Vous êtes sur la page 1sur 87

INSTITUT ALGERIEN DU PETROLE

Ecole de Boumerdes

Projet professionnel de fin de formation

Pour l’obtention du diplôme d'ingénieur spécialisé

en mécanique pétrolière

Thème

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur

Centrifuge MCR1

Réalisé par : Suivi par :

M. MOUMENE Abdallah M. ZEGHOUD Merzoug

M. AINOUS Sidi Mohammed M. FETTOUHI Fethi

Promotion : 2013
Autorisation de soutenance

Je soussigné(e), M. Zeghoud Merzoug promoteur de mémoire de M. MOUMENE


Abdallah et de AINOIUS Sidi Mohammed sur le thème " Etude d’amélioration de la
garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 ", j'atteste que le travail
réalisé et les résultats obtenus sont dignes d'être soutenus devant un jury. Ainsi, je
donne un avis favorable pour la soutenance de ce rapport.

Promoteur :

Nom : Zeghoud

Prénom : Merzoug

Signature :
Dédicaces

A nos très chers pères


A nos très chères mères
Nous ne vous remercierons jamais assez pour votre amour, soutien, bien
veillance, conseil etc. nous vous offrons ce travail
A nos frères et sœurs ….
Nous somme très fiers de vous offrir la primeur de nous efforts et de nous
sentiments pour exprimer notre amour envers vous .vous avez constitué
toujours un point de repère et un guide.
A tout nos collègues de la promotion 2013 surtout nos amis et frères
Il est impossible de dresser la liste exhaustive de tous nos collègues et amis,
présents ou déjà partis sans risquer d’en oublier. Qu’ils sachent simplement que
nous les associons à ce travail et que nous les oublierons.

M. MOUMENE Abdallah

M. AINOUS Sidi Mohammed


Remerciements

En premier lieu, nous tenons à remercier le DIEU notre créateur, pour nos
avoir donné la force d’accomplir ce travail.
Nous adressons nos vifs remerciements à nos encadreurs M. Zeghoud Merzoug et
M. fettouhi Fethi pour leurs compréhensions, leurs patiences, leurs remarques
qui ont été précieuses et leurs soutiens dans des moments très difficiles.
Nos plus sincères remercîments vont également à tous les enseignants du
département de Transport, Mécanique et Instrumentation qui nous aidés,
conseillés et guidés a fin de finaliser se présent mémoire dans des bonnes
conditions.
Sans oublier de remercier l’ensemble des personnels de complexe de
liquéfaction de gaz naturel GL1/Z de BETHIOUA pour leurs encouragements.
Ainsi que à tous ceux qui nous aidés de prés ou de loin.
Nous remercions également les membres du jury qui nous ferons l’honneur de
juger notre travail.

M. MOUMENE Abdallah

M. AINOUS Sidi Mohammed


Résumé

Le travail que nous avons effectué au niveau de Complexe GL1/Z est basé sur
un problème d’infiltration d’huile dans la boucle de réfrigération MCR. Ce passage
d’huile dans la section cryogénique est dû à une anomalie au niveau de joints
d’étanchéité appelée iso-carbone du compresseur MCR1.

Après des discussions techniques à propos ce problème, la solution proposée


par le constructeur est de faire une amélioration du système d’étanchéité. Donc
l’objectif de notre travail est de faire une étude comparative entre les deux
générations d’étanchéités humides «le model existant qui subit le problème
d’infiltration d’huile au gaz process, et le nouveau système avec option cartouche
qui n’est pas encore mise en service » afin de déterminer les causes réelles qui
sont l’origine de phénomène de fuite de l’huile.

Les modifications qui ont étés faite sur les éléments d’étanchéité, ont pour but
de réduire au maximum toutes les contraintes qui apparaissent avec le temps, suite
aux dégradations des surfaces fonctionnelles au niveau de boitier interne et
minimiser l’usure de joint torique placé entre le boîtier et le manchon de contact fixe
afin d’apporter une fonction stable aux ressorts.

Mots Clés :

Compresseur centrifuge, Elliot seal, garniture mécanique, joint d'étanchéité Iso-


Carbone
Table des Matières

Liste des abréviations

Liste des tableaux

Liste des figures

Liste des annexes

Introduction générale .............................................................................................................1

Chapitre 1 : Présentation du Complexe GL1/Z …………………………………………....…. 2

1.1 Organisation du complexe ....................................................... ..........................................3

1.2 Description du complexe GL1/Z ......................................................................... ...............5

1.2.1 Zone Utilités .....................................................................................................................5

1.2.2 Zone Procédé ..................................................................................................................5

1.1.3 Zone Terminal ..................................................................................................................5

1.3 Description de procédé de liquéfaction ..............................................................................6

1.3.1 Section de traitement de gaz ...........................................................................................6

1.3.2 Section de séparation et de liquéfaction ..........................................................................7

1.3.2.1 Séparation ....................................................................................................................7

1.3.2.2 Liquéfaction ..................................................................................................................7

1.4 Système de réfrigération mixte MCR...……………………………………….................…... 8

1.5 Stockage et chargement du GNL : ..................................................................................10

Chapitre 2 : Généralité et description du compresseur 60M4-4 ......................................11

2.1 But de la compression………………………………………………………………………….11

2.2 Classification des compresseurs .....................................................................................11

2.2.1 Compresseurs volumétriques..........................................................................................


12
a. Compresseurs à piston ......................................................................................................12

b. Compresseurs rotatifs volumétriques ............................................................................….12

2.2.2 Turbocompresseurs…………………………..………………………………………………13

a. Compresseurs centrifuges ..................................................................................................13

b. Compresseurs axiaux .........................................................................................................14

2.3 Description générale du compresseur centrifuge .............................................................14


2.4 Les type de compresseurs centrifuges .............................................................................
15
2.4.1 Compresseurs avec corps ouverts horizontalement (Split)…………………...………….15

2.4.2 Compresseurs avec corps ouverts verticalement (barrel)………….…………………….16

2.4.3 Compresseur avec corps en forme de cloche …...........................................................16

2.4.4 Compresseur de canalisation .......................................................................................17

2.4.5 Compresseur SR ….......................................................................................................17

2.5 Principe de fonctionnement : ...........................................................................................18

2.6 Comparaison entre les différents types des compresseursErreur…………………………21

2.7 Description de compresseur MCR 1 …............................................................................21

2.7.1 Elément Stationnaire .....................................................................................................22

2.7.1.1 Corps .........................................................................................................................22

2.7.1.2 Diaphragmes, Parois d'admission et Diaphragmes de volute intern ………………...22

2.7.1.3 Aubes guides d'admission .........................................................................................23

2.7.1.4 Joints Labyrinthes Entre-Etages ...............................................................................23

2.7.1.5 Joints d'Etanchéité Iso-Carbone.................................................................................24

2.7.1.6 Paliers Lisses .............................................................................................................24


2.7.1.7 Palier à Butée ....................................................... ……………………………….…….25

2.7.2 Elément en Rotation......................................................................................................26

2.7.2.1 Arbre ..........................................................................................................................26

2.7.2.2 Impulseur : .................................................................................................................26

2.7.2.3 Manchon d'Arbre ............................................... ......................................................26

2.7.2.4 Collier de Poussée .....................................................................................................26

CHAPITRE 3 : Système de Lubrification ...........................................................................28

3.1 Description du système de lubrification ................. ........................................................28

3.2 Composants Principaux de la Console ...........................................................................30

3.2.1 Réservoir .......................................................................................................................30

3.2.2 Pompes et Entraînements.. ..........................................................................................31


3.2.3 Filtres….................................................................... .....................................................32

3.2.4 Réservoir de dégazage: ........................................... ....................................................34

3.2.5 Systèmes de Refroidissement ............................... ......................................................35

3.2.6 Soupape de Transfert ........................................ .........................................................35


3.2.8 Tuyauterie............................................................ .........................................................36

3.2.9 Dispositifs de Sûreté et de Surveillance ............... .......................................................38

Chapitre 4 : les garnitures mécaniques .............................................................................38

4.1 Les étanchéités ........................................................ ......................................................38

4.1.1 Etanchéité à labyrinthes ........................................ ......................................................38

4.1.1.1 les labyrinthes de roue ................................... ..........................................................39

4.1.1.2 labyrinthes de piston d'équilibrage .............................................................................40

4.1.1.3 les labyrinthes d'étanchéité.........................................................................................41

4.1.2 Garnitures sèches..........................................................................................................42

4.1.2.1 Technique d’étanchéité à la pointe.............................................................................42

a)-Modèle à face bidirectionnelle ...........................................................................................42

b)-Modèle à face unidirectionnelle .........................................................................................42

4.1.2.2 Types de garnitures sèches ......................................................................................43

a)-Garnitures simples .............................................................................................................43

b)- Garnitures doubles ...........................................................................................................43

c)-Garniture tandem................................................................................................................44
d)- Garniture tandem avec labyrinthe intermédiaire…............................................................44

4.1.3 Etanchéité à huile :........................................................................................................45

4.1.3.1 Garnitures avec deux bagues d'étanchéité : ....... ......................................................45

4.1.3.2 Garniture avec patins oscillants : ...............................................................................46

4.1.3.3 Garniture avec contact : ...................................... ......................................................47

Chapitre 5 : Comparaison entre deux types de garnitures ..............................................49

5.1 Problématique : ................................................................................................................49

5.2 1ère solution : changement par un joint en cartouche complète......................................50

5.3 Le joint d'étanchéité Iso-Carbone existant ................... ...................................................51

5.3.1 Chemin d’huile dans l’étanchéité iso-carbone………………………………………..…. 53

5.4 Nouveau design à cartouche ...........................................................................................56


5.4.1 Analyse des modifications…..........................................................................................57

5.4.2 Avantages de la nouvelle conception cartouche...........................................................58

5.5 Etudes technico-économiques .........................................................................................59

5.5.1 Liste des pièces de l’iso carbone existant ....................................................................59


5.5.2 Prix estimatif des pièces de l’ancien design .................................................................61

5.5.3 Proposition financière du nouveau design …................................................................61

5.6 2ème solution : installation de la garniture sèche ............................................................62

Conclusion générale .................................................... .......................................................63

Bibliographie. .......................................................................................................................65

Annexe A : dessin technique du compresseur 60M4-4 .........................................................66

Annexe B : data shit du compresseur 60M4-4 .......................................................................67

Annexe C : circuit de lubrification et étanchéité P&ID ...........................................................72

Annexe D : les éléments de l’iso-carbone .............................................................................73


Liste des abréviations

GL1/Z : Complexe 1 de liquéfaction du gaz Arzew

GNL : Gaz naturel liquéfié

GNT : Le gaz Naturel Traité

MCR : Multiple Composant Réfrigérant

60M4-4 : Compresseur centrifuge à plan de joint horizontal (type M)

P&ID : Pressure and Instrumentation Diagramme

M : Motopompe

T : Turbopompe

F : Filtre

E : Echangeur
Liste des tableaux
Tableau 1.1 : Composition molaire du MCR……………………………………………..…8

Tableau 2.1 : Comparaison entre les différents types des compresseurs……………… 21

Tableau 5.1 : Liste des pièces de l’iso carbone existant ………………………………… 60

Tableau 5.2 : Prix estimatif des pièces de l’ancien design………………………….……61


Liste des figures
Figure.1.1 : Situation géographique de GL1/Z………….………………………...………2

Figure 1.2 : Organisation du complexe……………………….……………………………4


Figure 1.3 : Schéma de la section de liquéfaction………………………………………..9

Figure 2.1 : Classification des compresseurs………………………………………….. 12

Figure 2.2: Compresseur centrifuge…………………………………………………….. 14


Figure 2.3 : compresseur de type M……………………………………………………... 16

Figure 2.4 : compresseur de type B……………………………………………………… 16


Figure 2.5 : Compresseur avec corps en forme de cloche …………………………… 17

Figure 2.6 : Compresseur de canalisation………………………………………………. 17


Figure 2.7 : compresseur SR……………………………………………………………... 18

Figure 2.8 : volute d’aspiration……………………………………………………………. 19

Figure 2.9 : diaphragme d’aspiration ……………………………………………………. 19


Figure 2.10 : diaphragme intermédiaire et canal du retour…………………………… 20

Figure 2.11 : volute de refoulement……………………………………………………… 21


Figure 2.12 : corps du compresseur 60M4-4…………………………………………… 23

Figure 2.13 : palier de butée de compresseur 60M4-4………………………………… 26

Figure 2.14 : Rotor du compresseur 60M4-4…………………………………………… 27


Figure 3.1 : représentation du circuit de lubrification des turbocompresseurs……… 29

Figure 3.2 : Réservoir d’huile……………………………………………………………... 30


Figure 3.3 : pompes de graissage ………………………………………………………. 31

Figure 3.4 : pompes d’étanchéité………………………………………………………… 32


Figure 3.5 : filtres d’huile d’étanchéité…………………………………………………… 33

Figure 3.6 : filtres d’huile de graissage………………………………………………….. 33


Figure 3.7 : Réservoir de dégazage …………………………………………………….. 34
Figure 3.8 : Systèmes de Refroidissement……………………………………………… 35

Figure 4.1 : Labyrinthes de roue…………………………………………………………. 38


Figure 4.2 : Labyrinthe "Hole pattern"…………………………………………………… 39

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 2


Figure 4.3 : Étanchéité par labyrinthes………………………………………………….. 40

Figure 4.4 : Étanchéité à gaz……………………………………………………………... 41

Figure 4.5 : Modèle à face bidirectionnelle……………………………………………... 42

Figure 4.6 : Modèle à face………………………………………………………………… 42

Figure 4.7 : Garniture simple……………………………………………………………… 43


Figure 4.8 : Garnitures doubles…………………………………………………………... 43

Figure 4.9 : Garniture tandem…………………………………………………………….. 44


Figure 4.10 : Garniture tandem avec labyrinthe………………………………………... 44

Figure 4.11 : Garniture avec deux bagues……………………………………………… 46


Figure 4.12 : Garniture avec patins oscillants………………………………………….. 47

Figure 4.13 : Garniture avec contact……………………………………………………. 48


Figure 5.1 : joint d’étanchéité existant………………………………………………….. 52

Figure 5.1 : chemin d’huile au niveau de joint d’étanchéité existant………………. 53


Figure 5.3 : les différents éléments d’iso-carbone ………………………………....... 55

Figure 5.4 : nouveau design d’étanchéité iso carbone………………………………. 56


Figure 5.5 : chemin d’huile de nouveau design……………………………………… 58
Figure 5.6 : Épreuve d'étanchéité statique……………………………………………… 59

Figure 5.7 : Stockage et cas de chargement…………………………………………… 59

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 3


Liste des annexes
Annexe A : dessin technique du compresseur 60M4-4

Annexe B : data shit du compresseur 60M4-4

Annexe C : circuit de lubrification et étanchéité P&ID

Annexe D : les éléments de l’iso-carbone

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 4


Introduction générale

Introduction générale

Actuellement l’Algérie se trouve en face de grands changements dans l’économie


nationale. Le développement de différentes industries (lourde, légère, de l’énergie,
de la chimie et de la pétrochimie,…..etc.) exigent un système d’appareillage qui
permet d’améliorer le travail, accélérer les rythmes de productivité et augmenter le
volume des produits finis.
Parmi les machines ayant un rôle primordial dans les domaines d’activité industrielle,
on peut citer par exemple les compresseurs.
Les compresseurs sont des appareils qui transforment l`énergie mécanique fournie
par une machine motrice en énergie de pression, en réalisant un accroissement de
pression d`un fluide à l’état gazeux. Le mécanicien doit être en mesure de choisir
des compresseurs selon les exigences technologiques, les paramètres principaux,
les règles de l’entretien et la base théorique pour prévoir l’état de la machine dans
les différentes conditions d’exploitation.
Afin de réduire au maximum les pertes par fuites des gaz, d’augmenter le rendement
et la puissance du compresseur, de diminuer la consommation des huiles de
lubrification, d’éviter la contamination des gaz par les huiles, et de diminuer l’effet
polluant des gaz, la direction des projets de GL1/Z en collaboration avec le
constructeur Elliott a entamé une étude d’optimisation de l’étanchéité des
compresseurs centrifuges de la boucle MCR suit au problème de l’infiltration de
l’huile dans cette boucle de réfrigération .
L’objectif de ce mémoire est d’étudier l’amélioration du système d’étanchéité à l’huile
du compresseur centrifuge MCR1 proposé par le constructeur. Cette étude est
complétée par une étude technico-économique.
Pour la réalisation de ce mémoire, nous avons organisé notre étude comme suit :
 Une description du complexe a été l’objet du premier chapitre.
 Le deuxième chapitre est consacré à la description du compresseur 60M4-4.
 Dans le troisième chapitre on présente une étude détaillé du système de
lubrification des turbocompresseurs MCR et propane.
 Généralités sur les garnitures sera traité dans le quatrième chapitre
 Le cinquième chapitre regroupe deux parties, la première est consacrée à
l’étude technologique de la garniture et la deuxième présente l’étude technico-
économique.
 Finalement on terminera notre travail par une conclusion et des
recommandations.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 1


Chapitre 1: présentation du complexe GL1/Z

Chapitre 1 : Présentation du Complexe GL1/Z

Le complexe industriel de GNL GL1/Z constitue l’une des plus importantes réalisations
industrielles de la chaîne de transformation des hydrocarbures, exploitée par la société
SONATRACH en Algérie. Il est situé au nord de Bethioua, à 7 Km de la ville d’Arzew, il
couvre une superficie de 72 hectares, et se compose de plusieurs zones.

Figure 1.1 : Situation géographique de GL1/Z

La liquéfaction du gaz naturel, industrie induite par l’émergence du marché mondial du


gaz, fait partie de cette branche d’activité. L’appareil de production de GNL est composé
de trois complexes dénommés par codification : GL1/Z, GL2/Z, et GL3/Z. Leur
implantation fait partie du pôle industriel pétrochimique et gazier de la région, une des
plus importantes concentrations industrielles du pays.

Comme toute création industrielle d’envergure, le complexe GL1/Z a franchi des étapes
qui sont autant d’événements marquants de son histoire récente.

Le 16 juin 1973, le défunt président Houari Boumediene pose la première pierre pour la
construction de l’usine. En charge du projet, et pour le compte de SONATRACH, la
société américaine BECHTEL, engage les travaux de réalisation le 20 février 1978.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 2


Chapitre 1: présentation du complexe GL1/Z

Cinq années après, le complexe entre en production et les premières livraisons de GNL
sont effectuées à destination des Etats Unis.

En janvier 1993, les travaux du projet de rénovation du complexe sont lancés, avec
comme objectifs la fiabilité, la sécurité et l’augmentation à 110% de la capacité de
production de l’unité.

1.1 Organisation du complexe

Le complexe GL1/Z se divise en deux sous directions, à savoir :

 Sous direction de l’exploitation qui englobe :

 Département production. (P)

 Département maintenance. (G)

 Département des approvisionnements. (A)

 Sous direction du personnel, et qui se compose de :

 Département des ressources humaines. (R)

 Département des moyens généraux. (M)

Les départements liés avec les directions dites des structures de contrôle sont :

 Département technique. (T)

 Département finances. (F)

 Département sécurité. (I)

 Département travaux neufs. (W)

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 3


Chapitre 1: présentation du complexe GL1/Z

Directeur
complexe
GL1Z

Assistant direction Secrétaire

Service informatique Service


organisation

Sous direction Sous direction


Secrétaire exploitation personnel Secrétaire

Département Département Département


technique finance sécurité

Département Service relations de


production travail

Département
moyens généraux
Département
maintenance
Département
ressources humains

Département Département
approvisionnement administration
social

Figure 1.2 : Organisation du complexe

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 4


Chapitre 1: présentation du complexe GL1/Z

1.2 Description du complexe GL1/Z

Le complexe GL1/Z comprend trois (03) zones essentielles

1.2.1 Zone Utilités

Les utilités constituent une zone importante au sein du complexe GL1/Z. Elles
permettent d’assurer la fourniture de tous les besoins pendant le démarrage et la
marche normale des trains de liquéfaction, dont :

 La source d’énergie : la vapeur d’eau est la source d’énergie choisie pour le


complexe (trois chaudières haute pression 62 bars et une chaudière basse
pression 4,5 bars)

 La source de refroidissement : l’eau est la source de refroidissement véhiculée


par un ensemble de six (06) pompes de grande puissance de 35000 m3/h
chacune.

 La production d’électricité : la production d’électricité est assurée par trois (03)


alternateurs entraînés par des turbines à vapeur et fournissent 36 MW par
générateur.

 L’unité de dessalement : elle permet de produire l’eau distillée nécessaire à


l’alimentation des chaudières.

 Production d’air comprimé : une grande partie de l’instrumentation du


complexe est de type pneumatique. La production de l’air comprimé est assurée
par un ensemble de quatre (04) compresseurs et d’un compresseur d’air de
secours [1].

1.2.2 Zone Procédé

Cette zone est composée de six (06) trains qui produisent 9 000 m 3/ jour/ train de GNL.
Chaque train dispose de sa propre production de vapeur, et de ses propres sections de
décarbonatation, de séchage et de liquéfaction des hydrocarbures [1].

Zone Terminal

C’est la zone de stockage et de chargement; elle est constituée de :

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 5


Chapitre 1: présentation du complexe GL1/Z

 trois (03) réservoirs de GNL d’une capacité de 100000 m3 et deux réservoirs de


gazoline d’une capacité de 14500 m3.

 Une station de pompage de GNL d’une capacité de 10 000 m3/h.

 Deux (02) quais d’expédition avec dix (10) bras de chargement [1].

1.3 Description de procédé de liquéfaction

L’usine de liquéfaction du gaz naturel (GN) d’Arzew GL1/Z a été conçue pour assurer le
transport du GN sous forme liquide.

L’usine de liquéfaction comprend six (06) trains de liquéfaction indépendants qui


fonctionnent en parallèle avec une capacité unitaire de production de GNL de 8400
m3/h. Le gaz d’alimentation passe par trois (03) différentes étapes de traitement
(Fig. I.3) :
a) Section de traitement de gaz : Elle comprend trois (03) sous- sections:
 Décarbonatation : élimination du CO 2.
 Déshydratation : élimination de l’eau.
 Démercurisation : élimination de mercure.

b) Section de séparation et de liquéfaction : Elle comprend deux (02) sous-


sections:
 Séparation des hydrocarbures lourds.
 Liquéfaction du gaz naturel.
c) Section de fractionnement : comprend quatre (04) sous- sections:
 Déméthanisation : récupération de méthane.
 Dééthanisation : récupération de l’éthane.
 Dépropanisation : récupération du propane.
 Débutanisation : récupération du butane.

1.3.1 Section de traitement de gaz

Les composants du gaz naturel tels que le gaz carbonique, la vapeur d’eau et les
hydrocarbures lourds tendraient à se condenser et à se solidifier aux basses
températures bien avant la température de liquéfaction du gaz naturel (-162°C),

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 6


Chapitre 1: présentation du complexe GL1/Z

provoquant ainsi l’obstruction des tuyauteries et des équipements froids. C’est pour
cette raison que l’on doit éliminer ces composants gênants [1].

1.3.2 Section de séparation et de liquéfaction

1.3.2.1 Séparation

La section de séparation est conçue pour séparer les hydrocarbures lourds du gaz
naturel d’alimentation, afin de pouvoir le liquéfier et par la suite de le stocker, les
hydrocarbures lourds ainsi extraits sont envoyés vers la section de fractionnement.

1.3.2.2 Liquéfaction

L'échangeur principal liquéfie le gaz naturel traité (GNT) en utilisant le MCR comme
réfrigérant. Le GNT pénètre en bas de l'échangeur principal et progresse vers le haut où
il traverse les douches de MCR, et quitte l'échangeur sous forme liquide à une pression
de 28,3 bars et une température de -148°C.

La liquéfaction du GN se fait en deux temps :

Tout d’abord, le GN pénètre dans le faisceau central de l’échangeur principal où il est


réfrigéré à -110°C par échange thermique avec les faisceaux du MCR liquide et du MCR
vapeur; puis le gaz partiellement condensé est liquéfié complètement dans le faisceau
froid de l’échangeur principal par échange thermique avec le MCR vapeur condensé et
se dirige vers l’échangeur à -148°C et sous une pression de 24 bars, en se combinant à
la sortie avec un courant de propane et d’éthane en provenance du fractionnement,
refroidi dans l’échangeur de rejet.

Ensuite, ce mélange liquide/gaz est détendue dans une vanne jusqu'à 1,5 bars et sa
température et abaissée à -158°C puis subit une deuxième détente jusqu'à 1 bar dans
le ballon déazoteur pour éliminer l'azote dissous dans la phase liquide du gaz naturel
liquéfié.

Les composants légers, essentiellement l’azote, sont extraits par vaporisation et


montent le long de la colonne. La phase liquide GNL débarrassée de l’azote est
récupérée au fond du déazoteur d’où elle est acheminée vers le stockage à l’aide des
pompes GNL [1].

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 7


Chapitre 1: présentation du complexe GL1/Z

1.4 Système de réfrigération mixte MCR (Multiple Composant Réfrigérant)

Le MCR est un mélange d’azote, de méthane, d’éthane et de propane. Ce mélange


frigorigène circule dans une boucle fermée comprenant deux compresseurs où il sert à
liquéfier le GN dans l’échangeur principal.

Le MCR à basse pression 1,9 bar et à la température de -35°C provenant du premier


compresseur MCR à 12,3 bar et s’échauffant à 73°C est refroidi à 32°C dans un
échangeur à eau de mer avant d’être comprimé à nouveau dans le deuxième
compresseur MCR à 44,7 bar, d’où il est refoulé à une température de 132°C. Le MCR
haute pression est ensuite refroidi tout d’abord à 32°C dans un échangeur à eau de
mer puis à -30°C dans les échangeurs à propane (3 niveaux) d’où il sort à une pression
de 42,8 bar. Ce refroidissement a pour effet de condenser les constituants lourds du
réfrigérant mixte MCR, essentiellement l’éthane et le propane. Les deux phases sont
séparées dans le ballon séparateur MCR haute pression [1].

La composition du MCR est donnée dans le tableau 1.1 ci-dessous.

Composition Pourcentage molaire


Azote (N2) 5
Méthane (C1) 45
Ethane (C2) 39
Propane (C3) 11
total 100

Tableau 1.1 : Composition molaire du MCR. [1]

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 8


9
Chapitre 1: présentation du complexe GL1/Z

TO FLARE
TIC
TO FUEL GAS COMPRESSOR
MAIN EXCHANGER

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1


PURIFICATION &

Figure 1.2 : Schéma de la section de liquéfaction


DRYING SERAPATION CRV TIC
PC PIC
FEED REJECT
EXCHANGER
LIC
DEMETHANIZATION
LNG TO
STORAGE
62 BARG 62 BARG
HIC SI HIC
STEAM STEAM SI
DEETHANIZATION MCR 2ND STAGE
MCR 1ST STAGE
COMPRESSOR COMPRESSOR
T C T C
MCR
INTER- MCR
COOLER INTER-
DEPROPANIZATION MCR 1ST COOLER
FT FT
SUCTION FRC FRC
DRUM MCR 2ND
SUCTION
DRUM
PT CRC CRC
DISPOSAL
DEBUTANIZATION
MCR-PROPANE
NITROGEN CHILLERS
GAZOLINE
TO STORAGE
Etabli par AO/PP/GL1Z le 1/10/99 aprés rénovation
Chapitre 1: présentation du complexe GL1/Z

1.5 Stockage et chargement du GNL :

Le GNL produit par les six (06) trains du procédé est pompé vers la zone de stockage
constitué de trois (03) bacs à double paroi métallique ayant une capacité de 100 000 m 3
chacun sous une pression atmosphérique et une température de -162°C.

Lors du remplissage des réservoirs, une certaine quantité de produit se vaporise du fait
des pertes de chaleur. La vapeur du réservoir est recueillie dans un collecteur qui l'envoi
au compresseur de gaz combustible de chaque train. Le GNL peut être transféré d’un
réservoir à un autre lorsqu’il n’y a pas chargement, en utilisant la pompe de transfert. Le
chargement du GNL est précédé par le refroidissement de la canalisation de la zone de
chargement. La pompe de refroidissement aspire une petite quantité de GNL du
réservoir de stockage et envoie ce GNL dans la canalisation chaude de la zone du
chargement. Le GNL vaporisé est repris par la soufflante des gaz résiduels puis envoyé
dans le collecteur de gaz du revus. Le chargement s'effectue au moyen de cinq (05)
pompes de chargement du GNL fonctionnant en parallèle et transférant le GNL du
réservoir de stockage au navire en passant par les bras de chargement. Les vapeurs
résiduelles du navire sont renvoyées au collecteur des vapeurs des réservoirs par la
soufflante des gaz résiduels [1].

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 10


Chapitre 2 : Généralité et description du compresseur 60M4-4

Chapitre 2 : Généralité et description du compresseur 60M4-4


Introduction

Les compresseurs sont des appareils qui transforment l`énergie mécanique fournie
par une machine motrice en énergie de pression; (en réalisant un accroissement de
pression d`un fluide à l’état gazeux).

2.1 But de la compression

La compression en générale, peut être imposée par la nécessité technique de


déplacer une certaine quantité de gaz d'un système à une certaine pression, vers un
autre système à une autre pression plus élevée.

Cette opération a pour but de :

faire circuler un gaz dans un circuit fermé.

produire des conditions favorables (de pression) pour des réactions


chimiques.

envoyer un gaz dans un pipe-line de la zone de production vers


l'utilisateur.

obtenir de l'air comprimé pour la combustion.

récupérer du gaz (unités de G.N.L ou autres)

2.2 Classification des compresseurs

Les compresseurs peuvent être classés selon plusieurs caractéristiques, selon:

 le principe de fonctionnement (volumétrique, turbocompresseur);


 mouvement des pièces mobiles (mouvement linéaire, rotatif);
 les compresseurs d'air;
 les compresseurs des gaz.
En général il existe deux grandes familles de compresseur, les compresseurs
volumétriques et les turbocompresseurs. Dans les premiers, l'élévation de pression est
obtenue en réduisant un certain volume de gaz par action mécanique, dans les
seconds, on augmente la pression en convertissant de façon continue l'énergie

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 11


Chapitre 2 : Généralité et description du compresseur 60M4-4

cinétique communiquée au gaz en énergie de pression due à l'écoulement autour des


aubages dans la roue.

Les
compresseurs

Les compresseurs Les turbo-


compresseurs
Volumétriques

Les compresseurs Les compresseurs Les compresseurs Les compresseurs


rotatifs centrifuges
à piston axiaux

Figure : 2.1 Classification des compresseurs

2.2.1 Compresseurs volumétriques

a. Compresseurs à piston

Ces compresseurs réalisent la compression du gaz par réduction du volume qui lui
est offert. La variation du volume et le déplacement du gaz est obtenu par le mouvement
alternatif d'un piston à l'intérieur d'un cylindre. On classe les compresseurs à piston
d'après les différents indices:

 disposition des cylindres (horizontale, verticale);


 nombres des cylindres (monocylindrique, …);
 méthode de refroidissement (air, eau);
 méthode de graissage (barbotage, sous pression,…).

b. Compresseurs rotatifs volumétriques

Ces compresseurs tels que les compresseurs à piston compriment les gaz par
réduction du volume. Parmi ces appareils :

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 12


Chapitre 2 : Généralité et description du compresseur 60M4-4

Les une réalisent la compression progressivement dans une capacité fermée


de volume, décroissant suivant un cycle semblable à celui qui est obtenue dans
les compresseurs à piston.
Les autres transportent les gaz d’une enceinte à basse pression à une autre à
pression élevée, le cycle est alors tout à fait différent.

Parmi les compresseurs rotatifs on distingue:

 compresseurs à palettes mobiles;


 compresseurs à anneau liquide;
 compresseurs à rotors hélicoïdaux.

2.2.2 Les turbocompresseurs

Dans les turbocompresseurs, l'élévation de la pression résulte précisément d'une


action sur la vitesse de fluide. Ici encore, l'énergie nécessaire au fonctionnement du
compresseur est dépensée sous forme de travail, celui-ci est transformé sous forme
d'énergie cinétique au fluide à comprimer, et cette dernière à son tour est transformée
en pression. La mise en vitesse est obtenue en soumettant le fluide à l'action des roues
à aubes ayant une grande vitesse rotative.

Ces machines assurent la compression grâce à la force centrifuge, due au


mouvement de rotation des roues munies d'aubes ou d’ailettes.

Les turbocompresseurs sont divisés en:

a. Compresseurs centrifuges

Les turbocompresseurs peuvent être des compresseurs centrifuges (fig. 2.2), dans
lesquels le parcours du gaz dans les roues est dirigé du centre vers la périphérie. Donc
l'énergie de gaz comprimé augmente grâce à la force centrifuge qui est provoquée par
le mouvement de rotation des roues des aubes. Les compresseurs centrifuges sont
employés pour des hauteurs manométriques élevées.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 13


Chapitre 2 : Généralité et description du compresseur 60M4-4

b. Compresseurs axiaux

Les compresseurs axiaux comme les compresseurs centrifuges, sont des


turbocompresseurs, L'accroissement de la pression résulte d'une action sur la vitesse
de fluide.

Le travail fourni par la turbine sous forme d'énergie mécanique transmise à l'aube du
compresseur est transformé en énergie cinétique du gaz à comprimer grâce à la rotation
des aubes ; celle-ci est à sont tour transformée en énergie de pression dans le diffuseur.
Chaque étage est constitué par une rangée d'aubes fixes, et une rangée d'aubes
mobiles, disposées en un même cylindre. Les compresseurs axiaux sont utilisés pour
les grands débits.

2.3 Description générale du compresseur centrifuge

Le compresseur centrifuge est une turbomachine dans laquelle le gaz s'écoule


principalement dans le sens radial. L'énergie nécessaire pour augmenter la pression de
gaz est fournie en fluide par les aubes d'une roue centrifuge.

Ces aubes divisent la surface latérale de la roue en secteurs servant de canaux


d'écoulement, et forment un aubage.

Ce type de machine est constitué par (fig. 2.2): un corps extérieur (A) contenant la partie
du stator dite ensemble de diaphragmes (B) où est introduit un rotor formé par un
arbre (C), une ou plusieurs roues (D), le tambour ou piston d'équilibrage (E), le collet
du palier de butée (F).

Le rotor entraîné par la machine motrice tourne sur les paliers porteurs (H), il est
gardé dans sa position axiale par le palier de butée (I).

Des dispositifs d'étanchéité à labyrinthe (L), si nécessaire et des étanchéités


d'extrémité agissent sur le rotor (M).

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 14


Chapitre 2 : Généralité et description du compresseur 60M4-4

Fig. 2.2: Compresseur centrifuge

2.4 Les types de compresseurs centrifuges

Les compresseurs centrifuges ont des formes différentes en fonction du service pour
lequel ils doivent être utilisés et de la pression nominale, selon les classifications, on
peut adopter les subdivisions suivantes:

2.4.1 Compresseurs avec corps ouverts horizontalement (Split)

L'enveloppe du compresseur se divise le long du plan horizontal en deux parties,


supérieure et inférieure (assemblées par boulonnages au niveau du plan de joint
horizontal). L'étanchéité du joint est de type métal, ces enveloppes sont souvent
moulées.

La construction de la machine est conçue pour permettre un démontage facile. Il


n'est pas cependant adéquat en vue de l'opération à haute pression ou celle utilisant le
gaz contenant une quantité importante d'hydrogène; ce qui rend la masse moléculaire
réduite. Dans l'ordre général, la limite maximale de pression devait être de 50 à 60 bars
pour ce compresseur. Les diaphragmes, la paroi d'aspiration et la volute de refoulement
se montent par demi-partie directement dans chaque demi-enveloppe. Ce type
d'assemblage permet une maintenance aisée par accès directe aux organes internes du
compresseur (figure 2.3).

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 15


Chapitre 2 : Généralité et description du compresseur 60M4-4

Figure 2.3 : compresseur de type M

2.4.2 Compresseurs avec corps ouverts verticalement (barrel)

Les corps ouverts verticalement sont constitués d’un cylindre fermé aux extrémités
par deux flasques .C’est pour cette raison que ce type de compresseurs est dénommé
"barrel". Ces compresseurs, généralement multi-étagés, peuvent fonctionner à des
pressions élevées (jusqu’à 700 kgf/cm2); (figure 2.4).

Figure. 2.4 : compresseur de type B

2.4.3 Compresseur avec corps en forme de cloche :

Les compresseurs barrels à haute pression (Figure 2.5) ont des corps en forme de
cloche et sont fermés par des segments au lieu que par des boulons.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 16


Chapitre 2 : Généralité et description du compresseur 60M4-4

Figure 2.5 : Compresseur avec corps en forme de cloche

2.4.4 Compresseur de canalisation :

Les corps de ces compresseurs (Figure 2.6) sont en forme de cloche avec un seul
flasque de fermeture sur un plan vertical, et généralement ils sont utilisés pour
transporter le gaz naturel.

Figure 2.6 : Compresseur de canalisation

2.4.5 Compresseur SR :

Il s’agit des compresseurs (Figure. 2.7) appropriés pour des services à des pressions
relativement basses. Leurs particularités est le fait d’avoir plusieurs arbres et des roues

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 17


Chapitre 2 : Généralité et description du compresseur 60M4-4

relatives montées en porte-à-faux. Ces compresseurs sont généralement utilisés pour


comprimer de l’air, de la vapeur et pour des applications géothermiques.

Figure. 2.7 : compresseur SR

2.5 Principe de fonctionnement :

Le gaz est aspiré par le compresseur à travers la bride d’aspiration, il entre dans une
chambre annulaire appelé volutes d’aspiration et converge uniformément vers le centre
de toutes les directions radiales (Figure 2.8).

Dans la chambre annulaire du coté opposée par rapport à la bride d’aspiration, il


existe une ailette pour éviter la formation de tourbillons du gaz.

Figure 2.8 : volute d’aspiration

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 18


Chapitre 2 : Généralité et description du compresseur 60M4-4

Le gaz entre dans le diaphragme d’aspiration et donc aspiré par la première roue
(Figure 2.9).

Figure. 2.9 : diaphragme d’aspiration

La roue pousse le gaz vers la périphérie en augmentant sa vitesse et sa pression ; la


vitesse à la sortie aura une composante radiale et une composante tangentielle.

Ensuite, d’un mouvement en spirale, le gaz parcours une chambre circulaire formée
d’un diffuseur où la vitesse diminue avec une augmentation de la pression.

Puis le gaz parcourt le canal de retour ; celui-ci est une chambre circulaire délimitée
par deux anneaux formant le diaphragme intermédiaire où s e trouvent les aubes
(Figure. 2.10) qui ont à tâche de diriger le gaz vers l’aspiration de la roue suivante.

La disposition des aubes est telle qu’elle permet de redresser le mouvement en


spirale du gaz de manière à obtenir une sortie radiale et une entrée axiale vers la roue
suivante. Ensuite le gaz est aspiré par la deuxième roue et, pour chaque roue, le même
parcours se répète.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 19


Chapitre 2 : Généralité et description du compresseur 60M4-4

Figure 2.10 : diaphragme intermédiaire et canal du retour

La dernière roue de l’étage envoie le gaz dans un diffuseur qui mène à une chambre
annulaire appelée volute de refoulement qui collecte le gaz de la périphérie des
diffuseurs et le dirigeant vers la bride de refoulement, prés de cette dernière il y a une
autre ailette qui empêche le gaz de continuer à retourner dans la volute et qu’il envoie à
la bride de refoulement (Figure 2.11).

Figure.2.11 : volute de refoulement

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 20


Chapitre 2 : Généralité et description du compresseur 60M4-4

2.6 Comparaison entre les différents types des compresseurs

Le tableau ci-dessous nous donne une comparaison entre les différents types des
compresseurs suivant leur débit, pression, rendement et leur mouvement :

M vt
Types
linéaire Mvt rotatif Débit Pression Rendement
Volumétrique

faible à
à pistons + Élevée très bon
moyen

Rotatif + Faible Basse Faible


Turbocompre

Centrifuge + Important Élevée très bon


sseur

très
Axial + Basse très bon
important

Tableau.2 .1 : Comparaison entre les différents types des compresseurs

2.7 Description de compresseur MCR 1 :

Ce Compresseur est de la Série "M" du fabricant Elliott de type auto équilibré à travers
la répartition de ses huit (08) impulseurs 4x4 sur sa ligne d’arbre, le rotor complet étant
situé entre les deux paliers de l'arbre permet de convertir l'énergie de la force centrifuge
en travail utile de compression de gaz avec moins de contraintes axiales. Dans ce
compresseur centrifuge, le gaz se déplace dans la direction radiale plutôt que dans la
direction axiale. Le gaz est comprimé par l'action mécanique des impulseurs ou aubes
en rotation, ce qui accélère la vitesse de la veine de gaz.

Le compresseur est constitué d'un élément stationnaire et d'un élément en rotation.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 21


Chapitre 2 : Généralité et description du compresseur 60M4-4

2.7.1 Elément Stationnaire :

L'élément stationnaire du compresseur est constitué de ce qui suit:

2.7.1.1 Corps:

Le corps est conçu avec une séparation au niveau de l'axe horizontal pour
faciliter le montage et le démontage. Le corps est en acier préfabriqué, et est conçu
pour contenir tous les composants internes du compresseur (Fig. 2.12).

2.7.1.2 Diaphragmes, Parois d'admission et Diaphragmes de volute


interne :

Les diaphragmes servent de cloisons entre les différents étages et sont en général en
fonte. Ils constituent aussi des passages pour diriger l'écoulement à partir du
refoulement de l'impulseur vers les aubes guides d'admission du prochain étage.

Les surfaces usinées avec précision forment des espaces dans lesquels les impulseurs
tournent. Les prolongements de ces surfaces forment le diffuseur.

Le diffuseur convertit efficacement la vitesse du gaz en énergie de pression. Les


diaphragmes contiennent aussi les joints d'étanchéité entre-étages.

Les parois d'admission et les diaphragmes de la volute interne forment les passages
d'admission et de sortie pour la veine de gaz. Ils contiennent aussi les joints d'étanchéité
au niveau des ouïes de l'impulseur du premier étage et des impulseurs du dernier étage
(Fig. 2.13).

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 22


Chapitre 2 : Généralité et description du compresseur 60M4-4

Corps
Parois d'admission

Logement Joints
d'Etanchéité Iso- Diaphragmes
Carbone

Figure.2.12 : corps du compresseur 60M4-4

2.7.1.3 Aubes guides d'admission :

Devant chaque impulseur se trouve une aube guide d'admission, qui dirige
correctement le gaz à l'admission de l'impulseur. Les aubes guides d'admission font
normalement partie intégrale de la pièce coulée du diaphragme. Parfois, il peut y avoir
un assemblage amovible contenant des labyrinthes entre-étages qui entourent le
manchon de l'arbre et l'ouïe de l'impulseur pour réduire au minimum les fuites à travers
l'étage du compresseur.

2.7.1.4 Joints Labyrinthes Entre-Etages

La fonction des labyrinthes entre-étages est de réduire au minimum les fuites entre
les étages. Le joint labyrinthe au niveau de l'admission de l'impulseur s'appelle le joint
labyrinthe d'ouïe d'impulseur, tandis que celui situé derrière l'impulseur s'appelle le joint
labyrinthe d'arbre.

Le matériau des labyrinthes est en général l'aluminium, mais un autre matériau peut être
utilisé si l'aluminium n'est pas convenable pour le gaz traité. Les labyrinthes entre-
étages consistent en une série de bagues acérées et concentriques en métal doux, qui

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 23


Chapitre 2 : Généralité et description du compresseur 60M4-4

entourent chaque manchon d'arbre et chaque ouïe d'impulseur. Ils sont contenus dans
la paroi d'admission et les diaphragmes.

2.7.1.5 Joints d'Etanchéité Iso-Carbone

Le joint d'étanchéité iso-carbone est un joint d'étanchéité par contact mécanique utilisé
dans les applications où des fuites de gaz sont inadmissibles. Ces joints, situés à
chaque extrémité du compresseur, servent à séparer le gaz en circulation des
compartiments de palier. L’explication du rôle de chaque composant de joint iso-carbone
sera détaillée dans le chapitre V.

2.7.1.6 Paliers Lisses

A l'extérieur des joints d'étanchéité à chaque extrémité du compresseur se trouve un


palier lisse pour positionner radialement le rotor. Les deux paliers à coussinets sont
fendus horizontalement. Les paliers sont maintenus en position et empêchés de tourner
par rapport à l'arbre à l'aide d'un pion ou d'un boulon anti-rotation, placé entre la bague
de base du palier et le chapeau de maintien du palier.

Les paliers lisses sont du type à coussinet sphérique basculant, et sont lubrifiés sous
pression.

L'ensemble de palier à coussinets basculants consiste en plusieurs éléments, soit la


bague de base de forme cylindrique et l'ensemble des coussinets basculants, lequel
comporte cinq coussinets et cinq supports. La bague de base est fendue
horizontalement et montée dans le porte-palier. Elle tient l'ensemble des coussinets
basculants. Les cinq coussinets à revêtement anti-friction sont espacés de 72°. Le
coussinet est libre de basculer selon les besoins de la charge, et pivote sur son support
autour de son centre, sur une surface hautement rectifiée. En raison de la surface
sphérique, le support est capable de compenser un certain manque d'alignement de
l'arbre, en plus de la compensation de concentricité arbre/roulement. Les coussinets
sont faits en alliage d'acier ou en cuivre.

Les paliers lisses sont lubrifiés et refroidis par de l'huile sous pression. L'huile pénètre
dans les paliers par des trous percés de façon à donner accès au palier.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 24


Chapitre 2 : Généralité et description du compresseur 60M4-4

2.7.1.7 Palier à Butée

La fonction du palier à butée (Figure 2.13) est de maintenir la position axiale correcte
du rotor du compresseur et d'absorber toute poussée produite par le rotor.
Normalement, la poussée produite est dirigée vers l'admission (côté basse pression) du
compresseur. Toutefois, dans des conditions de fonctionnement anormales, la poussée
peut se produire dans le sens contraire.

Il y a un collier de butée sur l'assemblage rotor entre les deux paliers à butée. Le côté
actif (côté normalement chargé) et le côté inactif (côté normalement non-chargé)
utilisent tous deux un type de palier à butée à auto-égalisation.

Les sabots de butée des paliers à butée sont en métal anti-friction à base d'étain
renforcé d'acier. Les sabots sont libres pour former un film d'huile "en forme de coin"
entre la surface du sabot et le disque de poussée, en pivotant sur les plaques d'auto-
égalisation. Si spécifié, les sabots de butée sont fournis avec des thermocouples
encastrés.

Dans la plupart des cas, le palier à butée est situé dans la retenue et dans le carter de
palier du coté admission du compresseur.

Figure 2.13 : palier de butée de compresseur 60M4-4

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 25


Chapitre 2 : Généralité et description du compresseur 60M4-4

2.7.2 Elément en Rotation

L'élément mobile du compresseur est constitué de ce qui suit:

2.7.2.1 Arbre :

L'arbre est en acier forgé. En montant les impulseurs, les manchons d'arbre, le collier
de butée, les pièces d'étanchéité mobiles et l'accouplement sur l'arbre, on forme
l'assemblage rotor (Fig. 2.14).

2.7.2.2 Impulseur :

Les impulseurs sont en acier allié. Ils sont du type fermé avec des aubes inclinées en
arrière soudées contre les moyeux et les couvercles, et peuvent donc être considérés
comme d'une seule pièce. Les impuseurs sont équilibrés et usinés avec précision, puis
clavetés et emmanchés sur l'arbre (Fig. 2.14).

2.7.2.3 Manchon d'Arbre :

On utilise des manchons entre les roues d'impulseur pour les écarter. Ces manchons
fournissent aussi une surface d'usure pour les labyrinthes entre-étages et protègent
l'arbre contre la corrosion. Les manchons sont aussi emmanchés sur l'arbre, et font
partie de l'assemblage rotor (Fig. 2.14).

2.7.2.4 Collier de Poussée

Le collier de poussée, qui est trempé et meulé des deux côtés, est monté sur l'arbre. Le
collier de poussée, avec le palier à butée, maintient la position axiale correcte du rotor et
transmet aussi la poussée du rotor à travers le palier à butée et vers la retenue de
palier. Après que tous les composants ont été assemblés, pour former l'assemblage
rotor, le rotor est vérifié pour la concentricité et l'équilibrage final.

La bague de contact mobile et l'écran de blocage de l'assemblage joint d'étanchéité iso-


carbone font aussi partie de l'assemblage rotor. L’accouplement relie l'assemblage rotor
à la machine d'entraînement.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 26


Chapitre 2 : Généralité et description du compresseur 60M4-4

Figure.2.14 : Rotor du compresseur 60M4-4

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 27


Chapitre 3 : Système de lubrification

CHAPITRE 3 : Système de Lubrification

3.1 Description du système de lubrification :

Le système de lubrification (Figure 3.1) est essentiellement un système commun aux


trois turbocompresseurs en circuit fermé, conçu pour alimenter en huile refroidie et
filtrée, aux pressions convenables, les paliers radiaux et de butée des turbines à vapeur,
les dispositifs de commande, l'accouplement, les paliers radiaux et de butée et les joints
d’étanchéité (Iso carbone) des compresseurs MCR1, MCR2 et Propane.

Les éléments principaux sont la console d’huile de capacité 22000Litres, les pompes de
graissage et d’étanchéité, les batteries de refroidissement et de filtration, la tuyauterie,
les vannes, les soupapes régulatrices de pression, les instruments de mesure locale et
à distance, tout ces éléments sont disposés et montés sur une embase séparée
préfabriquée (skid).

La console fournit de l'huile de façon continue dans toutes les conditions normales de
fonctionnement et dans la plupart des conditions anormales. Elle est équipée de deux
pompes primaires de la même taille, chacune d'entre elles étant alimentée à partir d'une
ligne différente, ces pompes alimentent les circuits de graissage des paliers et de
contrôle sur les turbines ainsi que les deux autres pompes booster identiques réservées
pour le circuit d’étanchéité des compresseurs de gaz.

Deux accumulateurs de pression conçus avec des baudruches à l’intérieur rempli de


pression d’azote de réserve, cette capacité de réserve permettre la maintien de pression
de refoulement dans le collecteur dès qu'une pompe devient incapable de maintenir le
débit et la pression requis, la deuxième pompe devrait démarrer automatiquement. Si la
pression continue à diminuer, l'unité doit s'arrêter automatiquement.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 28


Draines
Huile de graissage

Huile de control

Huile de lubrification

TURBINE

Compresseur

Dégazeur

M
E F
G
M F F
?

Réservoir d’huile
F

E F
T

Figure.3.1 : représentation du circuit de lubrification des turbocompresseurs


Chapitre 3 : Système de Lubrification

3.2 Composants Principaux de la Console :

3.2.1 Réservoir :

Le réservoir d'huile est de forme cylindrique (Figure 3.2), construit en acier, et revêtu à
l'intérieur d'une couche de peinture anti-rouille. Le réservoir aura des passerelles de
nettoyage, une ouverture pour le remplissage pourvue d'un tamis, un regard de niveau
d'huile et un évent avec un reniflard protégé contre les intempéries.

Figure.3.2 : Réservoir d’huile

Le réservoir est d'une taille suffisante pour contenir une quantité d'huile pendant environ
cinq minutes ou plus dans des conditions normales en régime permanent. Un panneau
de chauffage à vapeur est fourni en dessous du réservoir pour chauffer l'huile avant le
démarrage des pompes.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 30


Chapitre 3 : Système de Lubrification

3.2.2 Pompes et Entraînements :

Le système de lubrifiant est équipé de deux pompes centrifuges (Figure 3.3) de taille et
de capacité égales. Les pompes fourniront un débit convenable d'huile vers les paliers
lisses et les paliers à butée de tous les appareillages. Une pompe est considérée
comme pompe à huile principale, et l'autre comme pompe auxiliaire. Le système de
lubrifiant est équipé aussi de deux pompes volumétriques rotatives de taille et de
capacité égale (Figure 3.4). Ces pompes fourniront un débit positif d'huile vers les joints
iso-carbone sur chaque compresseur. Une de ces pompes est considérée comme
pompe à huile principale, et l'autre comme auxiliaire.

Figure.3.3 : pompes de graissage

Des soupapes de sûreté sont installées dans la conduite de refoulement de chaque


pompe, pour protéger les pompes et le système contre une pression excessive, et pour
décharger le débit de réserve vers le réservoir.

Température minimale de l'huile avant le démarrage des pompes: 10C (50F).

Les pompes à lubrifiant peuvent être entraînées par un moteur électrique ou par une
turbine à vapeur. En général, la pompe principale est entraînée par une turbine à

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 31


Chapitre 3 : Système de Lubrification

vapeur, et la pompe auxiliaire par un moteur électrique, utilisant ainsi deux sources
d'alimentation.

Dès qu'une pompe devient incapable de maintenir le débit et la pression requis, la


pompe auxiliaire devrait démarrer automatiquement. Si la pression continue à diminuer,
le compresseur devrait s'arrêter.

Figure.3.4 : pompes d’étanchéité

3.2.3 Filtres :

Des filtres jumeaux ayant des éléments de filtrage à cartouches multiples sont utilisés
dans le système de lubrifiant. L'emploi de deux filtres permet le remplacement des
éléments de filtrage d'un filtre donné pendant que l'appareillage continue à fonctionner.
Les filtres sont dimensionnés pour une chute de pression maximale de 5 psi (pression
différentielle d'huile de 0,35 bars entre l'entrée et la sortie) dans un filtre propre traversé
par l'huile à la température de service. Les éléments de filtrage doivent être remplacés
quand la chute de pression atteint 10 psis environ (pression différentielle de 0,7 bars).

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 32


Chapitre 3 : Système de Lubrification

Figure 3.5 : filtres d’huile d’étanchéité

Chaque filtre est équipé d'un évent pour l'enlèvement de l'air. La dernière étape dans le
remplacement des éléments de filtrage doit être remplir le filtre en huile. La non-
exécution de cette étape causera un déclenchement de l'unité quand le filtre est mis en
service.

Figure.3.6 : filtres d’huile de graissage

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 33


Chapitre 3 : Système de Lubrification

3.2.4 Réservoir de dégazage:

L’huile de retour des collectes de vidange d'huile contaminée des compresseurs de


MCR et de propane va au réservoir de dégazage (Figure 3.7). Ce réservoir a un
réchauffeur électrique interne pour réchauffer l'huile et par là même extraire les gaz
dissous. Ces gaz sont évacués à l'atmosphère et l'huile va au réservoir d'huile.

Figure.3.7 : Réservoir de dégazage

3.2.5 Systèmes de Refroidissement

Les systèmes de refroidissement d'huile sont des échangeurs de chaleur à enveloppe et


à tubes conventionnels (Figure 3.8). Ce sont généralement des échangeurs standards,
bourrés à l'extérieur, à tête flottante, et à faisceaux de tubes amovible. L’eau passe par
le faisceau de tubes, permettant ainsi un nettoyage facile du côté eau. L'huile traverse le
côté enveloppe en une seule passe. Des déflecteurs multiples sont prévus pour
maintenir la vitesse d'huile désirée. Des évents sont prévus sur les systèmes de
refroidissement pour purger l'air.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 34


Chapitre 3 : Système de Lubrification

Figure 3.8 : Systèmes de Refroidissement

3.2.6 Soupape de Transfert :

Une soupape de transfert est fournie entre chaque ensemble de système de


refroidissement-filtre. Cette soupape permet un transfert sans à-coup du débit entre un
ensemble et l'autre. Quand la soupape est en position centrale, les deux ensembles
sont en service. Il est recommandé d'effectuer lentement le transfert d'un ensemble à
l'autre, pour réduire au maximum le choc sur le système.

3.2.8 Tuyauterie

Les éléments du système de lubrifiant sont raccordés entre eux par les tuyauteries
nécessaires pour faire fonctionner le système. Des dispositifs sont prévus pour le
montage des instruments de contrôle et de commande, tels les manomètres,
thermomètres, et dispositifs de surveillance et de sûreté.

La tuyauterie du collecteur relie la console du lubrifiant aux divers dispositifs à lubrifier


(paliers, joints d’étanchéité), et ramène l'huile usée au réservoir. Les dispositifs de
surveillance tels les manomètres, dispositifs de sûreté, et capteur d'alarme et de
déclenchement sont montés sur la tuyauterie du collecteur tout près des dispositifs
desservis.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 35


Chapitre 3 : Système de Lubrification

3.2.9 Dispositifs de Sûreté et de Surveillance :

Les instruments du système de lubrification sont installés dans le système comme


indiqué sur le diagramme schématique d'écoulement d'huile (annexe C). Des indicateurs
de température sont prévus à la sortie des paliers, aux diverses sorties des joints
d'étanchéité, et avant et après les systèmes de refroidissement. Des indicateurs de
pression sont généralement prévus pour chaque niveau de pression. Des interrupteurs
de démarrage de la pompe à l'huile auxiliaire, d'alarme, et de déclenchement de l'unité
sont généralement prévus pour chaque niveau de commande de pression, à moins que
la protection ne soit fournie par un autre moyen.

Trois fonctions générales sont assurées par l'huile de la console d'huile de lubrification.
Ces fonctions sont présentes dans chacun des trois groupes de compresseurs et
turbines (MCR et propane) La pression d'huile d'alimentation la plus basse est celle
fournie pour la lubrification des paliers de turbines et de compresseurs, de
l'accouplement et de la commande du régulateur.

L'huile d'étanchéité venant des joints d’étanchéité à chaque extrémité des compresseurs
se trouve sous quatre pressions différentes, déterminées par la pression du côté
process de chaque joint dans chaque compresseur. Les deux compresseurs de MCR
n'ont besoin que d'une seule pression d'huile chacun. Le compresseur de propane a
besoin d'huile d'étanchéité à deux niveaux de pression. En fait, la considération
importante concernant la pression de l'huile d'étanchéité est la différence de pression à
travers les joints d’étanchéité. Deux conduites de vidange partent de chaque joint
d’étanchéité. Du côté atmosphère des joints d’étanchéité, les conduites de vidange vont
au collecteur principal de vidange d'huile renvoyant l'huile au réservoir. Du côté sous
pression du process des joints d’étanchéité, l'huile passe dans les dispositifs
automatiques de vidange. Ces dispositifs, un pour chaque joint d’étanchéité, deux par
compresseur, sont des vidanges de type à flotteur qui permettent la séparation de l'huile
et des gaz entraînés. L'huile passe ensuite dans le réservoir de dégazage pour
qu'intervienne une séparation de plus entre le gaz et l'huile. Après cette s éparation, le
gaz est évacué à l'atmosphère à partir du sommet du dispositif de vidange. La troisième
fonction de l'huile concerne les circuits de commande du régulateur de la turbine.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 36


Chapitre 3 : Système de Lubrification

Ces régulateurs utilisent de l'huile comme fluide hydraulique de fonctionnement. L'huile


hydraulique du régulateur est renvoyée au réservoir d'huile par le collecteur de vidange
principal d'huile. Le fonctionnement du régulateur est expliqué plus loin dans la partie
"Régulation". Il doit être remarqué à ce stade que la pression de l'huile de la conduite
d'alimentation du régulateur peut, de différentes façons, être mise à l'échappement vers
le collecteur principal de vidange soit pour contrôler la vitesse (dans le régulateur lui-
même) soit pour arrêter la turbine.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 37


Chapitre 4 : Les garnitures mécaniques

Chapitre 4 : les garnitures mécaniques

4.1 Les étanchéités :

Les fuites de gaz entre un élément tournant et un fixe sont inévitables. Le rôle
des dispositifs d'étanchéité est donc limité à réduire autant que possible ces fuites et à
les canaliser vers un endroit d'où le gaz pourra être, soit envoyé vers l'atmosphère, soit
détruit, soit récupéré à l'aspiration. Il existe plusieurs sortes d'étanchéités. Tout dépend
de ce que l'on veut étancher et où.

Il y a les étanchéités réalisées avec des labyrinthes, avec de l'huile ou avec du gaz. Ces
étanchéités seront plus ou moins précises en fonction du fluide à contrer. L'endroit où
l'on place le système d'étanchéité, définit souvent le type d'étanchéité.

4.1.1 Etanchéité à labyrinthes :

L'étanchéité avec des labyrinthes est la plus simple à réaliser. Elle est mise en
place dans des applications ou les fuites sont tolérées. Les labyrinthes sont en
aluminium, en alliage de bronze, en acier inoxydable ou en polymère. Ils peuvent
être scindés en deux horizontalement pour permettre leur mise en place. En fonction de
leur localisation les labyrinthes sont plus ou moins complexes à usiner.

4.1.1.1 les labyrinthes de roue:

Ils sont placés entre chaque étage pour éviter que les pressions ne se mélangent et
ainsi créent des turbulences.

Figure 4.1 : Labyrinthes de roue

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 38


Chapitre 4 : Les garnitures mécaniques

Cette étanchéité inter étages est très importante pour éviter le recyclage. En effet si la
pression après être passée dans la roue trouve un chemin plus facile que celui du
diffuseur qui l'oblige encore à augmenter, elle aura une préférence pour le chemin le
plus facile. Le jeu aux labyrinthes est généralement de 0,2 mm.

4.1.1.2 labyrinthes de piston d'équilibrage:

Ce labyrinthe de piston d'équilibrage possède de multiples cellules cylindriques


qui jouent chacune le rôle d'amortisseur à gaz, et la somme de ces petits
amortisseurs constitue un palier amortisseur qui va limiter les vibrations du rotor. La
plus grande épaisseur de matière entre les cellules du fait de leur forme cylindrique,
permet d'utiliser un matériau plus tendre. Il y a donc moins de risques d'endommager
sévèrement le rotor en cas de contact accidentel. On peut alors revenir à des jeux
plus petits et ainsi limiter les fuites.

Figure 4.2: Labyrinthe "Hole pattern"

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 39


Chapitre 4 : Les garnitures mécaniques

4.1.1.3 les labyrinthes d'étanchéité :

Ce s ont eu x qui c ontribuent à l'étanchéité externe. Ce type d'étanchéité peut


être utilisé lorsque le gaz comprimé est de l'air, de l'azote, du gaz carbonique ou un gaz
non toxique. Il est placé généralement dans les fonds pour éviter que le gaz s'échappe
dans l'atmosphère ou ne se mélange avec l'huile des étanchéités positionnées juste
après.
Au travers c es lab yrinthes , des fuites pers istent. On peut injec ter un gaz
(généralement de l'azote) pour créer une protection contre ces fuites indésirables.

Ce gaz sert donc de tampon (buffer gas) entre le gaz à comprimer et l'huile des
paliers ou l'atmosphère. Dans certaines applications comme la compression
d'oxygène, aucune migration d'huile de palier ne peut être tolérée. Avant le
démarrage du compresseur, on vient balayer avec de l'air pour avoir une pression
positive qui isolera l'huile.

Figure 4.3 : Étanchéité par labyrinthes

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 40


Chapitre 4 : Les garnitures mécaniques

4.1.2 Garnitures sèches :

Toutes les garnitures sèches de gaz sont faites par deux anneaux, l’un tournant et
l’autre stationnaire supporté par un ensemble des ressorts. L’anneau stationnaire a une
surface intérieure plate et douce. Sur la surface de rotation de l'anneau on trouve
quelques cannelures de forme particulière.

Le ressort aligné derrière la partie stationnaire a pour fonction de reprendre la position


de ce dernier, en appliquant une force de sens contraire à celle de l’anneau tournant
avec une assistance d’une pression de fuite de gaz à travers le dessus de l’anneau
stationnaire.

La garniture sèche se constitue de joints sec. Le joint sec de gaz est un système fait par
une cartouche qui est montée sur les deux côtés d'un compresseur centrifuge, Il empêche
la fuite du gaz de la machine. Cette perte qui se produit en raison de l’'existance des
dégagements entre l'axe, la pièce en rotation, et l'enveloppe (partie stationnaire).

Figure 4.4 : Étanchéité à gaz

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 41


Chapitre 4 : Les garnitures mécaniques

4.1.2.1 Technique d’étanchéité à la pointe

Les garnitures mécaniques utilisent la technique brevetée bidirectionnelle avec rainure en


T ou la technique unidirectionnelle avec rainures en spirales.

Les deux modèles ayant faits leurs preuves « Lift-off » se caractérisent par une raideur de film
et des capacités d’amortissement élevées, aussi bien dans des conditions de rotation lente
qu’à des vitesses élevées jusqu’à 250 m/s.

a)-Modèle à face bidirectionnelle

La rainure en « T »fournit une protection augmentée, du fait que le fonctionnement avec


une rainure bidirectionnelle peut répondre
au problème de dévirage. Ceci réduit la
quantité de garniture de rechange entre
paliers, car la même garniture peut
fonctionner indépendamment sur chaque
sortie d’arbre du compresseur. Figure 4.5 : Modèle à face bidirectionnelle

b)-Modèle à face unidirectionnelle

Comme la figure. III.13 Le modèle à empreinte unidirectionnelle représente une avancée


dans la technologie des garnitures Gaz. La technique incorpore des rainures avec une
forme spécialement effilée qui deviennent progressivement moins profondes lorsqu’elles
atteignent la rainure circonférentielle.

La technique dépasse les performances des rainures spirales traditionnelles avec une
séparation des faces à plus basse vitesse, à plus faible pression statique et avec une
meilleure performance de rigidité du film.

 En des conditions statiques, le système permet


à la pression du gaz à étancher de pénétrer
profondément à travers la face.
 Pendant le fonctionnement dynamique, chaque
rainure de la face crée une pression additionnelle
pour séparer les faces qui sont ainsi sans contact.
Figure 4.6 : Modèle à face
unidirectionnelle
Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 42
Chapitre 4 : Les garnitures mécaniques

4.1.2.2 Types de garnitures sèches :

a)-Garnitures simples

La figure 3.7 indiquant Une garniture simple convient pour des applications où le gaz à
étancher tel que l’air, l’azote ou le dioxyde de carbone, est ni inflammable, ni nuisible à
l’environnement. La fuite de garniture va à l’atmosphère. Une étanchéité labyrinthe peut
être intégrée pour réduire la fuite en cas d’une défaillance.

Figure 4.7.Garniture simple

b)- Garnitures doubles

La configuration de la garniture double comme le montre la figure 4.8 exige une


pression de gaz de barrage supérieure à la pression du gaz à étancher .cette configuration
peut être utilisée la où aucune fuite du gaz n’est tolérée, ou la consommation du gaz filtré
de barrage doit être réduite, ou dans le cadre d’une application sur des gaz sales, ou
dans le cadre d’applications de pression basse, ou la pression torche pourrait excéder la
pression d’étanchéité.

Figure 4.8 : Garnitures doubles

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 43


Chapitre 4 : Les garnitures mécaniques

c)-Garniture tandem

La garniture tandem fournit une rupture de toute la pression au travers des faces de la
garniture primaire regarde la figure 4.9, Les faces de la garniture secondaire opèrent
normalement à basse pression. Dans le cas d’une défaillance de la garniture primaire, la
garniture secondaire agit comme garniture secours de la primaire.

La fuite de gaz est contrôlée au travers des deux jeux de faces. La garniture tandem
est devenue un standard de l’industrie pour des applications critiques ou sur les
hydrocarbures.

Figure 4.9 : Garniture tandem

d)- Garniture tandem avec labyrinthe intermédiaire

La garniture tandem avec labyrinthe intermédiaire est utilisée pour éliminer les fuites
de gaz de procès à l’atmosphère. Ceci est accompli par l’injection d’un gaz inerte dans
la garniture secondaire, avec une pression légèrement supérieure du gaz de barrage, le
labyrinthe intermédiaire fournit une solution basse pression contrôlant les émissions au
travers de la garniture gaz. (Figure 4.10)

Figure 4.10 : Garniture tandem avec labyrinthe


Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1
intermédiaire 44
Chapitre 4 : Les garnitures mécaniques

4.1.3 Etanchéité à huile :

Le développement des étanchéités à huile a rendu possible l'application des


compresseurs centrifuges dans les hautes pressions, environ 720 bars. Pour que
ces garnitures à film d'huile puissent fonctionner, il faut créer entre le labyrinthe interne
et la garniture d'étanchéité une pression dite de référenc e. A cette fin, on raccorde
la chambre du piston d'équilibrage à l'aspiration d'un étage de compression
judicieusement choisi (le plus souvent le premier étage). Cette pression peut être
crée artificiellement par l'injection d'un gaz de barrage (buffer gas). Il faut aussi créer
un barrage au moyen d'un film de d'huile dont la pression sera automatiquement
supérieure à la pression de référence de 5 PSI (0,34 bar).

L'ensemble de pièces constituant une étanchéité à huile est appelé garniture. Il existe
beaucoup de sortes de garnitures, plus ou moins complexes en fonction de la pression
et du gaz à étancher. Trois ou quatre sont majoritairement utilisées dans les
compresseurs centrifuges. , nous trouverons des garnitures avec deux bagues
d'étanchéité, avec trois bagues d'étanchéité, avec patins oscillants, avec bagues ou
avec contact.

4.1.3.1 Garnitures avec deux bagues d'étanchéité :

L'huile d'étanchéité passe entre deux bagues. La bague interne assure le barrage
d'huile pour éviter les fuites de gaz : son jeu est très serré, de l'ordre de 0,04 à 0,06 mm
au rayon suivant le diamètre. D'ou un débit d'huile réduit mais un échauffement
important. La bague externe assure quant à elle le refroidissement de la bague interne :
son jeu est plus important, de l'ordre du dixième de mm qui est en fonction à la fois du
diamètre et de la fourchette des pressions. Ce sont finalement les bagues externes qui
contrôlent le débit d'huile d'étanchéité (single breakdown).

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 45


Chapitre 4 : Les garnitures mécaniques

Figure 4.11 : Garniture avec deux bagues


d'étanchéité

4.1.3.2 Garniture avec patins oscillants :

La fonction de la garniture avec patins oscillants est la même que celle des
garnitures avec deux ou trois bagues. Vers 1973, de hautes vibrations avaient été
signalées sur un train de synthèse d'ammoniac, ceci malgré un équilibrage parfait
des rotors. Les recherches avaient conduit à une étude dynamique de ceux-ci. Cette
étude avait mis en évidence le fait qu'à des pressions et des vitesses élevées, les
bagues se bloquaient. Elles jouaient ainsi le rôle de paliers supplémentaires. La mise au
point de bagues avec patins oscillants a résolu ce problème de dynamique. Ce système
a toutefois l'inconvénient d'exiger des débits d'huile plus élevés, donc des systèmes
d'huile plus onéreux. Lors des calculs dynamiques, il faut bien sûr tenir compte que les
étanchéités sont avec des patins oscillants. La distance entre patins d'étanchéité est à
prendre en compte.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 46


Chapitre 4 : Les garnitures mécaniques

Figure 4.12 : Garniture avec patins oscillants

4.1.3.3 Garniture avec contact :

Cette étanchéité mécanique a été développée initialement pour minimiser les fuites
coûteuses de gaz de réfrigération. Elle a ensuite été installée pour plusieurs types de
compression autres que pour les gaz de réfrigération. La pression maximale
supportée par cette garniture est d'environ 35 bars (500 PSI).

Une bague flottante en carbone se trouve comprimée entre 2 anneaux. La bague tourne
a environ 50% de la vitesse de rotation de l'arbre. En marche normale, l'huile passe
entre le siège tournant (rotating contact ring) et le piston de fermeture (shutdown
piston). Les ressorts de celui-ci sont comprimés, grâce à la pression de l'huile qui
passe à travers l'écartement d'environ 1,6 mm. Une bague en téflon est montée sur la
face du piston de fermeture. En cas d'arrêt de l'alimentation en huile, les ressorts
poussent la bague en téflon contre la bague rotative en assurant une étanchéité
provisoire pendant les quelques minutes nécessaires à l'arrêt de la machine. Pour ce
système, la ∆p huile / gaz de référence est de 1.7 bar (25 PSI). Cette pression
différentielle est maintenue au moyen d'une vanne de contrôle de pression différentielle.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 47


Chapitre 4 : Les garnitures mécaniques

Le réservoir supérieur (OHT) se trouve donc supprimé. Un autre avantage est la


consommation d'huile polluée qui passe à 10 litres / jour et même quelquefois moins.

Figure 4.13 : Garniture avec contact

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 48


Chapitre 5 : comparaison entre les deux générations de garnitures

Chapitre 5 : Comparaison entre deux génération de garnitures

5.1 Problématique :

Au cours de notre stage au niveau de Complexe GL1/Z, il a été constaté lors d’une
ronde d’inspection, la présence des quantités importantes d’huile dans le ballon
d’aspiration du Compresseur MCR2 du train 100 (presque huit (08) fûts de 200 litres ont
été récupérés à partir du point bas de purge). Les investigations ont conclu que la cause
la plus probable de ce problème est due à une anomalie au niveau du compresseur
MCRI et plus exactement aux joints d’étanchéité appelée iso-carbone. Vu l’importance
de cet équipement dans le procédé de liquéfaction et la technicité exigée du personnel
appelé à travailler sur cet équipement stratégique, nous avons été intéressé par le
travail sur ce problème.

Ce problème d’infiltration d’huile et la contamination de gaz dans les boucles de


réfrigération engendre généralement ;

- Un risque de passage d’huile dans les sections cryogéniques et par conséquent sa


solidification qui pourra provoquer les bouchages et éclatement des turbes dans les
échangeurs en Aluminium.

- Un risque de perturbation dans le flux de gaz à l’aspiration du compresseur MCR2


(pompage, etc.…)

- Un bouchage au niveau des prises d’impulsions des différents instruments locaux


de mesure et par conséquent des perturbations dans la bonne marche des
machines.

- Une consommation excessive d’huile d’où des appoints fréquents dans la console
principale ;

- Un passage excessif d’huile à travers les dégazeurs d’huile ;

Suite à ces anomalies, le Fabricant de ces compresseurs a été consulté en vue de


savoir les nouveaux modèles d’étanchéité utilisés dans nouveaux compresseurs.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 49


Chapitre 5 : comparaison entre les deux générations de garnitures

Deux options ont été reçues, à savoir :

 Changement par un joint en cartouche complète.


 Modification de tout le système d’étanchéité humide par une garniture s èche.

5.2 1ère solution : changement par un joint en cartouche complète

Le fabricant Elliott a proposé une amélioration de système d’étanchéité utilisé


actuellement sur les turbocompresseurs, des discussions techniques ont été entamées
à ce sujet.

Le but de ce travail est de faire une comparaison technique entre la nouvelle génération
de l’iso-carbone et l’ancien modèle existant, et pour cela l’étude est basée sur les
questions suivantes :

1) Est-ce que le type actuel de l’iso carbone nous pose vraiment des problèmes ou non?

Le type d’iso carbone actuel présente quelques défauts liés par exemple :

 au passage d’huile d’étanchéité vers le gaz process.


 Test de fuite de l’iso carbone après chaque révision se fait en cours du lancement
de la machine, d’où le risque de prolonger le temps de démarrage des trains en
cas de fuite.
 L’erreur est intolérable lors des travaux de maintenance de cette partie de la
machine, car l’arrêt de l’équipement provoque l’arrêt automatique du train.

2) Les avantages cités dans l’offre justifient bien le prix proposé de remplacement ?

 l’étude technico-économique répondra à cette question

3) Y aura-t-il un gain de temps durant une intervention de remplacement du nouveau


iso-carbone par rapport à l’ancien?

 Le temps de démontage par pièce de l’ancien modèle, le nettoyage, le montage


par pièce sera gagné si on installe le nouveau modèle, il représente
approximativement une journée par machine.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 50


Chapitre 5 : comparaison entre les deux générations de garnitures

4) Le type actuel tend vers l’abandon ou non ?

 Certaines ont été déjà déclarées obsolètes comme la boite interne et elles ont été
remplacées lors des arrêts programmées, des joints toriques aussi tendent vers
l’obsolescence. Mais pour le kit complet (iso carbone), le fabricant n’a pas
déclaré officiellement qu’il va abandonner sa livraison.

5) Actuellement, on remplace les composants d’étanchéité chaque 03 ans, est ce que


c’est le même cas pour le nouveau design ?

 Les étanchéités ont été incluses dans l’étendue des travaux préventifs chaque
trois années suite à l’expérience et les recommandations du fabricant. Pour le
nouveau design, ce sujet n’a pas encore été entamé mais le plus probable, il sera
maintenu car ceci est liée à la politique générale de maintenance adoptée par le
Complexe.

 Mais l’expérience a montré que dans ce cas, le nouveau design sera testé en
premier temps sur la même période de 03 années et si l’usure des pièces sera de
moindre ampleur, les délais seront révisés, uniquement un test de satisfaction
sera adopté, avant leurs génération aux autres trains

5.3 Le joint d'étanchéité Iso-Carbone existant :

Le joint d'étanchéité iso-carbone est un joint d'étanchéité par contact mécanique utilisé
dans les applications où des fuites de gaz sont inadmissibles. Ces joints, situés à
chaque extrémité du compresseur, servent à séparer le gaz en circulation des
compartiments de palier.

L'élément d'étanchéité est constitué par une bague de contact mobile, une bague
flottante en carbone renforcée de métal, et un manchon de contact d'étanchéité.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 51


Chapitre 5 : comparaison entre les deux générations de garnitures

1 2 3 4

10

5 6 7 8 9

Figure 5.1 : joint d’étanchéité existant

1- Retenue des Ressorts. 9- Anneau de contact fixe


2- Boîtier d’étanchéité interne.
10- Boîtier d'étanchéité externe
3- Pistons d'arrêt.
4- Labyrinthe de gaz tampon.
5- Etanchéité de manchon externe.
6- le contre-écrou.
7- Anneau de Contact rotatif.
8- Anneau de carbone.
L'élément d'étanchéité, ainsi que les ressorts coniques, la retenue de ressort, et les
pistons d'arrêt et l'écrou de blocage sont contenus dans les boîtiers des joints
d'étanchéité internes et externes. En tant qu'assemblage, le joint d'étanchéité iso-
carbone s'ajuste autour de l'arbre du rotor et dans le boîtier du joint d'étanchéité du
compresseur (paroi d'extrémité).

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 52


Chapitre 5 : comparaison entre les deux générations de garnitures

5.3.1 Chemin d’huile dans l’étanchéité iso-carbone :

Alimentation
d’huile Huile contaminée
d’étanchéité
Bypass de
L'huile
d’étanchéité

Figure.5.2 : chemin d’huile au niveau de joint d’étanchéité existant

De l'huile d'étanchéité pressurisée (provenant du système de lubrifiant) est injectée dans


le joint d'étanchéité. Une légère quantité d'huile s'écoule à travers les surfaces
d'étanchéité vers la zone de gaz, pour empêcher un écoulement de gaz au-delà de la
bague d'étanchéité mobile. La pression du gaz du process, qui s'écoule dans cette zone
du joint d'étanchéité, est réduite pendant que le gaz s'écoule le long du joint labyrinthe.
L'huile qui s'est mélangée avec le gaz (huile contaminée) sort par le drain d'huile
contaminée et est dirigée vers des pots de drainage.

Une série d'orifices dans l'assemblage retenue de ressort dirige l'huile de


refroidissement vers l'élément d'étanchéité (bague de contact mobile, bague de
carbone, et manchon d'étanchéité stationnaire).

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 53


Chapitre 5 : comparaison entre les deux générations de garnitures

La pression de l'huile qui s'écoule vers l'extérieur est réduite lorsqu'elle passe par le
manchon d'étanchéité externe, sort par le drain d'huile d'étanchéité et retourne vers le
réservoir du système de lubrifiant. Quelquefois, le manchon d'étanchéité ne permettra
pas un écoulement d'huile suffisant pour refroidir le joint d'étanchéité. Dans ces
conditions, une conduite de dérivation de l'huile d'étanchéité, à orifice, est fournie à
travers le boîtier du joint d'étanchéité externe, pour ramener l'huile au réservoir du
système de lubrification.

Quand le compresseur est au repos avec le corps sous pression, ou lors d'une perte de
pression d'huile d'étanchéité vers le joint iso-carbone, la pression du gaz de process
déclenchera les pistons d'arrêt contre la retenue de ressort. La force des pistons, ainsi
que la force des ressorts coniques, forcera la retenue de ressort vers l'extérieur. Quand
la retenue de ressort se déplace vers l'extérieur, elle force un solide maintien de la
bague de carbone entre le manchon d'étanchéité stationnaire et la bague de contact
mobile. Ceci permet d'éviter des fuites de gaz à travers l'élément d'étanchéité.

Pour assurer le fonctionnement efficace du joint d'étanchéité iso-carbone, une conduite


de référence de pression de gaz maintient, avec le régulateur de pression de l'huile
d'étanchéité, la pression différentielle de l'huile d'étanchéité à une valeur préréglée au-
dessus de la pression du gaz.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 54


Chapitre 5 : comparaison entre les deux générations de garnitures

figure.5.3 : les différents éléments d’iso-carbone

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 55


Chapitre 5 : comparaison entre les deux générations de garnitures

5.4 Nouveau design à cartouche :

Le nouveau type de joint d’étanchéité comporte des changements suivant :

 L’ajout d’une bague d'usure sur la retenue de ressort.


 Réalisation d’un logement de joint torique (Pos-Elliot-Seal)
 Modification au niveau de joint de labyrinthe.
 L’intégration de la pièce “ G-design “ dans le boîtier d'étanchéité extérieur.

Bague d'usure

G design

Nouvelle
conception du
labyrinth
Test de fuites sur banc d’essai
Pos- -Seal

Figure.5.4 : nouveau design d’étanchéité iso carbone

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 56


Chapitre 5 : comparaison entre les deux générations de garnitures

5.4.1 Analyse des modifications :

1) Retenue de ressort avec bague d'usure :

L’ajout de la bague d’usure entre le boitier d’étanchéité intérieur et la retenue des


ressorts élimine le contacte entre ces deux, ce qui réduire considérablement le
frottement et donne une meilleur stabilité de fonctionnement des ressorts.

2) Pos-Elliot-Seal :

L’ajout de logement de joint torique nommé par le constructeur (Pos-E-Seal) entre la


boite d’étanchéité interne et le manchon de contact fixe en téflon permet de réduire
considérablement la friction entre l’arbre et le boitier d’étanchéité intérieur ce qui donne
un déplacement souple de l’anneau de contact fixe.

3) Joint de labyrinthe :

Cette modification au niveau de labyrinthe :

1. empêche la pénétration d’huile d’étanchéité à l’intérieur de compresseur grâce a


la forme incliné des lichettes.
2. cette forme diminue le passage du gaz à l’extérieur pour cette raison la
contamination d’huile par le gaz est réduite.
3. la forme pointue des lichettes réduit Le frottement entre labyrinthe et la chemise
d’arbre, ce qui augmente la durée de vie de labyrinthe

4) L’intégration de la pièce “ G-design “ :

La modification sur la retenue des ressorts (avec bague) oblige une autre modification
au niveau de boitier interne, donc l’huile prend un chemin différent qui ne passe pas a
travers le boitier interne ni la retenue des ressorts.

Pour que l’huile arrive jusqu'à l’élément d’étanchéité, le constructeur a introduit une
modification au niveau de boîtier externe et ajoutant une nouvelle pièce qu’il a appelé
« G design ».

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 57


Chapitre 5 : comparaison entre les deux générations de garnitures

Donc le « G design » permet à l’huile de faire un parcours plus long afin de lubrifier
l’élément d’étanchéité et faire le barrage.

Alimentation
d’huile Huile contaminée
d’étanchéité

G-Design

Figure 5.5 : chemin d’huile de nouveau design

5.4.2 Avantages de la nouvelle conception cartouche :

 Moins cher que les garnitures sèches.


 Aucune modification nécessaire à l'arbre ou le logement du joint existant.
 l’étanchéité de la nouvelle conception de la cartouche peut être vérifiée par un
test hydrostatique avant son installation sur le compresseur (fig. 5.6).
 changement Rapide.
 Peut subir l'entretien préventif sur site : les éléments internes de la cartouche
seront gérés par le magasin de stockage et peuvent être utilisés pour montage
des cartouches sur site sans faire appel au fabricant ni transfert des cartouches
complètes vers les ateliers de fabricant comme c’est le cas des garnitures
sèches.
 Montage facile des éléments de la garniture.
 Les Pistons d'arrêt assurent une étanchéité positive en cas d'urgence.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 58


Chapitre 5 : comparaison entre les deux générations de garnitures

 le bon fonctionnement d'étanchéité Peut être surveillée avec un voyant Et/ou


thermomètre.
 Pour la modification de chemin d’écoulement d’huile, " G – design " permet une
bonne stabilité, une usure réduite à grande vitesse et la réduction du débit d’huile
contaminée.

Figure 5.6 : Épreuve d'étanchéité statique Figure 5.7 : Stockage et cas de chargement

5.5 Etudes technico-économiques :

Cette partie est consacrée pour faire une étude de la rentabilité du nouveau design.

5.5.1 Liste des pièces de l’iso carbone existant

Les prix des grandes pièces de l’ancien modèle de l’iso carbone seront regroupés dans
le tableau ci-dessous.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 59


Chapitre 5 : comparaison entre les deux générations de garnitures

N° DESCRIPTION (FR) DESCRIPTION (ANGLAIS) P/N MCR1 MCR2 C3

RETENUE RESSORT SPRING RETAINER ASSY.


875527-3 2 2 2
1 COMPLET NEW

2 RESSORT CONIQUE CONICAL SPRING 845094-1 24 24 24

STAT. CONT. SLEEVE ORIG.


3 MANCHON CONTACT PRE RENO
911871-1 2 2 2

MANCHON
4 TOURNANTE ROTATING CONTACT RING 825698-1 2 2 2

5 CLAVETTE MANCH. T. KEY ROTATING RING 18S501-1381 2 2 2

6 CARBON CARBON RING (18S601-113) 870851-3 2 2 2

7 MANCHON EXTERIEUR BREAKDOWN BUSHING 873570-3 2 2 2

GOUPILLE
SHUTDOWN PIN 18S501-1291 16 16 16
8 FERMETURE

9 RONDELLE BLOCKAGE LOCKWASHER


P25Q18 6 6 6

10 VIS A PRESSION SET SCREW P23A51 6 6 6

CAP SCREW, 5/16"-18 x 1


VIS A CHAPEAU P23X107 6 6 6
11 1/4" lg.

12 VIS A CHAPEAU CAP SCREW, 1/2"- 20 x 1" lg. P22X75 6 6 6

13 JOINT LABYRINTHE BUFFER GAS LABY 952733-4 2 2

14 JOINT LABYRINTHE BUFFER GAS LABY 952796-4 2

Tableau 5.1 : Liste des pièces de l’iso carbone existant

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 60


Chapitre 5 : comparaison entre les deux générations de garnitures

5.5.2 Prix estimatif des pièces de l’ancien design :

N° DESCRIPTION (FR) Prix d’achat (Da) P/N MCR1 MCR2 C3

RETENUE RESSORT
1 556202.10 875527-3 2 2 2
COMPLET

2 RESSORT CONIQUE 1799.58 845094-1 24 24 24

MANCHON CONTACT 180408.95 911871-1 2 2 2


3

MANCHON
4 117090.22 825698-1 2 2 2
TOURNANTE

CLAVETTE MANCH. T. 8881.59 18S501-1381 2 2 2


5

CARBON 145450.86 870851-3 2 2 2


6

MANCHON
141895.57 873570-3 2 2 2
7 EXTERIEUR

JOINT LABYRINTHE 3184558.28 952733-4 2 2


8

JOINT LABYRINTHE 3087968.72 952796-4 2


9

MAINTENANCE TEMPS :200 Cout :900


180000DA
10 COSTS homme/heure DA/h

8892165,06 8518985,94 8712165,06


Totale : TOTAL

Tableau 5.2 : Prix estimatif des pièces de l’ancien design

5.5.3 Proposition financière du nouveau design :

Joint de cartouche en carbone ISO S/O M-8043MOD2 - extrémité motrice & non
motrice : 9000000.00 Da.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 61


Chapitre 5 : comparaison entre les deux générations de garnitures

Interprétation :

L’estimation du coût des pièces de rechanges ainsi que le coût de la maintenance de


l’ancien model d’étanchéité est de 8892165,06 DA par machine, le prix du nouveau iso
carbone est de 9000000,00 DA, mais l’avantage de ce dernier est la possibilité de faire
le test de fuite statique avant l’installation de l’iso-carbone dans le compresseur, donc un
gain de temps de remplacement et de production.

5.6 2ème solution : installation de la garniture sèche

L'installation d'une garniture sèche sur les compresseurs process aura pour but
l'amélioration du système d'étanchéité de ces compresseurs.

Les avantages d’une garniture sèche :

 Pas de pollution d’huile de lubrification par le gaz procédé;

 Suppression des infrastructures lourdes de traitement d’huile;

 Suppression également du système d’étanchéité;

 La garniture sèche est conçue de telle façon à avoir une position fermée à l’arrêt;

 Pas de risque de fuite d'huile lors de démarrage des compresseurs;

 Temps de maintien des accumulateurs d'huile plus important;

 Consommation énergétique faible;

 Maintenance simplifiée.

Malgré ces avantages cette solution reste loin à être réalisée par ce qu’elle
nécessite une modification au niveau des organes du compresseur (arbre, et logement)
plus une installation complète de gaz d’étanchéité.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 62


Conclusion générale

Conclusion générale
L'étude concernant l’amélioration de système d’étanchéité, nous a permis de
comprendre la nouvelle conception d’étanchéité et de tirer ses avantages par rapport au
modele existant.

Des modifications ont étés apportées par l’ajout des nouveaux éléments donnant une
meilleure stabilité de fonctionnement de la garniture, réduit l’usure des organes

Cette option de cartouche sera plus rentable par rapport à la garniture sèche car elle
ne nécessitera aucune modification sur les casings des compresseurs ni ajout
d’accessoires (très couteux).

Un tel investissement répondra aux soucis de vieillissement et la fatigue des métaux de


ces parties importantes des machines.

Elle servira comme moyen de limiter l’appel au fabricant et économiser les coûts de
mobilisation des spécialistes (du fabricant) durant les interventions de maintenance
préventive de type E2 (révision des étanchéités) et permettra la formation sur site des
agents de Sonatrach.

Ce nouveau système aura aussi l’avantage d’utiliser les mêmes pièces consommables
de l’ancien iso carbone vu leur interchangeabilité et donnera le temps pour généraliser
cette modification sur l’ensemble des six trains de production GNL.

Pour la mise à niveau de la cartouche complète : il faut tester un jeu sur le compresseur
fuel gas et après test, le projet de rénovation qui aura dans les prochaines années sera
une bonne occasion de le généraliser à tous Les compresseurs de réfrigération des six
trains.
Recommandations :

Pour résoudre le problème d’infiltration de l’huile dans le gaz process, il ya lieu de


réaliser les actions suivantes :

 L’huile d’étanchéité devra être mise en service avant le vireur des


turbocompresseurs.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 63


Conclusion générale

 Assurer le bon alignement afin d’éviter l’endommagement des paliers et les joints
d’étanchéités.
 S’assurer de la disponibilité de la pièce de rechange.
 S’assurer de la disponibilité de l’outillage spécifique.
 Fixer correctement les délais de réalisation des travaux de maintenance en
fonction du type de l’intervention.
 Vérifier et inspecter les deux côtes du compresseur vu l’influence mutuelle des
deux garnitures. (le même système de lubrification).
 Changer automatiquement les joints toriques à chaque démontage.
 Vérifier les références des pièces avec la documentation avant installation.
 Conserver sous emballage les éléments d’étanchéité jusqu'à leur utilisation.

Finalement, nous souhaitons que ce mémoire puisse servir comme outil de travail pour
les étudiants concernes, et qu’il sera amélioré et complété pour rendre son utilité plus
complète.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 64


Bibliographie

Bibliographie
[1] MW. PULLMAN KELLOGG COMPANY ‘’Manuel opératoire’’ Volume I (process),
USA 1994
[2] MW. PULLMAN KELLOGG COMPANY ‘’Manuel opératoire’’ Volume V (utilities),
USA 1994
[3] MW. PULLMAN KELLOGG COMPANY ‘’Manuel opératoire’’ Volume II (process),
USA 1994
[4] ELIOTT COMPANY Manuel d’instructions du compresseur centrifuge

[5] NOUVO PIGNONE, cours de formation sur les compresseurs centrifuges

[6] Technique de l’ingénieur 2-1990, Ventilateurs – compresseurs. BM 4 4500 – 4591.

[7] R. BIGRET, J-L. Féron, Diagnostique - maintenance, disponibilité des machines


tournantes. MASSON Paris 1995.

[8] Manuel de formation sur le Compresseur centrifuge (Service Formation Clients).


DRESSERD

[9] ELIOT COMPANY Documents sur le nouveau iso carbone cartouche.

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 65


Annexe A : dessin technique du compresseur 60M4-4
Annexe B : data shit du compresseur 60M4-4

Annexe B : data shit du compresseur 60M4-4

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 67


Annexe B : data shit du compresseur 60M4-4

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 68


Annexe B : data shit du compresseur 60M4-4

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 69


Annexe B : data shit du compresseur 60M4-4

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 70


Annexe B : data shit du compresseur 60M4-4

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 71


Annexe C : circuit de lubrification et étanchéité P&ID
Annexe B : Titre de l'annexe B

Annexe D : les éléments de l’iso-carbone

Etude d’amélioration de la garniture mécanique du compresseur Centrifuge MCR1 73

Vous aimerez peut-être aussi