Vous êtes sur la page 1sur 12

SOMMAIRE

 Introduction

 But du TP

 Description de l’appareil

 Materiels et equipement

 Mode operatoire

 Calculs et resultats

 Problems et solution

 Precautions

 Analyse et discussion

 Conclusion

UNIVERSITE DES MASCAREIGNES GENIE CIVIL 2EME ANNEE

1
INTRODUCTION

L’eau a un effet directe sur le comportement de la plus part des sols. Elle est à la
base de tous les problèmes qu’on peut faire face dans le génie civil comme par
exemple; capillarité, remonté de l’humidité dans le bâtiment, le gonflement, etc.

L’eau peut se trouver dans le sol à l’état statique ou dynamique. En dépit des
fluctuations saisonnières, on considère généralement la nappe phréatique comme
stationnaire pour la plus part des applications géotechnique. L’eau absorbée est
généralement statique.

1.1 Définition de la perméabilité

La perméabilité est une caractéristique physique qui représente la facilité qu’à
un matériau à permettre le transfert de fluide au travers d’un réseau connecter.
La Loi de Darcy permet de relier un débit à un gradient de pression appliqué au
fluide grâce à un paramètre caractéristique du milieu traversé : la perméabilité k.

1.2 La loi de Darcy

La loi de Darcy est la loi fondamentale de l’hydraulique des sols.  C’est une loi
expérimentale qui exprime que la vitesse d’écoulement de l’eau et le gradient
hydraulique est proportionnel.

V α i

V = ki

UNIVERSITE DES MASCAREIGNES GENIE CIVIL 2EME ANNEE

2
BUT DU T.P

Le but de ces travaux pratiques est de mesurer la perméabilité à charge variable


d’un échantillon de sol. Pour se faire, on va utiliser un perméamétrie à charge
variable où un échantillon est déjà en place.

On va donc déterminer avec cet essai, la valeur du débit Q, la charge


hydraulique H, l’aire A et la longueur L de l’échantillon et en appliquant la
formule ci-dessous, on va obtenir le coefficient de perméabilité;

K= A.L . ln h1

A (T1 – T0) h2

Voir résultats et calculs pour la détermination de cette formule.

DESCIPTION DE L’APPAREIL
L’appareil est constitué de 4 tubes de verres, une cellule où est place
l’échantillon, un cylindre gradué et un chronomètre pour mesurer le débit. Les 4
tubes sont fixes sur un panel de mesure et sont de diamètres différents;
dépendant de la mesure de la quantité de perméabilité; c’est à dire que pour les
sols moins perméables, on utilisera les tubes avec les plus petits diamètres.

Assemblage du perméamétre

 Les tubes doivent être fixés à une hauteur adéquate afin de pouvoir
produire l’écoulement.
 Pour mesurer la charge hydraulique H dans les tubes, il faut placer des
règles ou centimètre à côté de chaque tube.

 Ensuite, on branche le récipient rempli d’eau avec le panel de contrôle.


UNIVERSITE DES MASCAREIGNES GENIE CIVIL 2EME ANNEE

3
 Le haut de la cellule de perméabilité sera ensuite raccordé au panel de
contrôle et il faut aussi préparer

L’échantillon utilisé

- Le prélèvement de l’échantillon est réalisé sur chantier à l’aide d’un


carottier et la dimension des grains doit être moins ou égale à 2,5 mm.

MATERIAUX & MATERIELS UTILISES

No Description

1 Echantillon de sol (tamiser à 2.5mm)

2 Eau

3 Appareil Permeametre

4 Chronomètre

5 Ruban

UNIVERSITE DES MASCAREIGNES GENIE CIVIL 2EME ANNEE

4
MODE D’OPERATOIRE

 On prend les mesures de diamètres intérieurs des tubes cylindriques

(a mm).

 Avant de commencer le T.P on retire l`air qui se trouve dans

l`echantillon a l`aide d`une pompe.

 On branche maintenant le perméamétre a l`appareil T en se servant

du raccord en caoutchouc.

 Fermer le tube d’alimentation vers le Permeametre et laisser remplir

d’eau les tubes pour les conduites des essais jusqu’au niveau h1 sur

le board de distribution d’eau.

 Eliminer toutes bulles d’air présente dans les tubes d’alimentation.

 Afin de contrôler la vitesse d’écoulement on choisira les tubes

cylindriques N0 2.

 Noter la hauteur initiale h1 du tube. Voir le diagramme sur la page

suivant.
UNIVERSITE DES MASCAREIGNES GENIE CIVIL 2EME ANNEE

5
TUBE N0 3 diamètre Ø

Niveau de remplissage T
U T RESERVOIR
B U D’EAU
E B E

N0 N0
2 1
TUBE N0 4 diamètre Ø h1
Ø
initiale

Direction d’écoulement
Ø

Contrôle de distribution

F
Légende
E
A FERMER
D

C
B OUVERTE
1.
B

UNIVERSITE DES MASCAREIGNES GENIE CIVIL 2EME ANNEE


Bassin
6 d’immersion
perméamétre
 Après avoir remplie le tube requis et pris la hauteur initiale de l’eau
refermer le robinet B du tuyau d’alimentation.

 Initialiser le chronomètre à zéro.

 Synchroniser l’action d’ouverture du robinet A et le temps de démarrage du


chronomètre.

 Noter le temps qu’il a fallu pour l’eau se trouvant dans le tube N0 1 de sortir
du niveau h1 pour atteindre un niveau h2 hauteur finale pour une durée de
temps t. voir schéma 2 ci-dessous.

 Effectuer plusieurs essais avec le même tube cylindrique N0 2, avec


différentes hauteur de h1, h2 et temps t en prenant soin de re-remplir le tube
cylindrique.

 Noter les différentes valeurs pour un essai et effectuer une moyenne des
résultats obtenus. Environ six essais pour les tubes cylindriques N02

UNIVERSITE DES MASCAREIGNES GENIE CIVIL 2EME ANNEE

7
.

Diamètre Ø

T
U
B E
N0 h2 hauteur
2 finale pour
un temps t

E Direction
D’écoulement de
l’eau
D

Bassin
d’immersion
permeametre
Schéma 2 conduites de l’essai

UNIVERSITE DES MASCAREIGNES GENIE CIVIL 2EME ANNEE

8
CALCUL ET RESULTAT

Essai De Perméabilité A Charge Variable

Tube N02 diamètre, Ø = 7mm Diamètre échantillon, Ø = 110mm


Aire section Tube No 2 Aire Echantillon = 9.50x10 -3 m2
=3.85x10-5 m2

Le coefficient de perméabilité (K) peut être calculé en utilisant la formule :


K = a x L ln (h1 / h2)
A∆t

Essais Temps(t) K
h1/m h2/m a/m2 L/m A/m2 K
N0 /s moyennes
1 1.262 1.231 1200 3.85x10-5 0.150 9.50x10-3 1.26x10-8

4.53x10-9
2 1.231 1.223 1200 3.85x10-5 0.150 9.50x10-3 3.30x10-9
(m/s)

3 1.223 1.219 1200 3.85x10-5 0.150 9.50x10-3 1.66x10-9

4 1.219 1.212 1200 3.85x10-5 0.150 9.50x10-3 2.92x10-9

4.53x10-7
5 1.212 1.206 1200 3.85x10-5 0.150 9.50x10-3 2.51x10-9
(cm/s)

6 1.206 1.196 1200 3.85x10-5 0.150 9.50x10-3 4.22x10-9

K moyenne pour cet échantillon = 2.29x10-7


 K = Le coefficient de perméabilité en mètre par second
 a = L’aire de section intérieure des tubes cylindriques
 L = La hauteur de l’échantillon de sols utilisé
 t = Le temps de diminution d’eau depuis h1 à h2
 h1 = Le niveau d’eau initiale qu’on débutera les essais avec comme
temps initiaux zéro minute.
 h2 = C’est le niveau final atteint dans les tubes cylindriques avec un
certain temps écoulé.

PROBLEMS ET SOLUTIONS

UNIVERSITE DES MASCAREIGNES GENIE CIVIL 2EME ANNEE

9
1. On avait du mal à ouvrir et à fermer le robinet pour alimenter les tubes car les
têtes du robinet étaient manquantes.

2. On a constaté qu’il y avait beaucoup d’air dans le raccord allant vers


l’échantillon, donc on a dû le retirer en utilisant une pompe.

PRECAUTIONS

1. Pour n`importe qu`elle échantillon a étudie, il est essentiel qu`il n`y ait pas
de vide dans lesquelles l`eau peut pénétrer.
2. De retirer l`aire qui se trouve dans l`échantillon a l`aide d`une pompe pour
que le sol soit saturé.
3. L`échantillon doit être en contact avec les cotes du perméamètre.
4. De bien prendre les valeurs h1 et h2 avec le chronomètre.
5. Le gradient hydraulique doit être bien détermine pour que l`écoulement soit
laminaire.

ANALYSES ET DISCUSSIONS

Il existe différents facteurs qui peuvent avoir un effet direct sur l’exactitude de la
mesure de la perméabilité en laboratoire: Il y a d’abord l’effet de la température
de l’eau, en particulier dans les essais de longue durée ; on doit faire alors une
correction pour la viscosité si les températures du sol sont sensiblement plus
basses que lors des essais en laboratoire. La température ambiante est prise
comme 20° C lors des calculs pour le coefficient de perméabilité (k). Autre cas
UNIVERSITE DES MASCAREIGNES GENIE CIVIL 2EME ANNEE

10
où il y a d’abord le fait que le degré de saturation est différent de 100 % a cause
des bulles d’air emprisonnées dans l’échantillon ou encore a cause du passage a
l’état gazeux de l’air en solution dans l’eau.

L’hétérogénéité des sols constitue une autre facteur a prendre en considération


pour l’écoulement de l’eau dans un sol, plus l’échantillon est poreux,l’eau
pénètre plus facilement et vice versa. Finalement, même si on considère que les
petits échantillons de laboratoire sont représentatifs des conditions qui prévalent
sur le terrain, on peut difficilement reproduire la structure globale des sols en
place, spécialement celle des dépôts granulaires.

CONCLUSION

A travers l’essai de perméabilité a charge variable nous avons pu identifier le


type d’échantillon analyse et de calculer son coefficient de perméabilité (k). Le
coefficient de perméabilité (k) est exprime en m / s a 20°C selon la température
de l’eau. Par exemple, 10-2 m / s est un seuil approximatif entre les écoulements
laminaires et les écoulements turbulents et correspond a la limite qui sépare les
graviers propres des sables propres ou des sables graveleux. Une valeur de 10-6

UNIVERSITE DES MASCAREIGNES GENIE CIVIL 2EME ANNEE

11
pour k est le seuil approximatif entre les sols perméables et les sols difficiles à
drainer sous de faibles gradients ; les sols avoisinants cette limite sont très
susceptibles à l’érosion interne ou migration interne des particules.

Donc en un seul mot ont peut déterminer si cette échantillon est un sol, gravier,
limons ou argiles. Grâce à l’essai nous avons pu mettre en pratique ceux que
nous avons étudiés en cours qui est totalement différent de visu et les types
d’appareils utilisés. Nous avons pu prendre en compte les différents facteurs qui
peuvent influencés un écoulement et des diamètres de tuyaux.

UNIVERSITE DES MASCAREIGNES GENIE CIVIL 2EME ANNEE

12