Vous êtes sur la page 1sur 5

PRODUITS DERIVES

RAPPORT
PORT:
Mise en place de produits dérivés dans la zone
UEMOA (BRVM)

Introduction

Une banque cherche à commercialiser des produits dérivés dans la zone UEMOA. Innovant
dans ce domaine, elle se limite à vente d’option de 5 actions cotées à la BRVM ainsi que leurs
indices respectifs. Elle désire mettre en place 144 options pour chacune de ces options.

Nous somme chargés d’assurer l’ingénierie de ces produits. L’objectif de cette simulation est
de mettre en pratique les notions acquises en matière de produits dérivés.

I. Présentation des actions

Les actions sur lesquelles porte cette étude sont : la BICI CI, la BOAB, la BOABF, la BOAC
et la BOAN.

1. La BICI CI

Banque Internationale pour le Commerce et l'Industrie de Côte d'Ivoire (BICI CI) évolue dans
le secteur de la finance et a sa raison sociale en Côte d’Ivoire. Il s’agit d’une filiale du groupe
français BNP Paribas. Elle est une banque générale, de gros et de détail, qui offre aux
entreprises et aux particuliers du secteur formel. Son introduction à la BRVM date du 16
septembre 1998. Elle a un capital social de 16 666 670 000 F CFA et pour PCA M. Pierre
BILLON. Son actionnariat est le suivant :
2. La BOAB

Tout comme la BICI CI, la Bank Of Africa Bénin est une banque commerciale. C’est une
filiale du Groupe BANK OF AFRICA qui est majoritairement détenu par BMCE Bank
(Banque Marocaine du Commerce Extérieur).

Son capital s’élève actuellement à 10,072 milliards de F CFA. Elle est la seule banque et la
seule entreprise béninoise cotée en bourse à la BRVM. Son introduction date du 11 novembre
2000. Son actionnariat est le suivant :

3. La BOABF
La Bank Of Africa Burkina Fasso est une autre filiale du Groupe BANK OF AFRICA. Son
capital s’élève à 11 milliards de F CFA. Son introduction date du 30 décembre 2010. Son
actionnariat est le suivant :

4. La BOAC

La Bank Of Africa Côte d’Ivoire est une autre filiale du Groupe BANK OF AFRICA. Son
capital s’élève à 8,2 milliards de F CFA. Elle fait partie des 4 banques ivoiriennes cotées à la
BRVM. Son introduction en bourse date du 07 avril 2010. Son actionnariat est le suivant :

5. La BOAN

Enfin, la Bank Of Africa Niger est la dernière filiale du Groupe BANK OF AFRICA sur
laquelle portera notre étude. Son capital s’élève à 9,5 milliards de F CFA. Son introduction en
bourse date du 30 décembre 2003. Son actionnariat est le suivant :
6. Evolution des cours des sous-jacents

L’évolution de chaque action a été traduite à travers les graphes du fichier Excel joint à ce
rapport.

Nous constatons de façon générale que toutes les cinq actions ont des tendances haussières, ce
qui s’avère intéressant pour les actionnaires et les investisseurs.

7. Paramètres d’évaluation des options

Pour déterminer le prix d’exercice de chaque option, il est nécessaire de tenir compte de
plusieurs éléments tels que le cours du sous-jacent, la volatilité la durée de vie résiduelle et le
taux d’intérêt sans risque.

Les cours considéré dans ce cas sont ceux fournis par la BRVM au 15 juin 2017. Les
volatilités impliquent le calcul préalable des rendements journaliers de chaque action. La
durée de vie résiduelle est celle entre la date de lancement du projet et les échéances de
chaque période. Le taux sans risque constaté sur le marché est de 4%. Suite à ces calculs, les
grecques de chaque type d’option sont détaillées dans les feuilles du classeur.

8. Options négociables et méthodes d’évaluation


Une option est un titre financier qui, moyennant le versement d’une prime (prix de l’option)
au vendeur de l’option, donne le droit ( et non l’obligation) à son détenteur d’acheter (CALL)
ou vendre (PUT) un autre produit – l’actif sous-jacent ou sous-jacent à un prix déterminé à
l’avance: le prix d’exercice à une date fixée (option européenne) : la date de maturité (ou
d’échéance) ou à tout moment avant une date fixée (option américaine).

Les différentes conditions (nature, sous jacent, prix d’exercice, échéance, type, …) sont
spécifiées par le contrat définissant le produit.

Le contrat représenté par l’option est asymétrique parce l’acheteur a le droit et non
l’obligation alors que le vendeur lui a l’obligation de livrer (acheter) le sous-jacent si le
cocontractant en fait la demande.

Il existe principalement deux méthodes d’évaluation des options, le modèle de Black &
Scholes et le modèle de l’arbre binomial de Cox-Ross-Rubinstein.

La formule de Black & Scholes se base les paramètres préalablement cités afin d’obtenir :

 le delta : sensibilité de la prime au cours du sous-jacent


 le gamma : sensibilité du delta au cours du Sous-jacent
 le vega : sensibilité de la prime de l’option à la volatilité
 le thêta : Sensibilité de la prime de l’option à l’incrémentation du temps
 et le rho : Sensibilité de la prime à l’évolution du taux sans risque

de chaque options, les calculs étant détaillés dans les différentes feuilles Excel. En effet il
s’agit de la méthode retenue pour résoudre le cas présent.

La formule de l’arbre binomial de Cox-Ross-Rubinstein, la durée de vie de l’option est


décomposée en n sous périodes ou branches. D’une banche à l’autre, le sous jacent peut
évoluer selon deux états possibles (hausse ou baisse). On simule alors les valeurs possibles du
sous jacent sous la base de ces informations afin de déterminer le prix de l’option en
remontant à partir de ces valeurs.