Vous êtes sur la page 1sur 2

Comment parler de la communication ?

1- La communication on n’en parle pas.

On ne parle de communication que depuis qq années. Phénomène tellement naturel/évident qu’on en


parle pas. La communication est évidence.
La communication n’est pas seulement Hm/hm. Elle est aussi entre hm/nature, hm/animal,
animal/animal. Ex : Abeilles.

Aucune vraie réflexion de la pensée occidentale pour savoir où commence et où s’arrête la com.
Les penseurs grecs sont intéressés par la pensée, le fonctionnement social, les sciences, la rhétorique.
Pas de définition exacte de la com.
Philo occidentale happée par la réflexion sur Dieu. Comment communiquer avec Dieu ? Comment
agir pr plaire à Dieu ? Au XIIIème siècle l’Eglise commence à introduire la raison dans la religion :
Besoin d’arguments, de preuves. Pendant la renaissance réflexion classique sr la religion. Débats entre
Descartes et Kant. Newton avec sa loi de la gravité change la perception des corps et prouve qu’il y a
domination de la raison.

Le 19ème siècle change la donne : Révolution industrielle et les gens commencent à devenir salariés.
1935 : Premier vrai journal « 5 jours ». Premiers journaux, écoles qui apprennent à tt le monde à lire.
Dans les journaux faits divers, articles de Zola, Dumas, Hugo, etc… Pr la première fois accès à la
culture à tt le monde et évocation de la communication.
Les romans feuilletons provoquent le débat. Certains spécialistes ne les considèrent pas comme de la
communication. Entre 1815 et 1970 certains journaux tirent jusqu’à 1 million d’exemplaire. Centre
industriel qui s’adresse à des gens très nombreux. Apparition des médias de masse > Terme négatif
d’où les désaccords.

Première édition de livres de poches : Editions Lévi. Edité pr un vaste public, livres qui ont un vrai
succès.
Apparition de la photographie simplifiée : Appareil photo, prendre une photo puis les faire tirer.
Apparition des affiches publicitaire. Apparition des disques avec film parlant (Dickson). Toutes ces
inventions vont toutes dans le même sens : Dvlpment des loisirs pr les gens les moins fortunés. La
communication n’est plus seule et va directement de centre à périphérie.

Autour de 1973 le Clergé français se met à éditer des livres en voyant leur succès.
Gustave Lebon est un médecin qui s’intéresse à la psychologie des foules. Les foules qui mettent en
danger l’état qui a peur de la prise de conscience de ce que ces moyens de communication impliquent.
Le livre de Lebon sera ré-imprimé 21 fois.
Tarde quant à lui différencie public et foule. Le public a conscience d’appartenir à un groupe virtuel,
contrairement à la foule qui appartient à un groupe irréfléchi.

La communication inquiète car produit des gps de personnes q sont atteintes pr le même message q
vient du centre. Dans les années ’20 les studios Hollywood commencent à régner sr le monde entier.
Les spécialistes s’inquiètent des films et des feuilletons radios sr les gangsters car ils supposent qu’ils
vont pousser les gens à devenir eux même des gangsters.

Pendant la deuxième guerre mondiale, on observe que les régimes totalitaires (Allemagne, Italie,
Russie) prennent contrôle des moyens de communication centre/périphérique à leur arrivée au
pouvoir. Exemple Lénine qui réunit ttes les maisons de production de cinéma, Hitler qui nationalise la
radio et remplace ses salariés par des employés approuvés, Mussolini qui contrôle la presse etc…. ces
usages va interroger les gens au sortir de la guerre. En effet si les populations se sont laissées faire
c’est parce qu’ils ont été endoctrinés, manipulés par les médias de masses.
En 1943 apparition de l’ordinateur et du radar grâce auquel les américains ont un gros avantage sur
leurs ennemis. On commence donc à se poser la question pr savoir quel usage faire de la technologie ?
Première réponse : Arrêtons la technologie de ????. Deuxième réponse de Wiener : La technologie
n’est pas mauvaise mais on l’utilise mal. Il faut donc confier à l’ordinateur les décisions les plus
importantes, les moyens de contrôle. Le philosophe allemand Habermas écrit que les technologies
médiatiques ont transformé la comm politique, qui permet la démocratie, et cette transformation se fait
au détriment de la démocratie. La communication devient donc sérieuse : Qu’est ce que c’est ?
Comment l’appréhender ? Qu’est ce que ça implique ?

Aujourd’hui certains centres de communication n’ont plus l’air de fonctionner par centre/périphérique
mais par réseau. A moins que l’on considère comme centres Microsoft, Google, Facebook, etc….
Ttes les communications par d’autres moyens (photo, livres etc…) semblent ttes captés par les grands
réseaux comme Internet, médias de masse.
Deleuze dit que les choses deviennent moins faciles quand elles sont inquiétantes et la communication
est concernée par cet état de fait.

2- La communication comme données anthropologiques.

En 1945 l’académie de Dijon lance un concours avec pr sujet « L’origine du langage ». C’est
la première fois que la communication est abordée explicitement par la pensée occidentale.
Parmi les participants un philosophe français nommé Conoillac. Il estime que le langage naît
quand on met un son à un objet. C’est une référence puisqu’un mot réfère à un objet, un
renvoi à la réalité. C’est le début du langage.
Herder, philosophe allemand, révoque cette théorie. En effet pr mettre un son sur l’arbre il
faut avoir l’idée de mettre un son sur un objet. Donc on a déjà ds sa tête l’idée du langage. On
présuppose ce qu’on sait déjà.

Herder pense qu’il faut d’abord s’intéresser sur le fait humain. Les humains ont des
caractéristiques qui les distinguent de l’animal. Première différence : Les bébés. Les bébés
humains n’ont pas l’instinct de survie contrairement à l’animal. Il faut s’en occuper,
impossible de les laisser se débrouiller seuls (bébés !) Deuxième différence : L’homme créer
des tribus pour pouvoir s’organiser, se défendre, vivre en communauté. Le groupe social fait
donc partie de la condition humaine. Troisième point : L’homme se défend, se relève, avance
bref a la conscience. Or Herder dit pas de conscience sans langage. Donc pour avoir une tribu
humaine il faut trois points : Conscience, société, langage. Et ces trois points sont reliés par la
communication, qui permet de dire le groupe que nous sommes.
Herder dit : Le langage n’est pas d‘abord référence. Il est d’abord énonciatif (cela englobe
tout ce qui fait partie de l’activité de langage). Pour lui la communication est le centre de la
société humaine. Donc si la communication fonctionne mal, la société fonctionne mal.