Vous êtes sur la page 1sur 13

25FEV14

PLAN DES COURS

PARTIE I : L’administration d’Etat

TITRE 1) : L’administration central

Chap. I : Le roi ╠ institution politique & administration


Chap. II : Le gouvernement ╠

Section 1 : Le chef de gouvernement


Section 2 : Les membres de gouvernement

TITRE 2) : L’administration territorial d’Etat

Chap. I : Organisation des services déconcentre.


Chap. II : Les services extérieurs des administrations centrals
Chap. III : Les agents d’autorité.

PARTIE II : Les collectivités territoriales.

TITRE I : La commune

Chap. I : Les statuts spécifiques

TITRE II : La préfecture et la province

Chap. I : Les organes de la préfecture ou la province


Chap. II : La tutelle sur la préfecture ou la province
Chap. III : La coopération entre préfecture et province

TITRE III : La région


Chap. I : Les organes de la région
Chap. II : La tutelle sur la région
Chap. III : La coopération inter-regional

Bibliographique :
+ M.roussee et J .gara gon « droit administratif marocain -la porte 2006-»
+ Hassan ouazzani chahdi droit administratif marocain
INTRODUCTION
Le domaine de droit administratif :
Le droit administratif est le droit de l’administration, c’est un droit spécifique car :

+ Spécificité des objectifs de l’administration.


+ Spécificité des moyens juridiques les actes de l’action de l’administration.
Le droit administratif ne régit pas toutes les activités de l’administration.

Les caracteres du droit administratif :


Le droit administratif est un droit special .c’est un droit : car :
-Autonome
-Récent
-Autoritaire
-Jurisprudentiel
-Mouvant.
Droit autonome :
LE droit administratif est un droit indépendant du droit prive.
Dans le célèbre arrêt BLANCO du 8 février 1873.
Le tribunal des conflits a consacre le principe de séparation des juridictions
administratives et judiciaires, il a estime que « la responsabilité qui peut incomber a l
Etat.par le fait des personne qu il emploie dans le service public…a des règles spéciales
qui varient selon les besoins du service et la nécessite de concilier les droit de l’état avec
les droits privées »
La situation du Maroc
Un droit récent :
Avant le protectorat français , le Maroc ne connaissait pas UN véritable droit adminitratif
C est ce qui explique que le droit administratif maroc ait ete largement inspire du droit
francais,
Autoritaire :
Il demeure un droit inégalité et de commandement (pas d’egalite).
L’administration dispose de certaines prerogatives derogeant ainsi au droit commun.
Jurisprudentiel administratif n est pas entierement codifie (pouvoir normatif du juge
administratif)
Le juge pour le reglement d un litige est Tenu de combler les lacunes de l absence de la
règle écrite par la création de règles et principes
Le droit nouveau (PGD) .principes genreux de droit
Mouvant :
Puisque le droit administratif est un droit essentiellement jurisprudentiel, il a tendance à
évoluer très rapidement.
Ce caractère fluctuant s’explique par la necessite de s’adapter aux circonstances.
Cette exigence d adaptation est d autant plus imperieuse pour assurer la satisfaction de l
intérêt general.

Les sources du droit administratif


-Le droit administratif a des sources variées
-La constitution : 5
-La loi 3
-Le reglement2
-La jurisprudence1 classement
-Les conventions internationales.4

LES PRINCIPES DE L’ORGANISATION ADMINISTRATION

La modalité d organisations de l administration dans un état unitaire comme le Maroc ne


peut se faire que suivant deux techniques différentes : centralisation et décentralisation.

Organisation de

l administration

Centralisation Décentralisation

La centralisation administrative
Définition : c est un systeme d’administration où toutes les décisions administratives
émanant directement des organes centraux de l’état « cas le gouvernement »
Les deux variantes de la centralisation :
1) la concentration
2) la déconcentration
La concentration du pouvoir de décision
Dans ce cas, seuls les organes centraux de l état ont la compétence pour prendre les
décisions applicables sur l ensemble du territoire national.
Les avantages de la concentration :
-simplicité,
- unicité :
-Obéissance
-Rapidité
Critique de la concentration :
-Engorgement du centre
- Lenteur dans le traitement des problèmes
- Pertes de temps et les moyens
- consécration de la bureaucratie
Solution :
Corriger la concentration avec la déconcentration
La déconcentration
Définition :
Il s agit de déléguer les pouvoirs de décision a des autorités administratives reparties sur
tout le territoire national et placées a la tête de circonscriptions administratives et qui
restent soumises au pouvoir hiérarchique des autorités centrales.
Les décisions restent imputées a l état mais prises par les agents subordonnes.
C est un simple aménagement technique de la centralisation.
Avantage de la déconcentration
 Rapprocher l administration des administres
 Rendre l administration moins lente et plus efficace
 Permettre à l état de faire des économies
 Assurer l adaptation des politiques au milieu de leur application.

LA DECENTRALISATION
DEFINITION :
Elle consiste à transférer des attributions de l état à des institutions juridiquement
distinctes de lui et bénéficiant, sous sa surveillance, d’une certaine autonomie de
gestion.
Critères de la décentralisation
 La personnalité juridique :il faut l’existence d’une personne morale qui concrétise d’affaires séparées de celle
de l’état art 135
 Les autorités décentralisées :les responsables de gestion des affaires locales doivent être issue par élection de
la collectivité
 Les affaires locales :sont celles qui correspondent à un intérêt locale. Distingué de l’intérêt général.
 Le contrôle étatique :sur les collectivité doit se limiter à contrôle de l’égalité assuré par le juge
administrative
Deux formes de décentralisation :
-la décentralisation territoriale
-la décentralisation fonctionnelle pour établissement public
la décentralisation territoriales concerne les collectivité territorial
les régions
les provinces
les communes
Philosophie de la décentralisation
- sociologique
- politique
- économique

PARTIE I: L ADMINISTRATION D ETAT


Cette administration est constitue à la fois de l administration central et de son
prolongement au niveau territorial,

TITRE I : L ADMINISTRATION CENTRALE


Le pouvoir exécutif au Maroc présente une forme duelle : Roi et gouvernement (sont à la
fois autorités politiques et administratives)

CHAPITRE I : LE ROI

Les compétences du roi en matière administrative

Les compétences du roi en matière administrative sont déterminées par la constitution.


Les modalités d exercice de ce pouvoir peuvent prendre 3 formes,
1- participation a l exercice du pouvoir réglementaire
Le roi ne fait que participe à l exercice de pouvoir.
Les modalités de cette participation :
1-La nomination du chef du gouvernement et des membres du gouvernement (art 47 C)
2- la présidence du conseil des ministres (art 48 et 49 C)
3- les lettres royales adresses au chef de gouvernement.
4-l intervention en matière religieuse (art 41 C)
5-l intervention en matière de protection des droits et libertés (art 42 C)
6-les pouvoirs en matière de sécurité et de défense (art 53 C)

2-L EXERCICE DU POUVOIR DE NOMINATION


Les nominations qui permettent au roi d exercer le pouvoir administratifs sont les
suivantes :
1- La nomination du chef du gouvernement et des ministres
2- La nomination aux emplois militaires (art 53 C)
3- La nomination à certains emplois civils supérieurs (art 49 C)

4-Approbation de nomination des magistrats par le conseil supérieur du pouvoir


judiciaire (art 57 C)
Les dahirs portant nomination sont contresignés par le chef du gouvernement
3-les attributions administratives du roi en période exceptionnelle

La nature juridique des décisions royales


Critique tout un courant doctrinal qui reconnaît à certaines décisions royales
??????
Cha p II : LE GOUVERNEMENT

En vertu de l article 87 de la constitution,le gouvernement est compose du chef du


gouvernement et des ministres . il peut comprendre aussi des secrétaires d état.
Le chef du gouvernement est considéré comme la première autorité administrative de l
état.
Les compétences administratives du chef du gouvernement
Ces compétences sont les suivantes :
1- la direction du gouvernement
2- la présidence du conseil du gouvernement
3- l exercice du pouvoir réglementaire.
Le gouvernement est un organe collégial domine par le principe de spécialisation
ministérielle .
Principe de spécialisation : ce principe veut que les membres du gouvernement
disposent ;chaque un d un secteur d intervention précis qu est fixe par un décret du chef
du gouvernement. L exercice de ce principe de spécialisation ne devra pas nuire au
principe de la solidarité gouvernemental.
Pour mettre en application ces deux principes la mission de diriger l’équipe
gouvernemental a été accorde au chef du gouvernement.
Ce pouvoir se manifeste :
Un pouvoir d’impulsion
Un pouvoir d’instruction
LES SERVICES DU CHEF DU GOUVERNEMENT
Puisque la tache du premier ministre(le chef de gouvernement) est lourde,il fait appel a
certains services :
-Le cabinet,
-le secrétariat général du gouvernement
1- le cabinet du chef du gouvernement : c est un organe politique et temporaire
composes de collaborateurs choisis personnellement par le chef du gouvernement.
Conditions à remplir :
-L’honorabilité,
-la compétence
Le nombre des membres du cabinet ne peut dépasser 7 personnes (un chef de cabinet,
cinq conseillers techniques et un chef du secrétariat particulier)
2- le secrétariat général du gouvernement SGG
Le SGG est un organe administratif permanent.
Il a une mission générale d’étude, de coordination et de contrôle.
Le secrétariat général du gouvernement est compose de plusieurs directions et
Divisions :
1. la direction des études législatives
2 l inspection générale des services administratifs
3 la direction des affaires générales
4 la direction des associations et des professions règlementés
5 la direction administrative et financières
6 l imprimerie officielle
7 la division de l interprétariat

LES MEMBRES DU GOUVERNEMENT

Le gouvernement est un organe collégiale compose d une diversité de membres.


Ces membres sont chargés de diriger le département ministériel,
1 LES CATEGORIES DES MEMBRES DU GOUVERNEMENT
En vertu de l article 87 de la constitution,le gouvernement comprend,outre le chef du
gouvernement,les ministres et les secrétariat d état.
Les ministres
Sont de 3 catégories :
-ministre (chargé de portefeuille)de pleine exercice charge d un porte feuille ministériel
-ministre d état (titre distinctif)
-ministre délégué (compétence limitée)
Les secrétaires d Etat
Les secteurs ne justifiant pas la qualité d un ministère
2) LE DEPARTEMENT MINISTERIEL
La création d un département ministériel est un acte d une extrême importance (répond à
des considérations à la fois diverses et complexes)
Une fois créé,le département ministériel demeure étroitement bridé par le principe de
séparation

L’ADMINISTRATION TERRITORIALE D’ETAT


Définition : l administration territorial est constitues par l’ensemble des organes locaux
d’état charges de mettre en application les décisions prises à l échelon central.
Nature :
Services extérieurs +agent du ministère de l intérieur
La division administration du territoire national
La division administrative du territoire national a des conséquences
politiques,administratives, économiques et sociales.
Découpage territoriale :
-région ct
-wilaya ad
-province ad+ct
-préfecture ad+ct=COLLECTIVITE TERRITORIAL
-cercle ad
-circonscriptions urbaines ad
- circonscriptions rurales (caidat) ad=ADMINISTRATION DECONCENTRE

Les agents de l’administration déconcentrée


Il s agit de plusieurs agents :
-wali
-gouverneur
-autres agents d’autorité
LE WALI
Placé à la tête d’une région (gouverneur de la préfecture ou la province chef-lieu de la
région ) .
Il n’est pas le supérieur hiérarchique des gouverneurs de la région.
Il est chargé généralement de la coordination de l’action de services régionaux de l état.
LE GOUVERNEUR
Le statut du gouverneur est définit par le dahir du 15 février 1977
SELON ce dernier, le gouverneur est le représentant du roi et le délègue du
gouvernement dans la province ou la préfecture.
Ils disposent des collaborateurs :
A) LE CHEF DE CABINET
B) LE SECRETAIRE GENERAL
C) LE CHARGE DE MISSION
Les attributions du gouverneur :
_ Les attributions administratives
- Les attributions politiques
- Les attributions économiques
Les autres agents d autorité :
Il s agit de :
Les chefs de cercle (super caïds)
-chef de circonscription urbaine (pacha)
- chef de circonscription rurale (caïd)
Auxiliaires de l’autorité (chioukhs et moqqadamines)

LES SERVICES EXTERIEURS DES


ADMINISTRATIONS CENTRALE

MISSION :
Décret du 20 octobre 1993 relatif à déconcentration (art 3) : « sont chargés,au niveau
territorial,de l’exécution de la politique gouvernementale et de toutes les décisions et
directives des autorités compétentes ».
Organisation :
Sont en principe implantés dans chaque province ou préfecture.
Coordination :
Assurer par le gouverneur (comité technique)

PARTIE II ) LES COLLECTIVIES TERRITORIALES


Les collectivités décentralisés ou collectivités territoriales sont consacrées au Maroc
depuis 1962
Depuis toutes les constitutions ultérieures ont consacre ce principe.
L’article 135 de la constitution de 2011, actuellement en vigueur ,précise que « les
collectivités territoriales du royaume sont les régions,les préfectures ,les provinces et les
communes ».

TITRE : LA COMMUNE
Le statut de la commune est le fait de la loi 78-00 du 3 octobre 2002 telle que modifiée par
la loi 17-08 du 18 février 2009.
Cette loi prévoit un régime de droit commune et des régimes particuliers :
Chap I) LE STATUT DE DROIT COMMUN

L’organisation des communes est façonnée autour de deux organes principaux : le conseil
communal et le président du conseil communal.
Section 1 le conseil communal
Le conseil communal est un organe collégial élu.
Il est destiné à régit les affaires relevant de la collectivité communale.
$1 la composition et organes du conseil communal
Les membres du conseil communal sont élus pour une durée de 6 ans .
Le mode de scrutin est différent suivant le nombre des habitants de la commune
concernée :
- les membres de commune dont la population ne dépasse pas 35000 habitant sont
élus au suffrage universel direct au scrutin uninominal à la majorité relative à un
tour.
- Les membres des communes dont la population dépasse 35000 habitant sont élus
au scrutin de Liste proportionnel, au plus fort reste sans panachage ni vote
préférentiel.
Le nombre des conseillers à élire dans chaque commune est fixé par décret.
Il va de 11 pour les communes de 7500 habitant à 61 pour les communes de plus
4400.000 habitants.
Pour les communes divisées en arrondissements,le nombre des conseillers à élire va de
71 pour les communes de 500.001 habitants jusqu’à 131 pour les communes de plus de
2.000.000 habitants.
Pour un exercice meilleur de ses compétences ;le conseil communal est composé d’une
variété d’organe.
-1 le bureau du conseil communal :
Le bureau du conseil communal est composé d’un président et des vice-présidents qui
sont élus pour le même mandat du conseil.
-2 Les organes auxiliaires
Le secrétaire du conseil
Le secrétaire adjoint,
Les commissions permanentes.

$1 LE STATUT DE L’ELU

Depuis 2002,un statut de l’élu a été inséré dans la charte communale.


Ce statut (titre III) trace les conditions juridiques de l’exercice du mandat électoral.
 Les objectifs de ce statut
1) La valorisation de la fonction communale : ces dispositions visent à prendre en
considération la nature de la fonction de conseiller communale pour la faire correspondre
à des conditions des compétences particulières .c est le cas de la règle qui impose au
président du conseil communale de justifier au moins un niveau d instruction spécifique
(certificat de fin étude primaire)
2) la facilité dans l’exercice de la fonction d’élu : cette facilité se traduit par l’obligation de
promouvoir la disponibilité des conseiller communaux. ainsi les élus fonctionnaires
bénéficient de congé et permission pour assister au réunion ;les élus salaries bénéficient
du temps nécessaires pour exerce leur fonction .ce temps est obligatoirement remplacé
(récupérer)
3) la protection des intérêts communaux : pour le faire, il est interdit à tous conseillers
d’entretenir des relations économiques directe ou indirecte avec la collectivité
communale.
LA FIN DU MANDAT
La démission volontaire : adressé au wali ou gouverneur
La démission d’office : qui peut se présenter sous forme de suspension (arrêté) ou
révocation (décret).
La dissolution du conseil communal : prononcé par décret publié au bulletin officiel.
Dans ce cas , de nouvelles élections sont organisés dans les 90 jours .DELEGATION NOMME PAR LE
MINISTRE INTERIEUR POUR GERER LES AFFAIRES URGENTS, PRESIDE PAR SECRETAIRE GENERALE ET 5 PERSONNE ;SAUF AVANT LES DERNIERS 6 MOIS
AVANT ELECTION
$3 LES ATTRIBUTIONS DU CONSEIL COMMUNAL
La charte a fixé les attributions du conseil communal selon la clause générale de
compétence.
Au sein de ces compétence,la charte a fait la distinction entre :
les compétence propre : sans l intervention d intervention de l’état
Les compétences transférés :
Les compétences consultatives relève de l’Etat :il s agit des compétence national ,l’état
a l oblige de consulte les collectivité territoriales
les compétences propre :
-développement économique et social ;
-finances,fiscalité et biens communaux ;
- urbanisme et aménagement de territoire.
- services publics locaux et équipement collectifs,
-hygiène, salubrité et environnement
-Equipements et association et partenariat.
-coopération, association et partenariat

Les compétences transférées : l’état peut transférer au conseil communal des


Compétences comme la réalisation et l’entretien des écoles et des établissements de
l’enseignement fondamental, des dispensaires et des centres de santé et de soins.
Les compétences consultatives : qui se matérialisent par deux possibilités ;
1-Possibilité de proposition. dépasse le pouvoir de la commune a l’initiative de commune.
2-la consultation par Etat. A l initiative de l’état. Etat a l obligation de consulter le conseil
communal concerné
$4 LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL COMMUNAL
Les sessions ordinaires sont au nombre de 4( février avril juillet et octobre)
La durée de chaque session ne doit pas dépasser 15jrs ouvrables consécutifs (possibilité
de prolongation par arrêté du wali ou du gouverneur).
Possibilité de session extraordinaires convoquées par le président (à son initiative,à la
demande de l’autorité administrative locale,à la demande du tiers des membres du conseil
communal).
L’ordre du jour est établit par le président en collaboration avec le bureau.
Il est soumis par le président à l’autorité administrative locale qui dispose d’un délai de 8
jours pour y faire inscrire des questions supplémentaires.
Tout conseiller ou groupe de conseillers peut proposer par écrit une question à inscrire
du jour.
Les règles du quorum : nissab 9anoni
1 iere convocation : 1/2
2 iem convocation dans 15 : si 1/3 en fait le conseil
3iem convocation : pas de quorum on fait la réunion

SECTION LE PRESIDENT DU CONSEIL COMMUNAL


Les compétences exercées par le président du conseil communal sont au nombre de 3 :
- Exécutif de la commune
- il est titulaire des pouvoirs de police administrative
- Officier de l’2tat civile. Cad conserve les registres civils. Certifier conforme des
documents,légalisations
La police administrative corresponde a l’ensemble des activités ( et non pas un organe)
visant le maintient de l ordre publique ses composantes sont les suivantes :
1-la sécurité publique
2-la tranquillité publique
3- la salubrité publique =hygiène publique
L ensemble des activités de la police administrative ont un caractère préventif

CHAP II ) LES STATUTS SPECIFIQUES

LEUR existence répond à la nécessité de s’adapter des territoires particuliers.


Les statuts spécifiques au Maroc sont au nombre de 3 :

Section1 le statut des communes urbaines soumis au régime d’arrondissement.


Ce statut concerne les communales de plus de 500.000 habitants.
Il est basé sur le system de l unité de la ville.
Les pouvoirs conseil sont partagés entre 2 institutions :
1- le conseil de la ville ;
2- les conseils d’arrondissements.

Section 2 LA VILLE DE RABAT

Ce régime est justifié par le fait qu’il s’agit de la capital du royaume.


Ainsi, dans la commune de rabat ,un certain nombre de compétence qui reviennent au
président du conseil communal sont exercées par le wali :
1-L’exécution du budget et l’établissement du compte administratif,
2-la fixation des taux des taxes,les tarifs des redevances et droits divers,
3- la conclusion et l’exécution des contrats d’emprunt,
4-la conclusion des marchés de travaux,de fournitures ou de services.

Section 3 LES COMMUNES DES « MECHOUARES »


LES COMMUNES DES « méchouares » sont les communes qui abritent des demeures
royales.
- Nature de leurs conseillers est de 9 conseillers.
- Les attributions reconnues aux président des conseils communaux sont exercées par un
pacha assisté d’un adjoint à qui il peut déléguer partie de ses attributions et qui le
remplace en cas d’absence ou d’empêchement .
- Les délibérations des communes des « méchouares », quelque soit leur objet ,ne sont
exécutoires qu’après approbation du ministre de l’intérieur ou de son délégué.

Vous aimerez peut-être aussi