Vous êtes sur la page 1sur 56

LES ÉTATS MEMBRES

DE L’UNION EUROPÉENNE
SOUSInclure
SURVEILLANCE
les droits humains dans
les stratégies d’investissement :
évaluation extra-financière 2018
des 28 États Membres de l’UE

Article premier : Tous les êtres humains naissent libres


et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de
fraternité. Article 2 : Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans
distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion,
d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée
sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire
soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté. Article 3 : Tout individu a droit à
la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne. Article 4 : Nul ne sera tenu en servitude ;
Mars 2018 / n° 710f
Partie 1. Méthodologie

1. Portée de l’étude---------------------------------------------------------------------------------------------------------- 5

États membres----------------------------------------------------------------------------------------------------------- 5

Enjeux liés aux droits humains------------------------------------------------------------------------------------ 5

Les droits humains et la protection de l’environnement------------------------------------------------ 6

2. Structure de l’étude------------------------------------------------------------------------------------------------------ 7

3. Choix des indicateurs et méthode de calcul------------------------------------------------------------------ 7

Identification des indicateurs de droits humains---------------------------------------------------------- 7

Système de notation--------------------------------------------------------------------------------------------------- 8

Pondération et classement global----------------------------------------------------------------------------- 10

Processus de collecte des données--------------------------------------------------------------------------- 10

Partie 2. Indicateurs et résultats

Section A: Respect des droits humains par les États au niveau national-------------------------- 11

Critère 1 : Égalité des sexes et droits des femmes----------------------------------------------------- 11

Critère 2 : Lutte contre la discrimination (à l’exception des discriminations liées au sexe)-- 16

Critère 3 : Corruption et gouvernance------------------------------------------------------------------------ 20

Critère 4 : Cohésion sociale / Droits économiques et sociaux------------------------------------- 23

Critère 5 : Système judiciaire droit à un procès équitable, torture et gestion des prisons---- 27

Critère 6 : Liberté d’expression et droit à l’information-------------------------------------------------- 29

Critère 7 : Droits des travailleurs-------------------------------------------------------------------------------- 32


Section B : Respect par les États des droits humains au niveau international------------35
Critère 8 : Promotion de la justice internationale et des droits humains----------------38
Critère 9 : Aide au développement / Contributions financières à l’ONU------------------40
Critère 10 : Contrôle des armements-------------------------------------------------------------------40
Critère 11 : Promotion de la responsabilité des entreprises opérant à l’étranger----43
Section C : Respect par les États de l’environnement et développement durable-------45
Critère 12 : Exposition environnementale-------------------------------------------------------------45
Critère 13 : Gestion de l’environnement----------------------------------------------------------------49
Annexe: Classement détaillé----------------------------------------------------------------- 52

2 / Titre du rapport – FIDH


Les États membres de l’UE sous surveillance
Inclure les droits humains dans les stratégies d’investissement :
évaluation extra-financière 2018 des 28 États membres de l’UE

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) est heureuse de pré-
senter le rapport 2018 relatif à l’évaluation extra-financière des 28 États membres de l’Union
européenne. Avec cette publication, la FIDH confirme son engagement constant en faveur
de l’investissement responsable.

Pour de nombreux investisseurs, les questions extra-financières sont aujourd’hui un élément es-
sentiel à prendre en compte dans le processus stratégique de prise de décision. Les critères ESG
(environnementaux, sociaux et de gouvernance) sont de plus en plus intégrés dans les processus
de prise de décision en matière d’investissement ou de désinvestissement dans les entreprises.
L’adoption des « Principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’Homme» par le
Conseil des droits de l’homme des Nations unies en 2011, ainsi que l’adoption d’une résolution
de l’ONU visant à créer un groupe de travail dont la mission consisterait à l’élaborer un instrument
international contraignant reconnaissant l’obligation de respecter les droits humains par les entre-
prises, constituent deux jalons majeurs pour faire face à l’impact des activités économiques sur
les droits humains à l’échelle internationale. Ces avancées marquent une étape supplémentaire
dans le passage d’une « législation douce » vers des obligations juridiques contraignantes qui ga-
rantissent des règles du jeu équitables en matière de protection des droits humains.

Les efforts visant à soutenir les pratiques d’investissement responsables ont à ce jour principale-
ment porté sur les résultats des entreprises, et beaucoup moins sur les enjeux dits « extra-finan-
ciers » concernant les États souverains. La FIDH a toujours manifesté un intérêt particulier pour la
question critique des investissements. Depuis 2001, date de la création de sa propre Sicav éthique
« Libertés & Solidarité » et de l’élaboration d’une méthodologie de sélection des obligations et des
actions, la FIDH publie son évaluation extra-financière des États membres de l’UE.

Toutefois, de nombreux pays doivent encore surmonter les effets de la crise financière interna-
tionale. La FIDH estime que les crises économiques, sociales et environnementales ne peuvent
être résolues qu’en plaçant les droits humains au centre des décisions économiques et poli-
tiques. Se concentrer sur les objectifs financiers à court terme ne permet pas de garantir la
stabilité. Mais cela peut au contraire générer des conséquences graves en matière de protection
des droits humains et de l’environnement, notamment pour les populations les plus vulnérables.

Sur quels critères devraient être prises les décisions d’investissement ? Comment classer les
États en fonction d’informations extra-financières ? Quels indicateurs utiliser ? L’objectif de cette
étude est de définir une méthodologie et un système de classement permettant aux investis-
seurs d’évaluer dans quelle mesure les États remplissent leurs obligations en matière de respect,
de protection et de promotion des droits humains lorsqu’ils prennent des décisions, aussi bien
à l’échelle nationale qu’internationale. L’approche de la FIDH se fonde sur le droit international et
vise à alimenter la discussion entre les États, les investisseurs et la société civile.

Choisir des indicateurs relatifs aux droits humains constitue un enjeu particulièrement dif-
ficile étant donné l’absence de données en la matière. Les États et les organisations inter-
nationales recueillent encore des données en quantité insuffisante et non pertinentes pour
permettre une comparaison systématique des politiques et des réalisations des États en
matière de droits humains.

Nous espérons que, à travers sa méthodologie, les données recueillies et l’identification des
données manquantes, cette étude contribuera à l’élaboration des indicateurs relatifs aux
droits humains par les États et à la prise en compte des droits humains dans les décisions
d’investissement.
Évaluation extra-financière 2018 des 28 États Membres de l’UE :
classement

Classement Pays
1 Suède
2 Finlande
3 Danemark
4 Autriche
5 Irelande
6 Allemagne
7 Slovénie
8 Pays-Bas
9 France
10 Espagne
11 Italie
12 Royaume-Uni
13 Luxembourg
14 République tchèque
15 Portugal
16 Belgique
17 Slovaquie
18 Lettonie
19 Croatie
20 Lituanie
21 Roumanie
22 Chypre
23 Hongrie
24 Estonie
25 Pologne
26 Grèce
27 Malte
28 Bulgarie

4 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


PARTIE I :
MÉTHODOLOGIE
1. Portée de l’étude

États membres
Depuis la publication du dernier rapport sorti en 2014, l’Union européenne a connu des
changements considérables, dont l’un, et non des moindres, est la décision du Royaume-
Uni de sortir de l’Union européenne, à la suite du résultat du référendum qui s’est tenu en
juin 2016. Lorsque le Royaume-Uni finira par sortir de l’UE, le nombre des membres tombera
à 27. Malgré ce bouleversement imminent et de très grande importance, nous avons déci-
dé d’inclure le Royaume-Uni dans ce rapport. Le Royaume-Uni demeure officiellement un
membre de l’UE et continuera d’occuper une place prédominante au sein de la communauté
européenne dans un avenir proche. Ainsi donc, les 28 États membres sont pris en compte
dans ce rapport.

Enjeux liés aux droits humains


Les droits humains sont largement considérés comme le socle fondamental de la réglemen-
tation qui régira la bonne conduite des États. La dimension morale des droits humains a été
consacrée dans plusieurs traités internationaux et régionaux. Le respect des droits humains
est au cœur des traités fondateurs de l’Union européenne. C’est le cas notamment du traité
sur l’Union européenne, selon lequel l’Union est fondée sur les valeurs de respect des droits
de l’Homme, et du traité de Lisbonne qui prévoit que la Charte des droits fondamentaux de
l’Union européenne est juridiquement contraignante car elle a la même nature juridique que
le droit communautaire.

Tous les États membres sont parties à la Charte internationale des droits de l’homme, qui
comprend la Déclaration universelle des droits de l’homme (1948), le Pacte international
sur les droits civils et politiques (1966) et le Pacte international sur les droits économiques,
sociaux et culturels (1966). En outre, en adhérant à l’UE, les États membres s’engagent à
respecter les dispositions de la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des
libertés fondamentales (CEDH). Les États membres de l’UE ont donc l’obligation de respec-
ter, protéger et mettre en œuvre les droits civils et politiques (tels que le droit de ne pas être
soumis à la torture, le droit à la liberté d’expression, le droit à un procès équitable, etc.) ainsi
que les droits économiques, sociaux et culturels (tels que le droit au logement, le droit de
jouir du meilleur état de santé possible, le droit à l’éducation, etc.).

Comme dans les versions précédentes de ce rapport, nous avons évalué et comparé les
progrès réalisés par les 28 États membres dans le domaine des droits de l’Homme à partir
d’un corpus juridique contraignant et complet en matière de droits humains. S’agissant de
la définition du contenu de chacun de ces droits, la jurisprudence internationale et régionale
– établie sur la base de décisions judiciaires ou de l’interprétation par les organes de surveil-
lance internationaux (par exemple les observations générales des organes de surveillance
de l’application des traités des Nations unies, le bilan de l’examen périodique universel pro-
posé par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies), fournissent une orientation
essentielle sur la façon dont les gouvernements doivent s’acquitter de leurs obligations en
matière de droits humains. Ces obligations sont également de nature extra-territoriale. La
reconnaissance de cette dimension extra-territoriale comme étant fondamentale au respect

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 5


des droits humains est croissante dans un contexte économique mondialisé. Cette étude
tient compte de ces obligations, en s’appuyant sur les Principes de Maastricht (2012) qui
clarifient les obligations d’extra-territorialité des États dans le domaine des droits écono-
miques, sociaux et culturels. Elle inclut une section qui traite des aspects internationaux des
obligations des États membres.

Comme dans les versions précédentes de cette étude, le rapport 2018 est divisé en trois
parties principales : la partie A étudie le respect des droits humains au niveau national ; la
partie B se concentre sur la conduite des États en matière de respect des droits humains à
l’échelle internationale, et enfin la partie C est consacrée à la protection de l’environnement.

Pour chaque partie, l’étude suit une structure à plusieurs niveaux : partie > critère > enjeu >
indicateur. Cette étude ne se prétend pas exhaustive. Chaque question et indicateur sélec-
tionné renvoie à un aspect précis de la réalité juridique et sociale des États membres de l’UE,
et des risques de violations des droits humains, notamment ceux qui sont liés à la discrimi-
nation ou à l’exclusion sociale. Nous savons pertinemment que la portée de l’étude est suffi-
samment complète et détaillée pour établir une évaluation fiable et précise des réalisations
entreprises par tous les États membres dans le domaine des droits humains.

Les droits humains et la protection de l’environnement


Le fait d’inclure une section sur la protection de l’environnement est conforme à la démarche
et mission de la FIDH. La FIDH promeut et défend le caractère indivisible des droits humains
et voit dans le maintien d’un environnement durable à l’échelle planétaire la garantie de
notre avenir. La FIDH souligne la relation intrinsèque entre la protection de l’environnement
et celle des droits humains, ainsi que la nécessité urgente de s’attaquer au problème du
réchauffement climatique. C’est pourquoi il était indispensable que cette étude prenne en
compte des critères liés à l’environnement. Toutefois comme dans ses éditions précédentes,
la méthodologie utilisée dans cette partie est différente de celle utilisée dans les deux pre-
mières. En raison de la spécificité des problèmes traités, la FIDH s’est appuyée sur des
experts externes pour le choix et l’évaluation de critères, d’enjeux et d’indicateurs pertinents.
La FIDH aurait préféré une approche intégrée, qui aurait permis d’incorporer directement les
critères environnementaux dans les critères relatifs aux droits humains, mais cela n’a pas
été possible ici. Cela s’explique par la pénurie d’experts travaillant aussi bien sur les droits
humains que sur les normes environnementales et de données quantitatives fiables et suf-
fisamment objectives pour mesurer la relation entre ces deux domaines. Par conséquent, la
FIDH a travaillé en collaboration avec MSCI ESG Research afin d’incorporer les indicateurs
conçus et documentés par cette agence de notation. Certes, dans le cadre d’une approche
centrée sur les droits humains, leur méthodologie présente certaines faiblesses : outre une
diversification restreinte des sources d’information, certains indicateurs semblent insuffi-
samment prendre en compte les conséquences possibles de la dégradation de l’environ-
nement et du changement climatique sur les droits humains. Toutefois, l’inclusion de ces
indicateurs dans la présente étude nous a semblé pertinente et essentielle, dans la mesure
où ils donnent une idée des efforts déployés par les différents États en matière de protection
de l’environnement.

6 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


2. Structure de l’étude

Au total, 11 critères relatifs aux droits humains et 2 critères environnementaux ont été choi-
sis avec soin pour évaluer les réalisations entreprises par les États dans ces domaines.

Partie A. Respect des droits humains par les États au niveau national
I. Égalité hommes - femmes et droits des femmes
II. Lutte contre la discrimination
III. Corruption et gouvernance
IV. Cohésion sociale et droits économiques et sociaux
V. Système judiciaire
VI. Liberté d’expression et droit à l’information
VII. Droits des travailleurs

Partie B. Respect des droits humains par les États au niveau international

IX. Promotion de la justice internationale et des droits humains


X. Aide internationale au développement et contributions financières à l’ONU
XI. Contrôle des armements
XII. Promotion de la responsabilité sociale des entreprises à l’échelle nationale ou inter-
nationale

Partie C. Respect de l’environnement et du développement durable par les États

XIII. Exposition environnementale


XIV. Gestion de l’environnement

3. Choix des indicateurs et méthode de calcul

Identification des indicateurs en matière de droits humains


Les indicateurs retenus pour chacun des 11 critères en matière de droits humains s’inspirent du
contenu des droits humains internationalement reconnus et prennent en compte les obligations
juridiquement contraignantes en la matière, ainsi que les principes de base inhérents à tous
ces droits. Cette étude défend une approche de l’élaboration des politiques reposant sur les
droits humains (human rights based approach, en anglais, HRBA), en s’assurant que les normes,
mais aussi les principes de droits humains soient intégrés dans les décisions des États. Cette
approche se traduit souvent par un ensemble de principes connus sous l’acronyme « PANTHER
» : (en anglais Participation, Accountability, Non-discrimination, Transparency, Human dignity,
Empowerment, Rule of law), soit la participation et l’inclusion, l’obligation de rendre des comptes,
la lutte contre la discrimination, la transparence, le respect de la dignité humaine, l’émancipation
et l’État de droit. Chaque indicateur retenu englobe tous ces principes.
Bien qu’ils soient plus difficiles à mesurer en quantité, il a été décidé de garder certains
indicateurs qualitatifs, car ce sont souvent les seuls pouvant refléter certains aspects spé-
cifiques des droits humains. La présente étude s’efforce d’appliquer les paramètres de base
évoqués plus haut de la manière la plus cohérente possible.

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 7


- Catégories d’indicateurs

La méthodologie adoptée fait une distinction entre trois catégories d’indicateurs : structurels,
de processus et de résultat. Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme
(HCDH) a recours à cette méthodologie, régulièrement utilisée pour évaluer les réalisations
en matière de droits humains, afin d’apprécier l’engagement des États dans ce domaine.

Cette distinction favorise non seulement la clarté de l’étude, mais donne également au lec-
teur des points de référence récurrents lui permettant d’apprécier dans quelle mesure le
processus de mise en œuvre a évolué dans un pays donné. Elle permet aussi, du moins par-
tiellement, de ne pas favoriser les pays disposant de plus grandes ressources financières
au détriment de pays plus pauvres qui font malgré tout preuve d’une volonté de progres-
ser. Dans la mesure du possible, au moins un indicateur de chaque catégorie a été pris en
compte pour chacun des critères.

- Obstacles et défis

Parvenir à satisfaire aux exigences indispensables d’objectivité et de transparence impose


certaines limites à un projet de cette nature. Une condition préalable est la disponibilité de
données actualisées et comparables dans tous les critères pour chaque État membre. Il
va sans dire que ce rapport ne comprend que des données fiables provenant de sources
multiples.

Actuellement, de nombreux États de membres de l’UE sont confrontés à un grand nombre


d’obstacles et d’enjeux en matière de droits humains. Depuis que le dernier rapport a été
publié en 2014, on a pu noter une augmentation notable des cas de crimes haineux et de
xénophobie perpétrés à l’égard de nombreux individus dans bon nombre d’États membres.
Cette question est abordée dans le présent rapport.

Mais, d’autres problèmes auraient également pu y figurer. Par exemple, la réaction du


gouvernement espagnol à la «  crise catalane  » pose de graves problèmes en matière de
droits humains, notamment en ce qui concerne l’usage excessif de la force et les restrictions
imposées à l’égard des activités politiques. À ce stade, comme nous ne disposons pas de
suffisamment de données sur la question, elle n’est pas abordée dans ce rapport. Une autre
question en matière des droits humains qui ne figure pas dans ce rapport est la protection
des migrants, de demandeurs d’asile et des réfugiés par les États membres.

Alors que la FIDH considère que la protection de ces populations est un élément essentiel
à prendre en compte au moment d’évaluer les efforts des États membres de l’UE en vue de
s’acquitter de leurs obligations internationales, nous estimons que nous ne disposons pas
de données assez pertinentes et en quantité suffisante pour se prononcer sur le traitement
actuel des migrants, des demandeurs d’asile et des réfugiés au sein de l’UE. Nous projetons
de travailler en étroite collaboration avec le Bureau droits des femmes et migration à la FIDH
en vue de mettre au point une méthode permettant de traiter précisément cette question.

Système de notation
La méthode de calcul (MdC) utilisée pour noter les indicateurs du rapport 2018 s’inspire
largement de celle adoptée dans les versions précédentes du rapport. Deux types
d’indicateurs sont utilisés : les indicateurs quantitatifs et qualitatifs. Dans les deux cas, ils
sont notés sur une échelle composée des nombres entiers positifs et négatifs séparés par
le zéro qui indique le milieu de l’échelle.

La MdC des indicateurs quantitatifs

Dans ce rapport, les indicateurs quantitatifs sont exprimés par des valeurs numériques.
La MdC des indicateurs quantitatifs a tout d’abord été établie à partir de la répartition des
données de base pour chaque indicateur. La moyenne + ou - un demi écart type indique le
milieu de l’échelle. Chaque unité supplémentaire, ou catégorie de note, au-delà du milieu

8 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


est équivalente à un demi écart type (voir comment sont définies les limites des notations
dans le tableau ci-après – plus la valeur numérique est élevée, plus la notation est élevée).
Si la répartition est sensiblement faussée dans un sens, des unités supplémentaires — ou
catégories de note  — sont ajoutées. Si les résultats de cette approche systématique se
révélaient contraires à une évaluation normative de la protection minimum que les États
doivent consentir pour garantir le droit en question, les limites des unités sont alors ajustées.
Le cas échéant, cette modification est indiquée et précisée.

Notation Limite inférieure Limite supérieure

- 2 <’limite inférieure -1’

- 1 ‘limite supérieure - 1’ - 1/2 écart type ‘limite inférieure o’ - 0,01

0 Moyenne - ½ écart type Moyenne + ½ écart type

+ 1 ‘limite supérieure 0’ + 0,01 ‘limite inférieure +1’ + 1/2 écart type

+ 2 >’limite supérieure +1’

Si la répartition est sensiblement faussée dans un sens (longue queue d’un côté), ajoutez des catégories de note
(=½ écart type) du même côté.

L’utilisation de la moyenne des pays de l’UE permet de disposer d’une notation moins biaisée
que la moyenne arithmétique et de réaliser une interprétation qui soit plus pertinente. Étant
donné que les indicateurs environnementaux sont uniquement de nature quantitative,
aucune notation (cumulant indicateurs quantitatif et qualitatif) n’est requise.

MdC pour les indicateurs qualitatifs

Cette catégorie d’indicateurs qualitatifs permet d’évaluer les informations sur le plan
qualitatif, notamment la ratification par les États des traités internationaux ou régionaux
relatifs aux droits humains. Étant donné que la position de la FIDH consiste à encourager
la ratification et décourager les réserves, les États reçoivent une évaluation positive s’ils
ratifient les traités et sont pénalisés s’ils émettent des réserves ou ne les ratifient pas. À
l’exception de l’indicateur servant à mesurer l’application de la Convention sur l’interdiction
des mines antipersonnel, tous les autres indicateurs sont limités à l’aspect structurel plutôt
qu’à l’aspect processus pour évaluer le droit correspondant. D’autres indicateurs qualitatifs
inclus dans l’étude font état de l’existence et de la portée de législations, politiques et
programmes, notamment d’une législation légalisant les unions entre personnes de même
sexe, de programmes d’éducation destinés aux femmes sur toutes les formes de violence,
etc. La notation de ces indicateurs repose sur une évaluation normative établissant les
obligations minimums que les États doivent remplir. Dans la mesure du possible, nous
avons également essayé de rendre compte des changements de politique et de leur mise
en œuvre par les États participant à cette étude en attribuant des notations montrant la
progression linéaire, allant de la protection de base à la réalisation progressive de ces droits.

Données manquantes

Les pays n’ont pas été pénalisés en cas d’absence de données. La mention « n/a » a été
ajoutée à la place des notations, considérées comme des valeurs nulles pour ces indicateurs.
En revanche, ces notations ont été remises en cause, s’il était prouvé que les États s’étaient
abstenus délibérément de recueillir les données ou ne les avaient pas mis à disposition dans
le but de manipuler l’évaluation. Ainsi, l’indicateur mesurant la transparence du processus
budgétaire des États et l’accès à cette information par les citoyens et les ressortissants de
pays tiers fait exception à la règle de notation. Comme le contenu de l’indicateur consiste à
évaluer la transparence et l’accès aux données, nous sommes partis du principe que les États
empêchaient délibérément l’accès aux données en avançant la pénurie de données. Dans ce
cas, les États n’ayant pas fourni de données ont été pénalisés.

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 9


Cumul des notations (au niveau du critère)

Les notations pour chaque critère relatif aux droits humains ont été cumulées, puis le total
a été placé sur une échelle en fonction du nombre d’indicateurs pris en compte pour chaque
critère. Par exemple, si le critère prend en compte de 1 à 3 indicateurs, alors la notation
cumulée est placée sur une échelle allant de 0 à 5, elle ira de 0 à 10 pour un nombre d’indi-
cateurs allant de 4 à 11 et de 0 à 12,5 pour 12 indicateurs.

Nombre d’indicateurs Échelle Critère

<=3 De 0 à 5 5, 9, 11

De 4 à 11 De 0 à 10 2, 3, 6, 7, 8, 10

>=12 De 0 à 12,5 1,4

De cette manière, les différents indicateurs que prend en compte chaque critère sont exprimés
dans la même proportion. Cette conversion vise à standardiser les notations afin de s’assu-
rer que chaque critère a le même poids dans la notation finale. Ayant un nombre d’indicateurs
équivalents (8), les deux critères environnementaux pourraient simplement être cumulés (sans
rétablir la proportion). La somme cumulée pour chaque critère environnemental a ensuite été
remise à l’échelle : de 0 et 10 au lieu de 0 et 80. Ainsi, chaque État pouvait obtenir une notation
comprise entre 0 et 100 pour les 11 critères relatifs aux droits humains, et entre 0 et 20 pour
les deux critères environnementaux. Mais, pour faciliter la comparaison entre les deux types de
critères, les valeurs entre 0 et 20 ont été rééchelonnées sur un barème allant de 0 à 100.

Pondération et classement global


La somme pondérée de tous les critères relatifs aux droits humains pour chaque pays constitue la
notation du critère « droits humains », et la somme pondérée de tous les critères environnementaux
pour chaque pays constitue la notation du critère « environnement ». Les notations des critères
« droits humains » et « environnement » sont ensuite cumulées selon la méthode suivante. La
notation du critère « droits humains » a été pondérée de 0,7 et celle du critère « environnement »
a été pondérée de 0,3. Une fois la proportion rétablie, la moyenne de ces deux notations donne
la notation finale pour chaque pays. Cette approche est cohérente avec celle adoptée pour le
rapport 2014 et traduit la prépondérance des droits humains dans cette étude, tout en accordant
l’importance qu’ils méritent aux droits liés à l’environnement et à leur protection. Les pays sont
classés de la 1re à la 28e position selon les notations finales qu’ils ont obtenues.

Processus de collecte des données


En vue d’établir ce rapport à partir de sources de données objectivement précises et fiables,
les recherches en ligne, qui ont constitué la plus grande partie du processus de collecte des
données, ont porté sur un vaste corpus de bases et ensembles de données faisant autorité.
Lorsque cela était nécessaire, nous avons également consulté des professionnels reconnus
en matière de droits humains à l’échelle internationale, notamment des universitaires, les
Rapporteurs spéciaux des Nations unies et des représentants d’ONG.

Les recherches en ligne ont été menées à partir de plusieurs sources d’information telles
qu’Eurostat, les portails d’information d’organisations et institutions inter-gouvernementales
(Commission européenne, Conseil de l’Europe, FRA, OSCE, OCDE, HCDH, OIL, OMS, entre
autres) et non gouvernementales (comme Reporters sans frontières, Coalition pour la
CPI, Transparency International, Centre for Law and Democracy, Confédération syndicale
internationale, Center for Reproductive Rights, Tax Justice Network, ILGA, Access Info).

10 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


Partie II :
INDICATEURS ET RÉSULTATS
Cette partie reprend les indicateurs qui ont été utilisés pour l’édition 2018 et inclut un ta-
bleau du classement des pays pour chaque critère. Chaque indicateur ou groupe d’indica-
teurs donné est accompagné d’une brève description de son contenu et de sa justification,
de la méthode de calcul (MdC) et des principales sources d’information.

Section A: Respect des droits humains par les États au niveau


national

Critère 1 : Égalité des sexes et droits des femmes

Même si des progrès ont été réalisés à certains égards dans quelques pays, la discrimination
à l’encontre des femmes demeure très répandue dans l’UE et les gouvernements sont peu
nombreux à s’attaquer au problème de manière efficace. L’égalité hommes/femmes et les
droits des femmes sont considérés comme un enjeu central appliqué généralement de
manière transversale à toute étude portant sur les droits humains. Cinq enjeux principaux
ont été identifiés : la participation politique des femmes, l’égalité hommes/ femmes dans
l’emploi et en matière d’éducation, les violences faites aux femmes ainsi que les droits
des femmes en matière de reproduction.

· Enjeu 1 : Participation des femmes en politique

Ces cinq indicateurs permettent d’analyser le niveau de représentation des femmes dans
les trois branches du pouvoir : législatif, exécutif et judiciaire.

Indicateur 1.1 Pourcentage de femmes au Parlement national (chambre haute et


chambre basse)

Notation - 4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a < 17,82 17,82 - 22,46 - 31,74 - > 36,37 n/a n/a
22,45 31,73 36,37

Source : Commission européenne, Justice, Section politique, juin 2014

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 11


Indicateur 1.2 Quotas de représentation des femmes dans le système électoral en vue
de l’élection au corps législatif national (exprimés en %)

MdC Notation Description

+ 2 Quota > 30 %

+ 1 Quota < = 30 % et quotas volontaires des partis politiques ou système de quotas non systématique

0 Aucun quota législatif mais uniquement des quotas volontaires des partis politiques

- 1 Aucun quota législatif ni quota volontaire des partis politiques

Source : Le projet des quotas : Base de données mondiale des quotas de femmes

Indicateur 1.3 Pourcentage de femmes occupant de hauts postes ministériels au sein


des gouvernements nationaux

Notation - 4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a < 14,45 14,45 - 20,71 - 33,22 - > 39,47 n/a n/a
20,70 33,21 39,47

Source : Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes, la politique, les gouvernements et autres responsables
politiques, janvier 2017

Indicateur 1.4 Pourcentage de femmes occupant des postes administratifs supérieurs


(niveau 1 dans les ministères ou autres services gouvernementaux)

Notation - 4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a < 19,30 19,30 - 25,18 - 36,92 - > 42,79 n/a n/a
25,17 36,91 42,79

Source : Institut européen pour l’égalité entre les hommes et femmes, l’administration publique (hauts dirigeants de l’administration
au niveau national), 2016

Indicateur 1.5 Pourcentage de femmes occupant des postes au niveau le plus élevé du
système judiciaire

Notation - 4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a < 15,96 15,96 - 25,43 - 44,37 - > 53,83 n/a n/a
25,42 44,36 53,83

Source : Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes, système judiciaire, tribunaux nationaux, 2016

12 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


· Enjeu 2 : Égalité entre les hommes et les femmes dans l’emploi

Ces deux indicateurs permettent de contrôler l’écart de rémunération persistant entre les
hommes et les femmes et la représentation des femmes au sein des conseils d’administration
des entreprises.

Indicateur 1.6 Écart salarial entre hommes et femmes à l’échelle nationale (exprimé en
%, en données non corrigées)

Notation -4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a > 20,08 17,33 - 11,83 - 9,07 - < 9,07 n/a n/a
20,08 17,32 11,82

Source : Commission européenne, Eurostat (2015, sauf indication contraire), octobre 2017

Indicateur 1.7 Pourcentage de femmes aux postes supérieurs des organes décision-
naires dans le secteur privé (conseils d’administration)

Notation - 4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a < 11,64 11,64 -  16,30 -  25,60 - > 30,25 n/a n/a
16,29 25,59 30,25

Source : Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes, entreprises, principales entreprises cotées en bourse,
présidents, conseils d’administration et représentants du personnel, 2017

· Enjeu 3 : Égalité hommes/femmes en matière d’éducation

Cet indicateur unique permet d’évaluer si, et dans quelle mesure, les stéréotypes de genre
continuent de nuire aux femmes et aux filles dans l’acquisition d’un niveau de compétences
élevé.

Indicateur 1.8 Pourcentage des femmes âgées de 20 à 24 ans ayant achevé au moins
leur enseignement secondaire, leur enseignement post-secondaire non universitaire, un
premier et deuxième cycle de l’enseignement supérieur (niveaux 3-6)

Notation -4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a < 78,91 78,91 -  82,00 -  88,19 -  > 91,27 n/a n/a
81,99 88,18 91,27

Source : Commission européenne, Eurostat 2016

· Enjeu 4 : Violences à l’égard des femmes

Trois indicateurs permettent de contrôler si le gouvernement s’emploie activement à


collecter des données sur la violence à l’égard des femmes et s’engage à répondre à cette
violation des droits humains à travers l’éducation et la législation.

Indicateur 1.9 Pourcentage de femmes interrogées qui ont été victimes de violences
physiques et/ou sexuelles — quel qu’en soit l’auteur — depuis l’âge de 15 ans

Notation - 4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a > 41,20 36,53 - 27,19 - 22,52 - < 27,18 n/a n/a
41,20 36,52 27,18

Source : Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) : Violences à l’égard des femmes – une étude à l’échelle
de l’UE, 2014

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 13


Indicateur 1.10 Pourcentage de femmes interrogées qui ont été victimes de harcèlement
sexuel depuis l’âge de 15 ans

Notation - 4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 +4

MdC n/a n/a > 56,93 49,38 -  34,27 -  26,71 -  < 26,71 n/a n/a
56,93 49,37 34,16

Source : Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) : Violences à l’égard des femmes – une étude à l’échelle
de l’UE, 2014

Indicateur 1.11 Ratification de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et


la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique

MdC Notation Description

+ 3 Ratification ou adhésion sans réserve

+ 2 Ratification ou adhésion avec réserves

+ 1 Signature

0 Signature avec 0 réserve

- 2 Pas de signature, ratification ou adhésion

Source : Conseil de l’Europe

· Enjeu 5 : Droits reproductifs

Cet indicateur permet de contrôler si les États sont déterminés à concilier le droit à la vie et
la liberté reproductive des femmes, qui respectent notamment les principes fondamentaux
d’autonomie et de lutte contre la discrimination en matière de reproduction.

Indicateur 1.12 Dépénalisation de l’avortement

MdC Notation Description

+ 1 Légal jusqu’à 12 semaines de grossesse sans obligation de donner un motif

0 Légal jusqu’à 12 semaines de grossesse sans obligation de donner un motif mais néces-
sitant l’autorisation parentale ou du conjoint

- 1 Légal jusqu’à 10 semaines de grossesse sans obligation de donner un motif ou jusqu’à
12 semaines de grossesse en cas de difficultés socio-économiques et pour sauver la vie
de la mère ou sa santé physique et mentale

- 2 Légal pour préserver la santé physique ou mentale ou la vie de la mère

- 3 Totalement prohibé ou uniquement autorisé pour sauver la vie de la mère

Source : Centre for reproductive rights, New York, la carte mondiale des droits à l’avortement, 2014

14 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


Critère 1 - Égalité des sexes et droits des femmes

Pays Enjeu 1 - Participation des femmes en politique Enjeu 2 - Égalité Enjeu 3 - Égalité hommes/femmes dans l’éducation Notations cumulées
hommes/femmes dans
l’emploi

Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Notation Conversion Conversion
1.1 1.2 1.3 1.4 1.5 1.6 1.7 1.8 1.9 1.10 1.11 1.12 brute sur 10 sur 12,5

Intervalle De + 24 à De 0 à


De + 2 à - 2 De + 2 à - 2 De + 2 à - 2 De + 2 à - 2 De + 2 à - 2 De + 2 à - 2 De + 2 à - 2 De + 2 à - 2 De + 2 à - 2 De + 2 à - 2 De + 3 à - 2 De + 1 à - 3 - 25 De 0 à + 10 + 12,5

Autriche 0 0 0 0 0 - 2 0 1 2 1 3 1 6 6,33 7,91

Belgique 2 2 0 - 2 - 1 2 1 0 0 0 3 1 8 6,73 8,42

Bulgarie 0 - 1 0 0 2 0 - 1 0 0 2 1 1 4 5,92 7,40

Croatie - 1 2 0 - 1 0 1 0 1 2 1 1 0 6 6,33 7,91

Chypre - 1 0 - 2 0 0 0 - 2 - 2 2 1 2 - 1 - 3 4,49 5,61

République
tchèque - 1 0 - 1 - 1 - 1 - 2 0 - 2 0 0 0 0 - 8 3,47 4,34

Danemark 2 - 1 2 - 1 0 0 1 0 - 2 - 2 2 0 1 5,31 6,63

Estonie 0 - 1 0 - 1 - 1 - 2 - 2 2 0 0 1 1 - 3 4,49 5,61

Finlande 2 - 1 1 0 0 0 2 1 - 2 - 2 2 - 1 2 5,51 6,89

France 0 2 2 0 1 0 2 - 2 - 2 - 2 2 1 4 5,92 7,40

Allemagne 2 0 2 - 1 0 - 2 1 0 0 - 1 2 1 4 5,92 7,40

Grèce - 1 2 - 1 2 1 0 - 2 2 1 0 1 0 5 6,12 7,65

Hongrie -2 0 - 2 - 2 1 0 - 1 - 1 0 1 1 1 - 4 4,29 5,36

Irlande 0 2 0 - 2 1 0 0 1 1 0 1 - 3 1 5,31 6,63

Italie 0 0 0 0 0 2 2 0 1 0 3 1 9 6,94 8,67

Lettonie - 2 - 1 0 2 2 0 1 2 - 1 0 0 0 3 5,71 7,14

Lituanie - 1 0 - 1 0 0 0 - 1 - 2 0 1 1 0 - 3 4,49 5,61

Luxembourg 0 0 - 1 - 1 - 2 2 - 2 0 - 1 - 1 1 1 -  4 4,29 5,36

Malte - 2 0 - 2 - 1 0 1 - 2 - 2 2 0 2 - 3 - 7 3,67 4,59

Pays-Bas 1 0 2 - 1 0 0 1 - 1 - 2 - 2 3 1 2 5,51 6,89

Pologne 0 2 0 2 0 2 0 1 2 2 2 - 2 11 7,35 9,18

Portugal 1 2 0 0 - 1 - 1 - 1 - 2 1 2 3 0 4 5,92 7,40

Roumanie - 1 0 0 2 2 2 - 2 - 1 0 2 2 1 7 6,53 8,16

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 15


Slovaquie - 1 0 - 2 1 2 - 1 0 1 0 0 1 0 1 5,31 6,63

Slovénie 0 2 2 2 0 2 0 1 2 0 2 0 13 7,76 9,69

Espagne 2 2 1 0 - 2 0 0 0 2 0 3 0 8 6,73 8,42

Suède 2 0 2 1 0 0 2 0 - 2 - 2 2 - 1 4 5,92 7,40

Royaume-Uni 0 0 1 - 1 - 2 - 2 1 0 - 2 - 2 1 - 1 - 7 3,67 4,59
Critère 2 : Lutte contre la discrimination (à l’exception des discriminations
liées au sexe)

Outre les questions relatives aux discriminations liées au sexe qui ont été abordées au
niveau du critère précédent, l’interdiction de toute discrimination fondée sur la race, la
religion, la langue, l’opinion politique, l’origine nationale ou sociale, l’orientation sexuelle,
le genre ou tout autre statut identitaire est un principe fondamental en matière de droits
humains. Cela implique d’accorder une attention particulière aux groupes vulnérables
et aux communautés marginalisées. Cette section aborde plus particulièrement la
discrimination fondée sur l’orientation sexuelle, l’identité de genre, l’appartenance à une
minorité, le handicap et l’âge.

· Enjeu 1 : Protection des droits en matière d’orientation sexuelle et d’identité de genre

Les trois indicateurs suivants permettent de mesurer la discrimination à l’encontre des


couples homosexuels concernant le mariage et l’adoption et déterminent dans quelle me-
sure les crimes homophobes ou liés à l’identité de genre sont punis par la loi.

Indicateur 2.1 Existence d’une législation reconnaissant la légalité des unions entre
partenaires de même sexe

MdC Notation Description

+ 3 Mariage dans toutes ou dans la plupart des régions

+ 2 Union enregistrée avec les mêmes droits que le mariage uniquement

+ 1 Union enregistrée avec des droits restreints uniquement

0 Cohabitation uniquement

- 2 Actuellement, les unions entre partenaires de même sexe n’ont pas d’existence légale

Source : ILGA, Europe, octobre 2017

Indicateur 2.2 Dispositions législatives régissant l’adoption par des couples du même
sexe

MdC Notation Description

+ 2 Adoption par le deuxième parent et adoption conjointe

+ 1 Adoption par le deuxième parent

0 Aucun droit à l’adoption mais autorité et responsabilités parentales pour les couples du
même sexe

- 2 Aucun droit à l’adoption

Source : ILGA, Europe, octobre 2017

16 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


Indicateur 2.3 Dispositions pénales régissant les crimes liés à l’orientation sexuelle et à
l’identité de genre

MdC Notation Description

De + 1 à + 5 Décompte cumulé de chaque loi : 1 point par loi. Lois contre les crimes haineux (orientation
sexuelle)/lois contre les discours haineux (orientation sexuelle)/loi contre les crimes haineux
(identité de genre)/loi contre les discours haineux (identité de genre)

0 Aucune loi n’existe mais uniquement des mesures visant à lutter contre les crimes haineux
liés à l’orientation sexuelle et/ou à l’identité de genre

- 2 Aucune loi, ni aucune mesure

Source : ILGA, Europe, octobre 2017

· Enjeu 2 : Protection des droits des minorités nationales et des Roms

Les deux premiers indicateurs permettent d’analyser si les États se sont légalement
engagés à protéger les minorités nationales ainsi que leurs intérêts particuliers. Les autres
indicateurs sont destinés à évaluer si les autorités gouvernementales agissent contre la
marginalisation politique, sociale et économique des Roms.

Indicateur 2.4 Ratification de la convention-cadre pour la protection des minorités


nationales

MdC Notation Description

+ 3 Ratification ou adhésion sans réserve

+ 2 Ratification ou adhésion avec réserves

+ 1 Signature

- 2 Pas de signature, ratification ou adhésion

Source : Conseil de l’Europe

Indicateur 2.5 Ratification de la Charte européenne des langues régionales ou


minoritaires

MdC Notation Description

+ 3 Ratification ou adhésion sans réserve

+ 2 Ratification ou adhésion avec réserves

+ 1 Signature

- 2 Pas de signature, ratification ou adhésion

Source : Conseil de l’Europe

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 17


Indicateur 2.6 Mesures prises par les États pour lutter contre la discrimination à l’égard
des Roms

MdC Notation Description

De + 1 à + 6,5 Décompte cumulé pour chaque mesure prise par les États membres : 1/2 point par mesure
prise. Veiller à la mise en œuvre efficace et concrète de la directive sur l’égalité raciale/
prendre des mesures de lutte contre la ségrégation régionale et locale/ sensibiliser l’opinion
sur les bénéfices résultant de l’intégration des Roms/ alerter l’opinion sur la diversité des
sociétés, la sensibiliser à la nécessité d’intégrer les Roms/ lutter contre la rhétorique et les
discours haineux à l’encontre des Roms/ lutter contre les discriminations multiples à l’égard
des enfants et des femmes roms/ lutter contre les violences domestiques à l’égard des
femmes et des filles/ lutter contre la traite des êtres humains/ lutter contre les mariages pré-
coces et forcés, et la mendicité des enfants/ encourager la citoyenneté active des Roms en
favorisant leur participation à la vie sociale, économique, politique et culturelle/ encourager
la formation et le recrutement de médiateurs qualifiés/ aider les Roms à prendre conscience
de leurs droits/ autres mesures

0 Prétend qu’il n’y a pas de population rom

- 2 Les États n’ont pris aucune de ces mesures

Source : Évaluation de la mise en œuvre du cadre de l›UE pour les stratégies nationales d›intégration des Roms et de la recommandation
du Conseil relative à des mesures efficaces d’intégration des Roms dans les États membres, 2016. Communication de la Commission
auprès du Parlement européen, du Conseil, du Comité économique et social européen et du Comité des régions, 27.6.2016.

· Enjeu 3 : Intégration sociale des personnes handicapées

Cet indicateur unique exprime le niveau d’engagement des États sur le plan juridique vis-
à-vis des objectifs de la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes
handicapées.

Indicateur 2.7 Ratification de la Convention des Nations unies relative aux droits des
personnes handicapées

MdC Notation Description

+ 3 Ratification ou adhésion sans réserve

+ 2 Ratification ou adhésion avec réserves

+ 1 Signature

0 Cohabitation uniquement

- 2 Pas de signature, ratification ou adhésion

Source : Recueil des traités des Nations unies, (depuis octobre 2017)

· Enjeu 4 : Protection contre les discriminations liées à l’âge

Les deux indicateurs permettent d’évaluer dans quelle mesure les personnes âgées et les
mineurs sont exposés au risque d’exclusion économique et sociale.

Indicateur 2.8 Taux de risque de pauvreté ou d’exclusion sociale pour les personnes de


65 ans et plus

Notation - 4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a > 36,88 31,57 - 26,25 - 15,63 - 10,31 - < 10,31 n/a n/a
36,88 31,56 26,24 15,62

Source : Commission européenne, base de données Eurostat, 2016 (Irlande, Italie et Luxembourg, chiffres 2015)

18 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


Critère 2 Lutte contre la discrimination (à l’exception des discriminations liées au sexe)

Pays Enjeu 1 Enjeu 2 Enjeu 3 Enjeu 4 Notations cumulées

Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Notation Conversion
2.1 2.2 2.3 2.4 2.5 2.6 2.7 2.8 2.9 brute sur 10

MdC
Intervalle De + 3 à - 2 De + 2 à - 2 De + 5 à - 2 De + 3 à - 2 De + 3 à - 2 De + 6,5 De + 3 à - 2 De + 2 à - 3 De + 2 à - 3 De + 29,5 De 0 à + 10
à-2 à - 20

Notation
mineures
Autriche 2 2 2 3 3 4 3 1 1 21 8,28

Belgique 3 2 4 1 -2 1,5 3 0 1 13,5 6,77


- 4

n/a
Bulgarie -2 -2 -2 3 -2 2,5 3 -3 -3 - 5,5 2,93

Croatie 2 -2 4 3 2 5 3 -2 0 15 7,07
- 3

Chypre 2 -2 2 3 3 -1 2 0 0 9 5,86
> 38,77

République tchèque 1 -2 -2 3 3 2 3 2 1 11 6,26


- 2

Danemark 3 2 2 3 3 -1 3 2 2 19 7,88
38,77
34,49

Estonie 1 -2 1 3 -2 -1 3 -3 1 1 4,24
-

Finlande 3 2 4 3 3 1,5 3 1 2 22,5 8,59


- 1

France 3 2 4 -2 1 0,5 3 2 0 13,5 6,77


34,48
30,19
-

Allemagne 3 1 0 3 3 3,5 3 0 1 17,5 7,58


0

Grèce 2 -2 5 1 -2 0,5 2 0 -2 4,5 4,95


21,61
30,18

Hongrie 2 -2 4 3 3 2,5 3 1 -1 15,5 7,17


-

Irlande 3 2 1 3 -2 -1 1 0 0 7 5,45
+ 1

Italie 2 -2 -2 3 1 1,5 3 0 -1 5,5 5,15


-21,60

Lettonie -2 -2 -2 3 -2 2 3 -3 0 -3 3,43
1 7 , 3 2

Lituanie -2 -2 2 3 -2 1 3 -3 -1 -1 3,84
+ 2

Luxembourg 3 2 2 1 3 -1 3 2 0 15 7,07
< 17,32

Malte 3 2 5 2 1 0 2 0 0 15 7,07
+ 3

n/a

Pays-Bas 3 2 1 3 3 -1 3 2 2 18 7,68
Source : Commission européenne, base de données Eurostat 2016 (Irlande, Italie et Luxembourg, chiffres 2015)

Pologne -2 -2 -2 3 3 -1 2 0 0 1 4,24
+ 4

Portugal 3 2 4 3 -2 2,5 3 0 0 15,5 7,17


n/a

Roumanie -2 -2 1 3 3 -1 3 -2 -3 0 4,04

Slovaquie -2 -2 2 3 3 3 2 1 0 10 6,06

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 19


Indicateur 2.9 Taux de risque de pauvreté ou d’exclusion sociale pour les personnes

Slovénie 2 1 1 3 3 3 3 0 2 18 7,68

Espagne 3 2 4 3 3 4,5 3 1 -1 22,5 8,59

Suède 3 2 2 3 3 1,5 3 0 1 18,5 7,78

Royaume-Uni 3 2 2 3 3 2 2 0 0 17 7,47
Critère 3 : Corruption et gouvernance

Ces deux thèmes sont directement liés aux droits humains dans la mesure où la protection
des droits humains est mise en péril en cas de corruption des responsables ou de
mauvaise gouvernance. Par conséquent, la corruption et le manque de transparence des
processus décisionnels au sein des structures institutionnelles sont incontestablement
reconnus comme des facteurs déterminants favorisant les violations des droits humains.
Les pratiques de bonne gouvernance d’un État sont une condition préalable au respect
des droits humains.

· Enjeu 1 : Corruption

Le premier indicateur permet d’analyser la corruption dans le secteur public. Il repose sur
la perception d’observateurs avertis. Le deuxième indicateur permet d’analyser la confiance
du public envers le gouvernement. Les deux derniers indicateurs permettent d’évaluer
comment est perçue l’ampleur de la corruption pratiquée par le gouvernement.

Indicateur 3.1 Indice de perception de la corruption, secteur public

Notation -4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 +3 + 4

MdC n/a n/a >79.34 72.00 57.30 - 49.94 - <49.94 n/a n/a
-79.34 71.99 57.29

Source : Transparence internationale, indice de perception de la corruption, 2016

Indicateur 3.2 Confiance dans le gouvernement

Notation -4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a < 25,89 25,89 - 34,57 - 51,94 - > 60,61 n/a n/a
34,56 51,93 60,61

Source : Eurobaromètre spécial 461 : Définition de l’avenir de l’Europe, avril 2017

Indicateur 3.3 Perception des performances réalisées par le gouvernement en matière


de lutte contre la corruption et des risques de corruption dans le pays : la corruption est-
elle l’un des problèmes majeurs auxquels est confronté le pays ?

MdC Notation Description

+ 1 Favorable et risques faibles

0 Absence de données

- 1 Médiocre et risques modérés

- 2 Mauvais et risques élevés

Source : Transparence internationale, baromètre mondial de la corruption, 2016 (Europe et Asie centrale)

20 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


Indicateur 3.4 Perception des performances réalisées par le gouvernement en matière
de lutte contre la corruption et des risques de corruption dans le pays : la dénonciation de
cas de corruption est-elle admise dans la société ?

MdC Notation Description

+ 1 Favorable et risque faible

0 absence de données

- 1 Médiocre et risques modérés

- 2 Mauvais et risques élevés

Source : Transparence internationale, baromètre mondial de la corruption, 2016 (Europe et Asie centrale)

· Enjeu 2 : Gouvernance

Le premier indicateur permet d’examiner dans quelle mesure les dépenses et recettes
de l’État sont transparentes et évaluées publiquement. Le deuxième indicateur prend en
compte 15 critères comme le secret bancaire ou l’échange automatique d’informations afin
d’évaluer le degré d’opacité entourant une juridiction. Ces derniers peuvent avoir des consé-
quences néfastes sur le plan national, mais aussi dans le cadre d’opérations financières
internationales offshore.

Indicateur 3.5 Score indice sur le budget ouvert

Notation -4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a absence < 57,30 57,30 -  62,12 -  71,75 -  > 76,57 n/a
de don- 62,11 71,74 76,57
nées

Source : Organisation internationale budgétaire, Étude sur la transparence budgétaire, 2015

Indicateur 3.6 Score lié à l’opacité financière

Notation -4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a > 49,25 45,44 - 37,82 - 37,81 - < 34,00 n/a n/a
49,25 45,43 34,00

Source : Réseau pour la justice fiscale, indice lié à l’opacité financière, 2015

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 21


Critère 3 Corruption et gouvernance

Enjeu 1 Corruption Enjeu 2 Gouvernance Notations cumulées

Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Conversion


3.1 3.2 3.3 3.4 3.5 3.6 Notation brute sur 10

Intervalle De + 2 à - 2 De + 2 à - 2 De + 1 à - 2 De + 1 à - 2 De + 3 à - 2 De + 2 à - 2 De + 11 à - 12 De 0 à + 10

Autriche -1 1 0 0 -2 -2 -4 3.48

Belgique -1 0 -1 -1 -2 0 -5 3.04

Bulgarie 2 -1 -2 -2 1 0 -2 4.35

Croatie 2 -1 -2 -2 -1 0 -4 3.48

Chypre 1 -1 -2 -2 -2 -2 -8 1.74

République 1 0 -2 -2 1 1 -1 4.78
tchèque

Danemark -2 1 0 0 -2 2 -1 4.78

Estonie 0 1 -1 -1 -2 0 -3 3.91

Finlande -2 2 0 0 -2 2 0 5.22

France 0 -2 -1 -1 2 0 -2 4.35

Allemagne -2 2 1 1 1 -2 1 5.65

Grèce 2 -2 -1 -1 -2 1 -3 3.91

Hongrie 2 0 -1 -1 -1 1 0 5.22

Irlande -1 0 0 0 -2 0 -3 3.91

Italie 2 -1 -1 1 2 1 4 6.96

Lettonie 1 -1 -2 -1 -2 0 -5 3.04

Lituanie 0 0 -2 -2 -2 0 -6 2.61

Luxembourg -2 2 0 0 -2 -2 -4 3.48

Malte 1 1 0 0 -2 -2 -2 4.35

Pays-Bas -2 2 -1 -1 -2 -1 -5 3.04

Pologne 0 0 -1 -2 1 1 -1 4.78

Portugal 0 1 -2 1 1 0 1 5.65

Roumanie 2 0 -2 -1 2 0 1 5.65

Slovaquie 1 0 -2 -2 -1 -2 -6 2.61

Slovénie 0 -2 0 0 1 2 1 5.65

Espagne 0 -2 -2 1 0 2 -1 4.78

Suède -2 2 1 1 3 1 6 7.83

Royaume-Uni -2 0 -1 1 2 0 0 5.22

22 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


Critère 4 : Cohésion sociale/ droits économiques et sociaux

Pour de nombreux États membres, les inégalités socio-économiques sont aujourd’hui


un sujet de préoccupation central au sein de l’UE. Les effets durables de la crise
économique de 2008 semblent toucher plus particulièrement les plus démunis. À de
nombreux égards, ces inégalités croissantes ont des répercussions sur bon nombre
de droits fondamentaux, notamment les droits liés au bien-être économique et social
des populations. Ainsi, indépendamment de ses ressources économiques et de ses
choix politiques, chaque État s’est engagé à prendre des mesures visant à renforcer la
protection des droits économiques et sociaux. Cette section prévoit d’évaluer la détresse
des communautés les plus vulnérables au sein des pays membres de l’UE à l’aide d’une
série complète d’indicateurs visant à s’attaquer aux principaux facteurs responsables de
la précarité économique et sociale.

· Enjeu 1 : Protection juridique des droits économiques, sociaux et culturels

Ces indicateurs permettent d’évaluer si les États reconnaissent la justiciabilité des droits
économiques, sociaux et culturels devant les instances chargées des procédures de récla-
mation au sein des Nations unies ou de l’Europe.

Indicateur 4.1 Ratification (et signature) du Protocole facultatif du PIDESC (Pacte inter-
national relatif aux droits économiques, sociaux et culturels)

MdC Notation Description

+ 3 Ratification ou adhésion avec déclarations reconnaissant la compétence du comité au titre


des articles 10 et 11

+ 2 Ratification ou adhésion, absence de déclaration au titre des articles 10 et 11

+ 1 Signature

- 2 Pas de signature, ratification ou adhésion

Source : Recueil des traités des Nations unies, (depuis octobre 2017)

Indicateur 4.2 Ratification du protocole additionnel à la Charte sociale européenne pré-


voyant un système de réclamations collectives

MdC Notation Description

+ 3 Ratification ou adhésion sans réserve

+ 2 Ratification ou adhésion avec réserves

+ 1 Signature

0 Acceptation de la procédure de réclamations collectives

- 2 Pas de signature, ratification ou adhésion

Source : Recueil des traités des Nations unies, (depuis octobre 2017)

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 23


· Enjeu 2 : Droit à la sécurité sociale

Cet indicateur permet d’analyser l’engagement des États à protéger ses citoyens les plus
vulnérables par le biais d’une assistance financière.

Indicateur 4.3 Taux de risque de pauvreté après les transferts sociaux

Notation -4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a > 20,91 18,96 - 15,04 - 13,08 - < 13,08 n/a n/a
20,91 18,95 15,03

Source : Commission européenne, Eurostat 2016 (Irlande, Italie et Luxembourg, 2015)

· Enjeu 3 : Droit à l’éducation

Cet indicateur permet d’analyser si les efforts des États en matière d’accès à l’éducation
sont efficaces.

Indicateur 4.4 Pourcentage des 25 - 64 ans ayant achevé au moins un niveau d’études
secondaires supérieures

Notation -4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a < 66,74 66,74 -  72,99 -  85,48 -  > 91,94 n/a n/a
72,98 85,47 91,71

Source : Commission européenne, Eurostat 2016

· Enjeu 4 : Droit à un niveau de vie suffisant

Ces indicateurs s’appuient sur des éléments généralement admis comme étant représenta-
tifs d’un niveau de vie acceptable compte tenu des disparités au sein de la population.

Indicateur 4.5 Pourcentage de la population totale vivant avec une fuite dans le toit, des
murs, sols ou soubassements humides, des cadres de fenêtres ou des planchers pourris

Notation -4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a > 21,93 18,74 - 12,35 - 9,15 - < 12,34 n/a n/a
21,93 18,73 12,34

Source : Commission européenne, Eurostat 2016 (Irlande, Italie et Luxembourg, données 2015)

Indicateur 4.6 Pourcentage de ménages accablés par les charges financières en raison
du coût des logements

Notation -4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a > 49,72 41,43 - 49,72 24,84 - 41,42 16,53 - < 16,53 n/a n/a
24,83

Source : Commission européenne, Eurostat 2015

Indicateur 4.7 Pourcentage d’individus en situation d’extrême pauvreté (notamment de


pénurie alimentaire)

Notation -4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a > 16,12 12,47 - 16,12 5,15 - 12,46 1,48 - 5,14 < 1,48 n/a n/a

Source : Eurostat 2016

24 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


Indicateur 4.8 coefficient d’inégalité Gini

Notation - 4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 +2 +3 +4

MdC n/a n/a > 0,35 0,33 - 0,28 - 0,27 - < 0,25 n/a n/a
0,35 0,32 0,25

Source : Données OCDE, disparité des revenus, « données les plus récentes » (2012 – 2015)

· Enjeu 5 : Droit à la santé

Ces indicateurs permettent de mesurer, à l’aide d’une large gamme d’appareils, les efforts
consentis par les États pour garantir à leurs habitants le droit au meilleur état de santé possible.

Indicateur 4.9 Années de vie en bonne santé sur l’espérance de vie totale à la naissance
(pour les filles), exprimées en %

Notation -4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a < 68,64 68,64 - 71,62 - 77,57 - > 80,54 n/a n/a
71,61 77,56 80,54

Source : Commission européenne, Eurostat 2015

Indicateur 4.10 Années de vie en bonne santé sur l’espérance de vie totale à la naissance
(pour les garçons), exprimées en %

Notation -4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a < 74,88 74,88 - 77,27 - 82,05 - > 84,43 n/a n/a
77,26 82,04 84,43

Source : Commission européenne, Eurostat 2015

Indicateur 4.11 Pourcentage des dépenses à la charge des patients sur la totalité des
dépenses de santé

Notation -4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a > 36,83 31,55 - 26,25 - 15,68 - 10,39 - < 10,39 n/a n/a
36,83 31,54 26,24 15,67

Source  : Organisation mondiale de la santé, Base de données sur les dépenses mondiales de santé, indicateurs des comptes
nationaux de la santé, 2014

· Enjeu 6 : Droit à vivre dans un environnement sain

Ce nouvel enjeu est abordé pour la première fois dans cette version du rapport. Cet indica-
teur permet d’évaluer dans quelle mesure les États prennent en compte le droit de la popu-
lation à vivre dans un environnement sain.

Indicateur 4.12 Pollution, saleté ou autres problèmes environnementaux (liés au risque de


pauvreté) : pourcentage de ménages vivant avec moins de 60 % du revenu moyen équivalent

Notation -4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a > 21,46 18,27 - 11,86 - 8,66 - < 8,66 n/a n/a
21,46 18,26 11,85

Source : Base de données Eurostat, 2016

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 25


Critère 4 Cohésion sociale/ droits économiques et sociaux

Pays Enjeu 1 Enjeu 2 Enjeu 3 Enjeu 4 Enjeu 5 Enjeu 6 Notations cumulées

Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Notation Conversion Conversion
4.1 4.2 4.3 4.4 4.5 4.6 4.7 4.8 4.9 4.10 4.11 4.12 brute sur 10 sur 12,5

Intervalle De + 3 De + 3 De + 2 De + 2 De + 2 De + 2 De + 2 De + 2 De + 2 De + 2 De +2 à - 3 De + 2 De + 26 à De + 10 à 0 De + 12,5
à-2 à-2 à-2 à-2 à-2 à-2 à-2 à-2 à-2 à-2 à-2 - 25 à0

Autriche - 2 1 1 0 1 2 1 1 -1 -2 0 1 3 5,49 6,86

Belgique 3 3 0 0 -1 0 0 1 0 0 0 -1 5 5,88 7,35

Bulgarie -2 0 -2 0 1 0 -2 0 2 2 -3 -1 -5 3,92 4,90

Croatie -2 3 -1 0 1 -2 -1 0 -1 -2 1 2 -2 4,51 5,64

Chypre -2 3 0 0 -2 -2 -1 0 0 0 -3 0 -7 3,53 4,41

République -2 3 2 2 2 1 1 1 1 1 1 -1 12 7,25 9,07


tchèque

Danemark -2 1 2 0 0 2 1 1 -1 -1 1 1 5 5,88 7,35

Estonie -2 -2 -2 1 0 1 1 -1 -2 -2 0 1 -7 3,53 4,41

Finlande 3 3 2 1 2 1 1 1 -2 -1 0 2 13 7,45 9,31

France 2 3 1 0 0 0 1 0 0 0 2 0 9 6,67 8,33

Allemagne -2 -2 0 1 0 2 1 0 2 1 1 -2 2 5,29 6,62

Grèce -2 3 -2 -1 0 - 1 -2 -1 0 0 -2 0 -8 3,33 4,17

Hongrie -2 1 1 0 -2 0 -2 0 0 0 -1 -1 -6 3,73 4,66

Irlande 1 3 0 0 0 0 0 0 2 1 0 2 9 6,67 8,33

Italie 2 3 - 1 -2 -2 -2 0 0 0 0 0 -1 -3 4,31 5,39

Lettonie -2 -2 -2 1 - 1 0 -1 -2 -2 -2 -2 0 - 15 1,96 2,45

Lituanie -2 -2 -2 2 0 0 -1 -2 0 0 -1 0 -8 3,33 4,17

Luxembourg 2 -2 0 0 0 0 1 0 -1 0 1 -2 -1 4,71 5,88

26 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


Malte -2 -2 0 -2 2 0 1 -2 2 2 -1 -2 -4 4,12 5,15

Pays-Bas 1 3 2 0 0 2 1 0 -1 -1 2 0 9 6,67 8,33

Pologne -2 -2 0 1 1 -2 0 0 0 0 0 1 -3 4,31 5,39

Portugal 3 3 -1 -2 -2 0 0 -1 -2 -2 -1 0 -5 3,92 4,90

Roumanie -2 -2 -2 0 0 0 -2 -2 0 1 0 1 -8 3,33 4,17

Slovaquie 2 1 2 2 2 0 0 2 -1 -1 0 0 9 6,67 8,33

Slovénie 1 1 1 1 -2 0 0 2 -1 -1 1 0 3 5,49 6,86

Espagne 2 -2 -2 -2 0 -2 0 -1 0 0 0 0 -7 3,53 4,41

Suède -2 3 0 0 2 2 2 1 2 2 1 2 15 7,84 9,80

Royaume-Uni -2 -2 0 0 0 0 0 -2 0 0 2 1 -3 4,31 5,39


Critère 5 : Système judiciaire : droit à un procès équitable, torture et gestion
des prisons

Ce critère aborde trois défis majeurs à relever actuellement au sein des systèmes
judiciaires européens, au moment où l’opinion est de plus en plus préoccupée par les
droits à bénéficier d’un procès équitable, à ne pas être soumis à la torture, et à être traité
avec dignité pendant la détention.

· Enjeu 1 : Droit à un procès équitable

Cet enjeu est mesuré à l’aune d’un seul critère : le degré de confiance des citoyens vis-à-vis
de leur propre système judiciaire.

Indicateur 5.1 Niveau de confiance dans le système judiciaire du pays

Notation - 4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a < 40,07 30,07 - 40,08 - 60,08 - > 70,44 n/a n/a
40,07 60,07 70,07

Source : Eurobaromètre spécial 461 : Définition de l’avenir de l’Europe, avril 2017

· Enjeu 2 : Torture

Même si les cas de torture perpétrés par les fonctionnaires ne sont pas si répandus, l’implication
de certains États de l’UE dans la «  Guerre contre le terrorisme  » au lendemain des terribles
événements de septembre 2011 a ravivé les préoccupations du public concernant la torture au
sein de l’Union européenne. Cet indicateur permet de mesurer le degré d’engagement des États
à respecter pleinement les mécanismes juridiques conçus pour empêcher la torture.

Indicateur 5.2 Ratification du Protocole facultatif à la Convention contre la torture et


autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants

MdC Notation Description

+ 3 Ratification ou adhésion sans réserve

+ 2 Ratification ou adhésion avec réserves

+ 1 Signature

- 2 Pas de signature, ratification ou adhésion

Source : Recueil des traités des Nations unies, (depuis octobre 2017)

· Enjeu 3 : Gestion des prisons

Cet indicateur permet d’évaluer un aspect essentiel des conditions de détention. Non
seulement la surpopulation carcérale est préjudiciable à la dignité humaine des détenus,
mais elle augmente aussi les risques de récidive.

Indicateur 5.3 Densité carcérale pour 100 places

Notation - 4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a absence > 104,90 98,36 - 85,28 - 78,73 - < 78,73 n/a n/a
de don- 104,90 98,35 85,27
nées

Source : Statistiques pénales annuelles du Conseil de l’Europe, 2015/2016

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 27


Critère 5 Systèmes judiciaires

Pays Enjeu 1 Enjeu 2 Enjeu 3 Notations cumulées

Indicateur 5.1 Indicateur 5.2 Indicateur 5.3 Notation brute Conversion Conversion sur 5
sur 10

Intervalle De + 2 à - 2 De + 3 à - 2 De + 2 à - 3 De + 7 à - 7 De 0 à + 10 De 0 à + 5

Autriche 2 3 0 5 8,57 4,29

Belgique 0 1 -2 -1 4,29 2,14

Bulgarie -2 3 -3 -2 3,57 1,79

Croatie -2 3 1 2 6,43 3,21

Chypre -1 3 2 4 7,86 3,93

République tchèque 0 3 -1 2 6,43 3,21

Danemark 2 3 0 5 8,57 4,29

Estonie 0 3 0 3 7,14 3,57

Finlande 2 3 0 5 8,57 4,29

France 0 3 -2 1 5,71 2,86

Allemagne 2 3 1 6 9,29 4,64

Grèce 0 3 -2 1 5,71 2,86

Hongrie 0 3 -3 0 5,00 2,50

Irlande 0 1 0 1 5,71 2,86

Italie 0 3 -2 1 5,71 2,86

Lettonie -1 -2 2 -1 4,29 2,14

Lituanie 0 3 1 4 7,86 3,93

Luxembourg 1 3 0 4 7,86 3,93

Malte -1 3 -3 -1 4,29 2,14

Pays-Bas 2 3 1 6 9,29 4,64

Pologne -1 3 0 2 6,43 3,21

Portugal -1 3 -3 -1 4,29 2,14

Roumanie 0 3 -1 2 6,43 3,21

Slovaquie -1 -2 0 -3 2,86 1,43

Slovénie -2 3 -2 -1 4,29 2,14

Espagne -2 3 1 2 6,43 3,21

Suède 2 3 1 6 9,29 4,64

Royaume-Uni 1 3 0 4 7,86 3,93

28 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


Critère 6 : Liberté d’expression et droit à l’information

La liberté d’expression est un droit fondamental essentiel à tout système démocratique.


Si la liberté d’expression est un droit séculaire, elle fait face aujourd’hui à de susceptible
de constituer une intrusion à la vie privée qui est un autre droit fondamental.

· Enjeu 1 : Liberté d’expression

Le premier indicateur concerne le niveau de liberté de la presse dans chaque pays. Le


deuxième se concentre sur les droits spécifiques des personnes LGBTI à s’exprimer en toute
liberté.

Indicateur 6.1 Liberté de la presse

Notation -4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 +3 + 4

MdC n/a n/a > 26,31 22,84 -  15,88 -  12,40 -  < 15,87 n/a n/a
26,21 22,83 15,87

Source : Reporters sans frontières, classement mondial de la liberté de la presse, 2017

Indicateur 6.2 Liberté de réunion, d’association et d’expression des personnes LGBTI

MdC Notation Description

De 0 à + 3 Décompte cumulé de chaque droit : 1 point par droit.

Liberté de réunion/ liberté d’association/ liberté d’expression

- 2 absence de données

Source : ILGA, Rainbow of Europe 2017

· Enjeu 2 : Droit à l’information

Le droit à la liberté d’information est une fonction essentielle du droit à la liberté d’expression
et constitue une ressource primordiale pour les journalistes et les citoyens dans une société
démocratique. Cet indicateur permet de mesurer l’étendue des lois régissant la liberté
d’information en vigueur dans les États membres de l’UE.

Indicateur 6.3 Évaluation du droit à l’information à l’échelle internationale

Notation -4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a < 49,31 49,31 - 59,79 - 70,26 - 91,21 - 101,68 - > 112,15 n/a
59,78 70,25 91,20 101,67 112,15

Source : Centre for Law and Democracy et Access Info Europe Europe, 2015

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 29


· Enjeu 3 : Droit à la vie privée à l’époque du numérique

Cet enjeu est abordé pour la première fois dans cette édition. Les moyens de communication
et d’expression électroniques se sont développés de manière considérable ces dernières
années. Ce phénomène soulève de nombreuses questions en matière de droits humains.
Mais concernant notre propos, ses effets peuvent être plus marqués, si l’on considère les
conséquences que cela peut avoir sur un autre droit humain : le droit à la vie privée. Cet
indicateur permet d’évaluer l’engagement des États en faveur de la protection de la vie
privée à l’époque du numérique.

Indicateur 6.4 Modifications apportées aux régimes de conservation des données à la


lumière des décisions de justice.

MdC Notation Description

+ 1 Oui - certaines mesures législatives sont déjà prises ou sont en passe de l’être

0 absence de données

- 1 Aucune mesure législative significative n’a été prise, ni aucune directive n’a été contestée//

Source : Rapport Privacy International, 2017 - LOIS SUR LA CONSERVATION DES DONNÉES DEPUIS LE JUGEMENT DE L’AFFAIRE
TELE-2/WATSON PAR LA COUR DE JUSTICE EUROPÉENNE : - un état de la situation préoccupant concernant le droit à la vie privée
en Europe, et un rapport de l’Agence des droits fondamentaux sur ces droits, 2017

30 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


Critère 6 Liberté d’expression et droit à l’information

Pays Enjeu 1 Enjeu 2 Enjeu 3 Notations cumulées

Indicateur 6.1 Indicateur 6.2 Indicateur 6.3 Indicateur 6.4 Notation Conversion Conversion
brute sur 10 sur 10

Intervalle De + 2 à - 2 De + 3 à - 2 De +3 à - 3 De + 1 à - 1 De + 9 à - 8 De + 10 à 0 De + 5 à 0

Autriche 1 3 -3 1 2 5,88 2,94

Belgique 1 3 -2 1 3 6,47 3,24

Bulgarie -2 3 0 -1 0 4,71 2,35

Croatie -2 3 3 -1 3 6,47 3,24

Chypre 0 3 0 1 4 7,06 3,53

République tchèque 0 3 0 -1 2 5,88 2,94

Danemark 2 3 -1 1 5 7,65 3,82

Estonie 1 3 1 -1 4 7,06 3,53

Finlande 2 3 2 -1 6 8,24 4,12

France 0 3 -1 -1 1 5,29 2,65

Allemagne 1 3 -2 1 3 6,47 3,24

Grèce -2 2 -1 -1 -2 3,53 1,76

Hongrie -2 3 0 1 2 5,88 2,94

Irlande 1 3 1 -1 4 7,06 3,53

Italie -1 3 0 1 3 6,47 3,24

Lettonie 0 3 0 0 3 6,47 3,24

Lituanie 0 2 -1 -1 0 4,71 2,35

Luxembourg 1 3 0 1 5 7,65 3,82

Malte -1 3 0 0 2 5,88 2,94

Pays-Bas 2 3 0 1 6 8,24 4,12

Pologne -1 3 0 -1 1 5,29 2,65

Portugal 0 3 0 -1 2 5,88 2,94

Roumanie -1 3 0 -1 1 5,29 2,65

Slovaquie 0 3 -1 1 3 6,47 3,24

Slovénie 0 3 3 1 7 8,82 4,41

Espagne 0 3 0 -1 2 5,88 2,94

Suède 2 3 1 1 7 8,82 4,41

Royaume-Uni 0 3 1 -1 3 6,47 3,24

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 31


Critère 7 : Droits des travailleurs

Avec la prédominance relative du néolibéralisme, les employeurs et les gouvernements


sont tentés de tirer vers le bas les droits des travailleurs. Ce phénomène a eu des
répercussions sur la vie de nombreux travailleurs et a contribué à détériorer leurs
conditions de travail, a mis en péril la sécurité au travail et le droit à la liberté d’association
syndicale. Même si l’UE a fait preuve d’une détermination plus forte que la plupart des
autres blocs commerciaux transnationaux pour garantir la protection des travailleurs,
plusieurs aspects demeurent préoccupants.

· Enjeu 1 : Travail et emploi

Parmi les indicateurs économiques, le taux de chômage est souvent considéré comme le
principal baromètre de la santé économique d’un pays. Le présent rapport, au contraire,
s’intéresse plus particulièrement aux conditions de travail spécifiques que connaissent
les employés afin de fournir des informations importantes sur la vie professionnelle des
travailleurs.

Indicateur 7.1 Pourcentage d’employés en travail posté sur l’ensemble de l’effectif

Notation - 4 - 3 - 2 -1 0 + 1 + 2 + 3 + +4

MdC n/a n/a > 28,70 24,81 - 17,00 - 13,10 - < 13,10 n/a n/a
28,70 24,80 16,99

Source : Commission européenne, Eurostat 2016

Indicateur 7.2 Pourcentage d’employés âgés de 15 à 54 ans ayant un contrat à durée


déterminée sur l’ensemble de l’effectif (moyenne annuelle)

Notation -4 - 3 - 2 -1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a > 16,34 13,42 - 7,57 - 4,65 - < 4,65 n/a n/a
16,43 13,41 7,56

Source : Commission européenne, Eurostat 2016

· Enjeu 2 : Droits syndicaux

L’article 6 de la Charte sociale européenne mise à jour encourage la négociation collective


et reconnaît le droit de grève. Les emplois précaires recensent les « travailleurs familiaux
non rémunérés et les travailleurs indépendants » qui ont peu de chances de bénéficier
des avantages de la syndicalisation et des systèmes de santé et de retraite fournis par
les employeurs. L’indice des droits dans le monde de la Confédération syndicale (CSI)
internationale permet d’évaluer les violations des droits à la liberté d’association, à la
négociation collective et au droit de grève dont sont victimes les travailleurs.

32 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


Indicateur 7.3 Reconnaissance de l’article 6 de la Charte sociale européenne (mise à
jour)

MdC Notation Description

+ 3 Ratification ou adhésion sans réserve

+ 2 Ratification ou adhésion avec réserves

+ 1 Signature

0 Signature, mais avec déclarations/dénonciations notamment au titre de l’article 6

- 2 Pas de signature, ratification ou adhésion

Source : Conseil de l’Europe, situation au 1er janvier 2017

Indicateur 7.4 Pourcentage d’emplois précaires par rapport à l’ensemble de l’effectif

Notation - 4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a > 17,19 14,41 - 8,85 - 6,06 - < 8,84 n/a n/a
17,19 14,40 8,84

Source : Source : Banque mondiale, 2015/16, (Malte, chiffres 2010)

Indicateur 7.5 Indice CSI des droits dans le monde

MdC Notation Description

0 0 absence de données

- 1 1 (violations des droits irrégulières)

- 2 2 (violations des droits répétées) ou 3 (violations des droits régulières)

- 3 4 (violations des droits systématiques)

- 4 5 (aucune garantie sur le respect des droits)

Source : Confédération syndicale internationale, 2017

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 33


Critère 7 Droits des travailleurs

Pays Enjeu 1 Enjeu 2 Notations cumulées

Indicateur 7.1 Indicateur 7.2 Indicateur 7.3 Indicateur 7.4 Indicateur 7.5 Notation Conversion
brute sur 10

Intervalle De + 2 à - 2 De + 2 à - 2 De + 3 à - 2 De + 2 à - 2 De 0 à - 4 De + 9 à - 10 De + 10 à 0

Autriche 0 0 2 1 -1 2 6,32

Belgique 2 0 3 0 -2 3 8

Bulgarie 0 2 3 1 -2 4 7,5

Croatie -2 -2 1 0 -2 -5 3,50

Chypre 1 -1 2 0 0 2 6,5

République tchèque -2 0 0 0 -2 -4 4

Danemark 2 0 1 2 -1 5 7,5

Estonie 0 2 2 2 -2 4 8,5

Finlande 0 -1 3 0 -1 1 6,5

France 2 -1 2 1 -1 3 7,5

Allemagne 0 0 1 1 -1 1 6,5

Grèce -1 1 2 -2 -4 -4 3

Hongrie 1 0 3 2 -2 4 7,00

Irlande 1 1 3 0 -2 3 6,5

Italie 0 0 3 -2 -1 0 6

Lettonie 0 2 3 1 -2 4 7

Lituanie 1 2 3 0 -2 4 9

Luxembourg -1 0 0 1 0 0 7,5

Malte 0 1 2 0 0 3 7,5

Pays-Bas 1 -2 2 0 -1 0 6,5

Pologne -2 -2 0 -2 -2 -8 3

Portugal 0 -2 2 0 -2 -2 4,5

Roumanie -1 2 3 -2 -3 -1 6

Slovaquie -2 0 2 0 -1 -1 6,5

Slovénie -2 -1 3 0 0 0 5

Espagne 0 -2 0 0 -2 -4 4,5

Suède 0 -1 2 1 -1 1 6

Royaume-Uni 0 1 1 0 -3 -1 6

34 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


Section B : Respect des droits humains par les États au niveau
international

Les États ont non seulement l’obligation de respecter les droits humains sur leur propre
territoire, mais ils sont également tenus de les respecter, protéger et mettre en œuvre
au-delà leurs frontières. Cet engagement consiste également à créer un environnement
politique propice à la protection de ces droits dans le monde. Cette section propose une
série d’indicateurs permettant de mesurer les performances des États membres de l’UE
dans ce domaine.

Critère 8 : Promotion de la justice internationale et des droits humains

Ce critère mesure l’engagement des États à lutter contre l’impunité des crimes
internationaux et à soutenir et adopter les mécanismes les plus récents des Nations
unies en faveur des droits humains. Le renforcement de la justice internationale d’une
part et du droit international relatif aux droits humains d’autre part constitue deux enjeux
majeurs témoignant de l’engagement des États à respecter, protéger et mettre en œuvre
les droits humains.

· Enjeu 1 : Coopération avec les organisations internationales

Les deux indicateurs de l’enjeu 1 permettent d’évaluer l’incorporation au Code pénal des
États des dispositions du statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI), ainsi que
l’importance de leur contribution au Fonds d’aide au profit des victimes de crimes punis par
la CPI. Ce mécanisme est important pour garantir le droit des victimes à obtenir réparation.

Indicateur 8.1 Existence d’une législation nationale sur la coopération au sein de la CPI
et l’incorporation des dispositions du statut de Rome de la CPI dans le Code pénal

MdC Notation Description

+ 1 Oui

- 2 Non

Source : Cour pénale internationale

Indicateur 8.2 Versement de contributions volontaires par les États parties au Fonds
d’aide au profit des victimes

MdC Notation Description

+ 2 Contribution entre le 1 juillet 2015 et le 30 juin 2016

+ 1 Contribution avant le 1 juillet 2015 et le 30 juin 2016 depuis 2008

0 Aucune contribution

Source : Fonds d’aide au profit des victimes, rapport annuel, 2016

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 35


· Enjeu 2 : Initiative des États en vue de s’acquitter de leurs obligations internationales en
matière de droits humains

Le premier indicateur permet de recenser la ratification de la Convention sur la protection


des personnes contre les disparitions forcées. Le second porte sur l’adoption d’un Plan d’ac-
tion national pour la mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU
sur les femmes, la paix et la sécurité. Nous avons ajouté un nouvel indicateur qui permet de
déterminer si les États ont mis en œuvre un Plan d’action national qui s’applique aux entre-
prises et aux droits humains.

Indicateur 8.3 Ratification de la Convention relative à la protection de toutes les per-


sonnes contre les disparitions forcées

MdC Notation Description

+ 3 Ratification ou adhésion sans réserve

+ 2 Ratification ou adhésion avec réserves

+ 1 Signature

- 2 Pas de signature, ratification ou adhésion

Source : Recueil des traités des Nations unies, consulté en octobre 2017

Indicateur 8.4 Plan d’action national pour la mise en œuvre de la résolution 1325 du


Conseil de sécurité de l’ONU sur les femmes, la paix et la sécurité.

MdC Notation Description

+ 2 Plan d’action national

- 2 Aucun Plan d’action national

Source : PeaceWomen.Org

Indicateur 8.5 États membres dotés d’un Plan d’action national relatif aux entreprises et
aux droits humains

MdC Notation Description

+ 3 États membres dotés d’un Plan d’action national

+ 2 États membres en passe d’élaborer un plan d’action ou qui se sont engagés dans cette
démarche

+ 1 États membres dans lesquels les Institutions nationales des droits de l’Homme (INDH) ou
la société civile qui ont entrepris des démarches pour élaborer un plan d’action national

- 2 États membres qui n’ont pas de plan d’action national et qui n’ont pas prévu d’en élaborer

Source : HCDH, plans d’action

36 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


Critère 8 Promotion de la justice internationale et des droits humains

Pays Enjeu 1 Enjeu 2 Notations cumulées

Indicateur 8.1 Indicateur 8.2 Indicateur 8.3 Indicateur 8.4 Indicateur 8.5 Notation Conversion
brute sur 10

Intervalle De + 1 à - 2 De + 2 à - 0 De + 3 à - 2 De + 2 à - 2 De + 3 à - 2 De + 11 à - 8 De + 10 à 0

Autriche 1 1 3 2 -2 5 6,84

Belgique 1 2 3 2 3 11 10,00

Bulgarie 1 0 1 -2 -2 -2 3,16

Croatie 1 0 1 2 -2 2 5,26

Chypre 1 0 1 -2 -2 -2 3,16

République tchèque 1 2 3 2 2 10 9,47

Danemark 1 1 1 2 3 8 8,42

Estonie 1 2 -2 2 -2 1 4,74

Finlande 1 2 1 2 3 9 8,95

France 1 2 3 2 3 11 10,00

Allemagne 1 1 3 2 3 10 9,47

Grèce 1 0 3 -2 2 4 6,32

Hongrie 1 1 -2 -2 -2 -4 2,11

Irlande 1 2 1 2 2 8 8,42

Italie 1 1 3 2 3 10 9,47

Lettonie 1 2 -2 -2 2 1 4,74

Lituanie 1 0 3 2 3 9 8,95

Luxembourg 1 2 1 -2 2 4 6,32

Malte 1 0 3 -2 -2 0 4,21

Pays-Bas 1 2 3 2 3 11 10,00

Pologne 1 2 1 -2 3 5 6,84

Portugal 1 0 3 2 2 8 8,42

Roumanie 1 0 1 -2 -2 -2 3,16

Slovaquie 1 0 3 -2 -2 0 4,21

Slovénie 1 1 1 2 2 7 7,89

Espagne 1 2 3 2 3 11 10,00

Suède 1 2 1 2 3 9 8,95

Royaume-Uni 1 2 -2 2 3 6 7,37

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 37


Critère 9 : Aide officielle au développement / Contributions financières à
l’ONU

Ce critère permet d’évaluer les obligations d’assistance et de coopération internationale


des États, conformément à l’article 2 du Pacte international relatif aux droits économiques,
sociaux et culturels. En vertu de l’article 2, les États s’engagent à fournir, dans les limites
des ressources dont ils disposent, une assistance financière et technique pour aider les
pays dans le besoin à s’acquitter de leurs obligations en matière de droits économiques,
sociaux et culturels.

· Enjeu 1 : Aide publique au développement (APD)

L’APD n’est pas nécessairement liée à la promotion active des droits humains. Cependant,
elle reflète la détermination dont les États font preuve pour s’acquitter de leurs obligations
en matière d’aide économique internationale.

Indicateur 9.1 Part de l’APD nette exprimée en pourcentage du revenu national brut, par
rapport à l’objectif de 0,7 % fixé par l’ONU

Notation - 4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a Non < 0,07 0,07 - 0,21 - 0,49 - 0,63 - >= 0,70 n/a
0,20 0,48 0,62 0,69

La limite supérieure de la notation + 2 est définie à 0,69 (en réalité 0,76) et la limite minimum de la
notation + 3 est de 0,70 pour atteindre l’objectif de 0,7.

Source : OECD.Org, 2016 (Bulgarie et Chypre, chiffres 2015)

· Enjeu 2 : Contributions financières aux Nations unies

Cet indicateur illustre l’ampleur des contributions financières que les États versent pour
financer la protection des droits humains, en particulier par le biais Haut-Commissariat des
Nations unies aux droits de l’Homme.

Indicateur 9.2 Évolution des contributions financières volontaires au HCDH en


pourcentage du PIB

Notation - 4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a Aucune < -25,76 - 25,76 -  14,30 - 8,61 20,07 -  > 31,52 n/a
contri- 8,60 20,06 31,52
bution - 14,31
en 2016

Source : OHCHR.Org (2016), OCDE

38 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


Critère 9 Aide officielle au développement/ Contributions financières à l’ONU

Pays Enjeu 1 Enjeu 2 Notations cumulées

Indicateur 9.1 Indicateur 9.2 Notation brute Conversion sur 10 Conversion sur 5

Intervalle De + 3 à - 3 De + 3 à - 3 De + 6 à - 6 De + 10 à 0 De + 5 à 0

Autriche 0 0 0 5,00 2,50

Belgique 1 -2 -1 4,17 2,08

Bulgarie -1 0 -1 4,17 2,08

Croatie -3 -3 -6 0,00 0,00

Chypre -1 0 -1 4,17 2,08

République tchèque -1 0 -1 4,17 2,08

Danemark 3 0 3 7,50 3,75

Estonie -1 0 -1 4,17 2,08

Finlande 0 -1 -1 4,17 2,08

France 0 0 0 5,00 2,50

Allemagne 3 3 6 10,00 5,00

Grèce -1 -3 -4 1,67 0,83

Hongrie -1 0 -1 4,17 2,08

Irlande 0 0 0 5,00 2,50

Italie 0 0 0 5,00 2,50

Lettonie - 1 0 -1 4,17 2,08

Lituanie -1 0 -1 4,17 2,08

Luxembourg 3 0 3 7,50 3,75

Malte -1 -3 -4 1,67 0,83

Pays-Bas 2 0 2 6,67 3,33

Pologne -1 0 -1 4,17 2,08

Portugal -1 0 -1 4,17 2,08

Roumanie -1 0 -1 4,17 2,08

Slovaquie -1 0 -1 4,17 2,08

Slovénie -1 -3 -4 1,67 0,83

Espagne 0 1 1 5,83 2,92

Suède 3 -2 1 5,83 2,92

Royaume-Uni 3 -2 1 5,83 2,92

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 39


Critère 10 : Contrôle des armements

À l’instar des critères sur la corruption et la bonne gouvernance, la production et le


commerce des armes exposent les États à des risques élevés de complicité en matière
de violations des droits humains, en particulier auprès des pays importateurs d’armes
fabriquées au sein de l’UE. Ce critère permet d’étudier dans quelle mesure les États
coopèrent aux initiatives visant à contrôler et à réduire la production et le commerce des
armes dans le monde, comme vecteur de paix et de sécurité.

· Enjeu 1 : Désarmement

Les quatre indicateurs correspondants permettent d’évaluer le degré d’engagement des


États à réguler ou abolir la fabrication particulièrement controversée d’armes létales,
respectivement les armes légères, les munitions à fragmentation, les mines antipersonnel
et toutes les armes conventionnelles.

Indicateur 10.1 Ratification du Protocole contre la fabrication et le trafic illicites d’armes


à feu, de leurs pièces, éléments et munitions

MdC Notation Description

+ 3 Ratification, acceptation ou adhésion sans réserve

+ 2 Ratification, acceptation ou adhésion avec réserves

+ 1 Signature

- 2 pas de ratification, acception ni adhésion

Source : Recueil des traités des Nations unies, consulté en novembre 2017

Indicateur 10.2 Ratification de la Convention sur les armes à sous-munitions

MdC Notation Description

+ 3 Ratification, acceptation ou adhésion sans réserve

+ 2 Ratification, acceptation ou adhésion avec réserves

+ 1 Signature

- 2 pas de ratification, acception, ni adhésion

- 1 point 1 point à soustraire pour chacun des cas suivants : les États disposant de stocks d’armes/
les États dans lesquels il existe toujours des zones de contamination

Source : Recueil des traités des Nations unies, consulté en novembre 2017, et, Landmine and Cluster Munition Monitor (Monitor.
Org), rapport de l’observatoire Cluster Munition Monitor, 2017

40 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


Indicateur 10.3 Ratification et mise en œuvre de la Convention sur l’interdiction de
l’emploi, du stockage, de la production et du transfert des mines antipersonnel et sur leur
destruction

MdC Notation Description

+ 3 Ratification

- 1 point 1 point à soustraire pour chacun des cas suivants : les États disposant de stocks d’armes >
1000/ les États qui n’ont pas fourni de rapport annuel sur la transparence/ les États dans
lesquels subsistent des mines antipersonnel

Source : Recueil des traités des Nations unies, consulté en novembre 2017, et, Landmine and Cluster Munition Monitor (Monitor.
Org), rapport de l’observatoire Cluster Munition Monitor, 2017

· Enjeu 2 : Exportations d’armes ou de matériel militaire

Dans plusieurs États membres de l’UE, l’industrie de l’armement est puissante et dynamique.
Dans ce domaine, les indicateurs permettent d’évaluer l’ampleur de l’industrie de l’armement
national pour tous les États membres de l’UE et le pourcentage de leurs dépenses en
armement par rapport aux autres dépenses publiques, comme les dépenses de santé.

Indicateur 10.4 Indicateur de tendances pour les exportations d’armes vers tous les pays

Notation - 5 - 4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3

MdC > 130,1 97,6 - 130 65,1 - 32,6 - 65 0,1 - 32,5 pas d’ex- n/a n/a
97,5 portation

Du fait des valeurs extrêmes (voir chiffres de France, Allemagne et Royaume-Uni), la médiane est prise
comme base pour calculer l’échelle. Toutes les exportations sont pénalisées, c’est pourquoi les catégories
de notation sont définies de - 1 à - 5. Une unité sur l’échelle équivaut à 1/2 de la valeur de la médiane.

Source : Stockholm Intl. Peace Research Institute, base de données sur les transferts d’armes. Données pour 2016

Indicateur 10.5 Ratio des dépenses de santé et des dépenses militaires (en % du PIB)

Notation - 4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC n/a n/a < 4,08 4,08 - 6,13 - 10,22 - > 12,26 n/a n/a
6,12 10,21 12,26

Source : Banque mondiale, chiffres 2014

Indicateur 10.6 Exportation des technologies à double usage - réglementation et contrôle

MdC Notation Description

De + 5 à - 5 Un point octroyé ou enlevé en fonction du respect des réglementations ou contrôles suivants :
l’application des contrôles de courtage prévus à l’article 5(1) a-t-elle été étendue à l’article
5(2) ? / les contrôles de courtage ont-ils été étendus dans le cadre de l’article 5(3) ?  /les dispo-
sitions de l’article 6(1) concernant le contrôle du transfert ont-elles été étendue dans le cadre
de l’article 6(2) ? /les dispositions prévues à l’article 6(1) concernant le contrôle du transfert
ont-elles été étendues dans le cadre de l’article 6(3) ? /des contrôles supplémentaires ont-ils
été mis en place concernant des marchandises non répertoriées pour des raisons de sécurité
publique ou d’enjeux en matière de droits humains dans le cadre de l’article 8(1) ?

Source : Commission européenne (Commerce), règles relatives à l’importation et l’exportation : synthèse des mesures nationales
(août 2016)

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 41


Critère 10 Contrôle des armements

Pays Enjeu 1 Enjeu 2 Notations


cumulées

Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Notation Conversion


10.1 10.2 10.3 10.4 10.5 10.6 brute sur 10

Intervalle De + 3 à - 2 De + 3 à - 2 De + 3 à 0 De 0 à - 5 De + 2 à - 2 De + 5 à - 5 De + 16 De + 10 à 0
à - 16

Autriche 3 3 3 -1 2 5 15 9,69

Belgique 2 3 2 -1 1 -1 6 6,88

Bulgarie 3 2 2 -1 -1 3 8 7,50

Croatie 3 1 1 0 -1 3 7 7,19

Chypre 3 0 2 0 -1 -1 3 5,94

République 3 3 2 -4 0 3 7 7,19
tchèque

Danemark 3 3 2 -1 0 -5 2 5,63

Estonie 3 -3 3 -1 -2 5 5 6,56

Finlande 3 -3 2 -3 0 3 2 5,63

France -2 3 2 -5 -1 -3 -6 3,13

Allemagne 1 1 3 -5 0 -1 -1 4,69

Grèce 3 -3 2 0 -2 3 3 5,94

Hongrie 3 3 3 0 0 3 12 8,75

Irlande -2 3 2 0 2 5 10 8,13

Italie 3 3 3 -5 0 -5 -1 4,69

Lettonie 3 -2 3 0 0 1 5 6,56

Lituanie 2 3 3 0 0 -5 3 5,94

Luxembourg 1 3 3 0 2 -5 4 6,25

Malte -2 3 2 -1 2 -5 -1 4,69

Pays-Bas 3 3 1 -5 0 3 5 6,56

Pologne 3 -3 3 -1 -2 -5 -5 3,44

Portugal 3 3 3 -5 -1 -5 -2 4,38

Roumanie 3 -3 1 0 -1 5 5 6,56

Slovaquie 3 3 2 -1 0 -5 2 5,63

Slovénie 3 2 3 0 0 -5 3 5,94

Espagne 3 2 2 -5 0 -1 1 5,31

Suède 3 3 2 -5 1 -5 -1 4,69

Royaume-Uni 1 2 2 -5 -1 1 0 5,00

42 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


Critère 11 : Promotion de la responsabilité des entreprises exerçant leur
activité à l’étranger

Le dernier critère d’évaluation en matière de droits humains permet d’analyser les


responsabilités des États visant à protéger les individus soumis à leur juridiction contre
les abus commis par les entreprises. Les États sont également tenus de prendre en
compte les actions commises à l’étranger par les entreprises installées dans l’UE. Les
approches visant à obliger les entreprises transnationales à respecter les droits humains
évoluent rapidement en matière de législation et de pratique. Les indicateurs utilisés
pour ce critère visent à fournir une évaluation suffisamment complète et actuelle des
engagements positifs et actifs des États membres de l’UE dans ce domaine.

Indicateur 11.1 Existence et structure d’un point de contact national de l’OCDE

MdC Notation Description

+ 1 Oui, structure multipartite (gouvernement, entreprises, syndicats, ONG ou

experts indépendants)

0 Oui, structure gouvernementale

- 1 Oui, structure bipartite (gouvernement et entreprises seulement)

- 2 N’est pas membre

Source : OCDE, rapport annuel sur les principes directeurs pour les entreprises multinationales, 2016

Indicateur 11.2 Économie parallèle en % du PIB

Notation - 4 - 3 - 2 - 1 0 + 1 + 2 + 3 + 4

MdC > 24,58 21,24 - 14,56 - 11,21 - < 11,21 n/a n/a n/a n/a
24,58 21,23 14,55

L’économie parallèle est perçue comme une activité extrêmement négative, c’est pourquoi les valeurs sont
déplacées vers la gauche sur l’échelle de notation (de deux unités de mesure).

Source : Groupe CESifo Munich, (Center for Economic Studies, l’Institut Ifo, et la Munich Society pour la promotion de la recherche
économique), Rapport DICE, décembre 2016

Indicateur 11.3 Éléments à déclarer - de durabilité générale, environnementaux, sociaux


et de gouvernance (ESG), extra-financiers

MdC Notation Description

De +  6  à Cumul des déclarations volontaire et obligatoire, 1/2 point pour chaque déclaration volontaire
+ 0,5 et 1 point pour chaque déclaration obligatoire

0 Aucun élément à déclarer dans ce champ ou absence de données

Source : Global Reporting Initiative, base de données Carrots and Sticks, éléments à déclarer (consulté en novembre 2017)

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 43


Critère 11 Promotion de la responsabilité des entreprises exerçant leur activité à l’étranger

Pays Notations cumulées

Indicateur 11.1 Indicateur 11.2 Indicateur 11.3 Notation brute Conversion Conversion sur 5
sur 10

Intervalle De + 1 à - 2 De 0 à -4 De + 6 à 0 De + 9 à - 4 De 0 à + 10 De 0 à + 5

Autriche 1 0 0,5 1,5 6,07 3,04

Belgique 1 -2 0 -1 4,29 2,14

Bulgarie -2 -4 0 -6 0,71 0,36

Croatie -2 -4 0 -6 0,71 0,36

Chypre -2 -3 0,5 - 4,5 1,79 0,89

République tchèque 1 -2 0 -1 4,29 2,14

Danemark 1 -1 1,5 1,5 6,07 3,04

Estonie 1 -4 0 -3 2,86 1,43

Finlande 1 -1 2 2 6,43 3,21

France 1 -1 3 3 7,14 3,57

Allemagne 1 0 3 4 7,86 3,93

Grèce 0 -3 0 -3 2,86 1,43

Hongrie 0 -3 1 -2 3,57 1,79

Irlande 0 0 0,5 0,5 5,36 2,68

Italie 1 -2 6 5 8,57 4,29

Lettonie 1 -3 0 -2 3,57 1,79

Lituanie -1 -4 0 -5 1,43 0,71

Luxembourg 1 0 0 1 5,71 2,86

Malte -2 -3 0 -5 1,43 0,71

Pays-Bas 1 0 2,5 3,5 7,50 3,75

Pologne 1 -3 0 -2 3,57 1,79

Portugal 0 -2 1 -1 4,29 2,14

Roumanie 0 -4 2 -2 3,57 1,79

Slovaquie 1 -1 1 1 5,71 2,86

Slovénie 0 -3 0 -3 2,86 1,43

Espagne 1 -2 5 4 7,86 3,93

Suède 1 -1 2 2 6,43 3,21

Royaume-Uni 1 0 2,5 3,5 7,50 3,75

44 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


Section C : Respect de l’environnement et développement du-
rable par les États

Cette partie de l’étude s’appuie sur les recherches menées par l’agence de notation MSCI
ESG Sovereign Ratings. MSCI ESG Research évalue le niveau d’exposition d’un pays aux
risques ESG ainsi que la manière dont ces risques sont gérés. Le premier critère permet
d’évaluer de rendre compte de la situation du pays en termes de préservation de l’environne-
ment, tandis que le second porte sur l’efficacité de la gestion des risques environnementaux
par les États. Bien que la FIDH ait conservé ces deux aspects, à savoir l’exposition et la
gestion environnementale, seuls les défis et indicateurs qui semblaient pertinents d’un point
de vue « droits humains » ont été conservés. Les indicateurs tendant à pénaliser les pays
ayant moins de ressources naturelles ont été écartés. Le premier critère peut être compris
comme un état des lieux du respect de l’environnement (biodiversité, niveau de pollution)
et le second comme une évaluation des politiques publiques (conservation des ressources,
gestion de l’eau et de l’énergie). Ces questions sont étroitement liées aux droits humains,
comme le droit à l’eau (gestion de l’eau), à un environnement sain (biodiversité, pollution...)
et à la santé (pollution), en particulier pour les générations futures. Les niveaux de consom-
mation élevés d’énergie sont en relation directe avec le changement climatique qui aura — et
a déjà — des impacts sur la jouissance des droits humains : sont concernés notamment les
groupes les plus vulnérables (droit à la nourriture, droit à l’eau, droits des migrants, etc.).

Certains indicateurs qui ne varient pas d’un pays européen à l’autre, comme l’accès à l’eau
potable, n’ont pas été conservés. Quant aux questions relatives aux droits humains, les indi-
cateurs pour lesquels aucune donnée récente n’était disponible ont dû être abandonnés.
Les indicateurs pris en compte sont tirés des dernières versions de sources suivantes, dis-
ponibles au moment de la rédaction : Indicateurs du développement dans le monde (WDI,
Banque mondiale), rapport sur le développement mondial (RDH du PNUD), base de données
sur les émissions du programme mondial de recherche sur l’atmosphère dans le monde
(EDGAR), Agence internationale à l’énergie renouvelable (IRENA).

Critère 12 : Exposition environnementale

· Enjeu 1 : Ressources minérales et agricoles produites (biocapacité précédente)

Indicateur 12.1 Terres agricoles et forêts

MdC Notation Description

De 0 à 10 Nombre de km2 pour 1000 personnes

Convertis sur une échelle de 10 à 0 par MSCI (0 étant la meilleure notation et 10 la plus
mauvaise).

Nous avons transformé le barème de MSCI en une échelle allant de 0 à 10 (10 étant la meil-
leure notation et 0 la plus mauvaise).

Source principale : WDI

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 45


· Enjeu 2 : Vulnérabilité aux événements environnementaux

Indicateur 12.2 Espèces menacées

MdC Notation Description

De 0 à 10 Pourcentage d’espèces animales répertoriées comme étant menacées d’extinction, en danger
ou vulnérables par l’Union internationale pour la conservation de la nature.

Convertis sur une échelle de 10 à 0 par MSCI (0 étant la meilleure notation et 10 la plus
mauvaise).

Nous avons transformé le barème de MSCI en une échelle allant de 0 à 10 (10 étant la
meilleure notation et 0 la plus mauvaise).

Source principale : RDH

Indicateur 12.3 Émissions de GES par habitant

MdC Notation Description

De 0 à 10 Tonnes par habitant. Six gaz à effet de serre, inscrits au Protocole de Kyoto, sont pris en
compte pour ce point de données. Ces gaz sont le dioxyde de carbone, le méthane, le
protoxyde d’azote, les hydrofluorocarbures, les perfluorocarbures et l’hexafluorure de soufre.

Convertis sur une échelle de 10 à 0 par MSCI (0 étant la meilleure notation et 10 la plus
mauvaise).

Nous avons transformé le barème de MSCI en une échelle allant de 0 à 10 (10 étant la
meilleure notation et 0 la plus mauvaise).

Source principale : EDGAR

· Enjeu 3 : Externalités environnementales

Indicateur 12.4 Concentrations de particules

MdC Notation Description

De 0 à 10 exprimé en « microgrammes de PM10 par m3 » au niveau national. Les concentrations de
particules désignent des particules fines en suspension qui mesurent moins de 10 microns
de diamètre (PM10) et qui pénètrent en profondeur dans les voies respiratoires et peuvent
causer de graves problèmes de santé. Les données des pays et les données cumulées par
régions et groupes de catégories de revenus concernent des particules de types PM10 dans
les zones résidentielles de villes de plus de 100 000 habitants, pondérées en fonction de la
population urbaine. Les estimations représentent le niveau d’exposition moyen aux particules
fines extérieures dont est victime un citadin chaque année. L’état des contrôles en matière
de pollution et de technologie d’un pays est déterminant concernant les concentrations de
particules.

Convertis sur une échelle de 10 à 0 par MSCI (0 étant la meilleure notation et 10 la plus
mauvaise).

Nous avons transformé le barème de MSCI en une échelle allant de 0 à 10 (10 étant la
meilleure notation et 0 la plus mauvaise).

Source principale : WDI

46 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


Indicateur 12.5 Émissions d’oxyde d’azote

MdC Notation Description

De 0 à 10 Émissions d’oxyde d’azote rapportées à la surface habitée (GES pour 1000 km²)

Convertis sur une échelle de 10 à 0 par MSCI (0 étant la meilleure notation et 10 la plus
mauvaise).

Nous avons transformé le barème de MSCI en une échelle allant de 0 à 10 (10 étant la
meilleure notation et 0 la plus mauvaise).

Source principale : EDGAR, WDI

Indicateur 12.6 Émissions d’oxyde de soufre

MdC Notation Description

De 0 à 10 Émissions de dioxyde de soufre rapportées à la surface habitée (GES pour 1000 km²)

Convertis sur une échelle de 10 à 0 par MSCI (0 étant la meilleure notation et 10 la plus
mauvaise).

Nous avons transformé le barème de MSCI en une échelle allant de 0 à 10 (10 étant la
meilleure notation et 0 la plus mauvaise).

Source principale : EDGAR, WDI

Indicateur 12.7 Émissions de composés organiques volatiles non méthaniques

MdC Notation Description

De 0 à 10 Émissions de composés organiques non méthaniques rapportées à la surface habitée (GES
pour 1000 km²)

Convertis sur une échelle de 10 à 0 par MSCI (0 étant la meilleure notation et 10 le plus
mauvais).

Nous avons transformé le barème de MSCI en une échelle allant de 0 à 10 (10 étant la
meilleure notation et 0 la plus mauvaise).

Source principale : EDGAR, WDI

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 47


Critère 12 Exposition au risque environnemental

Pays Enjeu 1 Enjeu 2 Enjeu 3 Notations


cumulées

Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Notation Conversion


12.1 12.2 12.3 12.4 12.5 12.6 12.7 brute sur 10

Intervalle De + 10 De + 10 De + 10 De + 10 De + 10 De + 10 De + 10 De + 80 De 0 à + 10
à0 à0 à0 à0 à0 à0 à0 à0

Autriche 3,26 4,54 5,00 7,07 7,94 9,38 8,55 45,74 5,72

Belgique 0,72 7,84 4,14 6,03 2,10 7,80 5,72 34,34 4,29

Bulgarie 4,91 5,79 5,44 6,76 8,42 5,38 9,06 45,75 5,72

Croatie 3,05 3,08 6,36 7,32 8,50 8,23 8,95 45,50 5,69

Chypre 0,97 6,65 6,82 6,61 7,37 6,72 8,56 43,70 5,46

République tchèque 2,61 8,11 3,67 6,59 6,29 6,96 8,03 42,25 5,28

Danemark 2,27 7,41 5,43 8,03 6,40 9,25 8,06 46,84 5,85

Estonie 9,75 8,92 1,41 8,68 9,12 8,50 9,57 55,96 6,99

Finlande 10,00 8,44 3,96 9,26 9,36 9,53 9,42 59,96 7,50

France 2,74 3,89 6,47 7,30 8,29 9,41 8,96 47,07 5,88

Allemagne 1,38 5,14 4,32 6,93 6,54 8,54 7,19 40,03 5,00

Grèce 4,51 2,00 5,94 6,92 7,80 7,43 9,19 43,79 5,47

Hongrie 3,01 6,49 7,04 6,81 8,53 8,86 9,28 50,02 6,25

Irlande 4,51 6,87 3,46 9,01 8,64 8,01 9,66 50,15 6,27

Italie 1,51 3,51 6,49 6,09 6,80 8,70 8,29 41,39 5,17

Lettonie 10,00 8,33 6,53 7,86 9,44 9,90 9,45 61,50 7,69

Lituanie 6,97 8,60 5,18 7,37 9,20 9,61 8,39 55,32 6,91

Luxembourg 1,53 9,30 0,00 7,08 0,00 9,12 7,97 35,00 4,37

Malte 0,10 7,14 7,80 7,28 0,00 0,00 5,86 28,17 3,52

Pays-Bas 0,53 7,89 4,56 6,51 0,64 7,94 4,95 33,01 4,13

Pologne 2,51 7,73 4,68 6,47 7,38 7,09 8,07 43,93 5,49

Portugal 2,64 1,62 6,57 8,46 8,06 9,13 9,10 45,58 5,70

Roumanie 4,19 5,73 7,23 6,51 8,87 8,29 9,21 50,03 6,25

Slovaquie 2,85 8,00 6,10 6,76 8,25 8,44 9,19 49,59 6,20

Slovénie 3,35 4,43 4,94 7,41 7,51 8,91 8,45 45,00 5,63

Espagne 3,91 1,24 6,60 7,96 8,23 9,20 9,39 46,54 5,82

Suède 10,00 8,16 6,71 9,18 9,47 9,71 9,52 62,75 7,84

Royaume-Uni 1,25 5,35 5,90 8,20 5,95 8,15 7,75 42,56 5,32

48 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


Critère 13 : Gestion de l’environnement

· Enjeu 1 : Gestion des ressources énergétiques

Indicateur 13.1 Intensité énergétique

MdC Notation Description

De 0 à 10 PIB (en dollars constants à parité de pouvoir d’achat 2011) par unité de consommation d’éner-
gie (kg équivalent pétrole).

Convertis sur une échelle de 0 à 10 par MSCI.

Source : WDI

Indicateur 13.2 Énergie renouvelable

MdC Notation Description

De 0 à 10 % de la consommation totale en énergie primaire. L’énergie renouvelable est définie comme
une énergie sans hydrate de carbone qui ne produit pas de dioxyde de carbone lorsqu’elle est
libérée. Si la production d’énergie à partir de déchets fait partie des énergies renouvelables, ce
n’est pas le cas de l’énergie nucléaire. Les énergies renouvelables englobent l’énergie hydrau-
lique, océanique, marémotrice et solaire, la géothermie, les biogaz, l’énergie produites par les
déchets, entres autres.

Convertis sur une échelle de 0 à 10 par MSCI.

Source principale : WDI, IRENA

Indicateur 13.3 Consommation d’énergie par habitant

MdC Notation Description

De 0 à 10 Mesurée en « Kg équivalent pétrole par habitant ». La consommation d’énergie fait référence à l’uti-
lisation de l’énergie primaire avant transformation en d’autres combustibles finaux, ce qui équivaut
à une production locale plus les importations et les variations de stock, moins les exportations et
les carburants utilisés dans les bateaux et avions dans le cadre du transport international.

Convertis sur une échelle de 0 à 10 par MSCI.

Source principale : WDI

· Enjeu 2 : Gestion des ressources en eau

Indicateur 13.4 % des prélèvements d’eau par rapport aux ressources internes

MdC Notation Description

De 0 à 10 Prélèvements annuels d’eau douce sur les ressources internes totales (exprimés en %). Pré-
lèvements annuels d’eau douce, sans compter les pertes en eau évaporée des bassins de
stockage. Les prélèvements concernent également l’eau provenant des usines de désalini-
sation implantées dans les pays où elles constituent une source importante d’approvisionne-
ment. Les prélèvements peuvent dépasser 100 % des ressources renouvelables totales dans
le cas où les extractions depuis les aquifères non renouvelables ou usines de désalinisation
sont considérables ou lorsque l’eau est recyclée en grande quantité.

Convertis sur une échelle de 0 à 10 par MSCI.

Source principale : WDI

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 49


Indicateur 13.5 Prélèvements d’eau par habitant

MdC Notation Description

De 0 à 10 M3 par habitant

Convertis sur une échelle de 0 à 10 par MSCI.

Source : WDI, MSCI ESG Research

Indicateur 13.6 Stress hydrique

MdC Notation Description

De 0 à 10 % du territoire national dont la consommation d’eau est supérieure à 40 % de l’eau disponible.

Source principale : EPI

· Enjeu 3 : Performance environnementale

Indicateur 13.7 Tendance de l’intensité GES

MdC Notation Description

De 0 à 10 Évolution en % de l’intensité des GES (émission de CO2 en kg par dollars constants à parité de
pouvoir d’achat 2011 du PIB), taux de croissance annuel moyen sur 3 ans.

Convertis sur une échelle de 0 à 10 par MSCI.

Source principale : WDI

· Enjeu 4 : Gestion des externalités environnementales

Indicateur 13.8 Nombre de décès dus à la pollution (intérieure et atmosphérique) de l’air


et de l’eau

MdC Notation Description

De 0 à 10 Cumul de trois points de données, (1) décès dus à la pollution de l’eau : décès à la suite de
diarrhées dues à l’eau contaminée, systèmes sanitaires ou hygiène insuffisants, (2) décès dus
à la pollution intérieure : décès dus aux infections respiratoires aiguës (enfants de moins de
cinq ans), bronchopneumopathie chronique obstructive (adulte de plus de 30 ans) et cancer
du poumon (adultes de plus de 30 ans) imputables à la fumée des combustibles solides à
l’intérieur des habitations et (3) décès dus à la pollution atmosphérique. Les décès dus aux
infections et maladies respiratoires, le cancer des poumons et les maladies cardiovasculaires
imputables à la pollution atmosphérique.

Convertis sur une échelle de 0 à 10 par MSCI.

Source principale : RDH

50 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


Critère 13 Gestion de l’environnement

Pays Enjeu 1 Enjeu 2 Enjeu 3 Enjeu 4 Notations cumulées

Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Indicateur Notation Conversion
13.1 13.2 13.3 13.4 13.5 13.6 13.7 13.8 brute sur 10

Intervalle De + 10 De + 10 De + 10 De + 10 De + 10 De + 10 De + 10 De + 10 De + 80 De 0 à + 10
à0 à0 à0 à0 à0 à0 à0 à0 à0

Autriche 7,63 10,00 0,61 7,78 5,75 10 6,01 10,00 57,79 7,22

Belgique 5,34 5,70 0,00 0,00 4,53 0,032 6,35 10,00 31,94 3,99

Bulgarie 4,20 1,84 4,18 0,29 1,48 2,698 5,04 9,86 29,58 3,70

Croatie 7,17 5,62 5,47 9,44 8,51 10 5,52 10,00 61,73 7,72

Chypre 8,81 3,93 5,77 2,14 8,42 10 7,03 9,66 55,77 6,97

République 4,48 2,39 0,14 5,33 8,26 9,488 5,93 9,98 46,00 5,75
tchèque

Danemark 9,90 7,60 2,74 6,38 8,85 9,546 7,06 9,98 62,06 7,76

Estonie 3,42 1,13 0,00 5,72 0,00 9,498 2,86 9,99 32,61 4,08

Finlande 3,68 3,67 0,00 7,96 0,00 9,916 5,02 10,00 40,25 5,03

France 6,55 2,27 0,90 4,48 5,04 8,322 6,69 10,00 44,25 5,53

Allemagne 7,58 5,72 0,63 0,00 5,94 6,812 6,44 10,00 43,12 5,39

Grèce 7,78 3,50 4,85 4,52 1,19 9,11 4,25 10,00 45,20 5,65

Hongrie 6,68 1,32 4,27 0,00 4,87 5,092 6,32 9,99 38,53 4,82

Irlande 10,00 4,10 3,08 9,49 8,37 10 7,31 10,00 62,34 7,79

Italie 9,19 7,54 3,99 0,18 1,16 6,464 6,36 10,00 44,87 5,61

Lettonie 6,34 8,18 4,60 9,17 7,89 10 2,96 10,00 59,14 7,39

Lituanie 6,81 2,23 4,11 4,87 1,83 8,93 4,71 10,00 43,49 5,44

Luxembourg 8,87 1,71 0,00 8,50 9,21 10 5,58 9,96 53,82 6,73

Malte 10,00 0,00 5,66 0,00 8,75 10 5,77 10,00 50,18 6,27

Pays-Bas 6,89 2,05 0,00 0,00 3,70 5,172 5,37 10,00 33,18 4,15

Pologne 6,14 1,63 3,76 2,86 6,98 8,888 6,72 10,00 46,98 5,87

Portugal 8,50 9,64 4,93 1,97 1,16 8,008 6,28 10,00 50,49 6,31

Roumanie 7,59 3,59 6,02 4,59 6,53 6,552 5,82 9,83 50,53 6,32

Slovaquie 4,81 2,78 2,88 8,18 8,73 10 6,86 9,99 54,23 6,78

Slovénie 5,43 6,06 1,82 8,33 5,47 10 5,83 10,00 52,95 6,62

Espagne 8,54 6,35 3,88 0,00 2,77 2,588 7,43 10,00 41,57 5,20

Suède 5,81 10,00 0,00 9,48 7,25 9,93 4,52 10,00 56,99 7,12

Royaume-Uni 9,17 2,56 3,12 7,51 8,34 8,32 7,33 10,00 56,35 7,04

FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 51


Annexe : Classement détaillé

Global Droits humains Environnement

Classement Notation Pays Classement Notation Pays Classement Notation Pays

1 74.75 Suède 1 72.04 Suède 1 81.09 Suède

2 68.89 Finlande 2 68.97 Pays-Bas 2 75.40 Lettonie

3 67.26 Danemark 3 68.90 Finlande 3 71.22 Irelande

4 65.33 Autriche 4 67.95 Allemagne 4 68.88 Finlande

5 65.10 Irelande 5 66.91 Danemark 5 68.42 Chypre

6 63.26 Allemagne 6 65.08 Autriche 6 68.06 Danemark

7 61.73 Slovénie 7 63.30 Belgique 7 67.02 Croatie

8 60.69 Pays-Bas 8 62.47 Irelande 8 65.90 Autriche

9 60.32 France 9 62.45 Italie 9 65.12 Slovaquie

10 59.98 Espagne 10 61.95 Espagne 10 63.06 Roumanie

11 59.91 Italie 11 61.95 Slovénie 11 63.04 Portugal

12 59.24 Royaume-Uni 12 61.69 France 12 61.89 Royaume-Uni

13 58.68 Luxembourg 13 60.04 Luxembourg 13 61.87 Grèce

14 57.65 République tchèque 14 58.43 République tchèque 14 61.75 Lituanie

15 57.18 Portugal 15 58.11 Royaume-Uni 15 61.22 Slovénie

16 56.74 Belgique 16 54.67 Portugal 16 59.95 Pologne

17 56.50 Slovaquie 17 52.81 Slovaquie 17 57.10 France

18 55.42 Lettonie 18 52.51 Hongrie 18 55.82 République tchèque

19 55.17 Croatie 19 52.12 Estonie 19 55.61 Hongrie

20 54.61 Lituanie 20 50.67 Lituanie 20 55.51 Luxembourg

21 54.00 Roumanie 21 49.26 Pologne 21 55.37 Espagne

22 53.55 Chypre 22 49.25 Roumanie 22 55.36 Estonie

23 53.44 Hongrie 23 49.22 Croatie 23 54.00 Italie

24 53.09 Estonie 24 47.18 Chypre 24 52.32 Allemagne

25 52.47 Pologne 25 47.13 Malte 25 49.63 Bulgarie

26 49.77 Grèce 26 46.85 Lettonie 26 48.97 Malte

27 47.68 Malte 27 45.80 Bulgarie 27 41.42 Belgique

28 47.56 Bulgarie 28 44.58 Grèce 28 41.37 Pays-Bas

52 / LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE – FIDH


FIDH – LES ÉTATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE SOUS SURVEILLANCE / 53
Gardons les yeux ouverts

Directeurs de la Établir les faits - Des missions d’enquête et d’observation judiciaire


publication : Soutenir la société civile - Des programmes de formation et d’échanges
Dimitris Mobiliser la communauté des États - Un lobbying permanent auprès des instances
Christopoulos gouvernementales
Rédacteur en Informer et dénoncer - La mobilisation de l’opinion publique
chef : Marceau
Sivieude
Auteurs :
Dr. Andrew Fagan, Pour la FIDH, la transformation des sociétés est d’abord du ressort des acteurs locaux
Dr. Julia Firmin,
PhD candidate Le Mouvement mondial des droits humains agit aux niveaux régional, national et international en
Larissa C. S. K. soutien de ses organisations membres et partenaires pour remédier aux situations de violations
Kersten et FIDH
des droits humains et consolider les processus de démocratisation. Son action s’adresse
Coordination :
Maddalena Neglia aux États et aux autres détenteurs de pouvoir, comme les groupes d’opposition armés et les
et Talya Swissa entreprises multinationales.
Design :
FIDH Les principaux bénéficiaires sont les organisations nationales de défense des droits humains
membres du Mouvement et, par leur intermédiaire, les victimes des violations des droits
humains. La FIDH a également élargi son champ d’action à des organisations partenaires
locales et développe des alliances avec d’autres acteurs des changements.

CONTACT

FIDH
17, passage de la Main d’Or
75011 Paris
Tél. : (33-1) 43 55 25 18
www.fidh.org
Twitter : @fidh_en / fidh_fr / fidh_es
Facebook : www.facebook.com/FIDH.
HumanRights/

Dépôt légal Mars 2018 - FIDH (Éd. française) ISSN 2225-1790 - Fichier informatique conforme à la loi du 6 janvier 1978 (Déclaration N°330 675)
La FIDH
fédère 184 organisations de
défense des droits humains
dans 112 pays

l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous


toutes leurs formes. Article 5 : Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Article 6 :
Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique. Article 7 : Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans
distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente
Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination. Article 8 : Toute personne a droit à un recours effectif devant les
juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la
loi. Article 9 : Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé. Article 10 : Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause
soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial,

CE QU’IL FAUT SAVOIR


La FIDH agit pour la protection des victimes de violations des droits humains,
la prévention de ces violations et la poursuite de leurs auteurs.

Une vocation généraliste


La FIDH agit concrètement pour le respect de tous les droits énoncés dans la
Déclaration universelle des droits de l’Homme – les droits civils et politiques
comme les droits économiques, sociaux et culturels.

Un mouvement universel
Créée en 1922, la FIDH fédère aujourd’hui 184 organisations nationales dans
112 pays. Elle coordonne et soutient leurs actions et leur apporte un relais au
niveau international.

Une exigence d’indépendance


La FIDH, à l’instar des ligues qui la composent, est non partisane, non confes-
sionnelle et indépendante de tout gouvernement.