Vous êtes sur la page 1sur 166

Scanner

Principes et techniques
Laurent Hermoye
Service de radiologie
Machine
IRM / CT
Imagerie tomographique
Atténuation du faisceau
„ Diminution du nombre des photons
− μx
N = N 0.e
„ μ=σ+τ
Atténuation du faisceau
„ Probabilité pour un photon de subir une
interaction Compton /unité de matière
ρ
traversée : σ = k
E
„ Probabilité pour un photon de subir un effet
photoélectrique /unité de matière traversée :
ρZ 3
τ = k .Ci
E3
Atténuation du faisceau
Contraste
Atténuation
Profil d’atténuation
„ Le profil d’atténuation ou projection correspond à
l’ensemble des signaux électriques fourni par la
totalité des détecteurs pour un angle de rotation
donné.
„ Un mouvement de rotation autour du grand axe de
l’objet à examiner permet d’enregistrer une série
de profils d’atténuation résultants de la traversée
de la même coupe selon différents angles de
rotation
Reconstruction
„ On reconstruit la coupe à partir de ses
projections
„ Transformée de Fourier
„ Transformée de Radon
Conditions
„ Le rotor doit nécessairement effectuer une
rotation supérieure à 180° autour du patient
„ Le nombre d’échantillons (profils de
transmission) acquis doit être supérieur au
carré de la matrice de reconstruction
Unités Hounsfield

μ − μw
H = 1000
μw − μa
Rotor / stator
„ Lien
„ Anneau de glissement
„ Système électro-optique
Générateur
„ Haute tension: 80 à 140 kV
„ Courant haute tension: 10 à 500 mA
„ Puissance: 50 à 60 kW
„ Tube
„ Contraintes thermiques
„ Evacuation de la chaleur
„ Force centrifuge
Mise en forme du faisceau
„ Filtrage
„ Lame métallique de faible épaisseur
„ Spectre étroit
„ Collimation
„ Forme du faisceau
„ Fonction de l’épaisseur de coupe
Collimation
„ Collimation primaire
„ Forme du faisceau
„ Fonction de
l’épaisseur de coupe
„ Collimation
secondaire
„ Limite l’effet du
rayonnement diffusé
Détecteurs
„ Chambre d’ionisation au Xénon
„ Détecteurs solides
Inclinaison du statif
„ +/- 25°
„ Sélection du plan de coupe
„ Pas utile en spiralé
Acquisition séquentielle
„ Une coupe est acquise à chaque rotation de
360 °, dans un plan de coupe fixe
„ le lit avance pour réaliser la coupe suivante.
Cette procédure est répétée coupe après
coupe
Acquisition spiralée
„ Acquisition hélicoïdale
„ Rotation continue du tube autour du lit en déplacement
pendant l’acquisition des données brutes.
„ Tube décrit autour du patient une figure géométrique à
type d’hélice.
„ 0,5 seconde/360°
Monocoupe / multicoupe
Multicoupes
40 x .625 mm, 32 x 1.23 mm, 16 x 2.5 mm
Effet de cône
Géométrie des détecteurs
Position des coupes
„ Mode « radio »
Paramètres d’acquisition
„ Collimation primaire
„ largeur de collimation du faisceau de rayons X
à la sortie du tube.
„ épaisseur de coupe
„ Nombre de coupes
„ Temps de rotation
„ Résolution temporelle
„ Jusqu’à 0,4 s / rotation
Paramètres d’acquisition
„ Pitch
„ Rapport: pas de l’hélice / collimation du faisceau
Paramètres de reconstruction
„ Matrice de reconstruction
„ Filtrage des profils d’atténuation recueillis
„ F élevée -> filtres « durs » -> limites
anatomiques (+ bruit)
„ F basse -> filtres « mous » -> structures à faible
écart de densité
Paramètres de reconstruction
„ Algorithme d’interpolation
„ Mode spiralé
„ 180° linéaire ou 360° linéaire
Paramètres de reconstruction
„ Algorithme d’interpolation
„ Multi-barettes
Paramètres de reconstruction
„ Incrément de reconstruction
„ chevauchement
Paramètres de reconstruction
„ Mode de reconstruction
„ Partiel
„ Complet
SNR et contraste
SNR et contraste
„ Algorithme d’interpolation
„ SNR (360° linéaire) = 1,4 * SNR (180°linéaire)
SNR et contraste
„ Pitch
Résolution spatiale
„ Résolution de la coupe
„ Matrice
„ FOV
Résolution spatiale
„ Epaisseur de coupe
„ Séquentiel / spiralé

„ Pitch

„ Épaisseur (linéaire 360°) > épaisseur (linéaire 180°)

„ Monocoupe / multicoupe
Optimisation
„ Optimisation
„ Epaisseur de coupe
„ Dose
„ Bruit
CT: Artefacts
„ Différence entre
„ Le nombre CT de l’image reconstruite
„ Le coefficient d’atténuation de l’objet
„ Image reconstruite a partir d’environ
1.000.000 de mesures
„ Si incohérence Æ artefact
Artefacts: 4 groupes
„ Physique
„ Durcissement du faisceau
„ Volume partiel
„ Manque de photons
„ Sous-échantillonage
„ Patient
„ Métal
„ Mouvement
„ Projections incomplètes
Artefacts: 4 groupes
„ Scanner
„ Ring artifact
„ Mode hélicoïdal et multi-coupes
„ Artefact hélicoïdal
„ Cone beam
Durcissement du faisceau
„ Photons de basse énergie + absorbés que
photons de haute énergie
„ Energie moyenne du faisceau augmente
après passage dans un objet
Cupping artifact
« Streaking artifact » et bandes
sombres
„ Sections hétérogènes
„ Entre 2 objets dense
„ Pas le même durcissement si le faisceau passe par 1 des
objets que par les 2
Diminution du durcissement
„ Filtrage
„ Un matériau métallique élimine les basses
énergies
„ Un filtre en « nœud papillon » durcit plus les
bords du faisceau, qui vont passer dans les
parties les – épaisses du patient
Diminution du durcissement
„ Calibration
„ Fantôme
„ Correction
Diminution du durcissement
„ Correction software
„ Interface avec les os
„ Algorithme itératif
Volume partiel
„ Quand plusieurs tissus sont présents au sein
d’un voxel
„ Moyenne dans ce voxel
„ Artefacts
Volume partiel
Volume partiel
„ Diminution de l’épaisseur de coupe
Manque de photons
„ Atténuation + forte quand le faisceau est
horizontal
„ Projections bruitées
„ « streaking artifact »
Modulation du courant
Filtrage adaptatif
Filtrage adaptatif multi-
dimensionnel
Diminution de l’artefact
Sous-échantillonage
„ Nombre de projections utilisées pour
reconstruire l’image
„ Si trop faible Æ aliasing
Artefact métallique
„ Densité du métal au-delà de la gamme
admise
Correction software
„ Technique d’interpolation pour remplacer
les valeurs extrêmes
Mouvements volontaires
„ Information au patient
„ Confort
„ Cales
„ Eventuellement sédation
„ Plus facile qu’en IRM
parce que scans courts
Mouvement respiratoire
„ Scans courts
„ Apnée
Diminution des artefacts
„ Overscan
„ 360°+10°
„ Moyenne
„ Underscan
„ 180°
„ Perte de résolution spatiale
Correction software
„ On diminue le poids du début et de la fin de
la rotation
Synchronisation cardiaque
„ Artefacts du au mouvements du cœur
„ Images cardiaques de mauvaise qualité
„ Risque de confondre avec des lésions dans
les structures environnantes
„ On utilise seulement les données acquises
pendant une fraction du cycle cardiaque
Projection incomplète
„ Quand une structure (bras, tuyau, …) se
trouve en-dehors du FOV
„ Apparaît sur certaines projections
Ring artifact
„ 1 détecteur est mal calibré
„ Détection automatique
Mode hélicoïdal
„ L’algorithme de reconstruction peut créer
des artefacts
Artefact hélicoïdal
„ Variation rapide de l’anatomie dans la
direction z
Artefact hélicoïdal
Artefact hélicoïdal sur
scanner multi-barrettes
„ Plusieurs rangées de
détecteur passent par le
plan de reconstruction
pendant les rotations
„ Interpolation par filtre
en Z
„ Pitch non entier (3,5)
Cone beam artifact
„ Sur scanner multi-barettes
Cone beam artifact
Correction
„ Algorithme de reconstruction corrige l’effet
de cône

4 16 16 + corr
CT: Applications avancées
Perfusion
Reconstruction 3D
PET/CT
CT cardiaque
Real-time CT
Virtual colonography
Références
„ Bases physiques des rayons X - CERF 2001 -
Solacroup, Boyer, Le Marec, Schouman, Claeys
(www.imagemed.org)
„ Enseignement du DES Radiologie et Imagerie
Médicale - Scanographie à rayons X – Itzcovitz,
Dormont (www.imagemed.org)
„ J.F. Barrett, N. Keat. Artifacts in CT: recognition
and avoidance. RadioGraphics 2004; 24:1679–
1691
Radiologie conventionnelle
Onde électromagnétique

„ Champ électrique et champ magnétique variables


„ Période T – fréquence f = 1/T
„ Energie = h.f (keV)
Le spectre électromagnétique
Production
„ Electrons obtenus en chauffant un filament
„ Accélérés par une tension entre la cathode
et l’anode
„ Bombardement de l’anode avec électrons de
haute énergie
Bremsstrahlung
„ Trajectoire des e- modifiée par le noyau
„ Perte d’énergie cinétique
„ Production d’un rayon X
„ Rayonnement de freinage
Bremsstrahlung
Rayonnement discontinu
„ « Collision » d’un e- incident avec un e- de
la cible
„ Si interaction avec e- d’une couche
profonde Æ réagencement électronique
„ Émission de photons
„ Rayonnement de fluorescence
Rayonnement discontinu
Tube
„ Ampoule
„ Enceinte où règne le vide
„ Verre – métal - céramique
„ Gaine
„ Cylindre de métal doublé de plomb
„ Protection mécanique et électrique
„ Évacuation de la chaleur
„ Protection contre les rayons X de fuite
Alimentation du tube
„ Courant de chauffage
„ T° du filament

„ 2 – 8 A

„ 2 – 15 V

„ Courant haute tension (Æ luminosité de l'image)


„ Entre la cathode et l’anode

„ 3 – 5 mA pour la scopie

„ 10 – 1000 mA pour la radio

„ Haute tension (Æ contraste de l’image)


„ Entre la cathode et l’anode

„ 20 à 40 kV pour la mammographie

„ 50 à 150 kV pour la radio conventionnelle


Effet Compton
„ Photon incident d’énergie E
„ Interagit avec un électron d’une couche périphérique, lui
transfère une énergie Ea
„ le reste de l'énergie Es est emportée sous la forme d'un
photon diffusé appelé photon Compton.
Effet photoélectrique
„ Arrachement d'un électron de la couche
profonde d'un atome.
„ Energie du photon incident
„ Energie de liaison
„ Energie cinétique
Atténuation du faisceau
„ Diminution du nombre des photons
− μx
N = N 0.e
„ μ=σ+τ
Atténuation du faisceau
„ Probabilité pour un photon de subir une
interaction Compton /unité de matière
ρ
traversée : σ = k
E
„ Probabilité pour un photon de subir un effet
photoélectrique /unité de matière traversée :
ρZ 3
τ = k .Ci
E3
Atténuation du faisceau
Contraste
Rayonnement diffusé
„ Brouillent l’image radiante
„ Diminuent le contraste
„ Dépend de:
„ Section du faisceau
„ Epaisseur traversée
„ Tension
„ Numéro atomique
Filtrage
„ Un filtre doit supprimer les rayons basse
énergie
Choix des paramètres
„ Tension (kV)
„ Augmentation améliore la pénétration des rayons X

„ la fluence de l'image radiante

„ qualité de l'image

„ I et t
„ Densité photographique est proportionnelle à It

„ t doit être le plus court possible

„ Réglage 3 points: choix des kV, t, et mA


„ Réglage 2 points: choix des kV et des mAs
„ Réglage 1 point: choix des kV
Choix des paramètres
„ Basse tension pour un contrast
marqué: recherche de corps
étrangers dans les parties
molles, mammographie, clichés
du squelette
„ Haute tension pour un contraste
comprimé (cliché pulmonaire
avec effacement des côtes,
pénétration du médiastin,
examens digestifs barytés)
Densité radiologiques
„ 4 densités radiologiques fondamentales:
„ Gaz

„ Graisse

„ Eau

„ Métal

„ Agents de contraste:
„ sulfate de baryum (Z=56) non absorbé par la muqueuse digestive

pour l'opacification du tube digestif


„ produits iodés hydrosolubles injectables pour l'opacification des

vaisseaux, des espaces sous-arachnoïdiens, des cavités urinaires


„ les huiles iodées pour la lymphographie.
Film
Base transparente
„ Couche de plastique
„ Support à l’émulsion
„ Flexible mais solide
„ Résiste aux distorsions dues à la chaleur du
processus de développement
„ Matériau optique uniforme et transparent
„ Polyester
Émulsion
„ Sensible aux radiations
„ Gélatine
„ Bromure d’argent
„ Grains d’environ 1μm suspendus dans la

gélatine
„ Réseau cristallin cubique

„ Imperfections Æ ions Ag libres


+
Exposition
„ Énergie lors de l’absorption d’un photon
„ Libère un e- dans le cristal
„ E- bouge dans le cristal jusqu’à ce qu’il soit trappé
dans une imperfection
„ Ion Ag+ attiré par l’e-
„ Ag+ + e- Æ Ag (noir)
„ Ag attirent des e- et des Ag+
„ La formation d’Ag continue tant que le film est
exposé
Développement
„ Révélation
„ Fixation
„ Lavage
„ Séchage
Image
„ Représente la distribution spatiale des
rayons X après le passage à travers le corps
„ Tissus plus dense (os)
„ Absorbe plus
„ Foncé en terme de flux de rayon X
„ Tissus moins dense (poumons)
„ Absorbe moins
„ Clair en terme de flux de rayon X
Négatif
„ Sur le film
„ Région peu
exposée
apparaît foncée
(opacité)
„ Région fort
exposée
apparaît sombre
(clarté)
Écran renforçateur
„ Couche de cristaux des sels inorganiques
„ Émet de lumière par fluorescence quand
elle est excitée par des rayons X
„ Sans écran, seuls 5% des rayons X incidents
vont réagir avec l’émulsion
„ Chaque rayon X incident crée plusieurs
photons
Écran renforçateur
„ Tungstate de calcium ou terres rares
„ Matcher fréquences de l’ampli et du film
„ Rapidité
Cassette
„ Film + écran
„ Face antérieure transparente aux rayons X
„ Face postérieure en plomb
„ Grille limite le rayonnement diffusé
Contraste et latitude
Faisceau de rayons X
„ Puissance = K.I.Z.U2
„ f + élevée Æ traverse mieux les tissus:
rayonnement dur
„ Divergence Æ intensité rayonnée inversement
proportionnelle à d2
Agrandissement
„ Rapport
d’agrandissement
M = l/(l-h)
„ M<2
„ Téléradiographie:
M=1
Déformation
Confusion des plans
Flou géométrique
Flou cinétique
Film noir ou très sombre
„ Voile
„ Étanchéité à la lumière de la chambre noire
„ Étanchéité de la cassette (partie du film)
„ Exposition préalable aux rayons X
„ Expositions multiples
„ Trop forte exposition lors de l’acquisition
Manque de contraste: film pâle
„ Tension règle le contraste
„ Si tension augmente Æ contraste diminue
„ Tension trop élevée
„ Rayonnement diffusé
„ Combinaison sous-développement et
surexposition
Artéfacts liés à la grille
„ Si la grille est fixe et ses lamelles sont
épaisses
„ Grille mobile
„ Grille à lamelles fines
Objets surajoutés
¾ Patient

¾ Table
Artefacts liés à l’écran
„ rayures, craquelures
„ petites taches, points ou traits blancs sur le
film radiographique
„ même endroit sur le film à chaque fois que
la même cassette est utilisée
Artefacts liés au film
„ Film plié
Artefacts liés au film
„ Electricité statique

„ Chaleur
Digital / analogique

Source [2]
Définitions
„ Bit = 0 ou 1
„ 1 nombre binaire = ensemble de bits (par exemple 0111)
„ 1 byte = 8 bits (par exemple 01011100)
„ L’image numérique est
„ Échantillonée : matrice de pixels (par ex. 512 * 512)
„ Quantifiée : l’intensité dans chaque pixel ne peut prendre qu’un
nombre fini de valeurs (par exemple 0, 1, 2, …, 254, 255)
„ Codeé : la valeur de l’intensité est représenté par un nombre
binaire ( par exemple 4 = 00000100)
„ Voxel = petit volume du corps du patient correspondant à
un pixel
Radiographie numérique
„ Triple économie
„ Dose
„ Financière
„ Temps
Radiographie numérique
Détecteurs numériques
„ Détecteurs à balayage
„ Tube intensificateur d’image (caméra)
„ Ecran à mémoire (faisceau laser)
„ Tambour au Sélénium (barrette d’électromètre)
„ Détecteurs plans matriciels
„ Signal détecté point par point sur une matrice
active
Tube intensificateur d’image
„ Années 60: développement de la radioscopie télévisée
„ Transforme l’image radiante en un signal lumineux puis en
signal vidéo qui sera numérisé
Amplificateur de luminance
„ Taille de l’écran primaire
„ Compromis entre:
„ Champ d’exploration
„ Encombrement
„ Résolution spatiale
„ Jusqu’à 57 cm
„ Taille des grains luminescents
Caméra de télévision
„ Nombre de lignes de balayage de l’image
lumineuse (1249 lignes)
„ Nombre l’éléments images transmis par seconde
(25 MHz)
„ Compromis
„ Rapport signal/bruit
„ Résolution spatiale
„ Point faible de la chaîne
„ Caméras CCD
Tube intensificateur d’image
„ Il fait appel au couple amplificateur de luminance –tube analyseur
d’image ou caméra CCD
„ Il est caractérisé principalement par la taille maximale du champ de
l’amplificateur
„ Il permet des acquisitions scopiques et graphiques en temps réel et
dynamiques
„ Sa résolution spatiale est limitée notamment à grand champ et en
périphérie
„ Ses principales indications sont les examens avec contraste
(opacifications digestives et urinaires, arthrographies, artériographies)
et la radiologie interventionnelle
„ Il sera remplacé à terme par les détecteurs-plan dynamiques.
Les écrans à mémoire
„ Computed radiography (CR)
„ cassette contient un écran dit "écran à mémoire" qui
remplace le couple film-écran traditionnel et va recueillir
une image latente.
Formation de l’image
„ Molécules du cristal excitées par rayon X
„ Fluorescence : l'émission lumineuse est instantanée
„ Phosphorescence: l'émission lumineuse est rémanente
Æ « écrans au phosphore »

Ε
Photostimulation
„ En différé
„ Balayage (environ 30 secondes) + manipulation
„ Résolution spatiale limitée par diamètre du faisceau
„ Bonne résolution en contraste: efficacité de détection quantique proche
de 100%
Ε

Laser
Réponse à l’exposition
ƒ Linéaire
ƒ Grande latitude
ƒ Calibrage
ƒ Standardisation de la qualité d'image
Les écrans à mémoire
„ Ils permettent une acquisition numérique à l’aide de
cassettes mobiles, de taille identique à celles des cassettes
analogiques et utilisables sur toutes les tables de radiologie
ainsi qu’au lit du malade
„ Ils sont composés d’une structure phospholuminescente
permettant d’obtenir une image latente lors de l’exposition
aux RX.
„ Le recueil de l’information est obtenu dans un deuxième
temps par photostimulation au laser au sein d’une unité de
lecture
„ Ils couvrent toutes les indications de la radiologie
conventionnelle à l’exception des acquisitions dynamiques.
Tambours au sélénium
„ Sélénium est un photo-semi-conducteur: L'exposition aux
rayons X entraîne la formation de paires électrons-trous
„ charges + déposées sur le sélénium.
„ électrons-trous vont neutraliser partiellement les charges +
„ Charges résiduelles = image latente
Lecture
ƒ Image obtenue 10 s après exposition
Détecteurs plans matriciels
„ Pas de balayage
„ Système de conversion à disposition
matricielle
„ Conversion électrique directe
„ Conversion indirecte lumineuse
Conversion électrique directe
„ Couche de sélénium amorphe: assure la conversion des
photons X en électrons (temps de latence)
„ Matrice active: collecte les charge
„ Système de lecture: collecte, amplifie et numérise le signal
Conversion indirecte lumineuse
„ Couple scintillateur-photodiode
„ La couche de scintillation génère sous l’action des rayons X des
photons lumineux
„ La matrice active, composée de photodiodes, transforme le signal
optique en un signal électrique
„ Pas de rémanence Æ résolution temporelle élevée

Laser Photodiode

Sonnette
Conversion indirecte lumineuse
„ Caméra CCD
„ CCD = Charge Coupled Device
„ Matrice de photosites qui produisent des

électrons quand il reçoivent des photons


„ L’écran de scintillation est relié à plusieurs
caméras CCD
Détecteurs plans matriciels
„ une architecture certes statique mais beaucoup
moins encombrante que les amplificateurs
„ résolution spatiale bien supérieure et constante en
tout point de l’image
„ grande efficacité de détection quantique Æ
excellente résolution en contraste à faible dose
„ remplaceront à terme le tube intensificateur
d’image et le couple film-écran.
Traitement de l’image
„ Filtre spatial
Filtre spatial
„ Basses fréquences spatiales = contraste
„ Hautes fréquences spatiales = détails
„ Filtre supprime les basses/hautes fréquences spatiales
Affichage
„ Réglage du contraste à l’écran par le choix du centre et de
la largeur de la fenêtre
Affichage
DICOM
LiteBox

MAGN

ETOM

Print Management
Query/Retrieve
Results Management

Query/Retrieve, Patient & Study Management


Media Exchange

Information Management System


DICOM
„ Par image:
„ 1 fichier image + header

„ Standard mondial
„ Réussite de la standardisation ???
Header DICOM
0002,0000,File Meta Elements Group Len=194
0002,0002,Media Storage SOP Class UID=1.2.840.10008.5.1.4.1.1.1.
0002,0003,Media Storage SOP Inst
UID=1.3.46.670589.26.400036.4.20050126.94057.2599.0.
0008,0008,Image Type=PRIMARY
0008,0016,SOP Class UID=1.2.840.10008.5.1.4.1.1.1.
0008,0018,SOP Instance UID=1.3.46.670589.26.400036.4.20050126.94057.2599.0.
0008,0020,Study Date=20050126
0008,0030,Study Time=094028
0008,0050,Accession Number=337874
0008,0060,Modality=CR
0008,0070,Manufacturer=Philips Medical Systems
0008,0080,Institution Name=U.C.L St-Luc Bruxelles
0008,0090,Referring Physician's Name=PONCE.Alain.18626077140..Dr
Header DICOM
0008,1010,Station Name=didi1
0008,0100,Code Value=THORFP
0008,0104,Code Meaning=Thorax face-profil
0008,1040,Institutional Dept. Name=Radiologie
0008,1090,Manufacturer's Model Name=digital DIAGNOST
0010,0010,Patient's Name=ANCI.JACQUES
0010,0020,Patient ID=L75121S
0010,0030,Patient Date of Birth=19420410
0010,0040,Patient Sex=M
0018,0015,Body Part Examined=CHEST
0018,0060,KVP [Peak KV]=117.000
0018,1000,Device Serial Number=04.00.036
0018,1020,Software Version=Version 1.4
0018,1110,Distance Source to Detector [mm]=1800.000
0018,1150,Exposure Time [ms]=9
Header DICOM
0018,1152,Acquisition Device Processing Description=8242
0018,1160,Filter Type=0mmAl
0018,1164,Imager Pixel Spacing=0.143\0.143
0018,1190,Focal Spot[s]=0.000
0018,1200,Date of Last Calibration=20050121
0018,5020,Processing Function=6000.16929.0.2147.2295.10050.30000.30000.30000
0018,5101,View Position=PA
0018,6000,Sensitivity=320.000
0020,000D,Study Instance
UID=1.2.250.1.38.2.1.12.5504139343233.20050126093645.68975023.
0020,000E,Series Instance UID=1.3.46.670589.26.400036.2.20050126.94026.2599.
0020,0010,Study ID=L75121S20050126
0020,0011,Series Number=1
0020,0020,Patient Orientation=L\F
0028,0002,Samples Per Pixel=1
0028,0004,Photometric Interpretation=MONOCHROME1
Header DICOM
0028,0010,Rows=2448
0028,0011,Columns=2525
0028,0100,Bits Allocated=16
0028,1050,Window Center=15000.000
0028,1051,Window Width=30000.000
0038,0500,?=HOSPITALISE
0040,0254,?=Thorax face-profil
Incidence
Incidence de face
Incidence oblique
Incidence descendante
Radioscopie
„ Radiographie <-> radioscopie
„ Photographie <-> cinéma
1. Observer des mouvements d'organes internes (trachée) et/ou le
cheminement d'un produit de contraste (déglutition, transit baryté ...)
2. Assister un geste d'intervention sur un patient (Radiologie
interventionnelle : cathétérisme, dilatation d'une sténose, ponction
assistée)
3. Obtenir une image instantanément lorsque le temps est un facteur
important (réduction de fracture, visualisation du produit de
contraste lors de myélographie)
4. Aide au positionnement
Radioscopie
„ Intensité du faisceau de rayons X est bien plus réduite (environ
100 fois plus faible) mais est étalée sur une plus grande durée
„ Pour le patient et le personnel

„ Pour le tube radiogène

„ Diminution de la qualité de l’image


„ Augmentation significative du bruit, qui s'observe par la

scintillation et la granularité de l'image.

„ Contraste inversé par rapport à une radio


„ Les zones lumineuses de la fenêtre de sortie correspondent à des

plages de rayons X
Radiologie interventionnelle
„ Chimio-embolisation
„ Traitement RF
„ Alcoolisation
„ Embolisation des
anomalies vasculaires
„ Anévrysmes cérébraux
Références
„ Bases physiques des rayons X - CERF 2001 -
Solacroup, Boyer, Le Marec, Schouman Claeys
(www.imagemed.org)