Vous êtes sur la page 1sur 1

de, « a souffert plus de malheurs Le principal concept de la pensée vivre selon l'économie sexuelle, il ne

que durant plusieurs siècles précé- du docteur Reich, qui se veut révo- suffit pas que la jeune fille ait une
dents ». Alors, quittant son cabinet lutionnaire, réside donc bizarrement sexualité génitale libérée, il lui faut
médical florissant, le docteur Reich dans cette notion de « bien » et de en outre une chambre calme, des
a entrepris de lutter contre la « dé- « convenable s. De même qu'il y a anticonceptionnels convenables, un
tresse biologique » des « masses hu- des « gens bien » et des gens « pas ami capable d'amour, c'est-à-dire

Sexe maines à structures caractérielles


autoritaires ».
Le docteur Reich fait alors une
bien » (les bandits), il y a une sexua-
lité qui est « convenable » et une
autre qui n'est « pas convenable ».
quelqu'un d'autre qu'un national-
socialiste ».
Tout cela laisse un peu rêveur ;

à gauche! découverte capitale, appelée à des


développements infinis : si vous em-
pêchez un enfant de s'adonner à la
La révolution sexuelle, telle que l'en-
tend Reich, consiste à revenir à des
formes décentes et convenables de
sexualité. De manière générale,
mais donne aussi à réfléchir. A la
lecture de semblables inepties, se
confirme une vérité que l'on subo-
dore déjà depuis quelque temps
masturbation, il virera, politique-
Reich propose, à la place de ce qu'il qu'au nom de Freud, de Marx, de
ment, à droite ! En revanche, si vous veut détruire, exactement les mêmes
le laissez sans contrainte, le dévelop- Nietzsche, il est loisible de penser,
* Pour le docteur Reich, pement harmonieux de ses facultés
structures et les mêmes « valeurs »: d'écrire, exactement n'importe quoi
le problème étant seulement de les (y compris, notamment, le contraire
les premiers, jeux sexuels sexuelles l'inclinera spontanément
affecter d'un coefficient d'« authen-
vers la gauche. Qu'on laisse donc explicite de la pensée dont on se re-
dei enfants ticité morale » qui leur ferait actuel- commande). Se confirme aussi que les
l'enfant libre de se masturber tran-
déterminent leur orientation quillement : alors seulement il
lement défaut. formes les plus méprisables, les plus
politique Ainsi la famille : elle est, pense dégradées du moralisme de Rous-
pourra « prendre au sérieux les
Reich, à détruire parce qu'elle est seau sont aujourd'hui, plus que ja-
idéaux démocratiques ». Reich pres-
sent ainsi, dès 1928, une loi struc= mauvaise;' à la place, Reich propose mais, à l'ordre du jour. D'ailleurs on
LA REVOLUTION SEXUELLE une forme de famille « saine ». La commence à murmurer, çà et là, que
par Wilhelm Reich, turale bien connue aujourd'hui : on
ne fait bien l'amour qu'à gauche ; vie conjugale : elle est, sous sa forme la e folie » de Rousseau n'est qu'une
traduction C. Sinelnikoff. légende entretenue par les penseurs
Pion éd., 307 pages, 28,35 F. à droite on, est tout rabougri, égoïste actuelle. mauvaise; on la remplacera
par une vie conjugale toute nouvelle réactionnaires Henri Guillemin ne
et vicieux.

te
Ou en est la situation qui sera, à la différence de celle soutenait-il pas, dans son dernier li-
sexuelle et politique ? La qu'on connaît, bonne et authentique. vre, que Rousseau fut réellement la
masturbation reste - t - elle
Gens bien >> et pas bien » La masturbation : celle qui se pra- victime d'une inlassable conspiration
« bloquée » (?) et mal pra- tique, tant bien que mal, aujour- de la part de tous les hommes en vue
On comprend l'épouvante de cer- au xvilf siècle ? Nul délire de per-
tiquée ? Les « hypocrites sexuels en d'hui, est mauvaise (pis que mau-
tains devant la portée politique de ces sécution chez Rousseau, mais une
haut lieu » ont-ils toujours le pouvoir ?. vaise : « son résultat, dans le meil-
découvertes. Les bandits s'émurent persécution réelle de la part des ban-
Telles sont quelques-unes des ques- leur des cas, est un trouble neuras-
aussitôt et entreprirent une guerre dits.
tions intéressantes posées par le doc- thénique »); la révolution sexuelle
féroce contre la diffusion des idées Pour en revenir à la « révolution
teur Reich dans « la Révolution du docteur Reich. Il s'en trouva
permettra l'avènement d'une mastur-
sexuelle », publiée jadis à Vienne en bation « sans problèmes », qui ramè- sexuelle », un récent petit drame en
même pour recourir à des mesures livre, peut-être, le mot de la fin. Il y
1930, aujourd'hui traduite et publiée nera, petit à petit, la nouvelle géné-
atroces, telles qu'attacher les mains a quelques semaines, Adorno, qui
par les éditions Plon pour l'édifica- ration dans les rangs de la gauche
des enfants pour rendre la mastur- continuait à prêcher allègrement aux
tion et la-distraction du public fran- politique.
/ bation impossible — on ne voit que étudiants de l'université Colum-
çais. trop à quelles fins politiques. Mais en
Wilhelm Reich, ami de Marcuse et bia, à New York, une libération
agissant ainsi, on fabriquait en Le mot de la fin sexuelle de type reichien, se voyait
d'Adorno, comme eux tôt émigré chaîne des petits Hitler. D'où l'ur-
aux Etats-Unis (où il se fera empri- en proie à une persécution inatten-
gence d'une « révolution sexuelle », Evidernment, c ett e révolution due : l'irruption de quelques étu-
sonner), s'était spécialisé, quant à si l'on veut éviter le pire; Mais le sexuelle ne s'accomplira pas tout d'un 'diantes nues sur son estrade au dé-
lui, dans l'étude des formes sexuelles combat est dur. Qui chantera les coup. Il faut d'abord, précise le doc- but du cours, exigeant, de la part de
de la répression. Il fonde, en 1928, la victimes de cette épopée du xx° siè-
e Société socialiste d'Information et teur Reich, que l'« économie leur maître, une satisfaction sexuelle
cle ? « Ce que nous sommes en train sexuelle » soit mise e en ordre de immédiate. Le maître se cacha le vi-
de Recherche sexuelles ». Ainsi dé- de •vivre, c'est une véritable et pro- marche » . En effet. Mais ce n'est sage derrière sa serviette et prit la
bute le grand combat du docteur fonde révolution de la vie culturelle. pas tout. Il faut aussi que soient fuite. Rentré chez lui, il se mit au lit
Reich. Combat qui se veut d'inspi- Elle se déroule sans parades, uni- réunies de bonnes circonstances, que et décéda quelques jours plus tard.
ration à la fois marxiste et freu- formes, roulements de tambour ou les forces de droite s'ingénient à em- Ainsi mourut Adorno, l'adepte le
dienne (Reich avait connu Freud à d'artillerie ; .mais ses victimes ne sont pêcher; à savoir, une jeune fille plus en vue de la révolution sexuelle
Vienne). L'idée d'allier la psychana- pas moins nombreuses que celles
. convenable, un homme bien, et une du docteur Reich.
lyse au marxisme n'était pas nou- des batailles des guerres civiles de bonne chambre : « car, pour pouvoir ROGER CREMANT
velle, même en 1930 : Freud, dans 1848 ou de 1917. »
une lettre à Ferenczi du 24 janvier
1932, jugeait qu'une telle fusion Le gai de ces élucubrations sur la
« culminait dans la déclaration ab- sexualité est qu'elles font paradoxale-
surde selon laquelle l'instinct de ment (et inconsciemment) l'éloge
mort est un produit du régime capi- constant de: toutes les formes de ré-
taliste ». 11 est certain, en effet, pression sexuelle. Reich, qui a en
qu'une telle philosophie freudo- vue une société sexuellement « libé-
marxiste, telle du moins que l'ont rée », réinvestit aussitôt dans celle-
pratiquée la plupart de ses adeptes ci tous les tabous, tous les mythes,
(Reich, Adorno, Marcuse et d'au- tous les interdits sexuels : il s'agit
tres), a invariablement versé dans d'instaurer, -en matière sexuelle, une
des formes de « pensée » aussi éloi- « nouvelle moralité » qui supprimera
gnées de Marx - que de Freud. Mais d'un même mouvement les impul-
aussi dans des formes de délire assez sions « mauvaises » et les interdits
réjouissantes. Qu'on en juge. qui pèsent sur elles. Aussi la « libé-
ration sexuelle » du docteur Reich
Une poignée de bandits aboutit-elle curieusement à jeter un
interdit moral sur toutes les formes
Tout commence, chez Reich, avec de « perversité », c'est-à-dire, fina-
lement, sur toutes les formes d'acti- THEODOR
l'intuition d'un désastre généralisé,
vité sexuelle. Dans la nouvelle so- W. ADORNO
d'un cataclysme universel caractéri- Mort de saisissement
sant la modernité. Jadis, tout allait ciété sexuelle, plus de viol, plus
bi-en; aujourd'hui, tout est détraqué, d'homosexualité, plus de désir (puis-
par la faute d'une « poignée de ban- qu'il n'y aura plus d'interdit). On
dits assoiffés de pouvoir ». Il n'y a, fera l'amour moralement : « . mora-
en particulier, plus aucune vie lité naturelle » qui sera l'apanage
sexuelle véritable : cela, toujours par des « personnes sensées, honnêtes et WILHELM REICH
la faute des bandits. D'où la déca- convenables ». Et plus loin : « Le dé- « Une révolution
dence complète de l'humanité qui, sir de maternité est inné chez toute sans roulements
dans la première moitié du xxe siè- femme de bien. s de tambour »

Page 34 Lundi 12 janvier 1970