Vous êtes sur la page 1sur 20
Etude des cing diathéses de la médecine des fonctions et des cing mouvements de l’acupuncture ‘Yves REQUENA Membre du Groupe d'Etude et de Recherche en Acupuncture (G-ER.A.) « Les cing régnes ou cing mouvements : le bois, le feu, la terre, le meétal, Veau, englobent tous les phénoménes de la nature, c'est un symbolisme qui Sapplique également a homme ». Nei King, chap. 64. INTRODUCTION Une étude superficielle permet de remarquer, dés le premier coup d’ceil, la correspondance entre les diathéses telles qu’elles ont été définies par Méné- trier et ses confréres avec les cinq mouvements, base de la physiologie en mé- decine chinoise. En effet, tant sur le comportement physique, intellectuel et psycholo- gique que sur les syndromes présentés par les malades classés dans les dia théses, ainsi que sur les tendances évolutives pathologiques, tout semble concorder et faire coincider les cing diathéses avec les cinq mouvements de Ja fagon suivante (fig. 1). Ainsi, si I’on se référe au tableau des correspondances des cinq mouve- ments que nous avions donné dans notre these (1) (ef. tableau I,p.3), avec les particularités des diathéses, on constate que Vallergique qui correspondrait au BOIS correspond au tempérament optimiste, voire agressif (BOIS= colére), (1) Requena Y., introduction & Tucupuneture en gestroentévotogie, Thise pour le doctorat en méie cine, 1974, p. 12. 13 BTUDE COMPARATIVE DES CINQ DIATHE: FEU Diathése II Mn-Co BoIs ‘TERRE Dithése I Mn DisthioeV allergique ou n-Cu tratique ZaMico EAU METAL, Diathése 1V Diathése it CuA Ag Mncu Fig. Correspondances entre Ies cing diathéses et les cing mouvements aux allergies de la sphére respiratoire (hinites, asthmes saisonniers) qui sont en relation avec le foie (BOIS = foie) comme cela est précisé en pathologie chinoise (1), aux migraines (trajet de la vésicule biliaire (BOIS = vésicule biliaire), et...) On constate que Phyposthénique qui correspondrait au METAL corres- pond au tempérament triste (METAL = tristesse), aux maladies pulmonaires comme les tuberculoses, les bronchites chroniques (Vorgane du METAL est le poumon), aux colites chroniques, toute la pathologie du colon (Ventraille du METAL est le gros intestin), ete. On constate que le dystonique qui correspondrait au FEU correspond aux signes d’anxiété, d’émotivité, d’angoisse. On sait, en acupuncture, le réle du cur (organe FEU) dans cette pathologie et celle des états dépressifis («le catur régit le psychisme») ; aux troubles vasculaires, artériels ot veineux («le coeur régit les artéres»), aux coronaropathies et artériopathies. (0) Rappelons lei quvune branche interne du méridien du foie monte au cerveau (¢hume des fins) et redoscond au nez, & Vail (conjonctivites et rhintes). 14 ETUDE COMPARATIVE DES CINQ DIATHESES sjuowsanow buts sop eounpuodsaxioy — y neaqey, snag Me4D9Y AAL snp np ante (1 0 poe si) simone ee ours rong our ons oronog unas ao souey. sn9p0. rorBu0s we amy moun onda E1070 pay, 309 2A, DN song onary mex m3) sues ‘ogioug> ‘aregp» | coumyessay no eBuegr «sy9N> 9W0}0A vwonsuos cor ‘oustyoasge pu sou swod ange smowofuen, causes omy svopuss sopsan so-ameoni | _umeoee ast senbg sions muy omy $ none, oj nagsed ap aed susp aapuy nssxdgp yeig | uoneppitopsorqnosy rua, suarsserty ssosuy assert | worrtosqo-uorayey sof 203100 04 snowing, neon S015, oeworss | (2) (iL) 28 unserut ane otras, aA, ‘wounog ary ¢ uy om ras10 ose, omroy,- aur, wy ores Pe 921 wea oun omy reg quota reo meq wornon, vatnod 0g outoay so ca 31a co oun 2A HON, suoany sawoyany oat snug, sendy amore oquoig saie4995, on pros ewig #900, wa BION wonsaiia, ups uopeunoysuea, sous oR wor eUaeIS 0, pjuespuay sromy Wa FW auey, nag, soa eg 18 ETUDE COMPARATIVE DES CINQ DIATHESES On constate que 'anergique qui correspondrait "EAU a un tempéra~ ment tres dépressif, prostré, suicidaire et dégoat de la vie (EAU= peur (I), etc.. On peut en dire de méme de la diathése de désadaptation et du mouve- ‘ment terre, Pour suivre ce travail, il est recommandeé de se référer constamment au ta- bleau des correspondances (tableau 1) établi selon les textes de base de la con- naissance traditionnelle chinoise que nous citerons aussi souvent que possible. LA DIATHESE I: ALLERGIQUE/ARTHRITIQUE ET LE MOUVE- MENT BOIS (OLIGOELEMENTS : MANGANESE ET SOUFRE- ORGANE : FOIE- ENTRAILLE : VESICULE BILIAIRE) I— ETUDE DU COMPORTEMENT PSYCHOLOGIQUE INTELLECTUEL ET PHYSIQUE On lit dans les traits psychologiques de la diathése allergique (Diathese 1): optimiste, actif et dynamique, esprit d'entreprise (2) ; «il a besoin (en effet) d’activité et la vie sédentaire entraine chez Ini des maladies multiples et une sensation d’intoxication» (3). C’est donc un sujet actif, entreprenant, «voire méme agité, nerveux, instable, et souvent émotif» (3). A la limite du pathologique, selon Ménétrier, il peut présenter une «véritable agressivité». Tous ces traits sont A comparer avec ce que I’on connait & travers les textes traditionnels chinois : on sait qu’ : — au BOIS correspondent le foie et la vésicule biliaire, et énergie psychique, la colére (4). — de ceci, on rapproche le texte du chapitre 64 du Ling Shou (5), «Typo- logie suivant les cing régnes ou mouvements». Les cing régnes ou mouve- ments : le BOIS, le FEU, la TERRE, le METAL, EAU englobent tous les phénoménes de la nature, c’est un symbolisme qui s’applique également & Phomme : cles types BOIS ont le teint verdatre, la taille longue, les épaules larges, les mains et les pieds petits, ce sont des travailleurs». (2) On soit plustoin aust le re du sein dans Pétiotogie des tats dépressifsen médecine chinoise. @) Sa, 21, p.39 G) Ménétser, (sp. 45. (4) Nei King Su Wen, Chap. § du Su Wen (Chamfrault, (11, p- 33). (5) Ling Shou 2), p- S11 18 ETUDE COMPARATIVE DES CINQ DIATHESES On voit donc bien la correspondance entre le tempérament de la Dia- these T et celui du BOIS des Chinois, d’autant plus qu’on sait aussi que le BOIS, c'est les muscles, que «le BOIS produit le sang» (1). Par ailleurs, le FOIE, c’est le siége de l'ame, mais pas de n'importe quelle ame (2), du Hun, traduit comme le rappelle Nguyen Viet Hong (1) par ame rationnelie (Hubot- ter), ame spirituelle (Vieth). Pour Pan Ku cité par Needham, le Hun «corres- pond @ la propagation continue, c’est le petit Yang, il préside aux instincts, 4 tout ce qui pousse homme de V'intérieur vers 'extérieur (3). C'est, selon Needham, le Qi (4) de Pactivité neuromusculaire (5). Cette derniére inter- prétation relie en fait non seulement le type BOIS A celui décrit dans la diathése T mais aussi au tempérament musculaire de Sigaud, en corrélation avec le tempérament bilieux d*Hippocrate. On comprend volontiers un des traits caractéristiques donné par Ménétrier dans cette diathése : le sujet allergique «semble avoir une mauvaise tolérance au repos qui provoque chez Iui une sorte d'inhibition». A cOté de ces grands traits physiques, on lit Ia présence éventuelle de tics dans cette diathése I : les tics peuvent s’ex- pliquer par l'hyper-réactivité neuro-musculaire : ils sont décrits comme perturbation inteme de I’énergie du foie par Nguyen Van Nghi (6). A coté des traits psychologiques que nous venons de décrire, existent cependant des traits qui ne semblent pas cadrer avec le tempérament BOIS des Chi- nois : ce sont l’émotivité, la timidité, le trac, les troubles de mémoire. Cette contradiction n’est pourtant qu’apparente et étudie en détail ailleurs. Le comportement physique de ces sujets contient deux traits parti- culiers décrits par les oligothérapeutes. «L’asthénie matinale» et la «défa- tigabilité diurme». L’asthénie matinale, dans laquelle le sujet a du mal a se lever, & se dérouiller, peut trouver une explication analogique par le fait brut que le BOIS correspond au printemps et au matin dans la journée. Une perturbation de l’énergie du BOIS conduit done a une difficulté de mise en mouvement a ce momenta. Au contraire, dés que Pactivité a dérouillé la fonction musculaire du foie et de la vésicule biliaire, le sujet s’échauffe. Il peut méme trop s‘échauffer et vivre la défatigabilité diume (1) Seen chap.9, @),p.49. — @) La notion «d’amep est complexe dans la pensée chinoise qui en admet plusieurs (cf. Nguyen Viet Hong, (13), pp. 216-217). @) Needham 1, Selences and cfeisation tn China, Chemistry and chemical technotogy, Cam bridge University Press, 1974, (0). — @) Energie (5) be foie, c'est fer muscles, tos nerfs et les tendons» (Nei King). (6) Nguyen Van Nahi, (10), p. 680, W TUDE COMPARATIVE DES CINQ DIATHESES caractéristique accompagnée «d’euphorie vespérale» ; a un degré de plus, la difficulté de Pendormissement décrite aussi en oligoth¢rapie qui corres- pond en acupuncture 4 Pétiologie FEU du foie et de la vésicule biliaire (A) des insomnies. En physiologie chinoise, «la vésicule biliaire, c'est le juge qui décide et condamne, c'est elle qui prend toutes les décisions ; le foie est le général qui élabore les plans» (2). Une sidération passagére de ces fonctions ne peut que justifier cette asthénie du matin, ce retard a Ta mise en mouvement. ETUDE DES SYNDROMES Nous allons présenter ici les syndromes qui s'inscrivent dans la dit thése I allergique ou arthritique de Ménétrier et les confronter avec les don- nées physiologiques et pathologiques de acupuncture. Les migraines Les migraines, les migraines vraies, les hémicranies, post-pubertaires et de individu adulte, prédominantes cher la femme, notamment en période de régles ou d’ovulation, sont en rapport direct avec une perturbation de la vésicule biliaire et surtout du foie. Le trajet méme du méridien de la vésicule biliaire indique Virradiation et la constance de ces douleurs avec également présence de céphalées fronto-orbitaires, douleurs rétro-orbitaires (V’eil, c'est le foie), qui sont typiquement décelables dans les céphalées cataméniales post-pubertaires. Ceci correspond, pour les acupuncteurs, & un trouble du foie imbriqué plus ou moins avec la vésicule biliaire, parfois du foie isolé- ment. Les troubles digestif Is sont, selon Ménétrier Iuiaméme, de type hépatique «avec nausées matinales, digestion pénible, vomissements biliaires». Cette analogie avec foie et vésicule biliaire, Porgane et lentraille du bois est évidente et ne mérite pas de démonstration ici. On notera que les médecins chinois retiennent (2) Nguyen Van Nehi, (10), p. 676 2) Su Wen, Chap. 8, «Bible scrétey, op. cté, (2), 46. 18 BTUDE COMPARATIVE DES CINQ DIATHESES «bouche améren, vomissements biliaires, «gonflement aux cOtes» (sous- entendu ballonnements) pour décrire les troubles du foie et de la vésicule biliaire. A cOté de ces syndromes, Ménétrier place les troubles intestinaux & type de colopathie droite. Or, ceci coincide parfaitement avec 'une des étiologies en acupuncture que nous avons essayé de définir dans notre article sur les colopathies (1) et qui est la cinquiéme étiologie, «plénitude de la vési- cule biliairey. Ménétrier indique aussi comme évolution pathologique de cette diathése : les lithiases vésiculaires et rénales (2). Cette pathologie trouve sa coincidence exacte pour la vésicule biliaire ; Ja pathologie rénale non ; et ceci est méme une des affections qui nous parait illogiquement appartenir 4 la diathése I. Pourtant, elle procéde d’un mécanis- me que seule acupuncture peut élucider, comme on le verra dans un travail ultérieur. Les troubles allergiques Les troubles allergiques, les eczémas infantiles, les urticaires, 'asthme, les rhinites et les allergies cutanées ou des muqueuses en rapport avec les sai- sons et d'origine climatique ou géographique sont les syndromes rencontrés dans la diathése allergique. Dans les eczémas, il faut préciser que ce sont des eczémas de sensibilisation, des eczémas non infectés. Tous ces syndromes ont ‘un rapport avec une pathologie du méridien du foie précisément. En ce qui concerne notamment les rhinites, les asthmes et mémes certaines sinusites allergiques, on constate, en acupuncture, qu’ils sont liés 4 un déferlement de énergie du foie vers le rhinopharynx, par 'intermédiaire de son trajet interne, que ce déferlement prédomine en fréquence au printemps od énergie du foie et |’énergie du BOIS est maximum, et 'acupuncteur traite d’une maniére générale ces phénoménes allergiques, pulmonaires de la sphére ORL par le méridien du foie et des points de sédation au niveau de ce méridien (3), (1) Réquéna ¥., «Let colopathies fonctionnelles en scupunctures, Revue francaise d'wcupuncture me année N? 14 Avril 1978, p. 41-60, 2) Ménétrer, (6), p. 46. (3) Le Taichong GF) est domné par le Da Cheng, (1), p.797, pour toutes les affections du nea. I est repris par Nguyen Van Nghi et son école pour le traitement des rhinites isoaniéres. On pourrait en dire autant du traitement de certains eceémas. 19 ETUDE COMPARATIVE DES CINQ DIATHESES Les arthralgies Les arthralgies qui ont donné le nom & Ia diathase I en partie, puisqu’on Vappelle l'allergique ou arthritique. Les arthralgies sont de type arthrites douloureuses parfois aigués peu ou pas déformantes, non ankylosantes sauf tres tardivement et récidivantes, ou bien il s'agit d'algies musculaires errati- ques, distinctes des arthralgies vraies. II s'agit donc la d’une pathologie osseuse de type inflammatoire, aigu, mais sans ankylose et sans déformation et d’une pathologie neuro-musculaire globale. Pour les muscles, on retombe & nouveau sur le BOIS et ses organes foie et vésicule biliaire. Quant a la pathologie inflammatoire osseuse, cela coincide avec les troubles du méridien principal de la vésicule biliaire. On lit, en effet, au chapitre 10 du Ling Shou, «Trajet des méridiens», & la symptomatologie du méridien principal de la vésicule biliaire : «Dans les affections des os, il Faut puncturer les points de ce méridien... partout ott passe le méridien, il y @ des douleurs qux articulations» (1) C’estce qui a fait retenir 4 Nguyen Van Neghi, pour la sémiologie de la vésicule biliaire : «Toute affection concernant les 059 (2). Ici, on fera une remarque au passage : l'aspect allergique de la diathése I et ses symptomes semblent se classer exclusivement ou presque sous Vorgane foie en acupuncture. L’aspect arthritique sous lentraille vésicule biliaire. Les névralgies Les névralgies constituent un autre syndrome décrit dans la diathése I: les cnévralgies essentielles», par exemple, certaines sciatiques. On connait «certaines sciatiques» sur le trajet externe du méridien de la vésicule biliaire en acupuncture. Les névralgies intercostales : elles suivent strictement le méridien d’acupuncture vésicule bilisire. il s'agit de se référer au trajet du méridien principal et tendinomusculaire ; de méme nous pouvons citer certaines névralgies faciales, certaines céphalées frontales, occipitales, et certaines névralgies temporales 1) Chamtraut, op. eté, 2), p. 368, @ Nguyen Van Nehi, Pashogénie et pathologie énergériques en médecine ehinois, Imprimerie don Bosco, 1971, (10), p. 123. 20 ETUDE COMPARATIVE DES CINQ DIATHESES Les syndromes cardiovasculaires On note, dans la diathése I allergique, les palpitations, les douleurs précordiales aigués et fugaces, dites pointe au coeur, les tachycardies émotion- nelles, les hypertensions artérielles essentielles mal tolérées avec céphalées, troubles rétiniens, labyrinthiques et auditifs et les hypotensions essentielles. Si nous analysons, nous constatons que les palpitations, les douleurs précordiales aigués et fugaces sont en rapport avec I’énergie du foie qui peut déferler & la poitrine et géner l’énergie respiratoire et cardiaque (1). L’hyper- tension artérielle fonctionnelle est classique en acupuncture étant donné que Pune des étiologies de lhypertension artérielle, c’est la plénitude du feu du BOIS avec déferlement du feu de la vésicule biliaire et que I’on traite ces hypertensions artérielles notamment en puncturant le Fengchi (20 VB), point du méridien de la vésicule biliaire pour «apaiser le feu a la téten. Les céphalées, les troubles rétiniens qui l’'accompagnent ne sont pas pour nous étonner, étant donné la sphére anatomique de la vésicule biliaire, frontale et oculaire, ainsi que les troubles labyrinthiques et auditifs par Pin- termédiaire de la vésicule biliaire dans son trajet latéral et postérieur, perfo- rant Yoreille pour rejoindre le triple réchauffeur (Ermen (21 TR)). L’hypo- tension artérielle essentielle correspond a une pathologie par insuffisance foie. Les syndromes génitaux Nous relevons dans la diathése I, une hyperménorrhée qui coincide aussi avec une des étiologies de ce syndrome dans,la perturbation de l’éner- sie du foie avec dysménorthée décrire comme troubles du méridien du foie dans le Nei King comme nous le verrons au chapitre suivant et repris depuis ar tous les auteurs y compris les auteurs modernes de Shanghai qui donnent a cette étiologie le nom de «foie sombre» (2). Restent A définir dans les troubles génitaux les fibromes, pathologie par excellence de la diathase I L’imbrication du foie dans la physiologic du sang, sa relation avec le Chong Mai, méridien curieux du sang et sa pathologie spécifique se traduisant par «chez Ia femme, gonflement au bas ventre» (3), nous autorise & pressentir sa responsabilité dans cette pathologic. (1) Biles peuvent étre assimilées au trouble du méidion du foie d'origine psyshique dont Nguyen ‘Van Nahi précse leur nom de event du foie» (Can Phong), oP. cit, (10), p. 681. (2) Trainé de médecine chinote de la Faculté de Shanghai, traduction GLELR.A. (Groupe d'Etude ot de Recherche en Acupuncture), Archives du GE-RA., 19741975. (3) Nerxing cité par Neuyen Van Nghi, (10), p. 650. a ETUDE COMPARATIVE DES CINQ DIATHESES Les troubles endocriniens ‘Nous constatons aussi dans la diathése I les dysthyroldies de type hyper. Aucun auteur n’a décrit, A notre connaissance, les rapports stricts entre la thyroide ligs a une affection du foie ou de Ia vésicule biliaire (1). Nous essaierons d’en définir les bases physiopathologiques dans un travail ultérieur a partir de cette confrontation. Les troubles des phanéres Les troubles des ongles, cheveux, dents appartiennent & la diathéseI.Or, les ongles, c'est le BOIS : «le foie régit les muscles et les ongles» (2). Seuls les troubles des phanéres type ongles coincident ici dans les deux systémes mais on ne peut pas écarter non plus les dents oi 1a pathologie par excellence de Ia diathése I correspond aux arthrites dentaires, c’est-a-dire en fait a la vésicule biliaire. Les antécédents familiaux Ce qui nous parait remarquable, dans la démarche des oligothérapeutes, c'est la finesse de leur investigation pour déterminer la diathese de leur sujet. Rien n’est laissé au hasard, non plus que -hérédité familiale, C'est dire que cette hérédité pathologique est en grande partie transmissible, ce qui apporte ici, pour les acupuncteurs une confirmation, certes implicite dans les textes du Nei King Su Wen sur le Jing (Tinh) mais oi la transmission n’est pas déve- loppée, en tout cas pas comme investigation de diagnostic. Le Trung y Hoc @'Hanof cite I'hérédité comme une des neuf étiologies des maladies. Mais 1 encore, aucune méthodologie sur 'investigation du caractére héréditaire de l'affection n'est donnée en clair dans le texte. Aussi, c'est attentivement que nous prenons connaissance des antécé- dents familiaux des sujets appartenant a la diathése I et tout ce qu'il en a été dit : l'interrogatoire constate souvent, en effet, un ou plusieurs syndromes (1) Exoepte la mention faite par los suteuts de Shangat (op. cté (5), p. 157) a propos des hyper- thyroidies : «A cause d'une mélancolie des sentiments, Vénergle du foe et dela rate petd se circulations. @) Su Wen, Chap. 10, «Ce que commandent les cing oxganess, (2), p 150. 22 ETUDE COMPARATIVE DES CINQ DIATHESES chez, les ascendants parmi tous les troubles fonctionnels ou organiques que présente le sujet et notamment aspect allergique qu’on est susceptible de suivre jusqu’aux descendants aussi (1). De méme, selon Ménétrier, «l’héritage arthritique est souvent évident». Et «plus ces manifestations sont nombreuses et agressives, plus "hérédité est chargée (1). Voila de quoi inspirer la réflexion des acupuncteurs et développer I'in- tention de consolidation et de prévention pour aller au devant de ce déter- minisme, Pour Sal, d’ailleurs, un des antécédents familiaux, ce sont les affec- tions cardiovasculaires (hypertension artérielle, ictus par exemple) (2). Or, ictus est souvent appelé par les médecins chinois traditionnels le «vent qui va droit au but», avec la responsabilité du foie dans cette affection (3) Comme nous yenons.de le voir, tous les aspects physiques, intellectuels, psychologiques et pathologiques rencontrés dans la diathése I correspondent au mouvement BOIS et & tous les aspects qu'il regroupe sous son embléme en relation directe avec le foie et la vésicule bilaire. La complémentarité dac- tion du manganése et de la puncture des points de la vésicule biliaire et du foie revét donc, chez ces sujets une importance sur laquelle nous nous éten- drons plus longuement. LA DIATHESE I: HYPOSTHENIQUE ET LE MOUVEMENT METAL (OLIGOELEMENTS : MANGANESE - CUIVRE -ORGANE : POUMON ENTRAILLE : GROS INTESTIN) 1— ETUDE DU COMPORTEMENT PHYSIQUE INTELLECTUEL ET. PSYCHOLOGIQUE L’asthénie vespérale est un trait typique de cette diathése pour les oligothérapeutes. En médecine chinoise, on dit : le poumon est le maitre de l’énergie. On comprend que chez l’hyposthénique, si sa «fonction pou- mony est faible, il sera facilement fatigable a ’effort. De fait, il y a fatiga- bilité diurne a V'effort entrainant un sens de économie musculaire et la nécessité de phases de repos et de beaucoup de sommeil. On remarquera (1) Ménétres, op. cite, (6), p. 47. Aisi, Vasthme ou les thintes ou les eczémas retrouvés sure sujet, sur es ascendant ainsi que sr Tes descendants. (2) Sal, Ler otgostémentscatayseurs en pratique journatére, Maloine, 1977, (21) p. 39. Nguyen Van Nghi, (10), p.274, 23 ETUDE COMPARATIVE DES CINQ DIATHESES que Vhyposthénique est souvent un lent, économe de ses gestes. I! sait orga- niser, dit Ménétrier, ses périodes de repos et de vacances (1). Le sujet est trés souvent pale, de teint blanc. En acupuncture, le METAL correspond a la cou- leur blanche (cf. tableau I). Le comportement intellectuel et psychologique se définit d’aprés les auteurs comme suit : difficulté 4 la concentration et a la fixation des idées ; scolairement distrait ; défaut d’attention chronique, fatigabilité intellectuelle rapide et sur le plan de Phumeur : pessimisme, tristesse, qui correspond & Pélément psychique du METAL (- tristesse) ; (4). Pour Needham, c'est le Qi de activité neuro- sensorielle. L’ensemble de ces citations font pressentir les sujets hyposthe niques comme psychologiquement liés a I'extérieur et son influence. Ce seront des sujets plus passifs qu’actifs, mais certainement réceptifs, tout centrés vers la réception des messages neurosensoriels et de l'impact intel- lectuel et surtout affectif qu’elle produit. Une inhibition, une rupture, les troubles de cette relation peuvent conduire & la schizophrénie (hébéphré- nie avec les symptomes associés, aboulie, catatonie). Ces sujets sont & classer dans le tempérament lymphatique d’Hippocrate ou les tuberculiniques des homéopathes. commie on va le voir dans les syndromes qui englobent les, affections «lymphatiquesy du tissu réticulo-endothélial (lymphadénites) et pulmonaires (tuberculose). Dans le Nei King, le tempérament type METAL (1) Ménétser , (6), 9.48 @ (6). 47, G) 1 Wen, Chap. 7, Bible seréte, (2),p- 47 (4) Cité par Nguyen Viet Hong, (13), p. 217. (S)_Filiozat D., Le Ole du pneuma dans Ia physiologic indienne, in Dnzroduction aus techni. ‘ques instrumentates du Yoge, par Thérée Brose, Malsonnewe. 24 ETUDE COMPARATIVE DES CINQ DIATHESES est décrit ainsi : ails ont le teint blanc, la téte petite, les épaules étroites, les mains et les pieds menus (type schizoide, ectomorphe) ; ils sont simples, minutieux et clairvoyants ; ils font de bons juges» (1). Cette opinion trouve son écho chez les oligothérapeutes : «Plus le sujet hyposthénique vieillit, plus cette économie (de lactivité) devient une habitude, et il devient a la matu- rité «un sage» qui sait distinguer l'activité de agitation (2). Les syndromes La encore, la correspondance est flagrante, il s’agit ici d’une énuméra- tion caricaturale de la pathologie respiratoire et colique Corgane et entraille du METAL). Ces sujets sont des «pulmonaires» (tuberculiniques des homéo- pathes) avec : — thinites et rhinopharyngites, — laryngites — trachéites — bronchites, toute cette sphére respiratoire étant sous la dépendance du Poumon en acupuncture. — sinusites, otites étant sous la dépendance du gros intestin (Shu Yang Ming) comme on le voit daprés le trajet et tel qu’on le traite classiquement en acupuncture. En ce qui concerne les oreilles, cela semble moins évident, mais les Chinois décrivent les otites infectieuses dans la pathologie du mé- ridien distinct du gros intestin («hypoacousie, surdité d’orgine externe» (3)). Ces signes qui viennent d’étre décrits peuvent étre les syndromes présentés par ladulte qui consulte, mais souvent ils sont ceux des antécé- dents dans l’enfance. Fréquents sont les enfants qui entrent dans cette catégoric. Diautres syndromes infectieux plus graves et plus spécifiques sont a Yorigine de cette diathese au premier rang desquels — la tuberculose sous toutes ses formes : - pulmonaire, ~ intestinale ~ génitale - primo-infection, (1) Nei King, Chap. 64, eTypologie suivant les cing rigness, (2), p. $12. @) Ménétrier, 6), p48. @) Nguyen Van Nati, (10),. 202 28 ETUDE COMPARATIVE DES CINQ DIATHESES Laénnec ne disait-l pas : «la tuberculose est la maladie des passions tristes». On est bien, la encore en présence des correspondances avec le poumon, la tristesse de la médecine chinoise ; — les pleurites, — les réations lymphatiques du type adénites (pour corroborer une fois de plus la correspondance avec le tempérament lymphatique). Un syndrome caractéristique : l'asthme, non plus de type allergique dépendant du climat, mais évoluant sur un terrain de «bronchite chronique» et lié & des phénomenes infectieux des voies aériennes supérieures. Ceci cor- respond aux asthmes «d’origine poumon» en acupuncture Figure 2: Territoire délection d’empi8tement des entailles sur le ctlon Intestin gréle uM Me Gros intestin Vesicule biliaire Les syndromes digestifs n’en sont pas moins éloquents avec la patholo- ie colique = — entérocolites chroniques, — colites (transverse et gauche), — sygmoidites, — rectocolites. 26 ETUDE COMPARATIVE DES CINQ DIATHESES On reconnait ici, sans nécessité de démontrer : Ia pathologie du gros intestin. A noter que les colopathies d'origine BOIS (foie-vésicule biliaire) s'installent préférentiellement & droite, ainsi que celles d'origine FEU (intestin gréle) comme on le voit plus loin par opposition aux colopathies METAL (gros in- testin) qui, elles, s“installent de préférence sur le transverse et Ie sygmoide (ou encore tout le célon). Ceci est schématique bien sir, et admettra cortainement des exceptions, mais on dirait qu’il existe des territoires d’'em- piétement des entrailles (fig. 2). Les syndromes cutanés, avec : — certains eczémas (associés généralement a d'autres symptOmes de type hyposthénique), — troubles cutanés de type acné. On comprend ces signes par la correspondance (METAL = poumon - gros intestin - peau) et Ie réflexe du médecin acupuncteur de suspecter les fonc- tions METAL en cas d’atteinte cutanée est ici justifié, Diautres syndromes difficiles & classer et que 'on analysera plus tard sont — certaines dysthyroitlies (é type hypo surtout) avec frilosité, certaines dysménorrhées avec hypoménorthées (par hypofolliculinic), — eryptorchidie. Les antécédents familiaux En général, tuberculose ou autres manifestations hyposthéniques car le terrain hyposthénique est un des plus transmissibles qui soient, et, le cas est fréquent, comme le signale Picard (1) de familles entiérement justiciables du traitement par le manganése-cuivre. En résumé, la diathése hyposthénique correspond a I’élément METAL en acupuncture avec une évidence frappante. METAL = automne, blanc, tristesse, poumon, gros intestin, peau sont les plans de correspondance avec Ja psychologic et la pathologie de cette diathése. La complémentarité d’ac- tion du manganése-cuivre. et du traitement des points du méridien du pou- ‘mon et du gros intestin, revét pour nous une importance capitale en thérapeu- tique, sur laquelle nous reviendrons. (1) Picard H., Criisaton thérapeutique des oliroéléments, Maloine, 1975, 2 ETUDE COMPARATIVE DES CINQ DIATHESES LA DIATHESE I: DYSTONIQUE ET LE MOUVEMENT FEU (OLIGOELEMENTS : MANGANESE-COBALT ET IODE ; COBALT - ORGANE ET ENTRAILLES DU FEU IMPERIAL : COBUR-INTESTIN GRELE- ORGANE ET ENTRAILLES DU FEU MINISTERIEL : MAITRE DU COEUR - TRIPLE RECHAUFFEUR) 1 — ETUDE DU COMPORTEMENT PHYSIQUE, INTELLECTUEL ET PSYCHOLOGIQUE Lorsqu’elle existe, l’asthénie du sujet dystonique est globale ; l’effort ne le défatigue pas aussi nettement que le sujet de type BOIS, et il y a sou- vent aspect de fatigabilité cyclique, par période. Elle va crescendo dans la journée et est maximum en fin d’aprésmidi. Cette fatigue est particuliére- ment ressentie comme une lourdeur des membres inférieurs ou comme une lassitude des jambes (1). Tout ceci évoque le comportement cyclique du maitre du cour et la fatigue globale suivie d'une phase d’hypertonie correspond a alternance de «joie» et «d'état dépressif de la pathologie maitre du coeur (2) Nous Ie rappelons, pour les oligothérapeutes, cette diathése est sou- vent secondaire et marque lévolution d’un vieillissement certain du tonus de base, ressenti chez les sujets comme un véritable «coup de vieux», qui contraste, dit Ménétrier, «avec le passé tonique et optimiste de ces malades» (3). Intelléctuellement, ce qui caractérise les dystoniques, ce sont les troubles de la mémoire avec : les trous de mémoire, 'amnésie antérograde, et, & un degré plus avancé, Pabolition presque totale de cette faculté. Ceci cadre bien avec le tempérament du type FEU décrit dans le Net King : «les types FEU ont le teint rouge, la téte petite, le menton pointu, le dos, les épaules, les hanches, le ventre arrondis, les mains et les pieds petits ; ils marchent vite ; ils sont lestes et actifs et ont beaucoup d’énergie ; ils sont prévoyants mais susceptibles et ne tiennent pas souvent leurs promesses, leur vie est en géné- ral d'assez courte durée» (4). La nervosité, 'émotivité, lanxiété, les angoisses (1) Ménétrer, (6), p. 52. (2) Nguyen Van Neh, (10), p19. @) Nous en comprondrons les aisons dans un autre travailleurs. (®)Neiking, chap. 68, «Typotogie uant es cing rBgness.p. $11. 28 ETUDE COMPARATIVE DES CINQ DIATHESES sont les aspects psychologiques de ces sujets : tels sont les signes décrits dans la pathologie des méridiens du ceur et du maitre du coeur, considérés aussi comme une des étiologies (plénitude du FEU) des é tats dépressifs (1). Quant aux troubles de mémoire cités plus haut, ils appartiennent bien aussi & ces deux méridiens, notamment la perturbation du Lo du cur, comme nous l'avons démontré dans notre étude sur Ie coeur (2). «La peur de ne pas suffire sa tache, la tendance & amplifier les soucis et les contrariétés, 'an- goisse A manifestation cardiaque (d’opression, d’étau) ou laryngée (boule ‘cesophagienne), les paniques irraisonnées, les pleurs spasmodiques parfois sans cause déclenchanter, autant de précieux traits rapportés minutieuse- ment par Sal (3) et qui font pressentir sur le plan des syndromes la grande dystonie neuro-végétative et sur le plan psychologique l”aspect hystérique de la personnalité de certains de ces sujets dystoniques dont I'hystérie est un aspect psychiatrique de décompensation de ces malades. Tout ceci se compare point pour point a la pathologie du maitre du ceur, «rit tout le temps» ; «soupirs, gémissements, pleurs...» Une étude approfondie des Qi (énergies primordiales du corps - a été faite par Nguyen Viet Hong sur la notion de Shen (ou Than des viet-namiens) qui réside dans le cour: «Le coeur est le siege du Shen» (4). «Ce Shen a été traduit par esprit vital» (5) et par énergie mentale par Nguyen Van Nghi Pour Pan Ku, le Shen correspond a la «puissance transformatrice du feu», Crest le grand Yang qui remet en ordre «la confusion brouilléen de l'unité psychosomatique de l'organisme. Pour Needham (6), le Shen représente le Qi qui préside aux instincts et aux émotions, et sur Ie plan somatique, c'est Te Qi qui est a Vorigine du métabolisme. On comprendra donc qu’un trouble du Shen puisse entrainer celui des émotions et le désordre amenant «la confusion brouillée» ; et qu’au tournant de la vie, vers l'andropause et la ménopause, les sujets, presque tous les sujets accusent «le coup de vieux», signal de la baisse du Shen (7) (Neuen Van Nei, Les ats Apress, Menuet a mites ecupumctar, n° 1, mai 1973, p16. (2) _Requena ¥., «Le méridien du caurs, Cours de 1ére année, Faculté de Médecine de Marseille, 1978, Archives du G.ER.A. @) sa, 20y,p.43, (4) Su Wen, Chap. 62, eRépularisation do Ménergle det mécidionts, (2), p. 221 (5) Nguyen Viet Hong, (13), p. 216. © Neodhara, (9). (7) Quelquefos stigmatisée par Mestocade soxvoll Finale qui marque lt deriére possbiité pour Xe ca de vemportr et que dense nage populire on tpel Te don de mist i 29 ETUDE COMPARATIVE DES CENQ DIATHESES Par contre, ceux qui sont, de par leur diathése constitutionnelle des sujets dystoniques, ont un éparpillement, une dépense des émotions et le grand Yang ne parvient plus mettre de Pordre dans la confusion brouillée. Crest la signification que les Chinois ont donnée au Qi psychique du coeur qui a été traduit improprement par joie (1). En fait, la joie c'est aussi la pro- pension a s"émouvoir et va bien avec le Qi auguel elle correspond dans l’or- gane coeur. C’est dans ce sens que le Su Wen V’entend dans la phrase concer- nant Peugénisme et les principes de longue vie : «d notre époque,... on ne pense qu’d satisfaire le ceeury (2). et Nguyen Van Nehi le comprend ainsi puisqu'il la rapproche dans son commentaire, du précepte :