

Ali hadj hassan 4


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

-Le 10 juin 2005 : le premier jour de la marche semi industrielle (MSI).

-Le 18 juillet 2005 : le premier jour de la marche industrielle (MI).

-Le 25 octobre 2005 : a 1 0h00 fin du 90eme jour de la (MI).

-Le 08 décembre 2005 : Essai de performance du groupe T.A.0 par Générale électrique(GE).

A 10h12 montée en charge au PMC charge de base= 128.5 MW.

-Le 13 décembre 2005 : essai de performance du groupe par GE au gas-oil. A 13h8 : montée en
charge au PMS charge pointe=135 MW.

-Le 14 décembre 2005 : Mesure du facteur de bruit par GE et DPTG, a la charge de base
PMC=123.5 MW.

-Le 01 avril 2012 : inspection partie chaude corps turbine et chambres de


Combustion.
-Le 14 avril 2012 : A 14h13 couplage de la T.A.C.
-A 16H41 stabilisation en charge de base à 123 MW avec une température ambiante(CTIM)
17°C.
-A 19h49 PIC de charge de 124.26.

Ali hadj hassan 5


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

2) Organigramme

Figure 1 Organigramme

Ali hadj hassan 6


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

3) Caractéristiques de la centrale TAC de production d'électricité


Goulette 2 :

Nombre du groupe Turboalternateur 1

Type de la turbine A combustion

Constructeur turbine General Electric

Modèle de la turbine PG 9171 E

Constructeur de l'alternateur ALS TROM

Modèle de l'alternateur T900B

Première mise en service 26 Mai 2005

Puissance maximale continue 126 MW(*)

Puissance maximale en surcharge 134 MW (*)

Type de combustible Gaz et Gasoil

Tension aux bornes de l'alternateur 14 KV

Tension du réseau d'évacuation 90 KV

Système de black-Start Oui

Ali hadj hassan 7


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

4) Travail réalisé :
En premier lieu, ils m'ont effectué une étude théorique sur les caractéristiques d'une turbine à
gaz, protection turbine et le système Mark 5.
Mais avant tout, on a effectué une visite à la salle du contrôle et la salle de machine.

a) Salle du contrôle :

Dans la salle du contrôle se trouve tous les appareils de commande et d'informations nécessaires
au fonctionnement de la machine. La commande s'effectue à partir de deux systèmes: le HMI
(homme machine interface) et le DCS (digital control system)

Ali hadj hassan 8


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

b) Salle de machine:

Dans la salle de machine nous trouvons :


-Le compartiment turbine
-Le compartiment auxiliaire,
-Le compartiment de charge
-Le compartiment alternateur
-Le compartiment excitatrice
Et l'armoire de déclenchement de CO2

Ali hadj hassan 9


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

Figure 3 Salle de machine

5) Caractéristiques d'une turbine à gaz

a) Principe de base

Le groupe thermique tel qu'il est conçu pour la plus part des installations, se compose d'une
turbine à gaz à 'un seul arbre' en cycle simple prévu pour un fonctionnement continu et
destiné à entrainer un alternateur d'où la production de l'électricité.

La combustion d'un mélange air-combustible sert à produire la puissance nécessaire à entrainer


l'arbre de compresseur, certain auxiliaire se compose d'un dispositif de démarrage, des auxiliaires,
d'un compresseur axial, d'un système de combustion et d'une turbine à 3 étages.

Le compresseur et la turbine sont reliés par un arbre unique supporté par 3 paliers.

Au démarrage le moteur de lancement transmet son couple à la ligne d'arbre turbine à travers un
convertisseur de couple et le réducteur des auxiliaires, qui comme son nom l'indique entraine un
certain nombre d'auxiliaires (les pompes par exemple)

Ali hadj hassan 10


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

b) Alternateur
La base de toute production d'électricité est la rotation de l'alternateur

L'alternateur est un générateur à courant alternatif, refroidi à l'air entraîné par turbine
à gaz, par l'intermédiaire du réducteur. Son sens de rotation est celui des aiguilles
d'une montre pour un
Observateur regardant l'alternateur, le dos tourné à la turbine à gaz. L'extrémité côté
réducteur du rotor de l'alternateur est accouplée de façon rigide au réducteur et
supportée par celui-ci. L'extrémité du rotor côté excitation est supportée par le palier
arrière, séparé de la carcasse de l'alternateur.

Caractéristiques de notre alternateur :


Tension 14 KV

Puissance (à 15°C) 126 MW

Vitesse 3000 tr/min

Fréquence 50 HZ

Ali hadj hassan 11


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

c) Compartiment turbine
Le compartiment turbine se compose par un compresseur axial, 14 chambre de combustion et
une turbine.
d) Compresseur axial
Le compresseur axial agit comme une "soufflante" fournissant un débit d'air moteur constant au
système de combustion.
Il comprime l'air ambiant jusqu'à 10 bars et même jusqu'à 11 bar. Le compresseur à débit axial
est accouplé de façon directe à la turbine (arbre commun), fournissant un débit constant de fluide
moteur sous pression par l'effet combiné de la géométrie de ses aubages et de sa vitesse de
rotation.
Il est composé de 17 étages, chacun d'entre eux comprenant une roue d'aubages mobiles (rotor)
et un anneau d'aubages fixes (Stator).
Le corps stator du compresseur possède plusieurs extractions d'air qui suivant le type de
machine, serviront à l'étanchéité des paliers, le refroidissement de la turbine ou la protection du
compresseur contre les pulsations
La répartition de débit d'air s'effectue comme suivant :
- Air de combustion au niveau des injecteurs : (30% d'air comprimée pour la combustion)
- Air de refroidissement du tube de flamme et les aubes turbine
- Air de dilution des gaz chauds.
e) Chambres de combustion
Dans notre turbine il y'a 14 chambres de combustion avec :
• Deux bougies d'allumage : au niveau des chambres 13 et 14.
• Tubes d'interconnexion : pour faire allumer les autres chambres.
• quatre détecteurs de flamme au niveau des chambres 4, 5, 10 et 11 : pour confirmer
l'apparition de flamme dans les restes des chambres.
• des injecteurs de gaz ou gas-oil : tout dépend de besoin.
• des tubes de flamme : où s'effectue l'allumage.

Ali hadj hassan 12


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

• des enveloppes : pour maintenir les tubes de flamme.


• des pièces de transition : pour guider le gaz chaud vers les directrices.
L'arrivé de gaz est contrôlé par une vanne de pression la SRV (unité bar) et une vanne de débit la
GCV (unité kg/s).

Figure 5 Schéma des 14 chambres de combustion


Le débit d'air comprimé provenant du compresseur est déchargé dans un espace annuaire
entourant les chambres de combustion, à partir duquel il est canalisé dans l'espace formé entre les
enveloppes de chambre et le tube de flamme.
Seulement 30% du débit total est utilisé pour la combustion, l'excès d'air ayant pour but d'adapter
la température des gaz en dessous des limites admissibles par la turbine. Pour avoir une
combustion il faut assurer l'existence de flamme (étincelle), le combustible (fuel) et l'air (air
comprimé). Alors il faut confirmer la présence de ces trois composantes au niveau des chambres
de combustion.
Les injecteurs de combustion fournissent un débit régulé de combustible dans chacune des

Ali hadj hassan 13


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

chambres où il se mélange avec l'air nécessaire à sa combustion


(Apport d'Oxygène).
L'ensemble est allumé par deux bougies à électrodes au cours de la séquence d'allumage.
Étant donné que les chambres de combustion sont reliées par des tubes d'interconnexion, la
flamme est transmise depuis les chambres équipées d'une bougie jusqu'aux chambres adjacentes
et qui sera auto-maintenue par la suite.

Figure 6 Chambres de combustions et tubes d'interconnexion

f) Les détecteurs de flammes :


Dès l'allumage, il est indispensable que l'indication de la présence (ou de l'absence) de flamme
soit transmise au système de contrôle. Dans ce but, un système de surveillance de Le détecteur
De flamme à ultra-violet se compose d'un capteur de flamme contenant un gaz. Le gaz du
détecteur est sensible à la présence du rayonnement ultra-violet, émis par toute flamme
d'hydrocarbure. Une tension continue envoyée par l'amplificateur est appliquée aux bornes du
détecteur. Si une flamme est présente, l'ionisation du gaz à l'intérieur du détecteur entraîne la
conduction du circuit commandant l'amplificateur, et fournit un signal approprié indiquant la
présence de flamme. De même, l'absence de flamme entraîne l'apparition d'un signal opposé
signalant cette condition

Ali hadj hassan 14


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

g) Turbine :
La turbine sert à convertir l'énergie thermique contenue dans les gaz (gaz chaud) en énergie
mécanique utilisable sur le rotor. Elle est équipée de 3 étages avec des aubes fixes s'appelles
directrices et des aubes mobiles.

Figure 7 Composants de la turbine

Les directrices ont comme but de convertir l'énergie de pression de gaz présente à son entrée en
vélocité des gaz à sa sortie et de diriger ceux-ci vers les aubages mobiles suivantes, produisant
ainsi un flux accéléré et dirigé sur la surface interne des aubages turbine. C'est donc l'effet de
l'énergie
Cinétique des gaz qui met en rotation l'arbre turbine.

Ali hadj hassan 15


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

6) Compartiment auxiliaire et principales séquence de fonctionnement


de la turbine

Le compartiment auxiliaire comporte :

 Le moteur de virage
 Le moteur de lancement

 Le convertisseur de couple
 Le réducteur des auxiliaires

 Bac à huile (12 000 L)

a) Démarrage
Le démarrage de la turbine implique l'utilisation d'organes auxiliaires de lancement

Le moteur de lancement étant électrique ou diesel (dans le cas de notre centrale, il est
électrique alimenté 6.6 KV) permet la rotation du rotor à travers un convertisseur de couple
adaptant le couple fourni suivant l'évolution des besoins.

Figure 9 Convertisseur de couple Figure 8 Moteur de lancement

Ali hadj hassan 16


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

Lorsque la vitesse turbine est suffisante et que le compresseur fournit suffisamment d'air, les
chambres de combustion sont allumée (16% de la vitesse maximale soit 480tr/min)
Par la suite, le système de lancement tend à accélérer la turbine jusqu'à une vitesse appelée
Vitesse d'auto-sustentation.

Lorsque la vitesse de la turbine dépasse celle du moteur de lancement, elle est séparée de ses
organes de lancement de façon automatique par le biais d'un embrayage ou par la vidange du
convertisseur de couple.

La turbine continue à accélérer jusqu'à sa vitesse nominale 3000 tr/min et l'alternateur est ainsi
prêt à être synchroniser au réseau et fournir de la puissance.

Figure 10 Séquence de démarrage

Ali hadj hassan 17


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

Remarque :
La synchronisation ne peut se faire que si 3 conditions sont validées entre le réseau et l'alternateur:
• Même tension (14 KV)
• Même fréquence (50 HZ)
• Concordance des trois phases.
b) Arrêt :
A ce niveau, il faut distinguer entre deux types d'arrêt :
• Un arrêt normal : demandé de façon manuelle par m’opérateur par l'intermédiaire du bouton
d'arrêt se trouvant sur le panneau de contrôle SPEEDTRONIC.
La sélection de ce bouton provoque automatiquement la décharge de l'alternateur et donc la réduction de
la vitesse turbine jusqu'à la disparition de la flamme
Cette séquence est immédiatement suivie d'une période de refroidissement grâce au moteur de virage qui
dure 14h avec virage de l'arbre turbine 4 on dit que la machine est sous virage évitant ainsi la flexion de
l'arbre
• Un arrêt d'urgence : Initié par l'opérateur manuellement à l'aide des boutons d'arrêt présents sur
l'armoire SPEEDTRONIC et dans le compartiment des auxiliaires ou par protection automatique
ordonnée par le SPEEDTRONIC (survitesse, perte de flamme, température haute.)

Figure 11 Moteur de virage

Ali hadj hassan 18


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

c) Réducteur des auxiliaires :


C'est un ensemble de roue dentée actionnée par l'arbre turbine pour entraîner la pompe à huile
HP, pompe de graissage...etc.

Figure 12 Réducteur des auxiliaires

d) Pompes à huile de lubrification :


Le système de lubrification se compose de trois pompes :
- la pompe principale est de type à engrenages à cylindrée fixe montée dans le réducteur des
auxiliaires et entraînée par celui-ci.
- les pompes auxiliaires et de secours sont des pompes montées sur le socle turbine, du type
centrifuge, fournissant la pression nécessaire pendant les phases de lancement et d'arrêt de la
turbine. Elles sont entraînées respectivement par un moteur à courant alternatif 88 QA-1 et un
moteur à courant continu 88 QE-1.

Ali hadj hassan 19


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

Figure 13 Circuit de graissage

Figure 14 Pompe auxiliaire 88QA

Ali hadj hassan 20


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

La pompe 88 QE est une pompe de secours qui ne démarre que si :


•On a arrêt de l'électricité
•On constate une pression au niveau du Collecteur égale à 3.1 bar
Remarque : La pompe auxiliaire doit être toujours disponible pour avoir la permissive de
démarrage de

Figure 15 Pompe de secours 88QE.

e) Circuit de refroidissement
Le système de refroidissement est nécessaire pour dissiper la chaleur absorbée par l'huile de
lubrification et afin de maintenir une température correcte. Il est assuré par un système composé
de 22 ventilateurs dont 12 fonctionnent au démarrage et 10 de secours fonctionnent lors d'une
élévation de température
Ce refroidissement est assuré par une circulation de l'eau de refroidissement dans les tubes de
réfrigérants, tandis que l'huile de lubrification circule autours des tubes.
Le débit d'eau de refroidissement dans les deux réfrigérants est contrôlé par la vanne de
régulation en température VTRI, qui assure une température.

Ali hadj hassan 21


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

Ce système assure principalement le refroidissement de ces 5 composants :


• L'alternateur
• Les pates de la turbine
• Bac à huile
• Circuit d'atomisation
• Les détecteurs de flammes

Figure 17 Circuit de refroidissement

Ali hadj hassan 22


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

Conclusion

On a effectué le stage d'ouvrier au STEG la Goulette2 lors de stage de 4 semaines, on a pu mettre


en pratique les connaissances théoriques acquises durant la formation, de plus, on a confronté
aux difficultés réelles du monde du travail.
Après, On a eu l'occasion de réaliser plusieurs tâche qui font partie d'une mission de stage
globale.
De plus, tout au long de ce stage, j'ai toujours été bien entourée et bien encadrée et chaque
personne m'a accordé un peu de son temps pour les explications nécessaires du travail et me
transmettre l'information afin d'enrichir mes savoirs et de compléter ma formation.
De plus, la bonne ambiance qui régnait m'a permis de me sentir à l'aise dès les premiers jours .Ce
stage m'a appris à développer aussi bien l'esprit d'équipe que l'autonomie et m'a été très
bénéfique.

Ali hadj hassan 23


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

Sommaire

I. introduction .........................................................................................................................1

II. Présentation générale de STEG.............................................................................2

III. Centrale turbine à gaz goulette2 .......................................................................................4

1. Présentation de la Centrale de production d'électricité Goulette II .............................................. 4

2. Organigramme ...................................................................................................................6
3. Caractéristiques de la centrale TAC de production d'électricité Goulette 2 ..............7
4. Travail réalisé .....................................................................................................................8
a) Sall du contrôle ............................................................................................................8
b) Salle de machine ...........................................................................................................9
5. Caractéristiques d'une turbine à gaz .............................................................................10
a) Principe de base ................................................................................................................... 10
b) Alternateur ........................................................................................................................... 11
c) Compartiment turbine ....................................................................................................... 12
d) Compresseur axial .............................................................................................................. 12
e) Chambres de combustion .................................................................................................. 12
f) Les détecteurs de flammes : .............................................................................................. 14
g) Turbine : ............................................................................................................................... 15
6. Compartiment auxiliaire et principales séquence de fonctionnement de la turbine ............ 16
a) Démarrage ..................................................................................................................16
b) Arrêt ....................................................................................................................................... 18
c) Réducteur des auxiliaires .................................................................................................. 19
d) Pompes à huile de lubrification ....................................................................................... 19
e) Circuit de refroidissement ................................................................................................ 21
Conclusion ...................................................................................................................................23

Ali hadj hassan 24


Institut Supérieur des Etudes
Technologiques de Nabeul

Remercîment

J'ai le grand plaisir de remercier tout d'abord, tous ceux qui m'ont aidé de près ou de loin
que ce soit les chefs d'équipes, les techniciens et les agents de la société tunisienne de
l'électricité et de gaz <<STEG>> à effectuer ce stage dont des meilleurs conditions et
précisément ceux de la direction distribution de district la Goulette2

Ainsi Mr Ezzine semi qui m'encadré en me donnant des précieux conseils concernant le domaine
de génie électrique

Enfin, je tiens à remercier la direction de l'ISET NABEUL qui m 'a offe rt l'oc c a s ion
pour p ou voir e xpl o re r le m onde professionnel.

Ali hadj hassan 25