Vous êtes sur la page 1sur 7

Avis Technique 3/09-592*01 Add

Additif à l’Avis Technique 3/09-592

Plancher
Floor Lewis profilés à queues
d’aronde
Fuboden

Titulaire : Société Reppel BV


Bouwspecialiteiten
Postbus 102
NL-3300 AC Dordrecht
Tél. : 0031786174400
Fax : 0031786171006
E-mail : reppel@reppel.nl
Internet : www.reppel.fr
Représentant KDI
de France: 173 boulevard Félix Faure
93537 AUBERVILLIERS
Tél. : 01 48 39 75 14
Fax : 01 48 39 76 77
Internet : www.kdi.fr

Commission chargée de formuler des Avis Techniques


(arrêté du 21 mars 2012)
Groupe Spécialisé n°3
Structures, planchers et autres composants structuraux

Vu pour enregistrement le 26 juin 2013

Secrétariat de la commission des Avis Techniques


CSTB, 84 avenue Jean Jaurès, Champs sur Marne, FR-77447 Marne la Vallée Cedex 2
Tél. : 01 64 68 82 82 - Fax : 01 60 05 70 37 - Internet : www.cstb.fr

Les Avis Techniques sont publiés par le Secrétariat des Avis Techniques, assuré par le CSTB. Les versions authentifiées sont disponibles gratuitement sur le site internet du CSTB (http://www.cstb.fr)
 CSTB 2013
Le Groupe Spécialisé n° 3 "STRUCTURES, PLANCHERS ET AUTRES COMPOSANTS
STRUCTURAUX" a examiné, le 20 novembre 2012, le procédé de plancher LEWIS
procédé exploité par la Société REPPEL BV. Il a formulé sur ce procédé l’Additif ci-
après qui constitue un Additif à l’Avis Technique 3/09-592.

(2) Les hauteurs doivent être limitées :


1. Définition succincte □ La hauteur h totale à 9 cm minimum ;
□ La hauteur hc de béton au-dessus de la tôle à 74 mm mini-
1.1 Description succincte mum,
Plancher sur bacs métalliques collaborant, sur solives métalliques
ou en bois, dont les matériaux, la fabrication, sont identiques à
(3) Les armatures du plancher doivent remplir les conditions
ceux décrits dans l’Avis Techniques n° 3/09-592, et qui respectent
suivantes :
les conditions supplémentaires ci-après :
Les armatures Elles doivent être conformes à l’EN 1992-1-1,
 L'épaisseur de béton hc au-dessus de la principale surface plane
pour les deux directions horizontales.
en sommet des nervures des tôles ne doit pas être inférieure à
74 mm. □ Les renforts des trémies doivent être dimensionnés pour
transmettre les efforts aux éléments de contreventement. Le
 Une armature transversale et longitudinale doit être mise en
diaphragme doit être dimensionné en conséquence.
place dans l’épaisseur hc du béton.
□ Les longueurs d'ancrage des armatures placées en chapeau,
1.2 Identification des composants pour l'établissement de la continuité au-dessus des appuis
concernés, doivent être majorées de 30 %.
Identique à l’Avis Technique n°3/09-592.
(4) Fonction tirant buton : Le plancher doit présenter en tout
point une capacité de résistance ultime à la traction de 75
2. L'AVIS kN/m de largeur au minimum, dans les deux directions, con-
L’Avis porte uniquement sur l’utilisation du procédé vis-à-vis des sidérant la contribution des armatures et de la tôle.
actions sismiques, et tel qu’il est décrit dans le Dossier Technique Les conditions précédentes peuvent être respectées avec
joint, dans les conditions indiquées dans le cahier des prescriptions l’utilisation 1,42 cm²/m minimum dans les 2 sens, pour une hauteur
techniques particulières (§ 2.3). de béton hc de 7,4 cm.

2.1 Domaine d'emploi accepté 2.411 Vérification de la résistance au cisaillement


L’Avis est formulé pour les utilisations en France européenne, pour Pour une dalle en béton d’épaisseur hc supérieure à 200 mm et
des réalisations neuves ou en réhabilitation, en étages courants et comportant des armatures spécifiques d’effort tranchant, la résis-
terrasses des bâtiments d'habitation, des bureaux, des bâtiments tance peut être vérifiée en utilisant la méthode de l’article 6.2.3 de
industriels. l’EN 1992-1.
Le présent Additif est formulé pour une utilisation en zones sis- Pour une dalle en béton d’épaisseur hc comprise dans l’intervalle 50
miques pour lesquelles des dispositions sont requises au sens de mm ≤ hc ≤ 200 mm, donc sans possibilité de placer des armatures
l’arrêté du 22 octobre 2010, dans les conditions décrites au §2.32 spécifiques d’effort tranchant, la résistance au cisaillement du
ci-après, et dans le Dossier Technique. diaphragme en béton, assimilée à celle d’un voile, est vérifiée sur la
base de la formulation donnée en 6.2.2 (1) dans l’Annexe Nationale
2.2 Appréciation sur le procédé de l’EN 1992-1-1:

2.21 Aptitude à l'emploi


Stabilité
où : CRd,c est pris égal à 0,18 / c
Quand les dispositions parasismiques sont à prévoir selon l’arrêté
du 22 octobre 2010, le plancher LEWIS peut être utilisé en zones
sismiques dans les conditions indiquées au Cahier des Prescriptions
Techniques Particulières du présent Additif.
avec hc en mm,
Autres aspects fck est la résistance caractéristique du béton en compres-
Dans le cas de réhabilitation, il est nécessaire d’effectuer un dia- sion, en MPa,
gnostic des ouvrages existants, et notamment la présence des 1 est le rapport entre l’aire de la section d’armature
chaînages dans les éléments de contreventements. tendue perpendiculaire à la section de béton cisaillée et l’aire de
cette section cisaillée (on peut raisonner par unité de longueur sur
2.22 Durabilité - Entretien la largeur de la dalle).
Identique à l’Avis Technique n°3/09-592. Dans l’expression précédente, le rapport 1 tient compte d’un effet
favorable de l’armature tendue lorsque celle-ci est effectivement
2.23 Fabrication et contrôle ancrée, une double nappe d’armature étant en général présente
Identique à l’Avis Technique n°3/09-592. dans la dalle pour reprendre sa flexion sous charges non sismiques.
Lorsque 1 = 0 (par exemple lorsqu’on ne peut considérer ancrée
2.3 Cahier des Prescriptions Techniques l’armature tendue au voisinage d’un bord libre), l’expression précé-
particulières dente permet d’utiliser une résistance minimale :

2.4 Prescriptions de conception et de calcul


En cas d'utilisation en zones sismiques pour lesquelles des disposi-
tions sont requises au sens de l’arrêté du 22 octobre 2010, d’une
façon générale, la conception du plancher doit respecter les condi-
La résistance d’une section du diaphragme soumise à un effort
tions suivantes :
tranchant Vdia se vérifie alors grâce à la relation suivante :
Fonction diaphragme
Vdia Vdia,Rd Rd,c hc Lc
Le plancher peut remplir la fonction de diaphragme s’il respecte les
où : Rd,c est la résistance au cisaillement calculée comme
exigences suivantes :
indiqué précédemment.
(1) Le plancher doit être dimensionné en majorant l’action sis-
Lc est la longueur cumulée de la liaison entre la dalle et
mique par un coefficient de sur-résistance pris égal à d = 1,3
les éléments de contreventement, dans la direction de l’effort tran-
(EN 1998-1-1) suivant les principes de combinaisons de la
chant, au droit de la section étudiée.
clause 4.3.3.5.1 (3) de l’EN 1998-1 :
d Fi,dia,x 0,3 d Fi,dia,y 2.412 Vérification de la résistance en flexion (dans
le plan du plancher)
0,3d Fi,dia,x d Fi,dia,y
Il convient de vérifier le dimensionnement de la dalle dans la sec-
où : Fi,dia,x et Fi,dia,y sont les forces sismiques considérées dans
tion la plus sollicitée en flexion.
les deux directions x et y, appliquées au diaphragme au niveau i.

2 3/09-592*01 Add
Pour une section de dalle de dimension l et soumise à un moment
fléchissant Mdia, l’effort axial de membrure qu’il convient de consi- Conclusions
dérer est donné par :
Appréciation globale
L'utilisation du procédé dans le domaine d'emploi accepté
est appréciée favorablement.

Validité
lm la distance moyenne entre les deux membrures, donc légère- Limite de validité de l’Avis de base, soit jusqu’au 28 février
ment inférieure à l. 2015.
Cet effort de membrure peut être repris par les poutres métalliques
de rive ou par une armature dont l’aire de section minimale est
donnée par :

Pour le Groupe Spécialisé n° 3


La Présidente
Roseline LARQUETOUX
2.413 Conditions de liaisons aux appuis, et de
fixations entre bacs
Dans le cas où le contreventement est assuré par des palées de
stabilité de type croix de Saint-André :
 le repos des bacs sur les appuis ne doit être inférieur ni à la
moitié de la hauteur totale du plancher ni à 5 cm.
Dans la direction parallèle à l’effort horizontal :
 la tôle doit être fixée sur tous les appuis (intermédiaires et d'ex-
trémité) à l'aide de deux fixations au minimum dont l’une au re-
couvrement de bacs et une supplémentaire sur la nervure de
rive. 3. Remarques complémentaires
2.414 Appuis métalliques du Groupe Spécialisé
Dans la direction perpendiculaire à l’effort, les fixations peuvent Les dispositions objet de cet Additif étendent l’utilisation de ce
être des goujons à tête dimensionnés en fonction de l’action hori- procédé en zones sismiques.
zontale à reprendre, selon les exigences suivantes :
 La ductilité des connecteurs doit être vérifiée (6mm de déplace- Le Rapporteur du Groupe Spécialisé n°3
ment total sur la charge ultime, cf. EN 1994-1-1) ; Anca CRONOPOL
 Les actions au droit des goujons sont déterminées en divisant
l’action de calcul par le nombre de connecteurs prévus :

Où :

Avec : déterminé suivant l’EN 1994-1-1.


Les goujons doivent également respecter les dispositions minimales
suivantes :
 Le rapport hauteur/diamètre doit être supérieur ou égal à 3, cf.
EN 1994-1-1 ;
 L’enrobage du connecteur doit être conforme à l’EN 1994-1-1
(minimum de 20mm, ou conforme à l‘EN 1992-1-1) ;
 L’arase supérieure du connecteur doit être située au moins à 2*d
au dessus de la tôle, d étant le diamètre de la tige du connec-
teur ;
 la distance entre le bord libre de la dalle et l’axe de la file de
goujons la plus proche ne doit pas être inférieure à 6 d,
 le diamètre des fers en U ne doit pas être inférieur à 0,65 d ;
 Dans le cas de deux alignements de connecteurs sur un même
appui, ils doivent être distants au minimum de 4*d la mesure
étant effectuée entre axes;

2.415 Appuis béton et maçonnés


Dans le cas où le contreventement est assuré par des voiles en
béton armé, ou maçonnerie, le plancher doit être chaîné avec les
murs.

2.5 Assistance technique


La société REPPEL BV doit apporter son assistance technique pour
l’utilisation du procédé de plancher LEWIS visé par l’Avis Technique
3/9-592 et le présent additif, par l’intermédiaire de la société KDI
basée en France.

3/09-592*01 Add 3
Dossier Technique
établi par le demandeur

A. Description 5. Description de la mise en œuvre


1. Description du système 5.1 Recouvrement
Les profilés LEWIS® s’intègrent dans un système constructif de Dans le sens de la largeur, deux profilés LEWIS® se recouvrent soit
plancher en béton sur bacs acier servant de coffrage et d’armature par une face supérieure de nervure, soit par une face inférieure.
pour une dalle béton de faible épaisseur, qui sont posés sur tout Dans le sens de la longueur, un recouvrement de 50 à 100 mm est
type d’ossature neuve ou existante. requis. En retournant une première tôle et en l’arque boutant, on
La hauteur de béton au dessus des ondes des profilés LEWIS® est peut l’emboiter dans l’autre.
de 74 mm minimum. Une armature dans l’épaisseur de béton est
disposée dans les deux directions. 5.2 Longueur d’appui
A chaque extrémité des profilés LEWIS®, la largeur d’appui sur le
support est de 50 mm au minimum.
2. Identification des profilés (bacs
métalliques) 5.3 Coupes et réservations
Identique à l’Avis Technique n°3/09-592 La réservation des trémies, quand elle est préparée avant coulage
du béton, peut être réalisée par blocs de mousse ou tout autre
système adéquat. Dans ce cas, la tôle n’est découpée qu’après
3. Définition des matériaux durcissement du béton.
Les armatures bordant les trémies sont conformes au § 4.3 (voir
3.1 Caractéristique de la tôle Schémas)
Identique à l’Avis Technique n°3/09-592
5.4 Bétonnage
3.2 Béton L’épaisseur minimale est de 74 mm au dessus des ondes, soit une
Identique à l’Avis Technique n°3/09-592 (C25/30 minimum) épaisseur totale de 90 mm au minimum

3.3 Armatures 5.5 Appuis


L’acier de béton armé est de classe B ou C selon l’EN 1998-1. Le plancher LEWIS peut mis en œuvre sur plusieurs éléments de
contreventements :

4. Conception du système  Appuis métalliques


 Appuis béton
4.1 Solives  Appuis maçonnés
Identique à l’Avis Technique n°3/09-592 Voir annexes.

4.2 Tôles d’acier galvanisées


Identique à l’Avis Technique n°3/09-592 B. Résultats expérimentaux
4.3 Armatures
Le ferraillage minimum est conforme à l’Annexe nationale de l’EN
1998-1, Clause 5.4.3.5.3 (4).
C. Références
Le procédé LEWIS® est exploité aux Pays-Bas depuis 1930 avec
 Ferraillage en zone courante : 142 mm²/m
plusieurs millions de m² posés dans le monde. L’exploitation en
 Chaînage horizontal périphérique de chaque plancher : au moins France a débuté en 1995.
3 cm².
 Chaînages horizontaux au croisement de chaque mur et de
chaque plancher : au moins 1,5 cm²/m.
 Aciers horizontaux bordant les ouvertures et trémies : 2 HA 10
Voir Schémas

4 3/09-592*01 Add
Tableaux et figures du Dossier Technique

chaînage horizontaux périphérique


2
3 cm

Lewis

2
1,5cm / 1,5
2
m cm /m

A A B B

Lewis

supplémentaire 2 HA 10

Figure 1 : Exemple de chaînage horizontaux périphérique et ferraillage en zone courante

mur de béton armé

2
1,5 cm /m

chaînage
horizontaux
périphérique
2
3 cm
1,42 cm²/ml
L/3

chaînage verticaux conformément EN 1998-1


SECTION A-A

Figure 2 : Exemple de chaînage horizontaux au tète de mur béton

3/09-592*01 Add 5
mur maçonnerie

(1,5 cm 2/m)

poutre périphérique
avec chaînage
2
(3 cm )

1,42 cm²/m
L/3

chaînage verticaux conformément EN 1998-1


SECTION A-A

Figure 3 : Exemple de chaînage horizontaux au tète de mur maçonnerie

mur maçonnerie existant

poutre périphérique en mur maçonnerie existant


2
–1,5 cm /m avec chaînage périphérique 4 Ø10
) mm
avec ancrage

1,42 cm²/m
L/3

chaînage verticaux conformément EN 1998-1,


par exemple colonnes de béton armé

Figure 4 : Exemple de chaînage horizontaux au tète de mur maçonnerie existant

6 3/09-592*01 Add
2 L/3

L/3 L/3

2
mur beton
As = 1,5 cm /m ou maçonnerie

poutre périphérique poutre acier ou bois


où nécessaire

SECTION B-B

Figure 5 : Exemple de chaînages horizontaux au croisements de murs

goujons 1,5 cm2/m goujons


d’ancrage d’ancrage
poutre acier du
chaînage périphérique 3 cm2
cadre de stabilité

As = 1,5 cm2/m à supports


L/3 2 L/3

SECTION A-A SECTION B-B

Figure 6 : Exemple de fixation au poutre aciers du cadre de stabilité

3/09-592*01 Add 7