Vous êtes sur la page 1sur 1

QUESTION DE GESTION FINANCIERE

1. CIRCUIT FINANCIER
A. les décisions de financement peuvent influencer les décisions d’investissement V
B. les créanciers financiers sont rémunérés avant les actionnaires V
C. les actions représentent des titres de propriété de l’entreprise V
2. DIFFERENTES SOURCES DE FINANCEMENT
A. Le Medaf est toujours plus performant que le modèle de Gordon shapiro V
B. Les actions privilégiées offrent un privilège de rang en cas de faillite F
C. Une fiscalité avantageuse pour les investisseurs peut réduire le coût de financement pour l’entreprise V
3. COUTS DU FINANCEMENT
A. L’IPO peut concerner une émission secondaire qui consiste en la mise en bourse des titres existants. F
B. Le crédit relais permet de mobiliser les créances clients, c’est une variété de factoring. F
4. SPENDEUR ET MISERES DU CAPM
A. Les titres défensifs présentent un β ˂ à 1. V
B. Le taux sans risque utilisé dans le CAPM intègre le risque social. F
C. Le β est un coefficient de sensibilité exprimé en pourcentage de la variation du taux sans risque. F
D. Les ORA sont des obligations classiques le plus souvent émises à taux fixe et avec remboursement in fine en action. V
5. HYPOTHESES MM
A. La distribution intégrale du bénéfice exclut le financement interne. V
B. Les dettes sont émises aux taux sans risques auquel il faut ajouter une seule prime de risque pour couvrir le risque de faillite. F
C. A rendement fixe les investisseurs choisissent le placement le moins risqué et à risque donné ils préfèrent les placements les plus rentables. V
6. PROPOSITION 1 MM ABSENCE D’IMPOT
A. La structure financière définit la répartition de la valeur créée F
B. Le coût moyen pondéré du capital de l’entreprise endettée est plus élevé que celui de la même entreprise sans dette. F
C. Le rendement exigé par les actionnaires de l’entreprise endettée est plus élevé que celui exigé par les actionnaires de la même
entreprise qui n’aurait pas de dettes. V
7. PROPOSITION 2 PRESENCE D’IMPOT
A. Plus le levier financier est élevé plus la valeur de l’entreprise est faible. F
B. L’actionnaire de l’entreprise non endetté exige comme rendement l’entièreté de la rentabilité économique. V
C. L’actionnaire de l’entreprise endettée exige le même rendement que son homologue de l’entreprise sans dette auquel il
ajoute une prime fonction notamment de l’ampleur de l’endettement. V
8. THEORIE DE L’ENDETTEMNT APRES MM
A. La théorie du compromis optimal est plus réaliste que la static trade off theory. F
B. La théorie du compromis optimal réalise un arbitrage entre la valeur actuelle des économies d’impôts dus à la déductibilité
des intérêts et la valeur actuelle des coûts de détresse financière. V
C. Le niveau d’endettement optimal correspond à la situation dans laquelle le rapport entre la valeur des coûts de détresse
financière et la valeur actuelle des économies d’impôts réalisées grâce à la déduction des intérêts est maximum. F
9. IN
A. L’un des objectifs de la déduction pour capital à risque est de soutenir la croissance interne. V
B. Plus l’entreprise paie des dividendes élevés, plus elle peut déduire d’intérêts. V
C. Plus l’entreprise paie des dividendes élevés moins elle peut déduire d’intérêts notionnels. F
10. POLITIQUE DU DIVIDENDE
A. Les modérés ont les meilleurs arguments dans la controverse du dividende V
B. MOGLANI et MILLER sont des conservateurs qui plaident pour une création de la valeur fondée sur les dividendes V
C. Les radicaux arrivent à la conclusion que la politique ne créée pas de valeur.
EXERCICE
LA FIRME X pense générer à l’infini le même cash-flow annuel d’exploitation après impôt. Le risque de son activité exige un
taux de rendement de 10% pour le moment, la firme est exclusivement financée par 10 000 000 d’euros d’actions, elle Se
demande s’il est opportun de modifier sa structure financière en transformant 40 % des actions en obligations présentant un
rendement garanti de 5% pour l’obligataire.
Sachant que l’entreprise X est taxée effectivement à 30% on vous demande :
1) Le rendement exigé par les actionnaires avant et après modifications de la structure financière
2) Le coût moyen du capital après modification de la structure financière. Expliquez aux actionnaires l’intérêt de la modification
3) Donner les arguments qui pourraient convaincre les actionnaires d’échanger leurs titres contre des obligations.