Vous êtes sur la page 1sur 15

Cours de construction métallique I

III. Eléments comprimés en


construction métallique

Enseignant: Sami MONTASSAR


(email: montassar@lmsgc.enpc.fr)
1
École Nationale d’Ingénieurs de Tunis, 2008-2009
Phénomène de flambement

 Le flambement affecte :

- les éléments simplement


comprimés : flambement simple

ou

- les éléments comprimés et


fléchis : flambement flexion

2
π 2 EI Fcr π 2 EI π 2 E 2 π 2 E
Fcr = ⇒ σ cr = = 2 = 2 i = 2
l 2f A lf A lf λ
Rayon de giration de la section pour le
plan de flambement considéré i=(I/A)0,5
Elancement de l’élément λ=lf/i

 Soient

π 2E σ cr
 λ1 
2
1
λ1 \ f y = 2 & χ\χ = =  = 2
λ1 fy  λ  λ

Elancement réduit du composant dans le plan de flambement


considéré.

3
 Détermination de χ d’après EC3
1) Choix de la courbe de flambement correspondant à une
section

4
5
2) Détermination de la valeur du facteur d’imperfection α
correspondant à la courbe de flambement retenue
Courbe de flambement a b c d
Facteur d’imperfection α 0,21 0,34 0,49 0,76

3) Détermination de la valeur de χ

1
χ= 2
φ + φ2 − λ
coefficient de réduction

(
φ = 0,5 1 + α (λ − 0,2 ) + λ
2
)
6
 Dans le cas d’une section d’un profilé ayant 2 plans de
flambement possibles, la valeur de χ doit être déterminée pour
chacun des deux plans et la valeur la plus faible des deux sera
retenue pour le dimensionnement de l’élément.
7
 Les essais effectués sur des profilés réels montrent que le
flambement se produit généralement pour des charges
inférieures à la charge critique d’Euler à cause de la présence
d’imperfections géométriques et de contraintes résiduelles
résultant du processus de fabrication et de montage.

Comportement
Comportement idéalisé
réel

8
9
Longueur de flambement : cas des modes
d’instabilité à nœuds fixes (non déplaçables)

 Les deux nœuds de l’élément sont bloqués en translation


mais les conditions de rotation peuvent être quelconques.

Longueur de flambement
Valeurs théoriques 0,5 L0 0,7 L0 1,0 L0

10
Dimensionnement des poteaux pleins soumis
à la compression centrée selon l’EC3
 Les modes de ruine d’un composant comprimé sont :
- la plastification complète de la section courante ;
- le voilement local des parois de la section ;
- le flambement du composant.

11
N Ed ≤ N c , Rd

- 1er cas : λ ≤ 0,2 et section transversale de classe 1 ou 2 ou 3

Il n’y a ni risque de flambement, ni risque de voilement


local.
Nc,Rd=Npl,Rd=A.fy/γM0 : résistance plastique de la section
brute

- 2ème cas : λ ≤ 0,2 et section transversale de classe 4

Il n’y a pas de risque de flambement mais il y a risque de


voilement local.
Nc,Rd=Aeff.fy/γM1
γM1 coefficient partiel de sécurité de résistance des =1,1
sections de classe 4
12
- 3ème cas : λ > 0,2 et section transversale de classe 1 ou 2 ou 3

Il n’y a pas de risque de voilement local mais il y a risque


de flambement.
Nc,Rd=χ.A.fy/γM1

γM1 coefficient partiel de sécurité de résistance des =1,1


éléments aux instabilités

- 4ème cas : λ > 0,2 et section transversale de classe 4

Il y a à la fois risque de voilement local et risque de


flambement.
Nc,Rd=χ.Aeff.fy/γM1
13
Exemple
d’application

NEd= 2300 kN
Choix de la section du poteau

Vérification au flambement simple

H = hauteur du bâtiment = 15 m L0

Acier S.235

14
t
hp3

hp2

hp1

20 mm

L0

0,6 – 1 m

15