Vous êtes sur la page 1sur 73

Royaume du Maroc Ministère de

l’Intérieur Wilaya de la Région de


Rabat Salé Kenitra

Travaux d’Aménagement de la Voirie de Proximité dans le quartier Souissi


à la ville de Rabat

Appel d’Offre Ouvert N°24/2018/RRA

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 1


ROYAUME DU MAROC

SOCIETE RABAT REGION AMENAGEMENTS

MARCHE N° ___RRA/218

Marché passé par appel d’offres ouvert sur offres de prix conformément à l'alinéa 2 paragraphe 1 de l'article 16 et
paragraphe 1 de l'article 17 et alinéa 3 paragraphe 3 de l'article 17 du Règlement de Passation des Marchés de la Société
Rabat Région Aménagement.

Entre les soussignés :

La Société Rabat Région Aménagement, représentée par son Directeur Général, ci-après désignée par les termes « Maître
d’Ouvrage » ou « Société »

D’une part

ET :

Monsieur : _____________________________________________________________________________

Agissant au nom et pour le compte de : _____________________________________________________

Inscrit au registre de commerce de : ______________________ Sous le n° : ________________________

Affiliée à la caisse Nationale de sécurité sous le n° : __________________________________________

Titulaire d’un compte Bancaire à la banque : _________________________________________________

Sous le n° : ___________________________________________________________________________

En vertu des pouvoirs qui lui sont conférés faisant élection de domicile à : _______________________
________________________________________________________________________
________________________________________________________________________

Dénommé dans le présent Contrat par « L’Entrepreneur».

D'autre part,

Il a été convenu et arrêté ce qui suit :

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 2


CHAPITRE I : CLAUSES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES
ARTICLE 1- OBJET DU MARCHE
Le présent marché a pour objet la réalisation des : Travaux d’Aménagement de la Voirie de Proximité dans le
quartier Souissi à la ville de Rabat.
ARTICLE 2- CONSISTANCE DES TRAVAUX
Les travaux à réaliser dans le cadre du présent marché comprennent :
1) La préparation du terrain intégrant :
- L'amené et le repli du matériel ainsi que les dépenses d'entretien des diverses installations de terrassements, de
bétonnage, etc. ...,
- Le nettoyage général des terrains concernés par les travaux, de manière à les débarrasser des gravats et autres
matériaux impropres à une réutilisation en remblais, qui y auraient été déposés ainsi qu'au chargement, transport et
évacuation de ces derniers à la décharge publique (ou tout autre endroit désigné par le Maître de l’Ouvrage).
- Les sondages manuels pour la détection des réseaux enterrés existants (emplacements, profondeur et nature).
2) L'implantation des ouvrages et levé topographiques des regards et réseaux existants :
- La réalisation d’un levé topographique des regards et réseaux existants est à la charge de l’entreprise.
- Toute modification du projet d’exécution est à la charge de l’entreprise ainsi sa validation par les services
concernés.
- Implantation des ouvrages, le piquetage des axes des voies et des chemins piétons qui sera exécuté, aux frais de
l'Entrepreneur, par un Géomètre agréé.
3) Les terrassements généraux.
4) La fourniture des notes de calcul B.A. et des plans de ferraillage des ouvrages coulés en place.
5) Les travaux d'assainissement qui comprennent :
- Les travaux de terrassement (fouilles en rigole, préparation du fond de fouille et remblaiement, blindage,
assèchement et épuisement);
- La fourniture et la pose de canalisations;
- L'exécution des regards de visite et bouches d'égout suivant ouvrages types y compris cadres, tampons et appareils
siphoïdes.
- La mise à la côte des regards existants et tout ouvrage existant.
- Les essais d’étanchéité et d’écoulement.
6) Les travaux de voirie comprennent :
- Le réglage et compactage du fond de forme ;
- L'exécution des différentes couches de la voirie ;
- La fourniture et la pose de bordure de trottoirs et de caniveaux ;
- Les revêtements en béton bitumineux des chaussées et parkings ;
- Le revêtement des trottoirs ;
- Le traitement des chaussées existantes ;
- La démolition du giratoire et TPC existants.
7) La remise en état des lieux et la fourniture des plans de récolement.
Cette liste n’est pas limitative.
Lieu des travaux : Ville de Rabat.

ARTICLE 3- PROCEDURE DE PASSATION DU MARCHE


Le présent marché est passé après appel d’offres ouvert, sur offres de prix, en application des dispositions du
règlement de passation des marchés de la Société Rabat Région Aménagement.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 3


ARTICLE 4- MAITRISE D'OUVRAGE
Le Maître d’Ouvrage du présent marché est la Société Rabat Région Aménagements.
ARTICLE 5- DEFINITIONS
Dans ce qui suit, il sera attribué aux termes rencontrés dans le présent marché les définitions suivantes :
« Le M.O » désigne le Maître d’Ouvrage ;
« Le Maitre d’œuvre » désigne l’architecte du projet, objet du présent marché ;
« Le B.E.T » désigne le Bureau d’Etudes Chargé des études et suivi techniques des travaux du présent marché ;
« L’Entrepreneur » désigne le titulaire du présent marché ;
« Le C.P.S » désigne le présent cahier de prescriptions spéciales.
ARTICLE 6- DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU MARCHE
Conformément au Décret n°2-14-394 du 6 Chaabane 1437 (13 mai 2016), article 5 du CCAG-T, les documents
constitutifs du marché sont ceux énumérés ci-après :
• L’acte d’engagement ;
• Le présent Cahier des Prescriptions Spéciales (CPS) ;
• Le bordereau des prix - détail estimatif ;
• L’offre technique.
• Les plans ; notes de calcul ; ………etc. ;
• Le Cahier des Clauses Administratives Générales applicables aux marchés de travaux exécutés pour le
compte de l’Etat (CCAG-Travaux).
En cas de discordance ou de contradiction entre les documents constitutifs du marché, autres que celles se
rapportant à l’offre financière telle que décrite par l’article 27 du règlement de passation des marchés de la
Société Rabat Région Aménagements et en tenant compte des stipulations de l’article 2 du CCAGT, ceux- ci
prévalent dans l’ordre ou ils sont énumérés ci-dessus.
ARTICLE 7- REFERENCE AUX TEXTES GENERAUX ET SPECIAUX APPLICABLES AU MARCHE
L’entrepreneur du marché est soumis aux dispositions des textes suivants :
A- Textes Généraux
- Le règlement de passation des marches de la société Rabat Région Aménagements ;
- La loin° 112-13relativeaunantissementdesmarchéspublicspromulguéeparledahir1-15-05 du 29 rabiiII
(19 février2015) ;
- Le Décret n°2-14-349 du 06 Chaâbane1437 (13mai2016) approuvant le cahier des clauses
administratives générales applicables aux marchés de travaux exécutés pour le compte de
l’Etat(CCAG-T);
- Le Dahir n°1-03-194 du14Rajeb1424(11Septembre2003)portant promulgation de la loin°65-99
relative au code du travail;
- Touslestexteslégislatifsetréglementairesconcernantl’emploi,lessalairesdelamaind’œuvreparticulièreme
ntleDécretRoyaln°2-73-685du12Di-
lkiâda1393(08Décembre1973)portantrevalorisationdusalaireminimumdansl’industrie,lecommerce,lesp
rofessionslibéralesetl’agriculture.
- L’arrêtéduchefdugouvernementn°3-302-15u15Safar1437(27juin2015)fixantlesrèglesetlesconditions
de révision des prix des marchés publics ;
- Circulairen°72/CABdu26novembre1992d’applicationduDahirn°1-56211du11décembre1956 relatif
aux garanties pécuniaires des soumissionnaires et adjudicataires de marchés publics;
- LesloisetrèglementsenvigueurauMaroc,notammentencequiconcerneletransport,lafiscalité,etc.;
Tous les textes réglementaires rendus applicables à la date de signature du marché.

NB:cettelisten’estpaslimitative,l’entrepreneuresttenudeseconformerégalementàtouslestextesetrèglements en
vigueur à la date de remise des offre.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 4


B- Textes Spéciaux
- Le Devis Général d’Architecture (édition1956) du Royaume du Maroc approuvé par la décision du Ministre de
l’Habitat et de l’Urbanisme du 27 Février1956etrenduapplicableparleDécretRoyaln°406-67 du17 Juillet
1967;
- La Loi n°12-90 du15 Dil-Hijja 1412(17 Juin1972) relativeà l’urbanisme;
- LeDécretn°2-02-177du22Février2002approuvantlerèglementparasismique(RPS2000) applicable
aux bâtiments, fixant lesrèglesparasismiquesetinstituantlecomiténationaldegénieparasismique;
- Les règlesdecalculdebétonarméCCBA68 et BAEL;
- Le Décret n°2-94-223 du 6 Moharrem1415(16Juin1994)relatif à la qualification et la classification
des entreprises de bâtiments et de travaux publics.
Tous les textes réglementaires ayant trait au marché rendus applicables à la date de signature du marché
;l’entrepreneur ne pourra en aucun cas se prévaloir de l’ignorance de ces documents pour soustraire aux
obligations qui en découlent .Il devra se procurer ces documents s’il ne les possède pas.
Cettelisteestdonnéeàtitreindicatifetelledoitêtremodifiéeetcomplétéeenfonctiondelanaturedestravauxobjet du
marché.
ARTICLE 8- VALIDITE ET DELAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION DU MARCHE
Leprésentmarchéneseravalabledéfinitifetexécutoirequ’aprèssonapprobationparlaSociétéRabatRégionAménage
ments.
L’approbationdumarchédoitinterveniravanttoutcommencementdetravaux.Cetteapprobationseranotifiéedans
undélaimaximumde75 jours à compter de la date d’ouverture des plis.
ToutefoissileMaîtred’ouvragedécidededemanderàl’attributairedeprorogerlavaliditédesonoffre,ildoit,avantl'expir
ationdudélaiviséàl'alinéapremierci-
dessus,luiproposerparlettrerecommandéeavecaccuséderéception,parfaxconfirméoupartoutautremoyendecommun
icationdonnantdatecertaine,demaintenirsonoffrepourunepériodesupplémentairenedépassantpastrente(30)jours.L'
attributairedoitfaireconnaîtresa réponse avant la date limite fixée par le Maître d’ouvrage.
ARTICLE 9- PIECES MISES A LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR
Aussitôtaprèslanotificationdel’approbationdumarché,leMaîtred’ouvrageremetgratuitementauTitulaire,contredéch
argedecedernier,unexemplairevérifiéetcertifiéconformedel’acted’engagement,ducahierdesprescriptionsspéciale
s et des pièces expressément désignées
commeconstitutivesdumarché.LeMaîtred’ouvragenepeutdélivrercesdocumentsqu’aprèsconstitutionducautionnement
définitiflecaséchéant.
ARTICLE 10- NANTISSEMENT
Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement ,ils sera fait application des dispositions de la loin°112-13
relative au nantissement des marchés publics promulguée par le dahirn° 1-15-05 du29
rabiiII(19février2015),étant précisé que:
- La liquidation des sommesduesparlemaîtred’ouvrageenexécutiondumarchéseraopéréeparlessoins du
Monsieur le Directeur Général de la Société Rabat Région Aménagements ;
- Au cours de l’exécution du marché ,les documents cités à l’article 8 de la loi n°112-13 peuvent être
requis du maître d’ouvrage ,parle titulaire du marché ou le bénéficiaire du nantissement ou de la
subrogation,et sont établis sous sa responsabilité.
- Lesditsdocumentssonttransmisdirectementàlapartiebénéficiairedunantissementaveccommunicationd’une
copieautitulairedumarché,dans les conditions prévuesparl’article8delaloin° 112-13.
- LespaiementsprévusaumarchéseronteffectuésparMonsieurleDirecteurGénéraldelaSociétéRabatRégion
Aménagementsseulqualifiépourrecevoirlessignificationsdescréanciersdutitulairedumarché.
Lemaîtred’ouvrageremetautitulairedumarchéunecopiedumarchéportantlamention«exemplaireunique»dûment
signé et indiquant que la dite copie est délivrée en exemplaire unique destiné à former titre pour le
nantissement du marché.
ARTICLE 11- DESIGNATION DES INTERVENANTS
Les intervenants dans le présent marché sont :
- Le maître d’ouvrage est la Société Rabat Région Aménagements ;Sise au 09 place ALJOULANERabat

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 5


Toutchangementultérieurdansladésignationdesintervenantsoudansl'étenduedeleursmissionsseracommuniquéàl'entr
epreneurpar ordre de service du maître d'ouvrage.
ARTICLE 12- PERSONNE CHARGEE DU SUIVI DE L'EXECUTION DU MARCHE
Le suivi de l’exécutiondumarchéest confiéà unreprésentant désignéparlemaîtred’ouvrage.

Lenomoulaqualitédecettepersonneseranotifiéàl’entrepreneuravecl’ordredeservicedecommencement des travaux.


ARTICLE 13- ELECTION DU DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR
Adéfautd’avoiréludomicileauMarocauniveaudel’acted’engagement,touteslescorrespondancesrelativesauprésentm
archésontvalablementadresséesausiègeduTitulairedontl’adresseestindiquéeauprésent CPS.
Encasdechangementdedomicile,l'Entrepreneuresttenud'enaviserleMaîtred'ouvragedansundélaide15 jourssuivant
cechangement.
ARTICLE 14- ETENDU DES OBLIGATIONS CONTRACTUELLES
Lemarchécomprendl'exécutiondestravauxdanslesconditionsspécifiéesdanslescahiersdescharges,ainsiquela
maintenancedesouvragesjusqu'à la datedela réceptiondéfinitive.

Acetitrelemarchécomprend:
- Lafournituredela maind’œuvreet sonencadrement;
- Lafournituredetouslesmatériauxnécessaires auxtravaux.
- Lafournitureetl'exploitationdurantlechantierdetoutlematérieldetravauxpublicsetautresinécessaire,
- Laconstructiond'ouvragesetd'installationsprovisoiresetd'unemanièregénérale,touteslesprestationsàcara
ctèreprovisoireoudéfinitifnécessairesàlaréalisationetàl'achèvementdestravauxetàl'entretiendesouvrag
estellesquelanécessitédecesfournituresetprestationsestspécifiéeparlemarchéou quien
découleraisonnablement.

L'entrepreneur doit en outreremplirlesobligationssuivantes :


- Vérifierlaprésenceetlacohérencedesdocumentstechniquescontractuelsquidéfinissentdefaçonpréciseetsa
nséquivoquelesouvrages àréaliser.
- Procéderauxétudescomplémentairesetàl'établissementdetousdocumentstechniques(notedecalculsoupla
nsdedétail)nécessairesàl’exécutiondestravauxouquisontdemandésdansleprésent CPS.
ARTICLE 15- SOUS-TRAITANCE
Enapplicationdesdispositionsdel’article100durèglementdepassationdesmarchésdelaSociétéRabatRégionAménag
ements,lasous-traitanceestuncontratécritparlequelL’entrepreneurconfiel’exécutiond’unepartiedesonmarchéà
untiers.

L’entrepreneurchoisitlibrementsessous-
traitantssousréservederequérirl’accordpréalableduMaîtred’ouvrageauquelilestnotifié,lanaturedelapartiedumarc
héàsous-traiter,ainsiquel’identité,laraisonouladénominationsocialeetl’adressedessous-
traitantsetunecopiecertifiéeconformeducontratprécité.Lessous-
traitantsdoiventsatisfaireauxconditionsrequisesdesconcurrentsprévuesàl’article24durèglement depassationdes
marchésdela SociétéRabat RégionAménagements.

Toutefois,lorsquel’entrepreneurenvisagedesous-
traiterunepartiedemarché,ildoitlaconfieràdesprestatairesinstallésauMarocet notamment despetites et des
moyenneentreprises.
LeMaîtred’ouvragepeutexercerundroitderécusationparlettremotivée,dansundélaidequinze(15)joursàcompterdela
datedel’accuséderéception,notammentlorsquelessous-
traitantsneremplissentpaslesconditionsprévuesàl’article24durèglementdepassationdesmarchésdelaSociétéRabatR
égion

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 6


Aménagements.L’entrepreneurdemeurepersonnellementresponsabledetouteslesobligationsrésultantdumarchétant
enversleMaîtred’ouvragequevis-à-vis des ouvriers et destiers.

LeMaîtred’ouvragenesereconnaîtaucunlienjuridiqueaveclessous-traitants.Enaucuncas,lasous-
traitancenepeutnidépassercinquantepourcent(50%)dumontantdumarchéniportersurlelotoulecorpsd’état
principaldumarché.
ARTICLE 16- DISPOSITIONS GENERALES AU REGLEMENT DU MARCHE.
Ordre de Service
Conformémentauxdispositionsdesarticles11et40duCCAG-
T,ilseranotifiéàl’Entrepreneur,unordredeservicedecommencerlestravaux.

L’EntrepreneurdoitseconformerstrictementauxordresdeservicequiluisontnotifiésparleMaitred’ouvrage.

Ildoitseconformerégalementauxchangementsquipeuventéventuellementluiêtreprescritspendantladuréedestravaux,
maisseulementlorsqueleMaitred’ouvragelesluiauraordonnésparécrit.Ilnepeutluiêtretenucompte,s’ilya lieu,deces
changements quepour autant qu’ilpuisselesjustifier par ordreécrit.
Attachements
Lesattachementssont pris conformément auxdispositions del’article61 duCCAG-T.
Décomptes provisoires

Enapplicationdel’article62duCCAG-
T,leMaitred’ouvragedresseraàpartirdesattachements,desdécomptesprovisoiresdestravauxexécutés.Cesdécompte
sserontétablisàpartirdesattachements,présentésparl’Entrepreneuretportantladatedeleurétablissementetsignésenc
ontradictoireavecleMaitred’ouvrage.
Ledécomptedéfinitifest dresséconformément auxdispositionsdel’article68 du CCAG-T.
ARTICLE 17- DELAI D’EXECUTION
L’EntrepreneurdevraexécuterlestravauxdésignésenobjetdansundélaideQuatre mois(04Mois).
Ledélaid’exécutioncourtàpartirdulendemaindela
datedenotificationdel’ordredeserviceprescrivantlecommencement del’exécutiondestravaux.

Cedélais’appliqueàl’achèvementdetouslestravauxincombantautitulaireycomprislerepliementdesinstallationsdechan
tier et la remiseen état desterrainset lieux.
ARTICLE 18- NATURE DES PRIX
Leprésent marchéest àprixunitaires.

Ilestformellementstipuléquel’entrepreneurestréputéavoiruneparfaiteconnaissancedelanature,desconditionsetdesdi
fficultésd’exécutionduprojet,pouravoirpersonnellementvisitél’emplacementdesfuturestravaux,examinédansleursdét
ailslespiècesduprojetétabliesparlamaîtrised’ouvrage,s’êtreentourédetouslesrenseignementsnécessaires àla
compositiondesprixetavoir obtenutoutes
lesprécisionsdésirablespourquel’ouvragefinisoitconformeàtouteslesrèglesdel’art,auxprescriptionsduprésentmarché
et auxnormes en vigueur.

LessommesduesauTitulairedumarchésontcalculéesparapplicationdesprixunitairesportésaubordereaudesprixdétail
estimatif,jointauprésentcahierdesprescriptionsspéciales,auxquantitésréellement exécutées conformément
aumarché.

Lesprixdumarchésontréputéscomprendretouteslesdépensesrésultantdel’exécutiondesprestationsycompristouslesdro
its,impôts,taxes,fraisgénéraux,fauxfraisetassurerauprestataireunemargepourbénéficeetrisquesetd'unefaçongénér
aletouteslesdépensesquisontlaconséquencenécessaireetdirectedela prestationobjet dumarché.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 7


ARTICLE 19- REVISION DES PRIX
Vue le délai de présent marché et en application de l’article 12, paragraphe 2, du règlement de passation
des marchés de la Société Rabat Région Aménagements, les prix du marché sont fermes et non révisables.
ARTICLE 20- CAUTIONNEMENT PROVISOIRE ET CAUTIONNEMENT DEFINITIF
Lemontant ducautionnement provisoireest celuifixésurl’avisd’appeld’offres yafférent.

Conformémentauxdispositionsdel’article15duCCAG-T,lemontantducautionnementdéfinitifestfixéà troispourcent
(3%)dumontant initialdumarchéarrondiaudirhamsupérieur.

Sil’Entrepreneurneréalisepaslecautionnementdéfinitifdansundélaide20joursàcompterdeladatedelanotificati
ondel’approbationduprésentmarché,lemontantducautionnementprovisoirefixéci-
dessusresteacquisauMaîtred’ouvrage.

Conformémentàl’article21durèglementdepassationdesmarchésdelaSociétéRabatRégionAménagements,leca
utionnementprovisoirefixéci-dessusresteraacquisàlasociétéRabatRégionAménagementsdanslescassuivants:
- Silesoumissionnaireretiresonoffrependant la périodedesa validité;
- Siunmembred’ungroupement sedésistependant la périodedevaliditédesonoffre;
- Siladéclarationsurl’honneurdusoumissionnaires’avèreinexacte,parlaproductiondefauxrenseignem
ents ou piècesfalsifiéesou autres ;
- Silesoumissionnaireayantprésentél’offrelaplusavantageuseneproduitpas,dansledélaiprescrit,les
piècesdudossieradministratif ;
- Silesoumissionnairen’acceptepaslescorrectionsàporteràl’acted’engagementconformémentàl’articl
e40 duRèglement depassationdesmarchés dela SociétéR.R.A;
- Silesoumissionnairemodifiesonoffrefinancière;
- Sil’attributairesedésistependant ledélaidevalidité de sonoffre.
-
Lecautionnementdéfinitifserarestituéoulacautionquileremplaceestlibéréeàlasuited’unemainlevéed
élivréeparle Maîtred’ouvrageàlaréceptiondéfinitivedumarché.
ARTICLE 21- RETENUE DE GARANTIE
Conformément auxdispositionsdesarticles 16 et 64duCCAG-T,uneretenuedegarantiesera prélevéesurles
acomptes.Elleest égaleà dixpour cent(10%) dumontant dechaqueacompte.

Ellecesseradecroîtrelorsqu'elleatteindraseptpourcent(7%)dumontantinitialdumarchéaugmentédumontant
desavenants,lecaséchéant.

Toutefois,cetteretenuedegarantieneserapaseffectuéedanslecasoùl’Entrepreneurpourraproduireuncautionne
mentbancaireparunebanqueagrééeenguisedegarantiesoitpourlemontantdeseptpourcent(7%) dumontant
initialdumarchéaugmentédumontant des avenants,lecaséchéant.
Laretenuedegarantieestrestituéeoulacautionquilaremplaceestlibéréeàlasuited’unemainlevéedélivréeparleM
aîtred’ouvragedansundélaimaximumdetroismoissuivantladatedelaréceptiondéfinitivedumarché.
ARTICLE 22- ASSURANCES – RESPONSABILITE
Parapplicationdel’article25duCCAGTetavanttoutcommencementdestravaux,l’entrepreneurdoitadresserauM
aîtred’ouvrage,uneouplusieursattestationsdélivréesparunouplusieursétablissementsagréesàceteffetjustifiantl
asouscriptiond’uneoudeplusieurspolicesd’assurancespourcouvrirlesrisquesinhérents à l’exécutiondumarchéet
précisantleursdates devalidité,à savoir ceuxrapportant :
- auxvéhicules et enginsutiliséssur lechantier ;
- auxaccidentsdutravailpouvant surveniraupersonneldel'entrepreneur;
- à la responsabilitécivileincombant :à l'entrepreneur et aumaîtred'ouvrage,
- Tous RisqueChantier.
- Atoutautredommageoupréjudicecauséparluiàl'occasiondestravauxàtoutepersonneetàtoutepropriété.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 8


Aucunrèglementneseraeffectuétantquel’entrepreneurn’aurapasadresséaumaîtred’ouvrage,copiesc
ertifiéesconformesdespolicesd’assurancescontractéespourlacouverturedesrisquesénumérésaupara
grapheprécité.
ARTICLE 23- APPROVISIONNEMENTS
Leprésentmarchéneprévoitpasd’acomptesurapprovisionnementsdematériauxetmatièrespremièresdestinés
à entrerdansla compositiondestravauxobjetdumarché.
ARTICLE 24- DROITS DE TIMBRE ET D’ENREGISTREMENT
Conformémentàl’article7duCCAG-
Travaux,l'Entrepreneurdoitacquitterlesdroitsauxquelspeuventdonnerlieuletimbreetl'enregistrementdumarché,
telsquecesdroitsrésultentdesloisetrèglementsenvigueur.
ARTICLE 25- MESURES DE SECURITE ET D’HYGIENE
L’entrepreneurs’engageàrespecterlesmesuresdesécuritéetd’hygièneconformémentauxdispositionsdel’articl
e33 duCCAG-Travaux.Ildoit en particulierobserverles mesuressuivantes:
-Auravitaillement et aufonctionnement deschantiers;

-
Al’hygiène:servicesdenettoyagequotidien,d’entretienduréseaud’égoutsetd’alimentation,d’évacuationdesord
uresménagères;

-Augardiennageetà la policedechantier :propreté,discipline,règlement dechantier;


-Auxconditionsdesécuritéet deprotectiondupersonneldechantier et des tiers.

-Etc…….
ARTICLE 26- RECEPTION PROVISOIRE
Conformémentauxdispositionsdel’article73duCCAG-
T,laréceptionprovisoiredestravauxseraprononcéeaprèsl’achèvementparl’Entrepreneurdetouslestravauxet
cesderniersrépondentauxconditions stipuléesdans leprésent CPS.
ARTICLE 27- ENLEVEMENT DU MATERIEL ET DES MATERIAUX
Enapplicationdel’article44duCCAG-
Travaux,ledégagement,lenettoiementetlaremiseenétatdesemplacements misà la
dispositiondel’Entrepreneurdoivent sefaireau furetà mesuredel’avancement destravaux.
ARTICLE 28- DELAI DE GARANTIE
Ledélaidegarantieest fixéà douze(12) mois àcompterdela datedu PVdela réception provisoire.
Letitulaireesttenudesatisfairelesconditionsdesgarantiescontractuellesprévuesparl’article75duCCAG-T.
ARTICLE 29- MODALITES DE REGLEMENT
LerèglementdesprestationsréaliséesseraeffectuésurlabasededécomptesétablisparleMaîtred’ouvrageenappl
icationdesprixdubordereaudesprix–détailestimatifauxquantitésréellementexécutées,déductionfaitedela
retenuedegarantie,lecaséchéant.

Lemontantdechaquedécompteestrégléàl’Entrepreneuraprèsréceptionparlemaîtred’ouvragedetousles
métrés,situations et piècesjustificativesnécessairesà sa vérification.

Seulessontrégléeslesprestationsprescritesparleprésentcahierdesprescriptionsspécialesouparordredeservicen
otifiépar leMaîtred’ouvrage.

SurordreduMaîtred’ouvrage,lessommesduesàl’Entrepreneurserontverséesaucomptebancairefigurant
sursonacted’engagement.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 9


ARTICLE 30- PENALITES POUR RETARDS
Adéfautd'avoirterminélestravauxdanslesdélaisprescrits,ilseraappliquéàl’Entrepreneurunepénalitéparjourcal
endairederetardde1‰(unpourmille)dumontantinitialdumarchémodifiéoucomplétééventuellement par
lesavenants.

Cettepénalitéseraappliquéedepleindroitetsansmiseendemeuresurtouteslessommesduesàl’Entrepreneur.
L’applicationdecespénalitésnelibèreenrienl’Entrepreneurdel’ensembledesautresobligationsetresponsabilités
qu’ilaura souscritesautitreduprésentmarché.

Toutefois,lemontantcumulédecespénalitésestplafonnéàhuitpourcent(08%)dumontantinitialdumarchémodifiéo
ucomplétééventuellement pardesavenants.

Lorsqueleplafonddespénalitésestatteint,l’autoritécompétenteestendroitderésilierlemarchéaprèsmiseendeme
urepréalableetsanspréjudicedel'applicationdesmesurescoercitivesprévuesparl'article70 duCCAG-Travaux.
Pénalités pourabsence auxréunionsdechantier :
L’Entrepreneur,ousonreprésentant,seratenud’assisteraumoinsunefoisparsemaineauxvisitesdechantierfaitespar
leMaitred’Œuvre(maiségalementauxréunionsextraordinairespourdesmotifsdiverssurconvocationdelamaitrise
d'ouvrage).Pourchaqueabsence,illuiseraappliquéunepénaliténonrécupérabledetroismilledirhams(3000DH).
Pénalités pourretardounonfourniturede dossiers de recollement:
L’entrepriseesttenuedeconstituerlesdossiersderecollement.Fauteparl’Entrepreneurd’avoirfournicesdossiersder
ecollementtrente(30)joursaprèslaréceptionprovisoire,illuiseraappliquéuneretenued’un
pourcent(1%)dumontantdumarché.Lerèglementdudécomptedéfinitifrestesubordonnéàlafournituredesdossier
sderecollement.
ARTICLE 31- TAXES ET IMPOTS AUX TITULAIRES ETRANGERS NON RESIDENTS AU MAROC
a) Taxe surlavaleurajoutée :

Letitulairedumarchéquidécouleradecetappeld’offreestréputéavoirparfaitementconnaissancedelalégislationf
iscaleen vigueur auMaroc.
Pourlesentreprisesétrangèresetconformémentaucodegénéraldesimpôtsrelatifàlataxesurlavaleurajoutée,letit
ulairedoitaccréditerauprèsduministèredesfinancesduroyaumedeMarocunreprésentantdomiciliéauMarocpour
effectuerpour soncompteles formalitésfiscalesnotamment:
L’établissement desa déclarationd’existenceautitredela
TVA.Ladéclarationet lepaiement dela
TVAautrésormarocain.

Aceteffet,letitulairedumarchédevraremettreàlaSociétéRabatRégionAménagements,uneattestationdereprése
ntationfiscaledûmentsignéeetacceptéeparletitulaireetsonreprésentantfiscal,ainsiqueledocument attestant la
déclarationd’existenceautitredela TVA.
b) Retenueàlasource

Enapplicationdesdispositionsducodegénéraldesimpôts,uneretenueàlasourceautitredel’impôtsurlessociétésou
del’impôtsurlerevenu,lecaséchéant,seraprélevéesurlemontanthorstaxesurlavaleurajoutéedestravauxréalisés
auMarocdanslecadreduprésent marché.
ARTICLE 32- RECEPTION DEFINITIVE
La réceptiondéfinitivesera effectuéeen applicationdesdispositionsdel’article68 76 duCCAG-Travaux.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 10


ARTICLE 33- RESILIATION DU MARCHE
Danslecasoùletitulairedumarchéferaitpreuved'uneactivitéinsuffisanteouencasdelanon-
exécutiondesClausesduprésentmarchélemaitred’ouvragepeutlemettreendemeuredesatisfaireàsesobligations
dansundélaiquinedevra pasêtreinférieur à quinze(15) jours.
Passécedélai,silaClausequiaprovoquélamiseendemeuresubsiste,lemarchépourraêtrerésiliédepleindroitetsans
indemnitéaucune,TouslesautrescasderésiliationprévusparleC.C.A.G.Tsontapplicables.

Encasdeprésentationd'unedéclarationsurl'honneurinexacteoudepiècesfalsifiéesoulorsquedesactesfrauduleux,
decorruption,desinfractionsréitéréesauxconditionsdetravailoudesmanquementsgravesauxengagementspriso
ntétérelevésàlacharged'unEntrepreneur,selonlecas,dessanctionsoul'uned'entreellesseulement,sans
préjudice,lecaséchéant,despoursuites pénales,sont prises :

Pardécisiondel'autoritécompétentel'exclusiontemporaireoudéfinitiveduconcurrentdesmarchéspassésparla
SociétéRabat RégionAménagements.
Pardécisiondel'autoritécompétente,larésiliationdumarché,suivieounondelapassationd'unnouveaumarché,auxf
raisetrisquesdutitulairedéfaillant.Lesexcédentsdedépensesrésultantdelapassationd'unnouveaumarchéaprèsr
ésiliationsontprélevéssurlessommesquipeuventêtreduesaudéfaillantsanspréjudicedesdroitsà exercercontrelui
en casd'insuffisance.
Les diminutions éventuellesdesdépensesrestent acquises aumaîtred'ouvrage.

Danslescasprévusci-
dessus,l’Entrepreneur,auquelsontcommuniquéslesgriefs,estinvité,aupréalable,àprésentersesobservationsdansl
edélaiimpartiparlemaîtred'ouvrage,Cedélainepeutêtreinférieuràquinze(15) jours.

ARTICLE 34- REPRISE DU MATERIEL ET DES INSTALLATIONS EN CAS DE RESILIATION


Lesdispositionsapplicables àcetarticlesont stipulées par l’article70 du CCAG-T.
ARTICLE 35- REGLEMENT DES DIFFERENDS ET LITIGES
Si,encoursd’exécutiondumarché,desdifférendsetlitigessurviennentavecl’Entrepreneur,lespartiess’engagentàr
églerceux-cidanslecadredesstipulationsdesarticles81-82-83et84duCCAG-Travaux.

LeslitigeséventuelsentreleMaîtred’ouvrageetl’EntrepreneursontsoumisauxtribunauxcompétentsdeRabat.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 11


CHAPITRE II : CLAUSE TECHNIQUES GENERALES
ARTICLE 36- DOCUMENTS A METTRE A LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR
Les documents, autres que ceux contractuels, qui peuvent être remis à l’entrepreneur sur sa demande pour
l’accomplissement de son travail sont
- Les plans d’exécution : ces plans seront à titre indicatif, l’entreprise doit réaliser à sa charge un levé des
regards et réseaux existants afin d’élaborer le projet d’adaptationdu projet d’exécution et l’approuver par les
services concernés et le bureau d’études avant le démarrage des travaux.
Le titulaire est tenu de faire connaître au maître d’ouvrage ses observations éventuelles sur les documents qui ont été
mis à sa disposition et ce dans le délai de quinze (15) jours après la remise de ces documents.
Passé ce délai, le titulaire est réputé en avoir vérifié la conformité à ceux qui ont servi de base à la passation du
marché et qui sont conservés par le maître d’ouvrage pour servir à la réception des travaux.
ARTICLE 37- DEPLACEMENT DES RESEAUX
Par dérogation aux dispositions du paragraphe 3 de l’article 35 du CCAG-T, pour tous les réseaux, l’entreprise
procédera à leur découverte en réalisant des tranchées par ses propres moyens et en présence des représentants des
organismes concernés pour éviter les risques de détériorations de ces réseaux.
L’entrepreneur reste seul responsable en cas de détérioration ou dégâts causés à ces réseaux au moment de la
réalisation des travaux quelle que soit la profondeur où sont logés les conduites et le câbles.
Le réseau d'éclairage public doit rester fonctionnel durant les travaux jusqu'à son déplacement (le cas échéant) par les
entités concernées. Pour les réseaux d'éclairage public existants (aériens et souterrains d'une quelconque profondeur),
l'entrepreneur affectera au chantier des surveillants avertis, chargé de leur sauvegarde et mettra à la disposition du
chantier une brigade apte à intervenir pour la réfection et la réparation immédiate des câbles ou ensembles
d'éclairage endommagés pendant les travaux. Tout dommage causé au réseau existant d'éclairage public est
imputable à l'entrepreneur et toute intervention effectuée par un tiers lui sera facturée.
ARTICLE 38- LIMITE DE RESPONSABILITE
L’entrepreneur, de par sa signature, reconnaît qu’il est seul responsable de tout accident ou dommage, matériel ou
corporel, du fait direct ou indirect des travaux ou fournitures objets du marché, ou causés par son personnel ou son
matériel. Cette responsabilité s’entend pendant l’exécution des travaux et après leur achèvement, pendant la période
de la responsabilité légale et à la complète décharge du Maître de l’Ouvrage.
L’entrepreneur devra soumettre à l’approbation du Maître d’Ouvrage le programme d’exécution assorti des plans de
sécurité et d’hygiène pour répondre aux articles 18, 19, 20, 21, 22, et 24 du CCAGT. Ces plans seront tenus à jour
par le titulaire qui en signalera les modifications.
En conséquence, l’entrepreneur devra garantir et indemniser le Maître d’Ouvrage contre les conséquences de tous
dommages ou préjudice causé à l’occasion des travaux à toute personne et à toute propriété.
L’entrepreneur devra également garantir et indemniser le Maître d’Ouvrage contre toutes les réclamations, plaintes,
poursuites, demandes de dommages et intérêts, frais et dépenses de toutes nature pouvant surgir à l’occasion de ces
travaux ou l’entretien de ces ouvrages.
ARTICLE 39- RECRUTEMENT ET PAIEMENT DES OUVRIERS
Les formalités de recrutement et de paiement des ouvriers sont celles prévues par les dispositions des 20, 21 et 22 du
CCAG-T.
ARTICLE 40- MESURES DE SECURITE ET D’HYGIENE
Les mesures de sécurités et d’hygiène sont celles prévues dans le présent CPS. Les dispositions prévues à ce sujet à
l’article 30 du CCAG-T doivent être strictement observées.
ARTICLE 41- PLANNING ET PROGRAMME D’EXECUTION
L’entrepreneur doit remettre au Maître d’Ouvrage dès que possible et au plus tard dans le délai de 15 jours après la
date de notification de l’ordre de service de commencer les travaux un programme donnant, dans le cadre des délais
contractuels l’échelonnement détaillé dans le temps des principales opérations élémentaires que comporte l’exécution
du marché.
L’entrepreneur doit permettre au Maître d’Ouvrage de procéder, à son gré, aux vérifications de ces états et ceux qui
peuvent donner lieu, à tout moment, sur la demande de l’une ou de l’autre des parties, à un examen en commun.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 12


ARTICLE 42- MALFAÇONS
Si des malfaçons viennent à être décelées, les ouvrages seront démolis et refaits à la charge de l’entrepreneur. Si à
cause des travaux réalisés l’un des ouvrages existants est démoli ou détruit, l’entrepreneur supportera les charges de
sa remise en état initial.
ARTICLE 43- MODIFICATIONS
Le Maître d’Ouvrage se réserve le droit de modifier à tout moment telle ou telle partie de l’ouvrage qu’il jugera
nécessaire pour une meilleure réalisation du projet.
ARTICLE 44- MATERIEL DE CHANTIER
Tout le matériel et outillage nécessaire à l’exécution des travaux et à l’exploitation des cantonnements et installations
générales, sont fournis par l’entrepreneur. Ce matériel est conduit, entretenu, réparé et remis en état par ses soins et à
ses frais.
ARTICLE 45- REMISE EN ETAT DES LIEUX
En application de l’article 40 du CCAG-Travaux, le délai fixé pour le dégagement, le nettoiement et la remise en état
des emplacements mis à la disposition de l’entrepreneur est de quinze (15) jours de calendrier à compter de la date
de la réception provisoire. Une pénalité particulière de Cinq cent dirhams (500 DHS) par jour de calendrier de retard
sera appliquée à compter de la date d’expiration du délai indiqué plus haut. Cette pénalité sera retenue d’office sur
les sommes encore dues à l’entrepreneur.
ARTICLE 46- REPRESENTATION ET REUNIONS DE CHANTIER
Le conducteur de travaux désigné dans l’offre technique doit être en permanence sur le chantier. Il doit être qualifié et
habilité à prendre toutes décisions engageant l’entreprise.
En cas de changement justifié de ce représentant, l’entrepreneur devra soumettre un ou plusieurs candidats à
l’agrément du Maître d’Ouvrage.
L’entrepreneur ou son représentant est tenu de se rendre personnellement aux convocations de Maitre d’ouvrage et
d’accompagner les représentants de ce dernier sur les chantiers lors des visites périodiques et de leur donner les
explications sur les travaux. La périodicité des visites est fixée par le maitre d’ouvrage qui pourrait dans les mêmes
conditions fixer toute visite exceptionnelle sous préavis de vingt quatre heures.
Il sera dressé, pour chaque réunion un procès-verbal qui sera contresigné par le maitre d’ouvrage et l’entrepreneur en
fin de séance.
Dans le cas où l’Entrepreneur est absent ou refuse de contresigner le Procès-verbal, celui-ci lui est notifié par ordre de
service.
Ces procès-verbaux étant appelés à remplacer autant que possible les échanges de correspondances entre le maitre
d’ouvrage et l’Entrepreneur, ce dernier veillera à y faire inscrire au fur et à mesure du déroulement des travaux, ses
observations, ses réclamations ou réserves. L’inscription de ces dernières au cahier de chantier ne doit remplacer la
présentation des réclamations dans les formes et conditions prévues par les clauses du CCAG-T.
Lors des visites de chantier, l’Entrepreneur est tenu de prendre toutes dispositions pour rendre accessible la totalité des
lieux d’opérations dans des conditions de sécurité totale. Il devra faciliter toute opération de mesure et tenir à
disposition tout document nécessaire à la bonne conduite des travaux et toute fiche d’essai de matériaux reçu sur le
chantier ou mis en œuvre.
ARTICLE 47- DOCUMENTS A FOURNIR PAR L’ENTREPRENEUR
L’entrepreneur devra fournir dans les délais prescrits les documents mentionnés dans le tableau ci-après tels qu’ils sont
définis dans le présent CPS et dans les fascicules du CPC pour les travaux routiers courants :

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 13


Désignation du document Délai

Mémoire technique et planning détaillé 15 jours après la notification de l’ordre de service de


commencement des travaux

Cahier de chantier Dès commencement travaux

Cahier de réception topographique Dès commencement travaux

Plan de recollement 30 Jours après réception provisoire

Convention avec un topographe agréé 10 jours après la notification de l’ordre de service de


définissant ses missions dans le projet commencement des travaux

Convention avec un laboratoire agréé 10 jours après la notification de l’ordre de service de


définissant leurs missions dans le projet commencement des travaux

Echantillons des équipements de signalisation, 7 jours après la demande du maître d’ouvrage


bornes anti-stationnement et barrières
métalliques

ARTICLE 48- MEMOIRE TECHNIQUE


Dans un délai de 20 jours, à partir de la notification du Marché, l'Entrepreneur remettra au Maître de l'Ouvrage un
Mémoire Technique, décrivant le mode de réalisation des ouvrages et les moyens utilisés, accompagné de
renseignements d'ordre général ainsi que les notes de calcul B.A.
ARTICLE 49- TRAVAUX DE TOPOGRAPHIE, DE PIQUETAGE ET DE MENSURATION
Le Maître de l'Ouvrage mettra à la disposition de l'Entrepreneur les coordonnées des points nécessaires à
l'implantation des ouvrages telles qu’elles ressortent des plans et des implantations préalables éventuelles
effectuées pour son compte. Les repères de base, figurant sur les plans et ayant servi au calcul, ne sont donnés qu'à
titre indicatif. L'Entrepreneur devra les contrôler.
Dans le cas où l'Entrepreneur aurait des objections à formuler au sujet des repères de base et des plans y relatifs, il
est tenu d'en informer le Maître de l'Ouvrage dans un délai d'une semaine, après réception des documents. Les
rectifications éventuelles seront faites contradictoirement entre L'Entrepreneur et le Maître de l'Ouvrage. Les
éléments définitifs, résultant de ces rectifications, feront l'objet d'un procès-verbal contradictoire.
L'Entrepreneur exécutera, sous son entière responsabilité, tous les travaux de mensuration et de piquetage
nécessaires pour implanter exactement les ouvrages à construire. Il soumettra dans le Mémoire Technique, au
Maître de l'Ouvrage, les méthodes qu'il envisage d'appliquer pour ces travaux.
Avant l'ouverture des travaux, l'Entrepreneur vérifiera, en présence du Maître de l'Ouvrage ou d'un de ses
représentants, le plan général d'implantation et les coordonnées de repères. Il sera dressé un procès-verbal
relatant le détail de ces opérations.
L'Entrepreneur est responsable de la conservation des repères. Si en cours des travaux, certains d'entre eux sont
détruits, il doit en remettre d'autres, sous sa responsabilité et à ses frais. Il établit, s'il y a lieu, des repères
secondaires et effectuera les repiquetages nécessaires.
L'implantation, le nivellement et le bornage de l’axe de la voie sont à la charge de l'Entrepreneur.
Le bornage des sommets de polygonales (axe de voie) seront réalisés à l'extérieur de la surface d'exécution des
travaux. Les bornes seront placées de part et d'autre des points à matérialiser, sur la bissectrice de l'angle pour les
sommets et sur la perpendiculaire à l'axe.
Les levés des cotes TN se feront contradictoirement entre le topographe mandaté par l’Entrepreneur et le BET
chargé par le Maître de l’Ouvrage ; en présence des représentants de l’Entrepreneur et éventuellement de ceux du
Maître de l’Ouvrage.
ARTICLE 50- CAHIER DE CHANTIER
L’entrepreneur est tenu de fournir un cahier tri-fold en couleur de bonne qualité à conserver au niveau de l'installation
du chantier. Ce cahier est destiné à recevoir les instructions ou observations du Maître d’Ouvrage et du Maitre d’Œuvre
concernant la bonne marche du chantier. Ce cahier ne devra pas quitter le chantier et sera présenté à chaque visite du
Maître d’Ouvrage et du Maitre d’Œuvre.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 14


ARTICLE 51- CONSTATATION D’ERREUR OU D’OMISSION DANS LES DOCUMENTS
Il est précisé que les pièces écrites primeront toujours sur les documents graphiques. Les plans remis à l’entrepreneur
restent la base d’exécution mais ne peuvent en aucune manière enlever à l’entrepreneur l’entière responsabilité de ses
ouvrages.
L’entrepreneur étant réputé homme de l’art, il lui appartient de soumettre tout détail d’exécution, à partir des plans de
base, qui lui sembleront nécessaires pour la pérennité des ouvrages à exécuté.
L’entrepreneur est tenu de vérifier les côtes et de signaler, par écrit et en temps voulu, toutes les erreurs matérielles qui
auraient pu se glisser dans les plans ou les pièces écrites qui lui seraient notifiés. La non observation de cette
prescription entraînera la responsabilité de l’entrepreneur qui endossera les frais nécessaires à la remise en ordre des
ouvrages.
Aucune cote ne sera prise à l’échelle sur les plans, pour l’exécution des travaux. L’entrepreneur devra s’assurer sur
place avant toute mise en œuvre, de la possibilité de suivre les cotes et indications des plans et dessins de détail. Dans
le cas de doute, il se référera immédiatement par écrit, à la Maitrise d’Œuvre.
Si les désignations du devis particulier ou des plans ne sont pas jugées suffisantes, il demeure, bien entendu, que la
signature du marché implique que les renseignements complémentaires ont été obtenus par l’entrepreneur avant la
remise de ses offres de prix.
L’entrepreneur sera tenu de demander les documents de base (plans et pièces écrites) par lettre recommandée. Il en
sera de même pour tous les plans modificatifs. Il ne pourra ainsi jamais formuler une quelconque réclamation.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 15


CHAPITRE III : CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
ARTICLE 52- INSTALLATION DE CHANTIER
N.B : Les frais de l’installation de chantier sont réputés inclus dans les prix unitaires de l’entreprise.
Le maitre d’ouvrage mettra à la disposition de l’entrepreneur un terrain pour l’exécution de son installation.
L'entrepreneur soumettra au maître d’ouvrage le projet de ses installations de chantier dans un délai de 15 jours
maximum à compter de la date de notification de l’approbation du marché.
1- Généralités
L'installation et l'aménagement du chantier font l'objet de plusieurs articles regroupés en une seule position. Cette
position comprend l'installation propre à l'entreprise, ainsi que des aménagements destinés au maître d’ouvrage.
Avant de remettre son offre, l’entrepreneur est tenu de se renseigner sur l'emplacement du chantier, les chemins
d'accès, la place disponible pour le stockage, ainsi que les possibilités de réaliser les raccordements à l'électricité et à
l'eau. En outre, il doit reconnaître les difficultés qui se posent lors de l'exécution.
Préalablement à tous travaux, l'entrepreneur procède à ses frais à l'alimentation du chantier en électricité du chantier
et assurer cette alimentation pendant toute la durée des travaux.
L'entrepreneur ne pourra interrompre la circulation sur les routes (si le besoin venait à se présenter) que dans le cas où
le maître d’ouvrage en reconnaîtrait la nécessité absolue et lui en donnerait l'autorisation pour une époque et un délai
déterminé.
Cette prestation ne donnera droit à aucune indemnité spéciale de la part du maitre d’ouvrage, la circulation pour
piétons et pour les véhicules prioritaires tels que les ambulances, pompiers, etc doit être garantie en permanence.
L'entrepreneur proposera au maître d’ouvrage le lieu de ses installations de chantier, présentera un plan d'installation
de chantier et sollicitera l'autorisation d'installation auprès du maître d’ouvrage.
Le site devra être choisi afin de limiter le débroussaillement, l'arrachage d'arbustes, l'abattage des arbres. Les arbres
utiles ou de grande taille (diamètre supérieur à 20 cm, mesuré à 1m du sol) seront à préserver et à protéger autant
que faire se peut.
L’implantation des installations de chantier (zone mécanique, bureaux, stockage de matériaux, parking d’engins,
centrale d’enrobage) sera proscrite dans les zones boisées et à proximité immédiate des cours d’eau. Leur
positionnement sera fixé en concertation avec les populations concernées, si celui-ci doit se faire au détriment des
terres agricoles. Les pertes de récoltes éventuelles seront indemnisées. Les aires retenues par l'entrepreneur pour ses
installations et/ou comme aires de stockage devront être à plus de 500 m des oueds, ou dans le cas contraire être
accompagnées d'un dispositif permettant d'éviter tout risque de pollution ou de sédimentation issue de ces aires. Elles
devront être aménagées afin d'éviter l'apparition d'un phénomène d'érosion sur le site ou aux abords immédiats, et
qu'il soit possible de maîtriser et contrôler toute pollution accidentelle ou non.
Au niveau des installations de chantier il sera pris toutes les précautions raisonnables pour empêcher les fuites et les
déversements accidentels de produits susceptibles de polluer les ressources en eau ou le sol.
Ces précautions devront inclure des mesures concrètes telles que :
- la construction de merlons en terre d'une capacité de rétention suffisante autour des bacs de stockage de carburant,
de lubrifiants et de bitumes pour contenir les fuites,
- des séparateurs d'hydrocarbures dans les réseaux de drainage associés aux installations de lavage, d'entretien et de
remplissage en carburant des véhicules et des engins, et aux installations d'évacuation des eaux usées des éventuelles
cuisines.
Les aires de bureaux et de logements éventuels doivent être pourvues d'installations sanitaires (latrines, fosses
septiques, puits perdus, lavabos et douches) en fonction du nombre des employés logés sur place. Des réservoirs d'eau
devront être installés en quantité suffisante et la qualité d'eau devra être adéquate aux besoins.
Les aires d'entretien, de lavage des engins et de stockage des hydrocarbures devront être étanchéifiées et prévoir un
puisard de récupération des huiles et des graisses. Les eaux usées provenant de ces aires d'entretien devront être
canalisées vers le puisard et vers l'intérieur de la plate-forme afin d'éviter l'écoulement des produits polluants vers les
sols non revêtus. Les huiles usées, les filtres à huile, et les batteries sont à stocker dans des contenants étanches avant
leur évacuation.
Des réceptacles pour recevoir les déchets assimilables aux ordures ménagères et ne contenant pas de déchets
dangereux sont à disposer à proximité des diverses installations. Ces réceptacles sont à vider périodiquement.
2- Aire de chantier et gardiennage
L'entrepreneur définira, en collaboration avec les services compétents, l’emplacement exact de la clôture de
l’installation de chantier.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 16


Il définira, en accord avec le représentant du maître d’ouvrage, la superficie de l'aire de l’installation de chantier et
son emprise sur la voie publique, permettant l'enlèvement des déblais et décombres de démolition, la livraison des
matériaux de chantier, l'installation des engins de lavage, etc.
Cette aire de chantier devra permettre le stockage de la totalité des fournitures, des matériaux décapés ou récupérés
sur le chantier, la réalisation des installations de chantier y compris celles nécessaires pour abriter le matériel et les
équipements du soumissionnaire, l’atelier-garage, le local technique pour groupe électrogène le cas échéant, les locaux
pour le maître d’ouvrage, le laboratoire géotechnique, les logements du personnel de l’entreprise et ses bureaux.
L’entrepreneur pourvoira au gardiennage du chantier et des installations du chantier. La période de gardiennage
couvrira toute la durée des travaux jusqu’à la réception provisoire de ceux-ci et le repli de chantier. Le coût du
gardiennage pour la totalité de l'aire de chantier est compris dans le poste installation de chantier.
L’entrepreneur est tenu de clôturer le chantier par une palissade en tôle galvanisé prévoyant des plaques opaques et
des plaques grillagées (selon indications du M.O.) Les zones opaques recevront les affiches de la société Rabat Région
Aménagement.
3- Panneaux de chantier
Préalablement à tous travaux, l'entrepreneur fait dresser Un (01) panneau de chantier présentant le projet, de
dimensions 4,00m x 5,00m qui seront placés aux endroits indiqués par le maitre d’ouvrage.
Ces panneaux doivent être en tôle électro-zinguée sur support en profilés métalliques IPE 140 scellés dans des socles
en gros béton de 1.00x1.00x60, ils doivent être lisses et résistants aux intempéries, les finitions (teinte de fond,
écritures ou autres indications) seront soumises à l’approbation du maître d'ouvrage. L'emplacement et le contenu de
ces panneaux sera arrêté par le maître d'ouvrage.
Le coût des panneaux de chantier à installer est compris dans le prix de l’installation du chantier.
4- Locaux de chantier :
L’entrepreneur sera tenu de mettre à la disposition de la maîtrise d’ouvrage, au démarrage des travaux, une salle de
réunion en locaux modulaires, qui seront de type bungalow.
- Une salle de réunion équipée.
La salle de réunion doit être climatisée, de 3.00mx8.00m, équipée de toilettes et sanitaires, raccordées au réseau ou à
une fosse septique. Elle doit comprendre :
- Une unité de climatisation (chaud/froid) 2000w;
- Une grande table de réunion pour 20 personnes;
- 20 chaises;
- 4 tableaux d’affichage de dimensions minimales (2.4mx0.5m);
- Deux casiers de rangement des plans;
- Une armoire fermant à clef, pour classer les documents (2.00mx0.5m);
- 5 Rubans métriques;
- 10 sprays de peinture;
N.B :
• Les locaux modulaires ne doivent pas être utilisés pour le stockage ou par le personnel de l’entreprise.
5- Travaux de signalisation provisoire
Entreprise doit réaliser à sa charge tous les travaux de signalisation provisoire horizontale et verticale, de jour et de
nuit, durant le délai des travaux.
Le pré-marquage et marquage au sol en peinture rétro-réfléchissante jaune doivent être réalisés immédiatement après
la mise en œuvre de la GBB.
Ces travaux comprennent :
- Fourniture et pose de panneaux de signalisation provisoire
- Fourniture et pose en nombre suffisant, de barrières de balisage, de bonne qualité, d’une couleur visible.
- La réalisation d’une bande de 15 cm de large pour lignes longitudinales continues ou discontinues, en peinture
routière jaune conformément à la fiche technique, y compris la préparation de la surface (nettoyage
préalable), la fourniture et l’application de la peinture jaune, tous les frais d’amenée et de repli du matériel,

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 17


la protection pendant le séchage, les frais de main d’œuvre ainsi que toutes autres sujétions de mise en
œuvre.
- Ces prestations sont incluses dans le prix d'installation de chantier et feront l’objet d’une pénalité journalière
en cas du non-respect de cette signalisation provisoire ou si elle est jugée incomplète par le maître d'ouvrage.
6- Repli du chantier
Les frais du repli du chantier et des installations du chantier sont à la charge de l’entrepreneur et ils sont réputés inclus
dans les prix unitaires de l’entreprise.
Après la fin des travaux :
- Les constructions et installations seront évacuées, les ouvrages bétonnés, les aires, réseaux et fossés seront démolis
par l'Entreprise et les produits évacués vers un dépôt définitif à trouver et à la charge de l'entrepreneur (tout
enfouissement in situ est à exclure).
- Le maître d'ouvrage se réserve la possibilité d'interdire la démolition de telle ou telle partie pouvant être utile aux
chantiers suivants.
- Le terrain sera modelé pour retrouver sa topographie initiale, puis scarifié sur une épaisseur de 0,6 m.
- Les terres prélevées initialement (terre végétale) seront alors remises en place par des moyens et méthodes
appropriées (pas de circulation des engins d’approvisionnement sur les terres régalées, et réglage par des engins
légers ou à chenilles marais) pour ne pas tasser les sols recouverts et les terres étalées et reconstituer la couche
initialement prélevée à l’identique.
7- Mise en œuvre des dispositions du Plan de gestion Environnementale
En outre, la remise en état des lieux en fin de travaux comportera un nettoyage général des emprises et des zones
d'occupation temporaire. Tous les déchets, matériel ou matériaux sans emploi (chutes de ferraille ou de coffrage,
bidons, pneu, sacs de ciment, fonds de malaxeurs, etc.) seront ramassés et évacués en dépôt définitif par l'entrepreneur
quelles que soient les difficultés d'accès pour leur récupération. La remise en état des lieux et le nettoyage général
sont inclus dans le prix d'installation.
L'entrepreneur est responsable de l'exécution de ses obligations vis-à-vis des propriétaires des terrains.
S'il est dans l'intérêt du maître de l'ouvrage de récupérer les installations fixes, pour une utilisation future, le maître
d'ouvrage pourra demander à l'entrepreneur de lui céder sans dédommagements les installations sujettes à démolition
lors d'un repli.
L'entrepreneur préviendra le maître d’ouvrage de la remise en état d'une aire et fixera une date afin qu'un état des
lieux contradictoire après travaux puisse être dressé. L'entrepreneur sera seul responsable des travaux et frais
complémentaires afin de parachever la remise en état et des actions de dépollution complémentaires.
En vue de la validation de l'implantation de tout ouvrage, l'entrepreneur dressera impérativement un état
récapitulatif des différentes plantes et/ou arbres tombant dans l'emplacement des constructions ou cheminements
piétons. Le traitement réservé à ces sujets (arrachage, transplantation...) sera prescrit et validé par le maître
d’ouvrage.

ARTICLE 53- RECEPTION DES MATERIAUX – CONTROLE D’ESSAIS


Aucun des matériaux employés ne pourra être mis en œuvre avant d’avoir été vérifié et reçu par la MOE. Les
approvisionnements sur le chantier ne devront être faits qu’après avoir reçu l’agrément de la MOE sur les matériaux
proposés par l’Entreprise. Les matériaux approvisionnés devront être conformes aux échantillons agréés. Toutefois, la
MOE pourra ordonner des essais supplémentaires sur le chantier ou en laboratoire, aux frais de l’Entreprise. Les
matériaux refusés seront immédiatement retirés du chantier par l’Entrepreneur dans un délai maximum de 24 heures.
La demande de réception des matériaux destinés aux bétons devra être faite par l’Entrepreneur Cinq (5) jours avant
emploi. Chaque demande de réception des matériaux datée et numérotée sera rédigée par l’Entrepreneur.
Deux exemplaires dont l’original sera remis à la MOE et la copie, portant l’accusé de réception de l’original, sera
jointe aux documents du chantier.
Si la MOE n’a pas formulé de réserve dans les délais prescrits les matériaux seront considérés comme acceptés.
L’Entrepreneur ne pourra en aucun cas, formuler de réclamations pour interruption ou retard occasionnés par les
opérations de contrôle.
La MOE se réserve le droit de donner par écrit l’ordre d’interrompre les travaux dans le cas où l’Entrepreneur ne
respecterait pas les prescriptions ou modifications qui lui seraient imposées, soit pour l’exécution d’un contrôle, soit à la
suite de ce chantier.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 18


La liste ci-après indique la nature des essais à effectuer aux frais de l’Entrepreneur. Elle n’est ni limitative ni exhaustive.
La MOE pourra effectuer tous les autres essais qui lui semblent nécessaires pour la bonne exécution des travaux. Les
cadences minimales d’essais seront fixées en conformité avec les normes et règles de référence.
A- Essais de contrôle et de recette :
Ces essais seront réalisés au fur et à mesure du déroulement des travaux. Ils seront réalisés par un laboratoire agréé
par le maître d’ouvrage et la MOE.
L’Entrepreneur est tenu de prendre toutes les dispositions pour faciliter les interventions des représentants du
laboratoire.
La nature des essais ainsi que leurs cadences sont résumées comme suit :
- VOIRIE

DESIGNATION NATURE DES ESSAIS CADENCE

- Granulométrie 1 par 1000 m3

- limites d’Atterberg (IP) 1 par 1000 m3

- Proctor Modifié 1 par 5000 m3

DEBLAI/ REMBLAI - Compacité in-situ 1 par 100 m3

- VBS 1 par 1000 m3

- Mesure de densité pour les remblais. 1 par 100 m3

- Mesure de densité de fond de forme.

Couche anti- Granulométrie 1/1000 m3


contaminant) Indice de plasticité (I.p) 1/1000 m3

Granulométrie 1/1000 m3
Indice de plasticité (I.p) 1/1000 m3

CDF Equivalent de sable (E.S) 1/1000 m3


Los Angeles (L.A) 1/5000 m3

Granulométrie 1/1000 m3
Indice de plasticité (I.p) 1/1000 m3
Equivalent de sable (E.S) 1/1000 m3
GNF-GNA-GNB
Los Angeles (L.A) 1/5000 m3
(Voir nature
cadence au Micro Deval Humide (M.D.E) 1/5000 m3
Fascicule 5
cahiers : 1 ; 2 ; 3 ; Indice de concassage (I.C) 1/5000 m3
4 et 5).
Coefficient d’aplatissement (C.A) 1/5000 m3
Proctor Modifié 1/100 m3
Compacité in-situ 1/50 m3

EB - Granulométrie 1/500 m3

(Matériaux de --Dureté L.A. 1/500 m3


base) - Equivalent de sable 1/500 m3

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 19


- Propreté granulat 1/500 m3
- Coefficient de forme 1/500 m3

- Extraction bitume et granulométrie du mélange 1/500 t


- Essais MARSHAL 1/500 t
- Essai DURIEZ 1/2000 t
EB - Identification complète bitume 1/200 t
(Fabrication) - Cut-Back 1/200 t
- Prélèvement carotte sur béton bitumineux 3/100 ml
- Prélèvement carotte sur grave bitume 1/2500 m²

EME Se conformer à la cadence exigée par la norme NF P 98-140

BBME Se conformer à la cadence exigée par la norme NF P 98-141

- Essais de compression à 7 et 28 jours


1/20 m3
- Essais d’affaissement
1/20 m3
- Essais sur gravette pour béton :

a/ Granulométrie par tamisage


1/100 m3
.....b/ Propreté.
1/100 m3
…..c/ Dureté Los Angeles
1/5000 m3
d/ Usure Micro- Deval
Bétons 1/5000 m3
…..e/ coefficient de forme
1/100 m3
- Essais sur sable de mer pour béton :

a/ Granulométrie par tamisage


1/100 m3
…..b/ Equivalent de sable
1/100 m3
- Essai pour le béton confectionné :
On prélèvera au minimum un
Les essais de béton armé seront menés conformément à la échantillonnage tous les 20 m3 de
béton mis en œuvre.
Norme Marocaine NM 10.03.F.009

- ASSAINISSEMENT

REMBLAI - Granulométrie 1/200 m3

- limites d’Atterberg 1/200 m3

- Proctor Modifié 1/200 m3

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 20


- Compacité in-situ pour remblais en tranchée 1 essai entre 2 regards successifs
d’assainissement (par couche) +

2 essais de part et d’autre de


chaque regard de visite (par
couche) +

1 essai par branchement particulier


(par couche)

- Essais de compression à 7 et 28 jours


1/10 m3
- Essais d’affaissement
1/10 m3
- Essais sur gravette pour béton :

a/ Granulométrie par tamisage


1/100 m3
.....b/ Propreté.
1/100 m3
…..c/ Dureté Los Angeles
1/5000 m3
d/ Usure Micro- Deval
Bétons 1/5000 m3
…..e/ coefficient de forme
1/100 m3
- Essais sur sable de mer pour béton :

a/ Granulométrie par tamisage


1/100 m3
…..b/ Equivalent de sable
1/100 m3
- Essai pour le béton confectionné :
On prélèvera au minimum un
Les essais de béton armé seront menés conformément à la échantillonnage tous les 20 m3 de
béton mis en œuvre.
Norme Marocaine NM 10.03.F.009

Lit de pose Granulométrie 1/20 m3

- Mesure dimensionnelles 3 ml par lot de 500 ml


Bordures de trottoirs
- Essais de flexion 3 ml par lot de 500 ml

Conduite en béton
Se conformer à la cadence exigée par la norme NM 10-1-027
armé

Conduite en PVC. Se conformer à la cadence exigée par la norme NF P16-352

Tubes annelés à
double paroi (PP et Se conformer à la cadence exigée par la norme EN P13-476-3
PEHD).

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 21


La fonte ductile Se conformer à la cadence exigée par la norme NM 10.9.001

Pavé autobloquant
Se conformer à la norme marocaine ou à défaut les normes françaises

B- Essais sur les ouvrages d’assainissement.


Les essais à réaliser avant, pendant, et à la réception des travaux comprennent :

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 22


• Essais de réception à l’usine selon les normes de références des différents produits (conduites, élément
préfabriqué, couronnement en fonte ductile (cadre, tampon, grille etc.)
• Essais d’écrasement.
• Essais d’écoulement.
• Essais d’étanchéité des conduites, des branchements et des regards selon les textes en vigueur.
Les différents fournisseurs doivent être agrémentés par le Maitre d'ouvrage pour tous les produits livrés.
C- Tests d'écoulement des conduites et canalisations.
Il sera procédé à des tests d'écoulement sur les canalisations d’assainissement. Le test portera sur la totalité du linéaire
mis en œuvre. L'essai est effectué entre tuyaux assemblés de manière à vérifier l’écoulement des eaux de la partie
amont vers la partie avale.
L'Entrepreneur fera son affaire de l'acquisition des éléments ainsi que de l'approvisionnement en eau nécessaire à ces
essais. Les conditions et résultats de ces essais devront répondre aux normes en vigueur.
D- Tests d'étanchéité dans les canalisations.
Les collecteurs, une fois en place, feront l'objet d'essais d'étanchéité. Le test le pourcentage du linéaire spécifié par le
fascicule 70 édition 2003 et la norme en vigueur. L'essai est effectué entre tuyaux assemblés de manière à vérifier
l’écoulement des eaux de la partie amont vers la partie avale.
Le Maître d’ouvrage se réserve le droit d’augmenter le linéaire des conduites devant subir le test d’écoulement s’il le
juge nécessaire.
L'Entrepreneur fera son affaire de l'acquisition des éléments ainsi que de l'approvisionnement en eau nécessaire à ces
essais. Les conditions et résultats de ces essais devront répondre aux normes en vigueur.
Ces essais seront faits en présence du BET, du concessionnaire et du MO aux frais de l'Entrepreneur avant le
remblaiement des tranchées.
ARTICLE 54- MODE D'EXECUTION DES ESSAIS
Les points des essais seront arrêtés par le MOE. Les essais seront exécutés suivant les conditions et le mode opératoire
fixés dans les documents suivants :
Les normes marocaines ;
Processus du Laboratoire Central des Ponts et Chaussées de Paris (L.C.P.C) ;
D’autres normes équivalentes de référence internationale et approuvées par la MOE.
ARTICLE 55- DEMOLITIONS
La démolition de constructions de toute nature, y compris les parties enterrées et situées à l'intérieur des zones de
Travaux, sont à la charge de l'Entrepreneur.
Ces travaux comprennent :
La démolition d'ouvrages maçonnés ou en béton armé isolés (murs, petits ouvrages maçonnés, puits,
ponceaux, massifs, bordures, buses, dalots, etc...) ;
Le nettoyage et la remise en état du terrain après comblement des vides ;
L'évacuation des produits de démolition de toute nature en dépôts définitifs choisis par l'Entrepreneur et
agréés par la MOE.
ARTICLE 56- PROVENANCE ET QUALITE DES MATERIAUX.
Les caractéristiques, les types, les dimensions et poids, les modalités d’essais, de marquage, de contrôle et de réception
des matériaux et des produits fabriqués doivent être conformes aux normes homologuées ou réglementairement en
vigueur au moment de la signature du présent CPS.
L’Entrepreneur est réputé connaître ces normes et il devra en tenir compte pour toutes les parties de la fourniture de ses
travaux.
En cas d’absence de normes, d’annulation de celle -ci ou de dérogations, justifiées notamment par des progrès
techniques, les propositions de l’Entrepreneur seront soumises à la MOE et les services de concession qui statueront.
Tous les matériaux, matières et produits utilisés dans la construction des ouvrages faisant l'objet du présent Appel
d'Offre proviendront de carrières ou d'usines agréées par le M.O. et la MOE. Toutes les fournitures, tous les matériaux

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 23


entrant dans la composition des ouvrages devront être agréés par la MOE. Les matériaux seront d’origine marocaine
chaque fois que cela est possible conformément à l’article 38.5 du C.C.A.G.T
L’Entrepreneur devra s’assurer auprès des fabricants et fournisseurs qu’ils acceptent les prescriptions du présent
CPStant en ce qui concerne la qualité des matériaux et contre-indications éventuelles.
L’Entrepreneur indiquera pour chaque produit proposé, les spécifications techniques, le mode d’emploi ainsi les contre-
indications éventuelles.
En cours de travaux, l’Entrepreneur ne pourra modifier des matériaux et produits qu’avec l’autorisation écrite de la
MOE. Cette autorisation ne pourra être accordée que si les matériaux et les produits de remplacement sont de qualité
équivalente et répondent aux mêmes prescriptions concernant leur conformité aux normes en vigueur.
En ce qui concerne les matériaux d’extraction, la MOE, pourra retirer l’agrément d’un emprunt de carrière si le
gisement ne donne plus de matériaux de qualité convenable.
L’Entrepreneur reste seul responsable vis à vis de la MOE
Le MOE pourra exiger l'éloignement du chantier des matériaux ne satisfaisant pas aux conditions ci-dessus, aux frais
de l'entrepreneur.
Tous les matériaux doivent présenter des qualités des performances conformes aux normes en vigueur précitées au
CCAP
Les matériaux devant constituer les remblais proviendront en partie des déblais exécutés si leurs caractéristiques sont
conformes aux spécifications exigées. Le complément devra être extrait à partir d'une zone désignée par
l'entrepreneur et acceptée par la MOE et le Maître d’ouvrage, s'ils satisferont aux conditions indiquées au
paragraphe ci-dessous.
L'Entrepreneur fera son affaire des démarches nécessaires pour l'obtention des autorisations d'exploitation des zones
d’emprunt
L'Entrepreneur procédera à tous les essais et reconnaissances nécessaires pour s'assurer que les emprunts qu'il compte
utiliser peuvent fournir une cubature suffisante pour l'exécution des travaux.
A. Intervention du laboratoire
Tous les essais seront effectués par un Laboratoire agréé après acceptation du Maître d'Ouvrage selon les conditions
suivantes :
A-1. Essais à la charge de l’entreprise
Les frais des essais énumérés sont supposés inclus dans les prix unitaires, il s’agit:

• Essais préliminaires d’information.


• Essais d’agrément des matériaux (Conduite, Fonte ductile, Remblais, Corps de chaussé, Couche de
roulement, liant Hydrocarboné).
• Essais préliminaire catégories A et de contrôle Catégorie B pour la fabrication et la mise en œuvre du
GBB et de l’EB.
• Planches d’essais.
• Etudes de formulation de béton.
• Essais de convenance.
• Essais de contrôle des performances du Béton
• Essais de réception à l’usine des conduites d’assainissement.
• Essais de réception à l’usine de la fonte ductile.
• Essais d'identification et de contrôle de mise en œuvre des matériaux pour voirie : Remblai, Fond de
forme et corps de chaussé et couche de roulement.).
• ainsi que tous les essais de contrôles de la qualité et de mise en œuvre des matériaux destinés aux
différents ouvrages.
Les frais des essais de contrôle supplémentaire si besoin (en cas de constat des représentants du MO et/ou
MOE),seront à la charge également de l'entreprise.
B. Modalités d'agrément et de réception des essais.

Avant leur approvisionnement, tous les matériaux seront présentés à l'agrément de la MOE.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 24


La demande d'agrément indiquera :

• D’une part, la provenance des matériaux.


• D’autre part, leurs caractéristiques.
• La Quantité et stock disponible.
Elle sera accompagnée des échantillons éventuellement nécessaires et de tous les renseignements propres à justifier les
propositions de l'entreprise.
Pour tout agrément, L'entrepreneur prendra toutes les dispositions nécessaires pour les délais de demande d’agrément
et essais soient suffisants pour ne pas retarder la bonne marche des travaux.
La décision d'agrément ou de refus sera prononcée dans un délai de 3 (trois) jours après l'obtention des résultats des
essais d'agrément prescrit pour chacun des matériaux.
ARTICLE 57- QUALITE DES MATERIAUX
1. Matériaux pour voirie :
a. Sols pour remblais
Les matériaux devant constituer les remblais proviendront en partie des déblais exécutés si leurs caractéristiques sont
conformes aux spécifications exigées. Le complément devra être extrait à partir d'une zone désignée par
l'Entrepreneur et acceptée par la MOE et le Maître d’Ouvrage, s'ils satisferont aux conditions indiquées au
paragraphe ci-dessous.
L'Entrepreneur fera son affaire des démarches nécessaires pour l'obtention des autorisations d'exploitation des zones
d’emprunt.
L'Entrepreneur procédera à tous les essais et reconnaissances nécessaires pour s'assurer que les emprunts qu'il compte
utiliser peuvent fournir une cubature suffisante pour l'exécution des travaux.
Tous les matériaux à mettre en remblais devront être exempts d’éléments végétaux de toute nature, de toute quantité
appréciable d’humus et d’éléments dont la plus grande dimension excède les 2/3 de l’épaisseur de la couche
élémentaire du remblai. Toutefois, pour la couche supérieure du remblai, la plus grande dimension n’excédera pas 100
millimètres.
Les matériaux à utiliser en remblai doivent satisfaire les caractéristiques suivantes :

• CiBi ou D1 ou D2 selon le guide GTR ou GMTR.

• Le sol reconstitué doit être selon la classification G.M.T.R (Guide Marocain des Terrassements routiers) de type
B5, B3, B2, B1 ou B4 les C1 correspondants.

• VBS < 1.5 ;

• Avant le commencement des travaux, une planche d’essais sera réalisée pour tester que le matériau doit
satisfaire les conditions suivantes :
- Modèle du 2ème cycle : EV2 ≥ 40 MPa ;
- EV2/EV1 < 2.
• En outre il doit satisfaire les conditions suivantes :
- matière organique : moins de 2 % en pourcentage,
- analyse granulométrique : la granulométrie sera étendue,
- Indice de plasticité inférieure à 20.
• Les matériaux non utilisables :
- Les matériaux tirseux.
- Les matériaux de classe Ai ou CiAi.
- Les matériaux évolutifs ;
- Les matériaux très plastiques et / ou argileux ;
- Les matériaux schisteux ;
b. Eau de Cylindrage

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 25


L’Entrepreneur devra se procurer par ses propres moyens et à ses frais l’eau nécessaire à l’exécution des
travaux de compactage.
c. Matériaux pour corps de chaussée
Les granulats pour corps de chaussée (couche de forme, GNF1, GNF2, GNF3, GNA, GBB) doivent être
conformes aux spécifications des matériaux indiquées aux documents publiés par la direction des routes et de la
circulation routière notamment :
• (CPC applicables aux travaux routiers courants- FASCICULE 5- Cahiers N° :1 ;2 et 3 édition 82 et sa
dernière mise à jour à la date de l’ouverture des plis, si elle existe.
• Catalogue des structures types de chaussée neuves (édition 95) et sa dernière mise à jour à la date de
l’ouverture des plis, si elle existe.
• Directive et publication applicable de la direction des routes et la circulation routière.
d. Liants hydrocarbonés
Les différents types de liant hydrocarbonés sont les bitumes purs à chaud, les émulsions de bitume, les cut-backs.
Les liants hydrocarbonés entrant dans la composition des enrobés bitumineux sont choisis dans l’une des classes
suivantes :- bitume pur 40/50, bitume pur 60/70 et bitume pur 80/100.

• La qualité et les performances des liants doivent se conformer aux spécifications du :


• (CPC applicables aux travaux routiers courants- FASCICULE 5- Cahier N 5 édition 82 et sa dernière mise
à jour à la date de l’ouverture des plis, si elle existe.
• Catalogue des structures types de chaussée neuves (édition 95) et sa dernière mise à jour à la date de
l’ouverture des plis, si elle existe.
• Directive et publication applicable de la direction des routes et la circulation routière.

Formulation :
Les dosages moyens à retenir sont Les suivants :
Enduit monocouche double gravillonnage (LGg ) :10 /14 -4 /6 ou10/14 -6/10
DOSAGE (d /D) GRANULATS 1 COUCHE LIANT RESIDUEL (Kg/M2) GRANULATS 2 COUCHE
(l /M2) (l /M2)

10/14 – 4/6 9 à 12 1.5 5 à 7

10/14 6/10 9 à 12 1.5 7 à9

Enduit bicouche (LGLg) : 10/14 – 10/14 - 4/6


GRANULATS 1 COUCHE GRANULATS 2 LIANT RESIDUEL (Kg/M2)
(l /M2) COUCHE (l /M2)
DOSAGE (d/D) COUCHE TOTAL

10/14 – 4/6 11 à 13 6à 7 0.8+1.2 2.0

10/14 6/10 11 à 13 8 à 9 0.8+1.2 2 .0

L’entrepreneur doit soumettre pour approbation avec la mise en œuvre d’une planche d’essais avant de procéder à
l’exécution du revêtement bicouche.
e. Gravillons pour Enrobé bitumineux type GBB (0/14) et EB (0/10).
Les matériaux pour couche de base en GBB (0/14) et la couche de roulement en EB (0/10) sont constitués d’un
mélange de plusieurs fractions granulaires et seront conformes aux exigences et performances présentées au niveau du

• (CPC applicables aux travaux routiers courants- FASCICULE 5- Cahier N 4 édition 82 et sa dernière
mise à jour à la date de l’ouverture des plis, si elle existe.
• Catalogue des structures types de chaussée neuves (édition 95) et sa dernière mise à jour à la date de
l’ouverture des plis, si elle existe.
• Directive et publication applicable de la direction des routes et la circulation routière.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 26


La nature des essais sur les matériaux destinés du corps de chaussée ainsi que leur fréquence seront conforme aux
prescriptions du Fascicule 5 cahiers N° :1 ; 2 ; 3 ; 4 et 5.
f. Préparation de "scarification"
Cette préparation comporte le piochage du terrain en place, le brisement des mottes et la destruction de toute
végétation. A défaut d'indication du CPS, la profondeur du piochage sera de 0,20 mètres. Il sera effectué avec les
moyens agrées par le Maître d'Ouvrage.
g. Bordures de trottoirs Préfabriquées
Les bordures de trottoirs seront préfabriquées en usine dont les installations mécaniques seront soumises à l’agrément
du BET.
Elles seront du type T4, T3, T1, P1, CS3, CC1 et I2 de classe B2 et devront être conformes à la Norme Marocaine
NM10.01.f 008.
2. Matériaux pour assainissement.
a. Conduite Béton Armé à joint Torique.
Descriptions générales :
Les tuyaux en béton armé seront composés d'un mélange de ciment, de granulat, d'eau et éventuellement d'adjuvants.
Conformément aux Normes Marocaines NM 10.1.027.
Ils seront fabriqués mécaniquement par un procédé assurant une compacité élevée du béton, des surfaces régulières et
lisses, des tolérances dimensionnelles prescrites ci-dessous et les positions des armatures telles qu'elles seront définies
dans les calculs statiques effectués par le producteur des tuyaux et approuvés par la MOE.
Les conduites seront avec des joints TORIQUES en élastomère permettant un assemblage des tuyaux souples et
étanches.
b. Conduite en PVC.
Les conduites en PVC doivent provenir des usines agrées par la maîtrise d’œuvre et par la REDAL elles doivent être
conformes à la norme NFP 16-352. Les collecteurs en PVC seront de diamètre nominal extérieur supérieur ou égal à
DN 315 mm, série 1.
Les branchements individuels seront de diamètre nominal DN 315 mm en PVC série 1. La norme française NFP16-352
peut servir de référence pour définir les prescriptions techniques exigées pour les collecteurs en PVC.
c. Conduite en PEHD.
Les tuyaux seront fabriqués à partir de

• Matière vierge en Polyéthylène.


• Matière rebroyée et régénérée provenant uniquement de tubes et de raccords conformes à la norme NF
EN 13476.
L’ONEE se réserve le droit de refuser les tuyaux fabriqués de matières premières qui ne garantissent pas une bonne
qualité. Le choix des stabilisants est laissé au producteur des tuyaux. Le matériau des tuyaux aura les qualités exigées
par le CPS de l’ONEE.
Se conformer à la cadence exigée par la norme EN P13-476-3.
d. Conduites en Polypropylène (PP)
Les tuyaux seront fabriqués à partir de

• Matière vierge en Polypropylène


• Matière rebroyée et régénérée provenant uniquement de tubes et de raccords conformes à la norme NF
EN 13476-3+A1,NF EN 13476-3/IN1. Le Concessionnaire se réserve le droit de refuser les tuyaux
fabriqués de matières premières qui ne garantissent pas une bonne qualité. Le choix des stabilisants est
laissé au producteur des tuyaux. Le matériau des tuyaux aura les qualités exigées par le CPS du
Concessionnaire.
e. La fonte ductile.
Se conformer à la cadence exigée par la norme NM 10.9.001

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 27


f. Echantillonnage :
Les procédures de prélèvement, d’échantillonnage et de prélèvement des conduites (BA, PVC et PEHD) ainsi que le
type des essais de contrôle et de réceptions seront conformes à celles prescrites par le cahier de charge du
délégataire de la REDAL.
g. Classification
Les tuyaux seront classés en fonction de la pression à l'épreuve de rupture par pression intérieure. L'Entrepreneur
indiquera pour chaque diamètre nominal et chaque classe de tuyau le recouvrement maximal et minimal admissible
ainsi que le type de compactage, compte tenu des conditions du projet, particulièrement le type de sol.
h. Matériaux pour lit de pose
Les couches de réglage et de fondation des collecteurs, devront provenir de préférence du sol excavé dont en aura
extrait les éléments végétaux et les composants d'un diamètre supérieur à 6 millimètres, sauf en terrain rocheux où on
mettra en place un lit de gravette 5/15.
Sauf indication contraire, le lit de pose des conduites est constitué par une épaisseur minimale :

• de 20 cm en gravette 5/15 pour la conduite posée en terrain rocheux ou en présence de la nappe


• de 15 cm de sable 0/5 pour les conduites posées sur terrain meuble
i. Matériaux pour remblai des tranchées
Les matériaux pour constitution de remblais compactés proviendront de zones d'emprunt situées le plus près possible
des zones où ils doivent être mis en place. Toutes les fois que la nature des sols le permettra, ils seront constitués par la
réutilisation prioritaire des déblais en place.
L'Entrepreneur procédera donc au préalable à une reconnaissance détaillée des zones où sont prévues les excavations
des ouvrages ainsi que d'éventuelles zones d'emprunt complémentaires.
Suite à ces reconnaissances, il soumettra à l'accord de la MOE, avant le commencement des travaux de remblais de la
section considérée, un dossier comprenant :
Pour chaque emprunt possible l'ensemble des renseignements géotechniques qu'il aura rassemblés : implantation des
différentes reconnaissances, niveau des prélèvements, analyses granulométriques, limites d'Atterberg, teneur en eau,
densité in situ, essais Proctor standard, recherche de sols solubles, teneur en gypse, éventuellement essais de
cisaillement et essais oedométrique si besoin
Le mouvement des terres proposé avec indication du volume potentiel de chaque emprunt, de volume des matériaux
transportés, de la distance de transport, et des axes de circulation.
Le maître d'ouvrage se réserve le droit de refuser son accord, s'il juge insuffisantes les caractéristiques des matériaux
proposés ou s'il considère que le schéma d'exploitation proposé n'est pas optimum.
Dans ce cas, l'Entrepreneur devra rechercher de nouvelles zones d'emprunt, dont les caractéristiques correspondraient à
celles qui lui seront imposées par la MOE, et proposera un nouveau schéma d'exploitation.
L'ensemble des frais de reconnaissance, analyse, essais, et de constitution des dossiers définies ci-dessus, est à la
charge de l'Entrepreneur qui doit en tenir compte dans l'établissement de ses prix.
La MOE pourra à tout moment ordonner l'arrêt d'une exploitation si les qualités du matériau ne correspondent plus à
celles du matériau accepté initialement ou si les fouilles risquent de compromettre la stabilité des ouvrages.
Les décharges ne pourront être constituées qu'en des zones préalablement proposées par l'Entrepreneur à
l'approbation de la MOE. Le matériau y sera mis en place par couches, réglé et régalé conformément aux instructions
de la MOE.
j. Remblai Primaire
Le matériau destiné au remblai primaire des canalisations doit être propre exempt des fractions argileuses (Ip< 12),
tamisés, élément (inférieur à 5mm).
k. Remblai secondaire
Le matériau destiné au remblai secondaire doit être propre exempt des fractions argileuses (Ip< 12), criblé, élément
(inférieur à 30mm).

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 28


l. Echelles
Les échelles sont des éléments en alliage d’aluminium. Ce sont des échelles d’appui simple à montants parallèles et qui
répondent aux prescriptions des normes en vigueur
Les échelles répondent également aux prescriptions suivantes :

• Distance maximale entre le trappillon et le premier échelon : 400 mm


• Distance maximale entre le dernier échelon et la cunette : 400 mm
• Distance maximale par rapport à la paroi : 400 mm
• Entre distance maximale des étriers de fixation : 400 mm
La résistance à l’arrachement horizontal d’un point d’ancrage est d’au moins 3.5 KN.
Les échelles résistent aux bactéries, aux micro-organismes et à la corrosion.
Le système de fixation de l’échelle à la paroi en béton est en acier inoxydable.
L’ancrage des boulons dans le béton est réalisé par un dispositif d’expansion ou au moyen d’une cheville en PVC.
Les échelles en alliage d’aluminium ont les extrémités des montants protégées d’embouts plastiques.
L’alliage d’aluminium est conforme à la norme NBN P 21-001 et de la qualité 6005 T6. L’acier répond aux
prescriptions de la norme ISO 3506-1, 2 et 3.
m. Echelons
Les échelons ont une forme d’étrier et sont réalisés en fonte nodulaire, en acier inoxydable ou en alliage d’aluminium.
Ils répondent aux prescriptions suivantes:

• largeur minimale : 300 mm


• largeur minimale de la paroi : 120 mm
La résistance à l’arrachement horizontal est d’au moins 3,5 kN.
Sous une charge verticale de 2 KN, la flèche des échelons ne dépasse pas 10 mm et la flèche rémanente 2 mm.
L’ancrage des échelons dans le béton est réalisé par un dispositif d’expansion ou au moyen d’une cheville en PVC.
n. Fonte ductile.
Les essais de réception à l’usine selon les normes de référence.
La fonte sera de bonne qualité et exempte de tous défauts et sera de type fonte ductile. Ses caractéristiques seront
conformes aux spécifications des normes marocaines NM 10.9.001 et conformes aux plans types joints au dossier
d’exécution.
Les tampons doivent être capables de résister à la rupture à des charges concentrées de :

• 400 KN sous chaussées et dans les zones accessibles aux poids lourds (classe D400) ;
• 250 KN sous les trottoirs et dans les zones non accessibles aux poids lourds (Classe C250).
L’Entrepreneur garantira la résistance chimique des protections par peinture ou autre procédé pour un délai de 2 ans,
ou il indiquera obligatoirement dans son offre les réserves qu’il juge nécessaires à ce sujet.
Les fontes de voiries pour grilles, et équipements d'entrées d'égouts devront satisfaire aux conditions définies par la
norme marocaine NM 10.9.001
L’identification doit être reprise sur les cadres et les couvercles et comprend :
- NM 10.9.001 (en tant que référence);
- La classe correspondante ;
- Le nom et ou le logo du fabricant ;
- Marquages relatifs à l’utilisation et le maître d’ouvrage
- L’identification du produit (nom et /ou référence du catalogue)
3. Matériaux pour mortier et béton
a. Granulats

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 29


Les gravettes destinées à la confection du béton présenteront les mêmes caractéristiques que celles prévues au cours de
l’étude de formulation. Ils proviendront de carrière agrée par la maîtrise d’œuvre. Ils doivent satisfaire les exigences
des normes en vigueur à savoir :
b. Ciment
Le ciment à utiliser sera du ciment CPJ-45, il devra être livré en sac papier de 50 Kg et stocké en magasin sur le
chantier ou en vrac et stocké en silos, à l'abri des intempéries et contre l'humidité du sol.
Tout sac présentant des grumeaux sera mis au rebut. Toutefois d'autres ciments pourront être utilisés à condition qu'ils
ne soient pas à prise rapide. Les récupérations de poussières de ciment seront interdites.
Le Maître d’Ouvrage ou la MOE se réserve le droit d'effectuer un prélèvement conservatoire par 8 tonnes de ciment,
sur lequel pourront être effectués des essais dans les conditions définies à l’article 10 du fascicule 3 du CPC. Les frais
de ces essais seront à la charge de l’entreprise.
c. Eaux de gâchage et d'humidification
L’eau nécessaire aux travaux proviendra des points d'eau qui seront choisis par l'Entrepreneur. Les prix du bordereau
joint au présent CPS comprendront toutes les dépenses se rapportant à la prise, au transport et à l'emploi d'eau.
Cette eau de gâchage des bétons et mortiers sera obligatoirement de l'eau douce et ne contiendra pas plus de 0,2 %
en poids de matières en suspension et pas plus de 1,5 pour mille de matières dissoutes, le pourcentage en sulfate ne
dépassant jamais 1 pour 1000. Elle ne contiendra aucune matière organique en suspension ou dissoute.
Cette eau devra faire l'objet, préalablement à son emploi, d'une autorisation de la MOE qui se réserve le droit de
faire procéder à des essais qui seront à la charge de l'Entrepreneur.
d. Produits d'addition aux bétons
L'Entrepreneur ne pourra faire usage d'entraîneurs d'air ou de plastifiants qu'après avoir obtenu l'autorisation du
Maître d’Ouvrage et la MOE lesquels statueront sur la vue des documents techniques justificatifs, présentés par
l'Entrepreneur à l'appui de sa proposition, et après essais. Tous ces produits d'addition sont à la charge de
l'Entrepreneur.
La MOE, se réserve le droit de faire à intervalles réguliers des prélèvements d'échantillons pour procéder à certains
essais de contrôle dans un laboratoire autre que celui du producteur. Les essais seront à la charge de l'Entrepreneur.
ARTICLE 58- REFECTION DES CHAUSSEES, TROTTOIRS
Les emprises des tranchées des conduites traversant les chaussées et les trottoirs existants seront réfectionnées selon les
règles d’art.
L’attention de l’Entrepreneur est attirée sur le fait que la structure de la chaussée après réfection doit être au minimum
conforme à la structure initiale selon les prescriptions de l'organisme concerné.
L’Entrepreneur doit donner au MO un relevé exact des réfections à exécuter, tant du point de vue importance
qu’emplacement des travaux.
Tous les matériaux d’empierrement, tels que pavés, blocages en pierres cassées, revêtements en carreaux de ciment,
dalles de pierre taillées, sont récupérés, triés et mis soigneusement de côté pour être réutilisés.
L’Entrepreneur doit surveiller l’état des réfections exécutées par ses soins et remédier de sa propre initiative à tous les
tassements qui pourraient survenir pendant la durée de garantie.
En cas de contestation à l’issue du chantier ou pendant le délai de garantie, des sondages de contrôle peuvent être
commandés. Si la réfection de chaussée n’est pas conforme à la structure initiale, celle-ci est refaite aux frais de
l’Entrepreneur qui doit en outre supporter le coût des opérations de contrôle
ARTICLE 59- ENLEVEMENT DES MATERIAUX
Le délai d'enlèvement des matériaux refusés est de trois (3) jours par tranches de 10 000 DH de valeur
d'approvisionnement des matériaux évaluée aux conditions du sous détail des prix dans l'hypothèse où ils auraient été
acceptés par le Maître d'Ouvrage.
ARTICLE 60- PROGRAMME ET RAPPORTS
Pendant l'exécution des travaux, l'Entrepreneur devra fournir un état d’avancement donnant toutes l’information utile à
l’actualisation du planning.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 30


Ces documents seront remis, toutes les semaines et à 24h avant la tenue de la réunion de coordination, au maître
d'ouvrage en trois exemplaires avec une copie sous support informatique.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 31


CHAPITRE IV : MODE D’EXECUTION DES TRAVAUX
A- MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX DE VOIRIE ET D’ASSAINISSEMENT
ARTICLE 61- TRAVAUX DE TERRASSEMENT DES PLATEFORMES DE VOIRIE.
Avant de commencer les travaux de terrassement, l’entreprise doit procéder d’une part au levé des côtes TN des
profils en travers des différentes voies. Les côtes relevées serviront à l’établissement des métrés définitifs des travaux
objet du marché qui résultera du présent appel d’offres.
Les travaux de terrassements devront tenir compte des contraintes définies au CP Set des éléments suivants :

• Remblai de hauteur telle que spécifié par le présent CPS ;


• Les remblais seront réalisés en priorité à partir des déblais réutilisables ;
• Le volume de terre végétale extrait, et ceux réutilisés dans le cadre du marché qui résultera du présent
appel d’offres ;
• Des provenances et des spécifications des matériaux (remblais, PST, matériaux drainant, etc.…) ;
• Des prescriptions particulières d'exécution de certains déblais et de certains remblais que l'Entreprise
aura mis en évidence.
1. Terrassement en déblais
a. Définition et nature des déblais
Sont considérés comme déblais, les déblais des plateformes et extensions et des déviations provisoires et divers
modelages.

• Font également partie de cette catégorie :


• Les décaissements et travaux de déblais divers,
• Les curages de talus,
• Les substitutions nécessaires au reclassement du sol support lorsque celui-ci a une portance insuffisante
constatée par la Maîtrise Technique du Projet.
L'Entrepreneur rencontrera des terrains de différentes natures qu'il lui appartiendra d'apprécier à partir des données
géotechniques (plans, profils en long, sondages, ...) ou par les études prévues au marché qui résultera du présent appel
d’offres.
Les matériaux à déblayer sont classés en une seule catégorie, toutes natures de terrain confondues, y compris les
terrains rippables et les terrains rocheux nécessitant le recours à l’explosif et/ou aux engins équipés de brise roche.
Le compactage du sol des plates-formes des voies et parkings sera conduit de façon à obtenir, sur une épaisseur de
20 cm au moins, une densité sèche au moins égale à 95 %de la densité sèche de l'Optimum Proctor Modifié.
Dans le cas où cette valeur de la densité sèche ne pourrait être obtenue, pour des raisons d'hétérogénéité locale des
terrains, l'Entrepreneur devra procéder aux purges nécessaires.
Les déblais seront arrêtés, aux cotes précisées dans les plans d’exécution. Les cotes de niveau de ces déblais ne
devront pas différer sur chaque point mesuré de plus de 2 cm en plus ou en moins de la cote théorique. Les talus (hors
emprise des voies seront 3H/2v sauf inaction contraire au niveau des plans d’exécution.
Les volumes des déblais mis en place en dehors des limites définies par les plans d’exécution fournis par le Maître de
l’œuvre (hors profils).
b. Méthodes et moyens d'exécution des déblais
Les déblais seront exécutés par des moyens laissés à l'initiative de l'Entrepreneur pour chaque type de matériau
rencontré. Ces moyens devront tenir compte de toutes les contraintes imposées au CPS.
La MOE conserve la prérogative de refuser tel atelier de production ou tel procédé de l'Entrepreneur qui ne donnerait
pas satisfaction, tant du point de vue de la qualité de produits (en vue de leur réutilisation), que de la cadence ou des
nuisances qu'ils pourraient engendrer.
c. Prescriptions générales applicables à l'exécution des déblais
Partout où les conditions d'accès le permettent, l'extraction des déblais aura lieu par couches en évitant, autant que
faire se peut, le mélange de matériaux de caractéristiques différentes, quitte éventuellement à réaliser ultérieurement
les remblais selon le mode "sandwich" (alternance de couches de matériaux de caractéristiques différentes).
d. Écoulement des eaux et drainage interne

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 32


Dans le cas où des déblais recoupent des écoulements naturels intermittents en surface et en profondeur, l'Entrepreneur
fera en sorte de recueillir les eaux à cet endroit pour être acheminés vers des exutoires désignés par la MOE ou
proposés par l'entreprise et acceptés par la maîtrise technique du projet.
Prescriptions avant déblaiement
Préalablement à l'opération de déblai, l'Entrepreneur devra réaliser celles des opérations de décapage qui sont
relatives aux déblais. De plus, il devra exécuter les travaux d'assainissement définitifs prévus au projet, tels que fossés
de crêtes, banquettes, captage des écoulements naturels, exutoires, etc…
L'Entrepreneur est tenu d'exécuter à sa charge les ouvrages provisoires qui sont nécessaires à la bonne exécution des
travaux, tels que les raccordements des dispositifs d'écoulement (qu'ils soient permanents ou provisoires) sur des fossés
existants.
Les raccordements et, plus généralement tous les exutoires de ces ouvrages seront soumis au préalable à l’approbation
de la maîtrise technique du projet.
Prescriptions en cours de déblaiement
La topographie des lieux et les dispositions du projet permettant l'écoulement gravitaire des eaux, l'Entrepreneur doit
les maintenir en cours de travaux, c'est à dire reconstituer à chaque arrêt de chantier une pente transversale supérieure
à un (1) pour cent à la surface des parties excavées et réaliser en temps utile différents dispositifs provisoires ou
définitifs d'assainissement (saignées, rigoles, fossés, collecteurs, descentes d'eau, etc.). Au cas où, en cours de travaux, il
serait conduit à procéder par pompages, les frais correspondants resteraient à sa charge.
Exécution des travaux de drainage prévus au projet
Les travaux de drainage (collecte et évacuation des eaux internes) au cas où c'est nécessaire seront à réaliser
conformément aux plans approuvés par la MOE.
Les déblais seront mis en dépôt provisoire pour toute éventuelle réutilisation ultérieure dans des zones proposés par
l’entreprise et accepté par la maîtrise technique du projet.
En fin d'exécution de déblai, l'Entrepreneur prendra les dispositions nécessaires à la protection du fond de forme, par
exécution du drainage latéral définitif prévu au projet et/ou réalisation de fossés latéraux provisoires, dont la
réalisation et l'entretien sont à la charge de l'Entrepreneur.

2. Terrassement en remblais
Les remblais des plates-formes de voiries et parkings seront exécutés par des matériaux respectant les exigences du
présent marché.
Toutes les terres excédentaires et matériaux impropres à la mise en remblais éventuels seront transportés aux
décharges telles que les aura choisies l'Entrepreneur, en accord avec le Maître de l'Ouvrage ou de son représentant.
La tolérance de côte par rapport à la ligne projet du fond de forme sera, au plus, égale à deux centimètres.
Tous les ouvrages existants rencontrés lors de l’exécution des terrassements doivent être conservés et mis à la côte avec
protection nécessaire. Il s’agit notamment des réseaux d'eau incendie, d'eau potable, d'assainissement, d’électricité ;
rencontrées lors des fouilles. On ne devra pas observer de présence d'eau sur les chantiers de terrassements ;
l'Entrepreneur en assurera l'écoulement à ses frais.
a. Prescriptions particulières applicables à l'exécution des remblais
Avant l’exécution des travaux des remblais, des planches d'essai dont les frais sont à la charge de l'Entreprise sont
exigées.
La nature des remblais à employer aura les caractéristiques suivantes :
• Caractéristiques précisées ci avant.
• Pas d'éléments supérieurs à 20 centimètres dans la dernière couche.
Tous les remblais éventuels devront être méthodiquement compactés. Le contrôle de compactage des remblais sera
effectué en se référant principalement aux résultats de densité sèche en place.

Les essais de compactage seront effectués selon la cadence précisée ci avant.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 33


Il est à rappeler que, pour la mise en œuvre des remblais, il sera prévu de :

• Décaper les remblais remaniés ;


• Réaliser des redans d’accrochage ;
• Drainer les parties amont et latérales de la plateforme ;
• Réaliser le remblai avec des matériaux sains et homogènes tel que décrit auparavant ;
• Compacter le remblai couche par couche avec des épaisseurs de 30 cm maximum après compactage (les
essais de compactage seront effectués selon la cadence précisée ci-avant).
• La teneur en eau,
• La densité en place (la densité à obtenir étant au moins égale à 95 % de l'Optimum Proctor Modifié sur
chaque couche de remblais). Les épaisseurs de ces couches devront être déterminées par des planches d’essai,
mais ne peuvent en aucun cas être supérieures en moyenne à 30 cm (épaisseur maximale) après compactage.
Des essais à la plaque devront être réalisés tous les 0,80 ml de matériaux rapportés. Un contrôle à l’avancement sera
réalisé.
Les critères de réception sont comme suit :

• Sur l’arase supérieure :

o Modèle du 2ème cycle : EV2 ≥ 40 MPa ;


o EV2/EV1 < 2.
Terrains instables :
Si lors de l'exécution des travaux, les talus exécutés, suivant les pentes fixées par les plans du marché ou par la MOE
ou son représentant, présentent un risque manifeste de glissement, l'Entrepreneur doit les moduler après accord écrit
préalable de la MOE ou de son représentant.
Réception des fonds de formes :
Les fonds de formes seront soigneusement dressés puis réceptionnés par la MOE ou son représentant.
Le fond de forme devra être parfaitement dressé, nivelé et compacté au rouleau à pneu ou vibrant jusqu'à disparition
des travers de passage des engins de compactage avec contrôle permanent à la cerce, à la règle et au niveau. Les
talus (hors emprise) en emblai seront 3H/2V.
La réception de conformité de la couche de forme sera jugée à l’aide de l’essai de chargement à la plaque, le critère
de réception sera :

• Modèle du 2ème cycle : EV2> ou = 50 MPa


• K = EV2/EV1< 2
b. Documents à produire avant l'exécution -
Avant le début de l'exécution des travaux de remblai, l'Entrepreneur devra obligatoirement remettre un descriptif
prévisionnel de constitution des remblais mentionnant la nature, la localisation, la provenance et les conditions
d'utilisation et de mise en œuvre de chaque type de matériau entrant dans la construction de chaque type de remblai.
ARTICLE 62- MODE D’EXECUTION DES TRAVAUX D’ASSAINISSEMENT.
1. Généralités
Les travaux de terrassements en déblais nécessaires à la réalisation des collecteurs seront réalisés avec un matériel
approprié agrée par le maître d'ouvrage et/ou la maîtrise d'œuvre
Les terrains rencontrés sont divisés en deux catégories :
a) le terrain non rocheux ;
b) le terrain rocheux nécessitant l'emploi du marteau pneumatique (brise roche ou autre engin pneumatique
spécialisé) ou d'explosif ;
c) le terrain en présence de la nappe.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 34


Les terrassements en déblais pour travaux d’assainissement – au cas ou les collecteurs des EU et EP se trouvent l’un à
côté de l’autre (ayant même sens de pente)– seront exécutés selon le principe de la tranchée commune comme indiqué
dans les plans d’exécutions établis par le BET.
Les fouilles en tranchée ou en souterrain en tout terrain, sauf le rocher, seront exécutées conformément aux prescriptions
du D.G.T.A.
Les terrassements éventuels dans le rocher en tranchée éventuelle, seront exécutés, en principe, au marteau
pneumatique.
Les terrassements dans le rocher en souterrain seront exécutés conformément aux normes en vigueur.
Tous les déblais excédentaires seront évacués à l'emplacement accepté par le Maître d’Ouvrage et le BET à la charge
de l’entreprise.
Les fouilles pour les regards, les butées et massifs d'ouvrages etc. devront être réalisées aux alignements et aux pentes
requises, tout en laissant suffisamment d'espace pour la construction, la vérification et l'enlèvement des coffrages.
Le fond des fouilles devra avoir la profondeur exacte puisque le remplissage au moyen de matériaux en terre est
absolument proscrit. Toute fouille en excès, s'il y en a, devra être remplie avec du béton 150 kg selon les directives de
la maîtrise du chantier et aux frais de l'Entrepreneur.

2. Dimensions des tranchées


Les largeurs des tranchées pour la pose de canalisations circulaires seront celles mentionnés au niveau des plans. Les
surlargeurs et ou surprofondeur réalisées par l’entrepreneur ne sont pas pris en attachement.

3. Ouverture des tranchées


Les fouilles pour ouverture des tranchées en tout terrain, seront exécutées conformément aux prescriptions suivantes :

4. Contrôle des terrassements et de pose des canalisations :


Les travaux de terrassement et de pose de canalisations seront réceptionnés selon les étapes suivantes :

• Tracé de la tranchée sur terrain par la chaux et implantation des regards.


• Déblaiement et mise à niveau du fond de fouille.
Les fouilles en tranchée de plus de 1,30 mètre de profondeur et d'une largeur égale ou inférieure aux deux tiers de la
profondeur doivent, lorsque leurs parois sont verticales ou sensiblement verticales, être blindées, étrésillonnées ou
étayées ; et ce quel que soit la nature du terrain.
Si cette condition n’est pas remplie ou si les fouilles sont en excavation ou en butte :
Les parois doivent être aménagées de façon à prévenir les éboulements, ou des blindages, des étrésillons ou des étais
appropriés à la nature et à l'état des terres doivent être mis en place.
1- Etalage du lit de pose ;
2- Pose de la canalisation ;
3- Ouvrages annexes ;
4- Remblai primaire et compactage ;
5- Remblai secondaire et compactage ;
6- Réfection des trottoirs et des chaussées ;
7- Récolement.
La réception de chaque étape fera l’objet d’un procès-verbal signé par les représentants respectifs de la MOE et de
l’Entreprise.
Une planche d’essai des sols devra être réalisée par l’entrepreneur au démarrage des travaux du chantier pour
valider la méthode de compactage utilisée pour chaque type des sols remblayés. Les résultats de chaque planche
d’essai seront visés par un Laboratoire agréé qui validera le (ou les) méthodes de compactage proposées par
l’entrepreneur.
L’Entrepreneur ne pourra entamer les travaux d’une étape que si les travaux de l’étape précédente sont réceptionnés.

5. Conditions d’exécution des fouilles


Les terrassements seront conduits suivant les règles de l’art et conformément aux règlements en vigueur.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 35


Les fouilles seront creusées suivant les formes et aux dimensions prescrites, les faces seront bien dressées et le fond
nivelé avec soin. Si la fouille se trouve en terrain rocheux, il ne devra subsister dans le fond de celle-ci aucune « tête
de chat ».
D’une manière générale, tout tronçon de tranchée devra obligatoirement être réceptionné par les services de
concession avant la pose de la canalisation.
L’Entreprise assurera l’entretien et la surveillance des tranchées ouvertes, établies à leur profil définitif, jusqu’au
moment de la mise en place des canalisations.
L’Entreprise demeurera responsable des frais de réparation des canalisations d’eau, des câbles électriques souterrains
de l’ONEE, ONE et des installations publiques ou privées de tout autre opérateur qui auraient subi des avaries du fait
de l’exécution des travaux.
Aucune des sujétions ci-dessus ne peut être un sujet de réclamation ou de demande de la part de l’Entreprise.

6. Finition du fond de fouille :


L’attention de l’Entreprise est attirée sur le fait qu’avant toute pose de canalisations d’assainissement, le fond de la
tranchée sera à (Ø/10 + 0,10m), avec un minimum de 15 cm, au-dessous de la cote prévue pour la génératrice
inférieure extérieure du tuyau. Sur cette épaisseur il sera réalisé un lit de pose en conformité avec les spécifications du
Guide Technique de Remblayage des tranchées.
En terrain aquifère ou rocheux, le lit de pose devra être constitué, en fonction des conditions de résistance des sols et
d’évacuation des eaux de nappe, de sorte à garantir une bonne tenue et une bonne stabilité de l’ouvrage à réaliser.
En terrain meuble le lit de pose est constitué en sable ou en terre tamisée.
En terrain rocheux le lit de pose est constitué en matériaux gravette quartzite ou sable selon la nature de la
canalisation utilisée.
Dans tous les cas le matériau employé en lit de pose devra être agréé par la MOE.
Pour les canalisations de grands diamètres et à partir de Ø 1000 mm, le lit de pose sera défini en accord avec la
MOE.
Dans certains cas, un compactage de fond de fouille pourra être demandé si la portance n’est pas suffisante. Suivant
les diamètres de canalisation à poser, le compactage permettra d’atteindre les portances requises par les notes
techniques des fournisseurs de canalisations.
Si le fond de fouille est instable, même après drainage éventuel, la mise en place ou l’exécution d’un tapis anti-
contaminant, de berceaux ou d’un béton de propreté, en vue d’assurer un nivellement précis, ou de dalles de
répartition dans les terrains peu consistants, peut être imposée par la MOE.
Pour les terrains remblayés, les canalisations devront être posées sur des murs de soutènement ou sur des remblais
compactés à 95% Proctor de l’OPM.
Dans le cas de béton de propreté ou de dalles de répartition, le tuyau est posé sur un lit de pose (gravette quartzite),
pour lui éviter tout contact avec le béton de propreté ou les dalles. Dans le cas de berceaux, leur dimensionnement doit
être compatible avec la classe de résistance des tuyaux retenus.

7. Remblaiement des fouilles :


L’Entreprise est chargée de remblayer toutes tranchées ou fouilles ouvertes par elle. Le remblaiement ne pourra
s’effectuer que sur l’ordre de la MOE.
Les remblais seront effectués avec les matériaux provenant de la fouille après analyse granulométrique et dans le cas
où le remblai est reconnu valable. Toutefois, la première couche de remblais, latéralement à la canalisation et sur une
hauteur de 0,30 m au-dessus des canalisations posées sera exécutée avec de la terre tamisée pilonnée énergiquement
(latéralement et par dessus).
Les mailles du tamis ne devront pas excéder 1,5 cm x 1,5 cm. Le restant de la fouille sera comblé avec les matériaux
tout venants, criblés des grosses pierres (diamètre supérieur à 8 cm).
Les remblais seront exécutés obligatoirement par couches successives conformément aux spécifications des règles d’art
et aux orientations de la MOE

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 36


L’Entreprise sera tenue d’exécuter en n’importe quel moment la première couche de remblais sitôt les canalisations
posées et essayées, faute de quoi, elle sera responsable des dégâts occasionnés à ces canalisations pendant la nuit ou
tout autre moment de la journée.

8. Enlèvement des déblais :


L’Entreprise est chargée de faire transporter aux décharges publiques les terres restant en excédent après le
remblaiement des fouilles.
L’évacuation totale de ces déblais devra être effectuée dans un délai de 48 heures après le remblaiement.

9. Soutènement des fouilles :


Au cours des travaux de fouille à ciel ouvert, l’entreprise devra particulièrement veiller à ce que le dépôt des déblais,
les équipements la circulation des engins de chantier ainsi que les vibrations dues aux bétonnières placées à proximité
de la fouille et à la circulation publique voisine (camions, trains, etc…) ne puissent provoquer l’éboulement.
La MOE pourra imposer le type de blindage de fouille à mettre en oeuvre. Dans le cas de mise en œuvre de blindage
semi-jointif, l’espacement entre éléments sera soumis à l’agrément de la MOE.
Etayage des fouilles
Pendant les opérations de creusement, l'Entrepreneur sera responsable de la stabilité des pentes en talus provisoires,
des fouilles et de leur étayage correct, comme cela sera nécessaire pour l'exécution de la construction définitive
conforme aux plans, nonobstant les pentes indiquées sur les plans ou approuvées et nonobstant l'approbation de la
méthode d’exécution.
Il doit disposer des moyens nécessaires aux épuisements des venues d'eau quels qu'en soient l'origine, la nature et le
débit.

10. Terrains instables


Si lors de l'exécution des travaux, les talus exécutés suivant les pentes fixées par les plans du Contrat ou par le Maître
d’Œuvre présentent un risque manifeste de glissement, l'Entrepreneur doit les modifier après accord écrit préalable du
Maître d’Ouvrage.

11. Fouilles en rocher.


Des précautions particulières devront être prises pour s'assurer que les fouilles en rocher, pour les surfaces exposées en
permanence, seraient exécutées aux cotes et sections transversales exigées. La sécurité et la stabilité de toutes les
pentes et fouilles en rocher devront être assurées, sans s'occuper de savoir si ces pentes sont provisoires ou définitives.

12. Fouilles pour les ouvrages


Les fouilles pour les ouvrages doivent être réalisées aux alignements requis, tout en laissant suffisamment d'espace
pour la construction, la vérification et l'enlèvement des coffrages.
Aux endroits où le béton doit être mis en place sur ou contre la roche, la surface de la fouille doit être aussi régulière
que possible afin de satisfaire au mieux les épaisseurs de béton exigées. Toutes les cavités dans la roche contre
laquelle le béton doit être mis en place doivent être remplies de béton.

13. Epuisements des fouilles et drainages


L'Entrepreneur prendra les mesures nécessaires pour débarrasser le chantier et les fouilles en particulier, des eaux de
toutes natures (eaux pluviales, eaux d'infiltration, eaux souterraines ou nappes phréatiques, eaux de fuites des
canalisations d'eau potable et d'assainissement, des fosses septiques, etc..). Les épuisements et pompages d'eaux dans
les fouilles devront être pratiqués au moment d'exécution des ouvrages sur approbation de la maîtrise du chantier. S'il
en est requis, l'Entrepreneur devra étudier, fournir et faire fonctionner des systèmes d'assèchement. Les systèmes
comprendront tous les dispositifs nécessaires pour la collecte et l'évacuation de toutes les eaux pénétrant dans les zones
à assécher.
Toutes les prestations et fournitures nécessaires à l'étude, la fourniture, l'installation et la mise en œuvre du système de
drainage, d'évacuation des eaux de surface ou de rabattement de la nappe, seront payées au forfait pour tous les
ouvrages entrant dans le cadre du marché qui résultera du présent appel d’offres.

14. Réglage et compactage des fonds de fouilles

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 37


La surface des fonds des fouilles en terre devra être préparée dans des conditions d'humidification suffisante pour
pouvoir être parfaitement compactée au taux de 95% de l'OPM au moyen d'outils ou de matériels appropriés afin de
former des fondations fermes sur lesquelles le béton de l'ouvrage sera mis en œuvre. Aux endroits où le béton doit être
mis en place sur ou contre la roche, la fouille devra être suffisante pour permettre au béton d'avoir l'épaisseur minimum
en tous points et 1'épaisseur moyenne exigée devra être dépassée le moins possible. Toutes les cavités dans la roche
contre laquelle ou sur laquelle le béton doit être mis en place devront être solidement remplies de béton.
Toutes les fondations en rocher devront être poursuivies jusqu'à une couche ou une paroi latérale solide à la satisfaction
de la maîtrise du chantier. Les forages, piochages, abattages au moyen de barres ou méthodes similaires qui laissent
la roche en condition de parfaite solidité et non éclatée devront être utilisées sur les surfaces de fondations rocheuses
contre lesquelles un béton, un remplissage ou un rebouchage doivent être coulés.

15. Utilisation des déblais


L'utilisation de tous les matériaux excavés doit être faite avec l'approbation de la maîtrise d'œuvre.

16. Matériaux utilisables :


Tout matériau excavé déclaré convenable par la maîtrise du chantier doit être utilisé dans le remblai permanent. Les
excédents sont:

• soit employés au remblai des tranchées dans lesquelles les déblais ont été reconnus impropres ;
• soit régalés sur les lieux mêmes de leur stockage (après remblai). Cette disposition doit être soumise
préalablement à l'accord de la maîtrise du chantier ;
• soit évacués à la décharge.
17. Matériaux inutilisables :
Les matériaux inutilisables ou réutilisables à d'autres fins autres que le remblai (tels que gravillons, pierres sèches,
déchets rocheux) sont transportés en dehors du site du projet.
Ils sont soit mis en dépôt dans les décharges autorisées, soit utilisés à d'autres fins dont les modalités d'emploi et
d'utilisation sont prescrites ou approuvées par la maîtrise d'œuvre.

18. Mise en place des canalisations au fond de fouille


Les tuyaux seront manutentionnés et descendus dans la tranchée avec précaution. Il est interdit de les soumettre à des
chocs ou de les rouler sur des pierres, sur un sol rocheux ou sur des pièces déjà en place. On s’assurera qu’ils sont
intérieurement propres et lisses et ne renferment aucun objet étranger. Ils seront correctement alignés, soigneusement
emboîtés et la pente bien respectée.
La pose des canalisations en tranchée sera effectuée conformément aux prescriptions du fascicule 70 et du Cahier des
Charges Techniques des services de la concession.
Les tuyaux seront posés, sauf spécifications contraires, sur un lit de pose soigneusement compacté, dans des tranchées
entièrement asséchées ; les tronçons de canalisations devront présenter en plan des alignements parfaitement droits et,
en profil en long, respecter la pente précisée sur les plans d’exécution
Les tuyaux seront posés à partir de l’aval et l’emboîtement, lorsqu’il existe, sera dirigé vers l’amont (canalisations
gravitaires).
A chaque arrêt de travail, les extrémités des tuyaux non visitables en cours de pose seront provisoirement obturées
pour éviter l’introduction de corps étrangers.

19. Remblaiement autour des ouvrages de génie civil


Le remblayage des ouvrages et aménagements ne doit pas être entrepris avant que ces derniers n'aient été
approuvés et éventuellement mis à l'essai.
Aucun remblai ni aucune autre charge ne doivent être mis en place sur ou contre les surfaces en béton avant que 14
jours se soient écoulés depuis la mise en place du béton. Les opérations de remblayage peuvent cependant commencer
avant l'expiration du délai de 28 jours. Pendant cette période, aucun matériel de compactage ou de transport n'est
autorisé à passer au dessus du béton et à moins de 60 cm d'une quelconque de ses parties.
Le remblayage des ouvrages doit être effectué avec des déblais sélectionnés. Il est exécuté par couches horizontales
de 30cm d'épaisseur maximum, convenablement humidifiées et damées à l'aide d'un matériel adapté aux dimensions
des fouilles. La densité sèche du terrain après compactage doit être au moins égale à 95% de l'Optimum Proctor
modifié.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 38


20. Conduites d'assainissement
Sauf indication contraire, le lit de pose des conduites est constitué par une épaisseur minimale de 20 cm de gravette ou
gravillon 5/15 pour les conduites posées sur terrain rocheux ou en présence de nappe et 15 cm en sable 0/5 pour les
conduites posées sur terrain meuble.
Le remblayage de la conduite doit être réalisé en tout temps de manière à empêcher tout dommage ou abrasion de la
protection extérieure des tuyaux. La mise en place du matériau de remblai doit être faite uniquement en présence du
représentant de la maîtrise du chantier. Après l'inspection, les essais et l'approbation des travaux de la conduite
exécutés en fouilles, l'Entrepreneur doit commencer les travaux de remblayage. Ce remblai n'est composé que de
remblai sélectionné. Dans le cas où des roches ou des autres objets durs viennent à être décelés dans le remblai, le
long d'un tronçon quelconque de la conduite, ce remblai doit être passé au crible avant d'être déposé autour des
conduites. L'Entrepreneur peut toutefois choisir de mettre en place du remblai convenable, prélevé dans d'autres
parties du tracé de la conduite. Le transport de ce matériau se fait à ses frais.

21. Remblai primaire


Le remblai primaire de fouilles s'effectuera à l'aide de matériaux présentant des caractéristiques conformes au CPSsur
une hauteur de 30 cm au-dessus de la génératrice supérieur de la canalisation et entoure les deux flancs de celle-ci, Le
compactage se fera à l'optimum proctor de 92 % de l’OPM
En présence de nappe le remblai primaire s'effectuera à l'aide de gravette 5/10, sur une hauteur de 30 cm au-dessus
du niveau de la nappe, dans le cas d'un terrain faiblement porteur le lit de pose et les remblais en gravette seront
enrobé dans un géotextile type BIDIM.
Le remblayage doit être exécuté en usant des précautions nécessaires pour éviter tout déplacement de la conduite. Le
compactage doit être exécuté avec le matériel approuvé par la maîtrise d'œuvre.

22. Remblai secondaire


Le remblai secondaire des fouilles sous chaussées de sa part sera exécuté avec des matériaux conformes au CPS, le
remblai sera arrosée et compacté par couche d'épaisseur maximale de 25cm à l'OPM 95%.
Le remblayage de la conduite doit être réalisé en tout temps de manière à empêcher tout dommage ou abrasion de la
protection extérieure des tuyaux.
ARTICLE 63- MODE DE CONSTRUCTION DU CORPS DE CHAUSSEE.
A - Couche de fondation.

Après réception du fond de forme par la MOE et le laboratoire, l’Entrepreneur procédera à l’approvisionnement de la
couche de fondation en tas
Le matériau pour couche de fondation sera étalé à la niveleuse qui devra opérer en une ou plusieurs passes de façon
à réaliser un brassage des matériaux permettant d’obtenir une couche homogène. Les épaisseurs de couches de
fondation et leurs largeurs seront conformes à celles portées aux profils en travers types.
Pendant le répandage on procédera à un arrosage adéquat de telle manière à ce qu’au moment du réglage et du
compactage, la teneur en eau devra être maintenue à celle correspondante à l’OPM.
L’atelier de compactage sera choisi de façon à obtenir un taux de compactage égal à 95% de l’OPM mesuré au
laboratoire.
Après achèvement de la mise en œuvre de la couche de fondation aucune ségrégation ne doit apparaître en surface
et le profil en long ne devra pas présenter des écarts supérieurs à 2 cm avec le profil théorique. De même, les profils
en travers devront être conformes aux profils types avec une tolérance de 2 cm maximum.
B - Couche de base en GNA

Après réception de la couche de fondation par la MOE et le maître d’Ouvrage, l’Entrepreneur procédera à
l’approvisionnement de la couche de base en tas.
Le matériau pour couche de base sera étalé à la niveleuse qui devra opérer en une ou plusieurs passes de façon à
réaliser un brassage des matériaux permettant d’obtenir une couche homogène. Les épaisseurs de couches de base et
leurs largeurs seront conformes à celles portées aux profils en travers types.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 39


Pendant le répandage on procédera à un arrosage adéquat de telle manière à ce qu'au moment du réglage et du
compactage, la teneur en eau devra être maintenue à celle correspondante à l’OPM.
L’atelier de compactage sera choisi de façon à obtenir un taux de compactage égal à 98% de l’OPM mesuré au
laboratoire.
Après achèvement de la mise en œuvre de la couche de base aucune ségrégation ne doit apparaître en surface et le
profil en long ne devra pas présenter des écarts supérieurs à 10 mm avec le profil théorique. De même, les profils en
travers devront être conformes aux profils types avec une tolérance de 10 mm maximum.
C - Couche de base en GBB

Au cas où la couche de base sera réalisé en GBB 0/14, le mode d’exécution des travaux sera conforme aux
spécifications du CPC routier (FASCICULE 5 –cahier 4 &5)
D - Imprégnation

Pour imperméabiliser la surface et rendre possible l'accrochage du revêtement, il sera procédé à une imprégnation en
répandant sur la chaussée 1,2 Kg au mètre carré de cut-back 0/1 ou en émulsion de bitume à 65 de dosage minimal
de 1.85kg/m2, l’usage de l’émulsion et sa qualité doivent être justifiés par l’entreprise et ne peut être exécuté qu’à la
demande du Maître d’Ouvrage et/ou du BET. Le mode la mise en œuvre doivent être conforme aux prescriptions du
FASCICULE 5 Cahier N°5, les normes NM 3.4.31-32-33-34-35-36-37 et les règles en vigueur.
E - Mise en œuvre de l’enrobé 0/10.

Egalement, le mode de mise en œuvre sera fait selon les règles de l’art et conforme aux exigences et prescriptions du
FASCICULE 5 cahier N°4. Les performances ainsi que les points de contrôle seront conforme au même cahier 4 du
même Fascicule 5.
F - Bordures des trottoirs

Les bordures de trottoirs en béton préfabriqué seront scellées sur un béton dosé à 250 Kg d'une épaisseur de 0,10 m.
Elles devront former un alignement rigoureux.
Les joints auront 10 mm d'épaisseur maximale, ils seront serrés et lissés au fer.
Des éléments d'une longueur de 0,30 m seront obligatoirement utilisés dans les courbes. Ces éléments de 0,30 m seront
préfabriqués. Tout élément provenant d’une bordure cassée sera refusé. La tolérance pour faux alignement en plan ou
en hauteur est de 1 cm par rapport à la ligne de pose. Les bordures seront du type T4, T1, P1, CS3, CC1 et I2
placées le long des voies, cheminements ou jardinières. Les bordures type américain seront placées au niveau des
carrefours.
ARTICLE 64- MODE D’EXECUTION DES OUVRAGES EN BETON.
1. Programme
Les différentes opérations de bétonnage devront être réalisées conformément au programme général établi par
l'Entrepreneur et soumis à l'approbation du Maître d’Ouvrage et le BET, dans un délai maximum de 7 jours après la
notification du marché.
En outre, des programmes partiels seront établis par l'Entrepreneur en cours de travaux et présentés à l'agrément du
Maître d’Ouvrage et le BET, 7 jours avant tout début des travaux correspondants.

2. Composition des bétons et mortiers


a) Béton
Les gravettes destinées à la confection du béton présenteront les mêmes caractéristiques que celles prévues au cours de
l’étude de formulation. Ils proviendront de carrière agrée par la maîtrise d’œuvre. Ils doivent satisfaire les exigences
des normes en vigueur à savoir :

• Matériaux de construction granulométrie des agrégats NM 10.01F.0.05


• Bétons de ciment usuels NM 10.01F0.09
• Technique des essais pour granulats, eau de gâchage NM10.01B.025
• Contrôle des bétons

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 40


• Liants hydrauliques NM10.01.F.004
L’entrepreneur devra en outre demander l’agrément du maître d’œuvre ou de son représentant pour l’usine chargé de
livrer le béton.
La classification selon la norme marocaine NM10.1.008 du 4 juin 2010 PUBLIEE au bulletin officiel n° 5740 du 4-juin
2009 se présente comme suit :

Résistance Dosage minimum en


Désignation de la Désignation dans le
nominale à 28 Kg/m3
classe du béton cadre du projet
jours(bars) En CPJ 45

B30 30 400 Résistance mécanique élevée

Résistance mécanique assez élevée,


B25 25 350
Eléments des ouvrages en béton courant

B20 20 300 Résistance mécanique moyenne

B15 15 250 Résistance mécanique peu élevée

B10 10 150 Résistance mécanique faible béton de propreté.

b) Mortier sec
Ce mortier se compose d'un mélange d'une partie de ciment CPJ 45 pour 2,5 parties de sable (volume sec).
La quantité d'eau utilisée sera juste suffisante pour la production d'un mortier formulant une boule cohérente au
malaxage dans la main. Le matériau ne devra pas présenter de retrait excessif.
Le mortier sec sera mis en place par couches de faible épaisseur, chacune étant compactée solidement au moyen d'une
baguette de bois dur et d'un marteau.
Le mortier devra être employé aussitôt après sa confection, tout mortier qui aurait commencé sa prise sera rejeté hors
du chantier.

3. Traitement des surfaces de reprise des surfaces finies et de réparation éventuelles


a) Reprise
La surface de reprise sera traitée au mélange air-eau à haute pression aussitôt après la prise initiale, mais avant le
début de durcissement. Le jet devra enlever toute trace de laitance et mettre à nu les granulats. Il ne devra cependant
pas attaquer les granulats de façon à les desceller ; si cela se produisait, tous les éléments descellés seraient enlevés.
Après nettoyage, la surface sera lavée jusqu'à ce que l'eau de lavage reste absolument propre.
La surface des reprises sera humidifiée avant nouveau bétonnage, puis recouverte d'une couche de béton enrichi
spécial de 10 cm d'épaisseur dosé à 450 Kg par m3, selon les indications du Maître d’Œuvre.

b) Parements
Tous les parements de béton seront au profil demandé.

c) Conservation des traitements


Toutes les précautions seront prises pour éviter le délavage ou l'érosion par la pluie ou par écoulement de l'eau.
Pour éviter une dessiccation prématurée du béton, tous les parements et surfaces de reprises seront maintenus humides
dès la fin de la prise (ou dès le décoffrage).
Si l'Entrepreneur décide d'employer un enduit temporaire imperméable, la composition, la marque et la qualité du
produit constitutif de l'enduit devront être agréées par le Maître d’Ouvrage et le BET. Ce produit ne devra pas teinter
le béton.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 41


Toutes précautions seront prises pour éviter l'application de charges sur le béton avant que, de l'avis du Maître
d’Œuvre, il n'ait suffisamment durci.

d) Cure du béton
La cure des bétons coulés à l'air libre se fera par application d'un produit de cure (CURING COMPOUND) type SIKA
ou autre. Ce produit doit être agréé par le BET.

e) Coffrage
Il est précisé que, sauf indications contraires des plans, le béton restera brut de décoffrage, sans application d'un
enduit général après décoffrage.
Tous les coffrages seront obligatoirement métalliques ou à enveloppe extérieure métallique.
Tous les coffrages seront soigneusement étudiés et construits avec des joints bien fermes. Ils seront rigides et
suffisamment étayés pour éviter toute formation et toute fuite de mortier ou de laitance pendant la construction. Ils
seront conçus de façon à pouvoir être aisément enlevés lors du décoffrage, sans dommages pour le béton.
La surface intérieure des coffrages de parement sera traitée avec une huile décoffrante type SIKA ou autre. Ce
produit ne devra ni tacher ni colorer le parement et devra être agréé par le BET.
Tous les coffrages seront implantés correctement, et toute trace des sciures ou de matériau étranger sera
soigneusement enlevée avant le bétonnage, si nécessaire, on prévoira dans les panneaux des ouvertures provisoires à
cet effet.
Si des armatures doivent traverser le coffrage, on assurera des joints étanches autour de chaque barre.
Les étais ou supports métalliques utilisés au maintien du coffrage et abandonnés ensuite dans le béton, ne se trouveront
en aucun cas à moins de 10 cm des parements destinés à être exposés à l'eau et à moins de 5 cm des autres.
L'emploi d'attaches comportant des fils torsadés ou de groupes de fils parallèles traversant le béton est interdit.

f) Décoffrage
Il se fera le plus tôt possible pour éviter tout retard dans le début du traitement des parements et permettre au plus tôt
les réfections des parties défectueuses. Mais il ne se fera jamais avant que le béton ait atteint une résistance suffisante
pour ne faire craindre ni affaissement ni dommage quelconque du fait des contraintes qu'on lui imposerait.
Il interviendra, en principe, au moins 36 heures après le bétonnage.
L'enlèvement des étais ou les opérations de décoffrage s'effectueront suivant des règles rigoureusement établies avec
l'accord du BET.
Après décoffrage, les balèvres sont enlevées, mais des ragréages ne peuvent être autorisés par le BET que dans des
cas exceptionnels ; ils sont alors exécutés suivant les instructions de celui-ci et avec un mortier permettant d'obtenir les
qualités demandées ; adhérence, teinte identique à celle du béton voisin, état de surface, etc.

g) Etat des surfaces


Tolérances de position
La tolérance de position des surfaces du béton, par rapport aux surfaces définies dans le projet, sera d’un (1)
centimètre.
Toute notation de tolérance sur les plans d'exécution devra être considérée comme complétant ou amendant le présent
paragraphe.
Réfection et réparations
Les tâches de toutes natures devront être enlevées soigneusement dès leur découverte.
La réparation du béton ne sera effectuée que par des ouvriers qualifiés. Toute réparation du béton ne pourra être
accomplie qu'en présence du Maître d’Œuvre, à moins que ce dernier n'ait renoncé à cette inspection dans un cas
particulier.
Les procédés employés seront adaptés de cas en cas avec l'approbation de la maîtrise d'œuvre.
Les réparations devront être exécutées de la façon suivante :

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 42


• Repiquage par sablage de la surface à réparer et de ses alentours.
• Nettoyage soigné au jet d'eau et d'air sous pression, de façon à éliminer de la surface toute trace de
laitance, toute poussière, matière organique, huile, graisse, etc... nuisible à l'accrochage du mortier de
rapport.
• Application primaire d'une couche de colle appropriée.
• Application d'un mortier à liant de résine, époxyde ou similaire.
• Après traitement de cure et durcissement de mortier, moulage de la surface.
Les spécifications relatives à la mise en œuvre et au traitement après mise en œuvre (ou cure) du mortier d'époxyde
(ou similaire) seront conformes à celles indiquées par le fabricant de la résine.
La provenance de la résine, la composition du mortier, et d'une façon générale, toute documentation technique relative
à ce produit, devront être fournies par l'Entrepreneur pour obtenir l'autorisation d'emploi du BET. Celui-ci pourra, en
outre, imposer un produit différent, en indiquant le mode de mise en œuvre.

h) Enduit
Un enduit au mortier pourra être réalisé à la demande du BET, si celui-ci le juge nécessaire.
Cet enduit composé d'un mortier dosé à 600 Kg de ciment par mètre cube de sable aura une épaisseur minimum de
2,0 cm passé en deux couches.
La surface d'application sera préalablement soigneusement repiquée et nettoyée.
Ces travaux seront entièrement à la charge de l'Entrepreneur.

i) Armature
Nettoyage
Avant leur mise en place, les armatures (et tous les supports métalliques) seront nettoyées pour éliminer les traces de
béton, de poussière néfaste. Les plaques de rouilles ou de calamine qui ne pourront s'enlever par brossage énergique
seront considérées comme néfastes. Les plaques de rouilles ou de calamine qui ne pourront s'enlever par brossage
énergique seront considérées comme néfastes.
Après leur mise en place, les armatures seront maintenues propres jusqu'à l'enrobage complet.
Sauf indication contraire des dessins d'exécution, la distance minimale des armatures aux parements sera de 5 cm pour
les parements exposés à l'eau et de 3 cm dans les autres cas.
Aucun bétonnage ne pourra commencer avant que le Maître d’Œuvre ait contrôlé les diamètres, le nombre et la
disposition des barres qui devront être conformes aux plans d'exécution ou aux instructions écrites données par la
maîtrise d'œuvre. L'Entrepreneur prendra toutes précautions pour que l'enrobage des armatures par le béton soit
parfait.
ARTICLE 65- FOURNITURE ET POSE DES CANALISATIONS CIRCULAIRES.
Les canalisations en béton centrifugé armé seront fabriquées depuis au moins Vingt et un (21) jours et doivent être
conformes à la norme NM 10-1-027. Les canalisations PEHD ou PP seront de classe CR8 ou SN8 conforme aux normes
EN P13-476-3 et aux prescriptions dela REDAL.
Elles proviendront d'usines agréées par le Maître d’Ouvrage, la MOE et la REDAL se réservent le droit d’inspecter
ou/et demander tous les renseignements concernant le procédé de fabrication, les matériaux les constituant ou les
conditions de transport à pied d’œuvre ou de mise en œuvre de tout canalisation.
Les joints des tuyaux en béton armé seront du type joint torique.
Avant toute pose, la surface du lit de pose doit être parfaitement dressé les tuyaux sont descendus soigneusement dans
la tranchée et présentes bien dans le prolongement les uns des autres, en facilitant leur alignement au moyen de cales
provisoires constituées à l'aide de mottes de terre tassées ou de coins en bois, Le calage provisoire au moyen de
pierres est interdit.
Les tuyaux sont posés en files bien alignées avant remblai et l'assise définitive au-dessus du lit de pose est réalisée
comme indiqué. Les tuyaux sont posé à partir de l'aval et l'emboîture, lorsqu'elle existe est dirigé vers l'amont.
A chaque arrêt de travail, les extrémités des tuyaux non visitables en cours de pose sont provisoirement obturées pour
éviter l'introduction de corps étrangers.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 43


A chaque arrêt de travail, les extrémités des tuyaux non visibles en cours de pose, seront provisoirement obturées pour
éviter l'introduction de corps étrangers.
Les tuyaux seront posés à partir de l'aval, et l’emboîture, lorsqu'elle existe, sera dirigée vers l'amont.
Le remblaiement sera exécuté en terre tamisée jusqu'à 0,30 m au-dessus de la génératrice supérieure des
canalisations, soigneusement pilonnée et arrosée. Au-dessus, le remblaiement sera exécuté par couches de 0,20 m,
arrosées et compactées au moyen d'engins mécaniques du type "Grenouille". En terrain rocheux, le fond de la tranchée
sera drainé par un lit de gravette 15/25 sur 0,20 m d'épaisseur. En terrain normal, le fond de fouille recevra un lit de
sable de 0,20 m d'épaisseur.
ARTICLE 66- OUVRAGES ANNEXES
A - Regards de visite
Les cheminées de regards de visite seront conformes aux pièces dessinées, exécutées en béton vibré ou armé selon la
profondeur et constituées par des parois de 0,20 m d'épaisseur minimum, conformément aux plans d'exécution.
Le diamètre intérieur pour chaque type de regard aura les dimensions conformément aux plans d’exécution. Les
regards de visite seront coiffés provisoirement de cadres carrés et tampons ronds mm en béton armé munis de
cornières de raccordement.

Le couronnement définitif sera fait en cadre carré de 850x850 et tampons ronds articulé φ650 mm et tampons en
fonte ductile conformément aux plans d’exécution.
B - Bouche d’égout à avaloir et à grille
Les bouches à avaloirs sous - trottoirs seront réalisées conformément aux plans d'exécution. L'avaloir sera constitué
d'une bavette en fonte ductile (Fourche) de hauteur 120 mm. L'intérieur de la cheminée recevra un enduit étanche dosé
à 500 Kg de ciment. Les bouches d’égout à avaloir seront coiffées avec un cadre et tampon 750 à ouverture libre
700x700 mm en fonte ductile classe C250.
Pour les fortes pentes des caniveaux à grille plate seront accolés coté chaussée à ces bouches avaloirs.
Les bouches d’égout à grille auront un couronnement en fonte ductile composé d’une grille concave de 800x800 mm en
fonte ductile classe D400 à ouverture 700x700 mm.
Les bouches d’égout à avaloir et à grille seront équipées d’appareil siphoïde.

Le béton des regards à avaloirs et à grille sera de classe B25.


C - Branchements particuliers des constructions
Les branchements des constructions seront assurés par des regards de dimensions interne 40cm X40cm. Ils seront
destinés à collecter les eaux évacuées des parcelles des hangars. Ils auront en principe une profondeur au maximum de
160cm sauf prescriptions notifiés par la MOE. Ils seront raccordés au réseau par des buses en PVC D200 série 1
conformément aux plans.
Le détail de principe du branchement est donnée en pièces dessines au niveau des ouvrages annexes.
D - Regards Borgnes
Les regards borgnes seront réalisés en béton B2 coulé en place et couverts de dallettes en béton armé conformément
aux plans d’exécution approuvés établis par le BET.
ARTICLE 67- OUVRAGES ANNEXES PREFABRIQUES.
Au cas où la qualité du coulage des ouvrages en béton présente des défauts de coffrage et ou de mise en œuvre
(appariation de parement ségrégué, alignement des parements, etc. ;) ou au cas où la cadence de réalisation des
ouvrages l’impose. La MOE peut exiger du maitre d’ouvrage la proposition d’ouvrage préfabriqué. Le mode de pose
et de manutention des ouvrages sera fourni par l’entrepreneur.
L’entrepreneur ne peut refuser l’exécution de ces travaux par ses propres moyens ou à travers des sous-traitant qui
seront choisi par ses soins et agrée par le MO.
ARTICLE 68- TRAVAUX DIVERS.
A. Travaux de curage et de réhabilitation des composantes du réseau existants.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 44


Les travaux de curages, de canalisation ainsi de réhabilitation des ouvrages du réseau existant seront conduits
conformément au mode d’exécution définie au niveau du mémoire techniques approuvés par le MO et le BET. Les tests
d’écoulement et d’étanchéités seront menés sous les instructions du MO du BET et du service REDAL.
B. Fontes - Acier Galvanisé et Divers
Les fontes de voiries pour grilles, et équipements d'entrées d'égouts devront satisfaire aux conditions définies par la
norme marocaine NM 10.9.001
Les pièces galvanisées devront satisfaire à la Norme Française NF A 91.111.
Les grilles et tampons seront en fonte et devront résister dans tous les cas à une charge de 25.000 DaN (Déca Newton)
ou 40.000 DaN selon qu’ils soient situés sous trottoirs ou sous chaussées.
Les échelles et échelons des regards et ouvrages visitables seront en acier galvanisé à chaud.
C. Remblais autour des ouvrages
Dans tous les cas où les excavations pour les ouvrages créent des vides qui doivent être ultérieurement remblayés au
titre des spécifications concernant les excavations ou pour les remblais autour des ouvrages pour la constitution de
plate-forme, ces vides doivent être remplis avec des matériaux agréés par le BET, et soigneusement compactés par
couches d'épaisseur inférieure à 20 cm au moyen de dames pneumatiques. L'Entrepreneur devra arroser ou faire
sécher ce matériau si nécessaire. La compacité de chaque couche doit atteindre un indice de compactage d'au moins
95 % de l'OPM, cette spécification étant valable pour toute mesure ponctuelle effectuée.

B- PRESCRIPTIONS TECHNIQUES POUR TRAVAUX DE SIGNALISATION


1. SIGNALISATION HORIZONTALE
ARTICLE 69- CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX ET MATERIELS
1- Caractéristiques des matériaux
1.1 – Les peintures pour les marquages
Les peintures proposées pour être utilisées devront avoir été homologuées sur une chaussée revêtue d’un enduit
superficiel ou d’un enrobé bitumineux selon le type de revêtement des routes et présenter une durée de vie d’au moins
Dix Huit (18) mois pour les enrobé bitumineux et douze (12) mois pour les enduits superficiels.
D’autre part, les certificats d’homologation des peintures devront indiquer clairement les éléments qui suivent :

• Les caractéristiques d’identification du produit de base ;


• Le mode, les caractéristiques et dosages pour l’application des peintures et billes de verre ;
• Les durées de vie des peintures ;
• Le type et dosage du diluant ;
• Le nom et références du laboratoire ayant contrôlé la conformité des prescriptions des peintures ;
• L’organisme de contrôle ayant homologué ces peintures.
L’Entrepreneur soumettra au Maître d'Ouvrage, pour agrément, la liste des usines et des fournisseurs d’où proviendront
les matériaux.
Les récipients et emballages, contenant les produits en stock ou prêts à l’emploi, porteront en plus de leur
dénomination, le numéro d’homologation, la date de fabrication et la date limite d’utilisation sans brassage.
1.2 - Les microbilles pour les marquages
Les microbilles doivent répondre aux spécifications suivantes :
1-/Granulométrie: la granulométrie des microbilles doit être comprise dans le fuseau suivant :

OUVERTURE DES TAMIS REFUS CUMULE % EN POIDS

630 microns 0 à 10

500 microns 10 à 40

315 microns 50 à 75

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 45


250 microns 75 à 100

125 microns 95 à 100

Il est vivement souhaitable l’utilisation de 5% de grosses billes >800 microns pour assurer la visibilité de nuit en temps
de pluie
2-/Défauts : le pourcentage des microbilles défectueuses (allongées, collées, casées, opaques ou contenant
des inclusions gazeuses) doit être inférieur à 20 % et la proportion de corps étrangers, c'est à dire de particules qui ne
sont pas constituées par du verre, inférieure à 1%.
3-/Traitement:l’entreprise doit proposer des billes traitées. Ces billes doivent être compatibles avec la
peinture. Ce traitement doit améliorer l’adhérence aux produits de marquage, et les protéger de l’humidité.
4-/Indice de réfraction :l'indice de réfraction des microbilles doit être supérieur à 1,5.
2 –Caractéristiques du matériel
Les machines d’application des peintures auront les caractéristiques suivantes :

• machine automotrice à vitesse de déplacement de 4 à 12 km/h ;


• autonomie de travail permettant de minimiser les opérations de rechargement de la machine en produit ;
• dispositifs permettant d’éviter les dépôts ou la ségrégation des divers constituants ;
• capacité d’appliquer les produits de marquage aux dosages d’homologation et aux largeurs
réglementaires ;
• dispositifs permettant le réglage simple et rapide des largeurs de bande ;
• dispositif de saupoudrage, d’injection ou d’incorporation des billes de verre permettant une bonne
répartition et un accrochage satisfaisant.
• dispositif efficace permettant le changement de modulation.
• la machine doit comporter un indicateur de température du produit (pour résines thermoplastiques) ;
• la machine doit être munie d’un indicateur précis de la vitesse d’avancement pour la gamme de vitesses
usuelles de travail et d’un débitmètre ou mieux encore d’un dispositif appliquant un dosage constant (hors
billes) quel que soit la vitesse d’avancement (pour les Routes Nationales) ;
• pouvoir réaliser les largeurs de bandes longitudinales en une seule passe. Cette exigence ne concerne
pas les lignes d'effets de signaux, ni sur les travaux spéciaux.
• force de pistolage suffisante pour permettre une adhésion parfaite de la peinture sur la chaussée ;
• disposition de limitation de jets de peinture permettant le réglage simple et rapide des largeurs de
bande, Le matériel de mise en œuvre sera soumis à une vérification d’un laboratoire agréé par le M.O ;
• de même, avant le démarrage des travaux, l'applicateur fournira un certificat de moins d'une année
délivré par un laboratoire agréé par le M.O sur l'agrément de la machine.
ARTICLE 70- MODE D’EXECUTION DES TRAVAUX
1- Nettoyage de la chaussée
Le nettoyage initial de la chaussée se fera par arrosage sous pression et/ou balayage et sera exécuté par
l'entrepreneur. Pendant les travaux, l'entrepreneur procédera aux éventuels nettoyages des sections de la chaussée
salie.
L'Entrepreneur procédera immédiatement avant l'application des peintures au dépoussiérage des parties de chaussées
devant recevoir les lignes et marquages spéciaux. Chacune des lignes est nettoyée en continu sur toute sa largeur
augmentée d'une garde de cinq (5) cm de part et d'autre.
2 - Prémarquage des bandes
Le prémarquage des bandes sera effectué par filet continu. Il représentera soit l'axe, soit le bord de la bande,
l'Entrepreneur ne devant en aucun cas changer d'axe de référence en cours de travaux.
Le prémarquage porte sur les bandes axiales et les bandes de rives. Toutefois, il peut n'être effectué que sur la bande
axiale, si le matériel d'application du produit permet d'effectuer plusieurs bandes simultanément.
L'entrepreneur procédera au prémarquage des bandes et devra disposer, pendant la durée de cette opération, d'un
géomètre agrée, susceptible de réimplanter les axes des bandes à tracer, à partir du piquetage effectué par le
Maître d'Ouvrage dont il sera tenu d'assumer la conservation.
La vérification du prémarquage est effectuée par le Maître d'Ouvrage; les éventuelles modifications qui seront
demandées à l'Entrepreneur doivent être faites dans un délai de quarante-huit (48) heures.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 46


L'application des produits ne peut intervenir qu'après cette vérification.

3 - Application des produits


La largeur et le module des lignes, la forme et les dimensions des marquages spéciaux, flèches, nez géométriques, etc...
sont précisés par les plans types.
L'application sur chaussée humide est interdite.
Pendant le délai de séchage des peintures.
L'Entrepreneur est tenu de les protéger contre la circulation au moyen de procédés à soumettre à l'agrément du Maître
d'Ouvrage.
4 - Dosages
Les produits étant prêts à l'emploi, toute dilution est interdite
Les dosages au mètre carré des produits proposés par l'Entrepreneur pour chaque section devront être au minimum
égaux à ceux prévus aux certificats d’homologation, même si ces derniers dosages correspondent, à une durée de vie
supérieure à Dix Huit mois
5 - Rétroréflexion
Le dosage en microbilles appliqué sera au moins égal à celui porté sur le certificat d’homologation.
ARTICLE 71- CONDITION DE CONTROLE ET DE RECEPTION DES MATERIAUX ET TRAVAUX
1 - Généralités
Tous les éléments à soumettre à l'agrément du Maître d'Ouvrage, en exécution des clauses du marché qui résultera du
présent appel d’offres, doivent être présentés par l'Entrepreneur en temps voulu pour ne pas retarder la préparation
du chantier et l'exécution des fournitures ou travaux.
Le Maître d'Ouvrage se réserve un délai de sept (7) jours pour donner sa décision, délai courant à partir de la date à
laquelle ont été fournis tous les renseignements propres à justifier les propositions de l'Entrepreneur.
2 - Vérification des peintures
L’étiquetage des emballages doit être conforme à l’arrêté d’homologation des produits de marquage de chaussée.
Le Maître d'Ouvrage se réserve le droit, quel que soit le degré d'avancement des travaux, de procéder à des
prélèvements de peinture sur les chantiers et de vérifier par des analyses chimiques ou physiques, exécutées à son
laboratoire que ces prélèvements seront d'une part, semblables entre eux, et d’autre part, semblables à la peinture
définie par les certificats d’homologation. Les contrôles porteront notamment sur les caractéristiques suivantes:

• La masse volumique ;
• La valeur de l'extrait sec ;
• L'état de l'emballage ;
• la date de fabrication (étiquette) et l'état de conservation au pot (absence de peau) ;
• La teneur en bioxyde de Titane Ti 02 ;
• La teneur en cendres.
Ces prélèvements seront exécutés en présence de l'Entrepreneur ou de son représentant.
Toutes les précautions seront prises pour assurer à l'échantillon une composition identique à celle de la totalité du
produit.
Chaque prélèvement comprendra trois échantillons de 1 kg environ chacun (pour les produits de marquages seulement).
L'un d'eux sera conservé par l'Entrepreneur comme témoin, l'autre sera adressé au laboratoire aux fins d'analyse, le
troisième conservé par le Maître d'Ouvrage.
Dans le cas où les peintures ne répondraient pas aux prescriptions de l'agrément, le lot correspondant serait refusé et
évacué du chantier. Les travaux déjà réalisés avec ces produits ne sont pas rémunérés ou effacés et refaits aux frais
de l’entrepreneur.
Une analyse plus fine des produits douteux sera effectuée dans les cas suivants :
a- Il y a doute sur l'identification au vu des résultats de l'analyse simplifiée,

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 47


b- Les tolérances suivantes devront être respectées, conformément à l’arrêté d’homologation des produits de
marquage de chaussée.

• Densité : plus ou moins 0,05 (± 0,05) g/cm3


• Extrait sec : plus ou moins 2 unités (± 2)%
• Teneur en cendres : plus ou moins trois unités (± 3)%
• Teneur en Ti 02 : plus ou moins cinq pour cent (± 5%)
• Point de ramollissement ± 5 °C.
3 - Vérification des microbilles
Les contrôles des microbilles porteront notamment sur les caractéristiques suivantes :

• La granulométrie ;
• Le pourcentage de billes défectueuses ;
• L'indice de réfraction.
Dans le cas où les produits ne répondraient pas aux prescriptions d’homologation et après qu'une analyse complète ait
révélé l'absence de conformité des produits homologués, les produits seront refusés et enlevés du chantier. Les travaux
déjà exécutés avec ces produits seraient refaits aux frais de l'Entrepreneur qui aurait à supporter également toutes les
dépenses accessoires et, en particulier, l'enlèvement des produits défectueux appliqués.
4 - Contrôle d’exécution
Lorsque le matériel aura été accepté par le Maître d’Ouvrage, l’Entrepreneur sera tenu de respecter les résultats
obtenus aux essais et à cet effet, il devra tenir à la disposition du Maître d’Ouvrage un journal de chantier comportant
par journée effective de travail les indications suivantes :

• Les conditions climatiques au moment des applications ;


• Les quantités des produits utilisés ;
• Les qualités réellement peintes avec indication des points kilométriques (PK) relevés en début et fin de
journée ;
• Les réglages éventuels de la machine.

5 - Contrôle Ponctuel du Dosage

• Le contrôle du dosage de la peinture sera fait par le Maître d’Ouvrage, sans que celui-ci ait à en avertir
au préalable l’Entrepreneur.
• L’Entrepreneur sera tenu de supporter sans indemnité les aléas de chantier découlant des prélèvements ;
• Les résultats des contrôles qui seront effectués par journée s’appliqueront à tous les travaux effectués
dans la journée correspondante ;
• Le poids de produit sec répandu sera contrôlé, en cours d’application par pesée après application et
séchage du produit sur une éprouvette de polyéthylène préalablement tarée ;
• Le poids des billes de verre répandues pour assurer la rétroréflexion sera contrôlé de la même manière
par différence de pesée entre une éprouvette peinte avec billes et une éprouvette peinte sans billes.
• L’Entrepreneur contresignera les procès-verbaux de pesée et aura à sa charge le rétablissement de la
continuité du marquage.
• Si le dosage est inférieur de plus de cinq pour cent (5%) au dosage théorique prévu, l’Entrepreneur
procédera à ses frais à l’application d’une nouvelle couche supplémentaire de produit, dans un délai ne
devant pas dépasser une demi-journée après que lui auraient été notifiés les résultats de contrôle et les
reprises à effectuer.
• En cas de surdosage, les quantités de peinture ne seront pas prises en compte.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 48


6 - Contrôle des largeurs de Bandes
Le Maître d'Ouvrage effectuera des contrôles occasionnels des largeurs de bandes continues et discontinues, chaque
contrôle comportant au moins dix (10) mesures par kilomètre de bande appliquée.
Si la largeur moyenne donnée à ces dix mesures est inférieure à la largeur prescrite _De plus de cinq pour cent (5%)
l’Entrepreneur procédera à ses frais, à l’application d’une couche supplémentaire de produit dans un délai ne
dépassant pas une demi-journée après notification des résultats de contrôle et des reprises à effectuer.
7 - Contrôles de réception
La réception définitive des travaux à l'issue du délai de garantie prévue au présent CPS., ne portera que sur :

• L'usure ;
• La rétroréflexion ou visibilité de nuit.
• Ces critères devront présenter les caractéristiques minimales suivantes :
• Degré d'usure : Note 6 minimale, à l'échelle d'usure L.C.P.C. 75 ;
• Rétroréflexion : La valeur minimale exigible pour les produits est de 150 millicandelas.
Dès lors qu'une seule des valeurs imposées ci-dessus n'est pas satisfaite l'échantillon sera refusé.
2. SIGNALISATION VERTICALE
ARTICLE 72- SPECIFICATIONS GENERALES
1. En matière de panneaux :
Les panneaux de signaux à éléments interchangeables doivent :

• Pouvoir être fixés sur tous les types de supports autorisés ou agrées.
• Avoir une face facile à nettoyer, en particulier elle ne doit pas être rugueuse.
• Comporter un bord bombé et une cornière soudée a la base de panneau triangulaire
• Ne pas présenter de bords tranchants ou d’angles vifs.
• Les panneaux des signaux à éléments non changeables.
En plus des prescriptions énumérées ci-dessus, les panneaux doivent répondre aux prescriptions ci-après :

• Etre soumis aux essais avec leur support et leur système de fixation.
• Etre difficilement démontable après assemblage par une personne non munie d’outillages spécialisés.
• Etre suffisamment stable pour ne pas vibrer sous l’action du vent ou du souffle produit par les véhicules
passant de leur proximité.
2 . En matière de supports :
Les supports des panneaux de signalisation doivent satisfaire les exigences ci-après :

• Etre non agressifs vis à vis de la circulation des piétons ;


• Résister aux chocs éventuels des véhicules sans pouvoir être la cause de dommages corporels à leurs
occupants ;
• Etre suffisamment stables pour résister aux vibrations dues à la circulation automobile ;
• Avoir une durabilité satisfaisante.
3 . En matière de système de fixation :
Le système de fixation du panneau sur le support doit :

• Pouvoir s’adapter à tous les types de supports autorisés (ou agrées).


• Présenter un blocage suffisant pour résister aux actes de vandalisme et aux vibrations dues à la
circulation automobile à leur proximité. Le renforcement au verso doit être réalisé par une cornière
galvanisée à fixation par points de soudure, être efficacement protégé, boulonnerie comprise contre la
corrosion et tout contact avec un métal d’autre nature.
ARTICLE 73- SPECIFICATIONS TECHNIQUES CONCERNANT LA TECHNOLOGIE DES PANNEAUX ET
PANONCEAUX
1 : Matériaux de base :
Les matériaux constitutifs et la structure des panneaux et des panonceaux sont laissés à l’initiative du fabricant qui doit
en préciser la nature, les caractéristiques physiques et chimiques ainsi que les épaisseurs des panneaux dans le dossier
technique qu’il est tenu de remettre à l’appui de toute demande d’agrément.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 49


2 : Géométrie des produits transformés :
2.a : Les dimensions des panneaux et panonceaux sont fixées pour chaque gamme par l’instruction sur la
signalisation routière ou résultant de l’application de ses rescriptions. La tolérance admise sur les côtes
extérieures de la face avant est en plus au moins cinq millimètres (5mm) quelle que soit la dimension
mesurée. Le côté de pliage du bord tombé est considéré hors côtes du décor.
2.b : La planéité de la surface du panneau ou du panonceau ne devra faire apparaître aucune flèche
supérieure à un millimètre ( 1mm ) et dans aucun sens. Le pliage du bord tombé et considéré hors du
décor.
2.c : Tous les panneaux et panonceaux comporteront un bord tombé de vingt-cinq millimètres (25 mm) de
largeur minimale sauf dans les arrondis où cette mesure pourra être ramenée progressivement et au
minimum à quinze millimètres (15 mm) sur une longueur maximale de vingt centimètre (20 cm).
Lorsqu’un bord bombé comporte un retour utilisé en patte de fixation du panneau, la largeur de retour devra tenir
compte des dimensions des lumières du système de fixation.
Les retours de bord bombé soudés sont interdits.
2.d : Les panneaux à structure modulaire ne comportant pas le bord bombé latéral seront entourés d’un jonc
rivé qui ne devra pas modifier les dimensions extérieures fixées ci-dessus.
ARTICLE 74- SPECIFICATIONS TECHNIQUES CONCERNANT LES REVETEMENTS
1 : Revêtement de protection :
Les produits utilisés pour la protection anticorrosion des matières utilisées (galvanisation, métallisation, peinture,
émaillage etc.) sont laissés à l’initiative du fabricant qui doit les préciser dans le dossier technique. Il en est de même
pour la nature, les caractéristiques, la composition, les épaisseurs minimales et le mode d’application.
La protection anti- corrosion doit conduire à une durabilité appréciable du produit fini supérieure à dix(10) ans.
2 : Revêtements constituant le message :
2.a : Les produits utilisés pour la confection du message sont laissés à l’initiative du fabricant à l’exclusion des
parties rétroréfléchissantes qui doivent obligatoirement être réalisées au moyen de films agrées. Les
produits à appliquer seront primaires.
2.b : La réalisation d’une même couleur au moyen de procédés différents sur une même face avant du
panneau est interdite.
2.c : Les dessins des symboles doivent être conformes à ceux figurant dans l’instruction ministérielle.
2.d : Visibilité de jour – couleurs :
Les couleurs des revêtements rétroré-fléchissantes constituant le message, comparées à l’oeil sous un éclairage
naturel (soleil, voilé), doivent correspondre, sauf pour ce qui concerne leur brillance spéculaire qui n’est pas imposés, à
celles des étalons dont les coordonnées tri -chromatiques indiquées ci-après :
COULEURS X Y Z BS%

Bleu foncé 0,186 0,159 0,009 85

Bleu 0,175 0,143 0,031 85

Vert 0,205 0,408 0,084 85

Jaune 0,496 0,457 0,474 85

Rouge 0,651 0,329 0,100 85

Gris (clair) 0,316 0,335 0,123 85

Blanc 0,310 0,322 0,777 85

Marron 0,465 0,378 0,070 85

Les tolérances admises pour la détermination des couleurs sont les suivantes :

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 50


POUR LA HORMATICITE

COORDONNEES DES POINTS D’INTERSECTION DES LIGNES BELIMITANT


COULEURS DES DOMAINES DES CHROMATICITES

1 2 3 4

X 0.12 0.221 0.24 0.176


BLEU FONCE
Y 0.16 0.229 0.21 0.104

X 0.12 0.221 0.24 0.176


BLEU
Y 0.16 0.229 0.21 0.104

X 0.24 0.25 0.208 0.162


VERT
Y 0.46 0.41 0.383 0.408

X 0.731 0.715 0.46 0.465


JAUNE
Y 0.468 0.402 0.45 0.534

X 0.69 0.645 0.6 0.658


ROUGE
Y 0.31 0.815 0.34 0.342

X 0.325 0.3 0.28 0.315


GRIS
Y 0.335 0.31 0.32 0.345

X 0.45 0.45 0.01 0.51


MARRON
Y 0.37 0.4 0.4 0.37

BLEU
COULEUR BLEU VERT JAUNE ROUGE GRIS BLANC MARRON
FONCE

FACTEUR DE 0.12 A
0.03 0.03 0.008 0.45 0.07 0.75 0.07
LUMINANCE 0.24

POUR LES FACTEURS DE LUMINANCE


2.e : Visibilité de nuit – rétroréflexion :
Les panneaux doivent présenter le même aspect de jour comme de nuit.
La rétro-réflexion des panneaux est obtenue par l’emploi de film rétro-réflechissant ayant fait l’objet d’un agrément.
Il est rappelé que la rétro-réflexion porte sur toute la surface du panneau à l’exception des parties bleues, bleues
foncées ou grises.
ARTICLE 75- SPECIFICATIONS TECHNIQUES CONCERNANT LE PANNEAU TERMINE
Le panneau terminé doit répondre aux spécifications suivantes lorsqu’il est soumis aux essais de laboratoire et en site
naturel définis.
1 . vieillissement artificiel :
Cet essai réalisé conformément à la norme NF 30-049 porte sur le panneau et le système de fixation.
Après huit (8) cycles hebdomadaires de vieillissement artificiel, aucun élément du panneau ne doit :
a)montrer à l’examen visuel des dégradations telles que perte de brillance , décollement par cloquage ,
écaillage, fissuration , corrosion, faïençage ni d’évolution des couleurs.
b)obtenir une autre note que zéro (0) à l’essai d’adhérence par quadrillage.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 51


2 . Résistance au brouillard salin :
Cet essai porte sur le panneau et sur le système de fixation.
Après mille deux cents (1200) heures d’exploitation au brouillard salin, les éprouvettes métalliques prélevées dans les
panneaux ne doivent présenter ni écaillage ni cloquage, ni corrosion, ni décoloration, ni fissuration.
Au niveau d’une rayure réalisée jusqu’à la surface sous-jacente sur l’éprouvette, il ne doit pas y avoir développement
du produit de corrosion ni décollement du revêtement.
3 . Résistance au choc par projection :
Cet essai ne doit occasionner aucun dommage susceptible d’affaiblir l’adhérence d’un revêtement .
Aucun écaillage n’est admis à l’issue de l’essai de résistance au choc.
4 . Résistance au lessivage :
Aucune modification d’aspect ou décollement du revêtement n’est admise après l’essai de lessivage.
5 . Résistance au vandalisme :
Aucune déformation permanente n’est admise après l’essai suivant :
Le panneau étant fixé sur son support. Une force de traction cent (100) Kg lui est appliquée à ses différentes
extrémités et sur les deux faces successivement.
6 . Vieillissement naturel :
L’essai de vieillissement naturel porte sur le panneau et sur le système de fixation. Un panneau exposé en position
verticale sur le site d’essai pendant une durée de 7 ans.
Aucune modification sensible à l’œil ne devra se manifester pendant les (5) premières années.
Des tolérances sont admises au-delà de la cinquième année d’exposition.
ARTICLE 76- SPECIFICATIONS TECHNIQUES CONCERNANT LES SUPPORTS DE PANNEAUX
1 . Matériaux de base :
Les matériaux constitutifs des supports de panneaux sont laissés à l’initiative du fabricant qui doit en préciser la nature,
les caractéristiques physiques, chimiques et mécaniques ainsi que les épaisseurs, dans le dossier technique qu’il est tenu
de remettre à l’appui de sa demande d’agrément.
1.a : pour l’acier, les caractéristiques garanties sont au minimum celles de la classeE 24.1 (telle qu’elle est
définie dans la norme NFA 35.501) et le métal devra être chimiquement apte à la galvanisation au
trempé à chaud; son épaisseur ne sera pas inférieure à deux (2) mm.
1.b : Les alliages d’aluminium ont l’indice de durabilité A ou BL(définie au chapitre V BI de l’additif N°.1 au
D.T.U.32,2), et les caractéristiques sont celles indiquées dans les normes NFA : 50.411.
2 . Géométrie des produits transformés
A- Supports des signaux à éléments indépendants
Pour les signaux à éléments indépendants, seules sont autorisés les supports réalisés à partir du tube lisse fermé, sans
soudure ou soudés avec mise en œuvre de toute protection.
Leur section peut être circulaire, carré ou rectangulaire.
L’extrémité supérieure est obturée par une calotte solidement fixée.
Leurs dimensions maximales (diamètre ou cotes épaisseur) sont en fonction de la limite élastique du métal utilisé par la
formule.
1
EX -------------- 580 m DAN
V

Pour la quelle E est la limite élastique en flexion en bar et est le module de flexionde la section par rapport à l’axe
parallèle du panneau exprimé en cm3.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 52


En outre, la dimension maxi de la section (diamètre au cotés) est fixé à 120 mm.
Ces règles de dimensions maximums s’appliquent pour les matériaux.
B- Supports de signaux à éléments non interchangeables
Ces rapports ne peuvent en aucun cas être présentes isolément examen s’effectue simultanément avec les panneaux et
les systèmes d’attache.
3 . Revêtement de protection :
3.a : Les supports en acier sont galvanisés à chaud par immersion dans le zinc fondu conformément aux
prescriptions de la norme française NF A-9-121 après forage et mise à longueur d’utilisation.
La qualité du zinc devra être conforme à celle prévue par la norme NF55.101 pour du zinc de première fusion et
d’une classe au moins égale à la classe Z.6. L’épaisseur masse ou charge nominale est de 5.70 g/dm2 simple face
avec une masse minimale de 4,25 g/dm2.
La couche de zinc doit avoir une bonne adhérence.
Le revêtement doit avoir un aspect homogène et lisse exempt d’imperfection telles quesouffrances, piqûres, bavures
d’égouttage, traces de choses.
3.b : Les supports en alliage d’aluminium ayant un indice de durabilité B recevront une protection laissée à
l’initiative du fabricant qui devra en préciser la nature, l’épaisseur et le mode d’application dans le
dossier technique.
4 . Scellement des supports:
• Les panneaux posés doivent résister au renversement,
• les supports des panneaux doivent être scellés dans les socles en béton de classe B3 ayant les dimensions
de 0,40m de longueur, 0,40m de largeur et 0,50m de profondeur.
ARTICLE 77- CONTROLE ET ESSAIS EN LABORATOIRE
Le fournisseur est tenu de fournir les résultats des essais effectués par un laboratoire agréé sur les panneaux soumis
aux essais de contrôle suivant :

• Visibilité de jour colorimétrie


• Visibilité artificielle
• Résistance au brouillard salin
• Résistance au choc
• Résistance au lessivage
• Résistance mécanique au vandalisme Les matériaux dont la fourniture fait partie de l'entreprise
proviendront, en principe, des lieux indiqués ci-après
• Résistance mécanique aux efforts dus aux vents
• Résistance au choc simulant un véhicule.
ARTICLE 78- INSCRIPTIONS SUR LES PANNEAUX
1 : Type de caractères et hauteur des inscriptions :
Les inscriptions en arabe sur les panneaux sont prévues en caractères du module 6-8-10-15-20-25-30-40-60,
correspondant aux caractères latins de module 4-6-8-10-15-20-25-30-35-45-50.
Les caractères arabes à utiliser sont les caractères standards écriture demi-grosse, du système ASVCODAR.
Pour les lettres on utilisera le caractère dit réduit et pour les chiffres le caractère normal.
2 : Lisibilité des panneaux:
L’intervalle entre deux mots doit être égal ou supérieur à la largeur de la lettre « YA » finale du type de caractère
utilisé pour l’écriture arabe. La largeur de la lettre M du type de caractère utilisé pour l’écriture latine
En largeur, entre le mot et le listel du panneau, un intervalle égal ou supérieur à la barre de jonction du type de
caractère utilisé pour l’écriture arabe et à la largeur de la lettre N du type de caractère utilisé pour l’écriture latine.
Lorsque des quantités portées sur les panonceaux il existe des décimales, le chiffre décimal appartient à la gamme en
dessous de celle du chiffre principal.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 53


3 : Cas des panneaux de présignalisation; de direction; de confirmation et de localisation
Les panneaux de présignalisation seront bilingues, pour les panneaux de direction, de confirmation et de localisations,
les inscriptions dans chaque langue se feront sur des panneaux distincts quel que soit le nombre de lignes.
Les lettres et chiffres à utiliser sont celles telles que définies ci-dessus.
Les modules de lettres à utiliser sont les suivants :
CARACTERES ARABES 8- CARACTERES LATINS ET
PANNEAUX DE PRESIGNALISATION
10-15-20 CHIFFRES 6-8-10-15

AUTRES .6-8-10 .4-6-8

Chaque module est défini par la hauteur du rectangle circonscrit qui devra être de :

• 10.00 cm pour les caractères du module 4 ;


• 15.00 cm pour les caractères du module 6 ;
• 20.00 cm pour les caractères du module 8 ;
• 25.00 cm pour les caractères du module 10 ;
• 37.00 cm pour les caractères du module 15 ;
• 50.00 cm pour les caractères du module 20.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 54


CHAPITRE VII : MODE D'EVALUATION DES OUVRAGES ET DEFINITION DES PRIX
ARTICLE 79- CARACTERES GENERAUX DES PRIX
Les prix prévus au bordereau des prix serviront pour le règlement des travaux terminés. Il en résulte que ces prix
comprennent toutes les dépenses de matériaux, du transport, de mise en œuvre et du personnel, les frais généraux,
les impôts, les taxes et notamment la taxe sur les produits et les services, les faux-frais et d'une manière générale,
toutes les dépenses qui sont la conséquence nécessaire et directe des travaux.
Il est précisé que les quantités en dépassement des quantités contractuelles, et quoique réellement exécutées, ne
donnent lieu à aucune dépense supplémentaire sauf dans le cas ou l'entrepreneur aura reçu l'accord écrit du Maître
d’Ouvrage avant l'exécution de ces travaux. Par conséquent l'entrepreneur devra respecter les indications données
par le présent C.P.S. Tout changement apporté à ces dernières devra être ordonné par le Maître d’Ouvrage. Les
renseignements fournis par le Maître d’Ouvrage ne dispensent pas l'entrepreneur d'effectuer les vérifications et
les reconnaissances nécessaires, notamment sur les difficultés particulières susceptibles d'être rencontrées.
Il est à noter que les surépaisseurs des assises ou des revêtements, au niveau de la chaussée ou des trottoirs,
résultant du rattrapage du niveau afin d’atteindre les pentes exigées dans les plans d’exécution, ne feront pas
l’objet d’indemnités supplémentaires et sont incluses dans les prix unitaires.
En aucun cas, l'entrepreneur ne peut se prévaloir de l'insuffisance des renseignements fournis par le Maître
d’Ouvrage pour revenir en cours de marché sur les prix qu'il a acceptés ou pour demander une indemnité.
Les travaux de signalisation provisoire du chantier, de jour comme de nuit, verticale et horizontale (panneaux,
barrières, balises, gyrophares, peinture jaune, passages piétons provisoires…), sont réputés inclus dans les
prix unitaires du marché. Le plan de signalisation provisoire présenté dans l’offre technique de l’entreprise, s’il
est accepté par le maître d’ouvrage, devient contractuel.
L'entrepreneur sera réputé avoir parfaite connaissance sur les difficultés des travaux, et il n'aura droit à aucune
plus-value sur les prix du bordereau, quelles que soient les difficultés spéciales rencontrées pendant les travaux,
par exemple : présence d'autres chantiers, arrêt momentané des travaux, maintien de la circulation, présence de la
nappe etc...
ARTICLE 80- TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES
Sont désignés par ce terme, tous les travaux en plus de ceux prévus au marché. Ces travaux seront réglés ou
décomptés sur la base de prix unitaires portés au détail estimatif et quantitatif.
Dans le cas d'ouvrage et de fourniture non prévus au marché il sera demandé à l'entrepreneur d'établir une
proposition de prix (avec sous détail à l'appui) sur la base de laquelle sera établi un bordereau de prix
supplémentaire sous forme d'avenant au marché. Il est précisé que, seuls seront considérés comme travaux
supplémentaires les travaux dus à des changements ordonnés par Le Maître d’Ouvrage et confirmés par ordre de
service.
ARTICLE 81- ECHANTILLONS
La totalité des équipements de signalisation et de mobilier urbain figurant dans le présent marché ne peut être
approvisionnée sans la présentation et la validation d’échantillon accompagné de la fiche technique (le cas
échéant) par la commission de suivi. Tout approvisionnement sans validation expresse sera évacué du chantier sans
indemnisation aucune.
ARTICLE 82- TRAVAUX SANS AUTORISATION
Si l'entrepreneur apporte sans autorisation des modifications aux travaux tels qu'ils sont définis par le marché, le
Maître d’Ouvrage peut :
1- Soit exiger les démolitions, corrections, reprises nécessaires à l'exécution exacte du marché sans préjudice d'une
part des réfections qu'il pourrait exiger sur le montant du marché si ces démolitions, corrections, reprises,
entraîneraient une diminution de la qualité finale des ouvrages, et d'autre part de tout autre incidence, notamment
sur les travaux des autres entrepreneurs.
2- Soit accepter les modifications opérées et dans ce cas le Maître d’Ouvrage ne doit aucun paiement
supplémentaire sur les ouvrages modifiés et qui ont entraîné pour l'entrepreneur des dépenses supérieures celles
afférentes aux ouvrages initialement prévus.
Il est par contre endroit de diminuer le prix du marché du montant des économies si le coût des ouvrages modifiés
est moins élevé que celui des ouvrages initialement prévus.
ARTICLE 83- TRAVAUX SUR INJONCTION ADMINISTRATIVE, DÉCISION JUDICIAIRE OU ARBITRAGE
L'entrepreneur est tenu d'effectuer les travaux ou modifications qui lui sont ordonnés par le Maître d’Ouvrage en
conséquence d'une injonction administrative ou d'une décision judiciaire ou d'un arbitrage faisant suite au recours de
tiers.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 55


Si l'origine de ces travaux est imputable à une faute de l'entrepreneur, le Maître d’Ouvrage pourra user les
dispositions nécessaires.
ARTICLE 84- TRAVAUX URGENTSINTÉRESSANT LA STABILITÉ
Par exception aux dispositions de l'article 4.4, l'entrepreneur a le droit d'apporter aux ouvrages des modifications
qui au cours de l'exécution se révéleraient indispensables à la stabilité des ouvrages et urgent à charge pour lui
d'en informer le jour même le Maître d’Ouvrage
Si l'origine de ces travaux est imputable à une faute de l'entrepreneur le Maître d’Ouvrage pourra user les
dispositions nécessaires.
Dans le cas contraire les travaux feront l'objet d'un avenant et réglés comme travaux modificatifs ou
supplémentaires.
ARTICLE 85- MODE DE REGLEMENT DES OUVRAGES
Le règlement des ouvrages se fera en appliquant, dans les décomptes provisoires et définitifs. Les prix du
bordereau aux quantités réellement exécutées.
Les travaux modificatifs ou supplémentaires sont réglés suivant le même mode par application aux quantités
réellement exécutées des prix unitaires du bordereau des prix pour les ouvrages identiques, assimilables ou
équivalents, ou par application des prix unitaires, du bordereau de prix supplémentaires établis à partir de la
proposition du prix demandée à l' Entrepreneur et accepter par le Maître d’Ouvrage pour des ouvrages ou
fournitures non prévus au détail estimatif et au bordereau des prix unitaires.
ARTICLE 86- DÉCOMPTE PROVISOIRE (SELON LE C.C.A.G.T.)
L'entrepreneur remet le 25 de chaque mois, au Maître d’Ouvrage, l’état de situation établi en cinq exemplaires
après visa de la maîtrise d’œuvre. Dans le cas de groupement d'entreprise, les situations sont remises au Maître
d’Ouvrage par le mandataire, revêtues de son visa.
En complément aux termes du C.C.A.G.T., il est précisé que la réception ne saurait en aucune manière valoir
règlement de compte ou ratifications des décomptes remis par l'entreprise.
ARTICLE 87- ATTACHEMENTS
Il sera pris des attachements contradictoires entre le représentant de l’administration et celui de l’entrepreneur et
notamment dans les cas suivants :
a) Des travaux qui ne seront plus visibles après exécution
b) Des ouvrages qui sur la demande ou avec l’accord écrit de l’administration ne seront exécutés conformément aux
plans d’exécution
Le représentant de l’administration devra être averti au moins Quarante Huit (48) heures avant la prise
d’attachements.
Si l’entrepreneur refuse de signer des attachements ou ne les signe qu’avec réserve, il lui sera accordé un délai de
Dix (10) jours à dater de la présentation des pièces pour formuler par écrit ses observations.
Passé ce délai, les attachements seront censés être acomptes par lui comme s’ils étaient signés sans aucune réserve.
Dans le cas du refus de signature ou de signature avec réserve, il sera dressé un procès-verbal de la présentation
de circonstances qui l’ont accompagné.
ARTICLE 88- DÉCOMPTE DÉFINITIF
Conformément aux prescriptions du C.C.A.G.T., les attachements et décomptes définitifs doivent être remis, à la
maîtrise d’œuvre et au représentant du Maître d’Ouvrage, chargés du suivi, dans un délai maximum de 40 jours
calendaires après l'achèvement des travaux constaté par la signature des procès-verbaux de réception provisoire.
Passé ce délai et en cas de défaillance de l'entreprise le Maître d’Ouvrage peut établir ces décomptes aux frais
de l'entrepreneur.
Le Maître d’Ouvrage établit alors ces décomptes définitifs avec les seuls éléments en sa possession. Cette façon de
procéder étant imposée par la défaillance de l'entreprise, cette dernière ne pourra élever aucune réclamation sur
le montant du décompte définitif arrêté par le Maître d’Ouvrage.
Les clauses de pénalités prévues au présent C.P.S sont applicables lors d'un retard sur le délai fixé ci-dessus.
En complément de ce qui est dit par les prescriptions du C.C.A.G.T., les attachements et décomptes définitifs établis
par l'entrepreneur sont vérifiés en accord avec l'entreprise dans le délai de 15 jours à compter de leur réception
par le B.E.T chargé du suivi, qui les transmet au Maître d’Ouvrage" avec ses observations.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 56


ARTICLE 89- DÉFINITION DES PRIX
Les quantités prises en compte résulteront d'attachements pris en cours de travaux. En principe, toutes les dimensions
mentionnées aux dessins notifiés "Bon pour exécution" seront respectées.
Il est formellement stipulé que l'entrepreneur est réputé avoir une parfaite connaissance de la nature des conditions
et difficultés d'exécution des travaux pour avoir personnellement examiné dans tous leurs détails, les pièces du
projet établi par le Maître d’Ouvrage, avoir visité l'emplacement du chantier (site), s'être entouré de tous les
renseignements nécessaires pour que l'ouvrage fini soit conforme à toutes les règles de l'art et aux prescriptions du
marché.
Le prix est établi par l'entrepreneur à des ouvrages en parfait état d'achèvement et de fonctionnement, suivant
plans joints au présent C.P.S.
ARTICLE 90- DESCRIPTIFS DES PRIX
Le bordereau des prix doit être lu en corrélation avec les autres documents du marché inclus dans ce dossier et
principalement le Cahier des Clauses Techniques Particulières. La désignation de chaque nature d'ouvrages, telle
qu'elle figure dans le bordereau des prix, doit être complétée par les paragraphes relatifs du dit CCTP. Les prix
devront également être établis en conformité avec l'article 49 du C.C.A.G-T.
Il y a lieu de rappeler à l’entreprise que les frais des prestations suivantes devrontêtre intégrés dans les prix
unitaires ci-dessous :
- La réalisation d’un levé topographique contradictoire de la totalité de l'aire d'intervention (façade à
façade) dès notification de l’OS de commencement.
- L’adaptation du projet d’exécution et son approbation par les services concernés.
- Les essais d’agrément des matériaux à réaliser par un laboratoire agréé.
- Les études d’ouvrages en béton armé approuvé par un bureau de contrôle.
- Les travaux de sondage de tout genre.
- Les travaux topographiques nécessaires à l’exécution des travaux à réaliser par un géomètre agréé
(réception des coins de bloc et des axes d’ouvrages, réimplantation et vérification en cour de chantier, plans
de récolement),
- La construction des locaux nécessaires pour le stockage de matériaux ou matériels d'entreprise,
- L’amené et repli des engins de chantier,
- Le stockage des matériaux,
- La signalisation vis-à-vis de la circulation publique selon la réglementation en vigueur : signalisation verticale
et horizontale notamment la peinture jaune avant la mise en œuvre des EB.
- La réalisation et entretien durant toute la période des travaux des dispositifs d’évacuation des écoulements
d’eau de ruissellement,
- Le nettoyage durant toute la période de chantier, de l’ensemble du site de projet par enlèvement, transport
et évacuation des gravois et matériaux vers les décharges publiques.
- Le gardiennage du chantier,
- Les impôts, assurances et en général toutes charges imposées par les règlements d'état et municipaux la date
de la remise de l'offre
- Tous les raccordements sur le réseau existant, comprenant le percement de paroi du regard existant,
scellement au mortier, adjuvants et toutes les sujétions de fourniture et de mise en œuvre sont compris dans le
présent marché et à la charge de l'entreprise.
ARTICLE 91- DEFINITION DES PRIX
SERIE 100 – TERRASSEMENTS DE VOIRIE
PRIX N° 101 : DEBLAI ET REGLAGE DU FOND DE FORME
Ce prix rémunère au mètre cube les terrassements en déblais en terrain de toute nature et à toute profondeur y
compris démolition des trottoirs existant de tout type et dépose de bordure, pour mise en profil des fonds de forme
des voiries, trottoirs, modelage, surcharge et mise en dépôt définitif ou provisoire quel que soit le mode d’extraction.
Ce prix comprend notamment :

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 57


• La protection des réseaux existants, leur mise à niveau conformément aux normes et règlement en vigueur,
leur déviation le cas échéant. Il s’agit notamment des accès, des canalisations d'eau, d'assainissement, des
canalisations électriques, téléphoniques, etc. L’entrepreneur doit également prendre toutes les mesures et
dispositions nécessaires pour adapter le calage de ces canalisations en conformité avec les travaux projetés.
• La démolition de la chaussée existante avec des engins appropriés y compris évacuation à la décharge
publique et nettoyage
• Démolition des bordures y compris évacuation à la décharge publique et nettoyage
• L'identification des tracés des réseaux existants avant les travaux moyennant l’exécution de levés
topographiques et des sondages.
• Le réglage et le dressage des fonds, talus, fossés et de toutes les surfaces quelconques
• Le réglage et le dressage des plateformes à 95% de l’OPM;
• Le ramassage, et l’évacuation de tous les produits (débris, arbustes, démolition, etc.)
• La protection contre les eaux de toute nature, pendant l’exécution des déblais et les frais de
pompage et d’évacuation des eaux;
• La reconnaissance géotechnique préalable des déblais ;
• Les piquetages nécessaires ;
• L’utilisation de moyens mécaniques pour les déblais, y compris l’amenée et le repli du matériel ;
• Toutes sujétions relatives à la sécurité ;
• Toutes sujétions relatives à l’évacuation à la décharge publique

L’entreprise est tenue de fournir un plan topographique de l’état initial du terrain ainsi qu’un levé après terrassement
servant de base de calcul des cubatures.
L’entreprise est tenue de fournir les plans et profils topographiques permettant à la Maîtrise d’œuvre de vérifier la
conformité aux plans d’exécution et la prise d’attachement.
Ce prix s’applique au mètre cube de déblais réalisés et pris en attachements contradictoires sur la base de plans
topographiques fournis par l’entreprise et approuvés par le Maître d’œuvre avec évacuation à la décharge
publique, quelle que soit la distance de transport.
Prix payé au mètre cube mesuré avec levé initial et levé après compactage du fond de forme.

SERIE 200 – CHAUSSEE


PRIX N° 201 : COUCHE DE FONDATION GNF1
Ce prix rémunère au mètre cube mis en œuvre la fourniture, le transport et la mise en œuvre des matériaux
du type GNF1 (0/40), pour assises des voiries , selon les prescriptions techniques et selon les granulométries et les
épaisseurs précisées dans les profils en travers types des plans « Bon pour exécution ».
Ils comprennent notamment :

• Les frais d’extraction, de préparation et d’essais sur les matériaux,


• La fourniture des matériaux à pied d’œuvre y compris le chargement, le transport, quelle que soit la distance,
le déchargement, et le stockage ;
• Le répandage mécanique des matériaux par couches compatibles avec les moyens de compactage et la
nature des matériaux ;
• L’arrosage ou l'aération nécessaire pour obtenir lateneur en eau requise ;
• Le compactage à 95% de l’OPM ;
• Toutes sujétions de mise en oeuvre, de faibles quantités ou en faible largeur ;
• Toutes opérations nécessaires pour obtenir les profils définis aux plans « Bon pour exécution »;
• Tous les frais d'étude, de contrôle de fabrication et de mise en oeuvre à la charge de
l'entrepreneur et qui sont définis selon les prescriptions techniques et les plans « Bon pour exécution
»;
• Tous les frais de réalisation des planches d'essai en vue d’arrêter les paramètres de mise en place (Type de
compacteurs, vitesse de compactage, fréquence de vibration, nombre de passes, teneur en eau, etc.)

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 58


Prix payé au mètre cube de GNF1 (0/40), mis en œuvre y compris fourniture, transport, essais, compactage et toute
sujétion de mise en œuvre.

PRIX N° 202 : IMPREGNATION DOSAGE (1,50 Kg/m2)


Ce prix rémunère la fourniture et la mise en œuvre des matériaux à raison de 1,50 kg/m² d’Émulsion 55%
conformément au CPT.
Ce prix comprend notamment :

• Le nettoyage et/ou le balayage préalable au moyen d'un balai mécanique des surfaces à imprégner ;
• Le chargement, le transport au lieu de mise en œuvre du bitume, quelle que soit la distance et le
déchargement ;
• La réalisation des planches d'ajustement du dosage ;
• Le chauffage du bitume et le répandage conformément au CPS ;

Prix payé au mètre carré de matériaux mis en œuvre y compris fourniture, transport, essais, et toutes sujétions de mise en
œuvre.

PRIX N° 203 : REVETEMENT EN ENROBE BITUMINEUX


Ce prix rémunère la fourniture et la mise en œuvre, conformément au CCTP, d'un revêtement en enrobé bitumineux
(0/10) de densité 2.35 kg/m3 et d'épaisseur 5cm selon les prescriptions techniques et les plans « Bon pour exécution
».
Ce prix comprend notamment :

• Les frais d’extraction, de préparation et d’essais sur les matériaux,


• Le nettoyage des surfaces à revêtir ;
• La fourniture des granulats à pied d’œuvre ;
• Le chargement et le transport du bitume au lieu de mise en œuvre ;
• L’étude de formulation, convenance et la fabrication des enrobés, le malaxage, le transport et le
déchargement ;
• Le répandage au finisseur en pleine largeur et le compactage aux épaisseurs prescrites
• La réalisation des planches d'essais ;
• La fourniture du liant hydrocarboné ;
• Le rabotage de la surface de l’ancien enrobé au jugement du maitre d’ouvrage,
• Tous les frais d'étude, de contrôle de fabrication, de planches d'essai et de mise en œuvre

Prix payé au mètre carré d’Enrobé Bitumineux d’une épaisseur de 5cm comme il est signalé dans les plans « Bon pour
exécution » et dans la limite des tolérances admises par le CPS y compris fourniture, transport, essais, compactage et toutes
sujétions de mise en œuvre.

PRIX N° 204 : REPROFILAGE AVEC COUCHE DE GBB 0/14


Ce prix rémunère à la tonne la fourniture et la mise en œuvre d'un revêtement en GBB 0/14 selon les prescriptions
techniques et les plans « Bon pour exécution ».
Ce prix comprend notamment :

• Les frais d’extraction, de préparation et d’essais sur les matériaux,


• Le nettoyage des surfaces à revêtir ;
• La fourniture des granulats à pied d’œuvre ;
• Le chargement et le transport du bitume au lieu de mise en œuvre ;
• L’étude de formulation, convenance et la fabrication des enrobés, le malaxage, le transport et le déchargement ;
• L’épandage au finisseur en pleine largeur et le compactage aux épaisseurs prescrites

• Le rabotage et fraisage des enrobés existants

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 59


• La réalisation des planches d'essais ;
• La fourniture du liant hydrocarboné ;
• Tous les frais d'étude, de contrôle de fabrication, de planches d'essai et de mise en œuvre ;
Prix payé à la tonne de GBB et ce en évaluant le volume réalisé par la méthode « levé avant et levé après » comme il est
signalé dans les plans « Bon pour exécution » et dans la limite des tolérances admises par le CPS y compris fourniture,
transport, essais, compactage et toutes sujétions de mise en œuvre. L’entreprise est tenue de fournir au maitre d’œuvre les
bons des pesées de GBB mise en œuvre pour vérification.

PRIX N° 205 : BORDURES TYPE T2


Ce prix rémunère la fourniture, la mise en œuvre et l’exécution complète de bordures de trottoirs
préfabriquée de type T2.
Ce prix comprend notamment :

• Les terrassements des fouilles nécessaires à l'exécution des fondations des bordures, y compris évacuation des
terres excédentaires ;
• La fourniture et la pose d'éléments préfabriqués de bordures de trottoirs y compris sujétions de coupe et de
pose ;
• La fourniture et la pose du béton de fondation avec au moins 10 cm d’épaisseur (avec dépassement de 5cm
de part et d’autre de la bordure) conformément au plan type ;
• La fourniture et la pose du béton d'épaulement sur une hauteur au moins 50% de la bordure ;
• Les remblais d'épaulement, conformément au plan type ;
• Le jointement et toutes sujétions.

Les courbures seront impérativement réalisées en éléments de longueur de30 à 50 cm découpés à la meule
soigneusement.
Prix payé au mètre linéaire de bordure T2 y compris fourniture, transport, mise en œuvre et toutes sujétions.

PRIX N° 206 : BORDURES TYPE I2


Ces prix rémunèrent la fourniture, la mise en œuvre et l’exécution complète de bordures de trottoirs
préfabriquée de type I2.
Ce prix comprend notamment:

• Les terrassements des fouilles nécessaires à l'exécution des fondations des bordures, y compris évacuation des
terres excédentaires ;
• La fourniture et la pose d'éléments préfabriqués de bordures de trottoirs y compris sujétions de coupe et de
pose ;
• La fourniture et la pose du béton de fondation avec au moins 10 cm d’épaisseur (avec dépassement de 5cm
de part et d’autre de la bordure) conformément au plan type ;
• La fourniture et la pose du béton d'épaulement sur une hauteur au moins 50% de la bordure ;
• Les remblais d'épaulement, conformément au plan type ;
• Le jointement et toutes sujétions.

Les courbures seront réalisées en éléments soigneusement découpés à la meule.


Prix payé au mètre linéaire de bordure I2 y compris fourniture, transport, mise en œuvre et toutes sujétions.

PRIX N°207 : BORDURES JARDIN CR1


Ce prix rémunère la fourniture, la mise en œuvre et l’exécution complète de bordures de trottoirs préfabriquée de
type CR1. Les Bordures CR1 seront utilisées pour les délimitations de zones indiquées par le MO et le BET.

Ce prix comprend notamment :

• Les terrassements des fouilles nécessaires à l'exécution des fondations des bordures, y compris évacuation des
terres excédentaires ;

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 60


• La fourniture et la pose d'éléments préfabriqués de bordures de trottoirs y compris sujétions de coupe et de
pose ;
• La fourniture et la pose du béton de fondation et d'épaulement avec au moins 10cm d’épaisseur pour le
béton de fondation (avec dépassement de 5cmde part et d’autre de la bordure) ;
• Les remblais d’épaulement ;

Les courbures seront impérativement réalisées en éléments de longueur de 30 à 50 cm découpés à la meule


soigneusement.
Prix payé au mètre linéaire de bordure CR1 y compris fourniture, transport, mise en œuvre et toutes sujétions.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 61


SERIE 300 – TROTTOIRS DES VOIES

PRIX N° 301 : COUCHE DE BASE GNA


Ce prix rémunère au mètre cube mis en œuvre la fourniture, le transport et la mise en œuvre des
matériaux du type GNA pour assises des trottoirs , selon les prescriptions techniques et selon les granulométries et
les épaisseurs précisées dans les profils en travers types des plans « Bon pour exécution ».
Ils comprennent notamment :

• Les frais d’extraction, de préparation et d’essais sur les matériaux,


• La fourniture des matériaux à pied d’œuvre y compris le chargement, le transport, quelle que soit la distance,
le déchargement, et le stockage ;
• Le répandage mécanique des matériaux par couches compatibles avec les moyens de compactage et la
nature des matériaux ;
• L’arrosage ou l'aération nécessaire pour obtenir la teneur en eau requise ;
• Le compactage à 95% de l’OPM ;
• Le réglage en pleine largeur et la finition de la couche à la côte définitive et au dévers requis, ainsi que les
opérations topographiques ;
• Toutes sujétions de mise en œuvre, de faibles quantités ou en faible largeur ;
• Toutes opérations nécessaires pour obtenir les profils définis aux plans « Bon pour exécution »;
• Tous les frais d'étude, de contrôle de fabrication et de mise en oeuvre à la charge de
l'entrepreneur et qui sont définis selon les prescriptions techniques et les plans « Bon pour exécution
»;
• Tous les frais de réalisation des planches d'essai en vue d’arrêter les paramètres de mise en place (Type de
compacteurs, vitesse de compactage, fréquence de vibration, nombre de passes, teneur en eau, etc.)

Prix payé au mètre cube de GNA, mise en œuvre y compris fourniture, transport, essais, compactage et toute
sujétion de mise en œuvre.

PRIX N° 302 : REVETEMENT EN BETON TEINTE LISSE A L’HELICOPTERE ép=8cm


Ce prix rémunère au mètre carré la fourniture et mise en œuvre du revêtement en béton, dosé à 400kg/m3, teinté,
lisse à l’hélicoptère légèrement armé en treillis soudé T6 (espacement selon plan d’exécution), d’épaisseur minimale
8cm (les surépaisseurs pour rattrapage des pentes sont incluses dans le présent prix), après lissage, selon couleur,
choisis par le M.O après réalisation des échantillons.
Et sera réalisé comme suit :

- après achèvement de toutes les interventions des différents corps de métiers et suivant instruction de la maîtrise
de chantier
- la mise en œuvre du revêtement en béton armé teinté, avec divers suivant profil type, d’une épaisseur de 8cm,
dosé à 400 kg de ciment par m3 avec adjonction d’un adjuvant type SIKA dur ou autre pour en augmenter sa
résistance y compris passages réguliers à hélicoptère.
La surface du revêtement devra être parfaitement dressée et surfacée à l’hélicoptère y compris toutes sujétions de
mise en œuvre et de finition. A défaut, le Maître d’œuvre pourra exiger un ponçage léger pour reprendre des
aspérités éventuelles.
Après séchage, sciage des joints de fractionnement à la meule 2 mm minimum. La disposition des joints de dilatation
sera conforme au plan de calpinage du BET.
Ce prix comprend également :

• La préparation des supports


• Les dispositifs de cure et de protection des surfaces
• Les essais nécessaires attestant de la qualité des bétons
• Les sujétions de coupe spécifiques au niveau des raccordements aux ouvrages existants (mur de soutènement,
regards, butées, etc.)
• La vibration nécessaire
• L’arrosage adéquat
• La finition parfaite au droit des raccordements des ouvrages existants
• Toutes les sujétions de mise en œuvre

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 62


NB: seules les surfaces réellement revêtues seront prises en attachement: les surfaces des couronnements des
ouvrages annexes, les réservations pour espaces verts ou plantations ou autres ouvrages occupant le trottoir ne
seront pas comptabilisés pris en attachement.

Prix payé au mètre carré.

SERIE 400 – SIGNALISATION HORIZONTALE ET VERTICALE ET DISPOSITIFS DE CANALISATION


DES FLUX

PRIX N° 401 : SIGNALISATION VERTICALE


PRIX N° 401-2 : SIGNALISATION VERTICALE SIMPLE A DOS FERME
Ce prix rémunère à l’unité, les travaux de fourniture et pose de panneaux standard à un seul support conformément
aux normes en vigueur.
Ce prix comprend, la fourniture à pied d’œuvre et la pose de panneaux standard y compris pose de mât en
aluminium extrudé et cannelé de diamètre 76 mm par vis à tête Hexagonale en acier inoxydable et de
hauteur libre sous panneau 1.80 m, les accessoires de fixation et le socle du support en béton 40x40x40, plan de
détail élaboré par l’entreprise et approuvé conformément aux normes en vigueur.
Les panneaux seront fabriqués dans un métal très résistant à la corrosion, pour cette raison l’aluminium et l’alu-zinc
seront privilégiés.
Les panneaux seront à bords non agressifs d’une épaisseur de 29mm minimum. Ils devront présenter une rigidité
garantissant une bonne résistance au vandalisme et une bonne tenue dans le temps.
Les panneaux seront laqués. Un caractère esthétique de l’ensemble panneau + bride sera pris en compte.
La durabilité minimale des différents films pour la signalisation sera de classe 2 (180 cd/lux/m² ): durabilité 10 ans
minimum.
Dimensions : 600x600.
L’approvisionnement se fait impérativement après présentation et validation d’un échantillon.
Prix payé à l’unité de panneau y compris toute sujétion de mise en œuvre.

PRIX N° 402 : SIGNALISATION HORIZONTALE


Prix n° 402-1 : TRAÇAGE AU SOL POUR SIGNALISATION AVEC BANDE DE 12CM DE LARGEUR
Ce prix rémunère au mètre linéaire, l'Entrepreneur pour l’exécution de marquage sur chaussée revêtue par ligne
continue ou discontinue de largeur 12 cm conformément aux normes en vigueur y compris toutes sujétions.
Ce prix comprend :

Nettoyage et préparation de surface


La fourniture à pied d’œuvre des matériaux agréés,
La préparation des surfaces de chaussées à marquer,
Peinture
La protection de celle-ci pendant la durée de séchage,
Les essais et contrôles.
Les produits utilisés pour les marquages devront être réflectorisés et homologués par un laboratoire agrée. Les fiches
d’homologation de tous les produits sont à délivrer par l’entrepreneur dans son offre technique et seront contractuelles.
Les dosages au mètre carré des produits proposés (peinture) devront être au minimum égaux à ceux prévus aux
certificats d'agrément et soumis à des contrôles de laboratoire au cours d’exécution.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 63


La durabilité de la signalisation doit être assurée pour une année au minimum. Au cas où, cette peinture s’estompe
avant la réception définitive, elle sera reprise à la charge de l’entreprise.
Prix payé au mètre linéaire de marquage sur chaussée y compris toute sujétion de mise en œuvre.

PRIX N° 402-2 : SIGNALISATION AU SOL


Ce prix rémunère au mètre carré peint la fourniture, et la mise en œuvre de la peinture de signalisation
horizontale pour traçage de la signalisation au sol
Ligne transversale :

• Ligne « Cédez le passage » de modulation 0,5-0,5 et de largeur 50 cm ;


• Ligne « Effet des signaux » de modulation 0,5-0,5 et de largeur 15 cm ;
• Ligne « STOP » pleine ;
• Flèche multidirectionnelle.
• Ecriture sur sol
• Traçage des différentes codes au sol…

Prix payé au mètre carré peint de marquage sur chaussée y compris toute sujétion de mise en œuvre.

SERIE 500 – ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES


PRIX N° 501: DEBLAIS
Ce prix rémunère au mètre cube, conformément au projet d’exécution, les terrassements des tranchées d’assainissement
en déblais en terrain de toute nature et à toute profondeur, pour mise en profil des fondations des collecteurs et dalots
y compris le chenal d’évacuation aval, avec mise en dépôt définitif ou provisoire et quel que soit le mode d’extraction.
Cette opération englobe les tâches suivantes :

• L’ouverture des fouilles en tranchées en terrain de toutes natures et à toute profondeur.


• Obturation et remplissage des bouches d'égout existants pour condamnation
• Le dressage des fouilles et parois de façon à assurer la stabilité des tranchées. Pour cela,
l'entreprise est tenue d'assurer la fourniture, le transport et la mise en place des panneaux de
blindage adéquat ainsi que l'enlèvement des blindages au fur et à mesure de remblaiement de la tranchée.
• Les frais de mise hors d’eau des tranchées. Il s’agit principalement de toutes les sujétions visant à évacuer les
fouilles, les eaux en provenance de la nappe phréatique, des eaux usées et des boues contenues dans le
réseau d’égout ou du réseau d’eau potable en cas de rupture ou casse malencontreuse de conduite et
ce, de manière à ce que la mise en place du lit de pose ainsi que celle des collecteurs et des ouvrages
annexes se fasse à sec.
• Toutes les mesures nécessaires pour assurer le maintien des accès et l’entretien des talus de déblai pendant
toute la durée des travaux.
• L'évacuation des déblais en excédent à la décharge publique.
• La fourniture et la mise en place de panneaux métalliques de signalisation conformément aux
modèles approuvés par le MO
• Les sur largeurs pour regards et ouvrages ainsi que celles nécessaires à la bonne exécution des
travaux.
• Le piquetage,
• L'ouverture de la fouille à l'aide de tout matériel d’excavation manuel ou mécanique.
• Le réglage et le compactage du fond de fouille et son nivellement,
• Sur profondeur pour niches nécessaires à la confection des joints,
• Toutes sujétions correspondantes.
• Toutes sujétions relatives à l’évacuation à la décharge publique.

Les largeurs de tranchées prises en compte lors de l’établissement des attachements sont celles précisées sur le plan des
ouvrages types.
La profondeur de la tranchée est calculée à partir de côte fond de forme pour les conduites sous chaussée et sous
trottoir.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 64


Aucun volume supplémentaire ne sera décompté pour les niches nécessaires à la confection des joints ou des sur-
largeurs aux emplacements des regards ou ouvrages. Les travaux de terrassement seront rémunérés au mètre cube de
déblai réalisé en place sans foisonnement quelle que soit la nature du terrain, la profondeur des travaux et suivant les
dimensions théoriques des tranchées.
Ce prix s’applique au mètre cube compris toutes sujétions.

PRIX N° 502-503 : REMBLAIEMENT DES TRANCHEES


Ces prix s’appliquent au mètre cube à des matériaux pour remblaiement des tranchées.
Il concerne les remblais mis en place autour et au-dessus des canalisations et des ouvrages annexes.
Ils comprennent :

• La mise en place de matériaux squelettique, les caractéristiques des matériaux seront définis par le
laboratoire et validé par le maitre d’ouvrage.
• La préparation des matériaux conformément aux normes appliquées et leur compactage conformément
aux règles de l'art.
• Le contrôle de compactage à 95% OPM par un Laboratoire agréé.

Ce prix s’applique au mètre cube compris toutes sujétions.


PRIX N° 502 : REMBLAI PRIMAIREEN SABLE CONCASSE
Le remblaiement de la fouille après pose de la canalisation à l'aide de sable concassé avec damage et arrosage par
couches de 0,20 m d'épaisseur. Le remblai depuis le lit de pose jusqu'à 30 cm au-dessus du tuyau. .
Prix payé au mètre cube de remblai primaire mesuré suivant les dimensions théoriques des tranchées y compris
compactage suivant les règles de l’art et toutes sujétions.
Prix payé au mètre cube de remblais primaire ordinaire y compris fourniture réellement exécuté, transport, mise en œuvre
et toutes sujétions.

PRIX N° 503 : REMBLAI SECONDAIRE EN GRAVIER G2


Ce prix concerne les remblais secondaire à réaliser par du gravier type G2 et mis en œuvre à l’aide des engins
mécaniques pour le remblaiement des tranchées et ouvrages annexes,
Prix payé au mètre cube de remblai secondaire mesuré suivant les dimensions théoriques des tranchées y compris
compactage suivant les règles de l’art et toutes sujétions.

PRIX N° 504 : LIT DE POSE EN SABLE


Ce prix rémunère le dressage soigné du fond de fouille et son réglage par une couche de sable. L'épaisseur de cette
couche est égale à 0.10 m de sable.
Prix payé au mètre cube de lit de pose en sable mesuré suivant les largeurs théoriques des tranchées compris compactage
suivant les règles de l’art.

PRIX N° 505 : CANALISATION

Ces prix rémunèrent le mètre linéaire de tuyau en PVC SERIE 1 DN400. Il comprend la fourniture, le transport et la
pose y compris :

• Transport de tout le matériel et de tous les matériaux du stock jusqu’au lieu


de pose ;
• Coupe des tuyaux et façonnage des bouts ;
• Mise en place des tuyaux et assemblage y compris façonnage des joints ;
• Alignement et nivellement des conduites ;
• Éléments de jonction avec les regards de visite ;
• Essais de compactage ;
• Toutes sujétions relatives à la pose.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 65


Tous les essais des canalisations ainsi que les canalisations servant aux essais destructifs sont à la charge de
l'Entrepreneur.

PRIX N° 505-1 : CANALISATION EN PVC SERIE 1 DN315 mm

Prix payé au mètre linéaire de canalisation DN315 compté suivant l'axe de la canalisation et sans déduction de l'emprise
des regards éventuels y compris fourniture, transport, pose patte d’emboîtement, joint torique et toutes sujétions de mise en
œuvre.

PRIX N° 505-2 : CANALISATION EN PVC SERIE 1 DN400 mm

Prix payé au mètre linéaire de canalisation DN400 compté suivant l'axe de la canalisation et sans déduction de l'emprise
des regards éventuels y compris fourniture, transport, pose patte d’emboîtement, joint torique et toutes sujétions de mise en
œuvre.

PRIX N° 506 : REGARD DE VISITE SOUS CHAUSSEE OU TROTTOIR EN BETON ARME Y/C
CADRE TAMPON ET ECHELONS POUR CANALISATION DN < 800
Ce prix rémunère l’entrepreneur pour la réalisation des regards de visite de toute hauteur sur conduite circulaire, en
béton classe 350 kg/m3 et ce conformément aux plans « Bon pour exécution ». Il comprend :
* Les sujétions de raccordement des buses,
* La fourniture, le transport et la mise en œuvre des regards en béton armé, validé par REDAL
* Les terrassements nécessaires,
* Le remblaiement et compactage des vides après pose des regards,
* Les cunettes et couronnement en B.A supportant le cadre et tampon
* Les échelons en acier galvanisé à chaud ∅25mm
* Le tampon en fonte ductile classe D400 ou C250 y compris cadre, scellement et essais
* Toutes les sujétions conformément aux plans d’exécution.
La construction des regards visitables servant également de d’avaloir ou grille sera également rémunérée dans le
cadre de ce prix y/c le couronnement en fonte ductile correspondant.

Ouvrage payé à l’unité selon les dimensions précisées dans les plans d’exécution comprenant le regard en béton armé
réalisé sous chaussée ou trottoir sur une conduite de diamètre < 800 mm y compris cadre et tampon en fonte ductile classe
D400 ou C250, échelons et toutes sujétions de fourniture et de mise en œuvre.

PRIX N° 507 : BOUCHES D’EGOUT Y/C APPAREILS SIPHOIDES


PRIX N° 507-1 : BOUCHES D’EGOUT A GRILLE
Ce prix rémunère à l’unité l’entrepreneur pour la réalisation des bouches d’égout à grille en béton classe 350 kg/m3
coulé en place y compris la conduite de raccordement DN315 PVC SERIE 1, et ce conformément aux plans d’exécution.
Il comprend la fourniture, le transport et la mise en œuvre des matériaux (béton, coffrage, armature) ainsi que:

• les terrassements nécessaires à l'exécution de l’ouvrage.


• l'évacuation des déblais à la décharge.
• les parois auront au moins une épaisseur de 15 cm.
• le remblaiement et compactage des parties vides après décoffrage.
• l'exécution des parois en béton B25.
• la réalisation de la fosse de décantation.
• les coffrages intérieurs et extérieurs et décoffrage des parois.
• le châssis carré en béton armé présentant un vide carré supportant cadres, tampon et bavette pour l’avaloir.
Ce châssis sera maintenu aux parois par un solin au mortier.
• Le béton de propreté en béton dosé à 250 kg/m3 sur 10 cm d’épaisseur.

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 66


• la fourniture et pose de la conduite de raccordement en DN315 PVC SERIE 1 pour un linéaire moyen ne
dépassant pas 10m.
• les travaux de terrassement en tranchée en terrain de toute nature, dressage du fond de fouille, FTP du lit de
pose en sable 0/5 sur 10 cm, FTP du remblai primaire tamisé (compacté à 92% de l'OPM) et remblai secondaire
(compacté à 95%).
• fourniture et mise en place de l'appareil siphoïde en Fonte ductile y compris cadre et toutes sujétions de mise
en œuvre.
• fourniture du cadre et grille en fonte ductile D400 selon norme en vigueur et dimensions approprié agrée par
le concessionnaire. la concavité de la grille dépendra du profil en travers.
• Toutes les sujétions conformément aux plans d’exécution.
Prix payé à l’unité.

PRIX N° 507-2 : BOUCHES D’EGOUT AVALOIR


Ce prix rémunère à l'unité l'exécution des bouches d’égout à avaloir y compris la conduite de raccordement en PVC
DN 315 SERIE 1, elles seront implantées au cours d’exécution des travaux et aux endroits désignés par la MOE et/ou
le maître d’ouvrage.

Il comprend :

• Les terrassements nécessaires à l'exécution de l’ouvrage.


• L’évacuation des déblais à la décharge.
• Les parois auront au moins une épaisseur de 15 cm.
• Le remblaiement et compactage des parties vides après décoffrage.
• L’exécution des parois en béton B25.
• La réalisation de la fosse de décantation.
• Les coffrages intérieurs et extérieurs et décoffrage des parois.
• Le châssis carré en béton armé présentant un vide carré supportant cadres, tampon et bavette pour l’avaloir.
Ce châssis sera maintenu aux parois par un solin au mortier.
• Le béton de propreté en béton dosé à 250 kg/m3 sur 10 cm d’épaisseur.
• La fourniture et pose de la conduite de raccordement en DN315 PVC SERIE 1 pour un linéaire moyen ne
dépassant pas 10m.
• Les travaux de terrassement en tranchée en terrain de toute nature, dressage du fond de fouille, FTP du lit de
pose en sable 0/5 sur 10 cm, FTP du remblai primaire tamisé (compacté à 92% de l'OPM) et remblai secondaire
(compacté à 95%).
• Fourniture et mise en place de l'appareil siphoïde en Fonte ductile y compris cadre et toutes sujétions de mise
en œuvre.
• Fourniture du cadre et tampons en fonte ductile C250 selon norme en vigueur et dimensions approprié agrée
par le concessionnaire.
Prix payé à l’unité.

PRIX N° 508 : COURONNEMENTS EN FONTE DUCTILE POUR OUVRAGES EXISTANTS


Ce prix rémunère à l’unité la fourniture et la mise en œuvre aux côtes convenables de cadre et tampon ou grille en
fonte ductile type REDAL pour les ouvrages situés sous trottoir et chaussée(échantillons accompagnés de fiches techniques
à valider avant approvisionnement).

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 67


PRIX N° 508-1 : CADRE ET TAMPON EN FONTE DUCTILE POUR OUVRAGES EXISTANTS SOUS
CHAUSSEE
Fourniture et mise en œuvre de cadre et tampons en fonte ductile D400 selon norme en vigueur et dimensions
appropriées agréés par le concessionnaire.
Prix payé à l’unité

PRIX N° 508-2 : CADRE ET TAMPON EN FONTE DUCTILE POUR OUVRAGES EXISTANTS SOUS
TROTTOIR
Fourniture et mise en œuvre de cadre et tampons en fonte ductile C250 selon norme en vigueur et dimensions
appropriées agréés par le concessionnaire.
Prix payé à l’unité

PRIX N° 508-3 : CADRE ET GRILLE EN FONTE DUCTILE D400


Fourniture et mise en œuvre de cadre et grille en fonte ductile D400 selon norme en vigueur et dimensions appropriées
agréés par le concessionnaire.
Prix payé à l’unité.

PRIX N° 507-4 : CADRE ET TAMPON EN FONTE DUCTILE C250 POUR AVALOIR


Fourniture et mise en œuvre de cadre et grille en fonte ductile C250 selon norme en vigueur et dimensions appropriées
agréés par le concessionnaire.
Prix payé à l’unité.

PRIX N° 508-5 : APPAREIL SIPHOIDE POUR GRILLE OU AVALOIR EXISTANTS


Fourniture et mise en place d’'appareil siphoïde en Fonte ductile y compris cadre et toutes sujétions de mise en œuvre
pour grilles ou avaloirs existants.
Prix payé à l’unité.

PRIX N°509 : CANIVEAU EN BETON ARME Y/C COURONNEMENT EN FONTE


Ce prix s'applique au mètre linéaire de caniveau à grille en béton armé réalisée conformément aux plans d'exécution,
il rémunère la construction de caniveau à grille suivant les détails d'exécution et les prescriptions du D.G.T.A.
Il comprend notamment :
• Les terrassements en terrain de toute nature et l'évacuation des déblais.
• L'exécution du caniveau en béton armé de classe B2 de dimensions 40x40 cm y compris l’armature,
conformément au plan de béton armé. Le plan de béton armé sera réalisé à la charge de l’entreprise et
validé par le BET.
• L'exécution du châssis carré en béton pour le support des cadres et tampons ou grilles.
• Les coffrages (fourniture et mise en place).
• Le décoffrage.
• Le blindage des tranchées.
• L'épuisement des eaux et des boues ainsi que l'assèchement des fouilles.
• L'évacuation des déblais excédentaires à la décharge publique.
• La fourniture transport et pose des conduites en PEHD ou PVC DN 315, y compris joints et raccordement aux
bouches d'égout ou regards sur toute longueur.
• Le raccordement des conduites aux collecteurs.
• Les essais d'écrasement.
• Les parois seront de 20 cm d’épaisseur
• La fourniture, transport et pose des cadres et grilles en fonte ductile classe D400

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 68


• Le raccordement par une conduite de PVC (∅ ≤ 315) à une boite de branchement ou un regard avoisinant.
Prix payé au mètre linéaire de caniveau réellement exécuté (hors raccordement).

PRIX N°510 : MISE A LA COTE DE REGARDS EXISTANTS


Ce prix rémunère à l’unité la mise à la côte des regards existants par rehausse ou démolition d’une partie de la
cheminée de l’ouvrage y compris fourniture à pied d’œuvre des matériaux nécessaires, travaux de génie civil et toutes
sujétion de mise en œuvre.

Il comprend :

• Traitement de surface de jonction par une Chappe d’accrochage en mortier, dosé avec produit SIKA LATEX ou
similaire
• Fourniture transport et mise en œuvre du béton armé B25 y compris coffrage
• Et toutes sujétions de mise en œuvre

LU ET ACCEPTE PAR L’ENTREPRISE Ste RABAT REGION AMENAGEMENT

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 69


BORDEREAUX DES PRIX

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 70


Travaux d’Aménagement de la Voirie de Proximité dans le Quartier Souissi à la ville de Rabat

BORDEREAU DES PRIX FORMANT DETAIL ESTIMATIF


PRIX
N° DU PRIX PARTIELS
DESIGNATlON DES OUVRAGES UTE QUANTITE UNITAIRE
PRIX (Dh hors TVA) (Dh hors TVA)
SERIE 100 - TERRASSEMENTS DE VOIRIE

DEBLAIS ET REGLAGE DU FOND DE FORME DES


101 VOIES ET TROTTOIRS Y COMPRIS DEMOLITION m3 3 136,00
DES TROTTOIRS EXISTANTS

TOTAL SERIE 100


SERIE 200 - CHAUSSEE
201 COUCHE DE FONDATION GNF1 m3 125,00
202 IMPREGNATION DOSAGE (1,50 KG/m2) M² 500,00
203 REVÊTEMENT EN ENROBE BITUMINEUX (0/10) M² 24 000,00
204 REPROFILAGE AVEC COUCHE DE GBB (0/14) t 1 692,00
205 BORDURES TYPE T2 ml 7 500,00
206 BORDURES TYPE I2 ml 100
207 BORDURES JARDIN TYPE CSR1 ml 9 000,00
TOTAL SERIE 200
SERlE 300: TROTTOIRS DES VOIES
301 COUCHE DE BASE GNA m3 1 344,00
REVETEMENT EN BETON TEINTE LISSE A
302 m2 8 960,00
L'HELICOPTERE DE 8 CM D'EPAISSEUR

TOTAL SERIE 300

SERlE 400: SIGNIALISATION HORIZONTALE


ET VERTICALE ET DISPOSITIFS DE
CANALISATION DES FLUX

401 SIGNALISATION VERTICALE


PANNEAU DE SIGNALISATION SIMPLE A DOS
401-1 U 10
FERME Y COMPRIS SUPPORT
402 SIGNALISATION HORIZONTALE

TRAÇAGE AU SOL POUR SIGNALISATION AVEC


402-1 ML 5 625,00
BANDE DE 12CM DE LARGEUR

402-2 SIGNALISATION AU SOL m2 500,00


TOTAL SERIE 400

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 71


PRIX
N° DU PRIX PARTIELS
DESIGNATlON DES OUVRAGES UTE QUANTITE UNITAIRE
PRIX (Dh hors TVA) (Dh hors TVA)

SERlE 500: ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES

501 DEBLAI m3 1 408,00


502 REMBLAI PRIMAIRE EN SABLE CONCASSE m3 387,2
503 REMBLAI SECONDAIRE EN GRAVIER G2 m3 915,20
504 Lit de pose en sable de 10 cm d'épaisseur m3 70,4
505 CANALISATION EN PVC SERIE 1
Fourniture et pose des canalisations en PVC SERIE
505-1 ml 140
1 DN 315 mm

Fourniture et pose des canalisations en PVC SERIE


505-2 ml 500
1 DN 400 mm

REGARD DE VISITE SOUS CHAUSSEE OU


TROTTOIR EN BETON ARME Y/C CADRE
506 U 6
TAMPON ET ECHELONS POUR CANALISATION
DN < 800

BOUCHES D'EGOUTS Y/C APPAREILS


507
SIPHOIDES

BOUCHE D'EGOUT A GRILLE Y/C TAMPON


507-1 U 20
D400

BOUCHE D'EGOUT AVALOIR Y/C


507-2 U 20
COURONNEMENT C250

COURONNEMENT EN FONTE DUCTILE POUR


508
OUVRAGES EXISTANTS
CADRES ET TAMPONS EN FONTE DUCTILE POUR 6
508-1 OUVRAGES EXISTANTS SOUS CHAUSSEE U
CLASSE D400
CADRES ET TAMPONS EN FONTE DUCTILE POUR 2
508-2 OUVRAGES EXISTANTS SOUS TROTTOIR CLASSE U
C250
508-3 CADRE ET GRILLE EN FONTE DUCTILE D400 U 20

CADRE ET TAMPON EN FONTE DUCTILE C250 20


508-4 U
POUR AVALOIR
APPAREIL SIPHOIDE POUR GRILLE OU AVALOIR 20
508-5 U
EXISTANTS
CANIVEAU EN BETON ARME Y/C 48
509 ml
COURONNEMENT EN FONTE GRILLE D400

510
MISE A LA COTE DE REGARDS
U
200
D’ASSAINISSEMENT EXISTANTS
TOTAL SERIE 500

TOTAL TRAVAUX EN DIRHAMS H.T

TVA 20 %

TOTAL TRAVAUX EN DIRHAMS T.T.C

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 72


Page n°___ et dernière
Marché N° ___/RRA/2018

Travaux d’Aménagement de la Voirie de Proximité dans le quartier Souissi à la ville de Rabat


Marché passé par appel d’offres ouvert sur offres de prix conformément à l’alinéa 2 paragraphe 1 de l'article 16 et
paragraphe 1 de l'article 17 et alinéa 3 paragraphe 3 de l'article 17 du Règlement de Passation des Marchés de la
Société Rabat Région Am

Montant du marché TTC :


En chiffre : _________________________________________________________________________ .

En lettre : ______________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________________________

Dressé par le BET : Vu et vérifié par :

Lu et accepté par l’Entrepreneur : Approuvé par :

[AOO 24/2018/RRA - Cahier des Prescriptions Spéciales] Page 73