Vous êtes sur la page 1sur 6

Mode opératoire MO-S-11-07-00

Version: A
d’étalonnage des pyranomètres Date : 14/08/2013
Mode opératoire MO-S-11-07-00
Version: A
d’étalonnage des pyranomètres Date : 14/08/2013

I- Etalonnage en laboratoire

Avant de commencer, veuillez assurez la stabilité thermique et éviter les vibrations et les vas et viens
dans la salle d'étalonnage.

1. Allumez la lampe et le voltmètre.

2. Placer la référence et le Pyranomètre objet d'étalonnage dans la chambre d'étalonnage, en


dehors du champ de lumière de la lampe, afin de laisser la température se stabiliser. Comptez 2
heures pour le pyranomètre de test pour se stabiliser après son entrée au laboratoire.

3. Prévoir 20 minutes pour que la lampe se stabilise.


4. Mettre un pyranomètre de test et la référence à la position marquée référence. Vérifiez que les
hauteurs de la surface de détection sont les mêmes.
5. Assombrir les pyranomètres avec le dispositif d'ombrage et attendre 2 minutes.

6. Exposer les pyranomètres à la lumière.


7. Après exactement une minute noter les sorties des pyranomètres de référence et de test et
renseigner les valeurs mesurées sur le logiciel LOG.RS (formulaire d'étalonnage).
8. Obscurcir les pyranomètres.
9. Exactement une minute après l'assombrissement, noter les sorties des Pyranomètrs de référence
et de test. Renseigner-les sur le logiciel LOG.RS (formulaire d'étalonnage).
10. Faire pivoter le dispositif afin que les pyranomètres se retrouvent en face de la position dans
l'obscurité.
Mode opératoire MO-S-11-07-00
Version: A
d’étalonnage des pyranomètres Date : 14/08/2013

11. Exposer les pyranomètres à la lumière.

12. Après exactement une minute noter les sorties des pyranomètres de référence et de test .

Renseigner-les sur le logiciel LOG.RS (formulaire d'étalonnage).

13. Assombrir les pyranomètres.

14. Exactement une minute après l'assombrissement, noter les sorties des Pyranomètres de la
référence et de test. Renseigner-les sur le LOG.RS (formulaire d'étalonnage).

15. Le calcul du coefficient d'étalonnage se fera automatiquement sur le logiciel en fonction de la


procédure décrite dans le dossier technique Rayonnement solaire du laboratoire de Métrologie de la
DMN.
16. Vérifier si la stabilité de la lampe a été suffisante, en fonction de la procédure décrite dans le
dossier technique Rayonnement solaire du laboratoire de Métrologie de la DMN (critère
d'acceptance).
17. Pour plusieurs étalonnages recommencer à l'étape 4.

I- Etalonnage sur site:

Vérifier les données par analyse des ordres de grandeurs: (Valeurs typiques)

Ciel nuageux couvert soleil partiellement nuageux ciel clair ensoleillé

De 50 à 120 W/m² de 120 à 500 w/m² de 500 à 1000 W/m²


Mode opératoire MO-S-11-07-00
Version: A
d’étalonnage des pyranomètres Date : 14/08/2013

1. Vérifier la propreté du dôme: la lecture est sous estimée si le dôme n'est pas propre
2. Essuyer le dôme en utilisant de l'eau ou de l'alcool
3. S'assurer de la nivelle de l'instrument
4. Remplacer le disséquât (Silicagel) si sa couleur devient rose.
5. Comparer avec l’instrument de référence pendant une heure, noter les sorties des
Pyranomètres de la référence et de test. Renseigner-les sur le LOG.RS (formulaire
d'étalonnage).
6. Le calcul du coefficient d'étalonnage se fera automatiquement sur le logiciel en fonction des
mesures scrutées.

Tester l'instrument en utilisant un multimètre à main et une lampe.

1. Vérifiez la résistance électrique du capteur entre le fil vert (-) et le fil blanc (+).

 Utilisez le multimètre à la gamme 1000 Ω,


 Mesurez d'abord la résistance du capteur avec une polarité,
 puis en inversant la polarité.
 Prenez la valeur moyenne. La résistance typique du câblage est de 0,1 Ω /m. La résistance
typique serait la résistance typique du capteur de 100 à 200 Ω plus 1,5 Ω pour la résistance
totale des deux fils (avant et arrière) pour une longueur de 5 mètres.

La résistance infinie indique un circuit cassé; Zéro ou une faible résistance indique un court-circuit.

2. Vérifiez si le capteur réagit à la lumière: mettez le multimètre à sa gamme la plus sensible

 Mesure de tension CC, typiquement 100 x 10-3 VDC ou inférieur.


 Exposez le capteur à une forte source lumineuse, par exemple une ampoule à 100 W à une
distance de 10 cm. Le signal devrait alors être lu > 2 x 10-3V.
 Obscurcir le capteur soit en masquant la lumière, soit en éteignant la lumière.

La sortie de la tension de l'instrument devrait diminuer et durant une minute la lecture approche 0V.

3. Retirez l'écran solaire. Inspecter le niveau à bulle.

4. Inspectez l'instrument pour vérifier l’absence de dommages visibles.


Mode opératoire MO-S-11-07-00
Version: A
d’étalonnage des pyranomètres Date : 14/08/2013

Recalibrage des pyranomètres


Le recalibrage des pyranomètres au terrain se fait par comparaison à un pyranomètre de référence.
La norme applicable est ISO 9847 «Étalonnage de l'énergie solaire standard internationale des
pyranomètres de terrain par rapport à un pyranomètre de référence». En laboratoire, un étalonnage
intérieur selon la même norme est utilisé.

Recommandation pour le réétalonnage: si possible, effectuer un étalonnage intérieur par rapport à


un instrument de référence identique, dans des conditions d'incidence normales.

comparaison de terrain
En cas de comparaison de terrain; L'ISO recommande l'étalonnage du terrain à une classe supérieure
de pyranomètre.

On suggère également l'utilisation de capteurs du même modèle et classe, car les intercomparaisons
d'instruments similaires ont l'avantage qu'ils souffrent des mêmes décalages. Il est donc tout aussi
bon de comparer avec des pyranomètres de même marque et type que de comparer à un instrument
de classe supérieure.

L'ISO recommande d'effectuer l'étalonnage sur le terrain pendant plusieurs jours : 2 à 3 jours dans
des conditions sans nuages, 10 jours sous conditions nuageux. En général, cela n'est pas réalisable.
Afin de raccourcir le processus d'étalonnage, On suggère de permettre l'étalonnage à l'incidence
normale, en utilisant des totaux horaires près du midi solaire.

Les principales recommandations pour les intercomparaisons sur le terrain sont:

1) prendre l'incidence normale comme référence et pas toute la journée.


2) prendre une référence de la même marque et type que le pyranomètre de terrain ou un
Pyranomètre d'une classe supérieure, et
3) pour connecter les deux instruments à la même chaine d’acquisition électronique, de sorte
que les erreurs électroniques (également décalées) sont éliminées.
4) pour monter tous les instruments sur la même plate-forme, afin qu'ils aient la même
température corporelle.
5) en supposant que l'électronique est calibrée de manière indépendante, pour analyser les
valeurs de rayonnement au rayonnement d'incidence normal (éventuellement incliner les
radiomètres à une incidence approximativement normale), si cela n'est pas possible de
comparer des totaux d'une heure autour du midi solaire pour les instruments montés
horizontalement.
Mode opératoire MO-S-11-07-00
Version: A
d’étalonnage des pyranomètres Date : 14/08/2013

Seuils d’ajustage

1) pour les radiomètres de deuxième classe, les écarts de plus de ± 10% doivent être ajustées.
Les écarts inférieurs devraient être interprétés comme acceptables et ne devraient pas
conduire à une révision de sensibilité.
2) pour les pyranomètres de première classe, les écarts de plus de ± 5% doivent être ajustées.

Les écarts inférieurs devraient être interprétés comme acceptables et ne devraient pas conduire à
une révision de sensibilité.

3) pour les instruments de classe « standard secondaires », les écarts de plus de ± 3 % doivent
être ajustées. Les écarts inférieurs devraient être interprétés comme acceptables et ne
devraient pas conduire à une révision de sensibilité.