Vous êtes sur la page 1sur 23

LES PHASES DE LA CONSTRUCTION DE BATIMENT

1- L E B AT I M E N T

1.1- LE GROS OEUVRE

Ce sont les parties du bâtiment qui constituent l’ossature porteuse et qui permettent la mise
hors d’eau. Ces travaux concernent la maçonnerie.

1. Implantation
2. Terrassements
3. Fondations
4. Structure porteuse
La structure porteuse assure la stabilité du
Bâtiment. Elle se compose des planchers,
Des poteaux, des murs ou voiles, des poutres
5. Toiture

1.2- LE SECOND OEUVRE

Ce sont les éléments du bâtiment qui le rendent conformable et fonctionnel : menuiseries


(mise hors d’air), serrurerie, électricité, plâtrerie, revêtements thermiques, sanitaires,
peintures, finitions…. Chacune de ces spécialités constitue un corps d’état.
LE DEROULEMENT D’UNE OPERATION

1- PHASE D’ETUDE, DE CONCEPTION

Le besoin prend naissance chez une personne physique (particulier) ou


morale (organisation, entreprise), c’est le client : le Maitre d’Ouvrage.
En fonction de ses moyens financiers, de l’idée d’une construction qu’il
a et de ses propres besoins, il murit son projet.

Première étape :
Le Maître d’Ouvrage doit faire appel à un professionnel pour finaliser
le projet.

A- Définition du projet

Le Maitre d’Œuvre (architecte, service technique, etc …), va proposer


des solutions techniques. Ils vont se mettre d’accord sur l’Avant Projet
Sommaire (A.P.S).

Le Maitre d’œuvre va alors réaliser l’Avant Projet Définitif (A.P.D)…


et les démarches administratifs : certificat d’urbanisme, permis de
construire …

Le Maitre d’œuvre finalise le projet par la réalisation du Dossier de


Consultation des Entreprises (D.C.E)

Deuxième étape :
- Consultation des Entreprises et
- Lancement de l’Appel d’Offres

B- Consultation des Entreprises

Les entreprises vont réaliser :


- L’étude des procédés et méthodes de réalisation
- L’élaboration des variantes
- Des avant-métrés détaillés (quantité de matériaux …)
Pour finalement proposer leurs prix : La Remise d’Offre

Troisième étape :
Choix d’une entreprise et passation du Marché de Travaux (Contrat)

2- PHASE D’EXECUTION

C- Réalisation des travaux

Les travaux commencent avec l’Ordre de Service.


Chaque entreprise effectue les travaux prévus dans le contrat.
L’entreprise assure un suivi rigoureux des dépenses : c’est le Rapport
de Chantier Journalier
Tout le long du chantier,
- le Maitre d’œuvre va vérifier que les travaux sont conformes au
projet, c’est le Suivi de Chantier
- Les Bureaux de Contrôle vont vérifier que les travaux sont réalisés
dans les Règles de l’Art.

Quatrième étape :
Réception de l’Ouvrage

3- PHASE VIE DE L’OUVRAGE

Après la Livraison des Travaux et la Visite de Réception de


l’Ouvrage, s’il n’émet pas de Réserves, le Maitre d’Ouvrage prend
possession de la construction.

L’entreprise reste encore engagée par diverses garanties :


- l’obligation de parfait achèvement
- la responsabilité décennale (10 ans)
- la responsabilité trentenaire (30 ans)
LA REALISATION D’UN PROJET

La procédure est élaborée en 5 étapes :

1- la concertation
2- l’étude
3- l’attribution du marché
4- la commande
5- et enfin, les travaux

1- LA CONCERTATION

 En toute première étape, le projet fait l’objet d’une enquête. Le principe de cette
enquête est :
à de permettre à chacun de s’exprimer
à que l’implantation de l’ouvrage se fasse à un endroit le moins perturbant possible.

 Les autres départements sont invités à prendre connaissance du projet.


à Il s’agit de trouver un juste milieu entre l’intérêt du projet pour le plus grand
nombre, et les nuisances que cela peut occasionner pour certains. Ces enquêtes
peuvent durer plusieurs mois, voire plusieurs années.

 Lorsque la concertation aboutit à un accord,


la décision de réaliser l’ouvrage peut être prise.

2- L’ETUDE DU PROJET

 Les services techniques vont étudier sa réalisation sur un plan technique.

Exemple : pour construire un pont sur une rivière, ils vont évaluer les contraintes :
zone sismique, passage de bateaux, force des courants, nature du sol …
Ils vont déduire la solution technique la plus adaptée : pont suspendu, viaduc, autre
type de pont.

 Ils vont également travailler sur des considérations d’ordre architectural.


à Lorsque les aspects de design sont importants, le projet peut donner lieu à un
concours d’architectes.

 Une fois les spécifications techniques de l’ouvrage définies, un cahier des charges
est rédigé.
à Il s’agit de décrire les composantes du projet de manière très détaillée.

3- LA PROCEDURE D’ATTRIBUTION DU MARCHE

 Les commandes émanant de l’Etat et des collectivités font (à partir d’un certain
montant minimum) l’objet d’une mise en en concurrence des entreprises
susceptibles de réaliser le projet. Les étapes :

a. Annonce
La collectivité va faire une publicité (dans un journal spécialisé tel que le Moniteur des

Travaux Publics ou sur son site internet), pour faire connaître le projet, en précisant
ses principales caractéristiques.
b. Pré qualification

Les entreprises intéressées fournissent un dossier


à décrivant leur entreprise
à leurs références en matière de construction d’ouvrages analogues,
à leurs qualifications (certifications)
à les informations justifiant leur solidité financière.

Dans de nombreux cas, des entreprises s’associent en groupement pour répondre


ensemble.

c. Présélection

Parmi les dossiers, la collectivité va sélectionner les entreprises capables de réaliser


l’ouvrage.

d. Analyse des offres


Les offres des entreprises sont alors présélectionnées sur des critères de
à prix
à délais de réalisation
à propositions techniques.

e. Sélection
Une commission, composée notamment du Maître d’œuvre et du Maître d’ouvrage,
va passer en revue les différentes propositions et sélectionner l’entreprise qui se
verra confier la réalisation du projet.

4- LA COMMANDE

 La commande va reprendre les différents éléments du cahier des charges :


à spécifications
à prix
à planning
à…

Elle va intégrer des éléments permettant de régler les imprévus, tels que :
à le retard, l’arrêt du chantier, des modifications, des intempéries …

 L’entreprise désigne alors le conducteur de travaux, encore appelé directeur de


projet, véritable patron de l’équipe de chantier, qui va prendre les commandes des
étapes suivantes.

5- LES TRAVAUX

Les différentes phases :

a) La préparation

Elle définit en taches élémentaires tout ce qu’il va falloir faire sur le chantier et détermine :
à les moyens en hommes : quelles équipes, quelles qualifications, combien de personnes,
pendant combien de temps…
à les moyens en matériel : combien d’engins, de quels types, comment concevoir leur
implantation sur le chantier…
à le cas échéant, les parties confiées à des sous traitants
à les plannings : qui intervient à quel moment, et comment les différentes tâches
s’organisent les unes par rapport aux autres.

b. La mobilisation, l’installation

Il s’agit de constituer les équipes, et de nommer les responsables et les collaborateurs.


Derrière les titres, des noms.
à Chacun va prendre sa mission.

Parallèlement, sont implantés les matériels … sans oublier le coin café.


La complexité de cette étape est liée au caractère urbanisé et dense de la localisation du
chantier.

c. La phase de travaux

- Le chantier va être découpé en phases.


- Les phases sont très différentes d’un ouvrage à l’autre.

à s’il s’agit d’un pont, l’équipe va commencer par les ancrages sur les deux rives, puis
implanter les pylônes, puis le tablier du pont…

à s’il s’agit d’une route, l’équipe va commencer par le terrassement, puis construire les
fondations, déposer la couche de revêtement, réaliser les ouvrages annexes…

- Une préoccupation constante du conducteur de travaux est la fluidité du chantier.


à Que les équipes puissent travailler dans les meilleures conditions, sans se gêner les unes
les autres, sans blocages, en toute sécurité.

- Tout au long du chantier, le conducteur de travaux veille à ce que les rotations entre les
équipes soient réalisées, et le planning tenu au mieux.

Les équipes doivent gérer un paradoxe :

. Il faut beaucoup d’organisation


à faire ce que l’on a prévu de faire, quand on a prévu de le faire, que chacun sache bien ce
qu’il doit faire.

. Il faut en même temps démontrer une grande souplesse pour faire face aux imprévus :
à le sol, la nature
à la météo
à l’histoire, avec de possibles découvertes archéologiques

d) La fin de chantier

En termes de métier, cela s’appelle la réception de l’ouvrage.


à Pour que l’ouvrage puisse être considéré comme terminé, il faut que le Maître d’ouvrage
en « prenne réception », c'est-à-dire qu’il juge le travail conforme au contrat.

La réception va être précédée par une inspection très détaillée de l’ouvrage.


à Le Maître d’ouvrage est susceptible de formuler des « réserves », et de demander à
l’entreprise de Travaux Publics de parfaire son œuvre. La réception définitive a lieu lorsque
les réserves sont levées. Les équipes quittent alors le chantier.
DEROULEMENT D’UN CHANTIER

PREPARER, C'EST :

Effectuer des démarches administratives


Mettre au point le projet d'exécution
Élaborer les plans d'exécution
Définir les modes opératoires
Constituer l'équipe de tâcherons
Commander les matériaux
Prévoir la sécurité

INSTALLER LE CHANTIER, C'EST :

Réaliser les réseaux : eau / électricité / eaux usées


Mettre au point le projet d'exécution
Réaliser les zones de travail : Bureaux / baraquements / clôture
Définir les modes opératoires
Installer le matériel
Tracer l'ouvrage à réaliser
Terrasser

SUIVRE L'EXÉCUTION, C'EST :

Contrôler techniquement
Gérer le personnel
Animer l'équipe
Suivre les consommations : main-d'œuvre / matériaux / matériel
Contrôler l'avancement des travaux
Gérer les relations avec les fournisseurs du chantier
Facturer
Analyser les résultats
Main-d'œuvre
Matériaux
Matériel Pour les utiliser sur un autre chantier

LIVRER L'OUVRAGE

Établir le calendrier prévisionnel et livrer l'ouvrage


Gérer les contentieux (éventuels) avec : le personnel, les fabricants de matériaux,
l'administration, etc
LES INTERVENANTS

1- LE MAITRE D’OUVRAGE

Personne morale ou physique pour le compte de qui sont exécutés les travaux. Le Maître de
l’Ouvrage est responsable de l’ouvrage et choisit :

1.1- Le Mandataire
Le maître d'ouvrage peut lui confier la gestion des relations avec le Maître d’œuvre.

1.2- Le Conducteur d'Opération


Il a un rôle de proposition à caractère administratif, technique et financier.
Il intervient tout au long du processus et participe à l'élaboration du programme.

2- LE MAITRE D’OEUVRE

Personne physique ou morale qui, pour sa compétence, est chargée par le maître de l'ouvrage
de diriger l'exécution du marché et de proposer la réception et le règlement des travaux.

L'équipe de maîtrise d’œuvre peut se composer de:


2.1- Un architecte.
Il doit établir le projet architectural : plans et documents écrits définissants la construction :
composition, organisation, volume, matériaux, couleurs.
2.2- Un Géomètre Expert.
Il réalise les plans topographiques du projet, implante les limites de l'ouvrage.
Le Géomètre expert peut avoir des missions d'ingénierie pour la conception et la réalisation de
projet
2.3- Un ou plusieurs B.E.T (Bureau d’Etudes Techniques)
Organisme indépendant, ou service interne d’une entreprise chargé d’étudier techniquement le
projet pour garantir sa résistance, sa stabilité, son bon fonctionnement
2.4- Un économiste.
Ses missions peuvent être variées: Descriptifs, Quantitatifs, Estimations

3- LES BUREAUX DE CONTROLE


Personne physique ou morale choisi par le M.O. pour exercer l’examen de la conception et
de l'exécution des ouvrages réalisés en vue de contribuer à la prévention des aléas
techniques.

4- LES SERVICES PUBLICS

Le maître d’œuvre doit les consulter pour prévoir les influences du chantier sur la circulation
publique, les réseaux ...
Des déclarations de travaux sont à effectuer auprès d'EDF, services des eaux, GDF ...
5- LES ENTREPRISES (voir ci-après)

6- LES ORGANISMES SPECIALISEES

- Les Documents Techniques Unifiés (DTU)


Le C.S.T.B. (Centre scientifique et technique du bâtiment) réalise les D.T.U : les
Règles de l’Art et émet des Avis Techniques sur les matériaux de
construction

- La Normalisation
L’AFNOR établie des normes à respecter en matière de construction.

- La Certification
Elle est délivrée par des organismes indépendants et prouve qu’une
entreprise réalise ses travaux en suivants certains critères notamment de
qualités.
MAÎTRE D’ŒUVRE

Le mandataire

Le conducteur d’opération

Le Coordinateur
Sécurité

LA MAÎTRISE
D’ŒUVRE

ARCHITECTE

Géomètre
Expert

Économiste
ENTREPRISES

urn
isse
urs
Fo
B.E.T.

Bureau de Contrôle Normalisation Certification


C.S.T.B.
Services Publics
LES ENTREPRISES

1- LEUR ROLE

Elles réalisent les travaux en mettant en œuvre les moyens en personnel, matériaux et
matériel.

Le Maître de l'ouvrage peut passer des marchés avec :


1 un seul entrepreneur : qui exécute tous les travaux (sous-traitants.)
2 un groupement
3 entreprises séparés. : autant de marchés que de lots techniques

2- LEUR STRUCTURE

Direction représente l’entreprise et prend les grandes décisions


Service commercial Étudie les nouvelles affaires et appels d’offres
Service du personnel Gère le personnel et les salaires.
Service technique Assure le suivi des travaux et gère le parc matériel
Service financier Réalise la comptabilité de l’entreprise
Conducteur de travaux S’occupe de la préparation, de l’exécution et du suivi des travaux
Chef de chantier Assure la liaison entre les bureaux de l’entreprise et ses chantiers
Chef d’équipe Coordonne le travail des ouvriers
Ouvriers Réalise les travaux
OUTIL D’AIDE A L’ENTREPRISE POUR 
LE BON DEROULEMENT DU CHANTIER

PHASE 1 : AVIS D’APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE


LISTE DES TACHES COMMENTAIRES
- Vérifie s’il a bien compris la commande de son - lecture complète du Dossier de Consultation des
client Entreprises (DCE)
- Demande éventuellement des renseignements - par écrit au maître d’ouvrage ou au maître
complémentaires d’œuvre
- une visite du site pourra être sollicitée auprès du
maître d’œuvre
- Vérifie s’il a les moyens de satisfaire les
demandes du client :
* en terme de délai de réponse, de délai de
travaux
* en interne
* en sous-traitant
- Réalise une étude technique spécifique au projet
- Réalise une étude économique - répondre au Bordereau de Prix (BP), Détail
Estimatif (DE) et décompositions de prix
éventuellement demandés
-Remplit le mémoire technique selon la trame - prise en compte notamment du Plan Général de
proposée dans le DCE (notamment établit le Coordination (PGC)
Schéma Organisationnel du Plan d’Assurance - le mémoire technique doit être spécifique au
Qualité - SOPAQ) chantier
- Fournit les certificats de capacités uniquement
de travaux similaires

PHASES 2 : ATTRIBUTION DU MARCHE


LISTE DES TACHES COMMENTAIRES
- Reçoit la notification - Le conducteur de travaux doit connaître le
- Organise une réunion entre ceux qui ont fait mémoire technique
l’étude et ceux qui vont réaliser les travaux
(conducteurs de travaux)
- Envoie les Décisions d’Intention de
Commencement des Travaux (DICT)
PHASES 3 : PREPARATION DE CHANTIER
LISTE DES TACHES COMMENTAIRES
- Reçoit l’Ordre de Service (OS) de préparation
- Peut participer à la réunion publique pour - sont présents le conducteur de travaux + le chef
présenter le questionnaire de branchement et le de chantier à la demande du maître d’ouvrage
projet
- Récupère le questionnaire pour confirmer le - ce questionnaire est préparé par le maître
raccordement de chaque particulier (questionnaire d’œuvre et envoyé par le maître d’ouvrage
de branchement)
- Analyse les contraintes liées aux riverains :
- contraintes écologiques ;
- contraintes liées aux autres intervenants du
chantier et au sol : réseaux existants et exiguïté,
difficulté d’accès… ;
- contraintes liées à la sécurité : signalisation,
blindage… ;
- contraintes et risques liés à la nature du sol ;
- contraintes liées au positionnement des
points particuliers : regards, branchement…
- Etablissement du Plan de Protection de la Santé
et Protection de la Sécurité (PPSPS) et
déclaration d’ouverture de chantier si nécessaire
- Envoie la demande de permission de voirie
- Repère sur place les réseaux existants avec les
concessionnaires
- Décide de l’implantation de la base vie, du lieu
de stockage et du lieu de décharge en accord avec - Le compte-rendu de la réunion est rédigé par le
le maître d’ouvrage maître d’œuvre
- Effectue les sondages préliminaires qui ont pour
objectifs de :
­ valider la classe du sol définie à l’étude;
- reconnaître les réseaux à partir des
réponses aux DICT et du piquetage ;
­ Réalise les plans d’exécution en adaptant les 
plans du projet
­ Réalise le piquetage avec le maître d’œuvre   - Le compte-rendu de la réunion de piquetage est
rédigé par le maître d’œuvre
­ Confirme le choix des fournisseurs et des sous­
traitants
­ Adapte et détaille le planning d’exécution
- Propose un plan de circulation
- Fournit les éléments au gestionnaire de la voirie
pour établir l’arrêté de circulation
PHASES 4 : REUNION DE FIN DE PREPARATION
LISTE DES TACHES COMMENTAIRES
- Doit être présent avec ses sous-traitants et ses - sont présents le conducteur de travaux + le chef
fournisseurs de chantier
­ Fournit les plans d’exécution au maître d’œuvre
­ Analyse les résultats des sondages préliminaires ­ le maître d’œuvre est associé à cette analyse et à 
tous les choix qui en découlent.
­ Valide avec le maître d’œuvre les traitements  ­ ces contraintes ont été repérées lors du piquetage
des contraintes et du recensement des difficultés techniques 
spécifiques au chantier.
(ex. : réseaux des concessionnaires, circuits de 
bus, présence d’un hôpital...)
­ Confirme et/ou adapte les choix de matériaux en ­ cela comprend notamment l’examen des 
collaboration avec le maître d’œuvre et définit les conditions de calcul définies au fascicule 70 : 
consignes nature du terrain et matériaux d’enrobage, largeur 
de la tranchée, qualité des compactages, présence 
ou non de la nappe, charge de chantier et d’usage, 
retrait des blindages, hauteur de recouvrement…
- Détermine en collaboration avec le maître
d’œuvre le nombre et la localisation des planches
d’essais
- Participe à la définition de la mission
d’assistance à la pose ou à la mise en œuvre des
matériaux assurés par les fournisseurs
- Précise son plan de contrôle intérieur
- Précise en collaboration avec le maître d’œuvre
les modalités de diffusion des résultats des
contrôles intérieurs
- Définit en collaboration avec le maître d’œuvre
les points d’arrêt et les points critiques
-Traite les problèmes liés à la sécurité
- Rédige le procès-verbal des décisions prises lors - ce procès-verbal tient lieu de Document
de la préparation de chantier d’Assurance Qualité (DAQ) pour le chantier. Un
outil d’aide à la rédaction de ce procès-verbal est
intégré dans le classeur des outils d’aide à la
Charte
- Envoi le DAQ pour visa au maître d’œuvre - le DAQ peut éventuellement être modifié en
fonction des remarques du maître d’œuvre
PHASES 5 : TRAVAUX
LISTE DES TACHES COMMENTAIRES
­ Reçoit l’OS de démarrage des travaux. - les travaux ne peuvent pas commencer avant.

­ Réalise la (les) planche(s) d’essais. - le contrôleur extérieur est présent ainsi que le


maître d’œuvre et l’entreprise.
­ Applique le Document d’Assurance Qualité 
défini lors de la période de préparation de 
chantier.
­ Avertit le maître d’œuvre en cas de difficulté  - la prise de décision doit être commune entre le
imprévue. maître d’œuvre et l’entreprise.
­ Fournit les plans de récolement au plus tard le  - les plans sont réalisés conformément aux
jour de la réception. exigences de la Charte de Qualité. (Ces exigences
doivent figurer au Cahier des Clauses Techniques
Particulières CCTP).
­ Participe à la réception.
­ Participe avec ses fournisseurs et ses sous­
traitants à la réunion­bilan.
­ Reçoit l’auditeur.
CCTP : Lot 02 : GROS-ŒUVRE, MACONNERIE

CHAPITRE 2 - DESCRIPTION DES TRAVAUX

2.2- OUVRAGES PREPARATOIRES

2.2.1- Installations de chantier


Suivant Prescriptions Communes TCE.
L'entrepreneur fera son affaire personnelle, des accès de chantier nécessaires à ses moyens
d’approvisionnement et de levage.

2.2.2 Implantations, études d’exécution


Le présent lot devra, en phase EXE et suivant prescriptions du lot 00, fournir tous les éléments d'implantation de
ses ouvrages et leurs incidences à destination des autres lots concernés.

2.3- DEFINITION ET LOCALISATION DES OUVRAGES

2.3.1 Localisation des ouvrages


La localisation des ouvrages résulte des plans, coupes et détails divers établis par l‘Architecte, Ie présent devis
descriptif complétant ceux-ci pour ce qui concerne la nature des matériaux et leurs mises en œuvre.

2.3.2 Charges d'exploitation


II y aura lieu de considérer les charges d'exploitation minimales suivantes, conformément à la Norme NF P 06-00
1 et en particulier:

Locaux Transfo et Groupe électrogène 10 KN/m2


Sujétions particulières pour - Cuve fuel (poids) 20 tonnes
- Groupe électrogène 8 tonnes
Bureaux en RDC (compris sanitaires): 3,5 KN/m2
Restaurant et locaux associés 3,5 KN/m2
Local ACD en RDC: 10 KN/m2
Bureaux en étages (compris sanitaires): 3,5 KN/m2
Locaux techniques 5ème étage: 5 KN/m2
Terrasses: 1,5 KN/m2
Terrasse jardin (épaisseur de terre 30 cm) 5,4KN/m²
Chambre froide négative 3KN/m²

2.3.3 Charges climatiques


Hypothèses de calcul
Région neige : 1A
Région vent : 1
Altitude: <200 m
Site: normal

2.3.4 Résistance au feu


Suivant notice de sécurité
Principales caractéristiques
Stabilité feu des structures : Sous-sol : 2 heures
Locaux à risques : 2 heures
RDC et étages : 1 heure
Tenue au feu des structures : PH Sous-sol : 2 heures
PH RDC et étages : 1 heure
L. à risques importants : 2 heures
L. à risques moyens : 1 heure

2.4- TERRASSEMENTS

2.4.1 Implantations des fouilles


L'implantation du bâtiment sera réalisée en conformité avec les plans d’Architecte. L'implantation des fouilles sera
exécutée par le présent lot.

2.4.2 Terrassements généraux


Fouille en pleine masse dans terrain de toute nature exécutée par moyens mécaniques, compris: Sujétions de
blindages au droit des limites parcellaires
Protections contre Ia décompression
Coltinage et mise en dépôt provisoire pour réutilisation de terres en remblais Ces fouilles seront dues
forfaitairement.

2.4.3 Terrassements complémentaires


A partir de la plateforme des terrassements généraux, terrassements complémentaires pour mise à niveau du
fond de fouille.
Terrassements en trous et rigoles pour ouvrages de fondations, ceinturage de prise de terre, fosses, regards,
cuvettes d'ascenseurs, surprofondeur de dallage, drainage, réseaux, etc... décrits ci-après ainsi que les remblais
nécessaires au droit des ouvrages.

2.4.4 Epuisements
Aucun supplément de prix ne sera accepté ultérieurement pour épuisements.
L'entrepreneur pour son étude devra se référer au rapport géotechnique joint au dossier et prévoir les
épuisements nécessaires.
II devra la prise en location, l'entretien et le fonctionnement pendant toute Ia durée des travaux, du système de
pompage nécessaire, toute adaptation et complément d'installation nécessaire pour la réalisation de ses propres
travaux.

2.4.5 Remblai au droit des ouvrages


Remblais en intérieur et en extérieur du bâtiment en terres provenant des fouilles a l‘exception de terres
argileuses, ou remblai d’apport en sablon compacté à 95% de l‘optimum Proctor normal.

2.4.6 Enlèvement des terres excédentaires


Les terres ne pouvant être réemployées seront évacuées aux décharges publiques par l‘Entrepreneur, y compris
toutes sujétions de reprise, chargement, transports et droits de décharge.
Elles pourront être stockées sur le terrain provisoirement.

2.4.7 Mise à la terre


Coordination avec le lot Electricité pour la mise en place en fond de fouille des câbles de mise à la terre.

2.5- FONDATIONS EN BETON ARME

2.5.1 Béton de propreté en fond de fouille


Béton de 0,05 m épr minimum.
Localisation: Sous l‘ensemble des fondations superficielles par semelles, massifs et radiers de fosses ou de
cuvette

2.5.2 Béton de rattrapage


Béton, coffrage E
Localisation: Pour fondations rattrapage bons sol

2.5.3 Béton armé pour semelles filantes et isolées


Béton, aciers HA, coffrage E.

2.5.4 Cuvettes ascenseurs et fosse


Radier: Béton, aciers HA, coffrage E
Parois: Béton, aciers HA, coffrage 0

2.5.5 Béton armé pour massifs


Béton, aciers HA, coffrage E.

2.6- CANALISATIONS

2.6.1 Ouvrages concernés


Canalisations PVC dans forme sous dallage, regards, avaloirs, siphons.
Branchement sur attentes du lot VRD.
Les calculs déterminant les diamètres et les traces d'implantation seront établis par l‘Entrepreneur du présent lot
et soumis à l‘approbation du Maître d’oeuvre et bureau de contrôle avant exécution. Les réseaux de canalisations
en élévation dans les sous-sols sont à la charge du lot PLOMBERIE.

2.6.2 Travaux de canalisations


Canalisation PVC diamètre suivant calculs pour réseaux à incorporer dans la forme sous dallage compris tous les
accessoires et sujétions de remblai.
Toutes attentes seront sorties à 15 cm au-dessus du dallage du type femelle pour recevoir les descentes
(coordination avec le lot PLOMBERIE)
Le réseau devra collecter: Avaloirs et siphons du sous-sol
Caniveau de bas de rampe
Toutes descentes de chutes EU-EV et EP le cas échéant, suivant plans du BET Plomberie

2.6.3 Travaux accessoires pour réseau de canalisation

a) Regards de visite ou de branchement


Regards béton incorporé au dallage pour recevoir un té hermétique destiné au tringlage de la canalisation,
fermeture par tampon en fonte légère.

b) Avaloirs
Fourniture et pose d'avaloirs à grille fonte, raccordés sur réseau décrit ci-avant.
Note: I’ évacuation de la cour anglaise sera raccordée sur Ia fosse de relevage avec interposition d'un clapet anti-
retour. L’étanchéité des ouvrages d’évacuation jusqu’à ce clapet devra être en conséquence du cuvelage prévu
pour la cour anglaise.

c) Siphons de sol
Fourniture et pose de siphons fonte type Standard, diamètre suivant nécessité des calculs.
Localisation : Local groupe électrogène
Dans cour anglaise locaux techniques, local groupe électrogène

d) Caniveaux
Fourniture et pose de caniveau préfabriqués type ACODRAIN, avec grilles fonte classe C250, section suivant
nécessité des calculs.
Localisation : Bas de rampe d’accès au sous sol
Entrée local Transfo
Cour anglaise locaux techniques

e) Séparateur à hydrocarbures, débourbeur


A la charge du lot VRD.
Les eaux de pluie récupérées dans le parking sont relevées vers le réseau EP extérieur do lot VRD

f) Siphons disconnecteurs de branchement


A la charge do lot VRD.

g) Fosse de relevage
Relevage des eaux du Sous-sol comprenant fosse de relevage avec tampon.
Mise en œuvre d'une alarme avec piezzomètre.
Les pompes proprement dites et tous accessoires tels que clapets anti-retour notamment, Ia colonne de rejet,
etc...., sont à la charge du lot PLOMBERIE.

h) Drainage périphérique
A Ia base des parois du Sous-sol, réalisation d'un drainage extérieur horizontal en drains PVC diamètre suivant
calcul.
Mise en œuvre dans un enrobage gravillon granulométrie appropriée, isolé du terrain naturel par on feutre de
jardin anti-contaminant.
Hauteur d’enrobage, position du drain et conditions de mise en œuvre suivant directives du Bureau de contrôle.
Raccordement sur le relevage du drainage (En liaison avec le lot Plomberie).

i) Regards du réseau drainage


Regards béton, fermeture par tampon béton.

2.7- INFRASTRUCTURES
2.7.1 Recépage
Recépage de pieux pour mise à niveau de l'arase massif tête de pieux

2.7.2 Massif de tête de pieux


Réalisation de massif de tête de pieux.

2.7.3 Longrines
Réalisation de longrines en béton armé

2.7.4 Voiles périphériques extérieurs


Voiles béton, aciers HA et TS, coffrage type C pour parements cachés et S pour parements vus

2.7.5 Voiles de soutènement


Voiles béton, aciers HA et TS, coffrage type 0 pour parements cachés et S pour parements vus.
Voile faisant office de garde corps
Localisation: De part et d'autre de la rampe d’accès au sous-sol

2.7.6 Voiles intérieurs


Voiles béton, aciers HA et TS, coffrage type 0 pour parements cachés et S pour parements vus.

2.7.7 Poteaux
Poteaux béton résistance suivant nécessité du calcul, aciers HA, coffrage 0 pour parements caches et S pour
parements vus.

2.7.8 Poutres
Poutres béton, aciers HA, coffrage 0 pour parements cachés et S pour parements vus.
La hauteur doit être déterminée en laissant une hauteur libre de 2,00 m minimum.

2.7.9 Planchers haut du Sous-sol


Plancher dalle pleine béton, aciers HA et TS, coffrage 0 pour parements cachés et/ou revêtus et S pour
parements vus, réservations suivant besoins.
Dimensionnements CF et/ou SF selon réglementation
Zone sous terrasse jardin dimensionnée pour recevoir une surcharge correspondant à 30 cm de terre végétale.
Retombée et sujétions de dalle en pente suivant plans.

2.7.10 Escaliers
Paillasse, palier, marches et contremarches en béton, Aciers HA et TS. coffrage S.
Mise en œuvre sur terre plein compris préparation de la forme compactée suivant localisation.
Nez de marches arrondis.
Finition des marches et contremarches dressée surfacée pour recevoir une peinture.
Finition sous-face lissée. Les escaliers pourront être préfabriqués.

2.8 - SUPERSTRUCTURES

2.8.2 Voiles intérieurs


Voiles béton de résistance suivant calculs, aciers HA et TS. Coffrage comme suit:
S pour intérieur des parements vus
C pour tous les autres parements

2.8.3 Poteaux courants


Poteaux rectangulaires ou carrés en béton de résistance suivant calculs, aciers HA, coffrage S.
Poteaux ronds en béton de résistance suivant calculs, aciers HA, coffrage en carton non spirale type EC0BAT.

2.8.4 Trumeaux de façades


Trumeaux préfabriqués de façades, ferraillage suivant plans B.E.T., section rectangulaire 20 x 60 augmentée coté
extérieur d’une section triangulaire de 60 x 5, positionnés entre allège et linteau
Clavetage des allèges et linteaux par trumeaux rectangulaires sections et ferraillage suivant plans BET.
Cas particuliers au passage de la poutre caisson:
Les trumeaux traverseront le caisson rentrant au 1er étage des façades Sud & Est de façon à permettre la
continuité de la structure entre les étages et le RDC
Les trumeaux seront de toute l’épaisseur du caisson en cas de reprise de voile, de l'épaisseur des trumeaux des
étages supérieurs en cas de reprise de trumeaux. Sujétions d'engravure ou solin pour mise en place d’étanchéité
prévue au lot 04.

2.8.5 Poutres et retombées


Poutres béton de résistance suivant calculs, aciers HA, coffrage S pour parements vus et 0 pour parements
cachés.

2.8.6 Planchers hauts


Dalle pleine béton, aciers HA et TS, coffrage S pour parements vus et 0 pour parements cachés.
Finition lissée pour recevoir des sols collés.
L'emploi de prédalles et dalles alvéolaires est autorisé
Sujétion de réservation pour création ultérieure d'escalier de secours file L1O & A3 et d’une cage d’ascenseur file
M8.

2.8.7 Escaliers
Escalier coulé en place ou préfabriqué en béton armé de hauteur d'étage avec marches et contremarches.
Toutes parties en béton recevront directement une peinture de finition ou un revêtement plastique
Paliers en dalles pleines BA avec chape de finition en raccordement avec les niveaux finis d’étages pour recevoir
une peinture ou un revêtement plastique.
Nez de marches arrondi ou vifs, selon prescription du lot chargé de la finition

2.8.8 Allège
Garde-corps ou allèges en béton, aciers HA et TS, coffrage S.
Sujétions pour engravure ou solin pour relevé d’étanchéité.
Localisation: Niveau 4 aile Est files N1 à N9 et L6 à L9

2.8.9 Relevés, murets etc...


Ouvrages en béton, Aciers HA et TS, coffrage C.
Dimensions suivant plan BET.
En l‘absence de becquet pour relevé d’étanchéité, il sera prévu au lot ETANCHEITE une bande solin métallique
en terrasse.

2.8.10 Ouvrages ornementaux

2.8.10.1 ELEMENTS DE FACADES PREFABRIQUES


Ouvrage préfabriqué en béton de ciment gris, aciers HA et TS, coffrage TS, finition soignée destinée à recevoir
une lasure opacifiante. Lasure à charge du lot peinture. Ragréage interdit
Fractionnement selon besoins par joints de calepinage à définir en accord avec l‘Architecte, angles réalisés en
recouvrement, remplissage au mastic 1ère catégorie aux 2 faces, matériaux et procédés à soumettre au bureau
de contrôle.
Matérialisation de joints creux horizontaux et verticaux par incorporation de profils bois ou PVC trapézoïdaux de
section 20x25x20 mm fixés sur parement de coffrage des parties vues, y compris en tableaux d’ouverture
extérieurs suivant plans.
Sujétions pour incorporations d’entrées d'air en façades.
Localisation :
Allèges et linteaux (formant acrotère au dernier niveau)
Voiles de façades (formant acrotère au dernier niveau)
Poteaux RDC façade Nord
Saillies linéaires rapportées en façades en façade Nord et Ouest (fixations mécaniques)
Caisson rentrant au 1er étage façades Sud & Est (Sujétion d'engravure ou de solin pour étanchéité due par le lot
04 et sujétions pour incorporations d’éléments décoratifs dans le caisson)
Appui formant retour du caisson (fixation par équerre métallique filante)
Poutres filantes au 1er étage façades sud & Est entre les files C-E / G — I / K-L
OPTION : L'entrepreneur proposera au Maître d’Ouvrage en remplacement de I’ habillage métallique de poteaux
prévu au lot 05, un traitement particulier des poteaux extérieurs du RDC en façade Sud et Est.
OPTION : L’entrepreneur proposera au Maître d’Ouvrage un traitement particulier du caisson rentrant suivant
choix du Maître d’Œuvre par sablage, désactivation ou grenaillage, permettant une pigmentation différente de
l’élément béton.

2.8.10.2 HABILLAGE METALLIQUE DE POTEAUX


Habillage de poteaux extérieurs prévu au lot menuiseries extérieures
Localisation : File 1 en RDC

2.8.10.3 BANDEAUX METALLIQUES


Bandeaux de nez de plancher à la charge do lot Menuiseries Extérieures

2.8.11 Joints de dilatation


Gougeons Cret
Mise en œuvre de gougeons Cret ou équivalent dimensionnement et type suivant calcul pour création de joint de
dilatation
Appuis glissants
Création de joint de dilatation par désolidarisation de structure par exécution d'appuis néoprène ou équivalent sur
corbeau ou poutre béton.
Garnissages de JD
Polystyrène de 2 cm entre voiles béton ou murs en maçonnerie.
En façade, garnissage par joint mastic sur fond de joint.
En plancher garnissage par joint mastic coupe-feu sur fond de joint selon nécessité.
Note: JD à caractère CF 2h pour le local Transformateur

2.9- DALLAGES

2.9.1 Sous-formes
Les dallages seront exécutés à partir d'un sol dressé ayant fait l‘objet d'essais.
Les sous-formes et dallages seront dimensionnés en fonction du rapport géotechnique et des résultats obtenus
aux essais.
Couche de fondation constituée d'une forme compactée en matériaux chimiquement neutres, exemptes de
gravois ou de matières organiques avec mise en œuvre a 95% de l'Optimum Proctor Modifié de couches
régulières de moins de 20 cm d’épaisseur.
Epaisseur totale et composition suivant étude de faisabilité du géotechnicien (rapport do 23/7/99)

2.9.2 Isolements
Les barrières étanches seront constituées par un film polyane épr 150 microns minimum
Localisation : Systématiquement sous tous dallages
L'isolation thermique des dallages sera réalisée en polystyrène classe de compressibilité I
Events de décompression en tubes PVC diamètre approprié, répartis suivant étude BET.

2.9.3 Tapis drainant


Réalisation de tapis drainant sous dallage par procédé type Somtube ou équivalent. Dimensionnement suivant
calcul et préconisations du bureau de contrôle.
Raccordement sur relevage de la cour anglaise des locaux techniques

2.9.4 Dallages de sous-sol


Dallage béton, armatures TS et HA, sur terre plein compris sujétions de joints de fractionnement et finition lissée.
Sujétions de liaison du dallage à la structure suivant étude BET Epaisseur et ferraillage suivant étude BET.
Finition anti-usure et anti-poussière incorporée au coulage des dalles, constituée d’agrégats minéraux de quartz
(Couleur au choix de l‘architecte dans la gamme standard du fabricant) type Duromit à raison de 4kg/m2.

2.9.5 DaIles portées


Dalle béton, armatures TS et HA, sur terre plein finition lissée.
Finition dressée avec pentes d’écoulement vers avaloirs.
L'isolation thermique sous les locaux chauffés sera réalisée en polystyrène classe 1
Localisation : Cour anglaise
Locaux techniques sous sol
Local groupe électrogène sous sol
Dalle basse RDC angle Sud Est en débord du sous sol

2.10 - VENTILATIONS STATIQUES


2.10.1 Ouvrages concernés
Le présent article concerne toutes les ventilations statiques dans le bâtiment à savoir :

2.10.2 Ventilation des locaux divers et des parkings


Gaines pour VH et VB en trainasses ou verticales en matériaux coupe-feu suivant règlementation, compris toutes
sujétions de fixation, section suivant nécessité.
Grilles intérieures et extérieures à la charge du lot SERRURERIE.

2.10.3 Cours anglaises


Cours anglaise avec parois béton ou maçonnerie, et fond absorbant en gravillon.
Fermeture de surface par caillebotis galva surcharge piétons 250 Kgs/m2 posé sur contre-cadre en cornières.
Grilles intérieures à la charge du lot SERRURERIE.

2.10.4 Souches
Création de souches en béton ou maçonnerie, compris dallette d’assise, ancrages et couronnement suivant
plans.

2.12- MACONNERIES

2.12.1 Ouvrages concernés


Cloisons et murs en blocs de ciment creux ou pleins.
Linteaux béton armé dans ouvrages en blocs de ciment.

2.12.2 Maçonnerie en blocs de ciment creux


Maçonnerie en blocs de ciment creux, hourdés au mortier de ciment compris raidisseurs et linteaux béton armé
exécutés dans blocs spéciaux ou coffrés.

2.12.3 Maçonnerie en blocs de ciment pleins


Maçonnerie en blocs de ciment pleins hourdés au mortier de ciment compris raidisseurs et linteaux béton armé
coffré ou éléments creux spéciaux.

2.12.4 Enduit au mortier de ciment


Enduit projeté en mortier de ciment dressé et lisse, d'épaisseur 12mm minimum, sur maçonneries. Sujétions pour
cueillies et arêtes droites ou rondes.
Localisation : Cloisonnements cuisine Sas d’accès aux ascenseurs depuis le parking

2.13- CHAPES ET FORMES RAPPORTEES

2.14- OUVRAGES DIVERS

2.14.1 Isolation Thermique


Isolation thermique par flocage en sous-face de dalle, finition talochée en plancher haut du Sous-sol
Isolation thermique par fibrastyrène type E en sous face des débords extérieurs en plancher haut RDC

2.14.2 Protection incendie


L'isolation incendie sera donnée par l‘isolation thermique ci-avant
Réaction au feu MO
Localisation: En plancher haut du Sous-sol
En plancher haut des locaux a risque important, tous niveaux
Sur poutres principales de la charpente métallique du niveau 4 aile Est.

2.14.3 Protection des murs enterrés


Enduit d’imperméabilisation des murs enterrés type IGOL FONDATION de chez SIKA sur support sec et
dépoussiéré.

2.14.5 Seuil de gaines techniques


Toutes les gaines techniques palières comporteront en partie basse, selon nécessité, un socle en maçonnerie
d'une hauteur de plinthe.
2.14.6 Seuils divers
En béton B3, coffrage 5, armatures HA, pour relevé sur portes des terrasses accessibles.

2.14.9 Becquets
Becquets rapportés en béton préfabriqué compris fixation mécanique pour relevé d’étanchéité.

2.14.10 Bac à sable


Parois en blocs de béton de 0,10 d’ép., avec enduit au mortier de ciment.
Il aura une capacité minimum de 100 litres et sera rempli de sable fin.
Fourniture d'une pelle réglementaire par bac.

2.14.11 Aménagements des locaux techniques


Aménagements de tous locaux techniques comprenant socles, massifs, caniveaux à la demande et fosses.
Local transfo - Local Groupe électrogène - Locaux TGBT

2.14.14 Fosses ascenseur


Réalisation du radier et voiles de fosse ascenseur en béton armé avec incorporation d’hydrofuge.

2.14.15 Edicule ascenseur


Réalisation d’édicule selon prescriptions du lot ascenseur et règlementation. Dalle haute béton épaisseur selon
charges cabine et support pour crochet

2.14.16 Aménagement machineries ascenseur


Réalisation du génie civil, socle, réservations, ventilation, support de machinerie selon prescriptions du lot
ascenseur.

2.14.17 Aménagement accès sur terrasse jardin


Réalisation d’éléments en L formant retenue de la terre végétale en béton gris préfabriqué

2.14.18 Dépose de barrière levante


Dépose pour réemploi dune barrière levante existante pour accès parking bâtiment Pythagore. Mise à disposition
du lot Serrurerie pour repose par ce lot

2.14.19 Support de cuve


Réalisation en liaison avec le lot Electricité et suivant préconisation du fournisseur du support pour la cuve à fuel
de 20 000 litres située dans le local groupe électrogène

2.14.20 Habillage intérieur poutre caisson


Réalisation de panneaux verticaux rectangulaire en verre trempé imprimé I200 de chez Pilkinton ou équivalent,
dimension 70 cm x 45 cm ép 8 mm. Fixation par vis galva sur équerre galva fixée sur poutre caisson
Rythme de façade suivant une trame de 1,25 m décalé par rapport à la trame do façade soit environ 90 éléments.
Poutre caisson et poutres filantes façades Sud et Est