Vous êtes sur la page 1sur 2

Dossier révision oral économie 1/2 Macroéconomie – Modèle classique

DOSSIER PRÉPARATOIRE AUX RÉVISIONS DE L'ÉPREUVE D'ÉCONOMIE - ORAL DE L'ESM

2. MACROECONOMIE
A. LE MODÈLE CLASSIQUE

1- Exercice modèle
Dans une économie en situation de concurrence pure et parfaite, la fonction de production s'écrit :
Y(N) = 20 + 3N - 0,005N2 où Y est le volume de production et N, la quantité de travail.
La fonction d'offre de travail s'écrit :
No(w/p) = 100 + 60 w/p où w/p est le salaire réel.
a- Calculez la productivité marginale du travail. Comment varie Y si N augmente ?
b- Écrivez la fonction de demande de travail de cette économie.
c- Déterminez le niveau d'équilibre de l'emploi, de la production et du salaire réel.
d- On sait par ailleurs que :
- la vitesse de circulation de la monnaie est égale à 2, l'offre de monnaie à 784 (en valeur
nominale),
- la fonction d'épargne des ménages s'écrit : S = 2500 r avec r taux d'intérêt en %
- la fonction d'investissement des entreprises s'écrit I = 1200 - 27500 r
- les entreprises financent la totalité de leurs investissements par des emprunts.
Déterminez les niveaux de l'épargne, de l'investissement, de la consommation des ménages et des prix.
e- Quelles seront les conséquences sur cette économie d'un doublement de la masse monétaire ?

Correction :
1. La productivité marginale du travail (PmT) nous indique de combien varie la production totale(Y) lorsque le
volume de travail (N) varie d'une unité. Pour exprimer cette fonction il faut donc dériver la fonction de
production (Y(N) par rapport à la variable N : PmT = dY/dN = 3 – 0,01N
On constate donc que lorsque N augmente, Y augmente aussi, mais de moins en moins fortement puisque la
productivité marginale est décroissante.
2. L'entreprise est censée maximiser son profit. Pour cela, elle compare ce que rapporte chaque unité de travail
supplémentaire avec ce qu'elle lui coûte :
- le gain d'une unité de travail supplémentaire nous est donné par le produit de la PmT(en volume)
avec la valeur de cette production (le prix du bien : P) : gain : PmT x P
- le coût du travail nous est donné par le salaire (nominal) : W
- tant que PmTxP > W l'entreprise demande du travail. Toutefois, progressivement, le gain baisse
(puisque la PmT est décroissante avec N). La firme maximise donc son profit en demandant la quantité de
travail pour laquelle PmT x P = W soit PmT = W/P
La fonction de demande de travail nous indique quelle est la quantité de travail demandée par la firme pour
chaque niveau du salaire réel (w/p) de façon à maximiser son profit. Comme le profit est max lorsque Pm = w/p
alors on part de cette égalité pour exprimer la fonction de demande :
PmT = w/p → 3 – 0,01N = w/p → Nd = - 100 w/p + 300

3. le niveau d'emploi d'équilibre est déterminé par la rencontre entre l'offre et la demande de travail :
No = Nd → w/p = 1,25 ; No = Nd = 175
On remplace ce niveau d'emploi dans la fonction de production : Y(N=175) = 391,88

4. - L'équilibre sur le marché financier se fixe au point de rencontre entre l'offre et la demande de fond
prêtable : S = I → 2500 r = 1200 – 17500 r → r = 0,04 → S = I = 100
- Pour trouver le niveau de la consommation on part du principe que Y = C + S. On connaît Y et S donc par
différence : 391,88 = C + 100 → C = 291,88
- Pour trouver le niveau général des prix, on part de l'équation quantitative de la monnaie : MV = PQ
784. 2 = P . 391,88 → p = 4 donc w = 5

5. Si M = 1568 → P = 8; w = 10; r = 0,04; S = I = 100 et C = 291,88 : aucun effet réel mais seulement un
doublement des prix.

2. Exercice entraînement
Soit les fonctions macroéconomiques d'une économie à haut niveau de vie dans laquelle les prix sont flexibles:
M = quantité de monnaie en circulation 280 000 000
Vitesse de circulation de la monnaie = 3
Dossier révision oral économie 2/2 Macroéconomie – Modèle classique

S: épargne des ménages = 2 000 000 + 90 000 000 r où r est le taux d'intérêt en % ;
I: investissement des entreprises = 21 000 000 - 140 000 000 r
No = offre de travail = - 40 000 + 10 w/p avec w/p = salaire réel
Y = volume de production = - 0,2 N² + 20 000 N.

a) Déterminez la productivité marginale du travail puis la fonction de demande de travail [Nd = -w/0,4p + 50 000]
b) Si le salaire réel est parfaitement flexible, déterminez N et w/p [w/p = 7200 et N = 32 000]
c) Quelles sont les valeurs de Y, p, le niveau général des prix, W, r, S, I, C. [ r=0,0826 et I=S= 9 434 782,609 et C = 425
765217,4]
d) Le gouvernement finance un investissement public d'un montant égal à 1 000 000 par une émission de titres. Quelles
sont les conséquences de cette intervention de l'Etat sur S, I, r, C, Y ? Illustrez par un schéma les conséquences de ce
financement sur le marché des capitaux. [r=0,0870 ; S = 9826086,96 ; I = 8820000 ; C = 425 380 000]
e) Un accord syndical a permis d'instaurer un salaire nominal minimal égal à 15 000. Analysez, sans les chiffrer, les
conséquences de cette mesure sur l'économie du pays. [Nd = 12500 ; Chômage: 97500 ; Y = 218 750 000]

3. Exercice entraînement
Une économie est définie par les fonctions suivantes :
Nd : fonction de demande de travail = 150 – 30w/p
No : fonction d’offre de travail = 15w/p – 30
Y : fonction de production = 20N1/2 avec N le niveau d’emploi d’équilibre ;
S : fonction d’épargne = 200 i avec i le taux d’intérêt
I : fonction d’investissement = 15 – 50 i
On sait enfin que l’état a fixé un salaire minimum tel que sur le marché du travail on a : w/p = 4,5

a. Evaluer le niveau des agrégats (S, C, I, Y et N), ainsi que le taux d’intérêt. Commenter [Nd = 15 ; No = 37,5; chômage =
22,5 ; Y = 77,46 ; i = 0,06 ; I=S=12 ; C = 65,46]
b. L’état veut réduire le chômage. Il hésite entre deux politiques : soit la suppression du salaire minimum, soit une dépense
publique de 30 (donc G = 30), financée par emprunt sur le marché des fonds prêtables, de façon à stimuler la demande.
Quelle est la meilleure des deux ? Chiffrer et expliquer.