Vous êtes sur la page 1sur 96

UE Y1030

Y103A PARTIE THÉORIQUE


2017-2018
J. WEETS
Rappels de chimie
2

Ces rappels de chimie sont destinés aux étudiants de


première année EPS et font partie du cours
Y103A.

Sources: Hermant P., Chimie, cours préparatoire, UCL


Coetsier C., Dekeuster A., Jacobs A., syllabus «Corps, sciences et motricité», Parnasse-ISEI
Pourquoi étudier la chimie ?
3

 Que se passe-t-il dans notre corps lorsque nous


bougeons, respirons, pensons ?
 De quoi sont composés les aliments que nous mangeons ?
Comment déchiffrer les ingrédients ? Comment les
transformons-nous en énergie ?
 Comment les éléments de base s’assemblent-ils pour
former la matière ?
 Pour comprendre le fonctionnement du corps et les
changements dus à la maladie, il faut étudier les
réactions chimiques qui sont à la base de tous les
processus vitaux
Notions de chimie
Introduction
Chapitre 1: les constituants de la matière
Chapitre 2: la classification périodique des éléments
Chapitre 3: les liaisons chimiques
Chapitre 4: les réactions chimiques
Chapitre 5: notions de thermodynamique
Chapitre 6: les solutions
Chapitre 7: la biochimie: chimie du vivant
Introduction
5

 Principaux éléments dans l'Univers : hydrogène (90 %)


hélium (10 %)
 Dans les organismes vivants, 24 éléments paraissent essentiels au maintien
de la structure et de la fonction du corps :
hydrogène (9,5 %)
Eau
oxygène (65 %) 96 % des atomes de
l’organisme
carbone (18,5 %)
azote (3,5 %).

Glucides
Lipides
Protéines
Acides nucléiques
Introduction
6

 L’être humain adulte est composé de 65% d’eau


environ. Un adulte de 80 kg, complètement déshydraté,
ne pèserait plus que 28 kg.

 La quantité d’eau dans le corps humain dépend de


l’âge :
 Fœtus 97%
 Nourrisson 75%
 Adulte 65%
 Personne âgée 59%
Introduction
7

Teneur en eau de différents organes


Introduction
8

 Les 20 autres éléments chimiques entrent dans la composition de


nombreuses molécules indispensables à la vie.

Certains sont présents sous forme d’atomes ionisés :


- activité électrique de la cellule
- transport de l’énergie chimique.
- composition de la matrice extracellulaire des tissus.

D’autres sont présents à l’état de traces (moins de 0,01 % de la


totalité des atomes) ou oligo-éléments
- rôle essentiel pour la croissance et le
fonctionnement de l’organisme.
Introduction
9

Fonctions biologiques exercées par certains éléments chimiques

 Ca (calcium)  Composant des dents , de


l’os, permet la contraction
musculaire
 P (phosphore)  Composant des dents, de
l’os, de molécules
énergétiques (ATP)
 Na (sodium)  Équilibre en eau,
conduction nerveuse
 S (soufre)  Protéines
 Fe (fer)  Composant de
l’hémoglobine
Les constituants de la matière
10

 L’atome
 Ilconstitue la particule ultime d’un corps simple pouvant
intervenir dans les phénomènes chimiques
 Son diamètre est de l’ordre de 10-10 m.

 Chaque atome possède un nom et un symbole chimique


(abréviation internationale)
Exemple: Fer Fe
Azote N
Potassium K
Les constituants de la matière
11

 De quoi l’atome est-il constitué ?

Electrons chargés négativement

Protons chargés positivement


Nucléons
Neutrons

Si atome = dimension d’un terrain de baseball


Noyau = plomb de la taille d’une boule de gomme
Electron = mouchette volant ça et là

 Volume d’un atome surtout composé de vide!


Les constituants de la matière
12

 Comment l’atome peut-il être représenté?


A: Nombre

C
de masse
12
Z: Nombre 6
atomique

Symbole chimique
(Mendeleïev, 1869)

Modèle planétaire
(Bohr, 1913)
Modèle des orbitales
(Schrödinger, 1926)
Les constituants de la matière
13

électron proton neutron

symbole e- p+ n0

charge unitaire -1 +1 0

nombre Z Z A-Z

masse (en gr) 1.10-27 1.10-24 1.10-24


Les constituants de la matière
14

 En résumé
Les constituants de la matière
15

 L’isotope chimique
 Le nombre de protons et d’électrons (nombre atomique: Z)
déterminent la nature même de l’atome et donc ses propriétés
chimiques
 Un élément chimique est l’ensemble des atomes qui comportent le
même nombre de protons (et d’électrons)
 Les atomes d’un élément chimique comportant un nombre
différent de neutrons sont des isotopes de cet élément. Les
isotopes d’un élément diffèrent donc par leur nombre de masse
(A).
Exemple: 6C12 6C
13
6C
14

 Certains isotopes sont instables et émettent des radiations en se


désintégrant: les radio-isotopes
Les constituants de la matière
16

 Configuration électronique des éléments


 Modèle de Bohr (1885-1962): l’électron suit un mouvement
de type planétaire autour du noyau, selon une orbite
définie. L’attraction coulombienne compense la force
centrifuge.
 Ce modèle a évolué, on ne considère plus que les électrons
d’un atome sont en orbite circulaire (ou même elliptique)
autour du noyau, mais occupent de manière probabiliste
certaines régions de l’espace autour du noyau. Ce sont les
orbitales. La probabilité d’y trouver un électron est de 95%.
 Chaque orbitale ne peut contenir que deux électrons.
Les constituants de la matière
17

 Les orbitales forment des sous-couches: s, p, d, f, ….


 La sous-couche « s » possède 1 orbitale et peut donc contenir 2 e-
 La sous-couche « p » possède 3 orbitales et peut donc contenir 6 e-
 La sous-couche « d » possède 5 orbitales et peut donc contenir 10 e-
 La sous-couche « f » possède 7 orbitales et peut donc contenir 14 e-
 Les sous-couches sont rassemblées en couches: K, L, M, ….
 La couche K ne comporte qu’1 seule sous-couche, la sous-couche s,
possédant une orbitale (1s)
 La couche L comporte 2 types de sous-couches, la sous-couche s (1
orbitale: 2s) et la sous-couche p (3 orbitales 2p)
 La couche M comporte 3 types de sous-couches, la sous-couche s (1
orbitale: 3s), la sous-couche p (3 orbitales 3p) et la sous-couche d (5
orbitales 3d)
 ………
Les constituants de la matière
18
Les constituants de la matière
19

 Les électrons remplissent d’abord les orbitales les plus proches du noyau car de
plus faible énergie.
diagramme de Klechkowski:

 Règle de Hund: l’état électronique le plus stable correspond à une répartition


des électrons dans le plus grand nombre d’orbitales d’une même sous-couche.
Remarque: au sein d’une même orbitale, les e- sont représentés par des
flèches de sens opposé.
Les constituants de la matière
20
La classification périodique des éléments
21

 Périodicité des éléments


 Mendéléev a construit le tableau en se basant sur les
propriétés des éléments.
 Il a placé dans une même colonne, appelée famille, les
éléments qui avaient des comportements semblables.
Groupe
ou Gaz rares
Famille inertes

Période

22
STRUCTURE ELECTRONIQUE DES 20 PREMIERS ELEMENTS

Symboles Z Couches électroniques


K L M N O P Q
H 1 1
He 2 2
Li 3 2 1
Be 4 2 2
B 5 2 3
C 6 2 4
N 7 2 5
O 8 2 6
F 9 2 7
Ne 10 2 8
Na 11 2 8 1
Mg 12 2 8 2
Al 13 2 8 3
Si 14 2 8 4
P 15 2 8 5
S 16 2 8 6
Cl 17 2 8 7
Ar 18 2 8 8
K 19 2 8 8 1
23 Ca 20 2 8 8 2
La classification périodique des éléments
24

 Observation des 20 premiers éléments du tableau de


Mendéléev:
 Les éléments d’une même période (rangée horizontale) ont
le même nombre de couches électroniques.
 Les éléments d’une même famille (colonne) ont le même
nombre d’électrons sur la couche électronique externe.
 Le nombre d’électrons sur la couche externe est importante.
Son nombre est de maximum 8.
 Ces électrons de valence déterminent le comportement
chimique des éléments.
 Les gaz rares présentent 8 électrons sur la couche externe,
configuration extrêmement stable.
La classification périodique des éléments
25

 Représentation des éléments selon Lewis


Exemple: l’azote

 Le symbole de l’élément représente le cœur de l’atome


 Les électrons de valence sont représentés par des points
ou des traits.
La classification périodique des éléments
26

 Règle de l’octet
 Les atomes les plus stables sont les gaz rares. Ils ont un
octet d’électrons (8) sur leur couche externe (exception
faite de l’hélium).
 Les autres éléments vont donc tenter d’atteindre cette
stabilité:
 Soit en perdant des e- (s’ils en ont déjà peu)
IONS
 Soit en gagnant des e- (s’il ne leur en manque que peu)
 Soit en partageant des électrons avec d’autres. MOLECULES
La classification périodique des éléments
27

 L’indice d’électronégativité:
 Nombre qui mesure de la tendance d’1 atome à attirer
vers lui les électrons
H He

Li Be F Ne

Na Mg L’électronégativité Cl Ar

K Ca augmente dans le Br Kr

Rb Sr I Xe
sens des flèches
Cs Ba At Rn

Fr Ra
La classification périodique des éléments
28

 Energie d’ionisation
 énergie qu’il faut fournir à un atome à l’état gazeux pour
lui arracher un électron

 Dépend de deux facteurs:

 du rayon atomique: plus le rayon augmente, plus


l’énergie d’ionisation diminue

 de la charge nucléaire du noyau, soit le nombre de


protons
La classification périodique des éléments
29

 Variation de l’énergie d’ionisation

H He

Li Be F Ne

Na Mg L’énergie d’ionisation Cl Ar

K Ca augmente dans le sens des Br Kr

Rb Sr flèches rouges I Xe

Cs Ba At Rn

Fr Ra
La classification périodique des éléments
30

 Variation du caractère métallique des éléments


 Caractéristiques physiques des métaux
• conductibilité électrique ou thermique

• ductibilité et malléabilité

 Le caractère métallique des éléments diminue vers la droite


dans une période ou vers le haut dans une famille
 Règle de Sanderson
un élément est considéré comme un métal si le nombre d’électrons
périphériques est < ou = au numéro de la période dans laquelle il se trouve
31
La classification périodique des éléments
32

Exercices:
1. Trouvez le symbole et le nom de l’atome qui possède:
9 électrons et 10 neutrons
24 protons et 28 neutrons
2. Indiquez le nombre de protons, de neutrons et d’électrons d’un atome de:
Co
Pb
3. Quelle est la caractéristique commune des atomes d’Argon40, de Potassium40
et de calcium40? En quoi sont-ils différents?
4. Dans la famille Va, l’arsenic peut-il être considéré comme étant un métal? Et
le bismuth?
La classification périodique des éléments
33

 Les ions
 Les éléments métalliques sont des donneurs d’électrons. Pour
devenir stables, les atomes des éléments métalliques ont
tendance à perdre un ou plusieurs électrons. Ils se
transforment en ions positifs ou cations.
 Les atomes alcalins (Ia) : Li+, Na+, K+
 Les atomes alcalino-terreux(IIa) : Be++, Mg++, Ca++, Ba++

 Les éléments non métalliques sont des accepteurs d’électrons.


Pour devenir stables, les atomes captent un ou plusieurs
électrons. Ils se transforment en ions négatifs ou anions.
 les atomes des halogènes (VIIa) : F-, Cl-, Br-, I-
 Les atomes des sulfurides (VIa) : O-- (ion oxyde), S-- (ion sulfure)
La classification périodique des éléments
34

 Les molécules
 Assemblage d’atomes
 Plus petite partie d’un corps pur qui en possède encore la
composition chimique et les propriétés physico-chimiques
 Corps simples: les atomes sont de même nature
 Corps composé: les atomes sont de nature différente
 Corps pur: agglomération de molécules identiques
(en opposition à un mélange)
La classification périodique des éléments
35

 Masse atomique relative


 Le nombre de masse (A) correspond à la masse
atomique relative et non à la masse réelle de l’atome.
L’atome de référence: le carbone d’isotope 12 (12C),
de masse 12 par convention.
 L’unité de masse relative: 1/12 de la masse du 12C.

 Il s’agit d’un rapport de masse, donc pas d’unités de


mesure. On parlera d’unité de masse atomique (u.m.a.)
Exemple: le calcium a une masse atomique de 40. Il est donc 40 fois plus lourd que
l’unité de référence (1/12 de la masse atomique du 12C).
La classification périodique des éléments
36

 L’unité
de masse relative est en outre une moyenne
pondérée. Il s’agit de la moyenne des masses
atomiques de chaque isotope d’un élément en tenant
compte de l’abondance naturelle (en %) des isotopes.
Exemple: Les isotopes de l'oxygène et leur abondance relative

Abondance Masse
Isotope
relative (%) atomique (u.m.a.)
16O 99,757 15,9949
17O 0,038 16,9991
18O 0,205 17,9992

16O: 15,9949 x 0,99757 = 15,9560


17O : 16,9991 x 0,00038 = 0,0065
18O : 17,9992 x 0,00205 = 0,0369

Masse atomique de l'oxygène : 15,9560 + 0,0065 + 0,0369 = 15,9994 u.m.a.


La classification périodique des éléments
37

 Masse moléculaire (M.m)


Somme des masses atomiques des atomes composant
la molécule
 La mole
 Quantité de matière exprimée en grammes
 Contient 6,022 x 1023 entités (molécule, atome ou ion)
 Cette constante d’Avogadro est le nombre d’atomes de
carbone dans12 grammes de l‘isotope 12 du carbone (12C).
 Une mole d’atome ou de molécule correspond à la masse
atomique ou moléculaire exprimée en gr.
Exemple: une mole de NaCl pèse 58,5 gr.
La classification périodique des éléments
38

 La molarité d’une solution (M)


 Rappel: solution  soluté  solvant
 Exprime la concentration d’un soluté dans une solution

 Nombre de moles d’un soluté présentes dans un litre


de solution.
Les liaisons chimiques
39

 Tout atome peut atteindre la structure électronique d’un gaz


rare par mise en commun ou échange d’électron(s) avec un
autre atome
 Les liaisons chimiques forment des molécules aux propriétés
différentes
 Principaux types de liaisons chimiques :
 La liaison covalente
 La liaison non covalente
 liaison ionique
 liaisons hydrogène
 Les interactions de Van der Waals
 Les interactions hydrophobes
Les liaisons chimiques
40

 La liaison ionique est un transfert d’électrons impliquant :


 la formation d’ions de charges opposées
 une attraction électrostatique entre ces ions conduisant à la
formation d’une paire d’ions ou d’un réseau cristallin

M M+ M+X- paire d’ions


X X- ( M+X- )n cristal

transfert d’e- Attraction électrostatique


Les liaisons chimiques
41

La liaison ionique : exemple NaCl

Formation d’ions

-
(Na+Cl )n

Attraction électrostatique
Les liaisons chimiques
42

 La liaison covalente
 Un grand nombre de substances sont formées de
molécules dans lesquelles les atomes sont très
solidement liés.
 La liaison entre les atomes dans ces molécules résulte
de la mise en commun d’une paire d’électrons  liaison
covalente
Les liaisons chimiques
43

 La liaison covalente s’établit entre des atomes


 qui retiennent fortement les électrons de leur couche
électronique externe
 et qui, simultanément, ont une grande affinité pour
des électrons supplémentaires

 Les éléments qui s’unissent par liaison covalente


sont principalement des non métaux dans la couche
externe desquels il ne manque qu’un petit nombre
d’électrons pour être semblable au gaz rare suivant
Les liaisons chimiques
44

La liaison covalente
 partage d’électron(s)

 Parfois, un des deux partenaires est plus gourmand…

Liaison covalente pure Liaison covalente polaire


H2O
Les liaisons chimiques
45

 Les liaisons hydrogènes


 Liaisonsfaibles
 Entre un atome d’hydrogène lié par covalence et un
atome fortement négatif disposant d’un doublet non
partagé, surtout l’oxygène et l’azote, mais aussi le
soufre.
Les liaisons chimiques
46

 Les liaisons hydrogène : exemple


 Entre les molécule d’eau
Les liaisons chimiques
47

 Entre les bases dans la molécule d’ADN


Les liaisons chimiques
48

 Les interactions de Van der Waals


 Interactionsplus faibles que les liaisons hydrogène
 Entre molécules électriquement neutres

 Accentue la cohésion au sein de groupes moléculaires


Les liaisons chimiques
49

 Les interactions hydrophobes


 Rassemblement de groupements hydrophobes fuyant
l’eau
Exemple:
 propriété détergente du savon

 structure tertiaire d’une protéine


Les réactions chimiques
50

 Que font deux molécules quand elles se rencontrent ?


 Une réaction chimique
 Une équation chimique décrit ce qui se produit pendant cette
réaction.
aA + bB c C + dD
REACTIFS PRODUITS

 Dans une réaction chimique , rien ne se perd, rien ne se crée, c’est la


loi de la conservation de la matière, loi de Lavoisier.
 Nécessité de pondérer l’équation chimique par des coëfficients
stoechiométriques indiquant les nombres de moles de réactifs engagés
dans la réaction et de produits formés.
Les réactions chimiques
51

 Addition : formation d’une liaison


A+B AB HO- + H+ H2O

 Dissociation : rupture d’une liaison


AB A+B H2O HO- + H+

 Substitution : rupture et formation d’une liaison


AB + CD AD + BC C2H5OH + HCl C2H5Cl + H2O

 Transfert d’électrons : oxydo-réductions


H2 2 H + + 2 e-
Cl2 + 2e- 2 Cl-
Réaction globale : H2 + Cl2 2 HCl
Les réactions chimiques
52

 La fonction chimique
L’atome ou le groupe d'atomes qui caractérise une famille
de composés chimiques et qui détermine l'ensemble de
ses propriétés ainsi que sa réactivité chimique.

 Fonction acide
 Fonction basique

 Fonction sel
Les réactions chimiques
53

 Fonction acide
 Un acide est un composé chimique qui tend à céder un
ou plusieurs protons (ions H+)
 Les hydracides: HX
X: non-métal
exemple: HCl: chlorure d’hydrogène ou acide chlorhydrique
H2S: sulfure d’hydrogène ou acide sulfhydrique
 Les oxacides: HXO
X: non-métal
exemple: H2SO3: sulfite d’hydrogène ou acide sulfureux
H2SO4: sulfate d’hydrogène ou acide sulfurique
Les réactions chimiques
54

 Acides forts
 Fortement ionisés en solution aqueuse
Exemple: HCl  H+ + Cl-
 Acides faibles
 Peu ionisés en solution aqueuse
Exemple: H2S  2H+ + S--
Les réactions chimiques
55

 Fonction basique
 Une base est un composé chimique capable de capter
un ou plusieurs protons (H+)
 Les bases hydroxylées: MOH
M: métal
exemple: NaOH: hydroxyde de sodium
Ca(OH)2: hydroxyde de calcium
 Les bases aminées
ne contiennent pas d’élément métallique
caractérisées par le radical amine: -NH2
Les réactions chimiques
56

 Bases fortes
 Fortement
ionisées en solution aqueuse
exemple: NaOH  Na+ + OH-
 Bases faibles
 Peu
ionisées en solution aqueuse
exemple: NH3 + H2O  NH4+ + OH-
Les réactions chimiques
57

 Fonction sel
 Composés ioniques résultant de l’association d’anions et
de cations
 Sels binaires: MX
M: métal
X: non-métal
proviennent d’hydracides
exemple: NaCl: chlorure de sodium
CuCl: chlorure cuivreux
CuCl2: chlorure cuivrique
Les réactions chimiques
58

 Sels ternaires: MXO


M: métal
X: non-métal
proviennent d’oxacides
exemple: Mg3(PO3)2: phosphite de magnésium
Mg3(PO4)2: phosphate de magnésium
 Réaction de neutralisation
 On neutralise une base par un acide en formant un sel et de
l’eau (et inversement)
Acide + base  sel + eau
Les réactions chimiques
59

 Réaction d’oxydo-réduction
 Réaction avec transfert d’électrons
 Réaction très fréquente dans le métabolisme cellulaire

 Modification de l’étage d’oxydation (EO)


 EO d’un élément dans un ion ou une molécule est le nombre
d’électrons détachés (étages positifs) ou rapprochés (étages
négatifs) de l’atome de cet élément depuis son état
fondamental (EO=0)
exemple: EO de l’oxygène: -2
EO du sodium: +1
Détermination du nombre d’oxydation
60
Détermination du nombre d’oxydation
61
Les réactions chimiques
62

 Oxydation
 réaction
entrainant une perte d’électrons pour l’élément
 augmentation de son étage d’oxydation

exemple:
- oxydation de l’hydrogène
H2 + ½ O2  H2O
EO: 0 +1
- oxydation du soufre
H2S + ½ O2  S + H2O
EO: -2 0
Les réactions chimiques
63

 Réduction
 réaction entrainant un gain d’électrons pour un élément
 diminution de son étage d’oxydation
exemple:
- réduction du chlorure de cuivre
CuCl2 + H2  Cu + 2HCl
EO: +2 0
 Les électrons perdus lors de l’oxydation sont captés lors
de la réaction de réduction.
 L’oxydant est réduit et le réducteur est oxydé.
Les réactions chimiques
64

Exercices:
1. L’élément naturel du fer est constitué de 4 isotopes:
54Fe (6,04%), A=53,953
56Fe (91,57%), A=55,948
57Fe (2,11%), A=56,960
58Fe (0,28%), A=57,959
Quelle masse atomique peut-on prévoir pour le fer naturel?
2. Calculez le nombre de moles dans 325mg d’aspirine (C9H8O4)
3. Quelle est la molarité d’une solution contenant 5g d’hydroxyde de sodium
(NaOH) dans 50ml d’eau?
4. Equilibrez la réaction suivante, il s’agit de la combustion du propane:
C3H8 + O2 CO2 + H2O
Les réactions chimiques
65

5. Le glucose sert de source d’énergie immédiate pour l’organisme humain


selon la réaction:
C6H12O6 + 6O2  6CO2 + 6H2O + Energie

a) Calculez le nombre de g d’O2 nécessaire pour transformer 28g de glucose


en CO2 et H2O

b) Calculez également le nombre de g de CO2 produits.


Notions de Thermodynamique
66

 L’enthalpie (H)
 Dans un système isolé l’énergie est constante. Elle peut être
convertie d’une forme dans une autre, elle peut être cédée
ou reçue.
 Dans un système isolé l’énergie ne peut être créée ou
détruite, elle est conservée.
 L’enthalpie est le contenu énergétique d’un système
considéré à pression constante en kJ.mol-1
 Les tables donnent les enthalpies standard de formation
(ΔHf°), ce qui correspond aux éléments dans leur état
normal à 25°C et sous pression atmosphérique normale.
Notions de Thermodynamique
67

 Au cours d’une réaction chimique il y a une variation


d’enthalpie (H)
H réaction =  H produits –  H réactifs
 Une réaction exothermique est une réaction qui dégage
de la chaleur, le H de la réaction est  0

 Uneréaction endothermique est une réaction qui


demande de la chaleur, le H de la réaction est  0
Notions de Thermodynamique
68

 L’entropie (S)
 Indice de l’état de désordre d’un système donné,
exprimé en J/K.mol ou JK-1mol-1
 Tout processus spontané aura tendance à évoluer vers
un état de désordre
 Plus l’entropie d’un système est élevée, plus ses
éléments sont désordonnés
Notions de Thermodynamique
69

 Entropie
 Règle:

 Une augmentation du nombre de particules


augmente l’entropie du système (S  0)
 L’entropie dépend de l’état physique des composés:
S° (solide)  S° (liquide)  S° (gaz)
 S réaction =  S produits –  S réactifs

 Si S réaction  0 : la réaction est favorable


 Si S réaction  0 : la réaction est défavorable
Notions de Thermodynamique
70

 L’énergie libre de Gibbs (G)


 La variation d’énergie libre d’un système, G, représente la
part d’énergie d’un système qui est utile et donc
transformable en travail
 G réaction = H réaction – T S réaction (T en Kelvin)
 Tout système tend à évoluer vers le minimum de son énergie
libre de Gibbs (G  0)
 Si G  0: le processus est spontané. Il est exergonique,
énergiquement favorable
 Si G  0: le processus n’est pas spontané. Il est endergonique,
énergiquement défavorable
 Si G = 0: le processus est à l’équilibre, aucun changement ne se
produit sans impulsion extérieure au système
Notions de Thermodynamique
71

 L’équilibre chimique
 L’état d’équilibre d’une réaction est un état dynamique
 Il se forme par unité de temps autant de moles de
réactifs qu’il n’en disparaît pour former des produits
 G = 0

 La fonction enthalpique compense exactement la


fonction entropique: H réaction = T S réaction
 La constante d’équilibre (Kéq)
 Soit une réaction aA + bB  cC + dD
Notions de Thermodynamique
72

 Energie d’activation
 L’énergie d’activation est nécessaire pour déclencher
une réaction exothermique ou endothermique.
 Les catalyseurs réduisent le niveau d’énergie de ce seuil
Notions de Thermodynamique
73

 Beaucoup de réactions du métabolisme cellulaire, même


celles qui sont énergiquement favorables, sont très
lentes dans les conditions douces de la vie
 Les substrats doivent être propulsés dans un état de
transition énergiquement supérieur
 Dans le métabolisme cellulaire , ces catalyseurs sont des
enzymes
 Les enzymes agissent de façon spécifique
Les solutions
74

 Le pH des solutions
 Mesurede l’acidité d’une solution
 Dépend de la concentration en ions H+

 Solution acide: pH  7
 Solution basique: pH  7
 Solution neutre: pH = 7
Les solutions
75

 pH des solutions
Les solutions
76

 Titre des solutions


 Quantité de corps présent dans une quantité donnée
de solution

 Titre pondéral
 Quantité en g du corps considéré dans 100 ml de solution (%)
 Titre molaire
 Nombre de moles de corps dissous par l de solution
La biochimie: chimie du vivant
77

 Organisme

 Composés inorganiques

 Composés organiques (contiennent du C)


La biochimie: chimie du vivant
78

 Composés organiques
La biochimie: chimie du vivant
79

 Les glucides
 Contiennent du carbone, de l’hydrogène et de
l’oxygène
 Monosaccharides : glucose, galactose, fructose
Disaccharides : saccharose, lactose, maltose
Polysaccharides : amidon, glycogène, cellulose
 Glucose = source d’énergie pour les cellules

C6H12O6
La biochimie: chimie du vivant
80

 Les lipides
 Les triglycérides
 Rôles: stockage d’énergie, protection, isolation (tissu
adipeux)
 Glycérol + 3 acides gras
La biochimie: chimie du vivant
81

 Omega-3, Omega-6…

 Qu’est-ce que c’est ?


 Acides gras poly-insaturés

ω-6
La biochimie: chimie du vivant
82

 Phospholipides
 Glycérol + 2 acides gras + 1 groupe phosphate

Membranes cellulaires
La biochimie: chimie du vivant
83

 Stéroïdes
 Cholestérol
 Hormones
sexuelles
 Stéroïdes
anabolisants
La biochimie: chimie du vivant
84

 Les protéines
 Polymère d’acides aminés
Un carbone auquel sont liés :
- Un groupement acide
- Un groupement amine
- Un radical, variable d’un
acide aminé à l’autre
20 acides aminés = alphabet
Les protéines = mots

 Structure  !! Dénaturation !!
Application : structure des protéines
85

MONOMERE POLYMERE

H O Liaison
peptidique
I II
H2N — C — C — OH
I
R R1 R2 R3 R4

Acide aminé Polypeptide


H O H O
I II I II
H2N — C — C — N — C — C — OH + H — OH
I I I
R H R
Liaison peptidique
La biochimie: chimie du vivant
86

 Les acides nucléiques


 Molécules contenant l’information génétique
2 types
 ADN : acide désoxyribonucléique
 ARN : acide ribonucléique

Base (4 différentes)
Phosphate

Sucre Sucre
H désoxyribose ribose
La biochimie: chimie du vivant
87

 Modèle de la double hélice (Watson et Crick, 1953)


La biochimie: chimie du vivant
88

 Le métabolisme
 Ensembledes processus biologiques qui
produisent et consomment de l’énergie
La biochimie: chimie du vivant
89

 Catabolisme et anabolisme

Molécules Molécules
organiques organiques
complexes complexes
Energie
ANABOLISME CATABOLISME
= synthèse = dégradation
Energie
Molécules Molécules
simples simples
La biochimie: chimie du vivant
90

 Catabolisme : partie du métabolisme qui permet de libérer


de l’énergie à partir de molécules organiques complexes

 Anabolisme : partie du métabolisme qui permet de produire


des molécules complexes spécifique à l’organisme à partir de
monomères obtenus lors du catabolisme. Cette étape
demande de l’énergie.
La biochimie: chimie du vivant
91

 Travail cellulaire
 Synthèse chimique
 Travail osmotique

 Travail mécanique interne et externe


Le métabolisme
92

 Origine de l’énergie
Nutriments + O2  CO2 + H2O + Energie
6 catégories de nutriments:

Glucides
Lipides  Energie
Protides

Sels minéraux
Vitamines
Eau
L'homme = transformateur d'énergie chimique en d'autres formes d'énergie
Le métabolisme
93

 Source d’énergie directement utilisable par la


cellule:

Liaisons riches en énergie

ATP + H2O  ADP + Pi + H+ + 7 Kcal


Le métabolisme
94
Le métabolisme
95

 Stockage de substrats énergétiques

 Glucides (ou hydrates de carbone) sous forme


de glycogène dans le foie et dans les muscles

 Lipides dans le tissu adipeux


Le métabolisme
Les molécules comme source
96

 Energie potentielle
Energie et cinétique
potentielle et cinétique

Molécule de sucre = énergie potentielle

La rupture d’une liaison de cette molécule


= libération de chaleur
= libération d’énergie cinétique pour accomplir les
fonctions cellulaires.

sucres : 16 kJ/g; acides gras : 20 kJ/g; protéines : 4kJ/g