Vous êtes sur la page 1sur 7

I.

Combinaisons d’actions :

1. Etat limite ultime :

Un seul état limite ultime est défini dans le BAEL alors que L’Eurocode stipule 3 types d’état limites :

EQU : perte d’équilibre statique de la structure considérée comme un corps rigide ;

STR : défaillance interne ou déformation excessive de la structure ou des éléments


structuraux y compris semelles, pieux lorsque la résistance des matériaux de construction de
la structure domine ;

GEO : défaillance ou déformation excessive du sol, lorsque les résistances du sol ou de la


roche sont significatives pour la résistance ;

Afin de vérifier les cas de constructions dans le cas de projet durable ou transitoire , par une
combinaison de charges fondamentale :

BAEL Eurocode0 Ratio (BAEL/EC)


EQU 1.10Gk,sup + 1.5 Qk,1 Fonction de G
1.35Gmax+1.5Q1 STR 1.35Gksup +1.5Qk1 1
GEO Gksup +1.3Qk1 1

 Dans le cas particulier du bâtiment :

Calculons les ratios de passage de la charge ultime du BAEL à l’ EC1 dans les cas de catégories d’usage
Habitation , Bureaux et locaux industriels :

Q(T/m2) BAEL EC1


Habitation 1.5 1.5
Bureaux 2.5 2.5
Industriel 6 6

G (T) Charge ultime Ratios(BAEL/EC)


BAEL(1.35G+1.5Q) EC1(1.10G+1.5Q)
0.5 Habitation 2.92 2.8 1.0428
Bureaux 4.42 4.3 1,0279
Industriel 11.92 11.8 1,0102
0.6 Habitation 3.06 2.91 1,0515
Bureaux 4.56 4.41 1,034
Industriel 12.06 9.66 1,2484
0.7 Habitation 3.19 3.02 1,0562
Bureaux 4.7 4.52 1,0398
Industriel 12.19 9.77 1,2476
0.8 Habitation 3.33 3.13 1,0638
Bureaux 4.83 4.63 1,0431
Industriel 12.33 9.88 1,2479
1 Habitation 3.6 3.35 1,0746
Bureaux 5.1 4.85 1,0515
Industriel 12.6 10.1 1,2475
1. Etat limite de service :

BAEL Eurocode0 Ratio (BAEL/EC)


Gmax+Q1 Gkj,sup + Qkj 1

2. Synthèse comparative: Etats limites-Chargement-Combinaisons de charges :


 Similitudes :

 Deux types de charges Permanentes et d’exploitations à combiner pour vérifier à différents


états limites.

 Les coefficients des charges :1.35 pour les charges permanentes et 1.5 pour charges
variables en combinaison fondamentales

 Différences :

-Plusieurs états limites ultime dans l’EC suivant qu’il s’agit d’une perte d’équilibre ou de
défaillance de la structure ou défaillance du sol .

**Les variables d’accompagnement sont favorisés dans l’Eurocode (multipliées par 1.5)

par rapport au BAEL ou le coefficient de charge =1. 3

-Les coefficients ψ sont généralement plus élevés dans l’EC2 par rapport au BAEL.

Combinaisons Caractéristiques Fréquentes Quasi


permanentes
BAEL 0.77 0.65 0.25
EC 0.7 0.7 0.6
Ratios(EC/BAEL) 0.9 1.7 2.4

**L’Eurocode 2 donne beaucoup plus d’importance à la combinaison quasi-permanente(par


laquelle on vérifie les ouvertures de fissures )

I. Matériaux :

1. Béton :

 Comparaison de la résistance de calcul entre l’EUROCODE2 et le BAEL :

 Pour le BAEL :
0.85 : Un coefficient de minoration de la résistance du béton tenant compte de l’influence
défavorable de la durée d’application de la charge et des conditions de bétonnage .

 Pour l’EUROCODE2 :

γc : le coefficient partiel relatif au béton

Situation du projet Durable ou transitoire Accidentelle


(ELU)
γc 1.5 1.2
αcc est un coefficient tenant compte des effets à long terme sur la résistance en compression et des
effets défavorables résultant de la manière dont la charge est appliquée : αcc =1.

r é si st a n c e   d e   c a l c u l   d e   b é t o n( B A E L )
=0.85
r é si s t a n c e   d e   c a l c u l   d u   b é t o n( E U R O C O D E 2 )

Indépendamment de la résistance de béton à 28 jours donc Les deux règlements définissent la


résistance de calcul en compression de la même façon, avec la considération d’un coefficient de
minoration de 0.85 par les règles BAEL.

 Comparaison de La résistance caractéristique à la traction :

 Pour le BAEL

La résistance caractéristique à la traction du béton à j jours, notée ftj , est conventionnellement


définie par le BAEL par la relation

a) 40  fcj < 60 MPa

b) fcj 60 MPa :

 Pour l’EUROCODE2 :

La résistance à la traction du béton à 28 jours est déterminée par des essais de traction directe

fctm = 0,3.fck2/3 (MPa) pour fck ≤50MPa

𝑓𝑐𝑡� = 2,12 log(1+ 𝑓𝑐� 10 ) (MPa) pour pour fck >50MPa


Les valeurs caractéristiques de la résistance à la traction sont : La résistance inférieure à la traction :
𝑓𝑐𝑡�,0,05 = 0,7 ∗ 𝑓𝑐𝑡�

La résistance supérieure à la traction 𝑓𝑐𝑡�,0,95 = 1,3 ∗ 𝑓𝑐𝑡�

La valeur à introduire dans les calculs dépend du type de problème à résoudre :

• 𝑓𝑐𝑡� pour calculer les déformations de la structure ;

•𝑓𝑐𝑡�,0,05 pour calculer les effets des actions indirectes avant fissuration (par exemple, pourcentage
minimal d’armatures) ;

• 𝑓𝑐𝑡�,0,95 pour calculer la contrainte ultime d’adhérence et le moment de fissuration

Tableau qui résume les résistances à la compression à 28 jours en fonction de la résistance en


compression à 28 jours ainsi que le rapport ft28(BAEL) /ft28(EUROCODE) :

Fc28 20 25 30 40 50 60 70
Ft28(BAEL) 1.8 2.1 2.4 3 3.6 4.22 4.67
Ft28(EC2) 2.21 2.56 2.9 3.5 4.07 5.89 6.03
Ratio 1.23 1.22 1.21 1.17 1.13 1.39 1.29
(EC2 /BAEL)

On peut déduire d’après les ratios du tableau ci-dessus que l’EUROCODE 2 surestime la résistance de
traction du béton à 28 jours par rapport au BAEL .

I. Durabilité et enrobage :
Pour le BAEL :
 Conditions d’ Environnement :

Selon les caractéristiques d’exposition d’une construction par rapport à son environnement ainsi que
la situation d’un élément de construction par rapport à l’enveloppe de celle-ci :3 degrés de nocivités
des ouvertures de fissures sont définies dans le BAEL :

 Cas de fissuration très préjudiciable .


 Cas de fissuration préjudiciable .
 Cas de fissuration peu préjudiciable
 Enrobage :

L'enrobage est défini comme la distance de l'axe d'une armature à la paroi la plus voisine diminuée
du rayon nominal de cette armature.
L'enrobage de toute armature est au moins égal à :
· 5 cm pour les ouvrages à la mer ou exposés aux embruns ou aux brouillards salins, ainsi que pour les
ouvrages exposés à des atmosphères très agressives ;
· 3 cm pour les parois coffrées ou non qui sont soumises (ou sont susceptibles de l'être) à des actions
agressives, ou à des intempéries, ou des condensations, ou encore, eu égard à la destination des
ouvrages, au contact d'un liquide ;
· 1 cm pour des parois qui seraient situées dans des locaux couverts et clos et qui ne seraient pas
exposées aux condensations.
Un enrobage minimal est fixé pour les armatures qu’elles soient Principales ou secondaires :
 Son diamètre si elle est isolée
 La largeur du paquet dans le cas contraire
Pour l’Eurocode 2 :

 Conditions d’environnement :

En fonction des conditions physiques et chimiques auxquelles la structure est exposée , en plus
des actions mécaniques . L’Eurocode 2 définit 18 classes d’environnement, divisées en 6 parties :

 X0 : aucun risque de corrosion ni d’attaque ;


 XC : corrosion induite par carbonatation ;
 XD : corrosion induite par des chlorures ;
 XS : corrosion induite par des chlorures présents dans l’eau de mer ;
 XF : attaque gel-dégel ;
 XA : attaque chimique ;

 Enrobage :

La détermination de l’enrobage dans l’Eurocode doit prendre en compte :


– la classe d’exposition dans laquelle se trouve l’ouvrage (ou la partie d’ouvrage) ;
– la durée d’utilisation de projet ;
– la classe de résistance du béton;
– le type de systèmes de contrôles qualité mise en œuvre pour assurer la régularité des performances
du béton et la maîtrise du positionnement des armatures ;
– le type d’armatures (précontraintes ou non) et leur nature (acier au carbone, inox) et leur
éventuelle protection contre la corrosion;
– la maîtrise du positionnement des armatures.
 Cet enrobage , dit enrobage nominal est défini par : cnom = cmin + Δcdev
(EC2 – Tableau 4.4.1)
 L’enrobage minimal est défini dans la norme NF EN 1992-1-1, section 4 «
Durabilité et enrobage des armatures » (article 4.4.1). Il doit satisfaire en
particulier aux exigences de transmissions des forces d’adhérences et assurer
une protection des aciers contre la corrosion.
Il donné par la formule :

Cmin = max( Cmin,b ;Cmin,dur + ΔCdur,y – ΔCdurst – Cdur,add ;10mm)

Avec :
cmin,b enrobage minimal vis-à-vis des exigences d'adhérence,
cmin,b : enrobage minimal requis vis-à-vis de l’adhérence
 armature individuelle :
o si ≤ 32 mm : cmin,b = 
o sinon cmin,b= + 5 mm
 paquet :
diamèè trè èé quivalènt n √ nb 55mm

cmin,dur enrobage minimal vis-à-vis des conditions d'environnement, il tient compte des classes
d’exposition et des classes structurales .
Δcdur,γ marge de sécurité,
Δcdur,st réduction de l'enrobage minimal dans le cas d'acier inoxydable,
Δcdur,add réduction de l'enrobage minimal dans le cas de protection supplémentaire,
Δc,dev est une marge de calcul pour tolérances d’exécution , sa valeur est fournie par l’annexe
national du pays. La valeur recommandée est Δcdev=10 mm.
Synthèse comparative :

 L’EuroCode donne plus d’importance à la partie durabilité et plus particulièrement à la


classification des environnements.
 L’approche de l’enrobage introduite par l’Eurocode2 est très différente de celle du BAEL91.
En effet ,la détermination de l’enrobage des armatures, ne dépend plus de la géométrie de
l’élément mais de l’exposition et la classe structurale pour l’EC2.