Vous êtes sur la page 1sur 51

Bachelor en

Sciences de
l’Éducation -
BScE
Bachelor professionnel

Règlement BScE
dans le domaine
Temps de Terrain / Portfolio

1
Tables des matières

Glossaire 3

Chapitre 1: Les objectifs des temps de terrain 5

Chapitre 2: Conditions de déroulement des temps de terrain 5

Chapitre 3: Obligations des étudiants face à l’enseignement lors des périodes de temps 7
de terrain

Chapitre 4: Conditions d’accès aux différents temps de terrain 8

Chapitre 5: L’encadrement des étudiant(e)s et tutorats 8

Chapitre 6: Attribution d’une place de temps de terrain 9

Chapitre 7: L’évaluation des temps de terrain 9

Chapitre 8: Maladie ou accident lors du temps de terrain 10

Chapitre 9: Les temps de terrain durant la mobilité 12

Chapitre 10: Interruption du temps de terrain 12

2
Glossaire

BTT Bureau de temps de terrain

Formation de base Du 1er au 4è semestre régulier de la formation, voir le


programme de la formation (Syllabus)

Formation d’approfondissement Du 5è au 8è semestre régulier de la formation, voir le


programme de la formation (Syllabus)

Tuteur/trice Responsable de la formation du BScE pour l’encadrement de


l’étudiant(e) lors de son temps de terrain

Formateur/trice de terrain Instituteur/trice accueillant l’étudiant(e) dans sa classe et


responsable de son encadrement lors de son temps de terrain

3
Section 3.9 du règlement d’études du BScE

Temps de Terrain / Pratique professionnelle

(1) En tant que Bachelor professionnel, le BScE met un accent important sur le travail dans l’école
fondamentale du Luxembourg. Le travail académique à l’université est à la base du travail sur le
terrain et vice versa. Les temps de terrain font partie intégrante de la formation et sont à ce titre
obligatoires.

(2) Le travail sur le terrain commence au premier semestre et s’étend progressivement au courant des
semestres suivants. Il comprend des projets de recherche, des projets pédagogiques et des pratiques
d’enseignement.

(3) Au premier semestre le travail sur le terrain commence avec une analyse visant la compréhension
du contexte et des outils d’apprentissage et d’enseignement et évolue au cours des semestres vers
une planification de séquences d’apprentissage et d’enseignement à long terme.

(4) Les responsabilités pour les activités pédagogiques pendant les temps de terrain sont
graduellement élargies en coopération avec les formateurs de terrain et les tuteurs.

(5) Un « Carnet de temps de terrain » permet de structurer les temps de terrain et de tracer le
développement des compétences pédagogiques et didactiques de chaque étudiant.

(6) Les interactions régulières entre les écoles et le programme contribuent au développement de
chaque partenaire dans les équipes pédagogiques (étudiants, tuteurs, formateurs de terrain).

(7) L’étudiant et le formateur de terrain (ou un des autres intervenants) ne peuvent pas être unis par
un lien de parenté inférieur au quatrième degré (sœur / frère, parent / enfant, époux / épouse,
petit/fils/petite/fille / grand/parent, tante/oncle / neveu/nièce). Dans l’esprit de co-construction les
étudiants sont en principe regroupés en dyade pour faire leurs Temps de Terrain prolongés.

(8) L’étudiant ne peut s’absenter que pour maladie, accident ou pour un motif reconnu valable par le
tuteur et le formateur de terrain.

L’étudiant est tenu d’informer immédiatement le formateur de terrain et le tuteur de son absence et de
fournir une attestation la justifiant endéans trois jours après son retour.

La période de terrain sera prolongée d’une durée égale à celle de l’absence.

(9) Lors du semestre de mobilité, l’étudiant est dispensé du temps de terrain. Toutefois, si la période
de mobilité excède un semestre et se prolonge sur une année universitaire, l’étudiant doit effectuer un
Temps de Terrain dans une école du pays d’accueil. Ce Temps de Terrain doit être équivalent aux
exigences prévues dans le carnet de temps de terrain et doit être validé par le Bureau Temps de
Terrain.

(10) Seul un Temps de Terrain prolongé qui est organisé par le Bureau Temps de Terrain du BScE
pourra être validé par des crédits ECTS.

(11) Au début de chaque semestre la direction du BScE arrête le plan semestriel du BScE. Cette
planification prévoit des semaines dédiées à des Temps de Terrain dans l’école fondamentale du

4
Luxembourg, dans des classes de l’enseignement préparatoire, de l’EDIFF/EBES 1. La durée des
Temps de Terrain prolongés est fixée en fonction du degré d’autonomie et de responsabilités exigés.

(12) Le carnet de temps de terrain est un outil formatif, qui regroupe tous les aspects en ce qui
concerne les Temps de Terrain prolongés. Il définit les droits et devoirs des différents acteurs,
étudiant, Tuteur de l’université ainsi que du formateur de terrain. Les trois parties déclarent avec leurs
signatures qu’ils se conforment à ce document. Il énonce aussi les interventions pédagogiques à
effectuer par les étudiants du BScE.

(13) A la fin de chaque Temps de Terrain, un entretien d’évaluation clôture cette période d’étude. Une
copie de la décision (validation ou non validation ainsi que des évaluations écrites) doit être remise
par l’étudiant au bureau temps de terrain (ou dans le casier du btt) pour archivage.

Chapitre 1: Les objectifs des temps de terrain

Les temps de terrain permettent à l’étudiant(e):

• de repérer les éléments du cadre institutionnel et situationnel dans lequel l’action et l’intervention
du professionnel s’insèrent;

• d’analyser des aspects et des caractéristiques spécifiques du cadre institutionnel et situationnel;

• d’entamer et de poursuivre une réflexion sur sa trajectoire de développement professionnel;

• de s’investir progressivement dans des démarches de planification et de mise en œuvre d’activités


pédagogiques à complexité croissante;

• de prendre progressivement des responsabilités dans les démarches et les interactions


professionnelles.

Chapitre 2: Conditions de déroulement des temps de terrain

(1) Les temps de terrain se déroulent selon les conditions définies dans :

- le guide du temps de terrain;


- le carnet de temps de terrain;
- la partie sur le déroulement des temps de terrain dans le règlement d’Etudes de la formation;
- les communications du BTT sur Moodle;
- le règlement des temps de terrain exposé ci-dessous.

Les caractéristiques des temps de terrain A1 à B7 ainsi que la participation des acteurs/trices sont
spécifiés dans le tableau Annexe 1 et dans le contrat de temps de terrain.

1
Éducation différenciée/élèves à besoins éducatifs particuliers ou spécifiques. Ces termes pourraient changer
en cours d’année

5
Temps de Terrain Domaine pédagogique Durée ECTS

5x1 demi-journée
A1 Cycle 1-4 8
+ 3 semaines en bloc

A2 Cycle 1-4 4 semaines en bloc 8

A3 Cycle 1-4 4 semaines en bloc 8

RP

B4 ou 5 semaines en bloc 10

EDIFF/EBES

RP

B5 ou 5 semaines en bloc 10

EDIFF/EBES

Cycle 1-4

B6 ou 5 semaines en bloc 10

Lettre de motivation

Cycle 1-4

B7 ou 5 semaines en bloc 10

Lettre de motivation

6 domaines pédagogiques

Régime
Cycle 1 Cycle 2 Cycle 3 Cycle 4 EDIFF/EBES
Préparatoire

(2) L’obtention du diplôme à la fin des études au sein du BScE est, entre autres, conditionnée par la
validation de sept (7) temps de terrain.

(3) L’étudiant(e) doit accomplir les temps de terrain dans les 6 domaines pédagogiques prédéfinis (cycle
1, cycle 2, cycle 3, cycle 4, régime préparatoire et EDIFF/EBES). Par conséquent, l’étudiant(e) aura la
possibilité de choisir un même domaine pédagogique à deux reprises.

(4) Les temps de terrain sont réalisés en principe en dyade, sauf si le BTT décide que l’étudiant(e) devra
faire son temps de terrain en solitaire. Le temps de terrain A3 sera réalisé dans tous les cas par
l’étudiant(e) en solitaire.
Pour les temps de terrain A1 et A2, les partenaires de dyade doivent obligatoirement être inscrits dans
le même semestre de la formation.

6
Durant les semestres d’études réguliers 5-8, donc les temps de terrain B4-B7, les étudiant(e)s peuvent
travailler avec le partenaire de leur choix sous condition que ce dernier soit également dans la phase
d’approfondissement de la formation.

(5) Lors de l’organisation des temps de terrain, le BTT veille à ce que les temps de terrain se déroulent
dans un maximum d’écoles différentes et avec des formateurs/trices de terrain différent(e)s afin de
favoriser l’exploration de différents milieux socioculturels.

(6) Chaque temps de terrain non validé doit être refait par l’étudiant(e) dans le même domaine
pédagogique.

(7) En cas de congés scolaires durant le temps de terrain en cours, l’étudiant(e) n’a pas à répéter la ou
les journées de temps de terrain.

(8) Un seul et unique temps de terrain peut être presté endéans un semestre. Les temps de terrain ont
lieu uniquement durant la période officielle fixée en début d’année académique (voir chapitre 7 pour les
exceptions en cas de maladie).

(9) Le BScE met en place un dispositif d’encadrement des temps de terrain (préparation au temps de
terrain / Intra / Debriefing). Ces rencontres font partie intégrante du temps de terrain. L’étudiant(e) est
tenu(e) d’y participer activement. L’absence non-justifiée à ces rencontres entraîne une non-validation
du temps de terrain.

(10) L’étudiant(e) a l’obligation de tenir à jour son carnet de temps de terrain et de le présenter sur
simple demande à son/sa formateur/trice de terrain et/ou à son tuteur. La non-présentation du carnet
de temps de terrain au/à la formateur/trice de terrain et/ou tuteur/trice peut entrainer une non-validation
du temps de terrain.

(11) Avant le début du temps de terrain un contrat de temps de terrain (annexe 2) est signé par
l’étudiant(e), le/la formateur/trice de terrain et le/la tuteur/trice. Le contrat de temps de terrain précise
le rôle et la participation des trois parties pendant le temps de terrain. L’étudiant(e) a l’obligation de
passer au moins trois heures (à trois reprises) dans sa classe de temps de terrain avant le début
proprement-dit du temps de terrain pour réaliser et documenter une analyse du contexte précise. Cette
analyse du contexte est à remettre au tuteur. L’analyse du contexte constitue un document de travail
qui sera complété tout au long du temps de terrain. Les détails de cette phase de préparation au temps
de terrain sont à consulter dans le document ‘Leitfaden zur Vorbereitung des Praktikums’ dans le Guide
des Temps de Terrain.

(12) Les étudiant(e)s doivent demander avant le début du temps de terrain (par le biais de la lettre aux
parents – Moodle, Student Space, Espace temps de terrain) l’accord des parents pour documenter les
activités scolaires des enfants.

(13) L’étudiant(e) ne peut être appelé(e) à faire un remplacement (rémunérée ou non) pendant la
période de temps de terrain.

(14) Pendant le temps de terrain, l’étudiant(e) est soumis(e) aux dispositions du règlement interne de
l’institution d’accueil. Les règles du secret professionnel ainsi que celles propres à l’institution d’accueil
sont à respecter par l’étudiant(e) pendant et après le temps de terrain.

(15) L’Université garantit le respect du secret professionnel relatif aux documents écrits et présentations
orales de l’étudiant(e).

Chapitre 3: Obligations des étudiants face à l’enseignement lors


des périodes de temps de terrain
Cf. tableau et description ‘L’étudiant(e) face à l’enseignement lors des périodes de temps de
terrain’ au Guide des Temps de Terrain.

7
Chapitre 4: Conditions d’accès aux différents temps de terrain

Vu les spécificités de l’EDIFF/EBES et du Régime Préparatoire, les temps de terrain dans ces domaines
pédagogiques seront exclusivement offerts aux étudiants des cinquième et sixième semestres.

Section 4.1: Accès au temps de terrain A3


L’accès au temps de terrain A3 ne pourra être accordé que si les temps de terrain A1 et A2 sont validés.
Un temps de terrain A1 ou A2 non-validé devra être refait lors d’un semestre supplémentaire avant de
pouvoir faire le temps de terrain A3.

Section 4.2: Accès aux temps de terrain d’approfondissement de la formation


(B4-B7)
(1) Afin d’accéder à la formation d’approfondissement, les temps de terrain de la formation de base (A1,
A2 et A3) devront être validés.

(2) L’étudiant(e) devra être inscrit(e) obligatoirement dans le 5ème semestre régulier de la formation pour
lui permettre d’accéder au temps de terrain B4.

(3) Afin d’accéder au temps de terrain B4, les étudiant(e)s doivent obligatoirement avoir presté un temps
de terrain dans les domaines pédagogiques :

- Cycle 1 ou Cycle 2;
- Cycle 3 ou Cycle 4

L’ordre dans lequel les temps de terrains sont prestés n’importe pas, sous réserve de la disponibilité et
de l’organisation des places de temps de terrain.

(4) Lors des temps de terrain B4 à B7, un temps de terrain non validé devra être refait directement lors
du semestre d’études prochain.

Chapitre 5: L’encadrement des étudiant(e)s et tutorats

(1) Tout au long du temps de terrain, l’étudiant(e) bénéficie d’un encadrement pédagogique, d’un côté,
par un(e) formateur/trice de terrain enseignant dans la classe de temps de terrain (en principe
enseignant(e) diplômé(e) et ayant un minimum de 3 années d’expérience professionnelle) et, de l’autre
côté, par un(e) tuteur/trice académique membre du corps enseignant interne et externe de l’Université.

(2) L’étudiant(e) bénéficie d’un accompagnement sous forme de tutorat par le/la tuteur/trice du BScE
ainsi que de manière quotidienne et continue sur le terrain par le/la formateur/trice de terrain.

(3) Tous les documents rédigés dans le contexte des temps de terrain (les préparations, les analyses
et réflexions par rapport aux activités clés ; les bilans d’évaluation ainsi que les autoévaluations) doivent
être rédigés dans une des langues officielles de l’université (français, allemand ou anglais). Seul le
déroulement des leçons „langue luxembourgeoise“ peut être rédigé en luxembourgeois.

(4) Les formateurs/trices de terrain ont droit à une indemnité hebdomadaire par dyade fixée par la
direction de la formation. A cet effet, une déclaration d'indemnisation sera envoyée aux formateurs/trices
de terrain par courrier électronique à la fin du temps de terrain.

Chapitre 6: Attribution d’une place de temps de terrain

(1) L’étudiant(e) a la responsabilité d’introduire endéans les délais une demande pour un temps de
terrain. Les informations et les formulaires se trouvent sur Moodle, Student Space, Espace ‘temps de
terrain’.

8
(2) Les délais pour l’inscription pour un temps de terrain au semestre suivant sont communiqués en
milieu de semestre par le BTT.

(3) L’étudiant(e) a la responsabilité de déclarer toute situation de conflit d’intérêt (lien de parenté
inferieur au 4ème degré, section 3.9. du Règlement d’études du BScE) au BTT lors de la demande d’un
temps de terrain, respectivement, au plus tard lors de la communication des places de temps de terrain.

(4) La procédure de choix de la place de temps de terrain est expliquée dans Moodle, Student Space,
Espace ‘temps de terrain’.

(5) Les étudiant(e)s décident par eux-mêmes du domaine pédagogique qu’ils fréquenteront. Le choix
sera respecté par le BTT si l’organisation le permet et si le choix est conforme aux dispositions du
présent règlement. Le dispositif décrit dans le tableau de la page 6 doit être respecté.

(6) Le BTT attribue un(e) formateur/trice de terrain à chaque étudiant(e). Cependant, lors des temps de
terrain B6 et B7, les étudiant(e)s auront la possibilité d’introduire, une seule fois, une lettre de motivation
dans laquelle ils feront part de leur proposition de formateur/trice de terrain. Cette proposition sera
acceptée ou non par le BTT. Si les étudiant(e)s décident d’aller en temps de terrain en dyade, la lettre
de motivation devra être signée par les deux partenaires.

(7) Si pour des motifs jugés importants, voire exceptionnels, un(e) étudiant(e) souhaite changer le lieu
de son temps de terrain, il/elle devra adresser une demande écrite motivée au BTT dans les meilleurs
délais. Le BTT évaluera la demande et informera l’étudiant(e) de la décision dans les meilleurs délais.

Chapitre 7: L’évaluation des temps de terrain

(1) Un bilan intermédiaire est à remplir pour chaque étudiant(e) après la première semaine du temps de
terrain. Le/la tuteur/trice (après consultation de l’avis du/de la formateur/trice de terrain) y indique d’une
manière globale si le temps de terrain de l’étudiant(e) se déroule d’une manière positive ou si
l’étudiant(e) montre des lacunes (majeures ou mineures). Dans le dernier cas, le/la tuteur/trice et le/la
formateur/trice précisent brièvement les pistes principales à développer. Il ne s’agit pas d’une validation
ou non-validation anticipée du temps de terrain, mais d’une indication qui peut aider l’étudiant(e) à
prendre conscience de sa situation après une semaine du temps de terrain et de revoir, le cas échéant,
sa manière de travailler et de fixer des objectifs de développement.

(2) Un entretien d’évaluation est organisé dans les meilleurs délais après le temps de terrain. Il réunit
le/les étudiant(es), le/les formateur/trice(s) de terrain et le tuteur/trice.

(3) L’étudiant(e), le/la formateur/trice de terrain ainsi que le/la tuteur/trice rédigent une évaluation écrite
en amont de l’entretien. Ces évaluations doivent parvenir à tous les concernés au plus tard 24 heures
avant l’entretien d’évaluation. Tous les acteurs se servent du template respectif fournit avec le carnet
de temps de terrain pour rédiger leurs évaluations.

(4) L’objectif de l’échange est d’analyser ensemble le déroulement du temps de terrain et d’évaluer la
prestation et le développement professionnel de l’étudiant(e). Un bilan de l’évolution du développement
professionnel (aspects positifs et pistes de développement) est dressé. À l’issue de l’entretien, une
décision est prise quant à la validation du temps de terrain. La formulation de recommandations et de
pistes de développement soutient l’étudiant(e) et ses futur(e)s formateurs/trices dans la suite de la
formation.

(5) Le compte rendu de l’entretien d’évaluation) du temps de terrain (validation ou non-validation est
signé par le/la tuteur/trice, le/la(s) formateur/trice(s) de terrain et l’étudiant/e.

(6) L’étudiant(e) doit rendre une copie des fiches personnelles de son carnet de temps de terrain,
signées par tous les acteurs/trices, au secrétariat du BScE au plus tard 14 jours après l’entretien
d’évaluation.

9
(7) Après avoir pris connaissance de ses résultats (relevé des notes légales après délibération du jury)
validés, l'étudiant(e) qui conteste la non-validation de son temps de terrain doit faire parvenir à la
direction une lettre explicative et motivée rédigée en langue française et sera convoqué à un entretien.
Si la contestation n’est pas réglée au niveau du directeur des études, l’étudiant(e) peut s’adresser au
doyen.

Chapitre 8: Maladie ou accident lors du temps de terrain

(1) L’étudiant(e) informe le/la formateur/trice de terrain, le/la tuteur/trice et le BTT au plus vite de son
absence. Il fournit au secrétariat du BScE une attestation (i.e. original du certificat de maladie) justifiant
son absence endéans trois jours après son retour au temps de terrain.

(2) La période de temps de terrain est prolongée d’une durée égale à celle de l’absence (en ce qui
concerne le nombre d’heures).

(3) Les dates des journées/heures de temps de terrain de rattrapage sont fixées conjointement par
l’étudiant(e), le/la formateur/trice de terrain et le/la tuteur/trice. L’étudiant(e) envoie le récapitulatif de
toutes les dates du temps de terrain au BTT dans les meilleurs délais, mais en tout cas, avant la
première journée de rattrapage du temps de terrain. Le BTT en informe la commune et la direction de
région concerné(e).

(4) L’étudiant(e) n’a pas le droit de s’abstenir des cours à l’université pour répéter des journées de temps
de terrain.

(5) En principe, les journées de rattrapage du temps de terrain sont organisées de sorte que ces
dernières constituent une suite de journées consécutives. Néanmoins, pour des raisons d’organisation,
il peut être décidé de prévoir des (demi-) journées de temps de terrain isolées.

(6) L’entretien d’évaluation se tient, après la fin du temps de terrain, c’est-à-dire après le rattrapage de
l’intégralité des journées de temps de terrain manquées.

10
(7) L’entretien d’évaluation doit avoir lieu avant la fin officielle du semestre pour que le temps de terrain
puisse être validé. Au cas où le temps de terrain ne peut pas être achevé avant la fin du semestre,
l’étudiant(e) contacte le BTT pour trouver une solution appropriée.

Section 8.1: Assurance contre les accidents


Pendant toute la durée du temps de terrain, l’étudiant(e) continue à bénéficier de la couverture de
l’assurance obligatoire contre les accidents, telle que définie par le Règlement grand-ducal modifié du
30 mai 1974 portant extension de l’assurance obligatoire contre les accidents aux activités scolaires et
périscolaires.

L'étudiant(e) est également couvert(e) par l'assurance responsabilité civile de l'Université du


Luxembourg pendant toute la durée du temps de terrain. L'organisation d'accueil peut demander
l'émission d'un certificat d'assurance auprès de l'Université.

Pour toute information complémentaire et pour tout formulaire à remplir, l’étudiant(e) peut contacter le
secrétariat du BScE.

Section 8.2: Absence du/de la formateur/trice de terrain


En cas d’absence pour maladie du/de la formateur/trice de terrain, le/la formateur/trices concerné(e)
et/ou les étudiant(e)s avertissent le/la tuteur/trice. Les étudiant(e)s en temps de terrain n’ont pas le
droit de remplacer un/une titulaire de classe en congé de maladie.

Première journée d’absence du/de Le BScE accepte que les Les responsables de l’école
la formateur/trice de terrain étudiant(e)s assurent seul(e)s le désignent un(e) remplaçant(e)
cours dans la classe concernée. pour rejoindre les étudiant(e)s
dans la classe en tant que
responsable.

Au plus tard à la fin de la journée, une décision est prise quant à la démarche à suivre (tuteur/trice,
responsable de l’école et formateur/trice de terrain et BTT).

Deuxième et/ou troisième journée Un nouveau/velle formateur/trice Les responsables de l’école


d’absence du/de la formateur/trice de terrain (temporaire) est désignent un(e) remplaçant(e)
de terrain désigné(e) au sein de l’école (le pour rejoindre les étudiant(e)s
nom du/de la formateur/trice de dans la classe.
terrain est communiqué au BTT).
Les étudiant(e)s peuvent peuvent
assurer le cours dans leur classe
de temps de terrain mais doivent
être encadrés dans leur travail de
préparation et de réflexion par
ce/cette formateur/trice de terrain
temporaire.

A partir de la quatrième journée Les étudiant(e)s rejoignent la


d’absence du/de la formateur/trice classe du/de la formateur/trice de
de terrain terrain temporaire jusqu’au retour
de leur formateur/trice de terrain
initial(e).

Chapitre 9: Les temps de terrain durant la mobilité

(1) Lors du semestre de mobilité ou d’une dispense de mobilité, aucun temps de terrain ne pourra être
accompli au Luxembourg.

11
(2) Lors du premier semestre de mobilité, aucun des sept temps de terrain obligatoires ne pourra être
accompli.

(3) Les étudiant(e)s ayant opté pour deux semestres académiques en mobilité ont la possibilité
d’accomplir un des sept temps de terrain requis pour l’obtention du diplôme pendant le second semestre
de leur séjour. Le temps de terrain en mobilité doit respecter les contraintes du guide du temps de
terrain du BScE (durée du temps de terrain ; préparation et mise en pratique des activités clés;
réalisation du projet pédagogique).

(4) Les contraintes du guide de temps de terrain et du présent règlement devront être respectées
(cf chapitre 2).

(5) Les étudiant(e)s qui ont prévu d’accomplir un temps de terrain en mobilité et de demander une
validation de ce temps de terrain pour le semestre doivent introduire leur demande auprès du BTT au
cours du semestre précédent. Cette demande comprend un dossier avec toutes les informations
concernant leur temps de terrain en mobilité. Les étudiant(e)s ont la possibilité d’ajouter une lettre
exposant leurs arguments en faveur d’une reconnaissance de leur temps de terrain.

(6) Le BTT décide, en amont, de la compatibilité du temps de terrain en mobilité aux exigences des
temps de terrain à accomplir au sein du BScE.

(7) La reconnaissance par le BScE d’un temps de terrain validé n’est définitive qu’après vérification de
la partie personnelle du carnet de temps de terrain de l’étudiant(e) à l’issue du temps de terrain.
L’étudiant(e) introduit donc sa partie personnelle avec toutes les pièces (rapports d’évaluation, rapport
de l’entretien d’évaluation ; validation des activités clés; préparation et analyse écrite des activités clés)
au BTT après avoir achevé le temps de terrain.

(8) Le suivi pédagogique en relation avec les expériences de temps de terrain et l’encadrement par
rapport à la réalisation du projet pédagogique sont assurés par le tuteur du portfolio.

(9) Les étudiant(e)s dont le temps de terrain en mobilité n’est pas reconnu ou validé ou qui décident de
ne pas faire un temps de terrain en mobilité doivent accomplir le temps de terrain en question durant
un semestre supplémentaire avant de pouvoir accéder au 5ème semestre régulier de la formation.

Chapitre 10: Interruption du temps de terrain

(1) L’interruption du temps de terrain est considérée comme une mesure exceptionnelle. L’interruption
se fait toujours dans les meilleures conditions possibles pour la classe, l’étudiant(e) et tous les
acteurs/trices impliqué(e)s. Les règles d’éthique professionnelle doivent être respectées à tout moment.

(2) Un(e) étudiant(e) qui décide de mettre fin à son temps de terrain en informe immédiatement le/la
formateur/trice de terrain, le/la tuteur/trice ainsi que le BTT.

(3) Un(e) étudiant(e) qui éprouve des difficultés majeures au niveau de son attitude professionnelle ou
au niveau de ses compétences, peut, sur décision argumentée du/de la formateur/trice de terrain et
du/de la tuteur/trice, se voir imposer un arrêt du temps de terrain. La procédure d’arrêt prévoit que la
décision quant à l’interruption du temps de terrain est prise dans le cadre d’une discussion réunissant
l’étudiant(e), le/la formateur/trice de terrain et le/la tuteur/trice.

(4) Un temps de terrain interrompu est considéré comme un échec du temps de terrain.

(5) Si possible, l’étudiant(e), le/la formateur/trice de terrain et le/la tuteur/trice se réunissent dans les
meilleurs délais après l’arrêt du temps de terrain pour un entretien d’évaluation. L’étudiant(e), le/la
formateur/trice de terrain et le/la tuteur/trice rédigent un rapport d’évaluation afin de clarifier les
problèmes à la base. Le bilan de l’entretien d’évaluation est complété et signé par les trois parties.

12
(6) Un étudiant qui considère que les conditions pour le bon déroulement de son temps de terrain ne
sont pas assurées, a la possibilité d’introduire ses contestations sous forme de lettre officielle auprès
du BTT. Une décision quant à la continuation du temps de terrain est prise dans les meilleurs délais.

13
ANNEXE 1: PROGRESSION DU TEMPS DE TERRAIN

Projet TdT Formateur


TdT Domaine Dates du TdT École de TdT Partenaire de dyade Tuteur
validé* validé * de terrain

A1 oui non *

A2 oui non * oui non *

A3 oui non * oui non *

B4 oui non *

B5 oui non *

B6 oui non *

B7 oui non *

* En cas de non-validation d’un projet ou d’un temps de terrain, veuillez marquer les projets et temps de terrain de répétition sur la page
suivante.

14
Répétition de temps de terrains non-validés

TdT Formateur
TdT Domaine Dates du TdT École de TdT Partenaire de dyade Tuteur
validé de terrain

oui non

oui non

oui non

oui non

oui non

Remise projets (A2 et A3) non-validés (repeaters)

Projet Formateur
TdT Domaine Dates du TdT École de TdT Partenaire de dyade Tuteur
validé de terrain

oui non

oui non

15
CONTRAT DE TEMPS DE TERRAIN (VERSION 09/2017)

Les différents acteurs du temps de terrain s’engagent à respecter les attributions décrites ci-dessous.
Le contrat de temps de terrain doit être signé, avant le début du temps de terrain, par l’étudiant(e),
le/la formateur/trice de terrain et le/la tuteur/trice

LE/LA FORMATEUR/TRICE DE TERRAIN

MISSIONS FORMATIVES
• explique ses concepts didactiques et pédagogiques pratiqués dans la classe, le cycle et l‘école
• explique le fonctionnement et l’organisation de l’école
• appuie l’étudiant(e) dans ses démarches de documentation, d’analyse et de réflexion
• assure le suivi formatif de l’étudiant(e) par des feedbacks journaliers
• négocie des activités avec l’étudiant(e) en s’appuyant sur les activités clés définies dans le carnet
de temps de terrain
• crée un cadre temporel et matériel qui permet de réaliser les activités négociées
• analyse les interventions pédagogiques en coopération avec l’étudiant

MISSIONS ADMINISTRATIVES
• valide ou invalide la réalisation des activités clés (préparation, mise en œuvre, analyse)
• participe aux réunions éventuelles organisées par le BScE, en relation avec le temps de terrain
• participe en fin du temps de terrain à une évaluation avec le/la tuteur/trice de l’université et
l’étudiant(e) dans le cadre d’un entretien formatif et certificatif (procédure de validation du temps
de terrain: réussite / échec)
• assure un contact continu avec le/la tuteur/trice de l’université et signale au/à la tuteur/trice le cas
échéant des difficultés importantes
• rédige une appréciation écrite globale du temps de terrain et l’envoie à l’étudiant(e) et au tuteur
en temps utile avant l’entretien d’évaluation

MISSIONS SOCIALES
• facilite l’intégration des étudiant(e)s dans l’équipe pédagogique et la communauté scolaire
• s’engage à adopter une relation professionnelle et une attitude respectueuse envers l’étudiant(e)
et l’université
• s’engage à respecter la confidentialité à l’égard de l’ensemble des informations personnelles dont
il aura connaissance au cours du temps de terrain
• s’engage à mettre à disposition sa classe pour la réalisation du projet pédagogique de l’étudiant(e)
(semestres 2 et 3/4)
• s’engage à créer un cadre temporel favorable à la réalisation du projet pédagogique de l’étudiant(e)
(semestres 2 et 3/4)

16
L’ÉTUDIANT(E)

MISSIONS D’APPRENTISSAGES
• se perçoit comme acteur/trice responsable dans le milieu scolaire en adoptant une attitude ouverte
envers les défis rencontrés, en prenant des initiatives et en cherchant le contact avec tous les
partenaires scolaires
• réalise les activités clés définies dans le carnet de temps de terrain pour le cycle correspondant
• s’implique activement dans la négociation, la préparation, la réalisation et l’analyse de toute activité

MISSIONS ADMINISTRATIVES
• établit le contact avec le/la formateur/trice de terrain en temps utile, après l’organisation du temps
de terrain par le Bureau « Temps de Terrain »
• produit en temps utile ses préparations et tout matériel y afférent
• doit présenter le carnet de temps de terrain (dans son intégralité) au formateur de terrain avant le
début du temps de terrain
• s’engage à garder son carnet de temps de terrain à jour
• doit pouvoir produire son carnet de temps de terrain à tout moment, sur simple demande du
formateur de terrain ou du tuteur
• rédige une auto-évaluation écrite du temps de terrain et l’envoie au/à la formateur/trice de terrain
et au/à la tuteur/trice en temps utile avant l’entretien d’évaluation
• assure un contact continu avec le/la tuteur/trice de l’université et signale au/à la tuteur/trice le cas
échéant des difficultés importantes

MISSIONS SOCIALES
• s’engage à adopter une relation professionnelle et une attitude respectueuse envers les
acteurs/trices de l’institution d’accueil et de l’université
• s’engage à respecter la confidentialité à l’égard de l’ensemble des informations personnelles dont
il aura connaissance au cours du temps de terrain
• s’applique en temps utile à demander aux parents de sa classe d’accueil le consentement de
récolter et d’analyser des données relatives à son projet pédagogique

17
LE/LA TUTEUR/TRICE DE L’UNIVERSITÉ

MISSIONS FORMATIVES
• fait des visites en classe pour observer et discuter des activités de l’étudiant(e)
• veille au bon déroulement général du temps de terrain
• agit comme personne-ressource pour l’étudiant quant à l’explication des activités clés
• conseille l’étudiant(e) dans sa progression professionnelle

MISSIONS ADMINISTRATIVES
• organise un tutorat avec les étudiant(e)s avant le temps de terrain
• crée un cadre qui facilite l’entretien d’évaluation après le temps de terrain
• assure le contact entre l’université et l’institution d’accueil par des activités partagées
• s’assure en collaboration avec le/la formateur/trice de terrain que le carnet de temps de terrain est
respecté
• assure la transparence des activités de formation à l’université et la diffusion des informations
autour du temps de terrain
• rédige une appréciation écrite globale du temps de terrain et l’envoie à l’étudiant(e) et au/à la
formateur/trice de terrain en temps utile avant l’entretien d’évaluation

MISSIONS SOCIALES
• s’engage à adopter une relation professionnelle et une attitude respectueuse envers les
acteurs/trices de l’institution d’accueil et de l’étudiant(e)
• s’engage à respecter la confidentialité à l’égard de l’ensemble des informations personnelles dont
il aura connaissance au cours du temps de terrain
• assure et dynamise le dialogue entre terrain et l’université
• agit comme médiateur dans la situation où l’étudiant(e) et le/la formateur/trice de terrain rencontrent
des difficultés importantes

18
ANNEXE 2: CONTRAT DE TEMPS DE TERRAIN

Dates du temps de terrain

Commune, école, syndicat

Adresse de l’école

Domaine (cycle, rég.prép.,


EDIFF/EBES)

Etudiant Tuteur Formateur

Nom

Téléphone

Email

Signature *

* Par leurs signatures l’étudiant, le formateur de terrain et le tuteur certifient avoir lu et approuvé le contrat de temps de terrain, version 09/2017.

19
Bachelor en
Sciences de
l’Éducation -
BScE
Bachelor professionnel

1
Guide pratique
des Temps de Terrain
et du Portfolio
2017/2018
Préambule

Le Guide des temps de terrain fournit les informations nécessaires au bon déroulement
des temps de terrains au sein du BScE. Il regroupe les informations et consignes
générales par rapport au déroulement des temps de terrain.
Le Guide des temps de terrain est régulièrement adapté avant les débuts de temps de
terrain. La version actualisée remplace les consignes et les informations publiées
antérieurement. Toutes les parties impliquées dans le déroulement des temps de
terrain doivent avoir accès au Guide des temps de terrain, qui peut aussi être consulté
sur l’espace moodle / student space / temps de terrain et sur bsce.uni.lu sous ‘Temps
de terrain’.

Dans le présent document, le genre masculin est utilisé sans aucune volonté
discriminatoire et a pour seule intention d’alléger le texte.

Coordination et mise en page / Contact :

Université du Luxembourg, Campus Belval


Bachelor en Sciences de l’Éducation
Bureau des temps de terrain (BTT)
Maison du Savoir, Etage 1

Email : terrain.bsce@uni.lu
Téléphone : 466 644 9630

2
Le Bachelor en Sciences de l’Éducation (BScE)
(informations générales)

Le BScE : une formation à la fois académique et pratique.


Le Bachelor en Sciences de l’Éducation propose une formation approfondie et exigeante alliant savoir
académique et pratique. Les étudiants acquièrent les compétences professionnelles nécessaires pour
relever les nombreux défis de leur futur milieu de travail. Ils sont formés pour enseigner dans tous les
cycles de l’école fondamentale, dans les classes du régime préparatoire et dans les institutions de
l’EDIFF/EBES au Luxembourg. Le programme d’études prend en compte les spécificités du système
scolaire luxembourgeois et de la société multilingue et multiculturelle du Luxembourg.
L’articulation entre théories et pratiques est au centre de la formation. Les étudiants apprennent
comment développer les attitudes, les compétences et les savoirs des enfants en tenant compte de
leurs ressources individuelles et culturelles. Ils apprennent à mettre en place et à gérer des situations
d’apprentissage variées et différenciées sur la base d’un cadre théorique. Au cours de la formation, les
étudiants sont amenés à moduler leur propre chemin d’apprentissage en réalisant divers projets
individuels et collectifs dans le contexte scolaire et extrascolaire. Comme le métier de l’enseignant exige
le travail en équipe, l’apprentissage du travail en équipe est un élément central du cursus académique.
Le BScE prépare à une carrière dans l’enseignement. L’étudiant peut également continuer ses études
en réalisant un Master en Sciences de l’Éducation.

Le travail théorique : les fondements académiques de la formation


Lors des cours et séminaires les étudiants sont confrontés aux recherches actuelles dans le domaine
des sciences de l’éducation. Ils sont encouragés à développer leur esprit critique et leur propre style
d’enseignement basé sur les fondements théoriques acquis lors des cours. Les étudiants sont incités à
faire des travaux de recherche et à travailler de façon autonome.
Le travail académique cumule dans la réalisation d’un travail de fin d’études scientifiquement fondé
permettant d’analyser une problématique pédagogique liée aux pratiques dans les écoles.

Les temps de terrain : mise en pratique de la théorie


Pendant leur parcours de formation, les étudiants effectuent des temps de terrains dans les différents
cycles de l’école fondamentale ainsi que dans le régime préparatoire et dans les institutions de
l’EDIFF/EBES. Dès le premier semestre, les étudiants observent les apprentissages des élèves et les
pratiques scolaires et ils participent à la préparation et à la mise en place des activités. Au cours des
semestres suivants les étudiants apprennent à enseigner en autonomie.

Les ateliers LLW (Lehr- und Lernwerkstätten) : créativité et autonomie


Le BScE propose un concept d’enseignement unique: les ateliers LLW. Au cours des semestres 5 à 7,
les étudiants doivent accomplir 5 ateliers LLW dans différents domaines. En faisant preuve de créativité
et de curiosité scientifique, ils mettent en œuvre des projets spécifiques. Ces projets peuvent être
réalisés pendant les temps de terrains. Tous les projets sont développés de concert avec les écoles,
des institutions culturelles, des maisons de jeunes ou d’autres institutions éducatives.
Des tutorats et des séminaires obligatoires et facultatifs sont organisés pour accompagner les étudiants
tout au long de leur démarche.

3
Le portfolio
Le Bachelor en Sciences de l’Education (BScE) poursuit la finalité de former des professionnels de
l’enseignement fondamental. Dès la formation initiale, nos étudiants sont confrontés à des situations
complexes et problématiques. Ils sont par ailleurs sensibilisés très tôt à l’idée que le métier d’enseignant
évolue et se transforme et qu’ils devront nécessairement faire preuve d’adaptabilité et partant,
développer un certain nombre de compétences de façon à pouvoir répondre favorablement aux
situations complexes rencontrées. C’est pourquoi, le BScE a opté pour la mise en place d’un portfolio
de développement professionnel, voie privilégiée au sein du Bachelor pour développer une pratique
réflexive de qualité susceptible d’aider les futurs enseignants à agir, à penser, à fournir des réponses
adaptées aux situations d’enseignement et d’apprentissage et nécessitant des réponses complexes.
Les finalités que nous visons à travers la mise en œuvre du dispositif « portfolio » sont les suivantes :
- Faciliter le travail d’articulation théorique-pratique et donc, aider les étudiant(e)s dans la réalisation
de liens entre la formation reçue à l’université et la pratique de terrain.
- Travailler de manière multimodale sur les expériences biographiques.
- Transposer ces concepts dans leur pratique pédagogique afin de créer à nouveau des liens réflexifs
avec leur portfolio.
- Permettre de témoigner de l’état de leur cheminement ainsi que de leur identité professionnelle
émergente.
- Etre sensibilisé à une pratique d’évaluation authentique innovante qui, comme le suggère la nouvelle
loi scolaire luxembourgeoise (2009), est généralisée dans les classes du Grand-Duché de
Luxembourg.
Des séminaires réflexifs et des séminaires théoriques, combinés ou non avec les séminaires relatifs au
temps de terrain mais aussi des séminaires de recherche esthétique et des tutorats constituent les outils
de notre dispositif. Ces séminaires s’articulent autour de trois composantes dynamiques et interreliées
qui sont :
- Le développement professionnel : nous cherchons à organiser des tâches susceptibles d’améliorer
les compétences, attitudes, connaissances et stratégies relatives au développement professionnel.
- Le développement académique : des tâches d’écriture réflexives de même que des réalisations
esthétiques sont organisées de façon à diversifier et à optimaliser les situations, les temps et les
moyens susceptibles d’améliorer la réflexivité des étudiants.
- Le développement personnel : nous essayons d’organiser des activités réflexives susceptibles
d’amener les étudiants d’un statut d’étudiant (lycéen) à un statut de professionnel de l’éducation
réflexif.
L’accompagnement et l’évaluation du portfolio se fait par l’intermédiaire d’un tutorat par semestre.
L’objet d’évaluation vise le processus d’élaboration du portfolio et ne porte donc pas sur les contenus.
Des consignes de présentation sont données pour chacun de ces tutorats afin de guider les étudiants
dans le travail semestriel avec le portfolio.
La préparation et l’accompagnement des transformations esthétiques se fait lors de séminaires en
groupe restreint afin de familiariser les étudiants avec différents moyens d’expression artistique et de
les habituer aux présentations de leurs produits.
En quatrième année, le processus de réflexion aboutit à la réalisation d’une exposition esthétique
personnelle où les étudiant(e)s cartographient leur développement personnel et professionnel et
illustrent ainsi les visions et perspectives professionnelles qui s’ouvrent à la fin de leur cursus
universitaire. Un tutorat individuel clôture la démarche « portfolio ».

4
Organisation du BScE
Le BScE est un programme de 4 années (8 semestres d’études complets, dont 1 semestre obligatoire
au sein d’une université étrangère). Pour obtenir le grade de Bachelor en Sciences de l’Éducation,
l’étudiant doit valider au moins 240 crédits.
Pendant les deux premières années (3 semestres), les étudiants suivent des cours obligatoires, souvent
dispensés sous forme de cours magistraux. À partir du 5ième semestre, les cours magistraux sont de
plus en plus souvent remplacés par des séminaires.
Pendant chaque semestre, sauf pendant le semestre passé dans une université à l’étranger, les
étudiants doivent effectuer un temps de terrain. Ils apprennent ainsi à développer et à mettre en œuvre
leurs propres interventions en tant qu’enseignant, en tenant compte des ressources individuelles et
socio-culturelles des élèves.
Différents styles d’enseignement et d’apprentissage sont intégrés dans le cursus du BScE. Les modes
d’évaluation varient en fonction des cours et des modules et incluent des examens écrits à la fin du
semestre, un ensemble de travaux au cours d’un semestre, des travaux de fin de semestre (exposés,
présentations, essais, projets) et, pour les temps de terrains, un entretien d’évaluation.
Pour plus d’informations sur le BScE, vous pouvez consulter le site web : www.bsce.uni.lu

Le Bureau des Temps de Terrain

Favoriser la professionnalisation continue


Le Bureau des temps de terrain (BTT) a été créé en septembre 2012 au sein du Bachelor en Sciences
de l’Education (BScE). Ses missions s’articulent autour de l’organisation, de la conceptualisation, de
l’encadrement et du suivi des temps de terrains des étudiants du BScE.

Cohérence, transparence, continuité


Le BTT a pour objectif d’assurer un maximum de cohérence, de transparence et de continuité dans le
déroulement des temps de terrain. Il occupe, pour l’organisation des temps de terrains, une place
intermédiaire entre les étudiants du BScE, les formateurs de terrain, les tuteurs de l’Université et les
institutions scolaires et extra-scolaire partenaires du BScE. En étroite coopération avec les autres
intervenants et la direction du BScE, le BTT est en charge de la mise en place du dispositif
d’encadrement pédagogique des étudiants lors de leurs temps de terrain. Il recrute, informe et soutient
les formateurs de terrain et les tuteurs.

Écoute
Le BTT est à l’écoute des différents acteurs pour tous problèmes et toutes questions concernant les
temps de terrain.

5
Outils de temps de terrain :
• Le Guide des temps de terrain,
• le Carnet de temps de terrain,
• les réunions d’échange et d’information pour les formateurs et les tuteurs
• le dispositif d’encadrement des temps de terrain (Préparation au temps de terrain, Intra,
Debriefing)
• « Leitfaden zur Vorbereitung des Praktikums »

Perspectives
• Mise à jour régulière du Guide des temps de terrain.
• Adaptation continue et perfectionnement du dispositif d’encadrement des étudiants en vue de
favoriser le développement professionnel lors des temps de terrain.
• Mise en place d’un dispositif de formation certifiée pour formateurs de terrain.
• Intensification de l’échange avec les instituts de recherche de la faculté en vue d’un
rapprochement entre terrain et recherche.
• Mise en place d’un réseau d’enseignants en vue d’une coopération étroite au niveau de
l’encadrement des étudiants.

L’équipe du BTT se compose de


Carlo ACHTEN
Eric FALCHERO
Guy MEDINGER
Alain REEFF (coordination)
Claude SCHEUER
Chris WELSCHER

6
L’étudiant face à l’enseignement lors des périodes de temps de terrain
Durée
TdT Domaines pédagogique Objectifs Participation du/de la stagiaire Participation du/de la formateur/trice Participation du/de la tuteur/trice
et rythme
de terrain

- Comprendre le - Participer à la planification de - Accueillir et intégrer le stagiaire - Suivre de près la progression de l’étudiant(e)
contexte des l’enseignement - Aider le/la stagiaire à réaliser les exigences (notamment par le biais de l’organisation de
apprentissages - Participation aux concertations, du carnet de temps de terrain tutorats et par des visites en classe de temps
5 x 1 demi- échanges et planifications au niveau de - Planifier et enseigner en intégrant de terrain)
A1 journée - Premières l’équipe pédagogique systématiquement le/la stagiaire - S’assurer que le carnet de temps de terrain
+ expériences au niveau - Co-enseigner avec le/la formateur/trice - Élucider ses réflexions et raisonnements au est respecté
3 semaines de la planification, de de terrain et collaborer à l’organisation de niveau de la planification, de l’enseignement - Assurer le contact entre université et
l’organisation et de la la classe et de l’organisation de la classe institution d’accueil
temps de mise en pratique de - Intervenir ponctuellement en solitaire - Aider le/la stagiaire à analyser ses gestes et - Aider le/la stagiaire à analyser ses gestes et
terrain en l’enseignement auprès du groupe classe ou de petits actions en classe, fournir des rétroactions et actions en classe, fournir des rétroactions et
dyade groupes d’élèves favoriser par là le développement favoriser par là le développement
- Planifier, mettre en pratique et analyser professionnel du/de la stagiaire professionnel du/de la stagiaire
les activités clés - Collaborer avec le/la tuteur/trice, notamment
- Participation aux échanges formatifs au niveau de l’évaluation
avec le/la formateur/trice de terrain

- Se rendre compte - Réaliser le projet pédagogique - Accueillir et intégrer le/la stagiaire - Encadrer l’étudiant(e) dans la réalisation du
des ressources - Participer à la planification de - Aider le/la stagiaire à réaliser les exigences projet pédagogique
culturelles des enfants l’enseignement du carnet de temps de terrain et du projet - Suivre de près la progression de l’étudiant(e)
4 semaines - Participation aux concertations, pédagogique (notamment par le biais de l’organisation de
A2 3 temps de - Premières échanges et planifications au niveau de - Planifier et enseigner en intégrant tutorats et par des visites en classe de temps
temps de terrains : expériences au niveau l’équipe pédagogique systématiquement le stagiaire de terrain)
terrain en de la planification, de - Co-enseigner avec le/la formateur/trice - Élucider ses réflexions et raisonnements au - S’assurer que le carnet de temps de terrain
dyade - Cycle 1 ou Cycle 2; et l’organisation et de la de terrain et collaborer à l’organisation de niveau de la planification, de l’enseignement soit respecté
mise en pratique de la classe et de l’organisation de la classe - Assurer le contact entre université et
- Cycle 3 ou Cycle 4; l’enseignement - Intervenir ponctuellement en solitaire - Aider le/la stagiaire à analyser ses gestes et institution d’accueil
auprès du groupe classe ou de petits actions en classe, fournir des rétroactions et - Aider le/la stagiaire à analyser ses gestes et
groupes d’élèves favoriser par là le développement actions en classe, fournir des rétroactions et
- Planifier, mettre en pratique et analyser professionnel du stagiaire favoriser par là le développement
les activités clés - Collaborer avec le/la tuteur/trice, notamment professionnel du/de la stagiaire
- Participation aux échanges formatifs au niveau de l’évaluation
avec le/la formateur/trice de terrains

Comprendre et - Réaliser le projet pédagogique - Accueillir et intégrer le/la stagiaire - Encadrer l’étudiant(e) dans la réalisation du
concevoir des - Co-planifier avec le/la formateur/trice de - Aider le/la stagiaire à réaliser les exigences projet pédagogique
apprentissages en terrain l’enseignement sur toute la période du carnet de temps de terrain et du projet - Suivre de près la progression de l’étudiant(e)
4 semaines contexte de temps de terrain pédagogique (notamment par le biais de l’organisation de
A3 - Participation aux concertations, - Co-planifier l’enseignement avec le/la tutorats et par des visites en classe de temps
temps de échanges et planifications au niveau de stagiaire de terrain)
terrain l’équipe pédagogique - Élucider ses réflexions et raisonnements au - S’assurer que le carnet de temps de terrain
individuel - Prendre régulièrement en charge la niveau de la planification, de l’enseignement soit respecté
classe de façon autonome durant une et de l’organisation de la classe - Assurer le contact entre université et
partie restreinte de la journée scolaire - Aider le/la stagiaire à analyser ses gestes et institution d’accueil
- Planifier, mettre en pratique et analyser actions en classe, fournir des rétroactions et - Aider le/la stagiaire à analyser ses gestes et
les activités clés favoriser par là le développement actions en classe, fournir des rétroactions et
- Participation aux échanges formatifs professionnel du/de la stagiaire favoriser par là le développement
avec le/la formateur/trice de terrains - collaborer avec le/la tuteur/trice, notamment professionnel du/de la stagiaire
au niveau de l’évaluation

7
5 semaines - régime préparatoire Comprendre et - Assumer la responsabilité de - Accueillir et intégrer le stagiaire - Suivre de près la progression de l’étudiant(e)
(période - EDIFF/EBES concevoir des l’organisation complète (planification, - Aider le/la stagiaire à réaliser les exigences (notamment par le biais de l’organisation de
intensive) apprentissages en enseignement et gestion de classe) de la du carnet de temps de terrain tutorats et par des visites en classe de temps
contexte classe de façon progressive tout au long - Déléguer progressivement une grande partie de terrain)
B4 temps de du temps de terrain de l’enseignement au/à la stagiaire - S’assurer que le carnet de temps de terrain
terrain en - Planifier, mettre en pratique et analyser - Guider et conseiller le/la stagiaire au niveau soit respecté
dyade les activités clés de la planification et de la mise en pratique - Assurer le contact entre université et
- Participation aux concertations, des situations d’apprentissage en classe institution d’accueil
Contact échanges et planifications au niveau de - Élucider ses réflexions et raisonnements au - Aider le/la stagiaire à analyser ses gestes et
continu avec l’équipe pédagogique niveau de la planification, de l’enseignement actions en classe, fournir des rétroactions et
la classe - Participation aux échanges formatifs et de l’organisation de la classe favoriser par là le développement
- Participation avec le formateur de terrain - Aider le/la stagiaire à analyser ses gestes et professionnel du/de la stagiaire
facultative à actions en classe, fournir des rétroactions et
des moments favoriser par là le développement
clés de la vie professionnel du stagiaire
en classe - Collaborer avec le/la tuteur/trice, notamment
au niveau de l’évaluation

5 semaines Comprendre et - Assumer la responsabilité de - Accueillir et intégrer le/la stagiaire - Suivre de près la progression de l’étudiant(e)
(période - régime préparatoire concevoir des l’organisation complète (planification, - Aider le stagiaire à réaliser les exigences du (notamment par le biais de l’organisation de
intensive) - EDIFF/EBES apprentissages en enseignement et gestion de classe) de la carnet de temps de terrain tutorats et par des visites en classe de temps
contexte classe de façon progressive tout au long - Déléguer progressivement une grande partie de terrain)
B5 temps de du temps de terrain de l’enseignement au stagiaire - S’assurer que le carnet de temps de terrain
terrain en - Planifier, mettre en pratique et analyser - Guider et conseiller le stagiaire au niveau de soit respecté
dyade les activités clés la planification et de la mise en pratique des - Assurer le contact entre université et
- Participation aux concertations, situations d’apprentissage en classe institution d’accueil
Contact échanges et planifications au niveau de - Élucider ses réflexions et raisonnements au - Aider le/la stagiaire à analyser ses gestes et
continu avec l’équipe pédagogique niveau de la planification, de l’enseignement actions en classe, fournir des rétroactions et
la classe - Participation aux échanges formatifs et de l’organisation de la classe favoriser par là le développement
- Participation avec le formateur de terrain - Aider le/la stagiaire à analyser ses gestes et professionnel du/de la stagiaire
facultative à actions en classe, fournir des rétroactions et
des moments favoriser par là le développement
clés de la vie professionnel du/de la stagiaire
en classe - Collaborer avec le/la tuteur/trice, notamment
au niveau de l’évaluation

5 semaines - Prendre complètement en charge la - Accueillir et intégrer le/la stagiaire - Suivre de près la progression de l’étudiant(e)
(période - école fondamentale Planifier des classe - Aider le stagiaire à réaliser les exigences du (notamment par le biais de l’organisation de
intensive) cycle 1, 2, 3 ou 4 apprentissages situés - Assumer toutes les tâches d’une carnet de temps de terrain tutorats et par des visites en classe de temps
- lettre de motivation dans la durée personne enseignante - Déléguer l’intégralité de l’enseignement et de de terrain)
B6 temps de - Planifier, mettre en pratique et analyser l’organisation de la classe au/ à la stagiaire - S’assurer que le carnet de temps de terrain
terrain en les activités clés - Conseiller le/la stagiaire au niveau de la soit respecté
dyade ou en - Participation aux concertations, planification et de la mise en pratique des - Assurer le contact entre université et
solitaire échanges et planifications au niveau de situations d’apprentissage en classe institution d’accueil
l’équipe pédagogique - Aider le/la stagiaire à analyser ses gestes et - Aider le/la stagiaire à analyser ses gestes et
Contact - Participation aux échanges formatifs actions en classe, fournir des rétroactions et actions en classe, fournir des rétroactions et
continu avec avec le formateur de terrain favoriser par là le développement favoriser par là le développement
la classe professionnel du stagiaire professionnel du/de la stagiaire
- Participation - Collaborer avec le/la tuteur/trice, notamment
facultative à au niveau de l’évaluation
des moments
clés de la vie
en classe

8
5 semaines - Prendre complètement en charge la - Accueillir et intégrer le stagiaire - Suivre de près la progression de l’étudiant(e)
(période - école fondamentale Planifier des classe - Aider le/la stagiaire à réaliser les exigences (notamment par le biais de l’organisation de
intensive) cycle 1, 2, 3 ou 4 apprentissages situés - Assumer toutes les tâches d’une du carnet de temps de terrain tutorats et par des visites en classe de temps
- lettre de motivation dans la durée personne enseignante - Déléguer l’intégralité de l’enseignement et de de terrain)
B7 temps de - Planifier, mettre en pratique et analyser l’organisation de la classe au/à la stagiaire - s’assurer que le carnet de temps de terrain
terrain en les activités clés - Conseiller le/la stagiaire au niveau de la soit respecté
dyade ou en - Participation aux concertations, planification et de la mise en pratique des - assurer le contact entre université et
solitaire échanges et planifications au niveau de situations d’apprentissage en classe institution d’accueil
l’équipe pédagogique - Aider le/la stagiaire à analyser ses gestes et - Aider le/la stagiaire à analyser ses gestes et
- Contact - Participation aux échanges formatifs actions en classe, fournir des rétroactions et actions en classe, fournir des rétroactions et
continu avec avec le formateur de terrain favoriser par là le développement favoriser par là le développement
la classe professionnel du/de la stagiaire professionnel du/de la stagiaire
- Participation - collaborer avec le/la tuteur/trice, notamment
facultative à au niveau de l’évaluation
des moments
clés de la vie
en classe

9
Les étudiants sont invités à faire connaissance avec les élèves, l’école et le corps enseignant le plus tôt
possible après la communication des places de temps de terrain afin de planifier le temps de terrain et
d’entamer celui-ci sous les meilleures conditions. Les étudiants sont donc invités à rencontrer leur
formateur de terrain avant le début de temps de terrain et à passer le temps nécessaire dans la classe
afin de se familiariser avec le milieu local et de savoir au mieux planifier leurs interventions en début du
temps de terrain. Les détails ce concernant sont à lire dans le fil de conduite ("Leitfaden zur Vorbereitung
des Praktikums") dans le Guide des Temps de Terrain.

Au niveau de la responsabilité des étudiant(e)s par rapport à l’enseignement dispensé dans les classes
lors des périodes de temps de terrain, il est clair que les étudiant(e)s sont toujours sensé(e)s, dès le
premier semestre de formation et dès les premières semaines de temps de terrain, à s’engager au
niveau de l’enseignement et de l’encadrement des élèves dans la classe de temps de terrain.
Cependant, lors des premiers semestres de formation, le/la formateur/trice de terrain reste le/la
responsable principal(e) de la conception des situations d’apprentissage, tout en intégrant
systématiquement les étudiant(e)s dans son travail de planification, dans la mise en pratique et dans
l’analyse de ses gestes, de ses actions et de ses choix pédagogiques. Les étudiant(e)s interviennent
donc, dès les premiers temps de terrains, auprès du groupe classe ou auprès de petits groupes
d’élèves. Ces interventions ne se limitent pas à la réalisation des activités clés. Tout en essayant
d’intervenir un maximum auprès de la classe dès le début de leur formation, l’étudiant(e) peut demander
des moments d’observation afin de pouvoir suivre le développement et le travail des élèves et pour
observer le/la formateur/trice de terrain, en tant qu’enseignant(e) expérimenté(e), dans ses gestes et
ses actions. L’étudiant(e) doit définir des aspects précis dans le domaine du développement
professionnel qu’il/elle veut observer. Toute observation doit être documentée.

Le/la formateur/trice de terrain transfère progressivement une partie de plus en plus importante de la
planification et de la mise en pratique des activités en classe aux étudiant(e)s. Ainsi, au fur et à mesure
de l’avancement dans leur formation, les étudiant(e)s assument, de plus en plus de responsabilités au
niveau de la planification, de la mise en pratique autonome d’activités d’apprentissage et de la gestion
de classe. La concertation entre formateur/trice et étudiant(e) reste toutefois étroite, mais le rôle du/de
la formateur/trice de terrain devient progressivement celui d’un(e) accompagnateur/trice fournissant
essentiellement des rétroactions et amenant les étudiant(e)s à analyser systématiquement leur
enseignement. Il/Elle encourage par-là les étudiant(e)s à progresser dans leurs démarches
pédagogiques. Lors des semestres B6 et B7 les étudiant(e)s devront être capables d’assumer
intégralement la responsabilité par rapport à l’enseignement et à la gestion de classe. De même les
étudiant(e)s assument en dernière année de formation un maximum des autres tâches qui incombent à
un enseignant en service. L’étudiant(e) doit toujours respecter que le/la formateur/trice de terrain
demeure en tout temps responsable de sa classe.

10
L’engagement professionnel des étudiants stagiaires du BScE

A partir du moment où l’étudiant entame une période de temps de terrain, il devra se soumettre aux règles de
conduite professionnelle propres au métier d’enseignant :

- L’étudiant s’engage à respecter le secret professionnel. Il maintiendra confidentiels les données et


renseignements personnels sur les élèves et leur famille auxquels il a accès dans le cadre du temps de terrain.

- L’étudiant s’engage à respecter les principes et les règles qui régissent la propriété intellectuelle et les
droits d’auteurs de tout document pédagogique mis à sa disposition par les formateurs de terrain et les écoles.

- L’étudiant s’engage à préparer de manière consciencieuse les situations et activités d’enseignement –


apprentissage destinées aux élèves sous sa responsabilité.

- L’étudiant s’engage à porter à la connaissance du bureau des temps de terrain du BScE l’existence de tout
lien privilégié de parenté ou d’autre nature avec les intervenants impliqués dans le temps de terrain, ce lien
pouvant nuire à l’objectivité de la relation entre étudiant et formateur et toute autre personne enseignante.

- L’étudiant s’engage à respecter le règlement propre à l’institution d’accueil relatif au savoir-vivre, aux
relations avec autrui, à la tenue vestimentaire recommandée, aux horaires et au fonctionnement général de
l’institution d’accueil.

- L’étudiant s’engage à éviter toute forme de discrimination (p.ex. fondée sur la race, l’apparence physique,
le sexe, la religion, les capacités intellectuelles et physiques) envers les élèves, les personnes enseignantes
ou les parents d’élèves.

- L’étudiant doit toujours assurer un caractère professionnel et respectueux dans ses relations avec les
élèves; il prend toujours en considération les droits des enfants et il respecte leurs sentiments.

- L’étudiant s’engage à utiliser un langage approprié et respectueux en tout temps, et à promouvoir


l’utilisation d’une langue orale et écrite de qualité, notamment au niveau de la communication avec ses
formateurs.

11
Leitfaden zur Vorbereitung des Praktikums

EINLEITUNG

Dieser Leitfaden dient sowohl d e n Studierenden als auch d e n Formateurs de Terrain


sowie den Tutor 2 als Orientierungsrahmen für die gemeinsame Zeitgestaltung der
Vorbereitung des Praktikums. Er liefert einen Überblick über verbindliche Angaben,
Aufgabenstellungen und organisatorische Elemente, die in ihrem Zusammenspiel dafür
sorgen, dass das Praktikum für alle beteiligten Akteure unter bestmöglichen
Bedingungen anläuft.

Die Praktika im BScE dauern je nach Semester 4 oder 5 Wochen. Die Tage und Wochen
vor dem Beginn der eigentlichen Praktikumszeit werden als Vorbereitungsphase
angesehen. Die Studierenden erhalten einige Wochen vor der Praktikumszeit ihre
Praktikumsstelle, sowie die Kontaktdaten ihres Formateur de Terrain bzw. des
akademischen Tutors. Ab dem Moment der offiziellen Veröffentlichung der
Praktikumsdaten stehen die Studierenden in engem Kontakt mit dem zugewiesenen
Formateur de Terrain, dem Tutor und der Praktikumsklasse.

Ziel der Vorbereitungsphase und der Zusammenarbeit aller Akteure in dieser Zeit ist es,
das anstehende Praktikum optimal vorzubereiten. Die Studierenden nehmen ab dem
ersten Praktikumstag eine tragende Rolle in der Unterrichtsplanung und -umsetzung ein
und bieten einen Lernrahmen für schülerzentrierten und differenzierten Unterricht an
(natürlich unter Berücksichtigung der spezifischen Erwartungen und Anforderungen
bezüglich Autonomie und Übernahme von Verantwortung für das jeweilige Praktikum).
Der Studierende (bzw. die beiden Studierenden der Dyade), der Formateur de Terrain
und der Tutor lernen sich kennen und vereinbaren die Rahmenbedingungen für die
Zusammenarbeit. Die Studierenden machen sich mit dem schulischen Kontext vertraut,
informieren sich über Ressourcen und lernen die Schüler der Praktikumsklasse kennen.
Des Weiteren beschäftigen sie sich mit den in der Klasse gängigen Unterrichtsformen,
eingesetzten didaktischen Materialien und spezifischen lokalen Voraussetzungen.
Schließlich gilt es, die mittel- und langfristige Unterrichtsplanung für die Zeit des
Praktikums anzugehen, Zuständigkeitsbereiche zu klären, Kommunikationsstrukturen
zu definieren und die ersten Schultage konkret zu planen. Demnach wird von den
Studierenden eine ausführliche Kontextanalyse der vorgefundenen Lernumgebung
erwartet, die anschließend während des Praktikums ergänzt wird. Die
Kontextanalyse muss dokumentiert werden und dem Tutor vor Beginn des
Praktikums vorgelegt werden.

Diese Vorbereitungsphase erlaubt so dem Studierenden erste wichtige Erfahrungen zu


sammeln, z.B. in Bezug auf Unterrichtsvorbereitung, Erforschung des schulischen
Umfeldes und der mittel- und langfristigen Konzipierung von Unterricht. Des Weiteren
können die Studierenden auf diese Weise ihre zwei persönlichen professionellen
Entwicklungsziele, die sie nach dem letzten Temps de Terrain definiert haben,
präzise ausformulieren, indem sie diese an die aktuelle Struktur anpassen. Diese
persönlichen Zielsetzungen werden sowohl dem Tutor als auch dem Formateur de
Terrain ausgehändigt.

2
Aus Gründen der besseren Lesbarkeit wird auf eine männlich-weiblich-Differenzierung verzichtet.
12
Erste Kontaktaufnahme des Studierenden mit dem Formateur de Terrain und dem
Tutor

Nach Bekanntgabe der Zuteilung des Praktikums und der Mitteilung aller
Kontaktdaten, nehmen die Studierenden unverzüglich Kontakt zum künftigen Formateur
de Terrain und zum Tutor auf.

- Sollten die Studierenden den Formateur de Terrain oder den Tutor innerhalb einer
Woche nicht erreichen, melden sie sich beim BTT2.
- Sollte sich herausstellen, dass das Praktikum nicht wie geplant am angegebenen
Praktikumsplatz stattfinden kann, wenden die Studierenden sich umgehend an das
BTT zwecks Zuteilung eines alternativen Praktikumsplatzes.
- Erfolgt keine Rückmeldung an das BTT durch die Studierenden bis spätestens Ende
der ersten Woche des Studiensemesters3, geht das BTT davon aus, dass der
Student in Kontakt mit dem Formateur de Terrain und dem Tutor steht und das
Praktikum wie geplant stattfinden kann4. Fällt die erste Woche des Studiensemesters
mit den Schulferien in der öffentlichen Schule zusammen, liegt die Frist bei Ende der
zweiten Studiensemesterwoche. Die Studierenden bekommen keinen neuen
Praktikumsplatz für das laufende Semester zugeteilt, wenn die Frist (bis spätestens
Ende der ersten bzw. zweiten Woche des Studiensemesters) zur Kontaktaufnahme
nicht eingehalten wurde und anschließend Schwierigkeiten bezüglich der geplanten
Durchführung des Praktikums an das BTT herangetragen werden.
- Die Formateurs de Terrain sowie die Tutoren werden gebeten sich beim BTT zu
melden wenn bis spätestens Ende der ersten Woche des Studiensemesters5 keine
Kontaktaufnahme durch den Studierenden erfolgt ist. Bei einer ausbleibenden
Kontaktaufnahme durch den Studierenden mit dem Formateur de Terrain bzw. dem
Tutor bis zum Ablauf der Frist, können der Formateur de Terrain bzw. der Tutor,
nach Rücksprache mit dem BTT, entscheiden, den betreffenden Studierenden nicht
im Praktikum zu betreuen. Dem Studierenden wird im laufenden Semester kein neuer
Praktikumsplatz bzw. Tutor zugeteilt.
- Das erste Treffen zwischen Studierendem (bzw. den Studierenden der Dyade),
Formateur de Terrain und Tutor findet möglichst zeitnah zum ersten Kontakt statt.

2
BTT: Bureau des temps de terrain du BScE

3
Die Daten des jeweiligen Studiensemesters werden auf Moodle publiziert bzw. werden bei der Publikation
der Praktikumsverteilung mitgeteilt.

4
Bei einem Praktikum A1, das in Studiensemester 1 gemacht wird, liegt diese Frist bei einer (1) Woche nach
Bekanntgabe der Praktikumsverteilung.

5 Fällt die erste Woche des Studiensemesters mit den Schulferien in der öffentlichen Schule zusammen, liegt
die Frist bei Ende der zweiten Studiensemesterwoche. Bei einem Praktikum A1, das in Studiensemester 1
gemacht wird, liegt diese Frist bei zwei (2) Wochen nach Bekanntgabe der Praktikumsverteilung.

13
Zusammenarbeit zwischen Studierendem und Formateur de Terrain

Folgende Liste hilft, die anfängliche Zusammenarbeit sowie die Kontextanalyse zu strukturieren und
dafür zu sorgen, dass alle wesentlichen Aspekte im Hinblick auf einen gelingenden Praktikumsbeginn
bedacht werden. Der Formateur de Terrain verpflichtet sich, die Studierenden bestmöglich bei
folgenden Aufgaben zu unterstützen und mit seinem Wissen, seiner Erfahrung, seinen Kenntnissen
und Einsichten bezüglich des lokalen Umfeldes zu unterstützen.

- Der Studierende lernt die Schüler der Praktikumsklasse kennen, stellt sich den Schülern vor
und versucht eine erste Beziehungs- und Vertrauensbasis herzustellen.
- Der Student erfasst alle relevanten Aspekte und Rahmenbedingungen betreffend der
Unterrichtskonzipierung in der Praktikumsklasse (z.B. Angaben des Lehrplans, zum Einsatz
kommende Unterrichtsmaterialien, vorherrschende Strukturen und Unterrichtsformen).
- Der Studierende setzt sich eingehend und umfassend mit den Lernvoraussetzungen,
Ressourcen und personalen Merkmalen aller Schüler der Praktikumsklasse auseinander.
- Der Studierende lernt das Schulgebäude und das nähere schulische Umfeld kennen und
bringt verfügbare materielle sowie räumliche Ressourcen zur Unterrichtsgestaltung in
Erfahrung.
- Der Studierende lernt die Lehrpersonen der Praktikumsschule kennen und bringt verfügbare
personelle Ressourcen in Erfahrung. Insbesondere gilt es, alle Lehrpersonen kennen zu lernen,
welche ebenfalls (neben dem Formateur de Terrain) in der Praktikumsklasse unterrichten.
- Der Studierende erfasst relevante Abläufe, organisatorische Aspekte, Zuständigkeiten und
Strukturen in der Praktikumsschule. Der Studierende befasst sich auch mit dem PDS der
Schule sowie dem PEP der Gemeinde und bringt die Schwerpunkte der kollegialen Kooperation
in der Praktikumsschule in Erfahrung.
- Der Studierende stellt sich dem Präsidenten des Schulkomitees, dem Verantwortlichen des
Régime Préparatoire, dem Chargé de direction des CED oder dem Koordinator der EMP/ESEB
vor (wenn möglich persönlich).

In der Kontextanalyse werden alle oben angeführten Aspekte zusammengeführt und im


Hinblick auf eine differenzierte, schülerzentrierte Unterrichts-gestaltung interpretiert.

Die Kontextanalyse des Studierenden mündet in eine mittelfristige (auf die gesamte Praktikumszeit
ausgelegte) Grobplanung und in eine kurzfristige Feinplanung von Unterrichtsaktivitäten in den
ersten Praktikumtemps de terrainn. Der Studierende verschafft sich zusammen mit dem Formateur
de Terrain einen Überblick über die Activités clés und integriert diese in die mittel- und kurzfristige
Planung (der Student legt dem Formateur de Terrain die aktuelle Liste der Activités clés vor).

Die Studierenden sollen so viel Zeit wie möglich in der Praktikumsklasse vor der eigentlichen
Praktikumszeit verbringen, um sich mit der Klasse und dem Kontext vertraut zu machen und die
Kontextanalyse zu realisieren. Die Schüler sollen die Gelegenheit haben, die Studierenden kennen
zu lernen. Mindestens drei (3) Unterrichtsstunden (Einheiten von 45-60 Minuten; nicht
unbedingt Blockstunden; nicht unbedingt in der Dyade) müssen die Studierenden im Vorfeld des
Praktikums obligatorisch in der Klasse verbringen. Diese Unterrichtsbesuche dienen der
systematischen Beobachtung, Dokumentierung und der Erstellung der Kontextanalyse. Die
Anwesenheit wird im Carnet de temps de terrain durch den Formateur de Terrain bescheinigt.

Die Studierenden schicken dem Formateur de Terrain schon vor Praktikumsbeginn erste
detaillierte, schriftliche Unterrichtsplanungen zu, damit sie frühzeitig Rückmeldungen und

14
Unterstützung erhalten können. Erwartungen und Standards werden im Vorfeld besprochen und
transparent gemacht.

Folgende Aspekte sollten in der anfänglichen Zusammenarbeit berücksichtigt werden:

- Der Studierende präsentiert dem Formateur de Terrain eine Übersicht zu den theoretischen
Schwerpunkten, die er bisher an der Universität in verschiedenen Kursen bearbeitet hat.
Daraufhin reflektieren sie gemeinsam über Schnittstellen sowie über Transferpotenzial in die
lokalen Lehr-Lernprozesse. Der Studierende gibt Einblicke in sein persönliches Portfolio, legt
ggf. offen, welche LLW-Projekte er bisher realisiert hat und aktuell bearbeitet. Er teilt ggf. das
Thema seiner Abschlussarbeit mit.
- Student und Formateur de Terrain lesen und besprechen die Evaluationsberichte,
Schlussfolgerungen und Empfehlungen aus den vorherigen Praktika. Prioritäre
Entwicklungsziele für das anstehende Praktikum werden gemeinsam besprochen. Daraus
ergeben sich die Schwerpunkte für die Begleitung und Betreuung durch den Formateur de Terrain.
Dieser Austausch kann auch gemeinsam mit dem Tutor erfolgen.
- Student und Formateur de Terrain tauschen sich über die Schwerpunkte der vom Studenten
besuchten Vorbereitungsveranstaltungen (Préparation au temps de terrain) an der Universität
aus. Der Studierende gibt Einblicke in seine Erkenntnisse, die er im Zusammenhang mit dem
spezifischen Praktikumsbereich und in Bezug auf die eigene professionelle Entwicklung erlangen
konnte.
- Der Formateur de Terrain gibt Einblicke in seine Prioritäten in Bezug auf die
Unterrichtsentwicklung und seine eigene professionelle Entwicklung. Der Formateur de Terrain
kann Aspekte anführen, bei denen er sich eventuell konstruktive Rückmeldung, Reflexionen und
„Außenansichten“ durch den Studierenden im Laufe des Praktikums erwartet.
- Es werden Kommunikationswege und Strukturen für die Dauer der Praktikumszeit eingerichtet,
um den Austausch zwischen den Studierenden, bzw. zwischen Studenten und Formateur de
Terrain, zu gestalten (Telefonnummer, email, „cloud-services“).
- Der Student teilt dem Formateur de Terrain die Daten der Intra-Veranstaltungen mit. Die Intra-
Veranstaltungen können teilweise während der Schulzeiten stattfinden. Die betroffenen
Studierenden werden zwecks Teilnahme am Intra für den entsprechenden Halbtag vom
Unterricht in der Pratikumsklasse freigestellt. Der Abwesenheit des Studierenden in der
Praktikumsklasse ist bei der Unterrichtsplanung Rechnung zu tragen.
- Es wird festgelegt, wann die Vor- und Nachbesprechungen, bzw. die gemeinsame
Unterrichtsplanung, vor und im Laufe des Praktikums stattfinden (feste Termine,
Regelmäßigkeit, vereinbarte Nicht-Arbeitszeiten, ...)
- Der Guide des Temps de Terrain sowie der Carnet de temps de terrain werden einer
gemeinsamen Lektüre unterzogen. Ein geteiltes Verständnis der Angaben wird sichergestellt.
Mit Blick auf die Tabelle Progression du temps de terrain (Guide Tdt) werden Erwartungen
in Bezug auf den Grad an Autonomie, Verantwortungsübernahme und Zuständigkeiten
besprochen und geklärt.
- Sich auf den Contrat de temps de terrain beziehend werden Rollen und Erwartungen aller
Akteure besprochen und etwaige Unklarheiten bereinigt.
- Der Formateur de Terrain bringt seine Erwartungen in Bezug auf das Auftreten und Handeln
der Studierenden klar zum Ausdruck (z.B. Ankunftszeit vor Unterrichtsbeginn, allgemeines
Engagement, professionelles Handeln). Der Guide des Temps de Terrain gibt diesbezüglich
Leitlinien vor.
- Die Genehmigung der Eltern zwecks Film- bzw. Tonaufnahmen der Schüler wird eingeholt. Die
Eltern werden über das Praktikum bzw. die Anwesenheit der Studierenden in Kenntnis gesetzt.

- Der Zugang der Studierenden zum Schulgebäude, zum Klassenraum, zum Kopierer und zu
Materialien, usw. muss organisiert werden. Dem Studenten werden alle nötigen Lehrbücher,
Handreichungen und offizielle Unterrichtsmaterialien für die Dauer des Praktikums zur Verfügung

15
gestellt.
- Die Studenten werden über Sicherheitsmaßnahmen an der Schule in Kenntnis gesetzt. Abläufe
für Notfälle werden besprochen. Spezifische Bedürfnisse einzelner Schüler werden besprochen.

Zusammenarbeit zwischen Studierendem und Tutor

Student und Tutor lernen sich nach der Kontaktaufnahme durch den Studierenden persönlich
kennen und bereiten sich gemeinsam auf die anstehende Praktikumszeit vor. Dies kann im Rahmen
eines individuellen Treffens, eines Treffens mit der Dyade, oder eines Treffens mit allen vom Tutor
betreuten Studenten geschehen. Das erste Treffen zwischen Studierenden und Tutoren kann auch
in Anwesenheit des Formateur de Terrain stattfinden. In jedem Fall muss es zu einer
Zusammenkunft und einem Austausch zwischen Studenten und Tutor vor Beginn des Praktikums
kommen.

Folgende Liste hilft den Studierenden und dem Tutor die anfängliche Zusammenarbeit zu
strukturieren und dafür zu sorgen, dass alle wesentlichen Aspekte im Hinblick auf einen
gelingenden Praktikumsbeginn bedacht werden.

- Student und Tutor diskutieren die Evaluationsberichte, Schlussfolgerungen und


Empfehlungen aus den vorherigen Praktika. Es wird festgelegt, welches die prioritären
Entwicklungsziele für das anstehende Praktikum sind und wie sich dementsprechend die
Schwerpunkte für die Begleitung durch den Tutor darstellen. Die Ziele in Bezug auf die erwartete
professionelle Entwicklung des Studenten werden ausformuliert und niedergeschrieben und
geben der Zusammenarbeit zwischen Tutor und Studenten einen Rahmen (dieser Austausch
kann auch gemeinsam mit dem Formateur de Terrain erfolgen).
- Student und Tutor tauschen sich über die Inhalte sowie Schwerpunkte der vom Studenten
besuchten Vorbereitungsveranstaltungen (Préparation au temps de terrain) an der Universität
aus. Der Student gibt Einblicke in seine Erkenntnisse, die er hier erlangen konnte (im
Zusammenhang mit dem spezifischen Praktikumsbereich und in Bezug auf die eigene
professionelle Entwicklung).
- Es werden Kommunikationswege und Strukturen für die Dauer der Praktikumszeit eingerichtet,
um den Austausch zwischen den Studenten, bzw. zwischen Studenten und Tutor zu gestalten
(Telefonnummer, email, „cloud-services“).
- Der Student schickt dem Tutor erste schriftliche Planungen vor dem Praktikum. Der Student
hat das Anrecht auf mindestens eine ausführliche schriftliche/mündliche Rückmeldung zu
einer schriftlichen Unterrichtsplanung durch den Tutor – im Idealfall vor der ersten
Praktikumswoche, spätestens jedoch innerhalb der ersten drei Tage der ersten Praktikumswoche.
- Sich auf den Contrat de temps de terrain beziehend werden Rollen und Erwartungen aller
Akteure besprochen und etwaige Unklarheiten bereinigt.
- Der Tutor bringt seine Erwartungen in Bezug auf die Zusammenarbeit und das Handeln der
Studierenden klar zum Ausdruck (z.B. allgemeines Engagement, professionelles Handeln,
Häufigkeit der einzusendenden Unterrichtsplanungen, usw.). Der Guide des Temps de Terrain
gibt diesbezüglich Leitlinien vor.
- Es erfolgt ein Austausch über die Kontextanalyse und die persönlichen Zielformulierungen
des Studierenden. Der Studierende legt seine Vorgehensweise und bisherigen Erkenntnisse
offen.

- Es erfolgt ein Austausch über die Activités clés und die damit einhergehenden Anforderungen
an die schriftlichen Unterrichtsvorbereitungen.

16
Vor Beginn des Praktikums findet ein Treffen statt zwischen Studenten, Formateur de Terrain
und Tutor statt. Der Tutor zeichnet verantwortlich für das Zustandekommen des Treffens.
Unter anderem stehen folgende Punkte auf der Tagesordnung des Vorbereitungstreffens:

- Schwerpunkte und Prioritäten für die Begleitungsarbeit durch den Formateur de Terrain und
den Tutor basierend auf den Zielen in Bezug auf die erwartete professionelle Entwicklung des
Studenten.
- Austausch und Klärung der Rollen und Verantwortungsbereiche aller Akteure (in Bezug
auf den Contrat de temps de terrain). Der Contrat de temps de terrain wird von allen im Carnet de
temps de terrain des Studenten unterschrieben.
- Austausch über den allgemeinen Stand der Vorbereitungen auf das Praktikum und den
bisherigen Verlauf der Vorbereitungsphase.
- Austausch und ggf. Klärung im Zusammenhang mit der Durchführung der Activités clés, dem
Bilan intermédiaire, der Evaluationsprozedur, der Kontextanalyse, ...
- Austausch über die Erwartungen und Anforderungen an den Studenten bezüglich des
anstehenden Praktikums (A1-B7). Siehe hierzu die Tabelle Progression du temps de terrain
(Guide Tdt).

Die Kontextanalyse
Im Rahmen der Vorbereitung auf ein Praktikum ist es von großer Wichtigkeit, dass sich die Studierenden im
Vorfeld mit dem spezifischen Kontext der Klasse und der Schule intensiv auseinandersetzen, um
zielgruppenbezogen Lehr-Lern-Prozesse initiieren und begleiten zu können. Aus diesem Grund wird von den
Studierenden vor jedem Praktikum eine fundierte und systematische Analyse der kontextuellen
Voraussetzungen verlangt.
Die Studierenden sollen dabei den jeweiligen Praktikumsplatz bewusst und systematisch aus
unterschiedlichen Blickwinkeln erkunden und dokumentieren:
• die räumlichen, personellen und materiellen Ressourcen einer Schule

• die soziokulturellen Hintergründe der Schüler

• die Organisationsstruktur der Schule, sowie auch

• das geographische Umfeld der Schule (Lage, Region, ...)

Das Erkunden und Dokumentieren des Umfeldes der Schule kann die Augen öffnen für die Verbindung
schulischer Lernprozesse und schulischer Lernangebote mit Gelegenheiten, die sich im alltäglichen Leben
ergeben. Dies erlaubt schulische Inhalte mit dem Erfahrungsschatz der Lernenden und Lehrenden zu
verknüpfen und in der realen Lebenswelt derselben zu verankern, um somit für die Lerner sinnstiftende
Lernprozesse in sinnvollen Kontexten zu ermöglichen. Ausgehend von der Kontextanalyse sollen
lebensnahe, praxisorientierte Unterrichtsaktivitäten gestaltet werden, welche von den verschiedenen
Talenten wie auch Bedürfnissen aller Beteiligten differenziert ausgehen.
Für die Studierenden kann die Kontextanalyse zudem eine unterstützende Funktion haben beim Wandel vom
Schüler zum professionellen Lehrer, indem durch Perspektivenwechsel die vielfältigen Ressourcen einer
Schule bewusst auf deren Eignung zur Unterstützung von Lernprozessen hin untersucht und reflektiert
werden.

17
Les activités clés

Introduction
Les activités clés sont des activités typiques qui doivent être réalisées dans les cycles correspondants afin
de répondre aux exigences du Plan d’Études. Elles ont été départagées en fonction des branches et domaines
de compétences en vigueur dans l’école fondamentale. Le nombre exigé par branche ne correspond pas
toujours à la pondération dans l’horaire hebdomadaire.
Afin de guider les étudiants lors des premiers temps de terrains (A1-A3) les activités clés seront définies d’une
manière plus précise, sauf pour les temps de terrains « régime préparatoire » et « EDIFF/EBES ».
Quelques exemples :
Cycle 1 : langues: Séquence de narration (raconter, s’approprier, co-construire, jouer,
« sociodramatic play », « storying » sur base d’un support comme un dessin ou un livre
d’images)
Cycle 2 : mathématiques : Résoudre un problème d’arithmétique
Cycle 3 : français : Préparer les élèves à la réalisation d’un exercice de grammaire au niveau
phrasal
Cycle 4 : Sciences : Séquences d’activités dans un des domaines suivants: la promotion de la
santé, la découverte de la nature ou l’éducation au développement durable; à intégrer de
préférence dans un projet pédagogique inter- / pluridisciplinaire

A partir du temps de terrain B4 les activités clés sont définies d’une manière plus ouverte, toutefois les différents
domaines de compétences par branche doivent être respectés.
Au cours des premiers semestres ces activités clés ainsi que toutes les autres activités seront préparées d’abord
ensemble avec les formateurs de terrain (en cas de besoin) avant d’être assurées en autonomie par les
étudiants au cours des derniers temps de terrains. Ainsi, l’autonomie de l’étudiant se met en place de
manière progressive. La réalisation des activités clés donne lieu à des réflexions en interaction avec le
formateur de terrain, l’équipe pédagogique et, le cas échéant, avec le tuteur. Les formateurs de terrain valideront
les activités mises en place.
Les activités ne sont pas à considérer de façon isolée, mais peuvent faire partie intégrante d’un projet
interdisciplinaire. L’acte pédagogique garde ainsi son caractère global qui tient compte des compétences
transversales

Le recours à une variété de méthodes et de procédures est de mise lors de la préparation et


de la conduite des activités prévues dans le Carnet. Ainsi toutes les formes sociales (travail
avec un élève, petit groupe, groupe-classe, intercycle, ) peuvent être explorées lors de la
réalisation de toute activité pédagogique.
Le chapitre « Anweisungen zur Planung, Durchführung und Nachbereitung der activités clés im Praktikum »
fournit les informations nécessaires quant aux modalités à respecter lors de la préparation, de la mise en
pratique et de l’analyse écrite des activités clés. Le respect des consignes conditionne la validation des
activités clés par le formateur de terrain.

Remarques :
La liste des activités clés est publiée sur Moodle.
L’étudiant fournit la liste au formateur.

18
Caractéristiques des activités clés
Les activités clés :
• sont toutes à réaliser obligatoirement (par chaque étudiant en cas de dyade)

• sont toutes à réaliser individuellement (l’intervention d’autres personnes enseignantes et notamment


du partenaire de dyade peut être envisagée et donc être intégrée dans sa préparation par l’étudiant
responsable de la conception de l’activité clé)

• peuvent être préparées d’abord ensemble avec les formateurs de terrain au cours des premiers
semestres avant d’être assurées en autonomie par les étudiants au cours de la dernière année de
formation

• sont à réaliser avec des méthodes et approches didactiques variables

• peuvent être réalisées en explorant des formes sociales variées (travail avec un élève, petit groupe,
groupe-classe, inter-cycle, )

• ne sont pas à considérer séparément, mais une intégration dans un projet pédagogique (notamment
les projets LLW) est préférable, de même la transversalité, l’inter- et la pluridisciplinarité sont visées

• ne correspondent pas nécessairement à la durée d’une unité d’enseignement (leçon)

• ne se limitent pas à l’introduction de nouveaux savoirs et savoir-faire, mais peuvent correspondre à


des activités de répétition, d’approfondissement et d’enchaînement

• Si la réalisation d’une activité s’avère impossible pour des raisons indépendantes de la volonté de
l’étudiant, une négociation préalable entre tuteur, formateur et étudiant est indispensable afin de
définir une activité alternative. Toutefois le nombre d’activités clés ne peut en aucun cas être réduit.

• Conformément au règlement d’études du BScE (chap. 5, art. 3), seul le déroulement des leçons
‘langue luxembourgeoise’ peut être rédigé en luxembourgeois.

Validation des activités clés


Pour qu’une activité clé puisse être validée, les conditions suivantes doivent être remplies :
• préparation écrite préalable (voir chapitre «Planung, Durchführung, Analyse der activités clés»)

• mise en œuvre par l’étudiant en présence du formateur de terrain ou de l’enseignant responsable


de la branche enseignée

• analyse réflexive écrite (voir chapitre «Planung, Durchführung, Analyse der activités clés» )

La validation de l’ensemble des activités clés conditionne la validation globale du temps de terrain, sans pour
autant constituer une condition suffisante à celle-ci. D’autres critères de validation sont à considérer.

19
Planung, Durchführung, Analyse der activités clés

Vorbemerkung: Die Studierenden sind je nach Studiensemester und individuellem beruflichem


Entwicklungsstadium dazu angehalten, einen mehr oder weniger bedeutenden Anteil des Unterrichts in der
Praktikumsklasse zu gewährleisten. Der Studierende plant (ggf. in Zusammenarbeit mit dem Dyadenpartner
und dem Formateur de terrain) den Unterricht im Interesse der Schüler. Ein durchdachter und zielgerichteter
Lernprozess und Unterrichtsverlauf soll dadurch ermöglicht werden. Unter Unterricht verstehen wir den
vielfältig vermittelnden Kontakt der Studierenden in der Rolle des Lehrenden mit einem oder mehreren
Schülern.
Unter Unterrichtsplanung wird in einem ersten Schritt der gedankliche Vorentwurf der Unterrichtspraxis
verstanden. Diese Gedanken sollen im Planungsprozess nach und nach materialisiert und dokumentiert
werden.
Wie die Unterrichtsplanung durch den Studierenden zu Stande kommt, welche Unterstützung ihm zukommt,
unter welcher Form die Unterrichtsplanung schriftlich festgehalten und vorgelegt wird, ist zwischen dem
Studierenden, dem Formateur de terrain und ggf. dem Tutor zu vereinbaren.
Unterrichtsplanung sollte auf jeden Fall auf der Basis der Ressourcen des soziokulturellen Umfeldes
geschehen (siehe Kontextanalyse Phase 0). Lerngegenstände sollten in diesem Umfeld gesichert und der
Unterrichtsgestaltung zugrunde gelegt werden. Die Unterrichtsplanung sollte klar darlegen, wie der
Lerngegenstand im Verhältnis zum soziokulturellen Umfeld steht, welche Ressourcen aus dem Lebensumfeld
der Kinder und Familien gewonnen wurden und wie diese Ressourcen die Unterrichtsplanung bedingen. Es
sollte in der Unterrichtsvorbereitung am Anfang explizit gemacht werden, wie und auf welcher Basis der
Lerngegenstand gewonnen wurde.
In Bezug auf die activités clés, die von jedem Studierenden im Rahmen des Praktikums zu planen, umzusetzen
und zu analysieren sind, gibt der Guide des temps de terrain klare Richtlinien vor, die vom Studierenden im
Hinblick auf eine Validierung durch den Formateur de terrain zu respektieren sind. Die folgenden
Ausführungen beziehen sich also auf die Planung und Umsetzung der activités clés und sind verbindlich.
Die Modalitäten im Zusammenhang mit der Planung des Unterrichts, der außerhalb der activités clés von den
Studierenden gewährleistet und selbstverständlich ebenfalls geplant werden muss, sind hingegen mit dem
Formateur de terrain und ggf. dem Tutor zu bestimmen.
Sämtliche schriftlichen Unterrichtsvorbereitungen und reflexiven Analysen im Zusammenhang mit den
activités clés werden im Carnet de temps de terrain des Studierenden hinterlegt.

Phase 1: Die Unterrichtsplanung


Die Planung der activités clés gilt es zu verschriftlichen und ggf. in multimodaler Form vorzulegen. Ziel der
vorliegenden Anweisungen zur schriftlichen Unterrichtsplanung ist es, den Studierenden zu ermöglichen, den
von ihnen konzipierten Unterricht im Vorfeld kritisch und systematisch zu reflektieren. Eine weitere Funktion
der schriftlichen Unterrichtsplanung ist es, dem Formateur de terrain und dem Dyadenpartner (und unter
Umständen dem Tutor) Einblick in die Planung der anstehenden Unterrichtsaktivität zu gewähren. Die
schriftliche Unterrichtsplanung kann im Vorfeld der Umsetzung Gegenstand eines formativen Austausches
sein. Ziel des Austausches ist es, dem Studierenden zu erlauben, die Unterrichtsplanung kritisch zu
überdenken, zu ergänzen oder zu perfektionieren.

Beispielhafte Struktur einer schriftlichen Vorbereitung

1. Informationen zum Lerngegenstand einholen und Inhalte definieren:


Im Vordergrund steht die Frage nach dem „Was?“ und wie es zum Lerngegenstand gekommen ist: der
Zusammenhang mit dem soziokulturellen Umfeld, mit dem Ergebnis der Kontextanalyse, mit den Ressourcen
der Kinder, mit den ‚funds of knowledge’ (L.C. Moll, C. Amanti, D. Neff, N. Gonzalez, 1992) der Umwelt sollten

20
unbedingt verdeutlicht werden. Wie sind Sie und die Schüler zum Lern- und Unterrichtsgegenstand
gekommen?

Der Studierende setzt sich mit dem Unterrichtsgegenstand der geplanten Aktivität auseinander. Die Natur und
Struktur der Lerninhalte sollen in einer Sachanalyse erfasst, analysiert und in ihrem Kontext wahrgenommen
werden. Ggf. werden Fachinformationen in Büchern, Zeitschriften, Lehrerhandreichungen oder im Internet
recherchiert. Ziel ist es, die genauen Inhalte der Aktivität einzugrenzen und festzulegen: welche
Wissensbestände und Kompetenzbereiche sollen behandelt werden und welche präzisen Lernziele können
abgeleitet werden? Fachlich sollte der Studierende befähigt werden, auf (unvorhergesehene) Fragen und
Situationen reagieren zu können und die geeigneten Lernarrangements zu konzipieren.
Eine fundierte Sachanalyse kann auch Grundlage für mehrere aufeinander folgende Aktivitäten zum gleichen
Thema sein, z.B. im Rahmen eines (interdisziplinären) Projektes.

2. Kompetenzen und Lehr/Lernziele


In diesem Bereich werden die Ziele der Lehr/Lernaktivität festgelegt. Ein Bezug zum Lehrplan und zu den
Ressourcen der Schüler muss hergestellt werden. Fachliche, aber auch transversale Kompetenzen müssen
berücksichtigt werden.
Die Kompetenzen im Lehrplan setzen sich in der Regel aus mehreren Teilleistungen zusammen und sind eher
langfristig angelegt. Es empfiehlt sich deshalb, auf Grund der Sachanalyse und Eingrenzung des Lernstoffes,
die Kompetenzen aufzuschlüsseln und die Lehr/Lernziele präzise zu formulieren, so dass diese am Ende der
Aktivität überprüfbar sind.
Die präzisen Lehr/Lernziele müssen begründet und in den Kontext der Lernentwicklung der Kinder gestellt
werden, indem sie weitere Unterrichtsschritte skizzieren.

3. Ressourcen der Kinder


Dieser Teil der Unterrichtsplanung setzt sich präzise mit den Adressaten der Unterrichtsaktivität auseinander.
Es soll reflektiert werden, welches der Lernstand der Kinder in Bezug auf die Lehr/Lernziele ist und welche
Voraussetzungen die Kinder mitbringen, um die bevorstehenden Anforderungen zu erfüllen.
Es wird ein direkter Bezug des Themas zur Lebenswelt der Kinder hergestellt und erläutert, wie die Interessen
und Talente der Kinder mit ihrem spezifischen Umfeld in die Aktivität einfließen können. Die Überlegungen
zeichnen somit ein differenziertes Bild der Klasse und erlauben Hinweise auf nötige
Differenzierungsmaßnahmen im Hinblick auf den Lernerfolg aller Kinder.
In diesen Teil der Unterrichtsvorbereitungen fließen auch Überlegungen zu allen anderen Ressourcen ein, die
den Lernprozess den Kinder unterstützen (z.B. Materialien und Orte in und außerhalb der Schule,
Lehrpersonen).

4. Unterrichtsformen und Lehr/Lernmethoden


In diesem Teil werden aus den vorangegangenen Überlegungen zu Lerninhalten, Lernzielen und Adressaten
die gewählten Unterrichtsformen (gelenktes Unterrichtsgespräch, Arbeitsplan, Werkstattunterricht, Stillarbeit,
usw.) und die Lehr/Lernmethoden offen gelegt. Die methodischen Entscheidungen werden begründet und in
Bezug zu Lerntheorien gesetzt.
Die Sozialformen werden aufgelistet und argumentiert (Plenum, Partnerarbeit, Sitzkreis, Gruppenarbeit, ...).
Organisatorische Fragen müssen geklärt werden, etwa: Wie werden ggf. die Kleingruppen gebildet? Wie
werden die Gruppenarbeiten strukturiert? Wie werden die Transitionen zwischen verschiedenen
Unterrichtsschritten gestaltet? Fragen zur Klassenführung werden ebenfalls geklärt.
Besondere Beachtung verdienen die Maßnahmen im Umgang mit der Heterogenität der Schüler.
Maßnahmen zu Anpassung des Unterrichts an die individuellen und kollektiven Bedürfnisse der Schüler,
besonders zur Einstellung einer Lernmotivation werden erläutert und begründet.
Zur methodischen Planung gehört auch die gedankliche Antizipation von möglichen Schwierigkeiten.

5. Unterrichtsverlauf

21
Die didaktisch-methodischen Überlegungen münden in einen geplanten, konkreten Ablauf des Unterrichts. In
diesem Teil der Vorbereitung werden die einzelnen Unterrichtsphasen chronologisch dargestellt (z.B. in Form
einer Übersichtstabelle).
Zur Vorbereitung des Unterrichts gehört eine Auflistung von benötigtem Material. Dazu gehören elektronische
Medien. Wird die Tafel oder ein anderes Display eingesetzt, ist eine Skizze auf Papier eine gute Hilfe bei der
Entstehung des realen Abbildes (Tafelbild).
Die Herrichtung des Raumes, die Bewegungen von Kindern und Lehrpersonen im Raum und die Rolle der
einzelnen Akteure in der Klasse sollten skizziert werden, da sie erheblichen Einfluss auf die Strukturierung
des Unterrichtsgeschehens haben. Ist der Unterricht so konzipiert, dass der Dyadenpartner oder eine andere
Lehrperson interveniert, so sollen deren Rollen und Zuständigkeitsbereiche aufgezeigt werden.

6. Ausblick und Evaluation


Verknüpfungen zu weiterführenden, zukünftigen Aktivitäten sollen hergestellt werden. Es muss geplant
werden, wie die Produkte der Kinder valorisiert und für zukünftige Unterrichtsphasen benutzt werden.
Außerdem soll geklärt werden, wie die Beiträge, Produkte und Lernprozesse der Kinder evaluiert werden. Ziel
ist es, die Kompetenzen der Kinder auf Grund von transparenten Kriterien und Indikatoren zu bewerten.
Die Vorgehensweise bei der Wertung und Bewertung (ggf. Selbstevaluation der Schüler, Peer-Evaluation) ist
auch im Unterrichtsverlauf und in Bezug auf die Arbeitsteilung innerhalb des Lehrerteams zu klären.
Schließlich sollen auch Bewertungskriterien für den Ablauf der Unterrichtseinheit und den „Erfolg“ des eigenen
Lehrerhandelns definiert werden. Diese Ziele und Bewertungsmaßstäbe können als Basis für die Analyse der
Unterrichtseinheit dienen.

Organisatorische Bemerkungen
Die schriftliche Vorbereitung erfolgt in der Unterrichtssprache des jeweiligen Faches. Die Vorbereitung muss
in einer fachlich und inhaltlich angepassten und formal korrekten Sprache verfasst sein. Zitate und
übernommene Passagen müssen gemäß der APA Norm gekennzeichnet sein.
Der Studierende ist nicht zwingend an die Vorlage des BScE gebunden. In Absprache mit dem Tutor und dem
Formateur de terrain können auch andere Modelle eingesetzt werden. Die Vorbereitungen müssen jedoch
inhaltlich alle Aspekte berücksichtigen. Die Art der schriftlichen Vorbereitung sollte sich in jedem Fall dem
Unterrichtsgegenstand und den dominierenden Unterrichtsformen anpassen.
Die detaillierten, schriftlichen Unterrichtsvorbereitungen der activités clés sind dem Formateur de terrain
mindestens 48 Stunden vor der Umsetzung in der Klasse vorzulegen. Diese Vorgabe kann vom Formateur de
terrain in Absprache mit dem Studierenden angepasst werden.
Der Studierende hat das Recht, zu mindestens einer schriftlichen Unterrichtsplanung eine Begutachtung durch
den Tutor zu erhalten.
Das Vorlegen einer angemessenen, schriftlichen Unterrichtsplanung wird vom Formateur de terrain im Carnet
de temps de terrain (Vorlage: Activités clés réalisées) mit seiner Unterschrift beglaubigt.
Mögliche Kriterien bei der Bewertung der Unterrichtsplanung:

• Vollständigkeit
• Stichhaltige Begründung der didaktisch-methodischen Entscheidungen
• Planungsgenauigkeit und Antizipation von Umsetzungsmöglichkeiten
• Ggf. Berücksichtigung von Rückmeldungen seitens des Formateur de terrain
• Formale Aspekte

22
Phase 2: Die Unterrichtsdurchführung
Eine beglaubigte, schriftliche Unterrichtsplanung ist Voraussetzung zur praktischen Durchführung einer
activité clé.
Der Formateur de terrain bescheinigt mit seiner Unterschrift im Carnet de temps de terrain die Umsetzung
der activité clé. Ist der Formateur de terrain nicht bei der Umsetzung der Schlüsselaktivität präsent, erfolgt die
Beglaubigung nach Rücksprache des Formateur de terrain mit der bei der Umsetzung anwesenden
verantwortlichen Lehrkraft.
Eine Rückmeldung seitens des Formateur de terrain, beziehungsweise der anwesenden Lehrkraft, kann dem
Studierenden erste Anhaltspunkte geben, die in der persönlichen Analyse aufgegriffen und vertieft werden.

Phase 3: Die Unterrichtsnachbereitung


Leitfaden zur kritischen Analyse der Durchführung der activités clés:
Der geplante Unterrichtsverlauf wird mit dem tatsächlichen Ablauf verglichen. Übereinstimmungen und
Abweichungen werden erläutert, eventuelle Ursachen ergründet. Der Text ist nicht nur beschreibender,
sondern vor allem reflexiver Natur. Hintergrund der kritischen Analyse des Unterrichtsverlaufes sind die
anvisierten Lernziele in Bezug auf den Lernprozess der Kinder, sowie die persönlich gesetzten Ziele im
Zusammenhang mit dem Lehrerhandeln. Der Studierende interessiert sich für die Reaktion und die
individuellen Lernfortschritte bei den Schülern und analysiert, welches die Vor- und Nachteile seiner
Unterrichtskonzeption sind. Hierbei bezieht er sich auf Lerntheorien und verknüpft seine Reflexionen mit den
Inhalten der Ausbildung. Wichtig ist, die Aktivität in einen weiteren Kontext zu setzen, sowie Muster im eigenen
Handeln und Denken offen zu legen. Es soll nicht nur über den konkreten Ablauf der Aktivität nachgedacht
werden, sondern es sollen auch ansatzweise grundsätzliche erziehungswissenschaftliche Überlegungen
angestellt werden und eigene Werte und Überzeugungen hinterfragt werden. Hilfreich ist es, sich in die
Perspektive der Schüler zu versetzen und das eigene Handeln aus deren Sicht zu analysieren. Schüler
können/sollen in die Bewertung der Aktivität einbezogen werden.
Es gilt bei dieser kritischen Auseinandersetzung, wesentliche Schlüsse für künftige Unterrichtsplanungen zu
ziehen, um so die Unterrichtsqualität zu erhöhen. Der Studierende berücksichtigt eventuelle Rückmeldungen
des Formateur de terrain, der Schüler, des Dyadenpartners und ggf. des Tutors.

Persönlicher Ausblick
Aufbauend auf der Stärken- und Schwächenanalyse des eigenen Unterrichts soll der Studierende die
wesentlichen Lehren aufzählen, die er aus der Aktivität gezogen hat und die ihn in seiner professionellen
Entwicklung weiterbringen. Es soll nicht nur rückblickend analysiert, sondern vor allem vorausschauend Ziele
definiert und über die nötigen Maßnahmen reflektiert werden, um die eigenen professionellen Kompetenzen
zu erweitern und verbessern.

Organisatorische Bemerkungen
Die schriftliche Nachbereitung erfolgt in der Unterrichtssprache des jeweiligen Faches. Die Nachbereitung
muss in einer fachlich und inhaltlich angepassten und formal korrekten Sprache verfasst sein. Zitate und
übernommene Passagen müssen gemäß der APA Norm gekennzeichnet sein.
Im Prinzip ist der Studierende nicht alleine in der Klasse. Neben dem Formateur de terrain ist meistens noch
der Dyadenpartner und eventuell der Tutor anwesend. Mündliche wie schriftliche Rückmeldungen dieser 3
möglichen Feedbackgeber sollten auf jeden Fall in die Analyse miteinfließen; schriftliche Rückmeldungen
können übernommen werden, sollten dann jedoch klar gekennzeichnet sein.
Spätestens am Ende der jeweiligen Praktikumswoche legt der Studierende die persönliche, kritische Analyse
der umgesetzten activités clés vor (Samstag - 18h00). Die Analysen mehrerer activités clés, die im Laufe der
Woche umgesetzt wurden, können in einen längeren Text zusammenfließen. Diese Vorgaben und ihr Ausmaß
können vom Formateur de terrain in Absprache mit dem Studierenden angepasst werden.

23
Der Formateur de terrain und der Tutor haben die Möglichkeit, dem Studierenden eine Rückmeldung
beziehungsweise Empfehlungen zu der schriftlichen Analyse zukommen zu lassen, worauf hin dieser seine
schriftliche Reflexion ggf. überarbeitet.
Der Formateur de terrain beglaubigt die zufriedenstellende Analyse der Umsetzung der activités clés im Carnet
de temps de terrain.
Mögliche Kriterien bei der Bewertung der Unterrichtsnachbereitung:

Respekt der Vorgaben (Textlänge und vereinbarter Abgabetermin)


angemessene Tiefe der Analyse und relevante Themensetzung
reflexive und nicht rein beschreibende Natur des Textes
kritische Anteile in der Analyse und Formulierung von persönlichen Entwicklungszielen
ggf. Berücksichtigung von Anregungen und Rückmeldungen seitens des Formateur de terrain
formale Aspekte

Wurden im Zusammenhang mit einer activité clé sowohl die schriftliche Planung wie die Umsetzung und die
schriftliche, reflexive Analyse beglaubigt, so wird die activité clé insgesamt validiert.
Die Validierung erfolgt durch eine Unterschrift des Formateur de terrain im Carnet de temps de terrain
(Vorlage im Carnet de temps de terrain : Activités clés réalisées)

24
Zusammengefasst: Möglicher Grundaufbau einer schriftlichen
Unterrichtsvorbereitung

PHASE 1 I. Didaktische Analyse


1. Sachanalyse (Unterrichtsgegenstand; Natur und Struktur der Lerninhalte; Fachinformationen;
Inhalte der Aktivität .... )
2. Begründung des Themas (soziokulturelles Umfeld, Ergebnis der Kontxtanalyse, Ressourcen
der Kinder, bisherige Unterrichtsschritte ...)
3. Lehr/Lernziele (Ziele der Lehr/Lernaktivität; Bezug zum Lehrplan und zu den Ressourcen der
Schüler; fachliche und transversale Kompetenzen; Begründung der Lehr/Lernziele ...)
3.1. Richtziel (plan d’études)
3.2. Grobziel (e)
3.3. Feinziele (kognitive Haupt- und Teilziele; affektive und soziale Feinziele;
psychomotorische Feinziele)
4. Ressourcen der Kinder (Lernstand und Voraussetzungen der Kinder; Bezug des Themas zur
Lebenswelt der Kinder; Interessen und Talente der Kinder;
differenziertes Bild der Klasse; Hinweise auf nötige
Differenzierungsmaßnahmen; andere Ressourcen (z.B. Materialien und
Orte in und außerhalb der Schule, Lehrpersonen) ...)
4.1. Die Klasse
4.2. Lernstand der einzelnen Schüler und besondere Bedürfnisse (Name - Lernstand
und Bedürfnisse - Konsequenzen für die Unterrichtsplanung)
4.3. Konkrete Differenzierungsmaßnahmen
5. Unterrichtsform und Lehr/Lernmethoden (methodische Entscheidungen darlegen,
begründen und in Bezug zu Lerntheorien setzen; Sozialformen
auflisten und argumentieren; organisatorische Fragen klären; die
Maßnahmen im Umgang mit der Heterogenität der Schüler;
gedankliche Antizipation von möglichen Schwierigkeiten ...)
5.1. Gewählte Unterrichtsform (Beschreibung und Begründung)
5.2. Gewählte Lehr/Lernmethoden (Beschreibung und Begründung)
5.3. Fragen der Klassenführung
6. Ausblick und Evaluation
6.1. Auf die Schüler bezogen (weiterführende Aktivitäten; Produkte der Kinder;
Vorgehensweise bei der Wertung und Bewertung ...)
6.2. Auf die Lehrperson bezogen (Bewertungskriterien für den Ablauf der
Unterrichtseinheit; Ziele und Bewertungsmaßstäbe für die Analyse der Unterrichtseinheit ...)

PHASE 2 II. Unterrichtsverlauf (Geplanter, konkrete Ablauf des Unterrichts; chronologisch dargestellt;
Material; Herrichtung des Raumes, Rolle der einzelnen Akteure in der Klasse ...)

PHASE 3 III. Postanalyse


1. Kritische Analyse der Durchführung der activités clés

2.Persönlicher Ausblick

25
Vor- und Nachbereitung der Praktika an der Universität
Das Praktikum beschränkt sich nicht ausschließlich auf die eigentliche Zeit in den Klassen. Sinn und Zweck der unten beschriebenen drei Phasen bzw.
Veranstaltungen besteht darin, die Praktikumszeit an der Universität mit anderen Studenten und Dozenten im Sinne der professionellen Entwicklung vor- und
nachzubereiten. Die Teilnahme an den Veranstaltungen ist integraler Bestandteil der Praktika und die Teilnahme ist für alle Studierenden obligatorisch.

Préparation au Temps Intra Debriefing


de terrain Die „Intra“ Veranstaltungen ermöglichen Eine kontinuierliche, professionelle
Austausch- und Reflexionsmomente während Weiterentwicklung setzt eine tiefgründige,
Übergreifendes Ziel der „Préparation au des Praktikums. Die Studierenden analysieren theoriegeleitete Auseinandersetzung mit
Temps de terrain“ Veranstaltungen ist es, die und reflektieren ihre Praktikumserfahrungen. Unterrichtserfahrungen voraus. Es geht nicht
Studierenden auf das im kommenden Sie setzen sich zum Beispiel mit konkreten um einen retrospektiven Erfahrungsbericht
Praktikum anstehende pädagogische Umfeld Schülerproduktionen auseinander und (also eine Schilderung von Ereignissen oder
vorzubereiten. Dabei stehen besonders alters- definieren die Lernentwicklungen der Schüler. eine Aufzählung von Aktivitäten) sondern um
und zyklusspezifische Charakteristiken im Sie beschäftigen sich ebenfalls mit der die Formulierung von konkreten, persönlichen
Vordergrund. Es werden darüber hinaus eigenen professionellen Weiterentwicklung als Lernfortschritten und von zukünftigen
Zielsetzungen auf der Ebene der eigenen Lehrender. Entwicklungsvorhaben.
beruflichen Weiterentwicklung definiert und
konkrete Entwicklungsvorhaben abgeleitet Dieses unmittelbar an das Praktikum folgende
und geplant. Seminar dient als unterstützende
Die Intra-Veranstaltungen können teilweise
Vorbereitung für die Verschriftlichung der
Es gilt die spezifischen Merkmale der während den Schulzeiten stattfinden. Die
Autoevaluation.
Altersgruppe zu reflektieren, den Lehrplan des betroffenen Studierenden werden zwecks
entsprechenden Zyklus zu analysieren, sich Teilnahme am Intra für den entsprechenden
mit offiziellen Schulbüchern und Materialien Halbtag im Unterricht der Pratikumsklasse
auseinanderzusetzen sowie freigestellt Die Studierenden werden frühzeitig
Unterrichtsmethoden für die Altersstufe zu über die Termine informiert. Die Studierenden
antizipieren. teilen den Formateur de terrain die Daten mit.
Der Abwesenheit des Studierenden in der
Außerdem machen sich die Studierenden mit Praktikumsklasse ist bei der
den Arbeitsaufträgen und den Anforderungen Unterrichtsplanung Rechnung zu tragen.
des „Guide des temps de terrain“ vertraut. Sie
präsentieren erste Ergebnisse der
Kontextanalyse und besprechen
Konsequenzen für den Unterricht sowie
konkrete Ansätze (z.B.
Unterrichtsplanungen).
Die Studierenden des Praktikums A1 nehmen
an einer zusätzlichen spezifischen
Vorbereitungsveranstaltung teil. Es werden
26
allgemeine Rahmenbedingungen, ethische
Grundsätze, Anforderungen und Aufträge im
Zusammenhang mit den Praktika und dem
Portfolio im BScE erörtert.

27
La réflexion et la recherche au cœur de la pratique professionnelle
des étudiants

L’étudiant est tenu de maintenir tout au long de son temps de terrain une attitude réflexive et critique par rapport à
ses propres actes et expériences. En tant que praticien réflexif, l’étudiant analyse régulièrement d’une manière
formelle le cadre et la nature de ses propres interventions afin de favoriser sa progression professionnelle et afin de
mettre en place un enseignement de qualité en faveur des élèves.
La réflexion est donc à la fois une attitude permanente de l’étudiant et une compétence professionnelle qui se
manifeste dans des gestes conscients et concrets à poser à différents moments du temps de terrain. Ainsi les
étudiants réfléchissent régulièrement et systématiquement sur leur pratique (en se référant notamment à des
concepts théoriques) afin d’ajuster leurs interventions en classe en fonction des résultats de cette analyse. L’étudiant
procède à une analyse (auto-) réflexive à plusieurs moments précis du temps de terrain:

♣ Avant l’entrée en temps de terrain: La phase préparatoire (Kontextanalyse).

♣ Au moment de la planification des activités d’enseignement-apprentissage (Sachanalyse, didaktische


Analyse, ).

♣ Après les interventions d’enseignement (Postanalyse).

♣ Après le temps de terrain (Evaluationsbericht).

Outre ces moments de réflexion explicite, l’étudiant fait preuve de son attitude critique et (auto)-réflexive en
s’intéressant et en questionnant le milieu pédagogique dans lequel il évolue.
Les analyses réflexives de l’étudiant se voient matérialisées sous différentes formes d’expression : des textes
(autoévaluation à la fin du temps de terrain), mais aussi des transformations esthétiques ou d’autres pièces et
supports à ajouter dans le portfolio personnel.

a) Avant l’entrée en temps de terrain: La phase préparatoire


Dans les semaines qui précèdent le temps de terrain, l’étudiant se familiarise avec les dispositions personnelles
des élèves, les caractéristiques du contexte local, les ressources matérielles ainsi que les éléments-cadres de
l’intervention pédagogique (p. ex. plan d’études, spécificités de la tranche d’âge).
Il procède à une analyse du contexte dans le but de concevoir un enseignement différencié, adapté aux besoins
spécifiques des élèves et respectant ces derniers comme auteurs de leur apprentissage.
Les séminaires de préparation au temps de terrain au sein du BScE soutiennent les étudiants dans leurs démarches,
réflexions, analyses et planifications.

b) La planification des activités d’enseignement et d’apprentissage

Chaque situation d’enseignement-apprentissage est anticipée par une planification documentée de la démarche
pédagogique. Le Guide des temps de terrain propose à l’étudiant une structure et des éléments à considérer
obligatoirement dans la préparation écrite des activités clés. Ces préparations reposent sur les réflexions et
conclusions faites par l’étudiant en rapport avec ses expériences antérieures et les analyse du contexte faite au
préalable.

c) Après les interventions d’enseignement

Chaque intervention en classe fournit une multitude d’expériences personnelles. Une analyse (auto-) réflexive
approfondie de ces expériences s’impose pour que ces dernières deviennent une source potentielle de
développement professionnel pour l’étudiant.
28
En outre, une analyse et des réflexions post-action sont indispensables afin de pouvoir anticiper une suite de
l’enseignement qui soit favorable aux apprentissages des élèves. Après la mise en pratique des activités clés
l’étudiant rédige son analyse réflexive. En fait, l’écriture réflexive en soi constitue un moyen menant à des prises de
conscience complémentaires à celles développées dans des discussions ou par le simple exercice mental.

Le Guide des temps de terrain fournit des balises pour aider l’étudiant dans l’analyse réflexive de ses interventions,
de sa croissance professionnelle et du cheminement des élèves. Les séminaires Intra et Debriefing au sein du
BScE soutiennent les étudiants dans leurs démarches, réflexions, analyses et planifications.

d) Après le temps de terrain

Le temps de terrain constitue une période d’apprentissage et de développement intense pour l’étudiant. À la fin du
temps de terrain l’étudiant doit procéder à une rétrospective réflexive de l’ensemble des expériences et
observations faites en classe. Il s’agit de considérer son propre développement professionnel et de tirer des
conclusions sur la base des données recueillies tout au long du temps de terrain. L’étudiant fait le point sur ses
questionnements, ses besoins et ses compétences professionnelles.

Le Guide des temps de terrain fournit une série de pistes d’observation et d’indices d’(auto-)évaluation qui peuvent
guider l’étudiant dans ses réflexions.

Les étudiants qui effectuent leur temps de terrain en dyade sont censés se soutenir dans leurs démarches,
analyses et réflexions. Ils peuvent partager et comparer leurs observations et impressions. Ils fournissent en outre
des rétroactions par rapport à la prestation du partenaire de dyade afin d’aider ce dernier dans l’analyse réflexive
de son enseignement.

Le formateur de terrain et le tuteur accompagnent l’étudiant dans ses analyses, par exemple en l’aidant à identifier
des aspects et des critères pertinents à considérer dans ses analyses personnelles. Le formateur de terrain ainsi
que le tuteur veillent à ce que les analyses réflexives des étudiants fassent preuve de la qualité et de la profondeur
demandées. Si les formateurs ne sont pas satisfaits de la qualité des analyses réflexives (analyse du contexte,
préparation d’activités, réflexion d’activités ou du temps de terrain), l’étudiant doit retravailler sa réflexion. Le
formateur de terrain et le tuteur guident l’étudiant par le biais de leurs rétroactions formatives.

29
Pistes d’observation et indices d’évaluation
(guide pour la rédaction du rapport d’évaluation)

Les 4 domaines de développement professionnel énumérés ci-dessous sont à utiliser pour guider l’observation de
l’étudiant et pour structurer l’appréciation globale de son temps de terrain. Il ne faut pas nécessairement se référer
à tous les exemples illustrant les différentes compétences.

Faire preuve d’une attitude professionnelle


Être ponctuel; respecter le secret professionnel; être fiable; montrer le sens de la responsabilité; adapter la tenue
et l’apparition au contexte scolaire; entretenir de bonnes relations avec tous les acteurs de l’école; démontrer de
l’initiative et de l’engagement; avoir le sens du « travail bien fait »; faire preuve d’ouverture d’esprit, d’intérêt et de
curiosité générale; être flexible et capable de s’adapter ; intégrer les technologies de l’information et de la
communication dans l’exercice de la profession et au développement professionnel.

S’engager dans une démarche de développement professionnel


Se servir des sciences humaines et sociales comme base d’analyse de situations d’apprentissage, entretenir un
rapport critique aux savoirs; réfléchir sur sa pratique et réinvestir dans l’action les résultats de sa réflexion; échanger
ses expériences et ses analyses avec ses collègues, expliciter ses pratiques à des pairs; mettre en œuvre des
pratiques pédagogiques efficaces et motivantes en fonctionnant dans les trois langues d’enseignement du pays
(en luxembourgeois, français et allemand) dans le cadre des relations et activités professionnelles.

Concevoir et réaliser des situations d’apprentissage et d’évaluation


Transposer les objectifs institutionnels au contexte local; conceptualiser des situations d’apprentissage et procéder
à leur transposition didactique en fonction des compétences à développer par les élèves; développer des
approches pluri- et interdisciplinaires; analyser et adapter le matériel didactique; planifier et organiser le travail à
court, à moyen et à long terme ; réguler l’apprentissage dans une optique formative en donnant à l’élève des aides
appropriées et des feed-back réguliers, fréquents et adaptés; mobiliser les ressources qui favorisent la progression
des élèves; évaluer le degré de développement des compétences; impliquer les élèves dans une procédure
d’autoévaluation.

Gérer le fonctionnement du groupe-classe


Aménager et gérer ensemble l’espace de la classe en fonction des choix pédagogiques ; assurer un rôle de
médiateur dans la dynamique des groupes d’élèves; respecter les règles générales pour l’interaction de tous les
jours ; exploiter le désir d’apprendre et les ressources de tous les élèves.

30
L’entretien d’évaluation

La fonction de l’entretien d’évaluation :

L’entretien d’évaluation, qui est organisé dans les jours après le temps de terrain, réunit le/les étudiant(s), le/les
formateur(s) de terrain et le tuteur. L’objectif de l’échange est d’analyser ensemble le déroulement du temps de
terrain et d’évaluer la prestation et le développement professionnel de l’étudiant. Un bilan des aspects et tendances
positifs et des aspects à améliorer est dressé. À l’issue de l’entretien, une décision doit être prise quant
à la validation du temps de terrain. La formulation de recommandations communes et de pistes de
développement aide l’étudiant et ses futurs formateurs et tuteurs à cerner des objectifs et des mesures ciblées
pour la suite de la formation de l’étudiant concerné.

Le déroulement de l’entretien d’évaluation :

Le tuteur fixe le rendez-vous pour l’entretien qui se déroulera au plus tard 3 semaines après le dernier jour de
temps de terrain. L’entretien d’évaluation peut durer entre 30 et 60 minutes (pour les deux étudiants de la dyade
ensemble) Le tuteur et le formateur peuvent toutefois décider de rencontrer individuellement les deux étudiants
d’une dyade. Le lieu est fixé d’un commun accord.

Au plus tard 24 heures avant l’entretien d’évaluation, l’étudiant, le formateur de terrain ainsi que
le tuteur envoient leur évaluation écrite par courriel aux parties concernés. Chaque partie décide de
la forme et de la langue de son texte.

Le tuteur assure la modération de l’entretien d’évaluation. Il veille à ce que tous les parties puissent présenter leur
point de vue et que l’entretien se déroule dans le respect mutuel. Les discussions se basent sur les « pistes
d’observation et indices d’évaluation » proposés dans le présent Carnet de temps de terrain et les évaluations
écrites par les trois parties. Les trois parties donnent des précisions et fournissent des illustrations et des arguments
par rapport à leurs propos et réflexions avancés dans l’évaluation écrite. Les trois perspectives sont mises en
relation, des questions qui s’imposent sont éclaircies, d’éventuelles contradictions sont discutées et des
conclusions communes sont élaborées.

L’entretien aboutit à une prise de décision quant à la validation ou non-validation du temps de terrain. Le formateur
de terrain et le tuteur peuvent se consulter avant de présenter leur décision commune. La décision est argumentée
et discutée dans le cadre de l’entretien. La fiche « Compte rendu de l’entretien d’évaluation » est remplie et signée.

Tous les documents de la partie personnelle du Carnet de temps de terrain en relation avec le
temps de terrain en question sont à parapher par les trois parties. Des copies de ces feuilles sont
à rendre au secrétariat du BScE, au plus tard 2 semaines après l‘entretien d’évaluation. Les
originaux resteront dans le carnet de l’étudiant.

31
32